Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'pif'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Cette information est à prendre avec le plus de distance possible et avec des pincettes, à la vue surtout de l’acquisition par le Fonds d’investissement du Royaume d’Arabie Saoudite, PIF, du club anglais de Newcastle. Toutefois, selon le quotidien italien: Suning est prêt à céder l’Inter à la suite d’une très longue et dure négociation qui a été ralentie à cause du projet Super League “Pas uniquement le Newcastle: Pif veut aussi percer en Serie A et il veut plus particulièrement mettre les mains sur l’Inter. Dans le monde des finances, il se dit qu’un accord a déjà été trouvé : Suning serait disposé à céder la société Nerazzurra au fond souverain pour une somme avoisinant le milliard d’euros. Il se susurre qu’une rencontre s’est tenue, en septembre à Milan, entre les hautes sphères de l’Inter et des émissaires saoudiens arrivés en Italie, pour définir les derniers détails de la négociation. Ceux-ci auraient également assisté à la défaite de l’’équipe de Simone Inzaghi face au Real Madrid, 0-1, le 15 septembre dernier." Une négociation en phase très avancée "Les saoudiens et le Suning traiteraient depuis de nombreux mois et le coup d’accélérateur aurait eu lieu lors de ces dernières semaines. La propriété chinoise est à la recherche d’investisseur prêt à s’offrir l’Inter suite à la crise du Covid. La vente du club a été ralenti auparavant, car il y avait la projection de rentrer dans la Super League: Le tournoi pensé par le Real Madrid, la Juventus et le Fc Barcelone aurait garanti une augmentation des revenus, mais le projet est actuellement un naufrage, rien n’a été concrétisé et la propriété chinoise songe à nouveau à la vente" Le Calcio, mais pas que "Cette nouvelle, si elle vient à se confirmer, représenterait une affaire pour les tifosi de l’Inter en sachant que PIF avait présenté un chiffre d’affaire proche des 500 milliards de dollars en 2020. Le fond est présidé par son Altesse Royale, le Prince héritier saoudien Mohammad bin Salman Al Saud. Il suffit simplement de penser que le fond Qatari propriétaire du Paris-Saint-Germain, le Qatar Investment Authority, présente un chiffre d’affaire inférieur de plus de 100 milliards." "De plus, l’entrée dans le monde du football de la part des Saoudiens, qui ont déjà acquis les 80% de Newcastle pour 353 millions d’euros, pourrait ouvrir une nouvelle page de la rivalité entre les deux fonds d’investissements: L’acquisition de l’Inter s’inscrirait dans un projet plus vaste pour ce pays riche d’Arabie. La volonté de Pif est celle de nettoyer son image à travers le monde grâce à une série d’investissement aussi bien en Europe que sur le continent américain." "Le projet prévoit la création d’un réseau dans le monde du football via l’acquisition de plusieurs clubs : Newcastle en Angleterre, l’Inter en Italie, l’Olympique de Marseille en France et un autre club au Brésil. Le tout suivrait l’acquisition récente d’actions minoritaire de la Casa modénaise d’Hypercar Pagani (on parle de 30%). En Italie, Pif se montre également intéressé par l’investissement sur des gratte-ciels milanais et il serait également intéressé par la thématique du stade : Une évaluation d’un million d’euros inclurait également la construction d’une nouvelle enceinte." L'avis de Franco Vanni "Vu que je reçois plus de message que le jour-même de mon anniversaire, je m'exprime ici: Je n'ai aucune confirmation d'une offre de PIF pour l'Inter, juste des démentis. Cela va de: Il n'y a rien à "ce ne sont que des rumeurs diffusées pour favoriser l'accord avec Newcastle. Objectivement, cela ne veut pas dire qu'elles ne sont pas fondées." Le saviez-vous? La Premier League s’oppose au rachat de Newcastle : Selon la Repubblica, les 19 clubs du plus important championnat anglais sont sur le pied de guerre suite à l’autorisation de la Fédération Anglaise de céder Newcastle au Fonds PIF qui est directement lié à son Altesse Royale le Prince héritier Mohammed bin Salman. "En première ligne, on retrouve Liverpool, Arsenal et Manchester United, dont les propriétaires sont américains. Tous ont demandé une réunion avec la League pour revenir sur cette décision qui pourrait, selon eux, nuire à l’Image de la Premier League. De son côté, le président de Tottenham, aux origines juives, Adrian Levy, serait furieux et tenterait tout pour faire bloquer les sponsorisations de Newcastle." Seriez-vous pour ou contre le fait de voir l’Inter appartenir à une nouvelle Galaxie footballistique ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Ben Jacobs, journaliste à BeIN Sport s’est livré sur Twitter sur la situation entourant le Fonds d’investissement PIF et le Colosse chinois Suning: "Nombreux sont ceux qui me demande des informations sur Pif et l’Inter : Ce n’est pas une nouveauté qu’il y a eu des échanges entre Suning et Pif, au début, l’intention du Pif était de faire son entrée en tant qu’actionnaire minoritaire et les parties se sont entretenues à plusieurs reprises par la suite." "PIF avait été découragé par l’évaluation d’un milliard d’euros en provenance de Suning et le prix n’a pas changé, mais la Serie A reste très attirante pour PIF : L’Arabie Saoudite a déjà accueilli la Super Coupe d’Italie, même les droits à long terme sont en jeu. Il m’a été dit qu’une vente n’était pas encore certaine, car les négociations n’ont pas particulièrement avancé ou ciblé : Il reste toujours des obstacles : Le prix, la réticence des Zhang pour vendre et les dettes de l’Inter." "Toutefois les deux parties discutent à nouveau: Suning avait réellement besoin des fonds en provenance de la Super League et sans cet argent, il pourrait se montrer plus enclin à la vendre, dans la phase actuelle, l’accord n’est pas encore trouvé mais les réunions suggèrent que PIF a l’intention de posséder et d’investir dans un autre club." "Autre fait important : Les parties se sont parlés à la mi-septembre, lorsque PIF avait remarqué qu’il n’obtenait pas d’information claire, il a décidé d’acquérir dans l’improvisation Newcastle : Beaucoup de choses ont évoluées le mois dernier Confirmation d’Il Giorno "Malgré les différents démentis du club, les rumeurs se font de plus en plus insistantes : Le fonds saoudien Pif ne semble pas vouloir s'arrêter à Newcastle. L’Arabie a en effet et de nouveau jeté leur dévolu sur Inter, reprenant ces pourparlers enterrés au printemps dernier: Le vent du changement souffle fort du Golfe Arabique, puisque depuis des semaines dans les bureaux milanais on parle de Pif, le fonds souverain saoudien, qui semble vouloir investir dans le monde du football pour nettoyer son image dans le monde, grâce à une série d'investissements entre l'Europe et l'Amérique. Et donc son Altesse Royale Mohammed bin Salman, après avoir acheté Newcastle pour 350 millions d'euros, miserait directement sur le club Nerazzurro." La situation "Certains disent qu’ils se sont déjà entretenus, émettant l'hypothèse qu'un accord avait déjà été défini en septembre avec la famille Zhang pour la vente du club pour la somme d'un milliard d'euros (le montant que le groupe Suning demande depuis le début de l'année à ceux qui s'approchent du club dans Via Della Liberazione). De plus, le géant chinois aurait rouvert une négociation "gelée" depuis l'hiver dernier, lorsque Zhang semblait plus que fasciné par le projet de Super League (qui aurait garanti plus de revenus à la Beneamata), qui a ensuite échoué. Dès cet instant, la nécessité de trouver les liquidités pour remettre les comptes en ordre au plus vite auraient obligé le propriétaire chinois à faire marche arrière." "Jusqu'à présent, la Direction de l’Inter a toujours nié tout intérêt concret de la part du Fonds d'investissement public, cela aussi s’explique par le fait que la propriété a toujours agi de manière indépendante, en y déplaçant même la même direction. Une chose est sûre : qu'il y ait ou non quelque chose de concret dans les négociations avec l’Arabie, d'ici l'été prochain, quelque chose devra bouger dans la structure de propriété du club champion d'Italie, compte tenu du lourd "passif " présent dans son budget : Un passif que Suning n'est plus en mesure de couvrir." "Entre janvier et février, il semblait que l'accord avec BC Partners pour la vente de la majorité des parts du club Nerazzurri pour 750 millions d'euros était proche. L'offre a ensuite été rejetée par les propriétaires chinois, comme l'ont confirmé des sources autorisées proches du club" Pour le Libero, le milieu financier a raison "Les milieux financiers confirment l'existence de négociations, soulignant que les premiers contacts avec les émissaires arabes remontent à environ un an. Période durant laquelle Pif travaillait déjà sur l’acquisition de Newcastle. A présent, nous sommes dans une phase de détail avec notamment la thématique du stade: .L'acquisition des 80% de Newcastle pour 353 millions ne représente pas un problème dans les négociations pour l'Inter." "Le plus grand obstacle au succès de l'accord serait la question du stade. C'est donc autour du quartier de San Siro que se joue la partie décisive : Pouvoir compter sur un stade de propriété augmenterait de façon substantielle la valeur du club, rendant plausible l'importante évaluation d'un milliard faite par Suning qui, bien sûr, essaie de maintenir le prix le plus haut possible pour ne pas vendre à perte, vu les sommes qu’il avait injecté dans l’Inter ces dernières années." "C'est pourquoi la question du Giuseppe Meazza est de nouveau d'actualité. Cette thématique ne concerne pas seulement l'Inter, mais aussi le Milan. La Marie affirme d’ailleurs qu'une réunion avec l'AC Milan et l'Inter aura lieu dans les prochaines semaines, bien que le maire Giuseppe Sala ait déclaré qu'il n'y avait pas encore de date à l'ordre du jour. Mais imaginer un accord noir sur blanc d'ici la fin de l'année, juste avant la Supercoupe d'Italie du 22 décembre Inter-Juve à Djeddah (Arabie saoudite...) est un scénario alléchant". Un refinancement certain au mois de janvier selon Il Sole 24 Ore "Suning travaille avec son gouvernement pour régler sa dette : "Un réseau de participations d'entreprise sur lequel maintenant, selon les rumeurs, les banques chinoises travaillent étroitement avec le gouvernement de Pékin, afin de restructurer la dette du groupe, qui en Italie possède l'Inter. L'une des plus grandes banques d'État chinoises, Citic, participe à l'opération." "Le groupe de la famille Zhang est exposé à hauteur de 2,6 milliards de dollars à cause d'Evergrande, le groupe immobilier qui risque la faillite. Mais la question sur la table avec les banques serait celle d'une réorganisation globale du groupe: Le club des Nerazzurri est désormais devenu l'actif le plus important de la quatrième branche de la famille Zhang, à savoir Suning Sports." "C'est précisément cette imbrication d'intérêts et d'activités qui serait au centre d'une réorganisation, afin de restructurer l'exposition globale à la dette. Le gouvernement de Pékin pourrait demander à la famille Zhang de prendre des mesures décisives pour résoudre les problèmes. Les projecteurs sont braqués sur l'Inter en Italie." "Steven Zhang n'est pas physiquement rentré en Italie, mais il a jusqu'à présent été présent lors de la réunion du Conseil d'Administration pour approuver les comptes du club Nerazzurri, clôturé avec 245 millions d'euros de pertes, et il devrait encore être présent par vidéoconférence lors de la réunion des actionnaires le 28 octobre." "Officiellement, le président Zhang a renouvelé la proximité de la propriété avec le club, mais ces dernières semaines, les rumeurs de contacts pour une vente s'épaississent. Le principal candidat était le Fonds Saoudien Pif, qui a entre-temps acheté Newcastle en Premier League. Et en toile de fond, il y a aussi la question de la dette de l'Inter. En effet, en janvier, le refinancement des obligations du club commencera concrètement pour un montant autour de 400 millions d'euros." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Malgré les différents démentis de la part de sa Direction, l’Inter reste toujours perturbée par un futur sociétal en forme de pointillés. Selon Tuttosport un scénario inattendu est sur le point de voir le jour. Oaktree au centre du projet En effet, la vente pourrait être gérée directement au terme de cette saison, non pas avec Suning qui ne serait qu’un simple spectateur, mais avec Oaktree, qui dispose de bien plus d’importance suite au prêt de 275 millions d’euros qu’il a octroyé à la propriété du club: "La situation est toujours plus intenable et il n’est pas exclu qu’il y aura des évolutions sociétal au terme de cette saison. Depuis les premiers contacts établi avec le fonds saoudien Pif, qui a finalement acquis le Newcastle, une nouvelle négociation pourrait avoir lieu." "Celle-ci ne serait pas nécessairement conduite par Suning en première ligne, il pourrait y avoir un rôle bien plus important octroyé à Oaktree Capital, le fond d’investissement californien qui a maintenu sur pied l’Inter. Une position qui lui confère une force de décision considérable, notamment dans le cadre de la vente du Club Nerazzurro." Selon vous, est-ce mieux que la vente soit gérée par Suning ou par Oaktree Capital ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Selon la presse anglaise, le responsable d’Amnesty UK, Sacha Deshmukh, a écrit à l’Administrateur-Délégué de la Premier League, Richard Masters, en lui demandant une série de rencontre en urgence pour discuter d’une série de changements à proposer aux tests destinés aux propriétaires et aux présidents des équipes de la plus importante ligue anglaise Amnesty conteste l’acquisition de Newcastle de la part du Fonds d'investissement public d'Arabie saoudite. Ce fonds est pourtant considéré par Londres comme n'ayant aucun lien avec le gouvernement saoudien, bien qu'il soit présidé par le Prince Mohammed Bin Salman: “L’aval de la Premier League au transfert de propriété de Newcastle soulève une série d’interrogations importantes relatives au “sportwhasing", aux droits humains, au sport, de même qu’à l’intégrité du football anglais” - Deshmukh. Comprenez-vous cet acharnement vis-à-vis de Newcastle ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. 250 millions d'euros à investir lors du prochain triennal: Tel est le budget que Newcastle pourra dépenser sur le mercato suite à son transfert de propriété. Si cet investissement est possible par le biais de son nouveau propriétaire en provenance du Royaume d’Arabie Saoudite, cette somme trouve également son origine grâce aux état financiers actuels Révélation de Tuttosport "Les Magpies sont prêts à investir d’importantes sommes sur le Mercato et ils pistent deux joueurs Nerazzurre : L’Inter négocie actuellement la prolongation du contrat de Marcelo Brozovic et comme quasi tous les "clubs normaux" elle est confrontée à une certaine perplexité face à certaines demandes économiques. Newcastle suit avec intérêt cette situation […] Attention également à Stefan De Vrij qui est un autre joueur pour lequel Raiola est toujours en mouvement." Pensez-vous que l’Inter doit craindre le Newcastle estampillé Pif ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. En effet, le Royaume d’Arabie Saoudite a choisi Newcastle. PIF, le Public Investment Fund, qui avait également songé à s'offrir l’Inter, s’est offert 80% du club pour 350 millions d’euros. Et si la Premier League a marqué son accord, la nouvelle propriété de son altesse royale, le Prince Mohammed bin Salman qui dispose d’un patrimoine de 400 milliards de dollars, est prêt à révolutionner Newcastle dans un laps de temps très court Révélation de la Gazzetta Dello Sport “Le premier nom sur la liste est celui d’Antonio Conte qui a été immédiatement contacté: Il n'y a pas encore de véritables négociations, mais face à des projets concrets et de réelles ambitions, l'ancien entraîneur de l'Inter n'a jamais reculé. [...] Le défi pour Antonio serait très difficile : à Newcastle, cela fait 94 ans qu'ils attendent un championnat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, selon le Times, le Fonds d’investissement du Royaume d’Arabie Saoudite, qui a souvent été cité comme repreneur de l’Inter, serait en passe d’acquérir le club de Newcastle “L’acquisition de Newcastle sera annoncée après que l’Etat du Golfe révoque son interdiction, qui dure depuis quatre ans, envers le diffuseur qatari BeIn Sport. Le gouvernement saoudien a promis de fermer les sites internet pirates qui opère dans le pays, tandis que BeInSport, qui détient les droits de la Premier League au Moyen-Orient, est passé d'une opposition farouche au rachat de Newcastle pour des raisons de piratage à une déclaration selon laquelle la Premier League n'a désormais plus aucune inquiétude". Un coup de pression envers le Suning ou une véritable percée en Premier League… ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. En effet, selon, Il Sole 24 Ore, une décision prise par la Cours de Justice de Hong Kong pourrait avoir de très lourdes répercussions envers la Famille Zhang et envers Suning : Steven Zhang, le Président de l’Inter et son père Jindong Zhang se sont vu imposer l’obligation d’honorer une dette financière de 250 millions d’euros contracté avec la société Great Matrix. "Neo" fait très mal "Le jugement de la Cour de justice de Hong Kong doit être honoré et les banques créancières chinoises, sur les conseils d'avocats, examinent également les biens personnels que le président de l'Inter pourrait avoir en Italie. Lorsque Steven a pris la présidence de l'Inter en octobre 2018, à seulement 27 ans, Suning enregistrait 347 millions de recettes." "Trois ans plus tard, Suning vient d’être sauvé in extrémis par la Municipalité de Shenzen et Alibaba qui qui en détient 24%. Toutefois, cette recette n’a pas été utilisée pour procéder aux remboursements des dettes liées à Great Matrix qui a poursuivi les Zhang en Justice. Il n'y a pas eu de blocage relatif au recouvrement de la dette, en conséquence, les banques chinoises se sont lancées dans des recherches: Et si les actions de l’Inter sont précieusement conservé dans un coffre-fort luxembourgeois, selon les déclarations des avocats, la voie du recouvrement va toucher directement les actifs de Steven Zhang, peu importe où il se trouve." PIF est dans la place Pour être plus précis, un tifoso Nerazzurro a questionné le journaliste d’Al Yaum Zuheir Shammasi, sur Twitter, sur l'intérêt réel du puissant fonds d'investissement. La réponse est sans appel : "Forcément oui, suivi d’un émoticon souriant." Selon vous, PIF va-t'il saisir l'opportunité de s'offrir l'Inter vu la situation critique entourant Suning et la Famille Zhang ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Lors de son éditorial pour le compte de TMW, le journaliste Enzo Bucchioni, s’est livré sur les dernières informations entourant le futur sociétal de l’Inter. Selon lui, une accélération va avoir lieu dans les semaines à venir: "Depuis quelques jours les milieux financiers, et pas seulement les milieux italiens, font part de rumeurs insistantes de la vente de l’Inter d’ici à la fin de l’année." "En pôle position, on retrouve le Fonds souverain du Royaume de l’Arabie Saoudite "PIF" qui dispose d’un portefeuille d’investissement de 400 milliards d’euros et qui, déjà la saison dernière, avait présenté une candidature avancée et l’Inter présente déjà une dette de 275 millions d’euros à la suite d’un contrat le lien au fond américain Oaktree. Il est évident que personne n’abdiquera aussi facilement devant le groupe Arabe. Tant est plus qu’investir dans le Calcio est vu, par les fonds d’investissement américain, comme une grande opportunité." "Les ventes estivales ont permis au club d’obtenir des plus-values importantes qui lui ont permis de reprendre de l’oxygène en lui garantissant de la liquidité dans ses caisses. Mais d'autres engagements financiers à l'horizon menacent d'étrangler à nouveau les comptes, et la vente pourrait donc devenir inévitable. C'est l'une des raisons pour lesquelles les acheteurs potentiels, qui avaient essuyé un refus au printemps derniers, insistent à nouveau." "Selon les indiscrétions, le Fond Pif aurait déjà pu finaliser l’opération, si les Zhang avaient procédé à la vente totale de leurs actions, mais les Chinois tenaient encore à détenir une certaine partie du club. Et il est tout aussi clair que les Américains aussi sont en mouvement: Oaktree en personne, mais aussi des fonds connexes semblent avoir fait connaître leurs stratégies." "Les médiateurs financiers du plus haut niveau sont mis à l'œuvre, mais la situation est compliquée et même si Zhang ne démissionne pas, lorsque les échéances arriveront, il faudra rembourser la première part de cent millions obtenu du prêt : Il pourrait s’agit de la prise d’étranglement finale." "La seule chose qui pourrait empêcher la vente reste l'intérêt du gouvernement chinois pour conserver la propriété d'un club de football aussi important que l'Inter. Mais pour l'instant, il n'y a aucun signe de cela." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. En effet, comme le confirme Il Sole 24 Ore, les sérieuses difficultés financières de Suning, le propriétaire de l’Inter, pourraient découler à un énième changement de propriétaire : "Les mois prochains vont s’avérer décisifs dans le cadre d’un possible changement de propriétaire, tant les rumeurs se font de plus en plus insistantes. Ces derniers mois, le Club a été observé par le Fonds Souverain du Royaume de l’Arabie Saoudite PIF, sans que la question n’ait été approfondie avec Suning." Toutefois, selon Il Sole 24Ore, Suning pourrait revoir sa position : "Vu les difficultés financières, Suning devrait rapidement se décider à écouter des offres pour la vente du Club et le nouvel acquéreur pourrait arriver soit du Golfe Persique, soit des Etats-Unis. Ce n’est pas une surprise de savoir que le Fonds Souverain PIF cherche depuis des mois à acquérir un important club de football européen. PIF a d’ailleurs observé l’Inter, mais pour l’instant, il n’a encore rien fait." "Si pour l’heure rien n’est fait, il est probable que dans les prochains mois, la Famille Zhang qui se retrouve sous une double pression avec d’un côté les dettes contractée en Chine dans l’Affaire Evergrande, et d’un autre côté Oaktree, le fond d’investissement américain qui a prêté 275 millions d’euros, puisse décider d’avancer les discussions pour procéder à la vente des Nerazzurri." "Il est plus que probable que les potentiels acquéreurs de l’Inter se situent dans l’une de ces deux zones géographie : Soit le Golfe Persique, ou probablement, les Etats-Unis." L’avis d’Alessandro Antonello Questionné à ce sujet sur SportItalia, voici les déclarations du représentant interiste à l’ECA: "La vente d’actions ?" "En ce moment, Marotta et moi-même travaillons pour atteindre les objectifs préfixées sur et hors du terrain. Nous verrons ce qu’il pourra se passer, mais au jour d’aujourd’hui, il n’y a aucun signal de ce type." "Nous nous concentrons sur les résultats sportifs et j’espère que nous pourrons, en fin de saison, apporter de la satisfactions à nos tifosi." Un mode "Langue de bois" révélateur selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. En effet, Selon Carlo Festa, le célèbre journaliste toujours bien informé d’Il Sole 24 Ore, Suning a revu sa position vis-à-vis de l’Inter: "Actuellement, si une offre de 700 millions d’euros arrive, les Zhang s’en iront, Ils n’ont jamais été aussi mal en point avec leur propre groupe" Pif ou Hercule ? "Que Pif souhaite investir dans le football européen est connu. Qu’il soit dans une négociation avancée avec Suning pour l’Inter, je n’ai pour l’instant pas de nouvelles ou de retour, Cela me surprendrait, mais si une offre correcte est présentée, Suning partira." S’offrir l’Inter reviendra aussi se livrer dans l’un des douze travaux d’Hercule tant Suning s’est toujours montré réticent à la vente totale du club: Mais selon Zuheir Shammasi, journaliste au Al Yaum, l’un des journaux parmi les plus célèbres d'Arabie Saoudite, le Colosse chinois serait en négociation pour céder la moitié de ses actions: “Suning est en négociation avancée pour céder la moitié de ses actions de l’Inter. Je ne suis pas encore capable de vous informer auprès de quel Fonds ou auprès de quel pays ce Fonds siège. Je ne peux pas vous dire s’il se trouve ou pas en Arabie Saoudite. Je veux être juste et claire: L’information que j’ai est que la négociation est continue, Suning va vendre la moitié des actions en sa possession, soit 35% de son pack d’actions étant donné qu’il en possède 70%." Démenti pour la forme du Club ? En effet, ce n’est pas la première fois qu’une telle information est lancée, et surtout, la précédente relative à l’arrivée d’un fonds d’investissement pour aider l’Inter s’était finalement avérée exacte ! Selon la Repubblica, "Au Quartier Général Nerazzurro, les nombreuses informations sont considérées par de nombreuses personnes comme un canular. Que le Fond saoudien Pif serait prêt à rentrer dans le Capital de l’Inter fait rêver beaucoup de supporter à coup de Mercato lié à des centaines de millions d’euros." "Cette information a circulé sur les comptes Twitter de journalistes et d'initiés arabes qui s'occupent de football et de finances. Mais vu de Milan, cette perspective semble pour l'instant plus un mirage qu'une possibilité concrète. En fait, il n'y a pas eu de contacts récents entre la propriété chinoise de l’Inter et d'éventuels investisseurs du Moyen-Orient" confirme aujourd'hui la Repubblica. Pif vraiment hors course ? "Ce n'est pas un secret : le fonds saoudien Pif, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 430 milliards en 2020, investirait volontiers dans le football européen. Avant que le Chinois Yonghong Li ne devienne président du Milan AC en 2017, des cadres du fonds souverain saoudien ont été reçus à Arcore par Silvio Berlusconi pour recueillir des informations sur le club." "Et des émissaires de son Altesse Royale Mohammad bin Salman ont tenté l'an dernier d'acheter Newcastle en Premier League, en proposant 332 millions d'euros sur la table, mais ils ont dû se retirer face à la réticence politique du système de football anglais. Pif ne souhaiterait donc pas renouveler une pareille expérience, du moins pas dans l’immédiat et sous cette formule. Au lieu de présenter un retour positif à la suite de l’acquisition d’un club reconnu, l’acquisition avortée de Newcastle a dévié sur les violations des Droits de l’homme par l’Etat arabe." Est-ce que cela veut dire que les Saoudiens ne tenteront jamais de s’offrir l’Inter ? "Non, bien sûr que non. Mais il est peu probable qu'ils le fassent à très court terme", souligne la Repubblica. Le chant du Cygne ? "En effet, l’'aventure de Suning à la tête de l'Inter pourrait être de courte durée. Le géant chinois fait face à une grave crise financière impliquant de nombreux milliardaires chinois. L'effondrement d'Evergrande a également de fortes répercussions sur la Famille Zhang, déjà aux prises avec une crise financière liée à la stabilité du groupe Suning." "Selon l'estimation de ceux qui ont étudié en profondeur les comptes de l'Inter, via le prêt Oaktree obtenu dans l’année, le Groupe est obligé de recapitaliser! Une recapitalisation comme il ne l’a jamais fait les précédentes années: Il se retrouve dans l’obligation de faire entrer de nouveaux actionnaires ou de vendre le club dans son intégralité afin d’être dans la capacité d’honorer les prêts existants et de garantir en même temps la continuité de la gestion du Club et de son projet sportif, qui a conduit l'Inter à se qualifier régulièrement pour la Ligue des Champions au cours des trois dernières saisons et à remporter le dernier Scudetto." Qui dispose de tels finances ? "Les fonds d’investissements!" confirme la Repubblica. Un puits sans fonds "En plus de la réduction de la moitié des recettes du stade liée à la pandémie du Covid, les intérêts que l'Inter doit payer aux créanciers pèsent sur la gestion ordinaire. Chaque année, plus de 40 millions d'euros sont versés en intérêts. Le fonds américain Oaktree qui a octroyé un emprunt à Suning, et non à l’Inter, soit les 275 millions d’euros à la Holding qui contrôle le club a négocié à un taux d’environ 9%." "Le club est directement lié par ses deux obligations : La première est une obligation de 300 millions à un taux de 4,8 % et la seconde est une obligation de 75 millions, à honorer avec un intérêt de 6 %. Les deux expirent et seront relocalisés sur le marché en décembre prochain. À moins de miracles, les taux futurs seront au moins en ligne avec ceux d'aujourd'hui", écrit encore Repubblica. Le Giuseppe Meazza "Gagner du temps est nécessaire à Suning pour arriver à la signature du nouveau contrat pour la construction du nouveau stade du quartier de San Siro, qui est détenu en copropriété avec le Milan : En paraphant tous les contrats pour la nouvelle enceinte, avec le développement immobilier connexe de sa zone urbaine, les Zhang en vendant l’Inter environ 700 millions d'euros, pourraient ainsi récupérer au moins une partie des investissements qualifié de non-performants réalisés jusqu'à présent." Un Hara-kiri lorsque l’on repense que la BC Partners était prête à verser entre 800 et 850 millions d’euros ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est désormais acté : Pas de Bc Partners, pas de Pif, le futur de l’Inter se trouver sous le Drapeau étoilé d’Outre-Manche : L’Ansa, l’organe de presse officiel italien, a confirmé l’arrivée d’Oaktree Capital dans le capital de l’Inter "A la suite d’une procédure de vérification, et en présence d’une vision commune à long terme du projet, une opération de financement au niveau de l’actionnariat a été finalisée aujourd’hui avec le fonds d’investissement Oaktree Capital Management, L.P. Avec ce financement, l’actionnaire continuera à soutenir le Fc Internazionale Milano avec l’objectif de surmonter les difficultés et les opportunités perdues, durant la période du Covid-19." - Tel est le communiqué adressé par l’Inter à l’Ansa qui conclue Que va-t-il se passer maintenant ? Marco Bellinazzo, expert dans le domaine de l’économie appliquée dans le monde du football s’est livré à Sky Sport “Il s’agissait de mois difficile pour l’Inter, comme pour tous les grands clubs : La pandémie a frappé durement le football. Je considère que l’Inter a été l’équipe la plus pénalisée par la fermeture des stades. Elle a se présentera, à présent, avec plus de sérénité pour la saison à venir." "Avec ce financement qui va arriver via la Great Horizon en plusieurs tranches, afin de faire face aux nécessités financières de cette année et de l’année à prochaine : Le financement laisse intact l’actuel axe sociétal: Suning reste l’actionnaire majoritaire avec la LionRock Capital, elle à 31%." "Le financement devra être remboursé dans les trois ans et les actions du clubs restent en gage envers la personne qui a accordé ce prêt. Suning devra payer, mais il se trouvera devant une situation plus sereine comparé à ces dernier mois. L’objectif de Suning n’a jamais été celui de céder le club, encore moins depuis sa Victoire. Il veut le relancer, mais la situation n’est pas entièrement résolue : Il faudra travailler sur les recettes et les dépenses." "L’Inter va, à présent, payer les salaires de mars, même si elle a le temps jusqu’en fin juin. Ensuite elle va devoir réduire le montant des salaires les plus important en tenant compte de l’amortissement de la valeur des joueurs, pour environ 15-20%. Elle veut y parvenir sans dénaturer le projet technique et sans l’affaiblir, Suning souhaite apporter à l’Inter une stabilité entre les Grands d’Europe. La priorité est de trouver le Main Sponsor qui va remplacer Pirelli." Le Mercato? "Elle va devoir en premier lieu travailler sur les couts et sur les bonus : L’idée est celle de réaliser un mercato d’auto-suffisance, en travaillant sur les prêts, voire en interrompant les contrats des joueurs qui ne rentrent plus dans le projet technique." "Le tout en accord avec Marotta, Ausilio et Conte: Ce sera le Mantra des prochains mois, il faut se souvenir qu’outre les clubs anglais, tous se retrouvent dans une même condition : Barcelone, sans le Covid aurait conclu son bilan avec le milliard de recettes, il est à présent contraint de se refinancer : Il sera demandé aux joueurs d’épouser le projet technique de l’Inter." Le Saviez-vous ? Oaktree propriétaire de l’Inter si ..... "Oaktree, fort de son prêt à hauteur de 275 millions d’euros aura en gage les 68,55% de Suning, en plus d’acquérir les 31% de la LionRock. Le fonds d’investissement spécialisé dans les actifs en détresse agira comme Eliott : En cas de défaut de remboursement, il exercera son droit sur les actions pour devenir le propriétaire de l’Inter" - Andrea Montanari, journaliste à Milano Finanza ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Selon Calcioefinanza.it, le Suning se tournent vers les États-Unis pour investir dans le club et garantir la situation financière. Toutes les hypothèses qui ont émergé à partir de Janvier ont été refroidies, de BC Partners à PIF, et entre des demandes du Suning jugées assez excessives et des négociations qui ne sont jamais allées au-delà d'une première approche. Maintenant, le Suning regarde vers les États-Unis pour trouver une solution: l'hypothèse à l'étude serait la participation minoritaire de LionRock, un fonds hongkongais qui a toujours été proche du Suning, qui pourrait devenir américain. Cependant, un seul actionnaire n'est pas envisagé, plutôt un groupe d'investisseurs sélectionnés qui pourrait acquérir les 31,05% du LionRock afin de limiter les dépenses. Pour rappel, en 2019, LionRock avait acheté les actions aux mains d'Erick Thohir pour un montant 150 M$. Bien que le Suning ait valorisé l'Inter à un milliard dans les négociations avec BC Partners, il semble néanmoins peu probable que LionRock puisse être racheté pour le double du montant investi, sachant que 31% serait évalué à environ 300 M$. En plus d'acquérir la part de LionRock, les nouveaux actionnaires devraient alors également intervenir au niveau de la liquidité via des augmentations de capital. Mais les hypothèses pourraient être autres, comme un prêt d'actionnaires réservé aux nouveaux entrants. Sans oublier l'option de crédit relais que la société continue d'évaluer, en plus de l'émission de refinancement de l'emprunt obligataire de 375 M$ à échéance 31 décembre 2022.
  14. En effet, Suning veut conserver le contrôle de l’Inter et pas seulement jusqu’à la fin de cette saison. Comme le révèle Carlo Festa d’Il Sole 24 Ore, le colosse chinois compte procéder en deux étapes: Mise à jour de la situation "Au Quartier-Général de Suning à Nankin, Steven Zhang et son bras droit Simon Yang, seraient entrain d’échanger depuis quelques semaine avec la Goldman Sachs New-Yorkaise, qui vient à s’ajouter à la branche asiatique qui a déjà en main le dossier interiste depuis plusieurs mois." Le plan en 2 hypothèses La vente du club n’est plus dans les cartons : Du moins pas avant le Scudetto et l’offre démentielle du milliard d’euros. C’est également valable pour le financement hybride longuement présenti: "La première hypothèse prévoit un prêt à hauteur de 50 millions d’euros pour tenir jusqu’en fin de saison et faire face aux échéances, à commencer par le versement des salaires, sans oublier le versement des intérêts sur les obligations, qui sont programmés en fin juin et ensuite en décembre." "La seconde hypothèse passe par la recherche d’un nouveau soutien financier disposé à rentrer minoritairement en lieu et place de la LionRock, qui possède les 30,5% du club. Pour se faire, Suning, financé par son nouveau partenaire devrait, comme cela figure dans les pactes sociaux, en premier lieu racheter les parts de la LionRock, et ce même sans l’option put&call." "Suning ferait ensuite rentrer son nouvel allié dans le Club par le biais d’une augmentation en capital. Selon des calculs complexe, il s’agit d’une opération à hauteur de 200 millions d’euros. Le problème principal reste de parvenir à trouver un partenaire disposer à s’engager de façon minoritaire sur un club qui, finalement, sera encore plus endetté." Les candidats en lice sont Bain Capital Crédit accompagné par les avocats de Linklaters, Fortress avec Grande Stevens International, Avec d’autres organismes, ceux-ci ont fait des avancées relatives à un financement. Le Fond Souverain PIF, représenté par le bureau d’avocat Freshfields, semble s’être retiré. "Le chrono tourne et à la fin juin, il y aura déjà les premières échéances relatives aux intérêts sur les obligations: Ce sera donc LA deadline cruciale qui nous permettra de comprendre quel sera le futur de l’Inter gérée par Suning et la viabilité ou pas de son plan." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. C’est une information en provenance de Tuttosport: La Famille Zhang s’est tournée vers la Goldman Sachs afin d’obtenir le crédit-pont tant désiré! Lors du Conseil d’Administration, Suning a répété son intention de garantir au club le soutien financier manquant. Ces dernières heures, la Famille Zhang a décidé de s’associer à la Goldman Sachs en vue de l’obtention d’un crédit-pont à hauteur de 250 millions d’euros, en plusieurs tranches, afin de garantir au club des bouffées d’oxygène, en attendant qu’un repreneur puisse répondre aux demandes imposées Il y a encore quelques jours, la situation semblait se réduire à une partie entre la Fortress Investiment Group et King Street Capital Management (une société américaine spécialisée dans la gestion d’investissement). De con côté, la Goldman Sachs avait déjà entre ses mains le mandat l’autorisant à partir à la recherche d’un partenaire, celle-ci est également la gestionnaire de l’émission des obligations à hauteur de 375 millions d’euros qui échouerons en 2022. Suning exige un milliard d’euros pour vendre l’Inter, mais cette thématique va être repoussée aux prochains mois, vu que le Scudetto pointe à l’horizon. En ce sens, les candidatures de Bc Partners et de PIF, même comme partenaires restent valides. C’est aussi par le biais des 250 millions d’euros octroyé par la Goldman Sachs, que Suning est parvenu à payer les salaires du mois de janvier et la première tranche de 14 millions d’euros d’Achraf Hakimi au Real Madrid. Pour le quotidien turinois : Cela ne doit pas être considéré comme un triomphe, étant donné qu’il sera important de considérer les prochains mois comme fondamentaux pour programmer le futur envers ceux qui souhaitent s’allier à l’Inter, elle qui restera toujours dans les limbes dans l’attente de savoir si Suning passera la main, sauf et cela s’avère moins improbable, si de nouveaux scénarios politiques émergent de la Chine. Celle-ci, personne ne l’a vu venir! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Il Giorno explique que les pourparlers entre Suning et BC Partners sont pratiquement terminés pendant que le Suning continuera à soutenir financièrement l'Inter. De plus, la Gazzetta dello Sport détaille les dettes accumulées des clubs de Serie A. Il Giorno explique que les pourparlers entre Suning et BC Partners sont pratiquement terminés, après des mois de spéculation sur une vente. Le Suning n'a jamais bougé du prix de 1 milliard d'euros, tandis que BC Partners n'était jamais disposé à offrir plus de 750 M€ pour acheter le club. Les deux parties sont restées sur leurs positions initiales et n'ont donc jamais été près de s'entendre sur une transaction. Depuis, le Suning a adopté une stratégie différente et explore maintenant la possibilité d'un prêt ce qui leur permettrait de rester les propriétaires de l'Inter. Plus tôt dans la journée, le Suning a réitéré son engagement à soutenir financièrement notre Inter après que les Nerazzurri aient tenu une réunion du conseil d'administration par appel vidéo avant la date limite de l'UEFA aujourd'hui. Le Suning serait toujours à la recherche de nouveaux investissements, Fortress et PIF envisageant respectivement un accord de prêt et un achat minoritaire. Cependant, les actionnaires majoritaires des Nerazzurri ont déclaré aujourd'hui à l'agence de presse italienne Ansa (via FcInterNews.it ): "Les propriétaires de l'Inter ont réitéré qu'ils continueraient à garantir au club leur soutien financier, qui n'a jamais manqué." L'Inter a également déclaré dans son communiqué que le conseil avait confirmé une perte de 62,7 M€ entre Juillet et Décembre 2020, soit près du double du total enregistré au cours de la même période en 2019 (32,7 M€). Les Nerazzurri ont expliqué que la perte devait encore être considérée comme "contenue'', étant donné qu'elle survient au milieu de la pandémie COVID-19. Nos pertes sont principalement dues au manque de revenus du Meazza, tous leurs matchs à domicile ayant été disputés à huis clos depuis Juin dernier. Le club a ajouté que leur masse salariale avait également contribué aux pertes enregistrées lors de la réunion d'aujourd'hui. Concernant les dettes accumulées, la Gazzetta dello Sport a révélé que les 20 clubs de Serie A avaient accumulé une dette totale de 2,8 milliards d'euros, soit une augmentation de 300 M€ par rapport à la même période l'an dernier. Nos chiffres de sont parmi les plus préoccupants, avec un chiffre d'affaires de 310,8 M€, les Nerazzurri sont un peu en deçà de leurs coûts d'exploitation, qui s'élèvent à 443,9 M€. Le club a une dette nette de 630,1 M€, la plus élevée de toutes les équipes de l'élite italienne. Les finances de la Serie A ont été durement touchées par la pandémie de COVID-19, mais le journal indiquait clairement que les dettes s'aggravaient même avant l'épidémie. La Serie A a enregistré une perte globale de 754 M€ au cours de la saison 2019-2020, contre "seulement'' 292 M€ lors de la campagne 2018-2019. Le chiffre d'affaires combiné des 20 clubs est également passé la saison dernière de 2,7 milliards d'euros à 2,2 milliards d'euros, avec des coûts opérationnels stables à 3,5 milliards d'euros et des plus-values ramenées de 727 M€ à 658 M€.
  17. En effet, selon Milano Finanza, Suning souhaite être le seul et l’unique actionnaire de l’Inter. Comment ? Via l’émission d’une nouvelle obligation destinée à refinancer celle existante, tout en remerciant la LionRock Capital pour les services rendus Le rôle fondamental de la Goldman Sachs "L’Inter étudie, depuis des semaines, l’émission d’une nouvelle obligation à hauteur de 250 millions d’euros dans le but de refinancer le prêt de 375 millions d’euros, dont 75 ont été émis en juillet 2020, à échéance en 2022. Cette manœuvre fera augmenter la dette du club mais elle résoudra, dans le même temps, les problèmes de liquidités projeté par les agences de notation. Avec le Scudetto en poche, les Zhang pourraient commencer à se soucier de valoriser, à juste titre, le club au milliard d’euros. Une valeur où la propriété chinoise s’est montrée ferme durant les négociations avec Bc Partners." "Les fonds reçu serviront en partie à se lancer dans un pari : Lancer l’assaut sur les 30% d’actions en possession de la LionRock, ce partenaire silencieux des Zhang. En cas d’accord, la Famille Zhang deviendrait la seule et l’unique à s’asseoir autour de la table, avec le Scudetto en poche, pour capitaliser l’éventuelle plus-values vis-à-vis des acquéreurs." C'est une révélation du Corriere Dello Sport : L’Inter a trouvé le crédit-pont qui lui permettra d’arriver en fin de saison avec les fonds nécessaire. Avec ceux-ci, Zhang restera à la tête du Club jusqu’à la fin de la saison. On pourra reparler ensuite de la cession. Les canaux restent ouverts et les fonds d’investissemenst en jeu pour la cession du club ne sont plus que de deux : Bc Partners et Pif. Le fond anglais a évalué le club à 750 millions d’euros, mais la différence entre l’offre et la demande reste encore importante Suning juge l’Inter à une valeur minimal d’un milliard d’euros. Si les deux parties sont distantes, les canaux de communications n’en sont pas pour autant refermés Cela vaut aussi pour PIF, le fond saoudien qui est également intéressé à faire un entrée initiale comme actionnaire minoritaire. Là aussi les évaluations entre le fond d’investissement et Suning ne coïncide pas. Ce qui est sûr, c’est qu’en cas de vente, la Goldman Sachs jouera un rôle fondamental depuis l’octroi de ce crédit-pont à l’Inter : "L’influence de la Banque d’affaire sera encore plus importante." Fortress s’est défilé, King Street entre en négociation Selon la Gazzetta Dello Sport, Fortress se serait défilé, laissant sa place à un nouveau groupe d’investisseur prêt à fusionner en un ou plusieurs fonds avec l’intention d’investir environ 250 millions d’euros. D’ici à la fin du mois d’avril, voir en début mai, nous arriverons au moment de vérité, mais la route menant au financement passant par la reprise des 31,05% d’actions en main de la LionRock Capital. Bridge Loan La Rosea confirme Tuttosport et le Corriere Dello Sport, la Golman Sach a octroyé un crédit-pont à l’Inter. Pour rappel, c’était également par le biais de cette organisme bancaire que la vente du club s’était réalisée entre Moratti, Thohir et le Suning. Ce Bridge Loan, soit un crédit-pont, devra être remboursé dans un laps de temps relativement cours. Dans le même temps, Suning a tout de même trouvé les ressources financières pour tenir jusqu’en fin de saison avec Steven Zhang à la tête du club, au moins pour cette saison: La vente du club milanais n’étant pas à exclure Selon le Corriere Dello Sport, l’invité surprise se nomme King Street. Il s’agit d’un fond d’investissement qui présente un capitale de 20 milliards de dollars. Selon vous, quelle est la stratégie réelle de Suning, qui souhaite être le seul maître à bord ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Carlo Festa et Ben Jacobs s'expriment sur le rachat de l'Inter. Ils nous donnent des détails intéressant qui se recoupent. Le Suning ne peut rester notre propriétaire que s'il trouvent 250 M€ dans les semaines à venir, selon Carlo Festa, un expert italien du financement du football. Le Corriere della Sera a déclaré que Steven Zhang réitérerait son engagement envers les Nerazzurri lors d'une réunion du conseil d'administration ce Mardi, bien que le Suning reste à la recherche de nouveaux investissements. S'adressant à Calciomercato.it hier soir, Carlo Festa, journaliste à Il Sole 24 Ore, a expliqué les difficultés auxquelles le Suning est confronté et pourquoi Fortress est en pole position pour conclure un accord avec le Suning. "Le Suning ne peut pas garder l'Inter dans les circonstances actuelles. C'est un grand groupe avec de nombreuses filiales, on ne peut donc pas dire qu'ils ont des problèmes de liquidité; ils ont une dette assez élevée, mais je pense qu'ils peuvent y faire face. Le problème est qu'ils ne peuvent pas exporter des capitaux à l'étranger pour le moment parce que le gouvernement chinois les arrêterait. La vraie question est: est-ce que Suning pourrait injecter 250 M€ supplémentaires dans l'Inter (s'ils ne pouvaient pas obtenir cet argent d'un autre groupe, comme Fortress) sans aucune restriction? Le gouvernement de Pékin s'oppose à ce genre d'opérations, donc dans ces conditions, Zhang Jindong devrait vendre l'Inter. L'Inter a plus ou moins 400 M€ de dettes avec un chiffre d'affaires à peu près identique, ce qui est déjà une charge financière assez lourde en soi. Si vous contractiez ensuite un prêt d'environ 250 M€, cela signifierait que vous atteindriez près de 700 M€ de dette totale et ce serait insoutenable pour un club qui n'apporte pas de liquidités. Pour cette raison, l'option que l'Inter pourrait étudier est une opération similaire à celle que le Milan a faite avec Elliott, où vous accumulez la dette dans la partie luxembourgeoise du club où l'Inter a ses participations. Le groupe basé au Luxmebourg prendrait le prêt de 250 M€, puis le renverrait à l'Inter, auquel point le groupe luxembourgeois et l'ensemble d'Inter seraient promis au groupe (ie Fortress) qui a signé cet accord. C'est le scénario le plus probable, et le groupe qui tente de l'arranger est Fortress, un fonds américain très spéculatif comme Elliott. Bain Capital Credit est un autre groupe actif dans ce type d’opérations." "Les négociations avec BC Partners sont à peu près terminées, ou du moins elles le sont jusqu'à la fin de la saison. C'est parce que Steven Zhang a déclaré que l'Inter ne serait vendue que pour 1 milliard d'euros et que personne au monde ne donnerait cet argent à Suning. PIF est le seul groupe à négocier l'achat d'une participation minoritaire, mais nous devons voir à quel point ils sont vraiment intéressés par l'achat d'une telle participation minoritaire. Les Saoudiens doivent améliorer leur réputation internationale et acheter une partie de l'Inter aurait du sens pour cette raison, mais il n'y a pas non plus de sens financier à acheter une participation minoritaire dans un club de football." "À mon avis et de ce qui émerge de la Chine, l'Inter n'est plus une priorité pour Suning. Donc, s'ils trouvaient un parti offrant ce qu'ils voulaient, ils vendraient. Le problème est de trouver quelqu'un qui valorise l'Inter à 1 milliard d'euros." Le fait que BC Partners n'est plus réellement dans la course a été relayé par l'écrivain sportif Ben Jacobs sur Twitter car les parties sont toujours à 300 M€ d'écart dans leurs évaluations pour l'Inter. De plus, la société n'est pas non plus intéressée par l'achat d'une participation minoritaire, ce qui signifie que les deux seuls groupes intéressés sont désormais Fortress et le Public Investment Fund (PIF) d'Arabie saoudite. Fortress est actuellement en pole position pour conclure un accord de prêt avec le Suning, bien que Jacobs ait suggéré que cela pourrait être dû au fait qu'ils sont la "seule option'' qui reste de manière réaliste aux propriétaires de l'Inter. Le Suning a besoin d'un capital d'environ 200 à 250 M€ avant la fin du mois de mai pour résoudre les problèmes financiers de l'Inter, ce qui signifie qu'ils doivent bientôt obtenir une sorte d'investissement. Le PIF reste intéressé à adhérer au club, mais il prend son temps pour évaluer toutes les options et les négociations devraient "s'accélérer considérablement" si un accord devait être conclu avant mai. Les Saoudiens "ne voient aucune valeur'' à acheter Inter purement et simplement parce que le Suning veut 1 milliard d'euros pour la vendre, mais Yasir Al Rumayyan (qui mène les négociations de PIF) a discuté de l'achat d'une participation pouvant atteindre 30%. PIF procède actuellement à une vérification car, bien qu'ils évaluent également l'Inter à moins d'un milliard d'euros (comme l'a fait BC Partners), ils voient un grand potentiel d'investissement dans les Nerazzurri. Le besoin du Suning de sécuriser le capital avant la fin de la saison joue contre PIF, plaçant Fortress aux commandes pour le moment. Cependant, Jacobs qui a suivi les tentatives de PIF d'acheter Newcastle United ces derniers mois a souligné que Fortress et PIF avaient des liens étroits, de sorte qu'un prêt de Fortress n'exclurait pas nécessairement que PIF s'implique à l'Inter à l'avenir. Voici son Tweet: "Mise à jour de la prise de contrôle de l'Inter. Est dit que BC Partners ne poursuit plus activement un achat. Parties proches de 300 M€ en valorisation. BC n'est pas intéressée par une participation minoritaire. Cela laisse Suning dans une position difficile car des capitaux urgents (au moins 200 M€. Certains disent 250 M€) sont nécessaires d'ici mai."
  19. Si Steven est déterminé à rester notre président jusqu'à la fin de la saison, ces négociations pourraient impacter le mercato. Sous pression, le Suning est confronté à la perspective de vendre l'Inter. Au départ, le fonds d'actions britannique BC Partners espérait conclure une prise de contrôle pure et simple du club. Cependant, comme le rapporte La Repubblica, Steven Zhang, est déterminé à rester en poste jusqu'à au moins la fin de la saison, avec l'équipe sur la bonne voie pour un premier Scudetto depuis 2010. Le Suning a également négocié avec Fortress pour obtenir un prêt de 250 M€ pour faire face aux dettes dues jusqu'à la fin de la campagne, tout en leur permettant de conserver la propriété du club. Alternativement, le Suning pourrait, à la place, vendre une participation minoritaire du club au fonds souverain saoudien PIF, qui cherche à investir dans la ville de Milan après avoir vu une approche pour l'opéra La Scala rejetée. Les partenaires de la Colombie-Britannique restent toujours en course et sont toujours déterminés à acheter Inter, n'ayant pas réussi à s'entendre sur des frais avec notre propriétaire pendant les discussions plus tôt dans l'année. De son côté, le Corriere dello Sport affirme que ces négociations peuvent entraver considérablement l'Inter sur le marché des transferts, avec une politique d'austérité et des acquisitions low-cost. En effet, le Suning chercherait à réduire les coûts et à maîtriser les (ses?) dépenses, tout prêt ou investissement étant utilisé pour remettre les Nerazzurri sur des bases financières solides. Il y a aussi le risque qu'un joueur clé doive être sacrifié pour équilibrer les comptes et fournir des fonds pour de nouvelles signatures, la vente d'un grand nom restant une possibilité malgré le succès sur le terrain cette saison.
  20. La thématique relative à l’évolution sociétale est en mouvement constant, comme le rapporte Carlo Festa, journaliste d’ Il Sole 24 Ore, la Famille Zhang continue à traiter avec les différents intéressés, pour procéder à un financement à hauteur de 250 millions d’euros qui garantira à la propriété actuelle d’arriver en fin de saison avec le Scudetto en poche, sans oublier une solution financière, par la suite, plus adaptée au futur du club. Si cette solution semble intriguer, il y a trois colosses prêt à tenter le coup: Fortress qui est en pole position Bain Capital Pif Cession du club L’hypothèse d’une cession du pack majoritaire d’action de l’Inter semble actuellement écartée. Bc Partners, le fond londonien de Private Rquity, était disposé à offrir 700 millions pour prendre le contrôle du club, mais la négociation a échoué étant donné la différence sur l’évaluation du Club, Suning n’ayant jamais accepté d’aller deçà du milliard d’euros : Trop pour tous, décourageant pour chacun "L’un des enjeux des négociations fait référence aux sponsorisations chinoises qui s’élèvent à 100 millions d’euros, mais qui, en cas de départ de Suning, aurait signifié une réduction importante du chiffre d’affaires" Cession d’actions minoritaires Carlo Festa y va d’une nouveauté importante : "Il est fait état, que la semaine dernière, des avancées ont eu lieu, selon les rumeurs entre Suning et les avocats de Freshfields qui représente le fond saoudien PIF : Les discussions sont en phase initiales." Le saviez-vous ? Selon la Repubblica, l’Inter va verser d’ici à ce mercredi les 10 millions d’euros dû au Real Madrid pour le transfert d’Achraf Hakimi. Pour tout ce qui concerne le reste : Romelu Lukaku et les salaires, tout est déjà en règle. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Selon la Corriere Della Sera, outre les optimales prestations en championnat, l’Inter compte également se relancer au niveau sociétal. Preuve en est, Fortress serait sur le point de rafler la mise et d’intégrer le capital du club: "Le moment sur le terrain est excitant, tout comme hors du terrain où l’on commence à voir des brindilles de lumière : La négociation entre le fond américain Fortress et Suning pourrait se conclure d’ici à la fin mars." Le détail "L’idée est celle d’un financement de 250 millions en deux tranches, le projet permettrait à la Famille Zhang de rester en poste et de surmonter cette période difficile, avec peut-être en fin de saison, le Scudetto à fêter." Un stratagème digne de Victor Newman Derrière le géant américain Fortress, on retrouve un visage déjà connu lors des négociations, celui d’un fond d’investissement extrêmement puissant Révélation du Corriere Dello Sport: "Fortress est contrôlée par la Softbank (...). Son portefeuille comprend également 25% d’Alibaba Group. Récemment, on a découvert que Tabao, qui est contrôlée par Alibaba, a obtenu les 100% du Suning Holding Group en échange d’un prêt de 130 millions d’euros." "L’un des membres du Conseil d’Administration de la Softbank n’est nul autre que Yasir Al-Rumayyan, soit le Gouverneur du Private Investment Fund, le PIF. Le Ceo de la SoftBank est Masayoshi Son. En juin dernier, il était l’un des membres du Board d’Alibaba et il est membre du Comité Consultatif du PIF." "Il ne serait pas surprenant que tout cela se soit inscrit dans une conception bien plus générale." La Bc Partners définitivement écartée ? Voici la révélation de la Gazzetta Dello Sport: "Le Colosse chinois cherche à constituer une opération établie en partie d’instruments financier de dettes, mais également de fonds propres : Hybride pour être plus précis. Cela passerait par un financement initial avant l’acquisition d’action." "Sur ce terrain, on retrouve le groupe global d’Investissement américain Fortress qui verserait immédiatement 150 millions d’euros à Suning, suivi de 100 millions d’euros. Le dossier relatif au Fonds Souverain de l’Arabie Saoudite, qui représente 400 milliards d’euros sera également analysé, lui qui est disposé à investir à hauteur de 30% dans le club." "A Ryad, l’idée d’investir dans un Grand Club de football et de mettre un pied à Milan est considéré comme un centre d’intérêt hautement attrayant pour des raisons commerciales." Nikos s’est-il fait BC selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. C’est une confirmation d’Il Sole 24 Ore : Le géant américain Fortress occuperait la position de favori, à travers un financement plus que bénéfique pour l’Inter. De son côté, le Public Investment Fund est également toujours dans la course, mais les négociations sont au stade préliminaire avec Suning. En revanche, pour BC Partners, c’est le chant du cygne Hier, le quotidien britannique Sun a déclaré ceci : "Les négociations relative au fond d’investissement BC Partners, qui a posé ses conditions en déposant son offre, soit une évaluation pour la globalité du club entre 750 et 800 millions d’euros ont cessé : La reprise des pourparlers dépendra de la décision de Suning." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. La Repubblica confirme l’information parue dans le Sun britannique : "Le fonds d’investissement arabe Pif a abandonné Newcastle pour investir dans l’Inter." Modalités "Le fonds souverain saoudien dispose de plus de 370 milliards d’euros de fonds, et donc d’une capacité financière suffisante pour assumer les 770 millions d’euros de dettes de l’Inter : Initialement, il pourrait accepter d’acquérir une part minoritaire du club avec un accord qui lui consentirait, dans le temps, de grimper dans le capital." "Cette formule serait celle qui séduirait Suning qui a acquis le Club à l’été 2016 et qui vise à conserver le contrôle jusqu’à la fin de la saison sportive. La détermination du fond saoudien, dans l’investissement à l’étranger a été mise en valeur dernièrement, avec l’obtention de différents prêts monétaires pour une somme totale de 15 milliards d’euros globaux." "Les prêts destinés à investir ont été octroyés par des institutions bancaires hors du pays : Elles se trouvent en Asie, au Moyen-Orient, aux Etats-Unis et en Europe: Ce plan d’expansion du Fond est de devenir ,de façon graduelle, indépendant des entrées en provenance du pétrole." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. C’est une information du Corriere Dello Sport, le Public Investment Fund compte défier sérieusement la Bc Partners dans la course à la conquête de l’Inter En effet, le Fond souverain de l’Arabie Saoudite a décidé d’abandonner la négociation menant à l’acquisition de Newcastle pour concentrer ses forces le Club Nerazzurro. Ce revirement trouve son origine dans la préférence de Yasir Al-Rumayyan, le Gouverneur du Fond pour les investissement public saoudien. Celui-ci courtise nettement le club de la Viale Della Liberazione pour trois motifs : Une grande marge de croissance Une équipe qui permet de se battre immédiatement pour la Gagne La possibilité de créer un lien avec un groupe puissant tel que Suning pour établir de futures collaboration extra-sportive Pour l’instant, il n’y a pas de confirmation sur la diligence du Fond souverain, tandis que l’opération menant à BC Partners est terminée : Les différentes rumeurs font état un intérêt pour 30% d’actions minoritaire : Une intervention qui offrirait à Suning une bouffée d’oxygène, une solution lui permettrait trouver un sponsor au Moyen-Orient. Cette hypothèse, dans les milieux financiers est retenu crédible, seulement s’il s’agit d’une étape vers l’acquisition totale du club dans un temps relativement court. Avec un nouveau partenaire à hauteur de 30%, la Famille Zhang serait obligée de liquider les 31,08% de la LionRock (soit 167,8 millions d’euros plus bonus) Nombreux restent convaincu que la solution la plus probable reste la vente de la majorité des actions avec la BC Partners qui est encore en course. Toutefois, la cession du club n’arriverait pas avant la fin du championnat : Suning fête de rêver le Scudetto en tant que propriétaire: "D’ici à la fin mars, Nankin assure que les fonds seront disponibles pour respecter les échéances printanières. Celles qui sont les plus préoccupantes sont fixées au 30 juin." Un Main Sponsor en cadeau de bienvenue ? Le quotidien italien se penche également sur la situation relative au Main Sponsor qui succèdera à Pirelli dès la saison prochaine : "A la lumière des difficultés pour trouver un grand sponsor chinois, comme planifié à la base, l’hypothèse la plus accréditée est l’entrée d’un marché en provenance d’Arabie Saoudite avec une offre de 30 à 35 millions d’euros par saison, sans oublier un bonus important à la signature." Entre PIF et BC Partners, qui choisiriez-vous sur le plan purement sportif ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. C’est une information à prendre avec des pincettes, étant donné qu’elle émane du Sun : Pif, le Fond d’Investissement de son Altesse Royale Mohammed Bin Salman, aurait mis un terme à la négociation menant à l’acquisition de Newcastle pour se concentrer sur l’acquisition du Club Nerazzurro. " Les saoudiens se sont rapprochés de l’Inter, il y a environ une semaine. Il n’est pas possible pour eux d’acquérir en même temps deux clubs et ils semblent avoir renoncé à Newcastle. Ils disposent d’une puissance économique qui est capable d’absorber les dettes de l’Inter." "Le Club Nerazzurro est en tête de Serie A et disputera la prochaine Ligue des Champions : Tout semble bien s’emboiter." Pensez-vous à une montée en puissance du fonds saoudien dans les négociations à venir ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr