Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'newcastle'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C'est une révélation de l'Evening Standard: "L'avenir de l'ancien joueur de l'Inter s'éloigne de plus en plus de Chelsea." "Romelu Lukaku n'est pas intéressé par les offres arrivées le concernant, qu'il s'agisse du club Rossonero et du club de Premier League, qui étaient prêt prêt à investir sur lui. S'il connaît des difficultés à Chelsea, en ayant été exclu du onze de base de Thomas Tuchel, et si son futur est peut-être loin de Londres, l'attaquant belge ne portera ni le maillot de l'AC Milan ni celui de Newcastle la saison prochaine." Il a, au moins, un peu d'amour propre... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En effet, le Mariage liant Marcelo Brozovic et l’Inter continue, les vœux ayant été officiellement renouvelles ce mercredi 23 mars 2022, pourtant Marcelo était un homme désiré, courtisé…Mais il reste avant tout FIDELE ! Révélation du Libero "Le Fc Barcelone le voulait, Antonio Conte le voulait à Tottenham, les Scheiks de Newcastle le voulait, il aurait été couvert d’or car et lui auraient offert le monde et un salaire de huit millions d'euros (plus les commissions de son père-agent), mais il a préféré aller de l'avant avec le club qui l'a transformé en cet "ovni". Brozovic est devenu le joueur le plus payé du noyau, il s’agit d’une reconnaissance pour le Croate qui démontre sur le terrain, et avec sa présence dont l'aspect est fondamental : Il n’est certainement pas le meilleur milieu de terrain du monde, mais il est certainement l’un des plus rare." Un remplaçant à la hauteur Simone Inzaghi est encore à la recherche d’un plan B en cas d’absence de l’ancien du Dinamo Zagreb : "Tout le monde est remplaçable, sauf le cerveau de l’équipe : Inzaghi a testé à son poste Nicolò Barella, Matias Vecino, mais également Arturo Vidal et Hakan Çalhanoğlu, tous avec un résultat mitigé et il est difficile de trouver une alternative capable de réaliser le même travail, il serait même mieux de penser à un schéma différent. Le natif de Piacenza y pense, mais il espère surtout qu’il disposera de suffisamment de temps pour retrouver son Phare sur le terrain, lors de la rencontre fondamentale contre la Juventus le 3 avril." Le Saviez-vous ? Un plan à trois avec Wanda Nara et Mauro Icardi, cela vous rappelle-t ’il quelque chose ? Assisté de son avocat, Danilo Buongiorno, Marcelo Brozovic demandera des dommages et intérêts lors du procès qui commencera demain, aux auteurs de cet article, non seulement parce qu'il estime que son image a été endommagée, mais aussi pour les éventuelles conséquences que la diffusion de la nouvelle aurait pu avoir dans le vestiaire de l'équipe. Les trois sont accusés d'avoir permis "la publication d'articles diffamatoires" contre Brozovic "dans lesquels il était fait état de relations sexuelles entre lui et Wanda Nara", démenties par les intéressés, et d'une "rixe conséquente qui a eu lieu dans le vestiaire du club sportif FC Internazionale". Les personnes suivantes se joindront à l'action civile et demanderont une indemnisation raisonnable (quelques dizaines de milliers d'euros) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Dans les colonnes du Libero, Fabrizio Biasin s’est livré sur la prolongation imminente de Marcelo Brozovic, en soulignant son importance fondamentale, mais également son attachement aux couleurs Nerazzurre "Cela va arriver bientôt, et probablement aujourd'hui, mais dans l'univers des Nerazzurri, cette situation a pris un poids mortel, car nous parlons du seul et unique "irremplaçable" de l’Inter : Le Croate avec le numéro 77 percevra environ six millions d’euros jusqu’à la fin de la saison 2026 et, à l'ère des salaires "ad minchiam" "(au menu)" nous pouvons dire avec certitude que dans ce cas, chaque centime est plus que mérité." "C'est une question de minutes sur le terrain, c'est une question de "poids spécifique" dans l'équipe, c'est une question de kilomètres parcourus, c'est une question d'occasions de but créées (déjà 26 cette année). Ce ne sont pas tant les chiffres en tant que tels qui font la différence, mais plutôt les faits. Les rares fois où Brozovic est absent, l'Inter souffre. C'est-à-dire que son importance est perçue précisément lorsqu'il n'est pas là." "Brozovic est "rare" car personne comme lui ne sait jouer avec une totale sérénité même lorsqu'il est pressé par cinq adversaires, à un mètre peut-être de son propre but. La balle est chaude ? Il le refroidit. Le ballon est sale ? Il nettoie. Barcelone a essayé, le Tottenham de Conte aussi, Newcastle, qui n'est pas une grande équipe mais qui a beaucoup d'argent, aussi." " La seule chose est que lui, Marcelo, les a tous remercié et refusé, et ce pour une raison banale, mais pas trop banale : le garçon a compris qu'ailleurs, il aurait probablement gagné plus d'argent mais, que peut-être, il aurait perdu sa centralité, celle qui "pour dire" l'année dernière avait un certain Lukaku, un attaquant qui a fui et qui s'est déjà repenti." Pas lui, il ne bougera pas de Milan, et tu sais pourquoi ? "Car malgré son look d'acteur de Centovetrine (un soap opéra), la vérité est que non, il est tout sauf un imbécile." Et une petite cartouche pour Romelu, une ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. C’est une information à prendre au conditionnelle : Selon Tuttosport, Suning, qui a décidé de ne pas abandonner l’Inter, aurait très récemment refusé 900 millions d’euros. "Les bruits de couloir continuent autour de la propriété de l’Inter : Ces dernières semaines, Suning a rejeté une offre d'achat du club pour un montant de 900 millions, soit une somme considérée comme inférieur au milliard d’euros demandé par la Famille Zhang. D’éventuels développements pourraient avoir lieu dans les mois à venir. La source intéressée serait américaine, comme celle de la majorité des Entreprises ou des Fonds Financiers qui reprennent le contrôle des différents clubs italiens, comme l’est dernièrement l’Atalanta." "Ces 900 millions seraient la seconde proposition d'achat de l'Inter refusée après celle du fonds anglais Bc Partners, il y a un an. En effet, il n’est pas impossible d’inclure de façon sur dans cette liste le Fonds souverain du Royaume D’Arabie-Saoudite Pif. Selon certaines sources, les propriétaires actuels de Newcastle avaient négocié pour s’offrir l'Inter jusqu'à la mi-septembre, avant de se tourner vers la Premier League suite à l’absence d’un accord global avec Suning. D’autres sources font été que l’intérêt de Pif n’avait jamais été réellement concret." "La certitude est que la Famille Zhang souhaite conserver sa majorité d’actions dans l’Inter, comme l’a déjà confirmé par le passé, l’Administrateur-Délégué Corporate Alessandro Antonello". Quelles sont les perspectives de croissance autonome de l’Inter ? "Après avoir conclu la renégociation de sa dette obligataire, les investisseurs ont été rassurés sur le fait que le club Nerazzurro dispose de suffisamment de liquidités pour tenir jusqu'à la fin de la saison prochaine. Une assurance qui n’était pas escomptée vu que l'Inter avait eu du mal à payer les salaires de ses joueurs lors de la saison 2020-21. Mais disposer de liquidités est le strict minimum, car cela ne peut pas devenir un pilier sur lequel fonder une projection à moyen et long terme." "La vision ne peut d'ailleurs pas être trop éloignée, vu qu’en mai 2024 expire le délai de remboursement du prêt de 275 millions octroyé par le fonds californien Oaktree. Et il n'est pas concevable de songer à une reprise d’une sponsorisation en provenance de la Chine comme ce fut le cas lors du premier triennal de la gestion de Suning." Selon vous, si une offre d’un milliard d’euros est déposée sur la table, Suning vendra-t’il l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Une opération éclair qui n’est pas sans rappeler celle d’Achraf Hakimi. Il n’y a pas à dire, la gestion sportive Made In Marotta excelle à tous les niveaux: Comme nous le révèle Sky Sport, l’Inter et l’Atalanta sont parvenu à un accord : "L’opération serait un prêt avec une obligation d’achat pour la somme de 22 millions d’euros plus bonus." Selon Alfredo Pedullà: "Il y avait un pacte entre le joueur et son club durant l’été : Il ne voulait pas rejoindre Newcastle. A l’Inter, le joueur paraphera un quadriennal pour un salaire d’environ 3 millions d’euros plus bonus." Une MasterClass du Padrino C'est une révélation de la Gazzetta Dello Sport: "La formule de l'opération sera définie en détail aujourd'hui, mais l'approche d'hier envisageait un prêt initial, avec une obligation de rachat qui deviendra obligatoire lorsque certaines conditions seront remplies. Celle-ci aura lieu après 18 mois, c'est-à-dire pour le 30 2023. Dès que les détails seront réglés, l'arrière gauche allemand arrivera à Milan : il est attendu dans la ville pour passer la visite médicale dès demain. L'Allemand va signer un contrat jusqu'en juin 2026 pour 3 millions d'euros nets, avec là encore l'inclusion de primes de performance." "Gosens est prêt à rejoindre ses nouveaux coéquipiers, et son oui à l'Inter est total . Par rapport à l'offre de Newcastle, c'est évidemment la possibilité de jouer pour gagner le Scudetto qui le convainc, et plus encore la vitrine européenne : Gosens pourra être utilisé en Ligue des Champions malgré la phase de groupe disputée avec l'Atalanta, comme le permet désormais le règlement de l'Uefa." "Le joueur est actuellement blessé. Il est absent depuis septembre en raison d'une blessure à l'ischio-jambier droit. Les examens médicaux des Nerazzurri seront évidemment approfondis : les dernières nouvelles parlent d'un retour sur le terrain prévu pour la fin du mois de février". Comme quoi, peu importe la puissance financière d'un club: le Charisme ne s'achète pas! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Alors que l’Inter se dirigeait tranquillement vers une fin de mercato hivernal, la presse italienne dans son ensemble (La Gazzetta Dello Sport, Gianluca Di Marzio, Le Corriere Della Sera, Sky….) s'est emballée et a fait état d’un assaut des Nerazzurri sur Robin Gosens, l’ailier gauche évoluant à l’Atalanta L’opération pourrait se conclure sur la base d’un prêt immédiat avec l’obligation de racheter le jouer au mois de juin à hauteur de 25 millions d’euros. L’Inter en aurait donc pour son argent! De plus, l’internationale allemand, qui est blessé depuis le 29 septembre 2021 en raison d'une blessure à l'ischio-jambier de la cuisse droite, a exprimé à plusieurs reprises son désir de partir. Newcastle le pressait dernièrement en étant disposé à lui offrir un triennal de 3,5 millions d’euros par saison Confirmation de Fabrizio Romano "L’Inter insiste pour Robin Gosens, devenu l’objectif prioritaire pour le mois de janvier. La négociation avec l’Atalanta va débuter très rapidement car Gosens est une priorité pour l’Inter et elle le veut tout de suite. Il y a la concurrence de Newcastle et c’est pour cette raison que l’Inter pousse pour le signer à Milan déjà lors de cette session hivernal." Fabrizio Biasin confirme le Oui de Robin "Le joueur est extrêmement convaincu par la destination" Le tout avec l’Aval de Steven Zhang C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, Simone Inzaghi s’est entretenu personnellement avec Steven Zhang pour se voir s’offrir Rubin Gosens: "Marquer le coup sur l’aile gauche, quitte à sacrifier l’investissement sur un futur attaquant" tel était l’objectif prioritaire de Simone Inzaghi qui s’est entretenu hier avec la Direction Nerazzurra et le Président Steven Zhang. "C'est la priorité d’Inzaghi, le comportement décisif de l’Inter pour Gosens fait suite au feu vert de Steven Zhang pour un investissement porteur d'avenir, même au prix d'un effort en matière de recrutement." Avec l’aval de Steven Zhang, l’Inter est donc sur le point de se faire un petit plaisir hivernal, le tout avec un prêt combiné à une obligation de rachat à hauteur de 25 millions d’euros à débourser en juin prochain. L'Inter se retrouvera donc avec Batman (Handanovic) et Robin: Une bonne ou mauvaise affaire selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. La Gazzetta Dello Sport confirme l’information : Marcelo Brozovic et l’Inter sont parvenus à un accord pour le renouvellement du contrat de l’architecte Nerazzurro flocké du numéro 77 : "La quadrature du cercle a été trouvée sur la base fixe de 6 millions d’euros net, courant jusqu’au 30 juin 2026. A cela, il y a lieu d’ajouter des bonus qui permettront au croate de percevoir une somme proche des 7 millions d’euros. Quand aura lieu l’officialisation ? "L’annonce aura lieu soit après la Super Coupe d’Italie face à la Juventus, soit immédiatement après la rencontre de ce dimanche face à l’Atalanta, elle ne sera pas plus éloignée. Elle arrivera, bien sûr, avec la paraphe de Steven Zhang." Les différentes étapes "Il n’y a jamais réellement eu de rupture dans les négociations, car la disponibilité entre les deux parties étaient claires depuis les toutes premières démarches. Mais l’Inter, du moins au début des négociations, n’était pas certaine de parvenir à atteindre l’objectif : Il y avait trop de variables incontrôlées, dont la voix du Papa, Ivan Brozovic, qui réclamait 8 millions d’euros net par saison." Aucune concurrence ? "Ensuite, le travail de médiation est allé jusqu’à son terme car le Club Nerazzurro a tout doucement compris qu’il ne s’agissait que d’une simple question économique et que, derrière cette première demande, il n’y avait aucun autre club. Même mieux, il n’y avait aucun club réellement intéressé par Marcelo Brozovic d’un point de vue technique : Les fameux 8 millions d’euros, pour tout vous dire, ont été proposé par Newcastle, mais le croate voulait et veux continuer à jouer au plus haut niveau: Et il se sent lié à la vie milanaise." La Rosea ne dévoilant ce type d’informations que si elle en est sur et certaine, comment jugez-vous cette prolongation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Chaude ambiance à la Lega : Le Président Paolo Dal Pino n’a absolument pas apprécié la sortie d’Amanda Staveley qui fait partir du groupe PCP Capital Partners, qui s’est allié à PIF pour investir dans Newcastle au lieu de la ville Milanaise L’Inter et le Milan étaient dans le viseur Si Suning a répété sa volonté de rester aux commandes de l’Inter, Sport Mediaset nous relaye les déclarations d’Amanda Staveley, la co-propriétaire de Newcastle, dont le groupe est le bras droit du fonds d’investissement PIF: "Nous avons parlé avec l’Inter et aussi avec le Milan, c’est vrai. Mais le problème est lié à la structure désastreuse du championnat italien. Nous avons effectué aussi un bref sondage pour Bordeaux. A présent, nous ne sommes plus intéressés par l’Inter." Manquer de respect à deux monstres sacrés européen à un prix Paolo Dal Pino, a tenu, à juste titre à défendre son tournois et ses écuries : "Si la Signora (dame) a préféré investir sur Newcastle au lieu de l’Inter ou du Milan, cela veut dire qu’elle préfère les véhicules utilitaires et non les véhicules de Formule 1." 'Il y a 8 propriétaires étrangers qui ont cru en la Serie A et qui la considère comme ayant un potentiel de croissance : Lorsque l’on investit, il faut observer le potentiel du Club et du Mercato dans lequel l’on opère. Je préfère avoir 90% de quelque chose qui dans quelques années vaudra 30 milliards plutôt que quelque chose à 100% qui n’en vaut que 17 et qui en vaudra peut-être moins dans quelques années." "La Serie A est composée d’entrepreneurs brillants dont une majorité proposent des idées et des changements. Il est visible qu’il s’agit d’une grande opportunité car nous disposons d’un potentiel qui n’est pas encore pleinement exprimé comparé aux autres championnats." Le Saviez-Vous ? Gary Hoffman, le Président de la Premier League est prêt à se démettre de ses fonctions 18 mois après sa prise en fonction. L’acquisition de Newcastle par le Fonds d’investissement saoudien PIF, une acquisition qui n’a absolument pas été accueilli positivement par l’ensemble des autres clubs anglo-saxons. Comme le révèle Sky Sport UK, le numéro 1 de la Premier League aurait fait l’objet de pressions importantes à tel point qu’un communiqué officiel de sa démission est attendu dans les prochaines heures. Selon vous, mis à part la manne financière importante en jeu, auriez-vous aimé voir aux commandes une personnalité telle que Amanda Staveley ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. En effet, l’ombre du fonds souverain PIF continue à planer au-dessus de l’Inter malgré le fait que celui-ci ait déjà fait l’acquisition de Newcastle en Premier League et nos confrères de Fcinter1908.it ont tenté de faire le point en contactant le, toujours très bien informé, Ben Jacobs de CBS Sport Bonjour Ben, de très nombreux journalistes en Italie font état d’une négociation en phase avancée entre le fond d’investissement PIF et Suning pour la vente de l’Inter : Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ? "Les échanges entre l’Inter et PIF ont eu lieu, surtout avant la finalisation de l’acquisition de Newcastle de la part du fond saoudien. Mais à l’origine, les parties échangeaient pour un investissement en qualité d’actionnaire minoritaire du club. En septembre, PIF a encore parlé avec Suning sur la possibilité d’acquérir la majorité des actions du club, il ne s’est plus passé grand-chose depuis : Steven Zhang et Suning préféreraient rester, si les finances le leur permettent. Et dans l’idéal, ils aimeraient attendre la construction du nouveau stade, même s’il faut plusieurs années." "PIF veut plus une équipe qu’une seule équipe de football sur le long terme, mais ils ne sont pas aussi pressés, vu qu’ils viennent d’acheter Newcastle. Et s’il souhaite acquérir l’Inter, il y aura des contrôles à effectuer pour s’assurer du prix fixé d’un milliard d’euros que Suning a fait valoir comme investissement." Si les rumeurs d’une négociation avancée sont fausses, pourquoi, selon-vous, continue-t ’on toujours à en parler avec autant d’insistance ? "On parle d’une potentielle acquisition car les parties sont dans un contact “on-off” depuis un an et que finalement, Suning pourrait être forcé de vendre. On parle beaucoup de PIF car il veut bien plus qu’une seule équipe de football. Et maintenant qu’ils possèdent Newcastle, il est clair qu’ils doivent être pris sérieusement en considération. Il souhaite imiter le City-Group, mais c’est un processus lent: Leur prochaine intention visera à présent un grand club européen, et de regarder vers un club plus petit dans un autre continent." A quel point est important l’intérêt de PIF pour l’Inter et pour le Calcio ? "L’attrait de l’Inter est due à son Histoire et à son potentiel, mais le défi est d’hériter d’une club en difficulté financière. C’est évident que PIF dispose de la richesse nécessaire pour l’annuler, mais pour ce type d’investissement se base sur la valeur : à la fois financière et en termes de marché. S’ils ne se sent pas capable de pouvoir faire usage du club pour engranger des fonds et promouvoir leurs objectifs extra-sportifs, ils n’investiront pas." "La Serie A n’est pas aussi réputée que la Liga ou la Premier League en Arabie Saoudite, ou dans toute la région du moyen orient. Toutefois, il faut prendre en considération que la Super Coupe d’Italie a été accueilli en Arabie Saoudite et que des droits télés sont potentiellement disponibles pour un diffuseur saoudien, depuis que BeIn a choisi de ne pas prolonger." Le Maire de Milan, Giuseppe Sala, a donné le feu vert au nouveau stade. Croyez-vous que cette annonce puisse favoriser l’intérêt de PIF pour l’Inter ? "Le nouveau stade représente une grande ressource pour n’importe quel propriétaire, mais il n’influencera pas directement l’acquisition: Il passera au second plan vu qu’il ne sera pas prêt avant 2027. Il s’agirait d’une valeur commerciale à ajouter à la valeur globale du club, mais c’est une arme à double tranchant. Les avantages commerciaux d'un stade ultramoderne et le développement de la zone environnante sont tout aussi bénéfiques pour Suning que pour tout nouveau propriétaire potentiel. Ainsi, le fait de l'avoir à l'horizon augmente le prix de vente et donne à Suning un peu plus de pouvoir. " Si PIF vient à faire une offre, Suning pourrait-il l’accepter vu le feu vert pour la création du nouveau stade ? "Cela dépend de l’offre, mais les informations positives sur le nouveau stade ne feront qu’augmenter le prix : Il sera intéressant de voir à quel point Suning se montrera sérieux pour mener jusqu’au bout la construction du nouveau stade. Cela pourrait nous donner un indice sur le fait qu’ils veulent rester en poste sur le long terme." PIF est-il intéressé par l’idée de créer une galaxie de club ? Pourrait-il acheter d’autres clubs après Newcastle ? "Oui, leur objectif stratégique est d'imiter le City-Group. Ils veulent disposer d’un réseau mondial de club de football. Mais il ne s'agit pas seulement de posséder des équipes emblématiques comme l'Inter Milan. Ils veulent des clubs de tout niveau, avec des choix basés sur la géographie autant que sur le football. En d'autres termes, ils veulent des équipes liées, par exemple, à d'importantes liaisons aériennes (une nouvelle compagnie aérienne saoudienne sera bientôt lancée avec l’espoir qu’elle puisse rivaliser avec Emirates et Qatar Airways) et qui peuvent contribuer à promouvoir le tourisme (et plus généralement la Vision 2030) sur le sol saoudien." "Le désir de créer un "groupe" de club football découle de la volonté d'utiliser le sport à des fins également extra-sportive. Mais encore une fois, c'est un processus lent. PIF ne va pas soudainement acheter plusieurs clubs. Ils se concentreront sur Newcastle à court terme." Nous savons que PIF et Suning ont parlé de l’Inter l’été dernier. A quel point un accord d’acquisition du club était-il proche ? "Il ne l’était en rien: L’été dernier, PIF ne prenait pas en considération l’acquisition majoritaire, ils ont simplement procédé à une phase exploratrice sur des investissement pour des parts minoritaire. Cette décision a été prise à la suite de l'apparition de la pandémie de Covid-19. L'espoir était de réaliser un investissement à un prix avantageux, en raison de la pandémie et des problèmes financiers préexistants de Suning. Mais les discussions entre les parties n'ont jamais abouti car il était clair à l'époque que Suning voulait un financement temporaire et non un partenaire minoritaire." Qu’est-ce qui manque pour un accord ? "Les acquisitions, qu'elles soient réussies ou non, prennent du temps. Et lorsque la possibilité d'un rachat devient publique, les supporters s’enthousiasment mais s'impatientent aussi. La principale raison pour laquelle rien ne s'est produit jusqu'à présent réside dans le fait que Suning ne veut pas vraiment vendre. Ils peuvent y être contraints, bien sûr, mais cela ne change pas leur position. Et c'est pourquoi le prix qu'ils demandent est également très élevé. PIF devrait faire preuve d’une double attention pour voir si cela vaut la peine d'investir et même ce processus est lent et confidentiel." Selon vous, à quel point est-il probable que PIF deviennent le nouveau propriétaire de l’Inter ? "Je ne crois pas à un accord d’ici à la fin de l’année, comme le suggèrent certaines indiscrétions. Pour l’heure, PIF va se concentrer sur Newcastle et il fera grandir lentement sa croissance dans le football. Ils devront se montrer opportunistes si le club juste au prix juste émerge. Mais je ne pense pas que l’Inter rentre actuellement dans cette catégorie: Beaucoup de choses devraient changer pour que quelque chose se produise à brèves échéances." Les Tifosi de l’Inter peuvent-ils rêver ? "Rêver oui, mais il est aussi important d'être réaliste. Le prix souhaité par Suning a été fixé pendant un an, avec tous les prétendants, à environ 1 milliard d'euros. Et PIF a donc eu tout le temps, surtout lorsque le rachat par Newcastle semblait improbable, de poursuivre les pourparlers. Ils ne l'ont pas fait et ne le feront pas à moins que l'achat du club n'ajoute de la valeur." "Cela signifie qu'ils doivent proposer un prix qu'ils estiment juste et avoir un club entre les mains qui peut se développer en tant que club et marque après l'acquisition sans perdre d'argent. PIF s’est donné pour mission d'utiliser le sport au profit de l'Arabie saoudite. Il ne peut donc pas se contenter d'acheter des choses, comme peut le faire un investisseur privé, qui achète par vanité ou par glorifications." L’analyse de Marco Barzaghi “Nouveauté autour de PIF: Le Fonds lié à la Famille Royale Saoudienne serait très déçu de l’investissement réalisé en Angleterre avec Newcastle et, avec ce qu’il s’est passé en semaine à Milan (la délibération de la Mairie de Milan et le départ officiel du projet stade), la négociation aurait repris, même si la précédente avait cessé suite à la requête d’un milliard d’euros de la part de Suning." "PIF veut investir en Italie, Suning n’abdique pas car le stade pourrait augmenter énormément la valeur du club: Il faut une offre irrenonçable pour débloquer la situation mais, d'après ce que je comprends de mes sources proches du Fonds, il semble que cette fois-ci, qu’il est déterminé à proposer des offres importantes. Il faudra comprendre comment Suning se positionnera face à celles-ci, car il y a aussi Oaktree qui doit être pris en considération et je ne pense pas que Suning soit capable de courir sa dette." "Je pense qu'il y aura des nouvelles d'ici la fin de l'année, mais il y a tellement de variables en jeu. Méfiez-vous de ceux qui disent que tout est déjà fait." "Suning nie en bloc , mais il ne peut pas faire autrement. PIF veut reprendre les négociations avec Suning." Il Padrino travaille en sous-marin "Je vous dis ce que je sais, je vous dis depuis un certain temps que quelque chose est en train de bouger. Marotta travaille hors des radars sur quelque chose d'important. Les Saoudiens se sont concentrés sur Newcastle mais, comme je vous l'ai dit, ils sont déçus par l'impossibilité de faire venir des sponsors saoudiens en Premier League et par la difficulté de faire venir des entraîneurs (voir Conte) et des joueurs de haut niveau dans une équipe de second ordre". "Avec le départ officiel du projet de stade, les contacts ont repris et cela m'a été confirmé par des sources proches de PIF. Il y a la volonté de trouver une solution avec Suning, mais ils ne veulent pas abandonner. Rien n'est fait et Pif n'est pas à l'origine des renouvellements. L'Inter continue de démentir et il ne peut en être autrement. Tout ce que je vous ai dit a été vérifié." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. En effet, après avoir acheté Newcastle, est-ce que le Sheikh Bin Salman reste toujours intéressé par l’Inter ? La réponse à cette question est arrivée dans le courant de ces dernières heures! Révélation de TuttoMercato Web "Le Fond d’investissement PIF n’a pas abandonné l’idée de s’offrir l’Inter. Encore mieux, les dernières indiscrétions qui font état d’un accord qui serait dans sa dernière ligne droite ont été confirmées : L’objectif est de procéder à l’acquisition d’ici à la fin de l’année." "Bien évidemment, il y a des cabinets spécialisés qui étudient en détail les comptes d'Inter et se concentrent sur les étapes d'une éventuelle vente. Selon les rumeurs, également relayées par le Monde de la finance, l'accord conclu serait très proche du chiffre initialement demandé par Zhang, soit environ un milliard d'euros. On attend seulement des confirmations ou des démentis. Mais si ces rumeurs n'avaient pas de fondement, les démentis officiels seraient déjà arrivés." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Le Ministres des Finances du Royaume de l’Arabie Saoudite, Mohammed Al-Jaadan, s’est livré à CNBC sur l’entrée de PIF dans le monde du ballon rond. Calcio&Finanza a relayé l’information son interview: "C’est probablement positif que des personnes soient préoccupées pour les compétitions interclubs, surtout que nous avons investi dans l’un d’entre eux : L’arrivée d’un sérieux compétiteur comme nous ne peut avoir que des effets bénéfiques sur l’ensemble de l’industrie du football." "En ce qui concerne le problème des sponsorisations, nous ne sommes pas uniquement le sponsors des clubs qui nous appartiennent, mais aussi d’autres clubs. Cela vaut aussi pour des forums et d’autres évènements de différents types. Il y a aura certainement des opportunités pour Newcastle à cet égard." "Pif investi dans des clubs, mais aussi dans la communauté, dans les secteurs jeunesses, dans les stades. C’est aussi une façon de se rapprocher des personnes et de les atteindre. Mais il y a aussi d’autres types d’investissements : Nous investissons énormément dans la technologie, dans le codage, dans la Cyber-sécurité au niveau mondial, dans le logement, la manufacture, l’agriculture, pour créer des emplois." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. En effet, que va-t’il se produire, si comme les informations tendent à le confirmer: L’Inter est acquise par le Public Investment Fund (PIF), le Fonds d’Investissements du Royaume d’Arabie Saoudite ? En effet, l’Inter deviendrait la “Grande soeur" de Newcastle. Calcio&Finanza s’est penché sur un sujet déjà anticipé depuis bien longtemps par l’Uefa: La règle est connue de tous et est très claire: L’UEFA n’accepte pas la multipropriété dans ses propres compétitions. Quid si les deux équipes disputent la même compétition ? En effet, cette condition doit être analysée et assurée étant donnée que si l’Inter passe entre les mains des saoudiens, Newcastle, tôt ou tard finira par gravir les échelons à coup de campagne de recrutement, en Premier League. Un jour, le club parviendra donc à se placer dans la hiérarchie lui offrant l’accès à une Ligue des Champions retrouvée depuis quatre années consécutives par les Nerazzurri Article 5 - Regulations of the UEFA Champions League Aucun club participant à une compétition interclubs de l'UEFA ne peut directement ou indirectement: détenir ou négocier des titres ou des actions de tout autre club participant à une compétition interclubs de l'UEFA ; ou être membre de tout autre club participant à une compétition interclubs de l'UEFA ; ou être impliqué à quelque titre que ce soit dans la gestion, l'administration et/ou les performances sportives de tout autre club participant à une compétition de clubs de l'UEFA ; ou avoir un quelconque pouvoir dans la gestion, l'administration et/ou les performances sportives de tout autre club participant à une compétition interclubs de l'UEFA. Nul ne peut être simultanément impliqué, directement ou indirectement, à quelque titre que ce soit, dans la gestion, l'administration et/ou les performances sportives de plus d'un club participant à une compétition interclubs de l'UEFA. Aucune personne physique ou morale ne peut avoir le contrôle ou l'influence sur plus d'un club participant à une compétition interclubs de l'UEFA, ce contrôle ou cette influence étant défini dans ce contexte comme suit : détenant la majorité des droits de vote des actionnaires ; avoir le droit de nommer ou de révoquer la majorité des membres du conseil d'administration, de gestion ou de surveillance du club ; être actionnaire et contrôler seul la majorité des droits de vote des actionnaires en vertu d'un accord conclu avec d'autres actionnaires du club ; ou être en mesure d'exercer par tout moyen une influence décisive sur le processus décisionnel du club En vertu de de ces règles, si deux clubs ne remplissent pas "les critères permettant d'assurer l'intégrité de la compétition, seul l'un d'entre eux sera admis à une compétition de clubs de l'UEFA", selon un ensemble de critères déterminés par l'Association européenne de football elle-même. Un précédent existe En effet, avec la participation des clubs de Leipzig et de Salzbourg à la plus prestigieuse des Coupes d’Europe de l'UEFA, deux clubs contrôlés alors par Red Bull. L’enquête approfondie de l'UEFA avait abouti à un verdict positif : les deux clubs ont reçu le feu vert pour participer à la Ligue des champions. Les raisons étaient les suivantes : Selon l'UEFA, l'influence de Red Bull sur Salzbourg avait été considérablement réduite : certaines personnes liées à Red Bull (qui étaient aussi simultanément impliquées dans Leipzig) avaient été écartées du conseil d'administration, tout comme le président du conseil d'administration, qui était lié à Red Bull, qui avait démissionné. En outre, l'accord de sponsorisation entre Salzbourg et Red Bull avait été modifié (avec sommes et des espaces revus à la baisse), de même, il avait été mis fin aux accords de collaboration entre les deux clubs et les différents prêts en cours à l’époque inclus Selon la Chambre d'investigation de l'Organe de contrôle financier des clubs de l'UEFA, la relation entre Red Bull et Salzburg, suite aux modifications, était devenue une relation de sponsorisation dite standard, établissant ainsi que l'article 5 (concernant l'intégrité des compétitions) n'avait pas été enfreint et admettant les deux clubs à la même compétition. Gageons que PIF, s’il s’offre l’Inter pour la plus grande joie des Tifosi, aura parfaitement pris connaissance de ce point de règlement et de ce précédent ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Internazionale.fr a le plaisir de vous présenter l'article publié par nos confrères de RMC SPORT: Selon ce dernier, L'arrivée de PIF ne plait pas outre-manche! Révélation de Rmc Sport "Les clubs de Premier League se sont réunis en urgence lundi soir pour contrer les premiers agissements des nouveaux dirigeants de Newcastle. Selon des sources de l’agence Associated Press et Guardian, ils ont empêché d'entrée les Magpies de conclure des sponsorings lucratifs avec des entreprise liées aux nouveaux propriétaires saoudiens du club. Le gel d'un accord commercial a été voté par 18 clubs. Newcastle s’y est évidemment opposé alors que Manchester City s'est abstenu." "Les équipes de l’élite anglaise craignent que Newcastle n'utilise des accords de sponsoring amicaux avec des parties liées pour l'aider à se conformer aux règles de fair-play financier qui sont en place pour empêcher les clubs riches de dépenser sans contrôle. En vertu des règles de la ligue, les clubs sont autorisés à subir des pertes de 105 millions de livres (144 millions de dollars) sur une période de trois ans." "Newcastle est devenu, la semaine dernière, le deuxième club de Premier League à appartenir à un Etat après avoir été racheté par le fonds souverain d'Arabie saoudite. Le Fonds d'investissement public (FIP) a fourni à la ligue des garanties juridiquement contraignantes assurant que le royaume ne possède pas le club. Le vote des clubs lundi empêche Newcastle d'apporter immédiatement un parrainage lié au PIF tandis qu'un groupe de travail de la ligue travaille sur de nouvelles réglementations à plus long terme. "Avant Newcastle, Manchester City – racheté par le cheikh Mansour d'Abou Dhabi en 2008 - s’est déjà retrouvé dans le collimateur pour ce même genre de soupçons après avoir conclu des accords avec des sociétés liées à l'émirat, comme Etihad Airways ayant les droits de dénomination du stade et apparaissant sur les maillots des équipes. City s’est toujours défendu en assurant payer la juste valeur marchande plutôt que des frais gonflés pour le parrainage afin de générer des revenus permettant au club de se conformer à la réglementation financière.." ®NC - RMC Sport
  14. Comment est perçu l’Inter par les fonds d’investissement ? A cette question, une réponse est formulée par Bebeez, qui est un portail spécialisé dans les fusions et acquisitions de fonds d'investissement privés. En effet, celui a analysé la situation de l'Inter Milan vu les différentes rumeurs liant la Beneamata au Fond souverain saoudien PIF. Voici ce que nous révèle Calcio& Finanza L’analyse trouve son origine suite à la parution de deux articles paru dans le Libero qui font état sur un nouvel intérêt du Pubic Investment Fund (PIF), le fonds souverain de l'Arabie saoudite avec environ 430 milliards de dollars d'actifs sous gestion, selon l'Institut SWF. Celui-ci est présidé par son Altesse Royale Mohammad bin Salman, le prince héritier de la couronne saoudienne et vice-premier ministre d'Arabie saoudite. Le fonds d’investissement saoudien vient également d'acquérir Newcastle en étant rejoint par des investisseurs : PCP Capital Partners et RB Sports & Media dans une transaction à hauteur de 300 millions de livre-sterling. Malgré cet accord, l’intérêt de PIF pour l'Inter reste présent, compte tenu également des difficultés de Suning à subvenir financièrement aux besoins du club Nerazzurro, explique BeBeez. De plus, Oaktree Capital Management, a reçu des actions de l’Inter en gage dans le cadre de l'accord de prêt de 275 millions d'euros avec Suning, il y a donc à un rôle à prendre en considération Sur le plan économique, l'Inter a annoncé officiellement que, pour l'exercice clos au 30 juin 2021, les recettes consolidées s'élevaient à 364,7 millions d'euros, tandis qu'une perte de 245,6 millions d'euros a été enregistrée. Celle-ci est essentiellement lié à la privation des recettes des matchs résultant de la fermeture des stades, des réductions contractuelles des sponsors en raison de l'incapacité du club à fournir des prestations, et la liquidation certaines relations de nature sportives. Dans le semestre précédant la date du 30 décembre 2020, la perte avait été contenue à 62,7 millions, contre une perte de 32,7 millions dans la même période de l'exercice 2019-2020. Au 30 juin 2020, le bilan avait été clôturé avec une perte de 100 millions grâce à la plus-value réalisée suite à la vente de Mauro Icardi. Pour savoir se doter des ressources nécessaire à son fonds de roulement, Suning a réussi en mai dernier à obtenir un prêt triennal de 275 millions d'euros auprès d'Oaktree à un taux de 9%. Celui-ci ayant été garanti via les actions du club détenues par Suning. Le prêt a été accordé à Great Horizon sarl, la société luxembourgeoise par laquelle Suning contrôle l'Inter et qui versera de façon matérielle dans les caisses du club l'argent nécessaire à sa bonne gestion. Au 31 mars 2021, comme le confirme Inter Media and Communication spa, les Nerazzurri ont reçu une injection de liquidités de 50 millions d'euros sous la forme d'un financement octroyé par les actionnaires de la TeamCo (FC Internazionale)". Dans le même temps, la plupart des différents financements antérieurs accordé par les actionnaires de Suning à l’Inter ont été convertis en capitaux. Le rapport sur neuf mois d'Inter Media indique qu'au cours des neuf mois clos au 31 mars 2021, un total de 85,2 millions d'euros a été converti en réserve de capital, ce qui laisse un montant résiduel de 31,9 millions d'euros à amortir (plus les intérêts cumulés de 15,9 millions d'euros). Une nouvelle conversion de 23 millions d'euros a d’ailleurs été effectuée en avril 2021″. Les problèmes de Suning sont donc de deux D'une part, le refinancement de l'obligation pour un total de 375 millions d'ici 2022 (le club planche sur une nouvelle obligation de 400 millions) D'autre part, l'expiration en 2024 du financement garanti par Oaktree. Et dans l'affaire, il n'est pas exclu qu'en perspective Oaktree vienne également prendre la part majoritaire de Suning, dans le cas où il ne serait serait pas en mesure de rembourser le prêt à échéance, comme cela s'est déjà produit en 2018 pour Milan avec le relais entre Yonghong Li et Elliott. De plus, étant donné les besoins en liquidités, les 275 millions d'Oaktree pourraient être épuisés bien avant la fin des trois ans, et un problème de liquidités pourrait donc survenir bien avant. D'où la nécessité de trouver un investisseur financier pour injecter de nouveaux fonds, mais cette fois sous forme de capital et non de dette. L'une des hypothèses était qu'Oaktree entrerait dans l'actionnariat du club avec la part actuellement détenue par le fonds LionRock Capital (31,05%), mais cela ne s'est finalement pas produit. Le Fonds d'investissement public est meilleur atout de son Altesse Royale Mohammad bin Salman pour mettre en œuvre sa Vision 2030 saoudienne, un plan stratégique de transformation du pays lancé en 2016 dans le but de renouveler son image internationale et son modèle économique, de le rendre moins dépendant du pétrole et de diversifier ses investissements, fort des immenses liquidités accumulées avec l'or noir ces dernières années, dont une grande partie a été canalisée vers PIF. L'Italie, d'ailleurs, est déjà dans le viseur de PIF : en août dernier, en effet, le fonds saoudien est entré avec une participation minoritaire dans Horacio Pagani Spa, la holding qui détient la totalité du capital de Pagani Automobili Spa, le constructeur emblématique des supercars emblématiques. La participation serait d'environ 30 %. PIF a ainsi rejoint les actionnaires minoritaires actuels d'Horacio Pagani, Nicola Volpi (Partenaire Fondateur de Permira) et Emilio Petrone (PDG de Sisal), soit directement, soit par l'intermédiaire de Movidea Srl. Et c'est précisément Volpi qui est vu comme le point de contact entre le PIF et l'Inter, considérant que le manager entre 2014 et 2018 a étét Membre du conseil d'administration de l'Inter, quand l'actionnaire majoritaire était Erick Thohir. Le tout sans oublier le projet d'un actionnariat populaire dans Interspac Srl, pourssé par l'économiste Carlo Cottarelli. L'économiste espère que beaucoup de capitaux pourront provenir de ce front, même si la structuration de l'opération pourrait ne pas être chose aisée, sachant que les Spacs (Special Purpose Acquisition Companies) sont cotées et qu'il n'en est pas encore question pour Interspac. Le projet fait plutôt penser à une campagne d'Equity Crowdfunding qui, toutefois, vu les chiffres évoqués, nécessiterait nécessairement la publication d'un prospectus informatif de la Consob. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. En effet, selon Ledong Sports et Weibo, le fond d’investissement du Royaume d’Arabie Saoudite, PIF, après avoir acquis Newcastle, serait dans la dernière ligne droite pour acquérir l’Internazionale Merci à @Cuchu77pour l'article! S’il reste quelques divergences au niveau de la propriété du nouveau stade, ceux-ci devraient se résoudre très rapidement. Selon la presse asiatique, l’opération est estimée au milliard d’euros, ce qui est en corrélation avec les dernières informations connues à travers l’Europe Si le fond d’investissement finalise l’acquisition, le Club Nerazzurro pourrait ouvrir une nouvelle "Grande Ère Internazionale" n’en déplaise à un Piero Ausilio tout sourire et son "PIF ? Je ne sais de qu’il s’agit." Selon vous, est-ce que le temps de Suning à la tête de l’Inter est révolu ? Lui qui a pourtant permis à l’Inter de remporter le Scudetto après une décénnie de disette ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Cette information est à prendre avec le plus de distance possible et avec des pincettes, à la vue surtout de l’acquisition par le Fonds d’investissement du Royaume d’Arabie Saoudite, PIF, du club anglais de Newcastle. Toutefois, selon le quotidien italien: Suning est prêt à céder l’Inter à la suite d’une très longue et dure négociation qui a été ralentie à cause du projet Super League “Pas uniquement le Newcastle: Pif veut aussi percer en Serie A et il veut plus particulièrement mettre les mains sur l’Inter. Dans le monde des finances, il se dit