Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'piotr zielinski'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Annonces & Support
    • Présentations
    • La Curva du Forum
    • Vos Déplacements
    • Questions
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Contact et inscriptions de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers
  • Football

Catégories

  • Gardiens
  • Défenseurs
  • Milieux
  • Attaquants

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Inter Women
  • Dates clés
  • Super Coupe d'Italie

Fonctionnalités

Catégories

  • Carte du Monde des Nerazzurri

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Ville


Joueurs

21 résultats trouvés

  1. Beppe Marotta s'est exprimé à Sky Sport quelques minutes avant le match Inter-Salernitana : "Piero Ausilio et Dario Baccin surveillent les opportunités des agents libres. Pour Taremi et ZIelinski il y a beaucoup d'attention, nous verrons de manière transparente si cela peut être annoncé ou non." Le Paris Saint-Germain sur Lautaro ? ®Zanetti63 - Internazionale.fr
  2. L’Inter, si elle domine la Serie A cette saison, pense déjà se renforcer pour la saison à venir, celle qui devrait voir le maillot se doter du Scudetto et d’une Seconde Etoile. Et pour bien entamer l’éventuel défense du Titre, il est impératif de se renforcer à moindre coût comme le prouve les arrivées de Piotr Zielinski et Mehdi Taremi L’arrêt brutal du Décret Croissance aura un impact sur les comptes de l’Inter, mais également de l’ensemble des clubs italiens, un impact qui restera toutefois limité du côté d'Appiano Gentile. Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport : "La Masse Salariale de l’Inter est destiné à augmenter pour la saison 2024-2025", preuve en est les mouvement que la Direction a entrepris ces dernières semaines et qui auront inévitablement des répercussions pour l’année prochaine. "Ce n’est pas un mystère que Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin ont porté en avant leur projet en mettant déjà sous contrat Piotr Zielinski, dont la visite médicale a été actée" mais également Mehdi Taremi qui doit encore passer sa visite médicale. A cela, il faut également prendre en considération la revalorisations salariale liée à Federico Dimarco à la fin de l’année 2023, sans oublier les travaux en cours pour blinder également les Capitaine et Vice-Capitaine que sont Lautaro Martinez et Nicolò Barella, si tous les deux auront une date d’échéance de contrat plus importante "Les salaires combinés auront plus d’impacts car les avantages fiscaux liés au Décret Croissance ne seront plus au rendez-vous." Merci Infantino ! Toutefois, "une compétition comme la Coupe du Monde des Clubs à 32 à disputer lors d’une période où les joueurs sont censés récupérer, apportera à la Viale Della Liberazione quelques dizaines de millions d’euros à minima", la somme totale dépendant du parcours réalisé lors de cette première édition du tournoi voulu par la FIFA. Il faut également prendre en considération le fait qu’il y aura entre deux et quatre matchs supplémentaire dans la nouvelle formule de la Ligue des Champions, avec forcément des gains supplémentaires à récolter. "Il reste toutefois à prendre en considération le fait que les Nerazzurri pourraient arriver à disputer plus de 70 matchs pour l’ensemble de la saison 2024-2025." S’il est vrai que l'Inter a signé un accord avec l’UEFA, le très célèbre Settlement Agreement qui l'oblige à rééquilibrer ses rapports entre les recettes et les coûts, " Comme les "Recettes" augmentent tant sur le plan sportif que commercial (les sponsors ont déjà augmenté et la marque sur le maillot en 2024-25 arrivera à un chiffre bien plus important que les 11 millions d’euros + bonus proposé par la Paramount+), le club de Viale Della Liberazione peut donc se permettre de dépenser un peu plus sur les salaires." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En direct sur Kick, Matteo Moretto expert international du Mercato s’est livré sur le mercato estival de notre Inter : Klaassen et Sensi OUT, Zielinski IN : Vous validez ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Le Directeur Sportif de l’Inter, Piero Ausilio, s’est livré devant le parterre de journalistes présents en marge de l’évènement "Amico dei Bambini" A quoi rêve cette Inter ? Que manque-t-il pour prolonger Lautaro ? Il a dit qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter, êtes-vous confiant ? A présent, vous rencontrez Dybala et Lukaku qui comme une pomme empoisonnée… Est-ce que le discours pour Lautaro est aussi valide pour la prolongation de Barella ? Qu’aimez-vous le plus dans cette Inter ? Luciano Spalletti a aussi sa part… Où en êtes-vous avec Taremi et Zielinski ? Qu’est-ce qui vous marque le plus chez Inzaghi ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. "José Mourinho avait raison, car après avoir immédiatement appris que Mkhitaryan ne renouvellerait pas son contrat avec la Roma, le Special One était littéralement rentré dans une colère noire, lui qui savait très bien à quel point l'arménien était important sur et hors du terrain, lui qui malgré ses 33 ans atteint à l’époque, était toujours parfaitement intègre et avec le réservoir plein." - C’est ainsi que débute l’article dévoilée par le Corriere Dello Sport sur la personnalité de la prochaine journée de Serie A "Il était un pilier fondamental chez les Giallorossi avant de le devenir également dans l’Inter d’aujourd’hui et samedi soir, il se présentera à Rome comme un ancien. Un an et demi après ce départ, tout le monde connait à présent l’origine de ce départ retentissant : Remplaçant de luxe d’un côté, il est devenu la pierre angulaire d’une équipe Nerazzurra capable d’arriver en Finale de la Ligue des Champions l’année dernière et qui se dirige avec un rythme de croisière toujours plus important vers le Scudetto cette saison." "Et dire que l’idée initiale en début de saison était de confier sa place à Davide Frattesi, en provenance de Sassuolo contre 30 millions d’euros : Macché ! Mkhitaryan est si unique qu’il ne peut pas être remplacé, avec sa qualité et sa quantité de jeu, il est le complément idéal d’un milieu où l’on retrouve aussi Hakan Çalhanoğlu et Nicolò Barella pour faire la différence." "Il pourrait finalement bien faire l’objet d’une rotation la saison prochaine, vu que les Nerazzurri se sont déjà précommandé Piotr Zielinski, destiné à arriver comme par hasard et exactement comme l’arménien, à la Pinetina gratuitement. Attention à lui car rien ne lui sera donné pour acquis: La seule et réelle certitude est que Simone Inzaghi disposera d’un milieu de terrain encore plus riche, avec un véritable embarras du choix." "Pour l’heure, il sera impossible de faire sans Henrik, encore plus maintenant que Frattesi est à l’infirmerie. Il sera bien là, samedi, à son poste, pour la quatrième fois en tant qu’ancien joueur. L’année dernière, il avait toutefois débuté les matchs sur le banc aussi bien à l’aller qu’au retour. Cette année, il était titulaire le 29 octobre dernier, se faisant remplacer justement par Frattesi, avant que Marcus Thuram n’offre le but de la victoire à l’Inter." "Ce qui est évident, c’est que Mkhitaryan reviendra avec plaisir dans la Capitale, là où il a connu trois saisons importantes avec de très belles statistiques : 117 matchs pour 29 buts inscrits et avec qui il a participé à la conquête de la Conference League. Après avoir remporté ce titre européen, et face à l’idée de retrouver la Ligue des champions, il s’est laissé séduire par l’Inter et a déjà enrichi son palmarès avec deux Super Coupe d’Italie et une Coupe d’Italie." "Remporter le Scudetto en fin d'année lui permettrait d'effacer l'amertume de la défaite en Finale face à Manchester City. Présent à Istanbul, après une blessure musculaire, il n'aura joué finalement que six minutes et Simone Inzaghi en personne se demande finalement comment tout se serait terminé s'il avait pu être aligné dès le début du match..." Surpris par les performances de notre arménien ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. S'exprimant lors d'une conférence de presse à Castel Volturno, Aurelio De Laurentiis, président de Naples, est revenu sur le dossier Zielinski. Le milieu de terrain a refusé le renouvellement et sera bientôt un nouveau joueur de l'Inter. ®Jean Idriss – Internazionale.fr
  7. Après Mehdi Taremi, l’Inter est donc sur le point de finaliser son second transfert de la saison 2024/2025 : Piotr Zielinski Il reste à présent l'étape bureaucratique menant à l’arrivée de Piotr Zielinski à l'Inter. L’accord sera finalisé techniquement d’ici à une vingtaine de jours, mais le club de Steven Zhang a déjà informé Naples des négociations en cours avec le milieu de terrain. Il s'agit de la même démarche que celle effectuée ces derniers jours avec Porto pour Mehdi Taremi. Ce geste, selon le règlement, précède les examens médicaux et la signature effective d'un joueur en fin de contrat. Lorsqu’une telle communication a lieu, cela signifie que l'accord est déjà conclu. Les échanges téléphoniques entre l'agent du milieu de terrain et le club Nerazzurro ont déjà eu lieu et ont aussi abouti à un accord car Piotr sera Nerazzurro pour une période de quatre ans, reste à définir la formule : Soit une fin de contrat directe pour 2028 soit un contrat courant jusqu’en 2027 avec une option pour une date ultérieure encore à définir. Le salaire versé sera de 4,5 millions d'euros nets plus les bonus. Au final, bonus compris, le Polonais percevra un peu plus de 5 millions d’euros et la signature du contrat aura lieu dans le courant du mois de février, probablement juste après le match aller des huitièmes de finale de la Ligue des Champions contre l'Atletico Madrid: "Une compétition que ne devrait plus jouer Zielinski, car le Polonais devrait en fait être exclu de la liste européenne de Naples aujourd'hui", nous relaye la Gazzetta Dello Sport. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. L’Administrateur-Délégué de l’Inter, Giuseppe Marotta, s’est livré en exclusivité au programme "Super Tele" de DAZN. L’impact de la Direction Italienne sur le classement Débutons par le Mercato hivernal : L’Inter a programmé, pour son futur, Mehdi Taremi et Piotr Zielinski. Pour parvenir à attirer de tels joueurs en fin de contrat, qu’avez-vous mis en avant ? Vous attendiez-vous à un tel Marcus Thuram ? Mais comment signe-t-on des transferts gratuits ? La prolongation de Lautaro, et ensuite… Parlez-nous de vos expériences personnelles et de votre aventure à l’Inter… Massimiliano Allegri ? Pour le retour en Italie d’Antonio Conte ? Combien a coûté Benjamin Pavard ? Avez-vous quitté la Juve suite à "L’histoire Ronaldo" ? Si l’on vous donnait un budget illimité, quel joueur aimeriez-vous offrir à l’Inter ? L’Inter de Simone Inzaghi est une version améliorée de l’Inter de Conte ? Vous attendiez-vous à un groupe aussi uni ? Les Tifosi de l’Inter souhaitent que vous restiez à l’Inter le plus longtemps possible : L’Inter est-elle votre dernière expérience en Club ? Comment célèbres-t -on le lendemain d’une Victoire sur la Juventus ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. L’Inter est très active pour la saison prochaine ! Notre Beneamata après avoir officiellement contacté le Fc Porto suite à son accord verbal avec Mehdi Taremi est en passe de faire de même avec le Napoli, à une petite différence ! La situation est différente pour le Polonais dont Aurelio De Laurentiis a pratiquement annoncé son transfert pour l’Inter la semaine dernière, mais le temps de la traditionnelle visite médicale et de la formalisation de l’accord sera plus long que pour Taremi. La raison est simple, le garçon doit terminer sa saison avec le Napoli et il n’y a aucune volonté de sa part de créer des tensions avec la Piazza Azzurra, qu’il s’agisse du joueur en lui-même, de son entourage, que de l’Inter. La fin de l’Histoire sera, quoiqu’il arrive, la même que celle de Taremi. Et le tout pour zéro euros d’indemnité de transfert ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Bien plus qu’une stratégie, les transferts gratuits sont devenus un vrai et véritable dogme à l’Inter. Retour sur les plus beaux coups réalisés, mais aussi sur les échecs et les perspectives à venir de notre Bien-Aimée via la Gazzetta Dello Sport. L’Inter est entrée des deux pieds et des deux mains dans une nouvelle ère, bien différente de sa grandeur d’antan : Elle doit faire face à un monde où il est vital de faire les comptes et de travailler avec imagination, un monde dans lequel cibler les joueurs en fin de contrat est devenu la règle, et non plus une exception. Personne n’est donc surpris qu’au QG de l'Inter, on sème déjà les prémices du futur avec le double coup Taremi-Zielinski qui viendrait à s’inscrire dans cette politique d’entreprise consolidée. Après tout, dans les joueurs indiscutables, on retrouve trois joueurs arrivés gratuitement : Çalhanoğlu (2021), Mkhitaryan (2022) et Thuram (2023). Un cadeau low cost annuel et saisonnier pour Simone Inzaghi. Il est également bon de se souvenir qu’André Onana était arrivé en agent libre également la saison dernière, avant d’être revendu pour 52 millions d’euros à Manchester United. Non seulement l’Inter économise de l’argent, mais elle réalise parfois d’excellentes reventes ! Cette tendance avait déjà débuté avant l’arrivée en décembre 2018 de Giuseppe Marotta : Piero Ausilio étant parvenu, lors de l’été 2018 à s’offrir les services de Stefan De Vrij qui quittait la Lazio de…Simone Inzaghi ! A présent, cette tendance est devenue systématique et ce même si tous les transferts gratuits ne se couronnent pas de succès; à l’instar de Diego Godin, recruté gratuitement en juillet 2019 en provenance de l’Atletico, mais qui a connu les pires difficulté dans la défense à trois d’Antonio Conte. Mais à la Viale Della Liberazione, tous se souviennent de l’arrivée et de l’éclosion actuelle de Çalhanoğlu, ancien ennemi Rossonero devenu une idole Nerazzurra en l’espace de quelques heures à l’été 2021, sans oublier la saison suivante de Micki, qui quittait la Roma pour rejoindre l'équipe de Simone. Si l’arrivée et le départ d’André Onana peut être perçu comme un chef-d'œuvre, Marcus Thuram pourrait aussi devenir un Succès dont on se souviendra pour longtemps et ces deux opérations porte la griffe du Directeur Sportif Piero Ausilio qui a longtemps suivi les joueurs avant de passer à l’offensive. Il les a courtisé surtout quand ils étaient en difficultés et a récolté les fruits de son travail, au bon moment. Mieux vaut également oublier l'arrivée de Juan Cuadrado, et dans une certaine mesure aussi Alexis Sanchez, pour qui l'Inter est même une récidiviste, en se l’offrant déjà sans payer. La première fois à l’été 2019, via un prêt accordé par Manchester United et la libération du joueur l’année suivante, la seconde fois cette saison, en provenance de Marseille. Taremi et Zielinski en perspective La nouvelle de la journée est que l'attaquant de 31 ans a confirmé sa priorité au Milan Nerazzurro en refusant toutes les offres se présentant à lui via un amical "non, merci". Cette arrivée est loin d’être une fatalité qui met tout sur la voie du déclin car cette saison, plus que jamais, il est possible de se rendre compte à quel point il est vital de disposer d’une alternative crédible à la ThuLa. L'Iranien prendrait la place d'Alexis Sanchez, destiné à partir à la fin de son contrat. En plus d'une prime à la signature, habituelle dans ce genre de cas, un contrat de trois ans et 3 millions par an serait prêt pour Taremi, avec la possibilité de "partir" une saison à l'avance. Il s’agirait, pour l’attaquant d’un salaire multiplié par trois étant donné que le sien dépasse à peine le million d’euro à Porto. En l’absence du Décret Croissance, l'opération sera un peu plus onéreuse : 1,8 million brut supplémentaire par an aurait été économisé si l'ancienne taxation avait été maintenue, mais ce n'est pas un obstacle insurmontable pour l'Inter, qui ne paierait pas le prix d’un transfert pour un joueur qu’elle considère déjà comme stratégique. Taremi a également confirmé aux Nerazzurri qu'il a l'intention, dès que possible, d'entamer les démarches pour obtenir le statut de communautaire, en profitant d'une loi portugaise qui permet de faire la demande une fois que l'on est dans le pays depuis cinq ans. Arrivé au Portugal en provenance de Rio Ave le 23 juillet 2019 : la période de cinq ans sera accomplie au cours de l'été à venir. Une signature déjà actée pour Zielinski ? Si l’Inter s’efforce d'ajouter Taremi à la liste des attaquants, elle envisage également d'embellir un milieu de terrain déjà superlatif avec la perle Zielinski. Le tout sur une base gratuite, comme le veut la coutume. Dans le cas du Polonais, le chemin est encore plus clairement tracé que celui menant à l'Iranien car l’intense travail des Nerazzurri ces dernières semaines entre Milan et Naples a été décisif. Quoi qu'il en soit, pour l'un comme pour l'autre, tant que la signature n'est pas apposée, il vaut mieux maintenir une dose raisonnable de prudence. Le cas Djaló est un avertissement pour tout le monde à le Viale Della Liberazione. Marotta et Ausilio avaient un accord avec le Portugais pour la saison prochaine avant que la Juve ne fasse capoter les plans. Zielisnki est déjà à Riyad avec ses coéquipiers et Mazzarri, mais le temps de son renouvellement de contrat avec le Napoli a largement expiré et il s’agira très probablement d’un départ du Napoli et d'une arrivée à Milan. L’Inter a obtenu la parole du milieu de terrain polonais ces derniers jours, avec une proposition qui pourrait bientôt se transformer en un contrat noir sur blanc : Trois ans, jusqu'en 2027, 4,5 millions d'euros nets plus les bonus, avec une option pour une quatrième saison. Le fait que Zielinski ne soit pas tenté par d'autres solutions, peut-être plus lucratives, comme la Saudi Pro League est une source de garantie pour l’Inter: "Si dans le cas de Taremi, musulman chiite, il n'y a pas d'attrait particulier pour l'Arabie sunnite au départ, pour Piotr seul le désir de continuer à jouer au plus haut niveau, tant en Italie qu'en Europe, a compté." C’est Djalò en personne qui a décliné l’Inter ! Si la Juve s’était sérieusement positionnée sur Djalò, l’Inter était également disposée à l’enrôler dès cet hiver ! La Beneamata avait l’intention de le prendre dès ce mois de janvier pour l’envoyer en prêt jusqu'en juin pour lui permettre de retrouver son rythme de match et il y avait plusieurs demandes pour le Portugais en Serie A, la meilleure était sans doute celle du Genoa qui l'aurait fait jouer à la place de Dragusin, vendu à Tottenham. Mais Djalò, contacté entre-temps par la Juventus, a refusé cette option en déclarant vouloir rejoindre immédiatement un grand club et qu'il préférait un transfert immédiat à Turin. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. C'est la petite nouvelle de la journée signée la Gazzetta Dello Sport. Seules les signatures manquent pour que Piotr Zielinski rejoigne l'Inter gratuitement à partir du mois de juin. L'Inter se sent en pole position pour Zielinski pour la saison prochaine et si, pour l'instant, il n'y a pas de contrat signé, un accord verbal existe entre les différentes parties. L'accord sera-t-il encore valable après le mercato hivernal ? Par rapport aux dernières semaines écoulées, l'Inter sait qu'elle fait face à un adversaire de moins, car Zielinski ne renouvellera pas son contrat avec le Napoli. Cela dit, Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin sont bien conscients que beaucoup de choses peuvent arriver soudainement sur le Mercato. L'Inter a compris que le joueur voulait rester en Italie et ne craint pas les clubs d'Arabie Saoudite : Zielinski leur a dit non l'été dernier et son avis n'a pas changé. Il veut terminer la saison sous les couleurs du club du Vésuve et faire ensuite son choix, même si le désir de s'installer à l'ombre de la Madonnina semble évident pour Piotr Zielinski. Pour que cela puisse se faire, et pour que la Juventus qui a sondé l'agent du joueur ne revienne pas à la charge, il faudra signer un contrat de quatre ans pour 4,5 millions net + bonus. Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est bon il sera chez nous la saison prochaine vous pouvez en être sûr Par contre j’espère que ça ne sera pas aux dépends de Barella qui ferait office de sacrifice. J’ai vraiment espoir que la direction ne touchera jamais aux piliers de cette équipe que sont Bastoni, Dimarco, Barella et Lautaro. Mais sinon l’idée est excellente pour ma part, dans le système d’Inzaghi ça peut être ouf.
  13. C’est la seconde révélation du Corriere Dello Sport, outre Piotr Zielinski, Giuseppe Marotta serait également sur le point de s’offrir les services du défenseur central portugais Tiago Djalo, en fin de contrat à Lille. Le défenseur portugais né en 2000 quittera sans l’ombre d’un doute Lille et il a énormément apprécié l’intérêt que lui a porté l’Inter malgré sa très sérieuse blessure au genou qui l’empêche de jouer depuis pas mal de temps. Lille espère monétiser Le dossier du Portugais est ouvert depuis plus d'un an et il a été constamment mis à jour, même après sa blessure au genou subie en mars dernier et le défenseur a dit oui à l'Inter. Il ne reste plus qu'une variable : Lille qui voudrait encaisser immédiatement 5 millions d’euros pour ne pas le perdre pour zéro euro en juin. Et, pour pousser Djaló à trouver un logement immédiat, le LOSC lui aurait fait savoir qu'il resterait écarté jusqu'à la fin de la saison. Si la Juventus a fait un geste dans ce sens, il n'y a pas encore eu de véritable élan. De son côté, le club Nerazzurro se sent suffisamment en sécurité. Recruteriez-vous le joueur dès cet hiver pour 5 millions d’euros ou faut-il se montrer audacieux et le recruter gratuitement en juin prochain ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. C’est la révélation du Corriere Dello Sport, dans l’océan des joueurs en fin de contrat au mois de juin, Giuseppe Marotta serait sur le point de s’offrir une très belle prise : Piotr Zielisnki Et Giuseppe Marotta a flairé cette acquisition gratuite, de même que Leipzig et quelques écuries anglaises, sans oublier la Juve, mais à présent l'hypothétique surenchère a été stoppée par l'annonce des Nerazzurri. Les détails de l’accord Dernière relance pour le Napoli ? Toutefois, l'accord final avec le Management sur la commission n'est jamais arrivé, le temps a passé et une vente aux enchères autour de Piotr s'est enclenchée: Pensez-vous que De Laurentiis finira par s’aligner sur l’offre Nerazzurra ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Le nom de Buchanan figure en tête de la liste des dirigeants de l'Inter pour le mercato hivernal. Le mercato arrive, il ne faut pas s'attendre à des bouleversements mais à des ajustements. L'Inter cherche un vice Cuadrado et a un nom (depuis presque un an, c'était en janvier...) en tête de liste. Il s'agit de Tajon Buchanan, promotion 1999, en provenance de Bruges, le remplaçant parfait de Juan puisqu'il peut jouer à la fois latéral et ailier. Transaction de 12 à 15 millions, il y a deux possibilités : une vente mineure pour financer l'opération ou le feu vert de l'actionnariat quoi qu'il en soit, il serait temps après les revenus d'un excellent parcours en Ligue des Champions. Buchanan est le grand favori, les autres seraient des alternatives. Quant à l'avenir, trois situations zéro devraient être suivies, confirmant ce qui avait été annoncé il y a plus d'un mois : Djalo, un nom en grandes lettres ; Zielinski, qui avait donné la priorité à Naples et qui n'attendra pas éternellement ; Taremi, d'autant plus si son mois de janvier se termine par une confirmation à Porto. D'excellents noms pour une Inter encore plus forte. Jean Idriss
  16. De nouvelles sirènes en provenance d’Arabie Saoudite se font entendre à l’Inter et celles-ci ciblent, selon Tuttomercatoweb, Henrikh Mkhitaryan dont le contrat arrive à échéance au 30 juin 2024. Henrikh Mkhitaryan fait l'objet d'une méga offre de la part de l'Arabie saoudite. Un contrat de deux ans pour un salaire avoisinant les 15 millions d'euros par saison pour celui qui aura 35 ans le 21 janvier prochain. D'où l'idée de l'Arménien d'y réfléchir, même si l'Inter le renouvellerait volontiers. L’offre Nerazzurra sera sensiblement la même que celle qu’il perçoit actuellement, soit 3,8 millions d'euros nets plus les bonus. Tout dépendra donc de ses intentions, et, en cas de départ de Mkhitaryan, le nom de Piotr Zielinski, en fin de contrat avec Naples, est dans les tuyaux. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. C’est l’information de la Repubblica: "Sergej Milinkovic-Savic est sur le point de rejoindre Al-Hilal." "Le milieu de terrain serbe dans le viseur de la Juve et de l’Inter a accepté la proposition du club saoudien de percevoir 20 millions d’euros net par saison. A présent, le club saoudien, qui doit parvenir à un accord avec la Lazio, a mis sur la table les 40 millions d’euros demandé par Claudio Lotito: On se dirige vers des heures décisives : Si le départ se concrétise aujourd’hui, la Lazio mettra la pression sur le Napoli pour Zielinski." Comment voulez-vous rivaliser… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Après la triste défaite contre le Milan samedi dernier, l'Inter devait se racheter. Mais un gros client se présentait face à elle: le Napoli de Luciano Spalletti, qui pouvait dépasser son adversaire du jour, et ainsi prendre la tête du championnat avec une victoire. Mais aucune équipe n'empochera la mise. L'Inter alignait son onze titulaire, à l'exception d'Alessandro Bastoni, blessé à la cheville (et suspendu). Il est remplacé par Federico Dimarco. Du côté du Napoli, il y avait le grand retour en défense du récent champion d'Afrique Kalidou Koulibaly. Le reste du onze était classique. Dès les premières minutes, quelque chose cloche du côté de l'Inter. Elle n'a pas sa maîtrise habituelle du terrain. Le duo Napolitain Lobotka-Ruiz donne du fil à retordre au milieu Nerazzurri. Ce malaise se traduit par un pénalty concédé par Stefan De Vrij pour une faute sur Victor Osimhen. Le Néerlandais accroche la cheville du Nigérian, en étant très en retard. Le capitaine du Napoli Lorenzo Insigne ne se fait pas prier, et envoie un missile dans les filets de Samir Handanović. Un à zéro pour Naples. L'Inter ne parvient pas à se montrer dangereuse offensivement, tandis que le plan de jeu tout en contre attaque de Spalletti est parfaitement exécuté. Piotr Zielinski trouve d'ailleurs le poteau sur une frappe lointaine. Début de match catastrophique des Nerazzurri, qui ne passent pas loin de la correctionnelle. L'Inter parvient tout de même à calmer les ardeurs Napolitaines, en mettant progressivement en place son jeu de possession. Mais les individualités font défaut à l'Inter. De Vrij est malmené par Osimhen, et Çalhanoğlu retrouve son niveau du début de saison. L'Inter perd la bataille du milieu. Elle ne maîtrise pas la partie. La possession est là, certes, mais les occasions ne suivent pas. Le seul joueur apportant un peu de danger est Denzel Dumfries. L'ailier montre une grande volonté d'aller de l'avant, mais c'est malheureusement l'un des seuls. Au delà de cela, l'inter n'est pas dangereuse. En revanche, le Napoli arrive à se monter sur chaque incursion dans le camp Nerazzurri. Il le fait par deux fois grâce à Osimhen, sans succès. L'on sent une défense de l'Inter fébrile. Petit point noir malgré tout côté Napoli : la sortie précoce de Matteo Politano, à la suite d'une blessure au mollet. Il est remplacé par Eljif Elmas. De l'autre côté du terrain, Edin Džeko et Lautaro Martínez ont énormément de mal à bouger le tandem Napolitain Rrahmani-Koulibaly, comme le montre la seule vraie situation de l'Inter en cette première période, à savoir cette tête anodine de Džeko, sur Ospina. Le Sénégalais tout juste champion d'Afrique se démarque dans cette défense et annihile chaque semblant d'occasion de l'Inter, à l'image de son tacle fabuleux sur Dumfries, qui partait seul. Le Napoli est plus globalement très solide. Le Néerlandais parvient à se créer une dernière occasion en débordant côté droit sur un service de Lautaro. Mais la frappe de l'ancien du PSV passe assez largement à côté des buts d'Ospina. M. Doveri siffle la fin d'une première période ratée de la part de l'Inter. Le Napoli maîtrise complètement son sujet. Mais dès le retour des vestiaires, un sursaut d'orgueil permet à l'Inter de revenir au score. Après un bon décalage de Džeko, Lautaro centre pour le Bosniaque, qui manque sa tête. Mais un mauvais dégagement de Di Lorenzo remet le ballon en jeu. Džeko suit bien et envoie une mine sous la barre d'Ospina, pratiquement dans la lucarne. Un but partout. Cette égalisation donne de la force aux joueurs d'Inzaghi. Le pressing est plus intense, les passes plus appuyées. Mais le mur Napolitain en béton armé ne concède quasiment rien, à la différence de celui de l'Inter, qui ressemble plus à un mur en papier mâché qu'à autre chose. Les Nerazzurri sont coupables d'erreurs techniques grossières. Barella remise mal un ballon de Brozović, Osimhen récupère, progresse puis frappe. Handanović répond présent et détourne la tentative de l'attaquant des Super-Eagles. À la suite de cette action, et après un centre de Perisić, Koulibaly sauve lui aussi son équipe. Dumfries arrivait dans le même temps lancé au second poteau. Dans son élan, il vient percuter Ospina. Alerte au genou pour le Colombien, qui s'en sort finalement indemne. Brozović est ensuite averti pour une faute sur Victor Osimhen. Le Croate manquera la prochaine journée contre Sassuolo. Nouvelle chaleur sur le but de l'Inter. Le ballon fuse dans la surface et arrive sur Osimhen mais il manque sa reprise. Par chance, le ballon fini sur Elmas. Le Macédonien frappe mais est repris par une exellente sortie de Samir Handanović. Une sortie qui rassure, malgré le fait qu'Elmas était hors-jeu. La fin de match arrive, et plus les minutes défilent, plus les deux équipes se recroquevillent. Le rythme et l'intensité diminuent. Et les changements de Spalletti y contribue fortement. Sortie de Zielinski pour Juan Jesus, le Napoli passe à cinq derrière et souhaite conserver ce nul. L'Inter tente timidement d'appuyer en cette fin de rencontre, mais pas suffisamment pour aller gagner les trois points. Les entrées de Sánchez et Vidal sont trop tardives pour espérer quelque chose. Daniele Doveri siffle la fin de la rencontre après cinq minutes de temps additionnel. L'Inter évite la défaite, ce qui était le plus important pour les Nerazzurri. Ils restent leader, devant son adversaire du jour (un point), et devant le Milan (deux points), en attendant son match contre la Sampdoria. Le Napoli loupe quant à lui une belle occasion de passer premier. Rendez-vous dimanche prochain face à Sassuolo pour reprendre notre marche vers la deuxième étoile. Mais avant cela, rencontre de prestige à jouer face aux Reds de Liverpool, en 8ème de finale aller de la Ligue des Champions, mercredi à 21:00, à Giuseppe Meazza. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Naples 1 - 1 Inter Buteur(s): 7' Insigne (sp)(N), 47' Džeko (I) Naples (4-2-3-1): 25 Ospina; 22 Di Lorenzo, 13 Rrahmani, 26 Koulibaly, 6 Rui; 8 Ruiz (74' 99 Anguissa), 68 Lobotka; 21 Politano (26' 7 Elmas), 20 Zielinski (84' 5 Jesus), 24 Insigne (84' 33 Ounas); 9 Osimhen (84' 14 Mertens) Banc: 37 Petagna, 4 Demme, 99 Anguissa, 7 Elmas, 12 Marfella, 33 Ounas, 2 Malcuit, 1 Meret, 31 Ghoulam, 5 Jesus, 59 Zanoli, 14 Mertens Entraîneur: Luciano Spaletti Inter (3-5-2): 1 Handanović; 37 Škriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (90' 33 D'Ambrosio); 2 Dumfries, 23 Barella, 77 Brozović, 20 Çalhanoğlu (84' 22 Vidal), 14 Perisić; 9 Džeko, 10 Martínez (83' 7 Sánchez) Banc: 11 Kolarov, 5 Gagliardini, 21 Cordaz, 33 D'Ambrosio, 13 Ranocchia, 47 Carboni, 97 Radu, 36 Darmian, 7 Sánchez, 22 Vidal, 88 Caicedo Entraîneur: Simone Inzaghi Arbitre: Daniele Doveri VAR: Di Paolo Averti(s): 37' Insigne (N), 60' Brozović (I) Exclu(s): / Suspendu(s) pour le prochain match: Brozović (I) Internazionale.fr ~ © Aurios-Inter
  19. En effet, le Club du Vésuve a décidé d’aligner, hier soir Amir Rrahmani, Piotr Zielinski et Stanislav Lobotka face à la Juve. Révélation de la Repubblica "En les alignant, le club d’Aurelio De Laurentiis s’est attaqué au Protocole Sportif en envoyant trois joueurs sur le terrain qui avait été écarté préventivement la veille, suite à des contacts directs avec des personnes positives au Covid-19, avant la rencontre. Les trois joueurs peuvent être passible d’une amende administrative pour la violation de l’isolement imposé par l’Agence Sanitaire de Campana". "Toutefois, le Code Anti-Covid de la Lega Calcio autorisait l’alignement des joueurs "vu que la bulle, pour éviter tout contact avec le groupe équipe à l’extérieur, a été respecté. Les nouvelles règles entreront en vigueur le 10 janvier. Il s'agit d'un défaut moral plutôt que formel, auquel "l'intègre" De Laurentiis a choisi de s'adonner." Quid de la Juve ? Selon Sky Sport, aucun recours ne sera présenté par la Juventus, suite à la décision du Napoli d’aligner ses joueurs, les Bianconeri acceptant le résultat du terrain. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. C'était avec une grande pression que l'Inter abordait cette rencontre. Il y avait une opportunité en or de revenir sur le duo de tête pour l'Inter, mais également une énorme occasion pour le Napoli de s'envoler en tête de la Série A. Et ce sont bien les Nerazzuri qui remportent ce duel au sommet. Retour sur un match riche en buts et en rebondissements. Le Napoli entame la rencontre avec un pressing haut sur les Nerazzuri. Les deux équipes montrent de grandes qualités dès le début de la rencontre. La première occasion est pour Lautaro Martinez, qui reprend de la tête un bon centre d'Ivan Perisić à la septième minute. Celle-ci passera légèrement au-dessus des filets d'Ospina. En ce début de rencontre, on sent l'Inter supérieure aux Napolitains dans la création, avec la frappe de Matteo Darmian, à la dix-septième minute, qui vient passer à côté du poteau gauche. Mais tous ces jugements sont balayés dès la minute suivante. Lorenzo Insigne s'échappe côté gauche, fixe la défense Interiste, puis décale Piotr Zielinski, alors seul. Le Polonais ne se fait pas prier et envoie une frappe en première intention quasiment dans la lucarne de Samir Handanović. Reprise puissante, 1-0 pour Naples. L'Inter n'attend pas pour réagir. À la vingt-troisième minute, Alessandro Bastoni se projette et centre pour Darmian, qui trouve en retrait Nicolò Barella. Le milieu Italien frappe de volée. Mais Kalidou Koulibaly stoppe irrégulièrement la tentative de Barella du bras. Penalty indiscutable. Cette fois ci, c'est Hakan Çalhanoglu qui s'en charge. L'ancien du Milan place remarquablement son penalty à ras du poteau. Contre pied et égalisation, 1-1. L'on entre dans un temps fort des Nerazzuri. Les défenseurs Napolitains ont un peu de mal à retrouver leur esprit. Mais à la trente-cinquième minute, Hirving Lozano foudroie Perisić pour ensuite centrer pour Victor Osimhen. Le Nigérian reprend de la tête mais manque le cadre. Dans les occasions, c'est un match plutôt équilibré, avec des situations de part et d'autre. Les joueurs de Spaletti jouent à la ba-balle devant leur surface et perdent le ballon au profit de Barella. Ce dernier arme sa reprise et sollicite Ospina qui réalise l'arrêt. Corner à suivre. L'on joue la quarante quatrième minute. Çalhanoglu botte son corner au premier poteau, Perisić reprend de la tête et vient piéger Ospina au premier poteau. La montre de monsieur Paolo Valeri a sonné : l'Inter prend l'avantage juste avant la mi-temps. 2-1. Aucun changement à la pause pour les deux équipes, on repart avec les mêmes vingt deux acteurs. Osimhen progresse dans la surface mais perd son duel à l'épaule avec Andrea Ranocchia, le remplaçant de Stefan De Vrij, blessé. L'attaquant Azzuro réclame le pénalty, mais ne l'obtient évidemment pas. Vient un moment décisif. Le Nigérian Victor Osimhen et le Slovaque Milan Škriniar se percutent violemment lors d'un duel aérien. Si Škriniar se relève rapidement, il n'en est pas de même pour Osimhen. Ce dernier est totalement sonné (multiples fractures) par ce choc et doit laisser sa place à Andrea Petagna à la cinquante-quatrième minute. Osimhen alors contraint de sortir, c'est Lozano qui prend les rênes de l'attaque du Napoli. Le Mexicain fait mal à Perisić sur son côté droit, le trimballant à gauche et à droite. Malgré cela, l'Inter reste très sereine à la relance, avec de très belles ressorties de balles. Sur l'une d'entre elles, Joaquín Correa prend le ballon de ses vingt-cinq mètres et remonte tout le terrain. Il sert Lautaro Martínez à l'entrée de la surface. La connexion Argentine fait mouche. Lautaro croise parfaitement sa frappe et trompe Ospina pour inscrire le but du break. 3-1 pour l'Inter. À la suite de ce but, le passeur Correa cède sa place à Edin Džeko, tandis que Çalhanoglu sort pour Arturo Vidal. Les Napolitains ont pris un coup sur la tête avec ce troisième but. De leur côté, les Nerazzuri gèrent impeccablement leur rencontre. Ils continuent d'attaquer malgré les deux buts d'avance. Ce troisième maillot semble porter bonheur. Soixante quinzième minute : côté Napoli, Insigne et Lozano sortent pour Dries Mertens et Eljif Elmas. Côté Inter, il y a la sortie de Lautaro pour Gagliardini et Barella pour Dimarco. Perisić passe alors en pointe avec Džeko. Alors que la rencontre bascule dans sa phase finale, Mertens relance le suspens d'une frappe absolument sublime, à la suite d'une stupide perte de balle de Džeko. Le Belge n'en demandait pas tant. Réduction de l'écart, 3-2. La fin de rencontre devient alors un calvaire pour tout supporter de l'Inter. Mertens loupe la balle du 3-3 à la quatre-vingt-quatrième minute. Le jeu de l'Inter se résume alors à la recherche de gain de temps. Perisić sort pour le jeune Martin Satriano. Les dernières minutes deviennent insoutenables, irrespirables. Džeko est averti pour gain de temps. Le quatrième arbitre annonce huit interminables minutes de temps additionnel. Sur un centre de Di Lorenzo, Mario Rui reprend le ballon d'une tête piquée. Handanović réalise alors un miracle pour sauver ce but. Le ballon vient flotter devant la ligne de but avant de sortir en corner, après avoir tapé la barre transversale. La pression est à son paroxysme. Et il reste plus de sept minutes à jouer. La fin de match ressemble à celle contre le Milan avant la trêve. Les sorties de Barella et Çalhanoglu déstabilisent le milieu de terrain Nerazzuro. Ce dernier n'arrive plus à garder le ballon. L'Inter prend alors irrémédiablement la pression. Quatre-vingt-dix-septième minute. Zambo Anguissa fait le ménage, récupère le ballon côté droit et centre à l'opposé pour Mertens. Celui qui avait redonné espoir au Napoli, et alors qu'il est seul au second poteau, manque la balle de match et envoie le ballon dans les travées d'un Giussepe Meazza à bout de souffle. Paolo Valeri siffle la fin de ce match bouillant. L'Inter fait tomber le Napoli, pour la première fois de la saison, 3-2 après avoir énormément souffert dans le dernier quart d'heure. Mais le devoir est accompli. L'inter sort une grosse performance en sortie de trêve internationale et se rapproche de la première place, après la défaite du Milan à Florence 4-3. Rendez-vous mercredi soir, 18:45, pour la réception décisive du Shakhtar Donetsk pour la qualification en huitième de finale de la ligue des champions. L'Inter se déplacera ensuite à Venise, samedi à 20:45, pour y défier Venezia. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Inter 3-2 Napoli Buteur(s): 17' Zielinski (N), 25' Çalhanoglu s.p (I), 44' Perisić (I), 61' Lautaro (I), 78' Mertens (N) Inter (3-5-2): 1 Handanović; 37 Škriniar, 13 Ranocchia, 95 Bastoni; 36 Darmian, 23 Barella (75' 32 Dimarco), 77 Brozović, 20 Çalhanoglu (62' 22 Vidal), 14 Perisić (88' 48 Satriano); 19 Correa (62' 9 Džeko), 10 Lautaro (75' 5 Gagliardini) Banc: 12 Sensi, 21 Cordaz, 8 Vecino, 2 Dumfries, 33 D'Ambrosio, 97 Radu, 11 Kolarov Entraîneur: Simone Inzaghi Napoli (4-2-3-1): 25 Ospina; 22 Di Lorenzo, 13 Rrahmani, 26 Koulibaly, 6 Rui; 99 Zambo Anguissa, 8 Ruiz; 11 Lozano (75' 7 Elmas), 20 Zielinski, 24 Insigne (75' 14 Mertens) , 9 Osimhen (55' 37 Petagna) Banc: 12 Marfella, 31 Ghoulam, 1 Meret, 2 Malcuit, 5 Jesus, 68 Lobotka Entraîneur: Luciano Spaletti Arbitre: Paolo Valeri VAR: ? Averti(s): 10' Osimhen (N), 24' Koulibaly (N), 35' Rrahmani (N), 41' Çalhanoglu (I), 72' Vidal (I), 84' Handanović (I), 90+2' Džeko (I) Expulsé(s): / Ps : veuillez bien m'excusez de l'absence d'image, le copier coller bug. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter
  21. Mauvaise nouvelle pour Gennaro Gattuso et son Napoli. A quelques jours de la rencontre opposant l’Inter au club du Vésuve, le forfait du portier napolitain a été confirmé. David Ospina, suite à la blessure dont il a été victime face à la Sampdoria dimanche dernier souffre d’une blessure aux ischio-jambiers gauche de grade 1 Et il n’est pas le seul Piotr Zielinski qui est l’un des leaders du Napoli cette saison est également sur la corde raide. En effet, face à la Sampdoria, le joueur polonais a également connu des problèmes musculaires. L’inquiétude est de mise chez les Azzurri qui feront tout pour l’avoir en parfaite condition, étant donné l’absence importante de Lozano. Le Polonais, après avoir offert l'assist du 1-0 à Fabian Ruiz en première mi-temps, a quitté le terrain 74e pour Dries Mertens. Initialement, il n'y avait pas d'inquiétude sur sa condition physique. Mais L'hypothèse de son absence face à l'Inter n'est apparue que ces dernières heures, après que certains examens aient montré que Zielinski ne s'était pas totalement remis d'un problème rencontré dimanche. Dans les deux prochains jours, sa position sera à nouveau examinée. il n'est donc pas possible aujourd'hui, de confirmer le forfait du polonais face à l'Inter en raison d'une blessure. Il pourrait s'agir d'une troisième absence, étant donné que Lozano est lui suspendu. Pour protéger les buts napolitain, on retrouvera le meilleur ami de Romelu Lukaku, Alex Meret, qui s’était pris une mine diabolique la saison dernière! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...