Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'nicolò zaniolo'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

14 résultats trouvés

  1. Milan Skriniar s’est livré à Sport Mediaset suite à la qualification de l’Inter pour les demi-finales de la Coupe d’Italie: "Sanchez a vraiment marqué un très beau but, cela nous a aidé à tuer le match. Pour nous, c’était important de bien gérer la rencontre et de la tuer dès que la bonne occasion s’est présentée, comme nous l’avons fait." Le sauvetage sur Zaniolo ? "J’ai vu le but vide et j’ai tenté de rattraper le ballon, par chance je l’ai repris même si au final, il y avait hors-jeu, mais à ce moment-là, je ne le savais pas, c’est pour cela que j’y suis allé. Nous avons vécu trois journées difficiles, mais cette équipe de la Roma a également prouvé sa valeur. Nous avions besoin de cette victoire pour continuer à avancer en Coupe d’Italie. C’était notre objectif et maintenant d’autres matchs important nous attendent." Etes-vous excédé par les critiques ? "J’estime que nous réalisons une saison plus que bonne, nous sommes satisfaits. Nous devons continuer à travailler en nous donnant toujours plus." Danilo D’Ambrosio "J’ai dit à Skriniar à quel point il est fort, il n’y a rien de nouveau. Ce n’est pas facile de se montrer prêt, mais le plus important est de toujours s’entraîner à 100%. Nous sommes une équipe composé de joueurs forts, d’hommes qui connaissent leurs qualités humaine et footballistiques. Être critiqué fait partie du jeu, nous en avons l’habitude ici à l’Inter, surtout ceux qui sont ici depuis des années." "On se recentre sur nous-même, nous avons un parcours à suivre. Il y avait de l’amertume pour un Derby perdu d’une façon imméritée, mais nous ne nous serions même pas contenté d’un match nul, car notre mentalité nous porte toujours à viser la victoire." Le Napoli ? "Ils ont eu toute la semaine pour se préparer à cette grande affiche, nous allons seulement y penser à présent." La Juventus ? "Je ne l’ai pas regardé, j’étais avec mes enfants. Vlahovic vaut ce qui a été déboursé pour lui, ils avaient déjà des individualités fortes et ils ont ajouté un joueur de qualité qui sait marquer." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Le Giuseppe Meazza a vécu une soirée de toute beauté, entre l’ovation accordée à José Mourinho qui restera à jamais dans l’Histoire du club et deux buts de toute beauté. Pourtant, la confrontation face à la Roma avait pourtant tout du match piège, surtout après la défaite face au Milan Ac. Toutefois, l’inquiétude n’aura duré que deux minutes, soit le temps qu’il aura fallu à Ivan Perisic pour offrir un caviar à Edin Dzeko qui inflige une nouvelle cartouche à son ex, après avoir déjà sévi à Rome en Championnat. Dans un match géré tout en contrôle, le seul point noir de la soirée est la sortie sur blessure en fin de première période d’Alessandro Bastoni dont la cheville a très violemment été touchée. Sorti en larme, Basto a été remplacé par Stefan De Vrij à la 44'. La seconde période nous offre la classique boulette de notre Samir Handanovic, très certainement motivé par Meignan samedi dernier, celui-ci a réalisé une sortie catégorisée de kamikaze sur Nicolò Zaniolo. L’International italien évite notre Capitaine sans le moindre soucis pour propulser le ballon vers le but Nerazzurro. Mais si l’ancien interiste avait bien joué le coup, c’était sans compter sur l’intervention miraculeuse d’un Milan Skriniar surboosté. Le bijou de la soirée finira par être interiste lorsqu’à la 68’ Alexis Sanchez, dans l’axe et à l’entrée du grand rectangle décide d’envoyer une mine dans la cage de Rui Patricio. La Louve est à terre et elle ne se relèvera jamais. L’Inter attend à présent le résultat de la confrontation opposant le Milan à la Lazio qui se disputera ce soir. Il est bon de noter que la demi-finale de la Coupe d’Italie se jouera, comme d’habitude, en deux manches. L’Inter s’est également remise en confiance immédiatement avant le très périlleux déplacement au Stade Diego Armando Maradona où l’objectif, si ce n’est pas possible de gagner, sera de ne surtout pas perdre. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 2-0 Roma Buteur(s) : 2' Dzeko, 68' Sanchez Inter : 1 Handanovic ; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 95 Bastoni (44' 6 De Vrij) ; 36 Darmian, 23 Barella (84' 20 Çalhanoğlu), 77 Brozovic, 22 Vidal (84' 8 Vecino), 14 Perisic (84' 2 Dumfries) ; 9 Dzeko (76' 10 Lautaro Martinez), 7 Sanchez Banc : 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 32 Dimarco Entraîneur : Simone Inzaghi As Roma : 1 Rui Patricio ; 23 Mancini, 6 Smalling, 3 Ibanez (46' 24 Kumbulla) ; 2 Karsdorp, 17 Veretout (70' 7 Pellegrini), 27 Oliveira (70' 4 Cristante) 5 Viña (76' 92 El Shaarawy) ; 77 Mkhitaryan ; 22 Zaniolo, 9 Abraham (89' 64 Afena-Gyan) Banc : 63 Boer, 87 Fuzato, 11 Perez, 14 Shomurodov, 15 Maitland-Niles, 52 Bove, 59 Zalewski Entraîneur : José Mourinho Arbitre : Marco Di Bello VAR : Luca Pairetto Averti(s): Zaniolo (R), Mancini (R), Mourinho (R) Expulsé(s): / Affluence: 34.326 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Massimo Moratti, Président Historique de l’Inter s’est livré au cours d’une très longue interview au Corriere