Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'mohamed salah'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

7 résultats trouvés

  1. Pour l’Inter, cela avait l'air d'une tâche impossible. Lors des 34 rencontres européennes précédentes au cours desquelles Liverpool avait remporté le match aller à l'extérieur, il était toujours passé. Liverpool a apporté une forme conquérante dans le match alors qu'il cherchait à confirmer sa place en quart. L'Inter avait été inégale. Pourtant, les champions d'Italie avaient un plan pour manœuvrer efficacement le ballon et, lorsque Lautaro Martínez a lancé un pétard dans le coin depuis l'extérieur de la surface après l'heure de jeu, ils avaient l'odeur de quelque chose de plus. Liverpool avait frappé le poteau par Joël Matip et Mohamed Salah, bien qu'ils aient eu du mal à débloquer l'Inter en jeu ouvert. Maintenant, ils ont testé leur nerf. Pour un grand plaisir et un grand soulagement, ils l'ont passé. La tâche a été facilitée lorsqu'Alexis Sánchez a été expulsé presque immédiatement après le but pour un deuxième jaune. L'ancien attaquant d'Arsenal et de Manchester United ne pouvait pas se plaindre de son premier avertissement en fin de première mi-temps ; il était en retard lorsqu'il a percuté Thiago, ratissant ses crampons le long de la jambe de son adversaire. Pour le deuxième, il a attrapa Fabinho après le but et, s'il avait l'air plus exubérant plutôt que malveillant, cela l'a rendu incontrôlable. Carton bête somme toute. L'Inter s'est plainte amèrement, avec le directeur adjoint, Massimiliano Farris, également expulsé après être allé trop loin dans ses protestations mais, même avec 10 hommes, les visiteurs ont conservé une chance de puncher. Liverpool, cependant, a vu le match se terminer et, en dernière analyse, ils l'ont fait avec une certaine aisance. Bien que la possibilité existait pour quelque chose de plus de la part de l'Inter, ils ne se sont pas rapprochés. La défense de Liverpool avait généralement le pied dessus, elle avait remporté les un contre un, malgré le but de Martínez. Et, dans les phases finales, alors que les esprits menaçaient de s'emballer, ce sont eux qui ont été les meilleurs buteurs. Salah a de nouveau frappé le montant et le remplaçant Luis Díaz fut contré par un remarquable blocage d'Arturo Vidal dans les arrêts de jeu après un centre de Trent Alexander-Arnold. Le ballon n'irait pas pour Salah ou Liverpool et ce serait une première défaite à domicile pour eux depuis celle contre Fulham en Premier League il y a un peu plus d'un an. Salah marmonnait à propos d'un excès de confiance, suggérant que des leçons devaient être tirées. Liverpool avait remporté ses sept précédents matches de Ligue des champions cette saison alors qu'il était entré sur une série de 13 victoires et un match nul toutes compétitions confondues – et c'était le 0-0 lors du match aller de la demi-finale de la Coupe Carabao contre Arsenal. Ils passeraient dans la seconde. Au final, tout ce qui comptait, c'était qu'ils ne cèdent plus. L'Inter était vaillante. Ce qui dérangeait Jürgen Klopp, c'est que le gegen pressing de Liverpool ne fonctionnait pas et, pendant de longues périodes, l'Inter pouvait montrer une confiance aisée sur le ballon. Leurs touches étaient vraies, leurs mouvements fluides et tout ce qui manquait était la passe finale. Il y avait des moments, avec Liverpool tenant une dernière ligne typiquement élevée. C'était une nuit où les joueurs de Klopp ne pouvaient pas laisser tomber leur concentration et le manager pouvait être reconnaissant à Andy Robertson pour son rythme sur la couverture et quelques interventions défensives importantes d'Alexander-Arnold dans le premier quart. Avant la mi-temps, Marcelo Brozovic a tenté de passer à Martinez pour voir Virgil van Dijk passer l'aspirateur et claquer la porte tandis qu'un grand moment pour l'Inter est survenu à la 41e minute lorsque Hakan Calhanoglu a fouetté un coup franc en le faisant rebondir juste devant Alisson. Le gardien de but n'a pas été distrait par les joueurs de l'Inter et a sorti ses mains fortes et sûres pour pousser le ballon loin du but. La menace de Liverpool avant la pause provenait entièrement de coups de pied arrêtés, faisant écho au match aller lorsque leurs deux buts avaient suivi des coups de pied arrêtés. Matip a envoyé une tête franche à la 31e minute sur la barre transversale et, dès l'action suivante, Van Dijk a failli la mettre pour seulement voir Milan Skriniar la repousser. L'Inter n'a jamais perdu un match aller européen à domicile avec une marge supérieure à deux buts et du revers est survenu une série de mauvais résultats, à savoir quatre matchs sans victoire en Serie A, série qui ne s'est terminée que vendredi dernier avec la victoire 5-0 contre Salernitana. L'équipe de Simone Inzaghi était impressionnante, même si elle fut chanceuse lorsque Salah a frappé le poteau à la 52e minute alors qu'il y avait encore une occasion après un lob de Thiago et l'échec de Samir Handanovic à le dégager. Martinez avait clignoté au terme d'une incision rapide de l'Inter, voyant son tir de l'intérieur d'une poche d'espace dévier par Robertson et passer au large, et le mouvement pour le but a suivi une balle perdue sur la ligne de Matip. Ivan Perisic l’a récupérée et, lorsque Sanchez a trouvé Martinez, Van Dijk ne s'est pas suffisamment approché ; pas d’aspirateur ni claquage de porte cette fois. Le tir de Martinez était une célébration de la technique et de l'audace et son équipe avait de l'espoir. Ensuite, ils étaient à 10 et Liverpool ferait le travail. Tableau Récapitulatif Liverpool 0-1 Inter Buteur(s): 62' Lautaro Martinez Liverpool: 1 Alisson; 66 Alexander-Arnold, 32 Matip, 4 Van Dijk, 26 Robertson; 17 Jones (65' 8 Keita), 3 Fabinho, 6 Thiago Alcantara (65' 14 Henderson); 11 Salah, 20 Diogo Jota (83' 23 Diaz), 10 Mané Banc: 13 Adrian, 62 Kelleher, 7 Milner, 12 Gomez, 15 Oxlade-Chamberlain, 18 Minamino, 21 Tsimikas, 27 Origi, 67 Elliott Entraîneur: Jürgen Klopp Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij (46' 33 D'Ambrosio), 95 Bastoni; 2 Dumfries (75' 36 Darmian), 22 Vidal, 77 Brozovic (75' 5 Gagliardini), 20 Calhanoglu (83' 8 Vecino), 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez (75' 19 Correa), 7 Sanchez Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 9 Dzeko, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 32 Dimarco, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Antonio Matheu Lahoz (ESP) VAR: Juan Martínez Munuera (ESP) Averti(s): Diogo Jota (L), Sanchez (I), Vidal (I), Robertson (L), Mané (L), Bastoni (I), Gagliardini (I) Expulsé(s): 63' Sanchez (I) pour double avertissements, 64'Farris (T2) (I) pour protestation Traduction alex_j via The Guardian.
  2. Nous avons le plaisir de vous proposer une analyse condensée de plusieurs journaux qui font état d’une situation inédite et Historique, en Serie A Une première pour la Repubblica "2 points pour les trois premières équipes, tel est le maigre butin conquis lors de la 26ème journée de championnat récolté par le Milan, l’Inter et le Napoli: Nous sommes très loin d’assister à un rendement de premiers de classe. Pour la première fois depuis la saison 2010/2011, saison où Massimiliano Allegri était sur le banc du Milan Ac, aucun entraîneur en cours n’a jamais remporté le Scudetto." "Entre Stefano Pioli, Simone Inzaghi et Luciano Spalletti, le seul à être parvenu à réaliser une saison Da Scudetto en terme de points, c’est bel et bien le dernier…sans y parvenir : Lors de la saison 2016/2017, sa Roma composée entre autre d’Alisson et Salah était parvenu à récolter 87 points, pour se retrouver derrière la Juve. La meilleure saison de Simone Inzaghi remonte à la saison 2019/2020, avec 78 points au compteur. Stefano Pioli en a engrangé un de plus la saison dernière, en terminant à la seconde place, à 12 points de l’Inter. Lorsque l’on regarde la parcours global des trois entraîneurs en Serie A, Stefano Pioli propose une moyenne de 1,50 points par match, contre 1,73 pour Spalletti et 1,85 pour Simone Inzaghi. "Le gagnant sera celui qui, par rapport à son propre rythme historique, sera capable d'accélérer vers la ligne d'arrivée. Tous les trois dirigent des équipes qui, en théorie, le permettraient. Et tout dépendra en grande partie de la motivation. Beaucoup de choses peuvent également dépendre du calendrier. Milan et Naples devront se rencontrer au Maradona le 6 mars. Des cinq premiers au classement, les Rossoneri devront faire face à l’Atalanta à San Siro et aux Azzurri à l’extérieur. L’Inter, elle, est attendue par la Juventus à Turin." "Ce championnat a démontré jusqu’à maintenant que n’importe qui peut perdre ou gagner face à n’importe qui…Une équipe parviendra-t ’elle à passer l’accélérateur ?" Gardiens, mode d’emploi Comme l’écrit le quotidien Liberi, le Scudetto passera également par les prestations des portiers des trois équipes, portiers pour qui cette 26ème journée de championnat a été catastrophique "La glorieuse 26ème journée a ravivé le feu des "petits" aux dépens des "grands" qui les ont abordé, peut-être, d’une façon trop présomptueuses, ce qui a eu comme conséquence un rebattement des cartes et la mise à nu de la variable du "Gardien de but". La journée qui s’est à peine terminée à mis en évidence une série de Fails à en tomber par terre." "Mike Maignan a fait rire les supporters milanais en décidant de s’envoler à Salerne, ce qui a ouvert la porte au retourné acrobatique de Bonazzoli lors de l’égalisation. La panthère française de 26 ans s'est vu attribuer le surnom de SuperMike: Il peut tout de même être aussi spectaculaire qu'efficace entre les poteaux, comme le prouve sa passe décisive à destination de Leao face à la Sampdoria. Toutefois, il présente encore de sérieuses lacunes dans son jeu aérien." "Pour Handanovic, âgé de 37 ans, à plusieurs reprises durant ses dernières années, il a fait s’égosiller les tifosi de l'Inter pour son inexplicable capacité à tenir le coup. Nous devrions dire sa capacité à rester figé sur place plutôt, certains l’on rebaptisé Poseman, en lui attribuant même le superpouvoir de dévier les ballons avec un regard laser. Il ne serait jamais arrivé à temps de toute façon, et il n’y est d’ailleurs pas parvenu dimanche dernier face à Sassuolo, lorsque le tir de pestiféré de Raspadori lui est passé sous les jambes, ouvrant la voie à l'effondrement de l'Inter, qui rêvait de reprendre seul la tête du classement." "Le moment magique des gardiens "Da Scudetto" a trouvé son épilogue lorsque Ospina a été surpris par le tir de Pereiro sur l’ouverture du score de Cagliari. Par la suite, le gardien colombien de Naples a sauvé les siens à trois reprises, mais sa situation présente un sentiment similaire d’incertitude que celui dont est atteint Samir Handanovic : Quelle est le vrai visage des deux gardiens ?" Pour Tancredi Palmeri, intervenu sur TuttoMercatoWeb, les trois grands se tirent vers le bas "L’Inter, le Milan et Naples se sont tirés mutuellement vers le bas. Chacun a un problème qui lui pèse : L'Inter souffre d'un déclin physiologique à la suite d’un premier tour joué à 1000 à l’heure, le Milan a un problème de mentalité dû à son manque d'habitude de jouer pour des titres et le Napoli a un problème de construction du jeu, vu qu'il souffre peu mais reste souvent bloqué dans la création: Ce sont trois problèmes qui peuvent être résolus, mais Milan a peut-être maintenant développé des anticorps, car les cadeaux faits contre la Spezia et la Salernitana pourraient être les derniers..." Enfin pour le Corriere Della Sera, il s'agira d'un Scudetto remporté au ralenti "Un Scudetto au ralenti: Cela fait dix ans que la première équipe du classement, après 26 matches, n'a pas récolté aussi peu de points. Même à cette époque, le Milan était en tête avec 54, mais la Juve, deuxième avec 52, a fini par remporter le premier de ses neuf championnats consécutifs. Cette saison est historique à certains égards. Celle-ci, au moins, est passionnante : Trois équipes en l'espace de deux points." "Pour retrouver un championnat tout aussi embrouillé, il faut revenir vingt ans en arrière, et à la saison 2001-2002. Nous gardons volontiers cette "incertitude" qui rime toutefois avec modestie par rapport au reste de l'Europe qui compte, car personne ne semble vouloir s'échapper. Une sorte de surplace, rappelant les années d'or du cyclisme sur piste." "Au début de l'année 2022, aucun des prétendants au titre n'a réalisé ou n'est sur le point de réaliser un tour d'honneur. Naples a marqué 15 points en 7 matchs, un de plus que l'AC Milan (14 points), et 7 de plus que l'Inter (8 points) qui, quelques minutes avant la fin du derby, semblait inatteignable et qui s'interroge maintenant sur une crise soudaine mais dangereuse". Assistons-nous vraiment à la saison la plus éclatée de l’Histoire du Calcio ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Avoir des Champions dans chaque secteur du terrain, mais également sur le banc, des joueurs capable d’inventer des phases de jeu imprévisible…Dans le football actuel, ce facteur fait encore et toujours la différence, mais il permet également d’apprendre. Cette leçon, l’Inter de Simone Inzaghi l’a appris, et si elle s’est inclinée, elle n’a absolument pas à rougir de sa prestation car durant plus de 70’ elle est parvenu à jouer à armes égales face à l’équipe alignée par Jurgen Klopp. Celui-ci procédera d’ailleurs à un triple changement à l’heure de jeu, son équipe étant "anormalement" dominée: Le carnage annoncé n’avait pas lieu. Les joueurs du banc auront d'ailleurs permis d’inverser la tendance et de prendre les commandes d’une rencontre d’une façon inattendue A la 76’ Firmino, monté au jeu, reprend un corner d’une tête décroisée face à un bien courageux Bastoni remis à peine de blessure, sa tête décroisée ne laisse aucune chance à Samir Handanovic, trop court sur son plongeon, l’absence d’un joueur au second poteau peut poser question. Assommée, l’Inter accuse le coup, mentalement mais également physiquement vu l’intensité du match et la reprise de Mohamed Salah déviée surprend un Samir Handanovic qui, sur le replay, semble ne pas avoir vu le ballon démarrer. Si l’Inter s’incline, comme anticipé par les pronostics, personne ne s’attendait à ce qu’elle puisse jouer, déjà, à armes égales avec l’un des favori de la compétition car là où Çalhanoğlu tape du bois en première période, les Reds eux, parviennent à concrétiser leurs occassions. Confirmation par les déclarations des adversaires du jour "Liverpool a souffert jusqu’à la fin, mais nous l’avons emporté, on peut le dire comme ça. Nous avons souffert, l’Inter a fait un très grand match, surtout Perisic qui nous a énormément mis en difficulté, la défense a bien tenu. Si nous n’avons pas brillé, le mérite en revient aux Nerazzurri. En fin de match, nous avons inscrit les deux buts. Les remplacements ont été la clé du match, comme le prouve le but de Firmino et les prestations de ceux qui sont montés, je ne peux être que satisfait de ce qu’ils ont fait." - Jurgen Klopp "L’Inter s’est créé des occasions, mais nous sommes parvenu à nous défendre en bloquant leurs tirs et leurs centres, nous avons concrétisé nos occasions mais c’était une rencontre difficile : Un match nul aurait été un résultat plus juste, ils se sont battu, ont réalisé un grand match, mais nous avons eu les occasions pour remporter le match. Ce n’est pas fini, l’Inter est très forte, elle a des joueurs importants et de l’expérience, elle viendra se battre à Liverpool" - Alisson Becker A présent, l’Inter doit surtout se reconcentrer sur le Championnat et parvenir à se renforcer afin de pouvoir disposer de joueurs capable de lui permettre de faire face au Top européen. Si le club revient de très loin en Italie, le fossé a déjà été en partie réduit sur la scène européenne, toutefois, il en faudra bien plus pour revendiquer une place plus importante dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéos Inter 0-2 Liverpool Buteur(s): 76' Firmino, 83' Salah Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij (87' 13 Ranocchia) 95 Bastoni (91' 32 Dimarco); 2 Dumfries (87' 36 Dumfries), 22 Vidal (87' 5 Gagliardini), 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu, 14 Perisic; 9 Dzeko, 10 Lautaro Martinez (71' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 33 D'Ambrosio, 38 Sangalli, 47 Carboni, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Liverpool: 1 Alisson; 66 Alexander-Arnold, 5 Konaté, 4 Van Dijk, 26 Robertson; 67 Elliott (59' 8 Keita), 3 Fabinho (59' 14 Henderson), 6 Thiago (86' 7 Milner); 11 Salah, 20 Jota (46' 9 Firmino), 10 Mané (59' 23 Luis Diaz) Banc: 62 Kelleher, 12 Gomez, 15 Oxlade-Chamberlain, 18 Minamino, 21 Tsimikas, 27 Origi, 32 Matip T1: Jürgen Klopp Arbitre: Marciniak (POL) VAR: Kwiatkowski (POL) Averti(s): / Expulsé(s): / Affluence : 37.918 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Le Corriere Dello Sport et la Gazzetta Dello Sport se sont penchés sur les statistiques offensives des Reds: Au niveau des buts, des tirs et de la possession de balle, les deux équipes présentent des statistiques similaires : Inter-Liverpool s’annonce spectaculaire. L’Inter a marqué cette saison avec 20 joueurs différents contre 18 pour Liverpool. Toutefois, le rempart offensif rouge peut s’avérer très, voire trop, menaçant: Cette saison, Liverpool a inscrit 41 buts cette saison : 23 pour Salah contre 18 pour Mané. Ce duo est un cauchemar ambulant les soirs de Ligue des champions : Lors de l'édition 2017-18, ils ont tous deux inscrit une pluie de buts : 11 pour Salah, 10 pour Mané. Soit une édition de Ligue des Champions avec 21 buts cartouches rien que pour eux deux. Le Pharaon, au total, compte 35 buts dans l'épreuve, soit quatre de plus que Mbappé ; le Sénégalais, nouvellement couronné roi d'Afrique, 21. Du côté interiste, le meilleur buteur en Ligue des Champions, avec 25 buts est pour Edin Dzeko. Le Saviez-vous ? Salah et Dzeko sont amis et ont été équipiers ensemble à la Roma, de 2015 à 2017. Sur les 25 buts de Dzeko en Ligue des champions, deux remontent à la demi-finale de la saison 2017-2018 entre la Roma et les Reds qui a qualifié l'équipe de Klopp pour la finale. Samir Handanovic osera-t ’il sortir sa parade du regard ? Selon vous, faut-il conserver le 3-5-2 ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, une information "capitale", une certitude est arrivée lors de ses dernières heures : Alessandro Bastoni a récupéré de son entorse à la cheville! "Bastoni, non seulement sera présent face à Liverpool, comme cela s’est déjà confirmé après l’entrainement de ce dimanche, mais il aura la tâche la plus difficile de tous : Dans son secteur, il fera face à Mohamed Salah, qui, au cours des six rencontres de la phase de groupe de la Ligue des Champions a tiré au but à 19 reprises en inscrivant 7 buts." "Partant de ce constant, si ce n’est pas un miracle, Bastoni a réalisé un important travail pour se rétablir : Il a réalisé la moitié de l’entrainement avec ses équipiers hier. Les réponses, pour sa seconde journée d’entrainement, sont optimales : La cheville droite s’est dégonflée, la douleur a diminué de façon importante et celle-ci est considéré comme gérable: Pour la rencontre, un pansement lui sera posé dans le but de stabiliser sa cheville, mais Bastoni de retour sur le terrain est une nouvelle en or pour Simone Inzaghi." Selon vous, le Champion d’Europe peut-il prendre l’ascendant sur le Vice-Champion d’Afrique ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Interviewé par Al Ain Sport, Simone Inzaghi s’est livré sur son aventure interiste, en débutant notamment par le Mercato Estival: "Durant l’été, l’équipe s’est renforcée en réalisant des affaires et en recrutant des joueurs importants pour compenser les départs d’Hakimi et Lukaku et pour faire face à la situation entourant Eriksen. J’’espère continuer ainsi et réaliser une grande saison. Il y a tellement de grandes équipes comme la Roma, la Lazio, le Milan, La Juventus et le Napoli qui peuvent remporter le championnat." Sur la défaite à Madrid "Tout le monde a vu notre première rencontre au Giuseppe Meazza : Nous avions bien joué malgré la défaite et nous ne méritions pas de perdre, j’étais sûr que nous allions nous qualifier, en jouant d’une telle façon, dans les autres matchs." Sur Hakimi "Il me manque, mais je le savais déjà avant d’arriver à l’Inter, il avait déjà signé au Paris-Saint-Germain. Je lui souhaite d’avoir du succès car c’est un joueur de grande valeur, en plus du fait qu’il dispose d’un niveau technique élevé." Sur les joueurs d’origines africaines "J’admire Mahrez et Ziyech pour leur façon de jouer et plus particulièrement Mahrez qui réalise de très belles choses avec City. Nous connaissons son niveau, malgré le fait qu’il ait connu quelques problèmes physiques : Il est revenu plus fort qu’avant et c’est l’un des meilleurs." Sur Salah "C’est, pour moi, l’un des meilleurs joueurs du monde: Je l’ai connu lorsqu’il était à la Roma et moi à la Lazio : C’est un joueur fantastique, mon conseil est d'écouter soncœur avant de passer à l’étape suivante et de penser à ce qui est le meilleur pour soi." Sur la Juventus "C’est une grande équipe et le départ de Ronaldo ne l’affectera pas, elle reste un rival pour le titre." Sur Mourinho "C’est un grand entraîneur, il a tellement d’expérience et il s’adaptera à la Roma. Il a obtenu de très grands résultats avec l’Inter et il fera de même avec la Roma." Sur les tifosi interiste vivant en Arabie "Je salue le Monde interiste arabe, je ferais tout pour vous rendre heureux." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, l’Imperatore de Milan s’est livré dans une confession à cœur ouvert à l’Arena SBT. Celui-ci nous a fait part de sa relation "compliquée" avec José Mourinho, en revenant sur un épisode particulier. "Je ne l’ai jamais dit à personne, mais Mourinho avait remarqué que j’étais abattu et m’avait demandé de m’entrainer à part. Lorsque je suis revenu, j’ai encore dû passer deux semaines à m’entrainer séparément, avant de rejoindre le groupe." "Un jeudi, j’ai appris que j’allais être convoqué, mais le lendemain ce ne fut pas le cas et cela m’avait énervé. Il y a eu un déplacement à Rome et je n’y ait pas été convié. J’avais parlé de cela à Zanetti et Cordoba en pensant déjà que je n’allais pas rester." "Tous les joueurs sont venus chez moi pour me demander de rester, mais je savais que je ne le pourrais pas, parce que lui (Mourinho) allait se mettre en travers de mon chemin." Adriano aura finalement rejoint en prêt Sao Paulo "Mon désir a été de rester à Sao Paulo, mais lorsque Moratti m'avait appelé, il m’avait dit : "Non, tu reviens ici."." Adriano était certes fragile, mais méritait-il un tel traitement ? Avec Romelu Lukaku, Kevin De Bruyne et Mohamed Salah, il s’agit à nouveau d’une erreur de jugement sur un joueur talentueux. Et si finalement le non-retour du Special One sur le banc Nerazzurro était une bonne chose pour la cohésion du groupe ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...