Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'nasser al khelaifi'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

6 résultats trouvés

  1. Selon RTL.be et l'Equipe, le PSG pourrait vivre ses dernières semaines sous le drapeau Qatari. Explications. Racheté par le fonds d'investissement QSI, le club français est rentré dans une autre dimension ces dernières années. Le Qatar voulait absolument y gagner la Ligue des Champions, mais n'y est pas encore parvenu. Le bilan financier du club est même désormais intenable, avec une perte de 200 millions d'euros par an. De quoi décourager le pays, qui veut trouver une autre cible. L'Equipe confirme que le pays est proche d'investir massivement à Manchester United, qui cherche un nouveau propriétaire. Pour contourner les règles de l'UEFA, qui interdisent à un groupe de posséder deux clubs qui s'affrontent en Ligue des Champions, l'Émir a même réussi à solliciter l'aide de fonds privés, qui seraient les seuls à investir dans ce projet. Mais pour pouvoir mener tout cela à bien, ils pourraient retirer la prise à Paris. Le journal français annonce en effet que le Qatar voudrait réduire drastiquement ses investissements au PSG. Ils seraient furieux du manque d'évolution de la Ligue 1 et ne verraient plus de réelles opportunités commerciales sur place. Ils pourraient donc se contenter de faire du club une formation de pointe au niveau national, sans en faire un repère de stars, capable de gagner la C1, en limitant les budgets disponibles. Ce rôle de locomotive serait occupé par l'United, qui évolue dans un championnat commercialement beaucoup plus intéressant. Toujours selon l'Equipe, Hamad ben Jassim ben Jaber Al Thani, cousin du père de l'émir Tamim Al Thani propriétaire du PSG, et considéré comme l'un des hommes les plus importants du Qatar, est présent parmi les fonds privés qui désirent acheter Manchester United. C'est un homme bien connu en Angleterre. Encore plus particulièrement à Londres où il est surnommé "l'homme qui a acheté la ville" en raison de ses investissements massifs dans l'immobilier et dans plusieurs entreprises privées. Hamad ben Jassim ben Jaber Al Thani, cousin du père de l'actuel émir du Qatar et propriétaire du PSG, Tamim ben Hamad Al Thani, est présent parmi les fonds privés qui désirent acheter Manchester United et doivent envoyer leur offre ce vendredi. Dans cette quête, Hamad ben Jassim ben Jaber devrait être épaulé par son fils, Jassim ben Hamad ben Jaber Al Thani. Les deux hommes et leurs associés pourraient nommer ensuite un président délégué si leur volonté de rachat de United se concrétise. Sources rtl.be, lien https://www.rtl.be/sport/football/football-etranger/ici-cest-fini-degoute-le-qatar-pourrait-laisser-le-psg-labandon/2023-02-17/article/525724 l'équipe, lien https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/L-oncle-de-l-emir-du-qatar-a-la-tete-de-manchester-united/1381244
  2. C’est l’information relayée par la Gazzetta Dello Sport : "Le Président Steven Zhang versera une part d'au moins 100 millions d'euros pour l’Inter par le biais d'un financement via les actionnaires. De même, si les négociations pour un nouveau contrat avec Skriniar n'aboutissent pas, Suning est disposer à dresser un mur devant l'hypothèse d'une vente en janvier, avec à ce moment-là la certitude (et non plus le risque) de perdre le joueur gratuitement." Rencontre rapide à prévoir "Il y a donc de la marge pour conserver Milan Skriniar, après le non estival de l’Inter au Paris Saint-Germain pour son défenseur central : Il faut s’imaginer que les détails de l'affaire seront bientôt réglés, avec une réunion entre la Direction Nerazzurra et l'agent du joueur, Roberto Sistici." Comment cela va-t-il se terminer ? "C'est un "jeu" difficile pour l'Inter, c'est normal de le dire. Car le point de départ avec le défenseur, dans l'idéal, ne peut être que la somme que l'Inter a refusé pour lui cet été : Soit 60 millions d’euros au total entre partie fixe et bonus, alors que le Paris-Saint-Germain lui avait promis neuf millions d’euros bonus compris. "Il est clair que l'Inter ne pourra jamais s'aligner sur la proposition du club français, et c’est également bien clair dans l’esprit du joueur en lui-même. Mais au moins, maintenant, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ne s'assiéront pas à la table des négociations sans armes, avec la puissance d'un pistolet à eau. Au lieu de cela, ils pourront réellement formuler (et pas seulement imaginer) une véritable offre, qui est celle qui a déjà circulé : 6 millions plus les bonus par saison, un chiffre à la hauteur des meilleurs joueurs de l'effectif (Lukaku exclu)." "Si Skriniar venait à dire non face à l'hypothèse d'un renouvellement, l'Inter se retrouverait à la croisée des chemins en janvier, en faisant face à un nouveau coup de pression prévisible du Paris-Saint-Germain : Comment agir : Faudra-t ’il le vendre en faisant peut-être face à une offre réduite de moitié, disons 30 millions ou résister ? Steven Zhang est déterminé à aller jusqu'au bout. Il est prêt à réitérer son non en cas d’insistance d'Al Khelaifi." "Skriniar partirait donc gratuitement l'été prochain car personne n'aime l'idée de démanteler une équipe en course, pas même le Suning. Il est clair qu'un raisonnement approfondi sera également effectué en fonction du classement de l'Inter et de la saison qui s'annonce après la Coupe du monde." "D'un point de vue technique, la meilleure nouvelle possible pour Inzaghi est qu’il ne perdra pas sa référence défensive au cours de cette saison : Du point de vue du Management, c'est aussi un moyen de garantir la stabilité du club et de l'équipe. Zhang est sur le terrain et Il s'agira d'une intervention dont on ne connait pas encore son résultat, mais l’Inter est dans le Game et rien que ça, c’est déjà une nouvelle en soi." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. L'Inter n'écoutera aucune offre du PSG pour Milan Skriniar au cours des deux derniers jours du marché des transferts et s'efforcera plutôt de prolonger le contrat du Slovaque. Ceci selon l'expert du marché des transferts de Sky Sport Italia, Gianluca Di Marzio, qui rapporte sur sa page web que les Nerazzurri n'ont absolument aucune intention de vendre le joueur de 27 ans avant demain soir. Le PSG considère toujours Skriniar comme une cible, Nasser Al-Khelaifi intervenant personnellement dans les négociations. Cependant, selon Di Marzio, les Nerazzurri n'ont pas bougé d'un iota, à savoir qu'ils n'ont absolument aucune intention de vendre Skriniar, quelle que soit l'offre des qataris (jaunes?). Il rapporte sur sa page web : "L'Inter ne s'ouvre pas, sa position reste rigide : Milan Skriniar ne quittera pas l'Inter dans les dernières heures du mercato. Les Nerazzurri ont précisé leur position en réponse à certaines rumeurs qui ont circulé aujourd'hui. Le Slovaque restera à Milan (bravo le jeu de mots, ndlr) et ne sera pas vendu par les Nerazzurri, qui se mettront plutôt au travail pour essayer de prolonger son contrat." Traduction alex_j via Sempreinter.
  4. L'UEFA envisage d'imposer des sanctions aux 12 clubs impliqués dans la tentative infructueuse de créer une Super League européenne séparatiste. Son président, Aleksander Ceferin, a averti qu'ils "subiraient les conséquences" de "leur erreur". Selon le Guardian, l'appétit de punir les clubs renégats grandit au sein de l'UEFA malgré que Ceferin ait laissé entendre le contraire mercredi. Dans une interview avec 24UR dans son pays d'origine publiée ce jeudi, le Slovène a également pris pour cible deux des principaux architectes de l'ESL, Andrea Agnelli et Florentino Pérez, et a déclaré qu'il avait été choqué par leur trahison. "Nous avons 235 clubs sur 247 de notre côté... eh bien, nous les avions, et maintenant nous en avons 244", a déclaré Ceferin, faisant référence au fait que la Juventus, Madrid et Barcelone n'ont pas officiellement abandonné la Super League. "Vous êtes avec nous. Hier, j'ai reçu le soutien par SMS de pratiquement tous les clubs d'Europe. Alors maintenant, nous nous attendons à ce que chacun réalise son erreur et subisse les conséquences appropriées. Nous en parlerons la semaine prochaine." On pense que l'UEFA explore les sanctions qui pourraient être imposées. Reste à voir si cela pourrait s'étendre aux interdictions potentielles de la Ligue des champions de la saison prochaine, comme certains l'ont demandé. Nasser Al-Khelaïfi et Karl-Heinz Rummenigge ont remplacé Agnelli en tant que représentant de l'European Club Association (ECA) au comité exécutif de l'UEFA, et le directeur de Manchester United David Gill est le seul membre du comité restant avec des liens avec un club félon et il est il est peu probable qu'on lui demande de démissionner étant donné qu'il est également le trésorier de l'UEFA. Ceferin, parrain de la fille d'Agnelli, a réservé ses critiques les plus sévères qu'il a accusé de "ne pas se soucier du sport que nous aimons". Il a dit qu'il avait "plus de respect" pour les clubs anglais pour avoir admis qu'ils avaient commis une erreur. "Ils savent exactement qu'ils ont commis une erreur, ils m'ont appelé et je respecte cela. Il faut être grand pour admettre une erreur et c'est pourquoi j'ai plus de respect pour ces clubs que pour ceux qui insistent sur quelque chose qui, selon eux, n'existe pas." Les 12 félons pourraient être affectés par des modifications du nouveau format de la Ligue des champions qui supprimeraient la proposition d'attribuer des places sur la base de performances historiques.
  5. Un groupe des clubs de football les plus riches et les plus capés du monde a convenu en principe d'un plan visant à créer une compétition interclubs européenne séparatiste qui, si elle se concrétise, bouleverserait les structures, l'économie et les relations qui ont lié le football mondial pendant près de un siècle. internazionale.fr vous livre la traduction intégrale de l'article paru dans le New York Times, "Top European Soccer Teams Agree to Join Breakaway League". Après des mois de discussions secrètes, les équipes séparatistes qui comprennent le Real Madrid et Barcelone en Espagne, Manchester United, Manchester City, Liverpool et Chelsea en Angleterre, ainsi que la Juventus et le Milan en Italie pourraient faire une annonce dès dimanche, selon plusieurs personnes connaissant les plans. La soi-disant super ligue sur laquelle ils se sont mis d'accord, une alliance de clubs de haut niveau plus proche des ligues fermées comme la NFL et la NBA que le modèle actuel du football, entraînerait la restructuration la plus importante du football d'élite européen depuis les années 50, et pourrait annoncer le plus important transfert de richesse à un petit groupe d'équipes dans l'histoire du sport moderne. Dans sa forme actuelle, le football européen complète le jeu de la ligue nationale avec des compétitions continentales comme la Ligue des champions. Les deux affectent des centaines de millions de dollars de revenus annuels de télévision et de sponsoring aux clubs les plus riches du monde, qui se qualifient régulièrement pour les joutes européennes en fonction de leur succès dans leurs propres ligues. Mais le format soutient également des équipes plus petites dans chaque pays, qui profitent de la brillance de leurs rencontres avec les géants et partagent l'argent que ces équipes rapportent aux diffuseurs. Le nouveau modèle de super ligue changerait cela, en isolant efficacement les clubs les plus riches dans leur propre compétition fermée et en leur permettant de se partager des milliards de dollars de revenus annuels. Selon les projections partagées avec les clubs potentiels plus tôt cette année, chacune des équipes pourrait gagner plus de 400 millions de dollars rien que pour sa participation, plus de quatre fois ce que le vainqueur de la Ligue des champions a remporté en 2020. Au moins 12 équipes se sont inscrites en tant que membres fondateurs ou ont exprimé leur intérêt à rejoindre le groupe séparatiste, dont six de la Premier League anglaise, trois de la première division espagnole et trois de l'Italie, selon les personnes au courant des plans. Les responsables du football européen ont agi rapidement pour essayer de le bloquer. La Premier League a condamné le concept dans un communiqué et a envoyé une lettre à ses 20 clubs membres les avertissant de ne pas y participer. Elle et les ligues d'Espagne et d'Italie ont tenu des réunions d'urgence du conseil d'administration ce dimanche. Les officiels de l'instance dirigeante du football européen, l'UEFA, ont qualifié la proposition d'une super ligue fermée de "projet cynique" dans une déclaration formulée et cosignée par la Premier League, la Liga en Espagne et la Serie A, ainsi que le fédérations de football de chaque pays. Mais l'UEFA prenait également cette menace au sérieux. Ses dirigeants ont passé le week-end à discuter des options pour bloquer le plan, notamment en interdisant potentiellement aux équipes séparatistes des ligues nationales et à leurs joueurs de concourir pour leurs équipes nationales dans des événements comme la Coupe du monde. Et cela a rappelé aux clubs séparatistes (et, effectivement, à leurs joueurs) que la FIFA et ses six confédérations avaient déjà fait une menace similaire. "Nous examinerons toutes les mesures dont nous disposons, à tous les niveaux, à la fois judiciaire et sportif, afin d'éviter que cela ne se produise", indique le communiqué de l'UEFA . "Le football est basé sur des compétitions ouvertes et sur le mérite sportif; il ne peut en être autrement." Néanmoins, l'UEFA a également commencé à contacter les législateurs de l'Union européenne, espérant que le bloc serait en mesure de renforcer son poids dans la préservation du statu quo. Et la Premier League, la Liga et la Serie A ont toutes tenu des réunions d'urgence du conseil d'administration ce dimanche. Les équipes engagées dans le plan de la super ligue sont, pour le moment, limitées à près d'une dizaine de clubs d'Espagne, d'Italie et d'Angleterre. Une cohorte de six équipes de la Premier League - United, Liverpool, Manchester City, Arsenal, Chelsea et Tottenham - représente le plus grand groupement d'un seul pays. L'Atlético Madrid est l'autre équipe espagnole qui aurait approuvé le projet, tandis que les rivaux milanais l'Internazionale et le Milan AC rejoindraient la Juventus en tant que représentants de l'Italie. Mais les dirigeants du groupe séparatiste ont tenté de convaincre d'autres équipes de premier plan, comme le Bayern Munich et le Borussia Dortmund ainsi que le champion de France, le Paris St.-Germain, de s'engager. Mais à ce jour, ces clubs et d'autres ont refusé de tourner le dos aux structures nationales et des compétitions continentales qui sous-tendent le football européen depuis des générations. Le PSG, par exemple, a été invité à la rejoindre mais a jusqu'à présent résisté aux ouvertures. Son président, Nasser al-Khelaifi, siège au conseil d'administration de l'UEFA et dirige également beIN Media Group, la chaîne de télévision basée au Qatar qui a versé des millions de dollars à l'UEFA pour le droit de diffuser les matchs de la Ligue des champions. Le New York Times a contacté un certain nombre de clubs impliqués dans les plans séparatistes, mais tous ont refusé de commenter ou n'ont pas répondu. Mais la Premier League a écrit à ses 20 clubs après une réunion du conseil d'administration dimanche, les avertissant que les règles de la ligue des clubs interdisent de se joindre à des compétitions extérieures sans approbation et les exhortant à "s'éloigner" de cette idée. "Cette entreprise ne peut pas être lancée sans les clubs anglais et nous appelons tout club envisageant de s'associer ou de rejoindre cette entreprise à se retirer immédiatement avant que des dommages irréparables ne soient causés", a-t-il déclaré dans une lettre aux équipes. Le moment choisi pour les nouvelles de dimanche semble avoir éclipsé le projet de l'UEFA de ratifier lundi une Ligue des champions (encore) modifiée. Cette compétition serait décimée par le départ de ses plus grosses équipes. Les répercussions d'une scission entre le football européen et ses clubs les plus connus, les mieux suivis et les plus riches seraient sismiques pour toutes les parties concernées. Sans les meilleures équipes, l'UEFA et les ligues seraient confrontées à des demandes de remboursement de millions de dollars de la part des diffuseurs qui paient des milliards pour les droits télévisés des tournois. Les clubs perdraient des sources de revenus qui pourraient paralyser leurs budgets alors que le football européen continue de sortir de l'épave financière causée par le Covid-19, et toute interdiction de jouer en équipe nationale pourrait affecter leur capacité à recruter les meilleurs talents. Parmi les équipes les plus notables impliquées dans le groupe séparatiste se trouve la Juventus, le champion italien en cours. Son président, Andrea Agnelli, dirige également l'European Club Association, un organisme qui regroupe plus de 200 clubs de première division, dont la majorité sera exclue de la Super League proposée. Il est également membre du conseil exécutif de l'UEFA. Lorsqu'on lui a demandé cette année par le Times de discuter de son rôle dans les discussions d'une ligue séparatiste, Agnelli a balayé l'idée comme une "rumeur". Pourtant, selon des documents examinés par le Times en janvier, les plans de la ligue séparatiste s'étaient accélérés depuis l'été. Les meilleurs clubs ont cherché à profiter de l'incertitude dans l'industrie du football causée par la pandémie pour tracer une nouvelle voie qui leur assurerait une certaine stabilité financière, mais qui conduirait presque surement à une perte de valeur et de revenus significative et potentiellement dévastatrice pour les équipes exclues du projet. Chacun des futurs membres permanents de la super ligue proposée se voit promettre 350 millions d'euros, soit 425 millions de dollars, pour s'inscrire, selon les documents. Dans le cadre des propositions examinées à l'époque, la super ligue, qui disputerait ses matchs au milieu de la semaine, cherchait à obtenir 16 franchises de football de haut niveau en tant que membres permanents et à ajouter quatre qualifications via les compétitions nationales. Les clubs seraient divisés en deux groupes de 10, les quatre meilleures équipes de chaque groupe se qualifiant pour les huitièmes de finale, aboutissant à une finale qui aurait lieu un week-end. L'événement générerait, selon les documents, des centaines de millions de dollars de revenus supplémentaires pour les équipes participantes, qui sont déjà les clubs les plus riches du sport. (Une version alternative du plan proposait 15 membres permanents et cinq places qualificatives.) Le groupe avait entamé des discussions avec JPMorgan Chase & Co. pour lever le financement du projet, selon des personnes connaissant le sujet. La firme a jusqu'à présent refusé de commenter. L'UEFA a trouvé un allié puissant contre ces projets, la FIFA. La FIFA a averti que tout joueur qui participait à une telle ligue non autorisée serait interdit de participer à la Coupe du monde. Cette déclaration est intervenue après que le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, ait demandé le soutien de son homologue de la FIFA, Gianni Infantino, alors que les spéculations croissantes voulaient que l'échappée bénéficierait du soutien de la FIFA. Les dirigeants européens du football se sont blottis au téléphone et lors de vidéoconférences pendant le week-end pour forger une contre-attaque. Cependant, trouver une solution à la perte potentielle des plus grandes marques du football n'est pas une tâche facile. La Premier League, par exemple, perdrait une grande partie de son éclat (et presque certainement une grande partie de l'attrait commercial qui en a fait la ligue la plus riche du football) si elle décidait de bannir ses six meilleures équipes. En tant que clubs appartenant à leurs membres, Barcelone et le Real Madrid auraient probablement besoin du soutien de milliers de leurs supporters avant de se joindre officiellement, et tout club allemand qui accepterait de participer serait confronté à des obstacles similaires. Tous peuvent s'attendre à une forte opposition interne; des groupes de supporters de toute l'Europe avaient déjà exprimé leur opposition depuis que les détails des plans pour une super ligue sont apparus plus tôt cette année.
  6. Le Président du Paris-Saint-Germain, Nasser Al Khelaifi, s’est livré hier à l'occasion de l’Assemblée-Générale de l’Eca. "Icardi est vraiment un grand attaquant est je suis content de l’avoir. Ses statistiques en Serie A démontrent qu’il est fort et nous misons sur lui. Souhaitez-vous savoir si je vais le racheter à la fin de la saison ? "Je verrais…" Lors de cette Assemblée Générale, "Nasser" s’est également entretenu longtemps avec le Président de l’Eca, Andrea Agnelli. Toute la joyeuse bande se donne déjà rendez-vous le 24 septembre à Lubiana et dans les deux jours suivants à Munich pour le Board de l’Eca. Des dates déjà cochées dans l’agenda de Steve Zhang qui a rejoint l’élite européenne ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...