Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'paulo dybala'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C’est la révélation de Fabrizio Biasin qui s’est livré dans les studios de Telelombardia: "J’ai toujours dit, même lorsqu’il était annoncé en arrivée, que Dybala ne serait jamais venu à l’Inter." "Je l’avais dis, car l’Inter devait régler les situations d’Andrea Pinamonti, Alexis Sanchez et un joueur entre Joaquim Correa et Edin Dzeko. J’avais aussi dit que Simone Inzaghi avait une préférence pour son attaque actuelle. L’Inter et son entraineur ont toujours tenu à Dzeko, la Direction de l’Inter me l’a toujours dit : "Dzeko non si tocca" car il nous plait à nous et aussi à l’entraineur et nous irons de l’avant avec lui." Vu ses performances actuelles, regrettez vous l’absence de Paulo Dybala ? Auriez-vous sacrifié le Cygne de Sarajevo ? En attendant la reprise, vous pouvez vibrer pour la coupe du monde ici. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En effet, Joaquin Correa va très rapidement retrouver l'Inter, lui qui a été exclu de la liste des joueurs convoqués pour la Coupe du Monde. Révélation du Corriere Dello Sport "La Coupe du monde de Nicolas Gonzalez et Joaquin Correa est déjà terminée. En effet, hier sont arrivées l'une à la suite de l'autre les officialisation des forfaits des attaquants de l'Inter et de la Fiorentina. Et si le Sélectionneur National, Lionel Scaloni, avait parlé de "changements" immédiatement après le match amical contre les Émirats-Arabes-Unis en raison d'une mauvaise condition physique de certains joueurs, nous en savons plus à présent." "Pour le joueur de la Viola, il s'agit d'une blessure musculaire "mise en évidence après l'entraînement", qui fait suite à son début de saison tourmenté à Florence avec seulement 6 apparitions en Serie A et une absence qui remonte au 22 octobre." "Pour le "Tucu", qui avait également inscrit l'un des cinq buts argentins lors de ce match amical, il s'agit d'un problème au genou gauche qui serait lié à la blessure au tendon de l'articulation dont Correa a été victime lors du match aller face au Fc Barcelone et qui l'a obligé à manquer le match de Serie A suivant contre Sassuolo ainsi que le match retour contre les Catalans. Depuis lors, et malgré son retour sur le terrain, la douleur se faisait régulièrement ressentir: Et hier, même le Tucu s'est limité à travailler dans le gymnase, la décision du Staff Technique albiceleste est tombée dans la soirée." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. A la suite du succès obtenu au Giuseppe Meazza, l’Inter se déplace au Nou Camp pour y défier un Fc Barcelone qui est loin d’être au top. Pour l’occasion, Lautaro Martinez s’est livré à Inter.it, à Sky Sport, à Amazon Prime et à Sport Mediaset Son interview à Inter.it Javier Zanetti a déclaré que vous pouviez devenir une référence à l’Inter pour de nombreuses années "Ce qu’a dit Zanetti est un motif de fierté car c’est une Bandiera du Club, je travaille pour donner le meilleur à l’Inter, pour aider mes équipiers et grandir quotidiennement, je cherche à faire tout cela et je le remercie pour ses déclarations. Aujourd’hui, je suis un joueur de l’Inter, c’est quelque chose que j’ai toujours voulu, je donne tout pour l’Inter." Faudra-t’ il disputer une rencontre différente de celle jouée à Milan ? "Nous proposerons ce que nous avons préparé, demain, nous devrons jouer avec la personnalité d’une grande équipe et sur le terrain, faire ce que nous avons préparé avec l’entraineur." Dybala et Di Maria se sont blessées, êtes-vous inquiet pour l’Argentine ? "Ce sont des joueurs très important pour l’Argentine, j’espère que ce n’est rien de grave et qu’ils seront tous les deux disponibles pour la Coupe du Monde." Comment vous sentez-vous ? "Je suis serein, avec le travail que j'abat je donne un coup de main à mes équipiers, dans une période en manque de résultat, je me dois de proposer quelque chose en plus pour l’équipe et c’est ce que je cherche à faire. Ce que je vis arrive à tous les attaquants, je dois rester serein car le but arrive lorsque tu t’y attends le moins." A quel ambiance dans le stade vous attendez-vous ? Un Tifo aussi fort peut-il aussi vous impressionner ? "Nous devrons réaliser notre propre match, à l’aller, l’arbitre a tout analysé et pris ses propres choix. Demain, nous ferons de notre mieux et l’arbitre fera aussi sa part de travail, comme tout le monde." Pour demain, il y aura des absences importantes : Marcelo Brozovic, Romelu Lukaku, Joaquin Correa… "Ce sont des absences importantes mais nous avons les joueurs prêts à les remplacer et à tout donner comme cela s’est vu au Meazza." Barcelone a quelques problèmes en défense… "Non, , il n’y en a pas, Araujo est un grand défenseur. Quant à nous, nous avons préparé la rencontre, demain nous mettrons tout en œuvre pour rentrer avec un résultat positif." Signeriez-vous pour un match nul ? "Non, pour la Victoire." Son interview à Sky Sport "C’est évident que gagner compte demain, il faudra réaliser un match de grande personnalité comme au Giuseppe Meazza, avec tant de cœur, de course et de détermination." Le but ? "Je suis serein, car je me donne toujours à 100% sur le terrain, parfois je marque d’autrefois non, il y a des périodes où je marque les yeux fermés et d’autres où je peux chercher à marquer dans n’importe quelle position et je n’y arrive pas. Je cherche toujours à tout mettre en balance, si je ne peux pas marquer, je viens en aide à mes équipiers qui pourront eux le faire." Son interview à Amazon Prime "Barcelone est une équipe redoutable avant tant de qualité. Ils ont fait tellement de possibilités offensives, ils peuvent changer de rôles, nous devrons être prêt à faire face à tous leurs changements et nous devrons faire ce à quoi nous nous sommes entrainés ces derniers jours." Marquer à Barcelone ? "C’était si beau, c’était mon premier but en Ligue des Champions, c’est un très beau souvenir, j’espère donner un coup de main à l’Inter." Mon absence de but ? "Parfois, on pense que l’attaquant ne vit que par les buts, mais moi je cherche à donner un coup de main à l’équipe, si je ne marque pas moi, un autre fera le job et le mien tombera lorsqu’on ne l’attendra plus. Son interview à Sport Mediaset "Nous avons obtenu une très belle victoire au match aller contre une équipe très forte qu’est Barcelone. Aujourd’hui, nous avons terminé de nous préparer à ce match et je m’attends, demain, à une rencontre extrêmement dure, et nous nous y sommes préparé : Ce sera une très belle soirée et nous devrons faire en sorte de la rendre plus belle. Nous devrons faire preuve de tant de personnalité et avec l’envie de rentrer à Milan avec un résultat." A quel point suis-je attaché à l’Inter ? "Tellement, les faits le disent : Je cherche toujours à faire de mon mieux pour ce maillot, pour les Tifosi, pour le Club. Ce qui s’est passé à Sassuolo (le brassard de Capitaine) m'a rendu si Fier, j’espère continuer comme ça." Et en parlant de beauté… Milano Today avait fait par d’un incident de la route dans lequel, hier soir, aurait été mêlé Lautaro et sa moitié: "Lautaro conduisait sa Lamborghini Huracàn avec sa petite amie Agustina Gandolfo, dans le centre-ville, quand, vers huit heures, à un feu de circulation de la Via Vincenzo Monti, il a été heurté par un Milanais." Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a du répondant la Damoiselle..: "Nous avons été tamponné par le même journaliste qui a écrit des informations non pertinentes. Tout va bien!" Grrrrr ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. A la veille de la réception d’un fringant Fc Barcelone, Simone Inzaghi s’est livré à la traditionnelle conférence d’avant-match à Appiano Gentile, si le sort s’acharne contre lui, celui-ci tente de maintenir le cap en compagnie de Matteo Darmian, dont l’interview sera très rapidement disponible Comment vont les blessés ? Et comment va Lautaro, pourrai-t’il jouer demain ? "Lautaro, ce matin, a fait un examen dans lequel rien n’a été mis en évidence, il a terminé le match fatigué, aujourd’hui il va faire un entraînement partiel. Je dois encore parler aux médecins, nous verrons sa condition. Brozovic et Lukaku seront absent, et je dois encore évaluer Gagliardini et Lautaro." Comment sortir de la période actuelle ? "Hier, ceux qui n’ont pas joué ont réalisé un entrainement intensif, et aujourd’hui j’analyserai la rencontre face à la Roma, ensuite nous traversons une période difficile en ce qui concerne les résultats. Samedi, nous avons fait un bon match, mais nous avons pris deux buts, mais de ce que j’ai vu sur le terrain, nous aurions mérité autre chose, nous devons faire plus." Comment rallumer cette étincelle ? "La saison se change avec les victoires et les résultats, demain représente une grande opportunité, nous allons faire face à l’une des meilleurs équipes d’Europe : Elle s’est inclinée à Munich mais a des qualités très importantes, nous devrons réaliser un match fait de courses et de détermination. Après Barcelone, il y aura aussi beaucoup de rencontres: J’évaluerai Lautaro, Correa va bien." "Nous aurons onze matches, un tous les trois jours, à disputer. J’espère que je pourrai avoir l’équipe au complet: Nous avons quelques problèmes, Brozovic et Lukaku ne seront pas là avant un certain temps mais nous avons d’autres joueurs sur lesquels nous reposer." Faut-il trouver une stimulation pour le match de demain ? "Barcelone est une équipe extrêmement forte, complète, avec Manchester City et le Bayern, ils proposent le meilleur football d’Europe : Nous connaissons l’importance de la rencontre, le groupe est ouvert, mais nous sommes dans l’un des plus difficile, et nous le disputerons avec toutes nos forces." Onana jouera-t’il demain dans les buts ? Comment seront prises les décisions pour les prochains matchs ? "Onana jouera demain, mais j’évalue la situation match après match." Qu’est-ce qui vous préoccupe le plus ? "Barcelone est une équipe complète, agressive qui récupère le ballon haut, c’est une équipe qui sait tout faire et qui s’est rangée derrière un grand attaquant. Je pense d’ailleurs que c’est l’équipe qui récupère le ballon le plus haut sur le terrain en Europe et cette année, ils ont aussi Lewandowski qui est un grand joueur." Pensez-vous que Barcelone est favori ? Quelles sont vos points forts ? "Nous avons déjà payé le prix face au Bayern, et même si nous avions réalisé une bonne prestation, nous avons perdu car nous étions sortis du match lors des moments clés, nous aurions dû profiter au mieux des opportunités, nous savons que demain nous ferons face à une rencontre composée de souffrances, nous devrons parvenir à les limiter et à les frapper au bon moment." Asslani est-il prêt pour jouer deux matchs de suite ? Est-ce normal d’en attendre bien plus de Skirniar ? "Je crois que l’on attend bien plus de tout le monde, c’est une période très compliquée : Asllani a fait un bon match, nous verrons sa condition physique demain et je déciderai du onze de base, mais il est prêt pour jouer aussi demain." Est-ce vous qui avait pris la décision sur Dybala ? "Ce n’est pas toujours moi qui décide : il a fallu faire un choix entre Paulo Dybala et Romelu Lukaku, et c’était un choix partagé : il y a une propriété et nous allons tous dans la même direction depuis un an et demi, nous échangeons quotidiennement : Nous les entraineurs, nous dépendons toujours des résultats et c’est normal que l’entraineur, dans une telle période soit le premier à être mis en discussion, c’est le football." Est-ce que Francesco Acerbi sera confirmé demain ? "Il s’est bien intégré, c’est un joueur de qualité, mais je ne laisse pas De Vrij à l’écart, lui qui a bien joué ces dernières années. Samedi, j’ai fait mon choix, et demain, il a de grandes chances de jouer dès l’entame du match." Comment expliquez-vous la peur découlant des buts encaissés... "C’est le moment : Si je me remémore la rencontre face à la Roma, je n’ai rien à redire en termes de course, d’impact physique et de kilomètres parcourus : Samedi, nous étions face à 70.000 tifosi dans le stade qui nous ont soutenu, mais ce dont souffre le plus l’équipe, c’est le manque de point. Nous ne pouvons, comme en témoigne le second but samedi, connaitre des trous d’air, nous ne le faisions jamais auparavant, mais en ce moment, ça se passe comme ça, nous nous devons de travailler plus et mieux." "Samedi, les garçons ont tout donné sur le terrain, mais ils n’ont pas été récompensé par le résultat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, lors de cet été, Giuseppe Marotta avait fait comprendre à Paulo Dybala que l’Inter était bien présente et qu’une tentative était toujours en cours pour le recruter Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Il n’y avait pas que l’Administrateur-Délégué qui le voulait : Le président Steven Zhang était également favorable à son arrivée, lui qui admire la Joya, à tel point qu’il en avait également discuté, à plusieurs reprises, avec son ami Andrea Agnelli. De toute évidence, le feu vert de Zhang à ce moment-là était conditionné au départ d’un attaquant de l’équipe et la vente identifiée se nommait Joaquin Correa….Mais c’est à ce moment-là qu’un Véto est arrivé de Simone Inzaghi." "L’entraîneur avait fortement défendu l’achat de Tucu l’année précédente, contre un investissement de 31 millions d’euros : Inzaghi, pour résumer, n’a jamais poussé pour l’arrivée de Dybala convaincu du choix de Correa, en étant confiant que l’ancien de Lazio allait rapidement montrer ses qualités. De fait, les négociations ont arrêté et l’Inter n’a pas trouvé d’autres solutions sortantes, ce qui aurait pourtant été possible pour Correa, en abandonnant, avec regret son emprise sur Dybala." Les regrets sont donc légitimes "Et Lorsque Paulo a pris la route de la Roma, il a reçu un dernier appel téléphonique en provenance de Giuseppe Marotta : Plus qu’une tentative extrême, impossible, il s’agissait d’une prise de conscience définitive de la destination. Un peu comme lorsque deux personnes qui se cherchent l’une l’autre depuis longtemps ne sont pas retrouvées : Au final, ils se sont salués, sans aucun ressentiment." S’en est suivi la cartouche de la Joya qui pourrait sceller le sort de l’entraineur italien ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Invité Centro Suono Sport 101.5, lors de l'émission Crossover, Massimo Moratti a souligné le poids important de cette Inter-Roma dans l'économie des deux équipes. "L'Inter doit bien faire car la dernière période a été difficile. L'absence de Lukaku pèse beaucoup car c'est le joueur le plus important de l'équipe. Le sentiment que l'Inter a subi le contrecoup de l'an dernier : il y a déception dans l'environnement inter. Les Nerazzurri ont besoin d'un électrochoc pour repartir. La Roma est définitivement mieux lotie et veut trouver une continuité. C'est une équipe plaisante et cela peut surprendre." "Les caractéristiques de José Mourinho sont toujours les mêmes : professionnalisme et grand souci du détail. Il a certainement l'ambition de faire mieux que la saison dernière. Je ne pense pas qu'il y ait de différences par rapport à sa première année. Avec moi, il n'a jamais été un entraîneur insistant sur les achats, il a beaucoup suivi le marché des transferts, mais nous avons travaillé ensemble. avec et pour le club." "Paulo Dybala est un grand joueur et n'importe quel fan des Nerazzurri l'aurait voulu, mais le club a fait d'autres choix." "Beaucoup d'Américains se passionnent pour le football et essaient d'investir en Italie parce qu'ils sont intéressés à développer le spectacle de l'événement sportif. Nous sommes destinés à l'arrivée d'autres propriétés étrangères et ce, de manière positive." Traduction alex_j via FCInterNews.
  7. L'Inter a bercé le rêve d'avoir à la fois Romelu Lukaku et Paulo Dybala dans l'équipe. La Gazzetta dello Sport le dévoile aujourd'hui le pourquoi du non. L'Inter avait nourri le rêve d'avoir à la fois Romelu Lukaku et Paulo Dybala en attaque. La Gazzetta dello Sport retrace les doux jours d'été où la Joya était vraiment à un pas de porter le maillot Nerazzurri. Voici les raisons du non à l'Argentin, libéré après la fin de son contrat avec la Juventus. Monsieur 31 millions est une étiquette désagréable et difficile à porter, bien sûr. Joaquin Correa a du mal à l'enlever car les performances n'étaient et ne sont pas à la hauteur de l'investissement, les attentes envers lui étant très élevées. Comme toujours en fait. Ils le sont notamment pour Simone Inzaghi qui était le principal soutien de Tucu. Correa n'est pas le premier Argentin à arriver dans l'histoire de l'Inter avec le poids des attentes difficiles à porter. Dans son cas, il n'y a pas que les fameux 31 millions à peser. Parce que c'est comme si Inzaghi l'avait acheté deux fois, pas une seule fois. La seconde était il y a quelques mois à peine, entre juin et juillet, où l'Inter tenait Paulo Dybala entre ses mains. L'accord n'était que déposé et le choix de l'ancien joueur de la Juventus était fait. Puis Lukaku est arrivé. Mais ce n'est pas tout. Car même après l'arrivée du Belge, il y avait la possibilité d'amener la Joya à Appiano. Une vente aurait été nécessaire, en plus de celle de Sanchez. L'Inter avait reçu des sondages pour Correa : pas de négociations approfondies, mais quelque chose avait bougé de côté de la PL; on ne parlait probablement pas de West Ham par hasard. Même dans ces situations, comme déjà quelques semaines auparavant, Inzaghi a retenu cette possibilité. Il n'a pas accéléré, on peut le dire. Pas même face à l'opportunité de faire entrer Dybala dans notre maison. Le coach est allé au fond des choses, il s'est renseigné sur l'ancien numéro 10 de la Juventus. Et il a fait confiance au jugement de certaines personnes proches de lui, des connaissances de longue date, qui l'ont mis en garde sur la condition physique de Joya. Ces mises en garde ont réduit considérablement les chances de voir Dybala à l'Inter, avant de s'éteindre définitivement. Traduction alex_j via FCInter1908.
  8. Massimo Moratti, l’ancien Président de l’Inter, s’est livré à Tutti Convocati, retransmis sur les ondes de Radio 24 Comment imaginez-vous le Derby ? "Je vois que chaque semaine on attaque une équipe et qu'ensuite celle-ci gagne tout : il y a toujours un jugement opposé. J’aborde le Derby positivement, Milan n'est pas parvenu à gagner. Mais il reste une équipe redoutable, je l’ai vu jouer, L’Inter peut faire de très belles choses , mais tout dépendra de la formation qu’alignera Inzaghi : L’Inter a tout pour gagner, elle avait déjà tout l’année dernière et c’est ce qui me fait peur (il rit)." Si l’Inter ne gagne pas le Scudetto, soutiendrez-vous la Roma de Mourinho ? "C’est clair, c’est oui et c’est juste comme cela, c’est même amusant." Dybala ? "C’était difficile pour l’Inter de le recruter avec tout ce qu’elle avait déjà, cela ressemblait plus à une sensation journalistique, mais il aurait été utile car c’est un grand joueur. Mais ne pas prêter attention au budget était impossible." Lukaku ? "Je ne suis pas inquiet, il est juste un peu en retard et il se sent bien ici en Italie: Mais les défenses sont mieux préparées à son type de jeu." Les propriétaires étrangers ? "Que l’on soit ou pas ravi, c’est la réalité à présent: Ils sont plus ou moins majoritaires en Italie." La Roma, la "Belle" surprise de la saison, selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Walter Zenga, légendaire ancien portier de l'Inter, pense que globalement les Nerazzurri se sont renforcés cet été bien que cette fenêtre de mercato ne les laisse pas sans certains doutes persistants. Dans l'édition du jour de la Gazzetta dello Sport, Zenga donne son évaluation du mercato Interiste et identifie la défense et le flanc gauche comme zone d'incertitudes. En dehors du retour de Lukaku en prêt de Chelsea, l'Inter a passé l'été à refondre l'équipe à coups de recrues ciblées en réponse aux problèmes apparus la saison passée. Les arrivées au milieu, sur les flancs et dans les buts ont offert un relooking à l'équipe, et Zenga pense que globalement ces changements résulteront en une meilleure équipe que l'année dernière. S'il devait se mettre dans les chaussures de Simone Inzaghi, Zenga serait : "Heureux parce-que Lukaku est de retour. Un attaquant qui change l'équilibre de l'équipe et va aussi changer la manière dont l'Inter joue." "Aussi parce-que nous nous renforçons avec deux joueurs provenant de deux perspectives opposées." ajoute-t-il. "Asllani c'est l'avenir, Mkhitaryan s'approche de la fin de sa carrière mais est capable de donner aux autres milieux un repos bien mérité." Sur la non venue de Dybala, Zenga nous dit : "Je pensais que l'Inter vendrait Lautaro, signerait Dybala, puis achèterait Bremer et peut-être un autre milieu avec l'argent. Mais avec Lukaku et Lautaro, il aurait été difficile d'ajouter Dybala sans changer le système tactique. Il n'aurait vraiment été capable que d'évoluer en tant que second attaquant aux cotés d'un des deux autres." Malgré son évaluation majoritairement positive, Zenga a quelques doutes... Nommément : "Un : Gosens est toujours une inconnue alors que Perisic a joué 50 matchs l'année dernière. Deux : Dimarco est un latéral, pas un défenseur central." "Il y a aussi Darmian et D'ambrosio qui peuvent être adaptables, mais Simone Inzaghi ne dispose que de trois vrais défenseurs centraux." Concernant un possible départ de Milan Skriniar : "Les gens ont fantasmé de le voir jouer aux côtés de Bremer et Bastoni, mais ce n'est tout simplement pas réaliste." Au sujet du nouveau gardien Andre Onana : "Il est agile et il a de très bons réflexes, mais il n'a pas beaucoup joué ces deux dernières saisons, et seulement dans des matchs que son équipe a dominés où il n'a pas eu a faire face à une grande pression." "La comparaison avec Maignan n'a pas lieu d'être. Le gardien du Milan est arrivé en tant que Champion de France. Onana aura sa place dans l'équipe, mais il sera nécessaire de trouver la bonne façon de l'intégrer." "Pour moi l'Inter a toujours un gardien numéro 1, et c'est Handanovic. Inzaghi doit être clair et décider lequel des deux est le sien. Point barre. Il ne peut pas les alterner. Pensez au Napoli la saison dernière, tout le monde était perdant." Quand Spiderman prend la défense de Batman... Un crossover de légendes. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Trent_FCI
  10. Si Paulo Dybala est officiellement devenu Romain jusqu’au 30 juin 2025, la Gazzetta Dello Sport et le Corriere Dello Sport nous dévoilent les coulisses de cette étrange clause libératoire Pour la Rosea "Cet accord, qui a pris 36 heures pour être conclu, représente l'un des contrats les plus élaborés de l'histoire des Giallorossi. Il s'agissait d'un contrat très long et articulé, qui est passé par Albufeira, Milan où se situe la Whiterwolrdwide, le cabinet pour lequel travaille Ferrari, l'agent de Dybala, Miami et Buenos Aires, et où l’on retrouve à chaque vois de nombreux contacts des différents secteurs de la société avec laquelle Dybala gère son monde." Dans le contrat de trois ans signé par l'Argentin dont le salaire est estimé à 4,5 millions par saison, qui peut grimper jusqu’à 6 millions d’euros avec les bonus, il y a plusieurs points important à retenir: "Qu’il s’agisse des médias, du merchandising ou encore du sponsoring tout indique quand et de quelle façon Dybala doit se comporter pour faire des publicités pour l'équipe, quand il doit porter le maillot de la Roma et quand il est autonome pour gérer ses propres droits d'image (y compris les droits non-sportifs liés aux marques de vêtements). Ces droits rapportent à Dybala entre 20 et 30 millions d'euros par an." "Il y a également l’option pour une quatrième année via un contrat privé séparé. Les bonus sont eux assez faciles à atteindre et ils sont liés aux performances de l'équipe et aux performances personnelles: En plus des apparitions et des buts, les passes décisives et les pénaltys ont été pris en considération." La thématique la plus complexe concerne la Clause Libératoire. Pour vous la détailler, nous passons au Corriere Dello Sport: Il existe effectivement une clause libératoire assez faible, autour de 20 millions, que la Roma peut annuler en remodelant le salaire du joueur: "Il ne s'agit pas de la clause libératoire classique, mais elle est structurée en plusieurs niveaux, le joueur a un pourcentage sur la clause qui fluctue en fonction de différents paramètres. La Roma a, elle, la possibilité d'utiliser des paramètres pour annuler la clause et pour garder le joueur." "Dybala reste gagnant même s'il est confirmé chez les Giallorossi. En substance, les Romains ont conclu un partenariat avec l'Argentin, qui est évalué en fonction des performances et sur lequel ils peuvent négocier." "Place aux Commissions: Celles-ci sont Ils sont conformes à la politique de la propriété. Aucune commission de courtage n'est payée, seulement celles sur le salaire du joueur, qui sont d'environ 10%. Ils sont différés de sorte que le club les verse annuellement tant que le joueur reste à la Roma." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Giuseppe Marotta s’est livré ce vendredi 22 juillet 2022 à DAZN afin de justifier, entre autres, les non-recrutements de Paulo Dybala et Gleison Bremer: "Je m’attends à une saison agressive, riche de détermination, d’ambition, de courage, avec la volonté de conquérir de nouveaux titres et des places." L’Inter est-elle plus forte que les autres ? "C’est difficile à dire car tu es sur d’avoir composé une équipe solide, mais tu dois faire le compte aussi avec les autres équipes. C’est à la fin du mercato que l’on pourra faire certaines évaluations. L’Inter doit toujours jouer un rôle de protagoniste et elle se doit, en tant que telle, être nécessairement compétitive. Le retour de Lukaku ? "Avant tout, je tiens à profiter de l’occasion pour remercier mes collaborateurs Piero Ausilio et Dario Baccin : Ce retour de Lukaku est l’une des plus belles pages tant décriées du Monde du Football : C’est un joueur qui nous a quitté de façon imprévisible et qui a ensuite ressenti le besoin de revenir chez ses amis, dans ces murs, pour endosser ce glorieux maillot qui lui avait permis de gagner un Scudetto. Nous avons eu la chance d’être face à cette situation qui, par la coïncidence de certains facteurs, a fait que ce retour a pu se concrétiser : C’est quelque chose de très beau." L’avez-vous trouvé différent ? "Énormément, il est encore plus Leader qu’auparavant : Hier, je l’ai vu à l’entrainement et il a perdu un mini-match et était très râleur : Cela signifie qu’il est très attaché à son travail : Je suis content qu’il puisse faire partie de notre groupe." Dybala ? "On en a énormément parlé, je peux simplement vous dire que c’est un garçon sérieux, un grand professionnel, mais comme je l’ai dit récemment, nous étions et sommes toujours en nombre dans un secteur offensif très fourni. Il n'y avait pas de place, non pas parce qu'il n'était pas bon, mais parce qu'il n'y avait pas de besoin. Ensuite, tout a été instrumentalisé au risque de faire une mauvaise impression, mais ce n'est pas le cas : Aujourd'hui, l'Inter dispose d'un secteur offensif très précieux auquel nous tenons. Je vois bien Dybala à Rome, je pense que ça pourrait être le lieu idéal pour lui, où il pourra se sentir comme un leader. Je ne dis pas qu'il est l'héritier de Totti, mais c'est un joueur qui peut donner satisfaction aux spectateurs par son jeu. Je lui souhaite le meilleur." Bremer ? "Le mérite en revient à Ausilio, qui travaillait sur lui depuis des mois. Bremer est un grand joueur, alors évidemment nos contraintes liées aux équilibres économiques et financiers ne nous ont pas permis d'arriver à le conclure. Nous avons fait notre chemin, puis quand d’autres offres bien plus éloignées les nôtres arrivent, il est juste que le vendeur fasse son choix, ainsi que le joueur, qui a été un grand professionnel. En conséquence, c’est une opportunité qui a disparu. Nous avons l'obligation d'essayer des pistes qui mènent parfois à des conclusions négatives, cela fait partie du jeu. Il faut apprécier la persévérance avec laquelle nous avons poursuivi cette démarche". Skriniar ? "J’ai rencontré les Tifosi et nous en sommes sortis encore plus forts. J’ai vu une grande passion chez ses représentants, la Curva Nord. J’ai constaté, qu'eux comme des dizaines de milliers d'abonnés, ont cette fois-ci imposé un dogme envers nos couleurs, leur demande de clarification est largement compréhensible : Ce n'est absolument pas une protestation. J’ai dit que, d'une part, nous avons l'obligation de former une équipe compétitive et, d'autre part, nous avons également le devoir de rechercher un équilibre économico-financier." "Skriniar est un joueur très fort, : Il ne doit pas nécessairement être mis sur le Mercato, absolument pas. Nous avons eu des contacts dans les semaines précédentes et ensuite une demande, après quoi tout a été évalué, mais cela fait partie de ce que sont les dynamiques. Les Tifosi doivent rester calmes car l'équipe sera toujours compétitive, elle se doit de l'être, dans le respect de la confiance qu'ils nous ont accordée." "J'ai accepté cette confrontation avec mes collaborateurs, j'ai saisi cette grande passion : Les Tifosi Nerazzurre sont importants, comme nous avons pu le constater lors du dernier match contre la Sampdoria, avec cette vague d'affection qui représentait la juste union entre l'équipe et ses supporters ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Questionné lors de sa conférence de presse de présentation à la Roma, Paulo Dybala est revenu sur l’épisode Nerazzurro, voici quelques extraits: Marotta a dit que l'Inter n'avait pas besoin de toi, t'es-tu senti trahi ? "Non, pas du tout. Depuis la fin de mon contrat avec la Juve, mes agents ont parlé à de nombreuses équipes. J'ai une très bonne relation depuis très longtemps avec Marotta, de nombreuses équipes m'ont approché, puis Tiago Pinto est arrivé à Turin et les choses ont changé". Et avec la Juve ? "Le directeur Arrivabene a été très clair dans ses déclarations : Nous avions un accord à signer en octobre où il m’avait été demandé de l’accepter. Puis en mars, il m’a dit que je ne ferais pas partie du futur projet : Ce n'était pas un problème économique, le club a rapidement pris une autre décision. Tout s'est passé comme ça, ce n'était pas un problème pour moi parce que c'était leur choix". La clause du contrat relève-t-elle de la confiance mutuelle ? "Je pense au terrain, à l'entraînement et au jeu. Ce sont des choses à demander aux Managers". Une petite cartouche à la Vieille lors de ta prochaine confrontation, avant de se revoir dans 12 mois, l’ami ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Javier Zanetti, lors de la présentation de son nouveau vin Malbec qui a eu lieu dans l'Azienda Humberto Canale à Buenos Aires, a été inteviewé par Bola VIP. Parmi les questions, une a porté sur Paulo Dybala Quel regard qui sent l'amour! "Dybala ? Comme l'a dit notre Administrateur-Délégué, c'est toujours une opportunité car c'est un joueur libre. Mais nous avons Lautaro Martinez, Romelu Lukaku, Joaquin Correa, Edin Dzeko et Alexis Sanchez." Petit Filou! "Nous avons commencé la pré-saison avec ces joueurs.... Cela ne veut pas dire que les choses ne peuvent pas changer, mais pour le moment, nous sommes bien comme ça." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Comme le révèle la Gazzetta dello Sport, une étape très importante a été franchie dans la négociation apparemment sans fin entre l'Inter et Paulo Dybala : le Joya a accepté le contrat proposé par les Nerazzurri. Accord total sur le salaire Et ce n'est pas un détail, car c'était l'un des deux nœuds à défaire pour célébrer le mariage. L'autre, évidemment, est la sortie d'un attaquant actuellement dans l'effectif en plus d'Alexis Sanchez et d'Andrea Pinamonti: "Antun et ses associés ont accepté les conditions proposées par Marotta il y a un mois déjà, c'est-à-dire les fameux cinq millions de base fixe et le million supplémentaire lié aux apparitions effectives du joueur, pour une part égale à 50% des matchs de la saison de l'Inter" "Il reste des détails à définir, qui cette fois sont bel et bien des détails. Ce qui compte, c'est le sens général de ce nouveau contexte : Dybala a dit oui à l'idée de lier une partie de son salaire aux performances sur le terrain. S'il avait fait cela il y a un mois, aujourd'hui il serait un joueur de l'Inter, il serait déjà en stage avec Inzaghi à Appiano. Le reste de l'histoire est connue : ralentissements sur la négociation, accélérations sur le retour de Romelu Lukaku et nous y voilà." "A présent, Dybala commence à montrer des signes d'impatience : il a choisi la destination Nerazzurra il y a des semaines, et il est quotidiennement en contact avec Marotta et Zanetti : L'harmonie n'a jamais fait défaut. C'est pourquoi il s'impatiente devant ce stand-by prolongé. La Bien-Aimée, après l'accord sur le salaire, doit conclure ses ventes pour l'amener chez elle et éviter le risque de l'insertion concrète d'autres clubs. Des insertions qui, pour l'instant, sont restées très superficielles." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Ce jeudi soir s’est tenu la soirée de Présentation du nouveau maillot home de l’Inter à la Piazza Gae Aulenti. Arrivée de la Direction acclamée par les Tifosi, qui demandent le recrutement de Paulo Dybala et de conserver Milan Skriniar, sans oublier une dédicace à la Vieille Dame! La présentation des joueurs au balcon et un Lautaro plus que jamais Leader Romelu Lukaku: "Je suis fier d'être de retour à Milan: Mon cœur est ici et je ferais tout pour gagner à nouveau le Scudetto" Simone Inzaghi: "Un grand salut à tous les tifosi: Vous êtes vraiment spéciaux!" Place à la Conférence de presse L’Inter du Toro "Je suis heureux de débuter cette nouvelle saison et de continuer sous ce concept de Famille. Je veux que tous comprennent que nous nous battons pour cela et que nous sommes unis aussi hors du terrain." "Pour moi, la Famille est un concept très important. L'image du stade plein à la fin de la saison dernière, où personne ne voulait partir, restera dans ma mémoire pendant longtemps, si ce n'est pour la vie, parce que c'était magnifique. Nous sommes heureux de commencer une nouvelle saison toujours avec ce concept de famille, que nous essayons d'ailleurs toujours de transmettre aux nouveaux arrivants. Sur le terrain, nous sommes des frères." Lautaro se livre sur notre équipe féminine "Depuis cette saison, elles sont considérées comme des professionnelles et je suis content de la croissance dont elles ont fait preuve lors de cette dernière période : Je suis vraiment eux car c’est vraiment important pour elle." Romelu Lukaku revient sur sa première vie interiste "La défaite en finale de l’Europa League a été très douloureuse pour notre équipe, mais elle nous a aussi aidé pour la saison qui a suivi et pour remporter le Scudetto. Cela vaut aussi pour la défaite face au Milan qui était premier, car lorsque nous les avons surpassé, c’était bénéfique pour l’équipe : Notre grand défi sera de l’emporter à nouveau cette année." "Nous sommes une grande famille dans les vestiaires. Sur le terrain, personne ne dit du mal de l'autre et nous sommes toujours positifs. Et puis, avant les grands matches, il y a toujours un grand ancien qui nous écrit et nous encourage. Cela montre que l'Inter est une grande famille." Nicolò Barella sur sa vie de footballeur "C’est un sport qui me permet d’être en contact avec tellement de personnes, de culture, mais qui m’a fait grandir aussi lors des périodes de difficultés : Parfois le football est merveilleux, parfois il est cruel, avec le temps tu prends tout ce qu’il t’est possible de prendre, c’est ce que je cherche à faire." "La preuve que l'Inter est une grande famille est venue à la fin de la saison dernière quand, après une grande déception pour nous et pour tous les Tifosi de l'Inter, il y avait ce respect et cet amour entre nous et tous les gens. C'était la meilleure démonstration" Lautaro conseille les plus jeunes "Il faut hausser le niveau quotidiennement, se sentir responsable, je l’ai toujours fait depuis tout petit et je continue aujourd’hui à penser que c’est la bonne mentalité. Je suis content d’être resté à l’Inter, ce sera une saison pleine d’engagement, c’est évident et je suis prêt pour renouer avec la victoire." Big Fail "C’est mon plus grand défi sportif à présent, car je suis parti ailleurs et que j’ai déconné c’est vrai hein Nico..." "Il se tourne vers Barella qui fait un geste des mains style...... ......Je te l’avais dit que c'était un mauvais coup mon frère." "Mais à présent, je suis heureux d’endosser à nouveau ce maillot. Je pense que cette année sera un beau défi à relever, nous devons continuer sur notre voie" Mon câlin avec Lautaro ? "J’avais besoin d’un peu d’amour après les courses de ce matin. Ma famille s’est toujours bien sentie à Milan, ma mère venait toujours ici, c’était normal de revenir." L’Inter, plus que jamais une famille ! Et c’est aussi pour cela qu’on l’aime! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. La saison dernière aurait été une campagne qui a fait mal pour les Nerazzurri, contraints de laisser le Scudetto au rival de la même ville, l'AC Milan. Cependant, le club n'a pas perdu de temps pour essayer de se remettre sur les rails pour la saison prochaine. Un long été de transferts en Serie A ne fait qu'aiguiser l'appétit pour ce qui devrait être une campagne captivante dans l'élite italienne en 2022-2023. Mais, avec les recrutements déjà effectués, l’Inter est-elle suffisamment forte pour se battre pour le titre de champion d'Italie la saison prochaine ? Où est-ce que l'Inter failli la saison dernière ? Il est difficile de déterminer exactement où l'Inter a été faible lors de la saison 2021-2022. Les Nerazzurri ont marqué plus de buts et encaissé moins de buts que lors de la campagne victorieuse en 2020-2021. L'Inter a marqué 84 buts, un record en championnat, et a encaissé le deuxième plus petit nombre de buts (32). Bien que le club n'ait pas remporté le championnat, il a pu fêter son succès en Coppa Italia et a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Cependant, le facteur principal qui a contribué à ce que l'Inter ne remporte pas le championnat en 2021-2022 est le nombre de matchs nuls. Au total, l'Inter a concédé neuf matches nuls en 2021-2022, soit deux de plus que lors de la saison précédente. On pourrait dire que leur point faible vers la fin du championnat était en fait la créativité en fin de saison, n’ayant pas réussi à briser des adversaires comme le Torino ou la Fiorentina. Des victoires dans ces rencontres les auraient mis au bord de la gloire en Serie A, mais au lieu de cela, ils ont dû regretter les occasions manquées. Les matches nuls contre l'Atalanta et le Genoa à l'extérieur ont également été préjudiciables en milieu de saison : l’Inter a manqué de qualité offensive sur le banc, surtout après le départ de Romelu Lukaku. Qu'est-ce que l'Inter a corrigé jusqu'à présent au mercato d’été ? L'Inter a déjà été très actif cet été, le plus grand renfort à son effectif étant le retour de Romelu Lukaku. Après une année noire à Chelsea, le recordman des Blues est revenu à Milan pour un prêt d'un an, pour un montant de 8 millions d’Euros. Son retour donnera certainement un coup de pouce pour d'attaque et les options s’offrant à Inzaghi. Car, n’oublions pas qu’il a été sensationnel lors de son séjour de deux ans au club. De plus, il semble toujours être à la hauteur avec l'équipe nationale belge. Les Diables Rouges étant parmi les favoris de la prochaine Coupe du Monde au Qatar, il est possible que Romelu améliore sa forme cette saison afin d’être prêt pour le grand tournoi. BigRom a marqué un nombre impressionnant de 47 buts en 72 matchs de championnat avec l'Inter, et a réussi à enregistrer 64 buts en 95 matchs. Sa relation avec Lautaro Martinez a été un facteur clé dans leur campagne de titre, et un retour à cette dynamique les rend immédiatement des candidats de premier plan pour le titre de champion en 2022-2023. L'Inter s'est également attaqué à ses problèmes défensifs, avec un prêt pour Raoul Bellanova et le transfert définitif de Robin Gosens. Ce dernier pourrait être un élément important de l'équipe dans la saison à venir, car il ajoutera une option différente pour la construction des attaques. L'Allemand était un latéral libre lors de son passage à l'Atalanta, et l'un des meilleurs buteurs de son équipe nationale lors de l'EURO 2020 l'été dernier. Les problèmes liés au manque de créativité ont également été résolus avec les signatures officielles d'Henrikh Mkhitaryan et de Joaquin Correa à l'Inter en vue de cette saison. Alors que l'Arménien semble prêt à jouer un rôle sur le banc de touche, le transfert de Correa pour 23 millions d’Euros pourrait signifier qu'il sera un élément essentiel des plans offensifs de Simone Inzaghi pour la saison à venir. L'ancien joueur de la Lazio a marqué six buts en 36 matchs toutes compétitions confondues la saison dernière lors de son prêt à l'Inter. Cependant, il ne semble pas que l'Inter en ait fini avec ses dépenses, puisqu'ils travaillent toujours sur un accord pour faire venir Paulo Dybala à la Pinetina. Un dossier compliqué, avec la concurrence de Manchester United. l'Inter a aussi déjà confirmé la signature d'André Onana, le gardien de but de l'Ajax, qui remplacera à moyen terme Samir Handanovic. Contre qui l'Inter se battra-t-elle ? La course au titre pourrait être très intéressante en Italie la saison prochaine, avec un certain nombre de prétendants à la première place de la Serie A. L'AC Milan pense s'être suffisamment renforcé pour défendre son titre, tandis que Napoli et la Roma devraient revenir plus solides. Ces deux derniers viseront probablement davantage une place en Ligue des champions qu'un titre. Le plus grand concurrent semble être la Juventus, qui construit tranquillement une équipe qui semble redoutable. L'arrivée en janvier de Dusan Vlahovic a été très intéressante, mais les récentes acquisitions gratuites d'Angel Di Maria et de Paul Pogba ne font qu'ajouter de la qualité. Sur le plan défensif, l'équipe est toujours à la recherche d'un nouveau défenseur pour remplacer Giorgio Chiellini, déjà parti, et Matthijs de Ligt qui semble de plus en plus proche de la sortie. ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  17. Au sein du Quartier-Général de l’Inter, Giuseppe Marotta et Simone Inzaghi se sont livrés à la traditionnelle conférence de presse d'ouverture de la nouvelle saison sportive 2022/2023 Introduction de Marotta "Aujourd’hui, nous sommes symboliquement sur la grille de départ de la nouvelle saison sportive. Avant de parler du présent et du futur, je tiens à faire un bref résumé de la saison écoulée qui a été "aigre-doux" : Nous avons remporté deux titres, auxquels s’ajoute un peu d’amertume pour la seconde place en championnat. Le dernier championnat a d’ailleurs démontré que la différence entre celui qui le gagne et qui le perd est très minime." Je tiens à profiter de cette occasion aussi pour saluer le Président Zhang et je lui souhaite du bon boulot pour la saison à venir. Cette saison s’ouvre avec une grande nouveauté : La prolongation de notre entraîneur. C’est une nouveauté qui est le fruit d’un rapport instauré l’année dernière depuis un été mouvementé, mais qui a offert de très importantes satisfactions à l’ensemble du Club, de la Propriété et des Tifosi. Je peux vous dire qu’il s’agit-là d’un renouvellement physiologique d’un entraîneur qui a prouvé avec des faits d’être à la hauteur de l’Inter et qui dispose du profil pour rester avec nous sur le long-terme, c’est l’un des meilleurs entraîneurs en circulation." Je profite de l’occasion aussi pour remercier mes collègues Piero Ausilio et Dario Baccin qui sont entrain de très bien travailler pour construire une équipe compétitive. Dans le Calcio, tu dois toujours relever le niveau, avoir le courage de gagner sans avoir la peur de perdre. Nous nous présentons ici avec l’objectif de l’emporter, fort de notre démonstration d’être hautement compétitif." "Nous ne devons dévier de ces mots qui a aussi été sans cesse cité durant cet été et après la pandémie : La soutenabilité financière. La soutenabilité financière est nécessaire et est au-dessus tout pour nous, nous avons le devoir, nous trois, de la respecter, c’est notre objectif à atteindre, tout comme cela l’est également pour Alessandro Antonello dans le secteur Corporate, nous remercions tous ensemble, aussi, tous ceux qui travaille aussi derrière nous pour le club." "La soutenabilité ne signifie pas pour autant ne pas être compétitif car sur le Mercato il faut faire preuve de créativité, d’intuition. Nous en somme au cinquième ou sixième jour, nous avons encore deux mois même si le championnat à venir sera disputé d’une façon anormal : Dans sa première partie, il y aura 20 rencontres à disputer : 14 de Serie A et 6 de Ligue des Champions. Le travail de l’entraîneur et de son Staff en sera plus difficile car dans l’Histoire du Calcio, jamais une telle situation ne s’était présentait auparavant. "A propos du Mercato, je tenais à présenter au Mister une équipe compétitive et le travail réalisé démontre que cette promesse. Je remercie aussi les Tifosi qui nous sont toujours proche : Vous êtes le noyau dur de ce club. Notre objectif est de garnir encore plus l’armoire à trophée, les deux titres remportés l’année dernières ne sont pas seulement le fruit des investissement économique, c’est aussi celui de la culture du travail, du sens de l’appartenance qui est très fort, ce sont deux principes que nous devons pousser au maximum." "J'espère que vous ne posez pas trop de questions à Inzaghi sur le Mercato car certaines tâches nous incombent. Je veux juste évoquer le cas Dybala : il fait partie d'un certain nombre de joueurs libre et je dois dire que c'est la première fois que je vois autant de joueurs libre de haut niveau. C'est la démonstration d'un football qui change et dans lequel il faut avoir le courage d'agir au niveau des jeunes. Dybala a représenté et représente une opportunité mais nous sommes bien en attaque et nous avons des joueurs de grande valeur que l'entraîneur devra gérer de la meilleure façon possible, même si j'ai beaucoup d'affection pour Dybala." Place à présent à Simone Inzaghi qui répond aux journalistes Une saison atypique est sur le point de commencer, comment allez-vous l'aborder ? "Cette année sera atypique car nous avons 20 matchs en l'espace de trois mois et ensuite le championnat s'arrête pendant 50 jours. Ce sera un nouveau défi pour tout le monde et nous réfléchissons déjà à la manière de l'aborder. Nous allons nous préparer pendant ces 50 jours, mais ce sera une nouvelle situation pour chaque entraîneur." Pouvez-vous nous parler de vos appels téléphoniques (avec Lukaku), et quand avez-vous été informé de la possibilité qu'il rejoigne le club ? "Une bonne relation avec lui a commencé l'année dernière, puis nous avons eu la chance de le faire revenir cet été. C'est une énorme signature pour nous, même si nous avions la meilleure attaque la saison dernière. Romelu est fort avec son jeu, il marque beaucoup de buts et il va nous donner une nouvelle solution. Mais je n'oublie pas les joueurs qui ont été performants la saison dernière. Ils nous ont permis de remporter ces deux titres, même s'il y a quelques regrets de ne pas avoir gagné le Scudetto avec 84 points. Nous repartons avec beaucoup d'enthousiasme, dans l'espoir que cette année soit bonne." Quels sont les objectifs ? "Gagner. On sait ce qui s'est passé lors du mercato de la saison dernière, les dirigeants du Club ont été brillants. Avec le Staff, nous avons retroussé nos manches et travaillé dur dès le premier jour. Nous avons joué un grand football et les gens disaient que l'Inter était favori, même si ce n'était pas le cas en juillet. Cette année, nous partons derrière le Milan AC, mais nous allons nous battre jusqu'au bout, comme cinq ou six autres équipes. Nous savons que ce sera difficile mais nous voulons être compétitifs comme nous l'avons été l'an dernier." Si Skriniar devait partir, cela poserait-il des problèmes en défense ? "Nous savons qui sont nos dirigeants et ce qu'ils ont fait depuis un an et demi. Skriniar est un joueur de l'Inter en ce moment, un joueur qui a fait une brillante saison et il viendra avec nous à notre camp d'entraînement. Nous verrons ensuite ce qui se passe. Nous sommes en contact permanent avec le club." Où aimeriez-vous relever la barre par rapport à la saison dernière ? "Relever la barre, ce serait de remporter le Triplettino, ce qui nous a échappé la saison dernière pour deux points seulement. La saison dernière m'a quand même apporté beaucoup de satisfaction : Voir tout le stade applaudir après le dernier match et les garçons en larmes car, même s'ils ont gagné deux titres, ils voulaient le troisième. Cette année, nous allons recommencer et nous aurons besoin de nos supporters qui nous ont toujours soutenus et qui seront là pour ce prochain voyage, qui commence le 13 août à Lecce." Qui sera le gardien de but titulaire ? "Handanovic commencera dans les buts car il l'a mérité après une grande saison. Nous savons tous ce qu'Onana peut faire : il est jeune, il est l'avenir et il aura sa chance cette année. Nous croyons en lui". Que direz-vous dans 12 mois ? "J'espère pouvoir vous dire que tout s'est déroulé comme prévu. L'année dernière, j'avais beaucoup d'espoir et d'envie de bien faire. Cette année m'a apporté beaucoup de satisfactions : des trophées, l'accession aux huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais ce qui m'a marqué, c'est l'alchimie avec les supporters. La dernière journée me vient à l'esprit, ainsi que la finale de la Coppa Italia. Ces souvenirs resteront avec moi pour toujours." L'arrivée éventuelle de Dybala sera-t-elle un coup de pouce supplémentaire ? "Nous connaissons bien Dybala. Il a beaucoup de qualité mais nous avons six attaquants dans l'effectif, les quatre que nous avons mentionnés et Pinamonti, qui a un grand avenir, et Sanchez. Donc ce n'est pas bien pour moi de parler d'autres joueurs en ce moment." Quels ont été vos sentiments après le renouvellement ? "J'étais très content. J'ai une excellente relation avec la direction et le président du club. Nous voulons le meilleur pour l'Inter et nous allons tous dans la même direction. J'ai beaucoup de personnes qui m'aident à tout organiser au mieux et je les en remercie." Y a-t-il un joueur qui va nous surprendre cette année ? "Il n'y a pas un seul nom qui me vient à l'esprit. Ils ont tous fait ce que je leur ai demandé la saison dernière ; nous avons eu 52 matchs à haute intensité et nous avons bien joué lors de ce match de huitième de finale, même si cela nous a coûté cher. Je referais tout cela." Y a-t-il quelque chose qui, selon vous, doit être amélioré ? "La saison dernière, nous voulions atteindre les huitièmes de finale pour la première fois en onze ans. On peut toujours faire plus, mais les équipes anglaises sont pratiquement imbattables en ce moment, mais nous avons donné un bon match à Liverpool." Existe-t-il des alternatives au 3-5-2 ? "Nous allons essayer de nouveaux systèmes en pré-saison mais j'aime cette formation et j'ai les joueurs parfaits pour s'adapter à ce système. Nous avons beaucoup d'options et nous avons vu la saison dernière - par exemple en huitième de finale de la Coppa Italia contre Empoli - comment cela peut changer les matchs. On a beaucoup parlé de Lukaku et d'Onana, mais le club a également recruté deux jeunes joueurs talentueux, sans oublier Mkhitaryan, que j'ai toujours apprécié et qui nous aidera à progresser en tant qu'équipe." Il est important pour vous de jouer à fond dans chaque compétition : Cette équipe est-elle plus complète ? "Le club a fait de brillants coups. Nous devons maintenant compenser le départ de Ranocchia et nous y travaillons. L'objectif cette année est d'avoir un noyau dur de 20 joueurs de champ, deux pour chaque rôle, qui soient d'un bon niveau car nous devrons beaucoup alterner avec 20 matchs de la première journée jusqu'en novembre. Ensuite, nous avons trois gardiens de but." "Nous voulons aussi faire venir trois joueurs de la Primavera parce que notre système jeunesse produit beaucoup de talents. Nous aurons Valentin Carboni et nous voulons aussi faire venir Casadei, en qui nous avons beaucoup de confiance. Zanotti a fait ses débuts l'année dernière et j'espère que quelques autres pourront faire leurs débuts cette saison aussi. Je sais qu'il est difficile de percer à l'Inter mais j'espère pouvoir le faire avec quelques autres car nous apprécions nos jeunes joueurs." Avec Lukaku, l'Inter a beaucoup joué en contres. Comment allez-vous tirer le meilleur de lui ? "Il est trop tôt pour le dire mais j'ai quelques idées. L'année dernière, nous alternions la récupération du ballon en haut du terrain et sa conquête dans les zones plus profondes. Il est clair que Romelu va nous apporter quelque chose d'un peu différent. Plus on gagne le ballon haut sur le terrain, moins on a besoin de courir pour marquer. Nous aurons plus de solutions avec lui et nos autres attaquants, qui ont déjà bien travaillé." Quelle impression vous a fait Asllani ? "C'est un jeune joueur qui semble plus âgé qu'il ne l'est. Il sait qu'il y a un joueur devant lui, qui a fait de grandes choses à l'Inter. Il a grandi de manière exponentielle au cours des six derniers mois et nous croyons beaucoup en lui." Ce mercato est-il destiné à apporter des options pour faire plus de changements dans les matchs ? "Nous sommes fiers de ce que nous avons fait jusqu'à présent et, cette année, nous allons essayer de nous améliorer encore plus. Ce ne sera pas facile mais nous sommes l'Inter et nous devons gagner." Y a-t-il une atmosphère différente maintenant. Qu'est-ce qui vous aiderait à relever calmement la barre ? "J'ai la chance d'être capable de gérer la pression. Nous, les entraîneurs, sommes sous pression tous les jours, je sais ce que c'est. J'ai de nombreuses responsabilités, qui me rendent meilleur. Nous savons ce que nous avons fait et, cette saison, nous verrons ce qui se passera mais nous savons que nous avons fait du bon travail jusqu'à présent." Qu'attendez-vous de ce Mercato ? Casadei en est-il retiré ? "Casadei est allé à l'Euro U19. Il fait parti de notre effectif et ensuite c'est au Club de décider. Lors de la conférence de presse de l'année dernière, il a été dit que Hakimi serait le seul départ mais le marché des transferts est imprévisible. La chose que je peux garantir, c'est que le 13 août, l'Inter sera une équipe compétitive avec une soif de gagner. Y a-t-il une hiérarchie parmi les attaquants de l'Inter ? "J'aime les équipes qui marquent beaucoup de buts. La saison dernière, nous avions la meilleure attaque du championnat. Cette année, nous espérons que l'un de nos joueurs pourra remporter le Soulier d'Or." Numériquement parlant, peut-on s'attendre à ce qu'il n'y ait que quatre attaquants ? "Nous savons qu'avec le calendrier des rencontres qui est très chargé, que nous aurons besoin d'un cinquième attaquant et ce sera un jeune joueur. Pinamonti est un joueur confirmé, qui a reçu beaucoup d'offres. Nous verrons ce qu'il se passera. Il est dans l'équipe pour le camp d'entraînement et il viendra avec nous. Mais, normalement, un cinquième attaquant dans l'équipe sera un jeune joueur." L'arrivée de Bremer est-elle possible ? "Je ne discuterai pas des joueurs d'autres équipes". Avez-vous parlé avec Dzeko suite à l'arrivée de Lukaku ? "Nous avons parlé après la trêve internationale pour savoir comment il se sent. Nous savons à quel point il a été important l'année dernière. Il a bien travaillé, a marqué 30 buts et sera à nouveau une arme supplémentaire pour nous." Le Saviez-vous ? Après l'effort, le réconfort, comme en témoigne le cliché repris ci-dessous! Un cliché démontrant la sérénité qui règne au sein du Club! ®Oxyred & Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. En effet, selon la presse transalpine, la déclaration de Giuseppe Marotta en regard à Paulo Dybala avait pour but d’offrir une certaine sérénité, vu que l’opération s’effectue sous les radars. Le tout également afin de mettre un coup de pression aux prétentions de Jorge Antun, son agent qui se veut très (trop) gourmand en commission. Et Comme le confirme d’ailleurs la presse sud-américaine, nous nous dirigeons vers un scénario déjà connu à Milan Révélation de Maks Cardenas d’ESPN "L’argentin a déjà un accord total avec l'Inter, il est juste dans l’attente d’un départ au niveau du club afin de voir son transfert officialisé. Cette situation est en tout point similaire à celle d’Arturo Vidal qui attendait le départ de Diego Godin." Oublier la Joya serait mal connaitre le Padrino Nerazzurro! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. En effet, l’Inter a conclu hier un mois de juin qui fera date dans l’Histoire du Club, avec pas moins de 5 recrues de renom, en incluant Raoul Bellanova (qui signera ce lundi 4 juillet), le tout pour une somme astronomique ! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "S’il n’y a jamais eu une liste de problèmes à résoudre dans l'équipe de Simone Inzaghi, celle-ci ressemble à présent à un morceau de papier abandonné dans un coin. En fait, toutes les cases ont été cochées et validées avant le rassemblement de pré-saison et il faut en donner tout le crédit aux responsables du Mercato de l’Inter." "Un gardien de but était nécessaire pour l’après Samir Handanovic et Onana, qui évoluait à l’Ajax, était bloqué depuis plusieurs mois. Il y avait aussi ce désespérément besoin de trouver un remplaçant à Marcelo Brozovic et Asllani était le candidat de choix." "La précision des attaquants se devait d’être améliorée et Romelu Lukaku est revenu de Londres. Inzaghi voulait un milieu de terrain de haut niveau et Mkhitaryan est prêt à épauler ses trois titulaires. Ivan Perisic est parti et numériquement Bellanova prendra sa place, avec Robin Gosens comme titulaire." "En bref, un travail à plusieurs tableaux qui a porté des fruits énormes, avec une dépense immédiate de seulement 15 millions d'euros. Dans cette liste hypothétique, il manque au moins un joueur en défense pour couvrir encore le départ d'Andrea Ranocchia et la signature de Paulo Dybala gratuitement, une opération de plus en plus dans la balance, même s’il est prévu dans le calendrier de prendre son temps." 15 millions d’euros...Comment jugez-vous le début de Mercato Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Est-ce un signe de l'arrivée de Paulo Dybala ? Quoiqu'il en soit, pour la Juventus, c'est désormais officiel : le mariage entre Paulo Dybala et la Vieille Dame fait désormais parti du passé Communiqué officiel de la Juventus "Il est arrivé alors qu'il était une promesse jeune et talentueuse, et maintenant il dit au revoir à la Juve, en emportant avec lui un bagage d'expérience qui a fait de lui le champion qu'il est ; la carrière de Paulo Dybala va en effet se poursuivre loin de Turin" Un bagage construit ensemble, au cours de ces sept années. Un bagage qui, pour Paulo, se compose de 293 apparitions, 115 buts, 45 passes décisives et 12 titres remportés. Des chiffres qui, lorsqu'ils sont examinés en profondeur, disent beaucoup de choses : par exemple, Paulo occupe la neuvième place de tous les temps dans la liste des meilleurs buteurs de l'histoire de la Juventus, toutes compétitions confondues ; il est le dixième meilleur buteur de Serie A, et le troisième de tous les Bianconeri en Europe, avec 18 buts marqués en Ligue des champions." "Et toujours en parlant de buts, deux records : Dybala est le joueur qui a marqué le plus de fois (68) à l'Allianz Stadium, toutes compétitions confondues, et il est le bianconero qui a marqué le plus de buts depuis l'extérieur de la surface (25) en Serie A. Un grand voyage, celui que nous avons vécu ensemble, fait non seulement de buts et de victoires, mais aussi de grands matchs, de nuits inoubliables, de performances d'une qualité absolue. Et pour tout cela, nous le remercierons toujours. Bonne chance, nay, suerte, Joya !". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. En effet, c’est une révélation du Corriere Della Sera, la Juve a tenté de négocier avec l’Inter, le tout sous le consentement de Massimiliano Allegri "Malgré l’aval de Max Allegri, l’échange de prêt orchestré par l’agent Alessandro Lucci entre Edin Dzeko et Juan Cuadrado n’a pas eu l’issue escomptée." Padrino Touch " Le Colombien ne rentrait et ne rentre pas dans les plans de Beppe Marotta." Le Saviez-Vous ? Plus que Beppe Marotta, Simone Inzaghi ne veut pas voir son Cygne s’envoler. Comme le révèle Il Giornale : "Si deux attaquants dans l'effectif doivent partir pour faire de la place à Paulo Dybala, Inzaghi aurait appelé Dzeko personnellement, en lui confirmant qu'il le veut à l'Inter aussi pour la saison à venir." L’Inter aurait donc son Vice-Lukaku ou son Vice-Dzeko, c’est selon ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Giuseppe Marotta s’est livré au parterre de journaliste présent à l’occasion de l’évènemement : 'Ricordo Candido Cannavó 2022' Est-ce que Lukaku est la meilleure opération de votre carrière ? "Celle de Pogba fut importante, je dois toujours remercier le club dans ce type de situation. J’ai travaillé avec Ausilio et Baccin pour Lukaku, je dois aussi remercier la disponibilité du Président et de la Propriété qui m’ont permis d’aller de l’avant. J’espère que cette opération pourra se conclure, non pas dans les prochaines heures, mais dans les prochains jours." Comment jugez-vous le retour de Lukaku ? "Avant tout, je veux remercier Ausilio et Baccin. Nous sommes dans la phase finale et nous voulons officialiser les nouvelles opérations, ce sont des journées d’opérations et, dans très peu de temps, nous arriverons à différentes conclusions." Pouvez-vous faire le point sur Dybala ? "La situation est que nous avons rencontré ses représentants, mais cela fait partie de notre travail. Il faut sonder, explorer de nouvelles possibilités et parmi elle, il y a Dybala. Toutefois avant d’arriver à une conclusion, nous devons établir des points de convergences importants, nous n’en sommes pas encore là en ce moment." Est-ce que Chelsea peut être considéré comme une option pour Skriniar ? "Plusieurs équipes sont intéressées par Skriniar, mais nous avons aussi un noyau composé d’excellents joueurs. Nous évaluerons le tout avec calme, nous sommes toujours dans le contexte de ne pas vouloir céder un joueur, sauf si celui-ci me demander à être transféré. Dans le même temps, nous devons également tenir compte du concept de viabilité financière, car le football d'aujourd'hui a besoin d'un grand équilibre économique et financier et l'achat et la vente de joueurs sont un outil absolument important pour joindre les deux bouts." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. A travers une courte vidéo relayée par TMW, Giuseppe Marotta confirme l'arrivée de Romelu Lukaku! "Lukaku ? Je pense qu'il arrive ce soir!" Questionné avant de monter dans son véhicule sur Paulo Dybala, Il Padrino a esquissé un sourire malicieux....! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, La Joya a envie de la Bienaimée et plus le temps passe, plus le désir monte, un peu trop même ? "Dybala est déjà sur le terrain, en attendant. Il s'entraîne en Floride, il a choisi un entraîneur pour l'occasion, il ne veut pas perdre de temps. Il est pressé dans tous les sens du terme, le Paulo. Après une cour qui a duré des mois et une promesse de mariage, ainsi que plusieurs poignées de main, l'idée que son arrivée est conditionnée par d'autres mouvements du marché ne peut pas le rendre "heureux". Alors, que se passe-t-il ? "L'Inter reste la piste prioritaire, sans aucun doute. Mais le silence alimente la suspicion. Et peut-être que cela rend aussi les autres clubs jaloux. Depuis l'étranger, probablement l'Espagne, quelque chose bouge. En Italie, l'hypothèse romaine n'a pas fait recette. Milan, bien sûr, parmi les pistes alternatives, le Cousin est la plus fascinante. Milan a parlé avec les agents de Dybala il y a trois mois, lorsque Paulo a commencé à chercher concrètement. " "Mais si le joueur est d'un haut niveau Milan ne peut pas le permettre avec le salaire demandé par l'Argentin, qui dans cette période a raisonné sur des chiffres entre 6 et 8 millions par saison. La situation est la suivante. Milan aime Dybala mais l'accord n'est réalisable qu'à des chiffres inférieurs, avec une réduction de salaire. Et à ce jour, aucune négociation n'a été entamée sur le sujet. Les conditions pour que la situation décolle sont pourtant réunies. En supposant que Dybala et l'Inter se séparent vraiment...". Refouler le Milan et Ken la Juve en nous rejoingnant....Qui a un stylo ?! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport, une offre sur laquelle on retrouve la Marotta Touch qui anticipe toujours tout: "La troisième offre de l’Inter à Paulo Dybala est encore valable, mais avec des détails bien différents de ce qui a circulé dernièrement dans la presse." "Sur papier, il y a une offre à hauteur de 6 millions d’euros par saison, avec un million d’euros que le club tient à lier au nombre de présences effectives du joueur sur le terrain. En vrai, la proposition est donc la suivante : 5 millions d’euros de base et l’activation d’un bonus d’un millions d’euros dès l’instant où le joueur a au moins disputé 50% des matchs de son club." "D’autres bonus sont eux liés aux objectif personnels et de victoire de l’équipe. Cette proposition a été rejetée avec fermenté par Jorge Antun qui a fait savoir qu’il n’était pas intéressé. Mais le dialogue entre les parties ne s’est jamais interrompu à tel point qu’à présent, il est mis à l’étude la possibilité d’insérer une clause libératoire activable dès la fin de la première année du quadriennal." "La somme, inconnue pour le moment, ne serait pas exagérée, mais il s’agirait d’une protection pour le club, qui en cas de départ après un an, réaliserait tout de même une plus-value assez intéressante pour un joueur arrivé gratuitement. C’est aussi une garantie pour le joueur, une sorte de monnaie d’échange : Pour faire simple : Dybala pourrait raisonner de la sorte : "D'accord, j'accepte une partie fixe plus faible, mais tout repose sur moi et si j’explose après un an, j'aurai la possibilité d'évaluer toute offre pour une somme raisonnable." "Une nouvelle réunion est attendue pour ce week-end et lundi mais pour l'instant, l'Inter est incapable de finaliser la transaction suite aux injonctions de Steven Zhang : Marotta et Ausilio doivent d'abord transférer deux joueurs entre Sanchez, Dzeko et Correa pour dégraisser l'attaque et diminuer la masse salariale." Comprenez-vous le raisonnement du Padrino ? Jugez-vous cette proposition valable et viable? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...