Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'mauricio pochettino'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

10 résultats trouvés

  1. Dernièrement, la presse italienne s’est enflammée suite à l’opération éclair menant à l’arrivée d’Hakan Çalhanoğlu à l’Inter. Les journalistes annonçant l’arrivée du joueur pour un salaire de 5 millions d’euros net. Mais le joueur ne percevra pas immédiatement cette somme Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Aujourd’hui, Hakan Çalhanoğlu va apposer sa signature sur un contrat triennal qui ne comportera aucun bonus, mais uniquement des primes d’équipes. Le salaire convenu est de 4,5 millions d’euros pour la première année et de 5 millions d’euros pour les deux saisons qui suivent." Le Milan a tenté de s’aligner Selon le Corriere Dello Sport, le Milan aurait tenté le coup de poker en proposant un contrat quadriennal à hauteur de 4 millions d’euros accompagné de 500.000 euros de bonus. Mais la réponse de Stipic a été lapidaire : "Merci, mais à présent Hakan a donné sa parole à l’Inter". Si Pioli reste amer, en voyant partir un joueur qu’il considérait comme central dans son projet technique, le club ne semble pas désemparé Comparaison avec Christian Eriksen Revenons à la Rosea : "Christian Eriksen est, à proprement parlé, un milieu de terrain plus moderne comparé à Hakan, il sait jouer devant la défense, en Mezzala voire en Trequartista lors de son époque à Tottenham. Il peut également partir de l’aile, avec la possibilité de revenir dans l’axe à la recherche de l’embuscade gagnante. Pochettino aimait le faire partir d’ailleurs de l’aile droite." En ce sens, Çalha est totalement différent : Avec Pioli, il partait toujours sur l’aile gauche avant de chercher à revenir dans l’axe et pour trouver en premier lieu la conclusion Il est plus rapide que le danois et il sait casser avec plus de puissance les lignes, tout en ayant la faculté de s’avoir s’y insérer sans ballon. Chris, lui préfère avoir le ballon entre les pieds et relancer une action. Avec Hakan, vous misez directement et rapidement sur la profondeur, sur le fait d’attaquer l’arrière garde défensive et de chercher le un contre un dans un espace réduit de cette zone. Les statistiques démontrent également la différence entre les deux durant cette dernière saison La moyenne d’Hakan est supérieure : 6,16 contre 6,06. Ce rendement s’explique par le fait qu’Hakan est l’auteur de 9 buts et 12 passes décisives cette saison, contre 8 buts inscrits par Eriksen en un an et demi. La mission de Simone Pour la Rosea, "Inzaghi aura la mission de transformer le joueur turc en un Luis Alberto 2.0". L’espagnol était le phare de la Lazio de Simone, le cerveau par qui passait toutes les phases offensives. Et même Luis a du faire preuve d’un temps d’adaptation avant de devenir dévastateur. Techniquement, les deux joueurs se ressemblent, même si Luis mise sur ses qualités, alors qu’Hakan est plus physique : Ils aiment marquer l’homme et repartir en dribble sous la pression adverse, même si cela présente certains risques évident, mais toujours calculé. Car une fois la pression écartée, il devient plus facile de se projeter sur la cage adverse pour faire mal à l’adversaire L’avis de Massimiliano Mirabelli "Lorsque j’ai lu la nouvelle, cela m’a fait sourire. J’ai ris car le joueur était très bien connu au Club Nerazzurro. Lorsque j’y travaillais, il était déjà suivi et était dans nos radars. Ce ne sera pas une découverte à Appiano Gentile, l’opération n’avait pas su se conclure à cause de la situation relative au Fair-Play-Financier et à ses palettes qu’il fallait respecter." Selon Mirabelli qui avait recruté le turc justement au Milan, le Diavolo est celui qui a le plus perdu "Je suis déçu car ils perdent un très grand joueur gratuitement. Mais je suis content qu’il va à l’Inter, c’est un gars en or, un vrai joueur." "Il évoluait en Trequartista en Allemagne, mais il sait occuper plusieurs postes. C’est aussi un gaucher qui avale les kilomètres, c’est une très belle affaire pour l’Inter. Le Milan va le pleurer." "Les Rossoneri, avec les départs de Donnarumma et Calhanoglu gratuitement ont perdu pour 150 millions d’euros de patrimoine. S’ils sont contents comme ça, tout va bien." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Selon the Guardian, Tottenham a refroidi sérieusement la piste Conte. Explications. Tottenham a annulé sa décision de nommer Antonio Conte comme nouveau manager un peu plus de 24 heures après avoir cru être proche d'un accord. Le club londonien est prêt à embaucher Fabio Paratici au poste de directeur sportif alors que le président, Daniel Levy, planifie un retour à une structure de gestion à deux niveaux. Mais ils sont maintenant froids pour Conte après s'être inquiétés de ses exigences. Conte était apparu comme une cible improbable pour remplacer José Mourinho, une cible qui ne correspondait pas tout à fait au profil de manager que Levy avait publiquement déclaré vouloir, bien que les discussions aient progressé rapidement cette semaine. La grande question concernait la somme d'argent que Conte exigerait pour une refonte de l'équipe, qui est devenue tardive et, en supposant qu'il s'agisse d'un montant important, où Levy pourrait le trouver étant donné que les Spurs ont été durement touchés par la pandémie. Levy pourrait lever une grosse somme en vendant Harry Kane mais le président est contre cette idée. On ne sait pas si les Spurs reviendraient à la table des négociations si Conte assouplit ses exigences, mais cela semblait peu probable laissant Levy réfléchir à sa prochaine décision. Levy a limogé Mourinho le 19 avril et la recherche d'un remplaçant permanent a été marquée par une frustration. Levy a déclaré qu'il souhaitait que le nouveau manager "embrasse notre désir de voir les jeunes joueurs s'épanouir dans notre académie aux côtés de talents expérimentés". On sait qu'il a largement cherché une figure dans le moule de Mauricio Pochettino. Conte avait quitté l'Inter la semaine dernière parce qu'il n'était pas satisfait de leur projet de vendre environ 80 M€ de joueurs cet été. Il avait voulu un soutien pour de nouvelles recrues et une plus grande chance de tirer parti de sa victoire au titre. L'effondrement de l'accord potentiel de Conte augmentera encore la pression sur Levy après une saison désastreuse. Les négociations de Paratici sont indépendantes de celles avec Conte et, à condition que les pourparlers finaux se déroulent comme prévu, l'homme qui a travaillé pendant 11 ans en tant que directeur sportif de la Juventus rejoindra toujours les Spurs. Plus tôt vendredi, alors que les doutes commençaient à grandir quant à savoir si Conte croyait en ce qui était proposé par les Spurs, le diffuseur DAZN a publié une interview avec lui. Dans ce document, Conte a confirmé qu'il était prêt à travailler en dehors de son Italie natale, mais a également souligné qu'il voulait rester compétitif. Voici certaines de ses déclarations: "J'aimerais avoir plus d'expériences à l'étranger. Je pense que je ne suis pas quelqu'un qui se contente d'une situation confortable. J'ai toujours choisi la situation la plus difficile à la place. En tant que joueur, j'ai gagné tout ce qu'il était possible de gagner, mais j'ai aussi beaucoup perdu. Quand tu perds, ça laisse en toi l'envie de ne plus revivre ça, donc tu fais tout pour transmettre ça à tes joueurs quand tu es entraîneur. Tout vient de vos cicatrices et de vouloir éviter d'en avoir plus." Moralité: Who's next?
  3. Selon The Guardian, Tottenham a entamé des discussions avec Antonio Conte pour devenir leur manager. Daniel Levy a supervisé une recherche approfondie pour trouver un successeur à José Mourinho et Conte est désormais considéré comme le principal candidat. Levy a discuté personnellement avec Conte pendant que les Spurs tentent également de recruter l'ancien directeur sportif de la Juventus Fabio Paratici. Ceci indique que Levy envisage de revenir à une structure de gestion à deux niveaux et ceci soulève des questions sur l'avenir de Steve Hitchen responsable du recrutement. Levy a déjà employé Damien Comolli, Frank Arnesen et David Pleat dans le rôle de directeur sportif. La Juventus a annoncé mercredi dernier que le contrat de Paratici ne serait pas renouvelé, le faisant partir après 11 ans. Conte a travaillé avec lui entre 2011 et 2014 lorsqu'il a remporté trois Scudetti. Conte, qui a remporté la Premier League avec Chelsea en 2017, serait un recrutement excitant même si un peu en décalage avec le profil du manager que Levy a privilégié. Certains milieux sont sceptiques quant à la conclusion d'un accord entre Conte et Levy. Conte a quitté l'Inter parce qu'il n'était pas satisfait de leur projet consistant à vendre environ 80 M€ de joueurs pour combler les trous dans leur bilan financier. Il avait voulu un soutien pour des signatures et une plus grande chance de s'appuyer sur son Scudetto. Le manager de 51 ans s'attendrait raisonnablement à se voir offrir une chose quelque peu similaire par Levy, mais on ne sait pas d'où proviendrait l'argent, les Spurs ayant récemment subi de grosses pertes. Levy a écrit dans ses notes de programme de fin de saison qu'il voulait un manager dont ''les valeurs reflètent celles de notre grand club et ramènent l'équipe à jouer au football avec le style pour lequel nous sommes connus, fluide, offensif et divertissant, tout en continuant à embrasser notre désir de voir s'épanouir les jeunes joueurs de notre académie aux côtés de talents expérimentés.'' À bien des égards, le modèle était un patron dans le moule de Mauricio Pochettino, l'entraîneur avant Mourinho, qui a fait des merveilles avec un budget relativement restreint, développant une multitude de jeunes joueurs alors qu'il obtenait sa qualification en Ligue des champions pendant quatre saisons consécutives. Pochettino a rejoint le Paris Saint-Germain en janvier et Levy a exploré la possibilité de le faire revenir. Le PSG a indiqué qu'il n'était pas disposé à le laisser partir; il a encore deux ans sur son contrat. Levy a déjà parlé à Erik ten Hag de l'Ajax, qui reste candidat, bien que son club ait déclenché une prolongation d'un an de son contrat. Hansi Flick était également dans le viseur, seulement pour qu'il quitte le Bayern Munich et accepte de succéder à Joachim Löw en tant que manager de l'Allemagne après l'Euro 2020. Et il y a eu des discussions avec Ralf Rangnick qui serait sur le poste de directeur. L'intérêt des Spurs pour Julian Nagelsmann et Brendan Rodgers n'a abouti à rien, le premier passant du RB Leipzig au Bayern et le second déclarant qu'il était attaché à Leicester.
  4. Les départs pour Conte et Zidane, ainsi que les discussions sur le retour de Pochettino aux Spurs, incarnent le chaos du football moderne. Ce texte est la traduction de "Managerial carousel mirrors the desperate crisis enveloping Europe’s elite clubs" de Jonathan Wilson paru sur le site du guardian le 31 Mai 2021. À première vue, Antonio Conte quittant un club alors qu'il est en litige avec les propriétaires peu de temps après les avoir conduits à un titre de champion peut ne pas sembler particulièrement significatif. C'est ce qu'il fait. Son départ de l'Inter fait suite à des départs apparemment similaires de la Juventus et de Chelsea, et il a également quitté le poste de manager de l'Italie plus tôt. Mais c'est bien plus que Conte. Ce qui se passe à l'Inter est emblématique du chaos du football moderne et des luttes d'une industrie qui était devenue une scène pour les machinations de soft power de divers États et oligarques et avait besoin d'un rééquilibrage financier majeur avant même que la pandémie ne dommage les revenus. Et alors que la crise se profile, les investisseurs en difficulté commencent à flotter. Conte et l'Inter ne sont qu'une partie immergée de l'iceberg: cet été verra un grand remaniement de managers avec au moins deux autres clubs qui se sont engagés dans la Super League européenne ayant des postes à pourvoir. Il y aura des conséquences, et elles pourraient être profondes. Une période de flux est toujours une période d'opportunité. Mais le remaniement n'est que la conséquence la plus visible de grondements financiers bien plus profonds, dont les propositions de rupture n'étaient que l'éruption la plus évidente. En Mars, les dettes de l'Inter ont atteint 630 M€. Leur actionnaire majoritaire est le Suning, qui détient 68% des actions, lui-même est détenu à 23% par des investisseurs liés au gouvernement chinois. Mais alors que l'implication d'Abou Dhabi et du Qatar dans la propriété de clubs de football a jusqu'à présent été une garantie de sécurité, offrant des investissements qui ne dépendent pas des résultats sur le terrain, ce qui en fait une telle menace pour l'élite traditionnelle, le gouvernement chinois est plus soucieux d'équilibrer les comptes. Il a cherché à réduire les prêts exorbitants expliquant pourquoi les transferts lucratifs vers les clubs de la Super League chinoise ont pratiquement pris fin. Le Suning possédait le Jiangsu FC qui a remporté le titre chinois la saison dernière pour la première fois en 63 ans d'histoire avant d'être liquidé parce qu'il était considéré comme un trop grand fardeau financier pour le Suning. Cela n'arrivera pas à l'Inter, mais ils ont contracté un prêt d'urgence de 275 M€ auprès de la société d'actifs américaine Oaktree Capital Management au début du mois. Ils n'ont pas à chercher très loin pour voir les conséquences possibles de cela: Elliott Advisors Limited a pris la direction de Milan en 2018 après que leur propriétaire Li Yonghong n'ait pas remboursé ses prêts. Pour Conte, alors qu'il cherchait à investir davantage pour consolider un premier Scudetto en 11 ans et lancer une prestation sérieuse en Ligue des champions, cela signifiait qu'il lui était demandé de lever 80 M€ via des ventes des joueurs. Compte tenu de sa personnalité et de ses antécédents, la surprise aurait été qu'il envoie pas tout valser. Il sera remplacé par Simone Inzaghi, qui a quitté la Lazio ce Jeudi . Conte est une présence majeure sur ce manège managérial. Il peut être difficile, mais il a un record de succès soutenu, allant de Bari avec le titre de Serie B en 2009 à trois titres de champion avec la Juventus et un avec Chelsea et l'Inter. Le seul vrai doute, au-delà de son sang chaud, est son bilan en Europe. Le Real Madrid et Tottenham sont des destinations viables, notamment parce que sa capacité à s'imposer et son style de pressing agressif est exactement ce dont les deux ont besoin. Au cours des deux dernières saisons, le Real a semblé de plus en plus fatigué, jouant un football lent et ancien qui avait désespérément besoin de rajeunissement. Zinedine Zidane a essentiellement reconnu qu'il ne pouvait pas faire face à cette reconstruction lorsqu'il a démissionné après le succès de la Ligue des champions en 2018; trois ans plus tard, la situation a à peine changé à part que Cristiano Ronaldo est parti, tout le monde est plus âgé et la solution supposée d'acheter de jeunes talents espagnols a échoué de manière si catastrophique que, pour la première fois de l'histoire, il n'y aura pas de joueur du Real Madrid dans la Roja pour un tournoi majeur. Les dettes dépassent 900 M€ et le président du club, Florentino Pérez, est en guerre avec l'UEFA, après avoir été exposé comme un bouffon à travers l'Europe par sa victimisation en discutant de la Super League. Mais aussi ridicule que puisse être le bêlement de Pérez, cela révèle le fait fondamental que les finances du Real Madrid sont catastrophiques et qu'il a désespérément besoin de céder une douzaine de joueurs dans un marché déprimé juste pour pouvoir commencer leur reconstruction. Il y a une raison pour laquelle ils n'ont pas fait de signature majeure depuis Eden Hazard et Luka Jovic en 2019 et ce n'est pas qu'ils ont appris leur leçon après avoir éclaboussé 150 M£ sur deux attaquants qui ont totalisé 27 onze de départ en championnat et marqué six buts. Le salaire et le prestige offriraient une certaine compensation, mais il est difficile de penser à un pire moment pour occuper ce poste de manager au Real au cours des 70 dernières années. Et puis il y a Tottenham, leur nouveau stade spectaculaire qui risque de devenir un monument étincelant de l'orgueil de l'ère pré-pandémique, son coût menant à la réduction des investissements qui ont conduit à l'effondrement de l'équipe qui a conduit au licenciement de Mauricio Pochettino. Cela a conduit à la nomination de José Mourinho qui les a conduit à une septième place et à Harry Kane voulant partir. Comme l'enfer, la route vers la Conférence Europa est pavée des meilleures intentions. Le retour de Pochettino aurait du sens d'un point de vue à la fois sentimental et pratique, en particulier compte tenu d'une première saison relativement décevante au Paris Saint-Germain, bien que de nombreux problèmes aient été hérités. Cela ouvre potentiellement un autre poste vacant et il pourrait y en avoir un autre à Barcelone qui est hautement endettée mais qui a beaucoup de jeunes talents. Massimiliano Allegri revient à la Juventus pour remplacer Andrea Pirlo, mais cela laisse toujours Maurizio Sarri, l'homme qui l'a initialement remplacé, sans travail. Admirons ce jeu de chaises musicales. Mais comme les briques sont frénétiquement remaniées autour de la table, il se peut que ce qui compte vraiment est ce qui se passe en dessous et les ramifications des perturbations économiques de l'année écoulée qui sont elles-mêmes le résultat de problèmes beaucoup plus profonds dans la structure financière de football moderne.
  5. "Oui Eriksen est vers la sortie. Ausilio l'a dit et je le répète aussi. Mais ce n'est pas une punition. Il a eu du mal à s'intégrer et ça ne fonctionne pas. C'est un fait objectif qui ne pénalise cependant pas son professionnalisme. De toute évidence nous devrons trouver une bonne solution." Ces propos limpides sont ceux de Beppe Marotta. Ce dernier s'expose rarement sur le mercato mais cette fois, impossible de contourner le problème : le danois quittera l'Inter en janvier. Mais pour aller où ? Le PSG est en pole position, surtout depuis le limogeage de Tuchel et la venue de l'ancien coach d'Eriksen, Mauricio Pochettino. Les deux se connaissent par cœur et ils ont fait des merveilles ensemble. Et c'est le même désir du côté de Leonardo, déjà sur cette piste depuis cet été. Pour rappel Paris avait offert du cash + Idrissa Gueye il y a quelques mois. Proposition rejetée par l'Inter et Conte, qui espéraient encore faire éclore le talent du danois, même dans le contexte tactique actuel. Raté. Sous quelle formule ? Eriksen souhaite la solution parisienne. Les hypothèses Gueye et Paredes n'emballant pas l'Inter, l'idée d'un prêt à la Mauro Icardi pourrait prendre forme. Les relations entre les deux parties sont excellentes depuis la transaction en deux temps du natif de Rosario. Un prêt qui permet d'économiser pendant cette période le salaire du joueur, tout en garantissant un an après, une rentrée d'argent pour mieux se renforcer par la suite. Eriksen pourrait donc devenir le cadeau de bienvenu des dirigeants parisiens à Pochettino. ®gladis32 - internazionale.fr
  6. C’est une information du Daily Mail : Dele Alli serait à un tournant de sa carrière : Écarté actuellement du projet sportif par Josè Mourinho, le Spurs a été mis sur le Mercato. Et selon cette source anglo-saxonne, Tottenham est également ouvert à une cession du joueur en prêt. L’Inter aurait fait part de son intérêt: "Le club a déjà exprimé le désir de prendre Alli avant la Deadline du Mercato afin de continuer sa reconstruction sous le Guide Antonio Conte. Malgré une position de jeu similaire à Eriksen, Alli et le danois ont formé un duo dévastant à Londres sous Mauricio Pochettino et une réunification avec Chris pourrait être trop belle." "Si Tottenham voudrait que le joueur reste et se batte pour conquérir une place de titulaire, les déclarations du Special One sont en totale contradiction." Croyez-vous en cette annonce ou s’agit-il d’un coup de buzz du Daily Mail ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. C’est un fait, la victoire de l’Olympique Lyonnais en Ligue des Champions a redistribué les cartes en Serie A. Si avec Antonio Conte et Massimiliano Allegri, la Juventus proposait un jeu qui lui a permis de remporter haut la main 8 Scudetti, force est de constater que la Vieille Dame est à présent en plein déclin. En effet, l’arrivée de Maurizio Sarri n’aura pas eu l’effet escompté, celui-ci remportant péniblement et chanceusement un 9ème Scudetto. L’Inter, cette saison, a payé son manque de banc et un calendrier des plus pénible. Certaines contre-performances auront donc été fatales à l’Inter en Serie A, Bologne "In Primis". De retour sur le Trône ? L’arrivée d’Andrea Pirlo en qualité d'entraîneur de la Juventus de Turin est une surprise pour bon nombre d’experts. En effet, pourquoi tenter le pari interne alors qu’un entraîneur courtisé ses dernières années était libre : Mauricio Pochettino ? La réponse à cette question semble trouver son origine dans l'existence d’une trésorerie plombée à la fois par le Covid-19, la masse salariale entourant Cristiano Ronaldo et les contre-performances européennes. Sorti en quart de finale l’année dernière, la Vieille Dame a été terrassée au stade des huitièmes de finale... Avant une élimination en phase de groupe lors de la prochaine édition ? Le transfert "arrangé" entre Arthur et Miralem Pjanic est également révélateur de cette tendance qui, étant donné les résultats boursiers, ne sera pas près de s’arranger. La Juve a vu sa valeur faire une chute de 10,44% à la bourse. L’Inter, de son côté, a été marquée au fer rouge par l’UEFA et depuis la saison 2010/2011, n’avait plus réellement le droit à la parole. Toutefois, l’organisation mise en place par le Suning porte ses fruits et les recettes du club ne font qu’augmenter. En conséquence, Suning veut profiter du chaos entourant le club turinois pour marquer le coup et franchir le palier décisif pour retrouver les sommets. Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, l’Inter de Suning veut retrouver le Toit du Monde, le tout avec ou sans Antonio Conte : "Ce qui est sûr, c’est que la liste des dépenses qui sera soumise à Steven Zhang en fin de saison sera très coûteuse. Suning fera le job, même s’il ne parvient pas à trouver de point d’entente avec Antonio. A tel point que le nom le plus ressenti reste toujours celui de Massimiliano Allegri, que Marotta avait recruté à la Juve à l’été 2014, en lieu et place de Conte." Lorsque l’on parle de faire le Job, Suning compte faire sauter la Banque Suning a les idées très clair, il veut investir encore et dépenser énormément, il pourrait aller bien plus loin que les 180 millions d’euros dépensés la saison dernière. Zhang Junior veut se rapprocher du Toit du Monde, lui qui a mentionné à deux reprises deux périodes importantes de l’Histoire de l’Inter : le jour où il est devenu Président et l’intronisation de Conte. Après Achraf Hakimi, l’Inter compte recruter des joueurs talentueux et opérationnels pour retrouver son trône. Son attractivité semble telle que même Massimiliano Allegri semble être plus intéressé par le projet interiste que turinois… Pensez-vous que nous sommes arrivés à la croisée des chemins ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. La sortie d’Antonio Conte a provoqué un Tsunami à l’Inter : la Direction et la propriété étant rouge de colère. Toutefois, le salaire dont dispose Conte pousse l’Inter à ne pas le remercier. En effet, l’Inter paye déjà Luciano Spalletti remercié l’été dernier... Ajouter à cela les 12 millions d’euros par saison du natif de Lecce n’est tout simplement pas réaliste. En conséquence, en cas de départ, il devra donc s’agir d’une démission d’Antonio Conte. Suning anticipant le coup a déjà deux jokers dans sa poche. Révélation de Tuttosport "L’Homme qui contenterait tout le monde à l’Inter est sans doute Massimiliano Allegri, l’entraîneur qui avait déjà pris la succession de Conte à Turin en offrant à la Juventus 5 Scudetti consécutifs et deux Finales de Ligue des Champions. Allegri est un Homme libre et aussi, pour des raisons personnelles, ne serait absolument pas opposé à l’idée de trouver un travail à Milan." "L’’autre candidature importante, dans le cas où Suning devrait remplacer Conte, amène à Mauricio Pochettino, qui a toujours été dans les petits papiers du Directeur Sportif Piero Ausilio et qui est aussi un très bon ami de son ancien équipier en équipe National : Javier Zanetti." Quel entraîneur souhaitez-vous avoir entre Conte, Allegri et Pochettino l’année prochaine ? Établissez votre top 3 ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Si la Juventus est devenue ce qu’elle est aujourd’hui, elle le doit en grande partie à Giuseppe Marotta et à Antonio Conte, qui, durant trois ans de collaborations, ont posé les fondations et les premières pierres qui ont mené au succès actuel. Le temps est passé et ce duo de Maîtres sévit à présent à l’Inter, grâce au Suning et à l’ambitieux Steven Zhang. Même si le temps passe, Beppe Marotta n’a rien perdu de sa superbe Là où certains dépensent plus de 40 millions d’euros pour une promesse, lui s’est attaché les services d’un joueur de stature mondiale pour la modique somme de 20 millions d’euros. Et si l’Inter a su s’offrir, avec la bénédiction du Suning, Chrisitan Eriksen, elle le doit à son Administrateur-Délégué Sport, qui avait déjà mis en place cette transaction dès le 22 novembre 2019. Ce jour-là, Beppe Marotta, qui avait déjà établi sa liste des joueurs à paramètres zéro, souhaitait offrir au peuple interiste un peu de baume au cœur. En conséquence, il avait décidé de classer en priorité absolue la venue à Appiano Gentile du milieu offensif des Spurs : L’homme idéal, selon lui, pour augmenter le niveau technique du milieu de l'Inter. Une première rencontre avait déjà eu lieu l’été dernier. Une réunion qui avait vu le Beppe s’entretenir durant 1h15 avec Martin Schoots, l’agent du joueur. Et déjà durant cet échange estival, l’Inter était passé en pôle parmi les courtisans. Peu avant d’entrer dans la saison hivernale, Beppe a renouvelé cet accord en passant à l’acte : Un contrat de 4 ans à 10 millions d’euros pour s’attacher gratuitement les services de Christian le Danois. Club Historique vs Nouveau Riche Pourtant, le destin redistribuera les cartes : de titulaire indiscutable sous Mauricio Pochettino, Eriksen est devenu un joueur parmi tant d’autres sous Josè Mourinho qui lui avait offert la joie de goûter à la banquette. Cette attitude du Special One s’avèrera être la passe décisive permettant au Padrino d’offrir immédiatement le danois à Conte. Toutefois, le temps que la transaction prenne officiellement vie, le Paris-Saint-Germain de Leonardo avait également décidé de passer à l’offensive en offrant à Eriksen un contrat de 12 millions d’euros, combiné à une enveloppe de 24 millions d’euros à Tottenham pour le transférer immédiatement à Paris. Si Paris est un nouveau riche, il y a des choses qui ne s’achètent pas : L’Histoire, le Respect, le Blason. Et à ce petit jeu-là, le club parisien a bien compris qu’il y avait encore une marge de travail importante à réaliser avant de devenir un club aussi attractif que l’Inter, qui est un Club de Légende, un club qui a connu d’immenses Champions tel que Ronaldo Da Lima, sans oublier le transfert avorté d’un certain Pelé par Angelo Moratti. Après ce cours d’humilité, Paris s’est donc retiré de la transaction, la Ligue 1 ne proposant pas la même attractivité que la Serie A, un Championnat reconnu et réputé à travers le monde. Si ces heures de gloires sont à présent derrière elle, la Serie A est entrain de se renouveler, telle la Premier League à la fin des années 90, avec la venue de propriétaire étrangers, la construction de stades de propriété. Un virage important raté lors de la dernière décennie Peut-être faussé par les performances excellentes et importantes des Clubs Historiques durant la première décennies des années 2000 avec la présence, assez régulière dans le dernier carré de la Ligue des champions d’au moins un club italien. Du Derby Della Madonnina en demi-finale de la Ligue des Champions, à la finale remportée par le Milan sur la Juve… De la remontée historique de Liverpool sur le Diavolo à la vendetta de Super Pippo quelques années plus tard. D’une élimination de l’Inter de Mancini réduite à 10 lors de sa double confrontation face aux Reds jusqu’au Triplé Historique réalisé par Mourinho. C’est un fait, la Serie A reste attractive, reste une compétition que l’on souhaite remporter, que l’on souhaite disputer. Si certains joueurs en mal de reconnaissance ont préféré s’exiler en Ligue 1 en épousant un projet financier, d’autres joueurs, tel que Christian Eriksen, ont décidé de percevoir, certes moins d’argent, mais surtout d’épouser un réel projet sportif, de se remettre en question dans un championnat historique, de défier chaque week-end des clubs qui ont marqué de leur empreinte le Calcio et l’Europe tôt ou tard dans l’Histoire, plutôt que de marcher et d’écraser littéralement la compétition nationale dans l’Hexagone. Oui, la Serie A reste attractive, oui la Serie A ne dispose pas d’autant de fonds que Manchester City, Paris, ou d’autres nouveaux riches, mais OUI, la Serie A reste l’une des plus belles compétitions à disputer pour un joueur de football digne de ce nom. Preuve en est l’arrivée d’un certain Cristiano, du retour d’un certain Zlatan chez les rivaux. L’Inter n’est pas en reste et l’Inter est de retour aux affaires, elle qui a payé au prix fort les dettes financières de son passé. A présent, l’avenir Nerazzurro pourra de nouveau s’inscrire dans le recrutement de joueurs de calibre international. Avec pour commencer l’officialisation, ce mardi 28 janvier de Christian Eriksen à l’Inter. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Pour le poste d’entraîneur de l’Inter, un combat fait rage entre Antonio Conte, protégé de Beppe Marotta et Josè Mourinho, sponsorisé par Massimo Moratti, Marco Tronchetti Provera. Le lusitanien a même passé la seconde en établissant des contacts avec la Présidence interiste. Pourtant, un invité surprise pourrait venir mettre tout ce beau monde d’accord, un invité sponsorisé par Javier Zanetti et qui pourrait être considéré comme le premier choix de Zhang. Son nom ? Mauricio Pochettino, l’actuel Manager des Spurs de Tottenham… Voici ce que nous révèle Tuttomercato : "Les Nerazzurri évaluent depuis très longtemps le profil de l’argentin, premier choix de Zhang et vu d’un très bon œil par Javier Zanetti qui entretient une amitié avec ce dernier depuis la Coupe du Monde 2002, même s’il ne faut pas exclure l’hypothèse Josè Mourinho. La demande salariale pour que Pochettino accepte un transfert en Italie est de 10 millions d’euros." "Il pourrait être recruté à la condition que Tottenham ne parvienne pas à se qualifier en Ligue des Champions. Dans le cas contraire, la clause libératoire le liant aux Spurs sera activée. Cette dernière s’élevant à 40 millions d’euros avait d’ailleurs freiné le Real Madrid, qui voyait en lui le successeur de Lopetegui." Pour ou contre son arrivée, en cas de catastrophe industrielle chez les Spurs ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr