Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'nerazzurri'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Grâce à sa victoire 4-2 sur la Juventus au Stadio Olimpico de Rome, l'Inter a remporté la Coppa Italia pour la huitième fois de son histoire. Les Nerazzurri ont atteint la finale de la compétition à 14 reprises et ce triomphe porte à 42 le nombre de trophées remportés par le club depuis sa fondation en 1908. Seules la Juventus (14) et la Roma (9) ont remporté la Coppa Italia plus souvent que l'Inter, la Lazio (7) occupant la quatrième place du classement. Après avoir perdu contre la Juventus en finale de la Coppa Italia en 1959 et 1965, l'Inter a maintenant battu les Bianconeri dans deux finales consécutives, après la Super Coupe d'Italie en janvier à San Siro, avec une prolongation nécessaire pour déterminer le vainqueur. Le dernier triomphe de l'Inter en Coupe d'Italie remonte à 2011, lorsque l'équipe de Leonardo avait battu Palermo 3-1 grâce à deux buts de Samuel Eto'o et un autre de Diego Milito. Un certain Andrea Ranocchia était dans le onze de départ ce jour-là, tandis que le défenseur était également dans le groupe à l'Olimpico où il a célébré son deuxième succès en Coppa Italia, 11 ans après son premier. Les finales de l'Inter en Coppa Italia 1939 | Ambrosiana Inter 2-1 Novara 1959 | Inter 1-4 Juventus 1965 | Juventus 1-0 Inter 1977 | Milan 2-0 Inter 1978 | Inter 2-1 Naples 1982 | Inter 2-1 Torino, en aller-retour 2000 | Lazio 2-1 Inter, en aller-retour 2005 | Roma 0-3 Inter, en deux manches 2006 | Roma 2-4 Inter, en deux manches 2007 | Roma 7-4 Inter, en deux manches 2008 | Roma 2-1 Inter 2010 | Inter 1-0 Roma 2011 | Inter 3-1 Palerme 2022 | Juventus 2-4 Inter Palmarès de l'Inter 19 Scudetti 8 Coupes d’Italie 3 Ligues des Champions 2 Coupes Intercontinentales 1 Coupe du Monde des Clubs 3 Coupes de l'UEFA 6 Super Coupes d'Italie Statistiques de la finale à Rome L'Inter est la première équipe à avoir marqué deux fois en prolongation lors d'une finale de Coppa Italia depuis Vicenza, qui avait réussi à le faire contre Napoli en 1997. L'Inter est le premier club à avoir transformé deux penaltys dans une finale de Coppa Italia (hors séances de tirs au but) depuis la Sampdoria contre Ancona en 1994. Les Nerazzurri ont joué les prolongations dans une finale de Coppa Italia pour la première fois dans l'histoire du club, tandis que les Bianconeri ont connu leur quatrième prolongation au cours de leurs sept dernières finales de coupe. L'Inter est devenu la troisième équipe à battre la Juventus trois fois en une seule saison, toutes compétitions confondues, après la Fiorentina en 1940/41 et la Lazio en 1942/43. Ivan Perisic est le quatrième joueur de l'Inter à avoir inscrit un doublé en finale de la Coppa Italia, après Adriano (2005 contre la Roma), Hernan Crespo (2007 contre la Roma) et Samuel Eto'o (2011 contre Palermo). Le but de Nicolo Barella six minutes après le début du match est le but le plus rapide dans une finale de Coppa Italia depuis le but de Stefan Radu pour la Lazio contre la Juventus le 20 mai 2015 à la 4ème minute. Barella est le premier Italien à marquer pour l'Inter dans une finale de Coppa Italia depuis Alessandro Altobelli qui avait marqué lors du match retour de la finale 1981/82 contre le Torino. Barella a inscrit le deuxième but de l'Inter dans les six premières minutes d'une finale de Coppa Italia, imitant ainsi les exploits d'Esteban Cambiasso contre la Roma, 16 ans plus tôt, le 11 mai 2006. La frappe de Barella était le premier but en dehors de la surface dans une finale de Coppa Italia depuis Douglas Costa et son but contre l'AC Milan en 2018. Hakan Calhanoglu est le premier joueur à transformer un penalty dans une finale de Coppa Italia depuis Edinson Cavani contre la Juventus en 2012. ®Internazionale.fr via inter.it - Traduction Oxyred
  2. Le défenseur de l'Inter Stefan de Vrij a déclaré que les Nerazzurri ont cru jusqu'au bout contre la Juventus mercredi soir, selon un rapport des médias italiens hier soir. S'exprimant lors d'une interview après le match aux micros de Sky Sport, via FCInternews, Stefan de Vrij a déclaré que malgré le fait qu'il savait que ce serait un test vraiment difficile pour l'équipe, l'Inter a continué à croire qu'ils allaient gagner jusqu'à la fin de la Coppa Italia. "Nous y avons cru jusqu'à la fin. Nous savions que ce serait difficile". Le défenseur néerlandais a également ajouté que l'équipe a passé beaucoup de temps à faire la fête sur le terrain après le coup de sifflet du temps plein. "Nous sommes très satisfaits. Nous avons passé beaucoup de temps sur le terrain à faire la fête." L'Inter a mené 1-0 très tôt dans la finale au Stadio Olimpico de Rome grâce à un but de Nicolo Barella. Des buts d'Alex Sandro et de Dusan Vlahovic au début de la seconde période ont permis à l'Inter de s'incliner 2-1. Un penalty d'Hakan Calhanoglu a permis à l'Inter de jouer la prolongation et Ivan Perisic a inscrit un doublé pour remporter le trophée. ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  3. Le capitaine de l'Inter, Samir Handanovic, estime que son équipe a mérité sa victoire 4-2 contre la Juventus en Coppa Italia hier soir. S'adressant à InterTV après le match, le capitaine a parlé des émotions débordantes lorsque Ivan Perisic a scellé la victoire en marquant son deuxième but en prolongation pour porter le score à 4-2. La soirée n'a pas été simple pour les Nerazzurri, qui ont mené, puis mené au score, avant d'égaliser à la fin du temps réglementaire pour forcer la prolongation contre les Bianconeri. Cependant, à la fin de la soirée, l'équipe a remporté la Coppa Italia pour la première fois en onze ans, ce qui était la première fois pour tous les joueurs de l'équipe à l'exception d'Andrea Ranocchia. Handanovic est avec les Nerazzurri depuis une décennie, et après avoir remporté le Scudetto la saison dernière, il a maintenant ajouté la Coppa Italia à la liste des trophées qu'il a gagnés avec le club pour couronner une période fructueuse sous le maillot de l'Inter. "C'était un très beau match", a-t-il déclaré. "Nous sommes très heureux, nous avons gagné de façon méritée. Nous avons fait un grand match, nous avons baissé en deuxième mi-temps, nous avons encaissé deux buts, mais sinon nous avons contrôlé le match." Et à propos du sentiment de voir Perisic marquer le but qui a rendu le match 4-2, il a déclaré : "Nous jouons ensemble depuis des années, nous savons à qui faire confiance quand les choses ne se passent pas comme on le souhaite." "J'ai ressenti des émotions très fortes pour lui et pour toute l'équipe", a-t-il ajouté. ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  4. Le défenseur de l'Inter Matteo Darmian a souligné le fait que les Nerazzurri voulaient absolument remporter la Coppa Italia cette saison, selon un rapport des médias audiovisuels italiens hier soir. S'exprimant aux micros de Sport Mediaset après la victoire 4-2 contre la Juventus, le défenseur italien a expliqué que les joueurs voulaient vraiment un autre trophée cette saison et que la Coppa Italia représentait la meilleure occasion de le livrer aux fans. "C'était un trophée important pour nous, les fans et le club. Nous voulions un autre trophée cette saison et dès la première minute, nous avons essayé de mettre la Juve en difficulté. Nous avons pris l'avantage, mais en deux minutes, ils ont renversé le match. Mais nous n'avons pas perdu notre concentration et nous l'avons à nouveau renversé." On a fait remarquer à Matteo Darmian que l'Inter a été victime d'un retournement de situation en seconde période, mais ils ne se sont pas laissés affecter et ont monté leur propre retournement de situation. "Chaque match est unique. Ce soir, il était important de gagner et nous avons réussi, maintenant nous célébrons et ensuite nous replongeons dans le championnat." L'Inter est à deux points de l'AC Milan au classement de la Serie A avant les deux derniers matchs de la saison. Les Nerazzurri savent qu'ils ont besoin que les Rossoneri fassent un faux pas s'ils veulent avoir une chance de remporter un deuxième Scudetto consécutif. "On ne sait jamais, dans le football rien n'est acquis. Nous savons que nous devons gagner les deux et que le Milan doit faire une erreur". ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  5. Le capitaine de l'Inter, Samir Handanovic, s'attend à ce que la finale de la Coppa Italia de ce soir contre la Juventus soit équilibrée, avec une dynamique particulière en raison de l'adversaire. S'adressant au diffuseur italien SportMediaset avant le match, Handanovic a souligné que les Nerazzurri et les Bianconeri jouent toujours un match spécial, et qu'il n'y a pas de véritable moyen de prédire comment il se déroulera. Sur le plan formel, les Nerazzurri ont connu une saison plus réussie que la Juventus, tandis qu'en trois confrontations avec les Bianconeri jusqu'à présent, ils ont gagné deux fois et fait un match nul. Cependant, dans tous les matches joués entre les deux équipes depuis le début de la saison, les Bianconeri se sont montrés à la hauteur de l'Inter, malgré les résultats, et leur expérience des finales pourrait se révéler. Handanovic prévoit que le match sera très disputé et de grande qualité, déclarant que "Cette année, nous avons joué trois matchs contre eux, ils étaient tous équilibrés." "C'étaient tous de vrais matchs Inter-Juve", a-t-il ajouté. "Nous devons être concentrés, attentifs et montrer ce que nous avons préparé sur le terrain". À propos du match de ce soir, il a déclaré que "la finale de la Coppa Italia est très importante, comme l'était la Supercoppa. C'est pour un titre et ça devient un match très important pour l'Inter." Sur la façon dont le match pourrait changer la façon dont la saison des Nerazzurri est évaluée, Handanovic a répondu : "Je ne sais pas, vous les journalistes faites ces calculs." "Pour nous, les joueurs, gagner ou perdre change toujours les choses", a-t-il ajouté. "Même si cela avait été un match de championnat, ce serait différent, car contre la Juve, ce n'est jamais le même genre de match que les autres." "Quand il s'agit de trophées, c'est toujours important, pas seulement pour moi mais pour tous les joueurs de l'équipe", a-t-il ajouté. "Quand vous arrivez à une finale, vous savez qu'il ne reste qu'un seul match". "Je ne dis pas que c'est facile, mais un chemin a été tracé pour arriver à ce stade", a-t-il ajouté. ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  6. Le légendaire ancien milieu de terrain de l'Inter, Nicola Berti, estime que l'entraîneur Simone Inzaghi a dépassé les attentes pour sa première saison à la tête des Nerazzurri. Dans un entretien accordé au journal milanais Corriere della Sera, Berti a estimé que l'entraîneur a réalisé des performances supérieures aux attentes en ce début de saison. Il a également suggéré que l'AC Milan, bien que favori pour le titre, pourrait faire un faux pas lors de son déplacement à Vérone. Inzaghi est arrivé avec la difficile tâche de remplacer le vainqueur du Scudetto, Antonio Conte, et ce alors que l'équipe respectait des restrictions budgétaires strictes. La campagne n'a pas été sans heurts, avec une défaite en Serie A contre Bologna la semaine dernière, mais dans l'ensemble, elle a été très encourageante et l'équipe est en course pour les trophées à la fin de la saison. Inzaghi a sans doute déjà fait ce que le club lui avait demandé en s'assurant une place parmi les quatre premiers en Serie A et en atteignant les huitièmes de finale de la Ligue des champions, et Berti estime que ce qu'il a fait est suffisant. Berti a affirmé que "Inzaghi a réalisé des performances au-delà des attentes, il n'a plus Lukaku et Hakimi, mais il a tiré le meilleur de toute l'équipe." Au sujet de Nicolo Barella, il a déclaré que "Lui et Marcelo Brozovic seraient sur le podium des milieux de terrain de toute l'Europe." En ce qui concerne la course au titre, Berti a prédit : "Disons que l’AC Milan est favori, mais dimanche, ils rendent visite à une redoutable Hellas Verona. Ils peuvent se permettre de faire un match nul, mais ensuite ils ont aussi l'Atalanta à venir. Ce sera un vrai combat." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  7. Le milieu de terrain de l'Inter, Hakan Calhanoglu, estime que l’Inter est sa maison et veut y rester pour un certain temps et établir un héritage au club. Lors d'un entretien avec le diffuseur italien DAZN, le joueur de 28 ans a parlé de son bonheur de jouer pour les Nerazzurri et a également admis que la défaite la plus difficile de la saison était le derby contre son ancien club, l'AC Milan. Bien qu'il ne soit arrivé à l'Inter que l'été dernier, Calhanoglu a déjà fait une forte impression sur les Nerazzurri, en s'assurant une place de titulaire et en apportant des buts et des passes décisives en plus de son jeu complet. Le Turc n'est au club que depuis une saison, mais il veut continuer à construire sa carrière sous le maillot des Nerazzurri. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il souhaitait pour son avenir, il a répondu : "Je suis toujours tranquille, je suis heureux ici. Je veux rester à l'Inter le plus longtemps possible parce que je suis chez moi ici". Sur ce qui l'a convaincu de rejoindre l'Inter, Calhanoglu a déclaré que " Je me souviens des mots de l'entraîneur, j'étais avec l'équipe nationale et j'ai parlé avec lui deux ou trois fois, j'ai immédiatement eu un bon rapport avec lui, nous avons parlé quelques fois mais nous avons été immédiatement heureux à mon arrivée à l'Inter. " Sur la transition stylistique de son passage de Milan à l'Inter, il a déclaré : "J'ai joué dans de nombreux rôles, même comme ailier ou comme milieu offensif là-bas, maintenant je joue comme mezzala." "J'essaie de faire de mon mieux", a-t-il ajouté, "Je suis un joueur intelligent et je ne pense pas qu'il soit difficile de jouer dans ce rôle, mais j'écoute simplement l'entraîneur et je comprends ce qu'il veut. J'ai immédiatement trouvé une place pour moi dans l'équipe." "Je n'aime pas parler de moi, a-t-il ajouté, mais si vous me demandez, je dirai que j'ai donné le meilleur de moi-même pour l'Inter et mes coéquipiers." "J'essaie de donner le meilleur de moi-même pour les gars car nous voulons rester au sommet et ensuite le succès arrive", a-t-il ajouté. "Je suis heureux mais je peux encore m'améliorer". Concernant la gestion de la pression lors des pénaltys importants, Calhanoglu a déclaré : "Il n'y a pas de secret, j'ai déjà pris beaucoup de pénaltys avant de venir en Italie, même en Allemagne." "Je suis habitué à cela", a-t-il ajouté. "J'ai confiance en moi, et un penalty contre des équipes fortes comme la Juve ou le Napoli vaut beaucoup. Il ne faut pas trop réfléchir sur le moment, il faut juste croire que l'on peut le faire." Au sujet des blagues avec Denzel Dumfries à l'entraînement, il a déclaré : "Nous faisons ces blagues de temps en temps. Denzel et moi sommes très proches à l'entraînement et nous essayons de passer le temps de cette façon." Il a désigné la défaite contre l'AC Milan comme la plus douloureuse de la saison pour lui, tandis qu'il a nommé le San Siro comme son stade préféré dans lequel il a joué et Virgil van Dijk de Liverpool comme le défenseur le plus difficile qu'il ait affronté." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  8. L'Inter serait prête à offrir Andrea Pinamonti et Cesare Casadei à Sassuolo dans le cadre d'une transaction pour Gianluca Scamacca et Davide Frattesi. Selon le Corriere dello Sport, les Nerazzurri seraient en train de raffermir l'idée d'une offre cash plus joueurs pour les pépites de Sassuolo. L'évaluation de Scamacca et Frattesi pourrait s'avérer délicate puisque les Neroverdi les évaluent respectivement à 40-45 millions d'euros et 20-25 millions d'euros. Pour Frattesi, il y a aussi la concurrence de la Juventus, la Roma et le Napoli. Cependant, les Nerazzurri seraient prêts à inclure Pinamonti pour répondre à l'évaluation de Sassuolo, l'attaquant étant évalué à environ 25 millions d'euros grâce à sa forme impressionnante en prêt à Empoli. Casadei a également connu une saison exceptionnelle avec l'équipe Primavera de l'Inter, et les Nerazzurri espèrent que son insertion dans une transaction pourrait convaincre Sassuolo, étant donné que les Neroverdi ont l'habitude de signer de jeunes joueurs prometteurs. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  9. L'Inter est de retour en action en milieu de semaine. Ce mercredi à 20h15 (heure locale), les Nerazzurri affronteront Bologna au Dall'Ara dans le cadre de la 20ème journée. Leur première rencontre de la saison, le 18 septembre dernier à San Siro, s'est soldée par une victoire 6-1 de l'équipe de Simone Inzaghi. Les Nerazzurri sont sur une série de quatre victoires consécutives en championnat, la dernière datant de samedi, lorsqu'ils ont battu la Roma 3-1 à San Siro, ce qui a porté leur nombre de points pour à 72. Quant à Bologna, il a assuré sa place en Serie A pour la saison prochaine en obtenant un point lors du match nul 2-2 contre l'Udinese, ce qui permet aux Rossoblu de compter 39 points. Rencontres précédentes Mercredi, l'Inter et Bologna s'affronteront pour la 150ème fois en Serie A. Le bilan est de 73 victoires des Nerazzurri, 35 nuls et 41 victoires des Rossoblu. L'Inter a remporté six de ses huit derniers matchs en Serie A contre Bologna, et le dernier match nul contre eux remonte au 19 septembre 2017. L'équipe d'Inzaghi a remporté ses trois derniers matchs contre les hommes de Sinisa Mihajlovic. Lors des 15 derniers matchs de championnat à domicile de Bologna contre l'Inter, ils n'ont pas gagné une seule fois, avec trois fois match nul et 12 défaites. Ils n'ont gardé un score vierge qu'à une seule reprise, lors d'un match nul 0-0 en août 2010. La dernière fois que Bologna a battu l'Inter à Dall'Ara en Serie A, c'était il y a plus de 20 ans, le 10 février 2002, grâce à des buts de Fabio Pecchia et Lamberto Zauli. Carnet de bord Les Nerazzurri sont sur une série de 11 matches sans défaite à l'extérieur, avec cinq nuls et six victoires. La dernière fois que l'Inter a enregistré une telle série en une seule saison remonte à 2007/08. Depuis que l'Inter a concédé un but à la Lazio le 16 octobre, ils n'ont jamais encaissé plus d'un but lors d'un match à l'extérieur ; au cours de cette période, ils ont concédé quatre buts, et réalisé sept clean-sheet. Sur les cinq principaux championnats européens, aucune équipe ne peut se vanter d'avoir un aussi bon bilan que les Nerazzurri, à part Manchester City. Statistiques des matchs En ce qui concerne les Rossoblu, aucune équipe n'a marqué moins de buts dans la première demi-heure d'un match cette saison que Bologna, qui est à égalité avec le Genoa avec un record de cinq. Les Nerazzurri ont marqué 20 fois dans les 30 premières minutes des matches de Serie A cette saison ; seul l’AC Milan a fait mieux, avec 22 buts dans ce laps de temps. L'Inter (11) et Bologna (8) font partie des trois équipes (avec la Roma, 11) qui ont marqué le plus de buts sur corner lors de la saison 2021/22 de Serie A. De plus, les Rossoblu possèdent la meilleure défense lorsqu'il s'agit de résister aux attaques sur corner. Ils n'ont concédé que deux buts cette saison, devant l'Inter qui en a encaissé trois. Aucune équipe n'a vu autant de ses remplaçants marquer des buts que l'Inter en Serie A 2021/22. Douze des buts des Nerazzurri ont été marqués par des joueurs remplaçants, dont deux des buts d'Edin Dzeko contre l'adversaire de ce soir, lors de la première rencontre de la saison. L'Inter a marqué plus de buts directs que toute autre équipe de Serie A depuis le début de la saison (10), tandis que seule la Salernitana (9) a concédé plus de buts directs que Bologna (8). Le point sur les joueurs Dans les rangs de Bologna, on trouve deux anciens joueurs de l'Inter : Gary Medel a joué 91 fois et marqué une fois pour l'Inter, tandis que Marko Arnautovic a représenté l'Inter à trois reprises lors de la saison 2009/10. Edin Dzeko a inscrit sept buts contre Bologna, dont un doublé après être entré en jeu plus tôt dans la saison. Cela fait des Rossoblu son deuxième adversaire préféré pour les buts sur les cinq grands championnats européens, après Stuttgart contre qui il a marqué huit fois. Lautaro Martinez, qui a trouvé le chemin des filets à 16 reprises en Serie A depuis le début de la saison, est à un but d'égaler son meilleur record de la saison (17), atteint en 2020/21. Son record global dans l'élite italienne est de 53 buts, ce qui signifie qu'il fait désormais partie des 20 meilleurs buteurs de tous les temps en Serie A, à égalité avec Pietro Serantoni, Jair et Alvaro Recoba. Quant à son compatriote Joaquin Correa, la seule équipe contre laquelle il a marqué plus de buts que Bologna (trois) est l’AC Milan (quatre). S'il trouve le chemin des filets mercredi, les Rossoblu seront le seul adversaire contre lequel il a marqué pour trois clubs différents, après l'avoir fait avec la Lazio et la Sampdoria. Si Nicolo Barella marque lors de ce match en milieu de semaine, Bologna sera le premier club contre lequel il aura marqué à domicile et à l'extérieur en une seule saison. Cartons et suspensions Quatre joueurs de l'Inter sont à un carton près pour le match de l'Udinese à la Dacia Arena ce dimanche. Bologna ne pourra pas compter sur Gary Medel pour cause de suspension. Suspendu Bologna : Medel (1). Inter : - Menace de suspension Bologna : Soriano. Inter : Bastoni, Perisic, Vidal, Calhanoglu. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  10. Milan - L'Inter a fait preuve de sang-froid et de sérénité face à la Roma de José Mourinho, samedi. Stefan de Vrij a été brillant en défense centrale, parvenant à neutraliser la menace provenant de Tammy Abraham et à mener la ligne arrière des Nerazzurri à une performance posée. Le but de consolation d'Henrikh Mkhitaryan pour la Roma a été la seule ombre au tableau. Le défenseur néerlandais n'a pas tari d'éloges sur la performance de son équipe. "La victoire d'aujourd'hui nous donne trois points cruciaux contre une grande équipe. Nous avons su garder la tête froide et faire preuve de qualité dans notre jeu offensif. Prenons chaque match comme il vient et ne regardons pas trop loin devant nous. Nous avons la bonne attitude. Nous avons montré que nous sommes unis, avec un bon esprit. "Nous sommes conscients de l'opportunité que nous avons devant nous et cela se voit à notre volonté de gagner. Nous savions que c'était pratiquement un match à gagner. La Roma est excellente en contre-attaque, mais notre jeu défensif était organisé et a bien fonctionné. "Je vais mieux. Après mon retour de blessure, j'ai maintenant joué deux matchs en quatre jours. C'était important de retrouver mon rythme et ma constance. C'est important de toujours donner le maximum." ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  11. Lautaro Martinez et Robin Gosens se sont exprimés aux micros d'InterTV et Mediaset après la victoire 3-0 au Derby della Madonnina comptant pour le match retour de la Coppa Italia. Internazionale.fr vous rapporte leurs propos. Lautaro déchainé : emmène l'Inter au sommet L'Argentin, auteur d'un doublé en demi-finale de la Coupe d'Italie, s'est montré enthousiaste après la victoire de l'Inter. Une reprise de volée puissante et une pichenette. La première a permis à l'Inter de prendre le meilleur départ possible, la seconde de rentrer aux vestiaires avec un grand sentiment de soulagement et de contrôle à la pause. Les deux buts de Lautaro Martinez valaient leur pesant d'or. Le buteur argentin il s'est confié à Mediaset à la fin du match : "Je suis ravi parce que nous sommes qualifiés et que nous participons à une autre finale. Nous travaillons dur pour amener l'Inter au sommet et cela s'est concrétisé aujourd'hui. Les supporters sont aux anges et nous aussi. Maintenant, nous devons récupérer et nous tourner vers le prochain match. "Je donne tout ce que j'ai pour ce maillot, je veux quitter le terrain à la fin de chaque match, trempé de sueur. J'ai tenu à jouer un grand rôle dans le match d'aujourd'hui car mes parents, ma femme et ma fille étaient tous présents. Ils m'apportent un soutien indéfectible et je tiens à leur dédier ces deux buts. "Pour ce qui est du reste de la saison, nous sommes calmes et nous prenons chaque match à part. Nous en avons encore six à disputer et ils seront tous difficiles." Le premier but de Gosens pour l'Inter : "Nous avons mérité d'aller en finale" Le latéral allemand s'est exprimé après la victoire dans le derby qui lui a permis d'ouvrir son compteur avec les Nerazzurri. Un ballon à ras de terre qui traverse la zone dangereuse et un joueur qui se faufile dans le dos de la défense adverse. Le premier but de Robin Gosens sous le maillot de l'Inter est une frappe typique de l'Allemand, et il a tenu à partager ses impressions avec Mediaset après que les Nerazzurri aient obtenu leur place en finale de la Coppa Italia : "Même si ce n'est pas le meilleur but que j'ai marqué, c'est peut-être l'un des plus importants. J'en suis ravi. J'essaie toujours d'arriver au second poteau, c'est difficile pour les défenseurs de me suivre. Je suis heureux d'avoir marqué et d'avoir pu aider l'équipe. "Nous voulions absolument atteindre la finale et nous l'avons fait avec la manière au vu de notre jeu ce soir. Cette victoire peut nous stimuler pour la fin de saison ; nous avons six matchs cruciaux devant nous et nous voulons gagner chaque match qui nous attend. "Jouer pour l'Inter est un défi important pour moi. Le club tire le meilleur de vous et j'aime faire partie de cette équipe." La passe parfaite de Darmian : "Nous avons été brillants tout au long du match" Le défenseur latéral a permis d’ouvrir le score lors du derby remporté 3-0 à San Siro. Milan - Le centre du pied droit de l'Italien, trois minutes après le début du derby, a été repris en beauté par Lautaro Martinez pour donner à l'Inter une avance qu'il n'a jamais semblé prêt à lâcher en demi-finale retour de la Coppa Italia. Matteo Darmian a parlé à Inter TV, après la victoire 3-0 sur l’AC Milan, de l'importance d'atteindre la finale de la Coppa Italia pour l’Inter. "Nous voulions atteindre la finale parce que c'est le genre d'objectif qu'a un grand club comme l'Inter. Nous en sommes ravis. Nous avons réalisé une excellente performance, mais nous savions que ce ne serait pas facile. Nous ne pouvions pas nous permettre d'encaisser un but et l’ACMilan possède des joueurs offensifs fantastiques. Nous avons bien fait de nous ressaisir au bon moment. "Nous voulions prendre un bon départ et c'est ce que nous avons fait. Nous avons montré notre nature compétitive et notre capacité à gérer les points clés du match. Nous n'avons pas perdu courage dans les moments plus difficiles et nous avons contrôlé le match tout au long de la partie. "Je ne dirais pas que je suis sous-estimé. J'essaie simplement de travailler dur chaque jour, en cherchant à m'améliorer et en étant prêt quand on fait appel à moi, que ce soit pour 90 minutes ou une minute. L'objectif est toujours d'aider l'équipe et je laisse l'évaluation de mes performances aux autres." ®Oxyred – Internazionale.fr via inter.it
  12. L'Inter aurait ciblé l'attaquant Beto de l'Udinese comme sa principale alternative en attaque cet été s'il ne parvient pas à signer Gianluca Scamacca de Sassuolo. Selon Calciomercato.com, les Nerazzurri auraient fait de Beto, 24 ans, leur principal plan B pour remplacer Scamacca, estimant qu'il a le profil le plus adapté. L'Inter devrait renforcer son attaque durant le mercato estival, et l'un des principaux profils recherchés est un avant-centre capable d'offrir des qualités similaires à celles qu'Edin Dzeko apporte à l'équipe. Le Bosniaque reste une figure clé de l'équipe mais, à 36 ans et avec son contrat actuel qui se termine à la fin de la saison prochaine, ils savent qu'ils ne peuvent pas compter sur lui éternellement. Pour cette raison, Scamacca est une cible prioritaire car il pourrait être le successeur à long terme de Dzeko, mais Beto est également suivi de près, et il est admiré par l'entraîneur de l'Inter, Simone Inzaghi. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  13. L'Inter serait prêt à laisser partir Lautaro Martinez pour une offre d'environ 70-80 millions d'euros cet été. C'est ce qu'indique le Corriere dello Sport, qui rapporte que les Nerazzurri écouteront les offres pour leur attaquant de 24 ans et que l'Atletico Madrid reste intéressé. L'Inter est soucieux de s'autofinancer sur le marché des transferts et, pour cette raison, envisagerait des offres pour des joueurs, même des cadres du club, comme la saison dernière, et Martinez serait l'un des plus susceptibles de partir. L'Atletico avait été très intéressé l'été dernier mais l'Argentin est finalement resté au club et a signé un nouveau contrat, mais les Colchoneros restent intéressés. Le contrat précédent de Martinez contenait une clause libératoire d'une valeur de 111 millions d'euros, mais son contrat actuel ne contient pas de clause libératoire. Cependant, les Nerazzurri seraient prêts à considérer des offres aux alentours de 70-80 millions d'euros, ce qui serait encore élevé pour les Colchoneros, bien qu'il puisse également y avoir un intérêt de la part des clubs de Premier League. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  14. Le journaliste italien Mario Sconcerti estime qu'il n'y aura pas de surprise d'un point de vue tactique lors de la demi-finale retour de la Coppa Italia entre l'Inter et l'AC Milan ce soir. Dans son article paru hier dans le Corriere dello Sport, Sconcerti prédit qu'aucun des deux entraîneurs n'apportera de changements majeurs à leurs approches et à leurs compositions. L'entraîneur de l'Inter Simone Inzaghi a montré des idées claires sur la façon dont il veut que son équipe joue depuis qu'il a pris en charge les Nerazzurri l'été dernier, et son homologue Rossonero Stefano Pioli a également une philosophie tactique assez évidente. Les deux équipes tenteront probablement d'aligner leurs meilleurs éléments dans ce qui sera un match très important dans le contexte de leurs saisons respectives, et qui est sur le fil du rasoir avec le 0-0 du match aller. Pour Sconcerti, le match sera un concours de choix des deux entraîneurs plutôt qu'un match plein de changements et de surprises. "Milan-Inter sera un match avec une identité claire", écrit-il. "On ne connaît pas encore le résultat, mais on sait exactement le style des deux équipes". "Il n'y a pas de détails cachés", poursuit-il. "L'Inter a une composition précise, si tant est que leur limite est qu'au moins six ou sept joueurs n'ont pas de véritables remplaçants (Skriniar, Perisic, Brozovic, Barella, Calhanoglu, Handanovic, Dzeko)." "Milan n'a que deux variables, Messias pour les Saelemaekers et l'espace vide laissé par Diaz que personne ne peut vraiment remplir", poursuit-il. "C'est donc un match déjà vu mais pas encore décidé". ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  15. Selon un rapport des médias italiens aujourd'hui, le directeur délégué de l'Inter, Beppe Marotta, a mis en place un plan pour signer l'attaquant de la Juventus Paulo Dybala chez les Nerazzurri pour la saison prochaine. Comme le rapporte La Gazzetta dello Sport, Beppe Marotta sait qu'il devra faire face à de sévères restrictions financières cet été pour construire une équipe capable de remporter la Serie A et d'aller plus loin en Ligue des champions. C’est un grand admirateur de Paulo Dybala et est très désireux de le faire venir à l'Inter. C’est de plus en plus évident, ces dernières semaines, que Paulo Dybala ne renouvellera pas son contrat avec la Juventus. L'Inter doit d'abord se séparer d'Alexis Sanchez, que ce soit par un transfert ou en rachetant son contrat d'un an. Ensuite, Beppe Marotta offrira à Paulo Dybala le salaire maximum autorisé par les directives du club, soit 7 à 7,5 millions d'euros par saison, primes comprises. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  16. L'ancien milieu de terrain de l'Inter, Aron Winter, a déclaré que la victoire contre la Juventus a tout changé pour l'Inter. S'exprimant lors d'une interview avec La Gazzetta dello Sport, Aron Winter a expliqué que battre la Juventus change la façon dont vous vous regardez en tant qu'équipe et cela apporte de la confiance. "Battre la Juve avec le maillot de l'Inter change toujours la façon dont vous vous regardez. Cela vous donne de la confiance. Cette fois, la victoire a changé tout le championnat. Mais le meilleur vient maintenant : aucun match ne doit être considéré comme acquis d'ici la fin." C'est cette victoire 1-0 contre la Juventus et la victoire 2-0 contre l'Hellas Verona qui a fait de l'Inter le favori pour remporter à nouveau le Scudetto. Aron Winter estime qu'ils sont en position de force. "Disons qu'avec leurs deux dernières victoires, en regardant aussi les résultats des autres rivaux, l'Inter s'est mis dans la meilleure position pour la fin de la course. La Serie A est vraiment un championnat passionnant." L'Inter était dans une très mauvaise passe avant ces deux victoires, mais l'ancien milieu de terrain estime que les gens ne devraient pas les comparer à l'équipe de l'Inter de la saison dernière. "Surtout quand les choses n'allaient pas bien, l'Inter a trop souffert des comparaisons faites avec l'équipe de l'année précédente. Elles n'ont pas de sens : c'est un Inter différent, qui a dû évoluer. "Ils auront perdu quelques points mais, également dans les difficultés, ils ont prouvé qu'ils étaient équilibrés. Ils défendent bien, concèdent peu, et ont aussi beaucoup de solutions offensives : Lautaro est une nouvelle star et, quand on a besoin d'aide, on trouve toujours Dzeko." En tant que Néerlandais, Aron Winter a un œil particulier sur Denzel Dumfries et Stefan de Vrij lorsqu'il regarde les matchs de l'Inter. Il n'est pas surpris par la qualité que Denzel Dumfries a montrée. "Peut-être que vous ne le connaissiez pas, mais ici on a tout de suite vu son envie d'émerger. Depuis qu'il a commencé avec le Sparta Rotterdam, il avait cette carrière en tête. Vous le voyez toujours avec ce visage en colère, mais c'est un joueur positif. Une force motrice qui fait que les autres se sentent bien. "Il court toujours vers l'avant, mais il a la vitesse nécessaire pour récupérer quand il perd le ballon. Pour sa première année en Italie, il s'est bien adapté, mais avec le temps il va s'améliorer : La Serie A vous fait toujours grandir." Stefan de Vrij est lié à un départ mais Aron Winter pense que les Nerazzurri devraient y réfléchir à deux fois avant de le laisser partir. "L'Inter devrait réfléchir à deux fois avant de le laisser partir : êtes-vous sûr qu'il y a quelqu'un de mieux dans les parages ? Je me suis toujours senti lié à lui, aussi parce qu'il a fait le même parcours italien que moi : d'abord la Lazio, puis l'Inter. Je l'aime non seulement parce qu'il sait marquer, mais aussi parce qu'il joue le ballon dans le style néerlandais. Et puis c'est vraiment un bon gars". ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  17. L'Inter rencontrera des visages familiers sur le banc de touche lors de chacun de ses trois prochains matches de Serie A. C'est ce que souligne le journal turinois Tuttosport, qui note que les trois prochains adversaires des Nerazzurri sont entraînés par d'anciens joueurs ou entraîneurs de l'Inter. Vendredi, l'Inter se rendra en Ligurie pour affronter Spezia, qui réalise une bonne saison sous la direction de Thiago Motta. L'ancien milieu de terrain des Nerazzurri, qui a joué un rôle clé dans le triplé européen en 2010 avant de rejoindre le PSG, a connu une première expérience difficile en tant qu'entraîneur en Serie A avec le Genoa, mais il semble avoir réussi à éloigner Spezia de la relégation cette fois-ci. Les Nerazzurri se méfieront de l'équipe de Motta malgré leur budget et leur place au classement, et ils se méfieront encore plus de leur adversaire d’après, une équipe de la Roma en forme entraînée par l'ancien coach de Motta, José Mourinho. Le tacticien portugais connait l'une des formes les plus régulières de la saison avec les Giallorossi, et il se rendra à San Siro en espérant que son équipe obtiendra un résultat contre le club qu'il a guidé vers le triplé. Après cela, les Nerazzurri joueront enfin leur match reporté contre Bologne, qui était prévu pour le 6 janvier, et ils rencontreront un autre ancien de la maison en la personne de Sinisa Mihajlovic. L'entraîneur serbe est actuellement à l'hôpital, mais s'il est en mesure d'apparaître sur le banc de touche, il affrontera une équipe pour laquelle il a joué et dont il a été l'entraîneur adjoint sous Roberto Mancini. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  18. L'administrateur délégué de l'Inter, Alessandro Antonello, estime que les retards dans la construction d'un nouveau stade à Milan constituent un problème. S'adressant à la radio italienne Radio 24, comme le rapporte NerazzaurriSiamoNoi.it, Antonello a fait le point sur le processus de recherche de l'approbation finale pour la construction du nouveau stade, et a également parlé d'autres sujets importants au sein du club. L'Inter et l'AC Milan tentent de faire avancer leur projet de nouveau stade, qu'ils considèrent comme essentiel pour rester dans le peloton de tête du football européen en modernisant leurs infrastructures et en augmentant leurs revenus. Les choses allaient bon train depuis que les clubs avaient reçu l'approbation du conseil municipal à la suite des élections municipales d'octobre dernier. Les clubs ont également arrêté le projet architectural du futur nouveau stade. Cependant, le calendrier que les clubs ont fixé pour surmonter les obstacles bureaucratiques continue de s'allonger, avec un débat public à l'horizon qui promet de retarder le début de la construction. "Nous avons commencé à travailler sur le projet de stade avec beaucoup d'enthousiasme", a déclaré Antonello. "Malheureusement, nous sommes conscients que le système italien ne nous aide pas, surtout en ce qui concerne les infrastructures sportives." L'administrateur délégué des Nerazzurri a poursuivi en disant que "la bureaucratie n'aide pas et le temps nécessaire pour cela a dépassé ce qui est nécessaire." Antonello a déclaré : "Je ne veux pas me mêler de la politique de Milan, je suis un homme d'affaires, ne nous laissons pas entraîner dans un labyrinthe de politique." "Nous voulons suivre les règles", a-t-il ajouté, "mais cela doit s'accompagner du respect du calendrier". "Nous sommes ici depuis mille jours à attendre l'approbation du projet, le calendrier a été prolongé." À propos de la possibilité de construire dans une zone située en dehors de la ville de Milan, il a déclaré que "comme toujours dans ces cas, nous devons avoir plusieurs options." "Nous sommes des investisseurs qui examinent concrètement d'autres options également", a-t-il ajouté. "L'essentiel est d'avoir un nouveau stade dans les plus brefs délais." "Ce n'est pas notre première option, mais nous l'étudions et l'évaluons". Concernant les plans financiers du club sur le marché, il a déclaré que "la question de la durabilité économique est cruciale. Le monde a changé et les priorités sont différentes." "Cette priorité doit être équilibrée avec le fait de rester compétitif sur le terrain", a-t-il poursuivi. "Ces deux éléments doivent tous deux être pris en considération". "Ensuite, les décisions financières doivent être gérées en lien avec le domaine sportif", poursuit Antontello. "La vraie question est qu'au niveau européen, on parle de "durabilité financière". "Les nouvelles règles se mettent en place pour guider le football européen hors de la période difficile qui suit la pandémie", a-t-il poursuivi. Il a estimé que "dans l'intérêt du développement des années à venir, les clubs doivent avoir la possibilité d'investir tout en respectant la durabilité." "L'écart existe naturellement parce que vous avez la Premier League qui a des droits de télévision plus élevés que tous les autres championnats", a-t-il analysé. "Cela dit, en Italie, nous devons combler cet écart au niveau international." "Le projet de Super League tirait la sonnette d'alarme", a-t-il ajouté. "Aujourd'hui, nous sommes ancrés dans un système qui rend difficile la croissance et les investissements." "Les contraintes en Italie n'aident pas", a-t-il ajouté. "Les clubs doivent faire leur part en essayant d'optimiser les ressources, mais je le répète, la viabilité économique est fondamentale." En ce qui concerne les plans de transfert estivaux de l'Inter, il a expliqué : "À quoi les fans peuvent-ils s'attendre ? Je tiens à les rassurer. Malgré les objectifs financiers atteints l'été dernier, la compétitivité est restée au plus haut niveau." "Nous pensons que la viabilité financière du club est essentielle et fondamentale", a-t-il souligné. "Il faut s'attendre à ce que ce soit notre objectif lors du mercato, mais aussi à ce que nous visions à être compétitifs au plus haut niveau en Italie et en Europe." "Ce sera difficile, mais nous travaillons avec Marotta dans cette direction", a-t-il ajouté, "et nous sommes convaincus que nous serons en mesure de trouver le bon équilibre." Enfin, Antonello a donné son avis sur la course au titre de Serie A avec l'AC Milan, déclarant qu'"il est significatif de voir les deux équipes milanaises être revenues pour se disputer le titre." "Il est évident que dans le sport on va sur le terrain pour gagner, et cette bataille est certainement celle qui se jouera dans les derniers matchs", a-t-il conclu. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  19. Le Directeur Délégué de l'Inter, Beppe Marotta, estime qu'il ne fait aucun doute que l'équipe continuera avec Simone Inzaghi comme entraîneur, quelle que soit la fin de la saison. Au cours d'un entretien avec le diffuseur italien DAZN, le dirigeant des Nerazzurri a donné son avis sur l'avenir du club sur le terrain et sur le banc, ainsi que sur l'énorme face-à-face qui attend l'équipe ce soir. L'avenir d'Inzaghi a été mis en doute par les médias italiens en raison de la baisse de forme des Nerazzurri depuis le début du mois de février. Inzaghi, qui avait mené son équipe à une position dominante en haut du tableau à la fin du mois de décembre, a vu son équipe s'effondrer et être obligée de suivre l'AC Milan et le Napoli en tête du classement. Aujourd'hui, à l'occasion d'un énorme choc contre les Bianconeri, l'équipe revient de la trêve internationale en sachant qu'elle a une véritable course au Scudetto devant elle, en commençant par l'un de ses plus grands défis de la saison. Rien ne garantit qu'Inzaghi sera en mesure de guider l'équipe vers un deuxième titre consécutif en Serie A, mais Marotta ne pense pas à l'avenir de l'entraîneur pour autant. "Aujourd'hui, nous regardons en arrière sur un parcours extraordinaire jusqu'à la fin du mois de janvier, puis sur une période où les résultats n'ont pas correspondu à la qualité de nos performances", a déclaré Marotta. "Mais cela fait partie du jeu", a-t-il souligné. "Inzaghi bénéficie de notre grand respect pour ce qu'il a fait jusqu'à présent, ce qu'il a réalisé et ce qu'il fera". "Il a été critiqué récemment parce que l'entraîneur est le premier en ligne de mire quand les résultats ne suivent pas", a-t-il ajouté. "Ce n'est pas comme ça que ça se passe avec Inzaghi, nous avons évalué positivement ses performances et nous irons de l'avant avec lui", a été clair le dirigeant. "Maintenant, nous devons voir pourquoi il y a eu une période de mauvaise forme". A propos du derby d’Italie, Marotta a déclaré "J'espère que ce sera un match passionnant et une publicité pour notre football. Nous espérons que ce sera une bonne soirée". Concernant les liens de transfert avec l'attaquant de la Juventus, Paulo Dybala, Marotta a déclaré : "J'ai travaillé avec lui les saisons passées et obtenu de bons résultats." "Mais je ne peux pas parler de la dynamique qui l'a conduit à ne pas prolonger son contrat", a-t-il ajouté. "Je prends acte de la nouvelle". Il a poursuivi en disant que "Nous avons une attaque qui répond à nos besoins, y compris des jeunes joueurs qui réussissent bien en prêt comme Satriano." "Il y a beaucoup de joueurs qui partent en transfert libre le 30 juin, pas seulement de la Juve", a-t-il ajouté. "Ce sont toutes les dynamiques du marché des transferts à évaluer à huit journées de la fin de la saison." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  20. APPIANO GENTILE - Le championnat a repris et pour l'Inter, c'est le Derby d'Italie qui l'attend. Les Nerazzurri sont prêts à reprendre le chemin de la compétition après la trêve internationale. Ils affronteront la Juventus de Massimiliano Allegri lors de la 31e semaine de Serie A à l'Allianz Stadium de Turin. Simone Inzaghi, l'entraîneur de l'Inter, était au rendez-vous à la conférence de presse d'avant-match, au cours de laquelle il a fait le point sur sa forme récente et évoqué ses attentes pour le match. Nous arrivons à la fin de la saison et le coup d'envoi sera donné demain par la Juve contre l'Inter : qu'attendez-vous de ce match ? "Ce match est de la plus haute importance. Il n'y a pas de meilleur match pour envoyer un message fort aux autres équipes et à nous-mêmes." Comment se porte Marcelo Brozovic ? Il a récemment renouvelé son contrat et a repris l'entraînement : est-il disponible ? "Tout le monde sait combien Brozovic est important pour nous, c'est un joueur crucial. Ces derniers jours, il va plutôt bien . Lui et Stefan de Vrij participeront à l'ensemble de la séance d'entraînement, nous verrons comment ils se portent." Comment se porte l'équipe ? Sont-ils tous conscients du fait que si vous revenez avec moins de trois points demain, vos espoirs de titre pourraient s'envoler ? "Hier, nous avons eu une bonne séance d'entraînement. C'est à nous maintenant de canaliser notre colère et notre caractère pour en faire plus. Nous avons perdu des points lors des sept derniers matches, avec des résultats décevants. Nous savons que nous allons avoir besoin d'énergie, d'agressivité et de détermination pour jouer continuer à nous battre. Nous avons affaire à un adversaire difficile à battre sur son terrain. Nous allons jouer avec personnalité et caractère." Pourquoi l'Inter a-t-il autant trébuché lors des derniers matchs alors qu'il avait si bien réussi les mois précédents ? "Toutes les équipes de haut niveau ont connu des moments difficiles. Il se trouve que les nôtres ont coïncidé avec la double confrontation contre Liverpool et je pense que cela a commencé avec le derby. Si vous m'aviez dit au début de l'année que nous aborderions le mois d'avril avec la Supercoupe d'Italie en poche, que nous aurions atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions et que nous serions toujours en course pour le Scudetto, j'aurais été très satisfait. C'est ce que le club voulait". Ce match pourrait remettre l'Inter sur le droit chemin : qu'en attendez-vous ? "Je m'attends à obtenir un bon résultat. Nous avons toujours réalisé de bonnes performances et créé tant d'occasions, même si nous sommes repartis récemment avec seulement sept points en sept matchs. Nous sommes déçus de notre nombre de points, alors nous voulons faire un bon résultat. Il reste neuf matches cruciaux à jouer et celui de demain est le plus difficile." Vous avez un bon bilan dans les rencontres uniques contre la Juventus : vous préparez-vous comme s'il s'agissait d'un match décisif ? "Nous savons que c'est un match important. Le résultat aura un impact sur le moral et le classement du championnat. Ensuite, il nous restera huit matchs de championnat à jouer, ainsi que la demi-finale de la Coppa Italia." Pensez-vous qu'il y a trop de négativité autour de l'Inter en ce moment ? "Nous devons accepter toutes les critiques, en séparant les commentaires constructifs de ceux qui ne le sont pas, que nous ignorons." Le dernier entraîneur de l'Inter à avoir gagné à Turin était Andrea Stramaccioni. Il a dit que pour battre la Juventus sur son terrain, il fallait être courageux et jouer comme des champions... "Il a tout à fait raison. Nous avons déjà joué la Juve en Supercoupe et nous l'avons battue. En championnat, nous avons fait match nul à cause d'un penalty dans les dernières minutes. Nous savons qu'ils vont très bien en ce moment. Ils arrivent dans ce match après une série de résultats positifs, ce qui les rapproche de la tête du championnat, là où tout le monde l'avait prédit." Qui, parmi Dusan Vlahovic et Juan Cuadrado, avez-vous le plus étudié ? "La Juve s'est améliorée depuis l'arrivée de Vlahovic et Denis Zakaria en janvier. Ils étaient déjà forts auparavant. La ligne d'attaque de la Juve compte de nombreux attaquants à surveiller." Y a-t-il un problème dans votre façon d'aborder les matchs ? "Je n'étais pas satisfait de notre approche des matchs contre la Fiorentina et le Torino, mais nous avons ensuite très bien joué en seconde période. Avec la Juve, il sera crucial de bien commencer dès le début." Pensez-vous que vous serez encore à l'Inter l'été prochain ? "En tant qu'entraîneurs, nous nous appuyons sur les résultats et les performances. Je suis très heureux et fier de la décision qui a été prise en juin. Ils étaient champions et avaient perdu deux de leurs meilleurs joueurs. Grâce au travail acharné du staff, les attentes de chacun ont été revues à la hausse. Bien que nous soyons dans la course au titre et que nous ayons déjà un trophée en poche, il est normal que nous soyons confrontés à des critiques. Mais c'est toujours le cas". Comment va Nicolo Barella ? Il n'a pas eu de bons moments ces derniers temps... "Ces derniers jours, il va bien, tout comme Alessandro Bastoni, Arturo Vidal et Alexis Sanchez, qui sont tous revenus déçus de la pause internationale. Ils doivent immédiatement porter leur attention sur le match de demain." Allegri pense que vous êtes les favoris pour le titre... "Nous avons un grand respect mutuel et c'est ce qu'il pense". Vous avez battu la Juve à de nombreuses reprises et vous savez comment le faire : est-ce votre arme secrète ? "L'importance du match va nous inspirer, évidemment. Nous jouons à l'extérieur, ce sera donc une expérience différente de celle vécue à San Siro, mais nous devrons réaliser une performance classique de l'Inter." Lors des derniers matchs, les milieux de terrain ont été moins impliqués dans le jeu offensif, avec peu de buts. Pensez-vous devoir vous améliorer dans ce domaine ? "Nous somme toujours aussi dangereux qu'en début de la saison. Nous cherchons toujours à nous améliorer et nous allons commencer par le faire demain." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  21. Le vice-président de l'Inter, Javier Zanetti, est heureux du rôle qu'il s'est trouvé au sein du club en le guidant vers le succès sur et en dehors du terrain. S'adressant au journal milanais Corriere Della Sera, Zanetti a décrit son approche pour amener l'équipe vers le succès. Zanetti poursuit son parcours avec l'Inter après avoir été l'un des plus grands joueurs et capitaines de tous les temps au cours de ses presque mille apparitions sous le maillot des Nerazzurri. Il est revenu et joue un rôle important dans les coulisses avec les propriétaires et les autres directeurs pour donner au club un sentiment de stabilité et d'identité. L'Argentin est fier d'avoir trouvé le moyen de rester au cœur de l'équipe et que cela ait coïncidé avec une période de succès sur le terrain. "C'est ainsi que je veux gagner", a-t-il déclaré, "gagner pour moi signifie faire grandir le club en termes économique et social, et ensuite investir dans le côté sportif des choses." "Je travaille au développement de la marque, a-t-il poursuivi, en mettant l'accent sur les relations internationales. Ces dernières années, je me suis rendu compte que pour gagner sur le terrain, il faut aussi construire une équipe de directeurs forts en dehors du terrain." "Et ce n'est pas seulement une question de compétences, a-t-il ajouté, mais aussi de valeurs et de mentalité." Zanetti a poursuivi en disant que "l'Inter est une famille pour moi et, pour remplir mon nouveau rôle de la meilleure façon possible, j'ai dû me préparer adéquatement." "J'ai donc décidé d'entreprendre un cours à la SDA Bocconi, en m'inscrivant au programme de coaching exécutif et de gestion sportive, dans le but d'élargir ma vision du football et de contribuer au bien du club." "J'y ai trouvé une grande opportunité, explique-t-il, en voyant le football sous un autre angle. Aujourd'hui, la phrase clé pour moi est "créer des alliances", qui peuvent ouvrir des opportunités de croissance pour l'Inter." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  22. Turin - Le penalty de Hakan Calhanoglu a permis à l'Inter de remporter une fantastique victoire à l'arrachée ce dimanche. Cette victoire 0-1 redonne de l'élan aux Nerazzurri à l'approche des derniers matchs de championnat de la saison. Les hommes de Simone Inzaghi comptent 63 points à huit journées de la fin. C'est la onzième fois que l'Inter sort victorieux d'un déplacement à la Juventus depuis la saison 1929/30 (à laquelle on pourrait ajouter une autre victoire après le 0-2 infligé aux Nerazzurri en 1983). La dernière fois que l'Inter s'est imposée sur le terrain de la Juve, c'était en novembre 2012, lorsque Diego Milito avait inscrit deux buts et que Rodrigo Palacio en avait ajouté un autre pour porter le score à 1-3. Pour la première fois depuis 2008/09, l'Inter est invaincu dans ses deux rencontres de championnat avec les Bianconeri, puisqu'ils ont enregistré un match nul 1-1 à domicile et sont sortis vainqueurs de l'Allianz Stadium. En outre, ils ont également remporté la finale de la Supercoupe d'Italie en janvier. Calhanoglu et le penalty re-tiré Hakan Calhanoglu a été le grand artisan du match de dimanche, puisque son troisième penalty de la saison en championnat (les autres ont été obtenus contre Milan et Naples) a permis à l'Inter de marquer le but décisif. Il s'agit de son septième but de la saison en championnat, inscrit à la quatrième minute et demie du temps additionnel de la première mi-temps. C'est le dernier but de l'Inter en première mi-temps d'un match depuis qu'Opta a commencé à recueillir ces données en 2004/05. Le milieu de terrain turc a transformé chacun de ses cinq penalties en Serie A (contre la Roma, Lazio, Milan, Napoli et la Juventus). Le numéro 20 de l'Inter est le troisième joueur turc à marquer en Serie A contre la Juventus, après Sukru Gulesin dans les années 1950 et Can Bartu en 1963. Perisic atteint les 200 matchs en Serie A Ivan Perisic a réalisé une performance monumentale classique ce dimanche, caractérisée par son incroyable couverture défensive à un moment donné pour empêcher la Juventus de se procurer une occasion facile de but. Le match à Turin a marqué sa 200ème apparition en Serie A sous le maillot de l'Inter, le troisième Croate à atteindre ces chiffres, après Marcelo Brozovic et Milan Badelj. Handanovic en septième position en nombre d’apparitions avec le maillot del’Inter La prestation du gardien slovène contre la Juventus a marqué sa 359ème apparition en Serie A pour l'Inter, le plaçant au-dessus de Tarcisio Burgnich dans la liste des joueurs ayant disputé le plus de matches de championnat pour les Nerazzurri. Le classement des apparitions de l'Inter en Serie A est le suivant : Javier Zanetti 615, Giuseppe Bergomi 519, Giacinto Facchetti 475, Sandro Mazzola 417, Mario Corso 413, Giuseppe Baresi 392, Samir Handanovic 359, Tarcisio Burgnich 358, Walter Zenga 328, Ivan Cordoba 323. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  23. L’Administrateur Délégué de l'Inter, Beppe Marotta, a été au cœur de deux processus de "reconstruction" dans des clubs italiens de premier plan au cours de la dernière décennie, d'abord à la Juventus puis chez les Nerazzurri. C'est ce que souligne le journal milanais Gazzetta dello Sport, qui met en évidence l'importance du dirigeant dans l'histoire récente des deux clubs avant leur confrontation en Serie A ce week-end. Marotta est arrivé à la Juventus à l'été 2010. Impressionnés par son travail à la Sampdoria, le Club Turinois l’a chargé de reconstruire le club pour qu'il soit capable de se battre pour le Scudetto. Pour sa première saison, Marotta a amené avec lui l'entraîneur Luigi Delneri et a fait un certain nombre de recrutements qui n'ont pas vraiment fonctionné : les Bianconeri ont terminé en milieu de tableau. À l'été 2011, le dirigeant a relancé le projet en nommant l'ancien capitaine du club Antonio Conte pour remplacer Delneri et en procédant à des recrutements qui se sont avérés plus concluants. Lors de la première campagne de Conte, la Juventus a remporté le Scudetto pour la première fois depuis son retour en première division après le scandale du Calciopoli, et il a également remporté le titre lors des deux saisons suivantes. Conte a quitté les Bianconeri à l'été 2014 après des désaccords avec le conseil d'administration, et l'ancien entraîneur de l'AC Milan, Max Allegri, a été nommé pour le remplacer. Allegri n'était pas une nomination très populaire auprès des fans du club, mais il s'est avéré efficace puisqu'il a porté la série de Scudetti consécutifs des Bianconeri à huit et a atteint deux fois la finale de la Ligue des champions. Tout au long de ce processus, l'influence de Marotta a été déterminante, signant et vendant de nombreux joueurs comme Andrea Barzagli, Andrea Pirlo, Paul Pogba, Arturo Vidal, Paulo Dybala et Gonzal Higuain, pour n'en citer que quelques-uns. Marotta a quitté la Juventus en 2018 après avoir eu des désaccords de son côté avec le conseil d'administration du club, et il s'est rapidement installé à l'Inter où il a été chargé de superviser un renouveau du Scudetto similaire à celui qu'il avait fait avec les Bianconeri. Les propriétaires du club, Suning, ont donné au dirigeant la liberté de nommer Conte dans un second club à l'été 2019, et également de signer des joueurs clés tels que Romelu Lukaku, Nicolo Barella et Stefano Sensi. Lors de la première saison de Conte à la tête des Nerazzurri, il n'a pas tout à fait réussi à réitérer son exploit de la Juventus de remporter le titre de Serie A dès sa première tentative, terminant second derrière la Juventus de Maurizio Sarri. Cependant, pour sa deuxième saison, il remporte le Scudetto, le premier du club en onze ans. Entre-temps, Marotta a renforcé l'équipe avec des joueurs comme Christian Eriksen, Achraf Hakimi et Arturo Vidal. L'été dernier, Conte a quitté l'Inter après seulement deux saisons à la tête du club, estimant que le projet ne bénéficiait pas du soutien financier nécessaire pour poursuivre sur sa lancée et ses succès. Il a été remplacé par l'ancien entraîneur de la Lazio, Simone Inzaghi, que Marotta a rapidement identifié et fait venir avant qu'il ne signe une prolongation de contrat avec les Biancocelesti. Inzaghi a dû faire face aux ventes importantes de Hakimi et Lukaku ainsi qu'au retrait forcé d'Eriksen en raison de problèmes de santé au cours d'un été de grands bouleversements. Cependant, Marotta a su soutenir le nouvel entraîneur tout en respectant d'importantes restrictions budgétaires, en faisant venir des joueurs comme Hakan Calhanoglu, Edin Dzeko, Denzel Dumfries et Joaquin Correa au cours de l'été. Aujourd'hui, le Patron de l’Inter verra son équipe actuelle et son ancienne équipe s'affronter dans un match qui pourrait être la clé des ambitions des Nerazzurri pour le Scudetto, et bien qu'il ait toujours des liens à Turin, il se concentre strictement sur l'obtention d'un maximum de succès avec l'Inter. L'équipe a du retard à rattraper dans la course au titre, mais elle semble avoir la qualité nécessaire pour être de vrais prétendants au titre pour une deuxième saison consécutive, et ils peuvent remercier Marotta, et espérer qu'il continue le travail dans la même veine. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  24. Les déclarations du milieu de terrain des Nerazzurri qui a prolongé, aujourd'hui, son contrat jusqu'en 2026. C'est un jour important pour Marcelo Brozović et l'Inter : le milieu de terrain Croate, arrivé en janvier 2015, a signé aujourd'hui une prolongation de contrat avec les Nerazzurri jusqu'en 2026. Sept années se sont écoulées depuis votre arrivée à l'Inter et aujourd'hui un nouveau chapitre s'ouvre. Que signifie ce renouvellement pour vous ? "Je suis vraiment très heureux d'avoir prolongé mon contrat avec l'Inter. Je souhaitais vivement ce renouvellement et le club le savait. Je n'ai jamais voulu parler à une autre équipe, par respect pour l'Inter et ses fans. Je remercie le club et je le répète, je suis vraiment heureux aujourd'hui. J'ai toujours dit à mes agents que je ne voulais pas parler à un autre club, sauf si l'Inter me disait qu'il ne voulait pas renouveler mon contrat." Vous avez vu la croissance de cette équipe ces dernières années : à quel point êtes-vous fier de faire partie de ce groupe ? "Je suis très fier de faire partie de ce groupe et de ce club qui a une grande histoire. Cela a toujours été un honneur et un privilège de jouer pour l'Inter. J'ai toujours respecté et aimé ce club et ce sera pour toujours. Je m'entends très bien avec le coach et mes coéquipiers, et je suis heureux de défendre ces couleurs pendant longtemps et de faire partie de ce projet." L'année dernière le Scudetto, cette année la Super Coupe et le renouvellement, quelle est l'envie d'atteindre de nouveaux objectifs ? "Nous sommes déterminés à essayer d'atteindre de nouveaux objectifs importants, tous ensemble. Nous jouons toujours pour gagner et c'est notre seul objectif. Je suis sûr d'une chose : nous donnerons tout ce que nous avons pour gagner le Scudetto et la Coppa Italia. Nous allons travailler encore plus dur chaque jour, car ce n'est qu'en travaillant dur, en faisant des efforts et en étant déterminé à l'entraînement que l'on peut atteindre certains objectifs." Vous êtes l'une des idoles des supporters des Nerazzurri, qui attendaient avec impatience votre renouvellement. Vous attendiez-vous à toute cette affection ? "Oui, parce que j'ai une grande relation avec les fans de l'Inter qui m'ont toujours aimé. J'ai hâte de retourner sur le terrain et de revenir me réjouir avec eux." ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter.it / Traduction Deepl
  25. Le capitaine de l'Inter, Samir Handanovic, estime que son équipe est loin d'être hors de la course au Scudetto, malgré les trébuchements et les points perdus contre le Torino. S'adressant au diffuseur italien DAZN après le match nul 1-1 sur le terrain du Toro, le Slovène a souligné que ce match avait toujours semblé délicat mais que la course au titre restait plus ouverte que jamais. L'Inter espérait répondre aux victoires de l'AC Milan, de la Juventus et du Napoli en prenant trois points contre Torino, mais a dû se contenter d'un point après une égalisation dans les arrêts de jeu. Les Granata ont obtenu un bon résultat et se sont sentis lésés par l'égalisation tardive, mais les Nerazzurri ont également estimé qu'ils méritaient un bon résultat. Ce résultat est préjudiciable dans la course au Scudetto de l'Inter, et signifie que son destin n'est plus entre ses mains, même avec son match en main (contre Bologna, NDLR), mais toutes les équipes en tête semblent encore avoir une chance réaliste. "Nous savions que ce serait difficile, étant donné la façon dont le Torino joue", a déclaré Handanovic à propos du match, "et en fait, nous nous sommes aussi un peu adaptés, en recourant davantage aux longs ballons." Il a poursuivi : "Nous avons eu beaucoup d'occasions, pour finalement terminer avec un match nul. Nous voulions gagner." "Parfois, cela arrive", a-t-il dit à propos des points perdus, "vous n'êtes pas tout à fait là où vous voulez être émotionnellement. C'est normal d'avoir perdu quelque chose après avoir joué en Ligue des champions entre deux matchs, mais le Torino joue toujours comme ça." "Ce n'est facile pour personne de venir ici", a-t-il souligné. A la question de savoir s'il sera plus difficile de poursuivre l'AC Milan et Naples que d'être en tête, le capitaine a répondu : "Je ne sais pas, je sais juste que la course au titre sera ouverte jusqu'à la dernière journée." "Maintenant, nous avons une semaine pour bien préparer notre match contre la Fiorentina", a-t-il ajouté. "Nous sommes toujours performants, parfois nous sommes capables de marquer, parfois l'adversaire est bon. Il reste dix matchs à jouer, nous devons continuer comme ça." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter