Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'maurizio sarri'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

23 résultats trouvés

  1. En souhaitant analyser le travail réalisé par Roberto Mancini, Alex Frosio s’est livré à la Gazzetta Dello Sport sur la façon dont la consécration du Sélectionneur National italien peut se voir absorbée par les entraîneurs des différentes écuries italiennes en activité. "Ceux qui ont les idées les plus proche de Mancio sont très jeunes : Italiano a permis à Spezia de se sauver d’une façon exceptionnelle, en misant sur le courage. Sur ce classement, il est second derrière l’Atalanta en ce qui concerne les récupérations du ballon dans la partie de terrain de l’adversaire. A présent, il officiera à l’échelon supérieur avec la Fiorentina. On retrouve également Dionisi et Zanetti qui ont permis à l’Empoli et au Venezia de retrouver la Serie A en pratique un football spectaculaire basé sur l’attaque. Le premier a d’ailleurs été choisi pour remplacer De Zerbi à Sassuolo." "Si l’entraîneur vénitien est moins porté sur un pressing à outrance, on retrouve aussi de l’autre côté Gasperini qui n’a pas cette obsession de construire de derrière, tout comme Mancini ne pousse pas à l’anticipation exaspérée dont s’inspire la Dea. Pourtant, l’Atalanta est l’équipe qui se rapproche le plus de ce que propose les Azzurri, qui joue à trois derrière en possession, avec un double playmaker avec des ailiers qui monte et qui n’hésite pas à tirer (Spinazzola et Chiesa contre Maehle et Gosens), on retrouve aussi une certaine technique lors des combinaisons offensives." "Pioli et Sarri sont des "frères" de Mancini : Ils se sont formés durant des années, ils ont innovés et ils se sont adaptés dans le temps en proposant toujours un football dominat et pro-positif." Et les grands entraîneurs ? "Le discours est plus complexe : Allegri aime la technique, mais ce n’est pas un fanatique de la possession de balle ou de la construction par derrière. Et son credo "corto muso" est une synthèse philosophique de sa façon impeccable d’agir, une façon de faire qui ne trouverai pas sa place dans le lexique "Manciniano"." "Mourinho s’est construit durant des années par sa façon de garer le Bus, mais il reste le seul entraîneur en activité en Serie A a avoir remporté la Ligue des Champions." "Simone Inzaghi est le plus "Allegriano" de la nouvelle vaque et il aime énormément le jeu de transition et de domination, quelque chose qu’il sait faire. Et Juve mise à part, c’est l’entraîneur le plus titré de ces dernières années." Le Saviez-vous ? Y-a-t ’il déjà une belle ambiance du côté de la Vieille Dame ? En effet, à peine de retour aux commandes du club, Massimiliano Allegri a taclé sérieusement Leonardo Bonucci en conférence de presse: "Bonucci capitaine ? S'il veut un brassard, il n'a qu'à aller dans la rue et s'en acheter un. En allant à Milan, il a perdu sa place dans la hiérarchie." - Le Champion d'Europe appréciera..... Et si en fin de compte Simone était le coup de poker gagnant de Giuseppe Marotta ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Igli Tare a intronisé Maurizio Sarri comme nouvel entraîneur de la Lazio. Toutefois, avant de débuter la conférence de presse, il a tenu à saluer Simone Inzaghi, qui a rejoint les Champions d’Italie: "Nous sommes très heureux et fier de vous présenter notre nouvel entraîneur Sarri. Mais avant de continuer, je tiens à remercier l’entraîneur Inzaghi pour le travail réalisé lors de ces cinq dernières années.Nous voulons lui souhaiter le meilleur pour sa nouvelle aventure à l’Inter." "Nous avons pris Sarri car il s’agissait pour nous, d’une grande opportunité pour réaliser un saut de qualité, encore plus difficile: Nous sommes conscient d’avoir réalisé du très bon boulot ces dernières années, mais arriver à Sarri est pour nous un banc d’épreuve, pour chercher, malgré cette période très difficile, de nous porter vers plus d'expérience, vers un état d’esprit d’équipe supplémentaire et injecter de la force à l’équipe. Je lui souhaite la bienvenue, nous espérons nous réjouir ensemble." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En effet, selon Il Messaggero, la Lazio de Maurizio Sarri pense en grand et a déjà mis en ligne de mire Julian Brandt, qui appartient au Borussia Dortmund, mais pour se l’offrir, le club devra récolter des fonds "Pour lui, la Lazio est prête à investir 20 millions d’euros accompagné de 5 millions d’euros de bonus pour contenter le Borussia. Même si à Formello cette information est démentie, en Allemagne, il se dit que l’opération démarre "timidement." Où trouver les fonds ? "L’argent proviendra de la vente de Manuel Lazzari vers l’Inter à peine Hakimi vendu. Il semble y avoir déjà un accord relatif à un transfert de 22 millions d’euros plus 4 de bonus." "A cela, il faut ajouter la vente de Correa." Lazzari, le bon plan pour assurer la relève selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Antonio Conte semble être sans emploi pour la saison prochaine et il se peut que certains clubs soient rebutés par ses méthodes agressives et conflictuelles. Sur TMW Radio, Mario Scocerti a évoqué le départ de Conte. "En tout cas, c'est comme s'il avait déjà touché son prochain salaire en obtenant une indemnité de 7,5 M€ de l'Inter. C'est le genre de salaire que vous recevez d'un grand club…" "Tottenham Hotspur et Everton sont toujours des options pour Conte, mais cela s'applique également à Maurizio Sarri. Sarri a laissé un grand souvenir de lui-même en Angleterre, alors que Conte a poursuivi Chelsea en justice et a laissé tomber l'Inter au milieu de la route de manière peu élégante." "C'était un héros à l'Inter et puis il est soudainement parti après avoir pris son argent."
  5. On se croirait presque à un Dating d’ @alex_j, partout où l'Inter tente sa chance, elle se fait refouler! Selon Sportitalia, après avoir vu s’envoler en fumée Massimilano Allegri qui est à un pas de rejoindre la Juve, l’Inter se doit de trouver l’hériter d’Antonio Conte. Parmi les différents noms cité, un nouveau est à ranger au frigo: Celui de Maurizio Sarri. "La piste n’a pas été approfondie, son agent, Fali Ramadani a d’ailleurs quitté Milan." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Giuseppe Marotta s’apprête à vivre des heures délicates, sa nouvelle mission : Trouver un successeur à l’entraineur Champion d’Italie ! 4 profils sont actuellement sur la table Nouvelles révélations de la Gazzetta Dello Sport Il est difficile d’imaginer qu’un dirigeant aussi expérimenté tel que Giuseppe Marotta n’avait pas déjà anticipé une possible fin d’histoire, sans avoir un as dans sa manche, pour remplacer Antonio Conte. Quatre personnalités sont potentiellement valide pour reprendre le banc de l’Inter : Le premier est objectivement celui de Massimiliano Allegri, que l’Administrateur-Délégué avait déjà sondé l’été dernier. Il s’agirait peut-être du seul nom qui pourrait apaiser la désillusion du peuple interiste, même si celui-ci est également repris sur le carnet de route de la Juventus. Le second nom est celui de Maurizio Sarri, mais parmi les inconnues, il y a la structure de l’équipe que Conte a formé et forgé, et qui ne semble pas être adaptée aux idée Sarriane. Le troisième nom est celui de Sinisa Mihajlovic, l’ancien interiste a souvent été contacté par l’Inter, lui qui présente une grinta et un caractère similaire au style de Conte Enfin, plus éloigné, Simone Inzaghi, qui aujourd’hui-même pourrait déjà dire au revoir à la Lazio ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, dès ce samedi, la Serie A reprend ses droits avec un duel à distance entre l’Inter, le Milan et la Juventus qui sont, pour l’heure, les trois seules équipes encore en course pour le titre de Champion d’Italie. Le tout sans trêve internationale: Le tournoi livrera donc le nom de son vainqueur dans les semaines à venir. Analyse de la rédaction de Fcinter1908.it Jamais un championnat n’a été aussi équilibré et ouvert lors de ces 10 dernières années. Si dans la dernière édition, les Nerazzurri étaient à bonne distance des Bianconeri, Futur champions d’Italie, après la suspension du tournoi à cause du Covid, ceux-ci sont parvenu à la reprise à revenir à un seul petit point de la formation entrainée alors par Maurizio Sarri. Cette fois-ci, ce sont bel et bien les hommes d’Antonio Conte qui mènent la danse et qui regardent le monde d'en haut. Le classement actuel est le suivant : L’Inter 65 points, Milan est second avec 59 points, la Juventus est troisième avec 55 points. Mais les Nerazzurri et les Bianconeri doivent encore disputer une rencontre, respectivement face à Sassuolo et le Napoli. Le classement pourrait donc être bouleversé d’une façon considérable en cas de victoire d’une des quatre formations susmentionnées. Après cette pause internationale, il reste 10 matchs de Serie A, sans interruption, d’ici à la fin du tournois: 9 match pour confirmer l’actuel classement ou pour le bouleverser, non seulement dans l’optique du Scudetto, mais également dans la course la qualification à la Ligue des champions. Voici le graphique du chemin à parcourir pour le Top 3 Si l’Inter et Milan se divise équitablement les rencontres à domicile et à l’extérieur, la Juventus pourra compter sur une rencontre supplémentaire au Stadium. La Juventus aura l’avantage de disputer ses deux confrontations directes, face au Milan et à l’Inter, à domicile. Parlant de confrontations directes, les trois prétendants à la couronne seront engagés dans des matchs de très haut niveau à trois reprises: L’Inter, d’ici à la fin de la saison défiera le Napoli, la Roma et la Juve Le Milan fera face à la Lazio, à l’Atalanta et à la Juventus La Juventus fera face à l’Atalanta, le Milan et l’Inter Final de feu Les trois dernières journées seront cruciales pour les Nerazzurri qui défieront deux équipes actuellement en course pour la Ligue des Champions ou le Scudetto. Cela débutera avec la confrontation face à la Roma, tandis que la Juventus et le Milan seront engagés respectivement sur les terrains de Sassuolo et du Torino Lors de l’avant dernière journée aura lieu le Derby d’Italie à Turin, tandis que le Milan recevra, au Meazza Cagliari La dernière journée verra l’Inter défier l’Udinese à Domicile, tandis que le Milan se déplacera à l’Atalanta et la Juventus ira à Bologne Quel est votre pronostic de bookmaker pour cette fin de saison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. 62 ans et il faut avouer qu’il ne les fait pas : Aujourd’hui, l’entraîneur qui permis à l’Inter de retrouver la Ligue des Champions fête son anniversaire. Et si celui-ci sera libre de tout contrat avec l’Inter au mois de juin, il s’attèle à son retour Russie ou Serie A En effet, selon la presse transalpine, le Spartak Moscou, mais également d’autres clubs étrangers se sont informés sur sa situation Au niveau de la péninsule, le Napoli a sondé le terrain. L’objectif d’Aurelio De Laurentiis serait de s’attacher les services du natif de Certaldo. Contacté, celui-ci aurait fait part de sa disponibilité pour le début de la saison prochaine avec comme objectif de proposer un nouveau un Grand Napoli et de le qualifier en Ligue des Champions après deux saisons de désillusion. Il reste également la douce Fiorentina qui va se lancer dans une énième révolution : Les tifosi rêvent de voir Spalletti à la baguette de la Viola, mais il faudra que Rocco Commisso lui propose un projet sérieux. La tâche s’annonce ardue étant donné que Maurizio Sarri avait décliné, pour cette raison précise, l’offre de la belle Florence Si personne ne veut se taper Florence....voir Spalletti aux commandes du Napoli est-il a prendre comme une bonne ou une mauvaise nouvelle pour la Serie A ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Le 20 Février 2021, la