Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'massimiliano allegri'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, si l’Inter a su se relancer en Ligue des Champions face au Sheriff, la Beneamata devra également se remettre sur les bons rails, en Serie A, en écartant la Vieille Dame de Massimiliano Allegri ce dimanche 24 octobre L’analyse de la Gazzetta Dello Sport "Que la machine interiste soit à traction arrière, tous l’ont compris, les adversaires inclus. A tel point que Simone Inzaghi, immédiatement après la rencontre face au Sheriff est allé directement au cœur du problème : Nous devons nous améliorer, et surtout comprendre quand attaquer car nous avons concéder des contres dangereux."." "Et il s’agit du Problème avec le P majuscule : Si la machine de guerre y va gaiement en attaque, que se passe-t ‘il lorsque vous affrontez un adversaire dont le credo est de partir en contre-attaque ? Si Bruno Souza et Traore sont sincèrement intéressants, dimanche, l’équipe qui se présente au Meazza pourrait écrire un mémoire scientifique sur la thématique de la contre-attaque : La Juventus, cette dernière version de la Juventus, évolue avec un centre de gravité particulièrement bas, faisant des contres-attaques sa religion." "Nous ferons face d'un côté à Simone Inzaghi qui déclare ouvertement que "Nous devons comprendre que l'on peut gagner des matchs 1-0", face a l'a l’équipe qui en est la plus habituée, hier soir étant le dernier exemple en date: Il faudra procéder à quelques adaptations, quelques retouches dans le cœur du moteur, quelques corrections dans le choix des hommes et dans les mouvements." " Ce n’est pas un hasard si, il y a deux jours, l’entraîneur adjoint d’Inzaghi, Massimiliano Farris, s’est enflammé après le 2-1 sur les joueurs de l’Inter, en exigeant de retrouver de la sérénité et de faire preuve de réflexion en ne cherchant pas continuellement à maintenir le tempo élevé. Et c’est le premier aspect qu’Inzaghi devra mettre en évidence ce jeudi, étant donné qu’il avait accordé une journée de repos, hier à Appiano Gentile." "L’Inter doit s’améliorer dans la gestion de son ballon: Mardi, quelque chose s’était mis en évidence, mais uniquement en fin de match, lorsque l’adversaire, mené 3-1, avait décidé d’abdiquer toute emprise. Et l’Inter, depuis son début de saison, et encore jusqu’à présent, a toujours été perçu comme une équipe obligée de se donner à du mille à l’heure, en se lançant continuellement à l’abordage de la surface de réparation adverse." "S’il est vrai que Simone Inzaghi demande une participation offensive importante à ses hommes, il est tout aussi vrai qu’Inzaghi demande également aux siens de savoir distinguer, au cours d'une rencontre, quand il est bon de prendre des risques et quand il vaut mieux ne pas en prendre. Car l’Inter dispose, elle aussi, de joueurs capable de faire très mal à l’adversaire en contre, et il ne serait pas mauvais de faire usage également de cet atout." "La Lazio d’Inzaghi, lors de ses meilleures expressions, était une équipe qui savait alterner la possession de balles avec de bons pieds au milieu de terrain, tout en disposant d’un centre de gravité plus bas lui permettant d'attaquer la profondeur, avec le duo Immobile-Correa, un mix qui manque encore à l’Inter en ce moment." Validez-vous cette analyse ? Selon vous, quel sera le comportement à adopter pour allumer la Vieille Dame ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Chroniqueur Sportif dans le cadre de la Ligue des Champions, Antonio Conte s’est livré à Sky Sport sur les performances réalisées par la Juventus, le Milan Ac et…. L’Inter de Simone Inzaghi Sur la prestation Milanaise "Le Milan a réalisé une excellente rencontre durant une demi-heure à 11 contre 11, il a démontré qu’il avait sa place en Ligue des Champions. L’expulsion fait partie de ces détails qui sont utile pour engranger de l’expérience. Kessié aurait dû faire plus attention. Nous avions aussi conne cela avec le Real : Vidal s’était fait expulser après 20 minutes de jeu. Ce sont des étapes et le Milan les apprends de bonne manières. Jusqu’à la 82ème, il n’a pas autant souffert que cela. Le fait que le résultat ait été inversé fait que les deux prochaines rencontres seront décisives pour les Rossoneri." Sur la Juventus "C’est une victoire importante qui est le fruit d’une stratégie. La Juve voulait réaliser ce type de match, en concédant peu d’espaces défensif et en évoluant dans sa moitié de terrain pour partir en contre avec Chiesa, ce qui s’est avéré être létal. Elle a remporté trois points, elle est première du groupe et elle retrouvé ses esprits en battant les Champions d’Europe. Tu peux toujours parler de possession de balle ou de laisser le jeu, mais avoir le bon état d’esprit est important, ne pas laisser une attaque comme celle de Chelsea inscrire un but est important. Lukaku a eu une occasion importante en fin de mach mais Chelsea aurait dû proposer bien mieux." Sur Romelu Lukaku "Je pense que les caractéristiques d’un entraîneur doué doivent être de pouvoir améliorer les performances de ses joueurs, j’ai réalisé un parcours important avec lui à l’Inter. Amener Lukaku dans la surface est dangereux, il vaut mieux l’en tenir éloigné. C’est difficile de trouver un joueur qui peut être ton point de référence et qui a la capacité de démarrer rapidement du milieu de terrain, il est généreux et c’est aussi quelqu’un qui réalise des passes décisives." "Ces spécificités de Lukaku, je les retrouve aussi chez Haaland ; c’est aussi pour cela que j’avais insisté avec fermeté pour le transférer à Milan. Je le voulais déjà lorsque j’étais l’entraîneur de la Juve, soit bien avant que je devienne le Manager de Chelsea. Il a encore une belle marge d’amélioration technique, mais il est déjà arrivé à un haut niveau. Il doit encore s’améliorer sur certaines phases de jeu, il faut parfois l’allumer aussi. C’est un attaquant impressionnant, un des plus difficile à affronter, il faut toujours le faire jouer, mais Chelsea n’a pas encore compris comment l’utiliser. Le jour où Chelsea le comprendra, elle deviendra l’équipe à battre." Sur l’Inter Fabio Capello lui a dit: "Partir en contre face à ce Chelsea avec ton Inter, avec Barella et les autres, lorsque vous le faisiez, c’était spectaculaire…." "Cela dépend toujours de la stratégie, tu peux aussi opter pour la stratégie d’Allegri. Nous, à l’Inter, nous étions également bon face aux équipes qui refusait le jeu, nous parvenions à trouver des espaces face à des adversaires qui ne t’en laissaient pas." "Face au Shakhtar, c’était une rencontre équilibrée, même si au final le Shakhtar a eu la possession, l’Inter a elle eut les occasions. Les Ukrainiens ont payé la différence de structure avec l’Inter. L'Inter devra se montrer bonne pour profiter des phases arrêtées, comme ce corner dont est né l’occasion de Dzeko. "L’Inter est une équipe qui aime avoir la balle, mais qui souffre en phase de non-possession. Les deux rencontres face au Sherrif seront importantes. Le Sherrif devait être la Cendrillon du groupe et il nous a tous surpris. Cela redistribue les cartes, comme lorsque le Shakhtar est parvenu à battre deux fois, l’année dernière, le Real." L’épopée en Europa League "L’Europa League est une compétition importante, cela fait depuis trop longtemps qu’une équipe italienne n’est plus parvenu à l’emporter. Après la phase de groupe, l’ambiance devient plus chaude. C’est bon que le Napoli, qui propose des belles choses, et avec la manière, et qui dispose d’un excellent noyau, l’aborde avec l’envie de bien faire." La Finale ? "Nous étions parvenus à atteindre la Finale, nous avions terminé le Championnat et nous étions en phase finale en Allemagne. Le Championnat étant fini nous disposions de plus de temps pour nous préparer à chaque match." Comment gérer les doubles confrontations ? "Nous étions bien parvenu à le faire en seizième et en huitième. Remporter l’Europa League t’ouvre les portes de la Ligues des Champions et de la Super Coupe d’Europe. Des cycles ont d’ailleurs débuté en Europa League, comme celui de l’Atletico Madrid". Le Saviez-Vous ? Romelu Lukaku a été bien accueilli au Juventus Stadium : Piégé par la tactique de Massimiliano Allegri, l’ancien numéro 9 de l’Inter a été pris en grippe par les Tifosi Bianconeri qui lui