Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'roberto gagliardini'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Simone Inzaghi, Edin Dzeko, Arturo Vidal, Stefan De Vrij et Marcelo Brozovic se sont livré en conférence d’après matchs, soit auprès d’Inter TV, soit auprès de Sky Sport Simone Inzaghi à Inter TV "Nous avons réalisé le match que nous devions faire, ils sont venu ici avec enthousiasme et nous savions que la rencontre allait être compliquée. Nous nous sommes comportés comme une équipe en créant tellement, nous avons touché deux fois les poteaux, une fois la transversale en plus de nos trois buts. Nous avons pratiqué un très bon football et nous devons seulement comprendre quand il ne pas se tromper car nous avons pris quelques contres trop dangereux." "Il y a encore énormément de travail, mais c’est un plaisir de voir jouer cette équipe. Ce discours vaut également lors des défaites que nous avons subies face au Real Madrid et à la Lazio. C’est aussi un plaisir de pouvoir retrouver autant de tifosi dans le stade, c’est une arme supplémentaire pour nous, nous avons actuellement disputé tant de match à l’extérieur. Je suis en train de récupérer tous les joueurs et c’est fondamental car j’aurai besoin de tout le monde, vu que l’on joue tous les trois jours." "Nous devons nous améliorer et concéder moins d’occasions, car les contre étaient dangereux, nous devons être plus précis techniquement car nous avons concédé quatre à cinq contre. Nous savons que nous devons nous améliorer sous cet aspect, j’y travaille." "Nous avons marqué très peu de buts vu les occasions que nous nous sommes créés." Vidal? "Arturo s’entraine avec l’enthousiasme d’un jeunot, il veut toujours se montrer disponible, c’est une valeur ajoutée: Lui et Sanchez, malgré le fait qu’ils sont rentrés dans la nuit de samedi, se sont mis à disposition pour être présent à Rome. Mais j’ai préféré les laisser se reposer car je savais qu’ils pourraient s’avérer important pour ce soir, ce qui a été le cas." Simone Inzaghi qui a décidé de ne pas trop se fouler à Sky Sport "Nous avons réalisé le match que nous devions faire, ils sont venu ici avec enthousiasme et nous savions que la rencontre allait être compliquée. Nous nous sommes comporté comme une équipe. Nous nous sommes créé énormément mais selon mois, il y a encore tant à améliorer. Techniquement, nous devons comprendre quand il ne faut pas se tromper car nous avons pris quelques contre trop dangereux." "Comme entraîneur, je peux vous dire que c’est un plaisir de voir jouer cette équipe, mais nous jouons malheureusement trop peu à domicile avec ce public merveilleux qui nous transcende. Nous avons conscience que notre public est une arme supplémentaire, nous savons que nous devons nous améliorer, mais je me diverti comme entraîneur lorsque je vois évoluer l’équipe." "Tous sont sur le retour même si j’ai encore quelques joueurs mis à l’écart comme Correa qui n’est pas encore à 100%. Gagliardini est un autre joueur important qui est bien rentré dans le match, j’attends tout le monde, en jouant tous les trois jours, j’aurai besoin de l’aide de toute l’équipe." "Quand nous faisons face à des équipes comme celle du Sheriff, nous devons être plus concentré techniquement, ma sensation est que nous avons concédé 4 à 5 contres trop dangereux et je sais que l’on doit s’améliorer, nous n’avons pas inscrit assez de but vu les occasions créé. Nous avons, sincèrement développé un bon football, mais nous aurions dû inscrire plus de buts." Le but du Sheriff ? "Je dois le revoir, toutefois Samir est notre Capitaine et il peut aussi se planter, comme les autres se plantent aussi." Vidal ? "Arturo s’entraîne avec enthousiasme, il veut toujours se montrer disponible: Je lui ai dit, tout comme à Sanchez de rester dimanche à la maison, que je préférais les avoir pour ici. Arturo mérite d’avoir du temps de jeu avec son travail, c’est une valeur ajournée pour cette équipe, il a l’enthousiasme d’un jeunot." Edin Dzeko à Sky Sport "Nous étions furieux car nous aurions mérité bien mieux à Rome, mais lorsque tu perds une partie, l’important est de relever immédiatement la tête et de tout donner, comme nous l’avons fait aujourd’hui. Ce soir, nous avons fait une bonne prestation de la première à la dernière minute et c’était fondamental vu que nous n’avions qu’un seul point dans le groupe. Nous sommes toujours en course et ce soir c’était un match “ça passe ou ça casse”." "Le Sheriff a six points et personne ne s’y attendait, ce soir, ils ont prouvé qu’ils étaient très dangereux en contre. Nous avons, de notre côté, bien joué et nous méritons la victoire." Mon but? "Cela peut arriver parfois de rater un but facile et d’inscrire les plus difficiles, l’important est d’avoir trouvé le but et d’avoir récolté les trois points. L’Inter est encore forte, mais nous devons prendre moins de buts, c’est dommage que l’on s’en soit pris un ce soir, avec une telle prestation. Nous nous améliorons et nous ferons mieux à chaque match." Arturo Vidal à Inter TV "Cette victoire était utile, ces trois points nous donnent confiance pour la suite de la Ligue des Champions, mais aussi pour la rencontre face à la Juventus. Nous devons continuer à travailler de la sorte, pour toujours faire mieux." "Je dédie ce but à ma Fille, Elisabetta: Je lui avais promis avant le match d’en inscrire un, elle me regarde du Chili et cela me rend fier d’y être parvenus. Cela me fait aussi plaisir pour les Tifosi qui attendent énormément de moi: Je cherche toujours à donner le maximum, je travaille durement. Ce soir, nous avons réalisé un bon match, c’était important de relever la tête." Stefan De Vrij à Inter TV "C’était comme une finale pour nous et cela s’est vu dans notre façon d’aborder la rencontre, il y avait une grande envie de l’emporter et nous y sommes parvenu. Nous avons eu tant de coups de pieds arrêtés et nous avons de très bons tireurs: Nous sommes parvenu à inscrire deux buts sur ces phases arrêtées. C’était beau de marquer et j’ai remercié Denzel pour la passe décisive, nous étions dans un moment important du match. A présent, nous profitons de cette victoire et nous penserons ensuite à la rencontre face à la Juve." Marcelo Brozovic à Sky Sport "C’était une victoire utile pour aller de l’avant. A présent, une autre partie importante nous attend, mais je suis content de ce que nous avons proposé aujourd’hui. Toutefois, en première période nous avons concédé trop de contre et c’est un aspect du jeu qui ne me plait pas énormément. Nous ne devons pas nous prendre de buts à chaque match, nous nous devons de nous améliorer." Ma prolongation? "Nous verrons dans les prochains jours ce que le Club me proposera" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. L'Inter Milan a concédé sa première défaite de la saison en championnat ce samedi contre la Lazio. Les hommes de Simone Inzaghi n'ont pas su poursuivre leur série d'invincibilité. Retour sur un match lâché en plein vol par les Nerazzuri. Cette rencontre démarre tambour battant, avec une Lazio agressive sans ballon, arrivant à bien conserver le ballon et a gêné l'Inter dans l'entre-jeu par des circuits de passes courtes et en une touche. Les Nerazzuri laissent passer les premières minutes tel un orage, puis reviennent doucement mais sûrement dans la rencontre. Cela se confirmera quelques minutes plus tard. Federico Dimarco renverse le jeu côté opposé vers Matteo Darmian, qui joue intelligemment en une touche de balle pour Nicolò Barella, qui vient s'infiltrer dans l'espace et provoquer un penalty. Hysaj accroche légèrement la cheville du milieu de terrain Italien. Perisić s'en charge et prend à contre pied Pepe Reina. 1-0 pour l'Inter. La Lazio reprend du poil de la bête après cette ouverture du score, notamment par l'intermédiaire du Brésilien Felipe Anderson, véritable poison mortel pour le côté gauche Nerazzuri, en grande souffrance face aux coups de reins du Neo-Laziale. Plusieurs actions dangereuses s'enchaînent, Handanović répond présent face à une frappe ras de terre de Basić sur un centre en retrait du Brésilien. Mais un homme offre les inspirations d'oxygène dont l'inter a besoin: le croate Marcelo Brozović. Tout simplement insaisissable sur le début de rencontre, il trône devant la défense tel un artilleur, décochant coup sur coup ses flèches empoisonnées. Son jeu long est extrêmement précis et permet à l'Inter de se crée des situations sur les ailes. Malheureusement les deux pistons que sont Darmian et Dimarco n'arrivent pas à convertir en occasions les poches d'espaces crées par les décalages du numéro 77 Nerazzuri. Le match se stabilise un peu sur la fin de la première mi-temps. L'Inter et la Lazio tentent chacune de conserver le ballon. Mais ce sont bien les hommes de Maurizio Sarri qui le font le mieux, parvenant à garder cet avantage territorial de la possesion, avec également un très bon contre-pressing mettant en difficulté l'Inter à la perte de balle en se servant de projections rapides vers le but d'Handanović. La fin de la mi-temps arrive, le match gagne en rythme avec une frappe lourde de Basić, stoppée par le Slovène. Dans la minute suivante, Barella déborde côté droit et réalise un petit dribble piqué pour esquiver le retour du défenseur Biancocelesti, comme une gazelle se défesant de ses prédateurs. Son centre sera trop long. Mr Iratti, pas tout à fait irréprochable, siffle finalement la pause à Rome. La mi-temps n'a semble-t-il rien changée aux intentions de deux équipes, particulièrement celles de la Lazio, qui se retrouve en plus grande difficulté pour trouver des brèches dans la défense Nerazzuri. Mais les failles de ces derniers éclatent en seconde période, notamment une: l'absence de joueurs de couloir rapides et percutants, Dimarco et Darmian ne remplissant pas ce critère. Du rythme est présent dans ce match mais les bonnes occasions peinent à être crée par les deux équipes. Jusqu'à un corner anodin à la 62ème minute, et une faute de main totalement involontaire d'Alessandro Bastoni, venant alors bêtement concédé un pénalty. Immobile se charge de son exercice favori et place son ballon au même endroit qu'Ivan Perisić, tout en prenant Handanović à contre pied. La Lazio est revigorée par cette égalisation venu du ciel. Elle se montre plus dangereuse dans le jeu et accentue la pression. Marcelo Brozović tire toujours son épingle du jeu, même entouré de trois joueurs. Dans ce match, le seul à l'avoir stoppé est Mr Iratti. Arrive les changements pour les deux équipes. Côté Lazio, sortie d'Hysaj et de Basić pour Lazzari et Luis Alberto; et côté Inter les sorties de Bastoni, Perisić et Gagliardini pour Dumfries, Correa et Vecino. Pour l'Inter, ces changements n'auront pas l'effet escompté. Pire, l'équilibre de l'équipe semble bousculé, avec un Correa inactif, un Dumfries désorienté, un Barella déporté côté gauche et un Dimarco axe gauche de la défense. Par contre, la Lazio bénéficie grandement de l'apport de ses entrants, Lazzari apporte du mouvement, de la vitesse, et Alberto du liant entre le milieu et l'attaque. Nous avons perdu l'Inter et nous allons douloureusement nous en rendre compte. Dimarco sollicite un une-deux avec Lautaro mais est tamponné par un Romain. L'action se poursuit, Lautaro progresse avec le ballon mais s'en sert mal et le perd de suite. L'absence de Dimarco en défense, encore au sol, se fait ressentir. Felipe Anderson trouve Ciro Immobile, qui emmène Škriniar avec lui et frappe à ras de terre. C'est détourné par Handanović dans les pieds d'un Felipe Anderson ayant suivi depuis le départ de l'action. Il ne se fait pas prier et inscrit le deuxième but devant le but vide. Dumfries a la bonne idée de déclencher une bagarre générale en accrochant Felipe Anderson partant célébrer son but. Cela aboutira à deux cartons jaunes de chaque côté: Milinković-Savić et Anderson, Dumfries et Lautaro Martinez. L'Inter perd le fil de son match, coule et vient encaisser un troisième but, de la tige Sergej Milinković-Savić, cette fois-ci de la tête. Le Serbe anéanti les minces espoirs des hommes de Simone Inzaghi. Fin du match au bout des six minutes de temps additionnel. L'inter s'incline en série A pour la première fois de la saison, et devra montrer un visage plus conquérant mardi, 21:00, à Giuseppe Meazza; dans le cadre de la 3ème journée de Ligue des champions contre le Shériff Tiraspol, surprenant leader du groupe D. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Lazio 3-1 Inter Buteur(s): 12' Perisić (sp)(I), 64' Immobile (sp)(L), 81' Anderson (L), 90+1' Milinković-Savić (L) Lazio (4-3-3): 25 Reina; 77 Marusić, 3 Felipe, 4 Patric, 23 Hysaj (66' 29 Lazzari); 21 Milinković-Savić, 6 Leiva (85' 32 Cataldi), 88 Basić (66' 10 Alberto); 7 Anderson (86' 8 Akpa-Akpro), 17 Immobile, 9 Pedro (75' 20 Zaccagni) Banc: 19 Vavro, 5 Escalante, 94 Muriqi, 27 Moro, 26 Radu, 1 Strakosha, 31 Adamonis T1: Maurizio Sarri Inter (3-5-2): 1 Handanović; 37 Škriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (67' 2 Dumfries); 36 Darmian, 23 Barella (86' 20 Çalhanoglu), 77 Brozović, 5 Gagliardini (67' 8 Vecino), 32 Dimarco; 9 Džeko (76' 10 Lautaro), 14 Perisić (67' 19 Correa) Banc: 97 Radu, 33 D'Ambrosio, 48 Satriano, 13 Ranocchia, 11 Kolarov, 21 Cordaz T1: Simone Inzaghi Arbitre: Massimiliano Irrati VAR: Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): 27' Basić (L), 36' Gagliardini (I), 63' Bastoni (I), 83' Milinković-Savić (L), 83' Lautaro Martinez (I), 83' Anderson (L), 83' Dumfries (I), 87' Correa (I), 90+1' Darmian (I) Expulsé(s): 90+7' Felipe (L) ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter
  3. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport: Suite à la sortie de piste d’Alexis Sanchez, la Rosea a mis en lumière une situation des plus surprenantes : La colonne vertébrale de l'Inter perçoit moins que le banc des remplaçants. Le Chili dans le viseur La polémique d’Alexis Sanchez sur les réseaux sociaux a fini par lasser la Direction Interiste qui songe en premier lieu à une résiliation de son contrat au mois de janvier. Pour Arturo Vidal, , le joueur a envoyé quelque signes de reprise, toujours en partant du banc. Certains avaient même suscité des applaudissements : comme les interventions agressives lors de la remontée en Émilie-Romagne. Toutefois, ses anciens démons ont refait surface : Dernièrement une vidéo du Chilien éméché, faisant d'étranges sauts périlleux dans sa Ferrari, a fait le tour du web et mis le club devant le traditionnel problème de gestion de son milieu de terrain. Lors du mois de janvier Giuseppe Marotta et Piero Ausilio vont donc se pencher sérieusement sur la situation d’Alexis Sanchez et quantifier sa prime de départ en cas de résiliation du contrat, sauf si du mercato des offres intéressantes sont présentées. Concernant Arturo Vidal, le milieu de terrain n’est pas tenté par un départ à la mi-saison, et parvenir à extraire le meilleur de lui sera le défi du Staff jusqu'en mai. Puis il s’agira d’un au revoir sans regrets. Le salaire des deux chiliens sont les plus importants après celui de Christian Eriksen. Actuellement, le salaire de l’international danois est en partie couvert par l’assurance de la FIFA suite à ce qu’il a connu à l’Euro. L'Inter profite du Décret Croissance pour les deux Chiliens Les 7 millions d’euros net d’Alexis Sanchez représente coûte 10,5 millions d’euros bruts. Les 6,5 millions d’euros net d'Arturo Vidal valent un peu plus de 9 millions d’euros. Pour la Rosea, "éliminer les deux salaires seraient une bonne chose pour le club, surtout qu’il ne s’agit pas de deux titulaires." De plus, le fait est que "la colonne vertébrale d'Inzaghi, composée de Bastoni-Brozovic-Barella-Lautaro, présente (pour l'instant) des revenus nets inférieurs à ceux des deux sud-américains. Cette situation est particulière, même s’il faut attendre les renouvellements des contrats." Voici un comparatif entre les joueurs du banc et les titulaires Banc: Alexis Sanchez (7M€), Arturo Vidal (6,5M€), Matias Vecino (2,5M€), Stefano Sensi (2M€), Roberto Gagliardini (1,5M€) Cœur de l’équipe Alessandro Bastoni (4 M€), Stefan de Vrij (3,8 M€), Marcelo Brozovic (3,5M€), Milan Skriniar (3M€), Nicolò Barella (2,5 M€), Lautaro Martinez (2,5 M€) Sur une masse salariale de 140 millions d’euros, les hommes du banc perçoivent 19,5 millions d’euros contre 19,3 millions d’euros pour les titulaires les plus importants de l’équipe ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Après le partage face au Shakhtar Donetsk dans le cadre de la seconde journée de la Ligue des Champions, l’Inter retrouve la Serie A et plus précisément Sassuolo ce samedi 02 octobre à 20h45. Pour l’occasion, Simone Inzaghi s’est livré en conférence d’avant-match A quelle rencontre vous attendez-vous face à Sassuolo ? "Ce ne sera pas une rencontre facile, c’est la septième en 20 jours, il y a un peu de fatigue physique et mentale. Ils pratiquent un excellent football, la vraie Inter devra être présente pour l’emporter." Y-aura-t ’il quelques rotations ? "Aujourd’hui, c’est la première journée où je retrouverai l’équipe et j’évaluera la situation. Je parlerai avec les garçons pour connaitre leur état de forme et demain matin, j’opterai pour le meilleur onze possible à aligner." Etes-vous à la recherche d’un meilleur équilibre ? "L’équilibre est une chose importantissime. En Ukraine, nous avions réalisé un bon match au niveau défensif, mais nous avons exprimé beaucoup moins notre jeu, avec du cynisme, nous l’aurions emporté." Etes-vous rassuré suite à la parution du bilan ? "Je pense oui, nous avons un Administrateur-Délégué très brave. Je pense que le club l’a aussi été, notre objectif était de mettre le club en sécurité et le prochain bilan sera bien meilleur. Le club a réussi à conserver un environnement serein, à garder sa tifoserie compacte, et à verser les salaires avec régularité, il y a de la confiance pour l’avenir." Vous avez plus de difficulté à marquer en Coupe d’Europe, comment l’expliquer ? "C’est le fruit du moment, nous avons la meilleur attaque de Serie A, cela peut arriver que tu ne marques pas de buts, lors de deux matchs en Ligue des Champions : Face au Real, nous avions eu 18-19 occasions, face au Shakthar, nous avions eu d’importantes occasions, nous aurions dû faire mieux, c’est le résultat de ces épisodes." Pourquoi Çalhanoğlu ne parvient pas à confirmer ? "Je suis très satisfait de Çalhanoğlu, il combine qualité et quantité : J’ai tant de joueur pour ce poste, le fait qu’il soit sur le banc à Kiev n’avait rien à voir avec son match face à l’Atalanta où il m’avait satisfait. J’ai tant de milieux, de temps en temps, je dois faire des choix différents." Handanovic est attaqué sur les réseaux sociaux. Est-ce que cela a fait écho dans le vestiaire ? Pensez-vous aussi le titulariser en Coupe d’Italie ? "Je pense qu’il faudra penser par après de la Coupe d’Italie. C’est notre Capitaine, un des leader du vestiaire. C’est un grandissime gardien, qui durant des années encore, fera le bonheur de l’Inter." Après la trêve internationale, il y aura le match face à la Lazio et l’Inter pourrait être privée de ses sud-américains. Est-ce que Correa ou Lautaro pourront revenir plus tôt ? "Pour l’heure, c’est le Sassuolo. Ensuite, nous savions que nous allions faire face à cette problématique, nous y réfléchirons en temps voulu. Je dois nous préparer à la rencontre de demain actuellement." Quel est le meilleur poste pour Sanchez ? "Selon moi, Alexis est un joueur avec tellement de qualité qu’il peut être aligné au poste de Trequartista, au poste d’attaquant. Cela fait à présent 20 jours qu’il travaille à plein régime et je suis content de ce qu’il nous apporte." Manque-t ’il un Vice-Brozovic ? "Je pense que Marcelo occupe un poste bien spécifique, c’est un joueur très très important. Je peux aligner d’autres joueurs, face au Shakthar, j’ai mis Barella, mais il y a aussi Sensi, Gagliardini et Vecino qui peuvent l’occuper." Est-ce que la prestation face au Shakhtar est le fruit des éliminations passées ? "Je ne pense pas. Nous avons vu comment l’équipe a déployé son football face au Real et comment elle avait voulu développer son jeu ici. Certains fait de jeux ont fait en sorte qu’il n’y a pas eu de résultat positif. Nous n’étions pas l’Inter habituelle en termes de jeu, mais nous aurions pu gagner, comme nous aurions pu aussi l’emporter face au Real." Vous attentiez vous à vous retrouver à cette place au classement ? Est-ce déjà un signe positif ? "Nous sommes bien placé, nous aurions pût sincèrement faire mieux. Les six premiers matchs de championnat étaient très bon, il manque les deux points perdu face à la Sampdoria et les deux points perdu face à l’Atalanta, que nous aurions mérité." "Je suis content de ce que nous proposons sur le terrain. Je suis juste amer, car nous aurions dû avoir plus de point en Ligue des Champions, vu toutes les occasions que nous avions obtenus. J’y repenserai lorsque la Champions fera son retour." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Simone Inzaghi n'a pas pu cacher sa déception après que l'Inter ait perdu deux points à domicile face à l'Atalanta suite à un penalty manqué en fin de match. Il s’est exprimé sur DAZN. Voici ce qu’il avait à dire. Sur le match. "C'était un match passionnant, mais nous sommes ravis du résultat. Compte tenu des occasions que nous avons eues en seconde période, je pense que nous méritions plus. Cela n'enlève rien à l'Atalanta, c'est une excellente équipe et elle a très bien joué. Nous avons perdu notre route dans les dernières minutes après le penalty manqué, mais je pense que nous avons été excellents pour les longues périodes, en particulier dans les 20 premières minutes et en seconde période. C'était une excellente performance contre une très bonne équipe." Sur la mentalité des joueurs. "Les gars doivent continuer à s'entraîner comme ils l'ont fait. En tant qu'entraîneur, c'est une joie de voir vos remplaçants arriver et apporter une grande contribution au jeu. Après nos trois premiers changements, nous avons poussé l'équipe plus haut et avons joué de très bonnes choses en deuxième mi-temps." Sur la performance de certains joueurs. "Matias Vecino a brillamment fait tout comme Denzel Dumfries et Alexis Sanchez, ainsi que Dimarco. Je n'oublie pas non plus Danilo D'Abrosio et Roberto Gagliardini: ils sont très importants pour nous. Ils ont eu quelques soucis à la fin de la pré-saison mais on va avoir besoin d'eux comme tout le monde jouant tous les trois jours à ce genre de tempo." Sur le penalty. "J'ai décidé que Dimarco allait être notre tireur. Il s'est entraîné ce matin avec Hakan Calhanoglu, Lautaro et Ivan Perisic. Je pensais que Federico avait l'air plus frais qu'Ivan. C'est dommage car il a fait un superbe début de saison et il méritait de marquer le vainqueur à domicile, devant notre Curva." "C'est décevant de tirer mais j'étais content de voir les gars donner tout jusqu'au bout." A propos de Nicolo Barella qui a produit une cinquième passe décisive en six apparitions cette saison. "Nicolo joue à ce niveau depuis quelques années maintenant. C'est un champion d'Italie et d'Europe donc je n'ai pas été surpris. C'est un milieu de terrain moderne et il n'y a aucune raison pour qu'il ne puisse pas continuer comme ça. Il a juste besoin de continuer à travailler avec les autres en essayant de s'améliorer constamment." Traductions alex_j via le site officiel de l'Inter.
  6. Simone Inzaghi pense que Nicolò Barella peut jouer au milieu pour l'Inter quand Marcelo Brozović a besoin de repos, rapportent les médias Italiens. L'entraîneur de l'Inter Simone Inzaghi a décidé que quand Marcelo Brozović aurait besoin de repos cette saison, Nicolò Barella devrait être le joueur pour le remplacer, selon un rapport de la presse Italienne aujourd'hui. Comme reporté par Tuttosport, Marcelo Brozović est dans la salle des machines de l'Inter depuis de nombreuses années. C'est pourquoi il est vital de le maintenir en excellente condition physique, comme il dicte souvent le rythme et l'énergie du jeu de l'Inter. L'Inter a énormément de match à jouer cette saison donc il y aura des moments où Marcelo Brozović aura besoin de s'asseoir sur le banc, et Simone Inzaghi aura besoin de quelqu'un pour apporter la même énergie au centre du terrain. L'entraîneur a semble-t-il décidé que Nicolò Barella, qui est généralement utilisé pour jouer à droite du milieu à trois, pouvait apporter l'énergie et le talent nécessaires au milieu. Il serait alors remplacé par un des trois noms suivants : Matias Vecino, Arturo Vidal et Roberto Gagliardini. Pensez-vous que Nicolò Barella serait apte à remplacer Marcelo Brozović en regista ? ®Internazionale.fr - Aurios-Inter Via SempreInter
  7. La Fiorentina pourra nourrir des regrets : Auteur d’une première période cinq étoiles, avec une playades d’occasions dangereuses à la clé, la Viola n’inscrira pourtant qu’un seul et unique but, ce qui est insuffisant face aux Champions d'Italie : La faute à Samir Handanovic, véritable homme du match côté Nerazzurro Le plan de jeu mis en place par Italiano était clair comme de l’eau de roche, il fallait presser les Nerazzurri, les pousser à la faute et les gêner énormément dans la relance. Et si en première période, les Champions n’ont pas vu le jour, forcé de constater que l’ouverture du score a été sujette à polémique. Si finalement Sottil ouvrira méritoirement le score, Nicolàs Gonzales, auteur de la passe décisive commet tout de même une poussée fautive, au début de l'action, sur l’extension de Milan Skriniar qui ratera le ballon (23’). Si Handanovic n’est en rien fautif sur le but, le Capitaine Nerazzurro aura repoussé l’échéance suite à des arrêts sur des tirs de Gonzales dans le petit rectangle dès la 2’, sur Vlahovic à la 10’ ; sur Biraghi, sans oublier la tentative lointaine, mais non-cadrée de Duncan. Si l’Inter a été ébranlée, et malgré un but refusé en première période pour un hors-jeu plus qu’évident d’Ivan Perisic, les hommes de Simone Inzaghi ont remporté cette première épreuve de force. La tactique mise en place par Italiano étant très énergivore, la seconde période a tourné totalement à l’avantage des Nerazzurri: Nos champions n’auront d’ailleurs mis que trois minutes pour inverser la tendance! Servi à la limite du hors-jeu par Nicolò Barella, Matteo Darmian prend Dragowski à contre-pied à la 52’. Trois minutes plus tard, Edin Dzeko reprenait de la tête un corner bien botté par Çalhanoğlu. La Fiorentina accusera le coup psychologiquement et à la suite d’un geste de frustration, alors qu’il était victime d’une faute d’Alessandro Bastoni, Nicolàs Gonzalez craquera et se verra expulsé suite à un double avertissement en l’espace de quelques secondes. A 11 contre 10, l’Inter gérera tranquillement la fin de la rencontre et enfoncera le clou à la 88' où, sur une passe décisive du revenant Gagliardini, l’ailier croate inscrira le but décisif. Place à présent à la réception de l’Atalanta, ce samedi 25 septembre à 18h00 dans ce qui constituera le premier choc de la saison Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Fiorentina 1-3 Inter Buteur(s): 23' Sottil (F), 52' Darmian (I), 55' Dzeko (I), 88' Perisic (I) Fiorentina: 69 Dragowski; 24 Benassi (65' 29 Odriozola), 4 Milenkovic, 55 Nastasic, 3 Biraghi; 5 Bonaventura, (84' 7 Callejon), 32 Duncan (84' 91 Kokorin), 18 Torreira (65' 34 Amrabat); 33 Sottil (74' 8 Saponara), 9 Vlahovic, 22 Gonzaléz Banc: 1 Terracciano, 25 Rosati, 4 Martinez Quarta, 14 Maleh, 17 Terzic, 42 Bianco, 98 Igor T1: Vincenzo Italiano Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 36 Darmian (66' 2 Dumfries), 23 Barella (70' 8 Vecino), 77 Brozovic, 10 Calhanoglu (83' 5 Gagliardini), 14 Perisic; 9 Dzeko (70' 7 Sanchez), 10 Lautaro Martinez (83' 32 Dimarco) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 33 D'Ambrosio, 38 Sangalli, 48 Satriano T1: Simone Inzaghi Arbitre: Fabbri VAR: Carbone Averti(s) : Skriniar (I), Darmian (I), Gonzalez (F), Calhanoglu (I) Expulsé(s): 79’ Gonzalez (F) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. L'Inter n'a fait qu'une bouchée de Bologne lors de cette 4e journée. Les Nerazzurri ont remporté une nette victoire 6-1. Voici ce que Simone Inzaghi avait à dire sur DAZN. Les six buts interistes ont été marqués par Lautaro Martinez, Milan Skriniar et Nicolo Barella en première MT et Matias Vecino et Edin Dzeko (doublé) en deuxième MT. Arthur Theate consolera Bologne en fin de match. A propos de Denzel Dumfries. "Je pense que Denzel a fait un excellent match. Il se débrouille bien à l'entraînement. Il a besoin de s'installer, mais ce processus s'est déroulé plus rapidement que prévu. C'est un joueur de qualité et il fait un changement. Il apprend l'italien rapidement et nous sommes très satisfaits de lui." Sur le match en lui même après cette cruelle défaite contre le Real. "J'étais méfiant à l'approche de ce match car parfois on peut avoir la gueule de bois après une défaite comme celle de mercredi, mais les gars ont été brillants. Nous voulions bien faire devant nos fans. J'ai félicité les joueurs pour leur prestation face au Real Madrid. Il est naturel d'avoir un sentiment de regret parce que vous ne pouvez pas repartir avec ce résultat après ce genre de performance. Nous avons eu 18 tirs mais n'avons pas marqué, alors que nous avons débloqué le match avec notre premier mouvement aujourd'hui et que le match s'est déroulé dans notre sens. C'est une large victoire mais nos adversaires étaient en forme. Ils avaient remporté des matchs consécutifs, donc l'Inter mérite des éloges." Sur les options au milieu de terrain et de la recherche d'une alternative à Marcelo Brozovic. "J'ai réussi à donner un peu de repos à Brozo lors des deux premiers matchs mais il est irremplaçable pour nous. Ce n'est pas par hasard qu'il a toujours été un starter et un pivot pour tous les entraîneurs qui l'ont eu ici. Nous avons également Barella dans cette position, et Vecino y a joué pour l'Uruguay. Gagliardini est aussi un joueur très utile. Il a eu une terrible blessure mais il se remet et je l'ai rapidement ramené dans le giron pour lui permettre de se remettre en pleine forme." Concernant Alexis Sanchez. "Alexis est un joueur merveilleux et ce n'est certainement pas une nouvelle pour moi. Malheureusement, il a eu un problème à son retour de la trêve internationale. Il travaille extrêmement dur et cette demi-heure lui fera du bien car c'est la première semaine complète au cours de laquelle il parvient à s'entraîner avec l'équipe." "Nous attendons maintenant des nouvelles de Correa qui s'est rendu à l'hôpital pour des contrôles après avoir souffert d'ecchymoses aujourd'hui. Nous aurons besoin de tout le monde cette saison. Nous jouons tous les deux jours et demi. J'ai mis au repos Perisic et Calhanoglu parce qu'ils en avaient besoin. J'aurais reposé Dzeko mais Correa s'est blessé et Sanchez n'a pas encore 70 minutes en lui. Edin est venu et a brillamment fait. Il a vraiment aidé l'équipe." A propos de Lautaro Martinez qui a joué un rôle clé dans la victoire. "Je ne le connaissais qu'en tant qu'adversaire et je savais déjà qu'il était un joueur de haut niveau. Je l'ai vu de plus en plus et je comprends pourquoi il a consolidé sa place en tant que titulaire pour l'Inter et l'Argentine. C'est dommage qu'il n'ait pas marqué un doublé en touchant la barre mais je dois aussi essayer de le protéger car il a tellement joué pour son équipe nationale et nous avons tellement de matchs importants à venir les uns après les autres." Traductions alex_j via le site officiel de l'Inter.
  9. Stefano Sensi s’est présenté aujourd’hui à a l’Istituto Clinico Humanitas di Rozzano pour y réaliser une IRM et les résultats sont à présent connus! Le milieu de terrain italien souffre d’une lésion des ligaments de son genou droit. Si l’état de santé du joueur sera réévalué la semaine prochaine, une indisponibilité d’un mois est confirmé, une période similaire à celle de Roberto Gagliardini! Pensez-vous qu'il serait utile de se séparer de l'international italien ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Après sa convaincante victoire 4-0 contre le Genoa, Simone Inzaghi s'est livré sur DAZN et Inter.TV. Voici ses déclarations sur DAZN. "J'étais assez sûr que nous jouerions bien. Depuis le 8 juillet, j'ai regardé ces gars s'entraîner avec un réel désir. Ils ont été très désireux d'apprendre les nouvelles idées que mon personnel et moi avons essayé de partager avec eux. Nous avons pris le meilleur départ possible devant nos fans qui sont enfin de retour avec nous au stade. C'était une sensation incroyable d'arriver au stade et de voir tout le monde chanter et nous appeler. Nous n'aurions pas pu rêver d'un meilleur départ." Concernant Hakan Calhanoglu. "C'est un joueur fabuleux qui est extrêmement habile et qui a un rythme de travail de premier ordre. C'est un joueur pleinement développé mais il a encore beaucoup de place pour s'améliorer. Je ne pense pas qu'il réalise lui-même à quel point il pourrait être bon. Quand j'ai dû l'affronter à la Lazio, il m'a toujours causé d'énormes problèmes. Nous avons eu de la chance de pouvoir l'amener ici. Mais je n'aime pas parler d'un seul joueur parce que beaucoup d'autres gars ont travaillé d'arrache-pied. Ils méritaient de jouer et sont très importants pour cette équipe." "C'était une joie de voir l'équipe jouer aujourd'hui, même s'il nous manquait des joueurs clés comme Lautaro Martinez, Alexis Sanchez et Roberto Gagliardini. Nous sommes très heureux mais nous avons encore beaucoup de travail à faire car nous avons un autre match délicat à venir vendredi, contre Vérone. Nous devons continuer à jouer avec cette approche insouciante et essayer d'exploiter tout notre potentiel." La possibilité de continuer à jouer avec un seul attaquant. "Avec Lautaro suspendu et Sanchez indisponible, je suis allé avec Stefano Sensi parce qu'il s'est si bien entraîné et c'est un joueur fantastique. Il a toujours réussi à entrer dans une poche d'espace pour recevoir le ballon malgré le fait de jouer hors de position. "J'ai de la chance parce que j'ai tellement de joueurs offensifs de qualité, parce que Calhanoglu est un footballeur de premier plan et Edin Dzeko montre juste comment c'est en tant que n°9. Il y a tellement de qualité dans cette équipe. Chaque entraîneur a ses propres idées mais ce que je trouve rassurant, c'est de voir les gars travailler avec autant d'efforts et d'engagement. C'est la chose la plus importante que vous voulez voir en tant qu'entraîneur." Ses déclarations sur Inter TV. "Une grande émotion. Le simple fait d'arriver au Meazza et de voir les fans sauter de joie était une émotion incroyable. La dernière année et demie, jouer dans des stades vides n'a pas été bonne. Et ici, c'était merveilleux, un accueil fantastique pour moi et les gars." "Les gars étaient très bons, nous avons abordé le jeu de la meilleure des manières, immédiatement agressifs, comme nous nous le disions ces jours-ci. On a gagné un match très important, on voulait repartir du bon pied. Maintenant, nous regardons vers l'avenir et déjà demain nous commençons à penser au match de vendredi. Nous sommes satisfaits et heureux et nous apprécions ces débuts."
  11. Deux joueurs inquiètent particulièrement et seront de retour seulement après la trêve internationale, Alexis Sanchez et Roberto Gagliardini, mais à part cela pour Inzaghi, les bonnes nouvelles ne manquent pas. Selon la Gazzetta dello Sport, Hakan Calhanoglu a retrouvé l'entraînement collectif après la petite contracture musculaire qui l'avait contraint à déclarer forfait lors de l'amical contre Parme ce 8 Août. Il sera donc bien à disposition ce Samedi lors du dernier match amical contre le Dinamo Kiev. Danilo D'ambrosio est aussi sur la bonne voie après sa blessure musculaire datant d'il y a deux semaines. "Le latéral devrait remis et être disponible pour le match d'ouverture", peut-on lire. Internazionale.fr ~ © Samus
  12. En effet, Roberto Gagliardini souffre d’une entorse du genou, suite à une torsion de celui-ci survenu à l’entrainement. Tel est le résultat de l’IRM à laquelle il a été soumis par le club. Selon Sky Sport, le temps de récupération du joueur est estimé à une période allant de 15 à 20 jours. Si cela vient à se confirmer, l’ancien joueur de l’Atalanta loupera la première rencontre de la saison face au Genoa ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Il était attendu et il n’a pas déçu : Parmi les protagonistes de cet important succès de l’Inter face à Crotone, lors de cette troisième sortie amicale des Nerazzurri, on retrouve Hakan Çalhanoğlu. Le numéro 20 sur le dos, l’ancien du Milan a été aligné par Inzaghi dans le rôle de Mezzala gauche au milieu du terrain. Un poste tactique qui semble bien correspondre aux caractéristiques du turc, étant donné qu’il a été l’auteur de deux passes décisives : Son corner a atterri sur la tête de Satriano, tandis que sa balle en profondeur a été très bien exploitée par Federico Dimarco. Hakan inscrira également le troisième but au marquoir, une prestation de très haut niveau, le tout en l’espace de 45 minutes de jeu! Simone Inzaghi décide de faire tourner à la reprise en faisant monter Romelu Lukaku, Stefano Sensi et Andrea Ranocchia en lieu et place de Satriano, Nainggolan et Kolarov. Le marquoir s’alourdira via Pinamonti qui avait touché du bois en première mi-temps. Stefano Sensi, qui se doit d’oublier son épouse de temps en temps, est également parvenu à aggraver le score. Çalhanoğlu se verra préserver par Inzaghi, lui qui sera remplacé à l’heure de jeu par Arturo Vidal. Le dernier but Nerazzurro portera la signature de Marcelo Brozovic, idéalement servi par Romelu Lukaku. Pour son premier match de reprise, si Romelu n’a pas débloquer son compteur but, celui-ci a confirmé qu’il restait un homme d’équipe L’Interview de Simone L’entraîneur de l’Inter s’est livré à Sky Sport au terme de la victoire 6-0 des Nerazzurri face à Crotone : “Je suis très satisfait, car nous avons disputé une excellente partie et nous avons réalisé un stage de plus de trois semaine de la meilleure des façons. Je suis dérangé par les pépins qu’ont connu D'Ambrosio et Gagliardini. Je suis très satisfait par ce qu’ont réalisé les garçons en 23 jours, et avec une excellente manière." L’idée de jeu ? Je pense qu’il nous manque encore des personnalités : Vecino et Perisic sont rentrés aujourd’hui et ont commencé à travailler. Lundi, Barella, Bastoni et Lautaro seront de retour, nous allons tous commencer à travailler tous ensemble et ce sera quelque chose de beau!" Çalhanoğlu Mezzala? "Nous l’avons recruté pour cette raison: Il a très bien travaillé avec ses équipiers et aujourd’hui il a vraiment été très bon, comme toute l’équipe : Nous venons d’affronter une équipe qui vient d’être reléguée de la Serie A et qui était très agressive." Satriano ? "C’est un garçon intéressant qui se donne chaque jour, il y a de l’entrainement derrière tout ça. Aujourd’hui, il était fatigué en fin de première mi-temps et je l’ai remplacé. Tout le mérite de son temps de jeu revient par ce qu'il propose à l'origine à l'entrainement. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 6-0 Crotone Buteur(s): 10' Satriano, 22' Dimarco, 27' Çalhanoğlu, 56' Pinamonti, 58' Sensi, 65' Brozovic INTER (3-5-2) : Handanovic (Cordaz 72') ; Skriniar (Sottini 78'), De Vrij (Moretti 72'), Kolarov (Ranocchia 46') ; Darmian (Carboni 75'), Nainggolan (Sensi 46'), 77 Brozovic (Agoumé 72'), Calhanoglu (Vidal 59'), Dimarco (Zanotti 75') ; Satriano (Lukaku 46'), Pinamonti (Salcedo 72') Banc: Radu, Nunziatini T1: Simone Inzaghi. CROTONE (3-4-2-1) : Festa (Saro 46') ; Nedelcearu, Marrone, Mondonico ; Rispoli (Bruzzaniti 46'), Zanellato ( Juwara 57'), Vulic, Molina; Borello (Giannotti 46'), Rojas (Mulattieri 57'); Kargbo. Banc: D’Aprile, Tutyskinas, Zak, Ranieri, Yakubiv, Petriccione, Nanni, Mulattieri T1: Francesco Modesto ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. La Gazzetta Dello Sport s’est penché sur le milieu de terrain Nerazzurro. A l’aube d’une nouvelle saison qui verra l’Inter défendre son Scudetto, ce secteur est celui qui présente le plus d’éléments : Qui doit être titularisé, qui peut se retrouver sur le banc, qui doit plier bagages ? Les titulaires Les titulaires, sur papier du moins, seront Barella, Brozovic et Calhanoglu. Les deux premiers devront se livrer au combat et garantir l’équilibre à la manœuvre, tandis que le turc sera appelé à se mettre en lumière. Dans les plans d’Inzaghi, la hiérarchie au milieu est plutôt bien définie avec comme seul "doute" le relayeur qui devra être Calha ou Sensi, pour autant que l’ancien de Sassuolo démontre une fiabilité physique après deux saisons loupées en Nerazzurro Les joueurs en balance Plus que définie, la situation reste compliquée pour Gagliardini, Vecino, Agoumé et Perisic, qui sont tous appelés à convaincre le nouvel entraîneur de faire partie du projet technique. Et en ce sens, leurs permanences sont loin d’être actées, même si aujourd’hui aucune offre n’est parvenue. Il n’est également pas exclu que certains fassent l’objet d’une résolution de leur contrat. Dans un tel cas, la situation se compliquerait en regard aux dossiers les plus épineux et les plus urgents : Les joueurs à remercier. Les joueurs à remercier L’Inter se concentre actuellement sur leurs départs depuis plusieurs jours, mais les difficultés ne manquent pas: Les exubérants se nomment Vidal, Lazaro et Nainggolan. Les concernant et avec la complicité des comptes, la séparation représente un scénario inévitable, avec qui plus est le consentement total de la part d’Inzaghi. Toutefois, en cas de séparation à l'amiable, une prime "de départ" devra encore être définie Pour l’instant, Vidal ne fait pas l’objet d’offres concrètes alors que Lazaro et Nainggolan sont respectivement convoités par le Benfica et Cagliari. Les ailes L’Inter est à la recherche de l’héritier d’Achraf Hakimi sur son flanc droit, avec Nahitan Nandez qui reste toujours en pole position. Dans le même temps, le club monitore le mercato pour le flanc gauche Les courses latérales restent le point le plus épineux: Car le nombre de joueurs disponibles actuellement pour Inzaghi semble actuellemen faible : Actuellement, le natif de Piacenza peut compter sur le duo Dimarco-Kolarov à gauche, avec la possibilité d’aligner Perisic selon les circonstance. De l’autre côté, l’on retrouve à droite le binôme Darmian-D’Ambrosio, mais le Club se cherchent des profils de meilleures qualités. Il s’agit d’ailleurs de la priorité du Mercato Nerazzurro : Après avoir un digne successeur à Hakimi, le club devra faire l’effort nécessaire pour aussi renforcer l’aile opposée et l’éventuelle arrivée de Nandez, le nom le plus cité de ces dix derniers jours permettrait à Inzaghi de combler ce vide sur l’aile droite, tout en ayant une alternative valide également pour le milieu du terrain Christian Eriksen La situation est tout autre et est totalement différente pour Christian Eriksen victime d’un sérieux malaise lors de l’Euro. Si l’Inter est prête à l’accueillir à bras ouvert, la priorité absolue reste sa santé, son futur sportif passant en second plan: "La situation particulière relative à Christian Eriksen semble être la plus compliquée : Lorsqu’il reviendra en Italie, le danois se soumettra à de nouveaux tests et ce n’est qu’à ce moment-là que sera évaluée son avenir sportif. Toutefois, comme l’a rappelé un membre du Comité Technique Scientifique de la FIGC, il sera refusé à Christian Eriksen d’évoluer en Italie, en conservant le défibrillateur." Pensez-vous que l’Inter parviendra à proposer un milieu de terrain digne de ce nom pour la saison 2021/2022 ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Roberto GAGLIARDINI Informations Générales : Nom : Gagliardini Prénom : Roberto Poste : Milieu de terrain Date de naissance : 07/04/1994 Lieu de naissance : Bergame Pays : Italie Taille : 188 cm Poids : 77 Kg Numero de maillot : ? Au club depuis : Janvier 2017 Position sur le terrain : Biographie : Roberto Gagliardini est né à Bergame, le 07 avril 1994, c’est un milieu de terrain italien qui a évolué à l’Atalanta Caractéristiques techniques C’est un milieu fort techniquement, habile en phase de possession de ballon, qu’en phase de couverture de ce dernier. Il se distingue par sa technique et sa vision du jeu. Carrière en clubs: Roberto a été formé à l’Atalanta, il a fait ses débuts professionnels le 04 décembre 2013 face au Sassuolo (2-0 pour les Nerazzurri dans un match comptant pour les seizièmes de finale de la Coupe d’Italie) Le 17 janvier 2014, il est prêté au Cesena en Serie B. Il jouera avec les romagnoli cinq jours après son arrivé face à Varese (1-3), en remplaçant à la 73' minuteGuido Marilungo. Il aura inscrit le 3ème but des bianconeri. Le 01 septembre 2014, il est prêté avec droit de rachat au Spezia en Serie B. Il y disputera 14 matchs de championnat avant d’être stoppé par des problèmes physiques. Le 30 juillet 2015, il passe au Vicenza, toujours en Serie B, en prêt avec un droit de rachat et de contre-rachat de l’Atalanta. Le 28 janvier 2016, les deux clubs se mettent d’accord pour stopper le prêt et Gagliardini retourne à l’Atalanta. Après 5 mois sans disputer le moindre match officiel, il fait ses débuts en Serie A le 15 mai 2016, lors de la dernière journée de championnat, sur le terrain du Genoa. Au cours de cette saison, il devient un titulaire indiscutable du milieu de terrain Nerazzurro et ses prestations sont suivie par Gian Piero Ventura, qui compte sur lui, pour l’avenir de la Squadra Azzurra . Carrière en équipe nationale: Entre 2014 et 2015, il aura inscrit 2 buts en 5 matchs sous le maillot de l’Italie U-20 En mars 2014, il est pour la première fois convoqué en équipe nationale par Cesare Prandelli. Le 12 aout 2015, il fait ses débuts en Italie U-21 sous la houlette de l’ancien interiste Luigi Di Biagio, en remplacement de Verre à la 60' d’un match amical opposant l’Italie à la Hongrie U-20, à Telki. Il a été convoqué pour la seconde fois en Nazionale le 7 novembre 2016, pour palier à la blessure de Claudio Marchisio, pour le match de qualification en vue de la Coupe du Monde 2018 contre le Liechtenstein et il disputera le match amical face à l’Allemagne. Il est officiellement un joueur de l’Inter ce mardi 10 janvier 2017 suite à l’accord obtenu entre l’Inter et l’Atalanta sur un prêt onéreux avec droit de rachat pour la somme totale à verser en juin de 28M€. Parcours en clubs: 2013/2014: Atalanta (prété en 2014 au Cesena) 2014/15: Prété à Spezia 2015/2016: Prété à Vicenza 2016: Atalanta Depuis le 10/01/2017: Internazionale FC ©Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Dix mois de dur labeur et dix ans d'attente ont conduit à cette utopie qu'est ce Scudetto.Voici cinq choses que nous avons apprises cette saison de l'Inter d'Antonio Conte. Faites confiance à Antonio Conte Après une campagne très décevante en Ligue des champions et un début de saison irrégulier au cours duquel l'Inter encaissait des buts, le travail accompli par Antonio Conte était remis en question. Après avoir terminé un point derrière la Juventus et perdu en finale de la Ligue Europa lors de sa première saison, on attendait beaucoup d'Antonio Conte en termes de trophée pour l'Inter. Ses décisions d'arrêter de changer de défense et d'abandonner Ashley Young et Roberto Gagliardini pour Ivan Perisic et Christian Eriksen respectivement se sont avérées vitales pour amener l'Inter au titre. Un solide système 3-5-2 qui tire clairement le meilleur parti de joueurs tels que Nicolo Barella, Achraf Hakimi et Romelu Lukaku est devenu l'équipe à battre en Italie et a remporté de nombreux éloges. Le vrai test pour l'homme qui a prouvé que ses sceptiques et autres détracteurs avaient tort ce trimestre est d'exceller en Europe la saison prochaine. Romelu Lukaku Le rouage vital du succès de l'Inter. Après avoir été (re)mis en forme à son arrivée à Appiano Gentile par son manager via Andrea Rannochia, Romelu Lukaku n'a vraiment jamais regardé en arrière. Des campagnes consécutives de vingt buts et des buts vitaux lors de matchs contre le Milan et la Lazio lors d'un enchaînement de matchs cruciaux ont souligné la place du géant Belge parmi les hommes de tête les plus létaux du monde. Après un passage terne à Manchester United et des attentes pesant sur ses épaules sachant qu'il avait été acheté pour remplacer Mauro Icardi, Lukaku avait beaucoup à prouver. Cependant, ce mandat s'est avéré être le moment champagne pour Lukaku et il a vraiment été le joueur essentiel des Nerazzuri. Vive le roi de Milan. Italie doit à l'Inter L'Italie se rendra à l'Euro cet été avec deux joueurs en forme Alessandro Bastoni et de Nicolo Barella. Les deux hommes ont sans doute été les joueurs les plus remarquables dans leur position en Serie A cette saison et ont vraiment établi leur place parmi les meilleurs jeunes joueurs européens. L'équipe nationale a elle-même une paire de joueurs en pleine forme espérant porter leur excellente forme cette saison dans ce tournoi. L'Inter a créé deux monstres qui devraient éblouir la scène en Juin aux couleurs de la Squadra. Christian Eriksen revenus des morts Il y a quatre mois à peine, alors que le mercato de Janvier frappait, il semblait très improbable que Christian Eriksen revienne à quoi que ce soit sous les couleurs Nerazzuri. Banni par Antonio Conte et luttant pour avoir un impact quelconque lors de remplacement limités, un billet de retour pour l'Angleterre semblait être sur les cartes et l'Inter cherchait à réduire ses pertes. Cependant, un coup franc de dernière minute dans la Coppa Italia contre le Milan a semblé changer la donne et le Danois n'a jamais regardé en arrière. Il a réussi à gagner une place dans le onze de départ après ce match et a roulé sur une série d'excellentes performances depuis. Un homme qui avait l'air complètement abattu et a continué à atteindre son objectif en venant en Italie et en remportant de l'argenterie. Vous vous demandez ce qu'un certain expert de Sky Sports UK fait de son revirement? Samir Handanovic et la vieille garde obtiennent enfin leur récompense Après des années de travail à travers, sans doute, la pire période de l'histoire du club, Samir Handanovic, Danilo D'Ambrosio et Andrea Rannochia ont enfin leur récompense. Ils ont vu les jours de Jonathan, Zdravko Kuzmanovic et Tomasso Rocchi et vu des gens comme Andrea Stramaccioni, Walter Mazzari et Frank De Boer et maintenant ils ont leur gloire. Des questions ont été longuement posées sur les trois hommes au cours de la dernière décennie, mais chacun d'eux est revenu pour prouver à chacun de ses détracteurs et a roulé assez longtemps pour devenir des champions. Le Scudetto est une digne récompense pour chacun de ces hommes qui ont plus que purgé leur dette envers ce club dans sa période la plus difficile.
  17. Antonio Conte s’est livré à Inter TV suite à la punition infligée par son Inter à la Sampdoria: 5-1 Que ressentez-vous en ce moment ? "C’est une satisfaction immense, l’Inter n’avait pas remporté le Scudetto depuis 11 ans et c’est normal qu’il y ait autant d’envie de faire la fête de notre côté et de la part de nos tifosi : Ils ont attendu depuis trop longtemps. Nous sommes heureux de leur offrir cette joie . Nous continuons à réaliser des choses exceptionnelles : Nous avons 85 points et nous n’avons plus perdu depuis le match aller face à la Sampdoria : Les garçons continuent à donner satisfaction et c’est un plaisir de les voir jouer. On doit profiter de ce Scudetto, car nous avons durement travaillé et souffert pour en arriver jusqu’ici. Nous avons fait vraiment quelque chose de beaux en deux ans, en restituant de la crédibilité au Club." Y-a-t ’il encore de la place pour améliorer ces joueurs ou la mission est-elle accomplie ? "Le travail réalisé ces deux dernières années a donné un résultat optimal : Le noyau a grandi, pas seulement sur le terrain mais également au niveau de la valeur économique du groupe. C’est un groupe qui présente aujourd’hui, à une valeur plus importante comparée à celle de départ. Je crois que l’investissement qui y a été consenti a été remboursé." "Avec ma présence, il y a toujours énormément d’attente, et je pense que finalement, on peut en être satisfait. Il y a tellement de jeunes joueurs qui disposent encore d’une marge d’amélioration, mais à présent ce sont des gagneurs, ils connaissent le parcours à suivre." "Nous n’avons jamais abandonné, ne fut-ce qu’une seconde, et nous l’avons aussi démontré aujourd’hui : La victoire est entrée dans les cerveaux, au-delà de la conquête du Scudetto : Elle est devenu une obsession pour celui qui veut être un gagnant." Vous attentiez-vous à la haie d’honneur de la part de l’adversaire ? "Je m’attendais à faire une prestation optimale. Je pense à présent à la rencontre face à la Roma et je chercherai à l’aborder de la bonne façon, comme nous l’avons fait aujourd’hui." Quel est le mérite principal que se reconnait Antonio Conte ? "Celui de n'avoir rien abandonné durant ces deux années à l’Inter. Je pense même m’être surclassé moi-même car j’ai donné tout ce que j’avais en mois pour faire face à ce parcours semé de difficultés. C’est certainement mon ’emprise la plus difficile, celle d’avoir gagné ici, et cela me donne une très très grande satisfaction." Tous les joueurs semblent satisfaits et semblent tous aller dans la même direction, sans aucune exception, est-ce le cas ? "Ils le font tous, mais cela s’est aussi produit l’année dernière. "Quel est le joueur qui a le plus grandi" que je cite Andrea Pinamonti qui a pourtant eu peu de temps de jeu: Il a eu la possibilité de travailler avec de grands champions et c’est devenu un joueur plus complet. Vous l’avez vu aujourd’hui, il a été bon dans la conservation du ballon et pour attaquer les espaces. C’est un joueur prometteur optimal et il doit continuer à travailler s’il veut devenir un joueur important dont on entendra parler dans le futur." Ionut Andrei Radu "Je dois dire que rien de mal n’a été fait cette saison : Je suis vraiment fier, j’attendais ce moment depuis tant de temps : Je suis ici, au milieu de tant de champions et je m’efforce à apprendre d’eux, pour devenir comme eux." "Je me suis beaucoup amélioré cette saison, grâce au travail du staff et à ma proximité avec Handanovic et Padelli : J’ai appris à devenir bien plus agressif psychologiquement. Je me suis toujours préparé à répondre présent. Je suis à l’Inter depuis huit ans et c’est une Fierté énorme pour moi d’avoir remporté un Scudetto tout en m’étant remis en question." Dimanche dernier ? "J’étais devant la télé à regarder la rencontre de l’Atalanta avec ma fiancée : J’ai exulté lors de la parade de Consigli sur le pénalty de Muriel, c’était le début de la fête." Andrea Pinamonti "C’est une émotion indescriptible, cela semble simple de le dire comme ça, mais c’est le vraiment le cas. Remporter déjà ce Scudetto était pour moi une émotion incroyable, et je suis arrivé à couronner cette année fantastique avec ce but." "Il y a tellement de champions et de leaders dans ce groupe de garçons fantastique : Il y a toujours des échanges et nous sommes toujours monté sur le terrain avec le bon état d’esprit. Je crois que cette saison est l’année où j’ai le plus grandi, même en jouant moins, vu que j’ai eu la possibilité d’être aux côtés de ces champions. C’était vraiment une année fantastique." L’accolade avec Skriniar ? "Je lui avais dit, avant de monter, que je sentais que j’allais marquer et il m’avait promis de réaliser une accolade spéciale." Roberto Gagliardini "Je suis content, même si je ne suis pas parvenu à tenir jusqu’à la fin du match suite à un problème musculaire que je traine depuis quelques semaines. L’emprise que nous avons réalisé est visible aux yeux de tous. Le regret est de ne pas pouvoir partager ces émotions avec nos tifosi, vu la situation particulière que nous vivons: Ce sont des sensations uniques et je cherche à en profiter au maximum." Quel a été la rencontre marquante de la saison ? "Nombreuses ont été décisives, mais je dirais certainement le déplacement sur le terrain de Sassuolo, un match où j’étais parvenu à marquer. Nous avons changé un peu d’attitude ensuite avec les victoires sur la Juventus et le Milan qui elles ont été fondamentales ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Battue au match aller suite à des buts de deux anciens Nerazzurri, Keita Baldé et Antonio Candreva, l’Inter avait envie de laver cet affront au match retour. Si l’équipe de Claudio Ranieri a accueilli l’Inter avec la manière, en proposant une haie d’honneur avant le début de la rencontre, la Beneamata avait envie de se faire plaisir. Elle qui avait été célébrée par ses Tifosi à l’entrée du Stade Giuseppe Meazza avec la manière. L’Inter a donc décidé de se faire plaisir en infligeant une sévère correction 5-1 ! Pour ouvrir le bal, on retrouve dès la 4’ Roberto Gagliardini qui se sent à chaque fois pousser des ailes face aux équipes génoises. L’Inter double la mise à la 26’ via Alexis Sanchez. La Sampdoria se relancera dans le match durant une seule et unique minute suite au but inscrit par Keita Baldé à la 35’ suite à une nouvelle faute de classe de Samir Handanovic. S’il s’agit, à nouveau d’un but gag, Alexis Sanchez réalisera son doublé dans la minute suivante. La Sampdoria, n’étant pas venue en victime consentante aura proposé un jeu ouvert, laissant des espaces derrières. Preuve en est à la 61’ de jeu. Nicolò Barella, à peine monté au jeu aura mis 15 secondes pour offrir un caviar à Andrea Pinamonti, qui célèbre là son premier but pour les Nerazzurri. Lautaro Martinez scellera le score sur pénalty. L’arbitre de la rencontre, Giovanni Ayroldi, assistant au massacre génois, a décidé de mettre un terme au match à la 89’57" n’accordant pas d’arrêt de jeu. Les joueurs célèbreront le Scudetto dans le rond central avant de repartir en car sous l’ovation des tifosi. Le Saviez-Vous ? Lorsque Roberto Gagliardini voit du Génois, qu’il s’agisse de la Sampdoria ou bien du Genoa, celui-ci se sent pousser des ailes ! En effet, il s’agit de sa victime préférée : Sur ses 14 buts inscrits en Serie A, 7 ont eu lieu face aux équipes de Gênes : 5 pour le Genoa, 2 pour la Sampdoria Avec « Gag5 » où il y a de la Gênes, il y a du plaisir ! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 5-1 Sampdoria Buteur(s): 4' Gagliardini (I), 26', 36' Sanchez (I), 35' Keita (S), 61' Pinamonti (I), 70' pen. Lautaro Martinez (I) Inter: 1 Handanovic (46' 97 Radu); 33 D'Ambrosio, 13 Ranocchia, 95 Bastoni; 2 Hakimi, 8 Vecino, 24 Eriksen (55' 77 Brozovic), 5 Gagliardini, 15 Young; 7 Sanchez (55' 99 Pinamonti), 10 Lautaro Martinez (72' 12 Sensi) Banc: 27 Padelli, 6 De Vrij, 9 Lukaku, 14 Perisic, 23 Barella, 36 Darmian, 37 Skriniar T1: Antonio Conte Sampdoria: 1 Audero; 24 Bereszynski, 21 Tonelli (46' 22 Yoshida), 15 Colley, 3 Augello; 87 Candreva, 18 Thorsby (46' 6 Ekdal), 5 Adrien Silva, 14 Jankto (46' 38 Damsgaard); 11 Ramirez (46' 8 Verre); 14 Keita (72' 27 Quagliarella) Banc: 34 Letica, 9 Torregrossa, 16 Askildsen, 19 Regini, 23 Gabbiadini, 25 Ferrari, 26 Leris T1: Claudio Ranieri Arbitre: Giovanni Ayroldi Var: Orsato Averti(s): Tonelli (S), Adrien Silva (S) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Le Scudetto nous revient après 11 ans d'attente et avec quatre matchs à jouer. Fatigue, détermination, faim, dévouement, victoires, célébrations ont tous accompagné un exploit qui restera gravé dans l'histoire. Voici l'équipe qui a remporté le dix-neuvième Scudetto de l'histoire de l'Inter. Samir Handanovic Le capitaine, à l'Inter depuis l'été 2012, a porté notre maillot à 386 reprises, devenant le gardien de but avec le deuxième plus grand nombre d'apparitions dans l'histoire des Nerazzurri. En championnat, il a récolté 14 clean sheets en 34 matchs et cette saison, il a passé le cap des 500 matchs en Serie A, devenant ainsi le gardien de but étranger le plus capé de l'histoire de la Serie A. Sa contribution entre les postes dans les matchs clés a été essentielle, comme dans le succès au Derby de Milan où il a réalisé trois arrêts incroyables en un peu moins d'une minute. Achraf Hakimi Il a remporté le Scudetto lors de sa première saison avec nous. Imparable avec son accélération sur l'aile droite, rapide sur le terrain et franchissant des étapes importantes, l'ailier marocain a accumulé sept buts et six passes décisives en championnat, s'imposant comme l'une des meilleures recrues de Serie A. Aussi rapide à se faire connaitre, il a marqué ses débuts en championnat avec deux passes et un but lors des deux premiers matchs officiels contre Benevento et la Fiorentina. Son premier doublé est venu contre Bologne, et ses deux dernières passes ont été pour Darmian lors de deux victoires cruciales contre Cagliari et l'Hellas. Ses incursions offensives dangereuses ont été cruciales dans le run-in de l'Inter, comme le montre son dernier but contre Crotone. Roberto Gagliardini À l'Inter depuis Janvier 2017, à sa cinquième saison chez les Nerazzurri, il a disputé 31 matches, 26 en championnat, marquant deux buts: le premier lors de la victoire contre Benevento quand il a également effectué une passe; le deuxième dans l'un des matchs fondamentaux de la course du Scudetto de l'Inter, en première partie contre Sassuolo. Un but qui a couronné l'une des meilleures performances saisonnières du milieu de terrain né en 1994 qui, lorsqu'il a marqué, s'est transformé en une amulette pour l'équipe: l'Inter, en fait, a remporté les onze matchs de Serie A dans lesquels Roberto Gagliardini a marqué. Stefan de Vrij À l'Inter depuis l'été 2018, il a reçu le prix individuel du meilleur défenseur de Serie A en 2019-2020 et a été inclus dans l'équipe de l'année de la dernière saison. Sa croissance a été constante et cette saison, il a scellé sa place de point focal dans la défense: un silencieux et précieux leader, comme le confirment ses 123 apparitions sous le maillot Nerazzurri. Les statistiques le récompensent surtout pour ses interceptions et dans son jeu d'approche (1 but et 31 apparitions en Serie A 2020/21). Alexis Sanchez À l'Inter depuis août 2019, il a apporté sa technique, son expérience, son imprévisibilité et tout son courage à la cause Nerazzurra. "Âme et corps": c'est ainsi qu'il s'est lancé dans l'extraordinaire course de l'équipe vers le 19e Scudetto, se taillant avec détermination et humilité. Il a fait 37 apparitions cette saison, et 27 en championnat, où il en a fourni six passes décisives et a marqué cinq buts, trois de suite entre le but contre le Genoa et son doublé contre Parme, victoires fondamentales dans les deux matchs disputés après avoir dépassé le MILAN au classement. Matias Vecino Né en 1991, il a rejoint l'Inter à l'été 2017 et au cours de ses quatre saisons avec les Nerazzurri, il a marqué des buts décisifs pour l'équipe et pour tous les fans. L'Uruguayen est revenu sur le terrain en 2021 après une opération au genou l'été dernier, franchissant une étape prestigieuse avec les Nerazzurri: la victoire contre Cagliari était en fait sa 100e apparition pour l'Inter toutes compétitions confondues. Romelu Lukaku Gigantesque, injouable, puissant. À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, il a aidé à chasser et à gagner le Scudetto, en grande partie grâce à ses buts et ses passes décisives. 27 buts cette saison, 21 en championnat accompagnés de dix passes décisives, dans une saison au cours de laquelle l'attaquant belge a battu des records et franchi le cap des 300 buts en tant que professionnel: 61 sont venus lors de ses 92 apparitions pour les Nerazzurri (44 en Serie A, 4 en Coppa Italia, 6 en Ligue des champions, 7 en Ligue Europa). Récompensé en tant que joueur de Serie A du mois en Février, Lukaku a porté l'équipe à travers l'un des points clés de la saison lorsque, en l'espace de deux semaines, il a marqué un doublé lors de la victoire 3-1 contre la Lazio, suivi de un but et une passe décisive contre le Milan (3-0) avec une célébration inoubliable, et un autre but et une passe contre Genoa. Lautaro Martinez Aux côtés de Lukaku, il a formé le duo le plus prolifique de la Serie A (36 buts à eux deux en championnat). "Il Toro" Lautaro Martinez, à l'Inter depuis juillet 2018, a fourni cinq passes et marqué 15 buts en Serie A cette saison, dépassant son record de la saison dernière (il a terminé la saison dernière avec 14 buts en 35 apparitions). Toujours présent, l'attaquant argentin est le seul joueur à avoir disputé tous les matchs de championnat (34) et les matchs de saison (44 apparitions au total). Sa saison a commencé avec trois buts et une passe décisive dans les trois premiers matchs, étant deux fois le protagoniste avec plusieurs buts: un triplé contre Crotone au Meazza et un doublé dans le Derby de Milan. Aleksandar Kolarov Une première saison chez les Nerazzurri pour le défenseur serbe arrivé à l'Inter le 8 septembre 2020. L'expérience et la qualité sont des caractéristiques fondamentales de son répertoire footballistique. Il a fait onze apparitions cette saison, et sept en championnat, où il a fourni l'une des plus belles passes décisives de la saison: un coup franc parfaitement placé pour le but de Perisic lors du match contre Parme. Stefano Sensi À l'Inter depuis l'été 2019, après une saison baptisée de buts à ses débuts en championnat contre Lecce et dans laquelle il a mis en valeur toutes ses qualités, le milieu de terrain né en 1995 a fait 17 apparitions cette année, dont 14 en championnat où il est entré sur le terrain en tant que titulaire dans les victoires contre Benevento, Cagliari et Crotone. Andrea Ranocchia A l'Inter depuis la saison 2010-2011, il est le seul joueur de l'équipe à remporter son deuxième trophée avec les Nerazzurri après la victoire de la Coppa Italia en mai 2011 en finale contre Palerme. Sa passion pour le football et pour l'Inter, son travail, son engagement et son dévouement se sont étendus sur ces dix années, faisant de lui une ressource précieuse et un exemple pour ses coéquipiers et les supporters. Ivan Perisic Ivan Perisic a grandi de mieux en mieux tout au long de la saison où, match après match, il s'est taillé un rôle fondamental dans la conquête du Scudetto. Après sa saison prêtée au Bayern Munich, le Croate s'est rendu disponible pour l'équipe et en tant qu'ailier offensif à part entière, il a montré toutes ses qualités, précieuses en récupérations de balles, comme sur le front offensif: 29 apparitions en championnat où il a brillé lors de matches clés tels que les matches de deuxième partie contre la Lazio et le Milan (dans lesquels il a fourni deux de ses quatre passes décisives en Serie A en 2020-2021). Trois buts inscrits en championnat, le plus récent contre la Spezia, lorsqu'il a franchi le cap des 200 apparitions à l'Inter toutes compétitions confondues. Ashley Young Il rejoint les Nerazzurri en janvier 2020, il a immédiatement montré ses qualités, marquant quatre buts et obtenant quatre passes décisives en deuxième partie de la saison dernière. Générosité et vision du jeu sont les traits qui ont également caractérisé son jeu cette saison, dans laquelle l'ailier anglais a été déployé à 31 reprises, avec 23 apparitions en championnat et trois passes décisives. Arturo Vidal La première saison de Vidal sous la tunique Nerazzurra. Après son arrivée à l'Inter en septembre 2020, il a joué 23 matchs de championnat et 30 matchs toutes compétitions confondues, fournissant une passe et marquant deux fois dans le process. Ces deux buts sont survenus en Janvier: après s'être emparé de la Fiorentina en huitièmes de finale de la Coppa Italia, il a trouvé le chemin des filets dans l'une des plus grandes rencontres de la saison. En effet, sa tête contre la Juventus a été l'un des moments clés de la campagne. Nicolò Barella Il est le joueur de champ qui a joué le plus de minutes cette saison. Lors de sa deuxième campagne à l'Inter, il s'est avéré être un pilier clé du milieu de terrain grâce à sa capacité technique, sa vision, sa qualité et son intensité. Joueur dynamique et agressif, il joue avec sa tête et ses pieds et a marqué de grands et importants buts. Sa volée contre Cagliari a déclenché un retour fantastique, tout en scellant la victoire des Nerazzurri contre la Juventus. Ensuite, il y a eu sa brillante frappe du pied droit à Florence. Trois buts et six passes pour le joueur de 24 ans en championnat cette saison. Christian Eriksen Quatrième Danois de l'histoire de l'Inter, il est au Club depuis janvier 2020. Le moment clé pour lui cette saison est venu en quarts de finale de la Coppa Italia lorsque son coup franc parfait a envoyé l'Inter en demi-finale. Il a trouvé sa place dans la configuration tactique de l'Inter au cours de la seconde moitié de la saison, sa contribution aidant les hommes d'Antonio Conte à devancer leurs rivaux. Au Stadio Diego Armando Maradona, il a marqué son deuxième but en Serie A avec une fantastique frappe du pied gauche de l'extérieur de la surface. Il a ensuite trouvé le filet pour la septième fois sous le maillot de l'Inter lorsqu'il a ouvert le score contre Crotone. Daniele Padelli Il est à l'Inter depuis le 3 juillet 2017. Après avoir fait ses débuts le 12 Décembre de la même année, il a fait huit apparitions au total. Six d'entre eux sont survenus la saison dernière lorsqu'il a remplacé Handanovic et a également gardé le but de l'Inter lors de la victoire de l'équipe lors du Derby de Milan. Il fête désormais le 19e Scudetto du Club qu'il a toujours soutenu: l'Inter! Danilo D'Ambrosio Il est l'un des joueurs qui porte le plus longtemps le maillot Nerazzurri: il est au Club depuis Janvier 2014. Il a souvent joué un rôle crucial, surtout dans les moments les plus critiques. Sa course, ses sacrifices continus, ses blocages, ses passes décisives et ses buts ont été précieux et arrivent souvent à des moments cruciaux. Il a marqué trois buts en championnat cette saison, son dernier contre Cagliari en décembre. Il en a mis dans les phases finales, tout comme il l'a fait contre la Fiorentina pour donner la victoire à l'Inter. Il a trouvé le filet 20 fois en 230 apparitions à l'Inter. Matteo Darmian Lors de sa première saison, il a apporté une contribution vitale au triomphe du Scudetto. En effet, ses buts contre Cagliari et l'Hellas ont scellé deux victoires capitales. Cohérent, assidu et tenace: il a marqué quatre buts cette saison, dont trois en championnat, un record personnel pour lui. Milan Skriniar À sa quatrième saison sous nos couleurs, le défenseur slovaque a débuté 29 des 30 matches de championnat qu'il a disputés cette saison après avoir raté le début de la campagne à cause du Covid. Pilier clé de la défense Nerazzurra, la meilleure de la ligue après avoir encaissé seulement 29 buts en 34 matches, il a joué un rôle crucial grâce à sa force, sa capacité à lire le jeu et sa supériorité dans des situations individuelles. Un match clé pour lui a été le match à domicile contre Atalanta, un match qu'il a marqué (il a marqué un total de trois buts cette saison) et où l'Inter a gardé une clean sheet contre la meilleure attaque. Marcelo Brozovic Le Croate a fait le deuxième plus grand nombre d'apparitions ans l'équipe actuelle (239) et a constamment été plein de course et d'idées. En moyenne, il a parcouru 12 km par match, plus que tout autre joueur. Pilier clé du milieu de terrain de l'Inter, Brozovic a également fourni six passes décisives en championnat et a trouvé le filet contre Parme. Alessandro Bastoni À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, le joueur de 22 ans a été l'un des joueurs les plus marquants et a brillé dans la défense de l'Inter grâce à sa physicalité, sa technique, sa vision et sa précision. L'un de ses moments les plus mémorables de la saison est survenu contre la Juventus: il a joué un incroyable ballon devant (plus de 60 mètres!) pour Barella, qui a fait le 2-0. C'est une saison qui l'a vu lancer un coéquipier pour marquer à trois reprises et faire ses débuts avec la Squadra. Andrea Pinamonti Après avoir traversé les rangs des jeunes Nerazzurri, Andrea Pinamonti est revenu au Club avant la campagne en cours. Sa première apparition à l'Inter a eu lieu en Décembre 2016, l'Italien disputant cinq matches lors de sa première saison. Le premier match de sa deuxième saison a eu lieu contre le Genoa le 24 octobre 2020. C'était la première de sept apparitions cette saison (cinq en championnat, une en Ligue des champions et une en Coppa Italia). Filip Stankovic L'Inter était son destin. Lors de sa première saison en équipe première, il est devenu champion d'Italie avec le club dans lequel il a toujours été et où il a grandi et s'est développé. Andrei Radu Sa carrière Nerazzurra a commencé dans les rangs des jeunes de l'Inter à l'âge de 16 ans. Gardien au caractère bien trempé, il a fait ses débuts au club le 14 mai 2016 contre Sassuolo. Après des périodes de prêt à Avellino, Gênes et Parme, il est retourné chez nous en août 2020.
  20. En effet, le Scudetto est toujours plus proche de l’Inter. Par le biais d’un concours de circonstance favorable, il pourrait déjà être célébré ce dimanche. Dans le cas contraire, la fête ne serait repoussée que d’une semaine, pour être célébrée au Giuseppe Meazza face à la Sampdoria. Révélation d’Andrea Della Sala "Il s’agit d’un titre extrêmement important et mérité pour l’Inter, un Scudetto qui faisait défaut depuis 11 ans, mais surtout un premier titre pour de nombreux joueurs du noyau. Conte l’a répété à plusieurs reprises : L’Inter est une équipe qui présente des valeurs techniques importantes, mais qui ne possède que très peu d’expérience liée à la Victoire." "Nombreux sont ceux à ne pas avoir soulevé le moindre titre en carrière dans le noyau interiste. Ils seront donc facilement 10 à pouvoir célébrer un premier titre conquis: Cela démarre par les gardiens de buts Stankovic, Radu et Padelli sans oublier le Capitaine Handanovic qui n’est pas le seul titulaire au palmarès vide. Parmi les titulaires de Conte, on retrouve aussi Bastoni et Lautaro. Les joueurs qui complètent cette liste se nomment D'Ambrosio, Gagliardini, Sensi et Pinamonti." "Une longue liste qui est, espérons-le, amenée à disparaitre très rapidement" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Sur la chaîne Twitch de Christian Vieri, Bobo TV, Daniele Adani a analysé la remarquable série de 11 victoires remportées par l'Inter en Serie A. Sur Eriksen et Conte. "Eriksen et Conte sont comme deux lignes de chemin de fer qui se sont rencontrées au milieu. Les gens ont dit que l'Inter avait perdu le Scudetto la saison dernière parce qu'ils avaient perdu trop de temps à chercher comment intégrer Eriksen, mais la vérité est qu'ils vont le gagner cette saison parce qu'Eriksen est entré pleinement dans l'équipe. L'Inter joue avec les idées de Conte et les qualités d'Eriksen et c'est pourquoi ils remporteront la Serie A. On nous a dit qu'Eriksen n'était pas fonctionnel pour le jeu de Conte, mais je lève mon chapeau à l'homme et au joueur. Il fait la différence dans cette équipe, il a même changé la manière dont ils défendent maintenant. Eriksen vous aide à contrôler le tempo et à bien lire le jeu; ce sont des choses que Roberto Gagliardini ne peut pas vous donner." Les critiques... vraiment bien fondées? "L'Inter mériterait de gagner le Scudetto, il n'y a aucun doute là-dessus. Nous ne pensions pas qu'ils méritaient le titre en début de saison quand il y avait des doutes sur le travail qu'ils faisaient, mais maintenant ils s'améliorent constamment. Conte a amélioré chaque joueur de l'Inter et de leur collectif, et il obtient des résultats. Il laisse parfois le ballon à ses adversaires, mais il contrôle le fait et en plus l'Inter sait ce qu'elle doit faire lorsqu'elle est en possession. Ils ont marqué trois ou quatre beaux buts cette saison."
  22. C’est un fait, l’Inter d’Antonio Conte fait parler. Très souvent critiquée par le passé, cette saison, la squadra Nerazzurra est auteur de 11 victoires de suite, une série de victoire qui lui permettent d’ambitionner un Scudetto tant attendu depuis 10 ans. Pour Fabrizio Biasin, le mérite en revient à la façon dont a été structurée son noyau. Comme nous tous, Fabrizio pardonne, mais n’oublie pas Son Edito au Libéro "Durant des années, on a cassé les couilles de l’Internazionale FC en disant que ce n’était pas une équipe composée d’italiens et qu'elle misait seulement sur les étrangers. Depuis une paire de saisons, la tendance s’est inversé : Marotta ayant choisi en parfait état de cause de donner une identité Azzurra au groupe Nerazzurro." "Dans ls détail, on retrouve Barella, Bastoni, Sensi, mais aussi des vieux soldats tels que Ranocchia, D’Ambrosio et Gagliardini. Sans oublier Matteo Darmian qui est arrivé dans l’indifférence générale, sans présence de tifosi et même avec quelques contestations. Il a été capable de réaliser son devoir comme un grand, preuve en est son but décisif face à Cagliari." "Penser que l’identité italienne est la raison pour laquelle l’Inter passe d’une équipe qui coulait à celle qui surfe est franchement présomptueux. Mais écrire que ce n’était pas une façon d’agir intelligente est également erroné." Les trois clés du succès " La première est que l’Inter est composée d’un noyau de joueurs d’expérience : Pour ne citer qu’eux : Lukaku est un attaquant qui marque un but par match, Brozovic a disputé une Finale de Coupe du Monde, tout comme Perisic. Eriksen a été durant six saisons, l’un des meilleurs voire le meilleur milieu de terrain de la Premier League. De Vrij et Skriniar figurent parmi les défenseurs les plus convoités du continent, sans oublier Barella et Bastoni qui sont encore jeunes, point." "La seconde clé est Conte qui perçoit un salaire comme personne parmi ses collègues de Serie A : 12 millions d’euros et il y a une raison : Il est le plus brave, le plus expérimenté, le plus doué pour gérer les 38 journées." "La troisième clé, ce sont Marotta et Ausilio qui n’ont pas seulement acheté des joueurs, ils ont su construire une équipe. Et si vous y pensez, ce sont deux concepts bien différents." Etes-vous d’accord avec l’analyse du Tifoso Nerazzurro ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Arrivé à l’Inter, quasiment dans l’indifférence générale, le pari de Giuseppe Marotta a fait mouche : Matteo Darmian a explosé sous les ordres d’Antonio Conte qui l’a d’ailleurs connu lors de l’Euro 2016 L’ancien mancunien s’est démontré être un joueur utile, capable d’assurer plusieurs rôles et de reprendre au pied levé le poste de plusieurs joueurs : Ayant le sens du sacrifice, il a été l’auteur d’un des buts les plus important de l’Inter de ces dernières années. Suffisant pour aller à l’Euro 2021 ? Révélation de la Gazzetta Dello Sport A la veille d’un match rugueux, on retrouve le visage du bon gars : Matteo Darmian. C'était le pion du jour pour une Inter presque ennuyeuse en termes de résultat de solidité et son but a fait exploser Conte de joie, aussi bien pour la façon dont il a été inscrit, car il est l’un des éléments du socle italien du noyau. Comme l'est Ranocchia, D’Ambrosio et Gagliardini mais que l’on voit peu sur le terrain. Mais Darmian lorsqu’il le foule, apporte de l’animation, lui qui évoluerait également volontiers dans les buts. Conte lui a rendu hommage une nouvelle fois en conseillant aussi Roberto Mancini pour la Nazionale : "Pour moi, il peut aller à l’Euro car il offre tellement de possibilité et d'engagement à l’entraineur, il est utile et inscrit des buts importants." Roberto Mancini doit-il y réfléchir ? Un joyau comme Darmian peut s’avérer utile : Le 3-5-2 de Conte est un travail massacrant, surtout pour les ailiers qui sont contraints à aller de surface à surface, car l’entraineur les veut aussi sur la ligne de la défense centrale en phase de non-possession, mais ils doivent également être prêt à foncer vers l’avant pour attaquer les second poteaux: Ce qui s’est passé face à Cagliari est donc normal. A peine lancé sur la gauche suite à l’insertion d’Hakimi, Darmian, (qui avait déjà remplacé Bastoni suspendu face à Sassuolo) a parfaitement lu le jeu du marocain et placé deux mètres devant le but, a valorisé ce centre en un but extrêmement important. Un but permet à l’ancien de parme d’établir un nouveau record en championnat avec deux buts et deux assists. Matteo est-il l’une des belles révélations de la saison ? Après Lukaku, United devrait-il à nouveau s’en mordre les doigts ? Pensez-vous qu’une convocation à l’Euro serait méritée? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Les Nerazzurri ont battu Sassuolo pour passer onze points d'avance sur le Milan .Il y a des après-midi de printemps où le soleil brille, le ciel est bleu et il y a une balle avec laquelle jouer. Il y a aussi des après-midi de printemps qui sont froids, qui commencent avec un soleil brillant mais se terminent par l'obscurité qui prend le dessus. L'étrange après-midi d'avril d'aujourd'hui a commencé avec un but de Lukaku et, près de deux heures plus tard, s'est terminé par des rugissements de soulagement. Parce qu'il semblait que l'Inter avait tout sous contrôle. En effet, les Nerazzurri menaient 2-0, mais Traoré en mis un pendant quelques secondes chaotiques (Skriniar était soigné sur la ligne de touche). Le vent en poupe, Sassuolo a commencé à avancer, tandis que l'Inter gaspillait les occasions (Romelu avait également un but refusé). C'était nerveux et frénétique, mais Irrati a sifflé: Inter 2-1 Sassuolo, dixième victoire consécutive des Nerazzurri et une avance de onze points au sommet. L'Inter était sans Bastoni et Brozovic: la dernière fois qu'ils ont joué avec aucun de ces deux-là dans leur onze de départ, c'était en mai 2019. Un événement étrange, alors, avec le patron de Sassuolo De Zerbi devant lui aussi faire avec plusieurs absences. Néanmoins, les Neroverdi ont pris le terrain de la même manière qu'ils le font toujours, en gardant le ballon au sol et en faisant preuve de beaucoup d'intention offensive. L'entraîneur de Sassuolo a choisi la même équipe qui a commencé contre la Roma, tandis que Darmian et Gagliardini sont venus pour le duo suspendu. À vos marques, prêts, partez. Sassuolo a commencé par garder le ballon dans la moitié de terrain des Nerazzurri. Les Neroverdi ont pressé très haut sur le terrain, Marlon et Chiriches surveillant de près Lukaku à l'arrière. Quant à l'Inter, ils étaient compacts, descendant profondément pour attirer Sassuolo mais, en même temps, ne leur permettant pas de créer des chances. En attaque, les Nerazzurri utilisaient constamment Ashley Young, qui passait une excellente journée sur le flanc gauche. Les courses de l'Anglais ont causé toutes sortes de problèmes et ont conduit au premier but de l'Inter après dix minutes seulement. En effet, son centre précis a été rencontré par Lukaku, qui a placé une belle tête et la balla va au fond du filet. Ce n'était pas un objectif de faire sauter le jeu. En fait, le rythme du match ne décollerait qu'en deuxième mi-temps, le ballon apparemment collé aux pieds des Neroverdi: l'équipe de De Zerbi contrôlait les choses pendant de longues périodes, développant le jeu devant les Nerazzurri mais presque jamais capables passer derrière. Leurs tentatives venaient principalement de loin, et tous les trous dans la défense étaient presque tous couverts par une terrible concentration: Skriniar a bloqué Boga à une occasion, alors qu'il y avait peu d'autres occasions à se mettre sous la dent. Même la ligne d'attaque de l'Inter manquait de son aiguillon mais a réussi à en faire assez. La seconde mi-temps a été un peu moins studieuse et un peu plus ouverte: Barella a poussé plus haut, Sassuolo a chargé tête baissée à la recherche d'un but égalisateur mais s'est laissé exposé aux contre-attaques. Comme cela s'est produit avec le coup mortel à la 67e minute. L'insaisissable Lukaku s'est échappé par la droite avant construire pour son partenaire Lautaro: son contrôle parfait et son pied gauche électrique ne laissaient à Consigli aucune chance. Un score de 2-0 qui apportait du réconfort et mettait en évidence un fait intéressant: deux tirs cadrés, deux buts. Des tireurs d'élite. Les changements ont fourni un sursaut d'énergie: l'Inter a amené Sensi et Vecino, pour amener des jambes fraîches pour bloquer et contrer. Sassuolo est allé à son banc à la recherche de buts, avec une envie d'attaquer malgré leur désavantage de deux buts. À la 85e minute, il y a eu un tournant. Avec l'Inter temporairement réduit à dix hommes, Traoré est venu avec un but extraordinaire. Sassuolo sentit le sang et poussa à toute vitesse à la recherche d'une égalisation. L'Inter, quant à elle, utilisait chaque goutte d'énergie pour se défendre et contrer. Deux contre-attaques se sont estompées à leur point culminant: Sanchez a raté son lob sur Consigli, et Hakimi n'a pas pu produire la passe finale sur un trois contre deux. Lukaku a marqué, mais était hors-jeu. Après avoir géré la pression jusqu'à la 94e minute, le coup de sifflet final a sonné pour signaler la victoire. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Inter 2-1 Sassuolo Buteurs : 10 'Lukaku (I), 67' Lautaro (I), 85 'Traoré (S) Inter (3-5-2) : 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 36 Darmian; 2 Hakimi, 23 Barella, 24 Eriksen (12 Sensi 59 '), 5 Gagliardini (8 Vecino 70'), 15 Young; 9 Lukaku, 10 Lautaro (7 Sanchez 77 '). Suppléants : 27 Padelli, 97 Radu, 13 Ranocchia, 22 Vidal, 33 D'Ambrosio, 99 Pinamonti. Entraîneur : Antonio Conte. Sassuolo (4-2-3-1) : 47 Consigli; 22 Toljan (27 Haraslin 75 '), 21 Chiriches (26 Karamoko 90'), 2 Marlon, 6 Rogerio (77 Kyriakopoulos 75 '); 14 Obiang, 8 Maxime Lopez; 23 Traoré, 10 Djuricic, 7 Boga (30 Oddei 80 '); 18 Raspadori. Suppléants : 56 Pegolo, 63 Turati, 4 Magnanelli, 13 Peluso, 24 Artioli, 35 Piccinini, 72 Saccani, Entraîneur : Roberto De Zerbi. Arbitre : Irrati. Assistants : Vivenzi, Mondin. Quatrième arbitre : Abisso. VAR : Banti. Assistant VAR : Cecconi. Averti(s): Consigli (S), Barella (I), Traoré (S), Young (I) Expulsé(s): / ®Alex_J - Internazionale.fr
  25. Après la victoire 2-1 contre Sassuolo, Conte s'est exprimé sur Inter TV et a donné des compléments sur Sky Sport Italia. "Je dois féliciter les joueurs car ils font preuve d'un grand désir, d'une détermination et d'une intention commune. Tout le monde participe: Andrea Ranocchia a joué à Bologne, Ashley Young n'avait pas joué depuis un moment, Matteo Darmian a joué arrière central aujourd'hui et a produit une brillante performance. Nous avons quelqu'un comme Alexis Sanchez qui mériterait de jouer plus et qui est super positif, quand il arrive, il fait toujours la différence. Nous avons récupéré un joueur comme Matias Vecino alors qu'Arturo Vidal est toujours sur le chemin du retour, et nous avons besoin de lui. Roberto Gagliardini est toujours à la hauteur, Christian Eriksen est un joueur différent d’avant… tout va bien. Cela dit, nous allons profiter de ces trois points ce soir et puis à partir de demain matin, nous pensons à Cagliari." Sur la performance. "Chaque victoire d'ici la fin de la saison vaut six points, il n'y a pas grand chose à ajouter. Nous avons une bonne avance sur les deuxième et troisième mais mon expérience passée m'a appris que nous devons rester sur le ballon sans rien abandonner. Il y a des joueurs qui se retrouvent près d'une réalisation aussi extraordinaire pour la première fois. C'est certainement une victoire importante pour nous. Si nous avions été plus attentifs et cliniques, nous aurions marqué quelques buts de plus aujourd'hui. Nous avons quitté Sassuolo pour prendre possession du ballon, mais je ne me souviens pas que Samir Handanovic ait effectué de gros arrêts." Sur le niveau constant de concentration. "Je dois dire que les gars vont très bien, ils ont compris la situation et à quel point ce moment est important. Il n'est pas nécessaire de maintenir une concentration élevée car tout le monde est déjà concentré. Ces joueurs s'améliorent et acquièrent une mentalité gagnante qui vous amène à être humble, à vous sacrifier tous ensemble et à gagner des matchs comme celui d'aujourd'hui, dans lequel vous avez tout à perdre." Sur l'avance au classement. "Je suis étonné. Même dans mes rêves les plus fous, je n'aurais pas pu imaginer que nous rattraperions autant de terrain dans l'équipe qui a dominé la Serie A pendant neuf ans en l'espace de deux saisons. Cela ne veut pas dire que nous sommes meilleurs que la Juventus, ils ont une équipe formidable; nous avons retroussé nos manches et commencé à faire un travail important, en essayant de nous rendre crédibles. La Serie Aa toujours été dominée par une équipe et nous avons réussi à changer cela. Cela nous a beaucoup motivés, cela a été une motivation supplémentaire pour tout le monde, en particulier pour ceux qui se battent pour cet objectif (un titre de champion) pour la première fois. Nous avons joué la finale de l'UEFA Europa League la saison dernière, nous allons maintenant essayer d'atteindre ce qui est pour nous notre objectif maximum pour le moment." Concernant Lautaro Martinez. "Lautaro s'est amélioré comme tous les joueurs. Je l'ai félicité lors de la conférence de presse d'avant-match d'hier parce qu'il s'améliore énormément dans tous les aspects, en termes de contrôle du ballon, de course derrière et de passes. Lautaro a beaucoup recherché Lukaku aujourd'hui, ce sont deux joueurs qui se débrouillent très bien et j'aimerais également parler de la performance de Sanchez. Sanchez mériterait beaucoup plus pour le moment, et je lui ai dit ça. Il peut être un joueur important pour nous, mais il a Lukaku et Lautaro devant lui et cela me cause un problème pour Sanchez. Je voulais le féliciter parce qu'il devrait jouer plus depuis le début; Sanchez aurait mérité de marquer aujourd'hui, mais nous y voilà." Attention à la pression. "Le ballon va commencer à peser lourd à chaque match maintenant parce que nous sommes en tête. Beaucoup de nos joueurs se retrouvent dans cette position pour la première fois de leur carrière. La victoire d'aujourd'hui est une victoire d'une valeur énorme, il ne sert à rien de la nier, nous faisons preuve d'une incroyable constance et le mérite revient aux joueurs. Nous savions que Sassuolo serait bon en possession, mais nous les avons emmenés là où nous voulions et avons marqué deux buts, et nous aurions pu marquer plus pour rendre le résultat plus large. Ce n'est pas un problème d'admettre que nous sommes favoris maintenant, nous savons que nous nous battons pour quelque chose d'important. Nous sommes prêts à retrousser nos manches et à nous salir les mains pour atteindre cet objectif important." "Aujourd'hui, nous avions un objectif. Nous ne négligeons pas l'esthétique, mais nous nous adaptons à la situation qui est tellement importante, et si l'esthétique arrive c'est tant mieux. S'il n'y en a pas, l'important est d'arrvier au Scudetto. Et même s'il vient à disparaitre, l'important reste que nous soyons ceux qui serons parvenus à renverser la Juve, ce qui est une grande chose. Pour l'esthétique, nous irons dans un centre pour y faire un lifting." ®Alex_J - Internazionale.fr