Dello Sport sur la réception de la Roma de José Mourinho, une première pour le portugais qui n’avait plus foulé la pelouse version "Nerazzurra" depuis un certain mois de mai 2010 Comment imaginez-vous le retour de Mourinho au Giuseppe Meazza ? "Je l’admets, cela va me faire une drôle d’impression de le voir se diriger du vestiaire, monter les escalier et s’asseoir sur le banc, mais pas celui de l’Inter. Je sais que je serai ému car des flash-backs me reviendront en tête, lorsque nous étions protagonistes : José a offert tant de choses à l’Inter, et elles ne s’oublieront jamais même si le temps passe." A vous entendre, vous transmettez la sensation que le rapport ne s’est jamais interrompu entre vous...... "Ces derniers jours nous n’avons pas discuté, et ce n’est pas un hasard, peut être que nous parlerons ensemble après le match ou dans les prochains jours. Nous nous téléphonons régulièrement et il est toujours très affectueux et très gentil envers moi. Nous sommes resté liés, c’est vrai, et pas uniquement pour ce que nous avons gagné, mais aussi pour la personne que Mourinho est." Ne vous êtes-vous jamais demandé quelle aurait été l’histoire de l’Inter, si après le triomphe en Ligue des Champions à Madrid, le 22 mai 2022, Mourinho n’avait pas quitté l’Inter pour signer au Real ? "Il est impossible de s’exprimer sur certains sujet, c’est comme ça que cela s’est passé, il avait aussi l’envie de tenter l’expérience au Real Madrid. Avec le temps et à tête reposée, je me dis que cela s’est terminé de la meilleure des façons pour tout le monde : Lui était satisfait des résultats obtenus lors de cette saison et il avait accepté un nouveau défi. Nous car nous avions obtenu le maximum, à savoir goûter à un succès attendu depuis tant d’années, le Triomphe en Coupe des Clubs Champions : S’il fallait en venir à une séparation, il n’y avait pas de meilleur épilogue." Quelques tifosi en ont pourtant voulu au portugais de ne pas être revenu cette nuit-là à Milan, pour fêter la victoire en Ligue des Champions, à l’aube au Meazza...... "De l’eau a coulé sous les ponts, il avait déjà pris sa décision bien avant la finale, mais nous n’en avions pas parlé car lors de ce mois de mai, nous étions en course pour les trois titres et nous ne voulions pas rompre le charme. Notre accolade sur le terrain du Bernabeu après la victoire sur le Bayern et notre dîner deux jours après chez moi, ont éclairci tout le reste." Ce soir, il s’agira aussi des "retrouvailles" entre José et le Peuple Nerazzurro...... "Il sera accueilli avec beaucoup d’affection et de sympathie, je n’ai aucun doute à ce sujet. S’il entraîne à présent la Roma, il a écrit l’Histoire avec nous, et quelle histoire." L’Unique équipe italienne à avoir réalisé le Triplé...... "Cela continue à toujours bien sonner avec le temps...... il rit. Et c’est pour cela que ce sera un plaisir de revoir Mourinho au Meazza. Pour vous dire la vérité, je suis moi aussi curieux de le voir avec sa nouvelle vareuse. Jusqu’à présent, au Meazza, je l’ai vu au Meazza comme adversaire du Milan, jamais de l’Inter." Allez-vous le soutenir ? "Non, non je ne suis pas fou. Même si j’ai beaucoup de sympathie pour lui, je supporte l’Inter, José le sais et il le comprendra." Mourinho pourrait-il être touché par le fait de faire face à son ancien public ? "Je crois que oui, car il y a à l’Inter et chez les interistes un vrai lien, mais personne ne se fera de cadeau." Ses récentes sorties sur les arbitres vous rappellent-elles celles vécues lors de ses deux années à l’Inter ? "Tu sais quoi ? Le temps a beau passé, mais José se défendra toujours...... et il le fait assez bien (il rit)". Peut-être parce que les arbitres italiens ne lui sont pas sympathique ? "Je ne le dirais pas de cette façon car je ne crois pas que c’est le cas. José est tout simplement une personne qui n’est pas hypocrite, lorsqu’il défend son club, il le fait en mettant les mains dans le cambouis et en disant toujours ce qu’il pense. Ensuite, c’est Mourinho et lorsqu’il fait quelque chose, il le fait pour le bien." Comme ce geste du 20 janvier 2010 lorsqu’il a protesté en mimant les menottes face à Tagliavento qui venait d’expulser Samuel et Cordoba ? "J’ai souris ce jour-là et je souris encore maintenant lorsque j’y repense. Au-delà de la raison pour laquelle il a fait ce geste, il faut vraiment avoir un esprit spécial, comme le sien, pour protester de cette façon à chaud, c’était génial, vraiment génial." Au-delà des protestations arbitrales, passées et actuelles, le portugais ne parvient plus à la Roma à obtenir de grands résultats...... "Au début de saison, je pensais qu’il avait une bonne équipe mais qu’il ne disposait pas d’un noyau complet pour disputer le titre et je ne me suis pas trompé. A présent, il me semble que l’équipe s’est améliorée et il peut disputer une bonne seconde partie de saison. Pour lui, c’est une nouvelle aventure dans une place chaude et ce n'est jamais simple : Il faut lui donner du temps, mais il fera de belles choses." Vous êtes convaincu par le fait qu’il peut aussi gagner dans la Capitale ? "Selon moi, oui, sa carrière parle pour lui. C’est évident qu’il faut lui donner le temps de tout construire, mais je n’ai aucun doute sur ses capacités et sur le fait que c’est un gagneur." En attendant, il est parvenu à rentrer dans le cœur des tifosi Giallorossi...... "C’est normal, c’est quelqu’un qui vous veut du bien, il est aussi doué, sérieux et professionnel. Il séduit tout le monde car il ne prend pas les choses qui se présentent à lui de façon superficielle, il donne tout pour obtenir les résultats qui lui ont été demandé, voire plus." Friedkin a bien fait de l’engager alors ? "Je pense qu’il a pris l’un des meilleurs entraîneurs en circulation, et son retour a aussi été important pour le Calcio, c’est un entraîneur intelligent, sa présence est médiatique et ses capacités professionnelles sont une valeur ajourée pour la Serie A." Quelle est l’atout Plus du Special One ? "Au-delà de sa capacité à bien faire jouer l’équipe et à faire ressortir le meilleur de chacun, comme par exemple Zaniolo, je dirais qu’il excelle dans le fait de créer un rapport exceptionnel avec le groupe et qu’il sait toujours quelle chose dire." Avez-vous une anecdote ? "Lors de l’année du Triplé, lors du Derby retour, nous étions devant au score (1-0) mais Sneijder avait été expulsé et je voyais de la nervosité sur le terrain. J’étais parti au vestiaire pour tranquilliser les garçons et je les ai tous vu concentré et à l’écoute de Mourinho. Il expliquait ce qu’l fallait faire pour doubler la mise et tuer le match, même à dix, il y avait un calme olympien, on n’entendait pas une mouche voler." "D’autres entraîneurs pour motiver l’équipe aurait chargé l’arbitre mais José parlait uniquement de tactique, avec le sang-froid d’un pilote qui sait qu’il doit faire face à une situation des plus difficile. Pandev doublait la mise et nous l’avons emporté. Je ne me souviens plus en revanche de ce qu’a dit Mourinho en conférence de presse sur l’arbitrage, il rit." Quel match sera Inter-Roma ? "C’est difficile de le dire, les Giallorossi se présente suite à un match nul face au Genoa caractérisé par de nombreuses polémiques, l’Inter se présente après avoir jeté le Derby par la fenêtre d’une façon que je ne m’attendais pas, surtout vu comment s’était déroulé la rencontre." Si vous aviez été Président, qu’auriez-vous fait ? "Je laisse tomber certains discours, je suis resté surpris par la perte du rythme que l’Inter imposait depuis 65-70 minutes et le Milan en a profité. Les Derbys sont dangereux pour une équipe qui a l’avant et cette fois, nous avons pris une leçon nous. Une défaite de ce genre est riche d’enseignements et il faut surtout renouer immédiatement avec la victoire car ce mois de février est composé de match de haut niveau." Avez-vous peur que le Derby ait miné les certitudes du groupe ? "Je ne crois pas, l’équipe existe, elle est forte, composé de bons joueurs et d’un excellent entraîneur. Inzaghi s’est, pour moi, intégré très rapidement au Monde Nerazzurro et il est capable d’apporter encore plus à un groupe qui a gagné avec Conte. Tout le monde pensait avoir vu à ce moment-là l’Inter a son meilleur niveau. Pourtant sans Romelu Lukaku, Achraf Hakimi et Christian Eriksen, elle est parvenue à faire mieux, le mérite en revient à Inzaghi qui a des capacités importantes. De temps en temps, des erreurs peuvent se produire, comme dans le derby, mais je pense qu'il fait beaucoup mieux que ce que beaucoup attendaient." Serez-vous un Tifoso serin et optimiste ? "Je le suis et les autres tifosi doivent l’être aussi, je suis convaincu que l’Inter vivra une belle fin de saison." Reste-t ’elle la favorite pour le Scudetto ? "Je ne parle pas de favorite, je dis qu’elle peut l’emporter, mais que ce ne sera pas facile, le Napoli m’impressionne énormément, il dispose d’un axe central redoutable et il me semble qu’il a surmonté sa période de difficulté." Pensez-vous à la seconde étoile ? "Elle serait si belle sur ce Maillot Nerazzurro, j’en suis convaincu." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. La Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur la visite de la Guardia Di Finanza au siège de l’Inter et sur la documentation analysée, celle-ci fait état d’une somme d’environ 90 millions d’euros. Pour l’heure, il n’a aucun chef d’inculpation Les officiers ont passé quatre heures à la Viale Della Liberazione, au siège des Champions d’Italie, ils sont ensuite partis au siège de la Lega Calcio, lieu où tous les clubs déposent les contrats. Ceux-ci ont fait l’acquisition de tous les documents relatifs au transfert pour la période 2017-2019 : Il s’agit des états financiers, des contrats, des mouvements bancaires sur les échanges afin de s’assurer de la régularité comptable des relatives plus-values comme l’explique dans une note, le Procureur faisant fonction Riccardo Targetti. Les officiers ont ainsi analysé la situations des deux milanais et mis en évidentes quelques éventuelles criticités, encore à vérifier, dans le bilan de l'Inter. Dans le détail, ils veulent comprendre si "la valeur des droits d'enregistrement des joueurs" a été délibérément surévaluée afin d'augmenter les revenus et, par conséquent, de diminuer les pertes, explique La Rosea Selon celle-ci, voici la liste des transactions passées au crible Davide Bettella évalué à 7 millions d’euros (soit que de la plus-value). Davide Bettella est aujourd'hui le défenseur central de Monza avec un total de 17 minutes en Serie B, mais à l'époque il était un récent champion d'Italie avec les Primavera et l'équipe nationale U19 sans la moitié d'un match joué chez les adultes. Son nom est lié à celui de son ami Marco Carraro. Marco Carraro a été vendu à la Dea en 2018 pour 5 millions (dont 4,4 millions de plus-values). Aujourd'hui, Carraro joue plus régulièrement que son ami à Cosenza, mais à l'époque, à peine âgé de 20 ans, il avait derrière lui une moitié de championnat B à Pescara. D'ailleurs, deux jours seulement après son arrivée chez Gasperini, Gasp, il a été immédiatement transféré en prêt à Foggia. Le riche parcours de Bettella-Carraro a eu lieu alors qu'Alessandro Bastoni passait de Bergame à Milan pour 31,1 millions d'euros: cela semblait un pari exagéré, mais le temps a montré que c'était finalement un bon investissement. En 2018, il y a le futur crack Zaniolo valant seulement 4,2 millions (2,6 millions de plus-values) : avec le recul, Nainggolan a été surévalué le premier et Zaniolo sous-évalué le second. Mais cette année-là, la plus grosse plus-value est celle de Davide Santon, vendu à la Roma pour 9,5 millions après une saison décevante avec Spalletti : 8,1 millions de plus-value. Celle-ci figure avec l'affaire Zaniolo, dans la même acquisition lucrative de Radja Nainggolan (39,5 millions). Parmi les protagonistes de cette session figurait Ionut Radu, le second de Samir Handanovic. Mais à l'époque, revenant d'un prêt à Avellino, il est vendu au Genoa pour 8 millions, mais un rachat par les Nerazzurri de 12 millions est également inclus. Comme prévu, l'Inter a levé son option en 2019, même si le Roumain a été laissé en prêt au Rossoblù pour une saison supplémentaire. Finalement, Radu bénéficie désormais d'un contrat de 1,8 million d'euros et des quelques miettes laissées par Handa sur le terrain." Les deux autres jeunes bien notés cette saison-là sont Federico Valietti, un latéral actuellement prêté à Pordenone, acheté au Genoa pour 6 millions d’euros, dont la quasi-totalité en plus-value, et le Danois Jens Odgaard, classe 99, transféré à Sassuolo il y a trois saisons pour 4,6 millions d’euros (pour une plus-value de 3,5 millions d’euros). Le transfert en Emilie-Romagne a eu lieu avant le 30 juin et a été entrelacé avec celui de Matteo Politano de Sassuolo à l'Inter après le 1er juillet. Ce projet est typique de ces années-là, lorsque le club était engagé dans une course contre la montre pour gagner de l'argent avant la date de présentation du budget annuel, lui qui disposait ensuite, de plus de marge de manœuvre dans les semaines suivantes. Dans la même saison, aux 5,3 millions de plus-value du défenseur colombien Murillo, il faut ajouter les 1,2 de l'Albanais Manaj à Albacete. Pour compléter le tableau 2018, d'autres cessions de joueurs qui ne sont plus stratégiques et qui, dans l'ensemble, n'ont pas ou peu apporté au poste des plus-values : Nagatomo, Bardi, Kondogbia, Medel, Jovetic. Dans l'analyse de la deuxième saison dans le viseur du procureur, il suffit de se concentrer sur deux amis, protagonistes du Primavera Scudetto 2017. Ce sont les auteurs des deux buts des Nerazzurri en finale contre la Fiorentina : Zinho Vanheusden, désormais au Genoa de Sheva, et Andrea Pinamonti, qui, prêté à Empoli, retrouve le niveau qu'il avait promis. La vente de "Pina" au Genoa en 2018-19 avait renfloué le budget avec 19 millions de plus-value, pour un retour stratégique à Milan lors de la saison du Scudetto pour 21 millions et un salaire de 2,2. Le Belge de 21 ans, quant à lui, a été vendu il y a deux saisons au Standard de Liège pour près de 11,7 millions (plus-value de 9,5) et a été racheté cette saison : 16, c'est le montant dépensé pour effectuer le trajet retour. Aujourd'hui, Andrea Adorante évolue en tant qu'attaquant à l'ACR Messina en Serie C, mais à l'époque, il avait été vendu à Parme pour une plus-value de 3,9 millions. Marco Sala, un défenseur prêté à Crotone, a fini pour 3 millions à Sassuolo. Le même prix a été payé pour Gabriele Zappa, ensuite vendu à Pescara et depuis 2020 à Cagliari. Le même prix a été payé par Gabriele Zappa, qui a ensuite été transféré à Pescara et sera à Cagliari à partir de 2020. "La sérénité filtre parce que l'on constate que les évaluations des joueurs sont par définition toujours "aléatoires". En fait, même au quatrième étage du Palais de Justice, ils se déplacent avec des pieds de plomb : des cas similaires se sont déjà terminés dans le passé sans rien (en 2008, l'Inter a déjà été acquitté pour des cas similaires) et il n'y a pas de critère 'scientifique' pour déterminer quel est le juste prix d'un joueur", conclu la Gazzetta Dello Sport. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Une heure après que l'information se soit retrouvée relayée dans la presse, l'Inter, à travers un communiqué officiel, a confirmé avoir reçu la visite de la Guardia Di Finanza "Le Fc Internazionale Milano confirme avoir fourni la documentation relative à la vente de certains joueurs au cours des saisons 2017/2018 et 2018/2019. La demande émane du Parquet de Milan afin de vérifier la régularité comptable relative aux plus-values Les états financiers du club ont été rédigé dans le respect des règles comptables les plus rigoureuses. Aucun membre de l'Inter ne fait l'objet d'une enquête. Aucune charge n'a été formalisée. Comme indiqué dans la déclaration du Ministère Public, il s'agit d'enquêtes préliminaires." Confirmation d’une sérénité totale via l’Ansa Une sérénité maximale est visible de la part de la Direction Nerazzurra qui a remis, ce mardi 21 décembre 2022, la documentation relative aux transferts de joueurs ayant généré des plus-values dans les comptes 2017/18 et 2018/19. Des sources proches du club Nerazzurro se sont adressées à l’Ansa, soulignant qu'il n'y a pas eu de perquisition mais seulement une acquisition documentaire par les officiers de la Guardia di Finanza, qui a duré environ trois heures. Ces derniers confirment également qu’il y a eu une transaction particulière qui a attiré l’attention et pour lesquelles les données ont été collectées, à savoir la vente de Nicolò Zaniolo à la Roma, qui est considérée à l’inverse : Vendu aux Giallorossi pour 4 millions d'euros dans la transaction qui a permis de signer Radja Nainggolan chez les Nerazzurri, le jeune trequartista valait dix fois plus après seulement quelques mois. Pour le reste, il s'agit, selon les mêmes sources, d'opérations de marché normales. Pour une heure, les tifosi de la Juve auront donc exulté comme s'ils avaient remporté la Finale de la Ligue des Champions! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Marco Bellinazzo, interviewé par Tutti Convocati, s'est exprimé sur l'enquête menée par la Guardia di Finanza sur les plus-values de l'Inter. "Pour l'Inter, l'enquête se concentre sur deux saisons pour un montant de 90 millions d'euros de plus-values. Les plus pertinentes ont eu lieu à l'égard de joueurs qui ont su démontrer leur valeur comme Andrea Pinamonti. Mais il y a aussi des opérations qui vont dans le sens inverse, comme celle de Zaniolo. Vous devez chercher quelque chose qui prouve qu'il y avait une intention malveillante, comme les interceptions de la Direction de la Juventus, sinon vous restez sur le carreau." "Il est vraiment très difficile d'établir la valeur d'un footballeur, même avec le meilleur des algorithmes. Il y a des éléments psychologiques et subjectifs qui ne peuvent pas y être inclus. J'ai parlé avec le Milan et ils m'ont répondu qu'il n'y a pas eu de demande de clarification." "La Juventus est cotée en bourse et doit être plus prudente que l'Inter, car elle s'adresse au public investisseur. A l'Inter, cette situation n'existe pas". Comme quoi, la vente de Nicolò Zaniolo a aussi son bon côté! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Parmi les joueurs tenu à l’œil par l’Inter, on retrouve la pépite de la Primavera Nerazzurra: Zinho Vanheusden. Capitaine du Standard de Liège, celui-ci est récemment de retour sur les terrains d’entrainement à la suite d’une très grave blessure subie en début de saison. Son Père, le toujours très sympathique Johan Vanheusden, s’est livré à nos confrères de Fcinter1908.it Comment se déroule le retour de Zinho depuis sa blessure ? "Cela se passe très bien. Tout se déroule selon l’agenda qui était programmé et lors de ses six derniers mois, il n’a pas connu de problèmes ni de douleurs." On parle toujours en bien de lui à I'Inter. Comment se fait-il qu'il ait pris la décision de rentrer en Belgique ? "C’est très simple, trois mois après avoir remporté le titre de Champion d’Italie avec la Primavera en battant la Fiorentina 2-1, où il avait reçu le trophée de meilleur joueur, il s’était blessé lors d’un match à Kiev: Il est resté écarté 6 mois. Il savait que pour revenir en forme, qu’il serait mieux pour lui de jouer que de rester sur le banc de l’Inter une fois rétabli. Il avait besoin de jouer avec continuité." Malgré la vente, l’Inter a toujours voulu conserver la porte ouverte pour Zinho. Avez-vous eu des contacts envisageant un possible retour en Italie ? "Ce sera à l’Inter à prendre une décision en ce qui concerne l'avenir de Zinho. Son objectif est de revenir encore plus fort qu’avant, surtout depuis sa première sélection avec la Belgique." Le Standard a tant investi sur lui, s’est-il déjà exprimé sur son futur avec le club ? "Non, pas encore. Le Standard est son équipe de cœur depuis qu’il a 10 ans et juste après elle, il y a l’Inter. Il se sent chez lui dans les deux clubs." Quel est la volonté de Zinho ? Aimerait-il de revenir à l’Inter pour y rester et démontrer sa valeur ? "Son rêve est certainement d’évoluer pour l’un des plus grand club du monde, mais il faut qu’il soit à 100% pour avoir une chance de jouer, aussi bien à l’Inter que pour le Standard. Pour l’instant, il est dans le club parfait pour lui permettre de devenir encore plus fort." Zinho suit-il l’Inter ? Est-ce qu’il la soutien dans la conquête du Scudetto ? "C’est évident que oui. C’est une année qui est attendue depuis tant de temps : L’Inter va être Championne. Il la suit quotidiennement à la télé: C’est la bonne année." Comment se sent-il dans la défense à 3 ? Car Conte est à la recherche de nouvelles ressources.... "Il est habitué à jouer avec ce système de jeu. Il a d’ailleurs été sélectionné pour évoluer dans la défense à trois avec la Belgique. Mais trois jours après un match face à Benfica, c’est son autre genou qui a cédé face à Ostende : Zinho a été très malchanceux. Il s’agit de la même blessure que son ancien équipier de Primavera Zaniolo. Il va reprendre les entrainement dès demain avec l’équipe, soit après 5 mois et 24 jours." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer l'excellent article publié par Transfermarkt.fr: "Transfermarkt.it a soumis les valeurs marchandes de la Serie A italienne à une mise à jour intermédiaire et a actualisé 95 valeurs. Au cours de cette période, les joueurs impactés sont principalement ceux qui ont été transférés récemment, ou qui ont fait un énorme bond en avant en termes de performances, et donc de statut." "Les Rossoneri étaient déjà l'équipe en forme du "restart" et ils ont continué sur leur lancée dans cette nouvelle saison. Après une mise à jour plus prudente des chiffres à la fin du mois d'août, cela se reflète maintenant plus fortement", explique Jatin Dietl (Jeidl), Area Manager de Transfermarkt.it. "Au total, l'équipe entraînée par Stefano Pioli bénéficie d'une hausse de plus de 36 millions d'euros. Parmi les dix joueurs revus à la hausse, Hakan Calhanoglu se distingue. Âgé de 26 ans, il s'est illustré avec brio, notamment depuis l'arrivée de Zlatan Ibrahimovic (39 ans), a vu sa valeur monter de 7 millions, pour atteindre 30 millions d'euros. Pour l'international turc, c'est le plus haut montant de sa carrière à ce jour." "Outre Calhanoglu, les valeurs marchandes de ses partenaires du milieu et de l'attaque Franck Kessié (23 ans ; +8 à 35 millions), Ismaël Bennacer (22 ans ; +5 à 33 millions), Rafael Leão (21 ans ; +4 à 28 millions) et Alexis Saelemaekers (21 ans ; +7 à 15 millions) bénéficient également de la performance collective de haut vol de Milan. "Avec les acteurs mentionnés ci-dessus, un autre facteur est évident chez les Lombards", déclare l'expert italien Dietl. "L'AC Milan a l'un des effectifs les plus jeunes des grands championnats - malgré Ibrahimovic. La plupart de leurs meilleurs joueurs sont encore jeunes, ce qui fait que la valeur marchande de l'équipe augmente plus rapidement". Valeur marchande Alors que l'AC Milan connaît une forte tendance à la hausse, son rival, l'Inter Milan, doit faire face à des dévaluations, parfois importantes. Cela vaut en particulier pour le trio de milieu de terrain Christian Eriksen (28 ans), Marcelo Brozovic (27 ans) et Radja Nainggolan (32 ans). Alors que le Danois et le Croate sont dévalués de 10 millions chacun, à 50 et 40 millions d'euros respectivement, le Belge étant lui baissé de 5 millions, à 10 millions d'euros. "Eriksen continue à avoir une position extrêmement difficile avec son coach Antonio Conte", déclare Dietl. "En six matchs jusqu'à présent, il n'a pas marqué, il est resté sur le banc face à Lazio et n'a pas débuté face à Milan et Donetsk. S'il ne trouve pas mieux son chemin dans les mois à venir, il ne serait pas surprenant qu'Eriksen soit à nouveau sur le départ cet hiver ou l'été prochain. Brozovic et Nainggolan auraient pu quitter l'Inter cet été. Cependant, aucun club n'était prêt à payer les sommes qui leur étaient demandées". L'ancien joueur de Dortmund Achraf Hakimi a également été dévalué : de 4 millions, chutant à 50 millions d'euros. Cependant, cela n'est pas en raison de ses performances. Le Real Madrid a renoncé à l'ailier de 21 ans à sa demande pendant l'été, c'est pourquoi le prix du transfert était étonnamment bas, à 40 millions d'euros. Cependant, comme Hakimi a été l'un des meilleurs joueurs de l'Inter depuis la reprise, sa valeur marchande reste supérieure au montant du transfert.." "De fortes réévaluations et dans certains cas également des dévaluations affectent d'autres clubs de haut niveau de la Serie A tels que la Juventus, le SSC Naples et l'AS Rome. Dans le cas de la "Vieille dame", qui a connu un début de saison modéré, par exemple, le coûteux Arthur (24 ans ; +4 à 60 millions), le retour de prêt Álvaro Morata (28 ans ; +4 à 40 millions) et Dejan Kulusevski (20 ans ; +5 à 45 millions) seront augmentés." "Dans le cas de Naples, le nouveau venu record Victor Osimhen (21 ans), qui s'en sort de mieux en mieux, est l'un des grands gagnants avec une hausse de 10 unités, à 50 millions. "Cela signifie que le Nigérian est toujours en dessous de ses frais de transfert, mais si vous soustrayez les anciens et les jeunes surévalués transférés à Lille, cela correspond à sa valeur marchande", explique M. Dietl." "Le talent romain Nicolò Zaniolo (21 ans ; -10 à 45 millions) et l'attaquant napolitain Arkadiusz Milik (26 ans ; -5 à 27 millions) sont dévalorisés. Dietl explique : "C'est dommage pour Zaniolo : il était revenu en force après la rupture de son ligament croisé, mais dans la Squadra Azzurra, il s'est à nouveau gravement blessé au genou et sera hors-service au moins jusqu'au printemps. Milik, en revanche, voulait réellement changer d'air - avec un contrat d'un an restant pour environ 25 millions. Finalement, Naples a refusé de lui donner le feu vert. Il restera donc probablement assis dans les tribunes jusqu'en janvier, ce qui réduit bien sûr sa valeur. En tenant compte de sa situation contractuelle, les frais de transfert seront alors considérablement réduits ou il partira gratuitement en été".." Etes-vous surpris par la première place de Romelu Lukaku et le fait que l'Inter propose 7 joueurs dans le Top 20 ? ®Transfermarkt.fr
  9. L’As Roma traverse une période des plus pénibles. Frappé de plein fouet financièrement par l’arrêt de la saison, celle-ci est forcée de vendre certains de ses joyaux. Si la demande est excessive concernant Nicolo Zaniolo et à minima 70 millions d’euros, la situation est bien différente en regard à Lorenzo Pellegrini Confirmation du Corriere Della Sera "Pellegrini considère la Roma comme sa première option, mais il n’y a pas eu de développement quant à la prolongation de son contrat muni d’une clause libératoire de 30 millions d’euros payable en deux annuités. A moins de 2 millions d’euros de salaire, Pellegrini perçoit bien moins que Dzeko (quasi 7M€), Pastore (4,2M€) Mkhitaryan, Florenzi, Kalinic, Kolarov, Pau Lopez, Smalling, Perotti, Spinazzola et Veretout (3M€), Zappacosta, Fazio (2,5M€), Juan Jesus (2,2M€)." Outre l’Inter, Paris et Dortmund sont également prêts à faire péter la clause libératoire qui offrirait une importante plus-value pour un joueur de ce niveau Valideriez-vous ce transfert ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. L’ancien jeune de l’Inter, Nicolò Zaniolo a inscrit son premier but en équipe nationale, relançant de la sorte sa propre candidature pour disputer l’Euro 2020. Selon le CIES, pour s’attacher ses services, il faudra débourser une somme proche de 80 millions d’euros, 78,9 pour être précis. En cas de vente de la part de la Roma, l’Inter qui a inséré une clause en cas de revente, percevra 15% de cette somme, soit un petit extra de 11,8 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Même si l'Inter a été fort critiquée suite à la cession de Nicolò Zaniolo à la Roma. Cette dernière peut d'ores et déjà se frotter les mains. En effet, hormis dans le cas de figure où l'Inter souhaite le recruter à nouveau, tout transfert réalisé par la Louve à son sujet impactera directement la Beneamata. En cas de vente de Zaniolo et via les accords conclus, 15% de la somme relative à sa future vente reviendra à l'Inter. Et par les temps qui courent, un euro reste un euro. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Ce samedi soir aura lieu Inter-Roma, un match dans le match aura lieu, celui mettant aux prises Nainggolan à Zaniolo. Et les principaux intéressés comptent bien faire comprendre à leurs ex qu’elles ont commis une erreur en les plaquant. Après un début de saison difficile suite à de nombreuses blessures musculaires, Radja Nainggolan semble enfin avoir pris en main l’Inter. Le Ninja était l’un des meilleurs joueurs sur le terrain de Frosinone et il compte bien être tout autant décisif dans ce match ô combien important pour la Ligue des Champions, un match clé qui le verra faire face à son ex, la Roma. Cette dernière n’a d’ailleurs pas perdu de temps pour le remplacer, via l’explosion d’un ancien Nerazzurro Nicolò Zaniolo. SportMediaset annonce d’ailleurs la couleur "Nous verrons sur le terrain les protagonistes les plus importants du dernier Mercato Estival, deux joueurs qui appartenaient encore, il y a un an, aux Nerazzurri et aux GialloRossi." "Sur le papier, cette transaction était une affaire pour tous, mais elle a connu un tournant inattendue : Spalletti voulait Nainggolan, qui a été contraint de quitter Rome. De leurs côtés, les Giallorossi sont parvenus à arracher au Suning l’un des joueurs les plus prometteurs. Si le Ninja se retrouve dans un club qui le désirait et a une meilleure position au classement, Zaniolo a trouvé de la continuité sur le terrain et la Nazionale." "Du côté des Tifosi, les interistes ne seraient pas contre un retour de l’ancien pensionnaire de la Primavera, les Romains eux ne seraient pas contre le faire de reprendre un joueur qui était l’un des plus charismatiques de l’Histoire récente de la Capitale." "Pour une soirée, pour 90 minutes, ils ne devront par contre penser qu’au terrain. Nainggolan se présentera à ce match au meilleur moment de sa carrière Nerazzurra, Zaniolo qui a connu plus le banc que le terrain dernièrement a su convaincre Ranieri qu’il était indiscutable." Qui sera l’Homme de la situation ? Ce sera le match dans le match, qui permettra à son club de prendre le meilleur dans ce match de barrage à la Ligue des Champions ? Nainggolan veut renvoyer l’ascenseur à l’Inter et à son entraîneur, lui qui a une "dette" avec ses derniers. Zaniolo veut faire regretter l’Inter de l’avoir vendu, qu’elle prenne conscience de s’être trompée, qui plus est le but avoué du jeunot est de remplacer justement le Ninja dans le cœur des Tifosi de la Roma. L’audience est prévue ce samedi soir et la sentence du Meazza pourrait s’avérer de plus sévères... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. En après-match de Fiorentina-Inter, Igor Zaniolo, père de la jeune pépite interiste Nicolò, s’est laissé à une déclaration qui hantera durant de nombreux jours les tifosi de la Roma. Une déclaration qui pourrait voir la prolongation de la jeune promesse italienne se compliquer en cas de non-qualification en Ligue des Champions. Cette situation, qui pourrait réellement se produire laisse place à des nouvelles hypothèses, dont celle d’un départ de la Capitale, seulement un an après son arrivée. Qu’est-ce qui vous a surpris le plus chez Nicolò ? "Je ne l’aurai pas considéré aussi mure, surtout sur le terrain, il a clairement brûlé les étapes. En tant qu’ancien joueur, j’aime son envie de remporter le ballon, de ne jamais abandonner et de toujours jouer au service de l’équipe." Mancini lui a pronostiqué un futur à la Pogba, êtes-vous d’accord ? "La comparaison, au niveau des caractéristiques, a lieu d’être : Nicolò est comme lui un Tuttocampista. Mais toute proportion gardée : Pogba est Champion du Monde, mon fils un garçonnet." Devez-vous dire « Merci » plus à Monchi ou à Di Francesco ? "Ou à Mancini…Le Sélectionneur National est celui qui a accentué le parcours de mon fils. Ensuite Di Francesco a eu un courage de lion pour aller l’aligner au Bernabeu face à des champions tels que Modric et Kroos." A présent, on parle d’une prolongation de contrat avec les Giallorossi... "C’est exact. Nicolò se sent bien à Rome, il est dans un grand club et il est gratifié d’être dans ce club avec ses équipiers, surtout avec ceux qu’il adulent le plus, comme Dzeko, De Rossi et Florenzi. J’ai pu constater qu’ils l’aident beaucoup à grandir." Nicolò est dans la ligne de mire de la Juve et d’autres grands club. Paratici est-il déjà venu prendre un café dans votre bar ? "Lui non, mais il a déjà un suivi continu via les agents. Cela fait partie du jeu, tout comme le fait que même s’il prolonge avec la Roma, que plusieurs équipes viendront accoster mon fils." Si la Roma ne se qualifie pas, Nicolò pourrait être sacrifié. A-t-il une préférence ? "Avant toute chose, j’espère qu’il parviendra à se qualifier pour l’Europe qui compte. Maintenant, même sans, ce n’est pas dit que le sacrifié sera mon fils, je pense que le club compte sur lui. Ensuite, si le Club le met sur la liste des transferts, nous évaluerons les propositions." "Vu les chiffres annoncés, je ne crois pas qu’il y aura tellement d’équipes. En Italie, il ne pense qu’à la Juve et à l’Inter, il n’a pas de ressenti. Dans un tel cas, on en discutera avec les Clubs. Nous verrons ce qu’il se passera en été. Pour l’heure la priorité de Nicolò est de se qualifier pour la Ligue des Champions et ensuite l’Euro U-21." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. La Direction Nerazzurra a décidé de miser sur les deux jeunes espoirs italiens, et ce malgré une concurrence assez importante. Pour le Corriere Dello Sport, trois joueurs vont affoler le prochain Mercato estival : Chiesa, Barella et Zaniolo. Si le troisième est à présent loin de succomber aux sirènes interistes, l’Inter se penche avec sérieux sur les joueurs de la Fiorentina et du Cagliari. 100 millions C’est la somme exigée par la Fiorentina pour Federico Chiesa : "L’Inter l’a placé au sommet de sa liste, mais ce ne sera pas simple de le recruter même si l’envie est bien présente. Qui plus est la Fiorentina n’entend pas accepter de contrepartie technique, et ce même si elle a sondé Gagliardini dans un passé récent." "Mais qui pourrait dépenser 100 millions d’euros en Italie ? Objectivement personne, mais la Juve est également sur les rangs, elle qui souhaiterait s’offrir le joueur aux alentours de 70 millions d’euros + bonus. Le Milan compte également se positionner dans la course au joueur, la Roma et le Napoli ne seraient que des candidats « optionnels » pour le futur de Federico." 50 millions Il s’agit de la mise à prix pour s’offrir Nicolo Barella : " Nous pensons que l’Inter continue d’avoir les cartes en mains, plus que les autres, peut-être même avec une condition légèrement inférieure aux 50 millions exigés par Giulini. Avec la possibilité, contrairement à Chiesa, d’insérer une contrepartie technique. En effet, les deux clubs travaillent pour Nandez, une piste qui a refait surface." Ce qui est sûr, c’est que l’Inter recrutera un Top Player et un joueur d’expérience pour son milieu de terrain (Rakitic ?) Seul le Napoli pourrait faire obstacle à son arrivée à Milan, lui qui fait le pressing sur le joueur. Chelsea, dans un passé récent, avait effectué un sondage. Le Saviez-vous ? Interviewé lors de son stage avec la Nazionale, Barella s’est livré sur son futur : Si j’ai pensé à devenir une Bandiera à Cagliari ? "J’y ai pensé mais je ne peux pas y répondre pour l’instant, je ne sais pas ce qu’il se passera dans ma vie de footballeur. Gigi Riva est pour vous un point de référence, il l’est encore plus pour nous les Cagliaritain. C’est mon équipe de cœur, j’y ait grandi, et Gigi est aussi une des personnalités les plus importante du Calcio Cagliaritain. Je ne sais pas quoi répondre, mais c’est évident que j’y ai pensé. "Moi, le nouveau Nainggolan ?" "C’est un compliment, car c’est l’un des trois meilleurs milieux de la Serie A. Nous sommes amis, il sera donc aussi content de cette comparaison. Nous avons des caractéristiques différentes, il est plus fort physiquement. "Le Mercato ?" "Je n’en ai pas parlé avec le Club, je lui ai promis de rester jusqu’à la fin de la saison, j’ai maintenu ma promesse. Entendre parler de moi fait plaisir, car cela veut dire que je travaille bien." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...