Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'massimiliano irrati'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

5 résultats trouvés

  1. Si dans un passé récent, l’Inter disposait d’un Vestiaire éclaté, l’arrivée de Giuseppe Marotta, associé à une série de personnalités du vestiaire ont rendu ses Lettres de Noblesses aux Nerazzurri. En effet, plusieurs joueurs se sont révélés ces dernières saisons à tel point qu’il n’y a plus à proprement parler d’un seul Capitaine, mais de Capitaines, de Leaders qui guide l’équipe de Simone Inzaghi Révélation de la Gazzetta Dello Sport Ivan Perisic et Marcelo Brozovic "Le premier est le leader technique, le phare qui illumine le terrain et qui traverse une période d’omnipotence comme si rien ne semblait pouvoir l’arrêter : L’exigence de prolonger son contrat pour une paire d’année trouve justement son origine de par son statut gagné marche après marche. Pour comprendre l’importance de l’autre croate, il suffit simplement de se replonger dans les deux mois d’enfer Nerazzurro, lorsque le Scudetto était pourtant en poche : De très nombreux point ont été perdu en l’absence de Brozo." "Si Perisic a un caractère plus glacial, lui qui est presque un robot concentré sur l'entraînement, Brozo est l'ami préféré de tous : il ne se passe pas un voyage à l'Inter sans que Marcelo ne tourmente la vie de ses coéquipiers: Ceux qui dorment sont réveillés, ceux qui se détendent sont emmerdés." Samir Handanovic Au début de l'année, lorsqu’il s’agissait du repas de Noël ou lors de la période désastreuse de février à avril, il y a eu des dîners d'équipe, loin des projecteurs et sans traces sur les smartphones, une vrai constante dans la saison qui a consolidé l’esprit d'équipe: "Et si Samir est d’ailleurs une personnalité peu bavarde, et s’il n’a pas consolé de façon théâtrale le pauvre Ionit Radu devant les caméras après "Le désastre de Bologne", il a fait usage des bons mots dans les jours qui ont suivi pour réconforter le roumain." Milan Skriniar Véritable point de référence pour ses équipiers sur et hors du terrain: "A Turin contre la Juve, et en plein milieu du chaos qui a précédé la "séance de tirs au but de Çalhanoğlu" , les yeux furieux de Nicolò Barella occupaient le devant de la scène, mais lui, Milan, rappelait "ses" hommes en leur imposant de s’éloigner des flammes. La cavalerie d'ailleurs formée par Danilo D'Ambrosio, Marcelo Brozovic et Alessandro Bastoni a suivi, mais la protestation la plus vive autour d'Irrati est celle du défenseur slovaque : Son carton jaune en est d’ailleurs la preuve." "Milan aime défendre ses équipiers, mais il connait aussi bien l’art de la consolation car bien avant ses penalty au Stadium, Çalhanoğlu, en tant qu'ancien Milanais, avait du mal à trouver sa place chez les Nerazzurri, et c'était précisément Skriniar qui le rassurait à Appiano. Le Turc avait besoin de temps et de confiance, et maintenant qu’il il est là et bien là, il est devenu un joueur décisif au cœur du jeu interniste." À trois journées de la fin de la saison, Simone Inzaghi encourage son équipe car il est convaincu que la lutte pour le Scudetto n'est pas encore terminée: "Les Nerazzurri savent que neuf points en trois matches pourraient ne pas suffire et cela n'incite pas à l'optimisme, mais les Nerazzurri ont décidé de cultiver la pensée positive : Inzaghi a convaincu tout le monde de ne penser qu'à eux-mêmes, en se concentrant sur les événements que l'équipe peut contrôler car il est, en fin de compte, inutile de gaspiller du temps et de l’énergie en pensant au Diavolo." Et si bien plus que le Scudetto cette saison, l’Inter a su former un réel groupe solidaire, tel celui formé par l’équipe du Triplé....N’est-ce pas en fin de compte là, le Chef d'Oeuvre de la saison, même si conserver la cocarde associée à une seconde étoile n’aurait pas de prix ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. L'ancien directeur de l'Inter, Ernesto Paolillo, estime que les joueurs de la Juventus cherchaient à obtenir un penalty coûte que coûte lors du match de Serie A contre l'Inter, dimanche soir. Auprès du média italien L'Interista, il a estimé que les Bianconeri saisissaient toutes les occasions pour tenter de convaincre l'arbitre Massimiliano Irrati de désigner le point de pénalty. Les Nerazzurri ont pris l'avantage dans les derniers instants d'une première mi-temps chaotique sur un penalty, accordé par la VAR pour une faute d'Alvaro Morata sur Denzel Dumfries. En seconde période, les Bianconeri semblaient penser qu'ils auraient pu obtenir un penalty, notamment lorsqu'Alessandro Bastoni s'en prenait à Denis Zakaria à l'entrée de la surface. Dans les derniers instants du match également, les joueurs de la Juventus ont fait appel pour des penalties sur ce qui semblait être un très petit contact, et Paolillo a estimé que tout cela était délibéré. "Cette situation est attendue", a-t-il déclaré à propos de la controverse sur l'arbitrage, "elle fait partie de l'histoire de la rivalité. Mais après de nombreuses reprises et après avoir analysé chaque image sur les incidents, il est clair que l'arbitre a pris les bonnes décisions. Il est clair que tout le monde ne fait que spéculer sur la base de ce qu'il voit, et aussi que la Juventus essayait de gagner un penalty à tout prix à la fin", a-t-il ajouté. ®Internazionale.fr ~ Kroutch Via SempreInter
  3. Une rencontre tranquille et sereine, une victoire avec la manière, une première cartouche qui mettait fin à une invincibilité totale au Stadium de Turin…. 10 ans après cette performance signée par le prometteur Andrea Stramaccioni, l’Inter se présente en tant que Championne d’Italie après avoir mis un terme à 9 ans de domination turinoise en Serie A, à croire que la Vieille Dame aime connaitre ses premières fois de ce nouveau siècle avec la Bien-Aimée. Là où Luciano Spalletti, Stefano Pioli, Walter Mazzari et Antonio Conte, pour ne citer qu’eux, sont tous revenus vaincus, Simone Inzaghi a prouvé qu’il était toujours en vie, que son Inter était toujours en vie et dans un match de cour d'école , avec un arbitre totalement dépassé par l’engagement des deux clubs, c’est bel et bien l’Inter qui, totalement dominée en long et en large, a bien serré les fesses, pour placer une seule et unique cartouche sur la Juve qui ne les avaient qu'entrouvertes. Le Seum turinois Un match en souffrance, tout en résistance, tel Rocky face à Drago, l’Inter n'a absolument rien montré, si ce n'est une seule occasion réellement semi-dangereuse via un corner repris par Milan Skriniar et bien arrêté par le portier turinois. De son côté et en réponse, le second club de Turin trouve la barre transversale via une action à l’image de la rencontre : un cafouillage. Preuve que le match allait être particulier, cette occasion était signée Giorgio Chiellini qui s’est finalement montré bien plus dangereux qu’un Dusan Vlahovic muselé par un Skriniar digne d'un Capitaine de son équipe. Place au meilleur moment de la soirée Sur une percée d’un Denzel Dumfries qui tenait à faire oublier sa faute au match aller, celui-ci se fait écraser le pied à l’intérieur de la surface de réparation turinoise. Si la première et logique réaction de l’arbitre Massimiliano Irrati est de ne rien voir, la VAR est bel et bien là pour "Irriter" tout le clan turinois. Place également au moment lunaire de la soirée Hakan Çalhanoğlu se présente face à Wojciech Szczesny et lui offre quasiment un ballon d’entrainement en guise de tir au but. Pourtant, ce ballon pourri est relâché, se retrouve à nouveau devant le joueur turc qui se fait charger par l’arrière garde turinoise. Le ballon étant balancé dans les filets via un auto-goal, Irrati parvient à trouver une faute Nerazzurra pour annuler celui-ci. Toutefois, il était écrit que l’Inter allait réaliser le Hold-Up parfait en s’imposant à la turinoise : un arbitrage (ou plutôt une Var de très belle qualité signée Paolo Silvio Mazzoleni) favorable et un penalty douteux et polémique. Après une nouvelle analyse vidéo, l'arbitre ordonne de retirer le penalty. Ne nous demandez pas la raison, celle qui est invoquée serait l’intrusion dans sa surface de réparation de De Ligt avant qu’Hakan ne tire. Le turc montre une nouvelle fois qu’il en a dans le slip en bottant à nouveau le tir au but et en le tirant cette fois-ci avec bien plus de force. Nous sommes là à la 50ème de jeu d’une première mi-temps qui se terminera à la 55ème ! Du jamais vu pour une première période dans un Derby d’Italie. La seconde période se résumera de la façon suivante : Simulations turinoise, bastons, polémique sur d'éventuels penaltys en faveur de la Juventus à plusieurs reprises, pour ne pas changer et seulement deux belles actions : La première signée par Dusan Vlahovic qui prend, une seule fois de la soirée le meilleur, sur l’international slovaque Zakaria qui trouve le poteau. L’Inter serre les fesses, plie mais ne rompt pas et remporte une Victoire en mode Corto Muso, une victoire fondamentale qui permet aux Nerazzurri de rester en vie dans la Course au Scudetto, car en cas de victoire sur Bologne, les Champions d’Italie resteraient au contact du cousin milanais. Avec seulement trois points éventuellement de retard, la pression n’est plus sur les épaules Nerazzurre, mais bel et bien sur le Milan qui ne peut pas se permettre le moindre faux pas. On a retrouvé Locatelli! De son côté, la Beneamata est revenue de l’enfer en Vie, en mettant un terme aux espoirs de titre turinois. L’emporter de cette manière après autant d’années de polémiques, n’efface pas l’ardoise, mais cela restera très certainement l’une des meilleurs performances de l’Inter d’Inzaghi après la victoire à Anfield Road! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Juventus 0-1 Inter Buteur(s) : 50' Çalhanoğlu (Pen) Juventus: 1 Szczesny; 6 Danilo, 4 De Ligt, 3 Chiellini, 12 Alex Sandro (73' 2 De Sciglio); 27 Locatelli (34' 28 Zakaria), 25 Rabiot (85' 5 Arthur); 11 Cuadrado (85' 20 Bernardeschi), 10 Dybala, 9 Morata (73' 18 Kean); 7 Vlahovic Banc: 23 Pinsoglio, 36 Perin, 19 Bonucci, 24 Rugani T1: Massimiliano Allegri INTER: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 95 Bastoni; 2 Dumfries (59' 36 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic (79' 22 Vidal), 20 Çalhanoğlu (79' 5 Gagliardini), 14 Perisic; 9 Dzeko (91' 18 Gosens), 10 Lautaro Martinez (59' 19 Correa) Banc: 97 Radu, 6 De Vrij, 7 Sanchez, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 32 Dimarco, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Massimiliano Irrati VAR: Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): Lautaro Martinez (I), Rabiot (J), Locatelli (J), Morata (J), Cuadrado (J), Skriniar (I), Perisic (I), Calhanoglu (I) Expulsé(s): / Affluence: 40.093 turinois pour 979 Champions ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Massimiliano Irrati est félicité pour sa prestation après le Derby d’Italie qui a mis un terme au rêve de Scudetto de la Juventus! Pour la Rosea, l’arbitre a été "à la hauteur" du Super-Challebge que représentait la rencontre de l’Allianz Stadium avec un très beau 6. Ce vote inclus également la performance de la Var Analyse des épisodes clés "C’était une rencontre pleine de situations, tendues, parfois sale, difficile mais dans laquelle Mazzoleni (Var) a donné un sérieux coup de main. Irrati, l’arbitre principal avait sorti deux cartons jaune lors des 14 premières minutes pour des fautes de Lautaro Martinez, et son coup de pied dans le visage de Locatelli et Adrien Rabiot en retard sur Nicolò Barella, les sanctionner étaient correct." "Ce sont précisément les deux joueurs avertis qui risquaient de se prendre le plus un second avertissement synonyme d’expulsion avec une faute d’Adrien Rabiot sur Lautaro, et du même Lautaro sur Giorgio Chiellini, mais Irrati a choisi de ne pas procéder les avertis à juste titre, même si pour le premier, il y avait eu un contact." "Cependant, les événements qui se sont déroulés entre les 44e et 49e minutes de la première mi-temps ont fait l’objet d’un revisionnage : La Var avait vu le pied de Morata frapper Dumfries dans la surface de réparation, une situation qu'Irrati n'avait lui pas vu et après avoir visionné les images, le penalty a été justement accordé. Si le tir de Çalhanoğlu était contré, après une série de "carambolages" et de contacts, le ballon terminait sa course dans les filets. Toutefois Irrati annulait celui-ci suite à une faute interiste. Et là encore, la Var lui est venue en aide en découvrant une entrée non-autorisée de Matthijs de Ligt dans la surface de réparation, une action qui a une incidence directe sur l’action qui a suivi l’arrêt de Szczesny. Le pénalty était à juste titre à retirer et ce fut 0-1 C'était un penalty répété et 0-1." "En seconde période, il y a un épisode qui aurait pourrait conduire à un penalty pour la Juve : A la 53’ à la limite de la surface de réparation Nerazzurra, Alessandro Bastoni prend énormément de risque en se heurtant à Zakaria: Le contact des jambes droites est-il à l'intérieur ou à l'extérieur de la surface de réparation ? Irrati a attendu le retour de Mazzoleni qui lui a laissé le soin de prendre ses responsabilités, soit un coup-franc à la limite de la surface de réparations, mais le doute subsiste." "En ce qui concerne les deux penalty demandés par la Juve en fin de match de De Ligt et de Vlahovic : il n'y a aucune raison de les accorder." Validez-vous l’analyse de la Rosea ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. La Lega Serie A vient de publier sur son site officiel la liste des nominations des arbitres pour la 31ème journée de Serie A. Et ce sera Massimiliano Irrati qui arbitrera le Derby d'Italie, pour l'affiche de la semaine. Il sera assisté à la Var par Paolo Silvio Mazzoleni! Voici le tableau complet Arbitre : Irrati Assistants : Ranghetti-Vivenzi Quatrième homme : Ghersini Var : Mazzoleni Avar : Passeri Penses-vous que l'arbitrage sera à la hauteur du Derby d'Italie à venir ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...