Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'rafael benitez'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

6 résultats trouvés

  1. Notre ancien président Massimo Moratti, qui s'exprimait lors de la présentation du livre d'Ivan Zazzaroni "Devenir Mourinho" organisée cet après-midi à Milan, a rappelé son lien particulier avec le Special One et a dévoilé quelques anecdotes sur l'aventure du Portugais sur notre banc. "Avec Mourinho, la fin était belle et j'étais content parce que la même chose est arrivée à mon père aussi. Pas seulement une grande émotion, c'était émouvant. Lorsque vous êtes dans une équipe de football, vous essayez toujours de chasser ce quelque chose pour peut-être vous faire pardonner certaines erreurs. Et quand son mandat a pris fin, j'ai essayé de comprendre comment recommencer. Mourinho a facilité les choses, mais gagner n'est jamais facile. Son sens des responsabilités et son soutien envers les joueurs ont fait la différence. C'est une personne qui sait tout, pas seulement sur le football. Il est une personne intelligente, pragmatique. Mourinho ne se repose jamais, il inculque toujours cette idée. Sa Roma est une bonne équipe." "Ai-je été amusé par sa polémique avec les arbitres ? Non, car moi aussi j'étais controversé par les arbitres. J'aimais ce fait parce qu'il était entré dans l'esprit de la société qui n'a jamais été la société du palais. Puis il a tout du spectaculaire, comme quand il a fait avec le geste des menottes. Mourinho est plus qu'un entraîneur. Il était humble, il a travaillé dur et en même temps il vous a donné quelque chose de plus. Mais pas seulement aux joueurs, mais aussi au club et au public." "Il y a eu des bas entre nous, c'est logique. Mais ils ont été compensés ou en tout cas ils ont servi à avoir les hauts et à se comprendre et se mettre au même au niveau. Mourinho est le seul entraîneur qui ne m'a jamais appelé pour avoir un footballeur. Cela ne s'est produit qu'une seule fois, lorsqu'il a dépensé pour Quaresma que je ne voulais pas prendre. Puis j'ai dit oui parce que j'en avais marre de l'entendre. Il avait fait des promesses au joueur et j'ai décidé de lui faire plaisir. Après ça plus jamais. Et j'ai eu de nombreux entraîneurs et tous demandaient des joueurs à toute heure." "Son adieu ? Je savais qu'il allait au Real Madrid, je ne voulais pas rompre le charme. Pour moi, l'idée d'aborder ce sujet ne m'a pas touché car je voulais le faire travailler tranquillement afin de tout gagner. Et en fait il a tout gagné." "J'ai comparé Mourinho à Herrera. J'ai été frappé par une interview avec lui des années plus tôt, alors qu'il était l'entraîneur du Porto. Il devait jouer une demi-finale de Ligue des champions et a déclaré qu'il ne pensait pas à ce match mais à la finale. Ça m'a vraiment beaucoup touché. Herrera et Mou sont non seulement bons dans la communication mais aussi dans le professionnalisme et le sérieux avec lesquels ils accomplissent leur travail. Mou n'est pas un manager mais un vrai professionnel et un coach complet. Il respecte l'environnement dans lequel il travaille et il ne cesse jamais d'apprendre. Les joueurs avec moi ne se sont jamais plaints de Mourinho." "Jaloux qu'il soit à Rome ? Non, je l'ai entendu souvent et j'étais au courant de cette opportunité. J'étais content qu'il puisse aller à Rome car pour lui c'est le bon endroit pour s'exprimer. A Rome, il rajeunit, car il peut construire son équipe en partant de la base. C'est un effort qui le pousse à être plus jeune. Quand la Roma a pris Mourinho, j'ai tout de suite pensé aux supporters de la Roma. La beauté de se réveiller heureux précisément parce que l'entraîneur est quelqu'un comme Mourinho. C'est une bonne chose. En tant qu'Interista, je ne suis pas jaloux du fait qu'il soit retourné en Italie et ait choisi d'entraîner la Roma." "Je suis sûr que s'il était resté, il aurait aussi bien réussi en troisième année. Après lui, j'ai pris Benitez et j'ai été surpris par moi-même car c'était un entraîneur avec qui Mourinho n'avait pas de grandes relations. J'ai rencontré Benitez, et comme l'a dit Mou, il ne m'a pas bien parlé. Nous avons tous les deux commencé du pied gauche. Puis j'ai pris Leonardo, il était très doué pour recréer le climat parfait. Nous avons failli remporter le championnat. Il était très doué pour s'adapter à la société après tout ce qui s'était passé. Bien sûr, Mourinho laisse le vide au moment où il s'en va." Traduction alex_j via FCInterNews.
  2. Moment compliqué pour l'Inter avec 3 défaites sur les 7 premiers matchs. Une performance en demi-teinte qui pousse Simone Inzaghi à une relance rapide après la trêve internationale. Comme le rappelle La Gazzetta dello Sport, il existe cependant plusieurs poids lourds libres à ce jour. Thomas Tuchel a été limogé par Chelsea après un mauvais début de saison. L'Allemand a un contrat avec les Blues jusqu'en 2024. Mauricio Pochettino a été limogé par le PSG après le flop en Ligue des champions. Son contrat avec les Français expire en juin 2023. Zinedine Zidane n'a entraîné que le Real Madrid mais a tout gagné, trois Champions et deux Liga. En attente d'une nouvelle proposition. Lié à Everton jusqu'en 2024, Rafa Benitez, limogé en janvier, cherche une nouvelle équipe. Claudio Ranieri, également à la recherche d'une nouvelle proposition, est lié à Watford jusqu'en 2023. Paulo Sousa, ancien joueur de l'Inter et de la Juve entre autres, fait également partie des profils les plus intéressants. Dejan Stankovic qui a démissionné il y a un mois en tant qu'entraîneur du Red Star Belgrade. En 3 ans il a remporté 3 championnats. Marcelo Bielsa n'a pas entraîné Leeds depuis février et attend une nouvelle opportunité. Jorge Sampaoli, ancien sélectionneur du Chili et de l'Argentine, attend également. Joachim Low, ancien sélectionneur de l'Allemagne, Ole Gunnar Solskjaer, ancien de United, et Quique Setien complètent la liste des 12 meilleurs techniciens en attente d'un appel. Traduction alex_j via FCInter1908.
  3. Davide Santon, l'ancien enfant de l'Inter selon José Mourinho, a décidé de raccrocher définitivement les crampons. Voici ses déclarations à Tuttomercatoweb.com. Introduction. "Je suis obligé d'arrêter de jouer. Non pas pour ne pas avoir eu d'offres, pour rien d'autre, mais juste parce que mon corps avec tant de blessures dans le passé, n'en peut plus. Je ne veux pas, mais je dois." Un choix douloureux. "J'ai subi les premiers mois. J'ai eu le temps d'y penser, d'y réfléchir. Quand j'étais hors du XI à Rome, j'ai eu une première période où j'ai souffert. Je ne m'attendais pas à cette fin de carrière. Je voulais jouer, m'amuser, malheureusement j'ai tout eu tout de suite et je suis arrivé haut. Mais il faut accepter : j'ai beaucoup réfléchi, j'ai une famille, deux filles, maintenant je me consacre à ça et après je verrai si je reste dans le foot ou dans un autre domaine." Une parenthèse particulière de sa carrière. "La première période à l'Inter a été la meilleure quand on a tout gagné. J'ai eu des arrêts, des blessures, mais c'était beau : j'étais jeune et je n'avais pas réalisé qu'on entrait dans l'histoire. On n'a perdu que la Supercoupe d'Europe, c'était le meilleur moment. J'étais avec des champions extraordinaires dans le vestiaire." De nombreux techniciens qui l'ont fait grandir. "Mourinho, Benitez, Leonardo, Gasperini, Mancini, Conte qui m'a appelé en équipe nationale, Pioli, Spalletti, Pardew, De Boer, Fonseca, Di Francesco, Ranieri... Sans oublier ceux des premières années dans le secteur des jeunes à l'Inter, bien sûr. Avec Mourinho j'ai vécu la période la plus glorieuse mais je ne le range pas parmi les plus sereines : j'étais jeune, il y avait beaucoup de pression dans le milieu. Pendant l'année de la Champions, j'ai été absent six mois à cause de problèmes physiques, ce n'était pas une période de grande sérénité contrairement à ce qui se passe avec Pardew d'abord puis Carver. On a joué la Ligue des Champions, Tottenham nous a dépassé mais il n'y avait pas de grosses pressions , l'environnement était extraordinaire." Santon ne cache pas une pointe d'amertume lorsqu'il évoque le vrai regret de son aventure footballistique. "Quand je me suis blessé à dix-huit ans chez les U21, j'ai été blessé parce qu'ils m'ont fait entrer. J'ai senti que mon genou était cassé, ça faisait mal. A la fin de la première mi-temps je suis allé aux vestiaires, je me sentais mal, le deuxième coach m'a dit 'on a besoin de toi, tiens bon' et j'ai décidé de ne pas lâcher. J'ai joué toute la seconde mi-temps avec un genou cassé et je l'ai cassé pour de bon. D'une petite fracture c'est devenu une vraie fracture. Au lieu d'arrêter, d'écouter le corps, j'ai décidé de continuer." L'avenir n'est pas encore décidé, mais Santon a déjà des idées à ce sujet. "Le football est devenu un monde où il n'y a pas d'amour avec lequel j'ai grandi. J'avais Moratti comme président, il était comme un père, il montrait de l'affection pour le joueurs. Maintenant c'est le business, ils t'utilisent, te téléchargent et en prennent un autre. Je ne sais pas si ça m'appartient encore ou pas... Le truc que j'aimerais faire c'est coacher dans un secteur jeunesse. Je dois y réfléchir. Mais je ne sais pas si je dois continuer dans ce monde ou pas, peut-être même commentateur. Vous devez avoir le stimulus à l'intérieur, vous devez obtenir la bonne étincelle dans ce que vous faites et là je déciderai quoi faire, avec amour et désir." Traduction alex_j via FCInter1908.
  4. En effet, même si une certaine presse fait sous-entendre que la négociation menant à Lorenzo Insigne ne serait qu’un jeu de dupe de la part de Giuseppe Marotta, dont la finalité serait de faire flancher Claudio Lotito afin de recruter Joaquim Correa, la réalité est tout autre: Selon Sky Sport, l’Inter évalue sérieusement et avec attention, la situation relative au Capitaine du Napoli en fin de contrat au 30 juin 2022. Révélation de Luca Marchetti "L’Inter veut s’entretenir avec Insigne, et profiter d’une situation qui est loin d’être résolue au Napoli, le Capitaine a trois options : Celle de la prolongation reste la voie la moins praticable économiquement Celle d’un transfert immédiat Celle d’un transfert gratuit en fin de contrat" "L’Inter peut lui offrir un important contrat, et l’on parle d’une somme de 30 millions d’euros. Mais il y a lieu de prendre en considération le contexte émotionnel car le joueur est né et a grandi au Napoli, dont il est devenu à présent le Capitaine. Il y a également l’intérêt concret de l’Everton de Rafael Benitez et celui du Zenith Saint-Pétersbourg. Il faudra voir comment l’Inter se montrera sérieuse, aussi bien au niveau de l’impact que de sa démarche technique." "L'Inter a déjà tenu à faire savoir qu’elle était présente en s’affichant dans tous les domaines. La tâche reviendrait ensuite à Inzaghi de pouvoir l’intégrer : L’Inter est sur le joueur et elle pourrait sérieusement le mettre en difficulté dans sa prise de décision. Dès Aujourd'hui, l'Inter peut prendre Insigne qui est une grande opportunité sur le Mercato pour une somme estimée entre 25/30 millions d'euros parce qu’elle pourrait le satisfaire financièrement vu qu’elle propose une masse salariale différente du Napoli." Selon le Corriere Dello Sport, Insigne confirme le tout: "Dans la salle destinée au petit déjeuner et face aux articles le concernant, le joueur a dit "Oui c’est vrai"- confirmant de la sorte la possibilité de dire au revoir au Napoli: Insigne n’a pas voulu cacher la vérité à ses équipiers en enchaînant immédiatement par "il y a une possibilité pour partir."." Lorenzo Interiste, ça vous dit ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. "Vaut mieux avant qu’après, l’Inter a déjà en main le oui d’Hector Bellerin et une ouverture avec Denzel Dumfries, pour lequel elle est en duel avec l’’Everton estampillé Rafa Benitez". Tel est le synopsis de l’article de la Gazzetta Dello Sport en regard à celui qui devra devenir l’héritier d’Achraf Hakimi. L’objectif de l’Inter est de parvenir à finaliser un recrutement d’ici à la fin du mois, afin d’offrir à Inzaghi la possibilité de disposer d’un nouveau renfort avant de partir pour les Etats-Unis Denzel Dumfries est le préféré de l’Inter. Révélation de l’Euro, le PSV est vendeur. Si l’Inter a sondé le terrain, elle a reçu en retour qu’une somme de 20 millions d’euros est exigée, une somme qui actuellement n’est pas possible à atteindre pour le club Nerazzurro. Everton, sur demande de Rafael Benitez, s’est inséré dans la transaction, une réunion avec ses agents est prévue la semaine prochaine pour parvenir à convaincre le joueur d’opter pour cette destination. Dumfries, lorsqu’il a su que l’Inter était intéressé, a marquer immédiatement son accord. Pour l’heure, le PSV n’est pas disposé à se priver de son joueur par le biais d’un prêt avec un droit d’achat De son côté, Hector Bellerin a confirmé à Arsenal, son intention de quitter le club, ce qui met l’Inter en position de force pour parvenir à traiter sur la base d’un prêt avec un droit d’achat. Comparé à Dumfries, l’Inter peut agir avec plus de sérénité. L’objectif est de régaler à Inzaghi au plus vite un joueur qui pourra s’avérer décisif pour le développement de sa nouvelle Inter Le Saviez-Vous ? Alors que la presse italienne annoncée la cession d’Henrique Dalbert à Trabzonspor, celui-ci a refusé cette destination, tel un Joao Mario en puissance. Si l’Inter ne compte pas résilier le contrat du brésilien, elle peut d’ores et déjà "compter sur l’intérêt de Cagliari" selon des révélations dévoilées lors de l’émission Sky "Calciomercato - L'Originale". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Le vrai point fort de l'Inter de Spalletti est la défense. L'équipe guidée par le technicien de Certaldo n'a concédé que 3 buts lors des 8 dernières journées. Pour retrouver une telle performance après 10 jours de championnat nous devons remonter à l'année 2010-2011, la dernière à avoir apporté un titre au club. A l'époque avec Benitez sur le banc, les buts encaissés étaient seulement de 5, mais les points au classement étaient seulement de 19 (contre 22 aujourd'hui). L'année dernière, malgré la deuxième place (26 points), Icardi et ses compagnons n'en avaient concédé que 7, idem en 2015-2016 avec Mancini et en 2008-2009 avec Mourinho. Spalletti s'améliore par rapport à sa première année milanaise et se paie le luxe de faire mieux que le Special One.
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...