Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'matteo darmian'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Javier Zanetti est l'invité spécial de Supertele, une émission DAZN animée par Pierluigi Pardo. La conversation avec le journaliste commence évidemment par le derby remporté par les Nerazzurri face à Milan puis évolue sur d'autres sujets. À quel point une victoire dans le derby change votre lundi ? "C'est un lundi différent, gagner un derby a une saveur particulière, surtout parce que nous l'avons gagné à juste titre." Y a-t-il un mystère à l'Inter ? Dans certains matchs, c'est très fort, mais pour d'autres, c'est faible. "Nous aurions certainement pu avoir quelques points de plus mais cela fait partie d'un chemin que cette équipe suit avec une certaine continuité. Un drop peut se produire avec autant de matches serrés. Je vois une équipe qui est protagoniste, qui veut toujours jouer le match et qui sait réagir. L'Inter, de la première année d'Antonio (Conte, ndlr), a toujours eu une continuité ces quatre dernières saisons. Je suis surpris quand je vois des critiques très exagérées envers une équipe qui fait les choses de la meilleure façon possible. Nous pouvons nous améliorer, nous en sommes conscients, par contre nous disons que Naples fait quelque chose d'extraordinaire." Vous pensez à Spalletti ? "Il y a beaucoup de Luciano dans ce Napoli. Il a fait un excellent travail à l'Inter, c'est un entraîneur qui laisse sa marque dans les équipes." Terminer deuxième vaut-il un Scudetto pour vous ? "Nous devons faire de notre mieux jusqu'à la fin. Nous avons la Ligue des champions, la demi-finale de la Coppa Italia contre la Juve, nous devrons faire de notre mieux." Qui choisirez-vous comme symbole de l'Inter cette saison ? "Je vais demander à Darmian son maillot à mettre dans mon musée. C'est un joueur silencieux, toujours au service de l'équipe. Il donne toujours du sien, c'est un gars sérieux et professionnel. C'est quelqu'un qui fait la différence dans n'importe quel groupe." L'Inter vaut Naples, quelle est la raison de cet écart ? "C'est la continuité et il y a le regret d'avoir laissé des points en cours de route. Le championnat est compétitif, il y a beaucoup de matches. Naples, donc, ne s'est pas trompé, les battre a été très dur pour nous." Vous attendiez-vous à un Milan aussi prudent hier ? "J'ai entendu la nouvelle avant le match, puis ce changement s'est produit pendant le match. Mais il y a aussi les mérites de l'Inter qui a pu voir, dès la première minute, qu'elle pouvait gagner le match. Milan est toujours une équipe à respecter, puis il y a des moments. Je connais Pioli, Maldini, ils ont la personnalité pour s'en sortir." Lautaro peut-il être le vrai capitaine? "Honnêtement, je suis très content de sa carrière à l'Inter. Sa performance ne cesse de croître. Maintenant, c'est aussi une confirmation pour l'équipe nationale argentine. Il est important pour l'Inter, et il le montre à chaque fois qu'il entre sur le terrain. C'est un mec généreux, il ne va pas perdre. Hier il a dit que le derby milanais se vit comme en Argentine, il a raison car l'environnement est très chaud." La situation de Skriniar, aurait-elle pu être mieux gérée ? "Je ne sais pas. La chose est simple : nous avons proposé le renouvellement dans nos possibilités (économique, ndlr), il l'a évalué et a dit non. Ça va, nous devons accepter sa décision. Je pense que le plus important, c'était la réponse de tout le milieu. Il va falloir mettre le joueur dans la situation de donner le meilleur de lui-même. L'important c'est le bien du club, il a été le premier à le comprendre. L'inter va continuer, Skriniar va porter un autre maillot à partir de juillet et nous lui souhaitons le meilleur. Il est essentiel pour nous qu'il se comporte comme hier." Pourquoi avez-vous décidé de retirer le brassard à Skriniar ? "C'est un thème avant tout lié à l'avenir, Marotta a été clair. Nous en avons tous discuté et nous avons convenu que c'était le meilleur choix, un choix qu'il a compris de suite. L'Inter va de l'avant. Hier, le capitaine était Lautaro, qui est le présent et l'avenir." Quel est le joueur le plus intéressant de la Serie A ? "En regardant surtout Napoli, je dis qu'Osimhen se révèle être un grand attaquant, il est important pour son équipe." Souvenirs de la coupe du monde. "C'est impossible de rester sobre en tant que champion du monde (rires, ndlr). J'ai vécu la Coupe du monde avec de grands sentiments pour mon pays, pouvoir assister au tournoi avec ma famille m'a permis de célébrer chaque instant. Après la finale, je me suis senti heureux parce que nous attendions depuis 1986. Ceux qui aiment le football attendaient que Messi devienne champion du monde, c'est ce que j'ai entendu des fans au Qatar." Messi ou Maradona ? "Au-delà de ce qu'il a fait sur le terrain, Diego avait un charisme incroyable. On aime Messi parce que c'est comme ça qu'il se montre. En tant qu'Argentin, je suis ravi d'avoir eu Diego qui restera unique." L'histoire Messi-Inter était-elle vraie ? "En raison de la relation que nous entretenons, nous avons parlé quand il y avait cette possibilité. J'ai été surpris quand il a dit au revoir à Barcelone. Mais de manière réaliste, nous ne pouvons pas rivaliser avec des clubs comme le PSG ou les clubs anglais." Comment voyez-vous Mourinho à Rome ? "Êtes-vous surpris par ce Mourinho ? José arrive toujours à donner quelque chose d'important à ses garçons, il les stimule pour leur bien." Zaniolo va quitter la Serie A. "Je suis désolé parce que ce n'est pas bon pour lui de quitter l'Italie. Ce sont des choix qu'il faut respecter. Je ne sais pas ce qui s'est passé au niveau environnemental, mais il n'y a pas de sérénité autour de lui." Traduction alex_j via FCInterNews.
  2. Joueur aimé des Tifosi, protagoniste sur le terrain, toujours fiable à l’image d’un Javier Zanetti, Matteo a méritoirement vu se prolonger son aventure à l’Inter jusqu’au 30 juin 2024! Sa déclaration à Inter TV "Je suis très heureux de cette prolongation, elle va me pousser à faire encore mieux, à travailler encore plus. J’espère continuer sur cette voie qui est de remporter encore tant de titres avec ce maillot. Je suis très Fier de faire partie de cette Famille, nous avons remporté quatre titres et j’espère pouvoir en ajouter tant d’antres dans ma carrière: Je me donnerai au maximum tant que je serai ici." "Je cherche à travailler quotidiennement pour m’améliorer, pour mettre en difficultés l’entraîneur dans ses choix, et lorsqu’il fait appel à moi, je cherche toujours à apporter une contribution maximale pour aider l’équipe à atteindre ses objectifs." Mes buts ? "Cela me fait toujours plaisir de marquer, surtout si l’un de mes buts offre la victoire ou une qualification : J’espère pouvoir en inscrire tellement d’autres même si la chose la plus importante est d’atteindre les objectifs d’équipe." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Matteo Darmian Informations Générales Nom : Darmian Prénom : Matteo Poste : Défenseur Date de naissance : 02/12/1989 Lieu de naissance : Legnano Pays : Italie Taille : 183cm Poids : 70 Kg Numéro de maillot : Au club depuis : Septembre 2020 Position sur le terrain Biographie Matteo Darmian, né le 2 décembre 1989 à Legnano, est un footballeur international italien d'origine arménienne qui évolue au poste d'arrière latéral au Parme Calcio. Carrière en Clubs AC Milan Matteo a donné ses premiers coups de pied dans un ballon dans sa ville natale, à Rescaldina (MI), où l'entraîneur était son père Giovanni. [5] Il a ensuite grandi dans l'académie Jeunesse de Milan, un club dans lequel celui qui l'a découvert Beniamino Abate a joué un rôle dans le staff technique. Darmian a fait ses débuts absolus avec les Rossoneri avant même d'avoir 17 ans, le 28 novembre 2006 dans le match de Coppa Italia Brescia-Milan (1-2), entrant après la mi-temps pour remplacer Kakhaber Kaladze. Les débuts en Serie A ont eu lieu à l'âge de 17 ans, à Milan-Udinese (2-3) le 19 mai 2007, lorsqu'il est entré à la 67e minute pour remplacer Giuseppe Favalli. Au cours de la saison 2007-2008, il est repris dans l'équipe-première mais n'est pas utilisé. Durant cette période, il devient le Capitaine et le leader de l'équipe de Primavera. Avec celle-ci, il dispute 25 matchs avec un but en championnat lors de la saison 2007-2008. Le 21 décembre 2008, il monte au jeu lors de la seconde période mettant aux prises le Milan et l'Udinese (5-1). Il s'agit-là de sa deuxième apparition en Serie A, un an et sept mois après la première. Son aventure milanaise se terminera par 4 apparitions dans l'élite. Calcio Padova Le 17 juillet 2009, à l'âge de 19 ans, l'AC Milan l'a prêté à Padova en Serie B. Le 30 juillet 2009, il a été opéré suite à une fracture du scaphoïde de son pied gauche, ce qui l'a empêché de disputer les premiers mois de la saison.'entrer dans les premiers mois de la saison. Le 28 novembre 2009, il a fait ses débuts sous le maillot de Padova en Serie B lors du duel Padova-Vicenza (1-2). Il y remplacera Andrea Soncin à la 35e minute. Le 20 février 2010, il a marqué son premier but professionnel lors d'Ancona-Padova (2-2), un match valable pour la 26e journée. En fin de saison, son club se maintient en Serie B après un play-out face à Triestina. Le 24 juin 2010, Padova a annoncé la fin du prêt et, par conséquent, le retour du joueur à Milan. Il conclut sa première année en plein essor chez les professionnels avec 22 apparitions en championnat et 1 but. il aura joué également un match avec l'équipe Primavera. US Palerme Le 12 juillet 2010, Darmian est acheté en copropriété par Palerme , qui l'avait déjà inclus dans la liste des joueurs appelés pour le stage de pré-saison la veille du jour de son transfert. L'achat est acté à la Lega Serie A deux jours plus tard. Il a fait ses débuts avec le maillot rosanero le 16 septembre 2010 en jouant comme titulaire dans le match de la Ligue Europa Sparta Prague-Palerme (3-2), il s'agira de ses débuts dans l'absolu en Coupe d'Europe. Ses débuts en Serie A interviennent lors de la quatrième journée du championnat, en remplaçant Javier Pastore à la 92e minute lors de la victoire à l'extérieur pour 3-1 contre la Juventus. Le 6 février 2011, il disputait son premier match en tant que titulaire en championnat, lors du match à l'extérieur remporté contre Lecce pour 4-2 valable pour la 24e journée. Il sortira à la 33e minute sur blessure suite à distraction musculaire au premier degré du fléchisseur de la cuisse droite . Il clôturera sa saison positivement avec 16 apparitions réparties entre la Serie A, la Coppa Italie (perdue en finale contre l'Inter 3-1) et la Ligue Europa. Torino FC Après le renouvellement du partenariat entre Milan et Palerme le 23 juin 2011, le 12 juillet suivant, il est prêté à Turin, en Serie B. Il a fait ses débuts sous le maillot grenade le 13 août à l'occassion de Torino-Lumezzane (1-0) dans un match comptant pour le deuxième tour de la Coupe d'Italie. Il a marqué le premier but de Torino-Empoli lors de la 12e journée du championnat, ce qui a permis à son équipe de l'emporter pour 2-1. Lors de Bari-Turin (1-1) de la 15e journée, disputée le 13 novembre 2011, il est victime d'une une lésion du labrum cotyloïde avec épanchement endoarticulaire. En fin de saison, Torino est promu en Serie A. Il y aura disputé 33 matchs en championnat et 1 en Coupe d'Italie. Le 20 juin 2012, Palerme a racheté l'autre moitié de la carte du joueur de Milan pour 500 000 euros et le 5 juillet suivant, son retour à Turin a été officialisé avec la formule de copropriété pour 850 000 euros. Avec le Torino, il joue 30 parties en Serie A et 2 en Coupe d'Italie. Le 20 juin 2013, Torino acquis entièrement le joueur en déboursant 675 000 euros supplémentaires à Palerme. De façon globale, le Torino aura payé le joueur un peu plus de 1,5 millions d'euros. Lors de la saison 2013-2014, il a joué 37 matchs en Serie A en terminant par par une qualification pour l'UEFA Europa League après l'échec de l'octroi de la licence UEFA à Parme. Il comptera une titularisation en Coupe d'Italie Lors de sa première apparition dans la saison 2014-2015, le 7 août 2014, Matteo marque son premier but international lors du match retour du troisième tour de qualification de l'UEFA Europa League, une victoire 4-0 à domicile contre les Suédois de Brommapojkarna; le second arrive le 11 décembre de la même année, face à Copenhague. Il marquera également lors de la manche retour du seizième de finale de la coupe, le but décisif qui permettra au Torino de vaincre l'Athletic Bilbao 3-2 à San Mamès, le club est le premier club italien dans l'absolu à yparvenir. Il marquera également son dernier but de la saison lors d'un Derby Della Mole remporté après 20 ans de disette. Au total, avec le maillot du Torino, il aura disputé 151 matchs et marqué 6 buts. Manchester United Le 11 juillet 2015, il rejoint officiellement Manchester United contre un chèque de 18 millions €. Il signe un contrat de 4 ans (+1 an en option). Il marque son premier but d'une sublime volée contre Crystal Palace. Après une première saison compliquée à cause de problèmes d'adaptations, Matteo Darmian affiche une bien meilleure copie lors de la saison 2016-2017. Saison bien meilleure grâce aux nombreux succès des Mancuniens et à des performances plus rassurantes de sa part. Il est d'ailleurs titulaire lors de la finale de Ligue Europa 2017 remportée par les Mancuniens, il réalise un très bon match et soulève le premier trophée majeur de sa carrière. Parma Le 2 septembre 2019, il est transféré à titre définitif à Parme. Le 15 du même mois, il fait ses débuts avec les Emilians dans un match à domicile perdu contre Cagliari (1-3), fournissant à Antonino Barillà une passe décisive pour le but des parmesans. Le 25 juillet 2020, il a marqué son premier but avec Parme à l'occasion de la victoire 2-1 à domicile contre Brescia. En tout, il comptabilisera 34 apparitions, pour 1 but et 1 passe décisive. Internazionale Après une période de négociation, facilitée par la bonne entente liant Parme à l'Inter, il est transféré dans le courant du mois de septembre 2020. Il y retrouvera son mentor Antonio Conte qu'il a connu en équipe nationale italienne. Equipe Nationale Matteo Darmian atteint la finale du championnat d'Europe des moins de 19 ans 2008, en étant battu par l'Allemagne. Il joue son premier match en équipe d'Italie le 31 mai 2014 contre la République d'Irlande. Convoqué en équipe nationale lors du dernier match amical de préparation avant la Coupe du monde au Brésil, il figure le lendemain dans la liste des 23 joueurs retenus. Il fait donc partie de la Squadra Azzurra lors du mondial. Il joue trois matchs lors de cette compétition : contre l'Angleterre, le Costa Rica et l'Uruguay. Il inscrit son premier but avec l'équipe d'Italie le 10 octobre 2015 contre l'Azerbaïdjan, lors d'un match comptant pour les éliminatoires du Championnat d'Europe 2016. Le Saviez-Vous ? Matteo Darmian est en couple avec Francesca Cormanni. Ils se sont marié le 14 juin 2017 et sont les parents d'un petit Achile Palmarès Club Milan Vainqueur de l'UEFA Champions League: 2006-2007 Vainqueur de la Super Coupe de l'UEFA en 2006 Vainqueur de la Coupe du Monde des Club en 2007 Manchester United Vainqueur de la Coupe d'Angleterre 2015-2016 Vainqueur du Community Shield 2016 Vainqueur de la Coupe de la Ligue 2016-2017 Distinctions personnelles Gran Galà del calcio AIC: 2 Equipe-Type de l'année de l'Année : 2014, 2015 Pallone Azzurro: 2014 Parcours: En Club: 2006-2009: Milan 2009-2010: Padova 2010-2011: Palermo 2011-2015: Torino 2015-2019: Manchester United 2019-2020: Parma Septembre 2020: Internazionale En Sélection: 2006: Italia U-17 2006: Italia U-18 2007-2008: Italia U-19 2008-2010: Italia U-20 2009: Italia U-21 2014-2017: Italia ©Wikipedia & Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Matteo Darmian a renouvelé son contrat avec l'Inter. Le club l'a officialisé sur son site. C'est ce qu'a annoncé le club Nerazzurri dans une note publiée sur son site internet. "Le FC Internazionale Milano annonce qu'il est parvenu à un accord pour la prolongation du contrat du joueur Matteo Darmian : le défenseur né en 1989 sera pour les Nerazzurri jusqu'au 30 juin 2024." Darmian s'est confié en exclusivité à Inter TV le jour de sa prolongation de contrat. Voici ses mots. "Je suis très content de ce renouvellement, ça me pousse certainement à faire encore mieux, à travailler encore plus dur et j'espère continuer comme ça et gagner encore tant de trophées avec ce maillot. Je suis très fier de faire partie de cette famille, nous avons remporté quatre trophées et j'espère en ajouter beaucoup d'autres à ma carrière, je ferai de mon mieux tant que je serai ici." "J'essaie de travailler chaque jour pour m'améliorer et aider l'entraîneur lorsqu'il doit faire des choix difficiles. Lorsqu'on m'appelle, j'essaie toujours de donner le meilleur de moi-même et pour aider l'équipe à atteindre ses objectifs. Les buts? C'est toujours un plaisir de marquer surtout si les buts mènent à une victoire ou à une qualification, on espère pouvoir en marquer beaucoup plus même si le plus important est d'atteindre les objectifs de l'équipe." Selon les rumeurs, Darmian aurait signé un contrat jusqu'en 2024 avec un salaire de 2,5 millions d'euros net, égal à environ 3,2 millions d'euros brut, avec en plus une option de prolongation pour la saison suivante. Traduction alex_j via Calcio e Finanza.
  5. Matteo Darmian est le protagoniste de l'interview de Dazn, avec Davide Calabria, en vue du derby Dimanche. Votre enfance footballistique. "Le football a toujours été dans ma famille, surtout de mon père qui est fan de la Fiorentina. Au début, j'ai regardé la Fiorentina, l'ère Gabriel Batistuta et Rui Costa. Mais ensuite, j'ai grandi et regardé des matchs des Nerazzurri. Arriver dans le club que vous souteniez depuis que vous étiez enfant est certainement une chose fantastique et cela vous pousse certainement à faire plus et à donner le meilleur de vous-même." Vos essais au Milan AC. "Quand j'ai eu l'un de mes premiers essais à Milan, ils nous ont donné une sorte de questionnaire dans lequel ils nous demandaient qui était notre joueur préféré. J'ai répondu Clarence Seedorf qui jouait à l'Inter à l'époque. J'ai commencé comme milieu de terrain, puis j'ai reculé année après année. En grandissant à Milan, j'avais comme références des monstres sacrés, comme Maldini et Nesta." Qu'est-ce que l'ADN Inter ? "Je pense que c'est fait de beaucoup de passion, mais un peu de folie aussi. C'est la beauté de vivre dans le monde Inter." La relation avec les supporters. "Je suis arrivé alors que les stades étaient vides à cause du Covid et les supporters nous ont toujours manqué car ils font partie intégrante de notre monde. On est content de les avoir, ils nous donnent un gros coup de pouce, et on sait que les supporters de l'Inter essaient toujours de t'encourager et de te donner un coup de main. Et nous essayons toujours de leur donner satisfaction." Rêves. "Lorsque vous êtes enfant, vous avez de nombreux rêves, l'un d'entre eux est sûrement de gagner le Scudetto. Venir dans un grand club et remporter tant de trophées, l'Inter en Italie m'a donné cette opportunité. Avec le recul, c'était très beau, un parcours difficile, fait de sacrifices mais ça valait le coup." Darmian l'homme aux buts importants. "Comment ai-je fait ? Il n'y a pas de secret, avec le travail. Ensuite, j'étais là au bon moment et ça a marché pour moi. Les buts contre Vérone et Cagliari ont été importants pour gagner le Scudetto. Ils ont aidé l'équipe à gagner deux matchs compliqués et nous avons gagné 1-0." Les derbies. "Ils se vivent toujours d'une manière particulière, ce sont des matchs à part. Je pense que c'est LE MATCH en ce qui concerne le fan de l'Inter ou du Milan. Tu respires un air différent par rapport aux autres matches, l'ambiance, San Siro, la ville... c'est quelque chose d'unique." Le derby du 5 février 2022. "Ce match était un peu particulier. Nous avions l'avantage mais nous n'avons pas pu le gérer et nous avons dû revenir. Il y a certes une grande envie de revanche mais pas seulement pour ce match ; je pense aussi au derby aller de cette année que nous avons perdu, c'est certainement quelque chose qui nous est resté en travers et que nous voulons racheter." Traduction alex_j via FCInter1908.
  6. C’est l’information signée du Libero : "Les prochains mois pour Milan Skrinar ne seront pas des plus faciles." "Pour les six mois à venir en cohabitation forcée avec l’ancien capitaine, le Slovaque jouera, sans le brassard de Capitaine et probablement avec les broncha du Meazza, quand cela s’avérera utile: "L’Idée de Simone Inzaghi est de replacer Darmian dans le trio défensif vu ses bons retours à ce poste et un Dumfries dépoussiéré après des semaines sous naphtaline…Mais qui sait si la faute est imputable à sa condition athlétique ou aux offres présentées qui étaient toute insuffisantes" "Et cette nuit au Giuseppe Meazza, c’est bien Matteo Darmian qui s’est mis à la Une, lui qui a justement remplacé Milan Skriniar lors des deux dernières rencontres, lui encore qui a décidé du résultat d’Inter-Atalanta en offrant à Simone Inzaghi le pass des Demi-Finales de la Coupe d’Italie. Hier, le natif de Legnano âgé de 33 ans a réussi son examen au poste de pur défenseur, un rôle qu’il avait occupé à ses débuts, chez les Giovanili du Milan avant de devenir un latéral de profession." Confirmation de Tuttosport "Il a annulé Pasalic et n’a pas tremblé ni devant Boga, ni après devant Lookman et Muriel qui ont commencé à tourner sur son côté... Cette année 2023 et principalement en raison du "retard" de Dumfries à la compétition, Darmian a aussi annulé Kvaratskhelia, marqué à Monza et éteint Leao en Supercoupe: En défense, l'ancien joueur de Parme représente une certitude pour Inzaghi, qui est prêt à le confirmer en tant que titulaire sur le Derby Della Madonnina, soit en défense, soit sur l’aile droite, ce qui acte la présence de Darmian dès le début contre les Rossoneri dimanche soir." "Et ce n'est pas un hasard si le club l'a blindé en trouvant un accord avec son entourage pour une prolongation de contrat expirant en juin 2024 avec une option jusqu'en 2025 et un salaire réduit de 3,2 millions d'euros à 2,5 millions d'euros par saison." Matteo Darmian, la révélation de la saison selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Championne en titre, l’Inter s’est qualifiée avec la manière face à une toujours vaillante et courageuse Atalanta: Son salut, notre Bien-Aimée le doit à Matteo Darmian qui avait pris la place d’un traitre slovaque dont le nom est devenu innommable. "Joueurs et Direction: L'Inter se fait aimer et se respecte." Dans une rencontre gérée de la meilleure des façons, "D’Artagnan" a inscrit son but à l’entrée de la surface de la réparation bergamasque peu avant l’heure de jeu. Un but qui récompense les différentes tentatives dont celle d’Hakan Çalhanoğlu qui avait touché le bois de Musso L’équipe alignée par Simone Inzaghi s’est donc montrée convaincante et conquérante, ce qui était loin d’être gagnée vu l’actualité l’entourant : Mieux encore, Romelu Lukaku a montré quelques signe de réveil. Place à présent au Derby Della Madonnina face à un Ac Milan qui a perdu de sa superbe après la correction infligée par notre Squadra à Riyad : Une victoire permettrait à l’Inter de prendre le large au classement sur le pseudo Champion d’Italie Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-0 Atalanta Buteur(s): 57' Darmian Inter: 24 Onana; 36 Darmian, 6 De Vrij, 15 Acerbi; 2 Dumfries (77' 33 D'Ambrosio), 23 Barella, 20 Çalhanoğlu (71' 14 Asllani), 22 Mkhitaryan, 8 Gosens (71' 32 Dimarco); 90 Lukaku (71' 9 Dzeko), 10 Lautaro Martinez (85' 11 Correa) Banc: 21 Cordaz, 40 Botis, 5 Gagliardini, 12 Bellanova, 45 Carboni, 46 Zanotti, 47 Fontanarosa, 95 Bastoni T1: Simone Inzaghi Atalanta: 1 Musso; 2 Toloi, 19 Djimsiti, 42 Scalvini (72' 93 Soppy); 33 Hateboer (67' 13 Ederson), 15 De Roon, 7 Koopmeiners, 3 Maehle; 88 Pasalic (55' 11 Lookman), 10 Boga (67' 9 Muriel); 91 Zapata (55' 17 Hojlund) Banc: 31 Rossi, 57 Sportiello, 5 Okoli, 22 Ruggeri, 23 Vorlicky, 28 Demiral T1: Gian Piero Gasperini Arbitre: Chiffi VAR: Aureliano Averti(s): Gosens (I), Lautaro Martinez (I), Soppy (A), Correa (I), Onana (I) Expulsé(s): / Affluence: 49.515 Tifosi -1 un Slovaque qui n’a pas eu le courage de se rendre au Meazza ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Après que Matteo Darmian ait marqué le but de la victoire contre Atalanta pour accéder aux demi-finales de la Coppa Italia, voici ce que Simone Inzaghi avait à dire après le match. Aux micros d'Inter TV "Nous voulions vraiment gagner ce match; nous l'avons gagné l'année dernière et c'est sur notre maillot. Nous nous sommes préparés pour le match du mieux que nous le pouvions. Nous avons produit une excellente performance du début à la fin contre une équipe fantastique en excellente forme et nous sommes à juste titre dans les demi-finales." "Darmian? Il a joué à ce poste en tant que défenseur à quelques reprises l'année dernière et a bien joué. Pour un entraîneur, avoir des joueurs qui peuvent alterner est un réel avantage. Il a toujours apporté une contribution depuis que je suis ici et mérite ce qu'il a eu ce soir." "Nous savons ce qu'est Acerbi. Il travaille très dur, mais ne parler que de lui serait réducteur car tout le monde s'est bien comporté ce soir. Produire des performances comme celle-ci n'est pas facile. Nous voulions atteindre les demi-finales devant notre foule à tout prix, et nous avons réussi à apporter de la joie à nos fans." "J'ai aimé ce que j'ai vu de Lukaku. Il s'est amélioré au fil du temps, mais il est clair qu'il doit encore accumuler des minutes. Cependant, je suis très heureux et je pense qu'il s'améliorera match après match." FCInterNews Avis général. "De Vrij, Lukaku et les autres ont bien joué ce soir. Super match d'organisation, de course, 95 minutes bien faites contre une équipe de valeur. On voulait la demi-finale devant nos fans, c'était une belle soirée, il faut la mettre de côté maintenant et penser au prochain match. Nous sommes fiers d'être le seul club italien impliqué sur tous les fronts, nous affronterons la demi-finale de la meilleure façon possible." A quel match t'attends-tu dimanche ? "C'est un match qui a coûté cher, l'Atalanta vous a fait dépenser de l'énergie mais nous l'avons bien mené, nous avons mérité la demi-finale. Maintenant nous devons mettre ça derrière nous, récupérer de l'énergie car dimanche nous aurons un match à domicile avec les supporters de notre côté et nous essaierons de le faire au mieux." Y a-t-il deux Inters ? "Les gars étaient bons pour faire ce que nous avions préparé contre un adversaire dur et en forme. Maintenant, nous verrons contre qui nous jouerons en demi-finale, mais maintenant nous nous dirigeons vers la ligue et la Ligue des champions." Par rapport au début du championnat, Onana a-t-il fait un travail pour s'améliorer techniquement et lisser les erreurs ? "Il va très bien, il a une performance constante, sa première année à l'Inter. Nous n'avions pas Handanovic, nous attendons que lui et Brozovic se rétablissent. Je suis confiant, j'espère pouvoir les avoir Dimanche, ils se sont entraînés à plein régime sans rencontrer de problème : on sait que ce sera un match dur." La Coppa Italia est-elle aussi un objectif compte tenu du championnat ? "La coupe est un objectif chaque année, en championnat nous sommes en retard à cause de quelques erreurs mais un Napoli comme celui-ci n'a jamais été vu, dans n'importe quel autre championnat européen nous serions en lice compte tenu du score des autres leaders. Félicitations à Napoli pour les progrès réalisés." Traduction alex_j via le site officiel.
  9. Après la qualification en demie de la Coppa Italia, Matteo Darmian et Robin Gosens se sont exprimés aux micros Inter TV. Une prestation de grande qualité où il a marqué le but de la victoire. L'arrivée de Matteo Darmian contre l'Atalanta a suffi à l'Inter pour se qualifier pour les demi-finales de la Coppa Italia. Voici ce que l'Italien avait à dire après le match: "J'aime faire partie de ce groupe et de cette équipe. Je sens la confiance de chacun et je pense que c'est vital. J'essaie toujours d'être prêt. Le derby ? C'est toujours un match spécial. Nous allons profiter d'une victoire qui nous assure une place en demi-finale, mais à partir de demain, nous allons commencer à nous concentrer sur le match contre l'AC Milan. Les matchs les plus difficiles pour les joueurs sont aussi les plus faciles à préparer car, au-delà des aspects tactiques, la motivation est primordiale. À cet égard, nous nous en sortons actuellement très bien. Nous devons être plus cohérents; nous sommes un peu en retard en championnat. Néanmoins, il est encore temps et nous sommes toujours dans toutes les compétitions. Nous allons tout donner d'ici la fin de la saison pour atteindre tous nos objectifs." Robin Gosens a également fait part de ses réflexions d'après-match: "Nous avons produit une bonne performance face à une équipe coriace qui est en forme. Sur le plan personnel, c'était important de bien jouer. Je voulais rendre la confiance du Coach et je suis content. Je donne tout à chaque entraînement, et c'est important pour moi. Je ne peux pas attendre le derby. Pour nous, les fans et le Club, c'est toujours très spécial. Aujourd'hui, il était important d'atteindre les demi-finales pour aborder le match contre l'AC Milan avec un maximum de confiance. Nous allons nous mettre au travail cette semaine afin d'être prêts pour Dimanche." Traduction alex_j via le site officiel.
  10. La Honte Skriniar aura servi de leçon, preuve en est la déclaration de Gianluca Di Marzio qui nous informe que l’Inter a changé son fusil d’épaule dans le cadre des renouvellements: "Après les déclarations de son agent, c’est désormais acté que Milan Skriniar ne prolongera pas et qu’il partira plus que probablement au Paris-Saint-Germain en fin de saison." "Mais au Siège de l’Inter, la Direction travaille sur d’autres renouvellements à présent : Matteo Darmian a trouvé un accord avec l’équipe milanaise pour un renouvellement qui se veut biennal. Dans les semaines à venir, ils vont s’occuper des renouvellements d’Edin Dzeko et d’Henrik Mkhitaryan. Il y aura ensuite le raisonnement à tenir en regard des prêts de Romelu Lukaku et Francesco Acerbi pour la saison à venir" "Pour Alessandro Bastoni qui est en fin de contrat en juin 2024 des premiers contacts ont été établi et il y a une volonté réciproque pour continuer l’aventure ensemble, une situation en tout point similaire pour Hakan Çalhanoğlu" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Fabrizio Biasin sur Twitter s’est livré sur notre Matteo, arrivé dans un certain anonymat, il y a déjà quelques saisons: " Il est arrivé dans l’indifférence général accompagné de milles doutes, dont les miens évidemment. Il ne se plante que très difficilement en match, il a éteint Kvara et Leao, deux des meilleurs joueurs de notre championnat." "Jamais une parole hors de propos, et il fait toujours profil bas : Darmian est un Professionnel." Partagez-vous la même impression que Fabrizio ? ®Antony Gilles – Internaionale.fr
  12. La Supercoppa Italiana approche à grands pas alors que l'Inter affronte le Milan AC à Riyad ce Mercredi à 20h00 CET, avec le premier trophée de la saison à gagner. Simone Inzaghi a fait son interview d'avant-match du match. Voici ce qu'il avait à dire. Comment l'Inter entre-t-elle dans le match ? "Nous savons à quel point le match est important, c'est un derby et une finale, donc il a encore plus d'importance. Le premier trophée de la saison est à gagner et nous voulons bien performer." Est-ce un derby de revanche ? "Je considère que c'est un match pour gagner un trophée, tout le monde n'est pas capable d'arriver ici. C'est une récompense de la saison dernière, et nous savons ce que cela représente. L'année dernière, nous l'avons gagné et nous voulons le défendre avec toute notre volonté." Que vous ont apporté les défaites du derby ? "Plus de désir, parce que le derby est quelque chose de différent des autres matches. Nous avons eu beaucoup de derbies la saison dernière, et en avons gagné et en avons perdu. Ce sont toujours des matchs uniques décidés par des moments. Cette saison, nous avons perdu sans raison. Ils étaient meilleurs mais après la pause, nous ne méritions pas d'être vaincus." Y a-t-il un secret pour la façon dont l'Inter a joué contre Naples et Barcelone ? "Cela dépend toujours des adversaires, je suis plus que satisfait de la façon dont 2023 a commencé; nous avons joué plusieurs matchs, en avons gagné trois et fait un nul, et si vous enlevez Monza, c'est un hat trick." En 2023 vous avez battu Naples, mais dans les autres matches vous avez un peu souffert, quelle Inter verra-t-on demain ? "Le football n'est pas une science exacte. Nous avons regardé tous les matchs, et à part quelques blessures, les gars ont bien joué, ont participé aux matchs et en ont gagné quelques-uns. Demain, c'est une finale, donc il n'y a aucune considération spéciale, fatigue, blessures, etc. C'est un match énorme." Le match de demain influencera-t-il le reste de la saison ? "Nous devrons attendre et voir. Je me souviens que l'année dernière, nous avons apprécié la victoire finale de la Supercoppa contre la Juventus de la bonne manière, car quelques jours plus tard, nous étions de retour à Bergame. Le football ne s'arrête jamais, trois jours plus tard, nous parlions à propos du 0-0 à Bergame contre l'Atalanta. Nous devons prendre un match à la fois, maintenant nous avons le Milan, et nous nous y préparons du mieux que nous pouvons. Les joueurs doivent travailler dur pour leurs coéquipiers car dans ce type de matches, c'est la seule façon de terminer la partie sans regrets." Les deux équipes ont eu des difficultés en défense récemment. "Les deux équipes ont les meilleures attaques, nous savons que nous devons jouer en équipe car lorsque nous parlons de buts encaissés, c'est la responsabilité de la défense. Au lieu de cela, l'Inter doit travailler comme une unité à la fois défensivement et offensivement, vous ne gagnez de gros matchs qu'en cette manière." Qu'est-ce qui rend un derby spécial ici à Riyad ? "C'est un derby, un match massif et une finale, et c'est rarement arrivé dans l'histoire. Le derby en lui-même est spécial, et il le sera encore plus cette fois-ci." Comment va Lukaku ? "Il s'est entraîné partiellement avec le groupe hier, l'espoir est qu'il puisse travailler sans douleur, ce qu'il n'a pas pu faire la semaine après Parme. Nous verrons comment il ira, s'il n'est pas complètement en forme pour demain, nous espérons qu'il sera disponible contre Empoli, ce qui pour nous sera un vrai bonus." Qu'est-ce qui fait la différence dans ces types de matches ? De quoi l'Inter doit-elle être consciente ? "J'ai eu la chance d'être impliqué dans de nombreuses finales en tant que joueur et entraîneur-chef. Ce sont des matchs uniques avec beaucoup de rebondissements, et les équipes doivent savoir gérer certains moments du match. Mon souhait est que on reste dans le match. Le Milan AC a beaucoup de qualité, a évolué, et se porte très bien en championnat, comme nous, ainsi qu'en Ligue des champions, comme nous. Ils se sont fait sortir de la Coppa Italia, ce qui peut se produire contre une équipe solide et après avoir joué tant de matchs en peu de temps." Comment va Darmian ? Comment se jouent ces finales ? "Les finales sont des jeux uniques : vous devez être au top de votre forme, ne pas faire d'erreurs, travailler dur, être déterminé et concentré, et jouer avec intensité. Darmian va bien, c'est un grand joueur. Dumfries est revenu de la Coupe du monde avec quelques problèmes, il est donc l'un des rares doutes que nous devons résoudre." Traduction alex_j via le site officiel.
  13. En effet, ce mardi soir se disputera le huitième de Finale de la Coupe d'Italie entre l’Inter, détentrice du trophée et Parme, qui évolue en Serie B. Pour l’occasion, Matteo Darmian s’est livré à Sport Mediaset : "Nous ne sommes pas parvenu à donner de la continuité suite à notre victoire sur le Napoli, mais nous allons à présent disputer une autre rencontre dans une compétition qui est importante pour nous, une compétition que nous avons remporté l’année dernière." L’erreur de Sacchi à Monza ? "C’est un fait de jeu important en terme de résultat final, mais nous nous devons de travailler et d’aller de l’avant, point. Nous ne savons pas revenir sur ce qu’il s’est passé. Parme m’a donné l’opportunité de revenir en Italie et j’y ai vécu une saison importante." Une prolongation méritée "Ce n’est pas par hasard si Darmian a été assuré de poursuivre son aventure Nerazzurra avec un renouvellement quasiment acté : Il prolongera l’aventure jusqu’au 30 juin 2024 et il disposera d’une option d’un renouvellement automatique qui sera lié au nombre de présence sur le terrain. Son salaire a été réduit pour passer à 2 millions d’euros plus bonus." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. En effet, nos confrères de Fcinter1908.it ont procédé à un "Pagellone" soit une évaluation à la "mi-saison" des performances de nos Nerazzurri Les gardiens André Onana 7 "Parti derrière Handanovic dans la hiérarchie et initialement désigné comme Gardien de Coupe, il n'a pas fallu beaucoup de temps au Camerounais pour prendre une place de titulaire indiscutable grâce à son charisme et à ses qualités entre les poteaux et avec ses pieds. S’il doit encore améliorer quelque chose, c’est sa façon de sortir de sa cage, mais le changement dans les cages s’est avéré des plus bénéfiques." Samir Handanovic 5 "Si l'on analyse purement le terrain, la saison du capitaine des Nerazzurri s’est avérée définitivement négative : Moins réactif dans le Derby, il est également fautif sur le but de Paulo Dybala face à la Roma. Apprécié à présent en tant que Leader du Vestiaire, s ses performances entre les poteaux ne peuvent qu'être considérées que comme insuffisantes, sauf à l’occasion de quelques matchs, comme face au Torino." Alex Cordaz "Non-côté." La Défense Milan Skriniar 6+ "Le début de saison du Slovaque était désastreux, aussi en raison d’une blessure qui l'a empêché d'effectuer une préparation athlétique complète et des rumeurs insistantes sur le Mercato en provenance de Paris. Une fois le tout surmonté, le vrai Skriniar a été revu par séquence. Ce qui lui fait défaut, c'est la continuité incontestable des années passées, même si l'on tient compte des problèmes qu’à connu l’Inter dans son secteur défensif lors de ces premiers mois de compétitions. Le brassard semble lui avoir rendu sa conscience et sa confiance : A voir à présent comment se conclura la télénovela sur la prolongation de son contrat." Stefan De Vrij 4.5 "Fantomatique, loin du vrai De Vrij. Le penalty à Bergame n'est que la dernière de ses grosses bévues défensives : le Néerlandais ne se montre plus aussi fiable que par le passé, seul son match à Barcelone face à Robert Lewandowski est considéré comme parfait. Mais ses erreurs en championnat persistent à tel point qu'Inzaghi lui a souvent préféré Acerbi : Une remise en question définitive." Alessandro Bastoni 6 "Une première partie de saison ombragée : On se souvient surtout de sa splendide ouverture pour Barella contre la Sampdoria, sans plus. Lors de certains matchs, on l’a à nouveau vu se projeter offensivement, mais on est également très loin de son rendement de ces deux dernières années. Les attentes à son égard sont toujours élevées, on est en droit d’attendre un changement de rythme important." Francesco Acerbi 7 "Certainement et contre toute attente le meilleur du secteur défensif : Arrivé au milieu de la grogne d'une partie des tifosi, l’ancien laziale a apporté de la fiabilité et du sérieux à l'arrière-garde en gagnant très souvent une place de titulaire bien méritée, aussi bien centre que sur le côté gauche : Une très Agréable surprise." Danilo D'Ambrosio "Non-côté : Peu de matchs et quelques blessures ne permettent pas de l’évaluer : Le numéro 33 est désormais un Sénateur de l'équipe et son importance est plus grande à l'intérieur du vestiaire." L’empire du Milieu Denzel Dumfries 6+ "Trop inconstant : Dans certains matchs il peut être évaluée entre 7 et 8, mais dans d’autres, il se montre totalement insuffisant. Lorsqu'il sait dominer physiquement son adversaire, il se montre débordant d’énergie sur le terrain mais lorsqu’il y a du répondant, il a souvent du mal. Incontestablement titulaire, il devra lui aussi changer de rythme et faire preuve de plus de continuité comme il l'a fait l'année dernier : Suffisant." Matteo Darmian 6 "Toujours fiable, maintenant aussi comme troisième défenseur. Simone Inzaghi sait qu'il peut compter sur lui et l'utilise dès qu'il le peut comme remplaçant. Il est fort probable qu'il renouvelle son contrat avec l'Inter dans les prochains mois." Raoul Bellanova 6 "Très peu utilisé, mais il montre toujours quelque chose lorsqu’il monte sur le terrain : Très rapide, il est presque impossible à le rattraper lorsqu’il est lancé dans une chevauchée. Il peut représenter une arme offensive supplémentaire, mais il se devra de gagner sa place ce qui ne sera pas facile : On a le temps pour le laisser éclore." Federico Dimarco 7,5 "L'un des meilleurs, sinon le meilleur, de la première partie de la saison de l'Inter. 