Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'naples'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Giorgio Chiellini, en lien vidéo avec Sky Sport lors de l’after match de la Champions, a fait les déclarations suivantes. Nuits des clubs italiens ? "La soirée a été belle, Naples continue de donner du spectacle pendant que l'Inter a fait quelque chose d'extraordinaire. Mardi pourtant, il y eut deux mauvais matches. Le premier est celui de la Juventus, il fut très mauvais. Le deuxième celui du Milan avec des faits très négatifs. Les deux équipes ont passé une très mauvaise nuit." Piqué pas génial ce soir. "Il n'a pas remarqué le mouvement de Barella. C'est quelque chose qu'ils font depuis l'époque de Conte avec Bastoni qui le trouve bien grâce à son coup de patte. Nicolo avait déjà fait une première mi-temps extraordinaire et quand il garde le rythme, sans s'arrêter pour un moment, il fait partie des meilleurs milieux de terrain d'Europe." Est-il difficile d’être sur le banc, comme Handanovic ? "Beaucoup. Mais si vous comprenez que vous pouvez être utile, peut-être d'une manière différente, peut-être en tant que point de référence quotidien pour vos coéquipiers, alors ça passe. L'âge doit être combattu mais aussi accepté, on peut être important même en jouant moins. Il ne faut que l'accepter et le comprendre, si Handanovic a vraiment dit certaines choses à l'équipe c'est une démonstration d'une grande maturité, une valeur ajoutée." Quel est le meilleur geste de Lautaro ? "L'attaque au but et le mouvement à l'intérieur de la surface sont incroyables. Mais aussi la capacité aérienne, la technique... C'est un joueur complet et quand il est en forme, il devient décisif. En Europe, avec quelques espaces en plus, il est souvent décisif. Bravo à l'Inter et à Zanetti, ils ont découvert un joueur extraordinaire alors qu’il n’était encore presqu’un enfant." Maintenant que Lukaku est de retour, que se passe-t-il avec l'Inter ? "Est-ce que Lautaro joue mieux avec Lukaku ou avec Dzeko ? Je ne sais pas, je suis curieux de comprendre s'il profitera de tout ça, d'avoir Lukaku à ses côtés..." Que diriez-vous à Conte ? "J'ai passé un très bon moment avec Conte, il m'a appris non seulement à détruire, mais aussi à proposer. Je l'ai vu jugé mais je sais qu'il a vécu des jours difficiles à cause de la disparition de Gian Piero Ventrone." Traduction alex_j via FCInterNews.
  2. Stéphane Dalmat, Paolo Condo et Antonio Cassano s'expriment sur la défaite de l'Inter contre le Bayern. S'exprimant sur Instagram, Stéphane Dalmat a estimé que la défaite des Nerazzurri reflétait un manque de qualité dans leur équipe malgré les bons début d'André Onana. "Hier, j'ai vu un match dans lequel l'Inter a mal joué. C'est vrai que le Bayern Munich est fort, mais Liverpool aussi. Et en voyant Naples battre Liverpool 4-1, je me dis que par rapport à l'Inter, il y a un problème de qualité. Sans Lukaku c'est une Inter différente. Romelu est le seul qui peut faire la différence et faire peur aux adversaires, il leur manque d'autres joueurs de haut niveau, il faut avoir des joueurs comme ça au niveau de la Ligue des champions. André a eu un match extraordinaire et a montré qu'il pouvait être le gardien titulaire, je n'ai rien vu de mal de sa part." S'adressant au diffuseur italien Sky Sport Italia, Paolo Condo estime que l'Inter s'est bien comportée contre le Bayern Munich, en particulier en seconde période, mais qu'il leur manquait un joueur mortel en contre-attaque. "L'Inter n'aurait probablement pas pu sortir de son mauvais moment qui a commencé avec les défaites contre le Milan et la Lazio, face à un adversaire du plus haut niveau. Il y avait peut-être un peu d'illusion qui a été provoquée en se souvenant de leurs performances impressionnantes la saison dernière contre le Real et Liverpool. Compte tenu des espaces laissés derrière les Allemands, un joueur contre-attaquant comme Lukaku aurait été très utile. Sans le Belge, l'Inter devra être absolument bonne pour ramasser quelques points à Plzen puis revenir avec son avant-centre lors des deux matches contre Barcelone qui devrait décider de la deuxième place du groupe." S'exprimant dans un post sur son compte Instagram, Antonio Cassano a estimé que la qualité de la performance des champions allemands devait être prise en compte avant de juger les Nerazzurri, et que les Bavarois étaient tout simplement trop fort. "J'ai entendu beaucoup de critiques, beaucoup de choses ont été dites contre l'entraîneur et les joueurs. Le Bayern est beaucoup plus fort, il pratique un autre sport. l'Inter a des problèmes, ils n'ont pas bien joué, c'est vrai, mais le Bayern est l'une des trois équipes les plus fortes du monde. Je ne peux pas mettre trop de critiques sur l'Inter ou sur l'entraîneur, ils ont fait ce qu'ils pouvaient, l'adversaire était tout simplement trop fort." Traduction alex_j via Sempreinter.
  3. L'Inter a été désignée comme l'équipe la plus susceptible de terminer championne d'Italie sur la base du modèle statistique de l'Observatoire du football CIES. En effet, selon le CIES, la Serie A aura un nouveau champion cette saison et ce champion serait l'Inter. Il y aura une belle compétition pour le haut du tableau cette saison, le Milan devant stopper entre autres l'Inter, le Naples, la Juventus, l'Atalanta, la Lazio et la Roma s'ils veulent conserver leur titre. Sur la base de la modélisation du CIES qui s'appuie sur les données de la force offensive et défensive des équipes, les Nerazzurri sont l'équipe la mieux placée pour gagner le titre cette saison. Voici la prédiction complète: Tout est disponible sur leur site: https://football-observatory.com/ . Traduction alex_j via Sempreinter.
  4. ambrogio

    SSC Napoli

    SSC NAPOLI Nom : SSC Napoli Club fondé : 1926 Stade : Stadio San Paolo Capacité : 60.240 places Siège Social : Via Alcide De Gasperi, 33 80133 Naples Site Officiel : http://www.sscnapoli.it/ Président : Aurelio de Laurentiis Vice président : Pierpaolo Marino MAILLOT DOMICILE EXTERIEUR Historique HISTORIQUE (Wikipedia, Calciomio.fr) : S.S.C. Naples (Società Sportiva Calcio Napoli en italien) est un club de football italien fondé en 1926, situé dans la ville de Naples. Club fondé en 1904 sous le nom de « Naples ». En 1922, le club fusionne avec l'« Internazionale Napoli » et adopte le nom d'« Internaples ». Le 1er août 1926, le club est rebaptisé « Associazione Calcio Napoli ». Il s'agit en fait d'une nouvelle fusion avec un tout nouveau club napolitain. En 1968 et 1975, le club obtient la deuxième place du championnat mais il reste difficile de lutter contre des clubs aussi riches que le Milan AC ou la Juventus de Turin. Néanmoins, Naples remporte à deux reprises la coupe d'Italie (1962 et 1976). Au début des années 80, concevoir le Napoli comme une équipe de premier rang relève davantage de l'utopie, et pourtant la décennie qui va suivre sera belle et bien en grande partie napolitaine. L'ère Maradona L'Histoire de Naples est donc irrémédiablement liée à celle du "Pibe de Oro", l'argentin Diego Maradona. Au bout d'un feuilleton qui dura tout l'été 1984, l'ambitieux président Corrado Ferlaino enrôlait Maradona en provenance du FC Barcelone. Pour l'accueillir, pas moins de 60 000 supporters napolitains vinrent au stade San Paolo! C'est alors que la plus glorieuse page de l'histoire du Napoli pouvait commencer à s'écrire. Habitué au milieu du classement ou à lutter contre la relégation, le Napoli se métamorphose et conquiert le championnat d'Italie à deux reprises (1987 et 1990) s'offrant même le doublé avec la coupe d'Italie en 1987. Le club obtient également deux secondes places de la série A en 1988 et 1989. Sur la scène européenne, c'est le duo brésilo-argentin Careca - Maradona qui sacre le club napolitain en finale de la coupe UEFA 1989 contre les allemands du VfB Stuttgart. L'Argentin donne une fierté légitime à toute une région après des années passées derrière les intouchables et riches clubs du nord de l'Italie. Autour du prodige, le public napolitain a eu la chance de voir évoluer de grands noms tels que Careca, Alemão, Ciro Ferrara ou encore Fernando De Napoli. La belle aventure s'arrête avec le départ de Maradona, ce dernier étant controlé positif à la cocaïne, à la fin de cette saison 1991 et un ultime trophée (Supercoupe d'Italie) L'après Maradona L'après Maradona est sportivement mal géré puisque avec son départ, c'est l'ambition du club qui est revue à la baisse et la 4e place obtenue en 1992 marque la fin d'un cycle prestigieux. Saisons après saisons, l'équipe est démantelée et ne joue progressivement plus le haut du tableau jusqu'à descendre en Serie B en 1998. Une remontée en Serie A en 2000 suivie d'une nouvelle rétrogradation illustre l'inévitable déclin du club. En septembre 2004, le club touche le fond puisque qu'il est contraint à la relégation en Serie C1 suite à la faillite financière. Le club est rebaptisé "Napoli Soccer" à l'arrivée de Aurelio De Laurentiis qui l'achéte pour environ 30 Millions d'euros. Naples parvient à disputer les barrages pour monter en Serie B à la fin de la saison 2004-2005. Après avoir écarté Sambenedettese, Napoli Soccer s'incline face à Avellino ; il faudra jouer une nouvelle saison en D3. La montée en Serie B Dans la saison 2005/06, Napoli prend un excellent départ en championnat et ne se fait éliminer de la Coupe d'Italie qu'en huitième de finale. L'équipe conquiert la première place et est promue à trois journées de la fin de saison. Il aura fallu deux saisons pour que le club sorte du purgatoire de la série C, une division bien éloignée de son standing. Le 23 mai 2006, le président Aurelio De Laurentiis rachète les vieux trophées et le titre sportif perdus avec la faillite, ainsi la société reprend sa dénomination originale et historique : Società Sportiva Calcio Napoli. Le dernier acte de la saison a été la finale de la Supercoupe de Série C1 perdue contre le Spezia. Le retour en Serie A Dans ce championnat de 2e division italienne 2006-2007 (Serie l'objectif est la montée, même si le président se laisse deux saisons pour le concrétiser. Objectif intéressant mais difficile et pour cause, la présence de clubs tels que la Juventus de Turin, le Genoa ou Bologne, complique assurément la tache. Pour viser la promotion, l'équipe est pourvue de footballeurs tels que Paolo Cannavaro (frère cadet de Fabio Cannavaro) en défense centrale, de Samuele Dalla Bona qui peut se vanter d'une belle expérience dans de grands clubs, et de joueurs fiables comme Maurizio Domizzi, Christian Bucchi et du milieu offensif Roberto De Zerbi. De plus, l'entraîneur Edoardo Reja bénéficie d'une grande expérience du football italien. Au bout d'un championnat régulier, l'équipe accroche la seconde place, derrière la Juventus de Didier Deschamps. Le 10 juin 2007, le SSC Naples est officiellement promu en Serie A après l’obtention du point du match nul contre le Genoa, également dans le wagon de la montée. Après tant d’épreuves, les tifosis retrouve enfin l’élite six saisons après l’avoir quitté. De suite, ils redeviennent protagonistes en Serie A, faisant tomber l’Inter, le Milan et la Juve au San Paolo et accorchant une 8ème place synonyme d’INtertoto et de retour en Europe. PALMARES • Coupe UEFA (1) : o Vainqueur : 1989. • Championnat d'Italie (2) : o Champion : 1987 et 1990. o Vice-champion : 1968, 1975, 1988 et 1989. • Coupe d'Italie (3) : o Vainqueur : 1962, 1976 et 1987. o Finaliste : 1972, 1978, 1989 et 1997. • Supercoupe d'Italie (1) : o Vainqueur : 1990. • Serie B (1) : o Champion : 1950. o Vice-champion : 1965 et 2007. • Serie C1 (1) : o Vainqueur : 2006 (Groupe . • Coupe des Alpes (1) : o Vainqueur : 1966. • Coupe de la Ligue Anglo-italienne (1) : o Vainqueur : 1976 • Trophée Birra Moretti (1) : o Vainqueur : 2005 JOUEURS EMBLEMATIQUES Diego Maradona, Roberto Ayala, Roberto Carlos Sosa, Daniel Fonseca, Edmundo, Careca, Laurent Blanc, Fabio Cannavaro, Ciro Ferrara, Francesco Moriero, Dino Zoff, Gianfranco Zola, Fernando De Napoli, Tarcisio Burgnich, Ruud Krol, Maurizio Domizzi, Paolo Cannavaro, Marek Hamsik Photos et Vidéos STADE SUPPORTER SUPPORTER [Dailymotion]http://www.youtube.com/watch?v=UaC7h0uCsgI&hl=en&fs=1[/Dailymotion] CURVA [Dailymotion]http://www.youtube.com/watch?v=lMwukKKGJnQ&hl=en&fs=1[/Dailymotion] PREMIER TITRE [Dailymotion]http://www.youtube.com/watch?v=bSGSdSxE6d4&hl=en&fs=1[/Dailymotion] OH MAMA MAMA MAMA HO VISTO A MARADONA [Dailymotion] [/Dailymotion]
  5. L'ancien milieu de terrain de l'AC Milan et de Napoli, Roberto Donadoni, estime que ce seront l'Inter et Milan qui s'affronteront à nouveau en tête du classement de la Serie A au cours de la saison à venir. S'adressant dans une interview au journal milanais Gazzetta Dello Sport (apparu le 3 Août, ndlr), Donadoni a suggéré que les deux clubs milanais seraient les deux équipes capables de poursuivre sur leur lancée de la saison dernière. La dernière fois, ce sont les Rossoneri qui ont remporté le Scudetto durant la dernière journée avec deux points de plus que les Nerazzurri, tandis que le Napoli et la Juventus avaient quelques points de retard. Cela signifiera que les deux sont naturellement considérés comme parmi les prétendants au titre cette fois-ci, bien que beaucoup aient indiqué que les renforts enregistrés par les Bianconeri faisaient d’eux des favoris potentiels pour le titre. Roberto Donadoni vs Pierluigi Orlandini - Serie A 94/95 Pour Donadoni, les qualités montrées par l'Inter et l'AC Milan la saison dernière font d’eux les favoris communs. "Ce sont, pour le moment, les deux équipes les plus préparées et les plus organisées" a-t-il soutenu. "Les autres équipes semblent encore avoir des problèmes à résoudre", a-t-il poursuivi. "La Juve, par exemple, après avoir dominé pendant tant d'années, a rencontré des problèmes et essaie toujours de trouver le bon équilibre." Selon vous, quelles sont les équipes qui se battront pour le Top 3 cette saison? ®Interkhero - Internazionale.fr via sempreinter.com
  6. C’est une révélation, une mini-bombe du mercato signé La Gazzetta Dello Sport, qui est toujours très bien informée sur l’actualité de l’Inter : "Le défenseur Slovaque, courtisé depuis pas mal de temps par le Paris-Saint-Germain, ne veut pas quitter Milan et de Paris, plus rien n’arrive, aucune relance pour débloquer l’affaire." "Chaque jour qui passe rapproche Skriniar de la Permanence, car il n’y a rien, de Paris ou de Londres, aucun signale concret confirmant un nouvel assaut en direction du Slovaque. Chelsea, par exemple, après voir perdu Kondé parti à Barcelone, a viré sur Fofana de Leicester City. Paris est, lui-même, très occupé avec ses propres ventes, et il ne donne plus signe de vie: Même l’intermédiaire qui gérait la négociation n’a plus frappé à la porte de l’Inter, car aujourd’hui, Skriniar est plus que jamais proche de rester Nerazzurro, pour la plus grande joie de Simone Inzaghi qui s’est personnellement impliqué pour s’assurer de la permanence du slovaque." "Ce qui est certain, c’est que le club ne descendra jamais sous l’évaluation qui a été définie et fixée, soit les 70 millions d’euros." Mais comment satisfaire Maître Zhang ? "Il y a cinq joueurs à vendre qui, en termes de masse salariale, pèsent 20 millions d'euros brut : Il s’agit d’Alexis Sanchez, d’Andrea Pinamonti, de Valentino Lazaro, d’Eddie Salcedo et de Lucien Agoumé: Des histoires différentes toutes les unes des autres, mais des joueurs dont les Nerazzurri ont du mal à se débarrasser. Marotta et Ausilio ont besoin, afin d’atteindre la réduction de 15 % de la masse salariale exigée par les propriétaires, de se rapprocher le plus possible de ces 20 millions d’euros et il ne sera pas possible de le faire entièrement, car une partie sera allouée aux fameuses primes de départ" "Ce ne sera pas un tour de force simple car les dirigeants Nerazzurro sont sous pression, il faudra faire preuve encore et toujours de patience avec l’objectif d’atteindre l’objectif : L’Inter a d’ailleurs déjà diminué d’environ 35 millions d’euros sa masse salariale brute, le tout au net de la déduction faite de la prime accordée à Vidal et les départs déjà actés jusqu’à jusqu'à présent. Dépasser le palier des 50 millions d’euros signifierait atteindre l'objectif demandé par la Propriété. Le tout en ayant peut-être fait de la place pour intervenir une dernière fois sur le mercato et acquérir le défenseur central demandé par Simone Inzaghi pour compléter son rempart défensif." Place au cas par cas Alexis Sanchez "C'est la situation la plus épineuse. Le Chilien ne trouve pas d'équipe, et à Appiano il fait chambre à part : Il ne participe pas aux matchs amicaux, et il sera donc également absent ce samedi contre Lyon à Cesena. L’Inter a déjà rencontré son agent Felicevich, il y a 20 jours. Mais rien ne s'est passé depuis, si ce n'est que Sanchez continue de refuser toutes les destinations proposées. Légitimement, bien sûr, car il aspire à jouer dans un championnat de haut niveau." "L'Inter a les mains liées en ce sens car le joueur a dit qu'il était prêt à négocier une indemnité de départ mais seulement après avoir trouvé une équipe. Les rumeurs concernant Naples n'ont pas été confirmées, tout comme celles venant d'Espagne et d'un intérêt présumé de Séville. Le rêve d'Alexis, qu’il maintient toujours en vie, est de retourner à Barcelone. A l'Inter, son salaire est de 10 millions bruts, grâce aux avantages du "Decreto Crescita". Andrea Pinamonti "L'attaquant a un salaire de 2 millions net et plait beaucoup sur le Mercato. Mais la vérité est qu'il a compliqué les plans des Nerazzurri avec son non à la Salernitana, un club dont les Nerazzurri auraient perçu 20 millions d'euros pour un transfert permanent. L'attaquant attend l'Atalanta ou Sassuolo, qui négocieront vraisemblablement avec l'Inter un prêt avec "rachat"." Valentino Lazaro "L'Autrichien, contrairement à Sanchez a été utilisé lors des matchs amicaux par Simone Inzaghi, mais il ne faut pas interpréter cela comme une marque d’ouverture pour son avenir : L’ailier ne fait pas parti des plans de l’Inter, il se cherche un nouvel habitat et jusqu’à ce jour, seule la Bundesliga a fait part d’un timide intérêt." Eddie Salcedo & Lucien Agoumé "En Italie, cela bouge pour Salcedo et Agoumé, mais il n’y a rien de concret pour l’instant : Ils représentent à eux deux, 2 millions d’euros que le Club géré par Steven Zhang aimerait économiser." Validez-vous cette liste de départ ? Pensez-vous qu’à l’avenir, il est conseillé de recruter "chilien" ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Investcorp et Ares Capital sont de retour. Selon ce que révèle Calcio&Finanza et La Repubblica, les deux fonds d’investissements dont les sièges sont respectivement au Bahreïn et aux Etats-Unis, misent à nouveau sur la Serie A depuis avoir visé le Milan. Dans la ligne de mire des deux sociétés, on retrouverait l’Inter du Suning grâce à la valeur de la Marque et ses projections de développements, stade inclus : L’hypothèse coïnciderait avec le voyage à New-York d’une délégation de l’Inter, en fin mai à l’occasion du Gala Della Serie A qui s’est déroulé au Metropolitan Museum. Le Chef de file de la délégation était nul autre qu'Alessandro Antonello, accompagné d’autres dirigeants tels que Luca Danovaro qui gère les recettes du Club et Barbara Biggi, La Directrice Global Marketing & Partnership, sans oublier un représentant de la Goldman Sachs. Comme le rapporte la Repubblica , durant cet évènement, un membre du groupe aurait répondu à une demande : "Qui ne s’offre pas le Milan, s’offrira l’Inter." Il pourrait bien sûr s’agir d’une simple parole en l’air. Mais il y a lieu également de considérer la réponse d’ Investcorp qui au lieu de démentir a répondu "No comment from us" soit "Pas de commentaire de notre part." Selon Wall Street, l’Italie est considérée comme un marché très attractif pour de très nombreux investisseurs internationaux, une destination appréciée pour faire fructifier ses propres recettes accumulées dans les Holdings, comme le prouve les nombreux propriétaires étrangers qui se sont installés en Serie A et Serie B. Ce n'est pas seulement l’Inter qui est en jeu. De nombreux autres clubs, en passant de la Sampdoria à la Fiorentina esans oublier Naples, sont suivis de près. Vrai ou faux ? Marco Bellinazzo s’est livré à Radio 24 dans le cadre de l’émission "Tutti Convocati": "A mon niveau, je ne suis pas surpris car les fonds américains ont levé environ vingt milliards ces dernières années pour investir dans le sport business et beaucoup d'entre eux se sont déjà placés, et parmi eux, beaucoup dans le football européen. Le marché américain s'intéresse beaucoup au Calcio, il suffit de penser à la Sampdoria. Nous sommes au stade où l'expansion américaine est plus forte face au recul chinois. Mais je dirais que l’Inter est déjà avec Oaktree et qu’elle n’a pas besoin d'un autre fonds". Selon Carlo Festa, célèbre journaliste du Sole 24 Ore s'est livré sur Twitter : "Des cercles proches d'Investcorp me disent qu'ils ne regardent pas l'Inter". Et pour Giovanni Capuano : "Je crois qu'il est crédible que dans le monde de la Finance un tel raisonnement ait lieu, mais il faut rappeler que les Zhang ont clairement déclaré à aux différents journalistes et aux employés qu'ils n'ont aucune intention de mettre fin à leur histoire avec l'Inter: Aujourd'hui, par rapport à il y a un an, la situation est différente." "Entre les opérations qui ont permis de récupérer des liquidités sur le marché et celle avec Oaktree, qui a permis de dispose de fonds, dont seule une petite partie a été utilisée, il n’y a pas ce besoin immédiat, dans l'année et demie à venir de changer de propriété. Et c'est exactement ce que voulait la Famille Zhang: Gagner du temps pour continuer ou négocier les meilleures conditions de sortie possibles". Lorsque l’on sait que par le passé Suning voulait en premier lieu le Milan avant l’Inter, vers un Bis-Repetita ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Un mur, une Bête, The Beast tout simplement : Pour la troisième année consécutive, Milan Skriniar a remporté le titre de Joueur Slovaque de l’année. Celui que tous voient devenir le Capitaine de l’Inter s’est livré pour l’occasion. “C’est une récompense du travail réalisé quotidiennement, lors des entraînements et lors des matchs. Je crois que je peux encore plus m’améliorer, je cherche à travailler aussi sur l’aspect mental. Le fait que j’ai réussi à remporter le Scudetto avec l’Inter m’a beaucoup aidé. Nous en sommes proche aussi cette année, même si nous sommes un peu en retard, mais je crois que nous renouerons avec la victoire." "Ces dernières années, le Championnat italien s’est bien plus équilibré, mais nous nous sommes aussi trop loupé sur de nombreux matchs : Le Milan et Naples nous ont dépassé, mais nous avons encore un match à jouer et nous nous battrons jusqu’au bout, j’espère que nous y parviendrons au final." Ma prolongation ? "Je pense que je resterai à l’Inter, j’ai un contrat jusqu’en juin 2023, il faudra voir si les Dirigeants du club, mais je crois que Oui. Je pense qu’ils sont très satisfait de mes prestations, nous verrons. Mais je pense que je resterai." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Avec une 26ème journée fracassée et fracassante qui a vu l’Inter, le Milan et Naples se faire surprendre respectivement par Sassuolo, la Salernitana et Cagliari, l’Inter reste tout de même la favorite pour remporter le Scudetto! ★★ Pour Planetwin365, le Tricolore Nerazzurro est côté à 1,50 contre 1,60 pour la Snai. Le Milan oscille entre 4,25 et 4,50 Le Napoli est cité à 4,75 et 5,25 Pour les spécialistes, la Juventus de Massimiliano Allegri est hors-jeu vu qu’elle ne parvient même pas à profiter du faux pas du Top 3: Planetwin365 la propose à 23 contre 25 pour la Snai. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. L’absence de Marcelo Brozovic s’est extrêmement fait ressentir, ce dimanche, au Stade Giuseppe Meazza. Comme jamais depuis trois saisons, l’Inter ne s’est faite autant dominer à domicile, comme jamais l’absence d’un joueur s’est fait autant ressentir. Une défense catastrophique, une absence de connexion au milieu de terrain et une attaque alignée qui n’a plus inscrit le moindre but en championnat depuis la mi-décembre : Simone Inzaghi, contraint de procéder à un turnover, s’est tiré une balle dans le pied car l’opportunité était très (trop ?) belle de passer devant le Milan tenu en échec à la Salernitana. Si l’Inter s’est incliné suite aux buts inscrit dans la première demi-heure par Raspadori dans un contre assassin à la 8’ et par Gianluca Scamacca, futur Nerazzurro qui ne l’a pas fêté à la 26’, Domenico Berardi a tapé du bois et Milan Skriniar s’est chargé d’éviter la correctionnelle vu l'absence "physique" de Samir Handanovic . De son côté, l’Inter se verra un but de Stefan De Vrij refusé par la VAR suite à un touché d’épaule de Federico Dimarco au début de l’action, à la 95'. Les statistiques pour les Nerazzurri sont éloquentes et une image vaut bien plus qu’un paragraphe L’équipe d’Alessio Dionisi a tout simplement mérité sa victoire et elle y est parvenu avec la manière. Ce mois de février 2022 est tout simplement cauchemardesque avec 3 défaites (Milan, Liverpool, Sassuolo) et un nul (Naples) pour ces 4 derniers matchs. A présent, l’Inter va devoir prouver qu’elle dispose du mental nécessaire pour remporter le Scudetto : Le calendrier lui est favorable et Sassuolo considéré comme l’équipe piège vient d’être joué. Simone Inzaghi va devoir prouver qu’il a l’étoffe d’un Grand à en devenir: Le prochain match de Serie A aura lieu ce vendredi à 21h face au Genoa où il sera grand temps de poser les couilles sur la table : La "seule" bonne nouvelle sera de retrouver sur le terrain, non seulement Marcelo Brozovic, mais également Alessandro Bastoni. Vu ce qu’il a montré : Scamacca mérite-t ’il de porter le maillot Nerazzurro ? Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 0-2 Sassuolo Buteur(s): 8' Raspadori, 26' Scamacca Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco; 36 Darmian (46' 2 Dumfries), 5 Gagliardini (46' 9 Dzeko), 23 Barella, 20 Calhanoglu, 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez, 7 Sanchez Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 22 Vidal, 33 D'Ambrosio, 38 Sangalli, 42 Casadei, 47 Carboni, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Sassuolo: 47 Consigli; 17 Muldur, 5 Ayhan (46' 44 Tressoldi), 21 Chiriches, 77 Kyriakopulos; 16 Frattesi (70' 97 Matheus Henrique), 8 Maxime Lopez; 25 Berardi (89' 13 Peluso), 18 Raspadori, 23 Traoré; 91 Scamacca (70' 92 Defrel) Banc: 24 Satalino, 56 Pegolo, 4 Magnanelli, 6 Rogerio, 7 Oddei, 11 Ciervo, 15 Ceide T1: Alessio Dionisi Arbitre: Francesco Fourneau VAR: Paolo Valeri Avertis): Raspadori (S), Muldur (S), D'Ambrosio (I) Expulsé(s) : / Affluence: 38.324 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Robin Gosens, qui est impatient de débuter sous la vareuse Nerazzurra de l’Inter, s’est livré à Dazn: Comment dire.... Epic Fail! Blessure "Avec la blessure que j’ai connu, je ne peux pas donner de délais, le plus important est que j’aille bien. Je reprends confiance, je m’entraîne bien et selon moi, cela ne devrait tarder. J’ai déjà fait certaines choses sur le terrain et j’espère revenir au plus vite, mais sans me mettre de pression, cela ne sert à rien. Je suis resté marqué par la Grandeur du Club. L’Atalanta est sans aucun doute un club important, mais l’Inter est un Club Historique." Vous serez indisponible à Naples, mais vous apprenez à découvrir vos équipiers. Qu’est-ce qui pourrait faire la différence ? "La clé selon moi est de pouvoir pratiquer notre football, si nous parvenons à le faire à Naples, nous aurons une bonne chance de l’emporter. C’est sans aucun doute une rencontre fondamentale, face à un concurrent direct, et nous tenons à l’emporter." A quel point êtes-vous fier du parcours réalisé ? "Je le suis énormément, j’ai fait tant sur le côté pour arriver à ce niveau, même si je sis moins talentueux que les autres, ma force a toujours été dans la mentalité et la discipline. Cela m’a porté loin, c’est pour cette raison que je suis fier d’être arrivé à l’Inter. J’ai passé tellement d’heures sur les terrains et dans les gymnases avec l'objectif de m’améliorer." Qu’est-ce qui vous a marqué chez Zhang ? "Il m’a raconté être le premier Tifoso de l’Inter. Il m’a objectivement dit, qu’à présent, j’évolue pour un club prestigieux et cela m’a apporté une confiance énorme, il m’a dit que nous allions jouer à des niveaux très élevés et qu’il avait toute confiance en moi." Même Angela Merkel a parlé de vous lors d’un sommets entre Chefs d’Etats...... "Elle a été fondamentale en Allemagne ces dernières années, si elle parle bien de moi, cela ne peut me faire qu’énormément plaisir." Est-ce vrai que vous seriez devenu policier si vous n’aviez pas pratiqué le football ? "Oui, j’aurais été sans aucun doute rugueux, c’est le bon adjectif. Jusqu’à mes 18 ans, je ne jouais qu’avec mes amis, sans passé par les classes de jeunes. Lorsque mes proches me questionnaient, je leur disais toujours vouloir faire le policier comme mon grand-père. Puis je suis parti aux Pays-Bas et tout a changé." Est-ce à ce moment-là que vous aviez pris conscience de vouloir devenir footballeur ? "A peine arrivé aux Pays-Bas, j’ai compris que je pouvais devenir pro, c’était mon rêve." Vous avez écrit aussi un livre… "Oui, en allemand et il a connu son succès en Allemagne, j’ai voulu y livrer mon histoire car elle est différente de tant d’autres. J’aime bien écrire et j’ai voulu le faire car je me suis dit qu’il y avait tant en mois, que cela pourrait être une source d’inspiration." A quoi rêves-tu à présent ? "A remonter sur le terrain au plus tôt et à devenir un grand joueur de l’Inter. J’ai le rêve de donner le maximum pour l’Inter mais aussi pour ma sélection, il y a une Coupe du Monde qui se profile et je tiens à y participer. Pour y parvenir, je dois être bon en club." Vous n’avez jamais parlé du Scudetto...... "En effet, je veux devenir un joueur important, le reste arrivera par la suite." Quel est le plus beau stade dans lequel vous avez évolué ? "Le Giuseppe Meazza." La chanson qui vous motive ? "Eminem, ‘Lose Yourself'" La défaite la plus douloureuse ? "Face au Paris-Saint-Germain, nous avions perdu dans les dernières secondes en Ligue des Champions." Votre plat préféré ? "Risotto alla milanese" L’équipier qui cuisine le mieux dans l’équipe ? "Je n’en connais même pas un, il sourit." Votre idole étant enfant ? "Alaba, car il a toujours fait de très belles prestations à plusieurs postes différents." L’adversaire le plus redoutable ? "Douglas Costa. Quand il était dans une forme étincelante, avec son explosibilité et ses dribbles, il était imprenable." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. En effet, l’Inter s’est inséré dans la course au recrutement de Federico Gatti, défenseur central né en 1998, évoluant à Frosinone. Il s’agit de l’une des grandes révélations de la Serie B actuelle. Piero Ausilio a rencontré l’agent du joueur ce jeudi, Gaetano Paolillo, pour prendre connaissance de la faisabilité de l’opération. Le club Nerazzurro est prêt à verser 7 millions d’euros pour brûler la concurrence représentée par la Juve, Naples et le Torino. Sassuolo est aussi dans le course de part les excellents rapport entre le club et le Directeur Sportif Guido Angelozzi. Frosinone souhaite vendre le joueur déjà lors de cette session de mercato ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. L'entraîneur principal de l'Inter, Simone Inzaghi, sait que le travail est loin d'être terminé pour son équipe malgré une première moitié de saison positive. S'exprimant en conférence de presse après la victoire des Nerazzurri sur le Torino (1-0), comme le rapporte FCInterNews, le tacticien italien a souligné que son équipe continue de travailler dur et ne se repose pas sur ses lauriers. L'Inter compte désormais quatre points d'avance en tête du classement de Serie A, après avoir été distancé de sept points au début de la dernière pause de la saison. Inzaghi a vu son équipe trouver sa meilleure forme de la campagne alors que Naples et l'AC Milan commençaient à faiblir, et ils ont rapidement comblé leur retard et commencent à creuser leur propre écart en haut du tableau. Cependant, l'équipe ne se repose pas sur ses lauriers et ne prend rien pour acquis, car elle comprend bien que son avantage peut disparaître aussi vite qu'il a été construit si elle ne s'efforce pas de le protéger. "Il est normal de penser à s'améliorer encore", a déclaré Inzaghi, "nous avons un long voyage devant nous et il sera plein d'embûches potentielles." "Je suis content de l'effectif", a-t-il ajouté, "nous avons souffert de quelques blessures mais je pense qu'il est très important pour un entraîneur d'être toujours capable d'obtenir une réponse de ceux qui jouent." "Notre objectif était d'atteindre les huitièmes de finale de la Ligue des champions et de nous y qualifier également l'année prochaine", a-t-il poursuivi. "Je n'ai pas parlé à l'équipe au début", a-t-il ajouté. "Je me suis senti très bien accueilli dès le premier jour. Nous avons fait une excellente première moitié de saison, mais nous avons encore beaucoup de matches devant nous où nous devons donner le meilleur de nous-mêmes." "Les gars s'entraînent avec conviction à chaque fois", a-t-il poursuivi. "Cette conviction s'est également manifestée dans la façon dont l'équipe a joué, malgré quelques points perdus, je l'ai toujours vue jouer très bien depuis le premier match de la campagne de l'Inter contre le Genoa, le 20 août ". "La première moitié de la saison a été excellente pour plusieurs raisons", a déclaré Inzaghi, "les gars ont tous montré qu'ils méritent de jouer, même si seulement seize peuvent jouer dans un match." "Et puis les supporters ont été merveilleux", a-t-il poursuivi, affirmant qu'"ils nous poussent à San Siro et ils font en sorte que nous ne nous sentions jamais seuls lorsque nous sommes à l'extérieur." "Le club m'a toujours soutenu et a été très simple dans ses relations. Nous avons dû sécuriser le club avec des ventes importantes, mais nous avons maintenu la solidité." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  14. L'Inter dit au revoir à Christian Eriksen après la résiliation du contrat du joueur d'un commun accord. Nous nous souvenons encore de ce moment, d'excitation mêlée d'attente. Lorsque vous attendez quelque chose que vous savez être bon, vous avez presque envie d'attendre un peu plus longtemps pour pouvoir en profiter davantage. 28 janvier 2020 : les rideaux se sont ouverts au théâtre de la Scala, la scène où les premières apparitions sont toujours spéciales. Et quand la classe rencontre l'élégance, Christian Eriksen et l'Inter, cela ne peut être que spécial. Il y avait le maestro Danois tissant sa magie dans notre milieu de terrain. Le bruit sourd du ballon qui frappe la barre se fond dans le "ohhh" d'étonnement des fidèles Nerazzurri lorsque Christian tire un coup franc d'une distance ridicule, à quelques centimètres de la gloire. À cet instant, nous avons su qu'il s'agissait d'un compositeur de la plus belle musique. Nous avons partagé des moments de classe, des batailles, des buts inattendus, comme lorsqu'il a marqué directement depuis le poteau de corner contre Naples, ainsi que quelques déceptions, comme à l'été de cette interminable saison 2019/20, lorsque nous avons fait un magnifique parcours, pour finalement manquer de peu ce Scudetto. Un autre coup franc, un autre derby, dans la Coppa Italia. Un moment emblématique de l'histoire récente de l'Inter. Un but splendide et crucial, non seulement pour nous qualifier pour le prochain tour, mais aussi pour donner un second souffle à l'histoire de Christian et de l'Inter, un lien qui s'est renforcé match après match. Christian a été un personnage clé dans notre marche vers le Scudetto - un effort d'équipe auquel Eriksen a contribué par sa vision, son intuition, ses passes, ses passes décisives et ses buts, dont certains très importants. Contre Naples, contre Crotone, dans ce qui a finalement donné le titre. Puis un autre coup franc délicieux pour célébrer le titre à San Siro lors du dernier match de la saison. C'est notre dernier souvenir, heureux et nostalgique, de Christian sur le terrain sous le maillot de l'Inter. Parce que parfois la vie prend un tour inattendu et vous envoie sur un chemin que vous n'aviez pas imaginé. Tous les fans de l'Inter, tous les fans de football, ont regardé en silence, en espérant pour Christian. Le revoir à Appiano Gentile avec ses coéquipiers, en tant que champion d'Italie, était une joie que nous n'oublierons jamais. Bien que l'Inter et Christian se séparent maintenant, le lien ne sera jamais brisé. Les bons moments, les buts, les victoires, les célébrations du Scudetto avec les fans à l'extérieur de San Siro - tout cela restera à jamais dans l'histoire des Nerazzurri. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter.it
  15. Si pour l’heure le Napoli parvient à "garder" ses distances sur l’Inter, l’espoir des Tifosi est de parvenir à colmater ce retard d’ici à Noël et Simone Inzaghi peut compter sur un allié spécial, un allier de taille : Le Stade Giuseppe Meazza ! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "La remontée passe par le Meazza, c’est le calendrier qui le dit, lui qui confirme l’histoire récente de l’équipe Nerazzurra : D’ici à Noël, l’Inter d’Inzaghi vise à se rapprocher de la tête, en ayant peut-être l’objectif de passer devant et cela passera par un parcours net et sans bavure entre les murs de la Maison." "Aujourd’hui, à Milan, la Spezia arrive, il s’agit d’un premier adversaire d’une série de match à domicile qui devrait être à la portée : Cagliari et le Torino suivront. Plus que tout, la façon dont l’Inter s’est présentée lors de ces dernières sorties sur le terrain donne confiance au Peuple Nerazzurro." "Depuis un an et demi, c'est-à-dire la saison dernière et les 14 premières journées de ce championnat, personne en Europe n'a gagné autant que les Nerazzurri, qui affichent un total de 21 victoires. L’Inter fait mieux que le Paris-Saint-Germain (20 victoires) que Séville, le Bayern et l'Atletico (19 victoires). Ils sont également meilleurs que Naples, la Lazio et la Roma en Italie, et que Manchester City et le Borussia Dortmund à l'étranger, qui sont eux aussi à 20 victoires." "Les récentes prestations permettent de penser positivement, surtout que le public répond aussi présent de son côté : Face à Spezia, 30.000 tifosi seront présents pour pousser les Nerazzurri à poursuivre ce record à domicile : Il s’agit d’une affluence importante pour une rencontre de milieu de semaine face à un adversaire qui n’est pas de première catégorie, mais le Peuple Nerazzurro n’a jamais fait un pas de côté, même s’il fait l’objet de limitations lié au Covid-19." "Le Meazza est toujours proche, très proche du Sold-Out. Pour ce soir, le stade comble est un objectif lointain, mais le choix d’appliquer des prix contenu est récompensé : Inzaghi et les siens veulent vivre une autre soirée-souvenir : En récoltant les trois points pour lancer l’assaut au titre de Champion d’Hiver." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. C'est un article en provenance de nos confrères de Belga: L’attaquant nigérian de Naples, Victor Osimhen, a étéopéré mardi après plusieurs "fractures déplacées" au visage. Il sera éloigné des terrains pendant trois mois et manquera donc la Coupe d’Afrique des nations (9 janvier-6 février) au Cameroun, a annoncé son club. L’ex-joueur de Charleroi, âgé de 22 ans, souffrait de "multiples fractures déplacées de l’orbite de l’oeil et de la pommette gauche" après un impressionnant choc aérien dimanche avec le défenseur de l’Inter Milan, Milan Skriniar. "Victor Osimhen a été opéré ce matin (mardi) pour une intervention de réduction et de contention de fractures multi-fragmentaires et déplacées" au niveau de l’os malaire, de la pommette et du "plancher et de la paroi latérale de l’orbite", a précisé mardi le club dans un communiqué. Interrogé par Calciomercato, le chirurgien qui a opéré Osimhen, Gianpaolo Tartaro, a déclaré: "Il y avait une vingtaine de fractures, c’est comme s’il était passé sous un broyeur." L’avant-centre des "Super Eagles" s’est vu poser des "vis et des plaques en titane" au cours de cette intervention menée dans une clinique de Naples, indique le Napoli, qui évalue son indisponibilité à "90 jours". L’international nigérian devrait donc manquer la CAN, la Coupe d’Afrique des Nations, qui se déroulera du 9 janvier au 6 février. Avec cette blessure de l’international nigérian (19 sélections, 10 buts), Naples, coleader du championnat d’Italie avec l’AC Milan, perd jusqu’à la fin février celui qui est son meilleur buteur, avec 5 réalisations en Serie A et 4 en Ligue Europa. Le Napoli avait cassé sa tirelire à l’été 2020 pour recruter Osimhen auprès du LOSC avec une transaction estimée à environ 70 millions d’euros. Le Nigérian avait impressionné par son impact physique mais connu une première saison compliquée, déjà en raison d’une longue indisponibilité de près de deux mois consécutive à une blessure à une épaule. Malgré cet incident, le Napoli a tenu à remercier l'Inter "Le SSCN et le Docteur Raffaele Canonico remercie l’Inter et plus particulièrement l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et le Docteur Piero Volpi, ainsi que le personnel du Niguarda di Milano pour leur précieuse et immédiate collaboration suite à la blessure dont a été victime Victor Osimhen." Sans oublier un petit message de Milan Skriniar à l'attention de l'avant-centre napolitain: "Salut Victor. Je te souhaite bonne chance et j'espère te revoir bientôt sur le terrain. Forza Campione." Comme quoi, le respect ne s'achète pas ®Belga, ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. La rencontre opposant l’Inter face au Napoli était une véritable guerre, preuve en est les blessures de Nicolò Barella, de Joaquin Correa, de Victor Osimhen et de David Ospina. Toutefois, le mal est bien plus profond pour le co-leader du Championnat qui se voit privé, pour trois mois, de son attaquant. De plus, Le club du Vésuve dévoilé à travers une note officielle les blessures également de Zambo Anguissa (très sérieusement touché aux adducteurs) mais également de Lorenzo Insigne qui souffre d’une tendinopathie de surcharge au genou droit. Le Napoli devra prouver qu’il en a dans le ventre, s’il veut contester le Scudetto Nerazzurro ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Suite aux informations parues dans les journaux ce matin, le Parquet de la Federcalcio dirigé par Giuseppe Chinè a ouvert une enquête relative à la série de plus-values suspectes générées par les clubs au cours des deux dernières saisons, soit de 2019 à 2021. Ceux-ci impliquent plusieurs clubs de Serie A, mais pas que. Cette ouverture d’enquête intervient après que le Covisoc a transmis au Procureur Fédéral un rapport détaillé sur 62 transferts, dont ceux qui ont amené le Brésilien Arthur à la Juventus et le milieu de terrain bosniaque Miralem Pjanic à Barcelone, ainsi que les différentes opérations liées au transfert de Victor Osimhen à Naples. Pour l’heure, aucune trace de l’Inter ! Préparez le Pop-Corn ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. En effet, la Covisoc a enquêté et a établi et transmis un rapport sur la thématique des plus-values, la célèbre pratique du Mercato qui s’est avéré, dans le temps, devenir un véritable système de santé pour préserver les budgets des clubs de football: Ce gain en capitaux a connu une croissance importantes ces dernières années et si pour la plupart des transactions, les clubs ont montré pattes blanches, la situation est bien plus problématique pour la période 2019-2021. En effet, 62 transferts suspects ont été mis en évidence : 42 impliquent directement la Juve ! Révélation de la Repubblica "Soixante-deux transferts du mercato, concentrés sur la période 2019-2021, font l'objet d'un rapport qui a atterri sur la table du Parquet Fédéral. Des échanges à des prix élevés, parfois très élevés, sans vraiment toucher à un seul euro. Ou presque: La Covisoc (soit la Commission de surveillance des clubs de football) a envoyé au Procureur de la FIGC Giuseppe Chinè et pour information au Président Gabriele Gravina un rapport sur les plus-values réalisées au cours de ces deux dernières années, en les invitant à approfondir la nature de ceux-ci." "Pour la Covisoc, ces transactions semblent avoir un impact significatif sur les comptes, mettant en évidence des problèmes critiques. Le rapport est générique : la dénonciation d’un système" La Vieille Dame dans le viseur "Franco Tongya et Marley Aké, que la Juve et Marseille ont échangé pour 8 millions (soit pour un solde nul) des joueurs évoluent jouent respectivement dans la quatrième division française et en Serie C. Il y a également les quatre joueurs de Naples que Lille a inséré pour 20 millions dans l'affaire Osimhen : Trois sont retournés en Italie, Deux en Serie D, un en Serie C, le dernier est toujours présent à Lille sans avoir jamais joué." "Dans la plupart des cas, le club impliqué est la Juventus et la Consob s'est montré active à ce sujet : Les transferts concernés sont au nombre de 42, et il y a notamment 21 joueurs échangés pour 90 millions d'euros. Ces transactions ont d'ailleurs réellement vu circuler un peu plus de 3 millions d'euros pour générer dans le budget du club bianconero des bénéfices de plus de 40 millions d’euros." "Il y a aussi les transactions à l'étranger : Pjanic-Arthur avec le Barça, Cancelo-Danilo avec City, les sommes sont élevées, mais il s’agit des joueurs de premier rang." Pensez-vous que cette nouvelle "affaire" pourrait pénaliser à nouveau la Vieille Dame en Serie A ?Ceferin pourrait-il en profiter et intervenir vu les sommes dévoilées ? 16 ans après le Calciopoli, il semble que certaines leçons n’ont toujours pas été retenues… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. AFP - L’Inter a corrigé Bologne 6 à 1 samedi au stade Guiseppe Meazza et pris provisoirement la tête de la Serie A en attendant les matchs de dimanche et lundi qui pourraient permettre à l’AS Rome, Milan et Naples de refaire leur retard d’un point. Agressifs au pressing, incisifs en contre et précis dans la construction, les Milanais n’ont laissé aucune chance à une équipe de Bologne désorganisée et quasiment incapable de se créer des occasions. Il y a eu cinq buteurs mais s’il faut retenir un trio Nerrazzuro, ce seront les trois milieux qui n’apparaissent pas au tableau d’affichage : défenseurs, attaquants, passeurs, Federico Dimarco, Denzel Dumfries et surtout Marcelo Brozovic, le chef d’orchestre, ont donné le tournis à leur adversaire. Le festival des hommes de Simone Inzaghi a débuté à la 6e minute, Dumfries a débordé côté droit pour centrer vers Lautaro Martinez qui a fusillé Skorupski à bout portant. Skriniar a par la suite devancé de la tête le même gardien polonais, en retard (30e). Brozovic, 4 minutes plus tard, a lancé Dumfries à droite, dont le centre mal repoussé par la défense a échoué sur Barella qui n’avait plus qu’à pousser au fond (3-0). Le discours du coach de Bologne Sinisa Mihajlovic à la mi-temps n’a rien changé, ses hommes ont continué à subir les voies d’eau : Dimarco a repris la marche en avant avec un ballon qui a transpercé toute la surface de réparation et ses acteurs pour finir dans les pieds de Vecino, qui a pris le temps de contrôler pour marquer de près (54e). Brozovic, encore lui, a envoyé à l’heure de jeu un ballon tendu dans la surface adverse, que Lautaro Martinez a laissé très intelligement passer pour Dzeko, buteur du pointu (62e). Le même Dzeko a profité 5 minutes plus tard d’une passe d’Alexis Sanchez contrée par De Silvestri pour longer la ligne de but et frapper en force par dessus la tête de Skorupski dans un angle impossible. La réduction du score anecdotique d’Arthur Theate pour Bologne (6-1) ne suffira pas à apaiser les maux de tête de Mihajlovic après la déroute de son équipe. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 6-1 Bologne Buteur(s): 6' Lautaro Martinez (I), 31' Skriniar (I), 34' Barella (I), 54' Vecino (I), 65', 68' Dzeko (I), 86' Theate (B) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (67' 11 Kolarov); 2 Dumfries, 23 Barella, 77 Brozovic (74' 5 Gagliardini), 8 Vecino, 32 Dimarco; 10 Lautaro Martinez (67' 7 Sanchez), 19 Correa (29' 9 Dzeko) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 14 Perisic, 20 Calhanoglu, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian, 48 Satriano T1: Simone Inzaghi Bologne: 28 Skorupski; 29 De Silvestri (77' 6 Theate), 17 Medel, 4 Bonifazi, 3 Hickey (55' 35 Dijks); 8 Dominguez (69' 20 Van Hooijdonk), 32 Svanberg (55' 55 Vignato); 11 Skov Olsen, 21 Soriano, 10 Sansone (55' 99 Barrow); 9 Arnautovic Banc: 22 Bardi, 2 Binks, 5 Soumaro, 6 Theate, 7 Orsolini, 15 Mbaye, 19 Santander, 66 Amey T1: Sinisa Mihajlovic Arbitre: Ayroldi Var: Guida Averti(s): De Silvestri (B), Hickey (B), Dijks (B) Expulsé(s) : / Affluence: 35.278 Tifosi ®AFP
  21. Dans une interview publiée dans le journal La Repubblica, le joueur de 22 ans a admis que Naples et Gennaro Gattuso s'intéressaient à lui, mais les ambitions de l'Inter l'avaient poussé au Stadio Giuseppe Meazza. Pourquoi l'Inter? "Ils [Napoli] me scrutaient parce que je suis jeune et à Dortmund je me débrouillais bien. Mais l'équipe qui m'a le plus attiré était l'Inter, c'était un projet qui grandissait." "C'est un honneur de faire partie de la campagne pour le nouveau logo. Je l'aime bien et je pense qu'il va vers l'avenir. Un avenir que nous pouvons construire ensemble. J'espère rester longtemps dans ce club, je suis heureux ici." Sur Conte. "C'était un beau geste d'affection après le but de Matteo. L'entraîneur est avec nous quoi qu'il arrive. C'est un frère aîné pour nous à la fois en termes d'âge et d'expérience. Il nous donne de la liberté et nous permet de nous amuser, ce que vous pouvez voir sur le terrain. Il fait partie d'un groupe qu'il a lui-même construit." Sur son utilisation dans une défense à trois. "Au Real Madrid, j'ai grandi avec une défense à quatre, mais avec trois joueurs centraux, j'ai plus de liberté pour attaquer. L'accent mis sur la tactique et la défense est au cœur du football de Conte et cela fait de moi un joueur plus complet. Nous voulons tous les mêmes choses, nous suivons un seul chemin et nous sommes unis même en dehors du terrain. La croissance a été graduelle. Beaucoup d'entre nous étaient nouveaux, y compris moi-même. Nous avons appris à nous connaître." Sur la progression de l'équipe. "Ensuite, bien sûr, des choses se sont produites et elles nous ont dynamisés. L'élimination de la Ligue des champions nous a permis de nous concentrer sur la Serie A, tandis que les défaites nous ont aidés à comprendre ce que nous voulions. Nous parlons du Scudetto avec respect, sachant que nous ne l'avons pas encore gagné. Je ne nierai pas que c'est notre objectif, mais il y a beaucoup de jeux à jouer. Demain contre Naples sera très important." L'Inter aura un impact en Europe? "Certaines choses manquaient et nous avions besoin de temps pour la pâte prenne. Le regret de l'élimination demeure, mais nous sommes forts. Cette équipe sera également évoquée en Europe. Un match de football n'est pas un film. Dans le football, il est important de marquer des buts et de ne pas concéder, de gagner et de terminer premier dans chaque compétition." Sur l'Inter de Ronaldo. "Je me demande ce que nous aurions pu réaliser ensemble! Avec Ronaldo, vous pouvez tout faire. Cela aurait été formidable de pouvoir remonter l'aile et lui fournir une aide."
  22. Milan Skriniar a remporté, pour la seconde année consécutive, le titre de Meilleur joueur de Slovaquie. En effet, celui-ci est réalisé par le biais d’un sondage de la Fédération de Football Slovaque (SFZ) et par le quotidien Pravda. Le taulier Nerazzurro a pris le meilleur sur le milieu de terrain parmesan Juraj Kucka, second et sur l’ancien capitaine du Napoli Marek Hamsik . Il s’agit d’une très belle reconnaissance et d’une confirmation qu’à présent, Milan compte dans le milieu du ballon rond, et qu’il est également reconnu, à sa juste valeur, dans son pays ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Critiqué de toute part, Suning a réalisé un formidable travail à l’Inter. Si le secteur sportif porte ses fruits, le secteur financier et celui des investissement ont, aussi, été passé au crible L’Inter est le seul club à avoir réduit le plus sa dette en Serie A Voici l’analyse de KPMG Football Benchmark : "A travers diverses situation, Suning est parvenu à réduire la dette financière de l’Inter. Cette baisse s’explique, en partie, par la conversion partielle en capitaux de financements des actionnaires. La Lazio, et Naples n’ont pas fait usage de ce levier financier. Milan, l'a également réduite grâce aux injections dans les capitaux d’Eliott. La Roma et la Juventus ont vu leurs dettes augmenter avec l’émission de nouveau emprunt obligataires." Selon l’étude, "Tottehnam est le club qui présente, au net, la dette la plus importante des clubs européens, en regard à la saison 2019/2020. Parmi les 8 clubs les plus endettés, on retrouve trois italiens : La Juve, l’Inter et la Roma." "En Serie A, la Juve est l’équipe la plus endettée, même si elle reste suivi de l’Inter. Les deux clubs ont pourtant un bon équilibre entre les dettes et les avoir. La Lazio et le Napoli sont les deux clubs en meilleures santé." Si Suning est autant décrié, contrairement à la Juventus, l’Inter est parvenue à inverser la tendance. Pensez-vous que l’arrivée d’un partenaire soit la solution la plus adaptée, ou vaudrait-il mieux espérer en l’arrivée d’un nouveau propriétaire ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...