Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'paolo ziliani'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Groupes

  • Localisations des Nerazzurri

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

3 résultats trouvés

  1. Après sa brillante campagne européenne, les performances de l'Inter suscitent toujours des réactions peu contrastées. Conte a-t-il fait sont temps chez nous? Voici les avis de Antonio Paganin, Andrea Stramaccioni et Paolo Ziliani. Antonio Paganin L'ancien défenseur de l'Inter Antonio Paganin a tapé sur Antonio Conte après l'élimination des Nerazzurri en C1 pour la troisième année consécutive. Voici ses déclas sur TMW Radio "Il n'y a pas de plan B et Capello l'a dit aussi! Lorsqu'un coach se présente dans la salle de presse, même s'il est difficile de rester calme, il doit expliquer les choses. Les fans à la maison veulent comprendre ce qui s'est passé. Conte fait défaut en matière de communication, qui est aujourd'hui une chose fondamentale. Personne ne nie le fait que Conte est un bon entraîneur, mais la communication est essentielle, mais il en va de même pour mettre son ego de côté et accepter la confrontation." "Il a mal traité Capello et Billò, ce n'était pas bien! Ils ont bien réussi en studio à le passer sous silence mais cette attitude n'est pas acceptable. Ceux de l'Inter devraient lui expliquer les choses." "C'est une équipe qui n'a gagné qu'une seule fois dans la phase des groupes. Taper sur les arbitres, la VAR sont des alibis pour justifier encore un autre flop. Nous l'avons vu avec la Juve, avec Chelsea et maintenant à l'Inter. Une finale de Ligue Europa ne suffit pas à justifier de jouer ainsi en Europe. Il ne lit pas le jeu, il a du mal à changer le jeu au cours du match." "Les remplacements étaient tardifs et Lautaro, même s'il était fatigué, n'aurait pas dû être remplacé, car il était l'un des rares joueurs dangereux qui aurait pu tuer le Shakhtar Donetsk dans les dernières minutes." Andrea Stramaccioni Notre ancien manager, Andrea Stramaccioni, a admis qu'il était dommage que l'Inter n'ait pas pu rejoindre la Juve, Lazio et Atalanta en 8e de la C1. Voici ses déclas sur Radio Sportiva. "C'est dommage d'un point de vue national car nous étions sur le point de faire quatre équipes sur quatre pour les huitièmes de finale, mais c'est surtout dommage pour l'Inter. Je suis convaincu du potentiel de cette équipe, Mercredi soir, seuls les buts manquaient. A plusieurs reprises l'équipe a été malchanceuse mais je pense que cette qualification leur a échappé lors des matches précédents. Il y a de l'amertume, l'équipe a été construite pour faire deux matchs par semaine." "Avec Christian Eriksen, l'intention était de faire venir un joueur qui donne à l'Inter la qualité qui lui manquait au milieu de terrain. Les fans peuvent être aigris par son entrée tardive sur le terrain, mais il est également vrai que l'Inter pouvait marquer des buts à chaque occasion." Paolo Ziliani Plus sarcastique, Paolo Ziliani a tweeté: "12 millions d'euros par saison (18 millions d'euros bruts) plus 40 millions d'euros de revenus perdus en raison de l'élimination dans les phases de groupes de la Ligue des champions (il y a un an et cette année, en plus du non reversement en Ligue Europa), Conte a coûté à l'Inter 116 millions d'euros à ce jour. Vous auriez pu acheter Neymar pour cela si vous le vouliez!" Est-ce faux?
  2. Giovanni Capuano, journaliste à Panorama s’est livré sur la situation entourant Paulo Dybala qui, à s’y méprendre, est très similaire à celle entourant Christian Eriksen et Antonio Conte. Rappel de la situation Andrea Pirlo a déclaré que le joueur n'avait réussi à s'entraîner que 10 minutes la veille du match, raison pour laquelle il avait été exclu du match. Dybala était en revanche sur le banc des remplaçants. Malgré la tournure des événements, l’équipe ayant été tenu en échec, l’entraîneur italien a refusé d'utiliser plus que trois remplacements. L'international argentin aurait été furieux de la décision de ne pas jouer, Tuttosport déclarant qu'il avait clairement exprimé son ressenti à Fabio Paritici dans le tunnel. L’analyse de Giovanni Capuano, journaliste “ Dybala était furieux et c’est un euphémisme de ne pas être rentré à Crotone après avoir été associé au voyage […] S’il s’en est pris à Paratici, il en veut surtout à Pirlo qui ne lui a concédé aucun temps de jeu. Il n’a pas encore sa place dans cette nouvelle Juventus et la négociation relative à la prolongation de son contrat, en fin 2022 ne sera pas simple. Il pourrait rapidement devenir un problème, et c’est peu dire, de ce début de saison ombrageux." Paolo Ziliani enfonce le clou En effet, Dybala a liké, puis retiré, un tweet qui accusait Pirlo de ne pas l’avoir aligné. Le joueur est insatisfait de ce début de saison. Mais selon Ziliani, Dybala risque moins à Turin qu’à Milan : "Imaginez qu’Eriksen vienne à liker le tweet d’un vrai journaliste, et non d’un fake, qui attaque Conte car il ne joue pas : Il ne serait plus de ce monde. Dybala a agit decette façon avec le plus haut dirigeant de la Juventus et personne ne le remarque : C’est le Made in Italy”. Profiteriez-vous de cette situation pour sonder le joueur pour un éventuel recrutement ? Échangeriez-vous Dybala et Eriksen si l’opportunité venait à se présenter ? La Juve peut être imploser sans une personne de poigne aux commandes de sa direction sportive ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Franco Carraro a été trois fois le Président de la FIGC, la Fédération Italienne de Football, en plus des postes occupés à la Lega Calcio et au Coni, le Comité Olympique Italien. Il a reconnu avoir commis des erreurs avant l’explosion du Calciopoli. Voici ses déclarations à "Il Fatto Quotidiano" où il s'est livré à Paolo Ziliani Est-ce que le scandale du Calciopoli a éclaté suite à votre intervention ? "En juin 2004, j’avais la certitude que Bergamo et Pairetto se devaient d’être remplacés, car la durée du mandat du Désignateur des arbitres, pour moi, ne devait pas être ultérieure à 5 années. Sans rien dire à personne, j’ai donc fait appel à Collina." "Je lui ai proposer d’arrêter d’arbitrer et de devenir le Désignateur unique à partir de la saison 2004-2005. Je lui ait aussi dit qu’un jour, il pourrait devenir Président Fédéral. Collina m’avait répondu négativement mais m’a informé qu’il se rendrait disponible pour la saison 2005-2006." "J’ai donc décidé d’être patient et j’ai commis une erreur fatale : Bergamo et Pairetto ont eu vent de mon initiative et tout s’est précipité. Ils ont consolidés leurs liens avec Moggi, bien au-delà de ce qui était permis, avec tout ce qui s’en est suivi. J’ai suivi mon intuition et malgré le non de Collina, j’ai changé de Désignateur des arbitres." Vous étiez Président de la Lega en 1997, ensuite de la Figc en 2001, A l’époque, le Calcio semblait englué dans de sérieux problèmes, mais l’impression ressentie est que vous, comme tous les autres, faisiez semblant de ne rien voir... "En réalité, jamais auparavant, il n’y avait eu cette alternance de clubs et cette répartitions des Scudetti. Pour moi, le seul Scudetto qui a été désigné suite à une grave erreur arbitrale est celui de la saison 1997-1998, le pénalty non assigné lors de Juventus-Inter." Lors des interceptions téléphoniques, n’étiez-vous pas surpris que les désignateurs favorisaient toujours un peu trop la Juve ? Était-ce normal ? "Comme je l’ai dit, à un certain moment, la situation a empiré. A la veille d’un match important, Roma-Juve, j’ai appris que l’arbitre désigné, Trefoloni, était malade et cela m’avait inquiété, car à son poste, on ne pouvait envoyer qu’un parmi les meilleurs, Racabulto. Et j’ai dit à Bergamo : "S’il y a le moindre doute, je vous recommande de ne pas favoriser la Juve." Et au lieu de cela, il y a eu un Roma-Juve qui s’est terminé dans la polémique 1-2." "J’ai appelé Bergamo et je lui ai dit "Mais alors, vous me prenez pour une bite" Je peux vous dire ça, ce n’est pas une belle image ? En fait, cette fois-là, j’étais furieux, la Var n’existait pas et il y avait une faute à la limite de la surface de la réparation, c’était donc un coup-franc et personne n’avait protesté." "L’arbitre désignait le point de penalty et je devenais bestial devant la télévision, les déclarations ont volé haut avec Bergamo." Est-ce possible qu’en Serie A, il n’y avait qu’un seul arbitre sur qui se fier : Collina ? "Non, il y en avait d’autres, mais il était très populaire et écouté, de Trento à Argrigento, Collina était vu comme un arbitre sans arrière-pensée." Nous n’avons pas fait référence aux interceptions que le Parquet de Turin avait et qui semblait être restées enfermées dans un tiroir... "C’est faux. En février 2006, Marcello Maddalena m’a demandé à le rencontrer. Nous étions à Rome où nous nous sommes rencontrés à l’Antimafia. Le parquet de Turin m’avait dit avoir procédé à une longue enquête où la Juventus était impliquée." "Rien de répréhensible n’avait été trouvé au niveau criminel, l’enquête avait été clôturée et le matériel avait été remis à la FIGC pour analyser si des comportements de certains membres avait violé l’esprit de loyauté et d’équité sportive. En ce qui concerne le principe de la séparation des pouvoirs, j’avais remis le jour même au Procureur Palizzi tous les documents, ce n’était pas à moi de les examiner." Et finalement vous êtes acquitté... "La justice pénale et sportive, sans oublier la Cour des Comptes, ont établi que mon comportement avait été correct. Je reconnais tout de même une défaite : Le Calciopoli a fait perdre toute crédibilité au Calcio, qui est un sport pour tous et je reconnais avoir commis des erreurs." ®Antony Gilles - Internazionale.fr