Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'olivier giroud'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, André Onana est appelé à devenir le futur gardien numéro un de l’Inter de la prochaine décennie. En concurrence directe avec un Samir Handanovic désormais très loin de ses standards, l’international camerounais devrait débuter, selon la presse transalpine face à l’Ogre bavarois…. Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Il peut apporter de la fraicheur, mais sa procédure de surpassement n’est pas encore complétée : Handanovic d’un côté, André Onana de l’autre : Tel est le plus grand point d’interrogation de Simone Inzaghi en cette veille de match: La certitude est que le camerounais, ancien de l’Ajax, aura bientôt l’occasion d’être titularisé. Il pourrait déjà l’être ce soir car l’entraineur s’est laissé le temps de la réflexion jusqu’à aujourd’hui." "Hier, l’équipe n’est pas restée à Appiano, ils vont tous se retrouver ce matin pour définir la formation "Anti-Bayern"et l'exclusion de Samir Handanovic serait retentissante : Non pas à cause de la situation en elle-même, car Onana a été recruté dans l’optique de devenir LE titulaire, mais à cause du moment et de l'occasion choisi : A savoir les débuts de l'Inter en Ligue des Champions. Dans une telle situation, le brassard de capitaine se retrouverait au bras de Marcelo Brozovic." Pour Tuttosport "Aligner André Onana face le Bayern : Pour Simone Inzaghi, c'est bien plus qu'une tentation car ce soir, le gardien de but camerounais, sauf imprévu lors de la toute dernière séance d'entraînement, devrait faire ses débuts avec l'Inter lors de l’une des périodes les plus cruciale de la saison. Ce n'est pas un pari d'Inzaghi car Onana est considéré comme un titulaire à part entière aux côtés de Handanovic, et il est juste de le tester dans un match: Mais il s’agit d’un signal à destination d’Handanovic : Le club a la volonté d’éviter de répéter ce qu’il a connu par le passé avec tous ses vices." "De plus, aligner l'ancien joueur de l'Ajax pour une telle occasion signifierait "montrer à tous" l’estime de la part de l’Inter envers le portier camerounais, étant donné que le joueur serait choisi dans un match clé et non dans un match des plus facile. De même, psychologiquement, si le moment est encore délicat pour les Nerazzurri et que renoncer à Handanovic est complexe, pour Inzaghi c’est bien plus qu’un rejet du Slovène, il s’agit, en réalité, d’un désir de secouer tout l'environnement, avec certains joueurs importants qui se sont perdus lors du Derby face au Milan Ac." Pour le Corriere Della Sera "Simone Inzaghi pourrait opter pour Onana entre les poteaux au lieu de Handanovic. Le gardien slovène a, une nouvelle fois, été critiqué pour son manque d'explosivité qui, selon de nombreux Tifosi, l'a empêché de contrer le but d’Olivier Giroud. De son côté, le gardien de but camerounais est arrivé précisément pour remplacer Samir Handanovic, qui connait plus que probablement sa dernière année entre les poteaux à l'Inter. Toutefois des doutes subsistent, même si durant la présaison, André Onana a su faire preuve d'ingéniosités." Pour le Corriere Dello Sport "La façon dont l’Inter a perdu le Derby a poussé Simone Inzaghi à vivre une veille de match pleine de doutes et de réflexions. Pas en attaque, où Dzeko sera le partenaire de Martinez, mais dans les autres secteurs, but compris.. Car ce soir, ou peut-être contre le Torino, Onana pourrait faire ses débuts : Hier, l'entraîneur n'a pas donné de certitudes quant à l'utilisation du capitaine Handanovic, jusqu'à présent toujours titulaire. Dimanche d’ailleurs, le Slovène s'est plaint d'une légère blessure, mais il a travaillé régulièrement hier. Le choix du Camerounais, qui a travaillé sous une une charge de travail complète, serait donc d'ordre technique." L’avis de Barzaghi (Sky Sport) "J’essaie de savoir si Onana ou Handanovic jouera. Jusqu'à hier, je pensais qu'il ne jouerait pas, mais à présent, les chances de voir Onana comme titulaire contre le Bayern commencent à augmenter." Encensé par Oliver Khan à Sport Bild en avril dernier "Onana fait partie du top 5 des meilleurs gardiens de but du monde : Il est agile, rapide et puissant, il est aussi très bon avec ses pieds. C’est une sorte de mélange entre Marc-André ter Stegen et Alisson Becker. Il peut devenir le meilleur s'il continue à travailler dur." Selon vous, est-ce « suicidaire » de l’aligner ce soir pour ses débuts officiels avec l’Inter ou est-ce, en revanche, l’occasion rêvée pour devenir le Numéro 1 indiscutable ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Le derby della Madonnina s’est soldé par notre deuxième défaite de la saison. L’Inter eût un blackout pendant une demie heure et le Milan en profita. Récit de cette triste soirée. Comme rapporté par le journal l’Equipe, pour répondre à la crise énergétique du pays, la Serie A va limiter à quatre heures l'utilisation des projecteurs dans les stades les jours de match. Comme le gouvernement français, le Championnat italien s'apprête à réduire sa consommation d'énergie dans les stades dans le but de répondre à la crise énergétique que traverse le pays. La Serie A a annoncé dans un communiqué publié vendredi mettre en vigueur une nouvelle règle pour limiter à quatre heures l'éclairage dans les stades italiens. Cette règle devrait permettre de réduire l'utilisation des projecteurs d'environ 25 %, pour faire face à la hausse drastique des prix de l'électricité. Lors des matches commençant entre 12 h 30 et 18 h, heure locale, les lumières ne seront allumées qu'une heure avant le coup d'envoi, contre 90 minutes auparavant. Les lumières s'allumeront encore 90 minutes avant le coup d'envoi pour les matches de la soirée. Voulant montrer l’exemple, notre Inter a été encore plus loin en coupant le jus pendant 30 minutes, soit 33% du temps du match. Si elle a effectué une économie d’énergie de 33%, elle a malheureusement laissé filer 3 points cruciaux dans la course au titre. Hé oui, l'Inter a perdu son derby della Madonnina, les Rossoneri étant sortis vainqueurs 3-2 grâce à un doublé de Leao et un but de Giroud. Un âpre combat en seconde période n'a pas suffi aux Nerazzurri qui ont pris les devants grâce à Brozovic avant de concéder 3 buts de suite. L’entrée de Dzeko, qui en a marqué un, a fait, un peu, la différence pour l'Inter, puis s'est rapproché de Lautaro et Calhanoglu dont les efforts ont été arrêtés par Maignan, qui a empêché les hommes d'Inzaghi d'en marquer un troisième. Ce n'était que la cinquième journée, mais la tension, les attentes et le désir d'encourager, de crier et de jouer étaient tous là, comme c'est toujours le cas avec le derby milanais. L'ambiance du stade, les chorégraphies, les regards des supporters et des joueurs avant le coup d'envoi : rien de tout cela n'a manqué. Les premiers échanges ont été tendus et le premier tir cadré a eu lieu à la 17e minute alors que Leao testait Handanovic. Cela avait été une vraie bataille jusque-là, avec les milieux de terrain se faisant face et Dumfries et Hernandez s'affrontant et récoltant des cartons jaunes. Les Nerazzurri essayaient de déplacer le ballon au sol pour avancer et avoir des occasions. À la 21e minute, l'Inter a pris les devants avec un mouvement brillamment travaillé, coupant complètement la défense milanaise. Le ballon a été joué vers Lautaro qui l'a protégé avec brio avant de trouver Correa. L'Argentin l'a ensuite transmis à Brozovic qui n'a commis aucune erreur en passant Maignan. Le but, cependant, a donné vie à Milan. Le match a radicalement changé alors que les Rossoneri contrôlaient le reste de la mi-temps. Avec Giroud en tête, les hôtes ont pressé l'Inter et causé toutes sortes de problèmes aux visiteurs. Les hommes d'Inzaghi avaient du mal avec leur jeu de construction, perdaient trop de balles et avaient du mal à gérer les courses des Rossoneri. L'égalisation est arrivée de cette manière alors que Tonali a intercepté une passe lâche de l'Inter au milieu et a passé à Leao, qui a fait le reste. 1-1. L'Inter n'a pas réussi à trouver une réponse alors que Milan mettait la pression. D'autres erreurs de passe ont donné des chances à Tonali et Hernandez. Aucun autre but n'est arrivé avant la pause, mais la seconde mi-temps a commencé comme la première s'était terminée. Le sang-froid faisait défaut pour l'Inter alors qu'ils luttaient pour bien construire. Ensuite, les Rossoneri ont frappé deux fois en l'espace de six minutes. Tout d'abord, Leao a récupéré le ballon pour Giroud qui a marqué du pied gauche (54e); puis, à l'heure de jeu, Leao a pu dribbler Bastoni et De Vrij, totalement fantomatique, et marquer le troisième but du Milan. C'était un énorme double coup mais un score juste à ce moment-là : 3-1. Cependant, l'Inter a alors retrouvé son courage et sa détermination et a commencé à menacer. Inzaghi a envoyé Dzeko et le Bosniaque a eu un impact immédiat, interceptant le centre de Darmian et réduisant le score. C'est un final qui a redynamisé les fans des Nerazzurri et qui a inquiété Milan. Pendant les 15 minutes suivantes, l'Inter a assiégé le but des Rossoneri. Lautaro a tiré dessus avec son gauche avant d'être repoussé par Maignan, qui a pu repousser sa tête. Il semblait qu'un but égaliseur se profilait à l'horizon : Dzeko a forcé Maignan à un autre arrêt, tandis que le gardien français a ensuite effectué un arrêt de haut vol pour écarter la fusée de Calhanoglu. C'était à la 77e minute, l'Inter ayant du mal à vraiment menacer le but des Rossoneri par la suite. Le match a tourné court pour les Nerazzurri, qui ont goûté à la défaite lors de la cinquième journée. Ce blackout d’une demie heure a couté très cher à l’Inter, 3 points. Il faudra resserrer cette défense pour le match contre le Bayern et qu’Inzaghi trouve une solution pérenne pour la lute au Scudetto. En effet, si nous perdons des points contre les grosses équipes, les espoirs de titre vont vite s’estomper. Si économiser de l’énergie pour éviter le gaspillage est une solution de bon sens, lors d’un derby, il n’y aucune économie à faire car un derby est un match qu’on gagne, pas qu'on joue. La Serie A va faire économiser 25% d’énergie pour le "bien" de la planète, l’Inter a économisé 33% pour rien. Feuille de match : MILAN 3-2 INTER Buteurs : 21' Brozovic (I), 28' Leao (M), 54' Giroud (M), 60' Leao (M), 67' Dzeko (I) MILAN (4-2-3-1) : 16 Maignan ; 2 Calabre (24 Kjaer 84'), 20 Kalulu, 23 Tomori, 19 Hernandez ; 8 Tonali (32 Pobega 84'), 4 Bennacer ; 30 Messias (, 56 Saelemaekers 73'), 90 De Ketelaere (10 Diaz 63'), 17 Leao ; 9 Giroud (27 Origines 73'). Remplaçants : 1 Tatarusanu, 83 Mirante, 5 Ballo Touré, 7 Adli, 14 Bakayoko, 21 Dest, 28 Thiaw, 40 Vranckx, 46 Gabbia. Entraîneur : Stefano Pioli. INTER (3-5-2) : 1 Handanovic ; 37 Skriniar, 6 De Vrij (33 D'Ambrosio 84'), 95 Bastoni (32 Dimarco 63') ; 2 Dumfries, 23 Barella (22 Mkhitaryan 63'), 77 Brozovic, 20 Calhanoglu, 36 Darmian (8 Gosens 84') ; 10 Lautaro, 11 Correa (9 Dzeko 63'). Remplaçants : 21 Cordaz, 24 Onana, 5 Gagliardini, 12 Bellanova, 14 Asllani, 15 Acerbi, 45 Carboni. Entraîneur : Simone Inzaghi. Averti : Dumfries (I), Hernandez (M), Giroud (M), De Ketelaere (M), Tonali (M) Temps additionnel : 1' - 5' Note : Simone Inzaghi averti (I) Arbitre : Chiffi. Assistants : Meli, Peretti. Quatrième arbitre : Marcenaro. VAR : Di Paulo. Assistant VAR : Paganessi. Traduction alex_j via le site officiel et l'Equipe.
  3. En effet, dernièrement, l’Inter a perdu son imprévisibilité et est en manque d’inspiration en phase de but. A tel point que, selon la Gazzetta Dello Sport, Simone Inzaghi pourrait créer la surprise ce soir: Une tactique déjà essayée en début de saison! "Une solution serait de recourir au 3-5-1-1 de la Lazio. Dzeko a des caractéristiques opposées à Immobile, mais Inzaghi peut déplacer Çalhanoğlu en deuxième pointe, comme il l'a fait avec Luis Alberto, en insérant Vidal au milieu de terrain pour tenter le "coup d’état" dans ce secteur." "Qui sait si Inzaghi y pensera. Dans ce dispositif, l’un des milieux de terrain de l'Inter pourrait aider la défense qui ferait face à des trois contre trois trop risqué : Leao (en vitesse) contre Skriniar, Giroud sur De Vrij et Messias (venant de loin) contre Bastoni pourraient poser des problèmes" Selon vous, faut-il tenter cette nouvelle approche ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Stefan De Vrij est actuellement l’auteur de sa pire saison à l’Inter depuis son arrivée de la Lazio et ironie du sort, celle-ci a lieu avec Simone Inzaghi aux commandes…. Trahi lors du célébrissime Lazio-Inter d’un mois de mai par l’international néerlandais, Simone Inzaghi est de nouveau confronté à un manque de fiabilité de son défenseur central : Auteur d’un but contre son camps lors du Derby milanais au match aller, Stefan De Vrij s’est littéralement fait dévorer par Olivier Giroud, ce qui a coûté une sérieuse défaite à la Beneamata. "Le problème pour l’Inter est que cette parabole négative n’est pas forcément dû au hasard, elle a débuté après que son agent, Mino Raiola, ait tenté de le placé en premier League" souligne Tuttosport Un rapatriement pour l’été… Selon Tuttosport, parmi les jeunes joueurs prêté par "Il est certain que Zinho Vanheusden va revenir de son prêt au Genoa. Au mois de juillet, il fêtera ses 23 ans et son futur à la Pinetina sera similaire à le route déjà emprunté et qui a offert d’excellent fruits avec Alessandro Bastoni". Et/ou un renfort "Le premier nom de la liste est celui de Gleison Bremer pour lequel il y aura, cet été, une guerre d'enchères entre les grands noms du football italien, en premier lieu la Juventus qui comme l'Inter , courtise depuis longtemps le puissant joueur central du Toro." Place à au Capitano Nerazzurro Voici ce que nous révèle la Gazzetta Dello Sport : "Entre le présent avec Samir Handanovic et le futur certain avec André Onana, le club Nerazzurro se concentre ses les prolongations des contrats de Marcelo Brozovic, Samir Handanovic et Ivan Perisic : Ces trois contrats sont les priorités actuellement du club." Le fantôme Camerounais "La situation est à en devenir, mais il est normal de se questionne : Onana a été aperçu à Milan avant le début de la Coupe d'Afrique des Nations pour des examens médicaux : l'Inter a flairé l'affaire gratuite et a anticipé la compétition, et nous n'attendons plus que la communication officielle de l'accord sur le contrat pour cinq ans à environ trois millions par saison. Cette intervention a été rendue nécessaire en raison de l'expiration du contrat de Handanovic : le capitaine a vécu toute sa carrière à l'Inter comme un numéro un incontesté, sans que personne ne puisse le remettre en doute, ou le pousser à un éventuel dualisme." "Il faut maintenant comprendre ce que Samir veut faire : l'Inter lui offrira un renouvellement de contrat à un niveau inférieur, avec l'idée de le laisser "agir" comme le tuteur d'Onana au moins pour la saison prochaine. Handanovic aura 38 ans cet été, et il n'est pas certain qu'il soit prêt à jouer le rôle d'un joueur de soutien, surtout en cas de second titre consécutif. Samir est un homme fier qui va très certainement demander à pouvoir se battre à arme égales, ce qui offrirait à à l'Inter une assurance en cas de difficultés initiales d'Onana, mais cela qui pourrait aussi créer un dualisme qui n'est pas toujours bien vu lorsqu'il s'agit de gardiens de but." "En bref, il y a un pourcentage de risque à laisser une mêlée libre entre deux joueurs de haut niveau et, de nos jours, les investissements des clubs devraient toujours être protégés. De plus, si Handanovic et l'Inter décident d'aller de l'avant ensemble, il faudra que les choses soient claires dès maintenant. Ce qui est sûr, c'est que Samir veut gagner à nouveau. Demain contre la Roma, il pourrait laisser la place à Radu, mais ce n'est pas certain : le passé l’enseigne, Handa n'aime pas mettre en vitrine à ses collègues. Onana, dans ce cas, a déjà été prévenu" Selon vous, Selon vous, la gestion émotionnelle entourant l'actualité des deux piliers peut-elle impacter les performances actuelles ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Sur Tweeter, le journaliste Giovanni Capuano s'est exprimé sur l'arbitrage de Guida qui, selon lui, fut mauvais. L'Inter essayait de déjouer la pression croissante du Milan alors que les Rossoneri accéléraient le rythme au fur et à mesure que la seconde mi-temps avançait. L'attaquant Giroud a gagné le ballon après un contact très physique avec Sanchez. L'arbitre Guida n'y voyait rien de mal et a fait signe de jouer, considérant le contact comme un 50/50 entre les deux anciens coéquipiers d'Arsenal, et donc Giroud a pris le ballon équitablement. Giroud s'est ensuite mis en position pour égaliser. Sa soirée et celle de Milan fut encore plus belle avec son deuxième but qui vaut trois points. Cependant, Capuano pense que le premier but n'est pas valable. "Marco Guida a été horrible en arbitrant le derby. Il a raté de nombreuses décisions, il n'a pas donné quelques cartons jaunes et l'égalisation vient d'une faute qui aurait dû être sifflée!" "Mais suggérer qu'il était responsable de la défaite de l'Inter serait aller trop loin." Voici la note de Marco Guida: Marco Guida – 6 : Ce n'est pas un très bon arbitre mais une de ses meilleures performances qui montre à quel point la barre est basse. Raisonnablement cohérent. Traduction alex_j via sempreinter.
  6. Après ce derby perdu, Olivier Giroud et Ivan Perisic sont impliqués dans deux stats révélées par Opta sur Tweeter. Concernant Olivier Giroud, comme Opta l'a souligné dans un tweet, aucun joueur français n'a marqué deux buts ou plus contre l'Inter en Serie A avant Giroud hier. Leur tweet se lit comme suit : "2 – Olivier Giroud est le premier joueur français à avoir marqué plus de 2 buts lors d'un match de #SerieA contre l'Inter. Intrépide." Concernant Ivan Perisic, le Milan est une de ses victimes favorites, comme le montre le tweet d'Opta. Leur tweet se lit comme suit: "7 – Ivan Perisic a été impliqué dans sept buts en 12 matchs contre l'AC Milan en Serie A (deux buts, cinq passes décisives), son plus grand nombre contre un seul adversaire dans la compétition (sept également contre le Chievo et la Fiorentina). ). Récurrent." Traduction alex_j via sempreinter.
  7. Ce samedi soir, à Giuseppe Meazza, deux des plus grandes entités du football européen, l'Inter et le Milan, s'affrontaient dans le cadre de la 24ème journée de Série A. L'enjeu était énorme pour les deux formations. Pour les hommes de Simone Inzaghi, il y avait la possibilité de s'échapper en tête de la Série A, en prenant 7 points d'avance sur son adversaire du jour. Les Rossoneri quant à eux avaient une formidable opportunité de récoller à 1 petit point de son rival Nerazzurri. Et c'est bien l'équipe de Stefano Pioli qui raffle la mise au cours d'un fantastique Derby della Madonnina. Retour sur un match qui laissera de gros regrets à l'Inter. L'Inter de Simone Inzaghi est fidèle à elle-même. Elle prend les commandes du jeu dès la première minute. De son côté, le Milan presse haut les Nerazzurri, avec notamment un "marquage à la culotte" de Franck Kessié sur Marcelo Brozović, le cerveau du milieu de terrain de l'Inter. Le début de match est plutôt haché, les contacts sont rugueux, autoritaires. Le jeu de l'Inter se passe en grande partie sur le côté du Néerlandais Denzel Dumfries, qui rencontrait un sacré client, en la personne de Theo Hernandez. Au milieu de terrain, la bataille tactico-physique fait rage : Marcelo Brozović, Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu d'un côté, et Ismaël Bennacer, Sandro Tonali et Franck Kessié de l'autre. L'on sent de grandes qualités techniques des deux équipes. Cela se confirme quelques minutes plus tard. Çalhanoğlu décale Ivan Perisić dans l'intervalle, qui centre fort en première intention au second poteau. Tout là bas, Dumfries mange Theo Hernandez et envoie une tête placée dans le tier inférieur des cages de Mike Maignan. Le stade exulte, mais bien malheureusement, Perisić est signalé hors-jeu au départ de l'action. C'est la première grosse alerte pour le Milan. Dans la foulée, à la onzième minute, c'est Brozović qui tente sa chance de loin. Sa frappe est déviée par Pierre Kalulu puis miraculeusement stoppée par Maignan. Les vagues déferlent, notamment du côté droit, où Dumfries domine Theo Hernandez. Le piston Interiste réalise très certainement son meilleur match sous les couleurs Nerazzurri. Barella déclenche lui aussi, de l'extérieur du droit. Sa tentative passe à côté du poteau droit de Maignan. Sur l'action suivante, Dumfries parvient à se retrouver seul en face à face avec Maignan. Mais le portier français remporte encore une fois son duel. Encore après, Edin Džeko contraint Kalulu à mettre sa tête pour sauver la maison Milanaise, sur une remise de la tête de Lautaro Martínez. Les occasions défilent, mais le but lui ne vient pas. Le Milan est noyé par l'Inter. Au milieu de terrain, le trio Nerazzurri prend l'ascendant sur celui des Rossoneri. Brozović se joue de Kessié, tandis que Barella et Çalhanoğlu se baladent à ses côtés. Devant, le duo Džeko-Lautaro domine la charnière Romagnoli-Kalulu. Derrière, l'Inter musèle parfaitement les attaquants Milanais, en particulier leur côté gauche Rafael Leão-Theo Hernandez. L'Inter maîtrise son match et son adversaire. La première frayeur pour l'équipe d'Inzaghi vient d'une frappe lourde de Tonali. Samir Handanović s'employe pour détourner la tentative du milieu Italien. Dans la foulée, une frappe de Leão est déviée de justesse par Perisić, qui voit le ballon filer à quelques centimètres du but d'Handanović. Le couperet tombe à la trente-huitième minute. Çalhanoğlu botte un énième corner dans la boite, et Perisić, qui vient de sauver une balle décisive, reprend le ballon de volée. Sa reprise ras de terre ne laisse aucune chance à Mike Maignan, enfin battu. Le Turc égalise Sergej Milinković-Savić au nombre de passe décisive en haut du tableau des passeurs de la Série A. La domination Interiste est récompensée. Les Rossoneri s'agacent, Theo Hernandez commet une vilaine faute sur Barella. Il s'en sort très bien, sans avertissement. La mi-temps arrive, mais Brozović en décide autrement. Le Croate envoie sur orbite Çalhanoğlu, mais une superbe sortie de Maignan coupe l'action et prive les Nerazzurri d'une balle de break. Dernière chaleure pour les coéquipiers de Tonali, les deux équipes rentrent au vestiaires sur ce score de un à zéro pour l'Inter. Tactiquement, Simone Inzaghi mate son adversaire du jour en bloquant tout ce qui fait ses forces. L'on parlerai presque d'une leçon de football. Au retour des vestiaires, Alexis Saelemaekers, totalement inexistant, cède sa place à Junior Messias. Le match redémarre là où il s'était arrêté : un bon enchaînement de passe se termine dans les pieds de Çalhanoğlu, qui est repris in-extremis par un énorme retour de Bennacer. Le match se poursuit de la sorte, avec tout de même un peu moins de rythme. Mais tout va changer à la cinquante-huitième minute. Pioli sort Kessié et fait rentrer Brahim Díaz. Le petit Espagnol, de part son petit gabarit et son agilité, perturbe énormément la défense Nerazzurri. Partant de là, le Milan ressort progressivement la tête de l'eau. Tonali s'essaie sur coup-franc, sans succès, puis Leão, qui voit sa frappe terminée dans les travées de Meazza. Le deuxième tournant du match vient à la soixante-dixième minute. Simone Inzaghi décide de sortir Perisić et Lautaro, pour faire entrer Alexis Sánchez et Federico Dimarco. Le match contre le Napoli, la semaine prochaine, est déjà dans les têtes. Mais ces changements sont le début de la fin pour l'Inter. Olivier Giroud égalise à un quart d'heure du terme, sur une passe contrée de Díaz. Les Nerazzurri perdent le contrôle du match, notamment à cause de la sortie de Perisić, qui fût un des meilleurs sur la pelouse. Dimarco ne parvient pas à réaliser la moitié du quart de ce que faisait le Croate. Le match va virer au cauchemar trois minutes plus tard, quand Giroud malmène Stefan De Vrij puis place une frappe puissante dans la petit filet droit d'un Samir Handanović pas exempt de tout reproche. Le Milan prend les devants et mène deux buts à un. La désillusion est totale. Une Inter qui avait pourtant tant dominée les débats se retrouve menée à dix minutes du terme. Inzaghi abandonne presque le match en sortant Brozović, sous le coup d'une suspension. L'Inter sort de sa rencontre et se tend, à l'image de Milan Škriniar. Les quelques coups de pied arrêtés sont mal négociés par Dimarco, décidément pas dans un bon jour. Le match va s'achever sur une faute dangereuse de Theo Hernandez sur Dumfries, qui va écopé d'un carton rouge. Il sera suspendu pour la réception de la Sampdoria. L'arbitre Marco Guida siffle la fin d'un Derby qui nourrira de gros regrets du côté des Nerazzurri, qui voient leur voisin se rapprocher à un petit point d'eux. À noter que l'Inter a toujours un match en retard, qui sera à joué contre Bologne. Toujours est-il que les hommes de Simone Inzaghi doivent vite se remettre la tête à l'endroit, car la semaine prochaine, ils iront au stade Diego Armando Maradona pour y défier le Napoli, qui a lui aussi la possibilité de revenir à 1 point en cas de victoire face à Venise. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-2 Milan Buteur(s): 38' Perisić (I), 75' 78' Giroud (M) Inter (3-5-2): 1 Handanović; 37 Škriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (82' 36 Darmian); 2 Dumfries, 23 Barella, 77 Brozović (82' 8 Vecino), 20 Çalhanoğlu (73' 22 Vidal), 14 Perisić (70' 32 Dimarco); 10 Martínez (70' 7 Sánchez), 9 Džeko Banc: 7 Sánchez, 36 Darmian, 8 Vecino, 22 Vidal, 21 Cordaz, 33 D'Ambrosio, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 97 Radu, 32 Dimarco, 41 Curatolo, 5 Gagliardini Entraîneur: Simone Inzaghi Milan (4-2-3-1): 16 Maignan; 2 Calabria, 20 Kalulu, 13 Romagnoli, 19 Hernandez; 8 Tonali, 4 Bennacer (80' 33 Krunić); 56 Saelemaekers (45' 30 Messias), 79 Kessié (58' 10 Díaz), 17 Leão; 9 Giroud Banc: 10 Díaz, 41 Bakayoko, 25 Florenzi, 27 Maldini, 33 Krunić, 23 Tomori, 30 Messias, 22 Lazetić, 46 Gabbia, 7 Castillejo, 83 Mirante, 1 Tătăruşanu Entraîneur: Stefano Pioli Arbitre: Marco Guida VAR: Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): 21' Romagnoli (M), 60' Çalhanoğlu (I), 72' Díaz (M), 76' Bennacer (M), 84' Škriniar (I), 90+1' Krunić (M) Expulsé(s): 90+5' Hernandez (M) Internazionale.fr ~ © Aurios-Inter
  8. Edin Dzeko s’est livré dans la Gazzetta Dello Sport à quelques jours du Derby d’Italie. Auteur de 7 buts et de 3 passes décisives, toutes compétitions confondues sous le maillot de l’Inter, l’international bosniaque se livre à cœur ouvert: "Sur le terrain, je ne suis pas Dzeko, je suis Edin, je suis l’enfant qui a commencé à jouer car je ne savais pas faire sans courir derrière un ballon à la maison. Et pour moi c’est encore ce football : Je deviens fou lorsque je vois un ballon. Je tiens aussi à m’excuser pour mon retard à l’interview, mais je n’avais jamais vu autant de trafic à milan. Je savais que j’arrivais dans un grand club, j’avais comme objectif de me faire apprécier immédiatement : C’est vraiment ce que je voulais. Le reste provient des champions que j’ai retrouvé ici." Reprenons dans l’ordre chronologique: Face au Sheriff vous avez marqué un but, montré décisif en défense et délivré une passe décisive à Arturo Vidal, détaillez-nous ces trois faits de jeu... "Le but est une joie extrême car tant de personnes en attendent toujours plus de moi. Mais c’est normal car je suis un attaquant, ce sprint en défense a été mis en avant, et c’est normal aussi, car si nous ne l’emportions pas, mon but aurait servi à rien." L’Inter est une machine à but, elle se produit des actions en continue, est-ce l’équipe la plus offensive dans laquelle vous avez évolué ? "Oui, avec le Manchester City de Roberto Mancini. Nous attaquons avec énormément d’hommes, nous sommes pro positif, cela s’est aussi vu en Ligue des Champions. Et c’est aussi pour cela que nous prenons plus de buts que ce que nous devrions : C’est sur ce point-là qu’il faut grandir." Justement, Dimanche, c’est la Juve, la Maîtresse de la contre-attaque... "C’est le Derby d’Italie, les points en jeu sont important: Il n’y a pas tant à inventer: Nous devrons neutraliser ce qu’ils ont l’habitude de bien faire, à savoir les contre-attaques." Celui qui perd risque de se retrouver à une distance de 10-13 points de la tête, est-ce déjà une rencontre décisive ? "Le championnat ne se gagne pas en octobre ou en novembre, l’Inter et la Juve le savent bien. Mais si tu perds encore d’autres points maintenant, cela va commencer à devenir difficile de les rattraper." Dzeko contre Chiellini. Est-ce le défenseur le plus fort que vous avez rencontré ? "Il est l’un des meilleurs à son poste sur cette dernière décennie, il est déterminant pour la Juve, C’est un dur, c’est du lourd, il est toujours en train de t’attaquer, même trop. C'est face à lui que j’ai inscrit mon premier but en Italie, mais il m’a empêché de marquer tellement de foi. Je pourrais me passer de lui ce dimanche: Je veux que l’on gagne, même si je ne marque pas." Vous êtes à 7 points du Napoli, est-ce un écart qui respecte la valeur des deux équipes ? "Ils ont gagné tous leur matchs, je les félicite. Mais il suffit d’un rien, d’une étincelle pour revenir sur eux." Racontez-nous l’appel de de l’Inter... "Saviez-vous qui était celui qui m’avait téléphoné ? Kolarov ! C’était lui qui m’avait dit que l’Inter était intéressée et qu’il y avait la possibilité de réaliser le transfert." "Ils te veulent ici, viens !" m'avait-il dit, et me voici." Comment vivez-vous cette comparaison continue avec Lukaku ? "Il a réalisé des choses importantes ici, l’Inter doit lui dire merci, il a remporté un Scudetto avec Conte. Ensuite, il a pris ses décisions et honnêtement, je suis habitué à toujours aller de l’avant." On parle de tant de différence entre vous, mais vous avez tout de même quelque chose en commun ? "Oui, le numéro de maillot." L’Inter, dimanche, doit gagner parce que…. Complétez la phrase... “Il réfléchit…. Gagner démontrera que nous sommes les Champions d’Italie: Si tous les joueurs apportent leurs contributions, pour le bien de l’équipe et pas pour son bien personnel, nous pourrons l’emporter, peu importe la façon : Qu’il s’agisse d’une stratégie offensive ou défense, peu importe, ce qui compte, c’est de l’emporter." Vous avez déjà inscrit six buts en championnat, l’année dernière, vous n’en aviez inscrit que sept au final: Qu’est-ce qui a changé ? "Je n’avais pas sû donner la meilleure version de moi-même, mais il y avait tant de facteurs externes qui ont joué." Est-ce vrai que l’on vous a demandé à vous porter candidat à la Présidentielle de la Bosnie ? "Non et je n’y pense même pas. Je ne me vois pas en politique. Par contre, j’aimerai encore jouer cinq saison au football avant de penser au futur : Qui sait si je pourrais toutes les faire à l’Inter, n’est-ce pas ?" Quel est votre rapport avec Milan ? "Je n’ai pas encore trouvé de maison, actuellement je vis proche du siège du Club." Ibra est-il votre voisin ? "Je ne le sais pas. Je croise souvent Iličić, qui est un ami cher. Milan est bien plus petite que Rome, la vie quotidienne est bien plus facile, tu sais te déplacer facilement pour rejoindre le centre de la ville." Vous, Giroud et Ibra: Milan propose des attaquants qui ont plus de 35 ans, est-ce un hasard ? "Non, ce n’est absolument pas un hasard. Il y en a aussi qui ont déjà arrêté à notre âge. Si nous sommes encore là, malgré notre âge, cela veut dire que nous sommes toujours fort et que nous pouvons encore nous montrer décisif. Je n’ai pas encore tout donné et c’est pour cette raison que je suis ici, encore à jouer : Je ne suis pas encore pleinement satisfait de ma carrière." Etes-vous lassé par les références continuelles sur votre âge ? "Non, la carte d’identité ne fait pas tout. Vous voyez uniquement ce qu’il se passe sur le terrain, mais je travaille tous les jours, avant et après l’entrainement pour rester en forme. Et mentalement, je cherche toujours à éviter tous les sujets qui me prennent de l’énergie." Avez-vous un exemple ? "Ben, les demandes sur mon âge, il rit." A qui donneriez-vous le Ballon d’Or ? "Messi va encore le gagner." Pourquoi en avez-vous toujours été écarté ? Pourquoi êtes-vous toujours perçu comme un ton en dessous de Lewandowski ou de Benzema? "Peut-être que le fait de ne pas être parti au Real Madrid a joué ou peut-être qu’il m’aurait fallu juste un peu plus de continuité. J’ai inscrit tant de buts dans ma carrière, j’en ai marqué partout. Et ce n’est pas encore fin, car lorsque je raccrocherai, c’est que j’aurais tout donné, ce n’est pas encore le cas." Dire que vous auriez pu disputer ce match, dimanche, avec le maillot Bianconero…Pourquoi l’affaire a-t ’elle capotée ? "Première chose: Je ne regarde jamais en arrière, je suis très fier d’être à l’Inter, stop. Seconde chose: C’était la Roma qui avait commencé à discuter et à se mettre d’accord avec la Juve, je n’étais pas au courant de la négociation, je suis rentré en scène seulement plus tard." "Le transfert a sauté car la Roma n’était pas parvenu à me trouver un remplaçant." Qu’-est-ce qui vous a marqué le plus à la Roma, malgré le cas relatif au Capitanat ? "Beaucoup de choses m’ont plu, beaucoup personnes m’ont déçu, mais je préfère penser aux six belles années que j’y ai vécu." Sans aucun titre pourtant... "J’aurai aimé gagner quelque chose, ma seconde année était celle où nous avions une équipe très forte, mais cela devient difficile d’y parvenir lorsque tu vends les joueurs les plus important. A présent, je suis venu ici à l’Inter justement pour combler cette lacune, je veux apporter ma contribution pour gagner. Je veux y parvenir, même si ce n’est jamais facile : Si l'Inter avait gardé Conte, Lukaku et les mêmes joueurs que l'an dernier, une nouvelle victoire du Scudetto n'aurait pas été une fatalité." Auriez-vous aimé être un peu plus entraîné par Mourinho ? "Il m’a vraiment entraîné durant un mois. Je vais vous dire la vérité: Je me suis diverti: Mourinho est Mourinho, pour toujours: Iil est dans le privé comme il est publiquement. Tu as droit à tout avec lui, il sait aussi bien blaguer que s’enrager. C’était de très beaux entrainements, l’équipe se divertissait bien." Qu’est-ce qu’Inzaghi a de Mourinho ? "Mou mise sur la solidité pour développer son jeu, Inzaghi aime plus jouer offensivement." On le dépeint comme un grand frère pour vous, est-ce la vérité ? "Oui, c’est le cas, il est aussi très sincère et direct: Il te dit toujours la vérité, parfois cela peut te plaire, d’autre fois non. C’est aussi ce à quoi je m’attends, car savoir la vérité est toujours bénéfique: Si quelqu’un ne te dit jamais les choses telles quelles sont, tu ne pourras jamais t’améliorer." Vous l’avez connu en qualité d’adversaire lors des Derby l'avez-vous trouvé tel que vous l'attendiez ? "Je me l’imaginais exactement comme cela: Aussi dans sa façon de jouer, j’étais marqué par les qualités de sa Lazio : Je me suis tout de suite dit : Si ici nous jouons de la même façon, je vais bien m'amuser." Vous avez joué avec Aguero, en quoi Lautaro lui ressemble-t ’il ? "Le fait est qu’ils sont argentins…. Blague à part, Lautaro est très jeune et il dispose d’une très grande marge d’amélioration. Je me sens bien avec lui, ce n’est pas seulement un grand joueur, c’est aussi quelqu’un qui pense au bien-être collectif. Regardez-le, A chaque fois que quelqu’un inscrit un but, il exulte comme si c’était lui qui l’avait inscrit. C’est ce type de joueur qu’il faut avoir pour gagner." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Ayant atterri à Linate via un vol privé, le Président de l’Inter, Steven Zhang s’est immédiatement mis au travail en rencontrant Giuseppe Marotta et Alessandro Antonello. Parmi les thèmes les plus chaud, notre jeune président devra s’atteler à renforcer le noyau interiste par quelques retouches: Voici les révélations de la Gazzetta Dello Sport Il va falloir parvenir à rafraichir le noyau tout en diminuant les couts en entrée. Les objectifs seront les suivants : Un milieu de terrain central (peut-être un bijou), un ailier et surtout un quatrième attaquant puissant capable de s’associer à Romelu Lukaku, Lautaro Martinez et Alexis Sanchez. Quels sont les noms ? On parle de Rodrigo De Paul (Udinese), Alessandro Florenzi (prêté par la Roma au Paris-Saint-Germain avec une option d'achat) Emerson Palmieri (qui dispose d’un bon de sortie de Chelsea et qui est enthousiasmé par le projet interiste). En attaque, les pistes mènent toujours à Luis Muriel (Atalanta), Edin Dzeko (As Roma) et Olivier Giroud (En fin de contrat avec Chelsea). Vu l'expérience d'Antonio Conte et une enveloppe budgétaire des plus serrées, validez-vous ces choix ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Selon un rapport du média italien FCInterNews.it, le manager de l'Inter, Antonio Conte, souhaiterait qu'Andrea Pinamonti soit remplacé par un attaquant fiable et expérimenté qui présente des caractéristiques différentes de celles déjà dans l'équipe. Pinamonti est le quatrième attaquant de choix de l'Inter cette saison et a beaucoup de mal à jouer régulièrement, sa présence sur le terrain ayant été limitée à quelques entrées en jeu en tant que remplaçant. L'Inter a demandé à l'agent de Pinamonti, Mino Raiola, de trouver à son client un nouveau club au sein de la Serie A où il pourrait jouer plus souvent. La solution idéale pour l'Inter serait un accord d'échange avec un autre club qui cherche à rafraîchir son secteur offensif. L'Inter pourrait essayer d'échanger Pinamonti contre Gervinho de Parme, ce qu'il n'a pas réussi à faire lors du dernier mercato. L'alternative serait d'échanger Pinamonti contre le coéquipier de Gervinho, Andreas Cornelius. L'Inter pourrait aussi chercher à échanger Pinmonti contre Kevin Lasagna de l'Udinese ou Simone Zaza du Torino. Malgré toutes ces possibilités, l'article ajoute que le premier choix de Conte reste Olivier Giroud. Jusqu'à il y a quelques semaines, il semblait certain que Giroud quitterait Chelsea en janvier mais il a joué plus régulièrement ces derniers temps et il n'est plus pressé de quitter les Blues de Chelsea. Cependant, le Français aimerait savoir à quel point il jouera dans les prochains matchs avant de décider s'il souhaite ou non demander un déménagement loin de Stamford Bridge. Dans l'état actuel des choses, il est plus susceptible de rester à Chelsea, mais la situation peut changer à tout moment.
  11. Il y a un an lors du mercato hivernal, Giroud était très proche de l'Inter. Au final il a choisi de rester avec les Blues pour une saison de plus notamment en vue de l'Euro 2020. Cet Euro reporté en 2021, nous reprenons le même scénario que l'année dernière. L'attaquant de 34 ans s'annonce prêt à quitter de Chelsea. Didier Deschamps a été clair, s'il ne joue pas sa place en équipe nationale, il reste cependant dans l'optique qu'il faut qu'il joue. Cette saison Giroud n'a été titulaire qu'une seule fois, en Cup. Son agent Michael Manuello est donc au charbon pour lui trouver un club. Voici sa déclaration : "Seul un aveugle ne verrait pas que le premier choix de Frank Lampard est Tammy Abraham, et honnêtement ce n'est pas juste compte tenu de ce qu'Olivier a montré lors du finish de la saison dernière. Ce sont les choix du coach, c'est son droit. Mais alors si les choses continuent comme ça, en décembre nous nous retrouverons dans la même situation qu'en 2019." Selon Le Guardian, le joueur souhaiterait rester en Angleterre mais serait toujours ouvert à une destination italienne. Il se murmure que l'Inter aurait cette solution en tête vu la relation entre Antonio Conte et Olivier Giroud. ®gladis32 - internazionale.fr
  12. L'Inter veut faire un double accord avec Chelsea pour Emerson Palmieri et Olivier Giroud et n'est pas contre l'idée de laisser partir Milan Skriniar pour 60 M€. Les négociations entre l'Inter et Chelsea concernant Emerson Palmieri progressent rapidement selon Tuttosport. L'Inter souhaite conclure un accord avec Palmieri le plus tôt possible afin de terminer son recrutement d'ailiers après la signature d'Achraf Hakimi du Real Madrid. Chelsea évalue Emerson, 25 ans, à 30 M€, mais Giuseppe 'Beppe' Marotta aimerait conclure un double accord pour Emerson et Olivier Giroud, qu'Antonio Conte veut recruter pour renforcer l'attaque. En défense, l'Inter permettra à Milan Skriniar de quitter le club à condition de recevoir une offre suffisamment importante, selon le Corriere dello Sport. Le duo Manchester United et Manchester City ont tous deux montré un intérêt pour la signature du défenseur central slovaque et l'Inter pourrait le laisser partir en cas d'offre supérieure à 60 M€. Skriniar lui-même doute de rester à l'Inter en raison de ses difficultés à s'adapter à une défense à trois. Il ajoute également que si c'était entre Skriniar et Lautaro Martinez, Antonio Conte choisirait de sacrifier l'ancien homme de main de la Sampdoria car il serait plus facile de lui trouver un remplaçant contrairement à Lautaro.
  13. 30 M€ Double pour le duo Emerson Palmieri et Olivier Giroud ? L'Inter prépare une offre combinée pour transférer le duo Emerson Palmieri et Olivier Giroud selon Tuttosport. L'Inter a pour objectif d’enrôler Emerson pour renforcer ses options pour l'aile gauche alors qu'elle a un intérêt depuis un certain temps pour signer Giroud. Chelsea veut entre 25 et 30 M€ pour Emerson, ce qui est plus abordable et beaucoup plus raisonnable que les 40 M€ que Chelsea exigeait pour Marcos Alonso. De plus, l'Inter prépare un transfert de 30 M€ pour signer Emerson et Giroud. En effet, ce dernier est dans la dernière année de son contrat avec son équipe qui a récemment exercé une option pour prolonger. Vers un échange Matias Vecino et Franck Kessie ? L'Inter et le Milan pourraient conclure un accord d'échange impliquant Franck Kessie, selon le diffuseur Sport Mediaset. L'Inter a apparemment ravivé son ancien intérêt pour le milieu de terrain central ivoirien et pourrait offrir Matias Vecino à nos cousins en échange. Ce n'est pas la première fois que les deux clubs tentent un échange impliquant Kessie. En effet, en Janvier, il était question d'un échange Kessie – Gagliardini. Le joueur de 23 ans est l'un des nombreux milieux de terrain dont l'Inter s'intéresse, comme Sandro Tonali, Arturo Vidal et N'Golo Kante. Kessie est avec les Rossoneri depuis l'été 2017 et son contrat court jusqu'à la fin de la saison 2021-2022. ®Alex_J - Internazionale.fr
  14. C’est une information du Corriere Dello Sport, la Roma est actuellement confrontée de sérieux problèmes financier suite à la Pandémie du Coronavirus, à tel point qu’elle devra procéder à certains sacrifices Dzeko en ligne de mire Le capitaine gagne 7,5 millions d’euros net et son contrat vient à péremption en 2022. Cette masse salariale est quasiment devenu insoutenable pour un club du calibre de la Roma, qui va se voir obliger de procéder à une réduction importante de ces coûts Dans la gestion de Guido Fienga, qui est en charge de la restructuration, s’il est possible de vendre Dzeko, cette piste est à privilégier. Petrachi en avait d'ailleurs déjà été alerté . Dans le cas contraire, il y aura lieu de procéder à une réduction de son salaire en prolongeant son contrat jusqu’en 2023 L’Inter surveillerait avec attention cette situation, surtout si l’arrivée d’Olivier Giroud vient à être compromise. Toutefois, au vu des précédents dans ce dossier, le transfert de Dzeko devrait quasiment être gratuit, Beppe Marotta jugeant que les 12 millions d’euros proposés étaient suffisant. Avec une année supplémentaire au compteur et un club dans l’obligation de vendre, Il Padrino sera quoiqu’il arrive en position de force ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer un petit débrief de l'actu mercato Nerazzurro à venir en vue de la saison 2020/2021. Avec le départ de Matteo Politano en janvier, le retour d’Alexis Sanchez à Manchester et l’éventuel prêt de Sebastiano Esposito afin d’engranger de l’expérience, sans oublier le pressing du Fc Barcelone sur Lautaro Martinez, l’attaque de l’Inter sera très différente de celle proposée cette année. En tout état de cause, la Gazzetta Dello Sport s’est penché sur les cibles prioritaires que sont Olivier Giroud et Dries Mertens qui ont, en commun, un départ compliqué vers la Lombardie. Giroud et Mertens sont considérés comme des profils intéressants pour augmenter la qualité et l’expérience du noyau. Ce sont des joueurs profondément différents et donc non-alternatif au niveau technico-tactique, mais aussi au niveau économique. Il est donc difficile de penser que Marotta et Ausilio puissent penser à les recruter ensemble. Les prendre tous les deux ne ferait pas parti du projet et de la politique du club. Mais ils pourraient représenter une valeur ajoutée, ça oui. Jusqu’à aujourd’hui, la transaction la plus avancée était celle du français. Mertens qui perçoit actuellement 4 millions d’euros en souhaiterait 5 et il est très lié à la ville de Naples, ce qui, en cas de départ, pourrait l’inciter à opter pour l’étranger. Toutefois, de l’autre côté de la balance, il lui serait possible de continuer à évoluer dans un championnat où il s’est très bien adapté et de jouer en compagnie de son ami et équipier en équipe nationale : Romelu Lukaku. Pour le Corriere Dello Sport, ce sera le milieu de terrain qui sera synonyme de chantier Le milieu de l’Inter changera de nombreux interprètes pour la saison prochaine : Roberto Gagliardini, Kwadwo Asamoah et Borja Valero quitteront le club et Matias Vecino devrait suivre en cas d’offre sérieuse proposée. Le contrat de Borja Valero, qui se termine cette saison, ne sera pas prolongé. Concernant Gagliardini il fait l’objet de très (trop) nombreuses interrogations. Asamoah, victime de problèmes récurrents au genoux devrait partir pour Fenerbahce. Vecino est courtisé par la Premier League avec l’Everton d’Ancelotti qui est prêt à l’enrôler, le Milan AC était également sur sa piste il y a quelque mois. En cas de départ, l’uruguayen est estimé à 20 millions d’euros, une somme qui permettrait à l’Inter d’éviter toute moins-values. Selon le Corriere Rosea, l’arrivée de Sandro Tonali offrirait un bon de sortie à Marcelo Brozovic ou pourrait le forcer à un changement de rôle. Courtisé par Liverpool, le croate dispose d’une clause libératoire de 60 millions d’euros. Si l’idée était de le replacer en Mezzala, pour Conte, il est nécessaire de disposer d'un profil fort physiquement, un critère auquel ne répond pas le vice-champion du Monde. Les rumeurs sur une négociation de contrat d'Epic Brozo seront un très bon indicateur. Selon Tuttosport, l’Inter compte aussi faire le ménage sur ses ailes Les seules certitudes se nomment actuellement Ashley Young (35 ans) et Antonio Candreva (33 ans). Giuseppe Marotta est disposé à satisfaire Conte sur ses ailes afin de lui garantir des personnalités capables de tenir l’ensemble des 90 minutes de jeu. L’idée est de recruter un ailier offensif et de l’équilibrer avec "un spécialiste des rôles" Le joueur le plus courtisé se nomme Federico Chiesa. Le club Nerazzurri est le seul à pouvoir défier la Juventus en vue d’enrôler le joueur et de présenter un investissement conséquent. Pour l’anecdote, il se dit qu’à la vue de l’historique entre les deux clubs que Rocco Commisso, en cas de demande de départ de l’italien, serait plus enclin à l’envoyer à Milan plutôt qu’à Turin. L’alternative se nomme Filip Kostic, qui évolue à l’Eintracht Francfort et qui peut aussi évoluer en second attaquant. Le "spécialiste" se trouverait à Chelsea avec Marcos Alonso et Emerson Palmieri, qui représentent les deux choix idéaux pour Antonio Conte. L’espagnol était déjà pisté en janvier, avant la demande de 45 millions d’euros de la part des Blues. Concernant l’Italo-Brésilien, qui séduit aussi la Juve, son arrivée ne poserait aucun problème. Cette situation pourrait être mise entre parenthèse si Barcelone parvient à attirer Lautaro Martinez en sacrifiant soit Nelson Semedo, soit Junior Firpo. Quoiqu’il en soit, l’Inter aurait mis de côté une enveloppe de 100 millions d’euros pour renforcer ses ailes. Au niveau défensif, selon Fabio Parisi, agent FIFA, l’unique option de voir Mauro lcardi signer à la Juve, serait d’insérer dans l’échange Alex Sandro, le tout bien évidemment si Paris ne rachète pas l’argentin. Au niveau des transferts gratuit, Jan Vertonghen pourrait rejoindre les Nerazzurri et Diego Godin pourrait déjà se voir offrir un bon de sortie. Le Saviez-Vous ? Selon Opta, l’intérêt du Fc Barcelone pour Lautaro Martinez n’est pas anodin. Dans une projection, l’agence de statistiques avait misé sur 14 buts du Toro sur l’ensemble de la saison. L’éclosion est totale étant donné que le numéro 10 de l’Inter a inscrit 16 buts en 31 matchs. Cette statistique le rend encore plus efficace que Suarez. Il est en duel avec d’autres attaquants : il a inscrit 5 buts en plus que Firmino, 2 de moins que Gabriel Jesus, et 3 de mois que Benzema. Ses statistiques lui permettent de côtoyer les plus grands. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. C’est une information de la Gazzetta dello Sport, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio sont disposés à offrir un contrat de deux ans avec une troisième année supplémentaire à Olivier Giroud. Destin scellé ? Olivier veut une histoire sérieuse, une histoire pour se lier "toute une vie" au moins dans le monde du football. L’Inter est prête et pourrait le satisfaire : Giroud sera en fin de contrat en juin et l’idée de travailler à nouveau avec Conte lui plait. Depuis qu’il est officiellement devenu le patron de sa propre destinée, Olivier a demandé un contrat de trois ans à l’Inter. Pour la rejoindre, il est prêt à revoir ses prétentions salariales à la baisse, lui qui touche actuellement 8 millions d’euros, ce qui est bien trop pour le Calcio, vu la situation actuelle et pour son rôle de douzième homme. Pour son salaire, il est prêt à passer sous la barre des 6,5 millions d’euros, une somme octroyée aux Tops de l’équipe de Conte. Marotta et Ausilio sont disposés à lui offrir un biennal avec une option pour la troisième année. Cette option serait exclusive au club ou elle pourrait se voir automatique en cas d’objectif personnel atteint, tel que le nombre de présences ou de buts. La confiance règne à la Casa Nerazzurra, qui considère cette offre juste. Giroud pourrait augmenter les choix et la qualité en étant à la disposition de Conte. Il pourrait aussi inculquer la "culture de la victoire" et son expérience internationale. Tactiquement, c’est une première flèche qui travaille pour l’équipe, ce qu’aime Conte. Il est potentiellement compatible, sous diverses formes, à Lukaku. De plus, le fait que les deux se courtisent depuis longtemps est un autre indice pour dire que cela se fera. Validez-vous l’arrivée plus que probable d’Olivier Giroud à l'Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. L’Inter et Olivier Giroud semblaient être fait pour se retrouver durant l’été prochain. Après une tentative de recrutement infructueuse en janvier, cette affaire semblait pouvoir être décidée exclusivement sur base d’une décision du Tricolore en fin de contrat…MAIS… Révélation de la Gazzetta Dello Sport Une clause unilatérale est présente dans le contrat signé en janvier 2018, entre Olivier Giroud et Chelsea. Celle-ci consent au club de prolonger d’une année l’aventure du Champion du Monde chez les Blues. Cette situation est problématique pour l’Inter qui avait fait de l’ancien de Montpellier le remplaçant idéal pour Lukaku pour la saison à venir. En effet, pour l’heure, ni l’Inter ni le joueur ne peuvent parapher un éventuel accord, qui deviendrait nul et non avenu en cas de prolongation décidée de façon unilatéral par Chelsea: "L’incertitude liée au Coronavirus et la possibilité concrète que la saison 2019-2020 puisse être prolongée après le juillet, rendent plus que probable l’idée de voir Chelsea activer la clause de prolongation, réduisant à néant le travail réalisé ces derniers mois par l’Inter." Quoiqu’il en soit, l’Inter a déjà préparé le contrat de Giroud : Un biennal avec une option pour une troisième année muni d’un salaire bien inférieure au 8 millions d’euros reçu par Chelsea. Si transfert il devra y avoir, il devra être validé par Abramovich. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. La liste des courses d’Antonio Conte est déjà prête et a été remise à Giuseppe Marotta. Comme le révèle Tuttosport, le nouveau marché à la mode Nerazzurro reste à la Premier League Pour rappel, cinq joueurs proviennent déjà de ce championnat : Romelu Lukaku, Alexis Sanchez, Ashley Young Christian Eriksen Victor Moses Au sommet de cette liste, on retrouve Olivier Giroud (Chelsea) et Jan Vertonghen (Tottenham) qui seront tous les deux gratuits à l’été et qui garantirait une bonne dose d’expérience: Concernant Olivier Giroud, l’Inter attend que la situation se normalise pour brûler la politesse à la Lazio et à Lyon. Qui plus est, la voiture de Karting Championne du Monde a refusé une prolongation d’un an proposé par les Blues En ce qui concerne Jan Vertonghen, le Diable Rouge est considéré comme celui qui pourra épauler Alessandro Bastoni et offrir à Milan Skriniar un avenir radieux sur l’ale droite Mais ce n’est pas tout, Marotta mise également sur Marcos Alonso et Emerson Palmieri. Les deux ailiers de Chelsea seraient même considéré comme la priorité estivale pour renforcer l’aile droite. Après les refus hivernaux, la diminution des prix et l’arrivée à Stamford Bridge de Chilwell (Leicester) et Tagliafico (Ajax) devraient permettre à l’Inter de recruter au moins l’espagnol En attaque, les cibles sont Pierre-Emeryck Aubameyang d’Arsenal, qui sera en fin de contrat à l’été 2021 et Anthony Martial de Manchester United. Le sort de ces derniers est lié à un éventuel départ de Lautaro Martinez Validez-vous les futures transactions à venir ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Sebastiano Esposito n’est pas seulement le futur de l'Inter mais aussi une bonne partie de son présent. Beppe Marotta et Piero Ausilio ont donc rejeté plusieurs propositions et sacrifié l’objectif Olivier Giroud pour miser sur le talent de Castellammare di Stabia. Rappelons les faits : l'Inter depuis plusieurs semaines avait un accord avec le français pour un contrat jusqu’en 2022 à 4 millions par saison. Giroud, pour attendre l'Inter, a dit non à Lyon, Marseille et Aston Villa. Désormais il va rester à Chelsea avec un faible temps de jeu. De l’entourage du français a filtré la déception et aussi un peu d’irritation à l’encontre de la direction interiste. Légitime, mais en affaire comme en amour rien n’est écrit. Ce volteface met l’avant-centre de l’Equipe de France en difficulté, lui qui voulait changer d’air pour vivre une fin de saison en tant que protagoniste, également dans l’optique de l’Euro 2020, comme suggéré à plusieurs reprise par le sélectionneur Didier Deschamps. La même fin de saison qui, par contre, verra Seba-gol protagoniste. Esposito a été courtisé par Parme, Spal et Cagliari mais l'Inter a mis son véto au départ en prêt. Napoli aussi – en marge des tractations pour Matteo Politano – a essayé de le recruter, à titre définitif. Le directeur sportif napolitain Cristiano Giuntoli apprécie énormément le garçon et était prêt à mettre sur la table une somme entre 12 et 15 millions. Rien à faire. L'Inter ne veut pas se priver d’Esposito, qui en juillet renouvellera son contrat jusqu’en 2025. Parce que Sebastiano est le futur mais aussi le présent du club nerazzurro. Rédigé par le kid - Internazionale.fr
  20. L’Inter a choisi de ne pas compléter son registre offensif. L’Inter reste comme ça. Aucune recrue en attaque, pas de départ pour Vecino et un mercato clos avec l’arrivée de Christian Eriksen. Les noms de Giroud et Llorente, qui semblaient particulièrement chauds, ne se sont pas concrétisés. Le choix, selon la Gazzetta dello Sport, viendrait d’Antonio Conte qui ne l’aurait pas subi mais validé. Voici la reconstitution faite par la Rosea : « Marotta et Ausilio ont travaillé sur tous les fronts, puis lors de la dernière réunion avec l’entraineur la décision a été prise de ne pas aller au bout. Pour Giroud il s’agissait d’une opération complexe au niveau économique et d'un profil « lourd » au niveau de la gestion interne. Llorente se serait adapté plus facilement à un rôle d’alternative « pure », mais avec moins d’espace pour Esposito. Conte ne veut pas s’en priver et considère également l’option d’un 3-4-2-1 avec Eriksen et Sensi derrière une seule pointe. L’Inter a donc décidé de rester comme ça ».
  21. L’Inter a décidé d’abandonner la piste qui menait à Giroud. Les nerazzurri resteront en attaque avec seulement Sanchez et Esposito derrière les deux intouchables : Lukaku et Lautaro. Vincenzo Morabito, qui s’est occupé de la tractation entre Giroud et l’Inter, donne son avis : « Trop d’argent dépensé pour Eriksen, les chinois ont dit stop » Et à ceux qui lui rappellent qu’Eriksen, contrairement au francais, « change le cours des matchs » Morabito réplique : « Je ne le mets pas en doute, mais Conte aura comme attaquants, derrière Lukaku et Lautaro, seulement Sanchez et le jeune Esposito. Et 25 millions dépensés pour un joueur libre dans 5 mois ».
  22. Alors qu'Antonio Conte disait en conférence d'après-match d'Inter-Cagliari que l'Inter ne "disposait pas de fonds". Ce jeudi 16 janvier 2020 est à marquer d'une pierre blanche. Pas moins de 4 arrivées et 3 départs ont été planifiés. Arrivées Olivier Giroud Le joueur est attendu très prochainement à Appiano Gentile. Si les sommes discutées tournent autour de 6-8 millions d'euros, Olivier a lui-même décidé d'épargner 1 million d'euros aux Nerazzurri afin de débloquer les tractations. Son arrivée pourrait "provoquer" le départ" en prêt de Sebastiano Esposito vers la Spal, pour un prêt de six mois (Sky Sport). Leonardo Spinazzola Échangé avec Matteo Politano, l'Inter et la Roma semble à présent être parvenus à un terrain d'entente. Les prêts deviendront des obligations de rachat dès le nombre de présences en match atteint. On parle d'une bonne quinzaine de matchs. Reste à définir le temps de jeu, soit 45, soit 90 minutes. Si l'échange vient à capoter, l'Inter est déjà prête à s'attacher les services du nigérian Moses. Joueur que Conte connait très bien. Il est actuellement prêté au Fenerbachce par Chelsea. Ashley Young Racheté à Manchester United pour 1,5 millions d'euros. Son arrivée et sa visite médicale sont planifiées pour ce vendredi 17 janvier 2020. Christian Eriksen Joueur phare du mercato Nerazzurro, Beppe Marotta était aperçu avec son agent Martin Schoots hier vers 23h15 dans un restaurant à Milan. L'Inter prépare les documents relatifs à son transfert définitif. Départs Valentino Lazaro Son agent s'est présenté à Milan. L'arrivée de Young était une demande de Conte. Vu les performances de l'autrichien, l'Inter évalue la possibilité de le prêter. Wolsfburg est sur les rangs. Matias Vecino Écarté du projet par Antonio Conte en personne, l'Inter en demande 20 millions d'euros. Cité à Tottenham, il est également pisté par Séville. Vu les négociations avancées avec les Spurs, Everton s'est "retiré" du dossier Gabriel Barbosa Des échanges de courriels ont eu lieu avec Flamengo afin de finaliser ce transfert définitivement. Equipe-Type probable après ce jeudi 16 janvier 2020 Que pensez-vous du Mercato Hivernal Nerazzurro ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Selon Rmc Sport, Michel Manuello, l’agent du tricolore, est attendu ce jeudi 16 janvier 2020 pour finaliser l’opération. Selon Sky Sport, la visite médicale est programmée pour ce week-end ! Si l’accord avec le Champion du Monde a déjà été trouvé, l’Inter pourrait le recruter contre 4,5 millions d'euros plus bonus. Olivier, s'il rejoint l'Inter, signerait un contrat de 2 ans et demi. Validez-vous cette transaction ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Ce n’est plus un mystère que de savoir que Christian Eriksen souhaite quitter Tottenham. Le milieu danois arrivera en fin de contrat au 30 juin 2020 et toutes les propositions de prolongations des Spurs ont été refusées. Selon le Telegraph, le joueur a communiqué à son club son intention de le quitter, et l’Inter de Conte serait en pôle position. « Le joueur devrait rejoindre Alexis Sanchez et Romelu Lukaku » soit un tacle à la carotide pour Manchester United qui espérait s’attacher ses services gratuitement à l’été. Du côté des Spurs, l’intervention de Josè Mourinho n’aura pas suffi : « Je sens que je suis dans une phase de ma carrière où je souhaite débuter quelque chose de nouveau » avait récemment déclaré le danois au quotidien de son pays Ekstra Bladet. Une réponse à la Juve La Repubblica s’est penchée sur la situation actuelle au niveau du mercato italien : « Milan est prêt à accueillir Zlatan Ibrahimovic et se rapproche toujours plus prêt de l’arrivée de Todibo. Jeudi, Dejan Kulusevski passera la traditionnelle visite médicale avec la Juve. L’Inter se prépare à bien y répondre. Dans l’attente de la finalisation de l’opération Vidal avec le FC Barcelone, les Nerazzurri lorgne sur la Premier League. La presse anglaise confirme un pressing important sur le danois qui arrivera en fin de contrat en juin 2020 à Tottenham. Son intention est de quitter les Spurs déjà dès le mois de janvier après avoir refusé un riche contrat estimé entre 10 et 12 millions d’euros. » Outre le milieu de terrain danois, l’Inter courtise également Pierre-Emerick Aubameyang qui évolue à Arsenal, sans oublier Olivier Giroud qui joue à Chelsea. Au rayon des sorties, Flamengo aurait proposé 16 millions d’euros pour obtenir 80% de la valeur de Gabrel Barbosa. Marotta prend les choses en mains pour Eriksen Ce serait une transaction réellement sensationnelle si elle venait à se confirmer. Un transfert à la Marotta réalisé par le Maitre en personne. Selon Sky Sport, si la concurrence est bien évidemment monstrueuse, les Nerazzurri ont les faveurs de l’agent du joueur via l’établissement d’un lien direct avec celui-ci. L’Inter cherche actuellement à savoir s’il lui est possible de recruter Eriksen au mois de juin. Dans le cas contraire et fort du contact déjà établi, l’Inter pourrait également intervenir sérieusement dès cet hiver. En effet, Tottenham n’a pas d’autres choix que de placer son milieu de terrain sur le mercato pour la somme de 20 millions d’euros. Un montant important pour un joueur qui dans six mois sera gratuit, mais une somme qui pourrait en valoir la peine lorsque l’on repense au talent de l’international danois. Di Marzio confirme l’intérêt de l’Inter mais maintient que la priorité du club resterait Arturo Vidal : « Si l’assaut sur le chilien ne s’avère pas concluant, l’Inter pourrait tenter de s’offrir Eriksen dès le mois de janvier en prenant le meilleur sur la concurrence. Parmi les courtisans pour le mois de juin, on retrouve également la Juventus qui pourrait de nouveau défier les Nerazzurri qui sont toutefois les spécialistes des joueurs en fin de contrat. » Le Saviez-vous ? Si Dejan Kulusevski évoluera à la Juve contre une transaction estimée à 45M€ pour l’Atalanta (35M + 10M de bonus), l’Atalanta s’était mise d’accord également avec les Nerazzurri. Toutefois, il y a une dizaine de jours, l’Inter a décidé de se rétracter. Ce ce que révèle Gianluca Di Marzio. Les deux clubs étaient tombés d’accords, il ne manquait plus que l’accord avec l’agent du joueur. Sur base de ce constat, Stefan Sem a rencontré l’Inter sans parvenir à un terrain d'entente. Un échec également dû à la perplexité tactique relative au joueur lui-même. De son côté, la Juventus a proposé directement un contrat de 2,5M€ millions d’euros plus des bonus pour les cinq années à venir. » Valideriez-vous le recrutement immédiat, mais onéreux de Christian Eriksen ? Vu le comportement de Kulusevski, auriez-vous surenchéri sur la Juventus dans le cadre d’un très jeune joueur prometteur, à peine débutant en Serie A ? ®Antony Gilles - internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...