veille du derby della Madonnina, le Guardian a publié un post concernant la fin de la Serie A à un club, la Juventus. Ceci montre que la pandémie redistribue les cartes et cette Serie A, dominée par l'Inter, ne fut jamais aussi indécise. Internazionale.fr vous donne la traduction de cet article écrit par un passionné. A travers l'Europe sauf en Angleterre et en Allemagne, un esprit de compétitivité a éclaté. Mais ailleurs, la révolution est dans l'air. Le Paris Saint-Germain n'est pas au top en France, ni le Real Madrid ni Barcelone ne le sont en Espagne et la Juventus n'est pas au top en Italie. L'élite est mise au défi d'une manière qu'elle ne l'a pas été depuis près d'une décennie! Il serait aisé de blâmer la pandémie pour cette révolution, de voir ce fameux Covid-19, appelé come suit par l'OMS, comme l'explication. Il est vrai que les conditions assez inhabituelles de cette saison ont ajouté un élément imprévisible, un élément aléatoire perturbant les schémas habituels et obligeant les clubs et les entraîneurs à improviser à la volée. Mais quand même, on doit soupçonner que la Serie Ase dirige vers un bouleversement avant même que tout ne change en Mars dernier. La Juve est derrière l'Inter et elle doit jouer contre nous et le Milan en Mai comme finale de la Serie A. Peut-être aura-t-elle un 10e scudetto successif? Mais c'est en quelque sorte le plus dur de la dernière décennie, une situation qu'elle s'est largement auto-infligée! Si elle n'avait pas décidé que les buts garantis de Cristiano Ronaldo étaient nécessaires pour la mener à cet objectif ultime de la Ligue des champions, peut-être qu'elle ne se serait pas retrouvée avec une équipe aussi étrangement incohérente qui l'anti-ADN de la Juve. Et si elle n'était pas devenus aussi obsédée par l'Europe, peut-être ne se sera-t-elle pas séparée de Massimiliano Allegri, qui avait remporté cinq titres d'affilée, pour le remplacer par Maurizio Sarri avec sa demande quelque peu incompatible avec sa haute pression. Lorsque cela, inévitablement, a mal tourné, peut-être qu'elle n'aurait pas pris un pari romantique sur Andrea Pirlo, qui n'avait précisément aucune expérience d'entraîneur lorsqu'il a été embauché. Alors que la Juve a trébuché (et les considérations financières du football moderne sont si ridicules que trois défaites et six nuls en 21 matches de championnat comptent comme une grave chute), l'Inter et le Milan ont enfin commencé à revenir. Nous nous retrouvons donc dans une situation où le derby della Madonnina compte à nouveau pour le monde du football au sens large. Personne ne devrait penser que le football italien est devenu soudainement équitable. Le dernier rapport de Deloitte sur la finance du football montre que les revenus de la Juventus sont toujours environ un tiers plus élevés que ceux de l'Inter, le deuxième club le plus riche d'Italie en termes de revenus, qui à leur tour sont environ le double de ceux du Milan. Les revenus, comme l'a démontré Barcelone, qui flirte avec la faillite malgré les revenus les plus élevés de tous les clubs mondiaux, n'est pas la seule mesure de la richesse et où le Milan a fait un énorme pas en avant récemment, c'est en réduisant efficacement sa dette. La Juve, quant à elle, selon le rapport Forbes 2020, est de 417 millions de livres sterling, environ 20% de plus que leur revenu annuel, tandis que celle de l'Inter est de 405 millions de livres sterling, environ 60% de plus. De manière frappante, Forbes classe la dette de l'Inter en pourcentage de la valeur du club à 50%, plus que n'importe quel club du top 20 mondial. Cela donne une indication de la différence d'approche entre l'Inter et le Milan alors qu'ils cherchent à combler l'écart avec la Juventus. L'Inter, comme cela a toujours été son habitude, a vu un problème et y a jeté de l'argent. Antonio Conte, comme cela a toujours été son habitude, a ragé concernant le manque de soutien de son conseil d'administration, mais depuis son arrivée à l'Inter, il y a eu une dépense nette de 130 millions de livres sterling en transferts avec des joueurs ayant une faible plus value. Il y a eu des progrès. L'Inter a terminé un point derrière la Juve et a atteint la finale de la Ligue Europa la saison dernière. Personne n'a jamais fait faillite en surestimant la volonté des clubs italiens de s'endetter, mais après des pertes de 102 millions d'euros l'année dernière et avec des rapports ce mois-ci suggérant que le club travaille avec Goldman Sachs pour lever 200 millions de dollars e, financement d'urgence, des réductions sont sûrement à prévoir. Le sentiment doit être que si l'Inter ne rompt pas la mainmise de la Juve maintenant, il faudra peut-être longtemps avant de le faire (malgré les nominations de plus en plus fantaisistes de la Juve à la direction). Milan a adopté une approche très différente. Zlatan Ibrahimovic, 39 ans , attire naturellement l'attention, après avoir marqué 14 buts en 12 matches de championnat, tandis que l'achat en janvier de Mario Mandzukic, 34 ans, a suscité des vannes sur la construction du Milan pour l'avenir. Cependant, le Mlan est une équipe jeune et douée, qui a clairement été construite dans le but de développer les talents et de vendre à profit. Sur les 17 joueurs milanais qui ont disputé 10 matchs ou plus cette saison, 10 sont âgés de 24 ans ou moins. Le fait que la deuxième équipe la plus titrée de l'histoire européenne devrait avoir un profil d'équipe qui ressemble à celui du RB Leipzig, mais qui représente une reconnaissance nécessaire de la réalité économique, représente peut-être une déception. Le derby de Milan devrait avoir une résonance mondiale au-delà des vantardises des deux locaux. Cela devrait avoir de l'importance. Ce sont des clubs avec 10 titres européens cumulés. C'est un signe de la gravité la situation qu'un derby milanais est si important pour la course au titre soit accueilli avec soulagement et célébration. Ce n'est peut-être pas beaucoup, la Juve a ouvert la porte, mais c'est peut-être le début de la fin de la Serie A en tant qu'un championnat à un seul club.
  10. L'international brésilien Willian a travaillé sous Conte à Chelsea de 2016 à 2018, alors qu'ils remportaient la Premier League et la FA Cup. Cependant, l'ancien milieu de terrain du Shakhtar Donetsk maintenant à Arsenal a critiqué la gestion de l'équipe par Conte, suggérant que cela a conduit à des problèmes personnels avec un certain nombre de joueurs. Voici son interview accordée au média brésilien UOL Esporte. "Conte est un excellent entraîneur avec des idées différentes et travaille beaucoup sur la tactique et la construction de la défense. Je pense qu'il n'y a rien de mal dans sa façon de travailler sur le terrain. Il travaille dur et est un excellent entraîneur. Le problème réside dans la gestion de son équipe, c'est pourquoi il a fini par avoir tant de problèmes avec différents joueurs, moi y compris. Je pense qu'il ne pouvait pas comprendre qu'il avait autant de joueurs de pays et d'horizons différents, et des joueurs considérés comme des cadres importants du club. Il lui manquait cette compréhension, mais malgré cela, nous avons réussi à devenir champions, l'équipe était très en forme et notre style de jeu a pris les adversaires par surprise." "Sarri, d'un autre côté, est un entraîneur qui travaille également beaucoup sur la tactique, mais se concentre sur les coups de pied arrêtés et le mouvement offensif. C'était un style de jeu différent de Conte. Avec Sarri, nous avons beaucoup plus contrôlé le jeu, tandis qu'avec Conte, nous nous sommes concentrés sur les contre-attaques." Pour résumer: Conte = cobra alors que Sarri = boa. Question de style.
  11. L’ancien défenseur de l’Inter s’est livré sur le Derby Della Madonnina à venir à la Gazzetta Dello Sport : "Mentalement, l’Inter arrivera en favorite après avoir repris la tête. Pour le Milan, il pourra s’agir d’une occasion idéale pour revenir avec le bon mental." Ibrahimovic et Lukaku? "Ce sont deux joueurs qui posent tant de problèmes aux défenses. Lorsque tu sais que tu dois les affronter, ils sont omniprésent dans tes pensées la veille au soir." Theo et Hakimi? "Je les prendrais tous les deux : Hakimi est plus offensif que défensif et Théo a de bonnes jambes, il est déterminant pour le Milan. Le comportement du Real a été étrange, les choix ont dû être dicté probablement sur d’autres critères, car il n’existe que très peu d’ailiers de qualité." L’Inter est-elle Lukaku dépendante ? "On disait déjà cela, il y a six ou sept mois avec le Milan qui était dépendant d’Ibra. Mais la chance des entraîneurs ce sont les joueurs : Lukaku est déterminant tout comme Ibra au Milan: Ce sont deux joueurs qui t’élèvent le niveau, également mental, de l’équipe." Le Saviez-vous ? Interviewé à Radio Kiss Kiss Napoli, Alejandro Camano, s’est livré sur Achraf Hakimi, et celui-ci aurait pût se retrouver à Naples, il y a quelques années: "Oui, Hakimi aurait pût rejoindre le Napoli, il y a trois ans avec Sarri, il avait 18 ans et Giuntoli le cherchait." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, avec une position plus qu’inconfortable de Giuseppe Iachini sur le banc de la Fiorentina, Rocco Commisso a sondé de nombreux entraîneurs, dont Luciano Spalletti qui représentait un profil adapté Rancunier le Lulu ? Remercié en mai 2019, la réponse a été un non-catégorique: "La Fiorentina a cherché à comprendre, à travers des intermédiaires, si Maurizio Sarri et Luciano Spalletti étaient disponible pour entrer dans la course au banc de la Fiorentina." "Les réponses ont découragé la direction Florentine : Sarri est, en ce moment, est l’unique à penser à se libérer de la Juve. Spalletti veut percevoir jusqu’au dernier centime de l’Inter, sans rien offrir aux Nerazzurri, sans parvenir à un compromis, en regard au contrat qui le lie jusqu’au 30 juin 2021." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Massimo Moratti, l’Historique Président de l’Inter, s’est livré au Quotidiano Sportive sur l’actualité récente entourant l’Inter. Sur Lionel Messi bien sûr, mais également sur l’héritier de Mauro Icardi : Romelu Lukaku ! Atalanta "Je suis tellement déçu pour l’Atalanta. Se faire sortir in extrémis fait mal, mais Gasperini a été extraordinaire comme tout le groupe" S’il n’y avait pas eu Mbappé et Neymar… "Mbappé me rappelle Garrincha, l’équipier de Pelé. Lorsqu’il partait balle au pied, tu ne pouvais juste que faire faute, et il parvenait toujours à se remettre dans l’axe. Et ensuite, Neymar était partout sur le terrain, il n’avait plus joué comme cela depuis longtemps, perdre face à de tels joueurs n’est pas une honte." La Juve par contre… "Ben c’est une chose d’être éliminé par Paris, et c’est tout autre chose de rentrer à la maison contre le septième du championnat français. Honnêtement, ce n’est pas comparable." Et Sarri a payé pour tout le monde... "Un ami m’a dit : Si tu es Athée, tu n’iras jamais prêcher au Vatican. Mais je ne peux pas juger de l’extérieur, il faut connaitre la dynamique du vestiaire. Et puis, Sarri a tout de même remporté le Scudetto." A présent la Signora mise sur Pirlo. "Je suis très curieux de ce choix. Andrea Agnelli a été courageux." Les comparaisons avec Zidane au Real et Guardiola à Barcelone sont-elles exagérées ? "Pirlo le mérite de par son histoire de Champion. Ensuite c’est vrai que le francese avait été l’adjoint d’Ancelotti et qu’il avait entraîné l’équipe B, comme Pep à Barcelone. Par contre, Pirlo n’a pas d’expérience sur le banc et ce sera intéressant d’analyser l’issue de ce paris." La mère des obsessions pour Juve est la Champion’s, tout le monde le dit. "Ah, mais je n’ai pas de conseil à donner. A l’Inter nous avons attendu 45 ans pour l’emporter, la Juve en est au Noces d’Argent au niveau de ce jeune, elle le remportera peut-être avant nous." Quel effet, cela vous fait-il de découvrir que durant cette saison particulière, la seule équipe italienne encore en lice en Europe est l’Inter ? "Puis-je vous faire avant une confession ?" Je vous en prie "Je me suis trompé sur Lukaku ! Je pensais sincèrement qu’il ne pouvait être que fort physiquement et j’avais peur que l’on regrette Icardi. Romelu est par contre un champion, il aide toujours ses équipiers, il a la vision du jeu. Conte avait raison de l’acheter et Conte a été très bon pour l’améliorer et pour faire grandir toute l’équipe autour de lui." "Pour revenir à l’Europa League, cela ne sera pas facile, les quatre formations encore en lice sont très compétitives. Je suis le dernier Président Italien à avoir soulever une Coupe d’Europe et cela me pèse, et puis j’espère pour mon ami Steven Zhang qui est chinois." A propose de Zhang, vous y croyez à l’Histoire de voir Messi revêtir le maillot Nerazzurro ? "Vous savez, je suis à présent un simple Tifoso de l’Inter et je n’ai aucune information préférentielle. Mais je sais une chose : au niveau des ressources financières et des compétences, Suning a tout pour transférer Leo à Milan." Mais alors, vous y croyez ? "Comment écrit-on : ne jamais dire jamais en chinois ?" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. C’est un fait, la victoire de l’Olympique Lyonnais en Ligue des Champions a redistribué les cartes en Serie A. Si avec Antonio Conte et Massimiliano Allegri, la Juventus proposait un jeu qui lui a permis de remporter haut la main 8 Scudetti, force est de constater que la Vieille Dame est à présent en plein déclin. En effet, l’arrivée de Maurizio Sarri n’aura pas eu l’effet escompté, celui-ci remportant péniblement et chanceusement un 9ème Scudetto. L’Inter, cette saison, a payé son manque de banc et un calendrier des plus pénible. Certaines contre-performances auront donc été fatales à l’Inter en Serie A, Bologne "In Primis". De retour sur le Trône ? L’arrivée d’Andrea Pirlo en qualité d'entraîneur de la Juventus de Turin est une surprise pour bon nombre d’experts. En effet, pourquoi tenter le pari interne alors qu’un entraîneur courtisé ses dernières années était libre : Mauricio Pochettino ? La réponse à cette question semble trouver son origine dans l'existence d’une trésorerie plombée à la fois par le Covid-19, la masse salariale entourant Cristiano Ronaldo et les contre-performances européennes. Sorti en quart de finale l’année dernière, la Vieille Dame a été terrassée au stade des huitièmes de finale... Avant une élimination en phase de groupe lors de la prochaine édition ? Le transfert "arrangé" entre Arthur et Miralem Pjanic est également révélateur de cette tendance qui, étant donné les résultats boursiers, ne sera pas près de s’arranger. La Juve a vu sa valeur faire une chute de 10,44% à la bourse. L’Inter, de son côté, a été marquée au fer rouge par l’UEFA et depuis la saison 2010/2011, n’avait plus réellement le droit à la parole. Toutefois, l’organisation mise en place par le Suning porte ses fruits et les recettes du club ne font qu’augmenter. En conséquence, Suning veut profiter du chaos entourant le club turinois pour marquer le coup et franchir le palier décisif pour retrouver les sommets. Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, l’Inter de Suning veut retrouver le Toit du Monde, le tout avec ou sans Antonio Conte : "Ce qui est sûr, c’est que la liste des dépenses qui sera soumise à Steven Zhang en fin de saison sera très coûteuse. Suning fera le job, même s’il ne parvient pas à trouver de point d’entente avec Antonio. A tel point que le nom le plus ressenti reste toujours celui de Massimiliano Allegri, que Marotta avait recruté à la Juve à l’été 2014, en lieu et place de Conte." Lorsque l’on parle de faire le Job, Suning compte faire sauter la Banque Suning a les idées très clair, il veut investir encore et dépenser énormément, il pourrait aller bien plus loin que les 180 millions d’euros dépensés la saison dernière. Zhang Junior veut se rapprocher du Toit du Monde, lui qui a mentionné à deux reprises deux périodes importantes de l’Histoire de l’Inter : le jour où il est devenu Président et l’intronisation de Conte. Après Achraf Hakimi, l’Inter compte recruter des joueurs talentueux et opérationnels pour retrouver son trône. Son attractivité semble telle que même Massimiliano Allegri semble être plus intéressé par le projet interiste que turinois… Pensez-vous que nous sommes arrivés à la croisée des chemins ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. C’est une information de Sport Mediaset, Sandro Tonali et Dries Mertens pourraient vivre une saison prochaine teintée de bleu et de noir Selon ce dernier, Sandro Tonali serait de plus en plus proche de l’Inter. Giuseppe Marotta serait, en effet, en contact très avancé avec l’agent du joueur et il serait déjà en train de finaliser le transfert de la pépite italienne de Brescia, vers l’Inter, prenant le meilleur sur la concurrence et plus en particulier la Juventus Le retour de bâton ne s’est pas fait attendre avec la Juventus qui a tenté dernièrement de s’insérer dans le dossier de Dries Mertens par l’intermédiaire d’une proposition faite au joueur par Maurizio Sarri. Mais selon Sport Mediaset, l’attaquant belge arrivera à l’Inter afin de pallier le départ généré par le non-rachat d’Alexis Sanchez qui retournera à Manchester United. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Les journalistes ont simulé la saison 2019/2020 et ont vu un résultat incroyable pour l'équipe d'Antonio Conte. L'Inter est première en Serie A actuellement et elle jouera aussi sa qualification en phase à élimination directe en Ligue des Champions lors de la dernière journée de la phase de groupes contre le FC Barcelone. Pendant ce temps, dans une autre dimension... "Ce sera une lutte sans fin contre la Juventus, mais ce seront encore les bianconeri qui décrocheront leScudetto à la fin. C'est en tout cas ce qu'avance la simulation qu'a effectué le journal Libero sur Football Manager 2020. Mais pour l'équipe de Conte, il y aurait quand même une consolation de taille." "Il existe une réalité virtuelle dans laquelle la Juve est titrée pour la 9ème fois d'affilée en Italie pendant que l'Inter soulève le trophée de la Ligue des Champions au terme d'un parcours incroyable. Les Nerazzurri de Conte se qualifient juste derrière le Barça, ils jouissent ensuite d'un tirage clément en 8èmes en tombant sur le Zenit avant de sortir le Tottenham de Mourinho." "On commence à croire à un exploit qui rappelle celui du Triplé. D'autant plus que, coup de scène, en demi-finale, l'Inter de Conte tombe sur la Juventus de Sarri. Une double-confrontation digne d'un Scudetto dont l'Inter sort vainqueur avec un retentissant 4-0 entre Aller et retour." "Lukaku sera ensuite le héros de la finale avec un doublé qui permet à l'Inter de battre Manchester City 2-1. Handanovic finit par soulever la coupe et Conte accomplit un exploit légendaire, laissant Guardiola bredouille et la Juve peut-être dans le regret de ne pas l'avoir rappelé. Les Bianconeri s'en sortent quand même avec un doublé Coupe-Championnat avec l'Inter qui finit 4 points derrière." "La Zone Champions est ensuite complétée par Naples, la Fiorentina, portée par le duo Ribery-Chiesa. La Roma et le Milan se limiteront à l'Europa League aux dépends de la Lazio, tandis que l'Atalanta finit un peut détachée mais avec la mince consolation d'avoir un Duvan Zapata Capocannoniere", peut-on lire dans le résumé de la Simulation. "Mauvaises nouvelles" donc pour l'Atalanta qui finit même dixième, à 16 points du Milan dernier européen. Verona, Lecce et Sassuolo eux sont relégués. Voici le classement final au terme de la saison sur Football Manager La fiction va-t'elle rejoindre la réalité ? Valideriez-vous une telle destinée pour cette première saison de Conte à l'Inter ? ®Samus - Internazionale.fr
  17. Ce mercredi 2 octobre, l’Inter se déplacera au Fc Barcelone, forte d’une place de Leader de Serie A et targué de la meilleure défense d’Europe. Si ce match de tous les dangers arrive à quelque jours du Derby d’Italie, celui-ci pourrait se révéler être un véritable détonateur, en cas de résultat positif rapporté d’Espagne. Qui plus est, une défaite au Nou Camp n’aurait rien de honteux, le club espagnol étant invaincu depuis plusieurs saisons en Coupe d’Europe. De son côté, la Juventus rencontrera un club à son niveau : Le Bayer Leverkusen. Peu importe les matchs européens, il est évident que les deux grands d’Italie auront dans un coin de leurs têtes une pensée pour l’ennemi juré. Et à ce petit jeu-là, le mental peut avoir son importance. Si Antonio Conte est fier de rencontrer les turinois en proposant un bulletin de 100% Sarri semble moins à son aise : "L’Inter ? Je ne l’ai pas encore vu jouer cette saison, je n’ai aucune idée de la façon dont elle se comporte. Je lis qu’elle fait de bonne choses, mais actuellement, je pense à nous et à la rencontre en Ligue des Champions face au Bayer Leverkusen." Serait-il conseillé à Sarri de s’arrêter à l’Usine pharmaceutique de Bayer ? Lui qui souffre de perte de mémoires étant donné qu'il y avait bien eu une confrontation entre les deux équipes à l'International Champions Cup Rien n’en est moins sûr, surtout que Conte sonne la révolte pour les Nerazzurri: "J’ai observé quelques rencontres de la Juventus, une équipe forte qui vient de remporter huit Scudetti de suite de façon important et avec la manière. La chose la plus importante, et c’est peu dire, c’est que je suis fier d’arriver à cette confrontation directe avec 18 points au classement, nous devons voler bas et avancer match après match. Le temps nous dira ce que nous ambitionneront." Pensez-vous que le coaching aura son importance lors du Derby d’Italie ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. En conférence d’avant-match face à Brescai, Maurizio Sarri a démontré une certaine fébrilité en étant questionné sur les Nerazzurri de Conte Vous attendiez-vous à ce type de championnat, avec l’Inter comme antagoniste ? "Je savais que cette année, ce serait bien plus compliqué." Le Derby de Milan ? "J’ai regardé hier soir, (ndr dimanche) Brescia jusqu’à 22h30, je ne prête aucune attention aux autres équipes qui ne sont pas étroitement lié à notre calendrier. Mais je savais que le championnat, cette année, serait bien plus difficile." Et le 6 octobre, c'est dans un an peut-être ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. L'Inter a remporté ce samedi soir sa troisième rencontre de Serie A, en autant de match. Une victoire qui permet à l'Inter de prendre deux points d'avance sur la Juventus qui n'a pas su s'imposer plus tôt dans l'après-midi. En conférence d'après-match, Antonio Conte a du faire face à une "pique" de journaliste: Sarri a déclaré que celui qui joue le soir est avantagé... "Je ne préfère ne rien dire, sinon nous devrions ressortir les bilans et faire état du patrimoine. Je dirais juste qu'il peut rester serein car il est dans l'équipe la plus forte maintenant". Voici un résumé de l'analyse de la Gazzetta Dello Sport Par ce quelqu'un, l'homme visé est l'homme fort de la Juventus, Sarri. Conte semble avoir cerné qu'il y a un début d'incendie à la Juve. Où les tensions relatives au mercato ont laissé des séquelles, sans parler des joueurs exclus de la Ligue des Champions. Avec cette déclaration, Conte espère être l'étincelle annonciatrice du début d'incendie. Une citation que le Special One n'aurait pas renié, lui qui fait usage de ce type de stratégie pour envoyer des messages non seulement à ses joueurs, mais également aux entraîneurs adverses. Comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, le championnat a réellement début ce samedi: La thématique de la saison sera "La Juve contre l'Inter, les éternels rivaux, le Derby d'Italie 100 ans après la naissance de Gianni Brera." Sarri La confrontation directe du 6 octobre au Meazza sera bien plus q'un simple match, il pourrait déjà être décisif dans la course au Scudetto. Ce match qui n'aura lieu que dans trois semaines, n'est pour l'heure pas la priorité des entraîneurs, eux qui devront bien aborder la Ligue des Champions, mais il sera judicieux, pour les deux coachs de se faire entendre auprès de la concurrence. A ce petit jeu-là, Sarri semble avoir plus de travail car la Juventus est encore en construction, elle semble avoir perdu son football. Pourtant dans vingt jours, elle devra retrouver de sa superbe, se montrer sûre dans le dribble et être agressive dans le bon terme. Car au terme de la rencontre à Florence, c'est exactement tout ce qui lui manquait: Ronaldo n'est pas encore à plein régime, Dybala est enterré sur le banc et De Ligt présente des incertitudes. Conte Conte a débuté avec enthousiasme à l'Inter. Le groupe interiste lui ayant apporté des réponses bien plus positives encore que le neuf sur neuf. Le but de Sensi sur une passe de Godin est la certification d'un travail hebdomadaire à l'entrainement qui fait ses preuve en match. L'Inter a également démontrée qu'elle était capable de s'adapter à l'adversaire, en ayant une alternative au 3-5-2. Le 3-4-2-1 apporte également des certitudes à Conte, qui voit en cela une possibilité d'élargir la palette de travail à disposition. C'est la raison pour laquelle il ne serait pas étonnant de voir un turn-over déjà important face au Slavia Prague. "L’arène devra être prête dans vingt jours, d'ici là, il ne serait pas étonnant de voir d'autres allumettes, d'autres piques bien placée." Pensez-vous réellement qu'il y a déjà un jeu de dupe entre les deux coachs ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Pas de place pour la nostalgie, du moins au niveau du banc de touche. La Gazzetta Dello Sport nous annonce que le Suning a définitivement fermé la porte au retour du Special One à Milan. Courtisé par les actionnaires, mais refusé par le propriétaire "Sous l'ordre de la Direction, et il se dit de la Propriété, il a été décidé de maintenir des racines locales malgré des profils internationaux intéressants." Comprenez, le prochain entraîneur de l'Inter sera du "Made In Italy". De fait, il ne reste plus qu'un trio dans l'arène : Mis à part Luciano Spalletti, les noms qui restent en course sont ceux d'Antonio Conte et de Massimiliano Allegri. Maurizio Sarri paye le fait qu'il ne dispose actuellement pas d'une stature de gagnant. Il n'est donc pas considéré comme une cible prioritaire, une situation qui n'est guère mieux au niveau de Luciano Spalletti. Allegri ou Conte.... Qui pourra relancer l'Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. L’Inter fait la Une de la presse sportive en Italie. Donnée pour morte, il y a 48 heures, elle a fourni l’une des meilleures prestations de la saison pour venir à bout du Diable milanais. Néanmoins, comme le souligne le Corriere Della Sera, Luciano Spalletti ne survivra pas à cette saison calamiteuse : Malgré la victoire du Derby, les possibilités de voir Luciano Spalletti arriver au terme de son contrat son très minces, cela vaut déjà pour la saison prochaine où il est extrêmement difficile de le voir à l’entrainement. Il y a eu tellement de situations négatives, sans parler du cas Icardi. Vérifications faites auprès du vestiaires, la gestion humaine de l’entraîneur n’est pas toujours des plus correctes. Pour le banc, le favori reste Antonio Conte. Dans le cas où l’Inter ne parviendrai à le signer, le successeur désigné par le Suning est Maurizio Sarri. Spalletti n’aurait qu’une infime chance de rester sur le banc interiste : Que les deux entraîneurs précités déclinent la proposition interiste." Vestiaire solidaire malgré l'implosion La prestation interiste a mis en évidence le fait que l’équipe est capable de faire union, elle qui est décriée dans la presse en raison de ses trois clans : Les italiens Les sud-américains Les joueurs évoluant à l’Est. Malgré tout ce qui se dit dans les journaux, il se dit que Mauro Icardi n’aurait aucun problème avec les joueurs si ce n’est le clan croate et Samir Handanovic. Il ne faut d’ailleurs pas oublier l’impact de Luciano Spalletti. En effet, Le cas Icardi est le plus retentissant à l’Inter, après les précédents Nainggolan et Perisic. Pour rappel, le belge aspirait à un retour à la Roma et se comportait de façon peut professionnelle. Le Croate, de son côté, espérait jouer en Premier League. Si la situation relative à Radja a été rapidement résolue avec une amende et un retour dans le rang, Ivan Perisic est allé jusqu’à l’Ultimatum : "Ou c’est moi, ou c’est Icardi!" Cet ultimatum a eu lieu peu avant les déclarations publiques de Wanda Nara contre l'Inter. Cette dernière a tiré elle-même une balle dans le pied de son mari, vu que son comportement a eu comme conséquence de décrédibiliser l’argentin, le retrait du brassard était donc inévitable. Qui plus est, on apprend qu’Icardi était lassé des tons employés par Spalletti lorsque ce dernier critiquait ses équipiers. Il n’avait d’ailleurs pas hésité à lui demander de se modérer. Cette situation s’est tenu lors d’une victoire de l’Inter, de fait pour Icardi, il n’y avait aucune raison de voir Spalletti hystérique. Selon la Reppublica, la réaction fut extrêmement violente. Lorsque son brassard lui a été retiré, Mauro a interprété cela comme une honte, lui qui a toujours adressé des messages de professionnalismes et qui détenait le record de présence avec ponctualité aux entraînements (97,5%). Mais Spalletti était alors intouchable, surtout vu le contexte : Le Club étant en pleine course en Zone Champion’s League, il n’y avait donc aucune volonté de s'en prendre à lui. Il y a également lieu de s'attarder sur le rôle de Piero Ausilio, ce dernier étant très lié au clan des Balkans. Suite à la cession de Zaniolo et aux critiques en découlant, Piero Ausilio était pari à la recherche d’une nouvelle équipe, et ce suite à l’arrivée de Beppe Marotta. Le Directeur Sportif verrait à présent d’un bon œil l’échange Icardi-Dybala, et ce même si Marotta est entre deux feux, vu la situation compliquée suite au chaos existant autour de l’ancien Capitaine. De son côté, Steven Zhang avait pris la décision de se rapprocher de l’équipe et de ne pas procéder à des marques de soutiens envers Icardi. Et ce afin de lui permettre de revenir dans le groupe dans de meilleur conditions, sans le brassard, mais seulement pour le maillot Maurito parti pour rester ? Nouveauté importante du Corriere Dello Sport : Ce dernier nous informe que Steven Zhang aurait l’intention d’agir de manière forte durant cette semaine, avec une mise au point de ce qui a sanctionné ce début de crise, tout comme la fin de cette dernière. A tel point qu’une date aurait été définie : Le vendredi 22 mars 2019. Cette date sera la plus importante de son mandat de Président, ce jour-là, on devrait assister à une poignée de main entre le propriétaire chinois et le champion argentin Comment est-ce possible ? Wanda Nara et Mauro Icardi auraient eu l’assurance que le duo serait écouté, qu’il n’existe aucune volonté de proposer un conflit permanent. Non seulement le joueur qui a refusé la Juventus l’été dernier restera à l’Inter, mais selon le Suning et la Direction Interiste, Icardi serait le point de référence en vue de la construction de l’Inter du futur. Parmi les partisans, on retrouve Giuseppe Marotta. L’administrateur-Délégué de l’Inter a tenu actuellement à sauvegarder la sensibilité de tous le vestiaire, mais il n’a jamais oublié les réels intérêts du propriétaire, ni les humeurs de la tifoserie. Qui plus est l’insertion de Paolo Nicoletti, permet de redimensionner le conflit. Que faire à présent ? Attendre, il faut attendre, une chose est sûre, la semaine dernière, un pacte prévoyant un accord de principe a été signé, il conditionnera toute les parties: Icardi, pour la famille Zhang, est l’homme sur lequel il faut bâtir le projet du futur, néanmoins, l’argentin devra également proposer un comportement en tant que tel. Les autres devront s’adapter, qu’ils fassent preuve ou pas de poésies, ils devront tous œuvrer pour construire ce difficile chemin qu’attend l’Inter. Conserveriez-vous Mauro Icardi, ou s’agit‘ il d’une ruse afin de mieux le revendre ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Pour autant qu’il reste en place la saison prochaine, les rumeurs du Mercato de Premier League nous annoncent l’intérêt de Maurizio Sarri et donc de Chelsea pour Mattias Vecino. Déjà vu L’ancien entraîneur napolitain connait parfaitement le spécialiste des arrêts de jeu de l’Inter. Eux qui se sont connus à Empoli, lui qui a marqué le premier but du Derby Della Madonnina. Selon le Sun et malgré l’incertitude quant à son propre poste, Sarri a défini le Mercato à venir en cochant le nom du milieu de terrain Nerazzurro. Reste à savoir à présent comment agiront les Blues, eux qui ont été récemment sanctionnés par une suspension de Mercato, mais qui ont fait appel. Information également importante, si Sarri vient à signer à l’Inter en fin de saison, conformément à certaines rumeurs, les tifosi devront se préparer à le voir régulièrement titularisé dans le milieu interiste ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. La saison d'Icardi démarre bien. Le numéro 9 de l'Inter marque régulièrement que ce soit en Serie A ou en Champion's League et les grandes équipes européennes suivent Mauro avec grand intérêt. Sur ses traces, on retrouve aussi Chelsea, avec Maurizio Sarri qui, après avoir cherché à amener l'argentin au Napoli, voudrait avoir Maurito chez les Blues. L'entraîneur de Chelsea est sous le charme d'Icardi, mais le club a compris que s'octroyer ses services ne serait pas possible. Les prétentions du club nerazzurro, de plus de 100 millions d'euros, semblent être trop élevées pour les dirigeants londoniens qui suivent ainsi d'autres profils. On retrouve parmi eux Piatek ou Callum Wilison de Bournemouth qui seront meilleur marché puisque l'on parle d'une valeur d'environ 40 millions d'euros.