Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'matteo marani'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

9 résultats trouvés

  1. Sur Sky Sport Italia, Paolo Condo, Matteo Marani et Alessandro Costacurta ont fait les éloges de Eriksen, Conte et Sensi, respectivement. Apparaissant sur Sky Sport Italia, Paolo Condo a fait valoir que l'incapacité de l'Inter à offrir une somme intéressante pour Paredes signifiait qu'ils étaient obligés de se tenir aux côtés d'Eriksen, et il a assumé son propos. "Le tournant a été le coup franc de la Coppa Italia pour battre le Milan. C'était aussi le fait que l'Inter ne pouvait pas se placer sur le mercato de Janvier. Nous avions vu toutes les possibilités avec Paredes, mais le fait que le PSG voulait du cash a bloqué l'accord. Ce fut l'un des moments clés. Ce n'est pas un hasard si à partir du début de la seconde moitié de saison, l'Inter a fait la rupture décisive qui la mènera à remporter le titre." "Eriksen n'a montré que 50% de son potentiel, je suis un 'Eriksiano'. Il s'améliore et il pourrait être la grande acquisition de la saison prochaine. Conte compte sûrement sur lui, Eriksen est convaincu qu'il peut faire un travail différent et important. Personne dans l'équipe interiste n'a sa capacité à jouer ce rôle." Apparaissant en tant qu'invité sur Sky Sport Italia, Matteo Marani a suggéré que les compétences pour motiver de Conte avaient uni toute l'équipe et veillé à ce que les joueurs moins favorisés contribuent au Scudetto. "Il a cette capacité à motiver tout le monde, à emmener tout le monde avec lui et à faire suivre les protagonistes. Un entraîneur est considéré par cela. Même avec l'amélioration des joueurs individuels, combien de fois les réserves et critiques ont-elles été mentionnées? C'était la situation idéale de Conte. Manque de présence de seniors au club, donc une raison plus grande de s'unir et de fermer." "La critique après la sortie de la Ligue des champions, à mon avis, a donné à l'Inter une passe décisive, elle leur a donné du carburant. Une fois, l'un de ses joueurs m'a dit que lorsqu'il perd, il ne vous permet plus de vivre, il n'y a plus de paix du tout. Donc, pour ne pas ressentir cet état d'esprit là-bas, vous faites tout pour gagner." Apparaissant en tant qu'analyste sur Sky Sport Italia pour couvrir le match contre Crotone, Alessandro Costacurta a fait l'éloge de Sensi et a estimé qu'il avait des compétences uniques, même en comparaison avec Eriksen. "L'Inter a été prudente en première mi-temps contre Crotone. Mais la force physique et la technique sont ressorties. Vous pouvez voir pourquoi à la façon dont Sensi joue. Il a des passes qu'aucun autre milieu de terrain n'a, y compris Eriksen. Sensi a une bonne portée de passe et a créé deux occasions. C'est un footballeur complet en dehors de quelques problèmes physiques dont il a souffert. J'aime beaucoup Sensi. Je pense aussi que Marcelo Brozovic a une mentalité incroyable et que la saison qu'il mène est sous-estimée."
  2. Matteo Marani s'est exprimé sur Sky Sport Italia après la victoire cruciale de l'Inter contre les Neroverdi. "Lautaro s'améliore constamment, il a connu une énorme évolution. Il joue avec une vraie qualité et est impitoyable devant le but. Le duo Lautaro et Lukaku s'avère décisif pour la campagne de ligue de l'Inter, c'est leur plus grande force avec la solidité de la défense." "L'Inter continue de gagner avec un but d'écart, c'est devenu sa marque de fabrique. Ils sont cliniques et avec les grands défenseurs dont ils disposent, l'Inter sait comment bloquer les équipes. C'est une façon inhabituelle pour une équipe qui est en tête de du championnat de jouer comme ça, elle s'organise comme une équipe provinciale. Ils jouent bas mais ils ne concèdent pas d'occasions et ils savent comment tuer les équipes lors de la contre-attaque. Dans les matchs 50-50, l'Inter en prend 51 et en laisse 49 à ses adversaires." "Nous devrons comprendre ce qui se passe au niveau du club (avec Suning), mais ils devront améliorer l'équipe. Quelque chose s'est mal passé en UEFA Champions League, mais Conte a appris de cette sortie et a changé la saison de l'Inter à partir de ce moment-là."
  3. Dans un article paru dans Tuttosport, Matteo Marani a suggéré que l'Inter n'avait montré aucun signe de relâchement malgré la perte de points de ses adversaires et se rapprochait d'un premier Scudetto depuis 2010. "Après les trois quarts de la saison disputés, l'Inter a les trois quarts du titre en poche. Ils ont huit points sur Milan avec un match en moins et 12 de plus que la Juventus. Les Nerazzurri ne s'attendaient pas à une si belle Pâques! Contre le mérite de l'Inter, avec ses neuf victoires consécutives, c'est le manque de combat des challengers. Plus ils luttent, plus l'équipe de Conte devient affamée." "Il est curieux que Conte et Marotta, les principaux protagonistes de la décennie de la Juventus, aient mis fin à la domination de la Juventus était tout simplement impensable il y a deux ans. Certains diront qu'ils paient bien Conte pour parvenir à ce résultat, mais l'objectif de l'Inter était de gagner le Scudetto et maintenant le compte à rebours a commencé. S'ils gagnent, Antonio devrait penser à envoyer un mot de remerciement à la Juventus pour s'être stupidement mis hors de course pour le Scudetto. Ils ont 13 points de moins qu'il y a un an, tandis que l'Inter en a sept de plus. C'est tout."
  4. Matteo Marani pense que rien n'est joué pour le Scudetto, Angelo Di Livio explique pourquoi l'Inter devance clairement la Juve et Christian Norgaard déclare qu'Eriksen cimente l'équipe. Matteo Marani pense que le titre n'est pas joué car avec 11 matchs à jouer, il est clair que beaucoup de choses pourraient encore se passer. "Je ne prends rien pour acquis dans ce championnat, même si finalement les meilleures équipes viennent au premier plan. Conte a montré, en ce sens après quelques problèmes en début de saison, être une valeur ajoutée pour l'Inter. L'Inter a eu moins de blessés que ses rivaux cette saison et, depuis qu'ils sont sortis de l'Europe, ils ont accéléré de manière décisive. C'est un gros avantage, surtout quand on pense à la façon dont Conte est un spécialiste dans la préparation des équipes lorsqu'il n'y a qu'un match par semaine. Rien n'est garanti cependant, rappelez-vous juste l'année dernière quand c'est Bologne qui a battu l'Inter et leur a coûté le Scudetto. L'AC Milan est toujours là et l'Inter doit rester vigilante." "Je ne pense pas que Sensi soit un créateur de jeux, mais c'est un excellent mezzala. Il n'avait joué que 30 minutes lors des 12 derniers matchs et il n'avait pas joué du tout lors des sept derniers. C'est dommage de le voir jouer si peu, compte tenu de son talent." Interrogé par TuttoJuve.com sur les raisons pour lesquelles l'Inter devancent clairement les Bianconeri, Di Livio a déclaré: "L'Inter s'est avérée être une équipe vraiment forte. Ils sont cohérents, solides dans tous les domaines et armés d'un avant-centre à Romelu Lukaku qui a été dévastateur. La différence entre eux et la Juventus n'est apparue que cette année, car les Bianconeri ont connu neuf années consécutives au cours desquelles ils ont toujours été les meilleurs." Moralité: toujours encenser votre ennemi quand il vous bat. Cela fait passer votre défaite comme normale et donc moins amère. Christian Norgaard a déclaré sur Kanal 5 qu'Eriksen cimente l'équipe. "Il y a une grande faim et nous sommes un groupe très uni, quelque chose de difficile à décrire. Le mérite revient aux joueurs les plus expérimentés, comme Simon Kjaer, Kasper Schmeichel, Thomas Delaney et Christian Eriksen. Ils permettent aux jeunes joueurs de s'intégrer plus facilement dans l'équipe."
  5. Antonio Conte ajoute une forte valeur ajoutée à une équipe interiste déjà très forte, selon le journaliste Sandro Piccinini sur Sky Sport Italia. "Sa carrière parle d'elle-même. Conte est un entraîneur qui gagne 12 M€ par an, on ne peut donc pas contester l'idée qu'il apporte une valeur ajoutée. L'Inter a une équipe très forte, mais ce n'est pas automatique qu'une équipe forte réalise son potentiel. Conte a très bien fait à cet égard, même s'il reste cette élimination en Ligue des champions qu'il ne faut pas oublier." "L'Inter a une équipe solide, je n'irais pas jusqu'à dire que Conte a transformé l'eau en vin ou les pierres en or. Ce n'est pas comme s'il emmenait la Fiorentina ou Bologne au Scudetto. L'Inter est une équipe de grande qualité, pour le moment je n'échangerais pas Christian Eriksen, Nicolo Barella et Marcelo Brozovic contre Adrien Rabiot, Aaron Ramsey et Rodrigo Bentancur à la Juventus." Toujours sur Sky Sport Italia, Matteo Marani pense que critiquer Conte à cause de son salaire n'est pas fondé. "On parle parfois des salaires de Conte et cela lui est jeté au visage comme une critique. Mais pour moi, le salaire de 12 M€ est un élément en sa faveur, car il fait la différence avec ça. De plus, je pense que Conte a bien exploité cette situation délicate et négative pour unir le groupe. L'Inter a une solidité défensive maintenant, alors elle n'en avait pas. Lors des sept derniers matchs, elle n'a concédé qu'un seul but. J'ai été surpris par la férocité de Conte après le troisième but contre Genoa, il avait l'air d'un fou, il a poussé tout le monde à donner quelque chose de plus. Conte est pour moi le meilleur entraîneur sur 38 matchs, s'il a un match par semaine et qu'il peut manager. C'est un entraîneur qui forme des joueurs, il a besoin que tous ses joueurs sachent ce qu'ils ont à faire et il aime étudier ses adversaires." Enfin, toujours sur Sky Sport Italia, Fabio Capello a été encore plus radical en pensant que l'Inter A DEJA le Scudetto. "La Serie A est déjà terminée. Conte a fait une chose très simple et intelligente. Il a compris qu'il fallait faire un changement et à partir du match contre Sassuolo (en novembre) il l'a fait. Conte a recommencé à jouer comme la saison dernière, aidant Romelu Lukaku et Lautaro Martinez à s'exprimer correctement en plus d'Achraf Hakimi. Enfin, il a Barella qui est sans aucun doute l'un des trois meilleurs milieux de terrain d'Europe." Conte a-t-il apprécié les déclarations de Maître Capello? Rien de moins sur!
  6. La situation financière de l'Inter ainsi que la stratégie de communication du Suning suscitent des réactions. Franco Vanni affirme le Suning n'a pas été cohérent dans ses messages concernant l'avenir du club. Toujours sur Tweeter, il a déclaré: "Depuis décembre, le Suning s'est prononcé trois fois: - le 2 janvier, Steven Zhang (officiellement): "Nous refusons la vente d'Inter". - 1er février (officieusement): "Les négociations avec BC Partners ont été interrompues." -Maintenant, après COVISOC / FIGC (rapport officiel): "Nous garantissons une couverture financière jusqu'en juin."" En italien: "Da dicembre #Suning si è pronunciata 3 volte: 2 gennaio (S.Zhang ufficiale) “Smentiamo la vendita dell’ #Inter ” 1 febbraio (non ufficiale) “Le trattative con BC partners sono interrotte” Ora a Covisoc/Figc (report ufficiale) “Garantiamo copertura finanziaria fino a giugno”" A cela, Franco Vanni aurait pu continuer sur la stratégie de communication du Suning; souvenons de l'image de Messi sur le Domo ou de Tonalli ou de la campagne Back to Victory avant la finale de la C3. Dans le même temps, Il Giornale publie un artcile résumant la situation. Le Suning valorise l'Inter à 1 milliard d'euros, dettes comprises, tandis que BC Partners n'a jusqu'à présent offert que 750 millions d'euros. Cependant, pour éviter de faire défaut sur les dettes dues à Goldman Sachs après avoir souscrit deux obligations au milieu de l'incertitude financière, le Suning peut être contraint d'accepter l'offre de BC Partners. Les négociations avec BC Partners se poursuivent et ne se sont pas arrêtes, mais la position de Suning s'est affaiblie à mesure que leurs dettes augmentent. Un article paru dans le Corriere dello Sport va dans le même sens. Il détaille qu'une grande préoccupation pour le Suning est un certain nombre de dettes qui doivent être acquittées d'ici le 31 mars, sinon l'Inter risque d'être suspendue de la compétition européenne la saison prochaine. L'UEFA n'accordera des licences qu'aux clubs qui sont à jour sur les paiements, l'Inter parvenant à un accord pour reporter un versement de 10 millions d'euros pour le transfert d'Achraf Hakimi du Real Madrid jusqu'au mois prochain. Pendant ce temps, le Suning cherche à lever des fonds pour payer une tranche des intérêts sur une obligation de 375 millions d'euros souscrite, ce qui laisse entendre que la pression pour respecter ses obligations financières pourrait accélérer un accord avec BC Partners. Dans cette série digne de Dallas, le journaliste Matteo Marani a déclaré sur Sky Sport Italia: "J'espère que le Suning aidera l'Inter. Le moment est venu d'aider en abandonnant quelque chose. Si Moratti avait été là au lieu du Suning, il aurait probablement accéléré la vente, mettant son amour infini pour l'Inter avant tout. C'est le seul obstacle majeur pour gagner le Scudetto."
  7. La veille de Inter - Gladbach, Oliver Neuville, Paolo Condo et Matteo Marani s'expriment. Oliver Neuville: "L'Inter est l'équipe la plus forte de notre groupe" Le manager adjoint du Borussia Mönchengladbach, Oliver Neuville, a déclaré que jouer à San Siro contre l'Inter lors de la phase de groupes serait une grande expérience pour son équipe. Voici ses déclas lors d'une interview pour FCInter1908.it. "Nous entrerons bien dans le match, même si samedi nous avons malheureusement fait match nul avec Wolfsburg. C'est dommage, à 12 minutes de la fin, nous avons ouvert sur penalty. Quand vous menez à domicile, vous devez fermer le match et essayer de gagner les trois points, mais avec cinq minutes supplémentaires, ils ont égalisé." Un match au Meazza sans supporters. "Jouer dans un tel stade serait une belle expérience pour nous, même s'il n'y aura pas beaucoup de monde. Pour tous les joueurs, c'est toujours agréable de jouer au Meazza, c'est un grand stade. Dommage qu'il n'y aura pas beaucoup de spectateurs." Son avis sur l'Inter. "Pour moi, l'Inter est l'équipe la plus forte de notre groupe. Ils ont une très bonne attaque. Lukaku est le joueur le plus important. C'est un joueur qui marque, il est très rapide, il protège bien le ballon et il fait monter l'équipe sur le terrain. Ensuite, il y a des joueurs très rapides sur les ailes, qui marquent beaucoup de buts et font beaucoup de passes décisives. Sur les contres, ils sont très forts, ils jouent simple et ils savent déjà quoi faire." "Quel joueur nous craignons le plus? Nous respectons toute l'équipe, il n'y a pas que Lukaku, même si dans le schéma de l'Inter, il est le joueur le plus important." Sur Achraf Hakimi, un joueur bien connu en Allemagne. "Il a joué pendant deux ans à Dortmund, on le connaît bien. C'est un joueur très rapide et parfait pour le 3-5-2 de l'Inter, sur l'aile droite. Il avance beaucoup et sait bien traverser les lignes." Sur Valentino Lazaro. "Malheureusement, il a été blessé immédiatement, mais notre entraîneur le connaît très bien. C'est un joueur qui peut jouer à plusieurs postes. Il peut jouer arrière ou si on joue en 4-2-3-1, il peut jouer sur l'aile droite et il peut aussi jouer en tant que numéro 10. On compte beaucoup sur lui, il fait de son mieux sur la droite, dans une position offensive." En conclusion, Gladbach passera? "Comme toute équipe que nous voulons essayer de passer, même s'il est clair que nous sommes dans un groupe difficile mais je pense aussi qu'aucune équipe n'aurait voulu nous rencontrer dans le quatrième pot. Nous voulons jouer pour cela et essayer de faire au mieux, tous ceux qui jouent en Ligue des champions veulent au moins passer. Si nous n'y arrivons pas, nous espérons au moins terminer troisième pour aller en Ligue Europa." Paolo Condo: "L'Inter ne peut pas échouer contre le Borussia Monchengladbach" Le journaliste Paolo Condo a insisté sur le fait que l'Inter ne pouvait pas se permettre de mal débuter comme elle l'avait fait la saison dernière. Pour rappel, un but de Nicolo Barella a sauvé un match nul contre le club tchèque du Slavia Prague. L'Inter n'avait pas réussi à sortir de la phase de groupes à car ce nul s'est avéré décisif dans l'élimination (sans oublier la défaite à Dortmund). Voici ses déclas sur Sky Sport Italia. "L'Inter ne peut pas perdre contre le Borussia Mönchengladbach parce que c'est un groupe difficile. Il y a quatre équipes qui peuvent se qualifier. L'Inter pourrait également se qualifier compte tenu des résultats de Real. L'année dernière, le match nul avec le Slavia a été décisif et ils ne peuvent pas se repermettre ça, ils doivent ramener les trois points." Une similitude avec la Juve? "Conte répète son onze de départ depuis son passage à la Juventus. Vous souvenez-vous du 4-2-4? Le motif avec Lautaro et Lukaku devant et Hakimi et Perisic, reste évidemment un peu découvert avec de tels ailiers. Au centre, ils doivent se couvrir et auraient besoin d'une bonne défense." Matteo Marani: "L'Inter peut être revitalisée en jouant l'Europe" Matteo Marani a partagé sa conviction que l'Inter manquait de l'équilibre type qu'une équipe dirigée par Antonio Conte. Voici ses déclas sur Sky Sport Italia. "L'Inter a besoin d'équilibre, l'Inter n'a pas l'équilibre type d'une équipe d'Antonio Conte. L'année du premier Scudetto avec la Juve, Conte a concédé 20 buts, cette année il en a concédé près de la moitié en quatre matchs." Une erreur d'avoir laissé partir Diego Godin? "La défense a mis en évidence des lacunes graves. L'Inter aurait pu être plus prudente en conservant Diego Godin ou trouver une alternative." Malgré une équipe affaiblie, l'Inter aurait pu faire nul contre le Milan. "Dans un match avec six absences très importantes, l'Inter avait encore de nombreuses opportunités et aurait pu faire match nul contre un monstre comme Zlatan Ibrahimovic." En conclusion, Marani estime que le retour de l'Inter à l'action européenne peut la revitaliser. "Le verre est à moitié plein, la force de l'équipe n'a pas disparu. L'Europe peut les revitaliser."
  8. Matteo Marani a évoqué la première saison de l’Inter sous Antonio Conte, la Ligue Europa et Conte lui même, dans une interview accordée à Sky Sports 24 après la victoire 3-0 sur le Genoa. "L'Inter a connu une saison globalement décevante. Dix points de plus, c'est bien, mais ils ont pris un entraîneur gagnant pour essayer de gagner ! Conte avait une chance de gagner, une meilleure série depuis le lockdown aurait suffit. Nous parlerions d’autre chose. L'Inter a perdu le Scudetto lors de ses six matches nuls à domicile." Gagner la C3 changerait la vision des choses. "La Ligue Europa peut changer le jugement sur la saison. L'Inter n'a pas fini certains matchs qui devaient être gagnés. Ils n’avaient pas de joueurs qui pouvaient entraîner l’équipe en donnant des coups de pieds et en hurlant ! Cela aurait dû être Eriksen, mais ce n’était pas le cas. La Juve avait Dybala." La frustration de Conte. "Conte est une personne sérieuse et ambitieuse, il sait qu'il pouvait le gagner. Cette blague sur la deuxième place cache ce regret, cette frustration. Il a vu une Juventus battable, il aurait dû se battre dur cette saison et il aurait pu le faire."
  9. C’est l’analyse de Matteo Marani, journaliste sportif à Sky Sport qui met en avant le travail réalisé par le natif de Lecce qui transforme ses clubs en des créatures redoutables au niveau technicotactique, sans oublier l’aspect mental. "Je revois dans l’équipe, une certaine similitude dans la façon de se déplacer sur le terrain, avec un travail des 5 milieux, des ailiers hauts et Lukaku en attaquant "Boa". Mercredi, par exemple, l’Inter l’a emporté via un turnover. Je remarque également la férocité démontrée par les joueurs, même dans les retours défensifs." "Cette Inter me rappelle la Juve de 2011 : Zhang est un jeune et ambitieux Président comme l’était Agnelli…Et il y a aussi Conte et Marotta. La seule différence entre les deux équipes est qu’en 2011, il ne fallait pas faire face à la Juve de 2019." Validez-vous cette comparaison ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr