Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'paolo condò'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

14 résultats trouvés

  1. Walter Sabatini, Marco Bucciantini et Paolo Condo louent la performance de Simone Inzaghi et rappellent les faits. En parlant à Radio Sportiva, Walter Sabatini a expliqué que le travail que Simone Inzaghi a fait à la Lazio et le travail qu'il fait à l'Inter n'est pas assez bien considéré par les spectateurs. "L'Inter tient le coup, toute une série d'événements nous a fait penser à autre chose. Simone Inzaghi est très sous-estimé, il suffisait de regarder la Lazio pour voir que son équipe pratiquait un football technique de haut niveau depuis des années. Il a une mentalité qui a conduit à l'Inter où ils ont également l'héritage du travail de Conte qui reste dans le moteur des joueurs." S'exprimant sur Sky Sport, Marco Bucciantini a expliqué que la décision de prendre Simone Inzaghi si rapidement était une très bonne décision car il est un technicien au même titre qu'Antonio Conte l'était. "Aujourd'hui, le choix d'Inzaghi brille. Au moment où l'appel est arrivé, il avait dîné avec Lotito. L'Inter était sans entraîneur mais ils ont un appel, ils pouvaient se permettre de réfléchir qui prendre. Au lieu de cela, la direction est allée directement à Inzaghi. Ils ont choisi de prendre un technicien dans la même veine que le précédent. De temps en temps, on se rend compte qu'il manque quelque chose, un petit Lukaku, un petit Conte, mais l'Inter brille en ce moment." En écrivant pour La Repubblica, Paolo Condo a expliqué qu'en septembre, alors que l'Inter venait de perdre 1-0 contre le Real Madrid au Meazza, il ne se serait jamais attendu à ce que les Nerazzurri soient dans la position où ils se trouvent actuellement. "Honnêtement, à la mi-septembre, après la défaite à domicile contre le Real Madrid, on n'aurait pas dit que c'était possible." "La vitesse du ballon joué par l'Inter est l'une des valeurs qui guident la Serie A. Toutes les équipes, y compris les moins riches en qualité, sont organisées de manière à rendre difficile le gain de quelques mètres sur le terrain pour ceux qui sont meilleurs qu'elles." "Gagliardini (13e buteur de la saison de l'Inter, un volume de feu à la fois large et puissant) est l'interprète matériel d'un jeu collectif conçu et joué à un rythme européen. Cette notation n'est pas accidentelle car l'Inter, après les retrouvailles avec Mourinho ce Samedi, se rendra à Madrid pour s'ouvrir la voie vers un printemps ambitieux." Moralité: les faits restent les faits. Traduction alex_j via sempreinter.
  2. Le journaliste Italien Paolo Condò croit que l'Inter a approché le marché des transferts estival de la bonne manière, en agissant de façon méthodique après les départs d'Achraf Hakimi et Romelu Lukaku. S'adressant au diffuseur Italien Sky Sport Italia, il a donné sa vision des transferts des Nerazzuri cet été, qui ont produit une équipe qui est fonctionnelle malgré l'absence de deux de leurs remarquables performeurs de la saison passée. Les ventes d'Hakimi et Lukaku ont été un signal pour beaucoup d'observateurs que l'Inter ne serait pas apte à maintenir leur niveau de la saison passée, avec le duo virtuellement irremplaçable étant donné les qualités que ces derniers ont montré sur la voie du triomphe du Scudetto. Cependant, le club ne s'est pas précipité pour trouver un remplaçant de qualité inférieure pour ces joueurs, mais a plutôt fait venir des joueurs qui correspondent aux profils dont l'équipe a besoin dans l'approche tactique de l'entraîneur Simone Inzaghi, et ils semblent maintenant en récolter les bénéfices. "C'est très bien pour Marotta et Ausilio de ne pas avoir paniqué après les départs de Lukaku et Hakimi" a déclaré Condò. "Ils ont donné à Inzaghi les joueurs dont il avait besoin." Il poursuit: "Inzaghi a ensuite réussi à transformer l'âme d'une équipe découragée, qui après être devenue championne d'Italie à perdue deux joueurs clés. Maintenant l'Inter a encore faim." Il a aussi fait l'éloge du milieu de terrain nerazzuro Nicolò Barella, en déclarant: "Barella me convainc toujours, même dans les moments où l'Inter souffre, il parvient à garder l'équipe soudée." ©Internazionale.fr, via Sky Sports Italia - Traduction Un nerrazzuro
  3. Place à un condensé de l'actualité de ce jour, un seul conseil, préparez le pop-corn, les mouchoirs, ou un bon calmant: C’est une information de Sky Sport : La volonté de Lukaku est claire: Il veut rejoindre Chelsea. Les Blues étudient ces dernières heures la possibilité de déposer une nouvelle offre, convaincante et finale pour faire plier l’Inter. Chelsea avait déjà proposé 100 millions d’euros plus Alonso, mais le club ne veut que du cash Selon la Repubblica, le joueur a accepté l'offre d'Abramovich de 15 millions d'euros par saison - plus 3 millions à la signature - pendant quatre ans. Selon Italia1, si la Famille Zhang s’est donné le temps de la réflexion, ce n’est non pas suite aux protestations des tifosi au siège, mais ils cherchent à faire sortir Lukaku de sa tanière, il devra communiquer publiquement la décision de partir, à sa demande, dans le club entraîné par Thomas Tuchel Sport Mediaset redoute un exode : "Le départ de Lukaku pourrait donner lieu à une Diaspora. Car son propriétaire a radicalement et soudainement changé sa stratégie en ne considérant plus personne comme intransférable : Cela pourrait aussi chauffer pour Stefan De Vrij, Nicolò Barella et Lautaro Martinez." Un transfert record, vraiment ? Selon nos confrères de notre communauté Facebook, l’Inter est loin de réaliser l’affaire du siècle : En effet, quel que soit le montant du transfert, il faudra déduire de nombreuses commissions. La Gazzetta met en évidence que : - 5% de l'affaire vont dans une aide de solidarité de l'UEFA ; - 5% vont aux clubs qui ont formé le Belge (2,25% Anderlecht, 2% Chelsea, 0,75% Everton) ; - 6% de la revente vont à Manchester United comme convenu au moment du transfert de Big Rom ; De plus, l'Inter doit encore terminer de payer le transfert de Lukaku (environ 40 millions d'euros). Tout cela fait que si Chelsea paye 120 millions d'euros, 53,2 millions d'euros devront être retirés et l'Inter n'empocherait "que" 67 millions d'euros Antonio Conte pourrait retrouver ses amis En effet, selon Il Giornale, si une prolongation a été proposée à Giuseppe Marotta et Piero Ausilio lors du départ d’Antonio Conte, celle-ci n’a jamais été officialisé et ils pourraient partir, selon certaines sources. "A quelques jours du début du championnat, ce serait une sorte de désertion envers Inzaghi et l'équipe, ainsi qu'envers les tifosi eux-mêmes, qui ont besoin de conseils puisque Zhang est rentré en Chine et qu'on ne le verra pas à Milan dans quelques jours." Le coup de Grace de Paolo Condò "Il y a la nécessité d'arriver le plus vite possible à la vente de du Club, car les Zhang me semblent emprunter une route complètement sans retour. Je voudrais faire un geste qui soit purement symbolique mais que je trouverais très juste : Renommer Angelo Moratti le centre sportif de la Pinetina et enlever Suning parce que c'est quelque chose qui doit être enlevé par décence". Le Joker Andrea Belotti ? En effet, Edin Dzeko ne rejoindra jamais l’Inter suite au véto d’un José Mourinho très certainement dans un état de grâce actuellement, à l'As Rome! En fin de contrat l’an prochain au Torino, le joueur ne coûterait, selon Tuttosport, que 30 millions d’euros au grand max. Cette somme est d’ailleurs la somme que le club granata avait accepté pour le céder au Zenith Saint-Pétersbourg. Andrea veut rester en Italie et il a refusé l’offre: L’Inter pourrait donc conclure l’opération aux alentours de 25-30 millions d’euros. Le Champion d’Europe n’est pas trop gourmand au niveau salarial : 3,3 millions d’euros Selon vous, l’international italien pourrait-il être à la hauteur du poste exigé pour un numéro 9 ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Sur Sky Sport Italia, Paolo Condo, Matteo Marani et Alessandro Costacurta ont fait les éloges de Eriksen, Conte et Sensi, respectivement. Apparaissant sur Sky Sport Italia, Paolo Condo a fait valoir que l'incapacité de l'Inter à offrir une somme intéressante pour Paredes signifiait qu'ils étaient obligés de se tenir aux côtés d'Eriksen, et il a assumé son propos. "Le tournant a été le coup franc de la Coppa Italia pour battre le Milan. C'était aussi le fait que l'Inter ne pouvait pas se placer sur le mercato de Janvier. Nous avions vu toutes les possibilités avec Paredes, mais le fait que le PSG voulait du cash a bloqué l'accord. Ce fut l'un des moments clés. Ce n'est pas un hasard si à partir du début de la seconde moitié de saison, l'Inter a fait la rupture décisive qui la mènera à remporter le titre." "Eriksen n'a montré que 50% de son potentiel, je suis un 'Eriksiano'. Il s'améliore et il pourrait être la grande acquisition de la saison prochaine. Conte compte sûrement sur lui, Eriksen est convaincu qu'il peut faire un travail différent et important. Personne dans l'équipe interiste n'a sa capacité à jouer ce rôle." Apparaissant en tant qu'invité sur Sky Sport Italia, Matteo Marani a suggéré que les compétences pour motiver de Conte avaient uni toute l'équipe et veillé à ce que les joueurs moins favorisés contribuent au Scudetto. "Il a cette capacité à motiver tout le monde, à emmener tout le monde avec lui et à faire suivre les protagonistes. Un entraîneur est considéré par cela. Même avec l'amélioration des joueurs individuels, combien de fois les réserves et critiques ont-elles été mentionnées? C'était la situation idéale de Conte. Manque de présence de seniors au club, donc une raison plus grande de s'unir et de fermer." "La critique après la sortie de la Ligue des champions, à mon avis, a donné à l'Inter une passe décisive, elle leur a donné du carburant. Une fois, l'un de ses joueurs m'a dit que lorsqu'il perd, il ne vous permet plus de vivre, il n'y a plus de paix du tout. Donc, pour ne pas ressentir cet état d'esprit là-bas, vous faites tout pour gagner." Apparaissant en tant qu'analyste sur Sky Sport Italia pour couvrir le match contre Crotone, Alessandro Costacurta a fait l'éloge de Sensi et a estimé qu'il avait des compétences uniques, même en comparaison avec Eriksen. "L'Inter a été prudente en première mi-temps contre Crotone. Mais la force physique et la technique sont ressorties. Vous pouvez voir pourquoi à la façon dont Sensi joue. Il a des passes qu'aucun autre milieu de terrain n'a, y compris Eriksen. Sensi a une bonne portée de passe et a créé deux occasions. C'est un footballeur complet en dehors de quelques problèmes physiques dont il a souffert. J'aime beaucoup Sensi. Je pense aussi que Marcelo Brozovic a une mentalité incroyable et que la saison qu'il mène est sous-estimée."
  5. Le succès probable de l'Inter en Serie A sera encore plus impressionnant compte tenu des problèmes hors-terrain des Nerazzurri cette saison, selon Paolo Condo dans une colonne de l'édition imprimée de La Repubblica. "La crise soudaine de Suning a rendu la saison de l'Inter plus difficile. Il est clair que les directeurs de Conte et de l'Inter ont dû faire face à une situation potentiellement explosive. Si nous n'avons pas entendu une seule plainte hors du vestiaire pendant cette période, bien qu'il y ait peut-être eu des plaintes à l'intérieur, le mérite devrait leur revenir." "Beppe Marotta est le meilleur manager du football italien depuis un certain temps." "Nous avons l'habitude de voir Conte célébrer avec ses joueurs sur le terrain, mais il y avait quelque chose de définitif à ce sujet cette fois. L'Inter a mis fin à la plus longue période de domination de l'histoire de la Serie A, les neuf titres remportés d'affilée par la Juventus." "Il suffit de penser à la puissance du club qu'ils détrônent pour avoir une idée de cet exploit."
