Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'nerazzurri'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Pour son retour à Giuseppe Meazza, et dans le cadre de la 2ème journée de Série A, l'Inter recevait La Spezia de Luca Gotti, ancien de l'Udinese. Après une timide entrée en matière la semaine dernière, qui a été marquée par le but inespéré de Dumfries au bout de la nuit à Lecce, les joueurs de Simone Inzaghi ont remis l'église au centre du village en dominant La Spezia 3-0. Dès le coup d'envoi, les intentions étaient claires : attaquer et marquer rapidement ce premier but. Romelu Lukaku et Lautaro Martínez sont beaucoup recherchés, ainsi que les deux pistons, Denzel Dumfries à droite et Federico Dimarco à gauche. Cela conduit à un grand nombre de hors-jeu signalés dans les premières minutes. La première occasion de la partie arrive à la neuvième minutes de jeu, lorsqu'Hakan Çalhanoğlu botte un coup franc excentré sur la tête de Dumfries, qui vient butter sur Dragowski. Le Hollandais est très entreprenant sur son côté droit, proposant de bonnes solutions à ses partenaires. C'est ensuite au tour de Lautaro de tester la vigilance du portier Polonais. Suite à un bon contrôle orienté, l'Argentin frappe fort au premier poteau, sans succès. L'ancien du Racing se montre créatif dans le dernier tiers. Au milieu de terrain, la dynamo Nicoló Barella propose en permanence des solutions de passes, avec un volume de jeu débordant. Marcelo Brozović, quant à lui, nous fait du Brozović : il nettoie les ballons du milieu et les recycle à merveille, malgré quelques pertes de balles inhabituelles. Le troisième mousquetaire, Çalhanoğlu, est celui qui oriente le jeu des Nerazzurri, maniant la pelota à la perfection, en la faisant fuser d'un côté à l'autre du rectangle vert. La défense, elle, est plutôt tranquille tant La Spezia est invisible. Notons tous de même les quelques sautes de concentration de notre ami Stefan De Vrij, qui, de match en match, semble de moins en moins serein. Le rythme retombe un peu. Jusqu'à la trente-deuxième minute, et la tentative de Lautaro en pivot, suivie de celle de Dumfries, bien aidé par le bon travail de Lukaku : les deux échouent. Mais l'Inter est déterminée à faire la différence avant la mi-temps. Et la différence va effectivement venir quelques minutes plus tard. Barella trouve Lukaku derrière la défense des Spezzini, qui remise de la tête pour Lautaro Martínez, alors seul. Le natif de Bahía Blanca, dans la Province de Buenos Aires, ne se fait pas prier : il envoie une mine du gauche en une touche de balle dans le petit filet droit de Dragowski. La LuLa fait mouche et ça fait 1-0 pour l'Inter. Les Nerazzurri poussent pour faire le break avant la pause : Lukaku trouve la barre transversale après un superbe coup de tête suite à un centre d'Alessandro Bastoni, tandis que Lautaro, sur l'action suivante, est coupable d'un petit raté, alors qu'il était plutôt seul au cinq mètres cinquante. L'arbitre de la rencontre, Davide Ghersini, siffle la mi-temps sans accorder de temps additionnel. L'Inter est l'auteure d'une première période sérieuse, avec un bon nombre d'occasions à l'appel. Il faudra faire preuve de plus d'efficacité en seconde mi-temps. Et de fait, les coéquipiers de Milan Škriniar () ne vont pas mettre longtemps à tuer la rencontre. Après une tête non cadrée de De Vrij au retour des vestiaires, c'est Hakan Çalhanoğlu qui, après un exellent boulot de Lukaku balle au pied, vient placer son ballon à ras-de-terre au premier poteau : plat du pied sécurité, 2-0 pour l'Inter. Après avoir réalisé le break, l'Inter poursuit son match en maîtrisant le rythme. La Spezia patauge et ne parvient toujours pas à se créer d'occasions franches. Le temps passe, Edin Džeko et Robin Gosens entrent en jeu. À la quatre-vingt-deuxième minutes, Džeko, à la réception d'un bon ballon de Barella, réussit à glisser celui-ci à Joaquín Correa, fraîchement rentré sur la pelouse. L'ancien protégé de Simone Inzaghi à la Lazio reste lucide et place son ballon, avec beaucoup de lucidité, dans le petit filet gauche d'un Dragowski parti aux champignons. Un dernier changement avec Kristjan Asllani, qui se laisse aller à un petit élastico, et l'Inter dit au revoir à une Spezia décidément bien inexistante. Davide Ghersini siffle la fin d'une rencontre dominée, avec beaucoup de sérieux par l'Inter, à l'inverse du déplacement périlleux de la semaine dernière dans les Pouilles. Trois buts marqués, un clean-sheet et la connexion LuLa retrouvée, l'Inter a rendez-vous vendredi prochain, 20:45, à l'Olimpico pour y affronter la Lazio de Maurizio Sarri. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3 - 0 Spezia Buteur(s): 35' Lautaro (I), 52' Çalhanoğlu (I), 82' Correa (I) Inter (3-5-2): 1 Handanović; 37 Škriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 2 Dumfries, 23 Barella, 77 Brozović (85' 14 Asllani), 20 Çalhanoğlu (76' 5 Gagliardini), 32 Dimarco (68' 8 Gosens); 90 Lukaku (68' 9 Džeko), 10 Lautaro (76' 11 Correa) Banc: 11 Correa, 5 Gagliardini, 8 Gosens, 21 Cordaz, 24 Onana, 12 Bellanova, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian, 9 Džeko, 42 Agoumé, 14 Asllani Entraîneur: Simone Inzaghi Spezia (3-5-2): 69 Dragowski; 29 Caldara (67' 15 Hristov, 14 Kiwior, 43 Nikolaou; 11 Gyasi (90' 2 Holm), 33 Agudelo (90' 28 Ellertsson), 6 Bourabia, 20 Bastoni (79' 24 Kovalenko), 13 Reca; 7 Sala (67' 44 Strelec), 18 Nzola Banc: 28 Ellertsson, 77 Bertola, 40 Zovko, 44 Strelec, 30 Maldini, 89 Sanca, 24 Kovalenko, 17 Podgoreanu, 2 Holm, 8 Ekdal, 23 Capradossi, 15 Hristov, 1 Zoet Entraîneur: Luca Gotti Arbitre: Davide Ghersini VAR: Marco Guida Averti(s): / Exclu(s): / ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter
  2. Le défenseur du Borussia Dortmund, Manuel Akanji, est la cible principale de l'Inter en défense pour les deux dernières semaines du mercato, et leur plan est d'essayer de se le faire prêter, jusqu'à ce les demandes baissent. Comme rapporté par le journaliste Italien Marco Barzaghi sur sa chaîne YouTube, et via L'Interista, l'international Suisse est au sommet de la liste des Nerazzurri, et ils travailleront à un prêt, à moins que le prix demandé ne descende sous les 10M€. La situation contractuelle d'Akanji rend le dossier potentiellement faisable, si Dortmund souhaite vraiment le vendre avant la fin du marché des transferts. Il reste à voir si les Jaune et Noir seront ouverts à un prêt avec obligation d'achat : ce sera un facteur déterminant de la faisabilité de l'opération Akanji-Inter, sauf s'ils sont prêt à revoir à la baisse leurs demandes. "Akanji est le premier nom sur la liste," explique Barzaghi. "Le joueur ne veut que l'Inter et a fait un pacte avec les Nerazzurri (tiens donc), qui stipule qu'il serait prêt à prolonger son contrat d'une année, puis de se faire prêter avec obligation d'achat par la suite. Sauf si Dortmund passe sous la barre des 10M€ dans les prochains jours." ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  3. Simone Inzaghi a déclaré que les Nerazzurri travaillent depuis le 6 juillet pour remporter le Scudetto et qu'il est heureux de retrouver Romelu Lukaku. S'exprimant lors d'une interview avec DAZN pour présenter la campagne de l'Inter, l'ancien entraîneur de la Lazio a clairement indiqué que le travail a commencé bien plus tôt que ce à quoi on pourrait s'attendre pour s'assurer que le titre de Serie A revienne à l'Inter en juin prochain. On lui a demandé si cette saison était celle de la revanche sur l'AC Milan, mais Simone Inzaghi a minimisé ce sentiment. "Je ne dirais pas ça, j'aurais signé pour avoir la saison que nous avons eue. Nous avons bien travaillé, très bien, nous avons joué du beau football pendant une grande partie de la saison, donc je suis très satisfait. "Cela aurait été une année incroyable avec le Scudetto que nous avons raté de deux points, nous allons essayer de le faire cette année en sachant que nous avons des rivaux qui voudront faire de même et qui se sont renforcés. Nous travaillons depuis le 6 juillet avec cet objectif en tête." Un atout majeur pour le coach cette saison, Romelu Lukaku, qui revient à l'Inter après l'avoir quitté deux semaines seulement après l'arrivée de Simone Inzaghi à la tête de l'Inter. Il a montré à quel point il est heureux de l'avoir retrouvé. "C'est un gars qui a beaucoup d'enthousiasme, l'année dernière il a fait un autre choix mais ensuite il y avait l'opportunité de revenir et le club a bien su la saisir. "Je suis très heureux de l'avoir ici, l'année dernière nous étions la meilleure attaque du championnat, maintenant avec Romelu nous aurons de nouvelles solutions." On lui a également demandé s'il était heureux que de nombreuses personnes désignent l'Inter comme leur favori pour le Scudetto à l'approche de la nouvelle campagne. "L'année dernière, après les différentes ventes, on ne parlait pas de l'Inter, puis nous avons tellement bien joué en 3-4 mois que tout le monde nous désignait comme les favoris. "Il y a tellement d'équipes qui ont dépensé beaucoup plus que l'Inter qui auront pour objectif de gagner". Il a également souligné le fait qu'avoir une relation étroite avec les propriétaires est très important, en déclarant: "Avoir un propriétaire et des managers proches est énormément agréable parce qu'ils nous soutiennent tous les jours, ne nous laissant jamais manquer de rien." Au sujet de l'écart entre l'Inter et le Milan AC la saison prochaine, Simone Inzaghi a déclaré : "Nous avons vu l'année dernière, nous nous sommes rencontrés quatre fois : une fois nous avons gagné, une fois ils ont gagné et ensuite il y a eu deux matchs nuls. "En Coupe, nous avons fait mieux, ils ont très bien joué en championnat et ont réalisé quelque chose d'extraordinaire." ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter et FCInterNews
  4. Le président de l'Inter, Steven Zhang, a été condamné par un tribunal de Hong Kong à verser 255 millions de dollars (soit l'équivalent de 2 milliards de dollars HK ou 250 millions d'euros) à des créanciers en raison de son implication dans un projet commercial. Selon le média chinois South China Morning Post, les arguments du président des Nerazzurri selon lesquels il n'est pas responsable de l'obligation portant son nom ont été rejetés par la Haute Cour de Hong Kong. Zhang a été impliqué dans le financement d'un projet commercial avec la China Construction Bank (Asia) Corporation Limited en 2020, dans lequel le président des Nerazzurri a garanti le refinancement d'une obligation de 255 millions de dollars américains. La défense du président de l'Inter dans cette affaire était que ses signatures sur les documents pertinents étaient falsifiées et qu'il n'était pas au courant d'un quelconque accord, mais cela a été rejeté par le juge de la Haute Cour Anthony Chan. Dans son jugement, Chan a déclaré qu'il y avait peu de doute que Zhang avait participé au refinancement et qu'il avait donné ses garanties personnelles, et qu'il serait donc responsable du montant réclamé par les créanciers, plus les intérêts et les pénalités. En outre, les créanciers représentés par la China Construction Bank ont également intenté une action civile à Milan pour demander à un tribunal local d'invalider une renonciation au salaire de Zhang en sa qualité de président de l'Inter, afin qu'ils puissent éventuellement recouvrer une partie des actifs qui leur sont dus. Suning a répondu en appelant au calme concernant la situation. ©Oxyred - Internazionale.fr, via sempreInter.com
  5. Le nouveau milieu de terrain de l'Inter, Kristjan Asllani, a déclaré que jouer pour l'Inter est le rêve de toute une vie et qu'il a failli s'évanouir lorsqu'il a reçu un appel de Javier Zanetti, selon une information des médias italiens. Le joueur a écrit une lettre pour Cronache di Spogliatoio qui a été rapportée par FCInternews, et dans la lettre, il a parlé d'un festival auquel il va chaque année et qu'il a dû manquer cette année parce qu'il avait réalisé son rêve. "Il y a deux ans, avant le Covid, j'y étais pour la énième fois. J'adore les festivals et être serveur. Je courais en sueur en esquivant les chaises et les moustiques pour apporter de la nourriture aux villageois, aux touristes et aux personnes qui affluaient des régions voisines. "Deux ans plus tard, eh bien, j'ai dû faire l'impasse sur le festival car j'ai réalisé mon rêve de devenir joueur de l'Inter". Le jeune Albanais a ensuite évoqué le texte qu'il a reçu de la légende de l'Inter, Javier Zanetti, aujourd'hui vice-président du club, et l'effet qu'il a produit sur lui. "Quelle émotion d'avoir reçu ce message de Javier Zanetti : 'Bienvenue à l'Inter, Kristjan'. J'ai failli m'évanouir. Alors que mes meilleurs amis étaient en train de servir des tables, je me suis retrouvé dans la même pièce que Romelu Lukaku pour faire le test de stress lors de la visite médicale." "Je portais un maillot de l'Inter parce que l'Inter venait de m'acheter. J'avais pas toute ma tête cette journée, je vais être honnête : en partie parce que les projecteurs n'étaient pas sur moi." Il est un fan de l'Inter depuis presque toute sa vie et il a parlé de la victoire en finale de la Ligue des champions 2010 comme étant un élément clé de ce lien. "Le Parco Danielli et la Piazza Garibaldi sont les seuls endroits où je me sens chez moi ; en partie parce qu'en 2010, j'avais huit ans et je marchais sur la pointe des pieds autour du bar, parmi des personnes plus âgées et plus grandes que moi, en essayant de voir un morceau d'écran avec la finale de la Ligue des champions contre le Bayern Munich. "Cette nuit-là, j'ai réalisé que j'aimais cette équipe. On pouvait entendre les chaises frémir sur le carrelage quand Milito a pointé Van Buyten, puis on n'a plus compris. Je me souviens que quelques verres ont volé sur le sol, et je sautais, je sautais. " Ce n'était pas un secret, tout le monde le savait. J'étais un supporter de l'Inter. Même si j'ai réalisé le rêve de ma vie, celui de porter le maillot de l'Inter, les festivals de mon pays me manquent tellement." Kristjan Asllani a une ascension assez rapide puisqu'il n'a fait qu'une seule vraie saison en équipe première avec Empoli avant d'être recruté par l'Inter. Il a raconté qu'il n'y a pas si longtemps il faisait partie de la primavera et qu'aujourd'hui il va jouer à San Siro en tant que joueur de l'Inter. "En l'espace d'un an, j'ai remporté le championnat de primavera, éliminant l'Inter en demi-finale avec un but sur coup franc ; j'ai marqué mon premier but en Serie A contre l'Inter à San Siro. Et à la fin, je suis devenu Nerazzurro, même si je l'ai toujours été. "Je dormais avec le ballon sous le bras, le protégeant avec la couverture comme on le fait enfant pour se protéger des monstres de la nuit. Je rêvais que les supporters crient mon nom au moment de la signature. Il y a quelques jours, j'ai découvert que ce n'était pas un rêve. "Mon père m'a emmené pour la première fois à Milan pour voir un derby il y a de nombreuses années, nous avons gagné 2-1. Il y est retourné lorsque j'ai marqué mon premier but en Serie A, il y a quelques mois. "Ça devait être le destin, je l'attends pour mes débuts : on verra ce que je vais faire." ©Oxyred - Internazionale.fr, via sempreInter.com
  6. Arrigo Sacchi, ancien entraîneur légendaire de l'AC Milan, estime que l'Inter est le favori de la Serie A la saison prochaine, mais aussi que la Juventus sera là pour les défier après une saison décevante, et aussi que le Milan peut défendre son titre. S'adressant dans une interview au journal milanais Gazzetta dello Sport, l'ancien entraîneur a désigné les Nerazzurri comme l'équipe en tête du peloton, et a également donné son avis sur le retour de Romelu Lukaku. La saison dernière, l'Inter a raté le titre pour deux points au profit de l'AC Milan. Pour de nombreux observateurs, l'Inter a été l'équipe la plus remarquable de l'élite italienne, même si certaines erreurs dans les moments clés lui ont coûté le titre face à une équipe des Rossoneri plus régulière. Dans le même temps, les Bianconeri ont connu un début de saison catastrophique, ce qui signifie que même s'ils ont pu s'améliorer de manière significative au cours de la seconde moitié du championnat, la course au titre n'a jamais été réaliste pour eux. Sacchi a donné son avis sur la course au titre de la saison prochaine, en déclarant : "Je vois l'Inter en tête du peloton. D'un point de vue technique et aussi en termes d'expérience, pour moi, ils étaient l'équipe la plus forte la saison dernière aussi." "A la fin, le Milan a gagné, de façon méritée, mais la qualité est ce qu'elle est", a-t-il poursuivi. Quant à l'équipe la mieux placée pour remporter le Scudetto, Sacchi a déclaré que "la Juve ne risque pas de faire une erreur deux saisons de suite. Ils achètent des joueurs qui conviennent bien à Allegri, ce qui est positif". "Ils doivent retrouver cet esprit de combat qui les a toujours caractérisés", a-t-il déclaré à propos des Bianconeri. Et concernant son ancien club, le Milan, Sacchi a prédit que "Ils vont se battre pour le titre. A une seule condition cependant, qu'ils oublient ce qu'ils ont fait la saison dernière, qui était un petit miracle, et qu'ils se concentrent sur l'amélioration des lacunes qui ont été exposées la saison dernière." ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  7. La saison dernière aurait été une campagne qui a fait mal pour les Nerazzurri, contraints de laisser le Scudetto au rival de la même ville, l'AC Milan. Cependant, le club n'a pas perdu de temps pour essayer de se remettre sur les rails pour la saison prochaine. Un long été de transferts en Serie A ne fait qu'aiguiser l'appétit pour ce qui devrait être une campagne captivante dans l'élite italienne en 2022-2023. Mais, avec les recrutements déjà effectués, l’Inter est-elle suffisamment forte pour se battre pour le titre de champion d'Italie la saison prochaine ? Où est-ce que l'Inter failli la saison dernière ? Il est difficile de déterminer exactement où l'Inter a été faible lors de la saison 2021-2022. Les Nerazzurri ont marqué plus de buts et encaissé moins de buts que lors de la campagne victorieuse en 2020-2021. L'Inter a marqué 84 buts, un record en championnat, et a encaissé le deuxième plus petit nombre de buts (32). Bien que le club n'ait pas remporté le championnat, il a pu fêter son succès en Coppa Italia et a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Cependant, le facteur principal qui a contribué à ce que l'Inter ne remporte pas le championnat en 2021-2022 est le nombre de matchs nuls. Au total, l'Inter a concédé neuf matches nuls en 2021-2022, soit deux de plus que lors de la saison précédente. On pourrait dire que leur point faible vers la fin du championnat était en fait la créativité en fin de saison, n’ayant pas réussi à briser des adversaires comme le Torino ou la Fiorentina. Des victoires dans ces rencontres les auraient mis au bord de la gloire en Serie A, mais au lieu de cela, ils ont dû regretter les occasions manquées. Les matches nuls contre l'Atalanta et le Genoa à l'extérieur ont également été préjudiciables en milieu de saison : l’Inter a manqué de qualité offensive sur le banc, surtout après le départ de Romelu Lukaku. Qu'est-ce que l'Inter a corrigé jusqu'à présent au mercato d’été ? L'Inter a déjà été très actif cet été, le plus grand renfort à son effectif étant le retour de Romelu Lukaku. Après une année noire à Chelsea, le recordman des Blues est revenu à Milan pour un prêt d'un an, pour un montant de 8 millions d’Euros. Son retour donnera certainement un coup de pouce pour d'attaque et les options s’offrant à Inzaghi. Car, n’oublions pas qu’il a été sensationnel lors de son séjour de deux ans au club. De plus, il semble toujours être à la hauteur avec l'équipe nationale belge. Les Diables Rouges étant parmi les favoris de la prochaine Coupe du Monde au Qatar, il est possible que Romelu améliore sa forme cette saison afin d’être prêt pour le grand tournoi. BigRom a marqué un nombre impressionnant de 47 buts en 72 matchs de championnat avec l'Inter, et a réussi à enregistrer 64 buts en 95 matchs. Sa relation avec Lautaro Martinez a été un facteur clé dans leur campagne de titre, et un retour à cette dynamique les rend immédiatement des candidats de premier plan pour le titre de champion en 2022-2023. L'Inter s'est également attaqué à ses problèmes défensifs, avec un prêt pour Raoul Bellanova et le transfert définitif de Robin Gosens. Ce dernier pourrait être un élément important de l'équipe dans la saison à venir, car il ajoutera une option différente pour la construction des attaques. L'Allemand était un latéral libre lors de son passage à l'Atalanta, et l'un des meilleurs buteurs de son équipe nationale lors de l'EURO 2020 l'été dernier. Les problèmes liés au manque de créativité ont également été résolus avec les signatures officielles d'Henrikh Mkhitaryan et de Joaquin Correa à l'Inter en vue de cette saison. Alors que l'Arménien semble prêt à jouer un rôle sur le banc de touche, le transfert de Correa pour 23 millions d’Euros pourrait signifier qu'il sera un élément essentiel des plans offensifs de Simone Inzaghi pour la saison à venir. L'ancien joueur de la Lazio a marqué six buts en 36 matchs toutes compétitions confondues la saison dernière lors de son prêt à l'Inter. Cependant, il ne semble pas que l'Inter en ait fini avec ses dépenses, puisqu'ils travaillent toujours sur un accord pour faire venir Paulo Dybala à la Pinetina. Un dossier compliqué, avec la concurrence de Manchester United. l'Inter a aussi déjà confirmé la signature d'André Onana, le gardien de but de l'Ajax, qui remplacera à moyen terme Samir Handanovic. Contre qui l'Inter se battra-t-elle ? La course au titre pourrait être très intéressante en Italie la saison prochaine, avec un certain nombre de prétendants à la première place de la Serie A. L'AC Milan pense s'être suffisamment renforcé pour défendre son titre, tandis que Napoli et la Roma devraient revenir plus solides. Ces deux derniers viseront probablement davantage une place en Ligue des champions qu'un titre. Le plus grand concurrent semble être la Juventus, qui construit tranquillement une équipe qui semble redoutable. L'arrivée en janvier de Dusan Vlahovic a été très intéressante, mais les récentes acquisitions gratuites d'Angel Di Maria et de Paul Pogba ne font qu'ajouter de la qualité. Sur le plan défensif, l'équipe est toujours à la recherche d'un nouveau défenseur pour remplacer Giorgio Chiellini, déjà parti, et Matthijs de Ligt qui semble de plus en plus proche de la sortie. ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  8. Les Nerazzurri ont dévoilé une nouvelle plateforme intégrée qui permet aux fans d’être encore plus proches du club : un nouveau design et un contenu innovant pour le site web et l'application, ainsi qu'une boutique e-commerce remaniée offrant une expérience d'achat unique. Milan - La quête de l'Inter pour développer sa marque au nom de l'innovation et de la numérisation s'accélère, et dans le dernier développement en date, le club a dévoilé aujourd'hui son nouvel écosystème numérique. Il s'agit d'une plateforme qui canalise le potentiel de la production en ligne du club et permet aux fans de se sentir véritablement partie prenante du monde des Nerazzurri. À partir d'aujourd'hui, la première étape de ce processus verra le site Web et l'application du club subir une refonte complète en termes de conception et d'utilisation du contenu. Une nouvelle boutique en ligne est également dévoilée, offrant une expérience d'achat unique en son genre. L'évolution des plateformes numériques du club est appelée à se poursuivre avec de nouvelles mises à jour importantes dans les mois à venir. Cette dernière étape est une preuve supplémentaire de l'investissement continu du club dans des méthodes et outils nouveaux et toujours plus innovants offrant des expériences toujours plus personnalisées et exclusives aux fans aux quatre coins du monde. À partir d'aujourd'hui, ils pourront ressentir un lien plus fort que jamais avec l'Inter. Le nouvel écosystème numérique comprend un site web et une application qui ont tous deux fait l'objet d'une refonte complète en termes de conception et de contenu, ce qui signifie que les fans auront désormais accès à du matériel exclusif et à de nouveaux moyens de suivre leur équipe bien-aimée de plus près que jamais. Le design a fait l'objet d'une refonte complète en accord avec la nouvelle identité visuelle de la marque. Parmi les autres nouveautés, citons les vidéos à la demande, qui sont désormais accessibles directement sur le site grâce à la nouvelle plateforme « OTT » intégrée, et le compte « IM Plus », un espace gratuit qui permettra aux fans d'accéder à des contenus exclusifs. La nouvelle boutique en ligne des Nerazzurri redéfinit ce que signifie faire du shopping en ligne, en offrant une plateforme de vente à la pointe de la technologie, centrée sur les exigences et les désirs des supporters. La boutique a été entièrement intégrée à la révolution numérique du club et est disponible en six langues, dans différentes devises et avec de nombreux modes de paiement. Elle proposera une gamme toujours plus large de produits, aussi bien ceux de la marque Inter que des collaborations en édition limitée avec d'autres marques. Il constitue la vitrine idéale pour les produits Nerazzurri, qui ont été conçus et développés avec une attention particulière à la qualité et au design, capables de répondre aux différents goûts des fans du monde entier. L'augmentation des points de contact et de l'interactivité dans l'écosystème numérique permettra d'établir un meilleur profil des fans Nerazzurri, ce qui permettra au club de leur proposer des expériences répondant à leurs besoins et à leurs goûts spécifiques. C'est également une bonne nouvelle en termes d'opportunités commerciales pour le commerce électronique, la billetterie et les partenaires. Des créneaux de contenu dédiés seront disponibles, capables d'atteindre des milliers de fans quotidiennement, ainsi que des sous-sites personnalisés où les entreprises pourront créer des expériences immersives personnalisées. Le projet a été conçu et développé en collaboration avec deux entreprises leaders du secteur, PwC Italia et DEPT®. Les premiers ont été les acteurs clés de la concrétisation de la nouvelle boutique de commerce électronique du club, tandis que les seconds ont été responsables de l'amélioration du site web et de l'application, en tirant parti de la plateforme de streaming en ligne de StreamAMG. "Le nouvel écosystème numérique est une nouvelle étape dans la croissance de notre marque. Nous avons une fois de plus réaffirmé notre position à la pointe de l'innovation. Cette révolution représente une autre étape importante dans le repositionnement de notre marque : après l'évolution de notre identité visuelle en 2021, ce projet révolutionnaire, dans lequel la Propriété a investi, nous permet de redéfinir l'expérience numérique de nos fans." Alessandro Antonello, directeur général de l'entreprise du FC Internazionale Milano. "Grâce aux améliorations du site web, de l'application et de la nouvelle boutique de commerce électronique, nous révolutionnons l'expérience de nos fans avec le club. En utilisant le nouveau site et l'application, les fans pourront vivre l'expérience de l'Inter de manière plus immersive, en appréciant le design et le contenu remaniés. L'expérience d'achat des supporters sera intégrée grâce à la nouvelle boutique de commerce électronique, qui leur permettra d'acheter des produits de l'Inter, allant des vêtements aux billets de match, d'une manière plus simple et plus accessible. Le nouvel écosystème numérique offrira également à nos partenaires de nouvelles opportunités pour investir davantage." Luca Danovaro, directeur des revenus du FC Internazionale Milano. "L'Inter s'est lancé dans un ambitieux programme d'amélioration de sa boutique en ligne, visant à redéfinir ses normes d'engagement et de relation avec ses fans du monde entier. Notre équipe de transformation client qui a supervisé le projet est fière de faire partie de ce groupe plus large de personnes travaillant sur l'écosystème numérique et d'être en mesure de s'attaquer et de conquérir les futurs défis avec l'Inter à ses côtés." Matteo Bonente, associé de PwC Italia. "L'Inter redéfinit l'expérience de ce que signifie être un fan de football et cela correspond à son positionnement en tant que marque de renommée mondiale. Dans la première phase, le club s'est concentré sur l'évolution de son identité visuelle et de son logo. Il est maintenant temps de passer à l'étape suivante dans le domaine numérique. Nous sommes fiers de nous lancer dans cette aventure avec l'Inter et nous sommes enthousiastes à l'idée de tout ce qui nous attend." Dimi Albers, PDG de DEPT ® ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  9. Le jour du lancement du nouvel écosystème numérique des Nerazzurri, retour sur l'interview du président au Corriere della Sera via le Metaverse. Lors de la soirée de lancement du nouveau portail "Corriere LOGIN", "Storie nel digitale" (traduction : "Stories dans le monde numérique"), le président de l'Inter Steven Zhang a donné une interview spéciale dans le Metaverse. Sa discussion avec un journaliste du Corriere della Sera a abordé plusieurs points : "Il est clair que nous sommes dans une ère où l'internet est partout, les médias numériques sont partout. Chaque club doit s'en servir pour interagir avec les plus jeunes générations. C'est le seul moyen d'intéresser les gens à notre club et de faire en sorte que notre contenu soit connu dans le monde entier. Comment pouvons-nous impliquer les plus jeunes générations dans le football ? J'espère que le fait que je sois devenu le plus jeune président du football italien est un aspect intéressant : Je peux apporter de nouvelles perspectives à mon club et à l'ensemble du secteur du football, et nous pouvons avoir un impact positif avec les personnes qui nous entourent et interagir avec les plus jeunes. Nous avons commencé ce voyage vers l'innovation numérique en lançant Inter Media House, dont l'objectif est de produire plus de contenu numérique pour interagir avec les fans sur les plateformes numériques. L'année dernière, nous avons présenté un nouveau logo de club et changé toutes les images liées à l'image de marque du club, car nous pensons que notre logo ne sera pas seulement utilisé au stade mais dans tout le monde numérique. Il doit être simple à utiliser dans différents scénarios et environnements, avec une forme plus plate et des couleurs vives pour être plus facile à présenter dans les produits dérivés ou dans les images numériques. Les fans ont également pu utiliser TikTok pour profiter de contenus que nous n'avions pas pu présenter auparavant. Chaque année, nous avons besoin de chaque petit détail pour essayer d'apprendre et de changer une partie de nous-mêmes et du club afin de nous assurer que nous devenons plus numériques et innovants." ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  10. La première séance d'entraînement de l'Inter pour la préparation de la pré-saison se déroulera sans supporters, pour des raisons de sécurité afin d’éviter d’éventuels débordements sur le terrain d'entraînement. Selon la Gazzetta dello Sport, les tifosi Nerazzurri ne pourront pas assister à l'entraînement en raison de problèmes liés à la structure du parking du centre d'entraînement, entre autres. Les Nerazzurri ont officiellement repris l'entraînement aujourd'hui, alors qu'ils entament leur préparation pour la saison prochaine qui débutera dans un peu plus d'un mois. Pour l'instant, certains joueurs de l'équipe première sont absents de l'entraînement, en raison de leur participation aux matches internationaux en fin de saison, ayant reçu une semaine de congé supplémentaire. Les tifosi espèrent toujours aller encourager les joueurs qui ont déjà repris l'entraînement avec Simone Inzaghi. La direction Interiste n’est pas du même avis… pour le moment. ©Internazionale.fr, via FCinternews.it - Traduction Oxyred
  11. Le maire de Sesto San Giovanni, Roberto Di Stefano, estime que sa région serait bien équipée pour accueillir le nouveau stade de l'Inter et de l'AC Milan et que la construction pourrait commencer dans les dix-huit mois. S'adressant au journal milanais Gazzetta dello Sport, Di Stefano a souligné qu'il y aurait peu d'obstacles et que la construction serait achevée en temps voulu si les clubs choisissaient Sesto. Sesto a toujours semblé être l'un des plans de secours les plus probables pour les Nerazzurri et les Rossoneri dans leur recherche d'un site où construire un nouveau stade pour remplacer le San Siro. Jusqu'à présent, les clubs n'ont pas été poussés à abandonner les plans de construction dans la ville de Milan, mais les retards bureaucratiques ont déjà forcé les clubs à allonger leurs délais et pourraient le faire davantage. M. Di Stefano pense que si les clubs finissent par se lasser, il n'y aura aucun problème s'ils changent leurs plans pour construire à Sesto. "Juste au cas où, nous serions prêts tout de suite ici", a-t-il déclaré. "La zone est une propriété privée et son propriétaire serait d'accord pour une vente, poursuit-il, l'administration municipale est d'accord. En d'autres termes, seul le feu vert des clubs serait nécessaire." Il a fait valoir que les clubs devraient envisager Sesto "parce qu'il n'y a pas de problèmes critiques. Parce que les coûts seraient moins élevés. Parce que la première pierre pourrait être posée en dix-huit mois, alors qu'à San Siro, je ne sais pas." Di Stefano a précisé que "ce sont des zones qui ont déjà été démolies et presque entièrement récupérées. De plus, comme il s'agit d'une zone privée, il n'y aurait pas besoin de débat public." "Je ne négligerais pas le calendrier", a-t-il poursuivi, "lorsqu'un soutien financier est en jeu, c'est un aspect indispensable de la rémunération du capital." "Autour du stade, il y aurait 24 hectares de parc tels que définis dans le plan d'urbanisme", a-t-il poursuivi. En ce qui concerne la superficie de la zone, il a noté qu'ils pourraient mettre à disposition "environ 130 mille mètres carrés. C'est un dixième de la zone que nous réaménageons." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  12. L'Inter a clôturé sa saison avec une victoire 3-0 sur la Sampdoria, à Giuseppe Meazza. Ce fut le 52ème match de l'équipe cette saison (38 en Série A, 8 en Ligue des champions, 5 en Coupe d'Italie et un en Super Coupe d'Italie) durant lesquels les Nerazzurri ont remporté la Coupe d'Italie et la Super Coupe, sécurisé une seconde place en championnat et accroché les 8ème de finale de la C1. En Série A, l'Inter a récolté 84 points grâce à 25 victoires, 9 nuls et 4 défaites. Au total, les hommes d'Inzaghi ont la meilleure attaque du championnat, avec 84 buts inscrits, et 32 encaissés. Les Nerazzurri ont trouvé le chemin des filets lors de 35 des 38 rencontres de Série A, plus que quiconque. Il y a également eu 15 cleans sheets en cours de route. Le Troisième doublé de Correa Joaquín Correa a joué un rôle clé contre la Sampdoria avec un doublé lors du second acte. L'Argentin compte 6 buts en championnat au bout du compte, tous marqué grâce à des doublés, contre le Hellas Vérone et l'Udinese. Ses 2 buts sont venus avec seulement 1 minute et 59 secondes d'intervalle. Correa a marqué plus d'1 but lors des 5 derniers matchs de Série A au cours desquels il en a inscrit 1. Les passes décisives de Barella et de Çalhanoğlu Les deux milieux de terrain de l'Inter ont apporté leur contribution lors de ce dernier match de la saison. Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu ont distribué une passe décisive chacun à Meazza, à Ivan Perišić pour l'Italien et à Joaquín Correa pour le Turc. Ils ont fini la saison avec 12 passes décisives chacun, ce qui est plus que n'importe quel autre joueur de l'Inter depuis qu'Opta analyse ces données (2004/05). Et alors que Çalhanoğlu a souvent distribué depuis le poteau de corner, les 12 passes décisives de Barella sont toutes venues du jeu. De tous les joueurs dans les 5 grands championnats européens, seul Christopher Nkunku égale l'Italien dans cette catégorie. Perišić marque encore Perišić a ouvert le score contre la Sampdoria pour terminer une magnifique saison. Le Croate a marqué 10 buts en 49 apparitions, dont 8 en championnat, aidant l'ailier à devenir le joueur avec le plus de buts en Série A pour l'Inter, actuellement présent dans l'effectif. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter.it
  13. Grâce à sa victoire 4-2 sur la Juventus au Stadio Olimpico de Rome, l'Inter a remporté la Coppa Italia pour la huitième fois de son histoire. Les Nerazzurri ont atteint la finale de la compétition à 14 reprises et ce triomphe porte à 42 le nombre de trophées remportés par le club depuis sa fondation en 1908. Seules la Juventus (14) et la Roma (9) ont remporté la Coppa Italia plus souvent que l'Inter, la Lazio (7) occupant la quatrième place du classement. Après avoir perdu contre la Juventus en finale de la Coppa Italia en 1959 et 1965, l'Inter a maintenant battu les Bianconeri dans deux finales consécutives, après la Super Coupe d'Italie en janvier à San Siro, avec une prolongation nécessaire pour déterminer le vainqueur. Le dernier triomphe de l'Inter en Coupe d'Italie remonte à 2011, lorsque l'équipe de Leonardo avait battu Palermo 3-1 grâce à deux buts de Samuel Eto'o et un autre de Diego Milito. Un certain Andrea Ranocchia était dans le onze de départ ce jour-là, tandis que le défenseur était également dans le groupe à l'Olimpico où il a célébré son deuxième succès en Coppa Italia, 11 ans après son premier. Les finales de l'Inter en Coppa Italia 1939 | Ambrosiana Inter 2-1 Novara 1959 | Inter 1-4 Juventus 1965 | Juventus 1-0 Inter 1977 | Milan 2-0 Inter 1978 | Inter 2-1 Naples 1982 | Inter 2-1 Torino, en aller-retour 2000 | Lazio 2-1 Inter, en aller-retour 2005 | Roma 0-3 Inter, en deux manches 2006 | Roma 2-4 Inter, en deux manches 2007 | Roma 7-4 Inter, en deux manches 2008 | Roma 2-1 Inter 2010 | Inter 1-0 Roma 2011 | Inter 3-1 Palerme 2022 | Juventus 2-4 Inter Palmarès de l'Inter 19 Scudetti 8 Coupes d’Italie 3 Ligues des Champions 2 Coupes Intercontinentales 1 Coupe du Monde des Clubs 3 Coupes de l'UEFA 6 Super Coupes d'Italie Statistiques de la finale à Rome L'Inter est la première équipe à avoir marqué deux fois en prolongation lors d'une finale de Coppa Italia depuis Vicenza, qui avait réussi à le faire contre Napoli en 1997. L'Inter est le premier club à avoir transformé deux penaltys dans une finale de Coppa Italia (hors séances de tirs au but) depuis la Sampdoria contre Ancona en 1994. Les Nerazzurri ont joué les prolongations dans une finale de Coppa Italia pour la première fois dans l'histoire du club, tandis que les Bianconeri ont connu leur quatrième prolongation au cours de leurs sept dernières finales de coupe. L'Inter est devenu la troisième équipe à battre la Juventus trois fois en une seule saison, toutes compétitions confondues, après la Fiorentina en 1940/41 et la Lazio en 1942/43. Ivan Perisic est le quatrième joueur de l'Inter à avoir inscrit un doublé en finale de la Coppa Italia, après Adriano (2005 contre la Roma), Hernan Crespo (2007 contre la Roma) et Samuel Eto'o (2011 contre Palermo). Le but de Nicolo Barella six minutes après le début du match est le but le plus rapide dans une finale de Coppa Italia depuis le but de Stefan Radu pour la Lazio contre la Juventus le 20 mai 2015 à la 4ème minute. Barella est le premier Italien à marquer pour l'Inter dans une finale de Coppa Italia depuis Alessandro Altobelli qui avait marqué lors du match retour de la finale 1981/82 contre le Torino. Barella a inscrit le deuxième but de l'Inter dans les six premières minutes d'une finale de Coppa Italia, imitant ainsi les exploits d'Esteban Cambiasso contre la Roma, 16 ans plus tôt, le 11 mai 2006. La frappe de Barella était le premier but en dehors de la surface dans une finale de Coppa Italia depuis Douglas Costa et son but contre l'AC Milan en 2018. Hakan Calhanoglu est le premier joueur à transformer un penalty dans une finale de Coppa Italia depuis Edinson Cavani contre la Juventus en 2012. ®Internazionale.fr via inter.it - Traduction Oxyred
  14. Le défenseur de l'Inter Stefan de Vrij a déclaré que les Nerazzurri ont cru jusqu'au bout contre la Juventus mercredi soir, selon un rapport des médias italiens hier soir. S'exprimant lors d'une interview après le match aux micros de Sky Sport, via FCInternews, Stefan de Vrij a déclaré que malgré le fait qu'il savait que ce serait un test vraiment difficile pour l'équipe, l'Inter a continué à croire qu'ils allaient gagner jusqu'à la fin de la Coppa Italia. "Nous y avons cru jusqu'à la fin. Nous savions que ce serait difficile". Le défenseur néerlandais a également ajouté que l'équipe a passé beaucoup de temps à faire la fête sur le terrain après le coup de sifflet du temps plein. "Nous sommes très satisfaits. Nous avons passé beaucoup de temps sur le terrain à faire la fête." L'Inter a mené 1-0 très tôt dans la finale au Stadio Olimpico de Rome grâce à un but de Nicolo Barella. Des buts d'Alex Sandro et de Dusan Vlahovic au début de la seconde période ont permis à l'Inter de s'incliner 2-1. Un penalty d'Hakan Calhanoglu a permis à l'Inter de jouer la prolongation et Ivan Perisic a inscrit un doublé pour remporter le trophée. ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  15. Le capitaine de l'Inter, Samir Handanovic, estime que son équipe a mérité sa victoire 4-2 contre la Juventus en Coppa Italia hier soir. S'adressant à InterTV après le match, le capitaine a parlé des émotions débordantes lorsque Ivan Perisic a scellé la victoire en marquant son deuxième but en prolongation pour porter le score à 4-2. La soirée n'a pas été simple pour les Nerazzurri, qui ont mené, puis mené au score, avant d'égaliser à la fin du temps réglementaire pour forcer la prolongation contre les Bianconeri. Cependant, à la fin de la soirée, l'équipe a remporté la Coppa Italia pour la première fois en onze ans, ce qui était la première fois pour tous les joueurs de l'équipe à l'exception d'Andrea Ranocchia. Handanovic est avec les Nerazzurri depuis une décennie, et après avoir remporté le Scudetto la saison dernière, il a maintenant ajouté la Coppa Italia à la liste des trophées qu'il a gagnés avec le club pour couronner une période fructueuse sous le maillot de l'Inter. "C'était un très beau match", a-t-il déclaré. "Nous sommes très heureux, nous avons gagné de façon méritée. Nous avons fait un grand match, nous avons baissé en deuxième mi-temps, nous avons encaissé deux buts, mais sinon nous avons contrôlé le match." Et à propos du sentiment de voir Perisic marquer le but qui a rendu le match 4-2, il a déclaré : "Nous jouons ensemble depuis des années, nous savons à qui faire confiance quand les choses ne se passent pas comme on le souhaite." "J'ai ressenti des émotions très fortes pour lui et pour toute l'équipe", a-t-il ajouté. ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  16. Le défenseur de l'Inter Matteo Darmian a souligné le fait que les Nerazzurri voulaient absolument remporter la Coppa Italia cette saison, selon un rapport des médias audiovisuels italiens hier soir. S'exprimant aux micros de Sport Mediaset après la victoire 4-2 contre la Juventus, le défenseur italien a expliqué que les joueurs voulaient vraiment un autre trophée cette saison et que la Coppa Italia représentait la meilleure occasion de le livrer aux fans. "C'était un trophée important pour nous, les fans et le club. Nous voulions un autre trophée cette saison et dès la première minute, nous avons essayé de mettre la Juve en difficulté. Nous avons pris l'avantage, mais en deux minutes, ils ont renversé le match. Mais nous n'avons pas perdu notre concentration et nous l'avons à nouveau renversé." On a fait remarquer à Matteo Darmian que l'Inter a été victime d'un retournement de situation en seconde période, mais ils ne se sont pas laissés affecter et ont monté leur propre retournement de situation. "Chaque match est unique. Ce soir, il était important de gagner et nous avons réussi, maintenant nous célébrons et ensuite nous replongeons dans le championnat." L'Inter est à deux points de l'AC Milan au classement de la Serie A avant les deux derniers matchs de la saison. Les Nerazzurri savent qu'ils ont besoin que les Rossoneri fassent un faux pas s'ils veulent avoir une chance de remporter un deuxième Scudetto consécutif. "On ne sait jamais, dans le football rien n'est acquis. Nous savons que nous devons gagner les deux et que le Milan doit faire une erreur". ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  17. Le capitaine de l'Inter, Samir Handanovic, s'attend à ce que la finale de la Coppa Italia de ce soir contre la Juventus soit équilibrée, avec une dynamique particulière en raison de l'adversaire. S'adressant au diffuseur italien SportMediaset avant le match, Handanovic a souligné que les Nerazzurri et les Bianconeri jouent toujours un match spécial, et qu'il n'y a pas de véritable moyen de prédire comment il se déroulera. Sur le plan formel, les Nerazzurri ont connu une saison plus réussie que la Juventus, tandis qu'en trois confrontations avec les Bianconeri jusqu'à présent, ils ont gagné deux fois et fait un match nul. Cependant, dans tous les matches joués entre les deux équipes depuis le début de la saison, les Bianconeri se sont montrés à la hauteur de l'Inter, malgré les résultats, et leur expérience des finales pourrait se révéler. Handanovic prévoit que le match sera très disputé et de grande qualité, déclarant que "Cette année, nous avons joué trois matchs contre eux, ils étaient tous équilibrés." "C'étaient tous de vrais matchs Inter-Juve", a-t-il ajouté. "Nous devons être concentrés, attentifs et montrer ce que nous avons préparé sur le terrain". À propos du match de ce soir, il a déclaré que "la finale de la Coppa Italia est très importante, comme l'était la Supercoppa. C'est pour un titre et ça devient un match très important pour l'Inter." Sur la façon dont le match pourrait changer la façon dont la saison des Nerazzurri est évaluée, Handanovic a répondu : "Je ne sais pas, vous les journalistes faites ces calculs." "Pour nous, les joueurs, gagner ou perdre change toujours les choses", a-t-il ajouté. "Même si cela avait été un match de championnat, ce serait différent, car contre la Juve, ce n'est jamais le même genre de match que les autres." "Quand il s'agit de trophées, c'est toujours important, pas seulement pour moi mais pour tous les joueurs de l'équipe", a-t-il ajouté. "Quand vous arrivez à une finale, vous savez qu'il ne reste qu'un seul match". "Je ne dis pas que c'est facile, mais un chemin a été tracé pour arriver à ce stade", a-t-il ajouté. ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  18. Le légendaire ancien milieu de terrain de l'Inter, Nicola Berti, estime que l'entraîneur Simone Inzaghi a dépassé les attentes pour sa première saison à la tête des Nerazzurri. Dans un entretien accordé au journal milanais Corriere della Sera, Berti a estimé que l'entraîneur a réalisé des performances supérieures aux attentes en ce début de saison. Il a également suggéré que l'AC Milan, bien que favori pour le titre, pourrait faire un faux pas lors de son déplacement à Vérone. Inzaghi est arrivé avec la difficile tâche de remplacer le vainqueur du Scudetto, Antonio Conte, et ce alors que l'équipe respectait des restrictions budgétaires strictes. La campagne n'a pas été sans heurts, avec une défaite en Serie A contre Bologna la semaine dernière, mais dans l'ensemble, elle a été très encourageante et l'équipe est en course pour les trophées à la fin de la saison. Inzaghi a sans doute déjà fait ce que le club lui avait demandé en s'assurant une place parmi les quatre premiers en Serie A et en atteignant les huitièmes de finale de la Ligue des champions, et Berti estime que ce qu'il a fait est suffisant. Berti a affirmé que "Inzaghi a réalisé des performances au-delà des attentes, il n'a plus Lukaku et Hakimi, mais il a tiré le meilleur de toute l'équipe." Au sujet de Nicolo Barella, il a déclaré que "Lui et Marcelo Brozovic seraient sur le podium des milieux de terrain de toute l'Europe." En ce qui concerne la course au titre, Berti a prédit : "Disons que l’AC Milan est favori, mais dimanche, ils rendent visite à une redoutable Hellas Verona. Ils peuvent se permettre de faire un match nul, mais ensuite ils ont aussi l'Atalanta à venir. Ce sera un vrai combat." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  19. Le milieu de terrain de l'Inter, Hakan Calhanoglu, estime que l’Inter est sa maison et veut y rester pour un certain temps et établir un héritage au club. Lors d'un entretien avec le diffuseur italien DAZN, le joueur de 28 ans a parlé de son bonheur de jouer pour les Nerazzurri et a également admis que la défaite la plus difficile de la saison était le derby contre son ancien club, l'AC Milan. Bien qu'il ne soit arrivé à l'Inter que l'été dernier, Calhanoglu a déjà fait une forte impression sur les Nerazzurri, en s'assurant une place de titulaire et en apportant des buts et des passes décisives en plus de son jeu complet. Le Turc n'est au club que depuis une saison, mais il veut continuer à construire sa carrière sous le maillot des Nerazzurri. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il souhaitait pour son avenir, il a répondu : "Je suis toujours tranquille, je suis heureux ici. Je veux rester à l'Inter le plus longtemps possible parce que je suis chez moi ici". Sur ce qui l'a convaincu de rejoindre l'Inter, Calhanoglu a déclaré que " Je me souviens des mots de l'entraîneur, j'étais avec l'équipe nationale et j'ai parlé avec lui deux ou trois fois, j'ai immédiatement eu un bon rapport avec lui, nous avons parlé quelques fois mais nous avons été immédiatement heureux à mon arrivée à l'Inter. " Sur la transition stylistique de son passage de Milan à l'Inter, il a déclaré : "J'ai joué dans de nombreux rôles, même comme ailier ou comme milieu offensif là-bas, maintenant je joue comme mezzala." "J'essaie de faire de mon mieux", a-t-il ajouté, "Je suis un joueur intelligent et je ne pense pas qu'il soit difficile de jouer dans ce rôle, mais j'écoute simplement l'entraîneur et je comprends ce qu'il veut. J'ai immédiatement trouvé une place pour moi dans l'équipe." "Je n'aime pas parler de moi, a-t-il ajouté, mais si vous me demandez, je dirai que j'ai donné le meilleur de moi-même pour l'Inter et mes coéquipiers." "J'essaie de donner le meilleur de moi-même pour les gars car nous voulons rester au sommet et ensuite le succès arrive", a-t-il ajouté. "Je suis heureux mais je peux encore m'améliorer". Concernant la gestion de la pression lors des pénaltys importants, Calhanoglu a déclaré : "Il n'y a pas de secret, j'ai déjà pris beaucoup de pénaltys avant de venir en Italie, même en Allemagne." "Je suis habitué à cela", a-t-il ajouté. "J'ai confiance en moi, et un penalty contre des équipes fortes comme la Juve ou le Napoli vaut beaucoup. Il ne faut pas trop réfléchir sur le moment, il faut juste croire que l'on peut le faire." Au sujet des blagues avec Denzel Dumfries à l'entraînement, il a déclaré : "Nous faisons ces blagues de temps en temps. Denzel et moi sommes très proches à l'entraînement et nous essayons de passer le temps de cette façon." Il a désigné la défaite contre l'AC Milan comme la plus douloureuse de la saison pour lui, tandis qu'il a nommé le San Siro comme son stade préféré dans lequel il a joué et Virgil van Dijk de Liverpool comme le défenseur le plus difficile qu'il ait affronté." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  20. L'Inter serait prête à offrir Andrea Pinamonti et Cesare Casadei à Sassuolo dans le cadre d'une transaction pour Gianluca Scamacca et Davide Frattesi. Selon le Corriere dello Sport, les Nerazzurri seraient en train de raffermir l'idée d'une offre cash plus joueurs pour les pépites de Sassuolo. L'évaluation de Scamacca et Frattesi pourrait s'avérer délicate puisque les Neroverdi les évaluent respectivement à 40-45 millions d'euros et 20-25 millions d'euros. Pour Frattesi, il y a aussi la concurrence de la Juventus, la Roma et le Napoli. Cependant, les Nerazzurri seraient prêts à inclure Pinamonti pour répondre à l'évaluation de Sassuolo, l'attaquant étant évalué à environ 25 millions d'euros grâce à sa forme impressionnante en prêt à Empoli. Casadei a également connu une saison exceptionnelle avec l'équipe Primavera de l'Inter, et les Nerazzurri espèrent que son insertion dans une transaction pourrait convaincre Sassuolo, étant donné que les Neroverdi ont l'habitude de signer de jeunes joueurs prometteurs. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  21. L'Inter est de retour en action en milieu de semaine. Ce mercredi à 20h15 (heure locale), les Nerazzurri affronteront Bologna au Dall'Ara dans le cadre de la 20ème journée. Leur première rencontre de la saison, le 18 septembre dernier à San Siro, s'est soldée par une victoire 6-1 de l'équipe de Simone Inzaghi. Les Nerazzurri sont sur une série de quatre victoires consécutives en championnat, la dernière datant de samedi, lorsqu'ils ont battu la Roma 3-1 à San Siro, ce qui a porté leur nombre de points pour à 72. Quant à Bologna, il a assuré sa place en Serie A pour la saison prochaine en obtenant un point lors du match nul 2-2 contre l'Udinese, ce qui permet aux Rossoblu de compter 39 points. Rencontres précédentes Mercredi, l'Inter et Bologna s'affronteront pour la 150ème fois en Serie A. Le bilan est de 73 victoires des Nerazzurri, 35 nuls et 41 victoires des Rossoblu. L'Inter a remporté six de ses huit derniers matchs en Serie A contre Bologna, et le dernier match nul contre eux remonte au 19 septembre 2017. L'équipe d'Inzaghi a remporté ses trois derniers matchs contre les hommes de Sinisa Mihajlovic. Lors des 15 derniers matchs de championnat à domicile de Bologna contre l'Inter, ils n'ont pas gagné une seule fois, avec trois fois match nul et 12 défaites. Ils n'ont gardé un score vierge qu'à une seule reprise, lors d'un match nul 0-0 en août 2010. La dernière fois que Bologna a battu l'Inter à Dall'Ara en Serie A, c'était il y a plus de 20 ans, le 10 février 2002, grâce à des buts de Fabio Pecchia et Lamberto Zauli. Carnet de bord Les Nerazzurri sont sur une série de 11 matches sans défaite à l'extérieur, avec cinq nuls et six victoires. La dernière fois que l'Inter a enregistré une telle série en une seule saison remonte à 2007/08. Depuis que l'Inter a concédé un but à la Lazio le 16 octobre, ils n'ont jamais encaissé plus d'un but lors d'un match à l'extérieur ; au cours de cette période, ils ont concédé quatre buts, et réalisé sept clean-sheet. Sur les cinq principaux championnats européens, aucune équipe ne peut se vanter d'avoir un aussi bon bilan que les Nerazzurri, à part Manchester City. Statistiques des matchs En ce qui concerne les Rossoblu, aucune équipe n'a marqué moins de buts dans la première demi-heure d'un match cette saison que Bologna, qui est à égalité avec le Genoa avec un record de cinq. Les Nerazzurri ont marqué 20 fois dans les 30 premières minutes des matches de Serie A cette saison ; seul l’AC Milan a fait mieux, avec 22 buts dans ce laps de temps. L'Inter (11) et Bologna (8) font partie des trois équipes (avec la Roma, 11) qui ont marqué le plus de buts sur corner lors de la saison 2021/22 de Serie A. De plus, les Rossoblu possèdent la meilleure défense lorsqu'il s'agit de résister aux attaques sur corner. Ils n'ont concédé que deux buts cette saison, devant l'Inter qui en a encaissé trois. Aucune équipe n'a vu autant de ses remplaçants marquer des buts que l'Inter en Serie A 2021/22. Douze des buts des Nerazzurri ont été marqués par des joueurs remplaçants, dont deux des buts d'Edin Dzeko contre l'adversaire de ce soir, lors de la première rencontre de la saison. L'Inter a marqué plus de buts directs que toute autre équipe de Serie A depuis le début de la saison (10), tandis que seule la Salernitana (9) a concédé plus de buts directs que Bologna (8). Le point sur les joueurs Dans les rangs de Bologna, on trouve deux anciens joueurs de l'Inter : Gary Medel a joué 91 fois et marqué une fois pour l'Inter, tandis que Marko Arnautovic a représenté l'Inter à trois reprises lors de la saison 2009/10. Edin Dzeko a inscrit sept buts contre Bologna, dont un doublé après être entré en jeu plus tôt dans la saison. Cela fait des Rossoblu son deuxième adversaire préféré pour les buts sur les cinq grands championnats européens, après Stuttgart contre qui il a marqué huit fois. Lautaro Martinez, qui a trouvé le chemin des filets à 16 reprises en Serie A depuis le début de la saison, est à un but d'égaler son meilleur record de la saison (17), atteint en 2020/21. Son record global dans l'élite italienne est de 53 buts, ce qui signifie qu'il fait désormais partie des 20 meilleurs buteurs de tous les temps en Serie A, à égalité avec Pietro Serantoni, Jair et Alvaro Recoba. Quant à son compatriote Joaquin Correa, la seule équipe contre laquelle il a marqué plus de buts que Bologna (trois) est l’AC Milan (quatre). S'il trouve le chemin des filets mercredi, les Rossoblu seront le seul adversaire contre lequel il a marqué pour trois clubs différents, après l'avoir fait avec la Lazio et la Sampdoria. Si Nicolo Barella marque lors de ce match en milieu de semaine, Bologna sera le premier club contre lequel il aura marqué à domicile et à l'extérieur en une seule saison. Cartons et suspensions Quatre joueurs de l'Inter sont à un carton près pour le match de l'Udinese à la Dacia Arena ce dimanche. Bologna ne pourra pas compter sur Gary Medel pour cause de suspension. Suspendu Bologna : Medel (1). Inter : - Menace de suspension Bologna : Soriano. Inter : Bastoni, Perisic, Vidal, Calhanoglu. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  22. Milan - L'Inter a fait preuve de sang-froid et de sérénité face à la Roma de José Mourinho, samedi. Stefan de Vrij a été brillant en défense centrale, parvenant à neutraliser la menace provenant de Tammy Abraham et à mener la ligne arrière des Nerazzurri à une performance posée. Le but de consolation d'Henrikh Mkhitaryan pour la Roma a été la seule ombre au tableau. Le défenseur néerlandais n'a pas tari d'éloges sur la performance de son équipe. "La victoire d'aujourd'hui nous donne trois points cruciaux contre une grande équipe. Nous avons su garder la tête froide et faire preuve de qualité dans notre jeu offensif. Prenons chaque match comme il vient et ne regardons pas trop loin devant nous. Nous avons la bonne attitude. Nous avons montré que nous sommes unis, avec un bon esprit. "Nous sommes conscients de l'opportunité que nous avons devant nous et cela se voit à notre volonté de gagner. Nous savions que c'était pratiquement un match à gagner. La Roma est excellente en contre-attaque, mais notre jeu défensif était organisé et a bien fonctionné. "Je vais mieux. Après mon retour de blessure, j'ai maintenant joué deux matchs en quatre jours. C'était important de retrouver mon rythme et ma constance. C'est important de toujours donner le maximum." ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  23. Lautaro Martinez et Robin Gosens se sont exprimés aux micros d'InterTV et Mediaset après la victoire 3-0 au Derby della Madonnina comptant pour le match retour de la Coppa Italia. Internazionale.fr vous rapporte leurs propos. Lautaro déchainé : emmène l'Inter au sommet L'Argentin, auteur d'un doublé en demi-finale de la Coupe d'Italie, s'est montré enthousiaste après la victoire de l'Inter. Une reprise de volée puissante et une pichenette. La première a permis à l'Inter de prendre le meilleur départ possible, la seconde de rentrer aux vestiaires avec un grand sentiment de soulagement et de contrôle à la pause. Les deux buts de Lautaro Martinez valaient leur pesant d'or. Le buteur argentin il s'est confié à Mediaset à la fin du match : "Je suis ravi parce que nous sommes qualifiés et que nous participons à une autre finale. Nous travaillons dur pour amener l'Inter au sommet et cela s'est concrétisé aujourd'hui. Les supporters sont aux anges et nous aussi. Maintenant, nous devons récupérer et nous tourner vers le prochain match. "Je donne tout ce que j'ai pour ce maillot, je veux quitter le terrain à la fin de chaque match, trempé de sueur. J'ai tenu à jouer un grand rôle dans le match d'aujourd'hui car mes parents, ma femme et ma fille étaient tous présents. Ils m'apportent un soutien indéfectible et je tiens à leur dédier ces deux buts. "Pour ce qui est du reste de la saison, nous sommes calmes et nous prenons chaque match à part. Nous en avons encore six à disputer et ils seront tous difficiles." Le premier but de Gosens pour l'Inter : "Nous avons mérité d'aller en finale" Le latéral allemand s'est exprimé après la victoire dans le derby qui lui a permis d'ouvrir son compteur avec les Nerazzurri. Un ballon à ras de terre qui traverse la zone dangereuse et un joueur qui se faufile dans le dos de la défense adverse. Le premier but de Robin Gosens sous le maillot de l'Inter est une frappe typique de l'Allemand, et il a tenu à partager ses impressions avec Mediaset après que les Nerazzurri aient obtenu leur place en finale de la Coppa Italia : "Même si ce n'est pas le meilleur but que j'ai marqué, c'est peut-être l'un des plus importants. J'en suis ravi. J'essaie toujours d'arriver au second poteau, c'est difficile pour les défenseurs de me suivre. Je suis heureux d'avoir marqué et d'avoir pu aider l'équipe. "Nous voulions absolument atteindre la finale et nous l'avons fait avec la manière au vu de notre jeu ce soir. Cette victoire peut nous stimuler pour la fin de saison ; nous avons six matchs cruciaux devant nous et nous voulons gagner chaque match qui nous attend. "Jouer pour l'Inter est un défi important pour moi. Le club tire le meilleur de vous et j'aime faire partie de cette équipe." La passe parfaite de Darmian : "Nous avons été brillants tout au long du match" Le défenseur latéral a permis d’ouvrir le score lors du derby remporté 3-0 à San Siro. Milan - Le centre du pied droit de l'Italien, trois minutes après le début du derby, a été repris en beauté par Lautaro Martinez pour donner à l'Inter une avance qu'il n'a jamais semblé prêt à lâcher en demi-finale retour de la Coppa Italia. Matteo Darmian a parlé à Inter TV, après la victoire 3-0 sur l’AC Milan, de l'importance d'atteindre la finale de la Coppa Italia pour l’Inter. "Nous voulions atteindre la finale parce que c'est le genre d'objectif qu'a un grand club comme l'Inter. Nous en sommes ravis. Nous avons réalisé une excellente performance, mais nous savions que ce ne serait pas facile. Nous ne pouvions pas nous permettre d'encaisser un but et l’ACMilan possède des joueurs offensifs fantastiques. Nous avons bien fait de nous ressaisir au bon moment. "Nous voulions prendre un bon départ et c'est ce que nous avons fait. Nous avons montré notre nature compétitive et notre capacité à gérer les points clés du match. Nous n'avons pas perdu courage dans les moments plus difficiles et nous avons contrôlé le match tout au long de la partie. "Je ne dirais pas que je suis sous-estimé. J'essaie simplement de travailler dur chaque jour, en cherchant à m'améliorer et en étant prêt quand on fait appel à moi, que ce soit pour 90 minutes ou une minute. L'objectif est toujours d'aider l'équipe et je laisse l'évaluation de mes performances aux autres." ®Oxyred – Internazionale.fr via inter.it
  24. L'Inter aurait ciblé l'attaquant Beto de l'Udinese comme sa principale alternative en attaque cet été s'il ne parvient pas à signer Gianluca Scamacca de Sassuolo. Selon Calciomercato.com, les Nerazzurri auraient fait de Beto, 24 ans, leur principal plan B pour remplacer Scamacca, estimant qu'il a le profil le plus adapté. L'Inter devrait renforcer son attaque durant le mercato estival, et l'un des principaux profils recherchés est un avant-centre capable d'offrir des qualités similaires à celles qu'Edin Dzeko apporte à l'équipe. Le Bosniaque reste une figure clé de l'équipe mais, à 36 ans et avec son contrat actuel qui se termine à la fin de la saison prochaine, ils savent qu'ils ne peuvent pas compter sur lui éternellement. Pour cette raison, Scamacca est une cible prioritaire car il pourrait être le successeur à long terme de Dzeko, mais Beto est également suivi de près, et il est admiré par l'entraîneur de l'Inter, Simone Inzaghi. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  25. L'Inter serait prêt à laisser partir Lautaro Martinez pour une offre d'environ 70-80 millions d'euros cet été. C'est ce qu'indique le Corriere dello Sport, qui rapporte que les Nerazzurri écouteront les offres pour leur attaquant de 24 ans et que l'Atletico Madrid reste intéressé. L'Inter est soucieux de s'autofinancer sur le marché des transferts et, pour cette raison, envisagerait des offres pour des joueurs, même des cadres du club, comme la saison dernière, et Martinez serait l'un des plus susceptibles de partir. L'Atletico avait été très intéressé l'été dernier mais l'Argentin est finalement resté au club et a signé un nouveau contrat, mais les Colchoneros restent intéressés. Le contrat précédent de Martinez contenait une clause libératoire d'une valeur de 111 millions d'euros, mais son contrat actuel ne contient pas de clause libératoire. Cependant, les Nerazzurri seraient prêts à considérer des offres aux alentours de 70-80 millions d'euros, ce qui serait encore élevé pour les Colchoneros, bien qu'il puisse également y avoir un intérêt de la part des clubs de Premier League. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...