Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'naples'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. AFP - L’Inter a corrigé Bologne 6 à 1 samedi au stade Guiseppe Meazza et pris provisoirement la tête de la Serie A en attendant les matchs de dimanche et lundi qui pourraient permettre à l’AS Rome, Milan et Naples de refaire leur retard d’un point. Agressifs au pressing, incisifs en contre et précis dans la construction, les Milanais n’ont laissé aucune chance à une équipe de Bologne désorganisée et quasiment incapable de se créer des occasions. Il y a eu cinq buteurs mais s’il faut retenir un trio Nerrazzuro, ce seront les trois milieux qui n’apparaissent pas au tableau d’affichage : défenseurs, attaquants, passeurs, Federico Dimarco, Denzel Dumfries et surtout Marcelo Brozovic, le chef d’orchestre, ont donné le tournis à leur adversaire. Le festival des hommes de Simone Inzaghi a débuté à la 6e minute, Dumfries a débordé côté droit pour centrer vers Lautaro Martinez qui a fusillé Skorupski à bout portant. Skriniar a par la suite devancé de la tête le même gardien polonais, en retard (30e). Brozovic, 4 minutes plus tard, a lancé Dumfries à droite, dont le centre mal repoussé par la défense a échoué sur Barella qui n’avait plus qu’à pousser au fond (3-0). Le discours du coach de Bologne Sinisa Mihajlovic à la mi-temps n’a rien changé, ses hommes ont continué à subir les voies d’eau : Dimarco a repris la marche en avant avec un ballon qui a transpercé toute la surface de réparation et ses acteurs pour finir dans les pieds de Vecino, qui a pris le temps de contrôler pour marquer de près (54e). Brozovic, encore lui, a envoyé à l’heure de jeu un ballon tendu dans la surface adverse, que Lautaro Martinez a laissé très intelligement passer pour Dzeko, buteur du pointu (62e). Le même Dzeko a profité 5 minutes plus tard d’une passe d’Alexis Sanchez contrée par De Silvestri pour longer la ligne de but et frapper en force par dessus la tête de Skorupski dans un angle impossible. La réduction du score anecdotique d’Arthur Theate pour Bologne (6-1) ne suffira pas à apaiser les maux de tête de Mihajlovic après la déroute de son équipe. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 6-1 Bologne Buteur(s): 6' Lautaro Martinez (I), 31' Skriniar (I), 34' Barella (I), 54' Vecino (I), 65', 68' Dzeko (I), 86' Theate (B) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (67' 11 Kolarov); 2 Dumfries, 23 Barella, 77 Brozovic (74' 5 Gagliardini), 8 Vecino, 32 Dimarco; 10 Lautaro Martinez (67' 7 Sanchez), 19 Correa (29' 9 Dzeko) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 14 Perisic, 20 Calhanoglu, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian, 48 Satriano T1: Simone Inzaghi Bologne: 28 Skorupski; 29 De Silvestri (77' 6 Theate), 17 Medel, 4 Bonifazi, 3 Hickey (55' 35 Dijks); 8 Dominguez (69' 20 Van Hooijdonk), 32 Svanberg (55' 55 Vignato); 11 Skov Olsen, 21 Soriano, 10 Sansone (55' 99 Barrow); 9 Arnautovic Banc: 22 Bardi, 2 Binks, 5 Soumaro, 6 Theate, 7 Orsolini, 15 Mbaye, 19 Santander, 66 Amey T1: Sinisa Mihajlovic Arbitre: Ayroldi Var: Guida Averti(s): De Silvestri (B), Hickey (B), Dijks (B) Expulsé(s) : / Affluence: 35.278 Tifosi ®AFP
  2. ambrogio

    SSC Napoli

    SSC NAPOLI Nom : SSC Napoli Club fondé : 1926 Stade : Stadio San Paolo Capacité : 60.240 places Siège Social : Via Alcide De Gasperi, 33 80133 Naples Site Officiel : http://www.sscnapoli.it/ Président : Aurelio de Laurentiis Vice président : Pierpaolo Marino MAILLOT DOMICILE EXTERIEUR Historique HISTORIQUE (Wikipedia, Calciomio.fr) : S.S.C. Naples (Società Sportiva Calcio Napoli en italien) est un club de football italien fondé en 1926, situé dans la ville de Naples. Club fondé en 1904 sous le nom de « Naples ». En 1922, le club fusionne avec l'« Internazionale Napoli » et adopte le nom d'« Internaples ». Le 1er août 1926, le club est rebaptisé « Associazione Calcio Napoli ». Il s'agit en fait d'une nouvelle fusion avec un tout nouveau club napolitain. En 1968 et 1975, le club obtient la deuxième place du championnat mais il reste difficile de lutter contre des clubs aussi riches que le Milan AC ou la Juventus de Turin. Néanmoins, Naples remporte à deux reprises la coupe d'Italie (1962 et 1976). Au début des années 80, concevoir le Napoli comme une équipe de premier rang relève davantage de l'utopie, et pourtant la décennie qui va suivre sera belle et bien en grande partie napolitaine. L'ère Maradona L'Histoire de Naples est donc irrémédiablement liée à celle du "Pibe de Oro", l'argentin Diego Maradona. Au bout d'un feuilleton qui dura tout l'été 1984, l'ambitieux président Corrado Ferlaino enrôlait Maradona en provenance du FC Barcelone. Pour l'accueillir, pas moins de 60 000 supporters napolitains vinrent au stade San Paolo! C'est alors que la plus glorieuse page de l'histoire du Napoli pouvait commencer à s'écrire. Habitué au milieu du classement ou à lutter contre la relégation, le Napoli se métamorphose et conquiert le championnat d'Italie à deux reprises (1987 et 1990) s'offrant même le doublé avec la coupe d'Italie en 1987. Le club obtient également deux secondes places de la série A en 1988 et 1989. Sur la scène européenne, c'est le duo brésilo-argentin Careca - Maradona qui sacre le club napolitain en finale de la coupe UEFA 1989 contre les allemands du VfB Stuttgart. L'Argentin donne une fierté légitime à toute une région après des années passées derrière les intouchables et riches clubs du nord de l'Italie. Autour du prodige, le public napolitain a eu la chance de voir évoluer de grands noms tels que Careca, Alemão, Ciro Ferrara ou encore Fernando De Napoli. La belle aventure s'arrête avec le départ de Maradona, ce dernier étant controlé positif à la cocaïne, à la fin de cette saison 1991 et un ultime trophée (Supercoupe d'Italie) L'après Maradona L'après Maradona est sportivement mal géré puisque avec son départ, c'est l'ambition du club qui est revue à la baisse et la 4e place obtenue en 1992 marque la fin d'un cycle prestigieux. Saisons après saisons, l'équipe est démantelée et ne joue progressivement plus le haut du tableau jusqu'à descendre en Serie B en 1998. Une remontée en Serie A en 2000 suivie d'une nouvelle rétrogradation illustre l'inévitable déclin du club. En septembre 2004, le club touche le fond puisque qu'il est contraint à la relégation en Serie C1 suite à la faillite financière. Le club est rebaptisé "Napoli Soccer" à l'arrivée de Aurelio De Laurentiis qui l'achéte pour environ 30 Millions d'euros. Naples parvient à disputer les barrages pour monter en Serie B à la fin de la saison 2004-2005. Après avoir écarté Sambenedettese, Napoli Soccer s'incline face à Avellino ; il faudra jouer une nouvelle saison en D3. La montée en Serie B Dans la saison 2005/06, Napoli prend un excellent départ en championnat et ne se fait éliminer de la Coupe d'Italie qu'en huitième de finale. L'équipe conquiert la première place et est promue à trois journées de la fin de saison. Il aura fallu deux saisons pour que le club sorte du purgatoire de la série C, une division bien éloignée de son standing. Le 23 mai 2006, le président Aurelio De Laurentiis rachète les vieux trophées et le titre sportif perdus avec la faillite, ainsi la société reprend sa dénomination originale et historique : Società Sportiva Calcio Napoli. Le dernier acte de la saison a été la finale de la Supercoupe de Série C1 perdue contre le Spezia. Le retour en Serie A Dans ce championnat de 2e division italienne 2006-2007 (Serie l'objectif est la montée, même si le président se laisse deux saisons pour le concrétiser. Objectif intéressant mais difficile et pour cause, la présence de clubs tels que la Juventus de Turin, le Genoa ou Bologne, complique assurément la tache. Pour viser la promotion, l'équipe est pourvue de footballeurs tels que Paolo Cannavaro (frère cadet de Fabio Cannavaro) en défense centrale, de Samuele Dalla Bona qui peut se vanter d'une belle expérience dans de grands clubs, et de joueurs fiables comme Maurizio Domizzi, Christian Bucchi et du milieu offensif Roberto De Zerbi. De plus, l'entraîneur Edoardo Reja bénéficie d'une grande expérience du football italien. Au bout d'un championnat régulier, l'équipe accroche la seconde place, derrière la Juventus de Didier Deschamps. Le 10 juin 2007, le SSC Naples est officiellement promu en Serie A après l’obtention du point du match nul contre le Genoa, également dans le wagon de la montée. Après tant d’épreuves, les tifosis retrouve enfin l’élite six saisons après l’avoir quitté. De suite, ils redeviennent protagonistes en Serie A, faisant tomber l’Inter, le Milan et la Juve au San Paolo et accorchant une 8ème place synonyme d’INtertoto et de retour en Europe. PALMARES • Coupe UEFA (1) : o Vainqueur : 1989. • Championnat d'Italie (2) : o Champion : 1987 et 1990. o Vice-champion : 1968, 1975, 1988 et 1989. • Coupe d'Italie (3) : o Vainqueur : 1962, 1976 et 1987. o Finaliste : 1972, 1978, 1989 et 1997. • Supercoupe d'Italie (1) : o Vainqueur : 1990. • Serie B (1) : o Champion : 1950. o Vice-champion : 1965 et 2007. • Serie C1 (1) : o Vainqueur : 2006 (Groupe . • Coupe des Alpes (1) : o Vainqueur : 1966. • Coupe de la Ligue Anglo-italienne (1) : o Vainqueur : 1976 • Trophée Birra Moretti (1) : o Vainqueur : 2005 JOUEURS EMBLEMATIQUES Diego Maradona, Roberto Ayala, Roberto Carlos Sosa, Daniel Fonseca, Edmundo, Careca, Laurent Blanc, Fabio Cannavaro, Ciro Ferrara, Francesco Moriero, Dino Zoff, Gianfranco Zola, Fernando De Napoli, Tarcisio Burgnich, Ruud Krol, Maurizio Domizzi, Paolo Cannavaro, Marek Hamsik Photos et Vidéos STADE SUPPORTER SUPPORTER [Dailymotion]http://www.youtube.com/watch?v=UaC7h0uCsgI&hl=en&fs=1[/Dailymotion] CURVA [Dailymotion]http://www.youtube.com/watch?v=lMwukKKGJnQ&hl=en&fs=1[/Dailymotion] PREMIER TITRE [Dailymotion]http://www.youtube.com/watch?v=bSGSdSxE6d4&hl=en&fs=1[/Dailymotion] OH MAMA MAMA MAMA HO VISTO A MARADONA [Dailymotion] [/Dailymotion]
  3. Dans une interview publiée dans le journal La Repubblica, le joueur de 22 ans a admis que Naples et Gennaro Gattuso s'intéressaient à lui, mais les ambitions de l'Inter l'avaient poussé au Stadio Giuseppe Meazza. Pourquoi l'Inter? "Ils [Napoli] me scrutaient parce que je suis jeune et à Dortmund je me débrouillais bien. Mais l'équipe qui m'a le plus attiré était l'Inter, c'était un projet qui grandissait." "C'est un honneur de faire partie de la campagne pour le nouveau logo. Je l'aime bien et je pense qu'il va vers l'avenir. Un avenir que nous pouvons construire ensemble. J'espère rester longtemps dans ce club, je suis heureux ici." Sur Conte. "C'était un beau geste d'affection après le but de Matteo. L'entraîneur est avec nous quoi qu'il arrive. C'est un frère aîné pour nous à la fois en termes d'âge et d'expérience. Il nous donne de la liberté et nous permet de nous amuser, ce que vous pouvez voir sur le terrain. Il fait partie d'un groupe qu'il a lui-même construit." Sur son utilisation dans une défense à trois. "Au Real Madrid, j'ai grandi avec une défense à quatre, mais avec trois joueurs centraux, j'ai plus de liberté pour attaquer. L'accent mis sur la tactique et la défense est au cœur du football de Conte et cela fait de moi un joueur plus complet. Nous voulons tous les mêmes choses, nous suivons un seul chemin et nous sommes unis même en dehors du terrain. La croissance a été graduelle. Beaucoup d'entre nous étaient nouveaux, y compris moi-même. Nous avons appris à nous connaître." Sur la progression de l'équipe. "Ensuite, bien sûr, des choses se sont produites et elles nous ont dynamisés. L'élimination de la Ligue des champions nous a permis de nous concentrer sur la Serie A, tandis que les défaites nous ont aidés à comprendre ce que nous voulions. Nous parlons du Scudetto avec respect, sachant que nous ne l'avons pas encore gagné. Je ne nierai pas que c'est notre objectif, mais il y a beaucoup de jeux à jouer. Demain contre Naples sera très important." L'Inter aura un impact en Europe? "Certaines choses manquaient et nous avions besoin de temps pour la pâte prenne. Le regret de l'élimination demeure, mais nous sommes forts. Cette équipe sera également évoquée en Europe. Un match de football n'est pas un film. Dans le football, il est important de marquer des buts et de ne pas concéder, de gagner et de terminer premier dans chaque compétition." Sur l'Inter de Ronaldo. "Je me demande ce que nous aurions pu réaliser ensemble! Avec Ronaldo, vous pouvez tout faire. Cela aurait été formidable de pouvoir remonter l'aile et lui fournir une aide."
  4. Milan Skriniar a remporté, pour la seconde année consécutive, le titre de Meilleur joueur de Slovaquie. En effet, celui-ci est réalisé par le biais d’un sondage de la Fédération de Football Slovaque (SFZ) et par le quotidien Pravda. Le taulier Nerazzurro a pris le meilleur sur le milieu de terrain parmesan Juraj Kucka, second et sur l’ancien capitaine du Napoli Marek Hamsik . Il s’agit d’une très belle reconnaissance et d’une confirmation qu’à présent, Milan compte dans le milieu du ballon rond, et qu’il est également reconnu, à sa juste valeur, dans son pays ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Critiqué de toute part, Suning a réalisé un formidable travail à l’Inter. Si le secteur sportif porte ses fruits, le secteur financier et celui des investissement ont, aussi, été passé au crible L’Inter est le seul club à avoir réduit le plus sa dette en Serie A Voici l’analyse de KPMG Football Benchmark : "A travers diverses situation, Suning est parvenu à réduire la dette financière de l’Inter. Cette baisse s’explique, en partie, par la conversion partielle en capitaux de financements des actionnaires. La Lazio, et Naples n’ont pas fait usage de ce levier financier. Milan, l'a également réduite grâce aux injections dans les capitaux d’Eliott. La Roma et la Juventus ont vu leurs dettes augmenter avec l’émission de nouveau emprunt obligataires." Selon l’étude, "Tottehnam est le club qui présente, au net, la dette la plus importante des clubs européens, en regard à la saison 2019/2020. Parmi les 8 clubs les plus endettés, on retrouve trois italiens : La Juve, l’Inter et la Roma." "En Serie A, la Juve est l’équipe la plus endettée, même si elle reste suivi de l’Inter. Les deux clubs ont pourtant un bon équilibre entre les dettes et les avoir. La Lazio et le Napoli sont les deux clubs en meilleures santé." Si Suning est autant décrié, contrairement à la Juventus, l’Inter est parvenue à inverser la tendance. Pensez-vous que l’arrivée d’un partenaire soit la solution la plus adaptée, ou vaudrait-il mieux espérer en l’arrivée d’un nouveau propriétaire ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. La lutte au Scudetto, le report d’Inter-Sassuolo en passant par la résurrection footballistique de Christian Eriksen et Ivan Perisic…C’est un fait, Christian Vieri, le "Roi" de Milan s’est livré à la Gazzetta Dello Sport Une Juve impossible à regarder: Dites-nous Christian Vieri, est-ce que Lapo Elkann a exagéré ? "Elle l’a été face à Benevento, mais je pars de plus loin : Si tu gagnes neufs Scudetti de suite, tôt ou tard, tu vas le perdre. Cela aurait pu se produire l’année dernière, comme l’année à venir, mais cela allait arriver, et c’est ce qui arrive à Pirlo." Ce n’est pas tout à fait comme ça pourtant… "Regardez : Liverpool a dominé, mais à un moment donné, elle est tombé dans le désarroi. Ici, c’est pareil même si tu as Ronaldo, car l’Inter est bien plus forte et car elle a une rage de victoire." Ce manque d’appétit correspond-il au fin de cycle de la Juve ? "Buffon et Chiellini joue moins ou plus comparé à il y a dix ans, et c’est physiologique. Mais je dis stop à ceux qui critique : Je les appellent "Ceux qui ne savent pas, Ils ne voient pas certaines choses : La Juve a recruté en pensant à demain : Chiesa est le futur, Kulusevski, Mc Kennie et Arthur représente le futur De Ligt, Demiral, Bentancur également" Tout le monde se doit de penser à l’avenir et pas uniquement au présent, et cela ne concernant pas que la Juve." Une future Juve sans Pirlo serait-elle une erreur ? "Je le vois encore sur le banc : Je ne vois pas la Juve changer pour la troisième fois d’entraineur en trois ans. Il ne peut pas être un Maestro depuis Barcelone, comme un inexpérimenté après un autre match." "Je crois encore au Scudetto" : Pirlo l’a déclaré car il se devait de le faire ? "Il l’a dit car un entraineur a le devoir d’y croire, moi en revanche je n’y crois pas : La Juve ne remportera pas ce Scudetto." L’Inter l’a déjà remporté ? "Elle est bien plus structurée, déterminée, prête et depuis peu elle est plus belle. C’est comme le Milan : Il y a du jeu et du football, tout peut arriver en dix matchs." Ibrahimovic y croit en fait..... "Aujourd’hui, Milan a six points de retard, soit deux parties, il a bien raison d’y croire. Après une raclée, il faut toujours se relever : Il a été battu par Manchester jeudi soir mais il a obtenu une grande victoire à Florence." "Ils sont en train de s’effondrer…" mais il est possible qu’il ne s’effondrera jamais : Y-a-t ’il des raisons d’être pessimistes sur le club ou Milan est plus fort que ce que l’on aurait pu penser ? "Ils ont aussi une grande faim : Milan mérite d’être là où d’autres s’effondrent : Ils sont libre dans leurs têtes et à présent, ils disputeront un match par semaine." Vous divertissez-vous en voyant l’Inter ? "Dites-moi s’il est possible de bien jouer les 38 matchs. Et même lorsqu’ils jouent couci-couça elle est difficile à battre : Allez le demander à l’Atalanta. Il y a aussi des sales victoires qui pèsent pour un Scudetto." Est-ce que le fait de rejouer, 20 jours après la dernière rencontre, peut-il peser dans la balance ? "On dit que le report d’Inter-Sassuolo l’a avantagé, mais ce serait plutôt le contraire : Trois semaines c’est beaucoup." Eriksen et Perisic ont plus d’espace : L’Inter joue-t’elle mieux ? "Elle joue bien mieux, et est plus décisive : Conte a compris qu’il avait tort car Eriksen a des qualités et Perisic se sacrifie, je rajouterai aussi Sanchez. Ils se sont montrés bons pour répondre présent et Conte a changé d’idées." Quelle est l’équipe qui joue le mieux en Italie ? "Je mettrai toujours en premier l’Atalanta : Elle est rapide, forte, agressive et pense qu’à attaquer. Regardez comment Muriel est dévastant. C’est tout sauf un intrus comme l’a dit Gasp : Il ne lui manque que le Nom, mais elle a un statut similaire à celui de la Juve, l’Inter et du Milan. Et maintenant qu’elle jouera qu’une fois par semaine, elle va carburer à du deux milles à l’heure." Place au pari : Qui remportera le Scudetto et qui ira en Ligue des Champions ? "Mais pourquoi dire des conneries ? Je dis juste que pour le Scudetto, cela ne concernera que l’Inter et le Milan, et pour la Ligue des Champion, il y a une place de libre. Je ne peux pas penser que la Juve ne s’y retrouvera pas : Cela se jouera entre l’Atalanta, Naples et la Roma." Comment expliquer le fiasco en Ligue des Champions ? "Car l’Atalanta et la Lazio ne peuvent pas concourir avec le Real et le Bayern. Et parce que la Juve et l’Inter auraient dû mieux joueur : En Ligue des Champions, cela ne sert à rien de spéculer, il faut avoir plus de qualités" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Personne comme l’Inter du Suning n’a dépensé autant que l’Inter lors de ce dernier quinquennal de Mercato en Italie. Telle est le résultat de l’analyse de Swiss Ramble. Depuis la saison 2016/2017, le club a dépensé 352 millions d’euros au net des cessions, soit une somme qui la place loin devant le Milan (291 millions d’euros) et la Juve (223 millions d’euros). Parme crée la surprise en se classant à la quatrième place avec des dépenses à hauteur de 111 millions d’euros, en faisant mieux le Napoli et ses 106 millions d’euros. De façon générale, sur les 5 dernières saison, le club a dépensé de façon globale 685 millions d’euros sur le mercato, soit plus du double comparé au quinquennal précédent (296 millions d’euros) Seule la Juventus a été en mesure de lui répondre avec une dépense globale qui s’élève à 954 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer l'excellent article publié par Transfermarkt.fr: "Transfermarkt.it a soumis les valeurs marchandes de la Serie A italienne à une mise à jour intermédiaire et a actualisé 95 valeurs. Au cours de cette période, les joueurs impactés sont principalement ceux qui ont été transférés récemment, ou qui ont fait un énorme bond en avant en termes de performances, et donc de statut." "Les Rossoneri étaient déjà l'équipe en forme du "restart" et ils ont continué sur leur lancée dans cette nouvelle saison. Après une mise à jour plus prudente des chiffres à la fin du mois d'août, cela se reflète maintenant plus fortement", explique Jatin Dietl (Jeidl), Area Manager de Transfermarkt.it. "Au total, l'équipe entraînée par Stefano Pioli bénéficie d'une hausse de plus de 36 millions d'euros. Parmi les dix joueurs revus à la hausse, Hakan Calhanoglu se distingue. Âgé de 26 ans, il s'est illustré avec brio, notamment depuis l'arrivée de Zlatan Ibrahimovic (39 ans), a vu sa valeur monter de 7 millions, pour atteindre 30 millions d'euros. Pour l'international turc, c'est le plus haut montant de sa carrière à ce jour." "Outre Calhanoglu, les valeurs marchandes de ses partenaires du milieu et de l'attaque Franck Kessié (23 ans ; +8 à 35 millions), Ismaël Bennacer (22 ans ; +5 à 33 millions), Rafael Leão (21 ans ; +4 à 28 millions) et Alexis Saelemaekers (21 ans ; +7 à 15 millions) bénéficient également de la performance collective de haut vol de Milan. "Avec les acteurs mentionnés ci-dessus, un autre facteur est évident chez les Lombards", déclare l'expert italien Dietl. "L'AC Milan a l'un des effectifs les plus jeunes des grands championnats - malgré Ibrahimovic. La plupart de leurs meilleurs joueurs sont encore jeunes, ce qui fait que la valeur marchande de l'équipe augmente plus rapidement". Valeur marchande Alors que l'AC Milan connaît une forte tendance à la hausse, son rival, l'Inter Milan, doit faire face à des dévaluations, parfois importantes. Cela vaut en particulier pour le trio de milieu de terrain Christian Eriksen (28 ans), Marcelo Brozovic (27 ans) et Radja Nainggolan (32 ans). Alors que le Danois et le Croate sont dévalués de 10 millions chacun, à 50 et 40 millions d'euros respectivement, le Belge étant lui baissé de 5 millions, à 10 millions d'euros. "Eriksen continue à avoir une position extrêmement difficile avec son coach Antonio Conte", déclare Dietl. "En six matchs jusqu'à présent, il n'a pas marqué, il est resté sur le banc face à Lazio et n'a pas débuté face à Milan et Donetsk. S'il ne trouve pas mieux son chemin dans les mois à venir, il ne serait pas surprenant qu'Eriksen soit à nouveau sur le départ cet hiver ou l'été prochain. Brozovic et Nainggolan auraient pu quitter l'Inter cet été. Cependant, aucun club n'était prêt à payer les sommes qui leur étaient demandées". L'ancien joueur de Dortmund Achraf Hakimi a également été dévalué : de 4 millions, chutant à 50 millions d'euros. Cependant, cela n'est pas en raison de ses performances. Le Real Madrid a renoncé à l'ailier de 21 ans à sa demande pendant l'été, c'est pourquoi le prix du transfert était étonnamment bas, à 40 millions d'euros. Cependant, comme Hakimi a été l'un des meilleurs joueurs de l'Inter depuis la reprise, sa valeur marchande reste supérieure au montant du transfert.." "De fortes réévaluations et dans certains cas également des dévaluations affectent d'autres clubs de haut niveau de la Serie A tels que la Juventus, le SSC Naples et l'AS Rome. Dans le cas de la "Vieille dame", qui a connu un début de saison modéré, par exemple, le coûteux Arthur (24 ans ; +4 à 60 millions), le retour de prêt Álvaro Morata (28 ans ; +4 à 40 millions) et Dejan Kulusevski (20 ans ; +5 à 45 millions) seront augmentés." "Dans le cas de Naples, le nouveau venu record Victor Osimhen (21 ans), qui s'en sort de mieux en mieux, est l'un des grands gagnants avec une hausse de 10 unités, à 50 millions. "Cela signifie que le Nigérian est toujours en dessous de ses frais de transfert, mais si vous soustrayez les anciens et les jeunes surévalués transférés à Lille, cela correspond à sa valeur marchande", explique M. Dietl." "Le talent romain Nicolò Zaniolo (21 ans ; -10 à 45 millions) et l'attaquant napolitain Arkadiusz Milik (26 ans ; -5 à 27 millions) sont dévalorisés. Dietl explique : "C'est dommage pour Zaniolo : il était revenu en force après la rupture de son ligament croisé, mais dans la Squadra Azzurra, il s'est à nouveau gravement blessé au genou et sera hors-service au moins jusqu'au printemps. Milik, en revanche, voulait réellement changer d'air - avec un contrat d'un an restant pour environ 25 millions. Finalement, Naples a refusé de lui donner le feu vert. Il restera donc probablement assis dans les tribunes jusqu'en janvier, ce qui réduit bien sûr sa valeur. En tenant compte de sa situation contractuelle, les frais de transfert seront alors considérablement réduits ou il partira gratuitement en été".." Etes-vous surpris par la première place de Romelu Lukaku et le fait que l'Inter propose 7 joueurs dans le Top 20 ? ®Transfermarkt.fr
  9. 28 juillet 2020 Stadio Giuseppe Meazza 21h45
  10. Stefano Sensi, qui devrait être de retour pour l’Europa League, reviendra dans le groupe après le déplacement à Bergame. Toutefois, celui-ci s’est livré à la presse en avant-match d’Inter-Napoli L’Inter "J’ai toujours cru en mon potentiel, mais il y a beaucoup de satisfaction lorsque l’on arrive à atteindre un objectif comme l’Inter, en allant étape par étape : Cela te fait comprendre que tu l’as mérité." "Je ne m’attendais pas à un tel début, je ne m’attendais surtout pas à voir les tifosi porter immédiatement le maillot avec mon nom : C’est quelque chose qui m’a donné la chair de poule, je ne m’étais jamais préparé à recevoir autant d’affection." Antonio Conte "J’ai toujours pensé être un joueur de football à l’espagnol vu mes qualités et ma stature. L’entraîneur, avec sa façon de jouer, m’a fait comprendre que je pouvais être adapté à un football à 360°." "L’application est fondamentale. Avec Conte sur le banc, la concentration est maximale, il te fait vivre toute la tension positive de la partie. Le match au Nou Camp, vu la qualité, l’intensité et les situations de jeu que nous avons proposé, était le reflet parfait du travail que nous venions de réaliser durant la semaine." Le Groupe "J’aime regarder les séries télés comme la Casa di Carta, Power, Vis a Vis, mais je pense aussi énormément à mon travail, aux situations de jeu et aux entraînements." "Nous sommes un groupe compact et nous travaillons pour un unique objectif. Dans cette équipe, nous sommes tous fondamentaux." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Trent_FCI

    Le sacrifice de Conte

    Everton et le Napoli sont tout deux intéressés par le milieu de l'Inter Matias Vecino selon l'édition du jour de Tuttosport. Le prodige et international Uruguayen doit subir aujourd'hui une intervention chirurgicale à Barcelone à la suite d'une blessure au genou et pourrait bien, c'est à peine croyable, avoir disputé son dernier match avec l'Inter. Carlo Ancelotti, entraîneur d'Everton, serait reconnu comme un grand fan de Vecino et aurai déjà montré un intérêt pour le signer en janvier dernier et on le comprend aisément. Naples a aussi fait part de son intérêt cet hiver, avec un potentiel échange entre la star Interiste et le milieu brésilien Allan. Un peu léger pour les dirigeants Nerazzurri certainement. Vecino a rejoint l'Inter en 2017 pour une somme avoisinant les 20 millions d'euros en provenance de la Fiorentina et son contrat court jusqu'à la fin de la saison 2021/22. Cette saison, le maestro de 28 ans n'as pu disputé que 25 rencontres toutes compétitions confondues et malheureusement, freiné par des blessures qui l'ont empêché de déployer tout son talent, n'as pu inscrire que 3 buts cruciaux et délivrer une seule passe vraiment décisive. Quoiqu'il en soit, il faudra l'offre juste pour convaincre Conte de sacrifier un élément aussi essentiel de son effectif.
  12. Dries Mertens est toujours plus proche de l’Inter. Comme le confirme Tuttosport, mais également une bonne partie de la presse transalpine, l’offre de l’Inter, à savoir un contrat de 2 ans à 5 millions d’euros, aurait convaincu le Diable Rouge de déposer ses valises à Milan. L’attaquant belge était devenu sans l’ombre d’un doute l’objectif numéro un pour renforcer le rempart offensif. La prolongation de contrat avec le Napoli, qui semblait acté début mars, a échoué et les signaux qui arrivent, également de Belgique, parle d’une séparation qui apparait à présent évidente. Si le cœur pourrait toujours prévaloir, Mertens pourrait se lier à vie avec les Azzurri, mais à l'heure actuelle, ce n’est pas le sentiment général. En effet, le pressing de l’Inter, qui propose un biennal de 5 millions d’euros plus bonus à la signature, semble non seulement avoir rayé la proposition de De Laurentiis, mais également une riche offre en provenance de la Chine. Entre l’Inter et Mertens, il ne semblait donc rester que Chelsea qui avait tenté de le recruter en janvier. Il se dit que le Belge a demandé quelques informations et conseils à Romelu Lukaku pour se trouver une maison à Milan, un agent serait également à la recherche du bon appartement, toujours dans le quartier du City Life où vit Big Rom… Et il se pourrait que l’appartement de Lautaro Martinez, en face de chez Lukaku, vienne à se libérer. Validez-vous le recrutement du lutin belge ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Après chaque match de nos nerazzurri, Internazionale.fr vous propose les notes des joueurs. Voici le bulletin de notes suite à la défaite de l'Inter en demi-finale de Coupe d'Italie face au Napoli : Padelli : 6 - Bonne intervention sur Zielinski. Quelques sorties hasardeuses sur des balles en l'air mélangées avec d'autres qui étaient bonnes. Partie correcte qui peut lui faire du bien au moral. Ne peut rien faire sur le but. Skriniar : 4.5 - Match à oublier, encore un. Carton jaune dès la 2ème minute qui ne sert strictement à rien sur une faute au milieu de terrain. Hors timing sur ses interventions défensives et ne propose rien offensivement. De Vrij : 6.5 - Lucide, comme à son habitude mais trop de passe horizontales à ses coéquipiers de la défense. Pas aidé par le marquage serré de Mertens sur Brozovic et les 2 autres milieux qui se cachent. Bastoni : 6 - Attentif et fais quelques remontées de balle. On en attendait peut-être plus mais le Napoli défendait à 11, pas facile pour un défenseur de proposer quelque chose. Moses : 5.5 - N'a pas tenté grand chose et a souvent choisi la passe facile. Pas aidé par ses coéquipiers qui l'envoyaient au casse pipe. S'est fait mieux trouvé une fois qu'Eriksen est entré en jeu. Barella : 5.5 - Beaucoup de déchets techniques entre ses contrôles et ses passes. Quand l'équipe adverse est compacte, ce genre de déchets résultent souvent en une perte de balle. On sent la fatigue du derby. Brozovic : 6 - Jusqu'à l'heure de jeu propre dans ses passes et ses interventions défensives. Perd de la lucidité dans la dernière demie-heure. Peu trouvé par ses coéquipiers avec le marquage stricte de Mertens. Pas aidé par Sensi. Sensi : 5 - Retrouve des sensations mais très loin d'être le Sensi du début de saison. Ne propose pas grand chose et se cachait souvent derrière le milieu du Napoli. Dès son remplacement par Eriksen, l'Inter avait plus de possibilité au milieu de terrain. Biraghi : 5.5 - Ralenti la seule action qui partait rapidement en 1ère mi-temps. Choisi toujours la passe simple en arrière. Coups de pieds arrêtés scandaleux, comme à son habitude. Sa titularisation était là pour faire reposer Young. N'a pas profité de sa chance. Lukaku : 5.5 - Transparent. Les ballons en attaque étaient rares, surtout en première mi-temps. On aurait voulu qu'il se montre peut-être plus sur le côté, face au but. Pas aidé par la physionomie de la rencontre mais on en attendait quand même plus. Lautaro : 6.5 - Timide en début de rencontre mais le seul qui proposait quelque chose en attaque. Bon pressing comme à l'accoutumé, lutte sur chaque ballon. D'Ambrosio : 6.5 - Bonne entrée en jeu. Propose beaucoup plus que Skriniar et arrive presque au but en toute fin de match. Joue près de la ligne ce qui écarte l'équipe adverse, approche juste, c'est ce qu'on aurait voulu voir dès le début. Eriksen : 6.5 - Bonne entrée en jeu. Se fait voir, fait très souvent la bonne passe. Décale la balle magnifiquement dans les 16 mètres adverses à Sanchez qui aurait pu faire mouche. Bons tirs. Commence à entrer dans le module de Conte. Sanchez : 6 - Manque une occasion de marquer sur la remise d'Eriksen, fais le crochet de trop au lieu de tirer directement. Conte : 5.5 - Malheureusement pas la moyenne car son inter a été défaite et l'approche de la rencontre n'était pas bonne. Facile de parler après le match mais D'Ambrosio et Eriksen auraient dû être titulaires. Lukaku aurait du être laissé au repos avec Sanchez à sa place. Il a essayé de corriger avec les remplacements mais ça n'a pas suffit.
  14. C’est, en effet l’annonce de la journée. Outre l’arrivée de Christian Eriksen, une information capitale au niveau du rempart offensif de l’Inter est arrivée de Premier League Alexis Sanchez restera Mancunien En effet, en conférence de presse, Ole Gunnar Solskjaer a confirmé vouloir compter sur la Nino Maravilla au terme de son prêt à l’Inter: "Sanchez reviendra ici l’été prochain et prouvera à tous que nous nous sommes trompés." En effet, l’Inter ne peut pas activer un quelconque droit de rachat étant donné qu’Alexis fait l’objet d’un "prêt sec". Dries Mertens favori L’Inter de Marotta a donc déjà planifié le plan B. Si Olivier Giroud aurait pû rentrer en ligne de compte, le français souhaite faire comme Eriksen et partir dès ce mercato hivernal de Londres. Toutefois, cette transaction n’aura pas lieu avec l’Inter qui préfère miser sur Sebastiano Esposito actuellement, la jeune pépite étant considéré intransférable. Mais Marotta sait parfaitement qu’il est "light" au niveau de ce secteur où seul Lautaro Martinez et Romelu Lukaku sont "pleinement" opérationnel. De fait, le Beppe s’est déjà entretenu avec Dries Mertens. Si le Diable Rouge refuse de prolonger à Naples, il sera gratuit au mois de juin. L’objectif de Marotta est double Signer Dries gratuitement lui permettrait de s’assurer les services d’un des meilleurs buteurs de Serie A. De la sorte, il renforcerait qualitativement le rempart offensif en compagnie de la Lula et d’Esposito Qui plus est, si les négociations viennent à échouer avec Lautaro Martinez, qui pourrait donc partir au Fc Barcelone, étant donné que le Club catalan a déjà avisé l’Inter qu’il compte activer la clause libératoire de 111 millions d’euros, l’Inter disposerait tout de même d’un joueur talentueux à aligner aux côtés de Romelu Lukaku. Dans un tel cas de figure, il sera également nécessaire de recruter à nouveau un nouvel attaquant, mais la ligne d’attaque composée par Mertens et Lukaku apporterait tout de même certaines garanties. L’objectif final du Beppe reste surtout de conserver Lautaro, si le joueur le désire également, tout en s’attachant Dries afin de proposer, au minimum, trois joueurs de carrure international à Conte. Que pensez-vous de cet éventuel recrutement ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Après la transaction qui a échoué entre l’Inter et la Roma concernant l’échange Politano-Spinazzola, l’ailier Nerazzurro pourrait retrouver le club du Vésuve au lieu de celui de la Capitale. En effet, le Napoli veut avec force le joueur, un accord aurait déjà été trouvé avec l’Inter : 25 millions d’euros pour un transfert définitif. Malgré le dégel entre les deux directions, aucun n’accord n’a été trouvé avec la Roma quant à un prêt avec une obligation de rachat suite au nombre de présences obligatoires. Une formule pourtant proposée lors des échanges par le club Giallorosso. C’est également pour cette raison que l’Inter préférerait la proposition du Napoli. Politano, souhaitant également une destination sérieuse, aurait pris en considération le fait que le jeu proposé par le club Azzurro serait plus adapté à son propre jeu, lui qui aspire à figurer parmi les convoqués de Roberto Mancini pour l’Euro 2020. Si Fernando Llorente aurait pû faire partie de la transaction, Antonio Conte préfère tout de même Olivier Giroud. Politano, à Naples, percevrait un salaire plus important que celui proposé par l‘Inter actuellement, même plus que celui proposé par la Roma. En conséquence, si ce jeudi, le Napoli présente une offre définitive au joueur et si la Roma ne relance pas derrière, Politano pourrait devenir la prochaine recrue de Gattuso. Courtisé déjà en 2018 En effet, en janvier 2018, le Napoli avait déjà tenté de s’attacher les services de Matteo, lui qui évoluait à l’époque à Sassuolo. L’offre de base était de 22 millions d’euros. Toutefois, l’affaire ne s’était pas concrétisée car les Neroverde souhaitaient s’attacher les services de Caprari. Le Napoli n’avait proposé qu’en alternative le prêt de Ounas. Deux ans après, Matteo serait donc en passe de devenir "NaPolitano" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Un message envoyé à la Juve de Cristiano Ronaldo. Une victoire historique et ô combien précieuse dans une saison dite de la Renaissance. Avec 45 points au compteur, et le scalp du Napoli entre ses mains, Antonio Conte s’est livré à Sky Sport. Capello Allume Conte C’est un terrain difficile. La solidité défensive de l’Inter lui permet d’être meurtrière en contre avec Lukaku. Naples a joué le un contre un et a pris des risques. Il a tenté de revenir en seconde période. L’Inter a concédé un peu, mais elle a été aidée par les erreurs de positionnements de la défense de Gattuso. La force de l’équipe de Conte est de défendre à la limite de sa surface de réparation, Candreva a été très important. Réponse du Berger à la Bergère Mon record de 100 victoires ? J’en ai été informé à la fin de la rencontre, je ne regarde pas énormément les statistiques. Mais je ne suis pas d’accord avec Capello qui déclare que nous avons évolué en défense et en contre. Aujourd’hui, nous sommes allés chercher haut le Napoli. Heureusement que nos adversaires nous témoignent plus de respect après la vision de la rencontre. Comme je le dis toujours, le football est beau car il peut être varié ou avarié. Performance Ce résultat à une valeur importante, gagner à Naples n’est jamais facile pour personne. Regardez ce que le Napoli a fait ces dernières années avec nous qui terminions derrière eux. Nous avons réduit cet écart de façon importante. Nous avons démontré une grande personnalité, ce sont des parties qui t’apportent de la confiance, une estime de soi-même. Nous avons besoin de continuer avec courage, en augmentant le niveau. Losque l’on se doit de défendre, nous jouerons la défense. Bastoni C’est notre futur et aussi notre présent. Je dois faire des choix. Il a 20 ans, de la personnalité, il aime jouer au ballon depuis l’arrière, il est à la recherche de situation qu’il affectionne. S’il devient plus agressif en défense, nous pourrons parler d’un joueur qui disposera d’un très grand futur. Amélioration Quand tu es agressif en jouant haut, il peut arriver parfois que tu ne presses pas assez bien et que tu souffres sur les contres de l’adversaire. Ce type de situation peut être mieux géré. Nos adversaires étudient notre façon de presser. Lukaku est une Pipe Lukaku ? C’est une Pipe ! J’en ai entendu de toutes les couleurs, c’est mieux qu’il continue ainsi, c’est mieux pour nous. C’est facile de parler de lui aujourd’hui, il a été monstrueux. Lui et Lautaro ont réalisé d’incroyables progrès. Ce sont deux diamants bruts à tailler. Ils travaillent ensemble sur leurs jeux, sur les mouvements. Nous parlons de très jeunes garçons. J’ai toujours suivi Romelu, je le voulais d’une force, même lorsque j’étais à la Juventus. A présent, je l’ai et je cherche à le rendre meilleur. Romelu Lukaku C’est important d’avoir un entraîneur comme Conte, c’est un Leader, il a tellement d’expérience, c’est d’un grand atout. Pour une équipe, jeune comme la notre, c’est très important d’avoir un tel entraîneur. Mon duo avec Lautaro ? Dès le début, sur et hors du terrain, nous sommes devenu amis, nous faisons tellement de choses ensemble. Lorsque nous jouons ensemble, nous savons que si l’un à son occasion, l’autre pourra aussi en avoir une à son tour. Je suis très content de ce que nous proposons, mais nous devons continuer à travailler encore plus. Lautaro Martinez Je suis fier, nous n’avions plus gagner ici depuis tellement longtemps. Nous l’avons fait et nous sommes fier de revenir avec les trois points sur un terrain difficile, face à une équipe qui aime jouer au football. Nous avons eu de la patience et du cœur, ce n’était pas facile. Nous avons bien fait tourner le ballon et bien attaqué les espaces. Je suis heureux. Lukaku et moi ? J’estime que nous travaillons bien ensemble et que nous faisons de notre mieux pour l’Inter. Nous devons travailler et tout donner pour l’Inter. Le retour des blessés ? Même celui qui a peu joué est revenu en donnant son meilleur dès son entré en jeu. Récupérer les joueurs blessés est important. J’en suis ravi, de même que les trois points. Nicolo Barella Naples est une équipe redoutable, mais nous avons démontré que nous étions une grande équipe qui a un objectif. Nous avons tout donné. Je me sens mieux, j’ai énormément travaillé. C’était un long mois, très difficile, je suis content de ce que sont parvenu à faire mes équipiers, je suis fier aussi de leur donner un coup de main. Brozovic ? Je n’ai pas besoin de le conseiller L’Atalanta Nous avons démontré que nous avions un objectif, nous voulons le jouer jusqu’au bout du bout, nous voulons tous faire de notre mieux, en souffrant aussi ensemble. Nous sommes une équipe forte avec l’un des meilleurs entraîneurs du Monde dans l’un des Clubs parmi les plus important du Monde. C’est l’Inter et nous devons continuer à nous comporter comme cela. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. 22 ans, plus de deux décennies… L’Inter a débuté 2020 comme elle a terminé 2019, par une victoire extrêmement importante sur un terrain ô combien difficile. La formation alignée par Antonio Conte a réussi a mettre un terme à un tabou… En effet, l’Inter n’était plus parvenu à l’emporter au San Paolo depuis 1997. Mieux encore, cette victoire Nerazzurra permet à l’Inter de recoller à la Juventus en tête de la Serie A avec 45 points au compteur. L’Inter de Conte aura vu la Lula sauter sur ses proies et ne laisser aucune chance à un Napoli privé de Koulibaly. Sur le but d’ouverture, Lukaku profite d’une glissade de Di Lorenzo dans la moitié de terrain Nerazzurra pour foncer au but en compagnie de Lautaro Martinez. L’appel de l’argentin permettra au Big Rom de prendre le meilleur sur la défense napolitaine. Son puissant tir heurtera le poteau avant de finir au fond des filets dès la 14e minute de jeu. Lukaku a toujours clamé haut et fort qu’il était un fan d’Adriano et l’Imperatore aurait très certainement apprécié ce raid solitaire. Mais le meilleur reste encore à venir. Lancé en profondeur sur l’aile gauche Nerazzurra, le géant Belge s’en va défier les réflexes de Meret. Le tir du Diable Rouge est extrêmement puissant, flashé à 111 km/h. Un tir surpuissant que Meret ne parviendra absolument pas à gérer, réalisant de la sorte une « papera » à la 33e. Naples reprends un peu espoir dès la 39e via un but inscrit par Milik à la limite du hors-jeu. Naples n’est plus que l’ombre d'elle-même et même si elle tente de recoller au score, les erreurs individuelles lui coûteront très cher. Preuve en est le centre de Vecino à la 61e. Si celui-ci arrive bien à destination, il atterrit dans les pieds de Manolas qui, très involontairement, offre une passe décisive à Lautaro Martinez pour une sanction immédiate. Naples ne s’en relèvera jamais malgré un arbitrage très favorable. Au rayon des bonnes nouvelles, il y a lieu de noter, outre les trois points, le retour de Sensi et Barella, entrés en cours de jeu. L’Inter peut à présent se préparer à un Derby de Lombardie avec la réception de l’Atalanta, ce samedi 11 janvier à 20h45 au Giuseppe Meazza. A noter les absences pour ce match de Milan Skriniar et Nicolo Barella suite à une accumulation de cartons jaune. Le Saviez-Vous ? Romelu Lukaku est devenu le sixième joueur de l’Histoire de l’Inter a inscrire un doublé en deux matchs consécutifs en Serie A depuis l’ère des victoires à trois points. Il rejoint de la sorte le club composé de Mauro Icardi, Alvaro Recoba, Christian Vieri, Zlatan Ibrahimovic et Samuel Eto’o. Tableau Récapitulatif Naples 1-3 Inter Buteur(s) 14’, 33’ Lukaku (I), 39’ Milik (N), 61’ Lautaro Martinez (I) Naples: 1 Meret; 22 Di Lorenzo, 23 Hysaj (82’ 11 Lozano) 44 Manolas, 6 Mario Rui; 8 Fabian Ruiz (84’ 9 Llorente), 5 Allan, 20 Zielinski; 7 Callejon, 99 Milik, 24 Insigne. Banc: 25 Ospina, 27 Karnezis, 12 Elmas, 13 Luperto, 34 Younes, 62 Tonelli, 70 Gaetano, 98 Leandro. T1: Gennaro Gattuso. Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 87 Candreva, 8 Vecino, 77 Brozovic, 5 Gagliardini (56’ 23 Barella), 34 Biraghi; 9 Lukaku (88’ 20 Borja Valero), 10 Lautaro Martinez. Banc : 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 7 Sanchez, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 16 Politano, 19 Lazaro, 21 Dimarco, 30 Esposito. T1: Antonio Conte. Arbitre: Dover VAR: Calvarese Averti(s): Candreva (I), Barella (I), Conte (I), Esposito (I), Sensi (I), Skriniar (I) Expulsé(s) / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer la Pagelle di Daniele Mari, le Directeur de Fcinter1908.it, suite à la victoire de l’Inter au San Paolo du Napoli HANDANOVIC 6,5 : Appelé à défendre les siens suite à plusieurs attaques des Azzurri. Il a toujours répondu présent. SKRINIAR 6 : Moins à son avantage que le reste de ses équipiers de la défense. Insigne l’a fait trembler. Mais il a fait le job. DE VRIJ 7,5 : Que dire de ce joueur. Il risque de rejoindre Cambiasso comme la meilleure acquisition de l’Histoire de l’Inter à paramètre zéro. BASTONI 7 : Lauréat de l’examen du San Paolo. Le gamin grandi est est plus souvent titulaire que l’inverse. Même s’il ressent toujours le souffle de Godin dans son coup. CANDREVA 6 : Partie douloureuse, on l’a vu d'avantage en défense qu’en attaque, mais il a bien aidé. VECINO 6 : Il s’améliore sur la distance. Timide en première période, meilleur à la reprise lorsqu’il apporte un soutien en phase offensive. BROZOVIC 6,5 : Il s’est parfois perdu avec un touché de trop. Mais lorsqu’il relève la tête, il voit l’embuscade, certains joueurs restent toujours beau à voir. GAGLIARDINI 6 : C’est celui qui s’est le plus inséré en phase offensive en première période comparé à Vecino. Il n’était pas toujours en accord avec le rythme ambiant, mais il a répondu présent. BIRAGHI 6 : Il perd Callejon de vue sur l’action du but de Milik. Mais il n’a pas commis d’autres bavures aussi évidentes. LUKAKU 9 : Une furie, une authentique forcv de la nature, il a démoli la cage et ses adversaires. A présent les critiques sont mises de côtés. LAUTARO 7 : Un rapace. Cette fois, il n’a pas eu besoin de réaliser une super action ou de proposer une très grande prestation. Manolas se plante et il le punit… Comme le font tous les grands attaquants. BARELLA 5,5 : Il est encore un peu en rodage. Il prend immédiatement un jaune évitable et a toujours fleurté avec le fil rouge. Il a besoin de temps pour carburer. SENSI 6 : Retour graduel BORJA VALERO : Non noté CONTE 9 : Cela faisait 23 ans, il a mis fin à la malédiction Napoli avec une prestation solide et mature en proposant un beau football. Son Inter a très bien répondu à ses exigences : Un bosseur.
  19. Selon le Mattino, Aurelio Di Laurentiis serait prêt à mettre à la porte Carlo Ancelotti. Le club du Sud a implosé en pleine saison et il est plus que jamais compliqué aux napolitains de de se relancer. Qui plus est, le Napoli est à présent à 8 longueur de la Zona Champions. De fait, Aurelio De Laurentiis aurait sondé deux entraîneurs italiens de renom : Luciano Spalletti et Massimiliano Allegri pour sonder le terrain. La réponse des deux courtisé est sans appel : NON ! Ils préfèrent, en effet, rester encore sous contrat, respectivement de l’Inter et de la Juventus. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Selon le Nieuwsblad, quotidien néerlandophone du nord de la Belgique, l’Inter a passé la seconde pour recruter le Diable Rouge. "Conte voulait déjà recruter Dries lorsqu’il était à Chelsea, mais le club londonien ne souhaitait pas, à cette période, investir de façon importante pour des joueurs confirmés. Beppe Marotta, comme toujours, a flairé le bon coup. S’il fait tout pour protéger Lautaro des avances de Barcelone, l’Inter veut s’assurer de disposer d’un élément offensif sur qui ont peut réellement miser : Dries Mertens." TMW confirme "Il est difficile de voir l’Inter parvenir à recruter Dries dès le mois de janvier. De Laurentiis faisant le dos rond. Mais arrivé en fin de contrat, la situation est toute autre pour le mois de juin. A tel point que Marotta est déjà actif et semble déjà avoir tout planifié pour avoir la certitude d’offrir à Conte, son second diable rouge." Validez-vous cette arrivée ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Outre le duel à distance entre l’Inter et la Juve et dans l’attente du retour de Matteo Politano et d’Alexis Sanchez, Giuseppe Marotta réalise actuellement une procédure de screening afin de renforcer le noyau Nerazzurro à moindre coût. Si Dries Mertens est le nom le plus cité actuellement, il n’est pas le seul Diable Rouge à être dans les petits papiers du dirigeant italien. Selon le Corriere Dello Sport, Mertens n’est pas le seul Diable gratuit qu’il pourrait signer : Meunier est dans son viseur tout comme Vertonghen. Ce dernier serait toutefois en concurrence avec Kurzawa. Toutefois l’actualité la plus brûlante reste celle concernant l’arrivée de Dries Mertens. Brûlante car toute la presse transalpine est unanime sur la destination du feu follet du Napoli. Suning aurait pratiquement acté l’arrivée du Diable Rouge. S’il pourrait s’engager gratuitement cet été, il n’est toutefois pas à exclure une arrivée en janvier suite à l’implosion du Napoli. En effet, pour rappel, Mertens sera en fin de contrat à l’été 2020. Il pourra donc signer où il veut dès le mois de janvier. L’Inter est le club qui le courtise le plus, qui est en pole position sur ce dossier. Pour Conte, il s’agit d’une transaction d’une grande valeur technique. En effet, le napolitain est une valeur sûre de la Serie A, lui qui a récemment égalé et surclassé le nombre de buts inscrit par un certain Diego Maradona. Qui plus est l’aspect économique n’est pas à prendre à la légère étant donné que l’Inter n’aurait pas à verser le moindre centime à Naples, ce qui lui permettrait d’investir sur un milieu de terrain de renom. Le tout sans oublier l’entente entre Lukaku et Dries Mertens qui est optimale, une complicité dont pourrait bénéficier la Beneamata sur le terrain. Mertens fêtera ses 33 ans au mois de mai. Si physiquement il est toujours au plus haut niveau, son objectif est d’atteindre les 100 buts en Serie A. Il en est à 88 actuellement. Son rêve est par contre de remporter le Scudetto, raison pour laquelle il a refusé les offres en provenance de la Chine, dont un salaire de 17 millions d’euros. Vu les prestations de l'Inter réalisées sous le commandement de Conte, Mertens sait pertinemment qu’en signant à l’Inter, il rejoindrait plus que le rival historique, il rejoindrait l’unique équipe capable de remporter le Scudetto après tant de tentatives infructueuses du côté du Vésuve. La presse napolitaine confirme L’Inter pour l’instant n’a pas présenté d’offre au Napoli, mais Mertens a fait savoir à Marotta et à son staff qu’il se réjouirait de rejoindre Milan et épouser la cause interiste. Si le chiffre avancé pour recruter le joueur en janvier est estimé à 25 millions d’euros contre un contrat estimé à 4,5 millions d’euros, il y aura lieu de patienter jusqu’à l’ouverture du mercato hivernal. Tout comme ce fut le cas pour Stefan De Vrij, l’Inter propose plus que ce que le Napoli peut offrir pour le renouvellement du contrat. Même si l’affaire est en bonnes voies, il est encore trop tôt pour parler d’un transfert déjà acté. De Laurentiis furieux Aurelio De Laurentiis ferait-il imploser sa créature ? Lui qui souhaitait faire du Napoli le seul et unique rivale de la Juve ? En pleine déroute en Serie A, le bouillant président Napolitain a sorti la sulfateuse en exigeant un "ritiro" d’une semaine afin de sanctionner et de responsabiliser son équipe. La surprise fut donc de taille lorsque les joueurs, au retour du dernier match européen du Napoli, se lançaient dans une mutinerie. Selon Sport Mediaset, les leaders de cette révolte seront châtiés sur la place publique, ceux qui sont considérés comme à l’origine de celle-ci. Parmi eux, deux joueurs pistés par l’Inter : Lorenzo Insigne et… Dries Mertens. Si l’objectif de De Laurentiis était de monétiser au mieux le départ de Mertens en exigeant 25 millions d’euros, cette situation aurait dévalorisé la valeur du joueur. Une somme de 10 millions d’euros pour céder le Diable Rouge en janvier pourrait donc satisfaire le patron napolitain… Outre la forte présence de joueurs nationaux : Sensi, Barella, Politano, Bastoni, Candreva, Esposito régulièrement appelés en Serie A. Valideriez-vous l’arrivée de deux ou trois autres Diables ? Dries Mertens (attaquant), Thomas Meunier (latéral/ailier droit) et Jan Vertonghen (défenseur). Le Saviez-Vous ? Vertonghen maîtrise la défense à trois tout comme Thomas Meunier étant donné que Roberto Martinez évolue en 3-4-3 avec la Belgique. Thomas Meunier était attaquant au début de sa carrière avant de se reconvertir. De quoi concurrencer Andrea Ranocchia. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Carlo Ancelotti s’est livré en conférence de presse à Dimaro, le lieu du stage estival du Napoli. Equipe probable de l'Inter 2019/2020 Ambition "En fin de saison, nous avions retrouvé de bonnes sensations, optimales si l’on se souvient de la rencontre face à l’Inter. Nous devons repartir sur cette base et vouloir faire mieux que la saison écoulée. Nous devrons avoir l’ambition de jouer pour gagner quelque chose." Icardi "C’est un excellent joueur, apprécié de tous, pas uniquement de nous et de moi-même. C’est déjà positif que de tels joueurs soit cités avec nous. Il y a de l’appréciation pour le joueur, rien de plus." Conte "Je crois que l’Inter, sans oublier du reste la Juventus, sera l’équipe à abattre l’année prochaine, elle veut s’améliorer et être compétitive. Cela va rendre le tout plus fascinant, mais d’un autre côté, c’est un problème supplémentaire car ils veulent faire de belles choses et ils font d’importants investissements." ®Antony Gilles - Internazionale.fr