  6. Malgré que l'Inter soit première après neuf victoires consécutives, les suspicions persistent, les principales étant que l'Inter soit sortie de la C1 et la faiblesse de la Serie A. Néanmoins, Paolo Condo dit que rien n'est encore mathématiquement acquis. Écrivant dans La Repubblica, Paolo Condo a suggéré que les Nerazzurri étaient la seule équipe à s'être assurée d'une place en C1 la saison prochaine, tout en avertissant qu'il était trop tôt pour déclarer l'Inter championne. "Les Scudettis sont célébrés avec le confort de l'arithmétique, et avec 10 autres matchs à jouer, l'Inter doit encore remplir un quart de sa saison. Je ne pense pas que Conte ait déjà sabré le champagne ou il n'a peut-être bu que deux doigts car la victoire à Bologne a creusé encore plus l'écart sur les challengers. L'Inter reste la seule équipe raisonnablement certaine d'une place en Ligue des champions. Les trois autres places se jouent entre cinq équipes, et peut-être même une sixième avec la Roma." Apparaissant dans "Maracana Show'' sur TMW Radio, Mario Sconcerti a insisté sur le fait que les Nerazzurri n'avaient pas une saison scintillante et avaient bénéficié d'un manque de vrais rivaux pour le titre, tout en déplorant également l'état du football italien. "L'Inter ne connaît pas une saison exceptionnelle. Ils jouent la saison qu'ils voulaient pour remporter le titre, mais les autres n'ont jamais concouru à l'exception de Milan, qui a abandonné après quelques tours. Nous sommes une ligue défaillante avec 4 milliards d'euros de dette. Nous sommes condamnés à des seconds couteaux et n'avons rien gagné en Europe en 11 ans. L'équipe nationale n'a rien fait lors des trois dernières Coupes du monde. Nous avons vu comment les magnats américains conquièrent le football italien, et ils ne mettent pas 50 à 70 M€ entre les mains des réalisateurs. Ils font des affaires. Il n'y a plus de président patron, il y a aujourd'hui des entrepreneurs qui veulent voir clairement et directement sans donner d'argent à personne." Toujours sur TMW Radio, Enzo Bucchioni a cité le manque d'engagements européens comme un facteur important dans la capacité d'Antonio Conte à dominer sur la Serie A. "L'Inter se dirige vers le Scudetto et après l'élimination de la Ligue des champions, ils ont été libérés d'un fardeau et leur force a jailli. Ils sont également passés à un 3-5-2 et ont donné une plus grande certitude à leur jeu. Match après match, l'équipe est devenue plus concentrée."
  7. Dans sa chronique publiée hier, Paolo Condo pense que Conte a relancé Eriksen et que ce dernier doit maintenant prendre ses responsabilités. "L'un des mérites de Conte était d'élargir une petite équipe en faisant revivre des joueurs comme Christian Eriksen. La prochaine étape pour Conte serait de convaincre Eriksen de prendre plus de responsabilités dans l'équipe, car son jeu à une touche est éclairant, utile mais toujours trop limité. Quand Eriksen était à Tottenham, il s'est toujours positionné sur les lignes pour recevoir le ballon, alors que cet Eriksen 2.0 reste toujours "caché" derrière ses adversaires." Les performances contre le Torino et l'Atalanta, deux matchs dans lesquels les Nerazzurri ont eu du mal à trouver un rythme. "L'Inter pour la deuxième fois en autant de matchs n'a pas été faite pour laisser filer des points, malgré le fait que les matchs compliqués. Ils ont donc gardé leurs rivaux à distance, mais ils doivent se poser quelques questions. Des victoires comme celle-ci sur le Torino, obtenues grâce à Lautaro Martinez, sont célébrées avec le fameux cliché: -Ce sont les victoires obtenues en jouant mal qui vous rapportent le Scudetto.- Ce n'est pas faux, mais seulement tant que ces performances ne deviennent pas la norme. La semaine dernière, Conte a fait preuve d'une grande humilité face à l'Atalanta, conscient que certains soirs, l'orchestre de Gian Piero Gasperini est dur à contenir. Il a placé l'Inter bas et a attendu sa seule chance en attaque pour lui permettre de repartir avec les trois points. Il n'y avait aucune garantie que cette approche porterait ses fruits - et même le match nul aurait été un résultat préjudiciable - mais c'était un pari que le but de Milan Skriniar était fatal." "Contre le Torino, en revanche, il n'y avait pas le choix. L'Inter a joué le match qu'elle aurait dû jouer, mais elle l'a mal fait, déplaçant lentement le ballon et se heurtant aux deux lignes défensives du Toro. Ils ont mené au score grâce à une erreur naïve d'Armando Izzo, mais ils se sont faits rejoindre. Ensuite, après que Lautaro Martinez ait marqué, ils ont pris encore quelques risques." Attention à la Juventus. "Ce sont des signes de fatigue compréhensibles après huit victoires consécutives. Ces signes à eux seuls ne suffiraient pas à sonner l'alarme, surtout après la défaite du Milan qui a créé un écart de neuf points entre le premier et le deuxième. Mais il y a encore une Juventus humiliée et l'Inter doit y penser. Ils doivent s'affronter lors de l'avant-dernière semaine de la saison." Dans une interview accordée à la chaîne danoise TV2 Sport, Erksen déclare que grâce Simon Kjaer, il a pu s'acclimater. "Simon Kjaer m'a aidé à mon arrivée en Italie. De toute évidence, il joue pour la mauvaise équipe, mais surtout, il vivait dans la bonne ville. Kjaer est quelqu'un avec qui j'ai joué pendant de nombreuses années (dans l'équipe nationale danoise, ndlr) et je le connais très bien personnellement en dehors du terrain. Même nos familles s'amusent ensemble, alors il m'a beaucoup aidé à m'habituer à la Serie A." "Je peux comprendre la plupart choses maintenant, et évidemment je connais quelques petits mots en italiens. Tout le monde parle en italien ici, donc connaître la langue m'aide à comprendre les instructions tactiques de l'entraîneur. Mais pour être honnête, je n'ai pas pratiqué cela intensément. Il y a eu une interruption à cause du COVID-19 et j'ai aussi eu un petit enfant à la maison, donc j'ai dû combiner tous mes engagements."
  8. Massimo Paganin affirme que nos Nerazzurri ont dominé la Lazio et l'AC Milan pendant que Christian Eriksen joue avec confiance et Paolo Condo pense qu'un Eriksen revitalisé et un Batmanovic revenu au plus haut aident pour rafler un scudetto. Massimo Paganin dans une interview accordée à TuttoMercatoWeb, TMW Radio. "L'Inter a la meilleure attaque de tous les temps et aussi la meilleure défense. Le sentiment que vous obtenez quand vous les regardez, c'est qu'ils sont en forme, qu'ils n'ont pas subi le contrecoup psychologique de leur KO en Coppa Italia. L'Inter a pu souffrir contre la Lazio et le Milan mais les a ensuite dominés." "Christian Eriksen est un joueur avec de grandes qualités et possède des compétences techniques incroyables. Il peut bien lire le jeu et l'Inter joue maintenant avec un double meneur de jeu. Les qualités ont toujours été là. Conte voulait quelque chose de lui et il n'était pas convaincu à 100%. Maintenant, Eriksen s'est adapté, il se taille son espace et Conte lui donne les bonnes responsabilités. Vous pouvez voir que c'est un joueur en confiance qui sait comment aider l'équipe dans les moments difficiles." "Qui peut combattre l'Inter? La Juventus en tant qu'équipe est encore plus forte que l'Inter, donc ils sont là, mais ils ont des problèmes cette année. Nommer Andrea Pirlo était un pari et il a eu du mal à trouver l'équipe idéale. Tant de choses dépendront des autres derrière, car beaucoup seront impliqués en Europe, tandis que l'Inter n'est pas en Europe et est capable de se préparer pour les matches de la meilleure façon possible." Paolo Condo pour La Repubblica. "Eriksen est le joker de Conte dans la course au titre. Ayant été contraint par les problèmes de Suning de se contenter de ce qu'il avait déjà dans l'équipe, Conte a révisé son jugement et a revitalisé le joueur le plus doué techniquement de l'Inter. Eriksen quant à lui a répondu à son appel final avec les Nerazzurri en montrant enfin une attitude impliquée. Avec Ivan Perisic réalisant également sa meilleure performance de la saison, Conte a étendu sa liste de joueurs fiables à 15 ou 16, le nombre idéal lorsque vous ne jouez qu'une fois par semaine." "Pendant longtemps, Samir a été un excellent gardien de but dans une équipe médiocre. Le renouveau progressif du club a coïncidé avec ses premiers signes de vieillissement; pas tant les erreurs, qui arrivent à tous les âges, mais avec quelques coups il a décidé un peu prématurément qu'il n'avait aucune chance d'atteindre. Rien de trop tragique, mais le sentiment était qu'à 36 ans, il avait perdu son statut de l'une des forces de l'Inter et était devenu une faiblesse pour leur candidature au Scudetto. Handanovic a répondu à ces railleries avec trois arrêts à un moment clé du match, un match qui pourrait bien finir par être décisif dans la course au Scudetto." "Ils ont maintenant quatre points d'avance sur l'AC Milan, au moins cinq d'avance sur la Juventus et neuf devant la Roma."
  9. Malgré les problèmes financiers, notre équipe favorite est toujours en course pour le Scudetto. Cette situation assez paradoxale a suscité diverses réactions dans les médias italiens. Utilisant Twitter pour s'exprimer, Franco Vanni, journaliste de La Repubblica, a suggéré que le chaos dans les coulisses unissait les joueurs pour remporter le Scudetto. Voici son tweet après la victoire de l'Inter contre la Viola: "Que l'Inter soit là où elle se trouve au classement, malgré sa situation, est presque incroyable. Marotta l'a dit clairement: "C'est un moment délicat que nous devons mieux négocier." Peut-être que, paradoxalement, les difficultés ont uni l'équipe." De son côté sur Sky Sport Italia, Paolo Condo s'est permis une petite comparaison entre Conte et Al Pacino tout en affirmant que l'équipe ne sera pas affectée par la situation sur le court terme. "A mon avis, les problèmes au club n'affecteront pas les ambitions de l'Inter pour le Scudetto, certainement pas à court terme car Conte est un leader en temps de guerre." "En effet, maintenant, l'Inter est en guerre, même financièrement. Je vois beaucoup d'Al Pacino (dans l'Enfer du Dimanche, ndlr) en Conte, entrant dans le vestiaire et demandant à l'équipe de tout donner sur le terrain. Quand je dis à court terme, je veux dire jusqu'au printemps. Jusqu'au 31 mars, je pense que l'équipe ne sera pas affectée."
  10. L’image d’Antonio Conte, suspendu face à la Fiorentina, a fait le tour du Web. En effet, placé en tribune, Antonio a arraché le téléphone des mains de son frère pour transmettre ses consignes à Cristian Stellini, son entraineur adjoint, lors des dernières minutes de jeu, et alors que le score était de 0-2 pour les Nerazzurri..... Avec un message posté sur Instagram, l’entraineur Nerazzurro s’est montré ravi de retrouver son banc : "Par chance, je serai de retour sur le banc"…. Traumatisé John Terry ? Joueur et Capitaine emblématique de Chelsea, John Terry s’est rappelé aux bons souvenir de son ancien entraineur: "Je l’ai déjà connu par le passé." L’avis de Paolo Condo "Antonio Conte est un leader en temps de guerre: En cette période de controverse comme celle qui est traversé au niveau sociétal. Avec lui, la concentration reste sur le terrain, les résultats parlent clairement. D’ici au 31 mars, date où les 200 millions devrons être injecté, je suis sûr que les Nerazzurri ne craqueront pas et resteront concentré "fino alla fine".” Aimez-vous cette Grinta de la part de notre entraineur qui semble être le « seul » commandant du navire Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Le célèbre journaliste Paolo Condo pense que notre attaquant Romelu Lukaku doit travailler pour être considéré comme un candidat crédible pour le prochain Balon d'Or. "Lukaku devrait-il être parmi les candidats du Balon d'Or? Du point de vue d'un joueur individuel, absolument, oui. Mais un candidat au Balon d'Or a besoin d'une équipe qui l'emmène, ou qu'il emmène cette équipe, au bout des compétitions européennes", a-t-il expliqué dans une interview à Radio Nerazzurra. "Si Lukaku emmène l'Inter en demi-finale de la Ligue des champions et que la Belgique réussit très bien à l'Euro, car ils ont de grands joueurs, cela ferait sûrement de Lukaku un candidat crédible." "Je veux dire que vous avez besoin de l'équipe pour vous y emmener. Il est essentiel que l'Inter soit capable de surmonter cette situation compliquée. Heureusement, maintenant, ce n'est plus un groupe impossible." Condo a ensuite évoqué la possibilité que le Real Madrid et le Borussia Mönchengladbach fassent un match nul entre eux lors du dernier match de la phase de groupes de la C1 empêchant l'Inter de passer. "Je crois au nul qui finit par se dessiner dans les dernières minutes. Si à 15 minutes de la fin, la situation est qu'ils ne s'élimineront pas tous les deux, alors c'est ok." "Pour cette raison, comme je l'ai dit à Sky l'autre jour, j'ai décrit une situation dans laquelle il serait bon pour l'Inter de mener à la fin du match contre le Shakhtar mais avec un résultat ouvert." "S'ils sont à 1-0, cela laisse un peu d'imprévisibilité car à ce moment-là, si le Real était toujours à 0-0, ils sauraient qu'un but du Shakhtar suffirait à les éliminer et qu'ils ne peuvent donc pas se permettre d'arrêter de jouer." En conclusion, Condo a parlé du milieu de terrain offensif de l'Inter Christian Eriksen et de ses difficultés. "Depuis qu'il a signé son contrat, il n'a pas répondu aux attentes et cette saison, il n'a pas marqué en 11 apparitions." "J'étais un grand supporter d'Eriksen et j'ai également clairement exprimé le fait que j'aimais l'idée d'une Inter avec la qualité du Danois en tant que milieu offensif." "Il ne fait aucun doute que la performance de l'Inter sans Eriksen est bien meilleure qu'avec Eriksen. Chaque entraîneur impose le style de football qu'il aime et le football qu'il considère le plus fonctionnel et le plus efficace et, à juste titre, il ne se soucie pas des autres opinions." "Donc, de ce point de vue, Conte a bien fait. Ce que l'Inter doit faire, c'est gagner."
  12. Paolo Condò, chroniqueur sportif n’a pas été tendre avec l’Inter d’Antonio Conte: "Je ne suis pas optimiste sur le fait que la qualification reste accessible. Je ne sais pas si 7 points suffiront à l’Inter. Elle méritait de remporter ses deux premiers matchs et elle a réalisé le partage. Ici, elle s’est exposée dans un match qu’elle ne devait pas perdre et elle l’a perdu." "Elle a bien joué, le premier but est un cadeau retentissant d’Hakimi. L’année dernière, l’Inter s’était inclinée à Barcelone et à Dortmund, mais elle avait été supérieure en première période, comparée à ce soir. Je ne vois aucune personnalité en cette seconde année, je ne le vois pas du tout. L’année passée, elle a subie des remontées cuisantes à Barcelone et à Dortmund, mais aujourd’hui, elle a jouée à armes égale. C’est préoccupant de voir qu’il manque continuellement quelque chose." "L’Inter n’est jamais dominée, mais elle doit faire des résultats: La tristesse de cette Inter est que personne ne s'est dit que l'on pouvait aligner Eriksen." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. La veille de Inter - Gladbach, Oliver Neuville, Paolo Condo et Matteo Marani s'expriment. Oliver Neuville: "L'Inter est l'équipe la plus forte de notre groupe" Le manager adjoint du Borussia Mönchengladbach, Oliver Neuville, a déclaré que jouer à San Siro contre l'Inter lors de la phase de groupes serait une grande expérience pour son équipe. Voici ses déclas lors d'une interview pour FCInter1908.it. "Nous entrerons bien dans le match, même si samedi nous avons malheureusement fait match nul avec Wolfsburg. C'est dommage, à 12 minutes de la fin, nous avons ouvert sur penalty. Quand vous menez à domicile, vous devez fermer le match et essayer de gagner les trois points, mais avec cinq minutes supplémentaires, ils ont égalisé." Un match au Meazza sans supporters. "Jouer dans un tel stade serait une belle expérience pour nous, même s'il n'y aura pas beaucoup de monde. Pour tous les joueurs, c'est toujours agréable de jouer au Meazza, c'est un grand stade. Dommage qu'il n'y aura pas beaucoup de spectateurs." Son avis sur l'Inter. "Pour moi, l'Inter est l'équipe la plus forte de notre groupe. Ils ont une très bonne attaque. Lukaku est le joueur le plus important. C'est un joueur qui marque, il est très rapide, il protège bien le ballon et il fait monter l'équipe sur le terrain. Ensuite, il y a des joueurs très rapides sur les ailes, qui marquent beaucoup de buts et font beaucoup de passes décisives. Sur les contres, ils sont très forts, ils jouent simple et ils savent déjà quoi faire." "Quel joueur nous craignons le plus? Nous respectons toute l'équipe, il n'y a pas que Lukaku, même si dans le schéma de l'Inter, il est le joueur le plus important." Sur Achraf Hakimi, un joueur bien connu en Allemagne. "Il a joué pendant deux ans à Dortmund, on le connaît bien. C'est un joueur très rapide et parfait pour le 3-5-2 de l'Inter, sur l'aile droite. Il avance beaucoup et sait bien traverser les lignes." Sur Valentino Lazaro. "Malheureusement, il a été blessé immédiatement, mais notre entraîneur le connaît très bien. C'est un joueur qui peut jouer à plusieurs postes. Il peut jouer arrière ou si on joue en 4-2-3-1, il peut jouer sur l'aile droite et il peut aussi jouer en tant que numéro 10. On compte beaucoup sur lui, il fait de son mieux sur la droite, dans une position offensive." En conclusion, Gladbach passera? "Comme toute équipe que nous voulons essayer de passer, même s'il est clair que nous sommes dans un groupe difficile mais je pense aussi qu'aucune équipe n'aurait voulu nous rencontrer dans le quatrième pot. Nous voulons jouer pour cela et essayer de faire au mieux, tous ceux qui jouent en Ligue des champions veulent au moins passer. Si nous n'y arrivons pas, nous espérons au moins terminer troisième pour aller en Ligue Europa." Paolo Condo: "L'Inter ne peut pas échouer contre le Borussia Monchengladbach" Le journaliste Paolo Condo a insisté sur le fait que l'Inter ne pouvait pas se permettre de mal débuter comme elle l'avait fait la saison dernière. Pour rappel, un but de Nicolo Barella a sauvé un match nul contre le club tchèque du Slavia Prague. L'Inter n'avait pas réussi à sortir de la phase de groupes à car ce nul s'est avéré décisif dans l'élimination (sans oublier la défaite à Dortmund). Voici ses déclas sur Sky Sport Italia. "L'Inter ne peut pas perdre contre le Borussia Mönchengladbach parce que c'est un groupe difficile. Il y a quatre équipes qui peuvent se qualifier. L'Inter pourrait également se qualifier compte tenu des résultats de Real. L'année dernière, le match nul avec le Slavia a été décisif et ils ne peuvent pas se repermettre ça, ils doivent ramener les trois points." Une similitude avec la Juve? "Conte répète son onze de départ depuis son passage à la Juventus. Vous souvenez-vous du 4-2-4? Le motif avec Lautaro et Lukaku devant et Hakimi et Perisic, reste évidemment un peu découvert avec de tels ailiers. Au centre, ils doivent se couvrir et auraient besoin d'une bonne défense." Matteo Marani: "L'Inter peut être revitalisée en jouant l'Europe" Matteo Marani a partagé sa conviction que l'Inter manquait de l'équilibre type qu'une équipe dirigée par Antonio Conte. Voici ses déclas sur Sky Sport Italia. "L'Inter a besoin d'équilibre, l'Inter n'a pas l'équilibre type d'une équipe d'Antonio Conte. L'année du premier Scudetto avec la Juve, Conte a concédé 20 buts, cette année il en a concédé près de la moitié en quatre matchs." Une erreur d'avoir laissé partir Diego Godin? "La défense a mis en évidence des lacunes graves. L'Inter aurait pu être plus prudente en conservant Diego Godin ou trouver une alternative." Malgré une équipe affaiblie, l'Inter aurait pu faire nul contre le Milan. "Dans un match avec six absences très importantes, l'Inter avait encore de nombreuses opportunités et aurait pu faire match nul contre un monstre comme Zlatan Ibrahimovic." En conclusion, Marani estime que le retour de l'Inter à l'action européenne peut la revitaliser. "Le verre est à moitié plein, la force de l'équipe n'a pas disparu. L'Europe peut les revitaliser."
  14. Le mercato étant terminé, certains journalistes se livrent ou se posent des questions. Le journaliste Michele Criscitiello a donné une note de 7/10 pour le mercato estival de l'Inter pour TuttoMercatoWeb. Inter a recruté Alexis Sanchez, Achraf Hakimi, Aleksandar Kolarov, Andrea Pinamonti, Arturo Vidal et plus récemment Matteo Darmian pour se renforcer. Les Antonio Candreva, Kwadwo Asamoah et Diego Godin ont tous été autorisés à quitter définitivement le club Nerazzurri pendant que d'autres sont en prêt, Valentino Lazaro, Dalbert et Sebastiano Esposito. L'Inter a également réussi à garder Lautaro Martinez et Milan Skriniar, qui ont tous deux été donnés partants par de nombreux médias. "Qu'on le veuille ou non, c'était le mercato de Conte et pour Conte. On peut discuter sur plusieurs choses, mais c'était mercato fait dans le but de gagner immédiatement. Si Conte ne gagne pas cette année, il partira la queue entre les pattes et il ne pourra se plaindre de personne. L'Inter a un milieu de terrain supérieur, une défense en partie renforcée, mais il faut gagner pour éviter une révolution dans un an." Dans le même temps, le journaliste Paolo Condo a remis en question le fait que Christian Eriksen reste à l'Inter. Voici ses déclarations à Sky Sport Italia. "Antonio Conte analyse l'équipe adverse et décide quand faire jouer les joueurs physiques et quand faire jouer les plus créatifs. Je suis un grand admirateur de Christian Eriksen, mais je me demande pourquoi le garder dans l'équipe. Même si je veux le voir jouer sur le terrain avec des joueurs comme Nicolò Barella et Arturo Vidal, il joue généralement avec Marcelo Brozovic. Bref, si une belle fille ne te dit rien, elle ne vous dit rien, point! La situation Conte-Eriksen y ressemble."