Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'roberto de zerbi'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

10 résultats trouvés

  1. Archivé la victoire en Serie A face à l’invincible Napoli, l’Inter s’apprête à recevoir au Giuseppe Meazza le Shakhtar Donetsk dans un match à haute signification : Une victoire lui permettrait de se qualifier, pour autant que le Sheriff ne s’impose, à nouveau pas, face au Real Madrid ! On a énormément parlé de la rencontre face au Napoli comme d’un match charnière. Qu’ajouterait la qualification au tour suivant de la Ligue des Champions ? "Je pense que nous avons réalisé un très grand match dimanche, nous avons battu la Napoli qui avait la meilleure défense d’Europe. Les garçons ont fait preuve d’une très grande démonstration de maturité et de caractère. Nous savons que tout est entre nos mains demain. Après les victoires face au Sheriff, nous en sommes-là, nous savons que nous ferons face à une équipe qui a un très grand entraîneur et qui nous a mis en difficulté au match aller. Nous devrons être bons." Pourriez-vous faire une mise au point des blessés ? "Nous devons récupérer, dimanche nous avons dépensé tant d’énergies et nous avons connu des problèmes en cours de match, car Barella et Correa m’ont demandé le changement. Calhanoğlu était le seul averti sur le terrain, sur le 3-1. J’ai préféré faire rentrer deux milieux, j’ai préféré le retirer. Je savais que Dzeko n’était pas au mieux et Satriano n’était pas disponible, mais je devais analyser la situation. De Vrij et Sanchez ne seront pas disponible pour demain, mais mon espoir est que nos joueurs blessés se rétabliront." Le fait de pouvoir vous qualifier pour les huitièmes de finale, après dix ans, se fait-il ressentir comme une pression ou comme une stimulation ? "Nous savons à quel point la rencontre de demain est importantissime, c’est l’un de nos objectifs. Je l’avais dit le jour de mon intronisation que bien au-delà des joueurs partis que notre objectif était de retrouver les huitièmes de finales. Nous sommes bien, mais il reste encore tant à faire." "Nous savons que la rencontre de demain sera décisive car le dernier match à Madrid ne sera pas des plus faciles, mais nous savons aussi que nous défierons un adversaire de grande qualité qui est capable de te mettre en difficulté. C’est pour cela que nous chercherons à préparer la rencontre de la meilleure des façons possibles." Pour votre Inter, est-ce plus difficile de faire face à une équipe qui joue à visage découvert ou qui se renferme dans sa moitié du terrain ? "J’ai la chance d’avoir des joueurs très évolués qui joue depuis tellement d’années à de hauts niveau. Cela ne fait aucune différence, nous l’avons vu lors des derniers matchs. Nous avons fait face à des équipes qui sont venu nous prendre en jouant haut et d’autres en jouant bas. Je connais très bien le Shakhtar qui propose un jeu en contre et cet entraîneur a réussi à transmettre ses concepts rapidement, c’est une équipe très technique avec d’excellentes individualités." Est-ce que le fait que le Shakhtar doivent s’imposer peut-il vous favoriser ? "Je ne pense pas que cela changera énormément la partie, selon moi, ce sera une excellente rencontre, avec deux équipes qui jouent bien au football. Elle est extrêmement importante pour nous car elle peut tant nous donner. Au match aller, les deux équipes auraient pu l’emporter même si nous étions l’équipe qui avaient obtenus le plus d’occasions, mais le Shakthar a plus fait tourner le ballon. Nous sommes conscients que nous ferons face à une équipe qui voudra dicter la rencontre et nous chercherons à ne pas le lui permettre." Aimez-vous lire dans la presse que c’est déjà l’Inter d’Inzaghi ? "Je pense que nous sommes dans un processus de croissance est que nous sommes sur la bonne voie, mais le travail est encore long. Je pense que chaque entraîneur a ses propres idées, j’ai eu la chance de trouver un environnement optimal qui m’a très bien accueilli, avec la manière, dès le premier jour. Je cherche à apporter mes concepts et nous avons réalisé, sur ses quatre premier mois un excellent parcours." "La rencontre de ce dimanche peut nous apporter de l’auto-estime car selon moi, nous n’étions pas en défaut lors des gros matchs, seul le meilleur résultat, les trois points manquaient." Quelle est l’équipe italienne qui se rapproche le plus du Shakhtar? "Je pense au Napoli et même au Sassuolo de De Zerbi. Ce sont des équipes similaires au Shakhtar, des équipes qui cherchent la possession pour t’attirer et pour se retrouver dans des situations idéales." Que vous faudra-t ’il de plus, comparé au match aller ? "Au match aller, nous nous sommes créés tellement d’occasions, nous devrons nous montrés plus décisifs, plus chanceux, je me souviens de la barre de Barella, des tentatives de Dzeko, de Lautaro. J’aurais dû m’inquiéter si nous n’étions pas parvenus à nous les créer." "C’est clair que nous ferons face à un adversaire qui peut nous poser des problèmes : Le Shakhtar a eu la possession à l'aller, mais même si ses quelques occasions étaient bonnes, elles n’étaient pas aussi retentissantes que les nôtres." Sensi pourrait-il retrouver un peu de temps de jeu lors des prochains matchs ? "J’ai des garçons qui travaillent très bien, il me manque De Vrij et Sanchez qui sont des joueurs importants et j’espère les récupérer le plus vite possible. Les autres m’envoient de très bons signaux." "Il est aussi normal de faire des choix et en ce moment je pense plus à ceux qui ont le plus joué qu’à ceux qui ont joué le moins. Sensi travaille très bien et, comme tous les autres, il aura sa place. Il y a tellement de rencontres d’ici à Noël, lui et tous les autres pourront apporter une bonne contribution." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Simone Inzaghi s’est livré à la traditionnelle conférence d’avant-match, dans le cadre de la seconde journée de la Ligue des Champions, qui verra l’Inter défier le Shakhtar Donetsk. Pour l’occasion, il était accompagné de Stefan De Vrij Il y a 21 ans, vous, Inzaghi, aviez marqué un but contre le Shakhtar, sous le maillot de la Lazio - lors des débuts de l'équipe ukrainienne en Ligue des champions. Depuis ce moment-là et jusqu’à aujourd’hui, le Shakhtar a continué à avancer "Le parcours de l'équipe ukrainienne est vraiment optimal. Il y a deux ans, elle avait atteint les demi-finales de l’Europa League : C'est un club ambitieux, ils voudront nous poser des problèmes." Avant ce match, on peut dire que l’Inter a récolté moins que ce qu’elle a semé : Est-ce déjà une rencontre décisive pour la phase de groupe ? "Elle n’est pas encore décisive, mais elle sera importante. Le Shakhtar est une très bonne équipe qui joue bien et qui dispose d’individualités importantes : Nous devrons être brave et réalisé un excellent match : Nous revenons d’une rencontre face à l’Atalanta où j’ai très bien aimé la réaction." Vous connaissez très bien l’entraîneur du Shakhtar, à quel point cela-a-t ’il put influencer l’impact de la préparation de la rencontre ? "Après avoir vu les deux derniers matchs du Shakhtar, je peux vous dire que Roberto cherche à apporter ses idées et il est très bon. Il a apporté quelques modifications en se basant sur ses joueurs, qui sont d’une valeur absolue." Vous aviez déclaré que vous souhaitiez voir une équipe qui propose de l’intensité. Est-ce que ce que l’Inter a démontré jusqu’à présent, correspond à ce que vous vouliez voir ? "J’avais demandé à voir une équipe qui a la capacité de réagir tout en jouant bien au football, deux choses que j’ai vu lors des toutes premières rencontres. Il faut à présent trouver un meilleur équilibre dans le sens où nous attaquons avec énormément d’hommes en proposant du football, mais en cherchant à prendre moins de risques pour ne plus connaitre de contre-attaques dangereuses." Vérone, la Fiorentina et l’Atalanta vous ont pressé haut en vous mettant en difficulté : Croyez-vous qu’il s’agît-là des matchs les plus compliqués à disputer ? "Je suis d’accord, nous avons fait face à des difficultés lors de ces matchs: Nous étions également mené au score, mais comme je l’ai dit, je suis très heureux de la réaction de l’équipe : Elle est toujours resté lucide." Vous parlez d’équilibre : Est-ce un problème d’ordre général au niveau de la façon d’aborder la rencontre, ou est-ce une question liée aux individualités ? "Nous sommes une équipe offensive qui évolue sur toute la largueur du terrain. Lors de certaines journées, il est arrivé que nous commettions des erreurs face à des équipes qui ont des jambes et qui nous faisait mal en contres." Simone a Sky Sport "Nous sommes capable de nous améliorer c’est sûr, mais nous avons disputé nos six premiers matchs de championnat, tout comme celui face au Real, de la meilleure des façons : Nous avons une grande marge d’amélioration, nous avons pratiqué un excellent football et nous disposons de la meilleure attaque de Serie A. En ce moment, nous devrions moins concéder à l’adversaire, mais c’est notre façon de jouer." "Nous aurions dû obtenir plus que ce que l’on a récolté jusqu’à présent, mais ce n’est que le début et je suis très content de ce que propose mes garçons : Sur six matchs, nous en avons remporté quatre pour deux partages où nous aurions mérité plus : J’ai vu de la désillusions à la suite du match face à l’Atalanta, et ce même si nous avions été mené au score : En tant qu’entraîneur, cela me fait plaisir." Comment composez-vous avec la Pazza Inter : Conte disait qu’il ne voulait plus la voir à l’œuvre...... "J’aime beaucoup voir l’Inter jouer en ce moment. Samedi, nous aurions voulu l’emporter et nous l’aurions probablement mérité. Mais au net de tout, nous avons fait face à l’Atalanta qui est une équipe de valeur absolue et qui s’est présentée au Meazza en jouant à visage découvert : Finalement, eux comme nous, devons accepter le match nul." Stefan De Vrij en conférence de presse En tant que Leader de la défense, quelle est la différence principale dans vos phases défensives, comparé aux deux dernières saisons ? "Je pense que tant de concepts sont resté d’actualité, même le dispositif que nous connaissions déjà très bien, c’est d’ailleurs quelque chose qui est valable pour toute l’équipe, pas que pour nous. Nous sommes une équipe offensive qui presse haut et qui se crée énormément. Nous devons encore retrouver un peu plus d’équilibre : Nous sommes encore capable de nous améliorer." Comment avez-vous trouvé Inzaghi, que vous aviez connu, il y a trois ans ? "Je me sentais très bien avec l’entraîneur du temps de la Lazio et je suis content qu’il soit arrivé ici : Je me sens toujours très bien ici avec lui et son staff, nous cherchons à nous améliorer et à grandir encore tous ensemble." Stefan à Sport Mediaset Avez-vous la certitude de vous qualifier ? "Oui, malgré la défaite face au Real, nous sommes convaincu que nous passerons la phase de groupe, nous sommes sûr de nous et de nos qualités, nous les avons démontré." La qualification passe par ici...... "Oui, c’est très certainement une partie extrêmement importante pour la phase de groupe, et pour nous, vu que nous avons perdu le premier match, c’est important de récolter des points." Handanovic fait face à de très nombreuses critiques...... "Nous savons qui écrit, qui parle, nous ne devons pas penser à ce genre de choses, mais à rester centré sur nous-même : Il y a tant de confiance et d’envie de bien faire entre nous : Ce qui se passe à l’extérieur du groupe, reste à l’extérieur." La rencontre de l’année dernière, face au Shakhtar avait vraiment été malheureuse "Oui et nous voulons vraiment faire de bonnes choses: Même s'il y a la désillusion de l’année dernière, nous voulons remporter le match de demain." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Le coach du Shakhtar Donetsk, Roberto De Zerbi, ancien de Sassuolo, a loué les qualités du côté de l'Inter avant le choc entre les Nerazzuri et son équipe en Ukraine ce mardi. S'adressant à Sport Italia avant le match de la 2ème journée de Ligue des champions, vital pour les deux équipes après leur défaites respectives, l'entraîneur du Shakhtar a donné son avis sur l'équipe Italienne, qu'il considère comme formidable mais qu'il met au défi. Il déclare : "En tant qu'Italien, je suis très heureux de jouer contre une équipe de mon pays. Je connais la puissance de l'Inter mais je suis content de faire face à Simone Inzaghi." De Zerbi a aussi donné son avis sur la course au Scudetto, en déclarant : "L'Inter et le Milan sont très forts et sont les équipes les plus complètes de Série A, mais il y a aussi le Napoli qui est capable de réaliser de grandes choses." L'Inter se déplace en Ukraine cette semaine et sait qu'elle doit obtenir un résultat contre le Shakhtar, si elle ne veut pas compromettre ses chances de qualification pour les tours à élimination directe, après avoir souffert de la défaite face au Real Madrid dans le premier choc de la phase de poules. Ils renconteront un adversaire familier, l'ex-entraîneur de Benevento et de Sassuolo, Roberto De Zerbi, qui a remplacé Luis Castro sur le banc du Shakhtar cet été, et qui espère faire un bon parcours avec l'équipe Ukrainienne. Le Shakhtar est aussi très embêté par leur défaite initiale qui les opposait au Sheriff Tiraspol. Ils feront face à une formidable opposition contre les Nerazzuri, pour laquelle De Zerbi semble préparé. Et vous, quel est votre pronostique pour la rencontre décisive de mardi ? ®Internazionale.fr - Aurios-Inter Via SempreInter
  4. En souhaitant analyser le travail réalisé par Roberto Mancini, Alex Frosio s’est livré à la Gazzetta Dello Sport sur la façon dont la consécration du Sélectionneur National italien peut se voir absorbée par les entraîneurs des différentes écuries italiennes en activité. "Ceux qui ont les idées les plus proche de Mancio sont très jeunes : Italiano a permis à Spezia de se sauver d’une façon exceptionnelle, en misant sur le courage. Sur ce classement, il est second derrière l’Atalanta en ce qui concerne les récupérations du ballon dans la partie de terrain de l’adversaire. A présent, il officiera à l’échelon supérieur avec la Fiorentina. On retrouve également Dionisi et Zanetti qui ont permis à l’Empoli et au Venezia de retrouver la Serie A en pratique un football spectaculaire basé sur l’attaque. Le premier a d’ailleurs été choisi pour remplacer De Zerbi à Sassuolo." "Si l’entraîneur vénitien est moins porté sur un pressing à outrance, on retrouve aussi de l’autre côté Gasperini qui n’a pas cette obsession de construire de derrière, tout comme Mancini ne pousse pas à l’anticipation exaspérée dont s’inspire la Dea. Pourtant, l’Atalanta est l’équipe qui se rapproche le plus de ce que propose les Azzurri, qui joue à trois derrière en possession, avec un double playmaker avec des ailiers qui monte et qui n’hésite pas à tirer (Spinazzola et Chiesa contre Maehle et Gosens), on retrouve aussi une certaine technique lors des combinaisons offensives." "Pioli et Sarri sont des "frères" de Mancini : Ils se sont formés durant des années, ils ont innovés et ils se sont adaptés dans le temps en proposant toujours un football dominat et pro-positif." Et les grands entraîneurs ? "Le discours est plus complexe : Allegri aime la technique, mais ce n’est pas un fanatique de la possession de balle ou de la construction par derrière. Et son credo "corto muso" est une synthèse philosophique de sa façon impeccable d’agir, une façon de faire qui ne trouverai pas sa place dans le lexique "Manciniano"." "Mourinho s’est construit durant des années par sa façon de garer le Bus, mais il reste le seul entraîneur en activité en Serie A a avoir remporté la Ligue des Champions." "Simone Inzaghi est le plus "Allegriano" de la nouvelle vaque et il aime énormément le jeu de transition et de domination, quelque chose qu’il sait faire. Et Juve mise à part, c’est l’entraîneur le plus titré de ces dernières années." Le Saviez-vous ? Y-a-t ’il déjà une belle ambiance du côté de la Vieille Dame ? En effet, à peine de retour aux commandes du club, Massimiliano Allegri a taclé sérieusement Leonardo Bonucci en conférence de presse: "Bonucci capitaine ? S'il veut un brassard, il n'a qu'à aller dans la rue et s'en acheter un. En allant à Milan, il a perdu sa place dans la hiérarchie." - Le Champion d'Europe appréciera..... Et si en fin de compte Simone était le coup de poker gagnant de Giuseppe Marotta ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. gladis32

    Une offre pour Sensi ?

    Même s'il semble y avoir une accélération dans le processus entre Oaktree et le Suning, une chose reste certaine, il faudra vendre pour équilibrer le budget. Bien entendu l'idée principale est de ne pas toucher à la colonne vertébrale de l'équipe, une position à laquelle Stefano Sensi n'est pas intégrée. Pour rappel il n'a commencé que trois rencontres cette saison, toutes ses autres apparitions viennent du banc. Celui qui aura 26 ans le 6 août prochain a peut être son destin lié à son ancien entraineur, Roberto De Zerbi, qui sera l'an prochain au Shakhtar Donetsk. Le club ukrainien fait face à ses demandes et l'une d'elles est donc d’attraper Sensi, un joueur qu'il apprécie pour l'avoir coaché en 2018/2019. A l'écoute de toute offre, le club souhaiterait le vendre avant le 30 juin, fin de l'exercice comptable. L'Inter compte même sur un alignement des planètes : avec un Veratti pas à 100% pour l'Euro, Sensi aura peut être l'occasion de briller si Mancini le place titulaire. Une aubaine pour mieux le vendre donc. ®gladis32 - internazionale.fr
  6. "L’Inter a, entre ses mains, le Scudetto" - Telle est la déclaration de la Gazzetta Dello Sport qui souligne une nouvelle fois l’importance du succès interiste sur Sassuolo grâce aux buts de la Lula 10 sur 10 L’Inter de Conte a remporté sa 10 victoire de suite et dispose de 11 points d’avance sur le Milan, second : "On ne remporte pas 10 parties par hasard, il est nécessaire d’avoir des valeurs, et la Capolista est une équipe de valeurs" Les Statistiques du match En effet, les statistiques sont éloquentes hier au Meazza, en faveur de Sassuolo…mais pourtant, les trois points sont milanais: Si nous analysons la rencontre d’hier, il y a lieu de souligner que Sassuolo a dominé en possession de balle et en approche pro positive : 70,3% contre 29,7% pour les Neroverdis qui malgré toutes leurs bonnes intentions n’ont pas récolté de points: Il n’y a qu’à regarder le nombre de tirs cadrés et les occasions créés. Et sur cela, Sassuolo n’a pas brillé, il s’est montré plus cigale que fourmi: Il n’a pas récolté ce qu’il a semé. Et si nous en venons à prendre à nue la rencontre, il y a lieu de noter que l’Inter a, à deux reprises, dévoré le troisième but en contre-attaque: "La vérité est que Conte et De Zerbi ont des visions différentes du football, quasi anti-éthique, le match a donc été imprégnée cette diversité." La rencontre d’hier est exactement à l’opposé des deux entraineurs La première période a été la manifestation d’une guerre de religions footballistique infinie: Sassuolo a construit, l’Inter a marqué Sassuolo a cherché à se créer des espaces, l’Inter a surfé sur les espaces concédés par l’adversaire. D’un côté, on avait un dynamisme Neroverde et de l’autre l’Inter qui a fait usage d’un jeu long de gauche à droite pour parvenir aux centres de Young Les statistiques sont claires : Sassuolo a effectué 848 passes, l’Inter 358, soit 500 de moins, mais le réalisme interiste à prévalu sur les intentions du club d’Emilie-Romagne. Ce sera le Scudetto de la consistance et les interistes ne le prenne pas comme une critique : Être concret n’est pas une faute, c’est un choix légitime : On peut gagner de très nombreuses façon et Antonio Conte a créé une machine parfaite vu l’histoire du Championnat italien qui se nourrit de résultats, à de rares exceptions près. Le Saviez-Vous ? Pour une fois le Corriere Dello Sport dit quelque chose de censé : Le duo composé de Romelu Lukaku et Lautaro Martinez culmine à 36 buts. En Europe, seul le Bayern de Munich propose mieux avec Robert Lewandowski qui en a déjà inscrit 35 à lui seul. Lautaro a déjà battu son propre record interiste personnel en inscrivant son 15ème but, contre 14 l’année passée Il y a également une autre donnée significative signe de l’entente entre les deux joueurs, Les passes décisives : "5 en provenance de Lukaku et 3 en provenance de Lautaro, ce qui est la preuve qu’ils se cherchent toujours, mais surtout, qu’ils se trouvent" Selon vous, est-ce que l’Inter est entrain de devenir aussi glaciale et réaliste que la Juventus du passé ? En effet, à présent l’Inter est l’équipe qui propose le plus de joueurs italiens entre les deux grands d'Italie. Les turinois alignant majoritairement des étrangers. Est-ce là, l’origine du rapport de force inversé ? Petite piqure de rappel : La souffrance fait partie de l’ADN de l’Inter, qu'on le veuille ou non! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. L’Inter va affronter sa bête noire, le Sassuolo De Roberto De Zerbi. En effet, l’Inter, lors des 5 dernières confrontations au Meazza, s’est inclinée à trois reprises pour deux matchs nul. Dans le cadre de ce match en retard, suite à l’épidémie au Covid-19 dont a été victime l’Inter, Antonio Conte s’est livré en conférence d’avant-match: "Nous allons affronter une équipe qui a sa propre identité, qui a des caractéristiques bien précise et qui travaille avec De Zerbi depuis quelques temps. Il faudra faire preuve d’une très grande attention, de tout respecter et de les respecter en cherchant à faire notre match pour obtenir le maximum." Le match aller a été celui de la révolte au niveau de la solidité défensive..... "Ce qui est sûr, c’est que si tu veux réaliser un championnat en tant que protagoniste, tu dois être équilibré. Au début de saison, nous avons encaissé de nombreux buts car il n’y avait pas les bons équilibres, puis tout doucement, nous sommes parvenus à établir ensemble des évaluations et trouver la meilleure formule pour les garçons." Quel sera l’impact d’avoir eu droit à si peu de temps pour récupérer ? "L’impact est bon, aussi bien pour nous que pour Sassuolo : Nous sommes habitué à jouer tous les trois jours, et dans ce cas-ci 4 jours. Au-delà de la récupération, l’important est d’avoir de l’enthousiasme et de l’envie. Nous réalisons des choses importantes, mais dans le même temps, le parcours se doit d’être complété." L’Inter court à une moyenne de 113km/matchs, il n’y a personne comme vous : Quelle en sera l’importance d’ici au rush finale ? "La condition physique est importante malgré tout : Le joueur doit se sentir bien en match, au-delà de cette moyenne, l’important est de courir toujours de la bonne façon, en phase de possession, comme en phase de non-possession." L’Inter est première dans le rapport : tirs cadré/buts. L’équipe est-elle devenue aussi cynique que ce que vous vouliez ? "L’Important est de chercher à concrétiser les occasions créées. Nous sommes l’équipe qui se crée le plus d’occasion dans la surface adverse: Il faut se créer la chance de marquer des buts." Lukaku a déclaré après Bologne qu’il ne serait rien sans l’équipe..... "Dans chaque équipe, il faut penser avec le nous, c’est ce qu’il y a de plus important, car les individualités ne te font pas gagner en équipe. Le groupe fait s’exalter les joueurs, les garçons l’ont compris et ils travaillent en ce sens." A quel point a grandi Lautaro en phase défensive ? "Il a grandi en tout point, avec et sans ballon : Dans la conservation du ballon, comment attaquer la profondeur.....Comme tout les autres. Il a réalisé des pas d’améliorations vraiment important,et il doit continuer sur cette route. En prenant en compte son jeune âge, il a un très grand avenir devant lui s’il s’en donne les moyens." Le saviez-vous ? L’Inter et Lukaku proposent une coexistence parfaite et très saine selon le Libero: En effet, si la relation entre les deux parties est saine, Lukaku est pour 40% concerné dans les buts inscrits par l’Inter : Il en a inscrit 20 pour 7 assists en 27 match, ce qui lui octroie une moyenne d’un but par match. Avec lui sur le terrain, l’équipe part toujours avec un avantage. En échange, L’Inter lui propose de se consacrer à travers la conquête du Scudetto. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, la Serie A rentre dans son mois le plus chaud, celui de l’envolée pour le Scudetto. Une envolée qui sera similaire à un tour de force pour les Nerazzurri qui devront disputer 6 matchs en 23 jours. Général Conte Conte a trois cartes à jouer pour préparer au mieux l’envolée pour le Scudetto : La motivation Conte a parlé clairement aux joueurs. Il leur a dit que c’est le moment de récolter les fruits de deux années de travail, que rien n’est encore acquis : Pour un groupe qui n’a que très peu gagné au niveau individuel, l’envie d’atteindre l’objectif doit être plus grand que l’inexpérience. La forme physique Les équipes de Conte terminent toujours les saisons avec une condition physique toujours à la hausse. L’exemple le plus récent est justement l’Inter de la saison dernière qui avait brillé jusqu’au bout en Europa League. Le Turn-Over Covid à part, l’entraineur a à sa disposition une équipe au grand complet : On retrouvera rapidement, soit face à Sassuolo, soit face à Cagliari, Arturo Vidal. L’équipe nationale a restitué à l’Inter un Sensi jamais vu auparavant cette saison. La rotation sera fondamentale car l’Inter va joueur trois matchs en une semaine et il sera obligatoire de faire usage de toutes les ressources du noyau. Comparé au début de saison, tous ont pu prouver qu’ils étaient capable de se montrer utile Attention au Napoli! C’est le signal d’alarme lancé par Marco Materazzi, Champion du Monde 2006 et héros du Triplé 2010: “La rencontre la plus dangereuse sera, pour moi, celle du 18 avril face à l’équipe de Gattuso, qui, si elle est au complet, propose le meilleur football d’Italie. Naples avait également mis l’Inter en difficulté au match aller au Meazza, et ils ont un objectif important à faire valoir : se qualifier pour la prochaine Ligue des Champions." L’atout gagnant ? "La Lula car elle est le duo d’attaquants le plus complet du panorama et, lorsque cela s’avère nécessaire, elle est capable de faire le travail toute seule: Il faut comprendre que ce seront des rencontres difficiles à débloquer, mais Lukaku et Lautaro ont toujours démontrés qu’ils étaient capable de résoudre les problèmes des Nerazzurri." Qu’est-ce qui sera utile pour remporter le Scudetto ? "Il faudra battre Sassuolo mercredi prochain, car les matchs en retard sont toujours énigmatiques et De Zerbi dispose d’une équipe qui a une idée de jeu bien précise." Le Scudetto doit-il impérativement passer par la conquête du Vésuve selon vous ? Quel sera l’impact d’Antonio Conte dans les prochains matchs à venir ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Antonio Conte avait prévenu: "Si tu ne tues pas sportivement ton adversaire, tu risques de le payer très cher".... et cette fois-ci, l’Inter paie le prix fort. En effet, le Sassuolo proposé par Roberto De Zerbi rentre du Giuseppe Meazza avec un précieux point méritoirement obtenu, et deux points de perdus stupidement par l’Inter. Présentant un onze de base inédit en cette période de la compétition, l’Inter est cueillie à froid suite à l’ouverture du score dès la 4e minute de jeu par Francesco Caputo. Si Sassuolo se montre très dangereux en phase de contre-attaque, l’Inter rentre de plus en plus dans le match et égalise à la 41e via Romelu Lukaku, sur un penalty très généreusement accordé par Davide Massa. L’Inter aura même l’audace de prendre l’avantage dans les arrêts de jeu de cette première mi-temps via un but tout en persévérance signé Cristiano Biraghi (45+1’). Epic Fail Le tournant de la rencontre aura lieu dans le courant de la seconde période. Alors que l’Inter s’offre deux occasions lunaires, Roberto Gagliardini décide de rentrer dans l’histoire en se retrouvant seul face au but vide de Consigli. Alors qu’il n’a simplement qu’à pousser le ballon dans les filets, celui-ci envoie une mine directement sur la barre transversale. Les conséquences qui en découleront seront gravissime pour le classement. En effet, Domenico Berardi se rappelle aux bons souvenirs de la Beneamata en convertissant un penalty suite à une faute évidente d’un fantomatique Ashley Young dans la surface (81e). Peu de temps avant ce coup de pied de réparation, Sassuolo aurait pu et aurait dû obtenir également un premier penalty suite à une flagrante faute de main de l’anglais. La fin de rencontre devient Pazza avec un but signé par un duo lunaire : Antonio Candreva servant sur un coup franc, à la limite de la surface de la réparation, Borja Valero. "Papy" contrairement à Gagliardini pousse le ballon dans les filets (3-2). Alors qu’il suffisait simplement de gérer le score, l’Inter se fera une dernière fois surprendre à la 89e. Suite à une remise dans la surface de réparation, Giangiacomo Magnani se montre le plus réactif, bien aidé par un touché involontaire du numéro 5 italien. Ce match nul devrait mettre un terme aux espérances d’un Scudetto qui n’aurait eu que très peu de saveur étant donné le contexte actuel. Place à présent au déplacement au Stadio Ennio-Tardini de Parme ce dimanche 28 juin à 21h45. Un match qui sera regardé depuis les tribunes par Milan Skriniar expulsé pour un double avertissement à la 93e, mais également par Antonio Conte, averti une nouvelle fois dans un match par l’arbitre. A noter que Milan Skriniar a été suspendu pour 3 matchs suite à son expulsion accompagnée d'insultes envers l'arbitre. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3-3 Sassuolo Buteur(s): 4’ Caputo (S), 41’ Lukaku (I, rig.), 46’ pt. Biraghi (I), 81’ Berardi (S, rig.), 86’ Borja Valero (I), 89’ Magnani (S) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 13 Ranocchia (54’ 6 De Vrij) 95 Bastoni; 11 Moses (75’ 87 Candreva), 5 Gagliardini, 20 Borja Valero, 34 Biraghi (75’ 15 Young); 24 Eriksen (62’ 32 Agoume); 9 Lukaku, 7 Sanchez (62’ 10 Lautaro Martinez) Banc : 27 Padelli, 2 Godin, 18 Asamoah, 23 Barella, 30 Esposito, 31 Pirola, 33 D'Ambrosio T1: Antonio Conte Sassuolo: 47 Consigli; 17 Muldur, 21 Chiriches (79’ 32 Magnani), 31 Ferrari, 6 Rogerio (46’ 77 Kyriakopoulos); 4 Magnanelli (58’ 73 Locatelli), 14 Obiang; 25 Berardi, 10 Djuricic, 7 Boga (67’ 27 Haraslin); 9 Caputo (58’ 11 Defrel) Banc: 56 Pegolo, 64 Russo, 13 Peluso, 18 Raspadori, 23 Traore, 35 Piccinini, 68 Bourabia T1: Roberto De Zerbi Arbitre: Davide Massa. Var : Luigi Nasca Averti(s): Rogerio (S), Skriniar (I), Bastoni (I), Conte (I) Expulsé(s): 93’Skriniar (I) double avertissement Affluence: Huis-Clos suite aux mesures gouvernementales liées au Covid-19 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Présent à Sky Sport en marge de la présentation du nouveau maillot de Sassuolo, De Zerbi s’est livré sur son ancien protégé: Stefano Sensi! "Notre volonté de nous améliorer reste toujours la même, c’est ce que nous avons fait via les caractéristiques d’Obiang et Traoré, des joueurs différents de Sensi. Stefano se sent bien à l’Inter, un club qui va découvrir un joueur fort et de personnalité." "Conte est le meilleur pour lui permettre d’arriver à sa pleine maturation en tant que joueur." ®Antony Gilles - Internazionale.fr