qu’un accord a déjà été trouvé : Suning serait disposé à céder la société Nerazzurra au fond souverain pour une somme avoisinant le milliard d’euros. Il se susurre qu’une rencontre s’est tenue, en septembre à Milan, entre les hautes sphères de l’Inter et des émissaires saoudiens arrivés en Italie, pour définir les derniers détails de la négociation. Ceux-ci auraient également assisté à la défaite de l’’équipe de Simone Inzaghi face au Real Madrid, 0-1, le 15 septembre dernier." Une négociation en phase très avancée "Les saoudiens et le Suning traiteraient depuis de nombreux mois et le coup d’accélérateur aurait eu lieu lors de ces dernières semaines. La propriété chinoise est à la recherche d’investisseur prêt à s’offrir l’Inter suite à la crise du Covid. La vente du club a été ralenti auparavant, car il y avait la projection de rentrer dans la Super League: Le tournoi pensé par le Real Madrid, la Juventus et le Fc Barcelone aurait garanti une augmentation des revenus, mais le projet est actuellement un naufrage, rien n’a été concrétisé et la propriété chinoise songe à nouveau à la vente" Le Calcio, mais pas que "Cette nouvelle, si elle vient à se confirmer, représenterait une affaire pour les tifosi de l’Inter en sachant que PIF avait présenté un chiffre d’affaire proche des 500 milliards de dollars en 2020. Le fond est présidé par son Altesse Royale, le Prince héritier saoudien Mohammad bin Salman Al Saud. Il suffit simplement de penser que le fond Qatari propriétaire du Paris-Saint-Germain, le Qatar Investment Authority, présente un chiffre d’affaire inférieur de plus de 100 milliards." "De plus, l’entrée dans le monde du football de la part des Saoudiens, qui ont déjà acquis les 80% de Newcastle pour 353 millions d’euros, pourrait ouvrir une nouvelle page de la rivalité entre les deux fonds d’investissements: L’acquisition de l’Inter s’inscrirait dans un projet plus vaste pour ce pays riche d’Arabie. La volonté de Pif est celle de nettoyer son image à travers le monde grâce à une série d’investissement aussi bien en Europe que sur le continent américain." "Le projet prévoit la création d’un réseau dans le monde du football via l’acquisition de plusieurs clubs : Newcastle en Angleterre, l’Inter en Italie, l’Olympique de Marseille en France et un autre club au Brésil. Le tout suivrait l’acquisition récente d’actions minoritaire de la Casa modénaise d’Hypercar Pagani (on parle de 30%). En Italie, Pif se montre également intéressé par l’investissement sur des gratte-ciels milanais et il serait également intéressé par la thématique du stade : Une évaluation d’un million d’euros inclurait également la construction d’une nouvelle enceinte." L'avis de Franco Vanni "Vu que je reçois plus de message que le jour-même de mon anniversaire, je m'exprime ici: Je n'ai aucune confirmation d'une offre de PIF pour l'Inter, juste des démentis. Cela va de: Il n'y a rien à "ce ne sont que des rumeurs diffusées pour favoriser l'accord avec Newcastle. Objectivement, cela ne veut pas dire qu'elles ne sont pas fondées." Le saviez-vous? La Premier League s’oppose au rachat de Newcastle : Selon la Repubblica, les 19 clubs du plus important championnat anglais sont sur le pied de guerre suite à l’autorisation de la Fédération Anglaise de céder Newcastle au Fonds PIF qui est directement lié à son Altesse Royale le Prince héritier Mohammed bin Salman. "En première ligne, on retrouve Liverpool, Arsenal et Manchester United, dont les propriétaires sont américains. Tous ont demandé une réunion avec la League pour revenir sur cette décision qui pourrait, selon eux, nuire à l’Image de la Premier League. De son côté, le président de Tottenham, aux origines juives, Adrian Levy, serait furieux et tenterait tout pour faire bloquer les sponsorisations de Newcastle." Seriez-vous pour ou contre le fait de voir l’Inter appartenir à une nouvelle Galaxie footballistique ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Ben Jacobs, journaliste à BeIN Sport s’est livré sur Twitter sur la situation entourant le Fonds d’investissement PIF et le Colosse chinois Suning: "Nombreux sont ceux qui me demande des informations sur Pif et l’Inter : Ce n’est pas une nouveauté qu’il y a eu des échanges entre Suning et Pif, au début, l’intention du Pif était de faire son entrée en tant qu’actionnaire minoritaire et les parties se sont entretenues à plusieurs reprises par la suite." "PIF avait été découragé par l’évaluation d’un milliard d’euros en provenance de Suning et le prix n’a pas changé, mais la Serie A reste très attirante pour PIF : L’Arabie Saoudite a déjà accueilli la Super Coupe d’Italie, même les droits à long terme sont en jeu. Il m’a été dit qu’une vente n’était pas encore certaine, car les négociations n’ont pas particulièrement avancé ou ciblé : Il reste toujours des obstacles : Le prix, la réticence des Zhang pour vendre et les dettes de l’Inter." "Toutefois les deux parties discutent à nouveau: Suning avait réellement besoin des fonds en provenance de la Super League et sans cet argent, il pourrait se montrer plus enclin à la vendre, dans la phase actuelle, l’accord n’est pas encore trouvé mais les réunions suggèrent que PIF a l’intention de posséder et d’investir dans un autre club." "Autre fait important : Les parties se sont parlés à la mi-septembre, lorsque PIF avait remarqué qu’il n’obtenait pas d’information claire, il a décidé d’acquérir dans l’improvisation Newcastle : Beaucoup de choses ont évoluées le mois dernier Confirmation d’Il Giorno "Malgré les différents démentis du club, les rumeurs se font de plus en plus insistantes : Le fonds saoudien Pif ne semble pas vouloir s'arrêter à Newcastle. L’Arabie a en effet et de nouveau jeté leur dévolu sur Inter, reprenant ces pourparlers enterrés au printemps dernier: Le vent du changement souffle fort du Golfe Arabique, puisque depuis des semaines dans les bureaux milanais on parle de Pif, le fonds souverain saoudien, qui semble vouloir investir dans le monde du football pour nettoyer son image dans le monde, grâce à une série d'investissements entre l'Europe et l'Amérique. Et donc son Altesse Royale Mohammed bin Salman, après avoir acheté Newcastle pour 350 millions d'euros, miserait directement sur le club Nerazzurro." La situation "Certains disent qu’ils se sont déjà entretenus, émettant l'hypothèse qu'un accord avait déjà été défini en septembre avec la famille Zhang pour la vente du club pour la somme d'un milliard d'euros (le montant que le groupe Suning demande depuis le début de l'année à ceux qui s'approchent du club dans Via Della Liberazione). De plus, le géant chinois aurait rouvert une négociation "gelée" depuis l'hiver dernier, lorsque Zhang semblait plus que fasciné par le projet de Super League (qui aurait garanti plus de revenus à la Beneamata), qui a ensuite échoué. Dès cet instant, la nécessité de trouver les liquidités pour remettre les comptes en ordre au plus vite auraient obligé le propriétaire chinois à faire marche arrière." "Jusqu'à présent, la Direction de l’Inter a toujours nié tout intérêt concret de la part du Fonds d'investissement public, cela aussi s’explique par le fait que la propriété a toujours agi de manière indépendante, en y déplaçant même la même direction. Une chose est sûre : qu'il y ait ou non quelque chose de concret dans les négociations avec l’Arabie, d'ici l'été prochain, quelque chose devra bouger dans la structure de propriété du club champion d'Italie, compte tenu du lourd "passif " présent dans son budget : Un passif que Suning n'est plus en mesure de couvrir." "Entre janvier et février, il semblait que l'accord avec BC Partners pour la vente de la majorité des parts du club Nerazzurri pour 750 millions d'euros était proche. L'offre a ensuite été rejetée par les propriétaires chinois, comme l'ont confirmé des sources autorisées proches du club" Pour le Libero, le milieu financier a raison "Les milieux financiers confirment l'existence de négociations, soulignant que les premiers contacts avec les émissaires arabes remontent à environ un an. Période durant laquelle Pif travaillait déjà sur l’acquisition de Newcastle. A présent, nous sommes dans une phase de détail avec notamment la thématique du stade: .L'acquisition des 80% de Newcastle pour 353 millions ne représente pas un problème dans les négociations pour l'Inter." "Le plus grand obstacle au succès de l'accord serait la question du stade. C'est donc autour du quartier de San Siro que se joue la partie décisive : Pouvoir compter sur un stade de propriété augmenterait de façon substantielle la valeur du club, rendant plausible l'importante évaluation d'un milliard faite par Suning qui, bien sûr, essaie de maintenir le prix le plus haut possible pour ne pas vendre à perte, vu les sommes qu’il avait injecté dans l’Inter ces dernières années." "C'est pourquoi la question du Giuseppe Meazza est de nouveau d'actualité. Cette thématique ne concerne pas seulement l'Inter, mais aussi le Milan. La Marie affirme d’ailleurs qu'une réunion avec l'AC Milan et l'Inter aura lieu dans les prochaines semaines, bien que le maire Giuseppe Sala ait déclaré qu'il n'y avait pas encore de date à l'ordre du jour. Mais imaginer un accord noir sur blanc d'ici la fin de l'année, juste avant la Supercoupe d'Italie du 22 décembre Inter-Juve à Djeddah (Arabie saoudite...) est un scénario alléchant". Un refinancement certain au mois de janvier selon Il Sole 24 Ore "Suning travaille avec son gouvernement pour régler sa dette : "Un réseau de participations d'entreprise sur lequel maintenant, selon les rumeurs, les banques chinoises travaillent étroitement avec le gouvernement de Pékin, afin de restructurer la dette du groupe, qui en Italie possède l'Inter. L'une des plus grandes banques d'État chinoises, Citic, participe à l'opération." "Le groupe de la famille Zhang est exposé à hauteur de 2,6 milliards de dollars à cause d'Evergrande, le groupe immobilier qui risque la faillite. Mais la question sur la table avec les banques serait celle d'une réorganisation globale du groupe: Le club des Nerazzurri est désormais devenu l'actif le plus important de la quatrième branche de la famille Zhang, à savoir Suning Sports." "C'est précisément cette imbrication d'intérêts et d'activités qui serait au centre d'une réorganisation, afin de restructurer l'exposition globale à la dette. Le gouvernement de Pékin pourrait demander à la famille Zhang de prendre des mesures décisives pour résoudre les problèmes. Les projecteurs sont braqués sur l'Inter en Italie." "Steven Zhang n'est pas physiquement rentré en Italie, mais il a jusqu'à présent été présent lors de la réunion du Conseil d'Administration pour approuver les comptes du club Nerazzurri, clôturé avec 245 millions d'euros de pertes, et il devrait encore être présent par vidéoconférence lors de la réunion des actionnaires le 28 octobre." "Officiellement, le président Zhang a renouvelé la proximité de la propriété avec le club, mais ces dernières semaines, les rumeurs de contacts pour une vente s'épaississent. Le principal candidat était le Fonds Saoudien Pif, qui a entre-temps acheté Newcastle en Premier League. Et en toile de fond, il y a aussi la question de la dette de l'Inter. En effet, en janvier, le refinancement des obligations du club commencera concrètement pour un montant autour de 400 millions d'euros." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Malgré les différents démentis de la part de sa Direction, l’Inter reste toujours perturbée par un futur sociétal en forme de pointillés. Selon Tuttosport un scénario inattendu est sur le point de voir le jour. Oaktree au centre du projet En effet, la vente pourrait être gérée directement au terme de cette saison, non pas avec Suning qui ne serait qu’un simple spectateur, mais avec Oaktree, qui dispose de bien plus d’importance suite au prêt de 275 millions d’euros qu’il a octroyé à la propriété du club: "La situation est toujours plus intenable et il n’est pas exclu qu’il y aura des évolutions sociétal au terme de cette saison. Depuis les premiers contacts établi avec le fonds saoudien Pif, qui a finalement acquis le Newcastle, une nouvelle négociation pourrait avoir lieu." "Celle-ci ne serait pas nécessairement conduite par Suning en première ligne, il pourrait y avoir un rôle bien plus important octroyé à Oaktree Capital, le fond d’investissement californien qui a maintenu sur pied l’Inter. Une position qui lui confère une force de décision considérable, notamment dans le cadre de la vente du Club Nerazzurro." Selon vous, est-ce mieux que la vente soit gérée par Suning ou par Oaktree Capital ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Selon la presse anglaise, le responsable d’Amnesty UK, Sacha Deshmukh, a écrit à l’Administrateur-Délégué de la Premier League, Richard Masters, en lui demandant une série de rencontre en urgence pour discuter d’une série de changements à proposer aux tests destinés aux propriétaires et aux présidents des équipes de la plus importante ligue anglaise Amnesty conteste l’acquisition de Newcastle de la part du Fonds d'investissement public d'Arabie saoudite. Ce fonds est pourtant considéré par Londres comme n'ayant aucun lien avec le gouvernement saoudien, bien qu'il soit présidé par le Prince Mohammed Bin Salman: “L’aval de la Premier League au transfert de propriété de Newcastle soulève une série d’interrogations importantes relatives au “sportwhasing", aux droits humains, au sport, de même qu’à l’intégrité du football anglais” - Deshmukh. Comprenez-vous cet acharnement vis-à-vis de Newcastle ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. 250 millions d'euros à investir lors du prochain triennal: Tel est le budget que Newcastle pourra dépenser sur le mercato suite à son transfert de propriété. Si cet investissement est possible par le biais de son nouveau propriétaire en provenance du Royaume d’Arabie Saoudite, cette somme trouve également son origine grâce aux état financiers actuels Révélation de Tuttosport "Les Magpies sont prêts à investir d’importantes sommes sur le Mercato et ils pistent deux joueurs Nerazzurre : L’Inter négocie actuellement la prolongation du contrat de Marcelo Brozovic et comme quasi tous les "clubs normaux" elle est confrontée à une certaine perplexité face à certaines demandes économiques. Newcastle suit avec intérêt cette situation […] Attention également à Stefan De Vrij qui est un autre joueur pour lequel Raiola est toujours en mouvement." Pensez-vous que l’Inter doit craindre le Newcastle estampillé Pif ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. En effet, le Royaume d’Arabie Saoudite a choisi Newcastle. PIF, le Public Investment Fund, qui avait également songé à s'offrir l’Inter, s’est offert 80% du club pour 350 millions d’euros. Et si la Premier League a marqué son accord, la nouvelle propriété de son altesse royale, le Prince Mohammed bin Salman qui dispose d’un patrimoine de 400 milliards de dollars, est prêt à révolutionner Newcastle dans un laps de temps très court Révélation de la Gazzetta Dello Sport “Le premier nom sur la liste est celui d’Antonio Conte qui a été immédiatement contacté: Il n'y a pas encore de véritables négociations, mais face à des projets concrets et de réelles ambitions, l'ancien entraîneur de l'Inter n'a jamais reculé. [...] Le défi pour Antonio serait très difficile : à Newcastle, cela fait 94 ans qu'ils attendent un championnat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. En effet, selon le Times, le Fonds d’investissement du Royaume d’Arabie Saoudite, qui a souvent été cité comme repreneur de l’Inter, serait en passe d’acquérir le club de Newcastle “L’acquisition de Newcastle sera annoncée après que l’Etat du Golfe révoque son interdiction, qui dure depuis quatre ans, envers le diffuseur qatari BeIn Sport. Le gouvernement saoudien a promis de fermer les sites internet pirates qui opère dans le pays, tandis que BeInSport, qui détient les droits de la Premier League au Moyen-Orient, est passé d'une opposition farouche au rachat de Newcastle pour des raisons de piratage à une déclaration selon laquelle la Premier League n'a désormais plus aucune inquiétude". Un coup de pression envers le Suning ou une véritable percée en Premier League… ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. En effet, Selon Carlo Festa, le célèbre journaliste toujours bien informé d’Il Sole 24 Ore, Suning a revu sa position vis-à-vis de l’Inter: "Actuellement, si une offre de 700 millions d’euros arrive, les Zhang s’en iront, Ils n’ont jamais été aussi mal en point avec leur propre groupe" Pif ou Hercule ? "Que Pif souhaite investir dans le football européen est connu. Qu’il soit dans une négociation avancée avec Suning pour l’Inter, je n’ai pour l’instant pas de nouvelles ou de retour, Cela me surprendrait, mais si une offre correcte est présentée, Suning partira." S’offrir l’Inter reviendra aussi se livrer dans l’un des douze travaux d’Hercule tant Suning s’est toujours montré réticent à la vente totale du club: Mais selon Zuheir Shammasi, journaliste au Al Yaum, l’un des journaux parmi les plus célèbres d'Arabie Saoudite, le Colosse chinois serait en négociation pour céder la moitié de ses actions: “Suning est en négociation avancée pour céder la moitié de ses actions de l’Inter. Je ne suis pas encore capable de vous informer auprès de quel Fonds ou auprès de quel pays ce Fonds siège. Je ne peux pas vous dire s’il se trouve ou pas en Arabie Saoudite. Je veux être juste et claire: L’information que j’ai est que la négociation est continue, Suning va vendre la moitié des actions en sa possession, soit 35% de son pack d’actions étant donné qu’il en possède 70%." Démenti pour la forme du Club ? En effet, ce n’est pas la première fois qu’une telle information est lancée, et surtout, la précédente relative à l’arrivée d’un fonds d’investissement pour aider l’Inter s’était finalement avérée exacte ! Selon la Repubblica, "Au Quartier Général Nerazzurro, les nombreuses informations sont considérées par de nombreuses personnes comme un canular. Que le Fond saoudien Pif serait prêt à rentrer dans le Capital de l’Inter fait rêver beaucoup de supporter à coup de Mercato lié à des centaines de millions d’euros." "Cette information a circulé sur les comptes Twitter de journalistes et d'initiés arabes qui s'occupent de football et de finances. Mais vu de Milan, cette perspective semble pour l'instant plus un mirage qu'une possibilité concrète. En fait, il n'y a pas eu de contacts récents entre la propriété chinoise de l’Inter et d'éventuels investisseurs du Moyen-Orient" confirme aujourd'hui la Repubblica. Pif vraiment hors course ? "Ce n'est pas un secret : le fonds saoudien Pif, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 430 milliards en 2020, investirait volontiers dans le football européen. Avant que le Chinois Yonghong Li ne devienne président du Milan AC en 2017, des cadres du fonds souverain saoudien ont été reçus à Arcore par Silvio Berlusconi pour recueillir des informations sur le club." "Et des émissaires de son Altesse Royale Mohammad bin Salman ont tenté l'an dernier d'acheter Newcastle en Premier League, en proposant 332 millions d'euros sur la table, mais ils ont dû se retirer face à la réticence politique du système de football anglais. Pif ne souhaiterait donc pas renouveler une pareille expérience, du moins pas dans l’immédiat et sous cette formule. Au lieu de présenter un retour positif à la suite de l’acquisition d’un club reconnu, l’acquisition avortée de Newcastle a dévié sur les violations des Droits de l’homme par l’Etat arabe." Est-ce que cela veut dire que les Saoudiens ne tenteront jamais de s’offrir l’Inter ? "Non, bien sûr que non. Mais il est peu probable qu'ils le fassent à très court terme", souligne la Repubblica. Le chant du Cygne ? "En effet, l’'aventure de Suning à la tête de l'Inter pourrait être de courte durée. Le géant chinois fait face à une grave crise financière impliquant de nombreux milliardaires chinois. L'effondrement d'Evergrande a également de fortes répercussions sur la Famille Zhang, déjà aux prises avec une crise financière liée à la stabilité du groupe Suning." "Selon l'estimation de ceux qui ont étudié en profondeur les comptes de l'Inter, via le prêt Oaktree obtenu dans l’année, le Groupe est obligé de recapitaliser! Une recapitalisation comme il ne l’a jamais fait les précédentes années: Il se retrouve dans l’obligation de faire entrer de nouveaux actionnaires ou de vendre le club dans son intégralité afin d’être dans la capacité d’honorer les prêts existants et de garantir en même temps la continuité de la gestion du Club et de son projet sportif, qui a conduit l'Inter à se qualifier régulièrement pour la Ligue des Champions au cours des trois dernières saisons et à remporter le dernier Scudetto." Qui dispose de tels finances ? "Les fonds d’investissements!" confirme la Repubblica. Un puits sans fonds "En plus de la réduction de la moitié des recettes du stade liée à la pandémie du Covid, les intérêts que l'Inter doit payer aux créanciers pèsent sur la gestion ordinaire. Chaque année, plus de 40 millions d'euros sont versés en intérêts. Le fonds américain Oaktree qui a octroyé un emprunt à Suning, et non à l’Inter, soit les 275 millions d’euros à la Holding qui contrôle le club a négocié à un taux d’environ 9%." "Le club est directement lié par ses deux obligations : La première est une obligation de 300 millions à un taux de 4,8 % et la seconde est une obligation de 75 millions, à honorer avec un intérêt de 6 %. Les deux expirent et seront relocalisés sur le marché en décembre prochain. À moins de miracles, les taux futurs seront au moins en ligne avec ceux d'aujourd'hui", écrit encore Repubblica. Le Giuseppe Meazza "Gagner du temps est nécessaire à Suning pour arriver à la signature du nouveau contrat pour la construction du nouveau stade du quartier de San Siro, qui est détenu en copropriété avec le Milan : En paraphant tous les contrats pour la nouvelle enceinte, avec le développement immobilier connexe de sa zone urbaine, les Zhang en vendant l’Inter environ 700 millions d'euros, pourraient ainsi récupérer au moins une partie des investissements qualifié de non-performants réalisés jusqu'à présent." Un Hara-kiri lorsque l’on repense que la BC Partners était prête à verser entre 800 et 850 millions d’euros ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. La Repubblica confirme l’information parue dans le Sun britannique : "Le fonds d’investissement arabe Pif a abandonné Newcastle pour investir dans l’Inter." Modalités "Le fonds souverain saoudien dispose de plus de 370 milliards d’euros de fonds, et donc d’une capacité financière suffisante pour assumer les 770 millions d’euros de dettes de l’Inter : Initialement, il pourrait accepter d’acquérir une part minoritaire du club avec un accord qui lui consentirait, dans le temps, de grimper dans le capital." "Cette formule serait celle qui séduirait Suning qui a acquis le Club à l’été 2016 et qui vise à conserver le contrôle jusqu’à la fin de la saison sportive. La détermination du fond saoudien, dans l’investissement à l’étranger a été mise en valeur dernièrement, avec l’obtention de différents prêts monétaires pour une somme totale de 15 milliards d’euros globaux." "Les prêts destinés à investir ont été octroyés par des institutions bancaires hors du pays : Elles se trouvent en Asie, au Moyen-Orient, aux Etats-Unis et en Europe: Ce plan d’expansion du Fond est de devenir ,de façon graduelle, indépendant des entrées en provenance du pétrole." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. C’est une information du Corriere Dello Sport, le Public Investment Fund compte défier sérieusement la Bc Partners dans la course à la conquête de l’Inter En effet, le Fond souverain de l’Arabie Saoudite a décidé d’abandonner la négociation menant à l’acquisition de Newcastle pour concentrer ses forces le Club Nerazzurro. Ce revirement trouve son origine dans la préférence de Yasir Al-Rumayyan, le Gouverneur du Fond pour les investissement public saoudien. Celui-ci courtise nettement le club de la Viale Della Liberazione pour trois motifs : Une grande marge de croissance Une équipe qui permet de se battre immédiatement pour la Gagne La possibilité de créer un lien avec un groupe puissant tel que Suning pour établir de futures collaboration extra-sportive Pour l’instant, il n’y a pas de confirmation sur la diligence du Fond souverain, tandis que l’opération menant à BC Partners est terminée : Les différentes rumeurs font état un intérêt pour 30% d’actions minoritaire : Une intervention qui offrirait à Suning une bouffée d’oxygène, une solution lui permettrait trouver un sponsor au Moyen-Orient. Cette hypothèse, dans les milieux financiers est retenu crédible, seulement s’il s’agit d’une étape vers l’acquisition totale du club dans un temps relativement court. Avec un nouveau partenaire à hauteur de 30%, la Famille Zhang serait obligée de liquider les 31,08% de la LionRock (soit 167,8 millions d’euros plus bonus) Nombreux restent convaincu que la solution la plus probable reste la vente de la majorité des actions avec la BC Partners qui est encore en course. Toutefois, la cession du club n’arriverait pas avant la fin du championnat : Suning fête de rêver le Scudetto en tant que propriétaire: "D’ici à la fin mars, Nankin assure que les fonds seront disponibles pour respecter les échéances printanières. Celles qui sont les plus préoccupantes sont fixées au 30 juin." Un Main Sponsor en cadeau de bienvenue ? Le quotidien italien se penche également sur la situation relative au Main Sponsor qui succèdera à Pirelli dès la saison prochaine : "A la lumière des difficultés pour trouver un grand sponsor chinois, comme planifié à la base, l’hypothèse la plus accréditée est l’entrée d’un marché en provenance d’Arabie Saoudite avec une offre de 30 à 35 millions d’euros par saison, sans oublier un bonus important à la signature." Entre PIF et BC Partners, qui choisiriez-vous sur le plan purement sportif ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr