Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'oaktree'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Le journaliste italien Marco Bellinazzo a expliqué les mesures prises par l'Inter pour assurer son avenir financier après la pandémie du Coronavirus. S'exprimant lors d'une interview avec Sky Sport, le journaliste d'Il Sole 24 Ore, expert en financement du football, a expliqué que le club est désormais dans un état sécurisé après une période extrêmement difficile pour tous les clubs de football. "C'était une situation compliquée qui concerne les clubs de football, et pas seulement les Italiens. L'effet pandémique s'est fait sentir, l'Inter a atteint ce record négatif. " Le journaliste a expliqué que les ventes de Romelu Lukaku et Achraf Hakimi ne se feront sentir qu'au prochain bilan, ainsi que les coupes salariales des joueurs, comme Radja Nainggolan et Joao Mario, ayant quitté le club. "Les ventes de Hakimi et de Lukaku ont été réalisées après le 30 juin, donc les effets seront visibles dans le prochain bilan." "En plus de cela, il y a encore 30 millions d'euros qui ont servi à la résiliation des contrats de Conte et son staff, Nainggolan et Joao Mario." "Le point positif est que l'Inter a été sécurisée financièrement, 75 millions d'euros sur les 250 du prêt Oaktree sont arrivés et l'emprunt obligataire des années précédentes sera bientôt refinancé à hauteur de 400 millions d'euros." Comme expliqué, les mesures qui doivent être prises pour effacer le reste de la dette impliquent une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions et un déménagement vers un nouveau stade (avec l'AC Milan). "Inzaghi doit ramener l’Inter à la phase à élimination directe de la Ligue des champions qu’ils n’ont pas atteint depuis 10 ans, et le contrat pour le nouveau stade doit être conclu avec l'AC Milan car cela signifierait renforcer les actifs des deux clubs." "Les deux ont besoin de devenir autonomes économiquement. Tous les deux ont souffert de la pandémie qui les a privés de revenus, mais ils sont tous les deux sur la bonne voie pour entamer un processus vertueux car l'équilibre du football européen est en train de changer." Ces mouvements positifs signifient que le club n'a pas l'intention de vendre à nouveau ses joueurs clés l'été prochain. "La perte de 250 millions d'euros ne concerne pas les récents événements liés au dernier mercato ni les opérations qui ont conduit à une baisse des salaires d'environ 15 %." "Grâce aux nouveaux sponsors qui apportent environ 30 millions d'euros par an, des ressources supplémentaires importantes, l'Inter pourra se présenter sereinement au prochain mercato et si des transferts sont effectués, ils seront fait par choix et non par nécessité." "En ce moment, je comprends que la direction ne souhaite pas procéder à d'autres ventes et qu’elle sécurise des éléments précieux comme Lautaro Martinez." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  2. Giuseppe Marotta s’est livre sur la situation alarmante économique et sociétale de l’Inter à "Il Giorno". L’Administrateur-Délégué a tenu a rassuré sur la stabilité financière du club, en soutenant également la propriété et en justifiant les choix du Mercato Une dette historique "C’est une situation d’ordre général au niveau européen, due à la contraction lié à la pandémie. Je peux vous garantir que l’Inter est financièrement en sécurité : Elle verse ponctuellement les salaires." Oaktree "Je ne rentre pas dans l’opération liée à Oaktree, Mais je tiens à dire que la Famille Zhang a injecté pour 700 millions d’euros d’investissements dans les caisses du club et même s’ils sont loin, je ressens leur soutiens : Ils sont très proche de l’équipe dans cette saison compliquée." Le Mercato "Nous avons perdu des joueurs importants, mais le Club prime sur tout. La continuité et la stabilité passent au-dessus de tout. C’est ce que le Management a dû combiner : Disposer d’une stabilité financière avec un noyau qui se doit de respecter la grande histoire du club." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En effet, Alessandro Giudice, collaborateur à Calcio&Finanza s’est livré dans les colonnes du Corriere Dello Sport sur une hypothèse très particulière, celle qui verrait le club être préparé à une éventuelle vente Comme annoncé la semaine dernière, l’Inter a terminé son exercice comptable avec un compte historiquement dans le rouge de 245 millions d’euros, soit bien supérieur aux estimations, tout en engrangeant des recettes à hauteur de 364,7 millions d’euros, une somme très proche des 372,4 millions d’euros de la saison 2019/2020. "Le bilan a inévitablement souffert du manque à gagner des recettes du stade, qui ont été en partie compensées par l’augmentation des recettes des droits télés et des primes de l’Uefa, en raison du report de certains matchs qui ont été au-delà du 30 juin, ils sont donc repris sur la saison 2020/2021." "En ce qui concerne le chapitre des plus-values, celles liées à Romelu Lukaku et Achraf Hakimi seront reprises dans le bilan 2021/2022, elles compenseront les pertes extraordinaires dont les moins-values réalisées sur Joao Mario, Radja Nainggolan, sans oublier la prime de départ d’Antonio Conte." Selon Alessandro Giudice, l'augmentation des coûts de 135 millions d'euros pourrait également s'expliquer par la dépréciation des crédits relatifs à plusieurs sponsorisations chinoises qui étaient reprises sur le bilan, depuis plusieurs années, sans être perçues "L'inopposabilité de ces positions, aurait pu entraîner de nouvelles pertes en capital d'environ cinquante millions d'euros. Cette démarche s'explique par le fait que, généralement, des corrections dans l'évaluation des actifs et des dispositions prudentielles précèdent une vente: L’acheteur souhaite en effet être confronté à une situation "propre". En ce sens, la présence au Conseil d'Administration de deux nouveaux administrateurs étiqueté Oaktree a pu accélérer cette solution." Pensez-vous effectivement que Suning prépare le terrain ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. L’Inter se retrouve, à présent, dans l’obligation de se remettre en selle et de parvenir à vaincre la malédiction qui l’empêche de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. La raison n’est pas sportive mais financière! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "De Luciano Spalletti à Simone Inzaghi, en passant par les deux années de Conte : Aucun de ces entraîneurs n’est parvenir à s’extirper de ce problème et de passer la phase de groupe de la compétition. Le véritable problème, cependant, est qu’une importante somme d’argent se retrouve perdu en cours de route, une somme qui s’avère toujours précieuses, encore plus en ces temps de sécheresse." "Les recettes en provenance de la Ligue des Champions constituent la principale source de subsistance étant donné que Suning, accablé par de graves problèmes financier dans sa patrie, a définitivement fermé les robinets : Pour réduire les risques de nouvelles ventes douloureuses après Hakimi et Lukaku, il est donc nécessaire de faire sauter la tirelire européenne." "L'équipe est, à présent, à la croisée des chemins : d'un côté l'échec de la qualification entraînerait un préjudice économique sanglant, et de l'autre une qualification pour les huitièmes de finale lui rapporterait une vingtaine de millions d’euros, soit un baume apaisant sur des comptes qui sont en souffrance. Aujourd'hui, le Conseil d'Administration va confirmer les énormes pertes financière pour 2020-2021, qui va bien au-delà de 200 millions. Une somme qui est d’ailleurs très proche des 209 millions perdus et annoncés par la Juve." "Dans le même temps, le Conseil d’Administration présentera sa situation financière qui, pour l’avenir, visera à s’améliorer vu le retour des recettes en provenance du Stade. Celles-ci auront un effet bénéfique en les additionnant aux ventes de Romelu Lukaku et Achraf Hakimi et au prêt de 275 millions d'euros du fonds d’investissement Oaktree.' Que représente la Ligue des Champions ? "Dans la pire des hypothèses, l’Inter percevra tout de même 45 millions d’euros de cette campagne européenne. Il s’agit de la somme regroupant les frais de participation, du Ranking historique et deux fenêtres du Market Pool: L’une est liée au classement de l’équipe en championnat lors de la saison écoulée, l’autre est liée aux résultats dans la compétition." "Mais atteindre les huitièmes de finale, pour la première fois après une décennie interminable, ferait grimper cette somme à 65 millions d’euros. Il ne s'agit pas de calculs exacts au millième, vu les nombreuses variantes à prendre en compte, mais il faut déjà considérer acquis les 9,6 millions garantis pour la qualification au tour suivant, plus une nouvelle tranche en provenance du Market Pool, sans oublier les recettes de la billetterie, qui est l’élément le plus inconstant de cette nouvelle ère." "Lors des quatre prochaines confrontations, l’Inter aura l’occasion d’élargir son horizon : Si le bal continue, des millions d’euros seront mis en jeu : A titre d’exemple : L’Inter, si elle parvenait à s’installer sur le toit de l’Europe encaisserait la somme vertigineuse et lointaine de 115 millions d’euros." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Lors de son éditorial pour le compte de TMW, le journaliste Enzo Bucchioni, s’est livré sur les dernières informations entourant le futur sociétal de l’Inter. Selon lui, une accélération va avoir lieu dans les semaines à venir: "Depuis quelques jours les milieux financiers, et pas seulement les milieux italiens, font part de rumeurs insistantes de la vente de l’Inter d’ici à la fin de l’année." "En pôle position, on retrouve le Fonds souverain du Royaume de l’Arabie Saoudite "PIF" qui dispose d’un portefeuille d’investissement de 400 milliards d’euros et qui, déjà la saison dernière, avait présenté une candidature avancée et l’Inter présente déjà une dette de 275 millions d’euros à la suite d’un contrat le lien au fond américain Oaktree. Il est évident que personne n’abdiquera aussi facilement devant le groupe Arabe. Tant est plus qu’investir dans le Calcio est vu, par les fonds d’investissement américain, comme une grande opportunité." "Les ventes estivales ont permis au club d’obtenir des plus-values importantes qui lui ont permis de reprendre de l’oxygène en lui garantissant de la liquidité dans ses caisses. Mais d'autres engagements financiers à l'horizon menacent d'étrangler à nouveau les comptes, et la vente pourrait donc devenir inévitable. C'est l'une des raisons pour lesquelles les acheteurs potentiels, qui avaient essuyé un refus au printemps derniers, insistent à nouveau." "Selon les indiscrétions, le Fond Pif aurait déjà pu finaliser l’opération, si les Zhang avaient procédé à la vente totale de leurs actions, mais les Chinois tenaient encore à détenir une certaine partie du club. Et il est tout aussi clair que les Américains aussi sont en mouvement: Oaktree en personne, mais aussi des fonds connexes semblent avoir fait connaître leurs stratégies." "Les médiateurs financiers du plus haut niveau sont mis à l'œuvre, mais la situation est compliquée et même si Zhang ne démissionne pas, lorsque les échéances arriveront, il faudra rembourser la première part de cent millions obtenu du prêt : Il pourrait s’agit de la prise d’étranglement finale." "La seule chose qui pourrait empêcher la vente reste l'intérêt du gouvernement chinois pour conserver la propriété d'un club de football aussi important que l'Inter. Mais pour l'instant, il n'y a aucun signe de cela." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. En effet, comme le confirme Il Sole 24 Ore, les sérieuses difficultés financières de Suning, le propriétaire de l’Inter, pourraient découler à un énième changement de propriétaire : "Les mois prochains vont s’avérer décisifs dans le cadre d’un possible changement de propriétaire, tant les rumeurs se font de plus en plus insistantes. Ces derniers mois, le Club a été observé par le Fonds Souverain du Royaume de l’Arabie Saoudite PIF, sans que la question n’ait été approfondie avec Suning." Toutefois, selon Il Sole 24Ore, Suning pourrait revoir sa position : "Vu les difficultés financières, Suning devrait rapidement se décider à écouter des offres pour la vente du Club et le nouvel acquéreur pourrait arriver soit du Golfe Persique, soit des Etats-Unis. Ce n’est pas une surprise de savoir que le Fonds Souverain PIF cherche depuis des mois à acquérir un important club de football européen. PIF a d’ailleurs observé l’Inter, mais pour l’instant, il n’a encore rien fait." "Si pour l’heure rien n’est fait, il est probable que dans les prochains mois, la Famille Zhang qui se retrouve sous une double pression avec d’un côté les dettes contractée en Chine dans l’Affaire Evergrande, et d’un autre côté Oaktree, le fond d’investissement américain qui a prêté 275 millions d’euros, puisse décider d’avancer les discussions pour procéder à la vente des Nerazzurri." "Il est plus que probable que les potentiels acquéreurs de l’Inter se situent dans l’une de ces deux zones géographie : Soit le Golfe Persique, ou probablement, les Etats-Unis." L’avis d’Alessandro Antonello Questionné à ce sujet sur SportItalia, voici les déclarations du représentant interiste à l’ECA: "La vente d’actions ?" "En ce moment, Marotta et moi-même travaillons pour atteindre les objectifs préfixées sur et hors du terrain. Nous verrons ce qu’il pourra se passer, mais au jour d’aujourd’hui, il n’y a aucun signal de ce type." "Nous nous concentrons sur les résultats sportifs et j’espère que nous pourrons, en fin de saison, apporter de la satisfactions à nos tifosi." Un mode "Langue de bois" révélateur selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, Selon Carlo Festa, le célèbre journaliste toujours bien informé d’Il Sole 24 Ore, Suning a revu sa position vis-à-vis de l’Inter: "Actuellement, si une offre de 700 millions d’euros arrive, les Zhang s’en iront, Ils n’ont jamais été aussi mal en point avec leur propre groupe" Pif ou Hercule ? "Que Pif souhaite investir dans le football européen est connu. Qu’il soit dans une négociation avancée avec Suning pour l’Inter, je n’ai pour l’instant pas de nouvelles ou de retour, Cela me surprendrait, mais si une offre correcte est présentée, Suning partira." S’offrir l’Inter reviendra aussi se livrer dans l’un des douze travaux d’Hercule tant Suning s’est toujours montré réticent à la vente totale du club: Mais selon Zuheir Shammasi, journaliste au Al Yaum, l’un des journaux parmi les plus célèbres d'Arabie Saoudite, le Colosse chinois serait en négociation pour céder la moitié de ses actions: “Suning est en négociation avancée pour céder la moitié de ses actions de l’Inter. Je ne suis pas encore capable de vous informer auprès de quel Fonds ou auprès de quel pays ce Fonds siège. Je ne peux pas vous dire s’il se trouve ou pas en Arabie Saoudite. Je veux être juste et claire: L’information que j’ai est que la négociation est continue, Suning va vendre la moitié des actions en sa possession, soit 35% de son pack d’actions étant donné qu’il en possède 70%." Démenti pour la forme du Club ? En effet, ce n’est pas la première fois qu’une telle information est lancée, et surtout, la précédente relative à l’arrivée d’un fonds d’investissement pour aider l’Inter s’était finalement avérée exacte ! Selon la Repubblica, "Au Quartier Général Nerazzurro, les nombreuses informations sont considérées par de nombreuses personnes comme un canular. Que le Fond saoudien Pif serait prêt à rentrer dans le Capital de l’Inter fait rêver beaucoup de supporter à coup de Mercato lié à des centaines de millions d’euros." "Cette information a circulé sur les comptes Twitter de journalistes et d'initiés arabes qui s'occupent de football et de finances. Mais vu de Milan, cette perspective semble pour l'instant plus un mirage qu'une possibilité concrète. En fait, il n'y a pas eu de contacts récents entre la propriété chinoise de l’Inter et d'éventuels investisseurs du Moyen-Orient" confirme aujourd'hui la Repubblica. Pif vraiment hors course ? "Ce n'est pas un secret : le fonds saoudien Pif, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 430 milliards en 2020, investirait volontiers dans le football européen. Avant que le Chinois Yonghong Li ne devienne président du Milan AC en 2017, des cadres du fonds souverain saoudien ont été reçus à Arcore par Silvio Berlusconi pour recueillir des informations sur le club." "Et des émissaires de son Altesse Royale Mohammad bin Salman ont tenté l'an dernier d'acheter Newcastle en Premier League, en proposant 332 millions d'euros sur la table, mais ils ont dû se retirer face à la réticence politique du système de football anglais. Pif ne souhaiterait donc pas renouveler une pareille expérience, du moins pas dans l’immédiat et sous cette formule. Au lieu de présenter un retour positif à la suite de l’acquisition d’un club reconnu, l’acquisition avortée de Newcastle a dévié sur les violations des Droits de l’homme par l’Etat arabe." Est-ce que cela veut dire que les Saoudiens ne tenteront jamais de s’offrir l’Inter ? "Non, bien sûr que non. Mais il est peu probable qu'ils le fassent à très court terme", souligne la Repubblica. Le chant du Cygne ? "En effet, l’'aventure de Suning à la tête de l'Inter pourrait être de courte durée. Le géant chinois fait face à une grave crise financière impliquant de nombreux milliardaires chinois. L'effondrement d'Evergrande a également de fortes répercussions sur la Famille Zhang, déjà aux prises avec une crise financière liée à la stabilité du groupe Suning." "Selon l'estimation de ceux qui ont étudié en profondeur les comptes de l'Inter, via le prêt Oaktree obtenu dans l’année, le Groupe est obligé de recapitaliser! Une recapitalisation comme il ne l’a jamais fait les précédentes années: Il se retrouve dans l’obligation de faire entrer de nouveaux actionnaires ou de vendre le club dans son intégralité afin d’être dans la capacité d’honorer les prêts existants et de garantir en même temps la continuité de la gestion du Club et de son projet sportif, qui a conduit l'Inter à se qualifier régulièrement pour la Ligue des Champions au cours des trois dernières saisons et à remporter le dernier Scudetto." Qui dispose de tels finances ? "Les fonds d’investissements!" confirme la Repubblica. Un puits sans fonds "En plus de la réduction de la moitié des recettes du stade liée à la pandémie du Covid, les intérêts que l'Inter doit payer aux créanciers pèsent sur la gestion ordinaire. Chaque année, plus de 40 millions d'euros sont versés en intérêts. Le fonds américain Oaktree qui a octroyé un emprunt à Suning, et non à l’Inter, soit les 275 millions d’euros à la Holding qui contrôle le club a négocié à un taux d’environ 9%." "Le club est directement lié par ses deux obligations : La première est une obligation de 300 millions à un taux de 4,8 % et la seconde est une obligation de 75 millions, à honorer avec un intérêt de 6 %. Les deux expirent et seront relocalisés sur le marché en décembre prochain. À moins de miracles, les taux futurs seront au moins en ligne avec ceux d'aujourd'hui", écrit encore Repubblica. Le Giuseppe Meazza "Gagner du temps est nécessaire à Suning pour arriver à la signature du nouveau contrat pour la construction du nouveau stade du quartier de San Siro, qui est détenu en copropriété avec le Milan : En paraphant tous les contrats pour la nouvelle enceinte, avec le développement immobilier connexe de sa zone urbaine, les Zhang en vendant l’Inter environ 700 millions d'euros, pourraient ainsi récupérer au moins une partie des investissements qualifié de non-performants réalisés jusqu'à présent." Un Hara-kiri lorsque l’on repense que la BC Partners était prête à verser entre 800 et 850 millions d’euros ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Écrivant dans sa chronique pour Calciomercato.com, Mario Sconcerti soutient que la situation au sein du club est, financièrement parlant, insoutenable et que seule la vente à un nouveau propriétaire peut remettre les choses en ordre. Les problèmes du Suning sont bien connus, la société mère Suning.com étant récemment "retirée" des mains du fondateur Zhang Jindong après qu'une partie de ses actifs ait été saisie par un tribunal chinois et qu'une participation majoritaire dans la société ait été reprise par le fondateur d'Alibaba, Jack Ma. De plus, les problèmes d'endettement des Nerazzurri ont été largement rapportés, le club ayant contracté un emprunt auprès du fonds américain Oaktree Capital pour couvrir les impayés et d'autres obligations. De plus, un joueur clé a également dû être vendu afin de générer des revenus du mercato d'été. Ce sont ces circonstances qui, selon Sconcerti, obligeront Suning à vendre le club. "Les fans de l'Inter et de la Juve se poursuivent pour démontrer les difficultés de leurs clubs. Le PDG des Nerazzurri Antonello a ensuite mis sa part dans la discussion en précisant que la dette venant à échéance à la fin de l'année sera refinancée avec une autre dette." "J'ai pensé et écrit pendant un certain temps que l'Inter ne peut être vendue. On ne peut pas sortir d'une telle situation sans être recapitalisé. La vente de Hakimi n'a servi à annuler aucune dette, mais seulement à couvrir les pertes de gestion du dernier bilan." "Cependant, il est faux de dire que le problème est énorme ou insoluble. Tout au plus c'est pour Zhang, mais l'Inter ne ferme pas boutique, tout au plus elle passe entre les mains d'un autre milliardaire. Et de toute façon, l'Inter des propriétaires chinois résistera aux intempéries aussi longtemps que les banques les soutiendront. Certainement pas pour un joueur vendu ou pour les trésors de la redondance."
  9. Alessandro Antonello a donné une interview publiée dans la Gazzetta dello Sport dans laquelle il a décrit certains des principaux événements financiers du club. Sur l'impact du passage à Socios.com. "C'est un changement d'époque, de la tradition à l'innovation, les lignes directrices du futur sont la numérisation et le contact avec des millions de fans qui cesseront d'être passifs et deviendront actifs dans les décisions du club. Demandez aux gens, par exemple, comment ils veulent concevoir le bus du club ou comment ils veulent utiliser de nouveaux slogans." Financièrement, le nouveau partenariat est important. "Nous avons vendu l'arrière du maillot à Lenovo et maintenant la manche manque toujours, nous recherchons donc un autre partenaire. Ainsi, poussé également par le facteur Scudetto, on atteint environ 30 M€ de gains pour la complète. Je sais que cela a un peu divisé les fans mais le nouveau kit est génial pour moi, il rappelle le serpent qui nous a fait nous réjouir." "À la fin du marché, nous ferons le calcul et ce n'est qu'après qu'il sera envisagé, si nécessaire, de proposer une réduction du salaire aux joueurs. En recevant le prêt Oaktree, Suning a réaffirmé son engagement sur le moyen-long terme, et c'est sur cet horizon que nous agissons." Concernant l'initiative InterSpac. "Toutes les initiatives de fans qui montrent du lien et de l'amour sont les bienvenues. Mais si avec Socios.com le fan entre dans certains processus de décision. Le projet de Cottarelli présuppose une représentation de l'action qui a bien plus d'autres dynamiques et complexités et ce n'est pas facile à réaliser dans le contexte de l'entreprise. Ce n'est que lorsque le projet arrivera dans la deuxième phase que nous pourrons vraiment nous prononcer."
  10. Le future sociétal de l’Inter devrait réserver quelques nouvelles surprises, voire un changement radical au niveau de la figure "Paternelle". Le désengagement progressif de Suning devrait provoquer une transition menant à l’entrée d’Alibaba comme principal investisseur de l’Inter. Révélation du Libero Le jour de la présentation du nouveau maillot de l’Inter a correspondu avec le dernier jour de Jindong Zhang à la tête de Suning. Cette journée pourrait coïncider avec celle d’une nouvelle ère pour le club milanais, celle d’un nouveau et bien plus solide futur pour l’Inter, qui, ces derniers temps, a été mise dos au mur face aux problèmes de liquidité de son propriétaire chinois, qui a repris le club à l’été 2016. De Suning à Alibaba Après le transfert des actions, quel sera l’avenir de l’Inter ? En effet, comme annoncé il y a quelques jours, sera-t-elle le premier élément à être éjecté étant donné qu’elle est considérée comme trop coûteuse et peu rentable ? Ou est-ce que le consortium chinois tentera-t-il de conserver le club, en essayant de le gérer sagement, avec l’espoir qu’il ne se transforme pas en un méga-pack ? Ce qui est certain, c’est que le Jack Ma sera celui qui, par la force des choses, va guider le nouveau chemin Nerazzurro. Le Fondateur d'Alibaba devra devenir immédiatement un fervent soutien du club, vu qu’il peu compter sur des recettes proches de 400 millions d’euros, tout en devant faire face à des pertes importantes, qui ont été marquées au dernier bilan par un déficit de 100 millions d’euros. Au net, les dettes s’élèvent à 870 millions d’euros parmi lesquelles on retrouve les 275 millions d’euros prêtés par Oaktree. "Etant donné que Jack Ma n’a jamais touché au football de sa vie, cette période de transition sera assurée par l’expérimenté Giuseppe Marotta." Le Saviez-vous ? C'est une révélation de Calciomercato.com: "Jack Ma s'est fait connaitre, il y a plusieurs années, grâce à son lien qui le lie, sans jamais avoir réellement pu l'exprimer, avec le monde du Calcio. En effet, avant Yonghong Li et Elliott, il s'était proposé pour devenir l'un des potentiels acquéreurs du Milan AC. De même ces dernières années, les médias chinois ont fait part à plusieurs reprises de sa proximité avec Jindong Zhang et de sa possibilité à s'insérer dans l'Inter en reprenant des parts du club." Alibaba n'étant pas une société publique, pourra-t-elle investir différemment sur l'Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport : Lors du Conseil d’Administration qui s’est tenu ce jeudi 08 juillet 2021, le Président de l’Inter a tenu à rassurer les actionnaires sur les contours de l’opération menant à Oaktree et sur l’engagement de Suning vis-à-vis de l’Inter "Il s’agit d’un engagement à long terme, qui va au-delà des rumeurs qui ont circulé ces derniers mois, et même ces dernières semaines. En un mot, l’Inter n’est pas un club à vendre, ce n’est pas un actif dont Suning veut se distancé." - C’est ce que Steven a tenu à préciser et dans un contexte tel que celui d’un Conseil d’Administration, cela ne peut pas, ne pas avoir d’importance Cela ne veut pas dire, comme l’a souligné le Président lui-même, qu’il faut se voiler la face : Nous faisons face à une période économique particulière difficile en ce qui concerne le monde du football. Il sera fondamental de pouvoir compter à nouveau sur les recettes en provenance du Stade. Et si cela vaut pour tout le monde, cela l’est encore plus pour l’Inter qui a perdu 60 millions d’euros lors de la saison écoulée, sans public au Giuseppe Meazza! Une réouverture des stades permettrait de ne plus revivre une saison aussi difficile! La LionRock Capital n’est plus l'actionnaire minoritaire! En effet, durant le Conseil d’Administration, les statuts ont été adapté : Pour "définir" l’actionnaire minoritaire, celui-ci devra disposer non plus de 10% des actions du club, mais de 35% de celles-ci. La LionRock Capital, qui dispose de 31% a de fait perdu ce statut! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est une révélation du Libero qui a fait le point sur la situation entourant l’Inter, à l’aube du début de la saison à venir: "Le Championnat n’a pas encore débuté, mais l’Inter est déjà dans les cordes." Explications "Depuis quelques temps le danger le plus grave regarde directement la propriété, soit la Famille Zhang qui a acquis le club en 2016 et qui est toujours plus confrontéeà une crise financière, à tel point que cela met en péril et à risque le futur de l’Internazionale : Deux routes sont possible : L’Inter va soit devenir américaine, soit communiste." "Depuis l’opération et l’entrée du nouveau fond, l’actionnaire principal se nomme Alibaba qui en détient 20%, mais l’influence dominante sera celle du Gouvernement chinois. A tel point que même mettre hors-jeu Jindong Zhang pourrait ne pas suffire pour sauver le groupe et pour permettre un retour positif des comptes, eux qui sont gangrenés par 7 milliards de dettes." "Il y a donc lieu de supprimer les actifs les plus coûteux et les moins rentables et parmi eux, l’on retrouve justement l’Inter et c’est précisément ici que l’on trouve l’explication de la restructuration du groupe Suning, qui, selon un journal financier britannique, révèle la nouvelle stratégie mise en place par le Gouvernement de Pékin: Une stratégie qui vise à soutenir les banques d’Etat auprès des entreprises en crises de liquidités afin de les sauver et d’éviter des perte emplois, le tout, allant même point de les reprendre directement en main : L’Inter, dans un laps de temps très brefs, pourrait donc devenir communiste." "L’autre possibilité pour le futur du club est milanais est la voie américaine, celle qui porte au fond californien Oaktree qui a récemment prêté au club sportif 275 millions d’euros a lui restituer dans un laps de temps de trois ans. Zhang y a offert en garantie les actions de l’Inter : Si les pactes ne sont pas honorés, et si le chinois n’est pas capable de rembourser, le club passera entre les mains américaines." A choisir, préfèreriez-vous que l’Inter soit orientale ou occidentale ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, le Conseil d’Administration extraordinaire qui se tiendra aujourd’hui va ratifier l’entrée de deux nouveaux conseillers indépendants : Carlo Marchetti et Amedeo Carassai, Tom Pitts qui représentait la LionRock Capital quitte le Conseil "C’est une transition naturelle suite à l’octroi du prêt de 275 millions d’euros signé par Oaktree" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. En effet, Suning selon le Financial Times, se doit de vendre plusieurs de ses actifs afin de se remettre en selle et le premier pourrait être l’Inter! "En échange de la cession de 17% des actions de Suning.com contre une somme de 1,4 milliard de dollars, Jindong Zhang a perdu le contrôle du principal groupe de Suning via l’intervention d'un plan de sauvetage mené par un fond guidé par Alibaba, Xiaomi et Haier. Mais cet afflux de fonds financier pourrait ne pas s’avérer suffisant pour le Colosse chinois, dont sa fortune reste liée toujours de façon étroite à ses 8.800 magasins physique à travers le monde." "C’est d’ailleurs pour cette raison que Suning compte sur l’aide d’Alibaba pour améliorer ses services de livraison auprès de ces derniers. Alibaba est d’ailleurs le second actionnaire de Suning.com, et ce même si sa participation au nouveau fond créé ne fait pas augmenter sa propre participation. Suning devra faire face une perte d’environ 7 milliards de dollars pour l’année 2021 et son fondateur, Jindong Zhang, n’en sera plus l'actionnaire majoritaire lorsque le Fond d'Etat chinois va en relever 17%." Conséquence directe : Cela pourrait rapidement entraver le processus décisionnel, en particulier en ce qui concerne la vente d’actif, ce qui est toujours une étape nécessaire si le groupe veut rester à flot et.....L’Inter dans le viseur! "L’Inter devrait être la première vendue : Le club est évalué à 900 millions d’euros et présente ses propres problèmes financier : C’est un hobby trop coûteux : la perte des recettes durant la pandémie, sans oublier les millions nécessaires pour acquérir les joueurs, représente une saignée pour Suning. L’Inter, en tant que club sportif, n’apporte qu’une très faible valeur ajoutée au Core Business du groupe et tant que l’Inter ne sera pas vendue, les perspectives du groupe resteront floue." Oaktree s’en frotte déjà les mains….
  15. Andrea Di Biase, Senior Partner à Calcio&Finanza, s’est lancée dans une analyse approfondie de Suning, peu de temps avant l’entrée de Oaktree dans le Capital de l’Inter. Celui-ci s’est penché sur le visage actuel de Suning afin de savoir pourquoi le Colosse a dû recourir à un prêt de 250 millions d’euros pour financer l’Inter. Les chroniques de ces derniers mois ont mis en évidence une série de tensions sur le front des liquidités du Groupe Suning, pour qui cela semblait être inimaginable. Il y a eu en premier lieu les informations faisant état que la Famille Zhang cédait les 100% de Suning Holding à Alibaba, suivi de l’agitation liée aux obligations de Suning.com et de Suning Alliance, sans oublier une partie de la vente de Suning.com a un organisme géré par l’Etat chinois : Cela a mis en lumière la crise industrielle et financière que très peu de personnes comprennent en Italie. Cette crise a un impact qui se fait sentir jusqu’à l’Inter, étant donné que le groupe chinois en est devenu l’actionnaire majoritaire en juin 2016 en reprenant 68,55% des actions. S’il est vrai que le Covid a impacté tous les clubs européens qui se sont retrouvés en forte difficulté financière au niveau des recettes, il est tout aussi vrai que les clubs présentant un actionnaire majoritaire solide ont su gérer au mieux la crise, grâce à des fonds ou des garanties mises à disposition par leur propriétaire. Mais pourquoi le Groupe guidé par Zhang Jindong ne l’a pas fait ? Suning a en tout premier lieu cherché à trouver un repreneur pour l’Inter, en traitant avec la BC Partners, avant de refuser l’offre présentée, celle-ci n’étant pas considérée économiquement intéressante. Ensuite, le groupe a décidé de se faire prêter de l’argent à injecter dans le club pour honorer les échéances de la fin de saison 2021/2022. Pour financer la saison à venir aussi ? Pour répondre à cette question, on a souvent entendu parler des restrictions imposées par le gouvernement chinois liées à l’exportation des capitaux vers des secteurs qui ne sont plus considéré comme stratégique, tel que le monde sportif. Ce qui est certain, c’est que cette situation a de l’importance, mais elle ne peut pas faire passer au second plan, le vrai nœud du problème, à savoir les difficultés financières de Suning lui-même qui sont apparues avec violence, à la fin de l’année 2020. Des difficultés financières qui sont toujours d’actualité comme en témoigne la réaction froide du Marché à la nouvelle d’un retour bénéficiaire de Suning.com lors du premier trimestre 2021. Le titre de Suning.com au cours de ces deux dernières années Pour comprendre les raisons de ce qui a amenée Suning dans une telle situation, Calcio&Finanza a effectué une analyse financière approfondie sur la base des comptes annuels et des documents officiels de Suning, en s’axant principalement sur les aspects suivants : La Structure sociétale du Groupe Suning L’aperçu des activités des sociétés du Groupe Suning L’Analyse des dettes du Groupe Suning L’Analyse de la rentabilité du Groupe Suning L’Analyse de la cession de 23% de Suning.com Les projets d’avenir du Groupe Suning La structure sociétale du groupe Le groupe Suning au 31 décembre 2020 Pour mieux comprendre la portée de la crise, il est opportun de disposer d’un organigramme clair de la société du groupe Suning. Quelles sont les sociétés opérationnelles, la nature de leurs travaux et l’impact de la Famille Zhang sur la gouvernance. Il ne s’agit pas d’un exercice banale étant donné que la Galaxie Suning comprend des centaines de sociétés et que ces dernières années, la carte de l’Empire fondé par Jindong Zhang a fait l’objet de changements constants suite à des achats et des reventes de ses sociétés, sans oublier la transition "intra-groupe". Dans l’organigramme du groupe sont présentes de nombreuses sociétés avec des noms similaires, ce qui pourrait prêter à confusion. Par exemple, les médias italiens se sont uniquement basés sur les informations financières relatives à Suning.com. Cette société qui est côté à la bourse de Shenzhen représente qu’une partie, même si elle est importante, de l’Empire créé ces dernières années par Jindong Zhang. Pour avoir un cadre complet de l’état de santé financier du Groupe Suning, il a donc été utile d’élargir le champ des analyses aux autres sociétés qui sont directement ou indirectement liées à Suning.com Comme on peut l’observer sur le graphique ci-dessus, les sociétés principales de l’Empire sont au nombre de trois : Suning Holdings Group Suning Appliance Group Suning.com Les deux premières sont, à toutes fins utiles, des sociétés de holding, tandis que la troisième représente une société opérationnelle, la principale de tout le groupe Suning. Car Suning.com est principalement active dans le secteur de la distribution de produits de détails à grande échelle par le biais de magasins détenus par la société, franchisés et de plateformes en ligne appartenant à des tiers. Observons dans le détails par qui sont contrôlées les sociétés et comment elles interagissent ensemble. Suning Holdings Group Suning Holdings Group Co., Ltd. est une holding de participation dont le siège est à Nankin, elle est reconnue comme une société à responsabilité limité. Elle est opérationnelle depuis le 14 juin 2011 et son représentant légal est Jindong Zhang. Actuellement, les actionnaires du Suning Holdings Group sont : Zhang Jindong – 51% Zhang Kangyang (Steven Zhang) – 39% Nanjing Runxian Enterprise – 10% Nanjing Runxian Enterprise est une société en commandite détenue à 80% par Jindong Zhang. Cette dernière exerce un contrôle direct et indirect sur 61% de la Suning Holdings Group. A travers la Suning Holdings Group, la Famille Zhang contrôle une série d’activités diversifiées passant de la finance au sport, de la télé en streaming au cinéma pour ne citer qu’eux. Dans le portefeuille de la Suning Holdings Group, on retrouve aussi la participation de 68,55% de l’Inter qui était détenu par (feu) la Great Horizon Sarl, qui, à son tour, était contrôlée par la Subholding Suning Sport International Limited de Hong Kong. Au 31 décembre 2020, l'un des principaux actifs détenus par la Suning Holdings Group était 3,98 % de Suning.Com (une participation qui devrait tomber à 0,66 % une fois l'accord acté avec les entreprises publiques que sont Shenzhen International et Kunpeng Capital, comme annoncé le 28 février 2021) A la fin d’année 2020, les 3,98% de Suning.com représentaient une valeur commerciale de 2,85 milliards de yuans, soit 360,23 millions d’euros, et dans l’exercice qui s’est conclu très récemment, au cours de l'année qui vient de s'écouler, ils ont apporté des dividendes de 18,53 millions de yuans (2,33 millions d'euros) dans les caisses de Suning Holdings. Suning Appliance Group Suning Appliance Group Co., Ltd. est une société à responsabilité dont le siège est situé à Nankin. Elle a été incorporée en date du 24 novembre 1999. Le représentant légale de la société est Bu Yang, qui en est devenu le CEO en 2014. Actuellement, les actionnaires de la Suning Appliance Group sont : • Bu Yan – 50% • Zhang Jindong – 50% Celui qui contrôle Suning Appliance est, de fait, Jindong Zhang, comme cela a été clairement renseigné lors de l’émission des obligations de la société. "Sous réserve des statuts de Suning Appliance et des lois et règlements applicables, M. Zhang, en tant qu'actionnaire clé de Suning Appliance, a la capacité d'exercer une influence significative sur la gestion, les politiques et les activités de Suning Appliance en contrôlant la composition du conseil d'administration de Suning Appliance, en déterminant le calendrier et le montant des paiements de dividendes, en approuvant les transactions importantes de l'entreprise, y compris les fusions et les acquisitions, et en approuvant les bilans financiers annuels." "Selon ses statuts, Suning Appliance Group, bien qu'étant une société holding de participation, est principalement active dans la vente et le service après-vente d'appareils électroménagers (climatiseurs, réfrigérateurs, machines à laver.), de systèmes d'éclairage automobile, de composants électroniques et d'équipements électriques et plus généralement dans le commerce de détail à grande échelle, à la fois par le biais de points de vente physiques et de plateformes de commerce électronique. L'entreprise est également active dans le secteur de l'immobilier." Suning Appliance Group, n’agit toutefois pas directement sur ces deux secteurs. Elle le fait à travers Suning.com, dont elle détient 19,87% (qui est destiné à passer à 5,45% suite à l’entrée des sociétés d’Etat) et à travers Suning Real Estate dont elle participe à hauteur de 5%. La totalité des recettes de Suning.com et de Suning Real Estate représente donc 95% des recettes de Suning Appliance Group. Si on rentre plus dans le détail, Suning Real Estate pèse pour 5% des recettes consolidées de Suning Appliance alors que Suning.com a une incidence d’environ 90%. Mais comment est-ce possible que Suning Appliance, vu les actions qu’elle détient, ne semble pas avoir le contrôle des deux entités et ne pourrait donc pas les consolider dans ses propres comptes ? La réponse fourni pas Suning Appliance se retrouve toujours dans les détails de l'obligation: "Suning.com et Suning Real Estate sont consolidés dans le Groupe sur la base du fait que Suning.com et Suning Real Estate sont contrôlées par M. Zhang, l’actionnaire clé de Suning Appliance à hauteur de 50 %, et en raison du fait que Suning Appliance détient respectivement 19,87 % de Suning.com et 25 % du capital social émis par Suning Real Estate." Suning.com Suning.com Co., Ltd. Est une société par action dont le siège est à Nankin, dans la province de Jiangsu, en Chine. Elle a été incorporée en date du 15 mai 1996 avec le nom de Suning Domestic Appliance Co., Ltd. Le 7 juillet 2004, Suning a été côté à la bourse de Shenzhen sous la dénomination Suning Appliance Chain Store (Group) Co. A travers le placement sur le Marché, principalement par le biais d’investisseurs nationaux de 25 millions de titres nouvellement émis au prix de 16,33 yuan par action. En 2013, la société a été renommée Suning Commerce Group avant d’être renommé en 2018 par la dénomination actuelle : Suning.com Le Conseil d’Administration est présidé par Jindong Zhang. Au 31 décembre 2020, il était composé de la sorte Compte tenu du fait qu'il détient le contrôle de Suning Holdings et qu’il exerce une influence significative sur la Gouvernance de Suning Appliance, Jindong Zhang, au moins jusqu’à l’arrivée des deux sociétés d’Etat annoncée en date du 28 février 2021, détenait de façon direct et indirect 44,81% de Suning.com Au 30 juin 2020, après l’acquisition du groupe de Supermarché Carrefour en Chine, Suning disposait de 2 756 magasins : Com Plaza (Centre commerciaux) – 37 3C Speciality Store (Electroménagers) – 2 108 Enseignes Suning.Com – 197 Carrefour Supermarket – 240 Magasins RedBaby (Dédié à l’enfance et la maternité) – 146 Magasins à Hong Kong – 28 Franchisés de la marque Suning.Com 5 926. La dette obligataire du Groupe Suning Sur la base de l’organigramme de la structure du groupe, il est possible de raisonner sur la dette obligataire de Suning et de sa capacité à la gérer. Selon les documents consultés par Calcio&Finanza, au 31 décembre 2020, le montant des émissions obligataires en yuan des sociétés du groupe Suning était d'environ 29 milliards. A celles-ci, il y a lieu d’ajouter trois autres émissions en dollars pour un montant total global de 600 millions de dollars réalisés par les satellites basés aux Îles Cayman, à Granada Century, mais qui sont garantis par Suning Appliance. Au début de cette année, le montant des obligations était de 19,04 milliards de dollars auquel il faut ajouter les 600 millions de dollars repris ci-dessus, pour un amortissement total global environ de 3 milliards d’euros. Les ressources d’Etat pour faire face à la dette de Suning Le 28 février 2021, un accord d’investissement a été rendu publique, avec l’entrée de deux entreprises dans le capital de Suning.com. Cet accord, une fois acté va permettre à Suning de disposer des ressources nécessaires pour faire face à ses engagements vis-à-vis de ses dettes. L’accord, qui au moment de l’article, n’avait pas encore été exécuté, prévoit la vente par Jindong Zhang, la Suning Holding Groupe et la Suning Appliance Groupe, d'une participation de 22,98% de Suning.com à hauteur de 14,81 milliards de yuan, soit 1,92 milliards d’euros à Shenzhen International et à Kunpeng Capital. L’opération est expliquée dans le tableau ci-dessous : Avant la vente Après la vente L’encaissement de la vente des 22,98% de Suning.com Comment Zhang va utiliser les ressources obtenues via la cession de ses actions à Suning.com ? Sur ce point de figure le texte repris dans l’accord est limpide: Les fonds destinés au transfert des actions seront prioritairement utilisés pour renforcer la solidité du capital du cédant (soit la Suning Appliance, qui encaissera plus de 7 milliards de yuans) et optimiser financièrement la structure via l’augmentation du capital de Suning Appliance Group, via aussi d’autres méthodes". Même les fonds collectés par Zhang Jindong et Suning Holdings, d'un montant de 5,51 milliards de yuans (716 millions d'euros) finiront donc, par le biais d'une augmentation de capital, dans les caisses de Suning Appliance Group, qui pourra alors compter sur une dot de liquidités, suffisante pour rembourser / racheter ses obligations arrivant à échéance en 2021 et éventuellement mettre à disposition de Suning.Com d'autres ressources pour faire face à ses engagements en matière de dette. Le rachat de la dette et la vigilance sur Suning.com De décembre 2020 à ce jour, Suning Group, selon son blog officiel, a racheté des obligations arrivant à échéance pour un montant total de 18 milliards de yuans, dont l'émission "15 Suning 01" à hauteur de 10 milliards de yuans qui a expiré le 17 décembre 2020. Cependant, les quelques 14 milliards de yuans, fournis par l'État à travers Shenzhen International et de Kunpeng Capital, ne sont pas encore arrivés dans les caisses de Suning Appliance. Selon ce qui est rapporté au bilan 2020 de Shenzhen International, récemment approuvé et rendu public, la société d'État est toujours en train d'effectuer une vérification préalable des comptes de Suning.com en vue de la finalisation de l'investissement consenti. Une circonstance qui, en date du 13 mai 2021, a obligé Suning à publier une déclaration pour démentir catégoriquement les rumeurs circulant sur un prétendu arrêt de la procédure de vigilance raisonnable de la part des deux nouveaux investisseurs. Les bilans de Suning.com Les liquidités nécessaires pour faire face aux prochaines échéances obligataires devraient donc être en route, mais seront-elles suffisantes pour redonner vie au groupe fondé par Zhang Jindong, qui a connu ces dernières années une croissance rapide grâce à l'endettement ? Les chiffres présentés dans les récents états financiers, avant même que les effets négatifs de la pandémie de Covid-19 ne se fassent sentir sur le commerce de détail de Suning, n'offrent pas une image rassurante. Ces dernières années, les performances opérationnelles du groupe n'ont pas été aussi brillantes que ce qu’il s’est dit. Alors que les effets négatifs de la pandémie se sont fait ressentir en 2020, via un impact sur les ventes dans les magasins et les centres commerciaux, dans le registre de la vente online, Suning a subi la concurrence des géants chinois du commerce électronique tels que Taobao et JD.com, sans oublier les nouvelles plateformes telles que Pinduoduo, Meituan et Vipshop. L'exercice 2020 s'est ainsi soldé par des revenus en baisse de 4%, soit 258,45 milliards de yuans (33,6 milliards d'euros) et une perte nette de 3,91 milliards de yuans (508,3 millions d'euros), contre un bénéfice net de 9,84 milliards de yuans (1,26 milliard d'euros) en 2019. Mais si l'on examine les comptes financiers précédents, il apparaît clairement que la rentabilité de Suning.Com, mesurée par le rapport entre l'Ebitda et les revenus (Ebitda margin), s’est toujours révélé très faible, alors que le groupe, sans tenir compte des évènements extraordinaires, a clôturé avec un résultat d'exploitation (Ebit) négatif au cours de quatre des cinq exercices. Les bénéfices enregistrés entre 2015 et 2019, en revanche, sont le résultat de transactions extraordinaires, incluant dans certains cas des ventes d'actifs à des parties liées, notamment des sociétés que l’on peut directement rattacher à Jindong Zhang ou au groupe Suning Holdings et donc, qui est hors du périmètre de Suning.com et de Suning Appliance Group. Les états financiers de 2019 ont par exemple été clôturés avec un bénéfice de 9,84 milliards de yuans (1,26 milliard d'euros) grâce notamment à la vente du contrôle du Suning Financial Services Group. Cette opération, qui a eu lieu par le biais d'une augmentation de capital de Suning Financial Service, et qui était réservée aux nouveaux investisseurs et non par la vente d'actions, a néanmoins eu un impact positif au niveau comptable sur le compte de résultat de Suning.com pour 15,55 milliards de yuans (1,99 milliard d'euros), ainsi qu'un allègement du bilan des dettes détenues par la société spécialisée dans le crédit à la consommation. Suning.Com est en fait resté un actionnaire de Suning Financial Services avec une participation d'un peu plus de 40%. Mais qui gère Suning Financial Services ? D'après ce qui ressort des états financiers 2019 de Suning.com, il s'agit d'un certain nombre de sociétés contrôlées par Suning Holdings Group et donc indirectement liées à Zhang Jindong. Au cours de l'exercice 2019, Suning.com a réalisé des ventes à hauteur de 19,66 milliards de yuans (2,51 milliards d'euros), sans lesquelles le résultat net aurait été négatif pour environ 9 milliards de yuans (1,15 milliard d'euros). S'il n’est pas possible de quantifier le flux de trésorerie élevé et si les actionnaires n'ont pas mis la main au portefeuille pour apporter des ressources fraîches sous forme de capitaux propres, comment la croissance de Suning.com a-t-elle été financée ces dernières années ? Si l'on regarde l'évolution des actifs dans le bilan de Suning.Com, on s'aperçoit immédiatement que la valeur totale des actifs sur le long terme sont passées de 31,32 milliards de yuans en 2015 à 116,09 milliards de yuans en 2019. En 2019, Suning.Com a acquis 37 grands magasins du Wanda Group pour 2,7 milliards de yuans (345 millions d'euros) et a investi 4,8 milliards de yuans (617 millions d'euros) supplémentaires pour acheter 80 % de Carrefour Chine. Des acquisitions qui interviennent après des achats tout aussi importants réalisés les années précédentes par Suning.com et Suning Holdings Group et Suning Appliance. Le tout, sans prendre en considération les 20 milliards de yuans versés par Zhang, par l'intermédiaire d'autres sociétés du groupe, pour soutenir le géant chinois de l'immobilier en crise qu’était Evergrande. Soit l’opération qui est à la source de la crise de la dette de Suning. La réponse est "photographiée" dans le bilan de Suning.com : presque tous les investissements ont été financés en contractant de nouvelles dettes. Des dettes qui, sur le long terme, comme le montrent les récents événements qui ont ouvert la voie à la prochaine entrée des deux sociétés publiques dans le capital de Suning.com, semblent devenir insoutenables pour un groupe qui s'est développé par des acquisitions, même dans des secteurs extérieurs à son corps de métier. Que va-t-il advenir du groupe Suning maintenant ? L'entrée des deux entreprises publiques dans le capital de Suning.com, qui est en fait un sauvetage, a ouvert la voie à une remise en question du groupe sur son activité principale. Dans la déclaration annonçant l'opération, sans oublier le fait que Zhang Jindong ne sera plus l'actionnaire majoritaire de Suning.com, les lignes directrices de la stratégie future du groupe coté en bourse ont été dévoilées très brièvement: "L'entrée d'investisseurs stratégiques permettra à la société de se concentrer davantage sur l'activité du commerce de détail, de consolider le renforcement des capacités de base de la vente au détail dans sa globalité, et d'améliorer l'efficacité opérationnelle et la rentabilité des activités de la société." Quel sera, en revanche, le sort du reste du groupe, c'est-à-dire des multiples entreprises hors du secteur de la vente au détail réunies par Zhang Jindong et contrôlées par Suning Holdings ? "D'après ce que dit Zhang lui-même, il est possible qu'il y ait une profonde rationalisation du portefeuille de participations. La décision de se démobiliser du football en Chine, en mettant le Jiangsu Suning Football Club en liquidation, a été le premier effet du nouveau chemin emprunté." Et l'Inter ? "Sur la base des chiffres mis en évidence ci-dessus, il semble maintenant plus clair pourquoi le groupe Suning est obligé de recourir à un prêt pour trouver les ressources nécessaires au financement du club champion italien." - Ce qui a d’ailleurs expliqué l’arrivée d’Oaktree. "Il est toutefois plus complexe de comprendre la logique qui a conduit un groupe aux prises avec une réorganisation aussi importante chez lui à refuser l'offre de BC Partners pour l’Inter, même si l’évaluation économique n’était pas considérée comme particulièrement généreuse." "Il est possible que la perspective concrète ces derniers mois faisant référence à la Super League Européenne ait dérouté le Suning, car si ce projet avait vu le jour, l'Inter aurait eu l'opportunité de devenir financièrement autonome et son actionnaire, et en cas de revente, Suning aurait pu obtenir un prix bien plus élevé que l'offre du fonds d'investissement privé." Si vous avez eu le courage de lire l’intégralité de cet article, pensez-vous que l’avenir de l’Inter et de Suning s’améliorera dans les mois et années à venir ? En effet, ce jour, un programme de sauvetage de Suning.com a été officiellement annoncé!. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. En effet, depuis son retour dans la Capitale Lombarde, Steven Zhang n’a jamais cessé un seul instant de travailler pour l’Inter. Et après être parvenu à un financement de l’ordre de 275 millions d’euros en provenance du Fonds d’investissement californien Oaktree, le Numéro Un Nerazzurro a décidé de passer à la caisse Révélation de la Gazzetta Dello Sport En fin mai, les tranches relatives aux mensualités couvrant les mois de novembre, décembre, février et mars ont été honorées. Le versement des tranches couvrant avril et mai sera versé en d’ici au 30 juin La mensualité relative au mois de juin, prime Scudetto incluse, sera réparti en deux tranches, comme prévu dans les accords, il s’agit des mois de septembre et de décembre. Vivement le retour des Tifosi aux Stades ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Steven Zhang le Président de l’Inter, Championne d’Italie s’est livrée sur la conquête du Scudetto, mais également sur d’autres thématiques telles que le gouffre abyssal financier dû à la fermeture des stades…. Son interview à la presse chinoise La victoire du Scudetto "J’en suis très fier, c’était un moment spécial pour tout le peuple interiste, pour les Tifosi, pour Milan. Lors de ces neufs dernières années, nous faisions face à un adversaire redoutable qui avait toujours gagné. La dernière fois que nous avions remporté le championnat remonte à onze années. Cela démontre que notre travail, lors de ces cinq dernières années est allé dans la bonne direction. Objectivement, voir toute la ville et les tifosi heureux était quelque chose de satisfaisant." Les tifosi étaient, hélas, absents du stade durant toute la saison. Qu’est-ce que cela signifie pour un grand club comme l’Inter ? "Malheureusement, la pandémie a changé l’environnement du football international et cela a impacté de nombreuses industries, et plus particulièrement celles engagées dans les services offline. L’industrie du football, et du sport, a été durement touchée. Les tifosi ne savent plus voir physiquement les rencontres, de nombreux vendeurs et restaurant sont restés fermés. Cela a effectivement marqué notre secteur." "Si l’on se fie uniquement sur la saison 2019-2020, l’industrie du football européen semble avoir perdu entre 2 et 3 milliards d’euros. Sur l’ensemble des deux saisons, les pertes ont doublée pour rejoindre les 5 à 6 milliards d’euros, cela a impacté de nombreux clubs et de nombreuses personnes du monde du football." "Nous ne récupèrerons pas ces chiffes rapidement....tant de situations ne reviendront pas à la normale comme ce fut le cas lors de l’ère pré-covid: A présent, tous les clubs doivent penser à réduire les dépenses et à maintenir une soutenabilité lors des années à venir. Il faudra se reprendre, suite à l’impact de cette épidémie, dans le temps." "Il faudra penser à savoir comment attirer l’attention des tifosi, de penser à savoir comment faire usage des plateformes digitales, des réseaux sociaux pour satisfaire ceux qui ne savent pas venir au stade, soit les Tifosi qui regardent les rencontres depuis leurs maisons." "Nous devons nous concentrer sur cela à présent, mais nous étions déjà au travail, avant la pandémie, pour établir un système d’infrastructure stable au club. Nous avons mis au point de nouveaux produits depuis l’épidémie et nous avons apporté quelques adaptations à notre système." La thématique sur la Super League sera-t ’elle de retour sur la table, à l’avenir ? "Je pense que cette série d’événements nous a inspiré : Nous devons collaborer avec la FIFA et l’UEFA pour améliorer la qualité du jeu, pour savoir quels changements doivent être apportés au mercato, pour écouter les souhaits des tifosi et pour savoir comment il est possible de leur offrir une meilleure expérience." "L’épidémie nous a poussé dans cette vision nécessaire de changement, d’innovation. Peu importe quelle sera la méthode utilisée, il est impératif de savoir qu’il est nécessaire de comprendre le marché, de comprendre quelle sera la situation post-pandémique, de changer le système du football et de l’améliorer." Président, vous avez déclaré vouloir reconquérir l’attention des supporters et établi des programmes afin d’attirer de nouveaux tifosi. N’êtes-vous pas inquiet par le fait de rester éloigné de l’Inter de ne la vivre que par le biais des plateformes digitales ? "C’est une nouvelle façon de concourir avec les autres clubs : Nous devons être bon pour offrir des contenus toujours plus intéressants afin d’attirer les consommateurs. Objectivement, j’estime qu’il y a une nouvelle génération de jeunes de mon âge qui prêtent plus attention aux médias digitaux, nous savons qu’il y a une sorte de compétition, mais que cela reste aussi une opportunité pour nous d’avoir plus de tifosi" "Les plateformes de médias digitaux vous offrent de meilleures opportunités pour vous rapprocher de ces tifosi, de ces consommateurs, qui par le passé, n'étaient pas possible à atteindre. Pour se battre sur ces plateformes, nous devons nous assurer que notre secteur est capable de fournir des contenus toujours plus intéressants, surtout en dehors de terrain de jeu." "Je pense donc qu’il est bénéfique que nous visions les jeunes qui sont les plus attirés par ce type de plateforme, que nous analysions aussi quelle est la tranche d’âge de ces personnes, et que nous songions à leurs proposer différents contenus." Quel est l’importance de viser les marchés étrangers pour le futur du club ? Comme par exemple, le marché chinois ? "Pour un club comme l’Inter, les tifosi italiens seront toujours la base, la partie la plus importante, mais la globalisation de l’industrie sportive et de l’ère de l’information, de la production de contenus, est devenu globale comme l’est justement le nom de notre propre club, plus "Internazionale"." "Le club représente des idées et des concepts culturels et internationaux différents. On constate que la moitié du public provient de l’étranger et la Chine est certainement un marché important. Les tifosi qui s’intéressent au club depuis l’étranger ne s’intéressent pas qu’au Calcio, mais ils veulent en savoir plus sur la culture italienne, et sur chaque nouveautés ou information de la ville de Milan: C’est la source de la croissance du marché et cela ne vaut pas que pour nous, mais pour tous les clubs européens." "Le public chinois représente une tranche importante : Nous devons comprendre quels sont les besoins des tifosi qui suivent l’Inter depuis la Chine : Quels sont les contenus intéressants, car ils ne savent évidemment pas suivre le club depuis l’Italie, mais uniquement à travers internet et les cellulaires." Son interview à Sky Sport Le Covid-19 "L’industrie du Sport et, plus en particulier, celle du football doit face à une concurrente inégale sur le marché. Si nous pensons aux statistiques, à la visibilité, au temps passé par les personnes dans le monde du football, tout diminue." "L’expérience a changé, surtout sans les tifosi au stade, à cause du Covid. Nous devons toujours évoluer, rivaliser sur les réseaux sociaux avec les autres sports, pour parvenir à occuper le temps des personnes. Il y a tant de choses à faire en particulier avec les nouvelles générations comme les jeux vidéo, Tik Tok." "En qualité de groupe de divertissement, nous devrons toujours nous questionner sur les produits à introduire sur le marché, aux adaptations à effectuer, à améliorer, là où innover. Les quatre-vingt-dix minutes de jeu ne suffisent plus, les futurs investissements veulent s’engager dans une vision qui va bien plus loin qu’une simple rencontre, en visant d’autres canaux , comme le sociétal, voire les jeux vidéo dont il est possible de faire usage pour les pays où il ne t’est pas simple de voyager comme les Etats-Unis ou la Chine." "Nous devrons être innovant et courageux en nous remettant toujours en question afin de savoir si notre produit est suffisamment consistant pour nos tifosi." La Super League "La meilleure façon d’agir est de trouver une solution en travaillant avec la FIFA et l’UEFA pour arriver à un résultat d’un format de compétition qui sera un jour adapté aux grands clubs, et au plus petits, soit en intégrants toutes les parties prenantes du monde du football." Milan "Milan représente la mode, la créativité, c'est la capitale mondiale pour la formation d’artistes et de designer. L’Inter représente la ville, ou du moins sa moitié. Je travaille ici depuis presque cinq années, en la traversant par toutes ses artères, elle est pratiquement devenu ma maison. Voir les tifosi de cette ville fiers m’a offert des émotions et une connexion très profonde." "L’Inter, pour nous, n’est pas qu’un business, mais c’est aussi de la passion, de la connexion, un échange culturel entre les pays. Le jour où je partirai les personnes seront fier de l’histoire que j’aurais ériger pour le club en observant la salle des trophées et en y retrouvant une nouvelle collection de coupes, les personnes seront fier de notre parcours." Soulever la Coupe "C’est une sensation incroyable, une grande satisfaction d’avoir levé ver le ciel un titre avec des compétiteurs aussi forts, il n’y avait qu’une équipe qui l’avait remporté durant 9 ans de suite, et nous ne l’avions plus remporté depuis 11 ans." "Je ne pensais pas que ce jour n’allais jamais arriver, Tu ne peux pas imaginer ce que tu peux ressentir lorsque tu vois la ville et les tifosi aussi fier, en particulier dans une période aussi difficile dans l’Histoire, pour tous. Dans de nombreux pays, la normalité n’est pas encore revenue." "Apporter de l’espoir, de la lumière est quelque chose de spécial. Je ne sais pas si l’histoire se répétera, mais c’est surement une période qui restera marquant dans la mémoire de millions de personnes." Les sacrifies "Personnellement, le Scudetto est une satisfaction car nous nous sommes beaucoup engagés dans le club, financièrement mais aussi au niveau de l’énergie mentale et physique, afin d’arriver, avec l’équipe, à ce titre." "Un club comme l’Inter doit toujours être compétitif, conquérant ou sur la route pour l’emporter. Ce titre est la démonstration que nous lui avons rendu honneur et que nous avons fait quelque chose d’important pour cette équipe." "Nous avons apporté de la satisfaction à la ville et cela nous prouve que le travail paye malgré les difficultés." Un souvenir inoubliable "La photo de nous tous à Appiano, après la victoire : Tous, avec le staff, l’entraineur. Je vais l’encadrer et la mettre dans ma chambre, elle sera pour toujours dans mon cœur et dans mon esprit." Big Rom "Tous les joueurs sont importants, même ceux qui sont hors du terrain. C’est évident que Lukaku est spécial, et pas uniquement comme joueur, mais aussi comme personne : Il a un grand cœur, il est amical avec tout le monde, affectueux, il est éduqué et fait toujours preuve de respect pour tous. C’est rare de rencontrer quelqu’un avec un cœur aussi grand. Je me souviens, il y a deux ans, lorsque Conte l’a demandé avec insistance, et il a eu raison de nous forcer à réaliser cet investissement économique : C’est le joueur idéal." Le Stade "C’est très important de construire un nouveau stade, une nouvelle structure innovante pour le club, afin d’offrir une expérience de haut niveau aux supporters. Sans lui, nous serons toujours derrières les autres clubs qui ont déjà fourni des meilleures structures à leurs supporters." Le Saviez-vous ? Selon Calciomercato.com, l’Inter va connaitre une "Thohir Bis" En effet, très prochainement, Steven va quitter Milan et aucune date de retour n’est programmée. Si la logique veut qu’il va se lancer à la poursuite du futur Main Sponsor, il semble déjà acté le fait qu’Oaktree deviendra le futur propriétaire de l’Inter En effet, si Suning dispose de trois ans pour rembourser Oaktree selon des consignes très strictes, comme les coupes budgétaires de cette fin de saison, il semble que l’idée réelle du groupe américain sera de "prendre le contrôle du club, une fois les comptes remis en ordre…. Un peu comme l’avait fait Erick Thohir à son époque avant de vendre le club à Suning: Avant le Covid, la machine lancée par Suning tournait à plein régime jusqu'à ce que tout s’arrête, même au niveau du Main Sponsor dont la question a été gelée." Malgré tout, ce 10 juin, la haute direction de l’Inter s’est fait plaisir en s’offrant une petite virée à la Villa d'Este où l’on a pu retrouver l’intégralité du Senior Management du Club pour célébrer la conquête du Scudetto de cette saison. Au centre du cliché, on retrouve Steven Zhang accompagnée de la Coupe ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Nous vous en avons parlé ce week-end : La Grand Tower est devenu le nouvel actionnaire majoritaire de l’Inter, elle qui dispose des 68,55% d'actions du club. Qui est-elle exactement ? Grand Tower est détenue par une nouvelle entité de droit Luxembourgeois, la Grand Sunshine Sarl qui a été créée à la suite du prêt d’Oaktree. Celle-ci est, à son tour entièrement contrôlée par l’antenne satellite de Suning, la Great Horizon Sarl. La Great Horizon appartient au Suning Holdings Group. Avant l’opération de refinancement d’ Oaktree, Great Horizon était d’ailleurs, en première ligne, l’actionnaire majoritaire de l’Inter. "Le fait qu’il y a eu un réaménagement de la chaine de contrôle de l’Inter, au Luxembourg, rappelle ce qui s’est produit en amont lorsque Eliott avait prêté plus de 300 millions d’euros à l’entrepreneur chinois Li Yonghong, lorsque ce dernier a acheté le club Rossonero." l’agence confirme Reuters Pour résumer : Suning, vu cette nouvelle situation, a mis en gage les actions du club en garanties des fonds perçus par Oaktree. Si Suning ne parvient pas à rembourser, dans les trois ans, son prêt : Les actions, soit la propriété du club, changera de main pour appartenir définitivement à Oaktree! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Comme indiqué par La Gazzetta dello Sport, les Nerazzurri sont en pourparlers pour remplacer Pirelli et espèrent avoir un accord en place d'ici le milieu de l'été. De plus, Grand Tower est devenu notre actionnaire majoritaire. On s'attend à ce que l'Inter obtienne un accord qui collera au mieux des taux pré-pandémiques et pourrait rapporter 25 à 30 M€ / an avec le sponsor encore inconnu. Cependant, les derniers rapports financiers des Nerazzurri montrent des pertes considérables au cours d'une saison qui s'est déroulée à huis clos, manquant 60 M€ de revenus de billetterie. Dans le même temps, le rapport financier a montré que l'Inter avait ramené 22,2 M€ de partenaires commerciaux en Mai, tandis que 108,2 M€ d'actions étaient convertis en fonds propres. De plus, la Gazzetta dello Sport a indiqué que les Nerazzurri ont réorganisé la chaîne de commandement du club et la nouvelle Grand Tower a été annoncée comme actionnaire majoritaire du club. Grand Tower appartient entièrement à Great Horizon, la société qui avait été précédemment déclarée actionnaire majoritaire de l'Inter, et est également basée au Luxembourg, ce qui incite le journal à suggérer que le changement a été effectué pour profiter d'avantages fiscaux. Le Suning a conclu un accord avec la société d'investissement américaine Oaktree Capital plus tôt ce mois-ci pour obtenir un prêt de 275 M€ et il est courant de voir des changements structurels et des réorganisations suite à des investissements aussi massifs. Grand Tower est une nouvelle société holding luxembourgeoise qui détient 68,55% du club. Grand Tower est détenue à 100% par une nouvelle société, également luxembourgeoise, Grand Sunshine Sarl, elle-même détenue à 100% par Great Horizon Sarl. Ce dernier fait partie de Suning Holdings Group. Selon Reuters , la réorganisation de la chaîne de contrôle de l'Inter au Luxembourg rappelle celle du Milan, lorsque le fonds américain Elliott a prêté plus de 300 M€ à Yonghong Li. Ensuite, le non-respect de certaines conditions liées au prêt par le président chinois de l'époque, Li Yonghong, a permis à Elliott de prendre le contrôle du Milan, qui s'était engagé à rembourser le prêt. De la même manière, le Suning a promis des actions Inter comme garantie pour le prêt de trois ans reçu d'Oaktree. L'un des principaux souscripteurs de l'obligation de 375 M€, émise par la société Inter media et expirant l'année prochaine , "dont le processus de refinancement", indique également le document, "commencera dans les mois à venir". Le rapport financier complet est fourni par internazionale.fr. Il est rédigé en anglais, norme des multinationales, et plutôt fourni. Bonne lecture pour les plus courageux. Voici les grandes lignes: "Depuis le début de la pandémie fin Février 2020, qui a exercé une forte pression sur les revenus et la liquidité du Groupe, nous avons engagé une série d'actions pour préserver au maximum la liquidité, dont reporter les paiements de salaire aux joueurs et au personnel d'entraîneurs. Tout ce qui précède s'est déroulé en plein accord avec les contreparties et en totale conformité avec les règlements sportifs établis par la FIGC et l'UEFA. Le 20 Mai 2021, notre actionnaire majoritaire a conclu une nouvelle opération de financement, dans le but d'accompagner notre Groupe dans l'amélioration de la position des flux de trésorerie avant d'atteindre un objectif de transaction d'équilibre. Immédiatement après la clôture, nous avons reçu une injection de trésorerie de 50 M€ via un prêt participatif accordé à TeamCo; nous avons également collecté 22,2 M€ via le paiement de contrats commerciaux avec des parties liées (paiement effectué à la fois à TeamCo et MediaCo)." Par ailleurs, "au cours des neuf mois clos le 31 mars 2021, un montant de 85,2 M€ lié au prêt d'actionnaire de Suning a été converti en réserves de capitaux propres, laissant un encours de 31,9 M€ (plus les intérêts courus de 15,9 M€). En Avril 2021, une nouvelle conversion en réserves de capitaux propres a été réalisée pour 23,0 M€." 2021_04_28_12_22_04Financial Results of Inter Media and Communication S.p.A for the 9 months ended 31 March 2021.pdf
  20. On commence à présent à voir l’impact d'Oaktree sur les comptes de l’Inter. A travers une note dévoilée par Inter, Media and Communication, on apprends qu'Oaktree a déjà effectué un premier versement de 50 millions d'euros au Champion d'Italie "Depuis le début de la pandémie, à la fin février 2020, des fortes pressions ont été exercées sur les recettes et sur les liquidités du Groupe. Nous avons entrepris une série d’actions pour préserver le plus possible les liquidités, à travers le report des paiements des salaires des joueurs et du staff technique. Le tout avec le plein accord des parties et dans le plein respect des normes sportives prévues par la FIGC et l’UEFA." "Le 20 mai 2021, notre actionnaire majoritaire a conclu une opération de financement, dont le but est d’aider à subvenir aux besoins de notre Groupe en améliorant la position de nos flux de trésorerie, avec l’objectif d’atteindre une opération d’équilibre." "Cette opération immédiatement conclue, nous avons reçu une injection dans notre trésorerie, de 50 millions d’euros par le biais d’’un prêt d’actions fourni à la Team Co. Nous avons également encaissé 22,2 millions d’euros à travers le versement conclu dans des contrats commerciaux avec les partenaires concernées. Les versements ont été effectué aussi bien à la Team Co qu’à la MediaCo." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. C’est la bombe de la Gazzetta Dello Sport, et plus précisément de son Vice-Directeur, Andrea Di Caro. Fait très rare, la Rosea n’est pas habituée aux titres fracassants. Celle-ci reste toutefois très proche de l’environnement Nerazzurro. En 2010, Elle avait également annoncé, quelques jours à l’avance, le départ acté d’un certain Josè Mourinho…. Révélations fracassante de la Rosea "Comme nous vous l’avions raconté : Il n’y aura pas la rencontre tant attendue entre Steven Zhang et Antonio Conte : L’entraineur Nerazzurro connait à présent les plans du club et il n’acceptera pas ce qui lui a été proposé." Le club veut clôturer le mercato avec un actif de quasiment 100 millions d’euros tout en réduisant la masse salariale de 20%. L’entraineur se montre distant envers le plan de Zhang, comprenant que ses ambitions allaient se voir redimensionnées, comparé au projet présenté au début de son mandat Le club veut rester à un haut niveau de compétitivité pour se battre pour le Scudetto et faire belle figure en Europe, mais suite au prêt accordé et obtenu, il se doit également de faire tourner les comptes : Pour se faire, une plus-value d’une centaine de millions d’euros pour assainir les comptes laisse penser à l'inévitable cession d’un Top Player. Il faudra restreindre le masse salarial de 15 à 20% comparé au plafond actuel. Le tout a été proposé à Antonio Conte lors d’une entrevue qui s’est tenue, samedi, à la Pinetina entre lui et la Direction du Club L’entraineur s’est dit amer car sa vision était celle de se relancer : De porter en avant son projet et de faire grandir l’Inter également en Europe. Avec des positions aussi éloignées, lorsqu’il verra Zhang, se sera uniquement pour le saluer "Le départ officiel devrait arriver dans un arc de 48heures avec regret et déception, mais sans rancœurs, ni dispute. Antonio Conte en avait conscience et il s’était d’ailleurs exprimé en public en disant qu’après avoir travaillé durement durant deux années sur le noyau Nerazzurro et l’avoir fait renouer avec la Victoire du Scudetto, que le Club risquait de devoir tout reprendre à zéro." Son travail n’a jamais été remis en question et L’entraineur recevra une prime de reconnaissance : Il percevra un peu plus de la moitié des 12 millions qu’il aurait perçu jusqu’au terme de son contrat, plus ce qu’il n’a pas encore perçu pour cette saison. Cette somme qui doit se peaufiner se traitera lors de la confirmation du départ Et la Direction ? Si la Direction Nerazzurra était également préoccupée par la situation du Club, la Gazzetta confirme que le prêt en provenance d’Oaktree a convaincu Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et Piero Ausilio de rester à la barre : Tous avaient également un contrat qui arrivait à expiration en juin 2022. Et la suite ? Selon Gianluca Di Marzio, l’Inter espère résoudre cette situation dans les 2 à 3 jours à venir : Le club serait confiant sur la permanence de l’Entraineur. Car c’est à lui que revient la décision. Pour l’Inter, il reste l’Entraineur de l’Inter, si un départ doit être acté, il s’agira d’une pleine responsabilité du natif de Lecce Toutefois, selon Di Marzio, l’Inter pourrait se diriger vers Allegri, même si des contacts n’ont pas encore eu lieu au jour d’aujourd’hui Comme un gout de déjà vu C’est une révélation de Tuttomercatoweb : Selon Tancredi Palmeri, la situation a évolué entre Antonio Conte et le Real Madrid : Il y aurait quelque chose de concret. Si le Real Madrid n’a pas encore décidé de ce que sera fait sa destinée, Zinedine Zidane songe à partir. De son côté Florentino Perez n’est pas encore sûr de la direction à suivre pour le Real Madrid, mais en cas de départ de Zidane, sa volonté est clairement établie d’aller sur Antonio Conte : L’entraineur actuel de l’Inter a été informé de cette situation et attend curieusement : S’il n’est pas dit qu’il s’agit de l’unique pensée de Florentino Perez, le nom est bel et bien sur la table Pour rappel, il y a deux ans et demi, en octobre 2018, lorsque Lopetegui avait été remplacé par Solari, un accord avait déjà été trouvé entre l’italien et le club ibérique. SI le tout avait été planifié par le président de la Super League, il avait dû se rétracter suite à la prise de position des Sénateurs d’alors, à commencer par Sergio Ramos. A présent, personne ne sait si l’espagnol refoulera le terrain du Real et les autres sénateurs ont une côte décroissante : Il ne s’agit plus du Real qui venait de remporter 3 ligues des champions consécutivement. Conte au Real n’est pas l’option la plus probable, mais il s’agit de la plus concrète ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Ce vendredi 22 mai 2021, une page d’histoire a été tournée avec l’officialisation du retrait de Pirelli en sa qualité de Main Sponsor des maillots de l’Inter. Toutefois un nouveau rôle a été accepté par la marque pneumatique Communiqué officiel "Pirelli va rester aux côtés de l’Inter, mais avec un nouveau rôle : A dater de la saison à venir et jusqu’au terme de la saison 2023/2024, la société va devenir le Global Tyre Partner, après 26 années de présence sur le maillot Nerazzurro." "Les saisons passées ensemble, avec celles à venir, font de ce partenariat, l’un des plus long dans le monde du football : Ce nouveau rapport est le témoignage d’une confiance réciproque entre Pirelli et l’Inter, qui s’est construite à travers tant d’année de passion commune." "Dans ce nouveau rôle qui prend en considération les exigences liées aux stratégies de l’entreprise, en définissant de nouvelles priorités d’investissements en regard aux parts de marchés, d’audience et de pays, Pirelli continue à alimenter les valeurs partagées qui la lie à l’Inter et à valoriser sa propre marque et ses propres produits grâce à la collaboration avec l’équipe. Le partenariat signé prévoit également le développement d’actions communes de marketing et de communication, afin de promouvoir les produits et services de Pirelli, pour les voitures, les motos et les deux roues." "Une longue histoire de passion sportive se transforme et continue. Ensemble, nous avons traversé des périodes difficiles, mais nous avons surtout célébré de très grands succès. Nous sommes fier de pouvoir poursuivre notre rapport avec l’une des équipes de football parmi les plus importantes et les plus connue au Monde, nous sommes fier de rester proche de l’équipe et des Tifosi pour partager de nouvelles périodes de succès et de passions." - Andrea Casaluci, General Manager Operations Pirelli "Nous sommes fier d’annoncer la poursuite du rapport entre l’Inter et Pirelli, une collaboration historique et conquérante qui dure depuis 26 ans. Pirelli fait parti de la Famille Nerazzurra et nous nous souhaitons que ce nouvel accord de partenariat puisse nous permettre d’atteindre, ensemble, de nouveaux objectifs importants." "Le 27 août 1995 Pirelli et l’Inter sont montés, pour la première fois, ensemble sur le terrain. Depuis lors, 26 années de partages sur des valeurs communes et de succès se sont écoulés, en partant par la conquête du premier trophée international conquis sous cette sponsorisation : La Coupe de l’UEFA, au Parc des Princes de Paris, en mai 1998." "Un lien qui a fait le tour du Monde comme le spot iconique de Pirelli en 1998 avec la présence d’Il Fenomeno Ronaldo, dans la pose du Christ Rédempteur de Rio de Janeiro ou par le biais de la présence de caractères chinois reprenant le nom des joueurs sur le maillot lors des célébrations du nouvel-an chinois." "Au total, 14 titres nationaux et 3 titres internationaux, parmi lequel une Coupe du Monde des Clubs et le Triplé….Tels ont été les succès qui caractérisent ce partenariat qui outrepasse le simple objectif de la victoire, il s’agit d’un témoigna de la fiabilité et de la force d’une union indéfectible." - Alessandro Antonello, CEO Corporate du FC Internazionale Milano“ Le saviez-vous ? Marco Tronchetti Provera a remercié Oaktree, tout en encensant la gestion de Steven Zhang à "La politica nel pallone " diffusée sur Gr Parlamento : "Steven Zhang a prouvé qu’il était une personne très sérieuse et très compétente : Il a choisi les bonnes personnes avec, en tout premier lieu l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et l’entraineur Antonio Conte : Les résultats ne sont pas arrivé par hasard." Oaktree ? "Le financement américain est une bonne nouvelle. Les difficultés financières sont derrière lui et Zhang s’est montré bon dans l’étude de l’observation et de l’écoute, avant de choisir le meilleur pour l’Inter. Même si nous ne serons plus le Main Sponsor de l’Inter, nous resterons comme partenaire minoritaire de l’Inter pour un lien qui restera dans le temps." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Selon Il Sole 24 Ore, l'Inter veut 25M€ pour remplacer Pirelli. Selon Il Sole 24 Ore, les Nerazzurri sont déterminés à obtenir au moins 25 M€ par saison à partir de leur prochain contrat. L'Inter n'est pas, officiellement, encore en pourparlers avec qui que ce soit pour remplacer Pirelli. Cependant, quelques groupes ont exprimé leur intérêt à devenir le nouveau sponsor principal du club. Pirelli mettra fin à son contrat de 26 ans lorsque l'accord actuel expirera le 30 juin. La recherche d'un sponsor sera la prochaine priorité de l'Inter après avoir obtenu un contrat de 275 M€ avec Oaktree Capital, a ajouté le journal. L'autre question clé à leur ordre du jour est la réouverture du Meazza. La perte globale se résume à 70 M€ au total entre les billets, les abonnements et l'accueil d'entreprise depuis le COVID-19. L'Inter a été plus durement touchée par la pandémie en Serie A, et maintenant le club cherche à récupérer les revenus que COVID-19 lui a enlevés. Le prêt d'Oaktree Capital n'est que le début de ce processus, car le prochain objectif est de porter le chiffre d'affaires annuel du club à environ 400 M€ sachant qu'il était de 360 M€ avant la pandémie. Pour y parvenir, le Suning devra remplacer les accords de sponsoring asiatiques qui ont expiré et progresser sur leur nouveau projet de stade avec le Milan.
  24. Marco Bellinazzo s'est livré sur l'accord de financement avec Oaktree à Radio 24 lors de "Tutti Convocati". "L'accord avec Oaktree, qui est l'un des fonds les plus importants au monde, est une double garantie." "D'une part, cela garantit que le Suning s'engage à couvrir les coûts d'Inter à court terme (salaires des joueurs, acomptes de transfert, etc.)." "D'un autre côté, cela signifie que si le Suning était incapable de respecter les termes de l'accord, l'Inter serait de toute façon entre de bonnes mains car ce fonds prendrait le relais au club." "C'est le pire des scénarii, mais même dans cette situation, vous seriez entre les mains d'un fonds canadien qui gère des actifs d'une valeur allant jusqu'à 600 milliards de dollars. Oaktree est une solide garantie que l'Inter restera à un niveau élevé." "Cependant, l'accord ne signifie pas que l'Inter a résolu ses problème. C'est le club qui a le plus perdu à cause du COVID-19, ils devront donc entrer dans le mercato avec une politique d'autofinancement." "Ce sera très difficile, mais ils viseront à réduire les coûts de fonctionnement et leurs amortissements, qui s'élèvent actuellement à un peu plus de 320 M€, d'environ 10%. Cela permettrait à l'Inter de récupérer les 100 M€ perdus cette année."
  25. Avant toute chose, l’arrivée d’Oaktree est également confirmé en Outre-manche par Bloomberg: Ce sont des jours importants qui se profilent pour l’Inter et,Oaktree va finalement rentrer dans le Capital de l’Inter. Oaktree Capital Group va acquérir une part d’action minoritaire du Fc Internazionale Milano Spa suite à un accord à hauteur de 275 millions d’euros, soit 336 millions de dollars, celui-ci visant à soutenir l’équipe italienne de football face à ses difficultés financières Le fond américain est proche d’une acquisition de 30% des actions de l’Inter détenu actuellement par le Private Equity de Hong-Kong, la LionRock Capital. Il fournira un prêt fondamental pour le club, selon plusieurs personnalités ayant connaissance de la négociation L’intervention pourrait porter au plein pouvoir du fonds d’investissement siégeant aux Etats-Unis, de l’équipe de football dont le propriétaire est le conglomérat Suning Holdings Group Co. ont expliqué des personnes proche du dossier Une annonce est prévue pour mercredi avec Tom Pitts de la LionRock qui se retirera du Conseil d’Administration de l’équipe de football. L’Inter, Oaktree et la LionRock ont refusé tout commentaire, les discussions finales sont toujours en cours, et la négociation pourrait encore sauter Oaktree va initialement collaborer avec Suning pour systémiser le bilan de l’Inter. Si Suning n’est pas en capable de rembourser ses dettes après trois ans, ce prêt va se transformer en action, ce qui permettra au fond américain de prendre le contrôle de l’Inter. Ce serait la seconde fois, en très peu d’année, qu’une banque d’affaire financière américaine, aurait entre ses mains, une grande équipe du Calcio. La carte Federico Ghizzoni En effet, selon Il Sole 24Ore, Oaktree devrait proposer ses hommes au sein du conseil d’Administration de l’Inter, une fois l’accord acté. En tête de proue, on retrouve Federico Ghizzoni, un homme d’affaire qui peut se vanter d’une carrière stellaire à l’intérieur d’Unicredit....Mais qui est-il ? Originaire de la région de Piacenza, il est né en 1965. Il est diplômé en droit à l’Université de Parme. Il comme immédiatement à travailler dans le milieu bancaire. Durant la décennie 90, il commence son aventure à l’étranger, en devant le vice-Directeur Général du bureau londonien de Credito Italiano, avant de devenir le Directeur Général du bureau de Singapour. En 2000, il intègre Unicredit en étant nommé Directeur du Corporate and International Banking de la Bank Pekao (Groupe bancaire polonais) En 2003, il intègre la Koç Financial Services, soit une joint-venture entre Unicredit et le Groupe industriel Koç Holding, qui est le plus important de Turquie Son ascension à Unicredit continue jusqu’en 2007 où il devient responsable du secteur d’activité de l’Europe Centrale et de l’Europe de l’Est, avant d’être nommé Vice-Ceo de la banque en 2010. Il atteindra le sommet le 30 septembre 2010 en succédant à Alessandro Profumo comme Administrateur-Délégué d’Unicredit. Il occupera ce poste jusqu’en mai 2016 où il laissera sa place à Jean-Pierre Mustier. Il est l’auteur d’une carrière riche de succès et de satisfaction, accompagné d’une foi infatigable au fils des ans : la foi Nerazzurra Ghizzoni est un très grand Tifosissimo de l’Inter, il assistait toujours, lorsque cela était bien sur possible, à toutes les rencontres de son équipe de cœur au Meazza, en devenant un visage familier de la Tribune VIP du Meazza. Auteur d’une carrière stellaire et d’un curriculum de très haut niveau, il dispose d’un amour inconditionnel pour le club : Oaktree aurait-il trouvé la personne la plus adaptée pour intégrer le CDA Nerazzurro ? Pensez-vous qu’il pourrait s’agir, à l’avenir, du Futur Président de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr