Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'piero ausilio'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Sport Mediaset et La Gazzetta Dello Sport sont sur la même longueur d’onde : Samir Handanovic souhaite rester à l’Inter! Selon Mediaset, le Capitaine de l’Inter a démontré qu’il en avait encore sous le pied suite à son excellente prestation face à l’Atalanta: "Le joueur n’a pas envie de céder si facilement son poste et compte bien rester pour le disputer pour la saison à venir. Marotta et Ausilio, conscients des déclarations d’Handanovic sur sa volonté de rester à Milan, lui auraient déjà communiqué que son futur serait discuté en février, avec une prolongation prévoyant un salaire inférieur ce à ce qu’il perçoit actuellement et l’incertitude quant à conserver son poste de titulaire. Pour Mediaset, Samir sera celui qui prendra la décision." L’avis de la Rosea "Le choix de Samir Handanovic est de prolonger son accord, cette décision est prise malgré le fait que l’Inter a déjà trouvé un accord avec André Onana pour la saison prochaine. L'Inter a eu les idées claires dès l'été dernier, lorsqu'elle a ciblé Onana gratuitement, en anticipant également la planification qu'un grand club se doit de toujours avoir." "Onana est la garantie absolue d'avoir un gardien talentueux pour l'avenir, car sa longue inactivité ne remet pas en cause des qualités évidentes. L'importance de prendre un gardien de but libre de tout contrat coïncide également avec la nécessité de ne pas contrarier Handanovic. Le mélange est bon car le Slovène, 38 ans l'été prochain, n'a pas seulement accueilli la nouvelle comme une motivation pour faire mieux et défendre sa place. L'arrivée d'Onana lui a presque donné des ailes, preuve en est les arrêts (au moins deux) de dimanche dernier à Bergame, qui sont aussi importants que des buts qui auraient été inscrit par les Nerazzurri." "Si Handanovic en avait l’envie, il pourrait trouver une solution pour continuer à évoluer en tant que titulaire sans interférences ni situations inconfortables autre part. Au lieu de cela, Handanovic a choisi l'Inter sans "si" ni "mais", et il renouvellera pour une autre saison, l’accord serait déjà trouvé, pour ensuite tenter de repousser Onana dans ses derniers retranchements : Car au sein d'une rivalité si celle-ci est saine et sans préjugés, on ne peut qu’y respirer un air sain." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. En effet, à l’occasion de la rencontre opposant l’Inter à Empoli, dans le cadre de la Coupe d’Italie, la Direction Nerazzurro aura un œil attentif envers Mattia Viti. Âgé de 19 ans, le défenseur toscan est au sommet de la liste de Giuseppe Marotta et de Piero Ausilio pour le futur. Selon la Gazzetta Dello Sport, une opération à la "Bastoni" pourrait voir le jour. A savoir acquérir le joueur avant de le prêter à un club "ami" des Nerazzurri. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport et, parfois, il existe des équipes qui vous veulent que du bien, comme la Lazio : Après nous avoir offert Roberto Mancini dans le passé, non-prolongé Stefan De Vrij et avoir cédé Simone Inzaghi, le club romain souhaite s’attacher les services de Matias Vecino Si le joueur est en fin de contrat au 30 juin 2022, le club entraîné par Maurizio Sarri souhaiterait le signer immédiatement: "L'intention première du club romain était de le signer gratuitement en été, mais ces derniers jours, le désir d'essayer de le recruter immédiatement a grandi. Bien sûr, certaines conditions particulières seront nécessaires comme surmonter l'obstacle que constitue le désormais célèbre "indice de liquidité". "L'autre problème est d'ordre économique, à savoir la mini-compensation que l'Inter exigera pour libérer le milieu de terrain. Pour l'Inter, Vecino risque de devenir un salaire de plus à payer et les 2-3 millions demandés pourraient alors le compenser. Le reste, pourrait être libéré par la vente de Muriqi au Cska." "D'un autre côté, Vecino retrouverait Maurizio Sarri, ce qui pourrait lui faire changer d’avis sur le fait de rester à Milan : Le joueur ayant déjà refusé de rejoindre le Genoa et Everton en Premier League." Effet domino "Si la première demande de Simone Inzaghi est celle de trouver une alternative au toujours très fiable Ivan Perisic, avec le départ de Vecino, l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et Piero Ausilio seront dans l’obligation de renforcer le milieu de terrain. Lors des échanges relatif à Stefan Sensi, le nom de Morten Thorsby a été cité. En fin de contrat en juin 2023 et ayant déjà fait part, à la Sampdoria, de son refus de parapher un nouveau contrat, il pourrait très bien rejoindre l’Inter en prêt et un simple droit de rachat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Steven Zhang a rejoint ses hommes dans les vestiaires, lors de la victoire de l’Inter sur la Juventus en Finale de la Super Coupe d’Italie et s’il a dévoilé des clichés sur Instagram et des vidéos de l’équipe sous la Curva Nord, l’instant était plus solennel en coulisse Un traducteur d'exception: Samir Handanovic! "Cette nuit restera dans nos cœurs pour toute notre vie. Je vous remercie pour tout ce que vous avait fait pour l’Inter, vous nous avez rendu heureux, moi et les Tifosi. Le mérite vous revient à vous tous et aussi à Inzaghi." S’en est suivi une accolade avec l’entraineur et les joueurs, du un contre un avec énormément d’affection. Un traitement similaire a d’ailleurs été réservé pour les autres dirigeants : Les Administrateurs-Délégués Giuseppe Marotta et Alessandro Antonello, le Vice-Président Javier Zanetti, sans oublier Piero Ausilio et Dario Baccin son adjoint. Personne ne sait par contre si la Direction est revenue dans un état intact à la sortie du vestiaire ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. La victoire en Super Coupe d’Italie est actée et le match face à l’Atalanta et déjà dans toute les têtes. Pourtant, à la Casa Inter, les esprits se sont dirigés sur Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin. Révélation de Di Marzio sur Sky Sport Le Président Steven Zhang, qui est à Milan, est parvenu à un accord total avec les dirigeants. Il s’agit d’un triennal courant jusqu’en juin 2025 pour Marotta, Ausilio et Baccin. Il s’agit d’une reconnaissance suite au travail réalisé durant l’été. La semaine prochaine, les signatures et les annonces officielles auront lieu. Par la suite, ce sera le tour de Simone Inzaghi, afin de parler de la prolongation de son contrat. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. La Supercoppa Italia est désormais à sa juste place, dans la salle des trophées du QG de l'Inter. Voici les stats de cette sixième Supercoppa. Le président Steven Zhang et la direction des Nerazzurri étaient là pour accueillir le dernier trophée, notre sixième Supercoppa Italia (41e pièce d'argenterie au total, voir après) après le triomphe sur la Juventus au Meazza. Il s'agit du deuxième trophée remporté par l'Inter sous la présidence de Zhang, après le 19e Scudetto en mai 2021. Steven Zhang a posé avec la Super Coupe aux côtés du vice-président Javier Zanetti, du PDG Corporate Alessandro Antonello, du PDG Sport Giuseppe Marotta, du directeur sportif Piero Ausilio et du directeur sportif adjoint Dario Baccin. Lors de leur dixième participation à la compétition, les Nerazzurri ont remporté leur sixième trophée en battant la Juventus pour la deuxième fois en prolongation, comme ils l'avaient fait en 2005. Cela signifie que l'Inter peut désormais compter 41 trophées dans sa collection : 19 Scudetti, trois Coupes d'Europe/Ligues de champions, deux Coupes intercontinentales, une Coupe du monde des clubs, trois Coupes UEFA (la vraie, ndlr), sept Coppa Italia et six Supercoppa Italia. Les six Supercoppa Italia: 1989: Inter 2-0 Sampdoria 2005: Juventus 0-1 Inter 2006: Inter 4-3 Rome 2008: Inter 2-2 Roma (Inter gagne 8-7 aux tirs au but AET) 2010: Inter 3-1 Rome 2021: Inter 2-1 Juventus Les stats de l'Inter en Supercoppa: En remportant leur sixième Supercoupe d'Italie, seuls la Juventus (neuf) et Milan (sept) en ont gagné plus. La victoire d'hier soir était le premier triomphe des Nerazzurri en Supercoppa depuis 2010. Simone Inzaghi est devenu l'entraîneur qui a battu la Juventus le plus de fois en finale depuis 1929-1930. Ces trois victoires ont eu lieu en Supercoppa, deux avec la Lazio et une avec l'Inter. Simone Inzaghi a le meilleur palmarès de tous les entraîneurs en Supercoppa, trois apparitions et trois victoires. La Supercoppa est allée en prolongation pour la première fois depuis 2016 : lors de cette édition, la Juventus a perdu contre Milan aux tirs au but. Lors des matchs entre l'Inter et la Juventus en Supercoppa, deux sont allés en prolongation (en 2005 et 2022) avec les Nerazzurri victorieux à chaque fois. Au cours des cinq derniers matches entre l'Inter et la Juventus, toutes compétitions confondues, six pénalties ont été sifflés (quatre pour la Juventus et deux pour l'Inter), après seulement deux lors des 10 matches précédents. Le but d'Alexis Sanchez à la 121e minute est le plus tardif dans une finale de Supercoppa : plus tardif que celui de Gonzalo Higuain contre la Juventus en 2014, marqué à la 118e minute. Lautaro Martinez a marqué le premier penalty en finale depuis Paulo Dybala en 2017 contre la Lazio. Les trois penaltys de Lautaro Martinez contre la Juventus sont survenus au Meazza : un en Serie A, un en Coppa Italia et un en Supercoppa Italia. Matteo Darmian a fait sa 50e apparition pour l'Inter lors de la finale. Traduction alex_j via la site officiel.
  7. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, Steven Zhang s’est remis en question vis-à-vis de l’entraîneur de l’Inter, Simone Inzaghi, après avoir connu deux saisons où il était souvent la cible d’Antonio Conte En effet, le Président Nerazzurro veut rencontrer Inzaghi en personne pour lui parler de son futur : "La thématique de la prolongation de son contrat doit encore être approfondie, mais elle n’est en aucun cas remise en discussion : Un véritable feeling existe entre les deux parties et les confirmations hebdomadaire, et pas seulement au niveau des résultats sportifs, confirme cette intention." "Le président a toujours aimé l'attitude de l'entraîneur et les mots qu'il a prononcés publiquement sur le club dans sa période la plus difficile, soit celle qui a suivi la vente de Romelu Lukaku Il s’agit d’un un changement de cap considérable par rapport au passé car, avec Antonio Conte, le club s'est souvent retrouvé dans l’œil du cyclone, également en termes de déclarations. Ce n'est pas une question de détail, car il y avait aussi le fond et la forme C’est pourquoi tout porte à croire que le lien entre Inzaghi et l'Inter est destiné à durer. Tout le monde aime Simone. Et Steven le confirmera de lui-même, après l'avoir fait par voie électronique avant Noël, dans les prochains jours" L’agenda présidentiel "Dans l'agenda du Président, il y a évidemment sa présence à Appiano Gentile dans les jours qui précéderont la rencontre face à la Juve, mercredi prochain. Ce sera, pour lui, une façon de motiver les joueurs, qui sont à la recherche d'un deuxième trophée consécutif. Mais il s’agira surtout de l’occasion idéal pour rencontrer l’entraîneur, comprendre ses besoins, afin de comprendre comment améliorer le monde de l'Inter et la structure du club." "Il y aura également la thématique liée au Mercato même s’il est évident que celle-ci est principalement débattue entre Simone Inzaghi, l'administrateur délégué Giuseppe Marotta et le Directeur-Sportif Piero Ausilio. Mais l’entraîneur aura l'occasion de réitérer ses souhaits à Zhang, de la nécessité de renforcer l'effectif là où c'est possible, notamment sur le côté gauche. Et peut-être qu'ensemble, lors d'une réunion avec le secteur technique, ils essaieront de tracer les lignes directrices pour l'avenir. Après tout, l’esprit du club est déjà projeté vers l'avant : Le recrutement d’André Onana en est la preuve, tout comme la pression mise sur Matthias Ginter." Le Saviez-Vous ? Le Président devrait rester au moins deux semaines en Italie Il a également tenu à démentir formellement les voix relative à la vente du club. Dans le courant de ce mois de janvier, l’obligation de 400 millions d’euros sera refinancée. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. L’Inter du ‘futur’ se dessine et avec l’arrivée d’André Onana, l’équipe renforce un secteur prioritaire : En effet, Samir Handanovic n’est pas éternel et le poids de l’âge se fait tout doucement ressentir Analyse de l'article paru dans la Gazzetta Dello Sport Après Samuel Eto’o, un nouveau joueur camerounais va revêtir le maillot de l’Inter, il s’agit d’André Onana, lui qui s’est soumis, hier, à la traditionnelle visite médicale à Milan, lui qui défendra la saison prochaine, la cage Nerazzurra. Il s’agit d’une opération à paramètre zéro et le joueur paraphera un contrat valide jusqu’au 30 juin 2027. L’Inter a donc enrôlé le gardien du futur : 25 ans, international camerounais, et un physique explosif. Lui et les Tifosi Nerazzurri ont un mythe en commun : Samuel Eto'o. Il prendra également la relève d’un poste occupé par Giuliano Sarti, Ivano Bordon, Walter Zenga, Gianluca Pagliuca, Francesco Toldo, Julio Cesar et, enfin, le bon Handa. Onana André Onana est un numéro un d’origine africaine qui a fait ses classes à Barcelone, et s’il ne quittera l’Ajax gratuitement qu’au mois de juin, il a déjà fait connaissance, hier, avec sa nouvelle ville. En tout premier lieu, l’équipe hollandaise a été avisée officiellement par l’Inter, hier, à travers un courriel qui n’a surpris personne, il s’agissait d’une communication nécessaire d’un fait connu de tous, d’une obligation d’informer le club propriétaire d'une négociation d’un joueur en fin de contrat comme le stipule le règlement de la FIFA, afin de procéder à un recrutement au mois de juillet. Dans le même laps de temps, Onana atterrissait à Linate via un vol privé en compagnie de son agent Albert Botines, l'homme qui a été contact continu, lors de cette dernière année, avec Piero Ausilio. Il a été pris en charge par une voiture officielle du club pour la visite habituelle des installations sanitaires de Milan. La première partie des examens ont eu lieu à l’Istituto Humanitas di Rozzano, avant de rejoindre le Coni pour obtenir le certificat d’aptitude sportif (l’idoneità) et pour rencontrer par la suite la Direction Interiste et échanger également avec Simone Inzaghi. La prochaine étape aura lieu le 1er février, ce jour-là, et conformément aux règles établies par la FIFA, le contrat sera signé et déposé, il ne s’agit plus que d’une simple formalité vu les tests réalisé hier. Onana percevra 3 millions d’euros jusqu’au 30 juin 2027, mais plus que l’aspect financier, ll y a eu une confiance constante qui l’a convaincu : L’Inter a été l’équipe qui s’est montrée la plus insistante pour le recruter, en s’activant il y a déjà un an, s’n est suivi l’intérêt de plusieurs clubs de Premier League en commençant par Arsenal. "L’option d’un retour à Barcelone club qui l’a quitté en 2015 pour partir à Amsterdam, n’a jamais été pris en considération malgré quelques déclarations ringardes lâchées tactiquement ces derniers mois." Handanovic Pour sa première année, l’Onana Nerazzurro pourrait être accompagné de l’éternel Handanovic dont le contrat arrive à échéance le 30 juin 2022. Le Capitaine se verra proposer une prolongation d’une année qu’il va soigneusement évaluer et ce même si son agent Fali Ramadani commence déjà à le proposer aux quatre vents : Le Slovène ne semble pas se voir ailleurs et semble métaboliser son nouveau rôle de "tuteur"pour son futur et jeune concurrent. "Toutefois, son nombre de titularisation dans la saison diminuera drastiquement et cela pourrait être bizarre pour lui, qui était un cannibale habitué à laisser des miettes au reste de la compagnie." Mais l’Inter, avec un gardien âgé de 37 ans était quasiment dans l’obligation de se lancer dans une phase de transition : La contribution de Samir pourrait donc s’avérer décisive pour la destinée des Nerazzurri : Avec deux portiers qui peuvent revendiquet le poste de titulaire, il pourrait "adoucir" l’atterrissage du Camerounais à Milan. "Le tout sera respecté suivant un schéma établi par l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta qui a expérimenté cette situation en 2017-2018, lorsqu’il était encore à la Juventus, avec l’arrivée de Wojciech Szczesny qui était à la cour de Buffon, une situation utile qui aura ouvert la voie au joueur polonais après une année à avoir coexisté avec Gigi." Pensez-vous que les performances de Samir pourraient être impactées à la suite de la confirmation de l’arrivée d’André à l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Nous y sommes ! Après Hakan Çalhanoğlu, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio sont parvenus à réaliser, à nouveau, un recrutement à moindre cout : André Onana, le gardien international camerounais qui évoluait jusqu'à présent à l'Ajax Amsterdam! Comme le révèle le journal L’Equipe, l’international camerounais a reçu l’autorisation de la direction de l’Ajax Amsterdam pour se présenter ce mardi 4 janvier, à la traditionnelle visite médicale. Une fois celle-ci actée, le futur numéro 1 de l’Inter paraphera un contrat quinquennal avant de retrouver son équipe nationale, actuellement en mise au vert, en vue de la Coupe d’Afrique des Nations Onana restera à l’Ajax jusqu’au 30 juin 2022 avant de devenir un joueur interiste au 1er juillet. Le joueur est d’ailleurs déjà à Milan. Bloqué par l’Inter depuis plusieurs mois, le duo Marotta-Ausilio confirme son excellence dans les recrutement à paramètre zéro Benvenuto André ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Si pour Simone Inzaghi, sa prolongation devrait arriver très prochainement, avant lui, on retrouvera la prolongation de l’ensemble de la Direction Nerazzurra : Les accords déjà conclus seront formalisés! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "La propriété manœuvre sous le signe de la continuité et il n’y a aucun motif valable pour toucher au Management qui a remporté le Scudetto et qui est à la poursuite de la Seconde Etoile. Les renouvellements de Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello, Piero Ausilio, Dario Baccin et Roberto Samaden ont déjà obtenu l’aval des Zhang: A présent, il suffit juste de formaliser les accords, et en pratique, de parapher les contrats pour passer d’une péremption de juin 2021 à une nouvelle échéance : Juin 2024." "Finalement, le modèle est confirmé gagnant : Marotta en personne est intervenu aux côtés de Simone Inzaghi pour souligner les résultats sportif et souligner l’engagement de la propriété. Antonello a retracé les différentes étapes qui ont porté aux succès et tout en définissant les objectifs futurs." Validez-vous l'ensemble de ces prolongations ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Il n’y a pas que Marcelo Brozovic qui souhaite prolonger son aventure à l’Inter. Parmi les contrats en cours de prolongations, on retrouve celui de Federico Dimarco. L’international italien s’est livré à Tuttosport Est-ce mieux de marquer votre premier but au Giuseppe Meazza ou la prolongation de votre contrat ? "Honnêtement, je ne veux pas choisir: Vu que j’ai écrit ma petite lettre au Père Noël, j’espère qu’il m’apportera les deux cadeaux." Partons alors d'actualité : Que manque-t ’il pour prolonger le contrat ? "C’est à mon agent à y penser, Beppe Riso. Je préfère rester concentré sur le terrain et ne pas en être distrait." Piero Ausilio, le Directeur Sportif, a récemment expliqué que vous étiez proche de la signature. Apposer votre autographe sur cette document représenterait une sorte de "Permis de conduire Nerazzurro" vu que vous avez débuté enfant en 2004 et que vous accomplirez les 18 ans, en 2022 "Je suis sincère : Je suis impatient de signer." Imaginiez-vous qu’après vos buts à Gênes et à Empoli que vous alliez devoir attendre pour célébrer dans votre stade ? Jusqu’à présent, vous l’avez déjà fait en tant qu’adversaire avec Parme, le 15 septembre 2018. Si vous aviez la possibilité de retirer votre penalty sous la Curva Nord, face à l’Atalanta, vous présenteriez-vous à nouveau dans la surface ? "J’irais sans aucun doute, mais sans tout répéter, il rit...Ce jour-là, j’avais fait bonne figure à la fin du match en me montrant serein, mais la vérité c’est que le Monde s’est écroulé au tour de moi, il m’a fallu plusieurs jours pour m’en remettre." Le sens du but se voit dans votre façon de jouer, vous attaquez l’aile et la profondeur: Est-ce que cela provient de votre passé en tant qu’ailier offensif lorsque vous évoluiez chez les Giovanile ? "Certainement: Je dois vous dire que l’année et demie que j’ai vécu à Vérone m’a énormément à grandir sous cet aspect : Avec Juric, je partais à l’attaque, il amenait beaucoup de joueurs en phase offensive, comme cela se passe avec l’Inter cette année. Il s’agit donc d’un trait de mes caractéristiques que je porte, avec moi, depuis que je suis tout petit, et j'y tiens." Parmi vos buts, il y a celui sur coup-franc direct face à la Sampdoria : Les coups de pieds arrêtés sont l’une des armes de cette Inter: Vous entraînez-vous énormément sur cette aspect fondamental du jeu? "Dans le football d’aujourd’hui, ils sont très importants qu’ils soient ou pas en notre faveur. Je pense aux gros matchs où il suffit parfois d’un détail, comme cela peut aussi s’avérer important lorsque nous affrontons des équipes très regroupées en défense : Nous travaillons beaucoup et on voit les résultats." Inzaghi veut toujours que sur le terrain, il y ait toujours un spécialiste entre vous et Çalhanoğlu : Qui est le meilleur ? "Lui est droitier et moi gaucher, disons-le comme ça : Il y a des zones qui nous sont désignées et il n'y aucune discussion entre nous : D’un autre côté, je n’aime pas qu’il y ait de tensions pour une phase arrêtée : Je sais lorsque c’est à moi d’y aller et cela me convient bien ainsi." Milan-Napoli vous a régaler la première place au terme de la phase aller de la saison, avec une journée d’avance. Quel serait votre message pour vous, qui avait grandi à l’Inter, et qui faites partie du noyau qui pourrait remporter le championnat de la seconde étoile ? "J’en ai de très nombreux, mais je ne veux pas y penser." Vous avez également surmonté la phase de groupe en Ligue des Champions. Le tirage au sort ne vous a pas été chanceux en tirant Liverpool...... "Nous ferons face à l’une des trois équipes parmi les plus forte d’Europe, ce sera difficile, nous ne sommes pas favoris: Mais nous sommes l’Inter et nous le prouverons : Nous avons le temps pour y penser." Quel est le mérite de Simone Inzaghi ? "Ils sont nombreux : Le Mister fait vraiment de belles choses." Si vous deviez mettre en évidence une caractéristique de l’entraîneur plaicentin ? "Il a un excellent rapport humain avec tout le monde: Le groupe est très uni." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Auteur d’excellentes prestations récemment, Alexis Sánchez pourrait également revendiquer un poste de titulaire pour défier la Salernitana ce vendredi soir. En effet, sa contribution reste importante pour l’Inter, n’en déplaise au quotidien sportif espagnol Sport .Selon ce dernier, un accord d’échange sur base de prêt aurait vu Alexis Sánchez rejoindre le Barça et Luuk De Jong rejoindre l’Inter : La seule inconnue étant l’avalisation de la négociation de l’entraineur catalan du Fc Barcelone: Xavi Hernandez. Toutefois, selon Il Giorno, l’affaire serait loin d’être faite "Du club Nerazzurro sont arrivés des démentis sur cette incroyable hypothèse du Mercato. L’avenir d’Alexis reste à écrire : Janvier se rapproche et aussi bien l’Inter que le joueur pourraient regarder autour d’eux des destinations différentes que celle des milanais : Le salaire net de sept millions d’euros n’aide pas et c’est pour cette raison qu’un départ sera difficilement envisagé." "La situation pourrait être simplifiée en juin, lorsque Sánchez n’aura plus qu’une année de contrat à honorer ou pas : S’il fait l’objet d’un départ anticipé, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio interviendront sur le mercato, et ils pourraient faire usage du salaire épargné par le chilien : Raspadori, Scamacca, Jović, des profils jeunes sont visé : Pour les obtenir, il faudrait obtenir un prêt ou prévoir un investissement important en attaque, mais il n'est pas certain que Suning donne son accord. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. L’ancien Administrateur-Délégué est sans conteste l’un des principaux artisan du renouveau conquérant Nerazzurro: Entré en poste le 13 décembre 2018, Giuseppe Marotta est nommé Administrateur-Délégué Sport de l’Inter. Sur le banc de touche on retrouvait Luciano Spalletti et Mauro Icardi comme capitaine et Leader de l’équipe. Le retour en Ligue des Champions aura vu l’équipe disputer la phase de groupe avant d’être reversé en Europa League. 16 décembre 2021, soit un tout petit peu plus de trois années ont passé et la situation est totalement différente : On retrouve à la tête du groupe Simone Inzaghi et sur le maillot une certaine cocarde tricolore. De plus, le club a retrouvé sa compétitivité aussi bien en Coupe d’Europe qu’en Italie Le Triennal de Marotta entre passé, présent et futur L’avènement de Marotta fut clairement décisif pour convaincre Antonio Conte d’épouse le projet Nerazzurro. "Pour réduire l’écart avec la Juventus, il n’est pas utile de se lancer dans des proclamations, mais d’avoir une Culture du travail accompagnée du sens d’appartenance envers le club" - Dixit Marotta le jour de son intronisation Des mois intenses et délicats suivantes avec la gestion du cas Icardi et un vestiaire qui a implosé : Mais finalement, le dirigeant est parvenu à redresser la situation, en recrutant Conte à Milan L’été 2019 est celui de la construction de l’Inter qui en deux saison permettra la conquête d’un Scudetto via une campagne de transfert pharaonique : Romelu Lukaku, Nicolò Barella, Stefano Sensi, Alexis Sánchez, Valentino Lazaro et Diego Godin, sans oublier les retouches hivernales Christian Eriksen, Ashley Young et Victor Moses. Pour la première année de Conte, l’équipe accroche la seconde place en Serie A et s’incline en Finale de l’Europa League face à Séville. C’est exactement à partir de ce dernier que débutera la chevauché menant au Scudetto malgré un mercato estival 2020 pratiquement inexistant, la faute à la pandémie liée au Covid-19 qui inflige de sérieuses séquelles à tous, et pas uniquement à l’Inter. Le temps de célébrer un succès retrouvé et l’importante satisfaction d’avoir mis un terme à la Domination de la Juve qu’il avait lui-même créé est bref : Giuseppe Marotta et Piero Ausilio faisant face à un été difficile avec des départs importants : Antonio Conte, Romelu Lukaku et Achraf Hakimi, sans oublier la dramatique situation entourant Christian Eriksen. Pourtant comme le démontre le terrain, les joueurs ont été bien remplacés via les affaires conclus pour s’attacher les services d’Hakan Çalhanoğlu, Edin Džeko, Joaquín Correa et Denzel Dumfries. Ceux-ci sont accompagné par le choix de miser sur le "nouveau Massimiliano Allegri": Simone Inzaghi qui s’est montré capable de reprendre l’héritage d’Antonio Conte avec pragmatisme et empathie envers le groupe, ce qui n’est pas sans rappeler « Max » à Turin en 2014 Le présent et le futur Le parcours de Marotta n’est pas terminé, même si le principal intéressé a confirmé que l’Inter sera le dernier club de sa carrière, lui qui songerait à se renouvellent dans un poste à niveau institutionnel. Giuseppe Marotta n’est pas simplement qu’n très grand gestionnaire de club, d’homme et de vestiaire, c’est un dirigeant compétent en plus sur les terrains, disposant d’un poids politique à la Lega. Giuseppe Marotta est de la Vieille Ecole, comme Adriano Galliani : Il sait et s’occupe de tout. Il se confronte avec les Présidents des Tops Clubs Européens, mais aussi avec les jardiniers d’Appiano Gentile. Comme déjà dit, l’Histoire de Marotta à l’Inter ne prendra pas fin au 30 juin 2022, date de la fin de son contrat actuel. Depuis longtemps, Marotta, comme Piero Ausilio et son adjoint Dario Baccin, sans oublier Samaden, le Responsable des jeunes, est en négociation avec Suning pour prolonger son contrat, et malgré les hauts et les bas connus par la propriété, Giuseppe Marotta restera toujours à la barre Comment jugez-vous et analysez-vous le triennal de notre Padrino préféré ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Piero Ausilio, le Directeur Sportif de l’Inter, s’est livré en exclusivité sur Sky Sport : D’un début de saison estival difficile à la première place actuelle, voici ses révélations : Comment vous-a-t ’il été possible de gagner? "Sur base de ce concept: A travers la persévérance et le travail, toutes les personnes ont cru au projet depuis ses débuts : De l’arrivée de Suning en 2016, jusqu’à ce jour, il y a eu un choix de croissance, d’entraineur et de management, et de joueurs, je n’oublie personne, même ceux avec qui tout a commencé. Car dans les difficultés, nous sommes parties sur une gestion d’entraîneurs avec Stefano Pioli et Luciano Spalletti qui nous a permis de retrouver la Ligue des Champions. Ensuite, il y a eu le travail d’Antonio Conte qui nous a permis de renouer avec le succès depuis tant d’années : C’est un important travail et nous avons un nouvel architecte de design : Simone Inzaghi." Après tout ce qu’il s’est passé durant l’été, cette saison tient-elle du miracle ? "Non, ce n’est pas un miracle : Il y a eu une désorientation lorsque Lukaku nous a informé qu’il allait partir, ce n’était pas prévu : Mais nous savions que nous nous devions de réaliser un sacrifice sur le mercato : Nous avions tout préparé et organisé pour celui d’Hakimi, depuis quelque temps déjà nous on parlait déjà de cette opportunité. Le départ de Lukaku n’était pas prévu, surtout vu la période, car lorsque tu arrives en plein début de la saison, il t’est compliqué de te réorganiser et de penser aux idées qui puissent te permettre de maintenir la compétitivité." "Nous avons été bon car nous n’avons jamais perdu notre âme, nous nous sommes regroupés avec l’entraîneur pour planifier quels seraient les meilleurs joueurs. Nous ne nous sommes jamais perdu et regardé en face : Perdre des personnalités de ce calibre comme Conte, Hakimi et ensuite Lukaku et Eriksen aurait pu pouvait tuer n’importe qui, mais pas nous. Cela pouvait ressembler à une montagne à escalader, mais c’est la beauté du sport car nous avons immédiatement saisi d’autres occasions. Lorsque tu fais face aux pires difficultés rencontrées, il ne faut pas abandonner dès la première: Nous avons remplacés Romelu Lukaku, par Joaquin Correa et Edin Dzeko, je pense que vu les conditions, c’était de l’excellent travail : les résultats le confirment." Que vous apporte Simone Inzaghi de différent ? "Avec lui, on peut penser à un architecte d’intérieur, il pense à travailler sur une structure existante et travaille sur sa beauté, pour offrir de la liberté à l’équipe, de la qualité, de la possession de balle, de la fantaisie, le tout sans déstructurer l’équipe : Il travaille sur base d’une structure solide." Avant de savoir le recruter, aviez-vous peur de perdre Simone Inzaghi ? "Tout a été très vite, nous étions au courant de sa rencontre avec Lotito, mais nous ne savions pas comment elle s’était conclue : Il nous avait dit que rien n’était défini et nous pensions avoir notre chance de pouvoir nous montrer convaincant: Nous avons été bon pour conclure le tout rapidement, tout a été fait par téléphone via des conférences-call : Ensuite, nous nous sommes vu physiquement pour signer, nous étions convaincu par les idées et par le projet : Nous ne nous sentions pas déboussolé suite au fait que nous avions perdu quelques éléments, nous savions que nous étions capable de les remplacer : Et nous sommes en train de le démontrer par la route que nous avons emprunté et que nous parcourons qui et positive en terme de résultats." Quel a été le pire moment de cette période ? "Plus que tout, il ne faut surtout pas abdiquer aux premières difficultés : Perdre un entraîneur comme Conte, un joueur comme Hakimi suivi par la suite de Romelu Lukaku et de Christian Eriksen aurait pu tuer n’importe qui, mais pas nous." Vous avez conjugué l’aspect technique à l’aspect économique de la meilleure des façons possible : avez-vous prévu de procéder à un nouveau sacrifice économique également cet été ? "D’un point de vue économique, nous comme tous les clubs normaux, nous appartenons à un groupe qui veut être stable et faire preuve d’une continuité économique et financière vis-à-vis du projet établi, qui doit perdurer dans le temps : Jusqu’à présent, nous avons toujours été soutenu : Les salaires ont été versé de façon régulière et nous, les dirigeants, nous sommes en contact continu avec la propriété : L’équipe doit juste penser à effectuer son travail." "Il est clair aussi que nous ne pouvons pas toujours acheter des joueurs, même si les médias et les tifosi aiment cela, car nous faisons un tout autre métier : Nous devons composer avec certaines choses, tenir compte qu’il faut conserver une qualité élevé et procéder à des investissements justes. Les choses doivent être effectués en respectant les équilibres, mais nous ne serons jamais une Inter redimensionnée au terme des mercatos." Aujourd’hui, l’Inter est engagé dans une double confrontation face un Liverpool qui est super favori. Dans combien de temps l’Italie pourra-t'elle surclasser la Premier League dans ce rôle central actuel et comment… "D’une façon générale, il y a trop de différence entre la Serie A et la Premier League en termes de recettes : Ce n’est pas ma compétence, mais je peux constater à quel point il est difficile de concourir avec ces équipes sur le mercato, et je ne parle pas uniquement de Manchester City, Liverpool ou Chelsea : Il nous est également difficile de concurrencer West Ham, Leicester ou Arsenal pour le comprendre." "Les anglais disposent d’un système bien plus avancé que le nôtre : Nous devons nous donner plus : Nous avons de bons entraîneurs, de bonnes idées, des scouts plus réactifs et plus rapide et, jusqu’à présent, nous nous sommes montrés meilleurs, si l’on songe à la façon dont il faut faire preuve de fantaisie." "Une autre chose où nous nous sommes montrés bons en Italie consiste dans le fait de récupérer certains joueur qui n’était pas adapté au championnat anglais et qui ont démontré qu’ils restaient toujours des champions : Nous devons comprendre comment faire grandir notre système, avec des recettes, être moins querelleurs à certains endroits et penser au concept d’équipe et non pour soi, c’est quelque chose que nous parvenons à faire peu." L’Inter interviendra-t ’elle sur le mercato de janvier ? "Je pense que l’équipe actuelle est forte et compétitive : On pourra penser à une arrivée d’un joueur, si l’un de ceux qui jouent moins demande à s’en aller. Au jour d’aujourd’hui, personne n’a fait une telle requête : Nous avons un nombre de joueurs idéal et nous sommes compétitifs dans chaque secteurs." Onana sort-il de cette logique ? "On lit continuellement sur lui : Certains joueurs sont en fin de contrat à l’Inter tout comme lui, nous regardons autour de nous: Cette possibilité comprise.." Pour janvier ou juin ? "Je me suis déjà bien exprimé sur ce que sera le mercato de janvier, ce n’est pas un mercato auquel nous songeons." Alvarez, Thuram, Nunez ? "Je peux admettre pour Marcus Thuram , car dans le passé, j’en ai parlé avec Raiola : nous étions au travail : Sur les autres, il n’y a jamais rien eu honnêtement." Travaillez-vous pour le futur ? "Nous sommes bien comme ça." Pastorello a déclaré que Lukaku reviendrait bien volontiers en Italie : Le reprendriez-vous ? "En prêt, oui." Passons aux plus-values..... "Les plus-values sont des ressources : Lukaku et Hakimi sont des plus-values qui ont apporté des bénéfices au club au bilan. Les échanges ne seront absolument jamais évités, il y en aura toujours. Il y a des exemples dans tous les championnat, des joueurs sont échangés et ce n’est pas pour autant que c’est mauvais." "Tant de fois lors d’une vente d’un joueur, l’équipe qui souhaite le recruter propose un joueur pour en faire diminuer le prix, je ne trouve pas cela scandaleux : Mais ce sont des plus-values et en tant que telles, elles doivent être bien réalisées dans le respect des règlements." Et les transferts gratuits ? "Il s’agit d’une occasions que tu peux cueillir, mais en même temps c’est une situation avec laquelle tu dois pouvoir bien coexister et dont tu te dois de l’accepter : Il nous arrive d’en réaliser avec certains joueurs : Les périodes sont différentes : Tu en as qui arrive à échéance à cause de leur âge ou du désir d'ailleurs, de penser à quelque chose de différent, ou alors tu dois négocier et il faut faire preuve de patience. Il y a différents transferts gratuit et ce n’est pas aussi facile de les prendre car les requêtes sont parfois très élevées, trop comparé à ce que le mercato peut offrir : Il faut faire preuve de prudence." "Actuellement, nous avons finalisé deux-trois prolongations : Alessandro Bastoni, Lautaro Martinez et Nicolò Barella qui ne seront pas en fin de contrat dans l’immédiat et qui représentent une certaine importance sur le marché. Pour l’âge, il est juste de reconnaître à ces joueurs une prime pour le travail réalisé ces dernières années et pour leur croissance : Nous discutons, entre autres, avec Federico Dimarco, Marcelo Brozovic et très rapidement, nous passeront à Ivan Perisic et Samir Handanovic, et quelqu’un d’autre." Est-ce que la prolongation de Dimarco est sur le point d’arriver? "Pas encore, mais il ne manque que très peu car la volonté manifeste des deux parties est très claire." Quel sont les pourcentages de Marcelo Brozovic, Ivan Perisic et Stefan De Vrij ? "Je ne comprends pas pourquoi on parle de De Vrij a qui il reste encore un an et demi de contrat : Brozovic, Perisic et Handanovic sont en fin de contrat et il faut faire preuve de plus d’attention et de hâte face à ces situations pour chercher à comprendre quelles sont les possibilités pour les conclure." Au clair de la Thunes, mon ami Piero…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport : Depuis ce maudit 12 juin 2021 et son malaise lors de Danemark-Finlande lors de l'Euro 2020, Christian Eriksen n’a plus refoulé les terrains. A présent, le milieu de terrain danois s'apprête à dire au revoir à l’Inter: "Etant donné qu’il est escompté que les médecins italiens lui refuseront de revenir sur les terrains dans notre pays. Les deux parties travaillent sereinement pour rompre le contrat du joueur, déjà au mois de janvier. Il n’y a objectivement aucun ordre du jour quant à une opération pour ôter le défibrillateur et les Nerazzurri ont bien avancé dans les travaux relatif à un départ, sans polémique, dans un laps de temps très bref." "Le club fait usage de l’indemnité de la FIFA qui couvre le salaire du joueur durant un ans tout en disposant d’une assurance couvrant la valeur réelle du joueur au bilan, mais il est temps à présent de s’asseoir autour de la table: La stratégie de sortie est élaborée pour le mois de janvier. Quoiqu’il en soit, l’Inter d’Inzaghi était à l’origine construite pour tourner au tour de Christian Eriksen, le favori de Simone, mais l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et le Directeur Sportif Piero Ausilio sont parvenu à enrôler Hakan Çalhanoğlu au cours d’une guerre éclaire : Cet ajout apporte indiscutablement ses fruits." Lorsque l’on sait également que Sergio Aguero va cesser toute activité sportive suite à son malaise cardiaque, n’est-ce pas mieux pour notre "Cricri" de tirer également un trait sur son avenir sur les terrains pour se concentrer sur sa famille et un métier plus adapté à sa situation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Federico Pastorello est l’agent de Romelu Lukaku, celui-ci s’est livré dernièrement à la presse italienne. Le moins que l’on puisse dire est qu’il tente de brosser, dans le sens du poil, aussi bien la Serie A que l’Inter… Des regrets prévisibles pour avoir transférer le diable rouge en outre-manche où, comme d’habitude, il ne convient pas..... Son interview à Tuttosport "Le plus important joueur que j’ai est Romelu, c’est aussi celui que j’ai recruté le plus facilement. Il était dans le registre des transferts de Conte à Chelsea et Antonio, suite à son titre de champion d’Angleterre voulait en premier recrutement Lukaku. A cet époque, il évoluait à Everton et nous nous sommes rencontrés la première fois, quasiment par hasard à Londres, je lui ai fait part de mon ressenti et que selon moi, Conte été l’entraîneur idéal pour l’aider à réaliser un saut de qualité supplémentaire." "Lukaku avait décidé en revanche d’opter pour Manchester United. Un an plus tard, lorsque ses rapports avec son précédent agent sont arrivé à échéance, il m’a appelé de nouveau sur mon portable, à de nombreuses reprises au début car je ne répondais pas immédiatement : Romelu me disait que tout ce que je lui avais dit la première fois s’était avéré exact et il me voulait comme agent." Ensuite, vous l’avez apporté à Conte, mais à l’Inter: Est-ce vrai qu’il était également, en 2019, à un pas de rejoindre la Juventus ? "Oui, l’affaire avec l’Inter était bloquée car Zhang ne voulait pas répondre aux prétentions de Manchester United. La Juventus avait l’accord des Anglais qui, en échange de Lukaku auraient engagés Dybala et Mandzukic. Romelu avait déjà parlé avec Sarri et Cristiano Ronaldo." "Ensuite, il y a eu Dybala et Manchester United…il n’était probablement pas convaincu et ils ne sont pas parvenu à s’entendre. Dans le même temps Marotta, Ausilio et Conte, et même moi, nous sommes parvenus à convaincre Zhang d’augmenter l’offre. Sans rien retirer aux équipiers de Lukaku à l’Inter, je pense que ce transfert a bouleversé les équilibres en Serie A." Tôt ou tard, reverrons-nous Lukaku en Serie A ? "Oui, Romelu reviendra en Serie A car il est amoureux de notre pays, mais laissons-le profiter de Chelsea à présent." Son interview lors de la Cérémonie des Golden Boys à Sky Sport La réponse des Tifosi "Nous avons reçu, lui et moi de très nombreuses critiques de la part des tifosi Nerazzurre, quand cela arrive, cela fait de la peine. La vérité est que la décision de quitter l’Inter était bien plus douloureuse que ce que les gens peuvent le penser, à tel point que nous en avons réellement discuté énormément. Je suis sincère lorsque je dis que la négociation a été de l’avant uniquement parce qu’en face, il y avait un club qui représentait beaucoup pour Romelu : Du point de vue émotif et personnel, c’était très difficiles comme je vous l’ai dit : Chelsea est venue le chercher avec une très grande envie et cela a un beaucoup d’importance dans le choix pris par Lukaku." "Le football continue, aujourd’hui l’Inter est en tête du classement grâce à l’acquisition de nouveau joueurs, nous sommes tous content." Le transfert de Lukaku est-il celui qui vous rend le plus fier ? "Je dirais clairement, vu les difficultés et le niveau économique atteint qu’il s’agit d’une opération qui m’a rendu très fier, tout comme cela m’avait rendu très fier de le transférer en Italie depuis United, d’autres négociations sont bien plus compliquées." Son interview à TMW "L’Inter prouve être l’équipe à battre et je les félicite. Le Napoli, le Milan et la Juve lui donneront du fil à retordre et il ne faut pas oublier l’Atalanta qui pourrait être protagoniste jusqu’au bout" Pensiez-vous que l’Inter resterait protagoniste malgré d’importants départ ? "L’organigramme est certainement de très haut niveau, je n’avais aucun doute sur le fait qu’elle réalisait un grand travail." Gabriel Agbonlahor "tacle" Lukaku sur Talk Sport Ancien joueur, Gabriel Agbonlahor a décidé de s’en prendre à Thomas Tuchel tout en taclant Romelu Lukaku vu le sort réservé à l’attaquant belge pour ces derniers matchs : "Je pense que Tuchel a besoin d’un coup de pied au cul : Je vois Lukaku, un attaquant qui a coûté 90 millions de livre sterling, de retour sur le banc. Il a disputé 78 minutes sur 4 matchs de Premier League." "Lukaku n’était pas absent pour cinq mois, il était absent pour cinq matchs. J’ai connu ça, si vous êtes absent durant cinq match après un match où vous êtes rentré lors des 20 dernières minutes, vous êtes prêt à jouer en tant que titulaire: Il suffit de quatre autres matchs pour que vous jouiez à la place de quelqu'un comme Werner devant vous, qui n'est pas un joueur de Chelsea, loin de là." "Si je suis Lukaku, je me dis que "j'ai quitté l'Inter pour 90 millions de livres sterling pour venir à Chelsea et pour que l’on me fasse rentrer à la 87ème car on a seulement besoin de marquer un but." Tuchel ne l'aurait probablement pas laissé entrer s'ils avaient l’avantage au score." Trop tard pour les regrets ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport : Nahitan Nandez a déjà prévenu le Président de Cagliari, Tomasso Giulini qu’il ne prolongera pas son contrat, ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour le club sarde "La nouveauté est que l’Inter fait face à un rival aguerri qui s’appelle le Napoli. Le club a d’ailleurs présenté noir sur blanc une offre ces derniers jours. L’uruguayen a été demandé par Aurelio De Laurentiis par le biais d’un prêt de six mois accompagné d’un droit de rachat. Toutefois, le club sarde exige l’insertion de l’obligation d’achat pour faire décoller la négociation." Un week-end particulier "Hier, Nandez ne s‘est pas entraîné avec Cagliari, il y a fait l'objet de soins thérapeutiques suite à une gêne ressentie aux muscles fléchisseurs de sa cuisse droite. Mais il tient à tout mettre en œuvre pour surmonter cette faiblesse musculaire et être à son poste dimanche. Ce dimanche, il ne s’agirait pas d’un croisement anodin car sa préférence à toujours été claire : Il n’a rien contre Naples, mais l’Inter a toujours été au sommet de ses préférences. Pour y parvenir, il reste impératif que le club libère une place au milieu." "Matias Vecino, l’équipier de Nandez dans la Celeste, a fait comprendre qu’il n’appréciait pas énormément le fait de rester trop régulièrement sur le banc, et il observe ce qu'il se passe tout autour de lui. Le Napoli pense d’ailleurs à luir s’il ne parvient pas à s’offrir Nandez." Padrino Style "Un arrangement avec Cagliari peut s’annoncer bien plus compliqué que celui trouvé durant l’été. En juillet dernier, un accord avait effectivement été trouvé entre Nahitan et l’Inter avant que le Tsunami Lukaku ne viennent bouleverser les plans de l’Administrateur Délégué Giuseppe Marotta et de Piero Ausilio." "L’évaluation de Giulini reste sensiblement la même : 30 millions d’euros et l’Inter mise sur une opération à longue échéance : Un prêt onéreux (Cagliari exigeait 5 millions d’euros) et une obligation de rachat, non pas en juin prochain, mais dans 18 mois, soit pour la fin de la saison 2022-2023." "L’Inter dispose également d’une monnaie d’échange en la personne de Martin Satriano qu’elle est disposée à insérer : Uruguayen également, il pourrait déjà évoluer en Sardaigne, dès ce mois de janvier, si tout s’emboîte bien." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Au début du Mercato, , le nom de l’international turc n’apparaissait pas dans la liste des joueurs à recruter de Giuseppe Marotta et Piero Ausilio. Toutefois, le forfait pour raison médical de Christian Eriksen a changé la destinée de celui-ci Révélation de Gianluca Di Marzio Si l’international turc est l’homme du moment, un protagoniste absolu auteur de buts et de passes décisives, Gianluca Di Marzio nous révèle dans "Grand Hôtel Calciomercato" comment Simone est parvenue à ses fins: "Lorsqu’il est arrivé ce que nous savons tous pour Eriksen, les scénarios ont changé tout le mercato : Qui dit mercato dit dépenses, dit mercato fait d’occasions éclair qu’il faut saisir au vol. Et si tu es vraiment décidé, il n’en faut pas beaucoup plus pour arriver à une finalisation: Le jour même où le joueur danois a connu ses problèmes, l’Inter s’est immédiatement mise en marche, et pas seulement avec sa Direction, mais aussi avec son entraîneur : "Hakan, je veux te faire jouer comme Luis Alberto, et j’ai aussi besoin de quelqu’un qui tire mes coups de pieds arrêtés, viens chez nous.", tel est le contenu de son appel." "Il y a eu des appels au pluriel, car nombreux l’ont appelés pour le convaincre et on peut en comprendre la raison : Un transfert "Da Derby" n’est jamais facile à gérer, mais la volonté de se mesurer à une nouvelle réalité a pris le dessus." Pensez-vous que Simone Inzaghi, comme ce fut le cas avec Antonio Conte, porte un nom capable de faire signer de grands joueurs ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport :"S’il n’était pas facile de remplacer Antonio Conte qui venait de ramener le Scudetto à Milan après une décennie, Simone Inzaghi s’est parfaitement bien intégré à l’environnement interiste." "Simone Inzaghi est entré dur la pointe des pieds à Appiano Gentile, sans perturber le plan de jeu, mais en y ajoutant ses propres idées : un football plus proactif et plus divertissant. L’entraîneur a déjà conquis l’Inter qui pense à prolonger son contrat qui arrivera à échéance en juin 2023. L’entraîneur est parvenu à convaincre tout le monde qu’il était l’Homme adapté pour ouvrir quelque chose de similaire à un cycle : Aussi bien du côté des Tifosi qui l’adorent après un début de saison sceptique, que le Management qui a un projet précis." "Il est même plus que convaincu par le choix de l’entraîneur pris été, mais ils veulent relancer ce pari : Dans une période proche lorsque l’on entrera dans le cœur de la saison et, sauf un tremblement de terre qui ne se laisse absolument pas entrevoir actuellement, débutera la phase de la prolongation. Sa bonne issue est prévisible, même si rien n’est jamais acquis, car Simone est aussi très heureux à Milan." "L’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta, en accord avec Piero Ausilio, est convaincu de la bonté d’une loi ancestrale qui n’est pas écrire dans le monde du ballon rond : Il est toujours préférable de ne jamais laissé un entraîneur avec une seule année de contrat à son actif. Dans ce métier, la stabilité est bénéfique pour le travail au quotidien, mois après mois. C’est pour cette raison, qu’à la fin de cette année, on devrait parler d’une prolongation et ce sont les résultats obtenus qui impose cette accélération." "Déjà aux alentours du mois de mars tous s’assiéront à la table pour discuter d’une prolongation du contrat avec une revalorisation économique : Percevoir six millions d’euros est un horizon crédible car Simone démontre avec les faits d’être parvenu à atteindre un niveau supérieur du jeu vidéo. Il n’est plus considéré comme un entraîneur de talent à former, mais il est considéré comme un produit fini et bâti pour la victoire, avec l’objectif : une prolongation allant jusq’en juin 2025." Un entraîneur et une équipe considérés comme des produits finis et bâtis pour la victoire: Le mariage parfait selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. La Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur le nouveau modèle économique invoqué ces derniers jours par Giuseppe Marotta, un modèle qui a déjà fait sévèrement ses preuves cet été: "Non seulement l’Inter a vendu, mais elle n’a réinvesti uniquement qu’une petite partie de son encaissement, la faute à la crise liée au Covid-19 et aux importants problèmes connus de Suning." "Pourtant, le rendement n’a pas été altéré sur le terrain" "Après avoir investi des centaines de millions d’euros pour remporter le Scudetto, Suning a imposé une cure d’amaigrissement qui passe par un acte corporel sur le mercato : Une réduction de 15 à 20% des coûts liés au travail. Marotta, Ausilio et Baccin avaient la nécessité de bien vendre, sans devoir trop déboussoler le noyau : La mission a été accompli grâce à l’aide du Paris-Saint-Germain et de la Premier League : Deux entités à part également de la pandémie et d’un Fair-Play-Financier qui a été congelé, même s’il ne les avait que simplement chatouillé." "Hakimi et Lukaku "qui sont venu en Italie avec l’espoir de partir à Paris ou en Angleterre" ont rapporté 183 millions d’euros. Seule une toute petite somme a été réinvesti pour Correa : 30 millions d’euros, pour Dumfries: 12,5 millions d’euros et pour Dzeko: 1,8 millions d’euros. Soit moins de 45 millions d’euros pour découvrir une équipe plus forte que la précédente, en ayant également procédé à une épargne salariale: Il suffit de penser que Simone Inzaghi perçoit moitié moins que ce que percevait Antonio Conte." "Un vrai chef d’œuvre qui trouve également son accomplissement également à la suite de la réactivité du Club, celle d’engager Hakan Çalhanoğlu gratuitement, après le malaise cardiaque dont a été victime Christian Eriksen." Validez-vous le Player Trading made in Padrino ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. En effet, L'Inter et sont plus proche que jamais et la fumée blanche pourrait être très prochainement de sortie Révélation de Tuttosport "Les deux parties se sont déjà rencontrés à une reprise après des contacts téléphoniques, le mercredi 17 novembre. Ils se sont revus samedi soir au stade de Penzo de Venise pour un échange cordial. Toutefois, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio se trouvaient à proximité du Père de l'agent de Marcelo Brozovic: Ivan Brozovic" Economiquement parlant, l’idée de l’Inter était de lui proposer 5,5 millions à 6 millions d’euros plus bonus pour les quatre prochaines années, ce qui semble correspondre à la somme de 7 millions d’euros de base demandé par le joueur: "Il semble que les parties soient tombés d’accord surtout par la volonté nette du jouer de rester à Milan malgré les sirènes étrangères, lui qui sait que l’Inter ne parviendra plus à rehausser son offre." Il est possible que le contrat soit déjà paraphé avant Noël pour le plus grand plaisir de Simone Inzaghi qui ne fait que couvrir d’éloge l’international croate ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport : L’Inter souhaite consolider son noyau à moindre coût et entre le mercato hivernal et le mercato estival à venir, la Direction Nerazzurra s’est déjà mise au travail Révélation de la Gazzetta Dello Sport Comme l’a répété à plusieurs reprises Giuseppe Marotta, l’Inter va se montrer opportuniste pour se renforcer à moindre coût : "Si elles peuvent se concrétiser, certaines opportunités seront saisies, nous les évaluerons de façon individuelles." Si cette demande était précisément sur Lorenzo Insigne, lors de l’avant-match d’Inter-Napoli, la réponse du Padrino était, elle, générique : "L’Inter sera très attentive à tous les paramètres zéros." "On a déjà parlé à de nombreuses reprises d’André Onana qui est en fin de contrat et dont l’entente avec les Nerazzurri port sur un quadriennal à 3 millions d’euros, à présent, il ne manque que la signature avec le joueur qui a été "bloqué." "Lorenzo Insigne est en fin de contrat avec le Napoli, beaucoup de choses se disent sur la situation entre le joueur et le club partenopeo, mais aujourd’hui l’accord est loin d’être acté vu qu'une proposition de prolongation de 5 millions d’euros a été rejeté immédiatement. L’Inter surveille la situation même s’il est difficile de savoir jusqu’où elle est prête à aller pour un joueur qui aura 31 ans le 4 juin prochain et qui ne sera pas facile à insérer dans l’échiquier de Simone Inzaghi." "D’autres noms sont possibles également en liste d’entrée, tous à paramètres zéros pour l’Inter : Il y a des autres profils, surtout en provenance de l’étranger. La plus forte tentation se nomme Matthias Ginter du Borussia Mönchengladbach : défenseur central née en 1994. Le joueur peut s’avérer être aussi un joker vu qu'il lui est possible d'évoluer également au poste de latéral et devant la défense. Il pourrait s’agir d’un autre très beau coup gratuit et les discours ont déjà débuté avec l’entourage du joueur : L’assaut pour Ginter est d’une évidence car la partie est très ouverte." "La situation se complique pour Denis Zakaria, équipier de Ginter au Gladbach. La concurrence pour le milieu de terrain Suisse est forte : La Juventus et les clubs de Premier League et la demande financière pourrait être hors de portée des caisses Nerazzurre." "Ces dernières semaines, il avait été fait état du nom d’Antonio Rudiger, mais ses prétentions salariales sont excessives : Attention aussi à Jesus Corona pour l’après Perisic, même si Kostic est en pole position." Le Saviez-vous ? A l’occasion d’un évènement lié en mémoire à Mauro Bellugi, Gianluca Rossi, journaliste et tifoso de l’Inter à Telelombardia s’est livré sur son échange avec Piero Ausilio : "Hier, j’ai parlé avec Piero Ausilio, il m’a dit qu’une tentative serait faite pour garder Perisic, peut-être qu’il retournera en Allemagne, mais l’Inter n’a pas encore dit son dernier mot." Que pensez-vous des pistes envisagées ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Les semaines à venir sont décisives pour le futur de Marcelo Brozovic. Courtisé par des grands d’Europe, l’Inter a rencontré son entourage, hier, afin de procéder à une entrevue exploratoire Révélation de Fcinter1908.it "La volonté de Giuseppe Marotta et de Piero Ausilio est claire : L’Inter n’a jamais son désir de conserver le Croate qui, grâce à l’intuition de Luciano Spalletti, s’est transformé en meneur de jeu devant la défense, au point de devenir indiscutable aussi bien avec Antonio Conte que Simone Inzaghi sur le banc." "Marotta et Ausilio ont l’intention de présenter une offre pour prolonger le contrat du numéro 77 qui perçoit actuellement 4,5 millions d’euros net par saison. Ils sont disposés à lui offrir un contrat de premier ordre en lui garantissant au moins 5,5 millions d’euros, soit comme +/- Nicolò Barella, Edin Dzeko et Hakan Calhanoğlu." "Marcelo, via ses représentants, a exprimé son ouverture suite à cette proposition car il se sent bien à Milan, mais il a fait part que son rêve reste celui d’un contrat de Top Player, soit un contrat un peu supérieur au palier des 7 millions d’euros." Vu le départ plus que probable de Christian Eriksen pour raison médicale, pensez-vous que Marcelo Brozovic pourrait se permettre de revendiquer ce que perçoit l’international danois à l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. En stage avec son équipe nationale, Matias Vecino n’a pas hésité à allumer l’Inter : "Ces derniers mois, j’ai vécu à l’Inter une situation à laquelle je ne m’attendais pas, lorsque j’avais parlé en début d’année avec l’entraîneur et avec le Club." "Il faut toujours respecter les décisions prises par les entraîneurs, rester concentré et s’entraîner au maximum pour répondre présent lorsque l’entraîneur et ton équipe ont besoin de toi. Comme je l’ai dit auparavant, il y a eu des moments, à la fois positif, à la fois négatif." "C’est clair également que si cela devait continuer trop longtemps qu’il faudra en parler pour trouver la bonne solution qui conviendra à tous : Le tout avec le maximum de respect." Cette sortie, l’Inter ne l’a pas énormément apprécié, à tel point que l’Uruguayen pourrait quitter le Club dès le mois de janvier Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Attention au mois de janvier, car il peut se produire quelque chose : Un truc se prépare, et cela lie les noms de Matias Vecino, Nahitan Nandez et Stanislav Lobotka. L'histoire est curieuse : C'est peut-être l'Inter qui va rendre Spalletti heureux, voir Spalletti qui va faciliter le travail d’Inzaghi." "L’Uruguayen sera en fin de contrat en juin 2022, mais vu ses déclarations, la voie est libre pour déjà raisonner sur le mercato de janvier : Et il semble également évident de penser que si Vecino s’est épanché de la sorte, c'est qu’il dispose déjà entre ses mains d’une idée concrète de sa future destination, là où il pourrait jouer deux ou trois mois sans devoir attendre la fin de la saison." "Il n’y a pas qu’une seule équipe qui suit l’évolution de la situation, mais une plus que toutes les autres est sur sa piste : Le Napoli de Spalletti. Ce dernier estime énormément le Vecino au point de l’avoir demandé avec fermeté, lorsqu’il était à l’Inter en 2017." "Le Napoli a besoin de renforcer son milieu de terrain et il pourrait être la solution pour palier à l’absence d’Anguissa qui disputera la Coupe d’Afrique des Nations. Pour Spalletti, il pourrait s’agir d’une solution low-cost, l’évaluation étant forcément impactée par le fait que le joueur pourra, à partir du premier février, signer gratuitement où il veut." "De plus, le Napoli, s’il souhaite opérer sur le mercato, devra aussi libérer une place dans ce secteur : Le candidat numéro un pour le départ est le slovaque Lobotka, qui était déjà en odeur de départ durant l’été." Un problème similaire aussi pour l’Inter "Ce problème, l’Inter l’a aussi, car le milieu de terrain est un rempart très fourni et une arrivée ne serait possible uniquement qu’en cas de départ d’un élément : Les indications mènent à Vecino. Si tel est le cas, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio souhaiteraient en profiter pour finaliser l’acquisition d’un joueur polyvalent, capable d’évoluer aussi bien comme meneur de jeu que sur l’aile : Nahitan Nandez." "Nandez n’a jamais quitté les pensées de l’Inter et à présent, elle serait sur le point de revenir à la charge, avec l’accord déjà trouvé avec le joueur : 3 millions d’euros qui est curieusement le salaire qui serait libéré par le départ de Vecino." "Il était resté à Cagliari durant l’été malgré la promesse du Président Tommaso Giulini de l’autoriser à partir : L’affaire ne s’était pas concrétisée mais la promesse du club sarde est toujours valide, même en milieu de saison. Les échanges de l’été dernier pourraient également ne pas s’être interrompu à la fin du mercato estival, période où Giuseppe Marotta et Giulini avait établi une évaluation globale de 25 millions d’euros." "A présent, la transaction pourrait se conclure sur la base d’un prêt onéreux avec un droit de rachat en juin 2023." Valideriez-vous l’arrivée de Nahitan dans de telles conditions ? Comprenez-vous et cautionnez-vous le comportement de Matias Vecino ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. En effet, alors qu’il est l’auteur de prestation de premier rang, Tuttosport nous informe qu’Ivan Perisic aurait déjà informé la Direction interiste de son envie d’ailleurs au terme de cette saison "Une saison de protagoniste absolue, même sa meilleure au niveau de sa continuité depuis qu’il est à l’Inter, mais avec un futur loin de Milan : Ivan Perisic a déjà communiqué à la Direction Nerazzurra sa volonté de partir au terme de cette saison, lorsque son contrat, avec les Champions d’Italie arrivera à l’échéance. Il sera libre de signer un contrat avec n’importe quel club prêt à miser sur lui." "Tant est si bien que dans l’entourage du joueur, on retrouve parmi les différentes offres de contrat celle de l’Inter, mais la volonté du joueur est de concrétiser son rêve, un rêve qu’il a répété à de nombreuses reprises : Évoluer en Premier League, voir de retourner dans sa zone de confort : La Bundesliga Si son futur est à déchiffrer, les prestations sur le terrain du joueur aurait comme finalité de le mettre en évidence et d’attirer l’attention des éventuels intéressés: Un paradoxe pour un joueur devenu déterminant dans l’échiquier Nerazzurro. Un jouer qui, quoiqu’il en soit, ne devrait plus faire partie du projet interiste." Comme le confirme également le Corriere Dello Sport, Marcelo Brozovic est sur la même lignée: “Aujourd’hui, l’Inter va officialiser la prolongation du contrat de Nicolò Barella jusqu’en juin 2026, mais les tifosi attendent tous la signature de Marcelo Brozovic. Et à ce sujet, les informations relatives font état que l’entourage du joueur ne souhaite pas rencontrer aussi rapidement que ça la Direction Nerazzurra: Le père et avocat du joueur, qui le représente, a été invité à plusieurs reprise par le Directeur Sportif Piero Ausilio pour une première phase exploratrice, mais jusqu’à présent, le sommet n’a pas eu lieu et il ne se tiendra également pas lors de ces deux journées qui précédant le Derby." "La logique voudrait que cette entrevue ait lieu après la trêve internationale, mais rien n’est donné pour acquis: A la Viale Della Liberazione, la sensation est que le joueur n’est pas pressé d’apposer son autographe sur une nouvelle prolongation, même si cela ne veut pas dire qu’il a déjà décidé de quitter Milan . Brozovic veut, avant tout, écouter avec attention les différentes offres car il a compris que certains clubs ont l’intention de s’articuler autour de lui. Et si mercredi à Tiraspol, il a mérité pour la troisième fois en quatre match de remporter le titre de meilleur joueur sur le terrain, personne ne sera surpris d’apprendre que le PSG a déjà réalisé un premier sondage. Pour Leonardo, le joueur pourrait rentrer dans l’ordre d’idée de réaliser un énième coup du mercato après s’être offert de cette façon Lionel Messi, Sergio Ramos, Gianluigi Donnarumma et Wijnaldum. Si tel est le cas, l’Inter sera Game Over." Pour rappel, Marcelo gagne actuellement 4,2 millions d’euros plus bonus, l’Inter est disposée à monter à 6 millions d’euros, à la Barella. Mais pour le milieu de terrain, l’intention est celle de percevoir une somme proche de 8 millions d’euros, une somme difficilement accessible pour les comptes de l’Inter. D’après TMW, une requête officielle serait arrivée sur la table de l’Inter pour commencer à discuter : Marcelo souhaite percevoir 30 millions d’euros pour le prochain quadriennal, soit 7,5 millions d’euros par ans. Exagéré ou mérité ? Selon vous, faut-il déjà se résigner à un départ plus que probable de la Croatian Connexion ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr