Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'marco branca'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

13 résultats trouvés

  1. Massimo Moratti parle. Notre ancien président, en exclusivité pour Il Secolo XIX, a abordé diverses questions d'actualité concernant le football. "Thiago Motta contre Dejan Stankovic pour Bologne-Sampdoria ? C'est impressionnant, c'est merveilleux de voir qu'ils ont progressé et qu'ils entraînent aujourd'hui des clubs importants avec une grande tradition." Vous attendiez-vous à les voir sur le banc un jour ? "Ils ont deux caractères différents. Thiago est un peu plus renfermé, réfléchi, professionnel très sérieux. Dejan était un très bon garçon, bon enfant, plein de volonté. Ce sont des gens positifs, ils l'étaient sur le terrain et ils le sont comme entraîneurs." Dazn lui a dédié une série, "Sympathique", et à cette occasion vous avez dit que le plus sympathique de vôtre Inter était Stankovic. "Gentil d'un point de vue humain : il est fiable, tu sais qu'il est sincère, transparent, il t'a toujours tout donné. L'expérience avec le Red Star Belgrade a été très positive, j'espère qu'il sera utile à la Sampdoria qui en a besoin. J'espère vraiment pour lui et pour la Sampdoria que tout ira bien." Pourra-t-il faire comme Mihajlovic qui a sauvé la Sampdoria ? "Il y a l'origine serbe, le caractère fort, ils se sentent responsables de leur rôle et c'est très important. Je pense que Dejan lui ressemble de ce point de vue. Il faut être un peu patient, c'est la première fois comme entraîneur en Italie mais il a les qualités pour bien faire." Qu'est-ce qui vous a frappé chez Stankovic et Thiago en tant que footballeurs ? "J'ai aimé la passion qu'a mise Stankovic. Je me souviens de cet incroyable but contre le Genoa mais ce n'était pas le premier comme ça. Il avait la force de toujours savoir répondre correctement à chaque situation, grand combattant. Il a entraîné ses coéquipiers dans les moments difficiles. Mancini m'a conseillé, il était très fort. Motta était plus réfléchi, attentif à faire toutes les choses pragmatiquement parfaites au milieu de terrain pour être utile à l'équipe, c'était un joueur très intelligent." Stankovic a fait part d'un renouvellement signé avec une durée de 4 ans mais sans chiffres. "Oui, c'était mon insouciance... (rires) il nous a fait confiance et je pense qu'on a eu raison de lui faire confiance. Moi non plus je ne l'ai jamais regretté, je ne me souviens pas des chiffres mais des gars comme lui ont montré qu'ils méritaient ce qu'ils ont pris." Un footballeur de la Sampdoria que vous auriez aimé ? "Toute la Sampdoria du Scudetto (1991, ndlr). C'étaient des phénomènes merveilleux, fantastiques, ils reflétaient la sympathie d'un homme formidable comme Mantovani. Bien sûr, Mancini reste le meilleur exemple de classe et de talent dont il fait également preuve en tant qu'entraîneur. Et dans le passé j'aurais aimé prendre Quagliarella, mais je n'ai pas réussi." Un talent d'aujourd'hui qui vous enflamme ? "Je suis étonné de voir à quel point je vois des joueurs avec des noms très difficiles comme Kvaratskhelia du Napoli emmenés dans des endroits lointains. Il semble qu'il joue simple et il gère tout ce qu'il veut, très bien. Mais je dis Haaland! Branca me l'aurait fait acheter à 100 %, je le vois déjà dire 'président il est spécial' et je l'aurais amené à l'Inter." L'Inter qui a réagi en Ligue des champions. "Inzaghi a l'expérience pour sortir de cette situation. Maintenant il faut de la patience, la confiance est essentielle, que le club reste près de lui et le défende." Un favori pour le Scudetto ? "Napoli est devant... impressionnant comment ils jouent. Mais avec la Coupe du monde c'est une année étrange, il peut y avoir la surprise de ceux qui n'ont pas l'habitude de gagner." Qui allez-vous encourager entre Stankovic et Motta ? "Je les aime tous les deux. J'aimerais que Stankovic ait une satisfaction à ses débuts mais je suis content que Motta puisse encore prouver qu'il est bon. Je ne dis rien, je prévois de souffrir des deux côtés pendant le match." Traduction via FcInter1908.
  2. C’est une révélation d’Andrea Stramaccioni, qui avait détecté le potentiel de l’international italien, lors de son intervention à 'Il Sogno nel Cuore' de 1 Station Radio "Pour vous donner une idée du Calcio, je reviens sur le fait que Marco Verratti est allé au Paris Saint-Germain sans passer par la Serie A. Lorsqu’il évoluait à Pescara avec Insigne, j’avais constaté qu’il était d’un autre niveau." "Je voulais Verratti à l’Inter : Massimo Moratti l’a tenté, mais tous ont eu peur de miser sur lui, personne n’y croyait." Regrettez-vous ce manque d’anticipation du Directeur Sportif d’alors..... un certain Marco Branca ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. L'ancien directeur sportif de l'Inter, Marco Branca, est venu commenter pour Radio Punto Nuovo les derniers résultats de son ex : "Je dirais que depuis la saison dernière, l'Inter est la seule équipe à confirmer. Sauf peut être l'Atalanta aussi, mais les autres ne l'ont pas fait. Le Napoli aurait pu faire plus s'ils n'avaient pas eu autant de problèmes de blessures. Le Milan aussi a fait mieux avec un grand championnat pour le moment. N'importe qui au début de ce championnat s'attendait à ce qu'Andrea Pirlo rencontre des difficultés. L'Inter a confirmé avec succès et une grande régularité après sa sortie en Champions League." Antonio Conte sera-t-il confirmé selon vous ? "Il faut voir si le projet Suning va se poursuivre. Il appartiendra alors à la direction de comprendre quelles sont les bonnes pèves pour avancer en Europe. Cela s'applique aussi à l'AC Milan qui est sur de nombreux jeunes talents." ®gladis32 - internazionale.fr
  4. Intervenu aux micros de Radio Kiss Kiss Napoli, Marco Branca, ex-DS de l'Inter a parlé de la Serie A et principalement des nerazzuri et du Napoli: " Gattuso et son Napoli ont eu une saison compliquée à cause des absences. Mertens en particulier. Je l'aurai pris volontiers à l'Inter. Il a fait des choses extraordinaires avec Naples. Le Napoli lutte pour une place en Ligue des Champions malgré tout". "La compétitivité de la Serie A semble avoir baissé vus les résultats en Europe. Mais je n'exagèrerai pas sur ce point-là. Hamsik? Nous y avons pensé très sérieusement à l'époque mais le joueur et le président s'y sont opposés donc nous avons laissé tomber". "L'Inter a de grandes possibilités de remporter le scudetto. Conte a montré qu'il sait préparer parfaitement ses matches quand il a le temps de travailler". "Une expérience à Naples? Je respecte Giuntoli mais je suis à l'écoute d'une proposition de De Laurentiis car le Napoli est un grand club". ®Samus – Internazionale.fr
  5. L'ancien dirigeant Marco Branca a accordé un entretien pour la Gazzetta dello Sport. Il y aborde le retour au premier plan des deux clubs de Milan, en vue du derby de dimanche. "Le club a fait de son mieux pour donner le meilleur à l'entraineur après la pause du mois d'août. Maintenant, sans coupes, l'équipe est large. En ces mois étranges avec le Covid nous devons être prudents. Mais Milan n'est pas là par hasard, ils ont du jeu et de la qualité. Les deux clubs sont enfin de retour au sommet après le difficile remplacement des aux départs de Moratti et Berlusconi." Qui dans cette équipe compareriez-vous avec celle du triplé ? "Ne me mettez pas en difficulté. Les joueurs sont sensibles et ils ne me le pardonneraient pas... Depuis le début j'ai dit que Lukaku allait être décisif. Peut être a-t-il besoin de s'améliorer contre les grosses équipes. C'est une question de détails mais il a tout pour faire la différence. En général je pense que ce groupe a juste besoin de gagner un trophée pour acquérir la conviction nécessaire pour ouvrir un cycle. Ce n'est certainement pas un problème technique." Qui a le plus progressé parmi les joueurs ? "Barella, même s'il n'a pas un super physique c'est un géant. Il est parmi les meilleurs milieux d'Europe parce qu'il sait tout bien faire. Bastoni est également à un excellent niveau mais il doit acquérir plus de rythme pour passer un cap. Le temps joue pour lui." Eriksen se remet après des mois difficiles, qu'en pensez-vous ? Hakimi ? Lautaro ? "Le danois devait reprendre confiance en lui, il avait juste besoin d'une étincelle. Peut être est-elle venue du coup franc décisif en Coppa. Ça pourrait être le cadeau pour le Scudetto et la meilleure acquisition pour la saison prochaine. C’est un danger à chaque instant. Au contraire de Lautaro qui se complique la vie, il tente toujours le plus dur." ®gladis32 - internazionale.fr
  6. Interviewé par Lady Radio, l’ancien Directeur Sportif de l’Inter, Marco Branca s’est livré sur la crise sociétal que traverse l’Inter : "Je ne m’y attendais pas, mais en Chine les décisions sont bien plus rapide comparé à d’autres pays, je suis surpris car elle semblait être la bonne famille pour reporter au succès mon ancien club." "Mais ce sont les règles du business, les propriétaires qui sont vraiment passionnés sont toujours moins nombreux. L’Inter est compétitive pour la victoire du Titre, mais c’est toujours compliqué de remporter quelque chose à ce niveau: Il y a des milliers de variables à affronter quotidiennement." "Mis à part les cinq-six premiers de Serie A, il y a aussi des équipes parmi les plus petites qui posent des problèmes comme Sassuolo ou la Spezia.“ Quelle est l’importance de l’Institution sur l’entraineur, vous qui aviez choisi Mourinho ? "On ne peut pas parler d’un seul secteur, une équipe peut être victorieuse que si elle englobe toutes les composantes du club : La propriété doit être en accord parfait avec le Directeur Sportif et avec l’entraîneur, il faut également avoir des joueurs avec la bonne mentalité." "Si une des composantes n’est pas fonctionnel, cela se paie toujours durant la saison. Le football est un sport d’équipe, et c’est valable aussi pour la Direction." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Interviewé par Calciomercato.it, Sabatino Durante s’est livré sur une anecdote en regard au quintuple ballon d’or et actuel attaquant de la Juve : Cristiano Ronaldo! "L’Inter, durant trois saisons, avait l’exclusivité pour recruter Ronaldo et elle ne l’a pas pris. En août 2003, je suis allé le voir lors de la Finale U-17 en Finlande, j’y ait finaliser la négociation avec Manchester United. L’Inter aurait pût le recruter pour 3,5 millions d’euros, mais elle ne l’a pas fait." Pourquoi l’Inter ne l’a pas recruté ? "Car Oriali et Branca dormaient, c’est Suarez qui l’avait dit à la télévision. La première fois qu’il a remporté le Ballon d’Or je suis allé le demander à Suarez et il m’a confirmé qu’ils dormaient...L’Inter aurait pu le prendre pour 3,5 millions et United l’a recruté pour 18 millions d’euros." L'anecdote Lautaro "Lautaro avait déjà signé pour l’Atletico Madrid, l’Inter est arrivé dans un second temps. Il a rejoint l’Inter, car Simeone s’était énervé avec Berta car il voulait un buteur et pas un second attaquant. Les champions ne rejoignent pas l’Italie…" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Dans une interview avec le journal Libero, parue aujourd'hui, l'ancien directeur sportif de l'Inter, Marco Branca, a parlé de différents sujets liés à l'Inter et a commencé par rappeler la victoire de l'Inter en Ligue des Champions lors de la saison 2009/10. "Je m'en souviens parfaitement, il y avait une atmosphère de grande sérénité. Nous avions éliminé Barcelone en demi-finale et venions de gagner la Coppa Italia à Rome contre la Roma et nous avions également remporté le Scudetto. Nous étions prêts à affronter et à surmonter tout imprévu, mentalement nous nous sommes présentés comme des gagnants." L'échange entre Zlatan et Eto'o : "Pour jouer à l'Inter, il faut être heureux à 100% et Zlatan nous a dit qu'il n'avait plus la sérénité nécessaire. C'est un garçon de grand caractère, plein d'esprit, très correct, nous l'avons écouté et avons cherché la solution idéale pour les deux parties. " "Barcelone était une grande attraction pour lui et l'affaire s'est concrétisée très rapidement car nous suivions Eto’o depuis longtemps. Depuis deux ans, nous construisions une relation avec son agent." L'effet Mou sur Eto'o : "C’est grâce à Mourinho que j’ai convaincu Eto’o. Nous avons finalement vendu Ibra pour Eto’o plus 50 M€. Il est dommage que Zlatan se soit mal entendu avec Guardiola à Barcelone et j'en suis désolé." Les spéculations sur Lautaro. "J'ai lu que Lionel Messi l'avait spécifiquement demandé, mais je ne connais pas la situation donc je ne peux pas m'exprimer." Branca a ensuite confirmé que les nerazzurri avaient tenté de faire signer Messi à l'été 2008 : "C'est vrai, nous avons manœuvré discrètement, mais Leo ne voulait pas partir parce qu'il était très reconnaissant envers un club qui l'avait signé alors qu'il était enfant et qui croyait tellement en lui et l'aidait à surmonter ses problèmes de santé." Branca a ensuite révélé que Wesley Sneijder, qui a joué un rôle clé dans le succès de l'Inter, n'avait pas été spécifiquement demandé par Jose Mourinho : "Je savais qu'il était le créateur parfait pour nous compléter. Nous avons finalisé un accord à trois heures du matin le 26 août. Nous l'avons présenté le 28 et il est allé sur le terrain pour le derby le 29. Il a joué un match merveilleux. Était-il sur la liste de souhaits de Mourinho ? Non, parce qu'il ne nous a donné aucune liste, il nous a juste demandé de signer avec Ricardo Carvalho et Deco, avec qui il avait remporté la Coupe UEFA et la Ligue des Champions à Porto. Nous, la direction du club, avons alors décidé pour la signature de Lucio et Sneijder parce que Jose n'avait placé aucun diktat." En conclusion, il a souhaité plein succès au Suning dans leur tentative de ramener l'Inter au sommet : "La chose la plus difficile pour eux est de comprendre comment fonctionne le football italien car ils viennent d'un autre style de vie, mais je leur souhaite, ainsi qu'au club, le meilleur." ®alex_j - internazionale.fr
  9. L'ancien joueur et surtout directeur sportif de l'Inter, Marco Branca, s'est entretenu à Teleradiostereo. Il y parle souvenirs, scudetto, du futur match contre la Roma... "Le contact avec l'équipe c'est la meilleure partie, et ça me manque réellement. Cela dépend toujours des résultats mais c'est celle qui vous donne l'adrénaline, à la fois en tant que joueur que manager." Un avis sur l'Inter et sur leur prochain adversaire, l'AS Roma ? "Elle se porte bien car Conte fait ressortir la quintessence de ses joueurs pour qu'ils donnent tout. J'espère qu'ils pourront garder ce rythme jusque la fin. La Roma est une équipe avec quelques nouveaux éléments et un entraineur typique de cette époque. Il a les idées claires, il est direct et tente de pratiquer un jeu engagé. Quand un groupe est convaincu du travail de son coach, la moitié du chemin est déjà faite." Avez-vous des regrets ? "Aucun. Si je dois compter ceux que j'ai amené et qui ont réussi, j'ai peu de place pour les regrets. J'étais heureux d'avoir construit avec mon président une équipe solide au fil des ans. On pense à des gens comme Julio Cesar, Cambiasso, Stankovic, Thiago Motta, Milito, Ibrahimovic, Maxwell... certains ont passé presque dix ans à l'Inter. J'ai eu la chance de participer à quinze titres sur dix années. Ça n'aurait pas pu être mieux, je n'ai pas de regrets." Que pensez-vous des derniers évènements à Naples ? Y a-t-il un rapprochement avec ce qu'il s'est passé à l'Inter à votre époque ? "C'est impossible de comparer, il y a quinze titres de différences. A l'Inter nous avons connu une situation de départ et je ne pense pas que De Laurentiis veuille abandonner. C'est un contexte différent." Scudetto : "Je m'attendais à ce que l'Inter soit un grand animateur de la course au titre et je suis sûr qu'ils se battront jusqu'au bout. La seule équipe que je pensais être meilleure c'était le Napoli. Mais une crise peut arriver partout." Nazionale : "C'est une belle sélection qui joue facilement, avec courage et idées. En qualification on ne peut pas en demander plus du point de vue des résultats. Elle doit se donner plus de stabilité et de personnalité dans le jeu mais elle est sur la bonne voie." Mourinho : "Tottenham est un excellent choix. L'équipe a une tradition et un bel avenir. Ils ont aussi le nouveau stade et ils veulent y construire leur histoire. Ils n'ont pas gagné depuis longtemps et je pense que c'est une énorme motivation pour lui. L'une des grandes qualités de Mourinho c'est qu'il s'adapte et peut faire tout type de jeu. En plus des autres qualités." Un dernier mot sur Ibrahimovic et un possible retour en Italie ? "C'est un cheval fou mais dans le bon sens. Il peut décider de n'importe quoi. Bologne ou Milan je pense qu'il a d'autres pistes. Mais il a toujours fait ce qu'il voulait, c'est lui qui choisira au final." ®gladis32 - internazionale.fr
  10. Intervenu aux micros de TMW Radio, Marco Branca ex directeur technique de l'Inter a parlé du mercato des nerazzurri en se focalisant sur le dossier Barella mais en abordant aussi les négociations pour Lukaku et Dzeko. Icardi-Higuain "Ils n'ont pas le même âge et sont à des moments différents dans leur carrière. Ils sont tous les deux en difficulté, c'est compliqué de choisir l'un des deux". Barella "Il a les qualités pour bien faire, que ce soit à la Roma comme à l'Inter. Comme toujours à la fin, c'est le joueur qui décide où il veut jouer. Je sais qu'il a une préférence pour l'un des clubs tandis que l'autre club a un accord avec Cagliari, mais c'est lui qui choisit et non Cagliari. De toute manière, la plupart du temps on arrive à un compromis. C'est au joueur de choisir avec conviction". Le mercato de l'Inter "Concernant l'attaque, je pense que le seul qui est opérationnel est Lautaro Martinez, qui a montré son potentiel et le confirme à la Copa America. Le choix de son coéquipier en attaque revient à l'Inter. Lukaku et Dzeko ont certaines caractéristiques similaires. A Conte de trouver un schéma pour faire fonctionner l'attaque mais aussi la défense. Je préfère le second car il est plus technique". Rédigé par Samus - Internazionale.fr
  11. L’Inter traverse une période délicate, contrainte à se battre sur plusieurs fronts tout en devant s’assurer de terminer au moins à la quatrième place. Etant donné l’actualité bouillante relative à Ivan Perisic et Mattias Vecino, Marco Branca, l’ancien Directeur Sportif Nerazzurro, est sorti de sa tanière. Perisic et Vecino ? "Je ne connais pas la dynamique interne, car les décisions qui en découlent en sont la conséquence. Il y a forcément un manque d’harmonie dans l’équipe. Lorsque tu fais face à ces situations, tu as besoin de connaitre toutes les données." "Tu dois justifier cette situation en fin d’année. L’année dernière l’équipe s’est qualifiée lors du dernier match et cette année, elle est actuellement troisième, même avec Nainggolan qui est toujours écarté. Ce qui est préoccupant, c’est que chaque année, il y a un blocage au niveau de l’application, tu ne remportes pas les matchs en jouant mal, peut-être juste via une prestation individuelle." "Regardez la Juve, elle y croit jusqu’au bout, c’est une mentalité qui te vient après des années de victoires." Est-ce la faute des joueurs ? "Non c’est une question d’appartenance à une certaine nationalité. J’avais Stankovic qui était un professionnel exemplaire, je crois que Skriniar est aussi du même acabit. Les joueurs les plus continus te font gagner quelques titres. Cela dépend de la faculté d’apprentissage et de l’application dont doivent faire preuve les joueurs." "Si ces applications et la vitesse d’apprentissage est rapide, alors elle se développera. Si vous joueurs n’ont pas de telles caractéristiques, alors vous avez un problème." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Interviewé par Radio Olympia, l’ancien Directeur Sportif de l’Inter, Marco Branca, s’est livré sur la rencontre entre l’Inter et la Lazio, mais pas que… Le Championnat "Je pense que c'était un championnat de qualité, qui a permis aux Tifosi de vivre, avec une certaine passion, la lutte pour le Scudetto et pour la Ligue des Champions." "Maintenant, nous sommes au moment où nous avons perdu de grands talents, je parle des italiens. La crise économique n'a pas permis aux grandes familles de faire des investissements importants dans le football. Il faudra attendre qu’une génération de jeunes puissent bien faire, c'est notre espoir." "Nous avons deux décennies de retard dans l’organisation de notre football. Si vous ne prenez pas de décisions drastiques au niveau de l'organisation, comme des stades privés ou s’attarder à l’accueil des familles dans certaines implantations, nous resterons toujours en retard. Cela ne date pas de maintenant." La Juve "Si l'on parle de l'Espagne, on pense à Barcelone et au Real Madrid. Pour l'Europa League, nous nous référons à Séville et à l’Atletico Madrid. Mais il faut aussi regarder la qualité des joueurs de ces équipes. C’est avec eux que Séville avait fait la différence en Europa League." "Pour l’Italie à l’heure actuelle, il n’y a que la Juventus. Les autres doivent toujours épargner, sauf peut-être le Napoli. Si vous ne pouvez pas faire des investissements, vous devez vous concentrer sur nos jeunes en les formant avec des entraîneurs de qualité qui les feront mûrir." Gian Piero Gasperini "En ce qui le concerne, je pense qu'il est venu au mauvais moment. C'était un moment spécial dans l'Histoire de l'inter. Peut-être que nous devrions être plus à blâmer, je pense que ce qui l’a pénalisé, c’était le moment historique du Club. Être Directeur Sportif n'est pas difficile, c'est un métier comme un autre, vous devez avoir le bon timing, puis votre travail est récompensé par les résultats." Rome "Je pense que Tare fait un excellent travail. Le fait est qu’il a été en mesure de donner du temps de jeu à certains joueurs qui avaient été en ballotage. Cela a facilité le travail de la Lazio." "A la Juve et à l’Inter, c’est le contraire, les laps de temps sont réduits. Monchi, par exemple, pour des obligations temporelles, a dû vendre Salah, peut-être que sans cette obligation l'égyptien n'aurait pas été vendu ou alors cédé pour un prix bien plus importants." "Je le répète, en ce qui concerne les Biancocelesti, Tare et la Lazio ont fait un excellent travail. Les résultats le prouvent. Dans les grandes entreprises il y a moins de temps, mais si vous êtes serein au niveau économique, il n’y a aucun enjeu qui peut vous être imposé pour respecter le budget, vous pouvez gérer la situation calmement." L’Inter "Je ne renie en rien mon expérience à l’Inter. Je suis fier d'avoir connu cette expérience qui m'a amené à gagner 15 titres. J’ai commis certains torts et il m’arrivait aussi de souligner certains éléments qui, avec le temps, on peut regretter. Le premier joueur que j’ai recruté, c’était Estéban Cambiasso au paramètre zéros. J’étais certains de ses aptitudes, Estéban l’a prouvé. J'ai décidé de le prendre et de lui donner le temps d'intégrer." Lazio-Inter "Je ne sais pas à quel type de match nous aurons lieu, je crois même que personne ne le saura encore, même cinq minutes avant le début du match. Il y a tellement de variables sur le plan physique et psychologique. C'est une rencontre lourde de conséquences et c’est la dernière de la saison. Je ne pense pas qu’il m’est possible de m’exprimer à ce sujet." Stefan De Vrij "Je ressens le besoin de mieux connaitre les faits sur les événements, j'ai lu que la Lazio a été contacté, en mars, par l'Inter sur Stefan de Vrij. Je crois que quel que soit son comportement, correct ou pas, ce sera à la Lazio à prendre la décision de l’aligner. Selon moi, le club doit prendre en considération la protection du joueur, lui ne peut pas décider quoi que ce soit. Ce sont des choses qui doivent se décider en accord avec l’entraîneur et le Club." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Milan – L’ancien Directeur sportif de l’Inter, Marco Branca, s’est livré à la Stampa sur Philippe Coutinho, qui avait été achété par l’Inter en 2010 avant d’être vendu à Liverpool en janvier 2013. A présent, l’international brésilien risque de faire sauter la banque avec une opération qui pourrait tourner au tour des 150M€…. “Philippe était déjà unique à l’époque, tout comme il l’est aujourd’hui. Il sait jouer du droit ou du gauche, cela ne lui pose aucun problème, à chaque match, il est capable de te dribbler. Lorsque Liverpool est venu, ce n’était pas une opération technique, c’était une question de bilan sur la table, car l’Inter commençait à connaitre des difficultés. C’est pour cela qu’il est parti. Quand il est arrivé en Série A, il avait à peine 18 ans, c’est normal d'éprouver des difficultés, et personne au club ne remettait en question ses qualités." Achat et vente "Je suis allé au Brésil à plusieurs reprises, pour le suivre à l’entrainement et voir sa valeur. A l’époque, il n’avait que 16 ans et le Real le voulait aussi, mais sa famille m’avait donné sa parole et il est arrivé en 2010 en Nerazzurro." Son prix à l’époque ? "4 M€." Le fait qu’il peut en valoir 150M€ à présent ? "Les prix sur le Mercato ne sont plus des références. Je ne dis pas cela uniquement pour Coutinho, je le dis pour tout le monde : Ce sont des chiffres complètement fou." Le comparer ? "Je peux dire qu’il peut occuper tous les postes en attaque : meneur ou ailier, il passe avec une facilité impressionnante ses adversaires, et il prend son temps aussi pour réaliser cette emprise. Il peut encore s’améliorer, il n’a que 25 ans, l’âge de la maturation complète et s’il signe à Barcelone, il va y remporter beaucoup de titres." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...