Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'nou camp'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

16 résultats trouvés

  1. André Onana s’est livré au cours d’une très longue interview dans le cadre de Sport Week le complément hebdomadaire de la Gazzetta Dello Sport : "J’étais à l’Ajax et, il y a déjà une paire d’années, Piero Ausilio venait de contacter pour la première fois mon agent, il lui avait expliqué comment était clairement la situation, sans tourner au tour du pot, quelque chose que j’aime." "Dès cette première minute, je me sentais déjà Nerazzurro avant que la négociation commence, j’ai commencé à me ressentir comme le gardien de l’Inter, jour après jour. Quand un tel club de cet envergure pense à toi, comment peux-tu dire non ? Tu es flatté et heureux. A présent, je suis ici, dans une ville si magnifique avec une Tifoserie incroyable qui commence à m'aimer." Mais avant d’arriver à l’Inter, que signifiez, pour vous, le Fc Internazionale ? "Ce serait trop facile de dire Samuel Eto’o vu le lien que nous avons, mais ce n’est pas nécessaire d’attendre d’endosser le maillot pour connaitre l’Inter, vu les nombreux champions qui sont passé ici, avec de grands gardiens interistes en passant de Toldo qui était le cauchemar de Franck De Boer à Julio Cesar qui est l’un de mes préférés, quand je repense qu’il a été quasiment le premier à avoir connaissance de mon transfert." Pourquoi quasi ? "Tout était prêt, réglé, mais je ne pouvais en parler à personne. Je déjeunais à Barcelone et un ancien joueur de l'Inter, Houssine Kharja, s'est approché de ma table et m'a couvert d’éloges, il a ensuite appelé un ancien équipier par téléphone et j’entends qu’il lui dit : "Julio, je suis avec Onana, tu sais à quel point il est très fort, qui sait, peut-être qu'un jour il sera comme toi à l'Inter !". Il me passe le téléphone et Julio s’est immédiatement montré très gentil, il me dit de continuer ainsi, je le remercie mais je me mords la langue : je ne pouvais pas lui dire que Kharja, sans le savoir, m'avait pris en flagrant délit...." "À partir de ce moment-là, j'ai souvent parlé avec Julio Cesar, en plaisantant sur cette situation : Il m’avait aussi surmotivé avant la rencontre du Nou Camp, en me disant aussi de rester très calme et de profiter de la soirée. Des mots spéciaux, qui sont restés gravé en moi." Etes-vous surpris par le fait d’avoir été, en si peu de temps, titulaire ? "Non, car je sais qui je suis, je sais ce que je vaux et je continue mon parcours de croissance, entrainement après entrainement, je sais qu’en faisant du bon travail, que mon moment allait arriver rapidement. Avant d’arriver, j’avais conscience que j’allais devoir disputer cette place avec un gardien extraordinaire, qui a écrit l’histoire du club, mais qui est aussi et vraiment très différent de moi." Pourriez-vous nous en dire plus sur cette diversité ? "Si quelqu'un me demande "Samir est-il votre modèle ?", je ne peux que lui répondre... "non". C'est précisément en raison de cette diversité entre nous. Mais j'ajouterais aussi que c'est un très grandissime champion car sinon, il ne serait pas resté ici, à ce niveau, pendant 11 ans : Face à Handanovic, je ne peux que lui tirer mon chapeau. Il appartient à une école italienne différente de la mienne : il est très bon et sûr entre les poteaux, alors que je me sens comme un gardien moderne et "proactif". Je suis celui qui prend des risques, qui sort, accepte le un contre un et qui joue beaucoup avec ses pieds. Ce sont simplement des façons différentes d’occuper le poste de gardien, c’un enseignement différent du traditionnel, auquel on s'habitue." "Au début, nous nous regardions bizarrement à l'entraînement et l'un disait à l'autre : "Ne fais pas ça, tu le fais mal". Et l'autre lui répondait : "Non, c’est toi qui tu le fais mal" (il rit, ndlr). Personnellement, je fais face à des nouveaux types d’entraînements que je ne comprenais même pas au début, mais qui peuvent me permettre surtout d’évoluer." Quels sont vos rapports, maintenant que vous êtes parvenu à lui prendre sa place ? "Nous parlons beaucoup plus qu’auparavant, Samir se comporte comme un vrai Capitaine, c’est un Leader reconnu et on le perçoit dans tellement de petite chose, il ne suffit pas de penser qu’à moi, mais à tous les aspects au quotidien de l’équipe. J’apprécie le fait qu’il me donne des conseils, qu’il me félicite pour une belle parade et qu’il me corrige si je me trompe. Et même, il faut se rappeler d’une chose : L’Inter, en tant qu’Institution, est quelque chose de plus important que moi, que lui, ou que quelqu’un d’autre : Nous avons tous le devoir d’honorer et de défendre ce maillot, nous sommes seulement de passage alors que le Club et le Peuple Interiste restera, ces derniers points sont ceux qui comptent vraiment." Est-ce mieux de débuter d’une façon banale ou de débuter face à une super équipe comme le Bayern, comme cela s’est produit pour vous ? "Tu ne peux pas te prononcer avant, car si le Bayern t’en colle 5, c’est le pire des débuts. En 2017, je me suis incliné avec l’Ajax en finale de l’Europa League face à Manchester United, ce n’était pas parce que nous étions inférieur à eux, mais parce que nous en avions eu peur. Le lendemain du match ma mère m’a appelé et m’a dit : "Je ne veux plus que tu aies peur sur un terrain de football, même si tu dois jouer face au Barça et au Real réunis : Si tu perds, ce ne doit plus être parce que tu as tremblé ou baissé le regard, mais parce que ton adversaire aura été supérieur." C'est devenu une règle de vie. En général, je m'entraîne et je vis pour défier de grandes équipes comme le Bayern et au final , ça s'est plutôt bien passé, même si je ne me réjouirai jamais d'une défaite." Ressentez-vous le fait que vous avez changé l’Inter, de par votre présence entre les cages ? "Je peux vous dire que l’équipe s’est habituée à mon style: A présent, si sur un centre je ne sors pas, Skriniar me lance un regard noirs et Dumfries me hurler Onaaaaa !Je leur réponds que je ne peux pas toujours sortir, pas toujours, mais le fait qu’eux sont sur mes talons comme ça me rend fier, cela veut dire qu’ils se fient à moi, qu’ils m’ont compris, qu’ils veulent que je prenne des risques. De plus, j’aime les rencontres où il y a des combats en défense, rien de plus ne peut m’exalter plus qu’une rencontre comme celle que nous avons tous joué au Nou Camp." "Je regardais de loin l’équipe et c’était un spectacle, elle était compacte, rapprochée, unique, elle bougeait comme un seul homme, patiente, même si mes anciens équipiers en catalogne nous ont accusé d’être sur la défensive. Quand on voit Skriniar s'en prendre à un joueur avec une telle hargne, je me prends dans la gueule sa motivation et je me dis : "Quel guerrier !. J'irais toujours au combats avec lui, tout le temps !" Mais tous nos défenseurs, sont si grands, si costauds, ils me font me sentir protégé. Même si je sais que nous encaissons trop de buts jusqu'à présent...". Pour certains, il se dit que vous exagérez à sortir avec une telle imprudence... "Je me bats pour l'équipe, pas pour ce qui se dit à l'extérieur. Si je peux attraper une balle haute, alors je peux relancer l’équipe vers l’avant rapidement. Plus je sors, plus on peut se relancer : Le gardien est le premier créateur de jeu maintenant." Une grande partie du mérite, à Barcelone sur le 2-3 de Robin Gosens, vous en revient… "Non, c'est toute l’Inter, c’est une équipe de très très haute qualité : Nous devons juste être conscients de notre potentiel et nous pourrions nous montrer des plus dangereux en Ligue des Champions, croyez-moi. Ce jour-là, j’ai relancé rapidement car j'ai vu Lautaro faire un mouvement avec sa main, comme un signal, et le reste de son action de jeu a été phénoménale avec une conclusion parfaite de Robin:Cette équipe de l’Inter est composée d’énormément de joueurs technique." Est-ce que Lukaku vous manque ? "Enormément, mais lorsqu’il reviendra, il donnera, comme toujours, son maximum. Et d’un autre côté, le peuple interiste l’adore, mais il l’adore vraiment : Lorsqu’il a commencé à s’échauffer face au Viktoria Plzen au Giuseppe Meazza, j’ai entendu un “ohhhh” incroyable accompagné d’un tremblement de terre sous mes pieds : Je n’avais jamais connu une telle manifestation d’amour, je n’avais jamais vu une Tifoserie aussi passionnée, mais savez-vous qui est vraiment le plus grand champion de l’Inter ?" Nous vous le laissons dire... "Alex Cordaz : C’est la personne la plus positive que j’ai pu rencontrer, c’est un être humain merveilleux, si tu arrives à Appiano triste suite à ta contre-performance, tu le regardes en face-à-face et il parvient à te changer ton humeur : S’il n’est pas là, ça ne le fait pas, il fait la toute la différence du monde, et ce n’est pas valable que pour moi, mais aussi pour tous mes équipiers. Ce n’est pas un fou mais c’est aussi grâce à Cordaz que Barella va plus vite : Je lui répète quotidiennement : Alex, c’est un Honneur pour moi de m’entrainer à tes côtés." Mais s’il y a autant de qualité dans l’équipe, pourquoi êtes-vous aussi en retard en championnat ? "Nous devons rester serein et dans le même temps admettre que nous avons mal démarré : Les choses peuvent changer vite aussi bien dans la vie que dans le Calcio, et nous savons que cette fois-ci nous disputerons deux championnats. Personne ne peut savoir, à la reprise, si le Napoli sera encore comme celui qu’il était jusqu’à présent. Mais, en attendant, nous sommes parvenus à redresser définitivement la tête hors de l’eau et à montrer que nous sommes tous vraiment fort, nous serons présent comme ça en février et ensuite, qui sait…" Qui vous a, hors du terrain, le plus aidé à vous intégrer ? "Je dirais un peu tout le monde: En plus de Rom, je partage une belle amitié avec Calha et Dumfries, qui est un autre joueur sur le terrain qui me plait car il n’abdique jamais, il se donne, il tente de toujours y aller en allant jusqu’au bout. Nous ne faisons pas énormément partie de la vie mondaine, mais je suis fier du groupe que nous sommes parvenu à nous créer: Il y a vraiment un très beau climat dans cette Inter." Comprenez-vous que les Tifosi aient déjà de l’affection pour vous ? "En plus de mes parades sur le terrain, j’apporte de l’énergie, de la folie, mais toujours positivement." Pour finir : Un message pour votre nouvelle Tifoserie ? "Je pourrais me toiler, mais je travaillerai quotidiennement pour être à la hauteur de l‘Inter pour que vous, les Tifosi, soyez fier de moi!." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Lautaro Martinez a retrouvé de sa superbe depuis sa prestation au Nou Camp, et l’argentin s’est livré dans une déclaration d’amour envers l’Inter, à la Rai, ce week-end: "Je suis heureux et je me sens bien dans ce Club, j’espère devenir tôt ou tard une Légende du club, j’ai signé un nouveau contrat il y a un an et je ne pense qu’à l’Inter." "Nous avons de très nombreux objectif face à nous et j’espère continuer sur cette voie. Au Franchi, nous avons encore pris trois buts et nous avons dû en inscrire quatre pour l’emporter, c’est énorme, mais l’important reste la Victoire: C’est important pour nous de continuer à récolter des points car nous en avons déjà perdu énormément." Est-ce que le Scudetto reste l’objectif ? "Non, non car nous avons perdu trop de points. Pour l’heure, nous devons seulement penser à revenir." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C’est qu’il va finir par devenir Nerazzurro, l’ami Arrigo ! En effet, celui-ci a encensé l’Inter suite à ses performances européennes à la Gazzetta Dello Sport L’Inter n’a besoin que d’un succès face au Viktoria pour se qualifier... "L’exploit n’est pas impossible : L’Inter est l’équipe qui pratique le plus le football à l’italienne : Une solide défense, des contres et une grande confiance en ses individualités." "Ses joueurs ont des qualités techniques intéressantes et ils ont tellement d’expériences. Son jeu n'est pas toujours Da Europa, c'est-à-dire moderne, mais avec le Barça au Nou Camp, ils ont réalisé une excellente performance. L'Inter peut aussi continuer à aller de l’avant et de profiter des talentueux et nombreux champions qu’elle a dans son équipe." Est-ce possible d’aller jusqu’à envisager les Demi-Finales pour les Nerazzurri ? "Rien n’est impossible, je crois que la double confrontation face à Barcelone, après une période aussi difficile, va l’aider à retrouver son autoestime. Et lorsqu’elle est en toi, tu peux penser à courir vers la Gloire." Réaliste selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Hauteur de prestations remarquables et d’une phase de jeu à montrer dans les écoles de Football sur le troisième but Nerazzurro, André Onana et Lautaro Martinez ont été encensé par leurs agents: Pour André à Serie A News "André est extrêmement heureux du résultat atteint mercredi, c’est vraiment une fierté car le groupe est retourné vers les hauteurs : L’équipe ne traversait pas une grande période, mais elle propose, à nouveau, un niveau de compétitivité très important et ce malgré les absences de Lukaku, Brozovic et Correa. L'Inter n’a pas perdu sa volonté qui lui est propre : Elle a gagné au Meazza et elle a obtenu un résultat très important à Barcelone." "Toute l’équipe avait la conviction qu’il était possible de l’emporter au Nou Camp, regardez le nombre d’occasions net qu’ils ont eu ; Tous savent que la qualification pour le tour suivant en Ligue des Champions est entre leur main à présent : André est très heureux, il est fier de ce qu’il se passe en ce moment." "Il travaille et il veut continuer à bosser pour jouer et pour venir en aide à l’équipe." Et pour Lautaro "C’était une partie incroyable, je suis très fier car je sais que Lautaro est si heureux d’avoir aidé son équipe, de faire partie de l’Inter. Et son but a rendu si fier autant de Tifosi de l’Inter en Italie, pour moi c’une confirmation supplémentaire du bonheur que Lautaro connait : Il fait partie d’une très grandissime équipe en Italie, mais aussi en Europe, C’est une période très positive pour nous." "Donc : VIVA l’Inter !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. pécialiste du gain de temps, mais visionnaire sur le but de Robin Gosens en lançant Lautaro Martinez, André Onana s’est livré en conférence d’après-match suite au retentissant partage entre l’Inter et Barcelone au Nou Camp Son interview à Sky Sport "Ce n’est pas une victoire, mais un point important, mais nous ne sommes pas parvenus à gagner, nous avions pris deux fois l’avance, mais nous ne sommes pas parvenus à faire ce qu’étions venu chercher... Mais je suis très content du travail fait et je pense que les Tifosi les sont aussi, je cherche à apporter mon aide à tout le monde, à encourager mes équipiers et mes défenseurs, je suis satisfait du caractère que l’on a démontré, nous étions venus avec l’envie de l’emporter et nous l’aurions vraiment mérité." Samir Handanovic? "Je parle énormément avec lui, la semaine dernière j’ai mon premier match en Serie A et je ne connaissais pas le terrain de l’adversaire : Handanovic m’a aidé et m’a énormément parlé des joueurs adverses et de mes points à améliorer." Son interview à Sport Mediaset "C’était une rencontre très difficile, à l’extérieur : C’était le résultat que nous voulions, je suis satisfait du résultat." Vous êtes proche de l’objectif... "Oui, c’était notre but. A présent, nous allons avoir un match difficile à la maison maintenant et ce sera important, pour nous, de gagner." Les sifflets ? "C’est quelque chose de normal pour moi, je suis habitué à jouer dans ce type de situation, mon job est de faire de bonne prestation et de penser à jouer au mieux pour l’équipe : Nous avons fait preuve d’un grand sacrifice collectif et nous devons continuer à travailler pour la Victoire." Son interview à Amazon Prime Video Un test de maturité ? "C’est certain, j’ai été recruté pour cela....Mais, j’ai disputé plus de 300 matchs, je ne manque pas d’expérience, ça me fatigue d’entre parler de manque d’expérience. Je suis heureux de la partie proposée par l’équipe, nous nous sommes assez bien débrouillés en défense, je suis content du travail de tous." "L'important, aujourd’hui, était de ne pas perdre." Sur Instagram "Nous sommes l’Inter, nous avons démontré que peu importe la difficulté de l’objectif, en bossant dur et en y mettant du cœur, nous sommes capables de l’atteindre: Je veux remercier les tifosi qui nous ont accompagné au cours d’une soirée vraiment spécial. C’était beau de revenir dans ce qui a été ma maison : Barcelone." Comment jugez-vous la prestation d’André ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Comme vous pouvez le voir sur la vidéo diffusée par Alessandro Bastoni, Nicolò Barella a quitté le Nou Camp sur les rotules "Jouer au Nou Camp n'est en rien stressant, Nicolò - 25 ans" Celui-ci a du être escorté par Federico Dimarco.... Courage Nicolò, nous sommes de tout cœur avec toi! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Quel est le point commun entre Samuel Eto’o et André Onana ? Tous les deux ont passé une partie de leur carrière au Fc Barcelone avant de rejoindre l’Inter Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Ce sera une soirée spéciale pour le gardien camerounais de l'Inter, qui a grandi dans le secteur jeunesse du club catalan. Et une nuit à couper le souffle, c’est ce qui attend André Onana : Le gardien de but camerounais a pourtant déjà vécu des émotions incroyables dans sa carrière, comme la Finale de l'Europa League et une demi-finale de la Ligue des Champions, mais jouer au Nou Camp sera très spécial pour lui." "Car Onana est arrivé à Barcelone à l'âge de 13 ans et il a dormi dans les chambres du Nou Camp et a grandi à la Masia, il rêvait de faire ses débuts en équipe première, mais les choix d’Andoni Zubizarreta étaient alors différents. Toutefois, il était parvenu à hypnotiser le manager de l'Ajax, Marc Overmars, lors d'un match de Youth League. Et à présent, il est parvenu à "voler" la place de Samir Handanovic et il s'apprête à vivre une nouvelle nuit étoilée dans LE stade qui aurait pu être LE sien." Une nouvelle Clean Sheet serait la bienvenue pour le Corriere Dello Sport "Tout dépendra d'Onana et de la confiance qu'il sera capable de transmettre dans les méandres du stade blaugrana. Si les jambes ne trembleront pas, l'atmosphère va apporter une impression de déluge pour l’Inter. En effet, le gardien de but camerounais a déjà montré les qualités nécessaires pour mettre en place une passation de pouvoir avec Handanovic, mais ce soir, c’est littéralement l'Epreuve du Feu." "Mais si faire face à Robert Lewandowski et sa clique fait augmenter le risque d'un faux, André a déjà prouvé au match aller que son Inter pouvait neutraliser tout danger. Et après son baptême victorieux en Reggio Emilia en Serie A, la soirée qui se présente vaut double pour Onana: Car ce soir, Inzaghi devrait composer sa partition avec une défense experte devant lui, et lui devra sorti le bleu de chauffe, comme ce fut le cas la semaine dernière." "Après tout, il n’est pas nécessaire de se lancer dans une course effrénée pour un point, vu que même un match nul vaudrait de l'or" Selon vous, le Salut de l’Inter peut-il passer à nouveau par les exploits d’un international camerounais aimé par les Tifosi ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. A la suite du succès obtenu au Giuseppe Meazza, l’Inter se déplace au Nou Camp pour y défier un Fc Barcelone qui est loin d’être au top. Pour l’occasion, Lautaro Martinez s’est livré à Inter.it, à Sky Sport, à Amazon Prime et à Sport Mediaset Son interview à Inter.it Javier Zanetti a déclaré que vous pouviez devenir une référence à l’Inter pour de nombreuses années "Ce qu’a dit Zanetti est un motif de fierté car c’est une Bandiera du Club, je travaille pour donner le meilleur à l’Inter, pour aider mes équipiers et grandir quotidiennement, je cherche à faire tout cela et je le remercie pour ses déclarations. Aujourd’hui, je suis un joueur de l’Inter, c’est quelque chose que j’ai toujours voulu, je donne tout pour l’Inter." Faudra-t’ il disputer une rencontre différente de celle jouée à Milan ? "Nous proposerons ce que nous avons préparé, demain, nous devrons jouer avec la personnalité d’une grande équipe et sur le terrain, faire ce que nous avons préparé avec l’entraineur." Dybala et Di Maria se sont blessées, êtes-vous inquiet pour l’Argentine ? "Ce sont des joueurs très important pour l’Argentine, j’espère que ce n’est rien de grave et qu’ils seront tous les deux disponibles pour la Coupe du Monde." Comment vous sentez-vous ? "Je suis serein, avec le travail que j'abat je donne un coup de main à mes équipiers, dans une période en manque de résultat, je me dois de proposer quelque chose en plus pour l’équipe et c’est ce que je cherche à faire. Ce que je vis arrive à tous les attaquants, je dois rester serein car le but arrive lorsque tu t’y attends le moins." A quel ambiance dans le stade vous attendez-vous ? Un Tifo aussi fort peut-il aussi vous impressionner ? "Nous devrons réaliser notre propre match, à l’aller, l’arbitre a tout analysé et pris ses propres choix. Demain, nous ferons de notre mieux et l’arbitre fera aussi sa part de travail, comme tout le monde." Pour demain, il y aura des absences importantes : Marcelo Brozovic, Romelu Lukaku, Joaquin Correa… "Ce sont des absences importantes mais nous avons les joueurs prêts à les remplacer et à tout donner comme cela s’est vu au Meazza." Barcelone a quelques problèmes en défense… "Non, , il n’y en a pas, Araujo est un grand défenseur. Quant à nous, nous avons préparé la rencontre, demain nous mettrons tout en œuvre pour rentrer avec un résultat positif." Signeriez-vous pour un match nul ? "Non, pour la Victoire." Son interview à Sky Sport "C’est évident que gagner compte demain, il faudra réaliser un match de grande personnalité comme au Giuseppe Meazza, avec tant de cœur, de course et de détermination." Le but ? "Je suis serein, car je me donne toujours à 100% sur le terrain, parfois je marque d’autrefois non, il y a des périodes où je marque les yeux fermés et d’autres où je peux chercher à marquer dans n’importe quelle position et je n’y arrive pas. Je cherche toujours à tout mettre en balance, si je ne peux pas marquer, je viens en aide à mes équipiers qui pourront eux le faire." Son interview à Amazon Prime "Barcelone est une équipe redoutable avant tant de qualité. Ils ont fait tellement de possibilités offensives, ils peuvent changer de rôles, nous devrons être prêt à faire face à tous leurs changements et nous devrons faire ce à quoi nous nous sommes entrainés ces derniers jours." Marquer à Barcelone ? "C’était si beau, c’était mon premier but en Ligue des Champions, c’est un très beau souvenir, j’espère donner un coup de main à l’Inter." Mon absence de but ? "Parfois, on pense que l’attaquant ne vit que par les buts, mais moi je cherche à donner un coup de main à l’équipe, si je ne marque pas moi, un autre fera le job et le mien tombera lorsqu’on ne l’attendra plus. Son interview à Sport Mediaset "Nous avons obtenu une très belle victoire au match aller contre une équipe très forte qu’est Barcelone. Aujourd’hui, nous avons terminé de nous préparer à ce match et je m’attends, demain, à une rencontre extrêmement dure, et nous nous y sommes préparé : Ce sera une très belle soirée et nous devrons faire en sorte de la rendre plus belle. Nous devrons faire preuve de tant de personnalité et avec l’envie de rentrer à Milan avec un résultat." A quel point suis-je attaché à l’Inter ? "Tellement, les faits le disent : Je cherche toujours à faire de mon mieux pour ce maillot, pour les Tifosi, pour le Club. Ce qui s’est passé à Sassuolo (le brassard de Capitaine) m'a rendu si Fier, j’espère continuer comme ça." Et en parlant de beauté… Milano Today avait fait par d’un incident de la route dans lequel, hier soir, aurait été mêlé Lautaro et sa moitié: "Lautaro conduisait sa Lamborghini Huracàn avec sa petite amie Agustina Gandolfo, dans le centre-ville, quand, vers huit heures, à un feu de circulation de la Via Vincenzo Monti, il a été heurté par un Milanais." Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a du répondant la Damoiselle..: "Nous avons été tamponné par le même journaliste qui a écrit des informations non pertinentes. Tout va bien!" Grrrrr ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. En effet, l’Inter de Simone Inzaghi, victorieuse face à Sassuolo, se projette sur l’une des rencontres phare de sa saison : Le match retour face à un Fc Barcelone revanchard et excité comme une pucelle un soir de bal de fin d’année Indiscrétion sur la formation "Aller à l'Inter et jouer titulaire avec Gagliardini, a toujours été le rêve de ma vie" Comme le révèle nos confrères de Fcinter1908, pour ce déplacement, Simone Inzaghi devra faire sans la moitié de son rempart offensif : Romelu Lukaku et Joaquin Correa sont encore blessés. Il aura donc à sa disposition "que" Lautaro Martinez et Edin Dzeko qui seront accompagnés par les très jeunes Valentín Carboni et Dennis Curatolo. Il est possible de voir juste qu’un seul attaquant d'aligné, à choisir entre le "Toro" et le bosniaque, afin de conserver au moins un élément expérimenté prêt à monter en cours de jeu, et dans cette optique, la solution pourrait être de faire monter dans l’échiquier Henrik Mkhitaryan afin qu’il puisse soutenir la seule flèche offensive. En se déplaçant de la sorte, l’arménien libèrerait un slot au milieu de terrain composé de Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu…Et si l’on considère le fait que lancer Kristjan Asllani dans le volcanique Nou Camp comme extrêmement compliqué, les chances de voir Roberto Gagliardini augmentent de façon exponentielle. Un mauvais choix pour tous Le milieu de terrain né en 1994 est devenu, bien malgré lui, la cible d’une bonne partie de la Tifoserie de l’Inter : A Milan depuis janvier 2017, l’ancien de l’Atalanta a toujours été considéré comme un précieux mouton docile toujours prêt à l’emploi, mais avec Simone Inzaghi, il a vu son temps de jeu être réduit drastiquement : Cette année, il n’a joué qu’à six reprises entre le Championnat et la Ligue des Champions pour une seule titularisation, ce qui représente un total de 184 minutes. En considérant ses capacités physiques et caractérielles, l’aligner face aux très techniques Pedri et Gavi pourrait s’avérer être très contre-productif pour l’Inter, mais par-dessus tout pour lui-même, lui qui risquerait de se retrouver dans d’importantes difficultés et qui compromettrait, encore plus, son image auprès des Tifosi les plus critiques. A présent, même la presse le démonte avant qu’il soit aligné, Chapeau ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Julio Cesar s’est livré à 24 heures de la confrontation entre l’Inter et le Fc Barcelone au Nou Camp, un terrain de jeu qu’il a connu et conquis lors de la saison 2010. Interview intégrale à la Gazzetta Dello Sport Julio, votre parade face à Messi est-elle la parade de votre vie ? "Je ne sais pas si c’est la parade la plus belle, mais c’est certainement la plus retentissante et la plus importante car tous me la rappellent ! C’est le cas maintenant, mais aussi à chaque fois qu’il y a un nouveau Barça-Inter, on me l'a pose toujours : Mais comment as-tu fait pour arrêter le tir de Messi ? Comme vous me le demandez encore." Que répondez-vous à ceux qui disent que vous aviez fait un match dégueulasse et que vous aviez capitulé en proposant un non-match dès le coup d’envoi ? "Je l’entends depuis des années, je réponds à ceux qui disent cela, qu’au contraire, c’était une belle rencontre, une très belle: Nous avions joué collectivement en prenant des risques calculés : Eux, ils nous avaient acculés énormément, en chargeant l’ambiance avec leur histoire de Remuntada, tout était contre nous." Ici, le peuple Blaugrana est entrain aussi de préparer un très bel accueil... "Mais cette fois, la rencontre est très différente de celle d’alors, on ne peut pas mettre au même niveau une demi-finale de Ligue des Champions et un match de phase de groupe : L’Inter d’aujourd’hui devra faire comme nous et avoir les nerfs solides, c’est d’une évidence." A ce sujet, quel conseil pourriez-vous apporter à Onana face à une partie aussi bouillante ? "Elle est tellement importante, que voulez-vous que le lui dise ? Il sera déjà surmotivé de lui-même. De plus, il a grandi à Barcelone et il aura tant de souvenirs et de motivations supplémentaires. Si, il fut un temps le danger numéro un était Messi, à présent ils ont un autre phénomène en attaque avec Lewandowski: Je peux juste lui souhaiter de faire une parade comme la mienne à Lewa." Comment, vu de l’extérieur, avez-vous vécu ce changement dans la cage interiste ? "Je ne m'exprime pas sur les choix d’Inzaghi : Onana est un gardien de grand potentiel et je dirai qu’il doit profiter au maximum des possibilités qu’il a de jouer et de s’entrainer avec un vrai champion comme Handanovic." Quel est votre meilleur souvenir du Jaguar ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Edin Dzeko s’est livré à Sport Mediaset sur la rencontre à venir face au Fc Barcelone et sur le passage à vide, annuel, de Lautaro Martinez "Le but arrivera, c’est une certitude, ce sont des choses qui nous arrivent à nous les attaquants : Il faut savoir rester positif, surtout lorsque l’équipe gagne. Ensuite le but finira par tomber, j’espère déjà mercredi au Nou Camp, je l’espère pour Lautaro: Il faut positiver, penser à l’équipe, et moins tu y penseras, plus le but tombera au moment où tu t’y attendras le moins." Barcelone ? "Ce ne sera pas facile, mais nous irons là-bas tenter le coup car nous sommes l’Inter et nous savons que nous sommes une forte équipe." Edin à Rai Sport Le palier des 100 buts ? "Je suis encore ici, je me sens bien et lorsque j’aide l’équipe, je ne peut être qu’un homme heureux. Tant que je sens que je peux continuer, je le ferai." Que représente l’Italie pour vous ? "L’Italie est bien plus que le pays où je joue au football. Pour moi c’est comme ma maison, ici sont nés mes trois enfants et ici naitra aussi le quatrième qui arrivera en janvier." Barcelone ? "Jouer au Nou Camp ne sera pas facile, mais nous sommes forts et nous devons croire en nos moyens : Il faudra une Inter qui court et qui joue au football comme il y a quelques jours." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. En effet, le Champion d’Europe a été menacé par les Catalans suite à sa publication sur son compte Instagram célébrant l’Emprise Nerazzurra Sur la photo, vous pouvez voir Gavi au sol qui est très clairement en difficulté, et qui ne peut en aucun cas arrêter le défenseur Nerazzurro. Le joueur catalan, de l’aveu même des médias espagnols, était loin d’être étincelant. Camilla, Madame Bastoni, se fait également emmerder... Ce cliché est en effet jugée "provocant" pour le footballeur et les Culés: "Bastoni a dû rentrer au vestiaire agacé car la première chose qui lui est venue à l’esprit, pour célébrer la victoire, était une provocation envers Gavi et envers tous les Culés et , entre autres choses, l’Inter n’a mathématiquement aucune sécurité de passer au tour suivant. Comme l’a dit le grand Manolo Preciado : "Quand tu craches en l’air, ça te retombe toujours dessus" et, avec la manche retour on verra si cette maxime se réalisera aussi avec Bastoni." Et qui sème le vent récole la Tempête, à méditer surtout en cas de Gastro les gars! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. C’est une révélation de Brand Finance. Si celui est extrêmement connu dans le domaine de la valeur des marques sportive, il ne s’agit pas de la seule flèche à son arc. En effet, dans son rapport 2021, le site spécialisé a établi un classement des meilleurs stades de football au monde sur base de la Venue Performance Rating de Buro Happold. Le "Système VPR" offre aux tifosi, aux joueurs et aux propriétaire une compréhension de leur propre stade comparé à celui de ses rivaux. Il permet d’évaluer la performance des stades existantes et d’établir leurs performances sur base des recettes, des résultats et de la réputation. Trois indices sont pris en considération: L’Experience Rating: défini l’influence de l’expérience au stade du tifoso durant une partie, mais aussi de l’équipe Le Revenue Rating: défini potentiellement les recettes généré au stade lors des joueurs du match, via l’aspect commercial et le broadcasting L’Impact Rating: défini l’influence potentielle de l’enceinte sur le terrain de jeu "Comment le stade peut devenir à tout égard le 12ème homme sur le terrain" Le classement Les indices pris en considération, le stade qui répond le mieux à l’ensemble de ces normes est celui de Tottenham qui est premier au classement en totalisant 90 points. Celui-ci offre les meilleurs statistiques au niveau des recettes (83 points) et au niveau de l’expérience (90 points) A la "seconde place" on retrouve le Wembley Stadium de Londres qui, s’il propose également 90 points, l’expérience est la donnée la plus basse (74 points) tandis que les recettes sont bien meilleurs (90 points) Pour compléter le podium, on retrouve le Nou Camp du Fc Barcelone : Le stade du club catalan fait l’objet d’une requalification très importante au niveau de l’ “Impact Rating” celui-ci étant le plus élevé de tous. On retrouve dans le Top 10 des stades historiques comme le Santiago Bernabeu, l’Allianz Arena de Munich, l’Anfield Road de Liverpool Les Stades italiens Le premier des stades italiens est milanais : Le Giuseppe Meazza de Milan qui occupe la 38ème place avec un total de 62 points (58 en expérience, 60 en revenu et 67 en impact) Le Meazza prends le meilleur sur celui de l’Allianz Stadium de Turin qui propose la 42ème place avec un total de 59 points (51 en expérience, 62 en revenus et 55 en impact Les autres stades italiens ne sont pas repris cette année, même si dans l’analyse de 2020 on retrouvait le San Paolo de Naples rebaptisé à présent Diego Armando Maradona et le Stade olympique de Rome. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...