Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'premier league'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. L'Inter serait prêt à laisser partir Lautaro Martinez pour une offre d'environ 70-80 millions d'euros cet été. C'est ce qu'indique le Corriere dello Sport, qui rapporte que les Nerazzurri écouteront les offres pour leur attaquant de 24 ans et que l'Atletico Madrid reste intéressé. L'Inter est soucieux de s'autofinancer sur le marché des transferts et, pour cette raison, envisagerait des offres pour des joueurs, même des cadres du club, comme la saison dernière, et Martinez serait l'un des plus susceptibles de partir. L'Atletico avait été très intéressé l'été dernier mais l'Argentin est finalement resté au club et a signé un nouveau contrat, mais les Colchoneros restent intéressés. Le contrat précédent de Martinez contenait une clause libératoire d'une valeur de 111 millions d'euros, mais son contrat actuel ne contient pas de clause libératoire. Cependant, les Nerazzurri seraient prêts à considérer des offres aux alentours de 70-80 millions d'euros, ce qui serait encore élevé pour les Colchoneros, bien qu'il puisse également y avoir un intérêt de la part des clubs de Premier League. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  2. Selon une information des médias italiens, le défenseur de l'Inter Andrea Ranocchia a déclaré que faire partie de l'équipe de l'Inter signifie que vous êtes un joueur de haut niveau même si vous ne jouez pas souvent. S'exprimant lors d'une interview avec Assocalciatori.it, via FCInternews, Andrea Ranocchia a expliqué la façon dont les joueurs comme lui qui ne sont pas titulaires toutes les semaines doivent considérer leur statut et leur importance pour l'équipe. "Être à l'Inter signifie que tu dois être à un haut niveau, sinon tu ne pourrais pas y rester. Le point fondamental est et reste le fait que personne ne donne rien, et donc celui qui arrive à l'Inter, à la Juve, au Milan etc., cela signifie qu'il le mérite, qu'il est fort et cela indépendamment du fait que tu joues 60 ou 5 matchs." "Tu dois toujours être fonctionnel et utile, sinon tu ne peux pas rester, n'est-ce pas ? Et il y a des niveaux, bien sûr, mais ceux qui arrivent au sommet le méritent. Personne ne vous donne rien." Andrea Ranocchia a également évoqué les différents clubs et niveaux auxquels il a évolué et qui l'ont conduit à remporter un Scudetto avec l'Inter la saison dernière. "Il y a ceux qui ont un grand talent qui commencent peut-être immédiatement à un haut niveau. Pas moi, j'ai fait toutes les catégories, C et B et même en Serie A. J'ai commencé à Bari, puis je suis passé au Genoa et enfin j'arrive à l'Inter. "Pour moi, ça a été un apprentissage très très utile, je n'oublie pas les C, les 700 km en bus pour aller aux matchs, sur des terrains qui n'étaient certainement pas adaptés pour jouer au football : tout a été très instructif." Le défenseur affirme que c'est lors de son passage à Arezzo qu'il a compris qu'il pouvait atteindre un haut niveau. "À Arezzo, la première année de Serie B avec Conte. C'était au printemps, même s'entraîner avec la première équipe me semblait déjà beaucoup et j'ai tout fait pour être là avec eux, même si j'ai compris que cela me prendrait du temps, que je devais grandir." L'Italien a passé peu de temps en Angleterre avec Hull City et il a clairement appris beaucoup de choses en Premier League. "L'expérience que j'ai eue en Angleterre, avec Hull City, en 2017, m'a été très utile. J'ai ainsi eu l'occasion de vivre un football différent, des entraînements, des semaines et même des matchs. C'était beau et formateur pour moi, ce qui m'a permis de voir les choses d'une manière différente, avec plus de conscience." Andrea Ranocchia pense que le football était beaucoup plus simple et facile à naviguer pour les joueurs avant l'arrivée des médias sociaux. "Avant les médias sociaux, comme tout le reste, le football était moins exaspéré, je pense qu'il y avait plus d'espace pour les émotions. Maintenant, il y a une toute autre vitesse, tout est accentué, il y a des fake news de sources qui n'existent pas et tout est plus compliqué et exaspéré qu'avant et -je le répète- ce n'est pas seulement dans le football." ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  3. L'Inter a offert le défenseur Federico Dimarco au Torino, en plus d'une certaine somme d'argent pour amener Gleison Bremer à Appiano Gentile cet été. C'est ce que rapporte le quotidien Turinois Tuttosport, qui indique que les Nerazzurri ont fait une offre incluant l'Italien Dimarco, au côté de 15 millions d'euros. L'Inter est le club qui a bougé le plus vite pour Bremer, le Brésilien étant suivi de près par la Juventus, le Milan, le Napoli, mais aussi par d'autres cadors étrangers, tels que le Bayern Munich ou bien des équipes de Premier League. Les dirigeants Interistes ont même d'ors et déjà fait une offre aux Granata, avec l'espoir de dépasser la concurrence avant que celle-ci ne puisse répliquer. De son côté, Dimarco a déjà travaillé avec l'entraîneur du Torino, Ivan Jurić, durant 2 saisons, en prêt, au Hellas Vérone. Les Nerazzurri espèrent que ces antécédents suffiront à convaincre le Toro de lâcher sa muraille Brésilienne. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  4. Un rêve fou, fou mais réaliste : Former le duo Dybala-Lukaku et l’Inter y pense très sérieusement pour la Gazzetta Dello Sport : "La Direction Nerazzurra tente d’évaluer comment mettre sur pied une opération qui s’annoncerait retentissante" Acte I : Vendre "La différence entre céder un ou deux Top Players passera aussi par l’éventuel trésor qui pourra être disponible en provenance des nombreux joueurs en prêt : Il ne faut pas oublier Stefano Sensi, Andrea Pinamonti, Sebastiano Esposito, en passant par Zinho Vanheusden, Dalbert, Valentino Lazaro , Eddie Salcedo, Lorenzo Pirola, et Michele Di Gregorio, il y a de la marge pour récolter une somme intéressante ou pour faire usage de ces derniers en les insérant pour obtenir des contreparties intéressantes." "Le sacrifice de l’un ou l’autre Top permettrait aussi de tailler sérieusement la massa salariale. Aussi bien Lautaro Martinez qui perçoit 6 millions d’euros net plus bonus et Stefan De Vrij qui perçoit à peine 4,2 sont les deux candidats pour être vendu, mais seulement en cas d’offres incongrue : Soit pas moins de 80 millions d’euros pour le Toro et 20 millions d'euros pour l’hollandais." Acte II – La Masse salariale "Pour faire place à ce duo, il est nécessaire aussi de tailler dans la masse salariale. Depuis le départ de Christian Eriksen, le plafond salarial sera allégé par les salaires insoutenables d'éléments qui ne font plus partie du projet: Le contrat de Matias Vecino qui perçoit 2,5 millions d’euros va expirer. Arturo Vidal, pour sa dernière année de son contrat aurait dû percevoir jusqu'à 9,5 millions d'euros, mais il existe une indemnité de départ de 4 millions d'euros qui permettra au club d'économiser considérablement sur son salaire brut." "Cette échappatoire n’existe en revanche pas pour Alexis Sanchez a qui il reste encore une année de contrat à hauteur de 7 millions d’euros, avec toutefois un salaire brut de 9 millions d’euros amorti va le Décret Croissance, il ne sera pas facile de le convaincre de faire un effort." Acte III – L’effort Paulo Dybala et Romelu Lukaku devraient aussi faire un effort : "Les 10 millions d’euros que Dybala demandait à la Juve sont inconcevables, mais s'il acceptait 7 millions d'euros, cela ouvrirait une fenêtre de tir. Avec Lukaku, en revanche, le saut mortel serait triplement plus important : Big Rom touche actuellement 12,5 millions d'euros par saison. S'il ne s'approche pas de son ancien salaire Interiste de 7,5 millions d’euros, aucune marge de négociation ne lui sera possible." Acte IV – Le Chef d’œuvre du Padrino selon Sport Mediaset Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ont l’intention de recruter Paulo Dybala sans devoir toutefois sacrifier Lautaro Martinez, voici le plan stratégique mis en place par le duo Nerazzurro selon Marco Barzaghi, journaliste à Mediaset: "L’Inter veut éviter un sacrifice important : Stefan De Vrij sera probablement vendu s'il ne renouvelle pas son contrat. A la Viale Della Liberazione, ils essaieront de percevoir des sommes via les prêts en cours et des jeunes seront sacrifiés. Toutefois, l’Inter ne veut plus vivre le même été que la saison dernière." "Marotta et Ausilio ont l'intention d'arriver à Dybala sans sacrifier Lautaro : il y a eu de nouveaux contacts avec la Joya: L'Inter lui a demandé d'attendre, en proposant sur la table un investissement de plus de 100 millions sur 5 ans. Dybala, s’il attend l’Inter se verra récompensé par un salaire de 8 millions plus 2 millions de bonus. Même s’il y a un intermédiaire international bien connu qui propose Dybala autour de lui, celui-ci a déjà refusé plusieurs fois la Premier League." Croyez-vous la Beneamata capable de proposer une ligne d’attaque composé, à minima de Romelu Lukaku, Paulo Dybala, Edin Dzeko... ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. L'administrateur délégué de l'Inter, Alessandro Antonello, estime que les retards dans la construction d'un nouveau stade à Milan constituent un problème. S'adressant à la radio italienne Radio 24, comme le rapporte NerazzaurriSiamoNoi.it, Antonello a fait le point sur le processus de recherche de l'approbation finale pour la construction du nouveau stade, et a également parlé d'autres sujets importants au sein du club. L'Inter et l'AC Milan tentent de faire avancer leur projet de nouveau stade, qu'ils considèrent comme essentiel pour rester dans le peloton de tête du football européen en modernisant leurs infrastructures et en augmentant leurs revenus. Les choses allaient bon train depuis que les clubs avaient reçu l'approbation du conseil municipal à la suite des élections municipales d'octobre dernier. Les clubs ont également arrêté le projet architectural du futur nouveau stade. Cependant, le calendrier que les clubs ont fixé pour surmonter les obstacles bureaucratiques continue de s'allonger, avec un débat public à l'horizon qui promet de retarder le début de la construction. "Nous avons commencé à travailler sur le projet de stade avec beaucoup d'enthousiasme", a déclaré Antonello. "Malheureusement, nous sommes conscients que le système italien ne nous aide pas, surtout en ce qui concerne les infrastructures sportives." L'administrateur délégué des Nerazzurri a poursuivi en disant que "la bureaucratie n'aide pas et le temps nécessaire pour cela a dépassé ce qui est nécessaire." Antonello a déclaré : "Je ne veux pas me mêler de la politique de Milan, je suis un homme d'affaires, ne nous laissons pas entraîner dans un labyrinthe de politique." "Nous voulons suivre les règles", a-t-il ajouté, "mais cela doit s'accompagner du respect du calendrier". "Nous sommes ici depuis mille jours à attendre l'approbation du projet, le calendrier a été prolongé." À propos de la possibilité de construire dans une zone située en dehors de la ville de Milan, il a déclaré que "comme toujours dans ces cas, nous devons avoir plusieurs options." "Nous sommes des investisseurs qui examinent concrètement d'autres options également", a-t-il ajouté. "L'essentiel est d'avoir un nouveau stade dans les plus brefs délais." "Ce n'est pas notre première option, mais nous l'étudions et l'évaluons". Concernant les plans financiers du club sur le marché, il a déclaré que "la question de la durabilité économique est cruciale. Le monde a changé et les priorités sont différentes." "Cette priorité doit être équilibrée avec le fait de rester compétitif sur le terrain", a-t-il poursuivi. "Ces deux éléments doivent tous deux être pris en considération". "Ensuite, les décisions financières doivent être gérées en lien avec le domaine sportif", poursuit Antontello. "La vraie question est qu'au niveau européen, on parle de "durabilité financière". "Les nouvelles règles se mettent en place pour guider le football européen hors de la période difficile qui suit la pandémie", a-t-il poursuivi. Il a estimé que "dans l'intérêt du développement des années à venir, les clubs doivent avoir la possibilité d'investir tout en respectant la durabilité." "L'écart existe naturellement parce que vous avez la Premier League qui a des droits de télévision plus élevés que tous les autres championnats", a-t-il analysé. "Cela dit, en Italie, nous devons combler cet écart au niveau international." "Le projet de Super League tirait la sonnette d'alarme", a-t-il ajouté. "Aujourd'hui, nous sommes ancrés dans un système qui rend difficile la croissance et les investissements." "Les contraintes en Italie n'aident pas", a-t-il ajouté. "Les clubs doivent faire leur part en essayant d'optimiser les ressources, mais je le répète, la viabilité économique est fondamentale." En ce qui concerne les plans de transfert estivaux de l'Inter, il a expliqué : "À quoi les fans peuvent-ils s'attendre ? Je tiens à les rassurer. Malgré les objectifs financiers atteints l'été dernier, la compétitivité est restée au plus haut niveau." "Nous pensons que la viabilité financière du club est essentielle et fondamentale", a-t-il souligné. "Il faut s'attendre à ce que ce soit notre objectif lors du mercato, mais aussi à ce que nous visions à être compétitifs au plus haut niveau en Italie et en Europe." "Ce sera difficile, mais nous travaillons avec Marotta dans cette direction", a-t-il ajouté, "et nous sommes convaincus que nous serons en mesure de trouver le bon équilibre." Enfin, Antonello a donné son avis sur la course au titre de Serie A avec l'AC Milan, déclarant qu'"il est significatif de voir les deux équipes milanaises être revenues pour se disputer le titre." "Il est évident que dans le sport on va sur le terrain pour gagner, et cette bataille est certainement celle qui se jouera dans les derniers matchs", a-t-il conclu. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  6. Récemment, la Gazzetta Dello Sport est revenue sur le futur d’Antonio Conte, parti avec fracas de l’Inter et recruté par les Spurs de Tottenham. Toutefois, et même si son contrat échu en juin 2023, l’ancien sélectionneur national pourrait déjà quitter la Premier League cet été Un Conte-bis à l'Inter pour la Rosea ? “Les rumeurs selon lesquelles Antonio voudrait revenir à la Maison sont d’actualité, par la Maison, il faut comprendre la Serie A. Cette suggestion porte à prendre en sérieuse considération un retour immédiat à la Base, soit l’Inter." "Le poste de Simone Inzaghi est mis en discussion et pour l’environnement interiste, la candidature de l’Homme-Scudetto ne ferait l’objet d’aucune remise en question. Cela étant dit, l’Inter devra programmer un programme futuriste équilibré d’un point de vue financier. C’est une chose de faire face au 4 millions d’euros de Simone Inzaghi, c’en est une autre de faire face au 12 millions d’euros de Conte." "De plus, un retour immédiat en Italie ne lui permettrait pas de disposer des privilèges accordé par le Décret Croissance. Il est donc trop tôt pour en tirer des conclusions mais la panoramique confirme toutefois que la candidature la plus plausible pour un retour de Conte dans notre championnat se retrouve à l’Inter…A moins que se présente pour lui une opportunité de premier plan à l’étranger comme celle du Paris-Saint-Germain." Lukaku, Conte, il reste plus qu’Achraf Hakimi et le compte est bon ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. C’est en effet la révélation de Tuttosport : Si le joueur turinois est courtisé entre autres par le Milan Ac, la Juventus et le Napoli en Italie, il est également courtisé par le Bayern Munich et la Premier League à l'étranger Toutefois, les Nerazzurri disposent d’un atout pour remplacer l’éventuel départ de Stefan De Vrij : l’ancien latéral d’Ivan Juric à Vérone…Federico Di Marco: "Vu le peu de temps de jeu accordé, l’Inter et le joueur sont disposés à prendre en considération un éventuel échange accompagné, bien évidemment d’une compensation financière." Validez-vous cet éventuel échange ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. C'est une information en provenance de nos confrères de ®le10sport.com: Alors que Kylian Mbappé devrait s'engager avec le Real Madrid durant l'intersaison, le PSG suivrait la situation de Romelu Lukaku, en difficulté à Chelsea. "Le PSG garde un mince espoir dans le dossier Kylian Mbappé. Comme annoncé par le 10Sport.com en exclusivité, l’international français voudrait écouter ses dirigeants, notamment sur la suite du projet parisien, avant de prendre une décision sur son avenir. Le PSG devra se montrer convaincant, après son élimination en Ligue des Champions. Dans le cas contraire, Mbappé s’engagera avec le Real Madrid durant l’intersaison. Son départ pourrait laisser un grand vide dans l’effectif de Mauricio Pochettino" Romelu Lukaku ciblé par le PSG Comme annoncé par le 10Sport.com, "le PSG a ciblé Erling Haaland (Borussia Dortmund) et Robert Lewandowski (Bayern Munich) pour le remplacer. Mais une source a indiqué à Football.Insider que les dirigeants parisiens suivaient, aussi, la situation de Romelu Lukaku. L’international belge ne serait pas heureux à Chelsea et envisagerait déjà de quitter la Premier League. Le PSG décidera dans les prochaines semaines s’il se lance à l’assaut de Lukaku, lié au Blues jusqu’en 2026." Paris qui s'offrirait les deux derniers numéro 9 de l'Inter, vous y croyez ? Et surtout, Paris est le club aimé depuis sa plus tendre enfance par Big Rom.....! ®le10sport.com
  9. C’est une révélation de la Repubblica : "L’objectif Numéro Un de Diego Simeone pour renforcer son attaque se nomme Lautaro Martinez." "D’un côté la vente de l’argentin, en plus de celle "quasi inévitable" de Stefan De Vrij en Premier League permettrait à l’Inter d’obtenir les fonds nécessaires pour se lancer sur Gianluca Scamacca et Davide Frattesi, mais il pourrait également offrir libérer la place nécessaire à l’éventuelle arrivée de Paulo Dybala. "Simeone a déjà parlé avec son club de l’importance et de l’exigence d’arriver à enrôler Lautaro Martinez. Dans la tête du "Cholo", il complèterait le trident idéal composé de Joao Felix, Lautaro Martinez et Correa. Le propriétaire de l’Atletico est disposé à satisfaire son entraîneur, mais il ne voudrait pas dépenser les 60 millions d’euros exigés par l’Inter pour laisser partir Martinez." "L’alternative reste Paulo Dybala, une hypothèse fascinante aussi bien d’un point de vue économique que de personnalité, mais la priorité, en ce moment de Simeone, reste le Toro de l’Inter." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Le rapport du Cabinet Deloitte relatif aux recettes des Clubs pour l’année 2021 a été diffusé en ce début de semaine. Et s’il est agaçant de retrouver 11 Clubs de Premier League dans le Top 20, avec la première place de Manchester City, il y a lieu de noter la belle performance Nerazzurra L’Inter, en 2020, occupait déjà cette 14ème position, mais elle a augmenté sensiblement ses statistiques numériques : Les Nerazzurri ont terminé l’année à 330,9 millions d’euros, en enregistrant une croissance de 14%, comparé aux 291,5 millions d’euros en 2020. Les recettes de l’Inter sont réparties de la façon suivante : 65% en provenance des droits télés 34% en provenance du secteur commercial 1% en provenance des recettes du Stade (suite à la pandémie liée au Covid-19 et à la fermeture des stades) Si Manchester City occupe la première place ; celui-ci est suivi par les Grands d’Europe : Le Real Madrid et le Bayern Munich complète le Top 3, le Top 5 donnant tout simplement le tournis! Au niveau de l’Inter, notre Beneamata a réduit pratiquement l’écart qui la liait à l’Atletico Madrid et au Borussia Dortmund. Qu’en est-il des autres écuries italiennes ? La Juventus est la seule équipe a se retrouver dans le Top 10, en occupant la 9ème place en présentant 433,5 millions de recettes. Si l’Inter est la seconde équipe italienne, il y a de la marge comparées aux autres clubs de la Serie A 9° Juve 433,5 millions d’euros 14° Inter 330,9 millions d’euros 23° Roma 190,4 millions d’euros 24° Atalanta 187,6 millions d’euros 27° Napoli 174,5 millions d’euros 29° Lazio 163,5 millions d’euros 30° Milan 161,1 millions d’euros Trouvez-vous que Suning, malgré toutes les embûches connues, gère bien la situation interiste ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. ®Onze Mondial - Le club de Chelsea risque la faillite après le gel des avoirs de Roman Abramovich, le propriétaire russe des Blues. Hier, la nouvelle a eu l'effet d'une bombe outre-Manche. Proche de Vladimir Poutine, l'oligarque russe Roman Abramovich, propriétaire de Chelsea, voyait ses avoirs sur le sol britannique gelés par le pouvoir anglais. Une décision qui remettait complètement en question la vente du club, lui qui avait annoncé officiellement son intention de passer la main dans le contexte de la guerre en Ukraine. "Le club ne sera plus autorisé à vendre de billets, seuls les détenteurs d'abonnements peuvent assister aux matchs dans un avenir prévisible. Aucune vente de marchandises n'est autorisée : pas de transferts de joueurs ni de nouveaux contrats", a-t-on notamment appris dans la presse anglaise. Abramovich a 81 jours Surtout, la fameuse "licence spéciale" accordée au club pour jouer jusqu'au 31 mai prochain pourrait ne pas être renouvelée comme l'explique ce matin le Sun, à moins qu'Abramovich n'accepte de s'en aller sans récupérer le moindre sous de la vente. Avec les différentes sanctions, Chelsea devrait perdre au mieux 77 millions d'euros si le club gagne la C1 et termine sur le podium de Premier League. Toute cette situation doit se régler dans les 81 jours, soit avant le 1er juin prochain. Sans accord, les champions d'Europe risquent la faillite et la rétrogradation. Dans le même temps, aucune prolongation ni transfert ne peut être ficelée. De quoi s'interroger réellement sur l'avenir du club, plus que jamais en suspend depuis l'invasion russe en Ukraine le 24 février dernier. Pour résumer Roman Abramovich a 81 jours pour vendre les Blues, sinon Chelsea pourrait faire faillite après le gel de ses avoirs par le gouvernement britannique. Le gouvernement l'oblige à vendre le club sans faire de bénéfice dessus. Romelu, Roi déchu de retour gratuitement à Milan pour un salaire raisonnable, vous signeriez ? ®Onze Mondial
  12. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport : "Steven Zhang démontre une nouvelle fois sa proximité avec l’Inter et avec son entraîneur." En effet, le Président de l’Inter a embarqué avec ses troupes, en direction de la Premier League Le feeling entre Simone Inzaghi et le Président est particulier "La syntonie est totale, renforcé par le comportement d’Inzaghi qui a séduit Zhang dès leurs premiers échanges, au mois de mai 2021. Tout est une question de style, de déclarations jamais exagérée, et allons-y, de résultat. C’est évident que le bilan est absolument partiel, mais l’entraîneur a déjà atteint deux objectifs prédéfinis : La Super Coupe d’Italie et la qualification en huitième de finale de la Ligue des Champions. " "C’est donc loin des projecteurs et au terme de la saison, qu’arrivera la proposition d’une prolongation du contrat de l’entraîneur : L’Inter et Zhang n’ont pas la moindre intention de bâtir la nouvelle équipe avec un entraîneur en fin de contrat. A Appiano, tout le monde est d’accord. Son contrat arrivera à expiration en juin 2023 et celui-ci devrait être prolongé jusqu’au 30 juin 2024 avec une option jusqu’au 30 juin 2025. Le salaire actuellement perçu de 4,5 millions d’euros serait réévalué à 5 millions d’euros plus des bonus à définir." Le Saviez-vous ? Si Steven Zhang est prêt à embarquer avec son équipe pour Liverpool, il y a lieu de retenir que les déplacements du Président, en compétitions européennes, sont très rare. Son dernier déplacement était un soir d’été 2020, lors de la Finale de l’Europa League opposant l’Inter au Fc Séville: "C’est une nouvelle preuve de la volonté de Zhang de vouloir être proche de son équipe et de son entraîneur." Sachant que Luciano Spalletti venait de prolonger pour deux saisons avant l’arrivée d’Antonio Conte, est-ce judicieux de prolonger d’un an Simone avec "une option" pour une seconde année ou vaut-il mieux ne courir aucun risque et proposer immédiatement un contrat pour deux saisons supplémentaires ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Il ne fait pas bon d’avoir quitté l’Inter cet été, après Romelu Lukaku qui regrette son choix de carrière, son Poto, Antonio Conte, traverse également une sale période en Premier League. Sa déclaration à Sky Sport "Lorsque l’Inter est venue chez moi pour me demander d’accepter son offre, il m’avait été demandé de gagner dans un délai de deux ans et il m’avait été donné la possibilité de faire tout ce que je voulais. Je peux vous dire qu’ici, à Tottenham et en toute honnêteté, que l’on n’a même pas abordé cela. L’objectif était forcément différent car en Italie, il n’y avait que la Juventus à l’époque et en deux ans, nous avons gagné : L’Inter est à présent l’une des meilleures équipe d’Italie." "Ici, la situation qui est face à moi est totalement différente, on ne peut pas la confronter à mon expérience à l’Inter, il y a deux catégories d’écart." Une petite cartouche pour Levy, une ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. 259 jours après sa crise cardiaque pendant Danemark-Finlande, Christian Eriksen a rejoué pendant 38 minutes ce Samedi avec Brentford. Pour lire ses émotions, il faut probablement le connaître, et comprendre ce qu'il cache. À la 52e minute de Brentford-Newcastle (0-2), samedi après-midi, quand Christian Eriksen est redevenu un footballeur professionnel, 259 jours après que son cœur se fut arrêté pendant cinq minutes, il n'a rien montré. Tout était à l'intérieur, ses émotions, et le défibrillateur, juste à côté du cœur. Le stade était debout, les applaudissements ont duré, même de la part des fans de Newcastle, mais le milieu offensif danois n'a pas concédé un sourire, ni le moindre geste, en remplaçant son compatriote Mathias Jensen, ce qui était un autre signe du destin : Jensen était l'homme qui avait pris sa place, le 12 juin dernier, après qu'Eriksen avait été emmené vers l'hôpital où il allait être opéré. 259 jours après son malaise cardiaque, l'international danois (30 ans, 109 sélections) a joué 38 minutes, dans un match compliqué pour Brentford, réduit à dix après l'exclusion de Da Silva (11e), et qui fait glisser les "Bees" vers l'inquiétude, après une seule victoire en huit matches. Voici ses mots au micro de Sky Sports : "En dehors du résultat, je suis un homme heureux. Après avoir traversé ce que j'ai traversé, être de retour est un sentiment merveilleux. Cela a été une journée spéciale. Tout le monde était là, ma famille, mes parents, mes enfants, ma belle-mère et quelques médecins qui m'ont aidé. Ce que nous avons traversé a été encore plus difficile pour eux que pour moi." Le retour de Christian Eriksen a été un grand moment d'émotion, qui s'est notamment propagé du côté de Tottenham, où ses anciens coéquipiers ont accueilli la nouvelle avec une joie profonde. À l'image de Harry Kane : "On est tellement heureux pour Chris, de le voir rejouer quelques minutes, et revenir en Premier League. Tout le monde se souvient de ce jour de juin, alors le voir de retour, aujourd'hui, est vraiment un sentiment spécial." Le Danois va maintenant se battre pour assurer le maintien de Brentford, dans son stade flambant neuf de l'ouest de Londres, et pour tenter de redevenir progressivement le joueur créatif et décisif qu'il était jusqu'en juin dernier. "Il faut d'abord retrouver les sensations, le toucher", avoue-t-il. Cela ne reviendra pas en un jour, mais Christian Eriksen a déjà gagné. Source, l'Equipe.
  15. Lukaku marque l'histoire d'une mauvaise manière: Le deuxième passage de notre Diable Rouge du côté de Chelsea est assez mitigé. Malgré quelques buts et plusieurs bonnes prestations, Lukaku a du mal à gagner le cœur de tout les supporters des Blues, notamment à cause de propos jugés irrespectueux, il y a quelques mois, lorsqu'il évoquait son amour pour son ancien club, l'Inter Milan. "Romelu Lukaku n'a pas dû laver ses chaussures après son match face à Crystal Palace." - RTL SPORT Le match de ce week-end n'aidera pas l'attaquant à se mettre en confiance. Selon ESPN, l'attaquant de 28 ans a établi un nouveau record ce samedi : celui du moins de touches de balle dans un match de Premier League, pour un joueur ayant joué les 90 minutes d'une rencontre ! En effet, depuis 2003, date à laquelle cette statistique est devenue disponible, jamais un joueur n'avait touché aussi peu de ballon. Romelu Lukaku a touché seulement 7 fois le cuir dans l'ensemble du match. En première mi-temps, l'attaquant a touché le ballon seulement 2 fois : la première touche était le coup d'envoi ! Malgré ce record peu flatteur, son équipe de Chelsea s'est imposée 0-1 sur la pelouse des Eagles. Une manière de se réconforter... un peu. ®Louis Vandendriessche - RTLSPORT.BE
  16. Et pourtant ce n’est pas un Lundi, qui sait…. Selon la Gazzetta Dello Sport, l’Inter compte continuer à miser sur son duo croate composé d’Ivan Perisic et Marcelo Brozovic Marcelo Brozovic "L’officialisation de Brozovic est attendue pour demain et, vu l’importance stratégique du croate il convient d’éclaircir la situation l’entourant. Ce contrat quadriennal tant attendu permettra d’éclaircir les ambitions du club dans un moyen à long terme, malgré les difficultés connues actuellement en championnat. Cette Inter ne veut pas briser ses ailes et Brozovic sera le compas sur lequel sera dessiner le futur. L’accord définitif fait état d’un quadriennal de 6 millions d’euros net plus bonus par saison." Ivan Perisic 'Si demain aura lieu l’officialisation de la prolongation de Brozovic, l’Inter ne s’en contente pas et l’optimise filtre pour la permanence, à Milan, d’Ivan Perisic. S’il n’y a pas encore d’accord, il y a de l’optimisme: Les prétentions de l’ailier croate semblaient élevées, il voulait un triennal de six millions d’euros, une demande impossible à satisfaire pour l’Inter qui lui propose un biennal à quatre millions d’euros." "Son entourage a fait une tournée de repérage en Premier League et en Bundesliga pour voir s'il a des admirateurs prêts à le pousser vers ce sommet salarial. Pour le moment, il n'a pas récolté grand-chose. L’idée de continuer à Milan s’est à nouveau réchauffée et un accord à la mi-chemin pourrait satisfaire tout le monde : 5 millions d’euros millions avec des bonus faciles à atteindre par an. Des nouvelles réunions sont programmée au calendrier." Enfin la bonne pour Marcelo ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. C’est une information à prendre au conditionnelle : Selon Tuttosport, Suning, qui a décidé de ne pas abandonner l’Inter, aurait très récemment refusé 900 millions d’euros. "Les bruits de couloir continuent autour de la propriété de l’Inter : Ces dernières semaines, Suning a rejeté une offre d'achat du club pour un montant de 900 millions, soit une somme considérée comme inférieur au milliard d’euros demandé par la Famille Zhang. D’éventuels développements pourraient avoir lieu dans les mois à venir. La source intéressée serait américaine, comme celle de la majorité des Entreprises ou des Fonds Financiers qui reprennent le contrôle des différents clubs italiens, comme l’est dernièrement l’Atalanta." "Ces 900 millions seraient la seconde proposition d'achat de l'Inter refusée après celle du fonds anglais Bc Partners, il y a un an. En effet, il n’est pas impossible d’inclure de façon sur dans cette liste le Fonds souverain du Royaume D’Arabie-Saoudite Pif. Selon certaines sources, les propriétaires actuels de Newcastle avaient négocié pour s’offrir l'Inter jusqu'à la mi-septembre, avant de se tourner vers la Premier League suite à l’absence d’un accord global avec Suning. D’autres sources font été que l’intérêt de Pif n’avait jamais été réellement concret." "La certitude est que la Famille Zhang souhaite conserver sa majorité d’actions dans l’Inter, comme l’a déjà confirmé par le passé, l’Administrateur-Délégué Corporate Alessandro Antonello". Quelles sont les perspectives de croissance autonome de l’Inter ? "Après avoir conclu la renégociation de sa dette obligataire, les investisseurs ont été rassurés sur le fait que le club Nerazzurro dispose de suffisamment de liquidités pour tenir jusqu'à la fin de la saison prochaine. Une assurance qui n’était pas escomptée vu que l'Inter avait eu du mal à payer les salaires de ses joueurs lors de la saison 2020-21. Mais disposer de liquidités est le strict minimum, car cela ne peut pas devenir un pilier sur lequel fonder une projection à moyen et long terme." "La vision ne peut d'ailleurs pas être trop éloignée, vu qu’en mai 2024 expire le délai de remboursement du prêt de 275 millions octroyé par le fonds californien Oaktree. Et il n'est pas concevable de songer à une reprise d’une sponsorisation en provenance de la Chine comme ce fut le cas lors du premier triennal de la gestion de Suning." Selon vous, si une offre d’un milliard d’euros est déposée sur la table, Suning vendra-t’il l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Giuseppe Marotta est un expert en la matière, et celui-ci a parfaitement bien cerné le "point faible" de l’Inter cette saison : Son rempart offensif. Si Edin Dzeko répond plus que présent, les "autres" laissent à désirer Révélation de la Gazzetta Dello Sport "L’Inter veut continuer à grandir et à élever le niveau. Le duo Marotta-Ausilio pense à une rénovation de son attaque en été, qu’il considère comme le secteur le moins européen comparé à tous les autres: Il est logique de penser que le rempart offensif de l’Inter puisse changer de visages, au pluriel, car ils seront au moins au nombre de deux. En balance, on retrouve surtout Alexis Sanchez dont une décision sera prise plus tard dans le temps. Il faudra aussi et surtout raisonner sur Lautaro Martinez, surtout en cas d’offre vertigineuse de l’étranger." "Le premier nom sur la table des dirigeants est celui de Gianluca Scamacca, joueur de Sassuolo qui fera l’objet d’une observation particulière ce dimanche : Marotta et Ausilio l’ont défini comme l’objectif prioritaire de la prochaine saison. Avec Sassuolo, il y a des rencontres périodiques : Le joueur a déjà donné sa priorité aux Nerazzurri en refusant la cour du Borussia Dortmund en janvier. L’équipe Nerazzurra est dans une pole position indiscutable : Marotta et Ausilio avaient aussi songé à le recruter, durant une journée, immédiatement à Milan cet hiver, mais ils n’étaient pas parvenu à mettre en place la négociation." "Mais le fait est que Scamacca, à présent, ne suffit plus pour réaliser le saut de qualité européen : Il faudra plus que probablement recruter un autre attaquant qui évoluera aux côté du romain: La solution idéal serait Paulo Dybala dont il est inutile de s’exprimer. L’Inter est plus qu’attentive à la situation entourant l’argentin et la Juventus." "A la fin du mois, le club bianconero rencontrera son agent, Antun, de cette rencontre, beaucoup de choses en découleront. Marotta est prêt à intervenir dès que la fumée noire sera de sortie : Le salaire proposé serait celui octroyé à Alexis Sanchez, mais sans disposer des avantages du Décret Croissance dont bénéficie le chilien." "L’autre nom qui tient en haleine les Nerazzurri est celui du canadien évoluant à Lille : Jonathan David, né en 2000, il est l’héritier d’Osimhen dans le club français. Ce n’est pas une nouveauté qu’il est suivi par les scouts de l’Inter, il était déjà observé lorsqu’il évolué à Gand, club dans lequel l’Europe l’a remarqué. A présent son prix a changé : Il faudra débourser 50 millions d’euros dans une place connue pour être historiquement cher." "Sur le canadien, on retrouve la moitié de l’Europe dont le Fc Barcelone, l’Ac Milan, et la Premier League. Son agent Nick Mavramaras a d’ailleurs déclaré, il y a un mois : "Il va très certainement quitter Lille en fin de saison." Si l’investissement est onéreux, Jonathan David représente justement un profil qui manque dans l’organigramme offensif de Simone Inzaghi : A savoir un attaquant capable de d’attaquer la profondeur." Selon vous, mis à part Edin Dzeko, le rempart offensif Nerazzurro va-t-il intégralement changer ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. L'ancien attaquant légendaire de l'Inter, Ian Rush, estime que l'Inter a les qualités nécessaires pour affronter son ancienne équipe en Ligue des champions, même si les Reds sont favoris. S'adressant dans une interview au journal turinois Tuttosport, le Gallois a souligné que le style de jeu offensif des Nerazzurri peut faire d'eux un adversaire à la hauteur des huitièmes de finale. L'Inter devra faire face à l'une des attaques les plus prolifiques d'Europe lorsqu'il affrontera Liverpool, et il sait que le fait que les Reds jouent en Premier League semaine après semaine a fait d'eux une équipe au rythme très soutenu et intense. Cependant, les Nerazzurri ont eux-mêmes montré leur capacité à jouer le jeu à un rythme très rapide et avec une grande proactivité, et Rush pense que cela est important pour leur donner une chance contre son ancienne équipe Liverpool. "Les Nerazzurri jouent comme les meilleures équipes anglaises, toujours en attaque", a-t-il déclaré. "Leur marque de football est vraiment agréable à voir". "Le fait est que les champions italiens sont plus forts en attaque qu'en défense", a-t-il ajouté, "quelque chose qui s'applique également à Liverpool, cela me fait penser que ce sera un match amusant et spectaculaire." "L'Inter est la meilleure équipe du football italien, lors du dernier tour de Serie A, les Nerazzurri ont obtenu un bon match nul à Naples", a-t-il poursuivi. Rush a prédit que "demain soir sera un match très disputé, même si Liverpool est dans une bonne veine, ce ne sera pas facile pour les Reds." En ce qui concerne les favoris pour le match, il a déclaré que "En regardant les résultats les plus récents, à l'heure actuelle, je dirais Liverpool. 60% à 40% pour les garçons de Klopp". Sur qui, selon lui, pourrait être décisif pour l'Inter, Rush a nommé "Dzeko : il a marqué contre Naples et est en bonne forme, mais Lautaro sait aussi ce qu'il fait. Et évidemment Alexis Sanchez." Pour Liverpool, il s'attend à ce que l'homme de danger soit "Salah. Mo voudra montrer qu'il est à nouveau un joueur de classe mondiale. Il est en forme, nous savons tous ce dont il est capable, il sera certainement un danger pour la défense de l'Inter." Rush a poursuivi en disant que "j'apprécie vraiment la façon dont l'Inter joue. Klopp et Guardiola sont des exemples de managers bien considérés par les gens pour la façon dont ils entraînent leurs équipes, mais surtout pour leur style de jeu. Inzaghi doit être dans la même classe". Quant à savoir s'il considère que l'Inter ou son ancienne équipe, la Juventus, est plus forte en Serie A, Rush a analysé que "Probablement les Nerazzurri, mais la saison prochaine, ce ne sera pas comme ça, les Bianconeri reviendront se battre pour le titre." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  20. Robin Gosens s’est livré au journal allemand Kicker suite à son transfère séduisant à l’Inter. Voici l’intégralité de ses déclarations basée sur la traduction italienne de nos confrères de FcInter1908.it : "Ce qu’il s’est passé, c’est qu’il y a eu mon merveilleux transfert à l'Inter, que je considère comme d’une beauté incroyable." Étiez-vous tombé d'accord Newcastle ? "C’est ce qu’il semblait : Tant de personnes ont écrit tant de choses comme s’ils étaient présents, comme bon leur semblait. Oui j’ai reçu une offre, mais je l’ai refusé, je n’ai jamais dit oui. Je suis toujours étonné de voir que certaines choses soient discutées d’une façon discrète entre les deux parties et qu’elles fuitent de cette façon ensuite: Tu te dis toujours : On va garder cela pour soi, et une heure après, tu lis tout sur le net, c’est vraiment énigmatique pour moi." "J’ai pensé à Newcastle, mais je ne l’ai effectivement jamais pris en considération, car chaque fois que je dois prendre une décision, je la prends en dressant une liste de ce qui est Pour et de ce qui est Contre et je regarde ce qui pèse le plus dans la balance. Dans les Pour, il y avait un contrat important et la Premier League, dans les Contres, il y avait tellement de points négatifs que j’aurais compromis mes objectifs sportifs, je pense que c’est humain de m’être tout de même donné le temps de la réflexion." Aurais-je du partir pour faire le même job avec un salaire plus lucratif ? "Montrez-moi qui aurait dit non merci immédiatement. Avec cet argent, j’aurais probablement pu mettre à l’abri ma famille pour une paire de génération." Vous avez donc renoncé à une valise pleine d’argent ? "J’aimerai à la fin de ma carrière regarder derrière mois et pouvoir dire : J’ai obtenu le maximum de ma carrière sportive et je n’ai jamais ressenti ce feeling avec Newcastle dès le début." Les tifosi auraient pût être furieux... "Il faut savoir que ne serai jamais allée jouer n’importe où dans le désert : Newcastle évolue en Premier League, soit le meilleur championnat du monde. Il aurait été tout de même admis que cela aurait été pour un salaire bien plus important et je peux comprendre que des personnes m’ont accusé de revenir sur mes principes, c’est aussi pour cela que j’ai refusé d’y aller." "Je reste malgré tout un grand romantique, je n’aime pas l’idée de se dire qu’il faut s’enrichir toujours plus, et je ne crois pas qu’il ne soit pas possible d’inverser cette tendance C’est évident que moi aussi je bénéficie de ce système : A l’Inter, je ne toucherai pas vraiment le salaire d’un apprenti." Aviez-vous l’idée de quitter l’Atalanta en janvier ? "Absolument pas, je n’avais pas prévu de recevoir une offre et de rendre des comptes à Newcastle et, je m’attendais encore moins à ce qu’un Top Club comme l’Inter m’attende au tournant. Après avoir vécu deux saisons, vraiment exceptionnelles, j’ai commencé à penser à un transfert, mais maintenant en hiver ? Cela faisait quatre mois que je ne touchais plus le ballon, c’est pour cela que c’était une surprise, mais une surprise triplement belle." Quand avez-vous pris connaissance de l’intérêt de l’Inter ? "C’était de la folie, le lundi soir j’ai reçu plusieurs messages de mon agent, mais j’étais parti dormir depuis peu. Il me disait que le Directeur Sportif de l’Inter l’avait convoqué dans son bureau à Milan sans ménagement et qu’il voulait me recruter déjà pour le mois de janvier." Est-ce vrai qu’il y avait déjà eu une possibilité de rejoindre l’Inter en 2020 ? "Oui, c’est pour cette raison que j’ai réagi avec prudence, mon agent m’a dit : Cette fois, cela devrait aller au bout. Et tout s’est accéléré si rapidement dans la journée de mardi. Les clubs se sont rencontrés et ont cherché à finaliser le transfert d’une telle façon que le mardi soir celui-ci était déjà certain. Le mercredi, les clubs avaient trouvé un accord et je suis allé à Milan dans l’après-midi car l’Inter voulait être certaine que j’avais bien été soigné de ma blessure. Jeudi, la visite médicale était passée, c’était vraiment irréel." Pourquoi l’Atalanta s’était opposé à votre transfert, avant, et pas cette fois ? "Je me le suis aussi demandé, après avoir salué mes équipiers dans le vestiaire, je suis allé voir le Président Percassi et je lui ai justement posé la question: Pourquoi maintenant, pourquoi en hiver ? Il m’a répondu, nous en avons parlé dans le club et nous sommes tombé d’accord sur le fait que tu méritais d’avoir ta chance dans un Top Club, tu t’es dévoué pour le club tu as toujours tout donné. A présent un Top Club s’est présenté et nous te laisser le rejoindre car nous te souhaitons le meilleur de tout notre cœur. Cela m’a profondément touché." "Il y a encore quelque part, dans ce monde qu’est le mercato, un peu d’humanité. Je crois à ce que Percassi m’a dit, nous sommes dans une période pandémique et il y a aussi naturellement l’aspect économique : Je suis arrivé à l’Atalanta pour moins d’un millions d’euros et, à présent, l’Atalanta recevra une somme importante avec ma vente, c’est une situation qui convient à tout le monde." L’Atalanta recevra 25 millions d’euros de votre vente… "Je laisse tomber le fait qu’il est absurde de se dire qu’un homme vaut plus qu’un autre, mais je pense valoir cette somme sur base du mercato actuel, et je ferais tout pour être à la hauteur de ce prix." Quand avez-vous parlé avec Inzaghi ? "Quand il était clair que les clubs avaient trouvé l’accord : Il m’a appelé pour me dire en souriant : "Vu comment les choses se sont mise en place, tu ne marqueras plus contre moi." Face à la Lazio, je marquais toujours avec régularité. Il m’avait dit que l’Inter cherchait un renfort pour faire des courses sur l’aile gauche et qu’il pensait depuis quelques temps déjà que j’étais le joueur adapté à ce poste : Je n’aurai pas de problème pour m’adapté, lui ai-je répondu." L’Inter joue en 3-5-2 comme l’Atalanta…. "Je devrais avoir les mêmes libertés, surtout en phase offensives, c’est ce que m’a dit l’entraineur : Inzaghi m’a donné immédiatement l’impression de compter sur moi et d’avoir un plan bien précis me concernant. Pour moi c’est le plus important et j’en suis très honoré." Quand retrouverez-vous les terrains ? "Par chance, j’en suis à ma dernière semaine d’entrainement individuel. Je vais faire une nouvelle IRM et si tout va bien et que le muscle est guéri, je réintégrerai piano le groupe. Je devrais retrouver ensuite le rythme, mais cela ne devrait plus durer trop longtemps." Initialement, votre retour était prévu à la fin du mois de novembre… "Quelque chose s’est mal passé et j’étais trop confiant, de plus, il y avait les rencontres fondamentales face à la Juventus et face à Villareal en Ligue des Champions. Mon muscle n’a pas supporté la mise sous tension et j’ai de nouveau été blessé au même endroit, en jetant par la fenêtre deux mois de travail…" Vous en voulez-vous ? "En grande partie oui, j’ai appris aussi à mieux connaitre mon cors plus que quiconque et c’est pourquoi la décision me revient : Le médecin avait donné son accord et l’entraineur avait besoin de moi pour ces matchs important, mon ambition n’était pas à sous-évaluer car je voulais revenir le plus tôt possible sur le terrain et j’étais trop naïf. J’aurais dû prendre plus de temps, je m’en veux surtout à moi-même." Liverpool ? "Pour le match aller, vu mon étant de santé, je ne serai probablement pas encore sur le terrain. En général, Liverpool est considéré comme la pire équipe que nous aurions pêcher. Après le Derby, nous avons un autre match difficile face au Napoli. Si nous sommes dans notre état de forme habituel, nous pourrons aborder la rencontre face à Liverpool avec les épaules larges, ce sera du 50/50." Nous vous avions vu pleurer lors du match de Ligue des Champions face aux Young Boys. "C’était des larmes de tristesses car je savais déjà à ce moment-là qu’il ne s’agissait pas d’une petite blessure, je n’avais jamais rien ressenti de tel, j’ai pensé à un arrêt de six mois." Avez-vous pensé à la sélection nationale ? "Oui, absolument, l’équipe allemande est bien couverte pour chaque poste, chaque partie que je ne pouvais pas jouer était un motif pour ne plus être convoqué. L’équipe nationale est ce qu’il y a de plus grand pour moi. Le sélectionneur national Flick m’a immédiatement contacté pour me souhaiter une bonne guérison et ces derniers mois, il est toujours resté en contact avec moi pour savoir comment évoluait les choses." Voulez-vous reprendre votre poste en sélection ? "C’est mon désir et mon objectif, Je sais que je n’ai pas joué depuis longtemps mais je suis extrêmement motivé et je veux prouver que l’on peut compter sur moi. Et si j’y parviens, le sélectionneur n’aurais aucun problème à me réintégrer dans la liste." La Coupe du Monde ? "Je ne veux pas la rater, peu importe la raison." Robin Gosens peut-il devenir le nouvel Andreas Brehme ? "Brehme est une icône de l’Inter. Si je parviens à rejoindre ce statut, c’est que je serai parvenu à faire les choses correctement, j’aimerai énormément écrire une page d’histoire avec l’Inter." On disait l’Inter dans une année de transition avec les départs d’Antonio Conte, de Romelu Lukaku et d’Achraf Hakimi…. "Lukaku et Hakimi ont été deux des meilleurs joueurs de la dernière saison, il faut féliciter le club qui malgré ces départs est à nouveau en tête du classement. L’Inter propose le jeu le plus attrayant de la Serie A, et je ne suis pas le seul à le penser." Lorsque votre contrat à l’Inter se terminera, rêveriez-vous de poursuivre votre carrière en Bundesliga ? "C’est mon objectif déclaré, mais je veux avant laisser mon empreinte à l’Inter, je garde au coin de ma tête le rêve d’évoluer un jour en Bundesliga." Si ce n’est pas possible, Newcastle pourrait-il s’avérer être sportivement parlant par la suite ? "Sur ce sujet, le mieux à faire est de ne plus m’exprimer." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. L'Inter et Manchester City sont déjà prêts à enrôler l'attaquant Argentin de la Juventus Paulo Dybala, en tant qu'agent libre cet été. Comme le rapporte la Gazzetta dello Sport, les Nerazzurri sont prêts à passer la seconde dans le dossier Dybala, en vue d'un futur transfert estival. Mais ils rencontreront la concurrence des Sky Blues de Manchester City. Dybala est toujours en négociation pour essayer de renouveler son contrat avec les Bianconeri, qui ne sont plus disposés à offrir un bail de 8M€ net par saison sur 5 ans, comme ils l'avaient proposé à l'automne. Le joueur de 28 ans est mécontent que son club ait abaissé son offre, qui se trouve désormais aux alentours de 7M€ net par saison. Mais il se sent plus globalement irrité par son traitement de la part du club Piémontais. Les Nerazzurri sont prêts à se jeter sur l'occasion et pourraient faire une proposition à Dybala prochainement, mais ils feront sûrement face à une rude concurrence, étant donné la qualité du joueur et le fait qu'il serait gratuit cet été. De grands clubs européens sont intéressés, mais ce serait bien le géant de Premier League Manchester City qui serait le plus prompte à concurrencer l'Inter, avec une offre de leur part. Internazionale.fr ~ © Aurios-Inter Via SempreInter
  22. Il devait être le fer de lance, il est devenu une épine dans la pied. Attendu comme la pièce manquante qui devait l'aider à jouer le titre, Chelsea se débat entre méforme, blessure et déclarations intempestives de son attaquant Romelu Lukaku. "Ce sont les joueurs qui sont au service de l'équipe, et non pas dix joueurs au service d'un seul". La déclaration péremptoire de Thomas Tuchel, lundi, à la veille du match à Brighton (1-1), a donné la mesure de la crispation qui entoure le Belge, arrivé pour 115 millions d'euros de l'Inter Milan cet été. Tout le monde s'attendait à voir le colosse enchaîner les buts et les Blues rivaliser avec le tenant du titre, Manchester City, qui avait échoué à recruter Harry Kane et entamait la saison sans véritable avant-centre. Mais après 23 matches joués par les Blues, dont 15 avec le Belge, les rêves de titres se sont envolés et Lukaku n'a que 5 buts à son compteur, moins que Mason Mount (7) ou Jorginho (6), qui tire les pénalties, et que quatre milieux de City. Jusqu'à mi-octobre, pourtant, tout allait plutôt bien. Malaise persistant Chelsea était en tête du championnat et si le rendement du Belge n'était pas celui espéré pour un joueur rompu à la Premier League après avoir joué à Chelsea une première fois, Everton et Manchester United, une période d'adaptation à ses coéquipiers et au rôle confié par son nouveau coach allemand, restait compréhensible. Cela s'est compliqué avec une blessure en sélection mi-octobre, puis une contamination au Covid qui l'ont privé d'une demi-douzaine de matches. Et alors que son retour semblait positif, avec 2 buts et une passe décisive en deux rencontres, une interview à Sky Sport Italia est venue mettre le feu aux poudres. "Je ne suis pas heureux de la situation" à Chelsea était la phrase qui avait retenu l'attention, même s'il avait immédiatement ajouté "mais je suis quelqu'un de travailleur et je ne dois pas abandonner. J'ai toujours dit que je portais l'Inter dans mon coeur, je vais y retourner, je l'espère vraiment", avait-il aussi lâché, au sujet d'un club pourtant bien content de le vendre pour renflouer ses caisses. Les excuses du joueur n'ont pas dissipé le malaise créé par cet entretien réalisée trois semaines plus tôt, mais publiée juste avant un match contre Liverpool (2-2), alors que Chelsea faiblissait dans la course au titre. Lukaku sait qu'il n'aura droit à aucun traitement de faveur. "Bienvenue dans la réalité" "Bienvenue dans la réalité. Nous sommes sous les projecteurs et nous sommes jugés au quotidien, c'est comme ça, quand on est un joueur décisif", a encore tranché Tuchel vendredi, alors que se profile, dimanche (17h30), un match contre Tottenham qui se fait pressant dans le sillage de Chelsea. Il n'y aura aucune adaptation du 3-4-2-1 de Tuchel pour se rapprocher du 3-5-2 d'Antonio Conte à l'Inter avec lequel Lukaku avec marqué 64 buts en 95 matches. Seul en pointe, alors qu'il a expliqué en octobre sur le site de l'UEFA qu'il "détestait jouer en pivot", Lukaku peut beaucoup moins prendre le ballon sur le côté et face au but pour partir à l'assaut des cages adverses en se recentrant, comme il le faisait en Italie. Le fait qu'il ait aussi rarement été associé aux deux mêmes joueurs sur les côtés n'a pas aidé à créer les automatismes, alors que le niveau de performance inégal d'Hakim Ziyech, Timo Werner ou Christian Pulisic, devrait servir de circonstance atténuante. Avec une telle frustration réciproque (le club qui n'en a pas pour son argent, le joueur qui n'est pas utilisé comme il le souhaite) l'expression "bombe à retardement" utilisée par l'ancien joueur Jamie Carragher dans sa chronique dans The Telegraph, vendredi, ne semble pas exagérée et le temps presse pour la désamorcer si Chelsea ne veut pas voir toutes ses ambitions voler en éclat ®AFP
  23. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport et, parfois, il existe des équipes qui vous veulent que du bien, comme la Lazio : Après nous avoir offert Roberto Mancini dans le passé, non-prolongé Stefan De Vrij et avoir cédé Simone Inzaghi, le club romain souhaite s’attacher les services de Matias Vecino Si le joueur est en fin de contrat au 30 juin 2022, le club entraîné par Maurizio Sarri souhaiterait le signer immédiatement: "L'intention première du club romain était de le signer gratuitement en été, mais ces derniers jours, le désir d'essayer de le recruter immédiatement a grandi. Bien sûr, certaines conditions particulières seront nécessaires comme surmonter l'obstacle que constitue le désormais célèbre "indice de liquidité". "L'autre problème est d'ordre économique, à savoir la mini-compensation que l'Inter exigera pour libérer le milieu de terrain. Pour l'Inter, Vecino risque de devenir un salaire de plus à payer et les 2-3 millions demandés pourraient alors le compenser. Le reste, pourrait être libéré par la vente de Muriqi au Cska." "D'un autre côté, Vecino retrouverait Maurizio Sarri, ce qui pourrait lui faire changer d’avis sur le fait de rester à Milan : Le joueur ayant déjà refusé de rejoindre le Genoa et Everton en Premier League." Effet domino "Si la première demande de Simone Inzaghi est celle de trouver une alternative au toujours très fiable Ivan Perisic, avec le départ de Vecino, l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et Piero Ausilio seront dans l’obligation de renforcer le milieu de terrain. Lors des échanges relatif à Stefan Sensi, le nom de Morten Thorsby a été cité. En fin de contrat en juin 2023 et ayant déjà fait part, à la Sampdoria, de son refus de parapher un nouveau contrat, il pourrait très bien rejoindre l’Inter en prêt et un simple droit de rachat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. L’Inter du ‘futur’ se dessine et avec l’arrivée d’André Onana, l’équipe renforce un secteur prioritaire : En effet, Samir Handanovic n’est pas éternel et le poids de l’âge se fait tout doucement ressentir Analyse de l'article paru dans la Gazzetta Dello Sport Après Samuel Eto’o, un nouveau joueur camerounais va revêtir le maillot de l’Inter, il s’agit d’André Onana, lui qui s’est soumis, hier, à la traditionnelle visite médicale à Milan, lui qui défendra la saison prochaine, la cage Nerazzurra. Il s’agit d’une opération à paramètre zéro et le joueur paraphera un contrat valide jusqu’au 30 juin 2027. L’Inter a donc enrôlé le gardien du futur : 25 ans, international camerounais, et un physique explosif. Lui et les Tifosi Nerazzurri ont un mythe en commun : Samuel Eto'o. Il prendra également la relève d’un poste occupé par Giuliano Sarti, Ivano Bordon, Walter Zenga, Gianluca Pagliuca, Francesco Toldo, Julio Cesar et, enfin, le bon Handa. Onana André Onana est un numéro un d’origine africaine qui a fait ses classes à Barcelone, et s’il ne quittera l’Ajax gratuitement qu’au mois de juin, il a déjà fait connaissance, hier, avec sa nouvelle ville. En tout premier lieu, l’équipe hollandaise a été avisée officiellement par l’Inter, hier, à travers un courriel qui n’a surpris personne, il s’agissait d’une communication nécessaire d’un fait connu de tous, d’une obligation d’informer le club propriétaire d'une négociation d’un joueur en fin de contrat comme le stipule le règlement de la FIFA, afin de procéder à un recrutement au mois de juillet. Dans le même laps de temps, Onana atterrissait à Linate via un vol privé en compagnie de son agent Albert Botines, l'homme qui a été contact continu, lors de cette dernière année, avec Piero Ausilio. Il a été pris en charge par une voiture officielle du club pour la visite habituelle des installations sanitaires de Milan. La première partie des examens ont eu lieu à l’Istituto Humanitas di Rozzano, avant de rejoindre le Coni pour obtenir le certificat d’aptitude sportif (l’idoneità) et pour rencontrer par la suite la Direction Interiste et échanger également avec Simone Inzaghi. La prochaine étape aura lieu le 1er février, ce jour-là, et conformément aux règles établies par la FIFA, le contrat sera signé et déposé, il ne s’agit plus que d’une simple formalité vu les tests réalisé hier. Onana percevra 3 millions d’euros jusqu’au 30 juin 2027, mais plus que l’aspect financier, ll y a eu une confiance constante qui l’a convaincu : L’Inter a été l’équipe qui s’est montrée la plus insistante pour le recruter, en s’activant il y a déjà un an, s’n est suivi l’intérêt de plusieurs clubs de Premier League en commençant par Arsenal. "L’option d’un retour à Barcelone club qui l’a quitté en 2015 pour partir à Amsterdam, n’a jamais été pris en considération malgré quelques déclarations ringardes lâchées tactiquement ces derniers mois." Handanovic Pour sa première année, l’Onana Nerazzurro pourrait être accompagné de l’éternel Handanovic dont le contrat arrive à échéance le 30 juin 2022. Le Capitaine se verra proposer une prolongation d’une année qu’il va soigneusement évaluer et ce même si son agent Fali Ramadani commence déjà à le proposer aux quatre vents : Le Slovène ne semble pas se voir ailleurs et semble métaboliser son nouveau rôle de "tuteur"pour son futur et jeune concurrent. "Toutefois, son nombre de titularisation dans la saison diminuera drastiquement et cela pourrait être bizarre pour lui, qui était un cannibale habitué à laisser des miettes au reste de la compagnie." Mais l’Inter, avec un gardien âgé de 37 ans était quasiment dans l’obligation de se lancer dans une phase de transition : La contribution de Samir pourrait donc s’avérer décisive pour la destinée des Nerazzurri : Avec deux portiers qui peuvent revendiquet le poste de titulaire, il pourrait "adoucir" l’atterrissage du Camerounais à Milan. "Le tout sera respecté suivant un schéma établi par l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta qui a expérimenté cette situation en 2017-2018, lorsqu’il était encore à la Juventus, avec l’arrivée de Wojciech Szczesny qui était à la cour de Buffon, une situation utile qui aura ouvert la voie au joueur polonais après une année à avoir coexisté avec Gigi." Pensez-vous que les performances de Samir pourraient être impactées à la suite de la confirmation de l’arrivée d’André à l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Christian Eriksen s’est exprimé, en personne et pour la première fois, depuis ce maudit 12 juin où il fut victime d’une crise cardiaque foudroyante lors de la rencontre valide pour l’Euro 2020, Danemark-Finlande. Remercié à contre-cœur par l’Inter, Chris s’est exprimé sur la chaîne danoise DR1: "C'était fantastique de voir tellement de personnes qui ont eu l’envie de m'envoyer des messages et des fleurs. Ce que j’ai vécu a impacté tellement de personnes et ils ont voulu me démontrer leur sympathie envers moi et ma a famille. Cela m'a rendu fier. Il y avait de plus en plus de fleurs qui arrivaient à l’Hôpital, c’était même étrange car je ne m'attendais pas à toute cette proximité, je suis mort durant cinq minutes. Et après cela, c’était extraordinaire et cela m’a beaucoup aidé de recevoir autant de soutien de la part de tout le monde, merci à tous." "On m’écrit encore, je tiens à remercier en personne les docteurs, les gens que j’ai rencontré, mes équipiers d’équipe et tous ceux qui m’ont fait preuve de soutien, que ce soit en Italie et au Danemark : Je tiens à remercier tout le monde car j’ai reçu du soutien des quatre coins du monde." "J’ai envie de disputer la Coupe du Monde au Qatar, c’est mon objectif de toujours, je ne sais pas si j’y parviendrais, mais c’est tracé sur mon horizon : Je veux revenir, je suis sur d’y parvenir car je ne me sens pas si différent que par le passé. Physiquement, je suis dans mon meilleur état de forme. Mon rêve est de revêtir à nouveau le maillot du Danemark et de jouer à nouveau au Parken (ndr : Il s’agit du stade où il a été foudroyé sur le terrain) et prouver que ce qu’l s’est passé ne se reproduira plus. Je veux montrer que je suis capable de le faire, mon cœur n’est pas un obstacle." Le saviez-vous ? Selon le Daily Mail, le futur d’Eriksen pourrait se diriger vers la Premier League où des clubs huppés, mais non dévoilé pour l’instant, ont fait part d’un sérieux intérêt Martin Schoots le révèle, l'Inter ne voulait pas se séparer de Christian: "Ce qu'il s'est passé n'a rien à avoir avec la situation personnelle de Christian. Il s'agit de réglementations existantes depuis des décennies et qui s'appliquent à tous. Quelques jours après l'Euro, je savais déjà que l'Italie allait être dans une impasse et que nous devions en parler à nos avocats sur place: L'Inter voulait continuer avec Christian!" ®Antony Gilles – Internazionale.fr