Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'milan skriniar'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. IIG

    Milan Škriniar

    Milan Škriniar Informations Générales : Nom : Škriniar Prénom : Milan Poste : Défenseur Date de naissance : 11/ 02 / 1995 Lieu de naissance : Žiar nad Hronom (Slovaquie) Pays : Slovaquie Taille : 187cm Poids : 75kilos Numero de maillot : 37 Au club depuis : Juillet 2017 Position sur le terrain : Biographie : Milan Škriniar, né le 11 février 1995 à Žiar nad Hronom, est un joueur de football slovaque. Il évolue au poste de défenseur central. Milan Škriniar est formé dans le club de sa ville natale, le FK Žiar nad Hronom . En 2011, il est transféré au MŠK Žilina. Il joue 9 matchs en Ligue Europa avec cette équipe. En 2013, il est prêté au FC ViOn Zlaté Moravce. Puis, en janvier 2016, il est transféré à l'UC Sampdoria, en Italie. Škriniar est appelé dans plusieurs sélections nationales de jeunes (moins de 17 ans, moins de 18 ans, moins de 19 ans, espoirs dès novembre 2012). Il réalise ses débuts en équipe nationale de Slovaquie face à la Géorgie le 27 mai 2016. Il est retenu par le sélectionneur Ján Kozák afin de disputer l'Euro 2016 organisé en France. Carrière 2012-2015 : MŠK Žilina 2015-2017 : Sampdoria 2017- ... : Inter de Milan Palmarès Champion de Slovaquie en 2012 avec le MŠK Žilina A voir sur le site : A venir Retranscrit par IIG (Wikipedia.fr)
  2. Nous y sommes presque, dans quelques heures débutera le Derby d’Italie qui sera l’apothéose de cette nouvelle édition de la Coupe d’Italie. Mais saviez-vous que l’Inter avait déjà défié la Juve à ce niveau de la compétition par le passé ? Retour Historique via le Corriere dello Sport "La Juve et l'Inter ne se sont plus affronté en Finale de la Coupe d’Italie depuis 1965 et la victoire turinoise, à Rome, via un but de Menichetti face à l’Inter du "Mago" Herrera. Dans cette compétition et à ce niveau du tournoi, le match de ce soir ne sera que le troisième : Lors des deux précédentes confrontations, la Vielle Dame l'avait toujours emportés." "La Juve compte d’ailleurs deux fois plus de coupes d’Italie que l’Inter : 14 contre 7. Le Club d’Agnelli en est à sa 21ème finale contre 14 pour l’Inter. Ce match sera plus que probablement le dernier match important de Chiellini avec la Juventus, lui qui a déjà soulevé cinq fois la Coppa Italia et qui, en cas de nouveau triomphe, rejoindra Mancini et Buffon au sommet de cette liste spéciale" "Airs d'adieux également pour Dybala, qui aimerait faire jouer son talent pour pour se faire regretter, et pour au moins un des grands joueurs de l’Inter : Martinez ? Bastoni ? Skriniar ? : cela dépendra des offres du mercato." "Ce qu’il faut retenir pour ce soir pour tous c’est que Juventus-Inter n'est jamais un match banal. Imaginez-les dans une finale de Coppa Italia avec un Olimpico à guichets fermés" Par contre niveau Mercato, comment dire Zazzaroni… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Inter 4-2 Empoli, Vérone 1-3 Milan, classement inchangé et une course au Scudetto qui continue de battre son plein. Si l’Inter s’est faite peur, très peur ce vendredi face au Meazza "trahie" par Andrea Pinamonti, elle a su inverser la tendance. Après l’ouverture du score de notre jeunot à la 5', suivi d’un but sur hors-jeu de l’équipe visiteuse, la demi-heure de jeu sanctionnait lourdement l’Inter avec un second but singé Asllani. Si Milan Skriniar se montre toujours combatif, Stefan De Vrij devient de plus en plus un sérieux problème..... Menée au score, l’Inter décide de ne pas abandonner et est récompensée via l’auto-but de Romagnoli à la 40’. Lautaro se révèle en cette fin de saison en inscrivant un doublé, le premier but tombe avant la mi-temps et le seconde peu après l’heure de jeu devant un Meazza en fusion. Si Joaquin Correa se révèle être le Bidone d’Oro Nerazzurro de cette saison et si Edin Dzeko loupe l’immanquable, le Cygne de Sarajevo délivrera la passe décisive à Alexis Sanchez qui inscrira un nouveau but dans les toutes dernières seconde. En après-match, Andrea Pinamonti est d’ailleurs allé salué Milan Skriniar, l’air "embêté "d’avoir failli couter le Scudetto à l’Inter…. L’Empoli a vendu très chèrement sa peau et la prochaine étape Nerazzurra passera par la Finale de la Coupe d’Italie face à une Juventus qui s’est fait surprendre sur le terrain du Genoa. Le week-end prochain, Milan jouera avant l’Inter, à domicile face à l’Atalanta où une contre-performance est espérée. Quoiqu’il en soit pour continuer à rêver, les Nerazzurri devront impérativement s’imposer dans la ville natale d’un certain Nicolò Barella Place à présent à une fin de saison palpitante où la première équipe qui craquera nerveusement perdra quoiqu’il arrive le titre Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 4-2 Empoli Buteur(s): 5' Pinamonti (E), 28' Asllani (E), 40' Romagnoli (I, aut.), 45', 64' Lautaro Martinez (I) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (70' 33 D'Ambrosio); 2 Dumfries (76' 33 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (70' 22 Vidal), 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez (70' 9 Dzeko), 19 Correa (82' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 88 Caicedo Entraîneur: Simone Inzaghi Empoli: 13 Vicario; 20 Fiamozzi (78' 15 Benassi), 6 Romagnoli, 33 Luperto, 65 Parisi; 23 Asllani, 5 Stulac (69' 34 Ismajli) 25 Bandinelli; 10 Bajrami (61' 11 Di Francesco, 69' 9 Cutrone), 27 Zurkowski (61' 8 Henderson); 99 Pinamonti Banc: 1 Ujkani, 22 Furlan, 16 Fazzini, 19 La Mantia, 21 Cacace, 35 Baldanzi, 42 Viti T1: Aurelio Andreazzoli Arbitre: Manganiello VAR: Banti Averti(s): Lautaro Martinez Expulsé(s): / Affluence: 69.959 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. C’est l’information de la journée, bien plus encore que la rencontre face à Empoli et c’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, si tout est clair pour la Direction Italienne qui se doit de récolter entre 60 et 70 millions d’euros tout en taillant dans la masse salariale à hauteur de 15 à 20%, celle-ci étudie la possibilité de ne céder aucun Top Players. "Skriniar, Bastoni, Barella et Lautaro sont ceux qui de part leurs qualités sont les plus courtisés par les grands d’Europe, mais l’Inter espère pouvoir tous les conserver en sacrifiant quelques jeunes prometteurs à l’image d’Andrea Pinamonti, de Martin Satriano et de Salvatore Esposito en plus d’un joueur "moins indispensable"que ceux susmentionnés et cela vaut aussi pour Dumfries pourtant apprécié par le Bayern." "Des économies vont être garanties par le départ des Sud-Américains : Vecino est en fin de contrat et il est déjà hors du projet depuis un certain temps. Alexis Sanchez et Arturo Vidal qui disposent d’une autre année de contrat à un salaire exorbitant, recevront une prime de départ, déjà prévue pour Arturo et à négocier par contre avec Alexis, quitteront Milan." "Crux qui quitteront également probablement la ville milanaise sont Sensi, actuellement prêté à la Samp, et Gagliardini sera à évaluer vu qu’il s’agit du secteur qui est amené à être le plus chamboulé. L’avenir de D'Ambrosio et de Ranocchia sera discuté au terme de la saison actuelle. La Vieille Garde semblait déjà hors sujet il y a un an, avant de prolonger. Handanovic devrait rester pour agir en tant que Tuteur pour Onana." Un identikit de recrue déjà identifié "Le gardien du Cameroun et de l’Ajax recruté gratuitement s’ajoute déjà à la Collection "Marotta&Ausilio" mais le bijou qui resplendirait le plus serait Dybala "largué" par la Juve. Et avec la présence de la Joya à la place de Sanchez pour un salaire similaire, l’Inter serait plus forte et plus jeune sans devoir payer le moindre centime à un autre club." "Plusieurs profils sont à l'étude pour chaque poste avec toutefois l'avertissement habituel que l’on ne pas acheter avant d’avoir vendu, sauf si Steven Zhang marque son accord. Avec le départ de trois milieux de terrain, en plus d'un retour du jeune joueur Agoumé né en 2002 et prêté à Brest où il a acquis beaucoup d’expérience, deux autres recrues sont à planifier pour les inclure dans la rotation à venir avec Barella, Brozovic et Çalhanoğlu . Paredes, Frattesi, De Paul et Pjanic sont les noms dont nous entendons parler", conclut la Rosea. Pensez-vous notre Direction capable de réaliser un tel exploit, un nouveau chef d’œuvre cet été ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Si dans un passé récent, l’Inter disposait d’un Vestiaire éclaté, l’arrivée de Giuseppe Marotta, associé à une série de personnalités du vestiaire ont rendu ses Lettres de Noblesses aux Nerazzurri. En effet, plusieurs joueurs se sont révélés ces dernières saisons à tel point qu’il n’y a plus à proprement parler d’un seul Capitaine, mais de Capitaines, de Leaders qui guide l’équipe de Simone Inzaghi Révélation de la Gazzetta Dello Sport Ivan Perisic et Marcelo Brozovic "Le premier est le leader technique, le phare qui illumine le terrain et qui traverse une période d’omnipotence comme si rien ne semblait pouvoir l’arrêter : L’exigence de prolonger son contrat pour une paire d’année trouve justement son origine de par son statut gagné marche après marche. Pour comprendre l’importance de l’autre croate, il suffit simplement de se replonger dans les deux mois d’enfer Nerazzurro, lorsque le Scudetto était pourtant en poche : De très nombreux point ont été perdu en l’absence de Brozo." "Si Perisic a un caractère plus glacial, lui qui est presque un robot concentré sur l'entraînement, Brozo est l'ami préféré de tous : il ne se passe pas un voyage à l'Inter sans que Marcelo ne tourmente la vie de ses coéquipiers: Ceux qui dorment sont réveillés, ceux qui se détendent sont emmerdés." Samir Handanovic Au début de l'année, lorsqu’il s’agissait du repas de Noël ou lors de la période désastreuse de février à avril, il y a eu des dîners d'équipe, loin des projecteurs et sans traces sur les smartphones, une vrai constante dans la saison qui a consolidé l’esprit d'équipe: "Et si Samir est d’ailleurs une personnalité peu bavarde, et s’il n’a pas consolé de façon théâtrale le pauvre Ionit Radu devant les caméras après "Le désastre de Bologne", il a fait usage des bons mots dans les jours qui ont suivi pour réconforter le roumain." Milan Skriniar Véritable point de référence pour ses équipiers sur et hors du terrain: "A Turin contre la Juve, et en plein milieu du chaos qui a précédé la "séance de tirs au but de Çalhanoğlu" , les yeux furieux de Nicolò Barella occupaient le devant de la scène, mais lui, Milan, rappelait "ses" hommes en leur imposant de s’éloigner des flammes. La cavalerie d'ailleurs formée par Danilo D'Ambrosio, Marcelo Brozovic et Alessandro Bastoni a suivi, mais la protestation la plus vive autour d'Irrati est celle du défenseur slovaque : Son carton jaune en est d’ailleurs la preuve." "Milan aime défendre ses équipiers, mais il connait aussi bien l’art de la consolation car bien avant ses penalty au Stadium, Çalhanoğlu, en tant qu'ancien Milanais, avait du mal à trouver sa place chez les Nerazzurri, et c'était précisément Skriniar qui le rassurait à Appiano. Le Turc avait besoin de temps et de confiance, et maintenant qu’il il est là et bien là, il est devenu un joueur décisif au cœur du jeu interniste." À trois journées de la fin de la saison, Simone Inzaghi encourage son équipe car il est convaincu que la lutte pour le Scudetto n'est pas encore terminée: "Les Nerazzurri savent que neuf points en trois matches pourraient ne pas suffire et cela n'incite pas à l'optimisme, mais les Nerazzurri ont décidé de cultiver la pensée positive : Inzaghi a convaincu tout le monde de ne penser qu'à eux-mêmes, en se concentrant sur les événements que l'équipe peut contrôler car il est, en fin de compte, inutile de gaspiller du temps et de l’énergie en pensant au Diavolo." Et si bien plus que le Scudetto cette saison, l’Inter a su former un réel groupe solidaire, tel celui formé par l’équipe du Triplé....N’est-ce pas en fin de compte là, le Chef d'Oeuvre de la saison, même si conserver la cocarde associée à une seconde étoile n’aurait pas de prix ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Après un brevet de 12 journée d’invincibilité, la Roma de José Mourinho s’est incliné sur les terres de son Ex. Beau Joueur, le Special One ne peut cacher ses sentiments vis-à-vis de la Beneamata: "Ils étaient trop Da Inter : C’est l’équipe la plus forte du Championnat avec les joueurs les plus forts à tout point de vue : Tactique, technique et physique. Physiquement, dans le sens positif, il y a tant d’animaux dans cette équipe : Tu peux l’emporter face à l’Inter en l’emportant dans une période où elle traverse des difficultés, et tout se doit d’être parfait : Nous n’étions pas parfait, nous avons été très bons, mais pas parfait : Nous avons eu une balle de but via Mancini et dix secondes plus tard, ils ont marqué : Nous avons été bons, mais nous avons connu un black-out au niveau de la concentration et de la confiance." "En seconde période, nous avons pris un but sur une phase arrêtée alors que mes joueurs savent parfaitement ce qu’ils devaient faire. Ensuite nous avons joué avec courage : Si c’est pour perdre un match après trois mois, je préfère que ce soit contre une équipe qui est plus forte que nous. Je suis aussi content pour Sozza pour qui ce n’était pas un match simple, c’est un jeune homme et je suis content car il a réalisé une bonne rencontre et les joueurs ont été bons pour lui venir en aide. A présent nous allons nous reposer avant d’affronter Leicester." L’écart avec l’Inter ? "Il me manque du temps, du travail et la croissance des joueurs : Zalewski a énormément de qualité, mais c’est un enfant et il commet encore des erreurs. Il y a des équipes comme l’Inter qui paye pour avoir un Gosens sur le banc, nous ne pouvons pas nous le permettre : Nous travaillons pour améliorer Zalewski. Aujourd’hui l’équipe est bien plus une équipe comparé au dernier trimestre, nous façon de jouer était positive aujourd’hui et si nous ne sommes pas parvenu à marquer, le mérite en revient à l’Inter." "Skriniar ne perd jamais un duel individuel, De Vrij ne craignait pas de jouer le 1vs1 avec Abraham. Perisic et Dumfries sont physiquement très fort capable de créer du danger aussi devant. Aujourd’hui, je suis ici et nous avons joué face à l’Inter, maissi nous avions affronté une équipe de notre niveau, nous l’aurions très certainement reporté." Les chœurs des Tifosi ? "J’aime l’Inter et l’Inter m’aime, mais je veux gagner tous les matchs. A présent, je peux vous dire, vu que je ne joue plus ni l’Inter, ni le Milan, ni la Juve, ni le Napoli, je peux vous dire aujourd’hui que j’aimerai que l’Inter remporte le Scudetto. Mais avant ce match, je cherchais à l’emporter et à oublier contre qui je jouais. J’aime l’Inter, mais j’aime aussi la Roma et mon travail. Nous sommes payé pour gagner." "Je voulais presser l’Inter assez haut, mais lorsque tu te prépares à jouer l’Inter, tu es toujours confronté à des problèmes : Tu les presses d’un côté, mais eux sont meilleurs et te pose des problèmes autre-part." "L’Inter dispose d’une culture tactique depuis trois ans, d’avant et avec Antonio (Conte) et à présent avec Simone. Et si le résultat est assez similaire au match aller et à celui de la Coupe d’Italie, notre façon de jouer était complètement différente : Nous sommes une équipe en pleine croissance même si objectivement c’est le résultat qui reste toujours le plus important." "Je félicite l’Inter et l’arbitre Sozza qui a très bien arbitré : Ma sensation est que nous avons réalisé un bon match. La semaine dernière Di Bello…et c’était trois points…' José Mourinho Lalala LA LA…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. L’Inter de Simone Inzaghi a battu la Roma de José Mourinho. Au terme de ce match, Simone Inzaghi s’est livré à Dazn: "Je tenais énormément à cette partie, où nous arrivions trois jours après un Derby où nous avions énormément donné face à un adversaire de valeur absolue, en forme. Nous devions proposer sur le terrain une prestation valeureuse et les garçons ont été très brave." La gestion de Lautaro ? "Il avait besoin de marquer, il n’a jamais été un problème. Il y a des périodes comme ça, où il n’y parvenait pas, mais il se présentait toujours devant le gardien. Et même, il s’entraîne toujours de la meilleure des façons, quelque fois, il était juste qu’il soit mis au repos, à présent il est très bon et il devra continuer de la sorte comme tous nos attaquants." "Nous faisions face à un adversaire qui, lors de la première période, avait décidé de marquer Brozovic. En seconde période, j’ai donné de la liberté à Skriniar. La Roma n’avait plus perdu depuis de très nombreux matchs et nous devions bien aborder la rencontre... Les garçons ont été bon pour récupérer rapidement et réaliser un grand match, un match de qualité, en véritable équipe." 'Les garçons ont réalisé un très grand match en sachant que c’était le point de départ : Si nous comptabilisons 5 victoires de suite, nous avons tout de même perdu du terrain : Nous sommes derrière et nous devons chasser : Finalement, mercredi, nous défierons Bologne dans ce match en retard et nous devrons préparer cette rencontre de la meilleure des façon en trois jours et demi." Avez-vous en poche une partie du Scudetto ? "Je me présente avec une victoire importantissime, nous sommes dans une période intense avec une Finale de la Coupe d’Italie à laquelle nous tenions de toutes nos forces. Nous devrons être bons pour savoir gérer nos forces physiques et mentales car les parties sont nombreuses et rapprochées: Mais nous sommes prêt et nous voulons les jouer avec le torse bombé: Nos derniers matchs en sont une grande démonstration." Perisic et Dumfries ? "Ils réalisent un travail important, je savais que la défense centrale de Roma allait se montrer très agressive sur nos deux attaquants. En ce sens, la ligne de cinq avait plus de liberté et Dumfries avait été mis au repos : Darmian avait joué le Derby en réalisant un très grandissime match. Gosens se sent très bien et son heure arrivera, comme pour tout le monde." Était-ce un problème de mentalité ? "C’est évident qu’il fallait une victoire comme celle sur la Juve, nous étions dans une période où les résultats faisaient défaut car les statistiques démontraient que nous tirions et que nous nous créions énormément. Nous avions besoin d’une victoire importante! A présent, nous en avons réalisé quatre de suite, mais cela ne suffit pas mais je tiens à féliciter les garçons." Mourinho ? "Nous nous sommes souhaité bonne chance l’un l’autre. Il a toujours été gentil avec moi: C’est un entraîneur spéciale avec lequel, avant la rencontre en Coupe d’Italie, j’avais échangé durant 45 minutes sur le football. Je ne le connaissais pas personnellement, j’ai appris à le connaitre et c’est vraiment un plaisir de parler avec lui." Avez-vous échangé avec vos anciens joueurs de la Lazio ? "Non, je n’ai pas échangé avec, mais quoiqu’il arrive, je soutiendrai toujours la Lazio." Mou qui aime l’Inter, Simone la Lazio, la raison du cœur a-t ’elle sa place dans le monde du Calcio selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Le Derby d’Italie en poche, Simone Inzaghi, Milan Skriniar, Samir Handanovic et Alessandro Bastoni se sont livrés en après-match à Inter TV En voiture Simone "C’était une étape fondamentale car, en ce moment, nous sommes dans la position du chasseur et nous voulions rester au contact du Milan et du Napoli. Nous avons perdu des points, nous en sommes conscient et nous chercherons à les reprendre lors des prochains matchs. Ce n’est pas une question de pression car nous sommes plus loin que ce que l’on pensait et à l’Inter c’est normal d’être toujours sous pression : Je n’oublie pas ce que l’on disait déjà sur notre parcours l’été dernier." "Les favoris sont les autres, ils diront peut-être que ce sera encore nous : Je me souviens de ce qu'on disait au début et que cela faisait 11 ans qu'on n'avait pas gagné ici. Cette victoire nous rend fier mais nous n’avons rien fait. "Il nous a manqué les résultats lors des derniers matchs, mais nous avons dû faire aussi avec l’absence de joueurs importants, comme cela arrive aussi dans d’autres équipes. Chez nous, on a parlé de dispositif erroné et d’autres choses : La route est encore longue, c’est seulement une étape qui nous permet d’être proche du Napoli et du Milan." Le penalty ? "Il y avait faute, et le but aurait déjà dû être validé. Lorsque j’ai jeté ma chemise au match aller, j’ai été expulsé, ici je n’ai rien dit, j'ai fait un match nul silencieux et j'ai pensé à l’après-match. La Juventus nous a mis peu en difficulté : leur barre transversale provenait d’ une faute manifeste, en seconde période mes joueurs ont peu concédé peu à une grande Juve." Ma prolongation ? "J’ai un contrat de deux ans et le club a déjà hypothéquer de le prolonger, mais j’ai demandé à en parler en fin de saison. Nous sommes l’Inter et une période de sept mois s’est retrouvée assombrie par une série de match nuls. Je ressens la grande confiance du Club et des Tifosi, hier aussi ils étaient venu à Appiano pour nous encouragé avant le départ pour Turin. Nous nous divertissons depuis sept mois et nous savons comment cela se passe dans le football : Il faut seulement se concentrer sur des critiques constructives." Alessandro Bastoni "Gagner ici n’est pas facile, c’était une belle partie, disputée depuis la première minute de jeu: Ils nous ont donné du fil à retordre." La défense ? "A la différence des autres matchs où nous avons moins subi, ici nous savons bien plus subi, mais cela s’explique aussi par la qualité des attaquant de la Juve. Mais c’est aussi grâce à Samir que nous sommes parvenu à garder la cage inviolée et nous en sommes ravis." Milan Skriniar "Nous savions tous à quel point cette partie était importante, nous sommes fier de notre équipe, nous avons combattu jusqu’à la dernière minute et ces trois points valent leur pesant d’or. Nous tenions à cette victoire qui est le fruit de sacrifice. Je pense que cela nous donnera coup de boost pour les prochaines rencontres. Les rencontres se gagnent comme cela, le plus important est de faire des points, pas le jeu. Nous connaissions l’importance de ce match, nous l’avons remporté et tout est encore possible." Samir Handanovic "Ce sont de très belles sensations, c’est la victoire qu’il nous fallait en ce moment, c’était la bonne partie. Elle était aussi décisive pour la suite du championnat, je suis impatient de jouer le prochain match. C’est une victoire de caractère, c’était important de gagner, ce n’est jamais un match normal lorsqu’il s’agit de défier la Juventus au Stadium: Nous profitions de cette victoire et de la façon dont nous avons gagné." Mes 359 présences titularisations à l’Inter en Serie A ? En effet, Samir est le 7ème joueur au classement de tous les temps de l’Histoire de l’Inter en Serie A : "Je ne pense pas autant aux statistiques, j’y penserais surement lorsque je raccrocherai les crampons. Je pense que c’est un bel objectif." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Une rencontre tranquille et sereine, une victoire avec la manière, une première cartouche qui mettait fin à une invincibilité totale au Stadium de Turin…. 10 ans après cette performance signée par le prometteur Andrea Stramaccioni, l’Inter se présente en tant que Championne d’Italie après avoir mis un terme à 9 ans de domination turinoise en Serie A, à croire que la Vieille Dame aime connaitre ses premières fois de ce nouveau siècle avec la Bien-Aimée. Là où Luciano Spalletti, Stefano Pioli, Walter Mazzari et Antonio Conte, pour ne citer qu’eux, sont tous revenus vaincus, Simone Inzaghi a prouvé qu’il était toujours en vie, que son Inter était toujours en vie et dans un match de cour d'école , avec un arbitre totalement dépassé par l’engagement des deux clubs, c’est bel et bien l’Inter qui, totalement dominée en long et en large, a bien serré les fesses, pour placer une seule et unique cartouche sur la Juve qui ne les avaient qu'entrouvertes. Le Seum turinois Un match en souffrance, tout en résistance, tel Rocky face à Drago, l’Inter n'a absolument rien montré, si ce n'est une seule occasion réellement semi-dangereuse via un corner repris par Milan Skriniar et bien arrêté par le portier turinois. De son côté et en réponse, le second club de Turin trouve la barre transversale via une action à l’image de la rencontre : un cafouillage. Preuve que le match allait être particulier, cette occasion était signée Giorgio Chiellini qui s’est finalement montré bien plus dangereux qu’un Dusan Vlahovic muselé par un Skriniar digne d'un Capitaine de son équipe. Place au meilleur moment de la soirée Sur une percée d’un Denzel Dumfries qui tenait à faire oublier sa faute au match aller, celui-ci se fait écraser le pied à l’intérieur de la surface de réparation turinoise. Si la première et logique réaction de l’arbitre Massimiliano Irrati est de ne rien voir, la VAR est bel et bien là pour "Irriter" tout le clan turinois. Place également au moment lunaire de la soirée Hakan Çalhanoğlu se présente face à Wojciech Szczesny et lui offre quasiment un ballon d’entrainement en guise de tir au but. Pourtant, ce ballon pourri est relâché, se retrouve à nouveau devant le joueur turc qui se fait charger par l’arrière garde turinoise. Le ballon étant balancé dans les filets via un auto-goal, Irrati parvient à trouver une faute Nerazzurra pour annuler celui-ci. Toutefois, il était écrit que l’Inter allait réaliser le Hold-Up parfait en s’imposant à la turinoise : un arbitrage (ou plutôt une Var de très belle qualité signée Paolo Silvio Mazzoleni) favorable et un penalty douteux et polémique. Après une nouvelle analyse vidéo, l'arbitre ordonne de retirer le penalty. Ne nous demandez pas la raison, celle qui est invoquée serait l’intrusion dans sa surface de réparation de De Ligt avant qu’Hakan ne tire. Le turc montre une nouvelle fois qu’il en a dans le slip en bottant à nouveau le tir au but et en le tirant cette fois-ci avec bien plus de force. Nous sommes là à la 50ème de jeu d’une première mi-temps qui se terminera à la 55ème ! Du jamais vu pour une première période dans un Derby d’Italie. La seconde période se résumera de la façon suivante : Simulations turinoise, bastons, polémique sur d'éventuels penaltys en faveur de la Juventus à plusieurs reprises, pour ne pas changer et seulement deux belles actions : La première signée par Dusan Vlahovic qui prend, une seule fois de la soirée le meilleur, sur l’international slovaque Zakaria qui trouve le poteau. L’Inter serre les fesses, plie mais ne rompt pas et remporte une Victoire en mode Corto Muso, une victoire fondamentale qui permet aux Nerazzurri de rester en vie dans la Course au Scudetto, car en cas de victoire sur Bologne, les Champions d’Italie resteraient au contact du cousin milanais. Avec seulement trois points éventuellement de retard, la pression n’est plus sur les épaules Nerazzurre, mais bel et bien sur le Milan qui ne peut pas se permettre le moindre faux pas. On a retrouvé Locatelli! De son côté, la Beneamata est revenue de l’enfer en Vie, en mettant un terme aux espoirs de titre turinois. L’emporter de cette manière après autant d’années de polémiques, n’efface pas l’ardoise, mais cela restera très certainement l’une des meilleurs performances de l’Inter d’Inzaghi après la victoire à Anfield Road! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Juventus 0-1 Inter Buteur(s) : 50' Çalhanoğlu (Pen) Juventus: 1 Szczesny; 6 Danilo, 4 De Ligt, 3 Chiellini, 12 Alex Sandro (73' 2 De Sciglio); 27 Locatelli (34' 28 Zakaria), 25 Rabiot (85' 5 Arthur); 11 Cuadrado (85' 20 Bernardeschi), 10 Dybala, 9 Morata (73' 18 Kean); 7 Vlahovic Banc: 23 Pinsoglio, 36 Perin, 19 Bonucci, 24 Rugani T1: Massimiliano Allegri INTER: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 95 Bastoni; 2 Dumfries (59' 36 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic (79' 22 Vidal), 20 Çalhanoğlu (79' 5 Gagliardini), 14 Perisic; 9 Dzeko (91' 18 Gosens), 10 Lautaro Martinez (59' 19 Correa) Banc: 97 Radu, 6 De Vrij, 7 Sanchez, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 32 Dimarco, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Massimiliano Irrati VAR: Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): Lautaro Martinez (I), Rabiot (J), Locatelli (J), Morata (J), Cuadrado (J), Skriniar (I), Perisic (I), Calhanoglu (I) Expulsé(s): / Affluence: 40.093 turinois pour 979 Champions ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. L’aventure turinoise de Paulo Dybala arrive à sa fin : L’argentin ne prolongera pas avec la Vieille Dame, qui l’a fracassé par l’intermédiaire d’Arrivabene, le tout pour le plus grand bonheur de Giuseppe Marotta! Révélation de Tuttosport "Dybala à l’Inter n’est plus une suggestion mais un projet concret car Beppe Marotta et Piero Ausilio ont rencontré dans le plus grand secret Jorge Antun, l’agent de la Joya, pour faire part de ll’intérêt Nerazzurro sur le joueur. Cette acte a pu être posé suite au divorce acté de façon unilatéral par la Juventus. Si les parties ne sont pas encore entrées dans le vif via l’aspect économique de la négociation, l’Inter s’est insérée officiellement dans la course à l’argentin, en cherchant à savoir quel serait le timing apprécié par Dybala. En retour, la Direction a reçu une réponse qui peut être considérée comme très favorable pour les Nerazzurri : "L’argentin n’est pas pressé." "L’Inter doit également faire preuve de patience car si elle est intéressée par Dybala, elle n’est pas encore rentré dans les étapes décisives. Giuseppe Marotta et Piero Ausilio doivent en premier lieu prendre connaissance des intentions de Suning et de ce qu'il octroiera comme budget pour le prochain mercato, il conviendra également de connaitre les nécessités et les requêtes de Simone Inzaghi." L’autre raison qui motive cette stratégie est la conviction que Dybala, avec le temps qui s’écoulera, abaissera ses exigences économiques : Il sera plus malléable, à la condition de percevoir des bonus. Marotta et Ausilio ont, en effet, parfaitement conscience que Dybala percevait à la Juve 7,3 millions d’euros, bonus compris et que l’accord convenu mais qui n’a jamais été signé, faisait état d’un contrat de 8 millions d’euros plus 2 millions d’euros de bonus." Paulo comme Stefan ? En effet, le Derby d’Italie de ce dimanche sera particulier pour Paulo Dybala, il sera son dernier, du moins sous le maillot Bianconero, comme le révèle la Gazzetta Dello Sport: "Place à Alessandro Bastoni et au revirement de Dybala, qui depuis des années, s'illumine lorsqu'il voit les Nerazzurri. Ses excellentes performances coïncident d'ailleurs avec la première aventure d'Alessandro à l’Inter: En effet, depuis que la ligne à quatre de Spalletti a laissé sa place au trio composé de l'ancien joueur de l'Atalanta, de Milan Skriniar et de Stefan De Vrij, la Joya a toujours marqué contre l’Inter en Serie A. » "La défense de l'Inter est prévenue : Qu'il débute en première mi-temps ou en cours de match, cela change peu au niveau de la performance de Dybala. Simone Inzaghi profitera de l’occasion pour l’étudier attentivement et qui sait pour se mettre au travail : Peut-être qu’en été, il aura le plaisir de supprimer toutes ses notes relatives à Paulo l’adversaire." Pour les bookmakers, l’Inter est la grande favorite Agipronews rapporte que les bookmakers considèrent l'Inter comme l'option la plus probable, à 2,75 sur Snai, avec deux équipes espagnoles en concurrence : Le FC Barcelone et l'Atletico Madrid, à 6,50. Le Tottenham du couple italien Antonio Conte-Fabio Paratici monte à 7,50, tandis qu'un transfert au Paris-Saint-Germain, appelé à un été de renouveau, vaut 10 fois la mise, comme le Milan Ac. Les autres grands d'Europe sont encore plus loin : un transfert de Dybala à Liverpool est proposé à 15, tandis que les deux clubs de Manchester sont à 20. Mieux encore le Real Madrid et le Bayern Munich s’envolent à 25 fois la mise, car ils ne sont pas convaincus de la valeur de l'opération malgré le fait qu'il s'agisse d'un transfert à coût zéro." Pensez-vous qu’à l’instar de Stefan De Vrij, la Joya réalisera une prestation en demi-teinte ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. C’est une révélation de Tuttosport : Milan Skriniar, qui a très récemment annoncé sa volonté de vouloir rester à l’Inter, va occuper un rôle bien plus important auprès de sa Bien-aimée: "Le défenseur slovaque est désormais en tête de liste et devrait prolonger son contrat qui expire en 2023, en augmentant également son salaire aux niveaux des autres Tops qui ont récemment prolongés. Le tout, déjà à la fin de la saison. Lui, à cet égard, a montré qu'il n'avait aucun doute, ni lorsqu'il a signé le précédent contrat en mai 2019, sans l'aide d'un mandataire, ni mercredi, lorsque, en marge du prix qu'il a reçu en tant que meilleur joueur slovaque de 2021, il a réitéré ses intentions pour l'avenir." "Skriniar est le principal candidat, avec Barella, pour reprendre l'héritage de Samir Handanovic en tant que Capitaine de l'Inter et il pourrait le faire en tant que Leader de la défense des Nerazzurri. Non pas qu'il ne le soit pas déjà, mais l'avenir technique de Skriniar n'est peut-être plus en tant que latéral droit, mais en tant que pur joueur central dans la ligne à trois. Dans ce rôle, Skriniar a déjà joué de très bons matchs cette saison." Milan, Capitaine replacé au centre de la défense Nerazzurra, vous validez ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, le prochain joueur qui fera l’objet d’un renouvellement de son contrat sera nul autre que le Monstre Défensif de l’Inter : Milan Skriniar! "La prochaine étape se nomme Milan Skriniar et la négociation entrera dans le vif dans les prochaines semaines : L’idée de l’Inter est d’arriver à la signature avant la fin de cette saison. L’accord établi permettra à Milan Skriniar de gagner, au moins initialement, le même salaire que celui garanti à Nicolò Barella cette saison, soit 4,5 millions d’euros plus bonus." Le Saviez-vous ? Milan Skriniar est considéré par le Club comme un joueur modèle au niveau du comportement, ce qui va bien au-delà de son rendement déjà exceptionnel : "Jamais une parole déplacée, une attitude toujours pro-positive, même lors de cette période estival en 2020 où l’Inter avait été approché par Tottenham qui pensait sérieusement à se l’offrir." Milan Skriniar pourrait-il s’offrir une carrière et marcher dans les pas de Javier Zanetti selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Un mur, une Bête, The Beast tout simplement : Pour la troisième année consécutive, Milan Skriniar a remporté le titre de Joueur Slovaque de l’année. Celui que tous voient devenir le Capitaine de l’Inter s’est livré pour l’occasion. “C’est une récompense du travail réalisé quotidiennement, lors des entraînements et lors des matchs. Je crois que je peux encore plus m’améliorer, je cherche à travailler aussi sur l’aspect mental. Le fait que j’ai réussi à remporter le Scudetto avec l’Inter m’a beaucoup aidé. Nous en sommes proche aussi cette année, même si nous sommes un peu en retard, mais je crois que nous renouerons avec la victoire." "Ces dernières années, le Championnat italien s’est bien plus équilibré, mais nous nous sommes aussi trop loupé sur de nombreux matchs : Le Milan et Naples nous ont dépassé, mais nous avons encore un match à jouer et nous nous battrons jusqu’au bout, j’espère que nous y parviendrons au final." Ma prolongation ? "Je pense que je resterai à l’Inter, j’ai un contrat jusqu’en juin 2023, il faudra voir si les Dirigeants du club, mais je crois que Oui. Je pense qu’ils sont très satisfait de mes prestations, nous verrons. Mais je pense que je resterai." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Pour la Gazzetta Dello Sport, tout le monde est sur la sellette sur et hors du terrain : Il y a une envolée Scudetto à gérer avec tendance à inverser et un futur à écrire. Et un club comme celui de l’Inter, qui arrive en fin de saison, se doit d’y songer L'analyse intégrale de la Rosea Les jeux sont ouverts, les idées sont claires et ces derniers jours les rumeurs sont allés de bons train sur les attaquants, en passant de Scamacca à David et de Lukaku en allant jusqu’à Haller . Mais, un raisonnement doit aussi être effectué sur la base du noyau actuel composé de 25 joueurs. Sur ces 25 joueurs, seuls 11 ont la certitude de faire partie de l’Inter du futur. Si rien n’est écrit dans le marbre, il y a deux motifs à prendre en considération: Le premier point est vaut comme règle absolue pour l’Inter : Tout le monde doit se savoir mis sous examen Le second point est que l’Inter est un club qui s’autofinance et qu’il sera indispensable de procéder à quelques ventes Et selon les prévisions actuelles, il pourrait s’agir d’une véritable révolution car tout le monde est mis sur la sellette, même lees Bigs : Tout dépendra des offres qui seront présentées, c’est certain, mais tout dépendra du rendement mis en avant par ces derniers Le club des Onze Une équipe, soit onze joueur, un nombre utile pour comprendre que l’Inter de demain a juste besoin d’ajustements, même structurel, mais pas de révolution . Il y a un socle important, aidé par le fait que les joueurs sont distillés sur tous les secteurs. Partons de la défense : Il n’y a aucune raison pour mettre en discussion Milan Skriniar et Alessandro Bastoni, si ce n’est qu’ils pourraient être courtisé sur le mercato. C’est aussi pour cette raison que la prolongation du Slovaque devient urgente. Son contrat arrivant à échéance en 2023, il n’a aucune intention de quitter l’Inter, il l’a déjà prouvé à plusieurs reprises son attachement au club. S’il était proche de Tottenham il y a deux saisons, il ne s’agissait pas d’une demande de sa part. Si la négociation ne sera pas simple, l’Inter, peut-être avant la fin de ce championnat, abordera déjà cette thématique avec le joueur Il faut également prendre en considération le fait que le Club se soit comporté aussi de la sorte avec Marcelo Brozovic, et ce même si Giuseppe Marotta n’est pas un fervent admirateur des prolongations en cours de saison, dans le cas du Croate, il s’agissait de la plus pure des exceptions, celle-ci était un devoir et le renouvellement a été acté. Avec Brozovic, on retrouve également Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu qui ne seront pas remis en discussion : Le turc est parvenu à limiter les hauts et les bas qu’il a connu lors de sa période milaniste. Pour l’attaque, seules deux joueurs actuels sont certains de rester : Le premier est Edin Dzeko et le second est Joaquin Correa, il serait impensable de voir l'Inter, même s'il n’a jamais eu la possibilité de s’exprimer à son Top, la faute à divers problème physiques, s’en passer après une seule saison, qui plus est, il a fait l’objet d’un investissement onéreux : 30 millions d’euros plus bonus." Les 50/50 L’équipe des incertains est importante, elle est menée par Lautaro et le motif est vite trouvé : C’est le joueur avec lequel, il serait éventuellement le plus facile de faire une recette du plus haut niveau recettes, lors du mercato en sortie. Rien n’est décidé, mais tout est bien clair : Lautaro ne traverse actuellement pas la meilleure période de sa saison à l’Inter, mais il reste un attaquant du Top et il apporte la garantie d’avoir des clubs qui sont prêt à investir sur lui, qu’il s’agisse aussi bien d’une question technique, que pour une question d’âge L’année dernière, le Toro avait été courtisé par plusieurs clubs : L’Atletico Madrid, Arsenal et Tottenham : L’Inter et le joueur ont toujours su résister et s’en est suivi la prolongation de son contrat, il est donc facile d’imaginer que les Top Club reviendront sur lui. Tout dépend à présent de savoir avec quelles offres, car la somme fera la différence, il n’est donc pas techniquement certain que l’avenir du Toro soit remis en discussion. Il y a aussi Samir Handanovic dont nous avons déjà parlé, mais ce n’est pas le seul qui est en fin de contrat et pour qui la situation est en constante évolution. Ivan Perisic fait aussi l’objet d’un discours central : Sa prolongation est compliquée, mais elle permettrait de ne plus devoir retoucher les ailiers pour la saison à venir. Pour Andrea Ranocchia et D'Ambrosio une décision ferme sera prise : Déjà l’été dernier, ils disposaient d’une option pour une prolongation et il pourrait la voir réactiver à nouveau pour cette saison. Le futur de Stefan De Vrij est considéré en pointillé : Il n’y a pas eu d’approche pour renouveler son contrat qui sera à échéance en 2023, partant de ce constat, il est facile de comprendre que le joueur pourrait saluer l’équipe. Les départs certains Six joueurs sont destinés à quitter l’Inter : Le premier se nomme Arturo Vidal, qui actuellement fait tout pour ne pas se faire regretter : L’épisode de son interview non-autorisée n’est que le sommet de l’Iceberg. Cela lui a déjà coûté une amende, mais ce n’est pas tout : Si son contrat n’arrive pas à échéance, son départ est évident : Flamengo est prêt à l’accueillir tandis que l’Inter épargnera une dizaine de millions d’euros brut, le tout étant facilité par le décret croissance. Il est également très probable que l’Inter se sépare de son autre chilien : Alexis Sanchez, mais la situation est aussi bien différente qu’évidente : Si l’attaquant a toujours apporté sa pierre à l’édifice en terme de rendement, il n’est jamais simple de faire les comptes avec son envie d’être titulaire. Et dans l’optique d’un plan qui prévoit une attention constante des coûts et des montants salariaux, les 7,5 millions d’euros nets qu’il perçoit sont considérés comme une bonne raison pour penser à un départ. Au milieu de terrain, Matias Vecino va saluer l’équipe, tout comme Aleksandar Kolarov qui va très probablement prendre sa retraite. Au niveau des gardiens de buts, outre la rotation qui concerne Samir Handanovic et André Onana, Ionit Radu sera également vendu, mécontent de ne pas avoir eu les chances qu'il pensait mériter. Parmi les attaquants, Caicedo est également destiné à faire ses adieux : son prêt ne sera pas renouvelé. Il était déjà dans les plans, mais son recrutement s’’est avéré impalpable jusqu'à présent : seulement trois minutes sur le terrain depuis son arrivée fin janvier chez les Nerazzurri. Le Saviez-Vous ? Selon Calciomercato.com, Mino Raiola aurait fait une double promesse à l’Inter vis-à-vis de Stefan De Vrij : D’une part, il cherchera à trouver un club à son poulain avant qu’il n’arrive en fin de contrat et qu’il quitte l’Inter gratuitement. D'autre part, celui-ci aurait garanti au club la certitude de trouver un club prêt à déposer 20 à 25 millions d’euros pour l’acquérir. Une somme qui serait destinée à faciliter le recrutement du joueur du Torino, Gleison Bremer ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Tout ce dont vous devez savoir avant le match de dimanche soir. Milan - Les Nerazzurri feront face au Torino ce dimanche à 20:45, dans le cadre de la 29ème journée de Série A. Leur dernière rencontre était le 22 Décembre, un match qui a clôturé l'année 2021 de l'Inter par une victoire, grâce à un but décisif de Denzel Dumfries à la 30ème minute de jeu à Giuseppe Meazza. Rencontres précédentes Il y a eu 155 matchs entre les deux équipes. L'Inter mène au nombre de victoire, avec 70 matchs remportés. Le Torino compte quant à lui 36 victoires. Il y a également eu 49 matchs nuls. Seule la Juventus, avec 74, a plus de victoires contre le Toro en Série A. Plus récemment, l'Inter a remporté les 5 dernières confrontations, ainsi que 12 des 17 derniers matchs à l'extérieur, perdant seulement 2 fois et concédant le nul 3 fois. Formes L'Inter arrive à Turin avec une victoire 5-0 contre Salernitana à leur actif. Ils comptent 58 points après 27 journées. Sur leur route, les Nerazzurri ont glané 3 points lors de leurs 3 derniers déplacements, faisant matchs nuls contre l'Atalanta, le Napoli et le Genoa. L'équipe de Simone Inzaghi a concédé seulement 2 buts lors de leurs 8 derniers matchs à l'extérieur en Série A. En fait, depuis début Octobre, aucune équipe dans les 5 championnats majeurs a encaissé moins de buts (6) et obtenu plus de clean sheets (6) hors de leurs stade que l'Inter. Le Torino, pendant ce temps, reste sur un match nul et vierge contre Bologne. Les hommes d'Ivan Juric n'ont pas connu la victoire lors de leurs 6 derniers matchs, avec 3 nuls et 3 défaites. La dernière fois qu'is ont connu une si longue série sans victoire, c'était en Décembre 2020, sous Marco Giampaolo : 8 matchs sans victoire. Leurs résultats contre les meilleures équipes ne sont pas plus réjouissants, ayant perdu 1-0 chacun des trois matchs qu'ils ont joués contre une équipe du top 2 cette année. Note plus positive, le Toro a trouvé le chemin des filets lors de leurs 10 derniers matchs de Série A à domicile, marquant 20 buts au total, soit environ 2 par match. Ils n'ont pas dépassé ce chiffre en une saison depuis Décembre 2018. Statistiques générales Le Torino a la plus grande différence (+14) entre les points obtenus à domicile (24) et à l'extérieur (10) en Série A cette année. La rencontre oppose l'équipe avec le record de point obtenus après avoir été menée, contre l'équipe avec le pire score. L'Inter est allé chercher 17 points depuis une position perdante, alors que le Torino n'en a pris que 4. En revanche, en ce qui concerne la défense, seul Naples (8) a encaissé moins de buts que le Torino (10) avant le coup de sifflet de la mi-temps, tandis que l'Inter (9) a le meilleur bilan défensif de la Serie A en deuxième mi-temps. Focus sur les joueurs Lautaro Martínez a été directement impliqué dans cinq buts lors des cinq derniers matches contre le Torino en championnat, avec quatre buts pour lui et une passe décisive. Il n'y a que contre Cagliari qu'il a un meilleur bilan en première division Italienne, avec sept contributions. Si l'attaquant argentin venait à marquer, il deviendrait le cinquième joueur de l'Inter (depuis le début de la victoire à 3 points) à faire trembler les filets lors de trois matchs consécutifs à l'extérieur contre un même adversaire. Il a marqué en déplacement contre le Toro du 23 novembre 2019 au 14 mars 2021. Les seuls autres joueurs à avoir réalisé cette prouesse depuis sont Christian Vieri (contre Pérouse), Álvaro Recoba (contre Empoli et contre la Reggina), Ivan Perišić (contre la Fiorentina) et Mauro Icardi (contre Cagliari). Pour Edin Džeko, en revanche, la rencontre a été moins fructueuse. De toutes les équipes qu'il a affrontées au moins 10 fois, le Torino est l'un des trois adversaires, avec la Lazio et la Juventus, où il a été impliqué dans le moins de buts (4 au total, avec 3 buts et 1 passe décisive). Nicolò Barella a le plus grand nombre de passes décisives dans le jeu (9) dans les cinq grands championnats européens cette année. Florian Wirtz, Sergej Milinkovic-Savic et Paul Pogba sont juste derrière lui, avec 8. Il pourrait devenir le premier joueur de l'Inter à atteindre les 10 passes décisives en championnat avant la 30e journée depuis 2004/05. Dans le même idée, Hakan Çalhanoğlu est le joueur qui a délivré le plus grand nombre de passes décisives sur coups de pied arrêtés, soit 6 depuis le début de la saison. Si l'on compare avec les autres gardiens de but ayant au moins 25 apparitions en Série A cette saison, Samir Handanović a le meilleur pourcentage d'arrêts, de 77 %. Vanja Milinkovic-Savic est deuxième avec 62%, et Lorenzo Montipò, qui suit de près, avec 61%. Milan Škriniar fera sa 200e apparition en Série A depuis ses débuts en championnat le 24 avril 2016 contre la Sampdoria. En défense, seul Francesco Acerbi a disputé plus de matchs de première division (205). C'est lors de la rencontre à l'aller, en Décembre, que Denzel Dumfries a inscrit son dernier but en championnat. De tous les défenseurs des cinq grands championnats européens, c'est celui qui a touché le plus de ballon dans la surface de réparation adverse (92). Le Torino est la seule équipe contre laquelle Federico Dimarco a marqué plus d'un but en Série A, les deux ayant été inscrits en 2021 pour Vérone sous la direction d'Ivan Juric (le 6 janvier et le 9 mai). Alexis Sánchez a obtenu son plus grand nombre de passes décisives contre une équipe dans cette confrontation, avec 5 en 6 rencontres. Le Chilien a également marqué lors de la rencontre du 22 novembre 2020. C'est contre le Toro que Stefan De Vrij a inscrit son tout premier but avec l'Inter, en Août 2018. Danilo D'Ambrosio, quant à lui, affrontera son ancienne équipe, avec laquelle il a fait 42 apparitions et marqué 4 buts en championnat lors des saisons 2012/13 et 2013/14. Matteo Darmian est également passé de l'autre côté du terrain, puisqu'il a disputé 100 matchs de championnat pour le Toro entre 2012 et 2015, marquant 2 buts. DÉTAILS DISCIPLINAIRES Suspendu : Torino : N/A Inter : N/A À un avertissement d'une suspension : Torino : Aina, Buongiorno, Djidji, Pobega Inter : Lautaro Martínez, Vidal ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter.it
  16. Cette soirée de Ligue des Champions, où l’Inter s’est offerte le scalp de Liverpool sur ses terres, restera longtemps gravée dans la mémoire du défenseur slovaque, Milan Skriniar Révélation de Fcinter1908.it "Protagoniste absolu de la rencontre, il a, en seconde période dû se repositionner dans l’axe pour remplacer un Stefan De Vrij blessé sans perdre en qualité : Il a disputé une rencontre, comme à l’aller, remplie de grinta, de personnalité et de justesse dans l’ensemble de ses interventions, preuve en est la réponse certifiée Made In UEFA, celle de l’Homme du Match." "A Anfield Road, il avait pourtant en face de lui un Professeur en la personne de Virgil Van Dijk. Pourtant, Skri a passé son examen avec une très haute distinction. Âgé de 27 ans, l’international slovaque est l’une des garanties du Top européen, lui qui s’est déjà affirmé comme une certitude en Italie. Capable de jouer aussi bien dans une défense à trois (comme à l’Inter) que dans une défense à 4 (comme en Slovaquie), Milan fait preuve de maturité et dispose encore d’une importante marge d’amélioration, il est difficile de trouver mieux." "La croissance de Milan est exponentielle, même si son arrivée en 2017 était passé dans le plus grand anonymat. A présent de très nombreux clubs l’ont sondé et on fat de timides sondage: Toutefois, la volonté du joueur est celle de rester à l’Inter, et celle-ci était déjà bien présente également lorsqu’il était confronté aux difficultés liées à l’adaptation de la défense à trois Made In Conte." "Si son contrat arrive à échéance en 2023, les tifosi peuvent être serein : Le Club n’a aucunement l’intention de se priver de Milan Skriniar, au contraire, ils sont prêt à le blinder le plus rapidement possible, les modalités pratiques vont d’ailleurs voir le jour très rapidement…. Et qui sait si le Slovaque pourra également revendiquer le brassard de Capitaine, que beaucoup, considère comme extrêmement mérité, lui qui en rêve depuis très longtemps." Aimeriez-vous voir Milan devenir le nouveau Capitaine de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Lautaro Martinez, Alessandro Bastoni, Milan Skriniar, mais également Jurgen Klopp et Alisson Becker se sont livrés sur la performance Nerazzurra Lautaro à Inter TV "Nous rentrons à la maison la tête haute, mais nous voulions nous qualifier, c’était notre objectif. Pour un détail, nous n’avons pas su aller de l’avant. Mon but ? Il ne sert à rien, il était utile une paire de minutes, mais lorsque nous avons été réduit à dix, tout est devenu plus difficile. "Nous nous sommes battu avec cœur et personnalité. Nous sommes content, nous devons chercher à nous améliorer et à être plus attentif." "Nous devons chercher à nous améliorer dans les moindres détails, nous avons tout donné et nous sommes heureux de l’avoir fait. Nous devons tourner la page immédiatement, reprendre des forces mentalement pour nous préparer à un match très compliqué. Nous pensons aussi à la Coupe d’Italie, nous voulons aller le plus haut possible dans les deux compétitions." Lautaro à l’UEFA "C’est évident que c’est un moment difficile, car nous voulions nous qualifier au tour suivant. Nous sommes aussi très fier de la prestation de ces huitièmes de finales, même au Giuseppe Meazza nous avons bien joué. Nous étions venus avec 2 buts de retards et nous sommes parvenu à rentrer à la maison avec quelque chose après ce match, dans un stade difficile, où Liverpool n’avait plus perdu depuis longtemps. Honnêtement, je suis triste de ne pas être parvenu à nous qualifier malgré ce résultat. Nous avons perdu sur des détails car jouer avec un homme en moins dans le football, est bien plus difficile." Alessandro Bastoni sur Instagram "Gagner à Anfield n’est pas donné à tout le monde, on reviendra l’année prochaine, Amala !" Jurgen Klopp à Sky Sport et en conférence de presse "Peu importe la manière, je n’aime pas perdre, cela me fatigue, mais s‘il y avait une partie où cela devait arriver, c’était pour ce match. L’objectif dans cette compétition est d’aller de l’avant, mais je n’en suis pas très fier, ce soir nous avons connu quelques problèmes, en partie à cause de la qualité de l’adversaire. Nous avons raté des actions retentissantes, nous aurions pu l’emporter, mais il faut dire que nous avons fait face à un adversaire redoutable. L’Inter a joué un peu comme le Leeds de Bielsa, mais avec bien plus de qualité . De notre prestation, je n’ai pas aimé ni le pressing, ni le nombre de ballons perdu dans des moments particuliers." L’Expulsion de Sanchez ? "Avoir de la passion est bénéfique, mais si cela découle sur quelque chose de ce genre, alors tu n’aides pas l’équipe. Il était déjà chanceux de ne pas prendre un rouge en première période." Comment trouvez-vous le Calcio après avoir défié le Milan et l’Inter ? "Il est très bon, ce sont des équipes fortes, avec des joueurs est des styles différents. Le projet du Milan me séduit, mais l’Inter a plus d’expérience et une approche différente. Même l’Atalanta nous a mis en difficultés, il y a aussi la Juve que nous connaissons tous et le Napoli que nous avons déjà affrontés. Lorsque tu sais que tu dois faire face à l’une de ses équipes, tu sais que tu n’y va pas pour faire la fête." Le Scudetto ? "Je ne veux pas créer de polémique en Italie : Tous ont des qualités, mais il faudra aussi de la chance. Je suis la Serie A de loin, ce qui m’intéresse, c’est de savoir qui la remportera, mais ce n’est pas non plus le plus important pour moi. Je suis très satisfait de notre qualification, mais pas du tout de notre match." "Je pense qu’à la suite de cette double confrontation, qu’il est juste que nous l’ayons emporté d’une tête et que nous nous soyons qualifié. Nous avions eu des opportunités en début de matchs, mais nous n’en avons pas profilé…. Avec ce but de Lautaro, tout s’était ré-ouvert, je Félicite l’Inter et Inzaghi, c’est une équipe forte, exceptionnelle, difficile à affronter : Nous sommes passé et c’est l’unique chose qui compte." Alisson à Sky Sport "L’Inter est une très grande équipe, elle a ses valeurs et ses joueurs, ce soir, peuvent être fier de ce qu’ils ont proposé sur le terrain, ils ont donné leur vie et ont cherché à se qualifier. Je ne suis pas heureux de cette défaite, mais heureux de notre qualification ; Nous avions que cela allait être difficile, nous devons à présent chercher à nous améliorer pour nos prochains matchs." Milan Skriniar à Mediaset "Je suis déçu qu’on soit sorti, mais nous l’avons fait la tête haute, nous y avions cru du début à la fin, mais défier Liverpool avec un joueur en moins est difficile. Le second avertissement ? J’étais loin de l’action, mais j’étais certain que l’arbitre allait l’avertir. J’espère que personne ne s’est blessé." "A présent, nous avons le Championnat et la Coupe d’Italie devant nous. Nous avons montré à tous qui est l’Inter. C’est un point de départ, qui va nous aider à grandir aussi bien en Championnat qu’en Ligue des Champions." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. C’est une statistique en provenance de nos confrères de Fcinternews.it : Depuis son arrivée à l’Inter en 2019, Nicolò Barella est devenu le quatrième joueur le plus utilisé à l’Inter! Le Champion d’Europe Italien culmine d'ailleurs à 9.584 minutes de temps de jeu sur le terrain. Seul Marcelo Brozovic, Milan Skriniar et Stefan De Vrij font mieux que lui. Une valeur sure Pour la saison 2019-2020, le milieu de terrain a Disputé 41 matchs sur 54 possible. 10 absences sont à mettre sur le compte d’une blessure 1 absence pour un choix technique de l’entraîneur 2 absences pour suspension Pour la saison 2020-2021, le milieu de terrain a Disputé 46 matchs sur 48 possible 1 absence pour suspension 1 absence pour maladie Pour la saison actuelle : le milieu de terrain a Disputé 34 matchs sur 37 possible 2 absences pour suspension 1 absence pour choix technique de l’entraîneur Sa moyenne de kilomètres parcouru en match 2019/2020 : 11,3 km 2020/2021 : 11,4 km 2021/2022 : 10,8km Sa moyenne du nombre de duels remportés 2019/2020 : 49,5% 2020/2021 : 52,35% 2021/2022 : 54,97% ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Milan Skriniar a fêté, face au Milan Ac, son 200ème match sous les couleurs de l’Inter, un palier important, qui est amené à continuer à s’élever : "Je suis fier d’avoir déjà collectionné 200 matchs avec l’Inter, j’espère pouvoir continuer à en jouer tellement d’autre avec ce maillot." "Le Derby est toujours une partie particulière, avec des occasions et énormément de pressions entre les équipes. C’est vrai qu’il nous manque de la fraîcheur et la clairvoyance que nous avions depuis quelques parties, car nous ne parvenons plus à marquer, nous créons moins de jeu, mais nous sommes l’Inter, nous sommes la même équipe qu’auparavant, j’ai confiance. Nous allons retrouver nos forces et pour l’instant, je me félicite de ne pas avoir encaissé de buts lors de ce match." "Nous avons besoins d’une victoire pour courir à nouveau, je suis impatient de jouer vendredi face à la Salernitana, ce ne sera pas un match facile car ils cherchent à prendre des points pour se sauver." Robin Gosens "Mes débuts ont eu lieu dans un match vraiment difficile : Le Milan est une équipe de qualité, qui tient la ligne haute et qui te presse avec vigueur. Nous aurions dû mieux profiter des espaces, mais ce n’est pas toujours aussi simple. L’équipe a énormément joué de matchs, il y a un peu de fatigue. Cette confrontation se joue en aller-retour : Nous n’avons pas pris de buts, nous jouerons donc la qualification, confiant, en avril." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. En effet, dernièrement, l’Inter a perdu son imprévisibilité et est en manque d’inspiration en phase de but. A tel point que, selon la Gazzetta Dello Sport, Simone Inzaghi pourrait créer la surprise ce soir: Une tactique déjà essayée en début de saison! "Une solution serait de recourir au 3-5-1-1 de la Lazio. Dzeko a des caractéristiques opposées à Immobile, mais Inzaghi peut déplacer Çalhanoğlu en deuxième pointe, comme il l'a fait avec Luis Alberto, en insérant Vidal au milieu de terrain pour tenter le "coup d’état" dans ce secteur." "Qui sait si Inzaghi y pensera. Dans ce dispositif, l’un des milieux de terrain de l'Inter pourrait aider la défense qui ferait face à des trois contre trois trop risqué : Leao (en vitesse) contre Skriniar, Giroud sur De Vrij et Messias (venant de loin) contre Bastoni pourraient poser des problèmes" Selon vous, faut-il tenter cette nouvelle approche ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Simone Inzaghi s’est livré à DAZN sur la période trouble qui a frappé l’Inter de plein fouet en ce mois de février. Que vous-a-t ’il manquer pour rentrer à la maison avec les trois points ? "Je pense aux faits de jeu, nous aurions pu mieux aborder les vingt premières minutes, nous avons concédé durant cette période une occasion au Genoa, puis, nous avons pris la mesure sur un terrain toujours difficile à jouer. En seconde période, vu ce que nous avons créé comme occasions, nous aurions mérité un but. En ce moment, les faits de jeu ne nous sont pas favorable, nous devons faire plus car face à Sassuolo et au Genoa, nous avons tiré une quarantaine de fois au but sans marquer, nous sommes encore la meilleure attaque, mais nous devons faire plus." Dzeko a parlé de fatigue mentale... "Il peut y en avoir car les déplacements s’accumulent, les mise au vert…. Face à Sassuolo, nous avons couru plus qu’eux, mais nous avons mal couru. L’équipe est physiquement bien, c’est très probable qu’il y ait de la fatigue mentale, mais nous devons continuer. Cela fait quatre matchs que nous ne gagnons plus, nous étions habitué à autre chose, je dois chercher à bien analyser le tout et à travailler bien plus." Y-a-t ‘il aussi un peu de fatigue physique ? "Je pense que oui, le Genoa jouait souvent long, les équipes se sont un peu étirées, ce n’étais pas simple, mais mis à part les vingt première minutes, nous proposions une possession de balle de 72% et nous avions obtenus 14 corner à rien, nous avons tiré non-stop, il ne manquait que le but. C’est la troisième partie où l’on n’y arrive pas, nous devons être meilleur pour que les faits de jeu tournent en notre faveur." Y-a-t ‘il quelque chose qui vous inquiète ? "Oui et le fait de tirer 40 fois au but sans marquer m’inquiète clairement. Aujourd’hui, nous n’avons rien concédé, nous avons réalisé une belle prestation défensive, aussi via nos attaquants. Mais nous devons être bon pour marquer et reprendre du bon pied. L’occasion de D’Ambrosio est retentissante, mais en ce moment, nous n’y parvenons plus, nous devons faire plus." Est-ce seulement une question que cela aille à nouveau en votre faveur ou est-ce que quelque chose ne va plus ? "Je serai bien plus inquiet sans création d’actions. Entre Sassuolo et le Genoa, nous avons créé énormément, mais nous devons avoir plus de lucidité dans la dernière passe, comme lorsque nous étions parvenu à le faire auparavant, on y travaille quotidiennement pour y parvenir." Lautaro était-il sur le banc à la suite d’un Turnover ? "Je pense bien, comme c’était le cas pour Skriniar et les autres. Depuis le 20 août, nous jouons tous les jours, je dois donc chercher à alterner, quand cela m’est possible, mes joueurs." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Et la comparaison mérite d’avoir lieu : L’amour que porte Milan Skriniar pour l’Inter ne doit pas être si loin que l’amour porté par Javier Zanetti pour la Beneamata. En effet, celui-ci a le prouve à nouveau à Milan.... Révélation de Calciomercato.com "Ayant fêté ses 27 ans, il s’agira pour lui du cadeau parfait. En effet, une rencontre s’tes tenue avec Piero Ausilio à Appiano Gentile: Quelques échanges informels ont déjà eu lieu, à nouveau sans présence d’un agent. Ausilio a déclaré au défenseur qu’après avoir fait face aux priorités Samir Handanovic et Ivan Perisic, dont les contrats prennent fin en juin 2022, il sera le prochain sur sa liste pour discuter d’une prolongation." En réponse, Skriniar a répété de vouloir poursuivre son aventure à l’Inter : "Le défenseur a répété sa ferme intention de poursuivre son union d’intention en Nerazzurro, et il existe déjà une base solide sur laquelle débuter. Dans un mois, tout sera mis question en pratique mais les premiers échanges entre l'Inter et Skriniar sont déjà de bon augure." Après la prolongation de son contrat en 2019 qui le lie à l’Inter jusqu’au 30 juin 2023, il est maintenant disposé à négocier pour une prolongation via une légère augmentation : 4,5 millions d’euros par saison: "Qu’il est loin le temps où l’on parlait de le vendre et de le remplacer par Kumbula." Donnez-lui le brassard ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. L’absence de Marcelo Brozovic s’est extrêmement fait ressentir, ce dimanche, au Stade Giuseppe Meazza. Comme jamais depuis trois saisons, l’Inter ne s’est faite autant dominer à domicile, comme jamais l’absence d’un joueur s’est fait autant ressentir. Une défense catastrophique, une absence de connexion au milieu de terrain et une attaque alignée qui n’a plus inscrit le moindre but en championnat depuis la mi-décembre : Simone Inzaghi, contraint de procéder à un turnover, s’est tiré une balle dans le pied car l’opportunité était très (trop ?) belle de passer devant le Milan tenu en échec à la Salernitana. Si l’Inter s’est incliné suite aux buts inscrit dans la première demi-heure par Raspadori dans un contre assassin à la 8’ et par Gianluca Scamacca, futur Nerazzurro qui ne l’a pas fêté à la 26’, Domenico Berardi a tapé du bois et Milan Skriniar s’est chargé d’éviter la correctionnelle vu l'absence "physique" de Samir Handanovic . De son côté, l’Inter se verra un but de Stefan De Vrij refusé par la VAR suite à un touché d’épaule de Federico Dimarco au début de l’action, à la 95'. Les statistiques pour les Nerazzurri sont éloquentes et une image vaut bien plus qu’un paragraphe L’équipe d’Alessio Dionisi a tout simplement mérité sa victoire et elle y est parvenu avec la manière. Ce mois de février 2022 est tout simplement cauchemardesque avec 3 défaites (Milan, Liverpool, Sassuolo) et un nul (Naples) pour ces 4 derniers matchs. A présent, l’Inter va devoir prouver qu’elle dispose du mental nécessaire pour remporter le Scudetto : Le calendrier lui est favorable et Sassuolo considéré comme l’équipe piège vient d’être joué. Simone Inzaghi va devoir prouver qu’il a l’étoffe d’un Grand à en devenir: Le prochain match de Serie A aura lieu ce vendredi à 21h face au Genoa où il sera grand temps de poser les couilles sur la table : La "seule" bonne nouvelle sera de retrouver sur le terrain, non seulement Marcelo Brozovic, mais également Alessandro Bastoni. Vu ce qu’il a montré : Scamacca mérite-t ’il de porter le maillot Nerazzurro ? Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 0-2 Sassuolo Buteur(s): 8' Raspadori, 26' Scamacca Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco; 36 Darmian (46' 2 Dumfries), 5 Gagliardini (46' 9 Dzeko), 23 Barella, 20 Calhanoglu, 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez, 7 Sanchez Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 22 Vidal, 33 D'Ambrosio, 38 Sangalli, 42 Casadei, 47 Carboni, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Sassuolo: 47 Consigli; 17 Muldur, 5 Ayhan (46' 44 Tressoldi), 21 Chiriches, 77 Kyriakopulos; 16 Frattesi (70' 97 Matheus Henrique), 8 Maxime Lopez; 25 Berardi (89' 13 Peluso), 18 Raspadori, 23 Traoré; 91 Scamacca (70' 92 Defrel) Banc: 24 Satalino, 56 Pegolo, 4 Magnanelli, 6 Rogerio, 7 Oddei, 11 Ciervo, 15 Ceide T1: Alessio Dionisi Arbitre: Francesco Fourneau VAR: Paolo Valeri Avertis): Raspadori (S), Muldur (S), D'Ambrosio (I) Expulsé(s) : / Affluence: 38.324 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Simone Inzaghi, Denzel Dumfries, Milan Skriniar et Edin Dzeko se sont livrés à Inter TV suite à la défaite face à Liverpool Simone Inzaghi Que retentez-vous de ce soir ? "Je pense que c’était un excellent match, nous devons être fier de la prestation proposée face à l’une des équipes parmi les plus forte d’Europe. Nous aurions pu revendiquer la victoire durant 75 minutes. Il y a eu un manque d’attention, la barre, mais j’ai malgré tout félicité les joueurs, je suis fier d’eux, de l’équipe." "Je suis fier de nos tifosi qui nous ont encouragé jusqu’à la dernière seconde." Inverser la tendance est-il possible, que voulez-vous dire aux Tifosi ? "Que je souhaite revoir une rencontre comme celle de ce soir mais avec un autre résultat, heureusement, on ne rencontre pas tout le temps que Liverpool." Denzel Dumfries "C’est un résultat injuste, nous avons réalisé un très grand match, surtout en seconde période. C’est dommage, car nous nous sommes tellement battus. Cela se voit que nous avons énormément grandi, nous avons connu un tour de force avec tellement de match difficiles, mais j’estime que nous en ressortons grandi." Milan Skriniar "Nous avons réalisé une très grande prestation face à l’une des équipes parmi les plus fortes du monde. Nous avons encaissé sur une phase arrêtée. Nous devons relever la tête et aller de l’avant. Nous avons vu une Inter qui peut défier n’importe qui, il ne nous manque que les buts. Nous avons concédé peu en défense, mais nous devons être plus déterminé et agressif dans les détails." "Dès demain, nous aurons la tête à Sassuolo, ce sera un autre match difficiles : Toutes les rencontres sont difficiles pour nous à présent." Edin Dzeko Qu’a-t ’il manqué ? "Le but, si nous avions marqué en premier, cela nous aurait donné confiance. Nous avons disputé un grand match durant quatre-vingt-quinze minute, je pense qu’en les respectant, que nous leur avons concédé peu d’occasions. Comparé à ce qu'ils font habituellement en tant qu'équipe, c'est une triste de perdre comme ça. Ce soir nous sommes conscient d’avoir tout donné, l’équipe s’est battue durant 90 minutes. Cela n’a a pas suffi, mais nous avons essayé. Si tu ne marques pas de but, à un moment donné, tu es puni." Place à présent au Championnat ? "Oui, bien évidemment." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Samuel Eto’o, légende de l’Inter du Triplé s’est livré sur les cinq clés qui débloqueront, quoiqu’il arrive, la double confrontation face à Liverpool: Son interview au Mirror VIDAL-HENDERSON "Dans un soir comme celui-ci, l’expérience compte énormément, aucun des deux n’est le plus jeune ou le plus rapide, mais ils ont tous les deux disputé énormément de parties importantes ces dernières années: Il y aura des moments, lors du match, ou chaque équipe aura besoin de sérénité." DZEKO-VAN DIJK "Même à son âge, Edin reste un des plus grands buteurs d'Italie, il est très fort de la tête et si l’Inter parvient à le servir dans des bonnes conditions, il sera dangereux. Les qualités de Van Dijk sont évidentes, c’est l’un des meilleurs défenseurs du tournoi." CALHANOGLU-THIAGO "Hakan a été une acquisition importante pour l’Inter, il déborde de créativité et d’imagination. Thiago aura un rôle important pour devoir le canaliser. Çalhanoğlu a tant d’impact pour l’Inter, il sera important pour Liverpool de parvenir à le museler." SKRINIAR-MANÉ "Skriniar est l’un des défenseurs parmi les plus expérimentés d’Italie, et il aura besoin de faire usage de toute son expérience pour faire face aux qualités offensives de Liverpool. Mané sera très confiant suite à la Coupe d’Afrique des Nations, il aura faim de titres." LAUTARO-MATIP "Martinez est très brave, il a énormément de qualité et il peut faire la différence pour l’Inter. S’il parvient à les démontrer lors de ces deux matchs, ce sera difficile pour les défenseurs, même pour quelqu’un aussi expérimenté que Matip." Selon vous, quel secteur fera, déjà, la différence ce soir ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr