Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'massimiliano farris'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

9 résultats trouvés

  1. L’Inter a retrouvé le chemin de la victoire et surtout des buts en explosant la Salernitana en match d’ouverture de cette 28ème journée de Serie A. Simone Inzaghi étant aphone, Massimiliano Farris a pris le relais pour s’exprimer à Inter.it "Je vous passe le bonjour de Simone, qui hélas, a terminé la soirée sans voix. Nous n’étions pas préoccupé et nous nous attendions à cette réaction car nous voyons les garçons s’entraîner tous les jours et durant cette période de légère flexion, qui est physiologique, vu la première partie de la saison que nous avons disputé et cette dernière période stressante vu qu’il y avait tant de match si proches, il nous suffisait juste d’une simple étincelle pour se relancer." "La Salerninata avait, d’une certaine façon, blindé sa défense lors de ses derniers matchs et nous avons bien préparé la rencontre en insistant sur les espaces à prendre et le travail sur les ailes. Aujourd’hui, voir Lautaro et Dzeko tout heureux était le must pour nous, car ne pas marquer fait parler. La fatigue était probablement mentale car nous analysons toujours les statistiques d’après-matchs et il n’y avait rien qui mettait en évidence une flexion au niveau physique. Cette victoire va balayer les doutes chez les autres car nous, nous n’avions jamais le moindre doute sur le potentiel de nos joueurs." "Nous sommes conscients de la force du groupe et nous avons, ce soir, retrouvé l’Inter que nous connaissons. Ce groupe dispose d’une grande unité d’intention, nous sommes une équipe qui a ce besoin de jouer, de contrôler le ballon et qui profite de la mobilité de ces joueurs, nous avons retrouvé nos certitudes." Les sourires de Lautaro et de Barella ? "Lautaro a énormément souffert car il tient énormément à ce maillot et il veut toujours apporter sa pierre à l’édifice. C’est un groupe compact, comme le démontre l’intégration de Gosens et l’accolade qu’il a reçu après sa première passe décisive. Barella est un autre joueur qui a aussi ressenti le poids de ne pas parvenir à réaliser des prestations auxquelles il nous a déjà habitué. Nicolò tient énormément à ce maillot et nous lui avons conseillé de repartir sur les choses simples, sur sa position, son dynamisme, sur sa technique." "On ne découvre pas Nicolò seulement maintenant, c’est un Champion, mais c’est aussi un jeune garçon qui peut continuer à grandir. Ses passes décisives, ce soir, peuvent être vues par tous les milieux de terrain. Nous sommes sereins et nous voulons continuer à travailler en allant dans la bonne direction." Liverpool ? "Nous savons qu’il ne sera pas facile d’inverser la tendance, mais nous voulons y aller pour réaliser une prestation importante. Les motivations ne manquent pas, même si nous sommes dans une situation désavantageuse. Nous serons à Anfield, en Ligue des Champions, nous avons disputé un grand match aller et nous tenterons d’en faire tout autant là-bas." "En observant le championnat, nous sommes la seule équipe qui dispose de son sort entre ses mains et nous savons que si nous remportons tous nos matchs, et même si cela ne sera pas facile, nous avons la possibilité d’atteindre nos objectifs." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Suspendu au terme de la rencontre opposant l’Inter au Milan Ac, Simone Inzaghi ne se présentera pas à la traditionnelle conférence d’avant-match. Massimiliano Farris le remplacera d’ailleurs sur le banc, au Stade Diego Armando Maradona, ce samedi 12 février à 18h00! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, l’Inter a décider de contester l'une des deux décisions prise par la Justice Sportive. Le recours concerne Alessandro Bastoni: Le défenseur central italien a été suspendu pour deux match, au terme d’un derby houleux. L’objectif est de le récupérer, pour autant qu’il soit rétablit de son entorse à la cheville, pour la rencontre du 20 février face à Sassuolo. Aucun recours par contre pour Simone Inzaghi, l’Inter a donc accepté le fait de disputer l’Affiche Scudetto face au Napoli avec son entraineur adjoint, Massimiliano Farris, sur le banc, comme ce fut déjà le cas face à Empoli (victoire 2-0) L’analyse d’Altobelli "Pour une parole dite à l’arbitre (Schifo = tu me dégoutes) à l’arbitre, Bastoni a été suspendu deux journées, c’est exagéré. Theo Hernandez a reçu une carte rouge et a été expulsé directement et ils ne lui ont donné qu’une journée, cela ne me semble pas juste. En ce qui concerne Lautaro, on ne voit pas bien, s’il a fait le con, normal qu’il paye, mais on ne voit pas de crachat" Comprenez-vous le comportement de la Direction Nerazzurra ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Il y avait beaucoup d'occasions mais aucun but à Bergame alors que le match a vu l'Atalanta et l'Inter faire un match nul. Les Nerazzurri n'ont pas réussi à en faire une neuvième victoire consécutive en championnat. Cependant, ils ont réussi à faire une clean-sheet pour un cinquième match à l'extérieur en Serie A. L'entraîneur adjoint de l'Inter, Massimiliano Farris, a donné son avis après le match: "Simone n'a toujours pas retrouvé sa voix après la victoire de la Super Coupe mercredi, alors il m'a demandé de le remplacer dans les interviews. Ce soir, nous avons essayé de trouver de l'espace devant en construisant de l'arrière. Nous sortions de 120 minutes extrêmement difficiles et éprouvantes contre une équipe de la Juventus très physique. Dépenser tant d'énergie physique et mentale pour ensuite affronter l'Atalanta avec trois jours d'intervalle n'allait jamais être facile. Nous sommes satisfaits de notre performance, mais nous sommes un peu déçus compte tenu du nombre d'occasions que nous avons eues. Cela étant dit, nous devons donner du crédit à nos adversaires qui sont une grande équipe." "Pendant le match, nous avons réussi à garder le ballon pendant plusieurs minutes. C'est ce que nous visons même si nous ne voulons pas avoir le ballon et ne rien en faire. Nous arrivons à nous adapter aux situations et aussi améliorer notre mouvement avec nos défenseurs. Nous avons une grande confiance en nos capacités, quelle que soit la qualité de nos adversaires. Il y a une grande solidarité et une prise de conscience. Nous sommes satisfaits de ce que nous avons fait jusqu'à présent. Mais nous voulons continuer dans cette direction car il y a beaucoup de grandes équipes." Son 200e match de Serie A sous le maillot de l'Inter aurait pu être couronné d'un but crucial car à la 90e minute face à l'Atalanta. Danilo D'Ambrosio a eu l'occasion d'arracher la victoire. Les trois points n'étaient pas au rendez-vous mais c'est quand même un match nul important dans le contexte de la saison. "Je suis allé au premier poteau et j'ai pu voir le gardien sortir. C'est dommage que je ne l'aie pas mis au fond des filets. Ce fut une rencontre assez uniforme malgré l'absence de quelques joueurs de l'Atalanta. Ils ont joué leur jeu habituel et c'est une équipe avec une identité très forte. Nous voulons toujours gagner lorsque nous arrivons sur le terrain, peu importe qui on a en face. Mais vous devez faire face à vos adversaires. Je pense que c'est un point gagné. Ils ont très bien joué, donc je pense que c'est un résultat juste." "J'en suis fier (d'atteindre les 200 matchs, ndlr), mais vous voulez toujours viser haut et essayer de vous améliorer. À la fin de votre carrière, vous voulez parler du nombre de trophées que vous avez gagnés, pas du nombre de jeux auxquels vous avez joué. Je veux essayer de gagner plus." "Le match contre Empoli ne doit pas être sous-estimé. C'est un match unique et Empoli fait une excellente saison. Nous voulons aussi nous qualifier pour la finale." Le jour de sa 350e apparition pour l'Inter, Samir Handanovic a réalisé l'une de ses plus belles performances sous le maillot des Nerazzurri face à l'Atalanta. En plus de quelques arrêts fabuleux contre Matteo Pessina et Luis Muriel, notre gardien a passé plus de quatre minutes en possession du ballon, effectuant 69 touches et 56 passes. "En regardant comment le match s'est déroulé, un match nul est un bon résultat. Nous avons eu une grande chance avec Danilo D'Ambrosio à la fin mais ils auraient pu marquer aussi. C'est toujours difficile de jouer contre l'Atalanta et nous y sommes entrés après un match très fatiguant mercredi, donc dans l'ensemble je pense que c'est un bon point pour nous. J'ai davantage gardé le ballon ce soir car un gardien doit pouvoir dicter le rythme du jeu." "Quant à mon arrêt sur Muriel, c'est le genre de chose pour laquelle je m'entraîne. Le travail d'un gardien de but est avant tout de garder le ballon à l'extérieur. De plus, je n'ai pas eu à trop l'étudier car je le connais depuis que nous étions ensemble à l'Udinese." "Il reste encore beaucoup de matches à jouer. Nous avons un match en moins et il y a un long chemin à parcourir donc il n'y a pas de pression en tant que telle. Rien n'est encore décidé. Si vous ne pouvez pas gagner un match, la meilleure chose à faire est de repartir avec un match nul." Traduction alex_j via le site officiel.
  5. Le Corriere Della Sera s’est livré de la vie au quotidienne de l’Inter, dont Simone Inzaghi, l’entraîneur, a offert comme cadeau de ce début d’année, la Super Coupe d’Italie à Suning: "C’est un long chemin emprunté de la bonne façon, celui emprunté par Inzaghi a fonctionné avec l’Inter et il continue à marcher : L’entraîneur est parvenu à trouver le moyen de rentrer dans la tête des joueurs et d’être en symbiose avec eux." 3 aspect à souligner "Premier point, au retour de Reggio Emilia, après la victoire sur Sassuolo, l’Autogrill a vu arriver le car de l’Inter. Nicolò Barella et Marcelo Brozovic y ont dépensé 200euros et ce y compris en achat de snack et de chocolat pour toute l’équipe." "Second point, La victoire à Salerne, direction l’aéroport vers Milan : Le lendemain les joueurs avaient un entrainement l’après-midi. Ceux-ci ont demandé à Inzaghi de le déplacer en matinée afin de pouvoir disposer d’un jour et demi de repos : requête accordée." "Troisième point, la veille de Real Madrid-Inter, hors caméra au Santiago Bernabeu, Inzaghi demande à Perisic : "Tu es fatigué Ivan ?". "Non, pas lorsque l’ont vit des choses comme ça." Ces trois situations résument à elles-seules le modèle Inzaghi synthétiser en un mot : Liberté. Son Inter gagne et le Corriere Della Sera dévoile le secret de l’entraineur : "Son approche du Groupe. Même Faris, son adjoint a déjà expliqué comment Simone est parvenu à se faire respecter par ses hommes : En adaptant le modulo de telle façon que les joueurs croient plus en leur moyens, en leur faisant confiance." "On lui avait raconté le "lourd héritage " de Conte, e établissant une relation propre avec l'équipe, " une relation directe et accessible". Il partage, il confronte, il prend en charge les demandes", comme lorsqu'il dit en direct que les garçons ont demandé une prime à Steven Zhang, une prime de 500.000€ qui a d’ailleurs été accordé et qui est à répartir entre tous." "Le rapport joueurs-entraineur a changé et l’on comprend, à présent, pourquoi les joueurs Nerazzurre disent se sentir plus libre. Pour Conte, ils auraient tous fait, l’Inter était une armée. La méthode de l’ancien entraîneur a été intériorisé et a fait grandir l’équipe. Inzaghi, lui, a décidé d’être un gestionnaire et un valorisateur du groupe : Il a maintenu la base tactique tout en offrant la possibilité aux joueurs de faire ressortir ce qu’Is ont en eux." "Conte avait télécommandé la Victoire, Inzaghi, comme l'a raconté l'adjoint Farris, a ajouté une interprétation plus offensive, avec les deux défenseurs centraux extérieurs (Bastoni et Skriniar) autorisé à partir dans des raids dans la moitié de terrain de l’adversaire." La vie quotidienne à la Pinetina a également changé : "Les entrainement ne dure qu’une heure contre le double précédemment, l’analyse tactique a lieu lors des partitellas et non plus lors d’exercices bien spécifiques, les analyses vidéos ont lieu la veille du match. Tous les joueurs se sentent concernés, même jusqu’au dernier à jouer, Inzaghi ne dévoile jamais sa formation, la programmation est établie à la semaine et non plus au jour le jour, c’est une nouveauté très apprécié par le vestiaire qui sait s’organiser son temps libre." "Inzaghi est comme le frère aîné, considéré comme un footballeur d’expérience par le groupe qui lui renvoi l’ascenseur via les résultats, le jeu et l’engagement. Alexis Sanchez est emblématique : de rejeté à retrouver, il s’agit d’une autre histoire de revanche. Et il y a également le rapport avec la Direction Nerazzurra, tous sont en parfaite symbiose, tous partagent l’objectif avoué de la Seconde étoile, sur ce long chemin qui mène au Scudetto." La citation du jour signée Ivan Zazzaroni "Dans le football, il faut aussi avoir du cul : Marotta a eu aussi de la chance avec Inzaghi" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Massimiliano Faris s’est livré à la presse suite à la victoire de l’Inter sur le terrain de l’Empoli Son interview à Inter TV "C’était une très belle prestation d’équipe, au-delà du résultat qui aurait pu être bien plus important, la chose la plus importante reste la prestation. Les garçons ont proposé la partie que nous avions planifiée. Une équipe forte comme la nôtre sait ce qu’elle doit faire sur le terrain pour montrer sa supériorité." "Nous ne voulons plus penser aux polémiques, nous étions tous déçus et conscient d’avoir perdus quelques points lors des derniers matchs. Nous avons à nos côtés un club fort, composé d’un staff et d’entraîneur de premier ordre. Aujourd’hui, l’équipe a produit un très bon jeu et a obtenu le résultat qui servait. Dans une logique de rotation, il est important de propose de grandes prestations: Le fait que Dimarco et D’Ambrosio ont marqué représente une valeur ajoutée, nous courrons après les objectifs programmés pour la fin de saison." Dimarco? "Il sait tout faire, la supériorité numérique nous a permis de bien gérer la rencontre, en faisant tourner avec intensité et précision. Cette Serie A nous enseigne qu’il ne faut jamais abandonner. C’est une très bonne chose d’avoir laissé quelques joueurs au repos, il y a un peu d’amertume car Sanchez et Lautaro méritait aussi de marquer. Ils les ont conservé pour la fois prochaine." "Si un joueur n’aime jamais sortir, un attaquant qui ne marque pas ressent la même chose. Tant que tout se passe dans un cadre d’échange, c’est bénéfique, ils nous ont tous les deux proposés des grandes passes décisives : C’est juste qu’à présent, leurs équipiers leurs renvoient l’ascenseur." Son interview à DAZN "Par chance, nous avions un match très proche de l’autre, ce qui nous a permis d’oublier rapidement les polémiques, la controverse et les désillusions. Nous sommes montés sur le terrain, en procédant à une rotation et c’est là vrai chose positive de la soirée, qui va bien au-delà du jeu: Les joueurs qui ont connu le moins de temps de jeu ont débloqué la partie, je pense immédiatement à D'Ambrosio et à Sanchez. Nous sommes clairement venu chercher une victoire importantissime et il y a un aspect bien plus important que c’est trois points: Ce groupe est compact, il reste très solide et il donnera certainement du fil à retordre à tout le monde jusqu’à la fin." Brozovic? "Nous avions préparé deux mesures pour contrer le pressing mis en place par l’Empoli. En début de match, il y avait moins d’espace, mais nous avons été bon et patient lors de ces phases de jeu. Brozo était bon à attirer vers lui son opposant direct pour savoir trouver ensuite l’espace, car c’est un très grand champion. L’équipe a très bien géré la rencontre durant toute la partie." Inzaghi? "Je ne l’ai pas encore vu, mais je suis certain qu’il doit être ravi de plusieurs aspects. Aujourd’hui, Sanchez et Lautaro auraient mérité de marquer, ils sont déçus car un attaquant se nourrit de but et des émotions en découlant, mais cela me convient car cela veut dire qu’ils les ont conservé pour les prochaines rencontres." La célébration de Danilo D’Ambrosio dédiée à Dumfries ? "C’est fondamental, car cela touche la sphère humaine, qui est la partie la plus délicate tout en étant la plus importante d’un vestiaire. D’Ambrosio est un garçon très sensible, c’est un pilier de cette équipe depuis des années et il comprend le moment qu’a traversé ce garçon, c’est pour cela qu’il voulait marquer le coup : Denzel ne comprends pas encore notre langue, il est propulsé dans un championnat difficile et il s’est retrouvé étrillé au cœur de polémique absurde car il voulait faire ce dont il était amené à faire : Il ne faut pas oublier que c’est un joueur étranger qui arrive dans un autre championnat : Le geste de D’Ambrosio et un bon message qui démontre ce qu’est notre groupe." En conférence de presse "C’est normal qu’il y ait de la pression, nous avons de l’envie, l’obligation et le devoir de faire de très belles choses et de gagner tous les matchs : Nous sommes monté sur le terrain de la façon dont nous l’avions préparé, en alignant quelques joueurs qui proposaient le moins de temps de jeu. "Dans cette optique de rotation, les joueurs qui ont un peu moins évolué ont débloqué la partie : Une passe décisive d’Alexis Sanchez pour Danilo D’Ambrosio avec D’Ambrosio qui dédie un but à un équipier, cela va bien plus loin qu’un simple but car nous rentrons dans la sphère de l’émotivité et cela te fait comprendre à quel point ce groupe est lié. Nous savions que nous avions perdu quelque chose, mais nous connaissons aussi notre valeur : L’Important est d’aller de l’avant." "Sanchez s’est présenté lui-même, c’est un champion universel, il n’a loupé que certains entraînements suite à quelques pépins, mais le joueur ne se discute pas, il est bien et il fera certainement partie des rotations. Ce soir, il a prouvé qu’il avait son mot à dire dans cette équipe. Au-delà de la prestation, il y a l’affect des joueurs, que ce soit pour Sanchez que pour Lautaro, ils étaient déçu de ne pas avoir marqué, vu ce qu’ils proposent à l’entrainement, ils ne s’attendaient pas à cela." Vous créez énormément... "Nous avons notre propre équilibre dans le staff : On est venu nous dire que nous n’étions pas équilibré jusqu’à devenir des conservateurs face à la Juve, ce n’est pas exact, chaque match est différent. Il est clair que l’objectif est de ne pas encaisser de buts, c’est important de retrouver cette solidité d’équipe, car ce n’est pas qu’un problème défensif: A de nombreuses reprises nous avions laissé notre trio défensif se débrouiller seul, à présent nous avons trouvé l’équilibre avec les milieux de terrains." "Ce soir, il s’agissait vraiment d’une question de faits de jeu et de centimètres: Des buts annulés, la faute de main de Gagliardini, le poteau, nous nous sommes vraiment créé de nombreuses actions. La partie était bien sous contrôle." Empoli ? "Nous nous attendions à un tel début de rencontre, ce n’est pas une équipe banale, elle a des valeurs de jeu. La difficulté pouvait être celle de ne pas savoir souffrir. Mais nous sommes parvenu à le faire, en reculant lorsque cela s’avérait nécessaire, à nous jeter devant le ballon, lorsque le joueur était devant la cage." L’action relative à D’Ambrosio ? "Je ne l’ai pas encore revu, l’Inter était supérieure." Son Interview à Sky Sport "Je suis satisfait car l’équipe a fait ce qu’elle avait à faire, elle a proposé la partie à laquelle elle s’était préparée: L’Empoli est une équipe dangereuse, nous sommes fiers." "Je le suis aussi pour les buts inscrit par des personnes telles que D’Ambrosio et Dimarco, nous avons besoin de tout le monde. Aujourd’hui, nous avons apporté une réponse, et cela vaut aussi pour toutes les autres rencontres à venir: Elles sont importantes et tous doivent se montrer disponible. Tout le monde est pris en considération et tout le monde doit aller dans le même sens: C’est important d’éviter de fatiguer l’équipe en procédant à quelques rotations." Lautaro? "Il a fait un excellent match pour moi, il a cherché à marquer: On attend objectivement bien plus de lui et j’espère qu’il a conservé son but pour le prochain match, il se bat et donne un coup de main. L’année dernière il y avait un autre type de jeu, cette année nous proposons quelque chose de différents. "Nous sommes l’Inter et nous savons qu’ici, les résultats doivent arriver immédiatement, c’est une situation différente comparée à la Lazio. Nous voulons retrouver immédiatement la position que nous méritions, même si nous sommes dans le haut du tableau. Le jeu proposé est positif, il faut comprendre que nous pouvons perdre encore un peu d’équilibre, mais que nous ferons les ajustements nécessaires." Sanchez ? "C’est un joueur qui sait évoluer entre les lignes, comme Correa. Alexis est très rapide, aujourd’hui, avec D’Ambrosio, il a proposé une partition de Fuoriclasse absolu. Aujourd’hui, l’équipe a produit du jeu avec des joueurs différents, cela lui apporte une touche d’imprévisibilité utile. Nous traversions un moment où nous ne parvenions pas à trouver de l’équilibre car nous étions trop enthousiaste." "Dimanche, si nous avions fermé boutique, il n’y aurait pas eu de polémique, mais nous avons continué à bien joué tout en proposant de l’équilibre. Nous disputerons des matchs durant lesquels nous devrons savoir souffrir et faire preuve de cynisme pour les tuer. Nous avons payé certains fait de jeux, ceux-ci nous feront grandir." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, si l’Inter a su se relancer en Ligue des Champions face au Sheriff, la Beneamata devra également se remettre sur les bons rails, en Serie A, en écartant la Vieille Dame de Massimiliano Allegri ce dimanche 24 octobre L’analyse de la Gazzetta Dello Sport "Que la machine interiste soit à traction arrière, tous l’ont compris, les adversaires inclus. A tel point que Simone Inzaghi, immédiatement après la rencontre face au Sheriff est allé directement au cœur du problème : Nous devons nous améliorer, et surtout comprendre quand attaquer car nous avons concéder des contres dangereux."." "Et il s’agit du Problème avec le P majuscule : Si la machine de guerre y va gaiement en attaque, que se passe-t ‘il lorsque vous affrontez un adversaire dont le credo est de partir en contre-attaque ? Si Bruno Souza et Traore sont sincèrement intéressants, dimanche, l’équipe qui se présente au Meazza pourrait écrire un mémoire scientifique sur la thématique de la contre-attaque : La Juventus, cette dernière version de la Juventus, évolue avec un centre de gravité particulièrement bas, faisant des contres-attaques sa religion." "Nous ferons face d'un côté à Simone Inzaghi qui déclare ouvertement que "Nous devons comprendre que l'on peut gagner des matchs 1-0", face a l'a l’équipe qui en est la plus habituée, hier soir étant le dernier exemple en date: Il faudra procéder à quelques adaptations, quelques retouches dans le cœur du moteur, quelques corrections dans le choix des hommes et dans les mouvements." " Ce n’est pas un hasard si, il y a deux jours, l’entraîneur adjoint d’Inzaghi, Massimiliano Farris, s’est enflammé après le 2-1 sur les joueurs de l’Inter, en exigeant de retrouver de la sérénité et de faire preuve de réflexion en ne cherchant pas continuellement à maintenir le tempo élevé. Et c’est le premier aspect qu’Inzaghi devra mettre en évidence ce jeudi, étant donné qu’il avait accordé une journée de repos, hier à Appiano Gentile." "L’Inter doit s’améliorer dans la gestion de son ballon: Mardi, quelque chose s’était mis en évidence, mais uniquement en fin de match, lorsque l’adversaire, mené 3-1, avait décidé d’abdiquer toute emprise. Et l’Inter, depuis son début de saison, et encore jusqu’à présent, a toujours été perçu comme une équipe obligée de se donner à du mille à l’heure, en se lançant continuellement à l’abordage de la surface de réparation adverse." "S’il est vrai que Simone Inzaghi demande une participation offensive importante à ses hommes, il est tout aussi vrai qu’Inzaghi demande également aux siens de savoir distinguer, au cours d'une rencontre, quand il est bon de prendre des risques et quand il vaut mieux ne pas en prendre. Car l’Inter dispose, elle aussi, de joueurs capable de faire très mal à l’adversaire en contre, et il ne serait pas mauvais de faire usage également de cet atout." "La Lazio d’Inzaghi, lors de ses meilleures expressions, était une équipe qui savait alterner la possession de balles avec de bons pieds au milieu de terrain, tout en disposant d’un centre de gravité plus bas lui permettant d'attaquer la profondeur, avec le duo Immobile-Correa, un mix qui manque encore à l’Inter en ce moment." Validez-vous cette analyse ? Selon vous, quel sera le comportement à adopter pour allumer la Vieille Dame ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Massimiliano Farris est l’entraîneur adjoint de Simone Inzaghi. Entre deux séances d’entraînements, celui-ci s’est livré sur l’arrivée du natif de Piacenza et de son staff à la Pinetina à Inter TV Comment se déroule la préparation ? "Très très bien, pour nous le premier contact avec l’équipe était important, on a lu un peu partout comment s’était déroulé l’approche de Mister Inzaghi avec le groupe, déjà avant la mise au vert, je pense que les joueurs ont apprécié la volonté de l’entraîneur et de son staff de connaitre le groupe. Nous avons connu des journées de travail assez intense qui nous ont servir pour connaitre surtout les qualités humaines des garçons car les qualités athlétiques et footballistiques sont déjà connus vu que nous avons intégré le groupe des Champions d’Italie, c’est nous qui nous devons d’entrer dans cette nouvelle réalité." Vous entretenez un rapport qui vous lie depuis des années avec Simone Inzaghi, un rapport qui a débuté à la Lazio et qui vous suit à l’Inter "Je dois sincèrement beaucoup à Simone comme à la Lazio, c’étaient des années intenses où nous avons obtenu de très grands résultats, ils étaient même très probablement inattendus, mais ils nous ont conduit jusqu’ici. La Lazio restera un très beau souvenir, de par les victoires obtenues. Mais être ici est particulier pour moi, je joue à domicile, c’est une saveur particulière." Sur quels aspects vous confrontez-vous le plus ? "Sur tous les aspects, de la préparation au match, en passant par la condition mentale et psychologique des joueurs. Il y a aussi l’aspect technico-tactique. A présent, nous nous connaissons tous dans le staff depuis tant d’années. Nous préparons les parties ensemble et le travail hebdomadaire, comme c’est d’ailleurs le cas pour cette préparation, tous en groupe." Quels sont vos souvenir de joueurs? "Le tout premier qui me vient est celui que, très jeune, j’ai été refoulé par l’Inter. Plus sérieusement, j’ai débuté ma carrière ici à Milan, chez les jeunes de l’ancienne Bariviera. J’ai eu la chance aussi de jouer en Serie A avec le Torino et j’ai disputé ensuite de très nombreux match en Serie B et Serie C. C’est le parcours d’entraîneur qui m’a permis d’atterrir ici, et c’est sans l’ombre d’un doute, le moment le plus important de ma carrière." Les ailiers ont un rôle fondamental dans le 3-5-2, à quel point ce poste a-t ’il évolué durant ces dernières années ? "Oui, c’est un poste fondamental, il y a certainement eu une évolution athlétique car, initialement, il y avait deux façon de l’interpréter: Soit défensivement, soit offensivement, mais ces dernières années, on s’est bien plus dirigé vers la recherche d’une couverture de toute l’aile." Quels sont les aspects sur lesquels vous insisté en regard au rempart défensif et à l’équipe ? "Le défenseur se doit de présenter de très grandissime qualités: Il doit rester concentré durant 96 minute de jeu, soit la durée moyenne des parties d’aujourd’hui, je le dis et je le répète toujours aux garçons. Un attaquant peut ne pas en toucher une pour ensuite marquer le but décisif de la rencontre, mais un défenseur qui reste attentif durant 89 minutes de jeu, peut ensuite se toiler et commettre l’erreur à la 90’." "C’est pour cella que j’exige de la concentration et que je le répète à l’entrainement: Il faut être attentif à la préparation tactique. J’insiste énormément sur ces thématiques : Concentration et détermination." Vous êtes revenu à Milan après tant d’années, Comment a-t ’elle évoluée ? "Je suis de retour à la maison après 34 années. La ville a tellement changé, en mieux, et je suis très fier car j’avais commencé ici à Milan mon parcours en tant qu’enfant, s’il est ensuite interrompu, je me retrouve aujourd’hui à défendre le maillot de l’équipe dont je suis le supporter." "Mon père m’avait amené au Meazza voir l’Inter pour mon tout premier match au stade et, à une certaine distance en année, je me retrouve ici sur ce banc en tant que membre du staff, c’est un motif de très grande fierté." Qu’attendez-vous de cette saison ? "De poursuivre le chemin qui nous est présenté, et donc si possible de continuer à rester le Leader du championnat italien. Ce ne sera pas facile car en Italie, c’il est difficile d’y parvenir. Toutefois, l’Inter est parvenu à briser l’hégémonie turinoise qui existait depuis tant d’années. Et nous voulons également réaliser un pas de plus en Europe." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. En effet, même si Massimiliano Allegri était considéré comme le "Premier choix" pour prendre la relève d’Antonio Conte, Tuttosport nous révèle que Giuseppe Marotta avait déjà pensé au frère de Super Pippo en 2019, tandis que Piero Ausilio, avait déjà pris contact en décembre 2020, afin de déjà sonder le terrain en vue de l’été 2021 A présent, et même si l’officialisation arrivera dans les prochains jours, il est confirmé que Simone Inzaghi deviendra le septième entraineur de l’Inter de Suning Avec lui vont rejoindre l’’Inter : Massimiliano Farris son adjoint - milanais de naissance et ancien défenseur Mario Cecchi son collaborateur technique Fabio Riper son préparateur athlétique La situation relative à Enrico Allavena, Ferruccio Cerasaro et Riccardo Rocchini reste à définir Parmi l’ancien staff, tous ont suivi Antonio Conte, excepté l’entraineur des gardiens Adriano Bonaiuti, qui est en charge depuis des années de Samir Handanovic et le nutritionniste Matteo Pincella". Le Saviez-Vous ? Si de nombreux joueurs ont été surpris par le départ soudain d’Antonio Conte, nombreux sont ceux qui se déclarent heureux et qui souhaitent continuer l’aventure Nerazzurra Comme nous en informe Fcinternews.it, les joueurs ne demanderont pas à partir d’eux-mêmes, toutefois si le Club a vraiment besoin de récolter 70 à 80 millions d’euros sur le Mercato cet été, ce sera au Club et à la Direction d’analyser les offres qui seront présentées. Comprenez : Les joueurs se sentent bien à l’Inter sans Antonio Conte, mais si pour le bien du Club, ils doivent se rendre disponible sur le marché, ils accepteront d’agir en conséquence sans la moindre opposition, Ils ne se proposeront donc jamais, par le biais de leurs agents. Un vent d’air frais va souffler à la Pinetina ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...