ont adressé des chœurs peu reluisant tels que "Figlio di..." ("Fils de…") suivi de siffler. L’Inter, pourtant absente, en a aussi pris pour son grade avec des chants à son encontre. Et dire que l’on commençait à partir sur une bonne base avec un dénominateur commun…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En souhaitant analyser le travail réalisé par Roberto Mancini, Alex Frosio s’est livré à la Gazzetta Dello Sport sur la façon dont la consécration du Sélectionneur National italien peut se voir absorbée par les entraîneurs des différentes écuries italiennes en activité. "Ceux qui ont les idées les plus proche de Mancio sont très jeunes : Italiano a permis à Spezia de se sauver d’une façon exceptionnelle, en misant sur le courage. Sur ce classement, il est second derrière l’Atalanta en ce qui concerne les récupérations du ballon dans la partie de terrain de l’adversaire. A présent, il officiera à l’échelon supérieur avec la Fiorentina. On retrouve également Dionisi et Zanetti qui ont permis à l’Empoli et au Venezia de retrouver la Serie A en pratique un football spectaculaire basé sur l’attaque. Le premier a d’ailleurs été choisi pour remplacer De Zerbi à Sassuolo." "Si l’entraîneur vénitien est moins porté sur un pressing à outrance, on retrouve aussi de l’autre côté Gasperini qui n’a pas cette obsession de construire de derrière, tout comme Mancini ne pousse pas à l’anticipation exaspérée dont s’inspire la Dea. Pourtant, l’Atalanta est l’équipe qui se rapproche le plus de ce que propose les Azzurri, qui joue à trois derrière en possession, avec un double playmaker avec des ailiers qui monte et qui n’hésite pas à tirer (Spinazzola et Chiesa contre Maehle et Gosens), on retrouve aussi une certaine technique lors des combinaisons offensives." "Pioli et Sarri sont des "frères" de Mancini : Ils se sont formés durant des années, ils ont innovés et ils se sont adaptés dans le temps en proposant toujours un football dominat et pro-positif." Et les grands entraîneurs ? "Le discours est plus complexe : Allegri aime la technique, mais ce n’est pas un fanatique de la possession de balle ou de la construction par derrière. Et son credo "corto muso" est une synthèse philosophique de sa façon impeccable d’agir, une façon de faire qui ne trouverai pas sa place dans le lexique "Manciniano"." "Mourinho s’est construit durant des années par sa façon de garer le Bus, mais il reste le seul entraîneur en activité en Serie A a avoir remporté la Ligue des Champions." "Simone Inzaghi est le plus "Allegriano" de la nouvelle vaque et il aime énormément le jeu de transition et de domination, quelque chose qu’il sait faire. Et Juve mise à part, c’est l’entraîneur le plus titré de ces dernières années." Le Saviez-vous ? Y-a-t ’il déjà une belle ambiance du côté de la Vieille Dame ? En effet, à peine de retour aux commandes du club, Massimiliano Allegri a taclé sérieusement Leonardo Bonucci en conférence de presse: "Bonucci capitaine ? S'il veut un brassard, il n'a qu'à aller dans la rue et s'en acheter un. En allant à Milan, il a perdu sa place dans la hiérarchie." - Le Champion d'Europe appréciera..... Et si en fin de compte Simone était le coup de poker gagnant de Giuseppe Marotta ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, la Gazzetta Dello Sport s’est livré ce matin sur les différentes grandes équipes de notre championnat et un point commun lie, qu'on le veuille ou non, l'Inter et la Juventus: La gestion du départ d'Antonio Conte. Analyse de l’Inter L’Inter a subi le tremblement de terre le plus intense : Antonio Conte ne laisse jamais les choses comme il les a connu lors de son arrivée. Ce qui est évident, c’est qui a laissé une Inter conquérante. Et le choix de la Direction, Marotta en tête est très similaire, à sa façon d'agir, lorsque la même situation s'était produite à la Juve : Et si ce n'est pas Allegri, mais il a recruté l’entraîneur qui est le plus similaire à Massimiliano : Simone Inzaghi, comme Max, dispose de l’intelligence nécessaire pour travailler sur le tableau déjà créé, sans avoir à le révolutionner, mais à juste l’adapter et à le lisser dans une espère de révolution en douceur Une base similaire Inzaghi va repartir sur le même plan de jeu : le 3-5-2. Un dispositif qu’il a pratiqué à la Lazio après y avoir débuté en 4-3-3. Au niveau de l’attitude, il préfère un jeu de transition rapide et vertical, mais un peu différent de celui de Conte qui prêchait pour un football codifié, fait de phases de jeu prédéfinies et commandées par ses cris depuis le banc. Inzaghi, lui, concédera plus de liberté dans le fond du jeu, et c’est aussi pour cette raison qu’il lui serait dommage de devoir se priver, dans le futur d’un joueur tel qu’Eriksen, qui aurait été le parfait alter-égo de Luis Alberto. Ce sera d'ailleurs plus à l’entraîneur à s’adapter à l’équipe que le contraire : La défense est bonne, même, elle est LA meilleure. Nandez ne sera pas Hakimi, mais il est capable de réaliser les courses qu’Inzaghi demande à ses ailiers. C’est aussi pour cette raison que nous croyons que Dimarco aura sa chance sur l’aile gauche. Barella n’a pas le physique de Milinkovic mais cela ne lui enlève en rien sa capacité d’envahisseur. Lukaku et Lautaro sont connus pour être redoutable, aussi bien lancé en profondeur que s’ils se retrouvent dans la surface de réparation, avec le Belge qui pourrait continuer à être la référence physique pour permettre au bloc de remonter en réceptionnant des balles en profondeurs à la Milinkovic de la Lazio. Un feeling déjà présent S’il y avait bien une crainte au sein de l’Inter et de ses Tifosi, cela allait être la réaction de Romelu Lukaku suite au départ d’Antonio Conte: Le départ de Conte l’a aussi surpris car il entretenait une relation spéciale. Mais il a déjà instauré avec Inzaghi un feeling extraordinaire. Le mérite en revient à l’entraîneur, qui attend à présent le retour de Lautaro la semaine prochaine, lui qui a su employer les bons mots lors de son premier appel téléphonique avec l’attaquant belge: Lukaku a été marqué, même agréablement surpris : Il a compris à quel point son rôle sera important pour que le projet Inzaghi puisse devenir conquérant. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, Sandro Sabatini, journaliste, s’est livré sur une anecdote entourant Massimiliano Allegri à Radio Sportiva: "Allegri, avant d’accepter la Juve, a renoncé à certaines offres qu’il avait reçu : Celle de l’Inter était similaire à celle de la Juventus, mais il a surtout celle du Real Madrid. Le contrat établi sur quatre saison est assez long, je pense plus à trois saison dont une en option. Quoiqu’il en soit, c’est une garantie d’un fameux projet à moyen long-terme." Allegri, définitivement turinois? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. En effet, même si Massimiliano Allegri était considéré comme le "Premier choix" pour prendre la relève d’Antonio Conte, Tuttosport nous révèle que Giuseppe Marotta avait déjà pensé au frère de Super Pippo en 2019, tandis que Piero Ausilio, avait déjà pris contact en décembre 2020, afin de déjà sonder le terrain en vue de l’été 2021 A présent, et même si l’officialisation arrivera dans les prochains jours, il est confirmé que Simone Inzaghi deviendra le septième entraineur de l’Inter de Suning Avec lui vont rejoindre l’’Inter : Massimiliano Farris son adjoint - milanais de naissance et ancien défenseur Mario Cecchi son collaborateur technique Fabio Riper son préparateur athlétique La situation relative à Enrico Allavena, Ferruccio Cerasaro et Riccardo Rocchini reste à définir Parmi l’ancien staff, tous ont suivi Antonio Conte, excepté l’entraineur des gardiens Adriano Bonaiuti, qui est en charge depuis des années de Samir Handanovic et le nutritionniste Matteo Pincella". Le Saviez-Vous ? Si de nombreux joueurs ont été surpris par le départ soudain d’Antonio Conte, nombreux sont ceux qui se déclarent heureux et qui souhaitent continuer l’aventure Nerazzurra Comme nous en informe Fcinternews.it, les joueurs ne demanderont pas à partir d’eux-mêmes, toutefois si le Club a vraiment besoin de récolter 70 à 80 millions d’euros sur le Mercato cet été, ce sera au Club et à la Direction d’analyser les offres qui seront présentées. Comprenez : Les joueurs se sentent bien à l’Inter sans Antonio Conte, mais si pour le bien du Club, ils doivent se rendre disponible sur le marché, ils accepteront d’agir en conséquence sans la moindre opposition, Ils ne se proposeront donc jamais, par le biais de leurs agents. Un vent d’air frais va souffler à la Pinetina ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. C’est désormais acté, Simone Inzaghi, contre toute attente, va parapher un contrat qui va le lier pour deux saisons à l’Inter, pour un salaire de 4milions d’euros, dont un de bonus, soit près du double de l’offre proposée sur la table : Claudio Lotito En effet, ce jeudi après-midi, si Tullio Tinti s’est effectivement présenté pour procéder à la prolongation du contrat d’Alessandro Bastoni, une MasterClass signée Beppe Marotta a été extrêmement bien orchestrée! Tinti, également agent de Simone Inzaghi, a reçu une offre que son client ne pouvait donc pas refuser. Mais comment cette opération a pu être menée alors que ce mercredi soir, la Lazio a confirmé la poursuite de l’aventure de son entraineur aux commandes du club ? Naïf et trop sûr de son coup, Claudio Lotito ne disposait que d’un accord verbal. S’il a effectivement ce jeudi matin établit un contrat qu’il avait déjà paraphé, il manquait la signature de son entraineur. Le temps passant, Lotito ne s’inquiétait pas outre mesure jusqu’à l’appel fatidique lui annonçant l’offre du Padrino. " Il a changé de vison entre hier soir et ce matin: Le contrat était prêt, je l’avais déjà signé, il devait retrouver le secrétaire Calveri pour le signer à son tour, mais il ne s’est jamais présenté : Il m’a dit qu’il s’était endormi dessus et a fait murir sa conviction…Nous étions resté sept heures ensemble et avion trouvé un accord, nous nous sommes serré la main. Il m’a raconté ne plus avoir de motivation, qu’il n’était plus capable de donner la juste motivation aux joueurs. Quand une personne te dit cela, comment penser à la retenir ? C’est sûr que s’il me l’avait dit avant, je n’aurais pas fait préparer le contrat pour signature." Se sachant hors course, le Président de la Lazio n’a eu d’autres choix que de couper les ponts avec le laziale, celui-ci se retrouvant immédiatement congédié: "Nous respectons la pensée d’un entraineur, qui avant tout, a été un joueur dont le nom a durant des années été lié à celui de la Famille de la Lazio et à tant de succès biancoceleste" – Un communiqué court, bref, sans citer le principal intéressé et sans lui souhaiter bonne chance, c’est un fait la Lazio l’a mauvaise Le Saviez-vous ? Après Massimiliano Allegri, Simone Inzaghi ne pouvait être que le meilleur choix pour l’Inter ! Lors de la dernière décennie, seul Massimiliano Allegri a obtenu plus de victoires que Simone Inzaghi : 142 avec la Juve contre 108 avec la Lazio…. Le tout en ayant une équipe bien inférieure sur le papier, de bonne augure pour la suite! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. "Tous sur Massimiliano Allegri". Tel est le message que filtre de la Casa Inter, avec un Giuseppe Marotta en première ligne, qui est dans un pressing total pour séduire le natif de Livourne. Mise au point: Le Real Madrid a sondé Allegri, il y a quelques jours Andrea Agnelli a rencontré Max lors de "La partita del Cuore". L’Inter a, par contre, attendu de savoir comment allait se finir la situation avec Antonio Conte "Aujoud’hui et après le rendez-vous d’hier soir, Marotta devrait revoir Allegri. L’Administrateur-Délégué tentera de surpasser la concurrence, car au-delà de l’aspect économique, il lui présentera également le projet que Conte a refusé : A savoir un redimensionnement général avec une diminution de 20% des couts et un mercato qui devra prendre en considération la vente d’un joueur important." Le défi est donc de taille, mais… "Allegri demande une rémunération importante, qui avoisine les 9 millions d’euros net, soit 17 à 18 millions d’euros brut. Une rémunération que l’Inter est capable de couvrir suite à la résiliation du contrat d’Antonio Conte. Reste à savoir si Massimiliano Allegri acceptera de prendre en charge une équipe qui est actuellement déboussolée, mais qui a remporté le Scudetto." Ce qui est sur, c’est que Giuseppe Marotta va tenter le coup et qu’en cas d’échec, il ne se tournera plus vers Simone Inzaghi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. L’ancien ministre de la Défense, Ignazio La Russa est de confession interiste. Celui-ci s’est livré à Claudio Brachino dans le cadre de la rubrique "Primo Piano" de l’Agence Italpress "Nous avons eu Herrara, Trapattoni.....je suis amer, mais les entraîneurs passent et l’Inter reste. Comme Mourinho est en place et qu’Allegri va à la Juve, et vu que l’année prochaine nous ne remporterons pas le Scudetto, courageux pour courageux, je prendrais Zenga. Je me fierai à une personnalité qui ne partirait pas car il est interiste jusqu’à l’os." "Le vrai problème n’est pas la crise économique, mais le gouvernement chinois, qui a décidé de couper l’eau." L’Inter devra-t’elle céder l’un de ces champions ? "Je crois que oui et je pense qu’ils vont vendre Hakimi, même si un comme lui, contrairement à un attaquant ou à un défenseur, il n’y en a pas deux." Valideriez-vous son idée de laisser les rennes du club à Spiderman ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. “C’est comme l’année dernière, le film est toujours le même : Massimiliano Allegri est au sommet des pensées de l’Inter, Ce ne peut pas être un autre que lui, il n’y a pas d’autres issue possible que de tenter l’assaut à Max!" - Telle est le constat de la Gazzetta Dello Sport Il Padrino à la manœuvre Giuseppe Marotta pourrait prendre l’avantage sur la Juve en proposant un salaire à deux chiffres, une proposition qui s’accorde mal avec la politique de maitrise des coût, mais qui s’avère bien plus que nécessaire pour confier le banc à une personnalité de haut niveau. Antonio Conte Après avoir officialisé le départ d’Antonio Conte, sur base d’une prime de départ de 6,5millions d’euros plus bonus pour le Lecesse, en faveur d’une clause lui interdisant d’entrainer tout club de Serie A pour la saison à venir, il y aura lieu d’analyser la position de Gabriele Oriali, Il fera l’objet d’une thématique lors du Conseil d’Administration qui aurai lieu aujourd’hui Max la menace Il y a eu des échanges ces derniers jours avec l’entraineur livournais, encore plus ces dernières heures, et aujourd’hui est attendu la tentative qui pourrait surclasser la proposition de la Juventus Giuseppe Marotta est prêt à lui offrir un contrat de trois ans à 10 millions d’euros. Si l’offre est élevée, elle témoigne de l’importance, pour le Club Nerazzurro de conserver une vitesse de croisière continue pour reprendre le parcours entrepris. Steven Zhang, pour la saison à venir, se doit d’investir sur l’entraineur: Entre négociation et accord avec le nouvel entraineur, il est vrai qu'il dispose de quelques fonds supplémentaires que s’il était allé au bout avec Conte. La Rosea souligne également le feeling entre Giuseppe Marotta et Massimiliano Allegri qui a grandi et qui s’est consolidé grâce au passé à la Juve en commun. De son côté, le livournais pourrait être séduit à l’idée de remporter le Scudetto avec la Juve, le Milan et l’Inter : "C’est un All-In risqué, mais qui s’avère à présent obligatoire." Le Real remercié En effet, le Real n’aurait pas l’appeal suffisant pour convaincre Massimiliano Allegri de quitter la Botte. Si Conte n’était pas parti de l’Inter, la Rosea nous informe qu’Agnelli aurait proposé au livournais un contrat triennal, voir quadriennal à hauteur de 8 ou de 9 millions d’euros. Une annonce aurait même dû avoir lieu au plus tard ce vendredi! Toutefois, l’arrivée de l’Inter dans la danse redistribuerait les cartes : Le club Nerazzurro proposant un salaire plus important que le club bianconero. Cette journée du 27 mai devrait s’avérer décisive pour le futur des Deux Géants d’Italie et du Sextuple entraineur champion d’Italie. Si Giuseppe Marotta parvient à l’arracher à la Juventus, la Vieille Dame, selon la Rosea se tournerait également vers Simone Inzaghi ou Gian Piero Gasperini Une réunion secrète ? Cela vaut ce que ça vaut étant donné la source : Le Corriere Dello Sport, mais selon ce dernier, il se dit qu’un rendez-vous a eu lieu dans le plus grand secret, hier soir, entre Massimiliano Allegri et Giuseppe Marotta. Un rendez-vous qui connaitra une suite avec une nouvelle entrevue fixée aujourd’hui dans l’agenda. De son côté : Allegri se serait montré ouvert à discuter avec le club Nerazzurro Enfin selon la Rosea, celle-ci présume qu’en cas d’échec, l’Inter explorerait la piste portugaise pouvant mener à Paulo Fonseca ou Sergio Conceicao, voir même Gian Piero Gasperini pour Il Giorno malgré son échec dans l’Inter de Massimo Moratti ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Sky Sport 24 est le premier à l'annoncer: La Juvetus est parvenue à un accord avec Massimiliano Allegri. L'entraineur livournais retrouvera donc Turin, deux saisons après son départ. Le contrat le liera à la Vieille Dame pour une période de 3 ou 4 saisons. Andrea Pirlo va donc se voir remercié après une seule et unique saison. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. C’est la bombe de la Gazzetta Dello Sport, et plus précisément de son Vice-Directeur, Andrea Di Caro. Fait très rare, la Rosea n’est pas habituée aux titres fracassants. Celle-ci reste toutefois très proche de l’environnement Nerazzurro. En 2010, Elle avait également annoncé, quelques jours à l’avance, le départ acté d’un certain Josè Mourinho…. Révélations fracassante de la Rosea "Comme nous vous l’avions raconté : Il n’y aura pas la rencontre tant attendue entre Steven Zhang et Antonio Conte : L’entraineur Nerazzurro connait à présent les plans du club et il n’acceptera pas ce qui lui a été proposé." Le club veut clôturer le mercato avec un actif de quasiment 100 millions d’euros tout en réduisant la masse salariale de 20%. L’entraineur se montre distant envers le plan de Zhang, comprenant que ses ambitions allaient se voir redimensionnées, comparé au projet présenté au début de son mandat Le club veut rester à un haut niveau de compétitivité pour se battre pour le Scudetto et faire belle figure en Europe, mais suite au prêt accordé et obtenu, il se doit également de faire tourner les comptes : Pour se faire, une plus-value d’une centaine de millions d’euros pour assainir les comptes laisse penser à l'inévitable cession d’un Top Player. Il faudra restreindre le masse salarial de 15 à 20% comparé au plafond actuel. Le tout a été proposé à Antonio Conte lors d’une entrevue qui s’est tenue, samedi, à la Pinetina entre lui et la Direction du Club L’entraineur s’est dit amer car sa vision était celle de se relancer : De porter en avant son projet et de faire grandir l’Inter également en Europe. Avec des positions aussi éloignées, lorsqu’il verra Zhang, se sera uniquement pour le saluer "Le départ officiel devrait arriver dans un arc de 48heures avec regret et déception, mais sans rancœurs, ni dispute. Antonio Conte en avait conscience et il s’était d’ailleurs exprimé en public en disant qu’après avoir travaillé durement durant deux années sur le noyau Nerazzurro et l’avoir fait renouer avec la Victoire du Scudetto, que le Club risquait de devoir tout reprendre à zéro." Son travail n’a jamais été remis en question et L’entraineur recevra une prime de reconnaissance : Il percevra un peu plus de la moitié des 12 millions qu’il aurait perçu jusqu’au terme de son contrat, plus ce qu’il n’a pas encore perçu pour cette saison. Cette somme qui doit se peaufiner se traitera lors de la confirmation du départ Et la Direction ? Si la Direction Nerazzurra était également préoccupée par la situation du Club, la Gazzetta confirme que le prêt en provenance d’Oaktree a convaincu Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et Piero Ausilio de rester à la barre : Tous avaient également un contrat qui arrivait à expiration en juin 2022. Et la suite ? Selon Gianluca Di Marzio, l’Inter espère résoudre cette situation dans les 2 à 3 jours à venir : Le club serait confiant sur la permanence de l’Entraineur. Car c’est à lui que revient la décision. Pour l’Inter, il reste l’Entraineur de l’Inter, si un départ doit être acté, il s’agira d’une pleine responsabilité du natif de Lecce Toutefois, selon Di Marzio, l’Inter pourrait se diriger vers Allegri, même si des contacts n’ont pas encore eu lieu au jour d’aujourd’hui Comme un gout de déjà vu C’est une révélation de Tuttomercatoweb : Selon Tancredi Palmeri, la situation a évolué entre Antonio Conte et le Real Madrid : Il y aurait quelque chose de concret. Si le Real Madrid n’a pas encore décidé de ce que sera fait sa destinée, Zinedine Zidane songe à partir. De son côté Florentino Perez n’est pas encore sûr de la direction à suivre pour le Real Madrid, mais en cas de départ de Zidane, sa volonté est clairement établie d’aller sur Antonio Conte : L’entraineur actuel de l’Inter a été informé de cette situation et attend curieusement : S’il n’est pas dit qu’il s’agit de l’unique pensée de Florentino Perez, le nom est bel et bien sur la table Pour rappel, il y a deux ans et demi, en octobre 2018, lorsque Lopetegui avait été remplacé par Solari, un accord avait déjà été trouvé entre l’italien et le club ibérique. SI le tout avait été planifié par le président de la Super League, il avait dû se rétracter suite à la prise de position des Sénateurs d’alors, à commencer par Sergio Ramos. A présent, personne ne sait si l’espagnol refoulera le terrain du Real et les autres sénateurs ont une côte décroissante : Il ne s’agit plus du Real qui venait de remporter 3 ligues des champions consécutivement. Conte au Real n’est pas l’option la plus probable, mais il s’agit de la plus concrète ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. L’effet domino a bel et bien lieu: Alors que ces derniers jours, Massimilano Allegri semblait être en pôle pour rejoindre la Juventus qui n’a toujours pas remercié Andrea Pirlo, celui qui est pressenti par Giuseppe Marotta comme le meilleur profil à la succession d’Antonio Conte à l’Inter serait, selon As, l’Elu pour succéder à Zinedine Zidane démissionnaire L’entraineur français communiqué au club ibérique qu’il ne sera plus l’entraineur du club de la Capitale espagnole : "Le Real a intensifié la négociation avec l’ancien entraineur bianconero. L’italien attendait justement le club des Blancos : L’option menant à Antonio Conte est très éloignée." Qui miserait un petit sous sur l’arrivée d’un Zizou ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Selon la Gazzetta Dello Sport, c’est une scène inédite qui s’est produite au siège de l’Inter, quelques jours après la conquête du Scudetto sur le terrain La Curva Nord pousse une gueulante A tel point que celle-ci a eu l’Honneur de pouvoir échanger avec Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et Piero Ausilio, placé en première ligne bien malgré eux : "Les dirigeants ont confirmé et expliqué le pourquoi de la séparation avec l’entraineur lecesse, ils ont répété que les raisons de la crise sont exclusivement économiques, tout en rassurant que le projet reste ambitieux et qu’ils ne travaillent qu’à la cession d’un seul Top Player : un seul sera sacrifié." Dans les autres bureaux, on s’attèle à la tâche activement, car il faut parvenir à la résolution du contrat consensuel avec Antonio Conte qui aurait dû percevoir 13,5 millions d’euros net pour la saison à venir. Il devrait y avoir une prime de reconnaissance équivalente à la moitié du salaire prévu pour sa troisième et dernière année de contrat. Si les choses se déroulent bien entre les différentes parties, l’annonce pourrait avoir lieu dès aujourd’hui. L’Inter est également pressée de signer son successeur afin de perdre le moins de temps possible en vue de la programmation de la saison à venir Il semble quasiment acquis que le nom du nouvel entraineur arrivera en fin de semaine : Au sommet de la liste, on retrouve Massimiliano Allegri, une personnalité déjà cité l’été dernier, avant la fameuse réunion à la Villa Bellini du 25 aout, qui avait finalement consacré la poursuite du rapport avec Antonio Conte: "Sur Max toutefois, on retrouve également la Juventus." Si cela s’avère exact : Claquer la porte à cause d’un seul et unique départ d’un Top Player, est-il exagéré selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. C’est l’analyse de nos confrères de Fcinternews.it et de Fcinter1908.it suite à la bombe dévoilée ce matin par la Gazzetta Dello Sport Pour simplifier la situation, nous faisons face à deux visions totalement différentes : D’un côté, Antonio Conte qui n’a pas encore pris sa décision définitive, actuellement, les informations sont reçues que de part ce qu’il se dit au sein du club De l’autre côté, on fait face au Président qui doit réaliser un mercato à coup zéro, auquel il faudra ajouter la vente de l’un ou de deux tops joueurs, sans oublier les 20% de réductions de la masse salariale (pour passer de -280M€ à -180M€). Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ont tenté de procéder à une remédiation actuellement, en vain. Raison pour laquelle la Direction s’informe pour se préparer à remplacer Antonio Conte si le départ vient à s’officialiser Contradiction : Il se dit que Conte reste le Plan A, mais à la lumière des dernières informations, il semblerait que l’entraineur et son président aient déjà échangé sans passer par la nécessité d’un sommet. Il reste toutefois possible de venir à la table de négociation, avec le sacrifice d’un Top qui n’est pas à proprement parler irremplaçable. Si tel est le cas, il resterait l’espoir de parvenir à continuer ensemble. Dans le cas contraire, la séparation serait inévitable C’est aussi pour cette raison que l’Inter évalue la résolution contractuelle du contrat, mais il n’est également pas dit que Conte l’acceptera : Tout dépendrait de la somme qui serait retranscrite noire sur blanc, et même la moitié du salaire qui l’attendrait pour la saison à venir pourrait ne pas s’avérer suffisant (13,5 millions d’euros sont prévu pour cette troisième saison de l’Ere Conte). Antonio Conte pourrait en demander 9 pour sortir définitivement de scène. De plus, la prolongation du contrat au rabais serait une idée du club, Conte ne s’étant jamais montré ouvert à une telle proposition. Là aussi, il n’y a actuellement aucune supposition, quant à une poursuite de l’aventure ensemble, par le biais d’une prolongation de contrat Antonio Conte veut guider l’Inter pour une nouvelle année avec une équipe qu’il estime compétitive, il ne veut rien d’autre. Raison pour laquelle la rupture n’est pas totale mais estimée à 80% La déclaration signée Fabrizio Biasin à Tutti Convocati "Si Marotta parvient à réaliser le miracle de remettre ensemble Conte et l’entraineur, il devra être sanctifié, car actuellement, cette possibilité est faible. Conte dit qu’il lui avait été promis un Mercato en hausse, mais les positions actuelles, si elles ne changent pas, resteront distantes." "Le football est en banqueroute, il ne faut pas le nier, il l’est. Un entraineur tel qu’Allegri, pas plus tard qu’il y a un mois et demi était convaincu de pouvoir atteindre la demi-finale de la Ligue des Champions avec cette Inter. Allegri aurait accepté le challenge avant la Villa Bellini." "Si l’équipe reste compétitive, ou si deux joueurs partent, mais que vous essayez de les remplacer, je ne sais pas si Conte partira. Il y a aussi l’aspect financier : Conte ne partira pas gratuitement : Il dispose d’un salaire de 13,5 millions d’euros et il n’y a aucun accord laissant entrevoir une prime de départ." "Ce n’est en rien facile pour Zhang de vouloir remettre les comptes à niveau : Avec une bonne gestion, il lui faudrait une décennie car il devrait tenter aussi de remporter des titres. Je pense que nous arriverons très brièvement à la cession de l’Inter à un Fonds d’investissement." "Marotta va faire une tentative avec Allegri, il l’avait déjà fait, mais il est très très proche d’un retour à la Juve. Virer sur Inzaghi serait faire un pas en arrière, c’est possible, mais pas prioritaire : En prenant Sarri, tu devrais changer le noyau, cela n’a pas de sens." Dernière dépêche Selon Fcinter1908, la messe n’est pas encore dite : "La Direction Interiste serait en train de tenter une ultime médiation pour convaincre Antonio Conte à poursuivre l’aventure pour la saison à venir avec l’objectif de la Seconde étoile, tout en conservant une Inter compétitive malgré la période économique compliquée." Les espérances sont minimes, mais le précédant avec la Villa Bellini invite à l’espoir. Il y a un an, son départ était quasiment acté, avant un changement de route radical qui aura amené Conte au titre de Champion d’Italie avec l’Inter ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Selon la Stampa, c’est bel et bien Simone Inzaghi qui serait l’entraineur le plus apte à prendre la relève d’Antonio Conte: L’Inter va consommer sa séparation avec Antonio Conte, et elle devrait appeler à la barre, Simone Inzaghi. L’entraineur de la Lazio est le second choix immédiatement après celui de Massimiliano Allegri, qui avait déjà été contacté par le Club Nerazzurro. La présence d’Inzaghi garantirait la continuité du 3-5-2 de Conte. C’est pour cette raison qu’il est préféré à l’autre prétendant Sinisa Mihajlovic. Il reste à présent à savoir, quels seront les interprètes sur le terrain, au terme du prochain mercato qui s’annonce difficile pour l’Inter. "En présence de tous ces éléments, la décision de Suning de ne pas vendre le Club au fond londonien Bc Partners pour 800 millions d’euros entre février et mars, reste incompréhensible." Pas chaud le Massimiliano ? C’est une révélation du Corriere Della Sera qui révèle un environnement pesant au sein de l’Inter: "Le Club Nerazzurro et Antonio Conte devraient emprunter des chemins différents après avoir remporté le Scudetto. Les positions sont trop éloignées entre l’entraineur et la propriété qui impose la vente d’un, voire deux joueurs de premier plan : Lautaro Martinez et Alessandro Bastoni étant ciblé, pour conclure le mercato en activité. Conte, n’a pas accepté ce redimensionnement et le cadre de l’opération de clôture devrait avoir lieu d’ici à la fin de la semaine." On parle déjà de son remplacement : Massimiliano Allegri est au-dessus du lot, mais il y a également la présence de la Juventus et il n’est pas dit qu’il sera aisé de disposer de l’aval d’un entraineur de haut niveau, tel qu’Allegri, en sachant qu'il faudra accepter un tel redimensionnement. Dans le pire des cas, l’Inter serait contrainte de se tourner vers un entraineur de second choix, plus économique et moins fascinant. Le Real, Tottenham ? Ce qui est évident, c’est qu’Antonio Conte dispose également d’un bon plan de sortie…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Giuseppe Marotta s’apprête à vivre des heures délicates, sa nouvelle mission : Trouver un successeur à l’entraineur Champion d’Italie ! 4 profils sont actuellement sur la table Nouvelles révélations de la Gazzetta Dello Sport Il est difficile d’imaginer qu’un dirigeant aussi expérimenté tel que Giuseppe Marotta n’avait pas déjà anticipé une possible fin d’histoire, sans avoir un as dans sa manche, pour remplacer Antonio Conte. Quatre personnalités sont potentiellement valide pour reprendre le banc de l’Inter : Le premier est objectivement celui de Massimiliano Allegri, que l’Administrateur-Délégué avait déjà sondé l’été dernier. Il s’agirait peut-être du seul nom qui pourrait apaiser la désillusion du peuple interiste, même si celui-ci est également repris sur le carnet de route de la Juventus. Le second nom est celui de Maurizio Sarri, mais parmi les inconnues, il y a la structure de l’équipe que Conte a formé et forgé, et qui ne semble pas être adaptée aux idée Sarriane. Le troisième nom est celui de Sinisa Mihajlovic, l’ancien interiste a souvent été contacté par l’Inter, lui qui présente une grinta et un caractère similaire au style de Conte Enfin, plus éloigné, Simone Inzaghi, qui aujourd’hui-même pourrait déjà dire au revoir à la Lazio ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Selon la Gazzetta Dello Sport, les positions entre Steven Zhang et Antonio Conte seraient distantes : "Antonio Conte demande un projet à sa hauteur, à la hauteur d’un club qui a remporté le Scudetto après 11 ans." "Il n'est pas prêt à reculer si l’équipe ne vient pas à être renforcé: Car outre la seconde étoile, il souhaite s’attaquer à l’Europe : Conte veut gagner et l’ambition est intacte : Pour une équipe redimensionnée, dans le fonds, il n’y a aucun besoin d’un entraineur comme lui sur le banc: Il suffira de beaucoup moins." "Zhang a exposé à plusieurs reprises, aux dirigeants, la ligne de conduire de la saison à venir, afin de garantir la continuité de l’Azienda : Contenir les coûts, procéder à la diminution de la masse salariale, et songer à l’éventualité concrète de céder nécessairement un titulaire." L’objectif sportif ? "Pas le Scudetto, mais continuer à se qualifier en Ligue des Champions. Le fait qu’il y ait un peu d’attente fait du bien à toutes parties en jeu, afin de s’éclaircir les idées : Il faudra peut-être mettre en acte une médiation qui aujourd’hui apparait tout sauf simple." Ce qui est évident, c’est que cet accroc ne peut pas durer à l’infini, dans l’intérêt de tous car il y a une saison, la prochaine à programmer. Et il est juste de penser que d’ici à la fin de la semaine, dans un sens ou dans l’autre, le rébus sera résolu Les Successeurs potentiel selon Tuttosport Si pour Steven Zhang, Antonio Conte devra lui-même prendre ses responsabilités en cas de départ, comprenez : Démissionner (pour ne pas devoir payer 13,5 millions d’euros dans le vent), en cas de rupture, il se pourrait qu’il y ait un point de convergence pour se libérer d’Antonio Conte dans une phase de transition qui n’irait pas outre les 7 millions d’euros, soit la moitié de ce que devrait percevoir le natif de Lecce lors de cette dernière année de contrat. Pour lui succéder, Giuseppe Marotta pourrait se tourner aussi sur le Mercato des entraineur avec un bijou dans sa manche : Massimiliano Allegri, Entraineur-Corporatiste par excellence, ce qui pourrait permettre à Suning de continuer à Gagner même par temps d’austérité Comme plan B, il y aurait Simone Inzaghi, s’il ne prolonge pas à la Lazio ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Comme le révèle Opta, l’Inter d’Antonio Conte vient d’égaler l’Inter Championne d’Europe, celle de la saison 2010-2011 : Suite à sa victoire face à Vérone, l’équipe Nerazzurra vient d’engranger sa 13ème victoire à domicile. C’est la seconde fois que la Beneamata parvient à réaliser une telle performance. La première fois qu’elle était parvenu à ce palier remonte au mois de mai 2011. Toutefois, lors de cette première épopée, l’Inter avait perdu son Scudetto face au Milan de Massimiliano Allegri, mais elle était parvenu à remporter la Coupe d’Italie. Cette série de 13 victoires peut être surclassée par l’Inter d’Antonio Conte qui, lors des 5 derniers matchs, aura 3 rencontres à domicile à disputer : Face à la Sampdoria le 9 mai Face à la Roma le 12 mai Face à l’Udinese le 23 mai Deux matchs à l’extérieur sont programmé Face à Crotone, le samedi 1er mai Face à la Juventus, le 16 mail Pensez-vous que l’Inter remportera son Scudetto, à l’extérieur (Crotone) ou à domicile (Sampdoria) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Antonio Conte ne mérite pas d'être labélisé "entraîneur défensif'', selon l'ancien milieu de terrain de la Juventus Emanuele Giaccherini dans une interview accordée à la Gazzetta dello Sport. Conté, un coach défensif? "Le système 3-5-2 de Conte ressemble plus à 3-3-4. Ses arrières latéraux sont des attaquants supplémentaires qui interprètent leurs positions offensivement." "Que signifie même entraîneur défensif?" "Cela signifie-t-il que d'autres gagnants comme Max Allegri et Jose Mourinho devraient également être considérés comme défensifs?" "La réalité est que chaque entraîneur a sa propre façon de manager le football pour gagner." Sur le jeu de l'Inter. "L'Inter a joué comme une équipe provinciale, exactement comme la Juventus l'a souvent fait au cours des neuf dernières saisons. Si vous voulez passer devant la Juventus, vous devez aborder les matchs contre des équipes supposées plus faibles avec humilité, mais il serait injuste de se concentrer uniquement sur mercredi. L'Inter a dominé beaucoup de matchs cette saison et ils créent toujours beaucoup de choses." "Peu importe si vous n'aviez que 30% de possession contre Sassuolo, ce qui compte, c'est que vous ayez pris trois points. Ils valent autant que les trois points que vous avez pris contre la Juventus (en janvier), dans un match totalement dominé par l'Inter." Eloges pour Nicolo Barella et Christian Eriksen. "Barella est le joueur le plus proche de moi dans cette équipe, mais il est bien meilleur que moi, je l'admets. Cependant, toute l'équipe de l'Inter est une famille, ils jouent avec toutes les caractéristiques d'une équipe de Conte. Les attaquants essaient d'enchaîner les uns avec les autres, les milieux de terrain font des courses vers l'avant et les ailiers poussent vers l'avant pour jouer comme des attaquants." "L'Inter a cependant une autre variante avec Christian Eriksen, car Conte n'avait pas de joueur comme lui ni à la Juventus ni avec l'Italie. Nous avions des coureurs au milieu de terrain alors qu'Eriksen est un n°10 qui est adapté à ce poste. Conte l'a modelé et changé car Eriksen s'est maintenant adapté à son style de jeu et vous pouvez voir les résultats."
  21. Antonio Conte devra repenser ses idées s'il veut faire avancer l'Inter en Europe, selon le Corriere dello Sport. Dans le même temps la Gazzetta dello Sport écrit que l'Inter marie l'ADN d'Antonio Conte avec le sien. Le CdS a semblé ne pas tenir compte des superbes statistiques affichées par l'Inter. Le CdS argue au lieu de cela: "Conte n'a pas ce pedigree européen. Il manque cette dernière étape, ce style de jeu. L'approche de l'Inter est suffisante pour gagner le Scudetto, mais lorsque Conte sort des frontières de l'Italie, cela ne sera plus suffisant." Le CdS a comparé Conte à l'ancien patron de la Juventus Massimiliano Allegri, qui a emmené les Bianconeri à deux finales de l'UEFA Champions League au cours de son mandat de cinq ans. Reste à voir si Conte pourra trouver la bonne formule pour aider l'Inter à progresser sur la scène européenne, après avoir terminé dernier de son groupe cette saison avec le Real Madrid, le Borussia Mönchengladbach et le Shakhtar Donetsk. De son côté, la Gazzetta dello Sport comparait l'équipe actuelle des Nerazzurri à ces grandes équipes du passé dirigées par Jose Mourinho, Giovanni Trapattoni et Helenio Herrera, des entraîneurs décrits comme "plus pragmatiques que jolies''. L'Inter de Conte est également étonnamment similaire à son équipe de Chelsea, les deux équipes voyageant avec la même moyenne de points par match. Ses équipes marquent toujours plus de deux buts par match alors qu'elles en concèdent moins d'un à chaque match, et c'est exactement ce que fait l'Inter cette saison aussi. Le journal a fait valoir que les fans de l'Inter ne se soucieraient pas de l'esthétisme du style si Conte continuait à remporter son premier titre de champion en 11 ans.
  22. Massimiliano Allegri s’est livré à Sky Calcio Club, l’ancien entraineur du Milan et de la Juventus, s’est livré sur la période traversée par le Calcio, et sur l’Inter. Vous comprendrez aisément que le long chapitre relatif à la Vieille Dame ne sera pas retranscrit. Il n'y a aucun intérêt à avoir pour un club capable de perdre à domicile face à Benevento Mon futur ? "Je n’en sais encore rien, j’ai vu quelques matchs. Lorsque j’entrainais, je n’en regardais que très peu car cela m’ennuyait. Dernièrement, je me suis mis à les regarder, je m’identifie aux entraineurs mais je n’en devine aucun. Le dernier match que j’ai vu en direct était Bayern-Tottenham de l’année dernière, ils m’avaient fait bonne impression." "J’ai quelques réflexions sur le Calcio et il est nécessaire que tous se relèvent les manches. J’ai toujours été considéré comme un contre-balancier pour ceux qui jouent, et je crois qu’il faut un équilibre. L’ancienne façon de jouer n’est pas à jeter et cela vaut aussi pour cette nouvelle vision du jeu. Cela convient à tous, mais le Calcio est quelque chose de sérieux : Il faut mettre au centre du nouveau projet les joueurs et le travail : La tactique est utile car personne ne vient avec une équipe désorganisée." "Toutefois, on se lamente car en Europe car vous faites face à des joueurs qui carburent à du 100 km/h. J’ai des propositions : Débutons par la technique individuelle dans les secteurs jeunes : Les joueurs sont devenus un instrument pour démontrer la bravoure des entraineurs : Un entraineur est bon lorsqu’il gagne et qu’il apporte de la valeur." Est-ce que Porto et le Borussia ont des meilleurs joueurs que la Juventus et l’Inter ? Je ne le sais pas, mais en 2020, il faut revenir aux fondamentaux. Tout le monde construit de l’arrière, mais il est important de savoir quand le faire, comment le faire et à quel moment l’éviter." "il y a du hasard et la Juve a été malchanceuse et je suis déçu de son élimination. Mais je propose un discours plus global : Il faut prendre soins de l’aspect technique : nous devons être plus comme des enseignants." […..] L’équipe Nationale "Mancini réalise un très grand travail, à un tel point que nombreux s’attendent à ce qu’il gagne l’Euro : Ce sera difficile car il faudra faire face à des équipes de première catégorie. Il faut raisonner avec un bon équilibre, et ce, malgré ces quelques années de vaches maigres ou il a fallu reconstruire quelque chose." "J’ai constaté qu’un jeune qui preste deux bons matchs coute 50 millions d’euros, mais cela lui fait vitre bruler ses ailes: Tu peux dire cela s’il a 26 ans. Roberto réalise un travail extraordinaire, la Nazionale a grandi sur son auto-estime, il lui a transmis beaucoup de sérénité : Tous travaillent pour disputer un grand Euro." L'Inter "L’Inter, surtout après être sortie de la Coupe d’Europe a pu travailler ensemble, Barella et Bastoni ont énormément grandi. Selon moi, l'Inter est une équipe qui peut jouer un quart ou une demi-finale de Ligue des Champions. Elle est plus compacte que la Juve : Antonio y réalise un très grand travail et elle a le potentiel, l’an prochain, pour réaliser un grand tournoi." Eriksen ? "Antonio a eu la patience d’y travailler. En Angleterre tu as plus d’espaces et moins de tactique. A l’Inter, lorsque tu vois qu’elle joue dans la moitié de terrain de l’adversaire, tu retrouves Eriksen dix mètre en retrait pour mettre le ballon là où il faut : Conte y a travaillé et y est parvenu." Lukaku et Lautaro ? "C’est le meilleur duo existant en Italie, les statistiques le prouvent : Conte a été très bon pour les faire jouer ensemble, même s’ils ont des caractéristiques différentes, ils sont très similaires." Le Giuseppe Meazza ? "Jouer à San Siro est trèeeees pesant. Si tu joues à San Siro, tu dois aligner des joueurs avec une grande personnalité, ils ne doivent pas être seulement doués. Jouer au Stadium de Turin est pesant, mais San Siro l’est bien plus." Jugez-vous également que l’Inter commence, tout doucement, à se renforcer en vue de l’Europe ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. En effet, avec la défaite de l’Ac Milan ce week-end, la véritable Anti-Inter se nomme la Juventus selon la presse transalpine. En effet, les Bianconieri, éliminé de la Ligue des Champions, comptent tout faire pour parvenir à s’offrir un dixième Scudetto de suite Cette situation présente quelques similitudes avec le passé : Antonio Conte avait repris en main une Juventus aux abois, avec une équipe interiste qui venait de remporter 5 Scudetti de suite et de réaliser le Triplé. Avec le titre du Milan en 2011 qui a suivi, il y avait donc une forte empreinte milanaise en Serie A. Par la suite, Antonio Conte à semer la tyrannie avec la Juventus en lui permettant de s’offrir trois Scudetti de suite. Et si Massimiliano Allegri a réalisé un quintuplé en Italie, les bases ont été posées par le natif de Lecce. Cette tyrannie semble prendre fin et celui qui est l’instigateur de cette révolte est à nouveau Antonio Conte, lui qui en une saison et demie a permis à la Beneamata de s’offrir une Finale de Coupe d’Europe, lui qui a su se rapprocher de son ancien monstre, il y a un an Révélation de la Répubblica "L’illusion du déclin de la tyrannie de la Juventus secoue la Serie A et aurait dû offrir un nouvel équilibre, mais celui-ci n’est pas nuancé, vu la marche triomphale des nouveaux patrons. Pour résumer, le nom du Tyran a changé et les comptes font état qu’il ne manque que 9 victoires mathématiquement, en prenant en compte que la Juventus remporte tout ses matchs, pour qu’il reste en place d’ici à la fin de la saison." "La moyenne actuelle proposée par les Nerazzurri est de 2,4points/match et si elle parvient à la conserver, cela reviendrait à dépasser le palier des 91 points. En remportant tous ses matchs, la Juve arriverait au maximum à 91 points et le milan à 89 points. Sur son calendrier, l’Inter doit faire face à deux concurrent direct :Le Napoli et l’équipe de Pirlo, à l’avant-dernière journée de la saison." Un rythme diabolique "L’Inter est une équipe qui a su résoudre ses problèmes en octobre, lorsque l’expérience du Trequartiste avait amené à 3 matchs nuls et une défaites et 11 buts encaissé en 7 journées. A ce moment-là, l’équipe de Conte était sixième." "A partir de là, l’entraineur a revu la façon dont il fallait jouer. Il a donné, à l’équipe, une base prudente qui lui a permis de semer la révolte en championnat. Le déclic a eu lieu face au Torino, lors du match aller. Les Nerazzurri étaient en train de perdre ce match 0-2, mais ils ont finalement réussi à l’emporter sur un 4-2." Le nouveau visage de l’Inter "Elle a pris 14 points à l’Atalanta et au Milan, 17 à la Roma, 18 au Napoli et 29 au Sassuolo, en proposant une domination similaire à celle de l’ère juventine. Les Bianconeri sont les seuls à avoir su tenir la distance, alors que l’Ac Milan, qui dispose d’un noyau bien plus faible a fini par être délogé suite à des blessures et la fatigue des matchs européens." L’Inter a son sort entre ses mains "Le ballon est désormais entre les mains des Nerazzurri et Conte devra démontrer qu’il a changé le visage de sa propre équipe : Elle devra s’accrocher, se battre contre elle-même, gérer son avance, ne pas se planter et ne pas se laisser prendre par une crise d’angoisse ou craquer sous la pression." "L’entraineur Nerazzurro sait que tout devra être parfait et son histoire personnelle nous révèle que lorsqu’il n’a plus que le championnat à disputer, il arrive à exploiter le meilleur de ses équipes. C’est le Secret de Conte: il sait atteindre la perfection lorsqu’il n’y a plus de Coupe au milieu du chemin : C’est son histoire." "L’année dernière, la formation Nerazzurra guidée par Antonio Conte était arrivé à un point de la Juventus au terme d’un championnat étrange. Cette année, se terminera comme l’une des plus particulières de la Serie A, mais Conte aura brisé l’hégémonie Bianconera." "Tout est parti de la confrontation directe du 8 mars 2020 face aux Bianconeri. A la veille du Lockdown, l’Inter s’était inclinée 2-0. Depuis lors, l’Inter a engrangé 18 points de plus que la Juve. Et Conte espère que l’addition se paiera à la fin." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Le 20 Février 2021, la veille du derby della Madonnina, le Guardian a publié un post concernant la fin de la Serie A à un club, la Juventus. Ceci montre que la pandémie redistribue les cartes et cette Serie A, dominée par l'Inter, ne fut jamais aussi indécise. Internazionale.fr vous donne la traduction de cet article écrit par un passionné. A travers l'Europe sauf en Angleterre et en Allemagne, un esprit de compétitivité a éclaté. Mais ailleurs, la révolution est dans l'air. Le Paris Saint-Germain n'est pas au top en France, ni le Real Madrid ni Barcelone ne le sont en Espagne et la Juventus n'est pas au top en Italie. L'élite est mise au défi d'une manière qu'elle ne l'a pas été depuis près d'une décennie! Il serait aisé de blâmer la pandémie pour cette révolution, de voir ce fameux Covid-19, appelé come suit par l'OMS, comme l'explication. Il est vrai que les conditions assez inhabituelles de cette saison ont ajouté un élément imprévisible, un élément aléatoire perturbant les schémas habituels et obligeant les clubs et les entraîneurs à improviser à la volée. Mais quand même, on doit soupçonner que la Serie Ase dirige vers un bouleversement avant même que tout ne change en Mars dernier. La Juve est derrière l'Inter et elle doit jouer contre nous et le Milan en Mai comme finale de la Serie A. Peut-être aura-t-elle un 10e scudetto successif? Mais c'est en quelque sorte le plus dur de la dernière décennie, une situation qu'elle s'est largement auto-infligée! Si elle n'avait pas décidé que les buts garantis de Cristiano Ronaldo étaient nécessaires pour la mener à cet objectif ultime de la Ligue des champions, peut-être qu'elle ne se serait pas retrouvée avec une équipe aussi étrangement incohérente qui l'anti-ADN de la Juve. Et si elle n'était pas devenus aussi obsédée par l'Europe, peut-être ne se sera-t-elle pas séparée de Massimiliano Allegri, qui avait remporté cinq titres d'affilée, pour le remplacer par Maurizio Sarri avec sa demande quelque peu incompatible avec sa haute pression. Lorsque cela, inévitablement, a mal tourné, peut-être qu'elle n'aurait pas pris un pari romantique sur Andrea Pirlo, qui n'avait précisément aucune expérience d'entraîneur lorsqu'il a été embauché. Alors que la Juve a trébuché (et les considérations financières du football moderne sont si ridicules que trois défaites et six nuls en 21 matches de championnat comptent comme une grave chute), l'Inter et le Milan ont enfin commencé à revenir. Nous nous retrouvons donc dans une situation où le derby della Madonnina compte à nouveau pour le monde du football au sens large. Personne ne devrait penser que le football italien est devenu soudainement équitable. Le dernier rapport de Deloitte sur la finance du football montre que les revenus de la Juventus sont toujours environ un tiers plus élevés que ceux de l'Inter, le deuxième club le plus riche d'Italie en termes de revenus, qui à leur tour sont environ le double de ceux du Milan. Les revenus, comme l'a démontré Barcelone, qui flirte avec la faillite malgré les revenus les plus élevés de tous les clubs mondiaux, n'est pas la seule mesure de la richesse et où le Milan a fait un énorme pas en avant récemment, c'est en réduisant efficacement sa dette. La Juve, quant à elle, selon le rapport Forbes 2020, est de 417 millions de livres sterling, environ 20% de plus que leur revenu annuel, tandis que celle de l'Inter est de 405 millions de livres sterling, environ 60% de plus. De manière frappante, Forbes classe la dette de l'Inter en pourcentage de la valeur du club à 50%, plus que n'importe quel club du top 20 mondial. Cela donne une indication de la différence d'approche entre l'Inter et le Milan alors qu'ils cherchent à combler l'écart avec la Juventus. L'Inter, comme cela a toujours été son habitude, a vu un problème et y a jeté de l'argent. Antonio Conte, comme cela a toujours été son habitude, a ragé concernant le manque de soutien de son conseil d'administration, mais depuis son arrivée à l'Inter, il y a eu une dépense nette de 130 millions de livres sterling en transferts avec des joueurs ayant une faible plus value. Il y a eu des progrès. L'Inter a terminé un point derrière la Juve et a atteint la finale de la Ligue Europa la saison dernière. Personne n'a jamais fait faillite en surestimant la volonté des clubs italiens de s'endetter, mais après des pertes de 102 millions d'euros l'année dernière et avec des rapports ce mois-ci suggérant que le club travaille avec Goldman Sachs pour lever 200 millions de dollars e, financement d'urgence, des réductions sont sûrement à prévoir. Le sentiment doit être que si l'Inter ne rompt pas la mainmise de la Juve maintenant, il faudra peut-être longtemps avant de le faire (malgré les nominations de plus en plus fantaisistes de la Juve à la direction). Milan a adopté une approche très différente. Zlatan Ibrahimovic, 39 ans , attire naturellement l'attention, après avoir marqué 14 buts en 12 matches de championnat, tandis que l'achat en janvier de Mario Mandzukic, 34 ans, a suscité des vannes sur la construction du Milan pour l'avenir. Cependant, le Mlan est une équipe jeune et douée, qui a clairement été construite dans le but de développer les talents et de vendre à profit. Sur les 17 joueurs milanais qui ont disputé 10 matchs ou plus cette saison, 10 sont âgés de 24 ans ou moins. Le fait que la deuxième équipe la plus titrée de l'histoire européenne devrait avoir un profil d'équipe qui ressemble à celui du RB Leipzig, mais qui représente une reconnaissance nécessaire de la réalité économique, représente peut-être une déception. Le derby de Milan devrait avoir une résonance mondiale au-delà des vantardises des deux locaux. Cela devrait avoir de l'importance. Ce sont des clubs avec 10 titres européens cumulés. C'est un signe de la gravité la situation qu'un derby milanais est si important pour la course au titre soit accueilli avec soulagement et célébration. Ce n'est peut-être pas beaucoup, la Juve a ouvert la porte, mais c'est peut-être le début de la fin de la Serie A en tant qu'un championnat à un seul club.
  25. C’est une révélation de Tuttosport, Antonio Conte est à présent au pied du mur. Son maintien passera par deux conditions à remplir : Une réaction immédiate et le Scudetto en fin de saison. Eléments d’explications "Il y a ce besoin d’une révolte, qui pour l’heure, n’est pas encore arrivée : Le Club lui a maintenu jusqu'à présent sa confiance, car il y a la volonté de poursuivre le projet débuté à l’été 2019, celui de replacer l’Inter au sommet, mais il faut un signal, une réaction qui puisse faire comprendre que la saison va reprendre sur des bonnes bases." Vers le retour de la défense à 4 ? "Sorti brisé de Reggio Emilia, Antonio Conte a décider de tester la défense à 4 hier, il pourrait y succomber et opter pour face à Mönchengladbach mardi soir en Ligue des champions. Cela ressemble à un remède pour éviter un effondrement. Ensuite, le Bologne de Sinisa Mihajlovic se présentera au Meazza, lui qui l’avait emporté l’été dernier en mettant un terme aux espoirs d’une remontée Scudetto." Non à Spalletti et à Cambiasso "Si l’équipe ne parvient pas à se révolter et malgré l’intégralité des problèmes liés à la masse salariale de Conte sur le bilan, le Club sera dans l’obligation d’intervenir. Pour ceux qui veulent un retour de Spalletti: C’est impossible, tout comme la solution "à la Pirlo" avec Esteban Cambisso." "Dans le cas où Zhang et Marotta doivent intervenir, ils savent déjà sur qui compter : Cette carte à jouer était déjà disponible le 25 août dernier en cas de départ de Conte, à la suite de la réunion qui s’est tenu à la Villa Bellini : Massimiliano Allegri: L’entraîneur originaire de Livourne aimerait plus que tout revenir entraîner à Milan, la ville à laquelle il aspire." A 4 face à Sassuolo Le Corriere Dello Sport confirme les révélations de Tuttosport : "Conte a demandé à l’équipe de se racheter et il s’attend à une amélioration dès le début de la rencontre (à l’inverse des débuts manqués face à Fiorentina, Milan, Torino et le Real) et en phase défensives (Hier, il a testé la défense à 4)." "Tactique mise à part, l’ancien entraîneur de Chelsea reste convaincu que l’Inter pourra rapidement redevenir celle qui s’est vue en fin de saison dernière, lorsqu’elle avait très bien interprétée ses différentes rencontres face aux grandes équipes et lors des matchs à éliminations directes." Maintenu qu’en cas de Scudetto "Si le classement en championnat ne le prouve pas, l’Inter est en crise : Si l’Inter est à 1 point de la Juventus, celle-ci est à -5 du Milan AC et les occasions gâchées sont nombreuses, tout comme le nombre de faux-pas. A présent, il n’y a plus de temps pour se rattraper." Rupture estivale ? "Le Club n’a pas remis en doute son poste, mais après la "trêve" du 25 août à la Villa Bellini, quelque chose s’est rompu, c’est évident : Cette rencontre devait apporter une sérénité à l’Inter. A la place, elle a fini par "renfermer" Conte, dont son équipe a perdu sa solidité défensive et sa mentalité de conquérante acquise lors du parcours européen en Ligue Europa: Cette Inter semblait prête à décoller, mais à la place, elle s’est fait balader, sans Grinta, lors des premières périodes face au Real et au Torino." Le collier d'immunité "Avec une élimination en Ligue des Champions, la troisième consécutive en phase de groupe et la seconde sous l’ère Conte, il ne restera à l’Inter qu’un seul objectif : Le Scudetto (sans oublier bien sûr la Coupe d’Italie)." "Il est plus que probable que le maintien de Conte à l’Inter passe exclusivement par la conquête du titre. Cela lui offrirait la possibilité de continuer jusqu’au terme de son contrat en 2022, une situation qui conviendrait aux deux parties qui l’ont, chacune, déjà déclarée." "Sans les huitièmes de finale de la Ligue des Champions et pour que Conte reste et même si le club ne l’a jamais officiellement parlé de Scudetto, qui était l’un des thèmes discuté à la Via Bellini, il est indéniable qu’il s’agit de l’objectif déclaré, surtout à la vue des investissements réalisé ces deux dernières saisons pour renforcer l’équipe et pour embaucher Conte qui perçoit 12 millions d’euros." ®Antony Gilles – Internazionale.fr