Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'mario sconcerti'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

20 résultats trouvés

  1. Interviewé par Calciomercato.com, Mario Sconcerti s’est livre sur la lutte au Scudetto qui voit actuellement les écuries milanaises défier le club du Vésuve. Pour le journaliste italien, la Juventus est déjà hors-course "Le Milan a tout pour remporter le Scudetto, mais il n’est pas le seul. L’Inter est une équipe mieux préparée, elle a des joueurs capable de te faire remporter un match, même lorsque l’équipe ralentie. Je ne crois pas à une remontée de la Juve, et pas parce que ce n’est pas possible, mais par ce que l’Inter et le Milan me semblent plus complet : Tonali et Barella sont les meilleurs joueurs, en ce moment, du championnat." "Personne, parmi le Milan, l’Inter et le Napoli, ne dispose d’énormément de réserves au milieu du terrain, et ils ont tous les trois des entraîneurs qui n’ont jamais remporté le Scudetto, mais je crois que cette fois-ci, ils vont parvenir à le faire." Un dur retour à la réalité du côté turinois…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Nos confrères de Fcinter1908.it se sont livré sur l’analyse de la rencontre opposant l’Inter au Real Madrid, une fois la défaite absorbée "Cela doit être dit haut et fort : Hier, l’Inter ne méritait absolument pas de perdre. Nous attendions une grande réponse après le sévère scepticisme entourant le partage à Gênes et elle est arrivée. Le début de la rencontre a été excellent, joué tête haute et sans avoir peur d’un adversaire de tout premier niveau. L’équipe était organisée et solide dans chaque secteur, l’équipe d’Inzaghi a même donné la sensation de pouvoir l’emporter, mais hélas, cela ne s’est pas déroulé de la sorte." "Aux points, un match nul aurait été bien plus juste, probablement que l’Inter était un peu fatiguée et l’épilogue a été le plus cruel possible: Une défaite qui fait mal mais qui enseigne : Les Nerazzurri devront faire un trésor de cette rencontre afin d’éviter d’autres désagréable désillusions pour le reste de la saison." "Inzaghi peut tout de même avoir le sourire. C’est paradoxal, mais l’estime de soi, après un faux-pas de ce genre, peut aussi augmenter. De retour chez soi, chaque joueur pourra se remémorer le déroulement du match et regretter ces situations où une plus grande attention aux détails aurait pu assurer une fin différente. Cette défaite, 0-1, est plus dure à admettre de part les occasions gâchées, comme ce fut le cas l’année dernière et plus récemment à Gênes : En attaque, le manque de concrétisation fait défaut." "L’Inter crée beaucoup mais ne marque pas assez. C’est d’ailleurs son principal ennemi, lorsqu’il faut jouer à armes égale face aux autres grandes équipes : Il faut également mieux gérer son énergie et parvenir à faire un résultat face à des équipes qui sont à sa portée. Ce qui a rompu l’équilibre d’une fin de match sans histoire réside dans un autre facteur : Carlo Ancelotti avait inévitablement de bien meilleures opportunités sur le banc, avec des remplaçant d’un niveau bien supérieur à ceux de Simone Inzaghi." "Si Vidal ne sa’est pas montré aussi désastreux que l’année dernière, il ne s’est pas montré aussi incisif que souhaité : Dumfries reste encore une personnalité mystérieuse et Correa est tombé dans le piège de la défense adverse qui se l’était mise en poche. D’autre part, l’entraîneur adverse a tiré le meilleur de ses bijoux : Camavinga et Rodrygo, ils sont su se mettre en évidence face à un milieu de terrain lessivé de l’Inter : Leur combinaison est d’ailleurs à l’origine du but décisif." "Il faudra faire preuve de patience." Confirmation de Mario Sconcerti "L’Inter d’Inzaghi est bien meilleure en Coupe d’Europe, même si elle a été refroidie par le jeune Rodrygo […] Le Real a été longtemps dominé […] La réalité est que l’Inter a plus risqué de l’emporter que de perdre. La partie apporte un fond de vérité : L’Inter a techniquement le niveau de la Ligue des Champions. Elle conserve ses chances intactes de rester compétitive surtout après la défaite du Shakhtar." Et vous, quelle est, à présent, votre analyse à froid ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Écrivant dans sa chronique pour Calciomercato.com, Mario Sconcerti soutient que la situation au sein du club est, financièrement parlant, insoutenable et que seule la vente à un nouveau propriétaire peut remettre les choses en ordre. Les problèmes du Suning sont bien connus, la société mère Suning.com étant récemment "retirée" des mains du fondateur Zhang Jindong après qu'une partie de ses actifs ait été saisie par un tribunal chinois et qu'une participation majoritaire dans la société ait été reprise par le fondateur d'Alibaba, Jack Ma. De plus, les problèmes d'endettement des Nerazzurri ont été largement rapportés, le club ayant contracté un emprunt auprès du fonds américain Oaktree Capital pour couvrir les impayés et d'autres obligations. De plus, un joueur clé a également dû être vendu afin de générer des revenus du mercato d'été. Ce sont ces circonstances qui, selon Sconcerti, obligeront Suning à vendre le club. "Les fans de l'Inter et de la Juve se poursuivent pour démontrer les difficultés de leurs clubs. Le PDG des Nerazzurri Antonello a ensuite mis sa part dans la discussion en précisant que la dette venant à échéance à la fin de l'année sera refinancée avec une autre dette." "J'ai pensé et écrit pendant un certain temps que l'Inter ne peut être vendue. On ne peut pas sortir d'une telle situation sans être recapitalisé. La vente de Hakimi n'a servi à annuler aucune dette, mais seulement à couvrir les pertes de gestion du dernier bilan." "Cependant, il est faux de dire que le problème est énorme ou insoluble. Tout au plus c'est pour Zhang, mais l'Inter ne ferme pas boutique, tout au plus elle passe entre les mains d'un autre milliardaire. Et de toute façon, l'Inter des propriétaires chinois résistera aux intempéries aussi longtemps que les banques les soutiendront. Certainement pas pour un joueur vendu ou pour les trésors de la redondance."
  4. Antonio Conte semble être sans emploi pour la saison prochaine et il se peut que certains clubs soient rebutés par ses méthodes agressives et conflictuelles. Sur TMW Radio, Mario Scocerti a évoqué le départ de Conte. "En tout cas, c'est comme s'il avait déjà touché son prochain salaire en obtenant une indemnité de 7,5 M€ de l'Inter. C'est le genre de salaire que vous recevez d'un grand club…" "Tottenham Hotspur et Everton sont toujours des options pour Conte, mais cela s'applique également à Maurizio Sarri. Sarri a laissé un grand souvenir de lui-même en Angleterre, alors que Conte a poursuivi Chelsea en justice et a laissé tomber l'Inter au milieu de la route de manière peu élégante." "C'était un héros à l'Inter et puis il est soudainement parti après avoir pris son argent."
  5. Antonio Conte aurait tout à fait le droit d'avoir des doutes sur le fait de rester à l'Inter, selon Mario Sconcerti dans une chronique pour le Corriere della Sera. Conte a admis la semaine dernière qu'il aurait besoin de clarté de la part du Suning concernant leurs projets pour le club avant la saison prochaine, suite d'une campagne mouvementée pleine de spéculations hors du terrain. Il devrait rencontrer Steven Zhang pour des entretiens lorsque il reviendra à Milan, où Conte posera probablement des questions sur le prochain mercato estival. "Conte sait très bien que l'Inter a besoin de renforts pour devenir compétitive en Europe. L'Inter fait le strict minimum depuis huit matchs maintenant. S'ils entraient en Ligue des champions comme ça, ils seraient dans le magma avec toutes les équipes les moins flashy." "La famille Zhang était absente alors que l'Inter se partait en la tête de la Serie A et a dû reporter de nombreux paiements. Que peuvent-ils offrir sérieusement maintenant, pour de vrai?" "Concernant le rachat, nous avons entendu que l'Inter était assez certaine d'obtenir un accord de financement avec un groupe américain, mais ce serait seulement de racheter l'actionnaire minoritaire (LionRock Capital) et d'investir 90 M€ dans le club pour cette saison, où il y a il reste 80 M€ de salaires à payer." "Que se passe-t-il après ça? Nous aurons un club qui a augmenté sa dette globale de 250 M€, ce qui nous amène à environ 900 M€ au total. Nous avons tous tardé à en parler car il était important pour l'Inter d'atteindre le scudetto, mais maintenant il est temps de se réveiller et de se poser une autre question: cela vaut-il vraiment la peine que Conte continue cette aventure avec la famille Zhang?" "Que peuvent-ils offrir maintenant, à part beaucoup de dettes?"
  6. L'Inter n'aura pas la chance de participer à une Super League européenne parce que le projet a été construit sur le "désespoir", a fait valoir Mario Sconcerti dans une chronique pour le Corriere della Sera. "Avec le recul, il y a trois choses que nous pouvons apprendre de cette histoire." "Premièrement: il pourrait encore être possible pour les grands clubs européens de s'entendre sur quelque chose qui est moins drastique que la Super League." "Deuxièmement: nous avons eu la confirmation que les jeunes (président, ndlr) s'intéressent beaucoup moins au football que leurs pères." "Troisièmement, la Super League s'est effondrée en l'espace de deux jours parce qu'elle n'avait pas une fondation industrielle forte, elle a été avancée par désespoir." "Andrea Agnelli, Beppe Marotta et Ivan Gazidis ont des rôles avec la Lega Serie A et pourtant ils travaillaient pour endommager la ligue." "Vous ne pouvez pas faire ça." La critique de Marotta par Sconcerti semble trop large, étant donné que Marotta a admis qu'il n'avait jamais été directement impliqué dans les projets de la Super League.
  7. Antonio Conte est pleinement conscient que l'Inter doit améliorer son style de jeu la saison prochaine, du moins selon Mario Sconcerti dans sa chronique pour Calciomercato.com. Antonio Conte divise l'opinion en Italie avec le football que l'Inter joue, attirant des critiques pour avoir trop compté sur la contre-attaque et pas assez sur la possession. "Je reviens sur le sujet déception-Conte parce que j'ai quelque chose à clarifier. Le football de Conte me convient et je suis un grand partisan de l'importance exclusive du résultat. À long terme, si vous jouez mal, vous ne gagnez pas. Jamais! La somme des résultats a toujours une logique. Ce que j'attends d'une équipe, c'est qu'elle avance, grandisse et s'améliore. Cette même Inter qui gagne doit beaucoup s'améliorer. C'est une discussion inutile aujourd'hui, mais fondamentale pour l'avenir. Et Conte le sait mieux que quiconque. Ou y a-t-il un fan de l'Inter qui espère que l'Inter reste telle quelle en joueur et en style l'année prochaine? L'Inter est une équipe solide et concrète, ils ne sont pas souvent brillants, mais ils ont des joueurs qui sont très bons au niveau individuel. C'est pourquoi je suis convaincu que Conte peut construire et réaliser plus de cette équipe. S'il ne réussissait pas, ce serait une déception surtout pour lui-même, j'en suis sûr. Parfois, il me semble que nous sommes tous tellement amoureux de la controverse que nous ne pouvons même pas distinguer lorsque nous sommes d'accord dès le départ."
  8. L'Inter n'a "jamais'' joué un bon ou beau football cette saison mais mérite d'être les champions, selon Mario Sconcerti dans une chronique pour Calciomercato.com. dans le même temps, Le Corriere dello Sport a souligné que Conte était sur la bonne voie pour remporter son sixième titre de champion dans un cinquième club différent. Les Nerazzurri ont 11 points d'avance avec huit matchs à jouer, ce qui en fait des favoris pour remporter le premier titre de champion du club depuis 2010. Antonio Conte est toujours critiqué pour son approche tactique, certains affirmant que l'Inter ne progressera pas en UEFA Champions League en utilisant un tel style. "Tout le monde a raison de dire que l'Inter n'a pas bien joué, jamais, mais quel est le problème?" "La question devrait être de savoir s'ils sont les meilleurs, et la réponse est oui: l'Inter reste clairement la meilleure équipe de la ligue cette saison." "À ce stade, les gens élargissent le débat en disant que le style de jeu de l'Inter ne conviendrait pas pour jouer en Europe, et c'est également vrai. Mais c'est une critique que les gens font au mauvais moment, car l'Inter n'est pas en Europe. Vous pouvez parler de leur passé avec les résultats de la Ligue des champions, mais personne ne peut prédire l'avenir." Le Corriere dello Sport a souligné que Conte était sur la bonne voie pour remporter son sixième titre de champion dans un cinquième club différent, avec les Nerazzurri. Conte a remporté son premier titre lorsqu'il a terminé en tête de la Serie B avec Bari en 2009, avant de gagner une autre promotion avec Sienne lors de la saison 2010-11 (bien qu'il ait terminé deuxième cette année-là). Il a ensuite remporté trois titres de champion consécutifs à la Juventus, entre 2012 et 2014, puis a remporté la Premier League à Chelsea en 2017. Il continue sur la bonne voie pour suivre les traces de Giovanni Trapattoni en remportant la ligue avec la Juventus et l'Inter, a souligné le CdS, mais il mérite également des comparaisons avec Carlo Ancelotti et Fabio Capello. Notre entraîneur-chef compte actuellement 296 victoires pour sa carrière d'entraîneur de club, toutes compétitions confondues, ce qui signifie qu'il pourrait bien atteindre la barre des 300 avant la fin de la saison. Les Nerazzurri ont encore besoin de 13 points pour boucler le Scudetto donc il n'y a donc aucun signe pour que Conte lève le pied sur l'accélérateur maintenant.
  9. Dans une chronique pour Calciomercato.com, Mario Sconcerti explique pourquoi le premier Scudetto avec nous est très important pour Conte. Je suis convaincu que ce futur Scudetto Interiste finira par compter plus que le premier à la Juve pour Antonio Conte. Ce n'est pas un problème technique, je pense avant tout à l'importance que Conte avait sur les deux clubs. A la Juve, tout coach est limité car il y a une forte présence de l'entreprise, avec un président actionnaire qui vit le club comme un métier, au jour le jour. La propriété est la même depuis un siècle, les habitudes ont été choisies et consolidées, chaque victoire a apporté la sienne. L'Inter, quant à elle, a toujours eu une tendance plus familière, depuis l'époque de Moratti père. L'affection a produit de la créativité, c'est certain, mais aussi un peu d'anarchie. Conte l'arrêta. Il a pu le faire parce que la société n'avait pas de modèle prescrit. Il venait d'une autre culture, mais il ressentait le besoin d'une nouvelle clarté, peut-être même d'un sérieux différent. Nous avions besoin d'un grand entraîneur qui nettoierait les vices et échecs accumulés parmi les joueurs et dans la société. À l'Inter, Conte a pu être écouté jusqu'à ce qu'il devienne décisif dans la gestion de chaque détail. Telle est la différence. Les scudetti sont toujours des scudetti, partout où ils sont gagnés. Mais à l'Inter, Conte est l'entraîneur total, à la Juve, il n'était juste que l'entraîneur.
  10. Dans une colonne pour le Corriere della Sera, Mario Sconcerti a critiqué les rivaux de l'Inter pour leur désintégration et a offert une vue sombre sur l'état actuel du jeu en Serie A. "L'Inter n'a pas d'opposition, tout le monde joue pour le top quatre. La Serie A est devenue un championnat où un objectif périphérique, c'est à dire la qualification pour l'UEFA Champions League, est devenu l'objectif principal de tous." "Cela nuit au football italien car celle qui termine quatrième est toujours une équipe incomplète. Tout le monde se concentre pour sécuriser les 50M€ de revenus de la Ligue des champions, mais ce n'est toujours pas suffisant pour couvrir les dettes des clubs." "Il n'y a personne derrière l'Inter qui soit prêt à remporter le championnat. L'Inter a pris la place de la Juventus, mais cela ne signifie pas que la Serie A s'est améliorée en tant que championnat. Cela signifie simplement que l'Inter est la meilleure équipe."
  11. Christian Eriksen montre toute sa classe au milieu de terrain alors que l'Inter se dirige vers le titre en Serie A, selon Mario Sconcerti dans une chronique pour le Corriere della Sera. "Il a trouvé sa place à l'Inter dans une zone du terrain qu'il ne connaissait pas ou peu. Eriksen a couvert l'espace devant la défense et il l'a fait comme un professionnel, avec intelligence. C'était un match où toute l'équipe était compacte devant ses défenseurs afin de restreindre l'espace à Sassuolo, un adversaire plus jeune mais pas forcément inférieur." Sur la rivalité pour le Scudetto. "Dans un championnat où tout le monde ne s'inquiète que de finir dans le top quatre (pour la C1, ndlr), l'Inter est dans un territoire calme, peu perturbé où aucune autre forme de vie n'existe. Autrement dit, ils sont très proches de remporter le titre, même s'il est inutile de dire qu'ils l'ont déjà gagné. Ils ne pourront jamais être attrapés maintenant, mais dès qu'ils feront un match nul, il y aura beaucoup de gens qui lèveront la main pour exprimer quelques doutes. Concentrons-nous sur les mathématiques: l'Inter a 11 points d'avance, ce qui vaut quatre matchs sur neuf restants. C'est un réel avantage supérieur à 40%, et c'est à ce moment-là que vous supposez que les autres vont gagner tous leurs matchs restants. L'avance de l'Inter est aussi large que la mer."
  12. Malgré que l'Inter soit première après neuf victoires consécutives, les suspicions persistent, les principales étant que l'Inter soit sortie de la C1 et la faiblesse de la Serie A. Néanmoins, Paolo Condo dit que rien n'est encore mathématiquement acquis. Écrivant dans La Repubblica, Paolo Condo a suggéré que les Nerazzurri étaient la seule équipe à s'être assurée d'une place en C1 la saison prochaine, tout en avertissant qu'il était trop tôt pour déclarer l'Inter championne. "Les Scudettis sont célébrés avec le confort de l'arithmétique, et avec 10 autres matchs à jouer, l'Inter doit encore remplir un quart de sa saison. Je ne pense pas que Conte ait déjà sabré le champagne ou il n'a peut-être bu que deux doigts car la victoire à Bologne a creusé encore plus l'écart sur les challengers. L'Inter reste la seule équipe raisonnablement certaine d'une place en Ligue des champions. Les trois autres places se jouent entre cinq équipes, et peut-être même une sixième avec la Roma." Apparaissant dans "Maracana Show'' sur TMW Radio, Mario Sconcerti a insisté sur le fait que les Nerazzurri n'avaient pas une saison scintillante et avaient bénéficié d'un manque de vrais rivaux pour le titre, tout en déplorant également l'état du football italien. "L'Inter ne connaît pas une saison exceptionnelle. Ils jouent la saison qu'ils voulaient pour remporter le titre, mais les autres n'ont jamais concouru à l'exception de Milan, qui a abandonné après quelques tours. Nous sommes une ligue défaillante avec 4 milliards d'euros de dette. Nous sommes condamnés à des seconds couteaux et n'avons rien gagné en Europe en 11 ans. L'équipe nationale n'a rien fait lors des trois dernières Coupes du monde. Nous avons vu comment les magnats américains conquièrent le football italien, et ils ne mettent pas 50 à 70 M€ entre les mains des réalisateurs. Ils font des affaires. Il n'y a plus de président patron, il y a aujourd'hui des entrepreneurs qui veulent voir clairement et directement sans donner d'argent à personne." Toujours sur TMW Radio, Enzo Bucchioni a cité le manque d'engagements européens comme un facteur important dans la capacité d'Antonio Conte à dominer sur la Serie A. "L'Inter se dirige vers le Scudetto et après l'élimination de la Ligue des champions, ils ont été libérés d'un fardeau et leur force a jailli. Ils sont également passés à un 3-5-2 et ont donné une plus grande certitude à leur jeu. Match après match, l'équipe est devenue plus concentrée."
  13. Le Corriere dello Sport a souligné que les Nerazzurri ont l'attaque la plus prolifique de la Serie A cette saison avec 65 buts en 27 matchs, une moyenne de 2,4 par match. Mario Sconcerti a donné son avis pour que l'Inter s'améliore en C1. L'Inter de Conte marque donc des buts à un rythme plus soutenu que ses deux dernières équipes, la Juventus et Chelsea, son équipe étant en passe de marquer 91 buts d'ici la fin de la saison. Chelsea a marqué 85 buts lors de sa saison victorieuse sous Conte en 2017, tandis que la Juventus n'a jamais réussi à marquer plus de 80 buts sous sa direction. Conte n'avait pas un duo d'attaquants prolifique à la Juventus, comptant plutôt sur des alternatives telles que Claudio Marchisio et Arturo Vidal pour compenser la différence. Diego Costa et Eden Hazard ont été ses sources de buts en Premier League, avec respectivement 20 et 16 buts. Romelu Lukaku et Lautaro Martinez dominent la scène chez nous, avec 33 buts pour eux jusqu'à présent en Serie A. Mais l'Inter a néanmoins marqué avec 13 joueurs différents cette saison, prouvant que même cette équipe peut offrir diverses solutions. Ceci dit, le point noir reste cette fameuse élimination précoce en UEFA Champions League. Interrogé sur TMW Radio sur les besoins des Nerazzurri pour progresser en Europe, Mario Sconcerti a déclaré: "Tout d'abord, nous devons voir comment la situation concernant les propriétaires de l'Inter se résout. Après cela, ils devraient trouver un attaquant de remplacement pour Romelu Lukaku, quelqu'un qui peut intervenir avec la même qualité avec laquelle Alexis Sanchez remplace Lautaro Martinez. Ils n'auraient besoin de rien d'autre alors, si ce n'est peut-être une version plus jeune d'Arturo Vidal."
  14. On se croirait à l’Inter en 2012, à la différence près que l’Inter est dans les livres d’Histoire pour avoir réalisé un quintuplé historique: En effet, si la Beneamata, l’ennemi-juré, s’impose clairement comme le leader des saisons à venir en cas de stabilité conservée, le Milan Ac est prêt à devenir son rival le plus dangereux. La Juventus pourrait, dès à présent, connaitre quelques années de disettes. L’avis de Luca Marchetti, spécialiste du Mercato à Sky Sport "La Juventus avait compris que Sarri n’était plus l’entraineur juste avec qui continuer. Agnelli, de plus, savait qu’en prenant Pirlo, il prenait le risque de ne pas gagner. Mais ce serait douloureux de ne pas se qualifier en Ligue des Champions car c’est le jardin du club turinois." "Pirlo restera jusqu’en fin de saison, sauf séisme. Pour l’année prochaine, l’idée est de continuer avec Andrea, à moins que la Juve ne se qualifie pas en ligue des champions." Roberto Tricella, ancien joueur turinois "Pirlo est autant responsable que le Club et les joueurs. Les tifosi vont se mettre dans la peau de ceux de l’Inter et du Milan, mais ils ne doivent pas oublier que les bianconeri ont remporté 9 Scudetti consécutifs. Ils ne peuvent pas se lamenter, un passage à vide peut aussi arriver." Mario Sconcerti détruit Paratici "J’ai quelques doutes sur Paratici, une personne tel que lui, impliqué dans le Cas Suarez aurait dû, pour moi, être acté. Il peut faire n’importe quel type d’autre métiers, mais il fait juste que dire ce qu’on lui dit de dire. Si La Juve était correcte envers elle-même elle devrait confirmer Pirlo, car elle sait qu’elle lui a donné une patate chaude entre les mains." "S’il y a quelqu’un de plus offensé que Prandelli, ici, c’est bien Pirlo, ne serait-ce que pour le nombre de tifosi. Ma sensation est qu’il sera finalement remercié. Pour moi, il faut prendre une personne comme Allegri ou Zidane, mais il ne me semble pas qu’Allegri retournera à la Juventus, il ira à la Roma, même s’il n’y a pas encore d’information en ce sens." Si vous auriez eu la possibilité: Auriez-vous préféré réaliser ce quintuplé historique ou dominer outrageusement et sans réelle concurrence le championnat domestique durant 9 saisons ? Pensez-vous que la crise turinoise est partie pour durer ? Selon vous, Milan sera-t ’il le rival le plus dangereux de l'Inter lors des saisons à venir ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. "Un grand club ne regarde pas sa propre équipe s’éloigner de la tête du championnat, en envoyant son meilleur attaquant au Festival de Sanremo, blessé ou pas cela n'a pas d'importance." Telle est la déclaration lapidaire de Mario Sconcerti dans son éditorial du Corriere Della Sera "Milan peut perdre la saison, mais tous ensemble : Voir Ibrahimovic réciter un copion pour faire rire les gens d’un côté et le Milan perdre du terrain de l’autre est une contradiction trop importante qui n’appartient pas au Calcio, c’est d’un satyrisme négatif. Dans de telles conditions, c’est normal de perdre car vous n’êtes pas Da Scudetto." Sconcerti s’est également livré sur le futur duel lombard face à l’Atalanta : "Elle est plus complète que la Juve et forcément que le Milan. Elle n’a perdu qu’une seule fois en 15 matchs, La Juve s’est inclinée à trois reprises, Milan et la Roma à 4 reprises." "Milan n’a même plus de marge avantageuse sur l’Inter qui n’a plus aucun autre engagement : Pas de Coupe, ni de Sanremo qui, dans le fond, va se terminer." Pensez-vous réellement que la participation du suédois au célèbre musical italien est un manque de professionnalisme dans le chef de la Direction Milanaise ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Le journaliste Mario Sconcerti a parlé à Calciomercato.com de l'absence de Lautaro dans les matches qui comptent. "Lautaro Martinez Acte II. En fouillant un peu, on découvre que même Conte n'est pas satisfait de son rendement. Il voudrait qu'il marque dans les matches qui comptent. Les 10 buts de Lautaro n'ont été inscrits que 2 fois contre une des sept premières équipes de Serie A, contre l'Atalanta et contre la Lazio, deux rencontres qui se sont achevés sur le score de 1-1. Les autres ont été inscrits contre la Fiorentina, contre Benevento à l'aller et au retour, le Torino, le Hellas Verona et un triplé contre Crotone. Un bon nombre de buts, inscrits dans des matches où la différence de niveau est nette, où ils étaient moins nécessaires." Conte est en colère contre la fameuse LuLa "Ce qu'il manque, c'est la présence de Lautaro contre les vraies adversaires de l'Inter. Là où il y en a vraiment besoin. La colère de Conte le mène même à penser que le terme LuLa soit injuste pour synthétiser la qualité du duo avec Lukaku. Il y a une trop grosse différence de poids dans les prestations. La présence de Lautaro dans le duo est moins justifiée. Dire LuLu serait plus juste. Lautaro a marqué dans 8 des 20 matches auxquels il a participé. Nous avons parlé des matches nuls contre Lazio et Atalanta. Dans quatre des six autres matches, ses buts ont été utiles mais pas décisifs. C'est un problème qu'il n'est pas nécessaire de clarifier car il est déjà bien apparent et sur à l'étude du côté de l'Inter. Il faut le résoudre et c'est du ressort du joueur de le faire".
  17. Antonio Conte n'a pas à s'inquiéter de donner un mauvais exemple aux fans de football... du moins selon Mario Sconcerti. Si Mario Sconcerti n'a pas toléré ces scènes qui ont vu Conte insulté tout au long du match par des joueurs et des officiels de la Juventus (parmi lesquels Leonardo Bonucci), il n'était pas plus tolérant vis à vis de ceux qui disaient qu'il envoyait une mauvais image aux enfants. Voici ses déclarations à CalcioMercato.com: "Je voudrais rassurer Agnelli, Conte et aussi Bonucci parce que j'ai entendu dire qu'ils sont désolés pour ce qui s'est passé à Turin. Ils peuvent faire ce qu'ils veulent et s'insulter les uns les autres autant qu'ils le souhaitent. Ils ne deviendront jamais un mauvais exemple parce que personne ne les considère comme des exemples en premier lieu. Ils ont des rôles qui servent un objectif différent." On regarde le foot pour trouver des exemples? "Avez-vous déjà trouvé quelqu'un qui prend vraiment des exemples du football? Pour quelle raison? Par exemple pour savoir comment s'insulter les uns les autres? Il suffit d'aller dans la rue, d'ouvrir un réseau social, d'écouter la radio, de parler avec des amis. Quelqu'un pense-t-il qu'un entraîneur ou un président peut représenter une étape importante dans la vie de nos enfants? Je n'ai jamais entendu personne dire que son exemple dans la vie est Conte. J'ai entendu des gens dire qu'il est bon et certainement riche, mais jamais qu'il est un exemple à suivre." Débat clos! Et nos politiques, sont-ils exemplaires?
  18. Mario Sconcerti a évoqué notre décevant match nul 2-2 un papier du Corriere della Sera. "Vous devez vous habituer à ces matchs nuls où vous ne savez pas ce que vous avez perdu et ce que vous avez gagné. L'Inter a des problèmes de vivacité d'esprit, elle fait beaucoup d'erreurs parce qu'elle a beaucoup de bons joueurs mais pas dans leurs éléments. Ils jouent à contre-emploi." "Ils ont une défense en ligne qui est toujours embourbée contre des adversaires rapides qui passent derrière eux." Les Nerazzurri semblent toujours concéder des buts très similaires. "Les buts qu'ils concèdent sont souvent similaires. Mais c'est un raisonnement de base qui n'est pas le plus correct aujourd'hui. Premièrement, parce qu'à domicile contre Parme, il faut gagner, même salement, mais gagner. Deuxièmement, parce que ce n'est plus le cas... " Le foot Covidé change la donne. "... à cause du Covid-19. Dans cette Italie, nous sommes plongés dans ce virus, le seul langage qui n'a pas changé est le football." "Nous continuons à parler de schémas, d'espace, de profondeur, de marquages, comme si de rien n'était. Le football est la seule photographie d'une réalité qui n'existe plus." "Nous discutons d'entraîneurs, d'arbitres, de VAR, de centres, d'avants, d'arrières, de centraux. Nous restons hors du monde et c'est aussi une chance qui nous aide. Mais nous ne pouvons pas appliquer les raisonnements du football normal à ce type de football covidé." "Parce que, par exemple, Parme n'a pas joué à l'extérieur et l'Inter n'a pas joué à domicile!" Difficile d'avoir à la fois concentration et enthousiasme à cause du Covid. "Parce que nous nous entraînons quand nous le pouvons, entre un isolement volontaire et un autre. Parce que lorsque vous êtes proche d'un partenaire, vous ne savez pas comment le traiter, que ce soit en ami ou en joueur." "C'est pour chaque jour de la semaine. Si le football est vraiment un jeu de concentration, d'enthousiasme, il n'y a aujourd'hui ni concentration ni enthousiasme. Il y a de la méfiance, de la peur envers l'autre qui est aussi obligé d'être proche de vous." L'Inter cherche maintenant à rebondir contre le Real Madrid lors du choc de la Ligue des champions. Un match d'une importance vitale pour les deux équipes.
  19. Dans sa dernière chronique, parue dans le Corriere della Sera, le journaliste Mario Sconcerti a partagé sa conviction que l'Inter est de retour dans la course au Scudetto. Après sa victoire 2-1 contre la Samp, notre équipe se retrouve à six points du leader, la Juventus, avec 12 matchs à jouer en cette fin de saison. Il commença avec: "J'ai été surpris par l'Inter et l'Atalanta, non pas parce qu'ils ont gagné mais parce qu'ils l'ont fait facilement. Ils ont fait ce qu'ils voulaient avec leur adversaire et c'est peut-être la fragilité de l'opposant qui les anime tous les deux. Il y avait beaucoup de bon football." Bonne prestation de l'Inter en première période. "La première mi-temps a été l'une de ses meilleures cette saison et cela grâce à un excellent état de forme d'Eriksen, qui a fait une différence dans le dernier tiers. Si la Juve est la référence, l'Inter est clairement préférable maintenant. Ils jouent mieux, plus vite et plus en équipe. Tout le monde est au service de l'Inter." L'absence de Brozo comme source de problèmes en général pour l'Inter. "Il faut signaler l'absence de Brozovic, qui est bon et garde le rythme. Sans lui, l'Inter a tout bougé rapidement et la Samp a été surprise et souvent dépassée par la vitesse à laquelle l'Inter a joué." Une chance pour le Scudetto? "Ils ne sont pas les favoris mais devraient pratiquement toujours gagner les matchs qui restent. Trois de leurs quatre prochains matchs sont à domicile et il n'y a aucune raison pour que l'Inter ne revienne pas dans la course au titre." Les points à améliorer. "Il y a eu des moments où il y a eu une perte de concentration mais cela fait partie du processus de croissance. L'Inter a gagné et s'est amusée, ce qui est presque inattendu à la fin d'une saison dure et différente comme celle-ci." ®alex_j - internazionale.fr
  20. Cette déclaration à de quoi surprendre, mais Mario Sconcerti a peut être raison, dans sa finalité, l’objectif de l’Inter ne doit pas se résumer à être meilleur que la Juve. Explications Que manque-t-il à l’Inter pour suivre le pas de la Juve ? "Elle suit déjà son rythme, mais il lui manque une qualité globale qui lui fait défaut. L’erreur est de demander : Qui est meilleur entre l’Inter et la Juve ?" "Cela na compte pas, ce qui compte c’est d’être meilleur que tous les autres en championnat et l’Inter peut battre tous les autres. C’est de cette façon qu’elle peut disputer le Scudetto avec la Juve, même en cas de défaite lors des confrontations directes." Cette analyse de Sconcerti pourrait être la meilleure des analyses, car même si l’Inter s’est inclinée à domicile face à la Vieille Dame, elle n’est pourtant qu’à -1 en Serie A. La Stat qui conforte Sconcerti L’Inter et la Juve sont les deux équipes en Europe qui sont les plus cyniques. Comme le confirme Opta, parmi les 5 grands championnats, les Nerazzurri et les Bianconeri mènent la danse. "Ce sont les deux équipes qui ont remporté le plus de matchs actuellement avec un seul but d’écart. Neuf pour Sarri, 7 pour Conte. On retrouve dans les poursuivants Liverpool, Saint-Etienne et Nantes : 6 victoires". Que pensez-vous de cette analyse de Sconcerti ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr