Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'roberto gagliardini'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, c’est une révélation de Sky Sport : Roberto Gagliardini pourrait permettre à l’Inter de récolter quelques petits sous! "Si pour Skriniar, il n'y a toujours pas eu de contact entre l'Inter et le Paris-Saint-Germain pour le moment, ce n'est pas le cas, pour Roberto Gagliardini : Nottingham Forest le veut immédiatement et les deux clubs y travaillent pour ces derniers jours" Vous n'êtes pas prêt à supporter le départ du Goat de l’équipe.... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Roberto GAGLIARDINI Informations Générales : Nom : Gagliardini Prénom : Roberto Poste : Milieu de terrain Date de naissance : 07/04/1994 Lieu de naissance : Bergame Pays : Italie Taille : 188 cm Poids : 77 Kg Numero de maillot : ? Au club depuis : Janvier 2017 Position sur le terrain : Biographie : Roberto Gagliardini est né à Bergame, le 07 avril 1994, c’est un milieu de terrain italien qui a évolué à l’Atalanta Caractéristiques techniques C’est un milieu fort techniquement, habile en phase de possession de ballon, qu’en phase de couverture de ce dernier. Il se distingue par sa technique et sa vision du jeu. Carrière en clubs: Roberto a été formé à l’Atalanta, il a fait ses débuts professionnels le 04 décembre 2013 face au Sassuolo (2-0 pour les Nerazzurri dans un match comptant pour les seizièmes de finale de la Coupe d’Italie) Le 17 janvier 2014, il est prêté au Cesena en Serie B. Il jouera avec les romagnoli cinq jours après son arrivé face à Varese (1-3), en remplaçant à la 73' minuteGuido Marilungo. Il aura inscrit le 3ème but des bianconeri. Le 01 septembre 2014, il est prêté avec droit de rachat au Spezia en Serie B. Il y disputera 14 matchs de championnat avant d’être stoppé par des problèmes physiques. Le 30 juillet 2015, il passe au Vicenza, toujours en Serie B, en prêt avec un droit de rachat et de contre-rachat de l’Atalanta. Le 28 janvier 2016, les deux clubs se mettent d’accord pour stopper le prêt et Gagliardini retourne à l’Atalanta. Après 5 mois sans disputer le moindre match officiel, il fait ses débuts en Serie A le 15 mai 2016, lors de la dernière journée de championnat, sur le terrain du Genoa. Au cours de cette saison, il devient un titulaire indiscutable du milieu de terrain Nerazzurro et ses prestations sont suivie par Gian Piero Ventura, qui compte sur lui, pour l’avenir de la Squadra Azzurra . Carrière en équipe nationale: Entre 2014 et 2015, il aura inscrit 2 buts en 5 matchs sous le maillot de l’Italie U-20 En mars 2014, il est pour la première fois convoqué en équipe nationale par Cesare Prandelli. Le 12 aout 2015, il fait ses débuts en Italie U-21 sous la houlette de l’ancien interiste Luigi Di Biagio, en remplacement de Verre à la 60' d’un match amical opposant l’Italie à la Hongrie U-20, à Telki. Il a été convoqué pour la seconde fois en Nazionale le 7 novembre 2016, pour palier à la blessure de Claudio Marchisio, pour le match de qualification en vue de la Coupe du Monde 2018 contre le Liechtenstein et il disputera le match amical face à l’Allemagne. Il est officiellement un joueur de l’Inter ce mardi 10 janvier 2017 suite à l’accord obtenu entre l’Inter et l’Atalanta sur un prêt onéreux avec droit de rachat pour la somme totale à verser en juin de 28M€. Parcours en clubs: 2013/2014: Atalanta (prété en 2014 au Cesena) 2014/15: Prété à Spezia 2015/2016: Prété à Vicenza 2016: Atalanta Depuis le 10/01/2017: Internazionale FC ©Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Alfredo Pedullà, célèbre journaliste italien dans le monde sportif s’est livré sur l’annonce retentissante en provenance de Marca relative à un échange surprise entre Franck Kessié et Marcelo Brozovic: "Echange Kessié-Brozovic : En respect à l’anticipation de Marca de jeudi dernier, il résulte que Barcelone l’a officiellement proposé et que l’Inter ne fermerait pas à la porte : Le tout sous des conditions bien déterminées, elle serait disposée à y penser." L’avis de Zio Bergomi Interviewé sur ce sujet dans les studios de Sky Calcio Club, Giuseppe Bergomi, l’ancien Capitaine de l’Inter s’est livré sur cette situation : "L’Inter a remporté 8 matchs sur les 10 derniers disputés, en en perdant qu’un seule et en réalisant un match nul, toutefois elle a encaissé 20 buts à l’extérieur ce qui est énorme." Brozovic pour Kessié ? "Moi, je considère Marcelo comme l’irremplaçable de l’Inter: "Avant de "trouver" Çalhanoğlu, l’équipe n’avait jamais trouvé son remplaçant : Elle avait recruté Asllani et elle a ensuite "trouvé" le turc et avec lui, l’Inter a retrouvé plus de continuité qu’avec Brozovic." "L’Inter a un Kessié en la personne de Gagliardini, même s’il a vécu des années très difficiles à Milan : S’il fallait trouver un remplaçant à l’heure actuelle pour Brozovic, Kessié, que nous avons très bien connu dans notre championnat pourrait se montrer dominateur : Le milieu de terrain de l’Inter est quasiment composé de numéro 10 avec de très bons pieds mais sans grand impact physique : Cette négociation aurait une sa propre logique ." L'Inter prendra-t'elle le risque de se séparer de Marcelo au risque de se mettre à dos les Tifosi ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, si nos Nerazzurri n’hésitent pas à aller aux duels, personne n’a encore été exclu cette saison, aussi bien en Serie A (15 matchs), qu’en Ligue des Champions (6 matchs) L’analyse de Fcinter1908.it Un seul avertissement "A ce jour, Valentin Carboni, Francesco Acerbi (en 14 matchs), Danilo D’Ambrosio, Joaquin Correa, Roberto Gagliardini et Federico Dimarco n’ont été averti qu’à une seule et unique reprise." Un 9 de double-jaune "En effet, Henrikh Mkhitaryan, Matteo Darmian, Hakan Çalhanoğlu (en 20 matchs), Kristjan Asllani, Denzel Dumfries (en 20 matchs), Robin Gosens, Milan Skriniar, Stefan de Vrij et André Onana ont fait l’objet d’un double avertissement. A noter la "surprise" camerounaise qui totalise deux avertissement en n’ayant joué que 13 des 21 rencontres." Un plan à trois "Deux joueurs totalisent 3 avertissements, les deux sont connus pour leur Grinta : Lautaro Martinez (21 matchs) et Nicolò Barella (20 matchs). Pour les deux protagonistes, il s’agit d’une nette amélioration comparée à la saison précédente." Puissance 4 "Un seul Nerazzurro totalise déjà quatre avertissement en 16 rencontres disputées : Alessandro Bastoni, dont la répartition est la suivante : 2 jaunes en Serie A et 2 jaunes en Ligue des Champions." Give Me Five "Dans ce cassement des joueurs les plus "méchants" le plus jauni se nomme Marcelo Brozovic qui a déjà totalisé 5 avertissements en douze matchs Serie A et Ligue des Champions confondu. S’il s’agit d’un record négatif, l’international croate a déjà composté sa journée de suspension à la suite de ses 5 avertissement dans la Botte, face à la Roma où il était d’ailleurs blessé." Une bonne gestion de Simone Inzaghi selon vous ? Ou l’Inter devrait-elle se montrer plus dure sur l’adversaire ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : "Tout est clair comme de l’eau de roche : Marcus Thuram est le premier et unique objectif de l’Inter pour renforcer son rempart offensif." "Le Directeur Sportif, Piero Ausilio, qui est actuellement à Doha, a rencontré, hier, l’entourage du joueur pour la première fois: Le fait est que, comme les deux forces en présence se trouvent dans le même coin de la Planète en ce moment, ce véritable premier contact en a été facilité. On retrouve d’un côté le Monde Nerazzurro et de l’autre, l’entourage du fils de Lilian qui a entre-temps changé comparé à il y a un an et demi, à l’époque où l’attaquant ne se trouvait qu’à quelques mètres de la porte d’entrée de la Pinetina." "Cette première rencontre a servi également pour s’assurer de l’état d’esprit du joueur et de comprendre quelle était la réelle volonté du français dans l’immédiat. Plus dans le détail, cette rencontre a servi aussi à articuler la proposition interiste qui vise explicitement le facteur "Temps": Le contrat de Marcus arrive à échéance en juin prochain et le joueur âgé de 25 ans est ambitieux et déterminé : Il n’a aucune intention de le prolonger et il l’a bien fait comprendre au Borussia Mönchengladbach." "Sur base de ses intentions, la possibilité de voir l’Inter le recruter augmente uniquement si elle parvient à l’enrôler chirurgicalement dès le mois de janvier car, en été, Thuram Junior deviendra l’un des joueurs gratuit parmi les plus convoités du Continent. En conséquence, les possibilités de le recruter à ce moment-là seront en forte régression vu que des Clubs bien plus riches que l’Inter seraient également sur le coup." "En ce moment, le Borussia demande 10 millions d’euros pour le libérer à six mois de l’échéance de son contrat, il s’agit d’un obstacle important mais qui n’est pas insurmontable car si effectivement cette somme est excessive pour les caisses de l’Inter en janvier, tout sera lié aux possibles départs de Robin Gosens et Roberto Gagliardini, qui pourrait permettre de récolter un "petit " extra-budget...Et même si presque rien n’en ressort, l’Inter pourrait aussi décider d’anticiper un investissement en attaque qui deviendra obligatoire en fin de saison." "Elle pourrait donc agir au mois de janvier, comme elle l’avait déjà fait avec le recrutement de Robin Gosens au mois de janvier dernier, à qui il restait également 6 mois de contrat: Ce qui est certain, c’est que le Club allemand inviterait volontiers le français à changer d’air si la situation se présentait concrètement." L’Inter s’était également comportée de la sorte avec Christian Eriksen, pensez-vous qu’il est intelligent d’agir de la sorte pour s’attacher les services d’un joueur ciblé, mais en fin de contrat? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport : La Direction Nerazzurra travaille pour offrir à Simone Inzaghi une nouvelle flèche offensive en anticipant toute la concurrence, le nom de l’Elu ? Marcus Thuram! "Le fils de Lilian a fait savoir que son aventure au Borussia Mönchengladbach est terminé, en informant le club qu’il ne renouvellera pas son contrat qui arrive à échéance. Marcus sera l’un des "plats" parmi les plus convoité du Continent de l’été prochain, et il est inutile de vouloir se lancer dans un combat pour un joueur à paramètre zéro. D’ici à quelques mois, le Bayern aura un énorme avantage compétitif et d’autres grands clubs sentiront l’odeur de la bonne piste à suivre." "Traduisez: Il faudra marquer le coup dès janvier avant que la vente aux enchère n’explose et l’opération s’est déjà préparée maintenant, avec un face-à-face dans les jours à venir. Pour représenter l’Inter à Doha, on retrouve le Directeur Sportif Piero Ausilio, mais également Javier Zanetti, qui plus est le Vice-Directeur-Sportif Dario Baccin est aussi en route. Ils seront tous très proche des sept Nerazzurri qui disputent la Coupe du Monde, mais ils disposent également d’un agenda de rencontre institutionnelles." "Marcus était l’attaquant choisi pour accompagner Edin Dzeko lors du départ de Lukaku, mais la blessure au genou du français avait contraint l’Inter à virer sur Joaquin Correa... A présent, à Doha, on retrouve sur place les représentants de Marcus et un concours de circonstance va les porter à faire le point sur les prospectives, la fiabilité de l’opération, le tout en débutant par le salaire : Les Nerazzurri peuvent monter à cinq millions d’euros, pas plus." "De son côté, le Borussia est résigné à perdre son joyau, mais il est également ouvert à un départ anticipé en échange de 10 millions d’euros, une somme qui reste toutefois trop important pour les Caisses Nerazzurra, mais qui pourrait également être lié aux départs de Robin Gosens et de Roberto Gagliardini afin de s’offrir un mini extra-budget: Quand bien même, si presque "rien" n’est perçu, l’Inter pourrait tout de même anticiper un investissement pour l'attaque, qui risque d'être presque "obligatoire" en fin de saison." "Le fils de Lilian a quitté l'écurie Raiola en avril pour rejoindre l'Agence Sport Cover, qui représente déjà de nombreux joueurs français, tel que Ben Yedder à Kondogbia et Mendy). L'Inter les retrouvera après le match de la France car la blessure de Benzema a changé le rôle de Marcus Thuram chez les Bleus de Deschamps. Demain soir, la France défiera l’Australie et le français âgé de 25 ans pourrait avoir sa chance derrière Olivier Giroud." Anticiper la Concurrence comme ce fut le cas avec Christian Eriksen : Bonne ou mauvaise idée ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué Sport de l’Inter, s’est livré à la presse en conférence de presse à l’occasion de la présentation du nouveau livre de Marco Bellinazzo au Feltrinelli de la Piazza Duomo de Milan Milan Skriniar "Il y a un très grand respect dans nos échanges, je ressens que j’ai à faire à un professionnel de grande valeur : Nous avons débuté les négociations il y a longtemps, mais à ses côtés, il y a aussi d’autres joueurs en fin de contrat. Et Ils mériteraient tous de rester, mais la ligne de conduite du club ne le permettra pas. Toutefois, en ce qui concerne son contrat, je suis optimiste." Qu’est-ce que ce discours sur les renouvellements ? "Je voulais m’exprimer sur un modèle qui nous est désavantageux comparé aux autres championnats, mais cela ne veut pas dire que les bons joueurs ne seront pas confirmés, absolument pas: Dans les années 2000 nous étions un championnat de référence et, à présent, la situation a changé." Qui supporterez-vous en Coupe du Monde ? "Je vais supporter le beau football et le spectacle : Je veux que les gens puissent se divertir." Mais qui se verra remercié ? "A la différence de Milan Skriniar, les prolongations de Stefan De Vrij, de Roberto Gagliardini et naturellement d’Henrique Dalbert sont loin d’être actées. La voie est libre en revanche pour Edin Dzeko, Matteo Darmian et Samir Handanovic" nous révèle Tuttosport Comprenez-vous la logique entrepreneurial du club ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Et si le Père Noel passait avant l’heure ? En effet, comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, l’Inter se prépare à une mini-révolution hivernale : "C'est à partir de cet hiver que commencera la mini-révolution des Nerazzurri : La stratégie du club ne changera pas lors du prochain mercato avec Giuseppe Marotta et Piero Ausilio qui feront preuves de vigilance dans la recherche d'opportunités à saisir, en gardant à l'esprit que les achats ne peuvent se faire qu'en échange de cessions". Mais en premier lieu, place à la révélation d’Il Giorno relative à Robin Gosens: " Le départ de Gosens pourrait s’avérer des plus faciles si des offres de 30 millions ou moins arrivent. L'Allemand est déçu par sa non-convocation pour la Coupe du monde, qui est la conséquence d'un temps de jeu très faible comparés aux attentes". Place à la Rosea "L'Inter continue de travailler en sous-marin et le mercato de janvier pourrait ne pas se limiter à l’aile gauche. Tout dépendra des dispositions prises: Roberto Gagliardini est l'un des joueurs les plus recherchés : En Serie A, Monza et Cremonese l'aiment beaucoup, mais ils ne sont pas les seuls. La première partie de la saison a été mitigée pour lui avec 5 apparitions en Serie A, dont seulement deux en tant que titulaire, et 4 apparitions en Ligue des Champions, ce qui représente 94 minutes jouées en Europe." "Gagliardini jouit de la confiance d'Inzaghi et du club, mais il a un contrat qui expire le 30 juin prochain et il a une grande envie de jouer en permanence. L'Inter pourrait décider de le vendre en janvier pour ne pas le perdre gratuitement en réinvestissant cet argent pour anticiper l’arrivée d'Alcaraz du Racing". Voici ce que nous détaille d’ailleurs Tuttosport à ce sujet "L'Inter étudie les profils en Amérique du Sud et l'un des joueurs qui a attiré l'attention est Carlos Alcaraz:, il vaut déjà 15 millions d'euros, mais les Nerazzurri ont la carte Colidio à jouer. Au Tigre, il a inscrit 8 buts et délivré 8 passes décisives et a suscité l'intérêt de plusieurs clubs, dont le Racing. Gago connaît Colidio depuis son passage à Boca Juniors, et a appelé le joueur pour parler d'un projet qui pourrait l'impliquer en cas d'accord." "Colidio a un contrat jusqu'en 2023 avec les Nerazzurri mais avec une option unilatérale pour le club de renouveler pour une année supplémentaire. En bref, un échange Alcaraz-Colidio en janvier, peut-être avec une dépense financière limitée de la part des Champions italiens et/ou un pourcentage important sur la revente de la classe 2002, est une option à considérer fortement". Retour à la Rosea "Et attention à l'attaque : Marcus Thuram n'a jamais quitté le radar des Nerazzurri après en avoir été très proche en 2021, pour le rôle de post-Lukaku. Aujourd'hui, avec un contrat expirant en juin, son nom revient en pôle pour l'avenir, mais anticiper son arrivée en janvier nécessiterait le départ de Correa: Le Tucu a des admirateurs en Premier League et la fenêtre de la Coupe du Monde à sa disposition. Qui sait, il pourrait peut-être convaincre ses fans de flairer la bonne affaire" "Si Le mois de janvier est encore loin, à l’Inter, le travail a déjà commencé". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Simone Inzaghi s’est livré en conférence de presse, mais également à Sky Sport, Amazon Prime et Inter TV suite à la qualification "inattendue" de l’Inter en huitième de finale de la Ligue des Champions avec une journée encore à disputer dans le Groupe de la Mort Simone à Inter TV "C’était une rencontre jouée sérieusement, bien organisée, nous savions ce qu’il y avait en jeu ici. Je dois féliciter les garçons, ils ont réalisé une phase de groupe incroyable. Cela nous apportera de l’auto-estime pour les prochains match et c’est juste de profiter de ce succès devant nos Tifosi. Dès demain, nous penserons à la prochaine rencontre. C’était un match où nous avions tout à perdre, dont l’issue était à l’avance connue. En Ligue des Champions, tu dois aborder toutes tes rencontres de la meilleure des façons." "J’applaudis nos garçons qui ont réalisé une grande rencontre : L’équipe a interprété les différentes périodes de celle-ci de la meilleure des façons : Lorsqu’il fallait attaquer nous le faisions bien, de même lorsqu’il fallait défendre. Lukaku? "C’est un Homme important qui nous a énormément manqué, je suis content aussi bien pour lui que pour Gaglia qui était aussi forfait. J’attends à présent Brozo, il ne reste plus trop à attendre. Lorsque tu as tout le monde à ta disposition, tu te dois ensuite de faire les bons choix." Simone en conférence de presse "Lukaku sera extrêmement important, nous l’avions perdu durant deux mois, c’est un joueur important connu de tous, il revient en forme et il a une envie folle, pendant que dans le même temps, les autres donnent tout : Je suis content pour Correa qui a délivré une délicieuse passe décisive, Lautaro a réalisé un match extraordinaire et Dzeko a été génial dans la gestion du ballon et pour nous permettre de remonter. J’ai toujours dû jouer avec deux attaquants, à présent je devrai être bon pour les choisir." "Marotta avait dit ce soir que nous pourrions réaliser un petit rêve après un tel tirage au sort : Nous avons été excellent et, pour la seconde année de suite, nous sommes en huitième de finale avec une journée encore à jouer. Je suis content pour les garçons, pour le Club et pour les Tifosi : Voir un Meazza comme ça, c’est si beau. En Ligue des Champions, les garçons ont fait quelque chose de totalement inattendu! : Nous avons tous remonté les manches pour toucher le Bayern et Barcelone et Cette qualification doit nous apporter énormément d’auto-estime, nous avons atteint le premier objectif de notre saison, nous l’avons atteint avec des prestations toujours plus performantes." "En championnat, nous avons du retard, mais j’estime que nous travaillons pour le réduire, je suis confiant et j’ai de l’espoir avec le retour des joueurs blessés qui vont me venir en aide : Nous devrons fournir de derniers efforts jusqu’à la trêve, nous avons réalisé une emprise qui te donne de l’estime en toi, c’est juste d’en profiter en ce moment, ensuite nous serons à nouveau de retour ici pour le championnat, nous devrons nous réorganiser pour faire face à une rencontre importante face à la Sampdoria." "Dimarco et Bastoni ont été excellent et parler de Perisic ne me va pas : Ils ont été excellent, Gosens est en reprise continue. En ce moment, Dimarco et Bastoni, qui ont été écarté face à la Salernitata pour choix technique et à Florence car ils avaient quelques pépins, ont réalisé un excellent match. J’ai vu une équipe qui avait tout à perdre dont on attendait d’elle une victoire attendue, et nous avons été très bon sur le terrain, les gars ont été très sérieux pour remporter une rencontre fondamentale." Steven Zhang? "J’ai d’excellents rapport avec le Président et nous allons de l’avant depuis le jour de ma signature, il y a une très grande estime réciproque, et elle s’est renforcée entre nous car nous traversons une période importante. Je sais ce que représente la Champions pour l’Inter, je voulais lui offrir une suite à ce que nous avons vécu l’année dernière : Nous avons donné de très belle satisfaction au club et au Tifosi qui ont été ce soir, notre véritable moteur." Simone à Sky Sport "Je suis très fier de mes joueurs, pour le club et pour ces merveilleux tifosi. Lors du tirage au sort, nous n’étions pas heureux, mais nous avions de l’espoir. Nous avions la possibilité de couronner ce petit rêve et nous y sommes parvenu. C’est juste de profiter de la soirée ce soir car cela fait deux saisons de suite que nous nous qualifions pour les huitième de finale de la Ligue des Champions, c’est quelque chose qui n’était plus arrivé depuis longtemps à l’Inter." "Je suis heureux pour mes garçons qui ont réalisé un match sérieux, ordonné, dans lequel nous avions tout à perdre mais notre équipe a fait preuve de maturité. Ce type de match est difficile à jouer, dans le passé nous en souffrions, et déjà lors du match aller nous avions fait preuve de maturité. Nous ne pouvions également pas laisser s’échapper cette possibilité après les deux rencontres face au Barça." Le Championnat ? "En ce moment, profitons de ce résultat, dans 48 heures, nous serons de nouveau sur le terrain. Nous savons que nous avons du retard mais nous allons chercher à nous relancer via le retour des joueurs importants et à coup de victoire." Lukaku? "Je suis très heureux pour lui et pour Correa avec sa passe décisive, je suis content pour Lautaro qui dimanche avait été extraordinaire et qui ce soir aurait mérité de marquer. Dzeko, au-delà des deux buts qu’il a inscrits a été l’auteur d’un match extraordinaire. Ce sont des signaux excellent et nous avons atteint notre premier objectif, nous allons de l’avant avec confiance." Simone à Amazone Prime "Nous avions l’espoir de nous qualifier dans un groupe extrêmement difficile : Barcelone et le Bayern sont extrêmement fort, mais nous avions de l’espoir. Nous voulions réaliser une très grande phase de groupe et nous sommes allés au-delà de nos attentes, je dois vraiment encenser les joueurs." "Je suis satisfait du jeu exprimé, nous avons atteint le premier objectif de la saison en parvenant à réaliser quelque chose de spécial. Le début face au Bayern était très dur, mais nous avons grandi de match en match, surtout lors de la double confrontation face à Barcelone: C’est une récompense pour le Club et pour nos merveilleux Tifosi." Çalhanoğlu Play-Maker "Il réunit la qualité et la quantité, l’année passée, il était discret à ce poste. Asllani s’exprime très bien, mais nous étions dans une période vraiment délicate et j’ai retesté Hakan qui s’améliore continuellement." Les retours importants "Lorsque Brozovic et Lukaku seront de retour à plein régime, nous serons dans de bonne conditions, car nous jouons tous les trois jours et j’aurais plus de choix et de possibilité pour alterner. C’est une période de match très rapproché, et ce ne sera pas facile de les mener tous à bon terme." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Victoire en douceur avec quelques occasions gâchées pour l'Inter qui a battu Salernitana 2-0. Simone Inzaghi commente ce qu'il a vu cet après-midi au Meazza aux micros de DAZN, Sky Sport et FCInternews. Aux micros de DAZN Le bon travail de l'Inter a été de faciliter un match qui ne l'était peut-être pas ? "Absolument oui, on sortait de matches importants où on s'était dépensé aussi bien mentalement que physiquement. Mais j'ai demandé la bonne attitude et les garçons ont tenu le match pendant 93 minutes, sans souffrir vis-à-vis adversaire bien organisé." La Ligue des champions vous a-t-elle donné des points et la prise de conscience qui vous a amené à remporter deux victoires en championnat ? "Oui, c'est évident que des performances importantes comme celles contre le Barça donnent beaucoup d'estime de soi. Mais pour un entraîneur, des matchs comme celui-ci sont les plus difficiles à affronter car après deux jours et demi après un match à l'extérieur." Le choix définitif pour Onana ? "Aujourd'hui Handanovic n'était pas disponible, après Barcelone il a eu un problème avec un doigt, une luxation, mais il voulait être là. Ce sera une alternance comme pour les joueurs. Ce sera un doute que je veux apporter. Handanovic a fait un excellent parcours, Onana a montré qu'il devait être à l'Inter. Je veux toujours avoir la chance de choisir dans les buts aussi." À quel point Calhanoglu vous surprend-il ? "Peut-être que cela vous surprend, pas tant que ça pour moi. Si je l'ai mis à ce poste à Barcelone, cela signifie que je l'avais bien placé. Ensuite, il y a aussi Asllani qui progresse bien. Maintenant j'ai quatre joueurs à ce poste et j'attends Brozovic et Gagliardini. Nous avons besoin de 7-8 joueurs." Sera-t-il possible de voir Lukaku à Florence ? "On verra jour après jour. Il y avait un peu d'espoir pour ce match, mais le contrôle a dit non. Il travaille jour après jour, on espère qu'il pourra revenir bientôt pour nous donner un coup de main dans les rotations." Aux micros de Sky Sport L'Inter toujours maîtresse du match : signes de reprise ? "Absolument oui. Nous avons toujours été en contrôle, l'équipe s'est bien développée. Je redoutais ce match en tant qu'entraîneur compte tenu du match à Barcelone. Je les avais vus concentrés. Maintenant, nous devons travailler encore plus pour nous améliorer." Calhanoglu nouvelle carte aussi tactique : une solution de plus ? "Asllani travaille très bien, mais en même temps j'ai Mkhitaryan qui progresse malgré son départ retardé pour cause de blessure. Et Calhanoglu me donne de très bonnes réponses. Mais Asllani va aussi très bien et sera un atout pour le club." On t'a critiqué et tu es sorti vainqueur... "Nous les entraîneurs sommes toujours critiqués, ça m'est arrivé aussi à la Lazio malgré les objectifs et trophées engrangés. Ici on regardait 84 points et les deux trophées comme une défaite. Dans le calcio, les entraîneurs sont jugés tous les dimanches et l'Inter n'a pas pu faire 4 KO en 8 matchs. Maintenant, je regarde le terrain et je vois les gars s'entraider, c'est l'aspect le plus positif. J'ai toujours visé le travail, je sais ce que j'ai fait et ce que je fais." Quand et comment avez-vous décidé de cette petite révolution technico-tactique ? "Je ne parlerais pas de révolution. J'ai fait jouer Calhanoglu aussi l'année dernière. Dans les buts, en voyant les niveaux d'Onana, tous les dimanches j'ai un choix à faire, même si Handanovic s'est luxé un doigt et n'était pas disponible aujourd'hui. Au milieu de terrain, nous n'en avons plus que quatre de disponibles. Correa est de retour en attaque et nous donne un coup de main depuis 20 minutes. J'espère récupérer tout le monde pour faire des choix compte tenu du calendrier chargé." Aux micros de FCInterNews Est-il si évident que Brozovic prendra le relais de Calhanoglu lorsqu'il se remettra de sa blessure ? "Il n'y a pas de sortants malgré tout, en tant qu'entraîneur, j'aimerais avoir Brozovic, Gagliardini, Lukaku... Tout le monde. Quand vous jouez beaucoup, vous devez avoir tous les joueurs disponibles. Nous avons récupéré Correa, maintenant nous espérons récupérer les autres." Bastoni et Lautaro ont dit qu'il y avait eu un changement d'attitude après ce départ négatif. L'avez-vous vu aussi ? "Il y a des comparaisons quotidiennes avec les joueurs, les dirigeants et la présidence. Ce qui me reste, c'est ce que je vois à l'entraînement et sur le terrain. Aujourd'hui, nous étions en contrôle, les gars s'entraidant. Nous avons joué un match sérieux et concentré. Je suis satisfait mais à partir de demain on pensera à la Fiorentina." Parmi les critiques, lesquelles vous ont le plus dérangé ? "Non, je peux distinguer les critiques, celles constructives et celles recommandées par les autres. Rien ne me dérangeait, j'ai toujours été concentré sur mon équipe. Je sais ce qu'ils ont gagné ces mois-ci avec moi. Nous sommes en retard dans le classement, mais il y a beaucoup de matchs devant nous." Avez-vous remarqué un changement d'attitude de la part du groupe ? "L'attitude est fondamentale, je pense que vous l'avez remarqué aussi. L'équipe a le bon état d'esprit, vous n'allez plus encaisser de but comme avant. C'était agréable de voir l'équipe en contrôle contre un groupe organisé qui n'est pas un adversaire facile. On aurait pu marquer quelques buts de plus mais ça va. N'oublions pas qu'on était sortis de trois matches en dix jours, deux avec Barcelone et un avec Sassuolo." Traduction alex_j via FCInterNews.
  11. En effet, 12 ans après avoir été terrassé par l’Inter, le Fc Barcelone joue de nouveau gros face aux Nerazzurri. Car en 2010 et sous la houlette de José Mourinho, l’Inter prenait le meilleur sur un très jeune, mais déjà multititré, Josep Guardiola! Une histoire différente pour la Gazzetta Dello Sport "C’était une demi-finale de Ligue des Champions, ici la phase de groupe et il y a trop de différences au niveau des entraineurs : En 2010, Guardiola alors âgé de 39ans avait déjà en poche une Ligue des Champions, une Coupe du Monde des Club, une Super Coupe d’Europe, 2 Liga et un peu de monnaie. Mou, âgé de 47 ans avait une Ligue des Champions, une Coupe de l’Uefa, 6 titres nationaux et de la monnaie, c’était un Duel de géant. A présent, le duel proposé par Xavi et Inzaghi fait office de poids plume : L’espagnol âgé de 42 ans peut se targuer d’avoir un titre de champion du Qatar et l’italien cinq Coupe d’Italie, dont il a d’ailleurs dernièrement parlé." Se remémorer le passé "Il y a une affinité qui lie la rencontre de ce soir, et celle d’il y a 12 ans car deux résultats sur trois sont bons pour l’Inter et l’ambiance qui sera proposée aujourd’hui sera tout aussi volcanique, après les polémiques de la rencontre du Giuseppe Meazza." "L’Inter d'Inzaghi devra imiter celle de Mourinho car, à son échelle, il devra dans son propre style essayer le tout pour le tout, fort d’une excellente manche aller: Il présentera une équipe de l’Inter surmotivée et bien plus organisée dans les moments critiques. Il devra, ce soir, à nouveau donner du courage et apporter de la sérénité à ses joueurs dans un sulfureux Nou Camp, et plus que tout, il devra imiter le Mou dans une gestion lucide et glaciale de la rencontre." Un plan de jeu clair comme de l’eau de roche "Il faudra priver Barcelone d’oxygène en étouffant Pedri et Gavi comme ce fut le cas à Milan, mais sans renoncer à l’idée de marquer un but, car survivre au Nou Camp est bien différent de survivre au Giuseppe Meazza. Est-ce que nous verrons Dzeko derrière le ballon dès le début du match, avec un Roberto Gagliardini aligné, ou retrouveras-t ’on Miki derrière Lautaro ? Ce choix donnera déjà une information sur le déroulement de la rencontre." Xavi en plein doute : "Défendre à 3 ou à 4 ? Que faire d’Ansu Fatu ? En 2010, Piqué avait marqué, et il a besoin que quelqu’un fasse de même que lui avec Lewandoski pour retrouver le sourire et non pour être sorti comme Guardiola dans une faillite de la tant attendue Remuntada…. Il pourrait faire mieux que lui sur ce point." "Sa glorieuse carrière lui apporte énormément de crédit, mais il sait que les deux prochaines étapes qui se présentent à lui , soit l’Inter et le Real Madrid influenceront quoiqu’il arrive l’humeur des catalan car quoiqu’il arrive, pour Inzaghi et Xavi, il s’agit du match à ne pas perdre et un seul sortira du Nou Camp un peu plus "Special" Selon vous, le fait que Barcelone doive jouer le Real en Liga peut-il l’impacter psychologiquement face à l'Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. En effet, l’Inter de Simone Inzaghi, victorieuse face à Sassuolo, se projette sur l’une des rencontres phare de sa saison : Le match retour face à un Fc Barcelone revanchard et excité comme une pucelle un soir de bal de fin d’année Indiscrétion sur la formation "Aller à l'Inter et jouer titulaire avec Gagliardini, a toujours été le rêve de ma vie" Comme le révèle nos confrères de Fcinter1908, pour ce déplacement, Simone Inzaghi devra faire sans la moitié de son rempart offensif : Romelu Lukaku et Joaquin Correa sont encore blessés. Il aura donc à sa disposition "que" Lautaro Martinez et Edin Dzeko qui seront accompagnés par les très jeunes Valentín Carboni et Dennis Curatolo. Il est possible de voir juste qu’un seul attaquant d'aligné, à choisir entre le "Toro" et le bosniaque, afin de conserver au moins un élément expérimenté prêt à monter en cours de jeu, et dans cette optique, la solution pourrait être de faire monter dans l’échiquier Henrik Mkhitaryan afin qu’il puisse soutenir la seule flèche offensive. En se déplaçant de la sorte, l’arménien libèrerait un slot au milieu de terrain composé de Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu…Et si l’on considère le fait que lancer Kristjan Asllani dans le volcanique Nou Camp comme extrêmement compliqué, les chances de voir Roberto Gagliardini augmentent de façon exponentielle. Un mauvais choix pour tous Le milieu de terrain né en 1994 est devenu, bien malgré lui, la cible d’une bonne partie de la Tifoserie de l’Inter : A Milan depuis janvier 2017, l’ancien de l’Atalanta a toujours été considéré comme un précieux mouton docile toujours prêt à l’emploi, mais avec Simone Inzaghi, il a vu son temps de jeu être réduit drastiquement : Cette année, il n’a joué qu’à six reprises entre le Championnat et la Ligue des Champions pour une seule titularisation, ce qui représente un total de 184 minutes. En considérant ses capacités physiques et caractérielles, l’aligner face aux très techniques Pedri et Gavi pourrait s’avérer être très contre-productif pour l’Inter, mais par-dessus tout pour lui-même, lui qui risquerait de se retrouver dans d’importantes difficultés et qui compromettrait, encore plus, son image auprès des Tifosi les plus critiques. A présent, même la presse le démonte avant qu’il soit aligné, Chapeau ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. A la veille de la réception d’un fringant Fc Barcelone, Simone Inzaghi s’est livré à la traditionnelle conférence d’avant-match à Appiano Gentile, si le sort s’acharne contre lui, celui-ci tente de maintenir le cap en compagnie de Matteo Darmian, dont l’interview sera très rapidement disponible Comment vont les blessés ? Et comment va Lautaro, pourrai-t’il jouer demain ? "Lautaro, ce matin, a fait un examen dans lequel rien n’a été mis en évidence, il a terminé le match fatigué, aujourd’hui il va faire un entraînement partiel. Je dois encore parler aux médecins, nous verrons sa condition. Brozovic et Lukaku seront absent, et je dois encore évaluer Gagliardini et Lautaro." Comment sortir de la période actuelle ? "Hier, ceux qui n’ont pas joué ont réalisé un entrainement intensif, et aujourd’hui j’analyserai la rencontre face à la Roma, ensuite nous traversons une période difficile en ce qui concerne les résultats. Samedi, nous avons fait un bon match, mais nous avons pris deux buts, mais de ce que j’ai vu sur le terrain, nous aurions mérité autre chose, nous devons faire plus." Comment rallumer cette étincelle ? "La saison se change avec les victoires et les résultats, demain représente une grande opportunité, nous allons faire face à l’une des meilleurs équipes d’Europe : Elle s’est inclinée à Munich mais a des qualités très importantes, nous devrons réaliser un match fait de courses et de détermination. Après Barcelone, il y aura aussi beaucoup de rencontres: J’évaluerai Lautaro, Correa va bien." "Nous aurons onze matches, un tous les trois jours, à disputer. J’espère que je pourrai avoir l’équipe au complet: Nous avons quelques problèmes, Brozovic et Lukaku ne seront pas là avant un certain temps mais nous avons d’autres joueurs sur lesquels nous reposer." Faut-il trouver une stimulation pour le match de demain ? "Barcelone est une équipe extrêmement forte, complète, avec Manchester City et le Bayern, ils proposent le meilleur football d’Europe : Nous connaissons l’importance de la rencontre, le groupe est ouvert, mais nous sommes dans l’un des plus difficile, et nous le disputerons avec toutes nos forces." Onana jouera-t’il demain dans les buts ? Comment seront prises les décisions pour les prochains matchs ? "Onana jouera demain, mais j’évalue la situation match après match." Qu’est-ce qui vous préoccupe le plus ? "Barcelone est une équipe complète, agressive qui récupère le ballon haut, c’est une équipe qui sait tout faire et qui s’est rangée derrière un grand attaquant. Je pense d’ailleurs que c’est l’équipe qui récupère le ballon le plus haut sur le terrain en Europe et cette année, ils ont aussi Lewandowski qui est un grand joueur." Pensez-vous que Barcelone est favori ? Quelles sont vos points forts ? "Nous avons déjà payé le prix face au Bayern, et même si nous avions réalisé une bonne prestation, nous avons perdu car nous étions sortis du match lors des moments clés, nous aurions dû profiter au mieux des opportunités, nous savons que demain nous ferons face à une rencontre composée de souffrances, nous devrons parvenir à les limiter et à les frapper au bon moment." Asslani est-il prêt pour jouer deux matchs de suite ? Est-ce normal d’en attendre bien plus de Skirniar ? "Je crois que l’on attend bien plus de tout le monde, c’est une période très compliquée : Asllani a fait un bon match, nous verrons sa condition physique demain et je déciderai du onze de base, mais il est prêt pour jouer aussi demain." Est-ce vous qui avait pris la décision sur Dybala ? "Ce n’est pas toujours moi qui décide : il a fallu faire un choix entre Paulo Dybala et Romelu Lukaku, et c’était un choix partagé : il y a une propriété et nous allons tous dans la même direction depuis un an et demi, nous échangeons quotidiennement : Nous les entraineurs, nous dépendons toujours des résultats et c’est normal que l’entraineur, dans une telle période soit le premier à être mis en discussion, c’est le football." Est-ce que Francesco Acerbi sera confirmé demain ? "Il s’est bien intégré, c’est un joueur de qualité, mais je ne laisse pas De Vrij à l’écart, lui qui a bien joué ces dernières années. Samedi, j’ai fait mon choix, et demain, il a de grandes chances de jouer dès l’entame du match." Comment expliquez-vous la peur découlant des buts encaissés... "C’est le moment : Si je me remémore la rencontre face à la Roma, je n’ai rien à redire en termes de course, d’impact physique et de kilomètres parcourus : Samedi, nous étions face à 70.000 tifosi dans le stade qui nous ont soutenu, mais ce dont souffre le plus l’équipe, c’est le manque de point. Nous ne pouvons, comme en témoigne le second but samedi, connaitre des trous d’air, nous ne le faisions jamais auparavant, mais en ce moment, ça se passe comme ça, nous nous devons de travailler plus et mieux." "Samedi, les garçons ont tout donné sur le terrain, mais ils n’ont pas été récompensé par le résultat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Après la pause pour les équipes nationales qui l'ont privé de Marcelo Brozovic et sans avoir récupéré Romelu Lukaku, Simone Inzaghi revient pour sa conférence de presse au Suning Training Center, à la veille du match difficile contre la Roma demain à 18 heures. Voici ses déclarations. Un match difficile est attendu demain. Comment reprendre et quelle sera le match ? "Très exigeant, fait de duels. Une équipe forte, avec un super coach. Il faut bien se préparer, depuis hier j'ai revu tous les garçons. On a analysé la défaite à Udine et en même temps on a préparé le match de demain." Pensez-vous que la pause aurait pu bien se passer ? "Nous le saurons demain. La défaite à Udine est de notre faute, nous avons encaissé des buts à cause de notre inattention. Nous savons que nous devons faire plus à partir de demain." Est-ce qu'Asllani est prêt ? Et Lukaku ? "Pour Lukaku, il y a eu un contre temps qui nous enlève un joueur important. Le staff travaille. Un mois s'est écoulé mais cela prendra du temps. Asllani a été choisi par moi-même et le club. Il travaille bien, demain il va commencer le match. Au milieu de terrain, j'ai quelques difficultés parce que j'ai Mkhitaryan, Barella et Calhanoglu. En plus de Brozovic, Gagliardini n'a pas pu s'entraîner ces deux derniers jours et aujourd'hui nous verrons s'il va récupérer." Comment expliquez-vous la différence entre le début de l'année dernière et celui-ci ? "Nous devons faire plus et mieux. Je laisserais de côté la défaite contre le Bayern qui est à un autre niveau. Nous devions faire mieux contre le Milan et la Lazio. Demain, nous avons un autre match de haut niveau et nous essaierons de le ramener à nos côtés." Dans quelle mesure était-il important de ressentir la confiance de l'entreprise ? "On a quelques points de retard, on travaille et le temps n'a pas été très long à la pause car j'avais quatre joueurs en mouvement et deux gardiens. L'analyse d'hier était claire et l'entraînement d'hier m'a réconforté. Laissons parler le terrain." Il y a des situations qui se répètent aussi au niveau des individus. "Nous devons tous faire plus, moi en premier lieu. Vous faites une petite inattention à certains niveaux. En Ligue des champions, nous progressons, en championnat, nous avons des points de retard. Il y a eu des critiques, nous avons écouté celles constructives tout en laissant les autres de côté. Nous savons que nous devons faire plus." Vous sentez-vous en danger ? "Nous l'avons toujours été, à chaque match, vous devez prendre de nombreuses décisions. Nous essayons de travailler plus dur et mieux, mais je suis calme car je travaille quotidiennement avec le personnel et les joueurs." Comment va Gosens ? "J'ai des joueurs qui vont bien, Robin en fait partie et je suis content qu'il ait retrouvé l'équipe nationale. A gauche j'ai, Dimarco, Darmian. Je ferai un choix après l'entraînement d'aujourd'hui." FcIN - Y a-t-il une différence entre les moments difficiles vécus ici et à Rome, peut-être même dans les relations avec le président ? "J'avais une très bonne relation avec Lotito et je l'ai avec Zhang qui est toujours avec moi et mon équipe. Dans le football, les victoires et les trophées comptent. Heureusement, au cours de ces sept années, j'ai toujours réussi à rapporter des trophées. J'espère encore cela à l'Inter. Nous avons quelques points de retard mais que Naples et l'Atalanta soient devant est mérité. Certaines équipes ont perdu des points mais avec du travail elles vont se rattraper." Pourquoi ces défaites surviennent-elles plus souvent ? Tout le monde ne semble pas aller dans la même direction. "Un faux sentiment, nous allons tous dans la même direction et travaillons comme toujours. En ce moment, probablement, nous payons plus que l'année dernière quand l'Inter s'est amusée. Dans la seule erreur vous n'avez pas concédé de but alors que maintenant, nous sommes punis quand vous baissez ponctuellement la garde. On doit tous donner plus, à commencer par les cadres de cette année et demie qui doivent retrouver la bonne forme. Mais ce sont de grands professionnels qui travaillent beaucoup pour arriver au meilleur de leur forme." Quelles forces et faiblesses voyez-vous à la Roma ? "Une équipe forte, la seule qui a gagné contre le Milan et nous l'année dernière. Nous trouvons une équipe renforcée qui a un bon chemin en championnat et en Europe. Ils ont eu beaucoup de joueurs dans l'équipe nationale et maintenant nous allons voir qui va arriver la plus prête pour le rendez-vous." Traduction alex_j via FCInternews.
  15. S'exprimant sur Radio Nerazzurra, Beppe Bergomi a parlé en détail de la mauvaise passe de l'Inter. "Dans ces périodes délicates, on sent l'absence d'un leader. Il manque quelque chose de ce point de vue. Historiquement, l'Inter a toujours gagné avec un entraîneur avec de la personnalité. Le problème des nombreux buts encaissés est un raisonnement plus général, de la phase défensive et pas seulement de la défense. Il y a un problème de condition physique, il suffit de regarder comment les jaunes arrivent : tu arrives toujours en retard." "Les changements ? Je pense qu'Inzaghi a les compétences pour se raccommoder avec ceux qui ont été sortis tôt dans le match, pour leur faire comprendre qu'ils restent importants. Ensuite mon idée est que, la préparation physique c'est bien, mais il faut avoir envie d'aller plus loin, de s'améliorer, de faire ce mètre supplémentaire. Et ça manque : l'attitude n'est pas la bonne. Désolé." "Depuis trois ans, le Suning est absent. Et cela pèse sur les joueurs, c'est quelque chose qui affecte forcément. Les supporters doivent recommencer à applaudir bruyamment: il y a toujours beaucoup de monde au stade, mais la charge manque. Même huer Gagliardini, qui est le seul milieu défensif que nous ayons, à chaque fois n'est pas bon. Nous devons tous donner un coup de main pour sortir de cette situation." Traduction alex_j via FCInter1908.
  16. C’est une information que nous relaye Tuttosport : "Jusqu'à il y a quelques semaines, l'Inter ne prévoyait pas cette possibilité, mais ces derniers jours, l'orientation du club a changé lors des réunions organisées pour analyser les performances de l'équipe et dont l’objectif est d’évaluer la préparation athlétique." "Quelque chose n'a pas fonctionné est sous les yeux de tous, même si selon les données en possession du Staff de Simone Inzaghi il n'y aurait pas de points alarmants et s’il est inutile de ne pas ressasser le passé, mais de se concentrer sur l'avenir, c’est parce que tous sont convaincu que le Tournant de la saison aura lieu après la Coupe du Monde au Qatar." "Et c’est précisément là où le Club compte s’envoler, étant donné que le 18 janvier, la Super Coupe d’Italie se disputera à Riyadh contre le Milan AC et le premier trophée revêtira une importance toute particulière à la lumière des étincelles qui ont produit les derniers derbys: Avec l'élimination de l'Italie, Simone Inzaghi aura beaucoup d’éléments avec qui travailler, comme les joueurs présents hier à Appiano : Alex Cordaz, Samir Handanovic, Danilo D’Ambrosio, Matteo Darmian, Roberto Gagliardini, Henrik Mkhitaryan, Hakan Çalhanoğlu et Romelu Lukaku. Mais le Big Rom sera lui "absent" car occupé au Mondial avec la Belgique. Toutefois, il y aura la présence des Francesco Acerbi, Nicolò Barella, Alessandro Bastoni, Federico Dimarco, Edin Dzeko, Milan Skriniar et Raoul Bellanova, sans oublier Joaquin Correa et Robin Gosens qui ne sont pas sûr de disputer le Mondial avec l’Argentine et l'Allemagne." "Cette thématique sera d’ailleurs abordée aujourd'hui à la Pinetina lors de la rencontre entre Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Simone Inzaghi entouré de son staff. L'objectif est que tous se regardent droit dans les yeux pour tout mettre en œuvre pour inverser la tendance de la saison… Et un stage dans la chaleur qatarie pourrait, peut-être, être la première clé d'un nouveau départ après la Coupe du Monde." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Deux victoires consécutives nous avaient trompés ou avaient créé une illusion, mais l'Udinese nous ramène de vieux problèmes. L'analyse de FcInter1908 complété d'un article publié dans la Repubblica et un interview de Giocondo Martorelli. Dans ce qui était probablement le match à l'extérieur le plus compliqué, l'Inter est sortie avec les os cassés de la Dacia Arena. Les deux victoires contre le Torino et Viktoria Plzen avaient des problèmes cachés que l'équipe d'Inzaghi entretient depuis l'été. L'Udinese a mis à nu les limites et les défauts. Ce qui était autrefois l'une des forces, les ailes, est désormais le maillon faible de cette équipe. Passer de Perisic-Hakimi à Darmian-Dumfries n'est certes pas la faute d'Inzaghi mais ici le problème doit être cherché et résolu en amont. Si quoi que ce soit, la faute de l'entraîneur est la gestion de Robin Gosens. On a du mal à comprendre le choix de l'entraîneur de le laisser sur le banc pendant toutes les 90 minutes et après avoir créé pas mal de confusion sur le terrain. Autant dire que Skriniar a changé de rôle 3 fois. Inzaghi est alors devenu le protagoniste d'un épisode plus unique que rare. Bastoni et Mkhitaryan étant avertis, l'entraîneur a décidé de les remplacer à la 29e par Dimarco et Gagliardini. Une phobie des cartons jaunes qui a coûté cher et qui n'est pas la première fois. Un défaut qu'un entraîneur d'une grande équipe ne peut pas se permettre. Laissant de côté les raisons du double changement, on ne sait pas pourquoi continuer à insister sur Gagliardini. Le milieu de terrain des Nerazzurri n'apporte ni qualité (et on ne le lui demande certainement pas) ni quantité (et c'est plutôt ce qu'on lui demande). Ceux qui pourraient avoir la quantité et la qualité (Asllani), en revanche, restent sur le banc car ils ne sont vus que comme adjoint de Brozovic. Ce qui inquiète le plus, ce n'est pas la défaite elle-même mais l'attitude sur le terrain. Le sentiment est que l'équipe a perdu son identité, ses idées, sa force et surtout sa soif de victoire. Elle semble avoir reculé de dix ans et ce n'est pas bon signe. Nous devons trouver des joueurs comme Skriniar et Brozovic, autrefois leaders, maintenant des âmes perdues errant sur le terrain. La rupture arrive peut-être au meilleur moment pour ouvrir une longue réflexion sur la position d'Inzaghi. Mais demander son limogeage ne semble pas être la meilleure solution, d'autant que le propriétaire n'aurait pas la force économique pour faire face à un changement sur le banc. Reste à savoir si Inzaghi a toujours le vestiaire en main. Si la réponse était négative alors le problème serait plus grave qu'il ne l'est. Selon un article publié dans la Repubblica, la position de Simone Inzaghi ne semble pas être menacé mais une solution doit être trouvée au plus vite pour inverser cette tendance négative. Hier, dans la chaleur, Simone Inzaghi s'est brûlé comme ses joueurs, après une défaite subie. Une Inter dominée par un adversaire théoriquement plus faible mais plutôt meilleur en tout. Entre aujourd'hui et Mercredi, alors que de nombreux joueurs rejoindront leurs équipes nationales, les dirigeants Nerazzurri rencontreront le coach pour trouver ensemble des solutions. Beppe Marotta n'a pas l'intention d'ouster l'entraîneur qu'il a choisi quinze mois auparavant pour l'après-Conte. Notre PDG veut se rendre disponible, comme cela s'est déjà produit après le 0-2 contre le Bayern Munich au Meazza, lorsqu'il a pris sur lui (et donc sur le club) le fardeau de la défaite, passant à la télévision pour dire que le rêve de la deuxième étoile est toujours vivant. S'il veut accéder à la deuxième étoile avant Milan, l'Inter doit changer de cap. Surprise par la fureur de Sottil, elle s'incline pour la troisième fois dans ce championnat. Depuis la victoire à trois points, les trois débuts aussi mauvais ont toujours conduit au limogeage de l'entraîneur. Simoni a été expulsé après onze matchs en 1998-1999, Lippi limogé lors de la première et remplacé par Tardelli en 2000-2001, Gasperini a été viré après trois jours en 2011-2012. Cette fois non, assurent-ils à la Pinetina car dans aucun des cas évoqués, l'Inter n'a pas ensuite atteint la Ligue des champions en changeant d'entraîneur. Mais si l'intention n'est pas de changer Inzaghi, Inzaghi doit sûrement changer quelque chose, à commencer par ses changements. Giocondo Martorelli s'est entretenu avec Tuttomercatoweb après la défaite 3-1 face à l'Udinese. "L'Inter vit actuellement une crise. Cette défaite marque un moment évident de difficulté, un malaise qui perdure." Inzaghi pourrait-il être menacé? "Ces résultats négatifs devront faire intervenir le club de manière décisive afin de recréer la bonne compacité avec l'entraîneur." Lorsque les résultats n'arrivent pas, cependant, il est normal que le technicien soit interrogé. "C'est légitime et l'entraîneur le sait aussi. Cela arrive à tout le monde." Auriez-vous pu faire plus sur le mercato ? "Quand vous n'avez pas beaucoup de disponibilité, c'est difficile à dire. Je ne pense pas que ce soit un problème de marché. L'Inter a ramené Lukaku et n'a pas vendu les joueurs importants." Traduction alex_j via FCInter1908.
  18. Simone Inzaghi et Romelu Lukaku sont très critiqués après la défaite subie contre la Lazio. Voici des extraits trouvés dans les médias italiens. Il y a du pain sur la planche. Comme le souligne L'Interista, les notes des joueurs pour le match étaient négatives et ce, dans tous les médias italiens. Avec l'étrange décision de lancer Roberto Gagliardini au milieu de terrain et le manque d'impact de ses remplacements en deuxième mi-temps désignés comme des erreurs majeures, Simone Inzaghi est sous le feu des projecteurs. Inzaghi a pris une décision bizarre en décidant d'inclure Gagliardini dans son onze de départ, mais le joueur de 28 ans n'a pas été en mesure d'empêcher la Lazio de remporter la bataille du milieu de terrain pendant de longues périodes, le match ayant donné le sentiment que les Nerazzurri auraient eu plus de chance avec Hakan Calhanoglu. Pendant ce temps, l'entraîneur a tenté de rectifier les choses avec une triple substitution tout aussi bizarre en seconde période, remplaçant Federico Dimarco, Denzel Dumfries et Romelu Lukaku par Robin Gosens, Matteo Darmian et Edin Dzeko. Cependant, ces remplacements ont fonctionné à peu près aussi bien que le départ de Gagliardini, tandis que tous les autres ajustements étaient trop tardifs, et donc la Gazzetta dello Sport, le Corriere dello Sport, Tuttosport et L'Interista ont donné à Inzaghi un score de 4,5/10. Simone Inzaghi de retour sur la planche à dessin après s'être bien trompé lors de la défaite 3-1 contre la Lazio, ceci selon la Gazzetta dello Sport dans un article paru hier. En effet, l'entraîneur doit très rapidement inverser le cours des choses et élever son niveau de manière globale avec des matchs qui ne feront que devenir plus difficiles pour eux dans les semaines à venir. L'Inter avait assez bien commencé sa saison avec des victoires sur Lecce et Spezia lors de ses deux premiers matches. Cependant, le sentiment était qu'il s'agissait de matches dans lesquels il n'aurait pas été difficile de combler les fissures apparues en pré-saison. Inzaghi a clairement senti que quelque chose de nouveau était nécessaire contre la Lazio. En effet, il s'est appuyé sur le physique de Roberto Gagliardini, mais le pari n'a pas fonctionné. Que la sélection inattendue de Gagliardini soit le problème en soi ou qu'elle indique une faille dans son plan A et le onze de départ habitual qu'Inzaghi a essayé et échoué à dissimuler en s'appuyant sur l'ancien milieu de terrain de l'Atalanta, il ne fait aucun doute qu’il aura du travail à faire pour soigner les maux de son équipe. L'Inter affrontera Cremonese au Meazza la semaine prochaine dans ce qui ne sera, sur le papier, pas le test le plus difficile pour Inzaghi et ses joueurs. Cependant, les tests difficiles sont de retour avec les matches consécutifs contre l'AC Milan en Serie A, puis Bayern Munich en Ligue des champions. Ces deux matchs se dérouleront en l'espace de quelques jours et promettent d'être un test sévère des capacités des Nerazzurri, et plus précisément de la viabilité de l'approche d'Inzaghi face à l'adversité. L'entraîneur a été dépassé par son homologue de la Lazio, Maurizio Sarri, le patron des Biancocelesti tirant le meilleur parti de ce qu'il avait à sa disposition à la fois avec son onze de départ et ses remplacements. Inzaghi, quant à lui, semble toujours aux prises avec les problèmes d'une équipe qui manquait de compacité en pré-saison, avec la perte d'Ivan Perisic sans l'arrivée d'un véritable remplaçant, et avec le problème d'intégrer un Romelu Lukaku dans ses schémas tactiques en attaque. L'entraîneur a le temps d'émerger avec une solution avant que les prochains grands défis ne soient placés devant lui, mais pas beaucoup. La pression sera sur lui maintenant que l'ampleur du travail qu'il doit faire a été mise à nu, un retour misérable au Stadio Olimpico. Concernant le Belge, il a reçu de très mauvaises notes dans les médias, comme le souligne L'Interista, avec son incapacité à vraiment entrer dans le jeu. Lukaku avait bien démarré sa saison avec ses performances lors de ses deux premiers matches mais cela s'est arrêté brutalement avec sa prestation contre la Lazio. Le joueur de 29 ans n'a pas été en mesure de sentir le but lui-même, ni de se connecter avec ses coéquipiers ou d'aider l'équipe à monter sur le terrain et à prendre pied dans le match sur une période significative. Pour ces raisons, il s’est mangé un 5/10. Voici ce que Luigi Garlando a écrit dans les colonnes de la Gazzetta : "Il attendait que le ballon tombe comme par magie sur ses pieds. Il est rarement venu chercher le ballon ou a dicté des espaces, comme il le fait habituellement. Alors il s'est laissé facilement enfermer par les défenseurs." Selon Tuttosport dans un article paru hier, Simone Inzaghi a subi sa pire défaite depuis qu'il nous a pris en charge. Inzaghi a guidé les Nerazzurri vers de nombreuses victoires ainsi que sa part de défaites et de matchs nuls, et les points perdus ont toujours indiqué des domaines dans lesquels l'équipe ainsi que l'entraîneur pourraient s'améliorer. Cependant, dans le passé, lorsque l'Inter a perdu des points sous Inzaghi, le sentiment était généralement que l'entraîneur travaillait dans les limites ou avait une excuse raisonnable. Contre la Lazio, en revanche, l'entraîneur disposait d'une équipe qui était plus que jamais la sienne après un mercato estival au cours duquel on lui avait largement donné ce qu'il voulait avec pour mission de construire une machine à gagner le Scudetto. Cependant, il s'est trompé d'approche contre son ancienne équipe, sa décision de faire jouer Roberto Gagliardini dès le début au milieu de terrain s'avérant particulièrement inefficace. Les problèmes des Nerazzurri étaient les mêmes que ceux qui ont été visibles en pré-saison, ainsi que lors de leurs deux premiers matches de Serie A, à savoir un manque de compacité et des relations confuses entre les lignes, en particulier entre le milieu de terrain et les attaquants. Contre Lecce et Spezia, ces problèmes n'ont pas été punis, mais contre la Lazio, Inzaghi et l'Inter se sont retrouvés face à une opposition vraiment redoutable pour la première fois cette saison, et ils ont échoué à leur examen. Étant donné qu'Inzaghi était entré dans le match avec un plan clair, et étant donné qu'il n'a pas seulement échoué à contenir le jeu de possession ou la menace de contre-attaque des Biancocelesti, mais a également exacerbé les problèmes sous-jacents existants de sa propre équipe, l'entraîneur n'a personne à blâmer à part lui-même. Pour finir avec ce triste match, le journaliste Fabio Ravezzani estime que l'Inter avait pris un bon départ contre la Lazio, mais les choses ont déraillé pour elle. "L'Inter a commencé par avoir fière allure à l'Olimpico, mais ensuite ils ont stupidement concédé (c'est pour Dimarco). Lukaku était invisible, Barella manquait de finition et la défense s'est effondrée une fois qu'elle a été mise sous pression. Gagliardini ne leur a pas non plus fourni beaucoup de couverture. Lautaro et Dumfries leurs meilleurs joueurs. Inzaghi a enlevé le Néerlandais sans raison." Traduction alex_j via Sempreinter.
  19. S'exprimant lors d'une interview avec DAZN et InterTV à la fin du match, Simone Inzaghi a choisi un moment clé de la seconde mi-temps, évoqué la forme de l’équipe, pointé l’attitude de l’équipe et félicité la Lazio. Interview accordée à DAZN Une Inter trop gentille ? "La défaite pique pour la façon dont cela s'est passé. Le match a été équilibré et âprement disputé face à un adversaire de qualité. Le but de Luis Alberto a cassé le match, à 1-1 nous avons eu l’occasion de Dumfries qui aurait changé les choses. Nous avons dû mettre plus de vice de notre côté car ces matchs se jouent en quelques instants." "Nous avons créé des occasions avec Correa et Dzeko, nous avons eu une première mi-temps décente mais nous avions besoin de plus de hargne et de détermination. Nous savons que dans ces matches, nous devons faire plus." La forme de Lukaku. "Romelu avait joué les deux premiers matchs de la meilleure façon. Plus que regarder les changements, il faut analyser un match perdu, un affrontement direct qui fait mal. Nous savons que nous devons faire plus dans ces jeux pour gagner, au-delà de la condition de Lukaku ou Lautaro. Sur la Lazio. "Nous savions ce que la Lazio ferait. En première mi-temps, nous avons limité les contre-attaques en tenant bien le terrain et en mettant beaucoup de ballons invitants. A 1-1, nous avions besoin de plus de hargne et de détermination. La chance de Dumfries aurait fait basculer le match de notre côté, avant le but de Luis Alberto." Sur l’Inter. "Nous devons faire mieux, mais toute l'équipe. Le premier but que nous ne pouvons pas encaisser, le deuxième et le troisième étaient deux grands buts avec deux jeux individuels très importants. Une équipe comme la nôtre ne peut pas encaisser un but comme le premier." Commencer avec Roberto Gagliardini pour annuler Sergej Milinkovic-Savic ? "Absolument. Après une défaite, vous regardez les choix, mais si Dumfries avait marqué le but à la place de Luis Alberto, nous parlerions d'autre chose. En championnat, nous savons qu'il y a des équipes comme la Lazio qui peuvent battre n'importe qui en un seul match." "Les défaites ne doivent pas venir, ça vient et ça pique. On l'analysera demain, mais il faut être bon pour tourner les épisodes de notre côté." Interview accordée à Inter TV "Ça fait mal. L'équipe devait y croire davantage, avoir plus de détermination et de méchanceté, alors on sait que ces jeux sont faits d'épisodes. La Lazio était meilleure pour croire, après le 1-1 est venu l'euro-but de Luis Alberto, mais il était encore temps et nous aurions dû faire plus." "Nous avons essayé de jouer comme nous l'avions préparé, contre une bonne équipe forte qui y croyait plus que nous. Maintenant, il faut être bon pour l'analyser, comprendre la raison de cette défaite pour repartir dès mardi de la meilleure des manières." "L'équipe manque clairement un peu de condition physique. Nous savons que nous devons trouver de la force chez tous les gars, de temps en temps je choisirai les meilleurs hommes pour le match." "Nous ne méritions pas d'être menés 1-0 à la mi-temps, mais la Lazio a joué un grand match, ils ont cru jusqu'au bout parce qu'ils sont un bon équipe qui peut mettre n'importe quel adversaire en difficulté." "En première mi-temps, pour ce que nous avons fait et créé, nous aurions dû nous reposer avec un résultat différent, puis à 1-1, nous avons dû croire davantage et tourner cet épisode de notre côté." La stat du jour L'Inter a subi une défaite en Serie A avant la 4e journée pour la première fois depuis la saison 2018-2019 lorsque Luciano Spalletti était à la tête de l'équipe. La statistique a été partagée sur Twitter par Opta Paolo et ils ont révélé que la défaite de l'Inter contre Sassuolo en 2018-2019 était la dernière fois que les Nerazzurri perdaient l'un de leurs trois premiers matchs d'une saison de Serie A. Traduction alex_j via Sempreinter.
  20. Comme rapporté par FCInternews, Simone Inzaghi a fait sa conférence de presse d’avant match Lazio-Inter. Voici ses déclarations. A propos de la Lazio. "Certes, nous savons que nous sommes face à une équipe solide qui cette année s'est améliorée en termes d’effectif, a gardé tous ses meilleurs joueurs et nous savons que nous devrons faire preuve de caractère. Nous affronterons une équipe préparée, dans un stade important avec beaucoup de supporters, nous devrons jouer un match prudent." Sur les spéculations autour de Milan Skriniar. "Il est bien, concentré, attentif. Il y a eu quelques soucis au début de la préparation car il sortait d'une blessure avec l'équipe nationale, il n'avait jamais raté un entraînement de sa carrière, cette blessure l'a ralenti mais ensuite il s'est rendu disponible, il fait progresser sa condition et celle de l'Inter." Sur Ciro Immobile. "J'ai une grande affection pour Ciro, il a eu des saisons importantes avec moi. Il l'a encore fait l'année dernière avec Sarri. Je sais que c'est un match spécial pour tout le monde, nous nous en soucions tous. Je lui souhaite de toujours marquer mais pas contre nous." Le début de saison de Romelu Lukaku. "Je pense qu'il a bien fait lors des deux premiers matchs, pas seulement lui mais toute l'équipe. Notre condition s'améliore, nous avons des joueurs avec un physique important. Nous savions qu'avec la préparation nous avions besoin de matchs importants, nous avons bien commencé et nous voulons continuer à améliorer tous les joueurs, y compris Lukaku, en essayant de récupérer des joueurs comme Mkhitaryan. Nous aurons tellement de matchs serrés, 19 avec une seule pause. Nous devrons essayer d'avoir tout le monde disponible. Tout le monde est là demain sauf Mkhitaryan." Sur l'importance des affrontements directs. "Nous savons qu'ils sont importants. Jusqu'à l'année dernière, ils avaient été décisifs avec des égalité de points. Mais en Italie, il n'y a pas de matchs faciles, les équipes importantes perdent des points même avec les soi-disant plus faibles." Roberto Gagliardini partant contre la Lazio ? "Il peut être une solution, il a bien fait dimanche. Il a commencé la préparation tardivement avec un problème qu'il supportait. C'est un choix comme beaucoup d'autres sachant qu'à partir de demain, il y aura un tour de force jusqu'à la prochaine pause. J'ai la chance d'entraîner des joueurs importants qui me compliquent la tâche pour faire des choix." Concernant la rotation de l'effectif. "Je sais qu'il faut faire des changements, l'année dernière j'ai fait quelques changements. Maintenant on est au début, l'équipe va bien. Dans l'ensemble ces matchs je choisirai de temps en temps la formation sans la déformer mais en changeant 3-4 éléments en fonction des adversaires." Sa relation avec Maurizio Sarri ? "Ce sont des matchs difficiles contre Sarri ! Je l'ai rencontré quand il était à Naples, à la Juve, c'est un entraîneur préparé qui donne son empreinte aux équipes… puis chaque match est une histoire en soi." Concernant le rôle de Kristjan Asllani. "Il travaille très bien, il est arrivé avec beaucoup d'attentes, il a été amené à aider Brozovic dans ce rôle. N'ayant pas Mkhitaryan, il peut être utilisé à ce poste même si je le vois comme un meneur de jeu devant la défense." Federico Dimarco en tant qu’ailier gauche ? "Dimarco est un joueur moderne, avec de la technique, de la mobilité, qui se taille une place importante parce qu'il le mérite. Plus qu'un milieu de terrain je le vois comme un point d'appui pour la construction. Selon les matchs, je peux choisir. J'ai de la chance de l'avoir ainsi que Darmian dans le même rôle. De temps en temps, j'essaierai de l'utiliser là où il est plus fonctionnel." Traduction alex_j via Sempreinter.
  21. En effet, le mois de juin 2023 sera le mois le plus important de l’Inter pour son avenir, plusieurs forces en présence pourraient prendre la poudre d’escampette! Nos confrères de Fcinter1908.it se sont penché secteur par secteurs! Les gardiens "Ces derniers jour a été officialisé la prolongation du contrat de Samir Handanovic, le Capitaine et Leader du Vestiaire de l’Inter. André Onana est arrivé, mais il débutera son aventure Nerazzurra en tant que second. Simone Inzaghi misera encore sur le slovène, du mois, initialement. Au 30 juin 2023, son départ sera probablement acté. A noter qu’Alex Cordaz, le troisième gardien de l’Inter, sera aussi en fin de contrat au 30 juin 2023." La défense "Milan Skriniar et Stefan De Vrij représentent les noms les plus ronflants : Le slovaque est au cœur du mercato, mais en cas de permanence, le club est prêt à renouveler son contrat actuel qui prendra fin au 30 juin 2023. Il reste encore à définir le futur de De Vrij vu que les négociations pour un renouvellement n’ont pas débutés et que de réelles demandes ne sont jamais arrivées. Mais les deux Nerazzurri ne sont pas les à voir leur contrat se terminer au 30 juin 2023 : Henrique Dalbert, qui ne fait pas parti des plans de l’Inter et qui est actuellement blessé, et Danilo D’Ambrosio, qui reste, lui, l’un des leaders absolu du vestiaire." Les milieux de terrain "Au net de la situation de Raoul Bellanova, prêté avec une option d’achat par Cagliari et de Kristjan Asllani, qui sera formellement en fin de contrat au 30 juin 2023, mais qui fait l’objet d’un prêt avec obligation d’achat avec l’Empoli, il y a lieu de réfléchir sur la situation relative à deux autres joueurs de ce secteur : En effet, les contrats de Roberto Gagliardini, pisté par Monza, et de Matteo Darmian arriveront à expiration." L’attaque "L'attaque est le rempart qui, l’an prochain voir même avant, pourrait faire l’objet de la plus importante des révolutions: Alexis Sanchez sera très probablement vendu lors de cette session estivale, alors qu’il reste quelques situations encore à définir tel que l’avenir de Romelu Lukaku, qui est prêté exclusivement jusqu’au 30 juin, mais qui a déjà fait part de son intention de tout faire pour rester Nerazzurro. Outre Lukaku, Edin Dzeko arrivera également en fin de contrat" Pensez-vous que l’Inter prolongera le mythique Gagliardini ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. On en tient enfin un : Un joueur qui ne veut plus "rester" à l’Inter! De qui parlons-nous ? Roberto Gagliardini, le MVP pardi ! Révélation du Corriere Dello Sport "Avec Asllani, le milieu de terrain serait numériquement au complet : Barella/Gagliardini au centre-droit, Brozovic/Asllani au milieu, Çalhanoğlu/Mkhitaryan au centre-gauche, mais il y a la variable liée à Gagliardini qui n’a que très peu joué la saison dernière. Le numéro cinq est convaincu qu'il aura le même temps de jeu pour la saison 2022-23 et c'est pourquoi il a fait savoir à la direction qu'il ne voulait pas renouveler son contrat qui expire en 2023, et qu'il préférait partir pour trouver plus de temps de jeu ailleurs." "L'Inter est déjà prête à le satisfaire, mais seulement si elle reçoit une offre jugée satisfaisante et pour autant qu’elle aura son remplaçant entre ses main à prendre en investissant le montant maximum de l'argent qu'il représentera au 30 juin 2022, sur le bilan comptable: Soit un peu mois de 5 millions d’euros." Le Lotus Blues Selon La Gazzetta Dello Sport, la direction Nerazzurra aurait déjà identifié le nom de son possible remplaçant. Il s'agit de "Ruben Loftus-Cheek, un joueur annoncé en partance de de Chelsea et qui pourrait arriver à Milan dans des conditions avantageuses." Reste juste à s’assurer qu’il s’agira bien de Ruben lors du contrôle d’identité… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Roberto Gagliardini s’est livré sur Instagram au terme de cette saison 2021/2022 : "L'Inter passe avant tout et nous avons fait de notre mieux pour que cette saison soit à la hauteur des attentes. L'amertume du Scudetto est là, c'est un vide que nous porterons en nous, mais nous devons regarder devant nous et réfléchir à comment ne pas faire les mêmes erreurs. " "A Comment s'améliorer, à comment être parfait: Je tiens à remercier tout spécialement ceux qui nous ont toujours soutenus en nous accordant confiance et soutien, un merci à nos Tifosi qui nous ont rendus fiers en Italie et en Europe. Nous avons célébré deux titres très importants dans l'histoire du club et nous ne nous sommes jamais ménagés, transpirant le maillot, l'honorant du début à la fin. Parce que l'Inter passe avant tout". Le jour qu'il partira, il finira tout de même par nous manquer le Robertone! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. A travers un message sur son site officiel, l’Inter confirme que Roberto Gagliardini ne sera pas à la disposition de Simone Inzaghi "Roberto Gagliardini ne sera pas disponible pour le match de Simone Inzaghi de dimanche en raison d'une blessure au pied gauche." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...