Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'patrick vieira'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

3 résultats trouvés

  1. MILAN - L'Inter se prépare à affronter le Genoa pour sa 110ème rencontre de Serie A. Avant ce match de la 27ème journée de championnat, nous vous présentons cinq faits sur les rencontres précédentes. Le coup de maître de Stankovic Il y a un match contre le Genoa dont les tifosi Nerazzurri se souviennent avec émotion, tant pour le score (0-5) que pour l'incroyable but inscrit par Dejan Stankovic. C'était en novembre de la saison du triplé, lorsque Deki a libéré toute sa puissance de feu depuis la ligne médiane, reprenant de volée un dégagement de Marco Amelia et l'envoyant directement au fond des filets. À bien des égards, cette volée est le précurseur de celle, similaire et sans doute encore plus célèbre, qu'il a inscrite contre Schalke 04 de Manuel Neuer. D'Ambrosio le dernier buteur au Ferraris La dernière fois que l'Inter a rendu visite au Genoa, des buts de Romelu Lukaku et de Danilo D'Ambrosio ont permis à l'équipe d'Antonio Conte de prendre trois points. Le défenseur a marqué deux buts contre le Genoa pour l'Inter - tous deux de la tête. L'autre était un but en fin de match lors de la victoire 1-0 au Meazza le 24 septembre 2017. Le premier de Nagatomo pour l'Inter C'est au Genoa que Yuto Nagatomo a fait ses débuts avec les Nerazzurri lors d'une victoire 5-2 à San Siro en mars 2011. Le latéral japonais, très apprécié, a récidivé la saison suivante au Ferraris, le 13 décembre. Nagatomo a également trouvé le chemin des filets contre les Rossoblu - un autre coup de tête - lors de la première journée de la saison 2013/14. Gagliardini contre le Genoa : débuts et doublés Roberto Gagliardini est le joueur actuel de l'Inter qui a le plus de buts en Serie A (cinq) contre le Genoa à son actif. Le milieu de terrain italien a inscrit ses deux doublés en première division contre l'équipe de Ligurie, en novembre 2018 et avril 2019, et il a également fait ses débuts en Serie A contre les mêmes adversaires en tant que joueur de l'Atalanta au Ferraris en mai 2016. Rencontres précédentes La plus grande victoire de l'Inter en déplacement au Genoa a été la déroute 5-0 du 17 octobre 2009. Esteban Cambiasso et Mario Balotelli ont ouvert le score avant que Dejan Stankovic n'inscrive une magnifique volée du pied droit depuis la ligne médiane pour donner trois buts d'avance aux visiteurs à la pause. Patrick Vieira et Maicon ont ajouté de l'éclat au score en seconde période au Ferraris. ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  2. Patrick Vieira fête ses 45 ans aujourd'hui: meilleurs voeux du FC Internazionale et de toute la famille Nerazzurri. Il est arrivé à l'Inter à l'été 2006 et a porté le maillot Nerazzurri jusqu'en Janvier 2010, affichant tout son charisme et son expérience au cours d'une période très fructueuse pour le Club. Il a marqué neuf buts en 90 apparitions, remportant trois Scudetti (2006-2007, 2007-2008 et 2008-2009) et remportant deux Supercoppa Italiana. Regarder Patrick Vieira jouer était souvent une expérience déroutante: à le regarder, ce cadre de 193 cm aux longues jambes, on pourrait penser qu'il n'était pas doté d'une capacité remarquable ou d'un contrôle hors norme. Mais quand le ballon arrivait à ses pieds, ou le plus souvent il le regagnait lui-même, c'était une toute autre histoire. Du sud de la France à Highbury à Londres et finalement sur ces rivages dans le noir et bleu de l'Inter au Meazza, les fans ont appris à attendre le package complet de Vieira: des tacles tranchants, des têtes imposantes, mais aussi des passes parfaites, buts spectaculaires et son style de course longiligne indubitable, mangeant le gazon devant lui. Sa longue foulée s'est reflétée dans les énormes progrès qu'il a faits dans sa vie et sa carrière de joueur, de jeune espoir à finalement définir et confirmer sa position sur le terrain. Cela s'est produit pour la première fois alors qu'il n'avait que huit ans et l'a emmené de Dakar au Sénégal, où il est né le 23 juin 1976, en France. A Trappes puis à Dreux dans le nord du pays, le jeune s'est senti obligé de taper dans quelque chose et c'est ainsi que son histoire d'amour avec le football a commencé, d'abord dans les clubs locaux avant d'être happé par le Tours FC. À 15 ans, possédant déjà un physique redoutable, certains craignaient qu'il ait du mal à garder ces longues jambes sous contrôle. Cependant, avant toute chose, Patrick a transcendé le jeu et a compris le sport comme peu d'autres de son âge. C'est cette qualité qui a attiré l'attention de Cannes et le club de la Côte d'Azur a beaucoup investi dans le développement du jeune milieu de terrain, provoquant le prochain grand saut de sa carrière, au Milan. Sur les rares opportunités qui lui ont été offertes dans l'équipe de Fabio Capello lors de la saison 1995-1996, Vieira n'a pas réussi à bien faire valoir ses droits et a été contraint de bouger. Sa chance est venue entre les mains d'Arsène Wenger, nouvellement nommé manager d'Arsenal, qui a été impressionné par les performances de Patrick en France. L'adéquation entre l'entraîneur et le joueur était parfaite et Vieira est resté à Londres pendant neuf saisons, passant d'un talent prometteur à un milieu de terrain central complet. Pendant les 15 années suivantes, il représentera l'apogée de sa position. Battement de cœur d'une équipe glorieuse, il cassa le jeu, créé des occasions et les a souvent terminé lui-même. Au total, il a marqué 57 buts pour les Gunners en près de 500 apparitions, dont beaucoup en tant que capitaine. Ce fut une période extraordinaire pour Pat, qui a ajouté la Coupe du monde 1998 et l'Euro 2000 avec la France à son palmarès. Une fois son mandat à Arsenal terminé, il a choisi de revenir à l'endroit qu'il avait laissé sur sa faim: l'Italie. La Juventus de Capello l'a fait venir en 2005, mais encore une fois, il n'a passé qu'une saison sous la tutelle de l'entraîneur vétéran. Après la relégation des Bianconeri, Vieira aspirait toujours au football de haut niveau et a opté pour l'Inter, alors juste à l'aube de l'une des époques les plus réussies de son histoire. Le charisme et l'expérience du Français ont été essentiels pour aider à former un groupe de joueurs avides de trophées et, en fait, ils ont commencé à arriver presque immédiatement. Un doublé lors de ses débuts lors de la Supercoupe d'Italie contre la Roma a été crucial pour renverser un 3-0 en un 4-3. C'était la première pièce d'argenterie d'une saison qui s'est terminée avec le 15e Scudetto des Nerazzurri. Il a remporté de nombreux autres titres à l'Inter avant de retourner à Manchester City en Premier League, où il a fait ses premiers pas dans l'entraînement. Bon anniversaire Pat!
  3. Sinisa Mihajlovic vient de sortir un livre. Pour cet évènement il en fait la promo et c'est pour la revue Oggi qu'il revient sur certains passages. Il y aborde notamment la maladie et l'on peut voir que son fort caractère ressort : "Je me fiche d'entendre que j'étais un grand joueur si vous pensez que je suis homme de merde. J'étais un bon joueur oui, mais je veux plus être un grand homme." Comment combattez-vous la peur ? "En l'acceptant, sans peur il n'y a pas de courage. Je ne me bats jamais juste pour me battre. Je me bats parce que j'ai raison." Que s'est-il passé après la connaissance de la leucémie ? Et le Covid ? "Le cancer a fait de moi un homme meilleur, du moins je l'espère. Le Covid je suis totalement asymptomatique et si je n'avais eu le test, je ne l'aurais jamais su. Je ne sais pas comment je l'ai eu. Le seule chose que vous comprenez à propos de ce virus c'est que vous n'y comprenez rien." La querelle avec Patrick Vieira : "J'ai dit à Vieira « noir de merde » mais l'offense était sur la merde, pas sur noir. Et puis il m'a traité de « gitan de merde ». N'est-ce pas aussi une insulte ? Je me suis excusé." Une réaction sur vos propos sur le foot féminin ? "Je suis macho parce que j'ai dit que certaines femmes ne devraient pas parler de football ? Ma femme aussi ne comprend pas non plus le foot. Si je suis le football féminin ? Oui bien sûr, et je l'apprécie. Il y a des joueuses meilleures et plus intelligentes que certains hommes en Serie A." Le coup franc : "Je les tire comme un penalty. J'ai toujours eu la même course, les yeux fixés sur le but et au dernier moment je décide où le placer. Si le gardien de but était intelligent, je visais le poteau ou autre. S'il restait immobile je ralentissais et faisais différemment. Ce n'est pas que de la technique, c'est de l'intuition aussi." ®gladis32 - internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...