Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'milan ac'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Calcio e Finanza a dévoila le top 10 des pertes sur une saison de la Serie A. La Juve a battu notre triste record. La Juventus a battu le record de pertes de l'histoire du football italien. Le conseil d'administration du club de la Juventus a approuvé hier le bilan arrêté au 30 Juin 2022 qui a marqué la perte la plus élevée parmi les clubs italiens : 254,3 M€. Les bianconeri ont vu leurs pertes augmenter par rapport à l'exercice 2020-2021 qui s'était clôturé sur un résultat net négatif de 209,9 M€ et qui était, jusqu'à hier, la deuxième perte de l'histoire du football italien. La perte de 254,3 M€ sur l' exercice 2021-2022 a ainsi dépassé celle de l'Inter en 2020-2021, 245,6 M€. Dans les quatre premières positions du classement des pertes de l'histoire ne figurent désormais que les Bianconeri et les Nerazzurri. La Roma, qui a enregistré une perte de 204 M€ en 2019-2020 (la première saison touchée par l'urgence sanitaire) chute à la cinquième place. En sixième place une autre perte à cause du Covid, celui du Milan 2019-2020. Les Rossoneri ont terminé la saison dernière avec une perte de 194,6 M€ qui a été affecté par le manque de participation aux compétitions européennes et les dépenses incontrôlées de la direction post Berlusconi. Voici le top 10 des comptes dans le rouge en Serie A : Juventus 2021/22: -254,3 M€; Inter 2020/21: -245,6 M€; Juventus 2020/21: -209,9 M€; Inter 2006/07: -206 M€; Roma 2019/20: -204 M€; Milan 2019/20: -194,6 M€; Inter 2005/06: -181,4 M€; Inter 2008/09: -154,4 M€; Inter 2007/08: -148,3 M€; Milan 2018/19: -145,9 M€. L'Inter de Moratti est apparue quatre fois entre 2005 et 2009. Au cours de ces saisons influencées par le scandale du Calciopoli, les Nerazzurri ont dominé la Serie A et remporté cinq Scudetti consécutifs. Les Milanais sont les clubs les plus présents au classement (cinq fois les Nerazzurri et deux les Rossoneri), et donc pour clore le classement on retrouve le Milan en 2018-2019, des résultats issus des objectifs ratés réalisés malgré des campagnes de signatures pharaoniques (notamment à l'été 2017). Traduction alex_j via Calcio e finanza.
  2. En deux jours, deux joueurs interistes ont tiré leur révérence. Raffaele Caruso de FcInterNews a écrit une lettre ouverte à Goran Pandev et Andrea Ranocchia. Voici la traduction. Quelques heures plus tard Goran Pandev, puis Andrea Ranocchia ont annoncé jeudi leurs adieux du football sur les réseaux sociaux. Un double "salut" qui a ravi tous les fans de ce sport, en particulier les fans de l'Inter. Parce qu'il n'est pas nécessaire de marquer 500 buts pour rester dans l'histoire d'un club aussi prestigieux que les Nerazzurri. Humilité, professionnalisme et amour du maillot sont les trois valeurs qui vous rendent éternel et vous permettent de gagner le respect et l'admiration de vos fans. Pandev est un produit de la cantera Nerazzurri. Après avoir vécu plusieurs expériences en Italie, dont la plus illustre à la Lazio, il revient à l'Inter dans la saison des saisons, celle du Triplete. Et il a été un grand protagoniste malgré son arrivée cette saison en Janvier. Goran a été immédiatement utilisé par Mourinho, notamment grâce à l'absence de Samuel Eto'o en Coupe d'Afrique des Nations. Et le Macédonien a tout de suite répondu présent : le 6 Janvier, il fait ses débuts en championnat face au Chievo et est immédiatement décisif, il inscrit son premier but sous le maillot de l'Inter, quelques jours plus tard face à Bari ouvrant le chemin du retour de 2-0 à 2-2 et a répliqué le 24 Janvier dans le derby contre Milan avec un coup franc, marquant le deuxième but. Tout le monde n'a pas ce truc. Il faut avoir la classe pour pouvoir le faire, mais surtout l'humilité pour s'intégrer dans un groupe avec autant de champions. Mourinho se classe lui aussi en finale de la Ligue des champions contre le Bayern Munich, il sera l'un des protagonistes de la course finale vers le Triplete. Et comment oublier le but du 2-3 marqué quelques mois plus tard contre les Bavarois, toujours en Ligue des champions, lors du match retour des huitièmes de finale : il le définira lui-même comme le but le plus important de sa carrière. Comment oublier cette exultation. Et ce jour-là, Andrea Ranocchia était également sur le terrain, dans l'un des matchs les plus emblématiques de son histoire de plus de 10 ans avec le maillot Nerazzurri. L'arrêt sur la ligne de but, avec un poteau. Ses débuts à l'Inter rappellent beaucoup ceux de Pandev. Arrivé à l'Inter lors de la saison en cours à l'hiver 2010-2011, il s'est d'emblée imposé parmi les titulaires aux yeux de l'entraîneur Leonardo , remportant alors son premier titre en fin de saison, la Coppa Italia, remportée contre Palerme. Confirmé plus tard par les entraîneurs suivants, dans la première moitié des années 2010, Ranocchia fait partie des rares jalons de l'équipe interiste : lors de la pré-saison 2014-2015, l'investiture en tant qu'héritier de Zanetti en tant que nouveau capitaine de l'Inter, semble être le prélude à une belle histoire. De manière inattendue, cependant, sa carrière prend une tournure inverse : Andrea ne parvient pas à s'imposer comme le leader du groupe des Nerazzurri et se fait retirer le brassard au profit d'Icardi. Il est ainsi devenu l'un des plus critiqués et ciblés par le public Nerazzurri. Mais jamais un mot déplacé, jamais une interview provocatrice. Ranocchia continue de travailler en silence, s'investissant toujours dans l'entraînement. Pour se retrouver il décide aussi de changer d'air, tentant d'abord l'expérience du prêt à la Sampdoria puis à Hull City. Le premier tournant est intervenu en 2017 avec l'arrivée sur le banc de l'Inter de Luciano Spalletti. La vidéo dans laquelle il défend Ranocchia en retraite des critiques d'un fan des Nerazzurri, elle certifie immédiatement l'importance et la gratitude de l'entraîneur Certaldo envers lui. Ce n'est pas un titulaire, mais il redevient un élément très important pour les rotations en défense et surtout un homme du vestiaire. Un double rôle qui devient encore plus évident avec l'arrivée de Conte à Milan, l'entraîneur qui l'avait lancé au début de sa carrière dans les expériences d'Arezzo et de Bari. Et grâce à lui, Ranocchia remporte son premier Scudetto avec l'Inter après 10 ans. Un championnat qui est venu après tant de chutes, tant de sacrifices, tant de larmes, qui témoigne pourtant de la grandeur d'un vrai homme et joueur, d'un professionnel exemplaire et d'un joueur de l'Inter comme peu d'autres. Nous ne pouvons que remercier Goran Pandev et Andrea Ranocchia. Merci de faire partie de notre histoire et de comprendre l'importance de cet maillot. Pour l'avoir honoré. Merci les gars, ce fut un honneur et un beau voyage. Traduction alex_j via FCInterNews.
  3. Damien

    BBilan AC

    Voilà veuillez s'il vous plait parler comme il se doit du Milan AC dans toutes ces coutures ici même Restons serieux pas d'insulte ( ) pas de linchage ( ) que du bonheur ( ) Donc pour commencer un petit site bien sympatique : http://www.antimilan.altervista.org/ (pas bien Archi pas bien ... )
  4. Calcio e Finanza nous donne en détail tous les coûts pour la construction du nouveau San Siro : l'Inter et le Milan devront débourser 1,3 milliards d'euros. Comme le rapporte Calcio e Finanza, l'Inter et Milan devront investir 1,3 B€, 1 milliard et 294 millions d'euros (hors TVA) pour être précis, pour la construction du nouveau San Siro. Les données proviennent des documents officiels consultés par Calcio e Finanza. Les sources de dépenses ont été essentiellement divisées en trois secteurs : le coût de construction dans la zone de San Siro, les sommes disponibles pour l'administration et la contribution du coût de construction. En proportion, l'Inter et le Milan prévoient de dépenser 1,037 B€ pour le premier poste (1,036 B€ dans la précédente estimation) et un peu plus de 235 M€ pour le second (environ 164 M€ dans la précédente estimation). Il y a ensuite plus de 21 M€ pour les frais de construction (plus de 31 M€ en 2019). Ci-dessous, tous les postes de dépenses en détail avec le montant relatif. Coût de construction de la zone de San Siro : Secteur Stade - 603 501 752 euros Centrale énergétique - 23 013 525 euros Fonds polyvalent - 359 030 757 euros Démolition du Meazza - 52 070 085 euros TOTAL - 1 037 616 119 € Soft cost, sommes dont dispose l'administration : Montants de base - 68 813 391 euros Frais techniques - 144 436 164 euros Commissions de conseil et maîtrise d'ouvrage - 1 537 616 euros Autres dépenses prévues par le cahier des charges particulier - 13 499 010 euros Autres - 7 284 065 euros TOTAL - 235 570 246 € Coûts de construction : Centre commercial - 14 735 099 euros Divertissement - 1 598 395 euros Secteur tertiaire - 4 817 339 euros TOTAL - 21 150 834 € Traduction alex_j via Calcio e Finanza.
  5. C’est une information que nous relaye Tuttosport : "Jusqu'à il y a quelques semaines, l'Inter ne prévoyait pas cette possibilité, mais ces derniers jours, l'orientation du club a changé lors des réunions organisées pour analyser les performances de l'équipe et dont l’objectif est d’évaluer la préparation athlétique." "Quelque chose n'a pas fonctionné est sous les yeux de tous, même si selon les données en possession du Staff de Simone Inzaghi il n'y aurait pas de points alarmants et s’il est inutile de ne pas ressasser le passé, mais de se concentrer sur l'avenir, c’est parce que tous sont convaincu que le Tournant de la saison aura lieu après la Coupe du Monde au Qatar." "Et c’est précisément là où le Club compte s’envoler, étant donné que le 18 janvier, la Super Coupe d’Italie se disputera à Riyadh contre le Milan AC et le premier trophée revêtira une importance toute particulière à la lumière des étincelles qui ont produit les derniers derbys: Avec l'élimination de l'Italie, Simone Inzaghi aura beaucoup d’éléments avec qui travailler, comme les joueurs présents hier à Appiano : Alex Cordaz, Samir Handanovic, Danilo D’Ambrosio, Matteo Darmian, Roberto Gagliardini, Henrik Mkhitaryan, Hakan Çalhanoğlu et Romelu Lukaku. Mais le Big Rom sera lui "absent" car occupé au Mondial avec la Belgique. Toutefois, il y aura la présence des Francesco Acerbi, Nicolò Barella, Alessandro Bastoni, Federico Dimarco, Edin Dzeko, Milan Skriniar et Raoul Bellanova, sans oublier Joaquin Correa et Robin Gosens qui ne sont pas sûr de disputer le Mondial avec l’Argentine et l'Allemagne." "Cette thématique sera d’ailleurs abordée aujourd'hui à la Pinetina lors de la rencontre entre Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Simone Inzaghi entouré de son staff. L'objectif est que tous se regardent droit dans les yeux pour tout mettre en œuvre pour inverser la tendance de la saison… Et un stage dans la chaleur qatarie pourrait, peut-être, être la première clé d'un nouveau départ après la Coupe du Monde." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Dans ces heures, le Conseil de la municipalité de Milan a ordonné le lancement du débat public sur le nouveau San Siro. Calcio e Finanza a dévoilé tous les chiffres de revenus que l'Inter et Milan ont l'intention de réaliser si le projet se concrétise. Selon les dernières estimations, les deux clubs prévoient de récolter 120,4 M€ par saison, hors TVA, grâce à la construction du nouveau stade de la ville. Le chiffre sort des documents officiels que Calcio e Finanza a pu consulter et qui font état de "l'estimation sommaire des revenus" des activités du nouveau stade qui a été révisée à la baisse de 3 M€ par rapport à novembre 2019 (123,9 M€ à l'époque). Dans le détail, on note que les sources de revenus sont essentiellement divisées en deux : le secteur des stades et le secteur polyvalent. L'Inter et Milan sont convaincus qu'ils récolteront les deux tiers du total, soit 80,1 M€, des activités liées au stade, tandis que les 40,3 M€ restants proviendraient du secteur polyvalent. La disproportion entre les recettes s'est accrue par rapport à l'estimation précédente qui prévoyait 68,8 M€ du stade et 55,1 millions du secteur polyvalent. En partant du secteur des stades, voici les postes et les revenus associés considérés : - Droits de naming - 17,88 M€ - Autres sponsors - 9,0 M€ - Stationnement - 1,0 M€ - Concessions / Marchandises (net) - 5,5 M€ - Visite / Musée - 18,129 M€ - Visites touristiques - 12,0 M€ - Événements d'entreprise / Concerts - 11,4 M€ - Bar / Restaurant / Restauration - 5 209 183 euros REVENUS ANNUELS TOTAUX - 80 118 183 euros. Voici les postes et les revenus associés considérés pour le secteur polyvalent : - Chiffre d'affaires du Centre de Congrès - 910 066 euros - Bureaux - 8 861 625 € - Parking bureaux - 419 813 euros - Parking commercial - 6 884 904 € - Activités Loisirs & Spectacles (dont activités commerciales) - 23 208 092 euros REVENUS ANNUELS TOTAUX - 40 284 500 euros. La somme des deux secteurs fait bien 120,4 M€ de revenus supplémentaires, un chiffre que le Milan et l'Inter estiment atteindre en 2030, lorsque les travaux liés au secteur polyvalent seront également achevés. En fait, il devrait commencer à partir du minimum estimé à 40,2 M€ en 2025 (du seul stade en fait) et croître dans les années suivantes jusqu'à atteindre sa pleine capacité en 2030. Traduction alex_j via FCInter1908.
  7. Tancredi Palmeri s'est livré à FCInter1908. Focus sur la vente de l'Inter. Il y a aussi beaucoup de discussions sur l'avenir du club, étant donné que Zhang aurait décidé de mettre le club en vente. Effectif, compte tenu des difficultés de ces dernières années ? "Je comprends que Goldman Sachs sait que l'Inter est à vendre à un prix très élevé. Sans urgence, mais comme une belle maison à vendre au prix fort et donc personne ne sait si elle aura un acquéreur. Zhang a reçu une offre de BC Partners en mars 2021 pour 800 millions d'euros, mais Steven voulait un milliard et rien de plus n'a été fait. De cette façon, cependant, il a bousillé l'avenir de l'Inter. Je peux comprendre qu'il ait voulu devenir le premier propriétaire étranger à gagner en Italie, mais cela aurait été plus compréhensible s'il avait pu garantir un avenir au club. Maintenant, cependant, l'avenir de l'Inter est hypothéqué et les obligations et les dettes le prouvent. Normalement, 1,2 milliard n'est pas un chiffre du marché. Le Milan a été vendu à ces chiffres mais le prêt interne d'Elliott a également été envisagé. Ce qui est sûr, c'est que la vente de Chelsea a un peu séduit tout le monde, peut-être en faisant monter les prix des autres clubs. L'inter a un avenir hypothéqué : il y a cette caution qui expire dans 2 ans, mais en attendant chaque été sera un supplice. Pensez à l'Inter avec un budget d'environ 40 millions, autant que ceux dépensés par Milan, et sans obligation de vendre : aujourd'hui il aurait Dybala et Bremer dans l'effectif." Pensez-vous que la vente aura lieu avant 2024, date à laquelle les conditions de remboursement du prêt Oaktree expireront ? "Tout est possible. Oaktree pourrait aussi décider de faire une bonne gestion pendant quelques années puis de revendre le club à un prix plus élevé, comme l'a fait Elliott. Mais le plus fou, c'est le stade : si la question du stade était débloquée, tout prendrait une tout autre valeur." Dans le scrutin, il y a des fonds américains et arabes, Sportitalia a parlé d'un regain d'intérêt de la part de PIF. Faut-il s'attendre à des nouvelles dans les mois à venir ? "Peu importe, à mon avis la piste la plus praticable est celle d'une piste de ski de fond. Si j'étais le responsable, j'irais frapper tout de suite à la porte de Investcorp : c'est le meilleur des fonds qui puisse arriver. C'est un fonds semi-souverain, il peut devenir le fleuron de l'État de Bahreïn, il n'a pas le souci de gagner de l'argent tout de suite et, donc, il peut suivre une trajectoire dans la foulée de ce qu'a fait le Suning dans ses premières années Nerazzurri." Traduction alex_j via FCInter1908.
  8. Ivan Zamorano s'est exprimé sur Supertele, une émission DAZN. Il a évoqué plusieurs choses. Le début en Serie A. "Nous pensions tous que nous commencerions mieux, mais c'est l'Inter : il est difficile de trouver la bonne condition pour le fan." Le Scudetto perdu. "Oui, l'année dernière, nous avons perdu le championnat, Milan ne l'a pas gagné." Niveau mental. "Les deux Les défaites contre Milan et le Bayern ont eu un impact sur l'équipe, nous espérons continuer à gagner pour faire un bon championnat." Ronaldo. "Ronaldo était numéro un, c'est le meilleur attaquant qui ait jamais été sur un terrain de football." Le maillot 1+8 ? "Il n'y avait pas de problème car le 9 avait le meilleur du monde (Ronaldo, ndlr). Quand c'est le cas, il faut faire preuve d'humilité : j'ai demandé de faire 1 + 8 et Moratti a dit oui." Handanovic-Onana? "Inzaghi doit gérer ça, on ne sait pas ce qui se passe pendant la semaine : pour moi le gardien est le plus important sur le terrain et il a besoin de continuité. Changer souvent enlève aussi la sécurité de l'équipe." La polémique sur le but de Milik annulé dimanche soir. "Quand cela arrivait dans mon temps on parlait de faire justice hein..." L'histoire du maillot 1+8 A son arrivée en 1996 en provenance du Real, Zamorano opte pour le numéro 9. A l'été 1997, un phénomène arrive à l'Inter du Barça, Il Fenomeno, Ronaldo ou R9. Le brésilien arrive mais son numéro fétiche, le numéro qui lui colle à la peau, est sur le dos de Zamorano. Pour sa première saison au club, le génie brésilien choisira le numéro 10 et laissera le 9 à Zamorano. Mais Nike insiste pour que R10 redevienne R9. Zamorano, en grand seigneur et avec grande humilité, lui cèdera. Pas d'échange ? Non car Roberto Baggio a débarqué entre temps et on ne peut pas lui enlever le numéro 10. Zamorano se retrouve alors sans numéro, un peu bête. Sandro Mazzola, directeur sportif, lui émet alors l'idée de choisir deux chiffres dont la somme fait 9. Zamorano propose quelque chose d'encore plus atypique, rajouter un "+" entre les deux chiffres. La ligue italienne de football accepte et l'histoire du numéro 1+8 d'Ivan Zamorano est née. Source principale : https://www.vintagefootballarea.com/blogs/les-articles/ivan-zamorano-numero-1-8 Traduction alex_j via FCInter1908, connaissances personnelles et vintagefootball .
  9. Le Viktoria Plzen est invaincu depuis 28 matches à la Doosan Arena. Heureusement, ce record n'est pas aussi formidable qu'il n'y paraît. Selon un article imprimé dans la Gazzetta dello Sport, le record invincibilité de l'équipe tchèque à domicile remonte à plus d'une saison. Ceci dit, ils n'ont pas affronté une équipe aussi forte que les Nerazzurri au cours de cette période. Le Viktoria a subi une défaite 5-1 contre Barcelone lors de son match d'ouverture en Champions montrant que jouer au Camp Nou eut sans aucun doute été une chose très difficile pour eux. En revanche, les Tchèques recommencent à jouer devant leurs fans alors qu'ils accueillent l'Inter pour le deuxième match, et ils ressentiront une certaine confiance grâce à leur impressionnant record d'invincibilité à domicile remontant à mai 2021. De plus, le Viktoria a battu 2-3 sur son rival national le Sigma Olomouc ce week-end. La séquence de 28 matchs à domicile a été une grande partie de la raison pour laquelle Viktoria a remporté son titre national la saison dernière. Cependant, pour la Gazzetta, les Nerazzurri doivent se rendre à Plzen avec confiance car ils peuvent y mettre fin sans trop de problèmes. Il est intéressant de noter que le club a remporté la ligue tchèque pour la première fois en 2011, et a participé à la phase de groupes de l'UEFA Champions League 2011-2012, (avec Milan, Barcelone et Bate Borisov), au cours de laquelle il a remporté son premier match de Ligue des champions, glanant cinq points et se qualifiant pour le 16e de finale en UEFA Europa League 2011-2012. Ils ont été éliminés par le Schalke 04 en 8e de finale. Le club a remporté son deuxième titre de champion de République tchèque lors de la saison 2012-2013. En 2013-2014, le club a participé à la phase de groupes de l'UEFA Champions League et a terminé troisième, encore une fois. Ils ont ensuite atteint les huitièmes de finale de l'UEFA Europa League avant d'être éliminés par Lyon. Le Viktoria Plzen a remporté 6 championnats tchèques et 1 coupe tchèque. Traduction alex_j via Sempreinter et Wikipédia.
  10. Mario Balotelli s’est livré lors de l’émission Supertele diffusée sur DAZN Ne jamais oublier! Ne jamais pardonner! Sion ? "C’est un choix de vie et j’en suis content, le championnat suisse est particulier : Il n’est pas le meilleur, mais il est difficile, tu ne viens pas ici en te croyant en vacances." Avez-vous vu le Derby ? "Milan et l’Inter sont deux très belles équipes, mais je ne l’ai pas vu car j’étais sur le terrain à la même heure. Le Giuseppe Meazza est le plus beau stade du Monde dans l’absolu." 2012 "C’était vraiment une très belle année, lorsqu’ j’y repense, j'en ai encore quelques flashs." Roberto Mancini Je n’ai aucun signe de rancœur et il a, en tant que Sélectionneur National, fait ses propre choix, je ne suis personne pour aller lui dire quoi faire. Cette non-convocation m’a fait mal car, en tant qu’Italien, je savais que j’aurais pu donner un grand coup de main. J’ai un bon rapport avec Mancini et je l’aurai toujours, ce n’est pas comme-ci j’avais envoyé valser le pays pour cette décision." Croyez-vous encore en la Nazionale ? "Je vais te dire la vérité : Ce n’est pas que la Nazionale ne m’intéresse plus, mais en ce moment, je pense uniquement à jouer ici en Suisse. Ce n’est pas une pensée fixe, et si j’en ai l’opportunité, ben tant mieux !" Le Napoli "J’aurai aimé jouer là-bas, il y a des années, mais cela n’est pas arrivé suite à des situations bien précises." Dans quel club italien aimeriez-vous jouer ? "Milan, il rit…. Je voudrais retourner au Milan, car je l’aime. Mais c'est dommage que je dise ça, car même retourner à l'Inter ne me couvrirait pas de honte. Ce sont les deux plus belles équipes dans lesquelles jouer, sans vouloir nuire à la Juve et à la Roma." Massimiliano Allegri "C’est un grand. Selon moi, on les lui brise énormément, mais c’est vraiment un grand entraineur en plus d’être un grand homme, c’est un tout, et il sait comment est le Calcio." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. S'adressant à Sky Sport Italia, Beppe Marotta estime qu'il n'y a absolument aucune raison pour que la confiance du club en Simone Inzaghi soit remise en question à ce stade et estime que remporter le titre de Serie A pour obtenir la deuxième étoile était réaliste. L'Inter a connu un début de campagne difficile, avec des défaites contre la Lazio et le Milan en championnat suivies d'une défaite face au Bayern Munich en Ligue des champions, soulevant de sérieux doutes sur le niveau de l'équipe. Cela a même conduit à une ou deux questions sur la position de Simone Inzaghi malgré le fait de voir son contrat prolongé au cours de l'été. Cependant, en ce qui concerne Marotta, il n'y a pas de tels doutes de la part du club. L'ambiance au sein du club. "Un réalisme sain, car chaque défaite entraîne une analyse plus approfondie des problèmes. La confrontation fait partie du travail d'un directeur, notre équipe technique et d'entraîneurs est très soudée, et des confrontations, il ressort toujours quelque chose de significatif qui est positif pour l'avenir." La différence entre l'Inter et le Bayern. "Nous savons maintenant que le football italien représente une position de deuxième rang dans l'ordre hiérarchique. La puissance de la Premier League, de la Liga et de la Bundesliga est désormais visible. Donc ces équipes ont le pouvoir de dépenser et le luxe d'offrir des joueurs de haut niveau. En Italie, c'est beaucoup plus difficile mais cela ne devrait pas être une excuse. Hier, nous avons perdu contre une équipe plus forte, mais nous devons rechercher les défauts à corriger." À propos des problèmes de mentalité dans l'équipe. "L'inquiétude ne doit pas conduire à l'anxiété ou à la peur, mais apporter avec elle une analyse approfondie et le courage qu'il faut pour prendre de grandes décisions, comme l'a montré hier Inzaghi, puis des améliorations à la fois individuellement et collectivement. Sachant que l'Inter est toujours l'Inter et que nous avons une crête et une histoire importantes. Nous devons toujours être compétitifs, peu importe qui est sur le terrain." Sur la rotation importante sur le onze de départ. "C'est du courage, comme je l'ai dit il y a un instant. L'entraîneur doit gérer un groupe qui est actuellement très stressé en raison du nombre de matchs d'ici le 13 novembre. Inzaghi a une équipe de haute qualité qu'il doit utiliser de la meilleure façon possible et basée sur l'adversaire et sur ce qu'il voit à l'entraînement. Je crois qu'il le fait du mieux qu'il peut, même si malheureusement il y a eu deux défaites lors des deux derniers matchs." Inzaghi a toujours la confiance du club ? "Bien sûr, Inzaghi fait un excellent travail, il sait très bien gérer l'équipe et sait comment les former de la bonne manière. Nous sommes l'Inter, et, si nous devons dire une chose importante, nous avons besoin de plus d'attention et de motivation de la part de tout le monde, des directeurs au staff technique jusqu'aux joueurs." "Nous devons honorer ce maillot qui a une belle signification. Nous sommes désolés pour les fans qui sont venus au Meazza, car nous avons l'obligation de leur rendre leur confiance. Nous devons croire complètement au succès car la saison ne fait que commencer et ces erreurs ne peuvent être que quelque chose dont nous tirons du positif pour l'avenir." Sur l'absence de Romelu Lukaku. "Le football est un jeu collectif, il est joué par onze joueurs, il ne faut donc jamais compter sur un seul joueur, même si c'est un grand joueur comme Lukaku. Je crois que les joueurs qui prennent sa place doivent être à la hauteur du défi. Nous sommes l'Inter, nous ne pouvons pas mettre toutes nos attentes sur un seul individu. L'équipe est composée de professionnels. Pour le moment, nous ne nous en sortons pas bien et nous devons avoir confiance, être conscients et donner le meilleur de nous-mêmes." La deuxième étoile ? "L'Inter, lorsque nous participons à une compétition, a l'obligation de lutter pour le maximum absolu que nous pouvons atteindre. La deuxième étoile serait un rêve qui, je pense, peut être atteint, nous devons y croire jusqu'au bout. Nous avons de puissants rivaux, mais ils ne peuvent absolument pas nous intimider ou nous effrayer. A la fin, la meilleure équipe gagnera, et que nous soyons en forme ou non, nous avons le devoir de nous battre pour elle jusqu'au bout." Traduction alex_j via Sempreinter.
  12. En effet, André Onana est appelé à devenir le futur gardien numéro un de l’Inter de la prochaine décennie. En concurrence directe avec un Samir Handanovic désormais très loin de ses standards, l’international camerounais devrait débuter, selon la presse transalpine face à l’Ogre bavarois…. Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Il peut apporter de la fraicheur, mais sa procédure de surpassement n’est pas encore complétée : Handanovic d’un côté, André Onana de l’autre : Tel est le plus grand point d’interrogation de Simone Inzaghi en cette veille de match: La certitude est que le camerounais, ancien de l’Ajax, aura bientôt l’occasion d’être titularisé. Il pourrait déjà l’être ce soir car l’entraineur s’est laissé le temps de la réflexion jusqu’à aujourd’hui." "Hier, l’équipe n’est pas restée à Appiano, ils vont tous se retrouver ce matin pour définir la formation "Anti-Bayern"et l'exclusion de Samir Handanovic serait retentissante : Non pas à cause de la situation en elle-même, car Onana a été recruté dans l’optique de devenir LE titulaire, mais à cause du moment et de l'occasion choisi : A savoir les débuts de l'Inter en Ligue des Champions. Dans une telle situation, le brassard de capitaine se retrouverait au bras de Marcelo Brozovic." Pour Tuttosport "Aligner André Onana face le Bayern : Pour Simone Inzaghi, c'est bien plus qu'une tentation car ce soir, le gardien de but camerounais, sauf imprévu lors de la toute dernière séance d'entraînement, devrait faire ses débuts avec l'Inter lors de l’une des périodes les plus cruciale de la saison. Ce n'est pas un pari d'Inzaghi car Onana est considéré comme un titulaire à part entière aux côtés de Handanovic, et il est juste de le tester dans un match: Mais il s’agit d’un signal à destination d’Handanovic : Le club a la volonté d’éviter de répéter ce qu’il a connu par le passé avec tous ses vices." "De plus, aligner l'ancien joueur de l'Ajax pour une telle occasion signifierait "montrer à tous" l’estime de la part de l’Inter envers le portier camerounais, étant donné que le joueur serait choisi dans un match clé et non dans un match des plus facile. De même, psychologiquement, si le moment est encore délicat pour les Nerazzurri et que renoncer à Handanovic est complexe, pour Inzaghi c’est bien plus qu’un rejet du Slovène, il s’agit, en réalité, d’un désir de secouer tout l'environnement, avec certains joueurs importants qui se sont perdus lors du Derby face au Milan Ac." Pour le Corriere Della Sera "Simone Inzaghi pourrait opter pour Onana entre les poteaux au lieu de Handanovic. Le gardien slovène a, une nouvelle fois, été critiqué pour son manque d'explosivité qui, selon de nombreux Tifosi, l'a empêché de contrer le but d’Olivier Giroud. De son côté, le gardien de but camerounais est arrivé précisément pour remplacer Samir Handanovic, qui connait plus que probablement sa dernière année entre les poteaux à l'Inter. Toutefois des doutes subsistent, même si durant la présaison, André Onana a su faire preuve d'ingéniosités." Pour le Corriere Dello Sport "La façon dont l’Inter a perdu le Derby a poussé Simone Inzaghi à vivre une veille de match pleine de doutes et de réflexions. Pas en attaque, où Dzeko sera le partenaire de Martinez, mais dans les autres secteurs, but compris.. Car ce soir, ou peut-être contre le Torino, Onana pourrait faire ses débuts : Hier, l'entraîneur n'a pas donné de certitudes quant à l'utilisation du capitaine Handanovic, jusqu'à présent toujours titulaire. Dimanche d’ailleurs, le Slovène s'est plaint d'une légère blessure, mais il a travaillé régulièrement hier. Le choix du Camerounais, qui a travaillé sous une une charge de travail complète, serait donc d'ordre technique." L’avis de Barzaghi (Sky Sport) "J’essaie de savoir si Onana ou Handanovic jouera. Jusqu'à hier, je pensais qu'il ne jouerait pas, mais à présent, les chances de voir Onana comme titulaire contre le Bayern commencent à augmenter." Encensé par Oliver Khan à Sport Bild en avril dernier "Onana fait partie du top 5 des meilleurs gardiens de but du monde : Il est agile, rapide et puissant, il est aussi très bon avec ses pieds. C’est une sorte de mélange entre Marc-André ter Stegen et Alisson Becker. Il peut devenir le meilleur s'il continue à travailler dur." Selon vous, est-ce « suicidaire » de l’aligner ce soir pour ses débuts officiels avec l’Inter ou est-ce, en revanche, l’occasion rêvée pour devenir le Numéro 1 indiscutable ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. En effet, la Curva Nord s’est mise en évidence de la plus mauvaise des façons. Auteur de très belles choses, comme le splendide Tifo sur la Beneamata, elle est également capable de réaliser les pires conneries possibles : Comme le prouve le Tweet ci-dessous, la Curva a traité les Champions d’Italie de juif Le Milan AC, qui nous a proposé de tester la Sodomie en mai dernier, a déposé plainte au Parquet Fédéral pour des propos antisémites. La connerie n’a donc plus aucune limite…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Légende de l’Inter et du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge s’est livré à la Gazzetta Dello Sport à la veille du déplacement du redouté et redoutable Bayern de Munich en terres milanaises La Ligue des Champions reprend-elle avec les Tops anglais, le Paris-Saint-Germain et le Bayern qui partent à la poursuite du Real ? "Manchester City et Liverpool ont réalisés de très grand recrutements, mais Chelsea et Tottenham sont aussi très forts. Paris reste Paris et il y a aussi le Bayern qui, s'il a très bien débuté, vient de réaliser deux matchs nuls lors de ces deux derniers matchs." Est-ce un signe d’espérance pour l’Inter ? "Le Bayern est redoutable et a des attaquants très vifs, je crois que personne n’a un rempart offensif avec autant de joueurs aussi rapide qui sont habitué à disputer la phase de groupe. Et ces dernières années, le Bayern a quasiment remporté tous ses matchs de phase de groupe." Les espérances Nerazzurre viennent de s’annuler sur vos déclarations… "Mais non, c’est la première rencontre du groupe et personne ne voudra la perdre, je m’attends à un match ouvert car l’Inter est une belle équipe." Pourtant, lors du Derby, samedi, elle n’a pas réalisé une belle prestation et s’est inclinée… "Je l’ai hélas vu. Mais il y a eu une réaction tout de même et si le Milan n’avait pas eu Maignan, la rencontre se serait soldée sur un 3-3." Inter-Bayern aurait dû être le match de deux grands attaquants qui sont absents : Lukaku est K.O. et Lewandowski est parti cet été... "Avant tout, pour Lukaku, il s’agit d’une opération très intelligente orchestrée par mon ami "Beppe": Il l’a vendu en 2021 pour 115 millions d’euros et il l’a repris en prêt 12 mois plus tard. Lukaku a déjà gagné le Scudetto avec l’Inter et il fera de belles choses." "Lewandowski voulait vivre une nouvelle aventure professionnelle et il a été contenté, à présent l’équipe joue différemment et n’a plus de numéro 9 classique qui inscrit 40 à 50 buts par saison, mais nous avons quatre joueurs très rapide qui sont capable de faire très mal." Le Bayern, Barcelone, l’Inter et le Viktoria Plzen : Est-ce le Groupe de la Mort ? "Sans aucun doute, l’Inter n’a pas été chanceuse, mais c’est valable aussi pour le Bayern et pour Barcelone qui ont, dans ce troisième pot, tiré l’équipe la plus forte." A quel type de rencontre vous attendez-vous demain au Meazza ? "Moins écrite que ce que l’on pourrait penser. Le Bayern, à la seconde journée jouera Barcelone à domicile, et il ne peut pas se permettre de débuter avec une défaite, mais l’Inter a les moyens pour disputer une rencontre intelligente pour faire un résultat : Ce ne sera pas celle vue face à la Lazio et le Milan : Tout est différent en Ligue des Champions." Nagelsmann doit-il avoir peur de quelqu’un ? "J'ai une prédilection pour Lautaro Martinez, un attaquant qui répond lors des grands matchs et qui, en retrouvant Lukaku, sera encore plus performant." Place au Scudetto 2022/2023, selon vous fera-t ’il l’objet d’un nouveau face entre les écuries milanaises ? "Avant tout, cela me fait plaisir que l’Inter et le Milan soit revenus au sommet du Calcio : Durant des années la Juventus dominait, le championnat était moins intéressant. Je m’attends à une Serie A imprévisible, en plus des équipes milanaises, il y a aussi la Juve, le Napoli et la Roma de Mourinho qui auront leur mot à dire: La défaite d’Udine ne redimensionne pas les Giallorossi, idem pour le match nul des Bianconeri à Florence. J’espère que l’Inter le remportera, mais ce ne sera pas facile." Une légende comme on les aime! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Comme l'a rapporté La Gazzetta dello Sport et Sky Sport, il y a eu beaucoup de déception de la part de la hiérarchie après la défaite du derby della Madonnina. Après avoir ouvert la marque par Marcelo Brozovic, les Nerazzurri ont subi un blackout fatal d'une demie heure en encaissant trois buts milanais. Le dernier but d'Edin Dzeko n'y changera rien et cela a provoqué une sérieuse déception au sein de la hiérarchie du club car le début de saison a été en dessous de la moyenne. Cela ne rejaillit pas bien sur Simone Inzaghi. De plus, Steven Zhang a choisi de ne pas se voiler la face ni de se cacher et il est venu dans le vestiaire de l'Inter. Il est descendu consoler Simone Inzaghi qui était amèrement déçu d'avoir perdu un deuxième affrontement direct entre deux équipes de haut de tableau. Steven Zhang a également exhorté l'équipe à regarder vers l'avant. L'Inter n'a d'autre choix que d'avancer car ils doivent affronter le Bayern Munich ce Mercredi soir. C'est pourquoi ils sont déjà de retour à l'entraînement et travaillent pour être plus en forme et plus concentrés pour ce match. Enfin, toute la direction avec Ausilio et Marotta était présente à Appiano. "Nous avons besoin d'une réaction et de signaux forts de la part de l'entraîneur. Une seule fois lors des dix derniers championnats, l'Inter a encaissé 8 buts après les 5 premiers matchs, c'était la deuxième saison de Conte. Mais l'entraîneur a été bon pour arranger les choses après un départ pas parfait et pareil. Chose que doit faire Inzaghi." Note: effectivement, lors de l saison 2020-2021, avait encaissé 8 buts après la 5e journée. L'Inter était 7e au soir de la 7e journée. Traduction alex_j via Sempreinter et FCInter1908.
  16. Rage et frustration : Tels sont les deux sensations qu’a ressenti Romelu Lukaku suite à la défaite de son Inter face au Milan. Blessé pour la rencontre qu’il avait coché dans le calendrier, il souhaite à présent guérir au plus vite Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Hier, Lukaku s’est envolé pour Bruxelles en accord avec le Staff médical de l’Inter pour poursuivre son processus de guérison, il a pris l’avion avec son thérapeute personnel, l’homme qui vit et travaille avec lui et le masse 365 jours par ans. Il rencontrera d’ailleurs, aujourd’hui, le staff médical de la sélection nationale guidée par Roberto Martinez pour continuer à se soigner avec une espérance bien précise, voir ambitieuse et à examiner : Être de retour avant la trêve internationale liée à la Ligue des Nations." "En effet, durant cette période de deux semaines, Rom devrait rester à Milan pour travailler sur sa condition physique. Il reviendra ce vendredi à Milan et sera présent dans les tribunes du Giuseppe Meazza face au Torino. De plus, son voyage en Belgique est intrinsèquement lié à la Coupe du Monde qui prendra vie dans deux mois et demi: Le Qatar approche et son équipe nationale, avec des talents éparpillés partout et avec Lukaku comme arme de destruction massive devant, fait partie des candidats à la victoire finale." "Dans sa patrie, il ne subira pas de nouveaux examens spécifiques, ce n’est pas nécessaire, mais il continuera simplement ses travaux de rééducations dans d’autres structures après sa blessure aux fléchisseurs de la cuisse gauche dont il a été victime, à l’entraînement, lundi dernier. Le rêve de Lukaku et du staff médical est de voir le Belge de retour sur le terrain le 18 septembre contre l’Udinese, après avoir manqué la Cremonese, le Milan, le Bayern Munich, le Torino et le Viktoria Plzen." "Concrètement, aucun risque ne sera pris. Comprenez : Si Lukaku est effectivement sur le terrain du Friouli, cela voudra dire que le risque de rechute est éliminé. Dans tous les cas et avec un travail supplémentaire à Appiano Gentile, l’attaquant pourrait vraiment se rapprocher du sommet prévu après la trêve internationale et être disponible pour le 1er octobre au Giuseppe Meazza, en vue de la réception de la Roma d’un certain José Mourinho." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Le derby della Madonnina s’est soldé par notre deuxième défaite de la saison. L’Inter eût un blackout pendant une demie heure et le Milan en profita. Récit de cette triste soirée. Comme rapporté par le journal l’Equipe, pour répondre à la crise énergétique du pays, la Serie A va limiter à quatre heures l'utilisation des projecteurs dans les stades les jours de match. Comme le gouvernement français, le Championnat italien s'apprête à réduire sa consommation d'énergie dans les stades dans le but de répondre à la crise énergétique que traverse le pays. La Serie A a annoncé dans un communiqué publié vendredi mettre en vigueur une nouvelle règle pour limiter à quatre heures l'éclairage dans les stades italiens. Cette règle devrait permettre de réduire l'utilisation des projecteurs d'environ 25 %, pour faire face à la hausse drastique des prix de l'électricité. Lors des matches commençant entre 12 h 30 et 18 h, heure locale, les lumières ne seront allumées qu'une heure avant le coup d'envoi, contre 90 minutes auparavant. Les lumières s'allumeront encore 90 minutes avant le coup d'envoi pour les matches de la soirée. Voulant montrer l’exemple, notre Inter a été encore plus loin en coupant le jus pendant 30 minutes, soit 33% du temps du match. Si elle a effectué une économie d’énergie de 33%, elle a malheureusement laissé filer 3 points cruciaux dans la course au titre. Hé oui, l'Inter a perdu son derby della Madonnina, les Rossoneri étant sortis vainqueurs 3-2 grâce à un doublé de Leao et un but de Giroud. Un âpre combat en seconde période n'a pas suffi aux Nerazzurri qui ont pris les devants grâce à Brozovic avant de concéder 3 buts de suite. L’entrée de Dzeko, qui en a marqué un, a fait, un peu, la différence pour l'Inter, puis s'est rapproché de Lautaro et Calhanoglu dont les efforts ont été arrêtés par Maignan, qui a empêché les hommes d'Inzaghi d'en marquer un troisième. Ce n'était que la cinquième journée, mais la tension, les attentes et le désir d'encourager, de crier et de jouer étaient tous là, comme c'est toujours le cas avec le derby milanais. L'ambiance du stade, les chorégraphies, les regards des supporters et des joueurs avant le coup d'envoi : rien de tout cela n'a manqué. Les premiers échanges ont été tendus et le premier tir cadré a eu lieu à la 17e minute alors que Leao testait Handanovic. Cela avait été une vraie bataille jusque-là, avec les milieux de terrain se faisant face et Dumfries et Hernandez s'affrontant et récoltant des cartons jaunes. Les Nerazzurri essayaient de déplacer le ballon au sol pour avancer et avoir des occasions. À la 21e minute, l'Inter a pris les devants avec un mouvement brillamment travaillé, coupant complètement la défense milanaise. Le ballon a été joué vers Lautaro qui l'a protégé avec brio avant de trouver Correa. L'Argentin l'a ensuite transmis à Brozovic qui n'a commis aucune erreur en passant Maignan. Le but, cependant, a donné vie à Milan. Le match a radicalement changé alors que les Rossoneri contrôlaient le reste de la mi-temps. Avec Giroud en tête, les hôtes ont pressé l'Inter et causé toutes sortes de problèmes aux visiteurs. Les hommes d'Inzaghi avaient du mal avec leur jeu de construction, perdaient trop de balles et avaient du mal à gérer les courses des Rossoneri. L'égalisation est arrivée de cette manière alors que Tonali a intercepté une passe lâche de l'Inter au milieu et a passé à Leao, qui a fait le reste. 1-1. L'Inter n'a pas réussi à trouver une réponse alors que Milan mettait la pression. D'autres erreurs de passe ont donné des chances à Tonali et Hernandez. Aucun autre but n'est arrivé avant la pause, mais la seconde mi-temps a commencé comme la première s'était terminée. Le sang-froid faisait défaut pour l'Inter alors qu'ils luttaient pour bien construire. Ensuite, les Rossoneri ont frappé deux fois en l'espace de six minutes. Tout d'abord, Leao a récupéré le ballon pour Giroud qui a marqué du pied gauche (54e); puis, à l'heure de jeu, Leao a pu dribbler Bastoni et De Vrij, totalement fantomatique, et marquer le troisième but du Milan. C'était un énorme double coup mais un score juste à ce moment-là : 3-1. Cependant, l'Inter a alors retrouvé son courage et sa détermination et a commencé à menacer. Inzaghi a envoyé Dzeko et le Bosniaque a eu un impact immédiat, interceptant le centre de Darmian et réduisant le score. C'est un final qui a redynamisé les fans des Nerazzurri et qui a inquiété Milan. Pendant les 15 minutes suivantes, l'Inter a assiégé le but des Rossoneri. Lautaro a tiré dessus avec son gauche avant d'être repoussé par Maignan, qui a pu repousser sa tête. Il semblait qu'un but égaliseur se profilait à l'horizon : Dzeko a forcé Maignan à un autre arrêt, tandis que le gardien français a ensuite effectué un arrêt de haut vol pour écarter la fusée de Calhanoglu. C'était à la 77e minute, l'Inter ayant du mal à vraiment menacer le but des Rossoneri par la suite. Le match a tourné court pour les Nerazzurri, qui ont goûté à la défaite lors de la cinquième journée. Ce blackout d’une demie heure a couté très cher à l’Inter, 3 points. Il faudra resserrer cette défense pour le match contre le Bayern et qu’Inzaghi trouve une solution pérenne pour la lute au Scudetto. En effet, si nous perdons des points contre les grosses équipes, les espoirs de titre vont vite s’estomper. Si économiser de l’énergie pour éviter le gaspillage est une solution de bon sens, lors d’un derby, il n’y aucune économie à faire car un derby est un match qu’on gagne, pas qu'on joue. La Serie A va faire économiser 25% d’énergie pour le "bien" de la planète, l’Inter a économisé 33% pour rien. Feuille de match : MILAN 3-2 INTER Buteurs : 21' Brozovic (I), 28' Leao (M), 54' Giroud (M), 60' Leao (M), 67' Dzeko (I) MILAN (4-2-3-1) : 16 Maignan ; 2 Calabre (24 Kjaer 84'), 20 Kalulu, 23 Tomori, 19 Hernandez ; 8 Tonali (32 Pobega 84'), 4 Bennacer ; 30 Messias (, 56 Saelemaekers 73'), 90 De Ketelaere (10 Diaz 63'), 17 Leao ; 9 Giroud (27 Origines 73'). Remplaçants : 1 Tatarusanu, 83 Mirante, 5 Ballo Touré, 7 Adli, 14 Bakayoko, 21 Dest, 28 Thiaw, 40 Vranckx, 46 Gabbia. Entraîneur : Stefano Pioli. INTER (3-5-2) : 1 Handanovic ; 37 Skriniar, 6 De Vrij (33 D'Ambrosio 84'), 95 Bastoni (32 Dimarco 63') ; 2 Dumfries, 23 Barella (22 Mkhitaryan 63'), 77 Brozovic, 20 Calhanoglu, 36 Darmian (8 Gosens 84') ; 10 Lautaro, 11 Correa (9 Dzeko 63'). Remplaçants : 21 Cordaz, 24 Onana, 5 Gagliardini, 12 Bellanova, 14 Asllani, 15 Acerbi, 45 Carboni. Entraîneur : Simone Inzaghi. Averti : Dumfries (I), Hernandez (M), Giroud (M), De Ketelaere (M), Tonali (M) Temps additionnel : 1' - 5' Note : Simone Inzaghi averti (I) Arbitre : Chiffi. Assistants : Meli, Peretti. Quatrième arbitre : Marcenaro. VAR : Di Paulo. Assistant VAR : Paganessi. Traduction alex_j via le site officiel et l'Equipe.
  18. S'exprimant lors de sa conférence de presse au Suning Training Center avant le Derby della Madoninna, Simone Inzaghi a déclaré qu'il prendrait une décision concernant Alessandro Bastoni aujourd'hui et qu'il est satisfait du mercato. Alessandro Bastoni présent demain ? "Il manque l'entraînement d'aujourd'hui, demain matin nous ferons l'échauffement musculaire. Bastoni n'était pas à 100% avant Cremonese, sa fièvre était montée. J'ai préféré le laisser sur le banc, il a eu une maladie ces deux derniers jours ; il sera de retour avec le groupe aujourd'hui et je déciderai." Qui sera le partenaire de Lautaro Martinez en attaque ? "Pareil pour l'attaque, il y en aura trois sans Lukaku : il faudra que je choisisse le partenaire de Lautaro. En ce qui concerne les ailiers, j'espère que Bastoni pourra être drafté, nous aurons 19 joueurs plus trois gardiens de but." Satisfait du mercato ? "Absolument oui, le club a bien fonctionné, réussissant à garder des joueurs importants sachant qu'il y avait beaucoup en jeu. Je suis très satisfait de l'équipe, après deux marchés financièrement positifs, l'équipe est compétitive et nous le prouverons encore cette année." Quel genre de match ce sera samedi soir ? "Les duels seront très importants, on sait tous ce que représente un derby. L'équipe avance bien, nous avons récupéré mentalement et physiquement. Aujourd'hui, nous aurons l'avant-dernière séance d'entraînement, demain il y aura un match important." Le rôle de Hakan Calhanoglu et Lautaro Martinez dans le dernier derby. "Nous avons gagné le dernier derby 3-0, nous savons ce qui s'est passé lors du match retour en championnat." "J'ai des gars avec beaucoup d'envie et de personnalité, on affronte les deux premiers du championnat de la saison dernière, avec leurs propres principes de jeu. Les quatre matches de la saison dernière ont tous été très équilibrés, il va falloir diriger le match." Sur l'absence de Romelu Lukaku. "L'espoir est de le récupérer avant la pause internationale. Cela prendra du temps mais le staff médical travaille pour le mettre à notre disposition au plus vite." L'équipe la plus forte de l'Inter qu'il ait entraînée ? "Cela sera dit par ceux qui sont sur le terrain. Comme je l'ai déjà dit, nous avons bien travaillé avec le club en gardant des joueurs importants. C'était un mercato intelligent, avec un mélange de joueurs jeunes et expérimentés qui nous aideront beaucoup." Sur la médiatisation de l'Inter par rapport au Milan. "Je l'ai dit à la fin du match contre Cremonese, la défaite contre la Lazio a été évoquée dans l'actualité. C'est normal car nous sommes l'Inter. Je sais que nous pouvons améliorer notre situation car nous avons de grands joueurs, plus nous jouons, mieux c'est." Sur la signature de Francesco Acerbi. "On le connaît, c'est un joueur avec beaucoup d'expérience et qui a déjà travaillé avec moi. C'est un joueur important, un joueur de l'équipe nationale, il nous sera d'une grande aide." "Il peut jouer en tant que défenseur central et en tant que capitaine, il peut être aussi important que Ranocchia l'était l'année dernière, faisant de nombreuses apparitions. Ranocchia a été inestimable pour nos trophées." Sur l'importance de battre Cremonese. "C'était un match important, au-delà du derby, car on sortait de trois jours où on parlait trop de la défaite à Rome. Je voulais la réaction qui est venue, nous avons joué un match sérieux contre un adversaire qui a récolté moins que ce qu'il méritait." Une chance que Robin Gosens ait pu rejoindre le Bayer Leverkusen ? "Je ne savais rien, le joueur est concentré à 100% sur l'Inter. Après six mois d'inactivité il travaille avec envie et détermination, en ce moment je préfère le faire sortir du banc. Sur ce côté, je peux le choisir, Darmian et Dimarco. Il y a beaucoup de matchs, les minutes vont augmenter pour tout le monde." Sur les contre-attaques du Milan. "Nous analysons ces choses de temps en temps, je pense que la différence dans des matches comme celui-ci se fait par la motivation et les attitudes. Nous sommes les mêmes que l'an dernier, nous devons probablement améliorer notre condition. Quand vous concédez des buts, je ne parlerais pas seulement des défenseurs." Sur les célébrations du titre du Milan. "Chacun fait ce qu'il veut avec les célébrations, je me souviens personnellement des nuits des deux trophées avec nos fans le 22 mai. Les fans nous ont applaudis pour la saison que nous avons eue, alors nous savons que demain est important." La plus renforcée cet été ? "Les équipes se sont toutes renforcées, mais on a vu à quel point il est difficile de gagner les différents matches qui sont peut-être considérés comme faciles. C'est normal qu'il y ait 6-7 équipes qui se battent pour le Scudetto, clairement au final une seule gagnera." Traduction alex_j via Sempreinter.
  19. Le Meazza à guichets fermés pour le Derby della Madonnina selon les infos diffusées sur le site officiel du Milan. L'édition 232 du derby de Milan, ce Samedi à 18h00, est un phénomène mondial. Le stade est complet avec plus de 75 000 fans en attente. D'après le Milan, même le spécial d'hospitalité de la zone VIP Premium "Club 1899" n'a plus de billets restants. De l'Indonésie au Japon, de Trinité-et-Tobago au Brésil, en passant par la Chine, l'Australie et le Canada, plus de 150 pays diffuseront le match en direct via plus de 20 caméras de télévision installées dans le stade. Il y aura une caméra drone pour voir tout le battage médiatique et l'excitation d'avant-match. Cela comprend l'arrivée de l'équipe au stade, d'en haut, et la Spider Cam, qui survolera le terrain pour donner aux fans une vue à couper le souffle du match. Même l'espace presse sera plein avec plus de 150 journalistes et 29 photographes venus du monde entier. L'attrait mondial du match se reflète également dans les nationalités et les origines des supporters de ceux qui ont acheté des billets. Sur les 75 000 billets vendus, plus de 10 000 provenaient de l'étranger, avec environ 145 nationalités différentes représentées. L'affrontement de Samedi ne sera pas seulement sportif mais aussi entre deux marques capables d'attirer l'attention internationale. De plus, Socios a décidé de lancer sa propre Sky Box lors du match et de révéler son nom suite à un récent concours organisé par le partenaire. C'est sûr que le Derby della Madonnina est beaucoup plus excitant que le derby de Paris. Traduction alex_j via le site officiel du Milan.
  20. Notre milieu Nicolo Barella a été désigné comme le meilleur joueur de son équipe lors de la solide victoire 3-1 contre Cremonese. Ceci est souligné par le média L'Interista qui note que le joueur de 25 ans a été nommé à l'unanimité comme le meilleur joueur des Nerazzurri dans les notes données par les médias italiens. L'Inter avait besoin d'inspiration pour se propulser vers une victoire contre Cremonese après une défaite honteuse contre la Lazio. Cette inspiration est venue d'un joueur qui n'avait pas encore montré son meilleur cette saison. Barella a finalement montré toute la gamme de ses capacités avec ses statistiques contre l'équipe nouvellement promue, un but, une passe décisive et une performance globale accrocheuse au cœur de tout ce que les Nerazzurri ont fait de positif. Désormais, il se dirigera vers le derby de Milan avec confiance et en espérant qu'il pourra jouer à un niveau similaire contre les Rossoneri. Les médias, de la Gazzetta dello Sport, le Corriere dello Sport, Tuttosport et L'Interista ont attribué à Barella la note de 7,5/10, tandis que TuttoMercatoWeb est allé encore plus haut, avec 8/10. Avant le match, Barella avait accordé une interview à InterTV. Voici ses déclarations: "Nous sommes certainement désolés pour le résultat à Rome, mais nous sommes prêts. Heureusement, nous sommes déjà de retour sur le terrain immédiatement où nous pouvons faire mieux et nous racheter. Aujourd'hui, nous jouons un match difficile contre une équipe qui s'est montrée forte, mais nous sommes prêts." "Nous avons une équipe solide avec de grandes valeurs. Tous ceux qui ont joué ont toujours été prêts. Cette saison, nous devrons faire face à beaucoup de matchs rapprochés, mais nous sommes prêts." "Jouer au Meazza est toujours différent des autres matches, nous ne pouvons que remercier les fans de toujours nous suivre de près, ce qu'ils prouvent une fois de plus. cette saison." Traduction alex_j via Sempreinter.
  21. S'adressant à DAZN et InterTV après le match, Simone Inzaghi a parlé du match, félicité les joueurs, revenu sur la défaite contre la Lazio et a évoqué le cas Gosens. S'adressant à DAZN après le match, Simone Inzaghi a évoqué la condition physique de Marcelo Brozovic et Joaquin Correa après leur sortie. Il a expliqué que le duo n'avait reçu que des tapouilles, tout en exprimant sa satisfaction quant à la manière dont son équipe a joué pour assurer la victoire 3-1. Sur les conditions de Brozovic et Correa. "Ils ont reçu des petits coups, rien de plus." Sur la manière. "Je suis très heureux! Nous avons remporté un match difficile contre une équipe qui a récolté moins de points qu'elle n'en méritait. Les gars ont bien joué et ont fait un super match." Lautaro Martinez sur le banc. "Il est rentré et a bien fait, tout le monde aussi, Tous ceux qui sont venus nous ont aidés." À propos de la défaite de vendredi. "Contre la Lazio, nous avons bien commencé le match, l'occasion de Dumfries au fond à 1-1 signifierait probablement que c'était un match différent. Mais le match Olimpico est maintenant oublié. Nous avons gagné un match difficile et nous avons un point de plus que la saison dernière, remportant deux matchs devant nos merveilleux fans." Sur la condition physique. "Notre condition physique s'améliore. Nous savons que nous devons faire face à de nombreux matchs difficiles et nous devons certainement nous améliorer." Concernant les effets persistants de l'échec de la saison dernière dans la course au titre. "Je ne pense pas que le groupe se sente affecté par le résultat de la saison dernière, nous avons remporté deux trophées et nous nous sommes battus jusqu'au dernier jour. Nous connaissons les joies et les déceptions de ne pas avoir remporté trois trophées la saison dernière, mais nous avons ramené deux trophées ici, dont un qui n'avait pas été gagné depuis douze ans." Le derby milanais. "Je ne penserais pas trop à Milan, juste à la saison. Les attentes sont toujours élevées quand vous êtes à l'Inter, il y a eu trop de discussions mais honnêtement, cela ne fait que m'alimenter, après la Lazio, j'ai tellement entendu parler. Nous avons perdu à juste titre contre une équipe forte, sur un terrain difficile à l'extérieur. Mais il y a eu beaucoup de bruit autour de cette défaite, mais les gars ont quand même bien fait contre une équipe qui causera beaucoup de problèmes aux équipes." Devant le Milan. "Cela ne veut rien dire, c'est trop tôt dans la saison. Les victoires nous donnent un coup de pouce, les défaites nous font glisser, mais on peut toujours sortir plus fort après une défaite." Les rumeurs de transfert autour de Robin Gosens. "Je ne sais rien. Je suis inquiet du fait qu'aucun défenseur central ne soit arrivé. Nous avons beaucoup de matchs et en tant que défenseur central naturel nous avons de Vrij, puis un jeune joueur de Fontanarossa qui est talentueux mais n'était pas titulaire pour la Primavera. Le club sait ce qu'il faut faire, il sait quel est le problème, j'ai besoin de six défenseurs et pour le moment nous n'en avons que cinq pour tous les matches que nous devons jouer." S'adressant à InterTV, Simone Inzaghi a fait part de ses réflexions avant le derby et a également félicité son équipe. "Nous avons fait une bonne performance, jouant avec beaucoup de concentration, d'agressivité et de détermination. C'était ce que je voulais de l'équipe et des gars. Nous avons eu deux jours et demi pour préparer un match contre un adversaire qui n'est pas facile à affronter par tous les moyens. On a bien fait de prendre l'avantage puis de doubler la mise derrière, puis on a bien contrôlé le match." "Chaque match est un choix pour les entraîneurs, aujourd'hui j'ai fait pour ou cinq changements par rapport au match contre la Lazio, nous avons beaucoup de matches joués rapprochés et ainsi ils seront tous comme cela. Contre Cremonese, une équipe qui peut jouer un bon football, les matchs sont très éprouvants. Les gars ont utilisé beaucoup d'énergie. En début de seconde période, nous avons essayé de gérer le ballon en possession mais ce n'est jamais facile contre une équipe comme celle-ci." Tradiction alex_j via Sempreinter.
  22. Romelu Lukaku pourrait être de retour après la trêve internationale tandis que Henrikh Mkhitaryan pourrait être présent pour le derby. L'attaquant de l'Inter Romelu Lukaku pourrait être de retour de blessure après la pause internationale et pourrait manquer les six matches avant la pause selon Sky Sport Italia. En effet, le Belge pourrait être absent pour les matchs contre non seulement Cremonese et le Milan, mais aussi le Bayern Munich, Torino, Viktoria Plzen et Udinese. Dimanche, Lukaku s'est blessé à la cuisse et les tests ont révélé que c'était une déchirure musculaire aux fléchisseurs de la cuisse gauche. Le joueur de 29 ans manquera le match contre Cremonese et le derby de Milan. Cependant, sa blessure pourrait le mettre hors de course pour six matches au total entre Série A et Ligue des champions. Les Nerazzurri joueront encore six matches avant la première trêve internationale de la saison à la fin Septembre. Lukaku pourrait revenir après. Le milieu de terrain de l'Inter Henrikh Mkhitaryan a participé à un entraînement complet avec le reste de l'équipe hier et est sur le point de se remettre complètement de sa blessure selon FCInterNews. De plus, le joueur de 33 ans devrait être en forme à temps pour le derby de Milan ce week-end, bien qu'il soit peu probable qu'il soit appelé contre Cremonese. Mkhitaryan a subi une blessure musculaire qui l'a empêché de jouer lors des deux derniers matches de Serie A mais il est sur le point de se rétablir complètement. L'Arménien a été inclus dans une partie de la séance d'entraînement complète avec le reste de ses coéquipiers, et tout indique qu'il aura récupéré complètement à temps pour faire partie de l'équipe pour affronter les Rossoneri le 3 septembre, bien que probablement pas contre Cremonese. Traduction alex_j via Sempreinter.
  23. Soit "Le Bordel Digitalbits" en français.... Un surnom donné par La Repubblica pour résumer, à juste titre, la situation entourant l’Inter et son Main Sponsor "Digitalbits" "S’il est seulement compliqué de démêler les entrelacements suite au changement de propriété du Milan qui est passé du Fonds d’investissement Elliott au RedBird de Gerry Cardinale, qui obtiendra du vendeur un prêt égal à la moitié de la transaction de 1,2 milliard d'euros, du côté de l'Inter, la situation est encore plus compliquée, avec le Suning qui est coincé par les contraintes du prêt de 275 millions d'euros octroyé par Oaktree, avec l’absence d'injection de fonds chinois de la part de la Famille Zhang, même si Steven, qui en est le Président et, n'a pas l'intention de l'abandonner, et le gâchis de la sponsorisation liée à DigitalBits." "La publicité sur les maillots de la marque de crypto-monnaie aurait dû rapporter au club 85 millions d’euros en quatre ans, celle-ci s'est transformée en monnaie virtuelle en raison du retard des paiements, et oblige la "Porta Nuova" à chercher spasmodiquement une alternative. " "Toutefois, aucun des candidats potentiels, parmi lesquels figurent certaines banques italiennes, n’est parvenu à trouver un accord, étant donnée que des sommes bien moins importantes ayant été présentées. Le délai estimé pour trouver une solution est d'environ deux mois et Nike, le Sponsor technique, est également très mécontent étant donné qu’il devient difficile, pour lui, d’écouler son stock de maillots estimé à 200.000 pièces déjà imprimés." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. En effet, selon Sky Sport, il y a un sérieux ballotage pour décider de qui accompagnera Lautaro Martinez vu l’absence de Romelu Lukaku qui sera quoiqu’il arrive au repos ce mardi : Joaquin Correa ou Edin Dzeko ? Pour l’heure n’est est écrit dans le marbre Mais la vraie révolution, selon le canal satellitaire, pourrait se retrouver dans les cages : "Il y a de bonnes chances de voir Onana titularisé, comme il est tout aussi possible de voir les retours de Gosens et de Çalhanoğlu. Reste à savoir qui sera présent sur l’aile droite entre Bellanova ou Darmian pour remplacer Dumfries : Tous ses choix dépendront de la séance d’aujourd’hui en prenant en considération les rencontres à venir face au Milan Ac et au Bayern, deux matchs qui ne laisseront que très peu de marge pour toute rotation." L’avis de Tuttosport : "La contre-indication principale serait de lancer Onana et de retirer le Capitaine, justement lors de la première rencontre qui suit le premier Ko de la saison. Toutefois, pour ne pas répéter l’erreur de la Gestion Radu, il serait bon et juste de tester le numéro un camerounais actuellement et non de risquer de devoir le lancer dans la bataille à un moment décisif de la saison." Pensez-vous voir Onana titulaire demain ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Voici le calendrier de l'Inter des phases de pools de l'UEFA Champions League. L'Inter aura peu de temps pour se ressaisir après le premier derby milanais de la saison le 3 septembre. En effet, peu de temps après, elle devra affronter le Bayern, l'une des équipes parmi les favorites pour la Ligue des champions. Moins d'une semaine après, le 13 septembre, les Nerazzurri se rendront en République tchèque pour affronter Viktoria Plzen. Après avoir affronter la Roma, le 4 et 12 octobre, ils affronteront Barcelone à domicile et à l'extérieur, avant de terminer leur campagne contre Viktoria et le Bayern à nouveau le 26octobre et le 1er novembre. Juste après, l'Inter affrontera la Juve. Ca va être chaud et serré. Le calendrier complet est disponible ici: https://fr.uefa.com/uefachampionsleague/news/0278-15f76af78bb4-541724600d4b-1000--calendrier-complet/ Traduction alex_j via Sempreinter.
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...