3 buts et 1 passe décisive à son actif en championnat, beaucoup de centres dangereux et des changements d’aile spectaculaires comme contre Barcelone. Il était censé être le back-up de Gosens, mais dans un tel état de forme, il est impossible de s’en passer: son pied gauche est chaud et Inzaghi ne peut pas se passer de lui en ce moment." Robin Gosens 6- "Il était censé être l'héritier de Perisic, mais en peu de temps, Dimarco a littéralement pris le contrôle de l’aile gauche. Quand il entre en jeu, il ne parvient pas à apporter de l’impact sauf à Barcelone avec ce but qui a pratiquement offert la qualification à l'Inter: Celui-ci aurait pu être synonyme de renaissance, mais il ne s’agissait que l’un de ces rares moments forts de son expérience à Milan. Certains disent qu'en le voyant s'entraîner tous les jours, il redevient le joueur qu’il était à l'Atalanta : Nous l'espérons tous." Marcelo Brozovic 6+ "Même s'il n'a pas été aussi performant que ces dernières années la faute à une blessure qui l'a tenu à l'écart pendant un mois entier, il il a marqué le but décisif contre le Torino, et a ouvert le score contre l’Ac Milan. Il a également été élu une fois Homme du Match en Ligue des Champions. Un Suffisant pour un joueur dont on attend qu’il soit, enfin, le vrai géomètre de l'Inter en deuxième partie de saison." Nicolò Barella 7.5 "Mis à part les premiers matchs, le numéro 23 a pris l'équipe sur ses épaules après avoir goûté au banc face au Bayern et il a commencé à collectionner les buts spectaculaires et les caviars en passes décisives : 5 buts et 6 passes clés en 15 jours, ce qui est monstrueux pour un milieu de terrain. S’il continue de la sorte, l'Inter reviendra bientôt à sa place : Il est désormais un véritable joueur polyvalent." Hakan Çalhanoğlu 7+ "Un petit cran en dessous de Barella, mais il reste aussi l’un des joueurs qui apporte le plus de positivité : La blessure de Brozovic aurait pu mettre l'Inter en difficulté, mais Inzaghi lui a attribué un nouveau rôle qu'il interprète presque à la perfection : excellent dans l'interjection et toujours présent dans la zone d'assistance/but. Impossible de s’en passer." Henrikh Mkhitaryan 7 "Un Acerbi-Bis pratiquement : Arrivé dans l’anonymat comme réserviste, l'Arménien a fait preuve d’une grande intelligence tactique et a prouvé qu’il reste encore un footballeur de haut niveau. Son but à Florence et lors de la victoire 1-0 à Plzen montrent qu'il a encore des qualités dans la zone de finition : c'est à Inzaghi à trouver comment gérer ses hommes, car se passer de lui ne sera pas facile." Kristjan Asllani 5.5 "Il était censé être le back-up Brozovic, mais il est à présent le back-up du back-up Brozovic : Joueur de qualité, mais Inzaghi n'a pas encore totalement confiance en ses moyens. Le fait qu’il n’a pas passé le ballon à Mkhitaryan au Nou Camp Nou a fait baisser sa note d'un point. Le temps joue en sa faveur et il aura à nouveau ses chances." Roberto Gagliardini 5 "Utilisé une énième fois contre la Lazio pour marquer sans succès Milinkovic-Savic, l'ancien joueur de l'Atalanta continue de ne pas convaincre : Ses apparitions sont rares dans ce qui sera très probablement sa dernière année à l'Inter." L’attaque Romelu Lukaku 6 "Le verdict le plus approprié serait peut-être de ne pas le coter : Buteur contre Lecce et auteur d’une passe décisive contre Spezia, il a disparu de la circulation à cause d’une blessure qui l’a écarté des terrains durant deux mois. Buteur face à Plzen, il a de nouveau été mis à l’arrêt. Big Rom est rétabli et veut redevenir un vrai joueur : si l'Inter veut tenter de remporter le Scudetto, elle a désespérément besoin de lui." Lautaro Martinez 7 "En l'absence de Lukaku, il est devenu le leader de l'attaque et le Toro ne déçoit pas montrant d’ailleurs de la maturité : Auteur de 7 buts et 4 passes décisives en championnat et d’une perle au Nou Camp. De retour à la maison auréolé du titre de Champion du Monde, il peut vraiment faire tourner les choses à son avantage avec cette nouvelle prise de conscience : Et ce n’est que du positif pour l’Inter." Edin Dzeko 7+ "Censé être le simple remplaçant de Lukaku, il prouve à 37 ans qu’il peut toujours faire des heures supplémentaires : Présent dans tous les matchs de l'Inter cette saison, le Bosniaque n'a pas perdu son infinie qualité de savoir jouer au football. Lorsqu’il est appelé à avoir un impact devant le but, il met toujours la main à la pâte : Un renouvellement serait bien plus que mérité." Joaquin Correa 4,5 "Sans doute le pire joueur de ce début de saison : Son raid face à la Sampdoria ne suffit pas à gommer une première partie totalement insuffisante. Quand il entre, il n'a jamais d'impact, il ressemble à un véritable corps étranger : on ne peut qu'espérer que la non-participation à la Coupe du monde sera pour lui une incitation à bien faire. Mais il y a très peu de gens qui croient en lui." L’entraineur Simone Inzaghi 5.5 "Probablement le plus difficile à côté : Son parcours en Ligue des Champions est exaltant, mais avoir collecté déjà cinq défaites en championnat en quinze matchs est inacceptable. Pour aggraver le tout, il est aussi confronté à de très sérieux problèmes en phase défensive, problèmes qu'il ne semble pas pouvoir corriger pour le moment. Un signe de reprise positif est à souligner lors des derniers matchs, mis à part la défaite face à la Juventus, mais l’Inter se doit de faire plus." "Il est vrai que Naples a été injouable jusqu'à présent, mais personne à la pause n'aurait pensé que le classement serait comme ça. Comme l'objectif déclaré est la deuxième étoile, la note ne peut être, à ce jour, que la moyenne: il sera du devoir du « Mister » de rectifier le tir et de se remettre sur les rails." Validez-vous l’analyse de nos confrères ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. En effet, si nos Nerazzurri n’hésitent pas à aller aux duels, personne n’a encore été exclu cette saison, aussi bien en Serie A (15 matchs), qu’en Ligue des Champions (6 matchs) L’analyse de Fcinter1908.it Un seul avertissement "A ce jour, Valentin Carboni, Francesco Acerbi (en 14 matchs), Danilo D’Ambrosio, Joaquin Correa, Roberto Gagliardini et Federico Dimarco n’ont été averti qu’à une seule et unique reprise." Un 9 de double-jaune "En effet, Henrikh Mkhitaryan, Matteo Darmian, Hakan Çalhanoğlu (en 20 matchs), Kristjan Asllani, Denzel Dumfries (en 20 matchs), Robin Gosens, Milan Skriniar, Stefan de Vrij et André Onana ont fait l’objet d’un double avertissement. A noter la "surprise" camerounaise qui totalise deux avertissement en n’ayant joué que 13 des 21 rencontres." Un plan à trois "Deux joueurs totalisent 3 avertissements, les deux sont connus pour leur Grinta : Lautaro Martinez (21 matchs) et Nicolò Barella (20 matchs). Pour les deux protagonistes, il s’agit d’une nette amélioration comparée à la saison précédente." Puissance 4 "Un seul Nerazzurro totalise déjà quatre avertissement en 16 rencontres disputées : Alessandro Bastoni, dont la répartition est la suivante : 2 jaunes en Serie A et 2 jaunes en Ligue des Champions." Give Me Five "Dans ce cassement des joueurs les plus "méchants" le plus jauni se nomme Marcelo Brozovic qui a déjà totalisé 5 avertissements en douze matchs Serie A et Ligue des Champions confondu. S’il s’agit d’un record négatif, l’international croate a déjà composté sa journée de suspension à la suite de ses 5 avertissement dans la Botte, face à la Roma où il était d’ailleurs blessé." Une bonne gestion de Simone Inzaghi selon vous ? Ou l’Inter devrait-elle se montrer plus dure sur l’adversaire ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. En effet, en cette période de fin d’année, l’Inter va devoir se retrousser les manches pour renouveler et conserver une bonne partie de sa "Muraille de Chine". En considérant Federico Dimarco comme un pur ailier et non plus un défenseur, on retrouve 5 des 6 défenseurs de l’Inter actuelle en fin de contrat au 30 juin 2023, exception faite d’Alessandro Bastoni dont le contrat expirera au 30 juin 2024 Révélation de Fcinternews.it MILAN SKRINIAR "Ce n'est pas un mystère que sa signature est une priorité pour le club, après un été passé sur le pas de la porte à attendre la bonne offre du Paris-Saint-Germain, qui n'est jamais arrivée. Bien qu'il ait été carrément écarté du marché, le Slovaque est toujours en fin de contrat et les négociations se poursuivent. L'Inter attend une réponse à l'offre de 6 millions plus bonus dans les prochains jours, l'intention est de le sécuriser en lui confiant également le brassard de capitaine et les sensations restent bonnes, surtout vu son désir de rester à Milan." STEFAN DE VRIJ "Jusqu'à très récemment, il semblait destiné à faire ses valises en juin 2023. Arrivé libre, il serait reparti avec le même statut. Mais après un changement d'agent (Federico Pastorello s'occupe désormais de ses intérêts) et son désir exprimé de rester à l'Inter malgré la possibilité de choisir des destinations plus lucratives ailleurs, le canal de discussion avec le club s'est rouvert. La direction et Simone Inzaghi le garderaient volontiers dans l'effectif, mais cela nécessiterait un recul du Néerlandais, qui se contenterait de gagner le même salaire qu'actuellement (4,2 millions plus les bonus). Il est peu probable qu'il obtienne ce contrat, car l'offre sera moins élevée (pas plus de 3,5 millions). La durée ne pose aucun problème : Deux ans avec une option pour un troisième sont acceptés par les deux parties. Les discussions sont en cours, mais les chances de revoir l'ancien joueur de la Lazio la saison prochaine restent élevées." DANILO D'AMBROSIO "Son renouvellement sera discuté plus tard, le sentiment est qu'il n'y aurait aucun problème ni de la part du joker de Caviano ni du club pour trouver un accord, le tout en se basant sur les sommes actuelles pour une autre saison, lorsque le joueur fêtera son 35e anniversaire. Son rôle de leader dans le vestiaire, sa polyvalence tactique, le soin maniaque qu'il apporte à son physique et sa grande volonté d'accepter sereinement les choix de l'entraîneur font de lui un élément précieux de l'équipe." MATTEO DARMIAN "Comme D'Ambrosio, le natif de Legnano veut aussi rester à Milan. Les pourparlers avec l'agent Tullio Tinti ont déjà commencé, et l'accord devrait prévoir une année supplémentaire avec une option pour une deuxième saison à un prix inférieur à celui du contrat actuel (soit 1,5-2 millions plus les primes). Joueur éclectique s'il en est, l'ancien joueur de Manchester United s'est taillé un rôle d'une fiabilité absolue dans l'équipe d'Inzaghi, après avoir été sollicité par Antonio Conte. Encore une fois, il n'y a aucune raison de penser que les parties ne parviendront pas à une signature." FRANCESCO ACERBI "Par rapport à ses équipiers du même secteur, sa situation est différente. Le défenseur central est toujours sous contrat avec la Lazio jusqu'au 30 juin 2025, mais il est peu probable qu'il revienne à Rome, où les relations avec les Tifosi ne sont pas vraiment idylliques. Actuellement prêté à l'Inter avec un droit d' achat fixé à 4 millions, il est peu probable que le club le rachète pour ce montant. Mais l'excellent impact de son arrivée sur l'équipe et la confiance de l'entraîneur font que la Direction tentera d'arracher une remise aux Biancocelesti. L'intention est de répéter les opérations d'Edin Dzeko avec la Roma et d'Arturo Vidal avec le Barcelone : Soit un transfert gratuit avec le versement de bonus faciles à atteindre. Il ne sera pas facile de convaincre Claudio Lotito, mais le défenseur a déjà décidé de rester à Milan et il faudra en tenir compte." ALESSANDRO BASTONI "La Direction della Viale della Liberazione est moins pressée, mais cela ne signifie pas que le débat sur le renouvellement peut être remis à plus tard pour longtemps. Le défenseur central a déjà refusé les avances de Tottenham l'été dernier afin de rester sous le maillot Nerazzurro, et il ne s'attend pas à ce que son club s'aligne sur les offres arrivées de la Premier League. Mais le salaire devra également être revu à la hausse pour honorer le statut actuel de l'ancien joueur de l'Atalanta. Nous en reparlerons au début de l'année 2023, lorsque la discussion commencera avec l'agent Tinti car l'Inter ne veut pas risquer de perdre l'un de ses principaux talents, et le joueur en question n'a pas l'intention de changer de maillot." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué Sport de l’Inter, s’est livré à la presse en conférence de presse à l’occasion de la présentation du nouveau livre de Marco Bellinazzo au Feltrinelli de la Piazza Duomo de Milan Milan Skriniar "Il y a un très grand respect dans nos échanges, je ressens que j’ai à faire à un professionnel de grande valeur : Nous avons débuté les négociations il y a longtemps, mais à ses côtés, il y a aussi d’autres joueurs en fin de contrat. Et Ils mériteraient tous de rester, mais la ligne de conduite du club ne le permettra pas. Toutefois, en ce qui concerne son contrat, je suis optimiste." Qu’est-ce que ce discours sur les renouvellements ? "Je voulais m’exprimer sur un modèle qui nous est désavantageux comparé aux autres championnats, mais cela ne veut pas dire que les bons joueurs ne seront pas confirmés, absolument pas: Dans les années 2000 nous étions un championnat de référence et, à présent, la situation a changé." Qui supporterez-vous en Coupe du Monde ? "Je vais supporter le beau football et le spectacle : Je veux que les gens puissent se divertir." Mais qui se verra remercié ? "A la différence de Milan Skriniar, les prolongations de Stefan De Vrij, de Roberto Gagliardini et naturellement d’Henrique Dalbert sont loin d’être actées. La voie est libre en revanche pour Edin Dzeko, Matteo Darmian et Samir Handanovic" nous révèle Tuttosport Comprenez-vous la logique entrepreneurial du club ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Simone Inzaghi a déclaré que la victoire contre l'Atalanta était importante après que l'équipe n'ait pas abordé le match de la meilleure façon. Voici ses interviews accordées à Sky Sport Italia, Inter TV, DAZN ainsi que la conférence officielle. Sky Sport Italia Mauvaise entame. Victoire importante ? "Très importante. Il intervient avant le Mondial et dans une période où, dans les sept derniers matchs de championnat, nous en avons remporté six. Ici à Bergame toujours des matchs difficiles. Nous avons mal abordé le match, encaissant un but sur une de nos erreurs, mais ensuite nous avons bien fait en égalisant et très bien joué en deuxième mi-temps." Par rapport à l'année dernière, comment vous vous situez ? "L'an dernier, à ce stade, nous avions quatre points de plus. Maintenant, Naples maintient un rythme difficile, mais il faut continuer comme lors de la dernière période. Aujourd'hui, nous avons gagné en équipe, nous savions l'importance du match." Sale victoire ? "Vous ne pouvez pas encaisser de but sur un corner. Mais le problème est que tout le monde piétine sauf le Napoli. Le championnat est long, il reste 23 matchs à disputer et nous avons 45 jours pour rattraper tout le monde et corriger les défauts." Comment allez vous gérer cette période ? "C'est une chose nouvelle pour tout le monde, cette longue pause. Nous allons continuer à travailler cette semaine avec ceux qui restent, pas si nombreux. Ensuite, on fera cinq ou six jours à Malte avec deux matches amicaux et puis les joueurs de la Coupe du monde reviendront. Espérons-le le plus tard possible car cela signifiera qu'ils seront loin dans la compétition." "On a pesé les différentes hypothèses, mais beaucoup iront en équipe nationale, même ceux qui ne feront pas la Coupe du monde. Donc, ceux qui restent à Appiano travailleront et ensuite nous nous reverrons tous le 2 Décembre, d'abord à Appiano puis à Malte." Belle performance de Dzeko ? "C'est une grande valeur ajoutée. L'année dernière, nous avons été confrontés au départ de Lukaku et le premier nom que j'ai mentionné était Dzeko." Conférence officielle "En plus de parler, nous devons faire. Nous avons gagné six de nos sept derniers matches, nous devons nous améliorer mais ce ne sera pas facile. Notre désir est de toujours nous améliorer et de travailler pour le faire chaque jour, en maintenant mentalement un environnement propre comme nous avons toujours su le faire." "Nous avons eu une phase de groupes de Ligue des champions extraordinaire et nous avons quatre points de moins qu'au même moment la saison dernière, avec le même nombre de victoires mais plus de buts encaissés. Maintenant, nous devons nous améliorer et travailler sur nous-mêmes dans la deuxième partie de la saison. Nous jouons toujours pour gagner, alors personne n'aurait pu penser que Naples aurait une saison comme celle qu'ils ont." "J'accepte toujours les critiques constructives. Une personne ne devrait jamais s'arrêter pour s'améliorer et nous, avec le staff, le faisons régulièrement. Nous aurions dû avoir plus de points." "J'avais des doutes quant à savoir s'il fallait ou non commencer avec Brozovic aujourd'hui, c'est son rôle. Nous avons Asllani qui m'a fait réfléchir au vu des résultats et j'ai décidé d'aller avec le joueur le plus expérimenté de Calhanoglu. Maintenant, nous allons mettre les joueurs dans leurs bons rôles, Brozovic aidera Asllani et nous avons quatre mezz'ale." Inter TV "L'espoir est qu'ils reviennent frais. Maintenant que les joueurs partent pour la Coupe du monde, je souhaite qu'ils reviennent le plus tard possible car cela signifierait qu'ils auraient beaucoup progressé avec leurs équipes nationales. J'espère les avoir tous dans le meilleur état possible. Mis à part Lukaku, nous avons dû nous passer de D'Ambrosio ainsi que de Darmian, et ce sont tous des joueurs importants pour nous." "Un match important gagné malgré des périodes de souffrance, comme à chaque match. Nous n'avons pas bien abordé le match pendant les 25 premières minutes, ce qui est également dû au fait que nous étions face à un adversaire fort, bien entraîné et fort physiquement. Nous avons bien joué et resté dans le match. Nous avons ensuite égalisé puis de gagné à juste titre. En deuxième mi-temps, il y avait plus de mobilité de notre part, nous avons fait mieux techniquement." "Nous avons très bien fait en Ligue des champions, nous avons perdu trop de points en championnat. À ce stade de la saison dernière, nous avons quatre points de plus que maintenant, à seulement deux points de la première place. Nous parlons d'un championnat équilibré mais nous n'avons qu'à nous regarder dans la glace. Si nous faisons cela, nous voyons que nous avons remporté les six derniers des sept derniers matchs que nous avons joués. Nous savons que nous pouvons continuer à nous améliorer." DAZN "Je m'attendais absolument à une saison comme celle d'Edin. C'est un grand joueur qui aide l'équipe dans les deux phases de jeu, il a offert une belle valeur ajoutée et le fait toujours. Je prolongerais absolument son contrat mais ces questions ne sont pas celles que vous devriez me poser. J'ai de grands managers avec les connaissances qui savent quelle est la meilleure chose à faire." "Les deux derniers matches, notre approche était mauvaise, aujourd'hui nous avons joué contre une grande équipe d'Atalanta, nous avons beaucoup souffert dans les 25 premières minutes, puis nous avons égalisé et les choses se sont améliorées. C'est une victoire importante, notre sixième victoire sur nos sept dernières. Il faut continuer comme ça, comme les autres équipes." "La saison dernière, à ce stade, nous avions 34 points avec quelques buts encaissés en moins, et nous étions troisièmes derrière Naples et le Milan. La Serie A va dans une direction différente pour tout le monde sauf pour Naples, où tout le monde, y compris nous, a eu des dérapages." "Sur nos sept derniers matchs, nous en avons gagné six, nous devons continuer comme ça. Nous savons que venir à Bergame n'est jamais facile, nous avons surmonté de nombreux obstacles aujourd'hui. Nous avons encaissé deux buts. Je préfère concéder lorsque votre adversaire crée des jeux dangereux. Le premier sur penalty qui n'aurait jamais dû être concédé et le second sur corner." "D'habitude, nous abordons mieux ces matchs, mais nous ne l'avons pas fait contre Bologne et l'Atalanta. Aujourd'hui, il faut rendre hommage à l'Atalanta qui nous a fait jeu égal sur le terrain. Nous étions lents et commettions des erreurs techniques. Je voudrais rejouer les cinq matches que nous avons perdus. La saison dernière, nous avons eu quatre nuls et une défaite, c'est la principale différence par rapport à la saison dernière." Traduction alex_j via FCInternews et Sempreinter.
  19. Hier soir, le Bayern s'est imposé 2-0 à l'Allianz Arena, et les Nerazzurri terminent le groupe C à la deuxième place avec dix points. Après le match, plusieurs joueurs Nerazzurri étaient clairement satisfaits de la qualification de l'équipe pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Voici les déclarations de Gosens, De Vrij, Onana, Darmian et Asllani après le match à l'Allianz Arena : "Nous avons bien joué et nous avons eu de belles occasions, notamment en première mi-temps. "Évidemment, si vous ne saisissez pas vos chances contre une équipe comme le Bayern, vous êtes souvent punis. Ils sont très forts et ont marqué une merveille en deuxième mi-temps, mais j'ai vu une bonne équipe de l'Inter qui peut rivaliser avec ces équipes. Nous avons un bon esprit et nous attaquons et défendons comme une équipe. Les améliorations possibles ? "La performance parfaite n'existe pas, et nous devons rester unis car nous avons trois matchs très importants à venir avant la Coupe du monde. Nous avons besoin de neuf points pour rester au contact des meilleures équipes du championnat. Il faudra faire une grosse prestation à Turin, mais nous sommes prêts." Robin Gosens "Notre objectif était de nous qualifier pour les huitièmes de finale, et nous avons réussi à l'atteindre à un match près. "Néanmoins, nous sommes venus ici avec l'objectif de jouer vraiment bien. Nous savions que ce serait difficile car le Bayern est une grande équipe. Nous avons tout donné, mais ce n'était pas suffisant. En tout cas, on a pu constater que nous avons progressé depuis le match retour. Le secret pour se qualifier ? "Nous avons eu une grande discussion, et depuis, l'esprit et l'attitude ont changé. Nous avons grandi et nous pouvons encore nous améliorer. La Juventus contre l'Inter ? "C'est un match très important, et nous voulons le gagner". Stefan De Vrij "L'Inter est une grande équipe, parmi les meilleures du monde en fait. Il n'y a pas de différence entre eux et nous, nous sommes une équipe très forte et possédons de réelles qualités. Nous sommes habitués à jouer beaucoup et à nous entraîner pour donner le meilleur de nous-mêmes. Je suis sûr que nous serons prêts dimanche aussi". André Onana "Je pense que nous avons bien interprété le match dès le début. Nous avons bien joué mais certains incidents nous ont punis. Ils ont marqué sur un coup de pied arrêté en première période, puis ils ont mis le match à plat avec un joli but en seconde période. "Il n'en reste pas moins que nous avons réalisé une excellente performance et que nous avons mérité notre qualification pour les huitièmes de finale. Nous nous sommes créés plusieurs occasions. "Nous voulions faire une bonne prestation aujourd'hui, et c'est ce que nous avons fait. Nous nous sommes améliorés depuis que nous avons affronté le Bayern lors du match aller, et cela se voit à tous les niveaux. Nous formons désormais une meilleure équipe, et cela se voit sur le terrain." Matteo Darmian "Nous avons fait de très bons efforts pour nous qualifier pour les huitièmes de finale. "Aujourd'hui, nous voulions terminer la phase de groupe par une victoire, mais nous savions que nous allions affronter une équipe forte. Nous sommes venus ici et nous avons joué notre jeu, mais nous n'avons pas été capables de marquer le but qui aurait changé le match. Néanmoins, nous sommes satisfaits. Nous avons montré que nous sommes un grand groupe dans tous nos matchs, en particulier dans le match à Barcelone. "A partir de demain, nous allons nous tourner vers le match contre la Juventus car nous savons que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre plus de points en championnat." Kristjan Asllani ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  20. L'anecdote rapportée par Franco Vanni, journaliste à la Repubblica, de Barcelone après le match montre, si besoin était, le caractère exécrable de ce "club". Cette fois, il n'y a pas de place pour la moindre récrimination ni discussion. L'Inter a bloqué Barcelone au Camp Nou grâce à une performance autoritaire et obstinée, ne profitant d'aucun ralenti douteux ou de la VAR. En effet, ce sont les Nerazzurri qui se plaignent de la non expulsion de Dembele suite à une faute dangereuse contre Darmian. Pourtant, en Catalogne, il y a encore des chouineurs se plaignant de l'arbitrage. En effet, on lit dans le tweet de Franco Vanni. "Ici, à l'hôtel, j'entends les supporters de Barcelone se plaindre des arbitres d'hier soir. D'un autre côté, ils ont chanté Uefa mafia. De toute évidence, ils voulaient l'expulsion de Darmian pour ce vilain coup de tibia sur les crampons de Dembelé." Voici la bonne réponses à ces éternelles pleureuses Traduction alex_j via FCInter1908.
  21. Alessandro Cavasinni éditorialiste chez FCInterNews nous livre une rapide analyse de ce retour de l'Inter... du moins, pour l'instant. Au bord du gouffre, Simone Inzaghi reprend son destin en main et chasse les voix prônant son licenciement qui commençaient à dominer au détriment de la permanence. Un triptyque Roma-Barcelone-Sassuolo décisif qui avait mal commencé avec le KO au Meazza contre les Giallorossi de Mourinho. Puis? Et puis ce tournant lors du match le plus difficile, le plus complexe. Le 1-0 face aux Catalans a probablement représenté le tournant de la saison, le premier qui est positif. Après des débuts lents, poussifs, approximatifs, rendus encore plus difficiles par les blessures de Lukaku d'abord puis de Brozovic, voilà que l'équipe a retrouvé une physionomie bien définie et surtout une âme. Deux indices ne sont pas encore probants mais qui laissent certainement entrevoir une tendance : L'Inter est là. Il y a l'Inter, surtout avec la tête et le cœur. L'essence de l'équipe des dernières saisons a été revue. Certains avaient rapidement qualifié le succès contre le Barça d'accidentel, mais celui de Reggio Emilia met en lumière la vertu retrouvée, confirmée après le 1-1. Jusqu'à présent, très souvent, Lautaro et ses compagnons s'étaient égarés après le premier coup de poing au foie. Mais cette fois, ils ont réagi et assommé l'adversaire, même en se rapprochant du contrôle et sans prendre davantage de risques. Une avancée non négligeable. Maintenant, le ballon revient métaphoriquement entre les pieds d'Inzaghi, appelé à nouveau pour faire des choix précis pour le match au Camp Nou. Et les premières indiscrétions montrent à quel point le chemin emprunté semble être celui des certitudes. Dans le but, par exemple, arrêtons d'alterner : bons discours dans le vestiaire de Handanovic, mais Onana passe entre les poteaux. De Vrij devrait être confirmé à des niveaux élevés, tout comme Barella et Calhanoglu. Darmian est un autre pion sur lequel on peut toujours compter et, en attendant le retour de Lukaku et Correa, un 3-5-1-1 pourrait émerger avec Mkhitaryan derrière un entre Lautaro et Dzeko. En tout cas, au-delà des interprètes, ce qui compte c'est qu'Inzaghi ait retrouvé l'âme de l'Inter. Traduction alex_j via FcInterNews.
  22. L'Inter a enregistré une belle victoire contre Barcelone en Ligue des champions dans un Stadio Giuseppe Meazza en ébullition. Voici les notes selon Sempreinter. Les Nerazzurri ont abordé le match comme prévu en défendant en blocs bas mais comme une équipe compacte et solidaire de la première à la dernière minute. Hakan Calhanoglu a marqué le seul but du match juste avant la pause, tirant dans le coin inférieur droit suite à un beau mouvement commencé par l'homme du match, Federico Dimarco. André Onana – 6,5 : Sorties décentes de l'international camerounais. Zone bien commandée sauf lors d'une erreur qui a conduit à un but qui a été correctement annulé par la VAR. Milan Skriniar - 7,5 : Enfin, le capitaine officieux de l'Inter avait le brassard que tous les fans réclamaient. Exceptionnel défensivement parlant. Chef. Stefan de Vrij – 7,5 : Quelle performance du Néerlandais. A joué comme à son apogée lors de la saison 2018-2019. A complètement étouffé Robert Lewandowski. Est sorti avec un coup qui, espérons-le, n'est pas grave. Alessandro Bastoni – 6,5 : Commence à ressembler et à agir comme le joueur qui était un pilier de l'équipe gagnante du Scudetto de Conte, et dans les deux phases. Faisant encore un peu trop d'erreurs mais définitivement sur la bonne voie. Pourvu que ça dure. Matteo Darmian – 7 : Le joueur d'équipe le plus fidèle de l'équipe. A donné tout ce qu'il avait et plus encore pour le maillot, l'équipe et la cause. Il a mouillé ses chaussettes jusqu'à ce qu'il n'y ait plus une once d'énergie dans son corps à cause des crampes. Nicolo Barella - 7 : Meilleure performance de la saison du milieu de terrain international italien. A couru, s'est battu comme lorsqu'il était à son meilleur. N'avait pas la touche finale en attaque, égarant des passes simples après avoir bien fait le plus difficile. Hakan Calhanoglu - 7 : Belle prestation de l'international turc en remplacement de Brozovic. A fait quelques erreurs qui auraient pu s'avérer coûteuses mais s'est racheté en marquant le vainqueur et en se battant pour la cause. Henrikh Mkhitaryan – 6,5 : Calme et cool avec le ballon ainsi qu'un passeur sûr. A profité du manque d'intensité et a eu du mal quand elle a augmenté mais s'est appuyé sur son expérience pour ne pas se mettre dans de mauvaises situations. Federico Dimarco – 8: A fait le genre de performance qu'il a dû rêver de faire un jour quand, enfant, il encourageait son Inter bien-aimée depuis les tribunes nord de San Siro. MOTM. Joaquin Correa – 6 : A fourni une forme défensive simplement en étant sur le terrain mais n'a rien offert en attaque car il ne semble pas comprendre que le football est un sport de contact. Il est donc autorisé à tacler et à être taclé. Lautaro Martinez - 6,5 : De toute évidence, il n'est pas en pleine forme, car la blessure qu'il a ressentie après la défaite contre la Roma ne lui a pas permis de se déplacer sur le terrain avec la même facilité qu'il le fait habituellement. A travaillé très dur mais loin d'être aussi efficace en attaque que d'habitude. Edin Dzeko – 6: Introduit à la 57e minute pour Joaquin Correa pour tenir le ballon et alléger la pression avec plus ou moins de succès. Travaille toujours dur, donne toujours l'exemple mais ses jambes n'en peuvent plus. Denzel Dumfries – 6: Entré pour un Dimarco épuisé à la 76e minute. A fourni un bon centre que Dzeko a presque obtenu à la fin mais dont on se souviendra surtout pour la controverse où il a provoqué un penalty. Francesco Acerbi – 6: A remplacé Stefan de Vrij à la 77e minute qui est sorti après avoir ressenti un coup et a fait ce qu'il devait faire sans trop de bruit. Fourni ce renfort supplémentaire dans les airs lorsque Barcelone a bombardé la surface de réparation de l'Inter avec des centres. Robin Gosens – 6 : Remplacé Matteo Darmian à la 77e minute qui est sorti avec ce qui ressemblait à des crampes. Solide défensivement et sa présence physique a aidé l'Inter à se battre et à gagner le ballon. Kristjan Asllani – N/A : Est rentré à la 85e minute pour Hakan Calhanoglu et n'a pas joué assez longtemps pour être noté. Simone Inzaghi - 8 : "J'ai pris toutes les bonnes décisions, du plan de match, de la tactique, de l'équilibre aux remplacements". Les joueurs étaient clairement toujours derrière lui alors qu'ils exécutaient ses ordres à la lettre. Slavko Vincic – 7 : Bonne performance en gardant un niveau constant tout du long. A peut-être été trompé par la VAR à la joie de l'Inter, mais à l'inverse, la VAR n'a pas donné un penalty à l'Inter pour ce qui ressemblait à un hors-jeu très serré. Inter – 7,5 : Le genre de performance sur laquelle vous pouvez construire une saison réussie. Cohésive, organisée, structurée, très concentrée et très forte mentalement. Pas encore sortie du bois mais un début fantastique. Traduction alex_j via Sempreinter.
  23. A la veille du match Inter - Barça, en conférence de presse Matteo Darmian a pris la parole. Que faudra-t-il mettre en place ? "Il faudra un match important, de la détermination et de l'attention. Une équipe très forte, mais nous le sommes aussi et nous devons le prouver." Qu'attendez-vous demain soir ? "Match difficile, mais nous sommes l'Inter et nous essayons de faire de notre mieux pour gagner. C'est un moment difficile mais nous devons prendre nos responsabilités et nous devons donner plus." Y a-t-il un moyen de retrouver l'enthousiasme? "Il y a peu de choses à dire. Nous sommes conscients que nous devons être les premiers à prendre nos responsabilités. Il arrive de faire des erreurs, mais il faut savoir réagir." Avez-vous de la présomption après l'ouverture du score étant donné que les défaites surviennent après l'ouverture de l'Inter ? "Le nôtre n'est pas un groupe présomptueux, au contraire on a toute l'envie de sortir de ce moment difficile. Il faut être bon pour faire tourner les épisodes en notre faveur." Pourquoi ces oublis ? "Il faut être bon pour rester lucide et être bon pour faire les choses qu'on sait faire et ne pas se laisser emporter par les émotions. On a besoin de plus de clarté et de concentration dans les 90'." Forte opportunité de l'adversaire ? "Nous savons que c'est une grande équipe, nous devrons être bons. Demain soir peut être une opportunité importante pour nous." L'absence de Lukaku vous a créé des soucis. "Pour nous et pour l'équipe, c'est important, mais nous avons des joueurs très forts en attaque et son absence ne doit pas être une excuse. Il doit bien récupérer, nous l'attendons, quand il reviendra il apportera sa contribution. Maintenant qu'il n'est pas là il faut être bon pour combler son manque, mais il n'y a pas de problème." Traduction alex_j via FCInter1908.
  24. Après la pause pour les équipes nationales qui l'ont privé de Marcelo Brozovic et sans avoir récupéré Romelu Lukaku, Simone Inzaghi revient pour sa conférence de presse au Suning Training Center, à la veille du match difficile contre la Roma demain à 18 heures. Voici ses déclarations. Un match difficile est attendu demain. Comment reprendre et quelle sera le match ? "Très exigeant, fait de duels. Une équipe forte, avec un super coach. Il faut bien se préparer, depuis hier j'ai revu tous les garçons. On a analysé la défaite à Udine et en même temps on a préparé le match de demain." Pensez-vous que la pause aurait pu bien se passer ? "Nous le saurons demain. La défaite à Udine est de notre faute, nous avons encaissé des buts à cause de notre inattention. Nous savons que nous devons faire plus à partir de demain." Est-ce qu'Asllani est prêt ? Et Lukaku ? "Pour Lukaku, il y a eu un contre temps qui nous enlève un joueur important. Le staff travaille. Un mois s'est écoulé mais cela prendra du temps. Asllani a été choisi par moi-même et le club. Il travaille bien, demain il va commencer le match. Au milieu de terrain, j'ai quelques difficultés parce que j'ai Mkhitaryan, Barella et Calhanoglu. En plus de Brozovic, Gagliardini n'a pas pu s'entraîner ces deux derniers jours et aujourd'hui nous verrons s'il va récupérer." Comment expliquez-vous la différence entre le début de l'année dernière et celui-ci ? "Nous devons faire plus et mieux. Je laisserais de côté la défaite contre le Bayern qui est à un autre niveau. Nous devions faire mieux contre le Milan et la Lazio. Demain, nous avons un autre match de haut niveau et nous essaierons de le ramener à nos côtés." Dans quelle mesure était-il important de ressentir la confiance de l'entreprise ? "On a quelques points de retard, on travaille et le temps n'a pas été très long à la pause car j'avais quatre joueurs en mouvement et deux gardiens. L'analyse d'hier était claire et l'entraînement d'hier m'a réconforté. Laissons parler le terrain." Il y a des situations qui se répètent aussi au niveau des individus. "Nous devons tous faire plus, moi en premier lieu. Vous faites une petite inattention à certains niveaux. En Ligue des champions, nous progressons, en championnat, nous avons des points de retard. Il y a eu des critiques, nous avons écouté celles constructives tout en laissant les autres de côté. Nous savons que nous devons faire plus." Vous sentez-vous en danger ? "Nous l'avons toujours été, à chaque match, vous devez prendre de nombreuses décisions. Nous essayons de travailler plus dur et mieux, mais je suis calme car je travaille quotidiennement avec le personnel et les joueurs." Comment va Gosens ? "J'ai des joueurs qui vont bien, Robin en fait partie et je suis content qu'il ait retrouvé l'équipe nationale. A gauche j'ai, Dimarco, Darmian. Je ferai un choix après l'entraînement d'aujourd'hui." FcIN - Y a-t-il une différence entre les moments difficiles vécus ici et à Rome, peut-être même dans les relations avec le président ? "J'avais une très bonne relation avec Lotito et je l'ai avec Zhang qui est toujours avec moi et mon équipe. Dans le football, les victoires et les trophées comptent. Heureusement, au cours de ces sept années, j'ai toujours réussi à rapporter des trophées. J'espère encore cela à l'Inter. Nous avons quelques points de retard mais que Naples et l'Atalanta soient devant est mérité. Certaines équipes ont perdu des points mais avec du travail elles vont se rattraper." Pourquoi ces défaites surviennent-elles plus souvent ? Tout le monde ne semble pas aller dans la même direction. "Un faux sentiment, nous allons tous dans la même direction et travaillons comme toujours. En ce moment, probablement, nous payons plus que l'année dernière quand l'Inter s'est amusée. Dans la seule erreur vous n'avez pas concédé de but alors que maintenant, nous sommes punis quand vous baissez ponctuellement la garde. On doit tous donner plus, à commencer par les cadres de cette année et demie qui doivent retrouver la bonne forme. Mais ce sont de grands professionnels qui travaillent beaucoup pour arriver au meilleur de leur forme." Quelles forces et faiblesses voyez-vous à la Roma ? "Une équipe forte, la seule qui a gagné contre le Milan et nous l'année dernière. Nous trouvons une équipe renforcée qui a un bon chemin en championnat et en Europe. Ils ont eu beaucoup de joueurs dans l'équipe nationale et maintenant nous allons voir qui va arriver la plus prête pour le rendez-vous." Traduction alex_j via FCInternews.
  25. C’est une information que nous relaye Tuttosport : "Jusqu'à il y a quelques semaines, l'Inter ne prévoyait pas cette possibilité, mais ces derniers jours, l'orientation du club a changé lors des réunions organisées pour analyser les performances de l'équipe et dont l’objectif est d’évaluer la préparation athlétique." "Quelque chose n'a pas fonctionné est sous les yeux de tous, même si selon les données en possession du Staff de Simone Inzaghi il n'y aurait pas de points alarmants et s’il est inutile de ne pas ressasser le passé, mais de se concentrer sur l'avenir, c’est parce que tous sont convaincu que le Tournant de la saison aura lieu après la Coupe du Monde au Qatar." "Et c’est précisément là où le Club compte s’envoler, étant donné que le 18 janvier, la Super Coupe d’Italie se disputera à Riyadh contre le Milan AC et le premier trophée revêtira une importance toute particulière à la lumière des étincelles qui ont produit les derniers derbys: Avec l'élimination de l'Italie, Simone Inzaghi aura beaucoup d’éléments avec qui travailler, comme les joueurs présents hier à Appiano : Alex Cordaz, Samir Handanovic, Danilo D’Ambrosio, Matteo Darmian, Roberto Gagliardini, Henrik Mkhitaryan, Hakan Çalhanoğlu et Romelu Lukaku. Mais le Big Rom sera lui "absent" car occupé au Mondial avec la Belgique. Toutefois, il y aura la présence des Francesco Acerbi, Nicolò Barella, Alessandro Bastoni, Federico Dimarco, Edin Dzeko, Milan Skriniar et Raoul Bellanova, sans oublier Joaquin Correa et Robin Gosens qui ne sont pas sûr de disputer le Mondial avec l’Argentine et l'Allemagne." "Cette thématique sera d’ailleurs abordée aujourd'hui à la Pinetina lors de la rencontre entre Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Simone Inzaghi entouré de son staff. L'objectif est que tous se regardent droit dans les yeux pour tout mettre en œuvre pour inverser la tendance de la saison… Et un stage dans la chaleur qatarie pourrait, peut-être, être la première clé d'un nouveau départ après la Coupe du Monde." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...