Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'maurizio mariani'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

8 résultats trouvés

  1. Renzo Ulivieri, président de l'Association des entraîneurs italiens, est sympathique à la colère ressentie par les entraineurs de Serie A à propos de la VAR, à la suite de la controverse autour du penalty tardif de la Juventus contre l'Inter ce dimanche. S'adressant au journal romain Corriere dello Sport, l'ancien entraîneur a donné son point de vue sur certains des problèmes et des incohérences de la VAR après la polémique qui a suivi le Derby d’Italia. Il ne faisait aucun doute qu'il y avait eu un contact entre le latéral de l'Inter, Denzel Dumfries, et le latéral gauche de la Juventus, Alex Sandro, lorsque le Néerlandais a fait un geste maladroit aux bords de la surface vers la fin du match. L'arbitre Maurizio Mariani semblait être en position parfaite pour voir l'incident, et sa décision initiale était qu'il n'y en avait pas assez pour accorder une faute et un penalty alors qu'il faisait signe de continuer à jouer. Cependant, la VAR a conseillé à Mariani de revoir l'incident, et après avoir regardé la rediffusion à l'écran, il a jugé que le geste méritait une sanction, permettant auxs Bianconeri d’égaliser. Les joueurs de l'Inter étaient en colère contre la décision tandis que l'entraîneur Simone Inzaghi a reçu un carton rouge pour ses protestations, et Ulivieri le comprend. "Je dis qu'il doit y avoir des réunions conjointes qui se tiennent pour aborder des questions spécifiques ", a-t-il déclaré. " Il faut penser à bien arbitrer. Les entraîneurs veulent faire le moins d'erreurs possible, comme aime à le dire Allegri ". "Je pense par exemple qu'un entraîneur a aussi le droit d'être en colère ", a-t-il poursuivi, "sachant cependant qu'il n'a pas le droit de l'exprimer, surtout de manière exagérée. C'est ce que disent les règles. Elles doivent être interprétées." Et de poursuivre : "la vérité est qu'il peut y avoir des protestations ou de la colère, levant les bras, secouant la tête, en signe de dissidence. Et entre les deux, il y a un monde. Je pense que la colère peut aussi faire partie du match." "Écoutez, je suis un fan de l'arbitrage", a-t-il ajouté. "Et je vous dis que le travail est bon. Sérieusement. Parce que leur engagement est de contribuer à augmenter la qualité du match. Comment? Siffler moins, prendre le risque de jouer à un bon rythme. Si je ne veux pas laisser passer les incidents il y a un moyen classique et simple : ralentir les jeux, les interrompre. Les entraîneurs doivent aussi comprendre cela." Renzo Ulivieri reconnait qu’il y a un problème avec l’interruption du jeu par VAR : "Mais cela corrige de nombreuses erreurs. Et ceux commis par la VAR représentent un pourcentage très faible. A condition de ne pas tomber dans l’erreur de fragmenter l’action, avec une lente analyse « y a-t-il une touche ou pas ». L'arbitre vidéo doit aussi rester un arbitre, au cœur du jeu et de son développement." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  2. En effet, Fabio Capello s’est livré dans les studios de Sky Sport sur la fin de match polémique opposant l’Inter à la Juve... " Il y a une chose importante qui n’a pas été mise en évidence : Aucun joueur (de la Juve) n’est venu protester : Normalement les joueurs, après une faute lève les bras et viennent protester, ici ce n’était pas le cas." "Cela revient à dire que ce n’tait pas une faute évidente et que Mariani avait bien réagit, il s'est trompé uniquement lorsqu’il a été contacté. J’aurais fait comme Mariani, je n’aurais pas sifflé mais j’aurais maintenu le fond de ma pensée." Si même Fabio s'y met... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Intervenu lors de la retransmission de Punto Nuovo Sport Show, Claudio Gavillucci, ancien arbitre italien, s’est livré sur le penalty assigné par Maurizio Mariani suite à l’intervention de la Var! "Le penalty est la punition suprême, je n’aurai ni sifflé celui sur Anguissa, ni celui sur Alex Sandro. Tu ne siffles jamais ces penaltys en Europe, surtout en Angleterre. C’est aussi pour cela que nous arrivons à être le championnat qui attribue le plus de penalty.” "La chose la plus complexe est la nécessité de parvenir à une uniformité: A présent, le fait de jeu d’Inter-Juve a créé un précédent dangereux. Selon moi, l’AIA se doit d’intervenir en clarifiant quels sont les types de contacts qui seront toujours évalués pour un penalty, et s’il s’agit ici d’une erreur, il faut aussi de la communication." Gianluca Paparesta a été également amené à se livrer sur cette phase de jeu litigieuse dans le cadre de l’émission ‘Le Iene” "Selon moi, la Var s’est planté : Il y a une grande disparité dans l'application des règles : Cela crée plus de controverse et cela fait perdre de la crédibilité à toute la classe arbitrale. Alex Sandro a été touché par le pied de Dumfries, l'arbitre avait analysé la situation et pour lui, ce n'était pas un penalty : il était à deux mètres de l'action qu'il avait vu, il a vu le toucher et selon lui ce n'était pas un penalty. Ce n'était pas une évidente et importante erreur car l’arbitre l’avait analysé : il n'avait absolument aucune mauvaise perception relative à une évidente et claire erreur." Filippo Roma a tenté d’interroger l’arbitre Maurizio Mariani qui s’est immédiatement braqué: "Vous savez parfaitement que nous ne sommes parfaitement pas autorisé à nous exprimer, vous devez vous adresser à mon association. Je ne peux pas faire de déclaration, nous avons des règles internes: Si vous passez par mon association, je pourrais m’exprimer. Je ne peux pas vous répondre, il y a des personnes autorisé à le faire, si vous passez par les institutions." Selon vous, Mariani a-t ’il fauté ? Car il n’avait pas octroyé le pénalty, il n’a donc rien à se reprocher, contrairement à Guida qui était à la tête de la Var…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, Gianluca Rocchi est devenu le désignateur arbitral en Serie A. Celui-ci a été amené à se livrer sur cette dernière journée de Serie A, vive en polémiques, suite aux matchs opposant l’Inter à la Juve et la Roma au Napoli Interview lunaire à Radio Anch’io "Je suis vraiment satisfait du comportement optimal des arbitres lors de cette dernière journée : Nous assistons a belles parties, et le mérite en revient aussi à nos arbitres. La Var nous apporte de grands bénéfices, elle apporte plus de justice dans le football, les erreurs sur des hors-jeux ont été éradiqués." "Comme pour toutes les nouvelles choses, il y a beaucoup de satisfaction pour les deux premières années, mais c’est un mécanisme à huiler et qui aura droit à un grand développement. Dans le futur, la Var sera différente, mais je veux que ce soient les arbitres qui arbitrent sur le terrain : Avoir l’arbitre sur le terrain qui décide reste une garantie pour tous." Roma - Napoli ? "Hier j’étais à l’Olimpico et j’ai parlé aussi bien avec José Mourinho que Luciano Spalletti, je suis content qu’ils se soient excusés en fin de match, c’est un geste qui démontre une grande intelligence de leur part , je les félicite." L’expulsion de Spalletti ? "Il est toscan comme moi, il a blagué avec moi et je pense qu’il a probablement fait cette blague à en fin de rencontre. S’il l’avait fait avec moi, j’aurais réagi différemment car je savais qu’elle en était la signification et comment l’interpréter. Massa est probablement plus introverti, il a un caractère différent, il l’a mal pris et il a réagi de la sorte. Il s’est surement senti attaqué et il a réagi comme je demande qu’ils réagissent: Je demande à ceux qui disposent de nos sifflets de faire preuve d’une extrême éducation et de singularité, tout en se montrant intransigeant avec ceux qui se comporte mal. Les garçons, en ce sens, m’apportent de bonnes réponse." "Cette année, c’est inévitable qu’avec le retour du public dans les stades, que le travail des arbitres est bien plus difficile. Nous avons fait le choix d’investir sur la jeunesse: Hier Mariani et Massa, qui sont pourtant déjà internationaux, restent des garçons en pleine croissance, ils n’ont pas l’expérience d’un Orsato." Prendre Orsato comme exemple....Que dire…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Une partie qui était jusque-là bien gérée, une partie tactique qui tournait à l’avantage de Simone Inzaghi, une partie qui voyait Edin Dzeko inscrire un but à la Vieille Dame suite à une sensationnelle reprise d’Hakan Çalhanoğlu, jusqu’à la 89ème minute de jeu. Alors que les Nerazzurri gère la rencontre, que Samir Handanovic n’est pas plus inquiet que cela, Denzel Dumfries commet l’irréparable dans la surface de réparation. Si Maurizio Mariani, en première intention, décide de ne pas accorder le pénalty aux turinois, celui-ci est rappelé à l’ordre par Marco Guida Simone Inzaghi se fera expulser et Paulo Dybala ne manquera pas l’offrande et la Vieille Dame rentrera à Turin en compagnie d’un point inespéré Un protocole enfreint ? En effet, il n’y a pas lieu de discuter, Dumfries a fait le con, la faute est existante, mais devait-elle être sifflée ? Selon la Gazzetta Dello Sport: Lorsque, à la 86’minute, le pied droit de Dumfries a heurté la jambe gauche d'Alex Sandro, pour l'arbitre Mariani, tout allait bien, il n'y avait rien à faire, et on a donc considéré comme acquis le fait qu’il avait également vu et évalué la position de la jambe du joueur de la Juventus. Mais Guida, à la Var l’appelle à ce moment-là: l'ingénuité du joueur de l'Inter à frapper le membre du joueur de la Juventus se produit déjà à l'intérieur de la surface et c'est l'intervention de la Var qui conduit à l'attribution du penalty. Mais l’On Field Review est remise en question : S’agissait-il d’une erreur claire et évidente ? D’un oubli de l'arbitre qui n'a pas remarqué, ou est-ce qu’il a été trompé par le pied droit d'Alex Sandro bien en dehors de la surface, bien au-delà de la ligne... Que dit la procédure ? "Mariani avait vu et justifié le contact comme non-fautif, invitant les joueurs à poursuivre l’action. Dans un tel cas de figure, le Protocole relatif à la VAR ne peut pas intervenir sur un contact vu et justifié par l’arbitre." En conséquence, le protocole a été « enfreint » étant donné qu’il a favorisé une équipe. Ça a chauffé en coulisse Selon la Gazzetta Dello Sport, la Direction de l’Inter s’est entretenue immédiatement avec Mariani, de son côté, la réaction de Simone Inzaghi est la manifestation la plus évidente d'une soirée de frustration pour les Nerazzurri ; comme il y en a eu également d’autres dans un passé récent : L’Inter d’Inzaghi avait dompté la Juve en mode soft power, elle avait mené la danse presque tout le match, mais elle a finalement laissé deux points qui pèsent lourd à l’approche du sommet en sueur "A la fin du match, personne, au niveau de la Direction n’a publiquement récriminé, mais l’ambiance était sombre surtout en pensant au manque d'uniformité de la Var d'un match à l'autre : Selon les Nerazzurri, un contraste plus ou moins similaire sur Anguissa à Rome, cet après-midi avait été évalué différemment, sans l'intervention de la technologie. C'est pourquoi dans le vestiaire il y a eu une discussion civilisé mais ferme avec l'arbitre Mariani : des explications ont été données sur l'épisode clé." "Les joueurs sur le terrain ont cependant mal réagi avec des protestations flagrantes et peut-être même avec des pensées sur ce qu’il s’était produit l’année dernière. C’est le deuxième Derby d'Italie d'affilée à être décidé par un penalty contesté. C'est le deuxième derby italien consécutif à être décidé par un penalty contesté. En mai, dans un stade silencieux, le pénalty accordé à Cuadrado suite à un contact imaginaire avec Perisic avait fait sensation." "L’Inter était très ordonnée face aux initiatives de la Juventus qui a rarement inquiété Handanovic. Mais quelques secondes avant le coup de sifflet final, Mariani s’est senti obligé de vérifier un contact à la limite de la surface de l'Inter entre Dumfries et Alex Sandro, et accordait un penalty aux Bianconeri, transformé par Paulo Dybala. La Juve a donc pris un point qu'elle n'attendait peut-être pas, laissant les Nerazzurri furieux de l'occasion manquée à cause d'un épisode répréhensible, qui a également suscité l'ire de Simone Inzaghi, qui a été expulsé." "Ce sont Naples et l'AC Milan qui ont fêté l'événement, les Nerazzurri affichant un retard désormais de 7 unités." Que les choses soient bien claires : Si Denzel Dumfries aurait fait preuve d’intelligence, cette situation n’aurait jamais eu lieu, il est donc bel et bien le fautif, car faute et pénalty il y a ! Place à présent à la rencontre qui opposera ce mercredi l’Empoli à Inter, une rencontre où cette fois-ci, les trois points devront impérativement être acquis Tableau récapitulatif Inter 1-1 Juventus Buteur(s): 17’ Dzeko (I), 89’ penDybala (J) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 36 Darmian, 23 Barella (90’ 8 Vecino), 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu (61’ 5 Gagliardini), 14 Perisic (72’ 2 Dumfries); 9 Dzeko, 10 Lautaro Martinez (72’ 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 11 Kolarov, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 32 Dimarco, 33 D'Ambrosio, 48 Satriano T1: Simone Inzaghi Juventus: 1 Szczesny; 6 Danilo, 19 Bonucci, 3 Chiellini; 11 Cuadrado (65’ 22 Chiesa), 20 Bernardeschi (18’ 30 Bentancur), 27 Locatelli (83’ 21 Kaio Jorge), 14 McKennie (83’ 5 Arthur), 12 Alex Sandro; 44 Kulusevski (65’ 10 Dybala), 9 Morata Banc: 23 Pinsoglio, 36 Perin, 2 De Sciglio, 4 De Ligt, 8 Ramsey, 17 Pellegrini, 24 Rugani T1: Massimiliano Allegri Arbitre: Mariani VAR: Guida Averti(s): Barella (I), Alex Sandro (J), Perisic (I), Chiellini (J) Expulsé(s): 89’ Simone Inzaghi pour protestation Affluence: 56.532 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. C’est un fait Antonio Conte a, avec la manière, proposé un examen rectal à Andrea Agnelli. Pour la Juventus, c’est Conte le coupable…mais la réalité est tout autre Durant les 45 première minutes de jeu, l’entraineur s’est fait traiter, et cela s’est entendu à plusieurs reprises de Couillon de la part du Président Agnelli et de Clown par le duo composé de Paratici et Nedved, soit des caïds de seconde main… Outre la Direction de la Juve, le Staff bianconero s’est fait entendre aussi auprès des joueurs de l’Inter et, durant toute la première période, Antonio Conte a subi une volée d’insultes La tentative de médiation d’Oriali De retour de la mi-temps, Lele Oriali a demandé au groupe Bianconero de modéré ses ardeurs, en contre parti, il a reçu une réponse sur une intonation menaçante de la part de Paratici, s'en est suivi de vives tensions... " "Vous feriez mieux de rester loin de nous, sinon je vous tabasserai", aurait déclaré Paratici au Responsable technique de l'Inter dans le tunnel pendant la pause à la mi-temps. Lors de cet échange, étaient présent Leonardo Bonucci et l'arbitre Maurizio Mariani Le clou du spectacle a été le comportement d’Andrea Agnelli lors du coup de sifflet final et la scène captée par les caméras. Agnelli a continué à suivre, sous le tunnel menant au vestiaire, Antonio Conte, qui, l’a cette-fois apostrophé avec une main sur la bouche avec un "Dis-moi ces choses en face si tu as le courage. Si tu as quelque chose à me dire, dis-le moi en face." A la lumière de cette situation, l’entraineur de l’Inter s’est présenté avec un calme exemplaire aux micros de la Rai et en conférence d’après match. Un comportement de style pour le Nerazzurro et un comportement plus bas que terre pour la Direction de la Juventus! Vous savez comment on appelle un Juventine qui remporte trois titres durant une seule et même saison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Ivan Zazzaroni n’y va pas avec le dos de la cuillère dans les colonnes du Corriere Dello Sport à la suite de la polémique entourant le dernier Derby d’Italie: "Antonio Conte ne sera pas le prochain entraineur de la Juventus, les certitudes ont pris fin ici." "Passons aux hypothèses : Ce n’était pas la première fois qu’Antonio affrontait, en tant qu’ancien, la Juve d’Andrea Agnelli. Je présume donc que quelque chose ou que quelqu’un a dû se montrer provocateur de façon insupportable pour déclencher sa réaction (le majeur montré à deux reprises aux dirigeants), on peut considérer comme provocateur également les mots de Bonucci lorsque l’entraineur a contesté la décision de Mariani: "Respecte l’arbitre." Pour moi, il n’y a pas de sous-entendu ou de motif futile : qu’a-t-il reçu comme offenses intolérable ?" "Reste toutefois que ce mardi soir, nous avons assisté à un extraordinaireet renonçable moment de vérité, un moment grâce auquel le prophète de l’exaspération constructive Conte, a coupé le cordon ombilical qui le lait depuis 30 ans à la Juve : Une authentique frange idiote prétend, à présent, à retirer son ’étoile." "Dès aujourd’hui, Il Feroce Salentino est un peu plus interiste, et ce à travers l’épisode qui s’est produit en Coupe d’Italie, que je retiens comme le tournoi le plus chaud de la saison...La preuve définitive lié trouve l'origine de cette rixe remonte au stage de présaison le 15 avril 2014 : La Famille n’aime pas qu’on l’abandonne!" La résonance apportée à cette querelle mérite une étude plus poussée: En premier lieu, ce n’est pas vrai que l’on soit imperméable à tout : à la mauvaise éducation et à la grossièreté lorsque l’on est pris par surprise. En second lieu : la Pandémie a provoqué la fermeture des stades, s'ouvrant de la sorte à une saison qui révèle des grossièretés dans un silence assourdissant, des événements que beaucoup saluent de façon béate sans tenir compte de l’esprit qui anime le football depuis ses origines : Ce qui se passe sur le terrain doit rester sur le terrain .e. L’avis de Marcello Lippi "J’ai tant suivi Conte, même quand il était en équipe nationale. Pareil pour Pirlo. J’ai trouvé que Pirlo faisait preuve d’une grande sérénité tandis qu’Antonio était égal à lui-même : Une personne qui transcende, un exemple comme lorsqu’il était joueur et maintenant qu’il et entraineur. Rappelez-vous que l’entraineur qui l’emporte est celui qui est le meilleur pour entrer dans la tête de ses joueurs." Le saviez-vous ? Eder est dans la tourmente, sous contrat avec le Jiangsu Suning, le demi-frère de l’Inter, celui-ci, à l’Instar de Mauro Icardi, Joao Mario et Gary Medel à liké le post Instagram de Cristiano Ronaldo se félicitant de la qualification en finale de la Coupe d’Italie Un comportement qui passe mal vis-à-vis de la propriété! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Selon la Gazzetta Dello Sport, il n’y aura pas d’histoire d’amour entre la Bien-Aimée et la Vieille Dame après ce Derby d’Italie : "Il se dit qu’il y a un énorme agacement suite à l’attitude de la Direction et du banc bianconero." Ce qui expliquerait la déclaration d’amour à la mi-temps En effet, si depuis l’élimination en Demi-Finale de la Coupe d’Italie, l’Inter s’attèle à faire face à ces deux prochaines rencontres capitales dans la Course au Scudetto face à la Lazio et au Milan, personne n’a oublié à Milan, le comportement de l’intégralité de l’aire technique de la Juventus au Stadium: "La Direction Nerazzurra s’est réunie à Appiano pour l’union sacrée autour de son entraineur, qui avait déjà expliqué en conférence de presse, d’avoir été en permanence insulté durant le match." La position du club "Un communiqué officiel ne devrait pas être de sortie, mais il est considéré comme un important "agacement" le comportement de la Direction et du banc bianconero qui ont pris en ligne de mire, Conte avec, pour débuter Bonucci et le "Respecte l’Arbitre" à la suite de sa protestation sur le présumé pénalty sur Lautaro." "Les insultes, assure l’Inter, avaient déjà commencé bien plus tôt et se sont poursuivi à la mi-temps avec l’échange d’insultes, jusqu’au triste épilogue mettant en scène le Président bianconero Andrea Agnelli qui tout en atteignant le terrain avait traité de "Couillon Conte". En effet, qui d’autre que l’ancien entraineur de la Juve pouvait en être le destinataire, lui qui a connu une fracture traumatique à l’été 2014 après des années d’amour "Quelqu’un a essayé de s’en prendre également à l’autre ex : Beppe Marotta, mais l’Administrateur-Délégué avait quitté la tribune pour rejoindre le vestiaire, sans passer par le terrain, au coup de sifflet final. En effet, seule la Juve disposait de l’autorisation de rejoindre le terrain." "L’Inter considère qu’il y a très peu d’espoir que le quatrième arbitre Chiffi ait signalé quelque chose à l’arbitre Mariani. Le rapport de match signale généralement les attitudes ou les insultes dirigées envers l’arbitre de la rencontre ou impliquant des joueurs." La Justice Sportive prête à s’en mêler Comme le souligne Fcinter1908.it, tout va dépendre du quatrième homme et des inspecteurs du Parquet Fédéral présent et de ce qu’ils auront entendu et vu dans un stade vide et de ce que l’arbitre aura retranscrit sur sa feuille de match Il y a un précédent dans ce championnat. Il y a quelques semaines, Nedved et Paratici ont été sanctionné pour avoir offensé l'arbitre depuis les tribunes. Si, en revanche, rien n'est inscrit sur le rapport, le procureur de la FIGC pourrait intervenir Les Tifosi de la Juve veulent retirer l'étoile d'Antonio Conte Après tout, celle-ci aurait sa place à Milan : Un Capitaine emblématique de la Juve qui se retourne contre elle avec la manière, ça n’a pas de prix ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr