Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'roberto gagliardini'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. S'exprimant sur Radio Nerazzurra, Beppe Bergomi a parlé en détail de la mauvaise passe de l'Inter. "Dans ces périodes délicates, on sent l'absence d'un leader. Il manque quelque chose de ce point de vue. Historiquement, l'Inter a toujours gagné avec un entraîneur avec de la personnalité. Le problème des nombreux buts encaissés est un raisonnement plus général, de la phase défensive et pas seulement de la défense. Il y a un problème de condition physique, il suffit de regarder comment les jaunes arrivent : tu arrives toujours en retard." "Les changements ? Je pense qu'Inzaghi a les compétences pour se raccommoder avec ceux qui ont été sortis tôt dans le match, pour leur faire comprendre qu'ils restent importants. Ensuite mon idée est que, la préparation physique c'est bien, mais il faut avoir envie d'aller plus loin, de s'améliorer, de faire ce mètre supplémentaire. Et ça manque : l'attitude n'est pas la bonne. Désolé." "Depuis trois ans, le Suning est absent. Et cela pèse sur les joueurs, c'est quelque chose qui affecte forcément. Les supporters doivent recommencer à applaudir bruyamment: il y a toujours beaucoup de monde au stade, mais la charge manque. Même huer Gagliardini, qui est le seul milieu défensif que nous ayons, à chaque fois n'est pas bon. Nous devons tous donner un coup de main pour sortir de cette situation." Traduction alex_j via FCInter1908.
  2. C’est une information que nous relaye Tuttosport : "Jusqu'à il y a quelques semaines, l'Inter ne prévoyait pas cette possibilité, mais ces derniers jours, l'orientation du club a changé lors des réunions organisées pour analyser les performances de l'équipe et dont l’objectif est d’évaluer la préparation athlétique." "Quelque chose n'a pas fonctionné est sous les yeux de tous, même si selon les données en possession du Staff de Simone Inzaghi il n'y aurait pas de points alarmants et s’il est inutile de ne pas ressasser le passé, mais de se concentrer sur l'avenir, c’est parce que tous sont convaincu que le Tournant de la saison aura lieu après la Coupe du Monde au Qatar." "Et c’est précisément là où le Club compte s’envoler, étant donné que le 18 janvier, la Super Coupe d’Italie se disputera à Riyadh contre le Milan AC et le premier trophée revêtira une importance toute particulière à la lumière des étincelles qui ont produit les derniers derbys: Avec l'élimination de l'Italie, Simone Inzaghi aura beaucoup d’éléments avec qui travailler, comme les joueurs présents hier à Appiano : Alex Cordaz, Samir Handanovic, Danilo D’Ambrosio, Matteo Darmian, Roberto Gagliardini, Henrik Mkhitaryan, Hakan Çalhanoğlu et Romelu Lukaku. Mais le Big Rom sera lui "absent" car occupé au Mondial avec la Belgique. Toutefois, il y aura la présence des Francesco Acerbi, Nicolò Barella, Alessandro Bastoni, Federico Dimarco, Edin Dzeko, Milan Skriniar et Raoul Bellanova, sans oublier Joaquin Correa et Robin Gosens qui ne sont pas sûr de disputer le Mondial avec l’Argentine et l'Allemagne." "Cette thématique sera d’ailleurs abordée aujourd'hui à la Pinetina lors de la rencontre entre Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Simone Inzaghi entouré de son staff. L'objectif est que tous se regardent droit dans les yeux pour tout mettre en œuvre pour inverser la tendance de la saison… Et un stage dans la chaleur qatarie pourrait, peut-être, être la première clé d'un nouveau départ après la Coupe du Monde." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Deux victoires consécutives nous avaient trompés ou avaient créé une illusion, mais l'Udinese nous ramène de vieux problèmes. L'analyse de FcInter1908 complété d'un article publié dans la Repubblica et un interview de Giocondo Martorelli. Dans ce qui était probablement le match à l'extérieur le plus compliqué, l'Inter est sortie avec les os cassés de la Dacia Arena. Les deux victoires contre le Torino et Viktoria Plzen avaient des problèmes cachés que l'équipe d'Inzaghi entretient depuis l'été. L'Udinese a mis à nu les limites et les défauts. Ce qui était autrefois l'une des forces, les ailes, est désormais le maillon faible de cette équipe. Passer de Perisic-Hakimi à Darmian-Dumfries n'est certes pas la faute d'Inzaghi mais ici le problème doit être cherché et résolu en amont. Si quoi que ce soit, la faute de l'entraîneur est la gestion de Robin Gosens. On a du mal à comprendre le choix de l'entraîneur de le laisser sur le banc pendant toutes les 90 minutes et après avoir créé pas mal de confusion sur le terrain. Autant dire que Skriniar a changé de rôle 3 fois. Inzaghi est alors devenu le protagoniste d'un épisode plus unique que rare. Bastoni et Mkhitaryan étant avertis, l'entraîneur a décidé de les remplacer à la 29e par Dimarco et Gagliardini. Une phobie des cartons jaunes qui a coûté cher et qui n'est pas la première fois. Un défaut qu'un entraîneur d'une grande équipe ne peut pas se permettre. Laissant de côté les raisons du double changement, on ne sait pas pourquoi continuer à insister sur Gagliardini. Le milieu de terrain des Nerazzurri n'apporte ni qualité (et on ne le lui demande certainement pas) ni quantité (et c'est plutôt ce qu'on lui demande). Ceux qui pourraient avoir la quantité et la qualité (Asllani), en revanche, restent sur le banc car ils ne sont vus que comme adjoint de Brozovic. Ce qui inquiète le plus, ce n'est pas la défaite elle-même mais l'attitude sur le terrain. Le sentiment est que l'équipe a perdu son identité, ses idées, sa force et surtout sa soif de victoire. Elle semble avoir reculé de dix ans et ce n'est pas bon signe. Nous devons trouver des joueurs comme Skriniar et Brozovic, autrefois leaders, maintenant des âmes perdues errant sur le terrain. La rupture arrive peut-être au meilleur moment pour ouvrir une longue réflexion sur la position d'Inzaghi. Mais demander son limogeage ne semble pas être la meilleure solution, d'autant que le propriétaire n'aurait pas la force économique pour faire face à un changement sur le banc. Reste à savoir si Inzaghi a toujours le vestiaire en main. Si la réponse était négative alors le problème serait plus grave qu'il ne l'est. Selon un article publié dans la Repubblica, la position de Simone Inzaghi ne semble pas être menacé mais une solution doit être trouvée au plus vite pour inverser cette tendance négative. Hier, dans la chaleur, Simone Inzaghi s'est brûlé comme ses joueurs, après une défaite subie. Une Inter dominée par un adversaire théoriquement plus faible mais plutôt meilleur en tout. Entre aujourd'hui et Mercredi, alors que de nombreux joueurs rejoindront leurs équipes nationales, les dirigeants Nerazzurri rencontreront le coach pour trouver ensemble des solutions. Beppe Marotta n'a pas l'intention d'ouster l'entraîneur qu'il a choisi quinze mois auparavant pour l'après-Conte. Notre PDG veut se rendre disponible, comme cela s'est déjà produit après le 0-2 contre le Bayern Munich au Meazza, lorsqu'il a pris sur lui (et donc sur le club) le fardeau de la défaite, passant à la télévision pour dire que le rêve de la deuxième étoile est toujours vivant. S'il veut accéder à la deuxième étoile avant Milan, l'Inter doit changer de cap. Surprise par la fureur de Sottil, elle s'incline pour la troisième fois dans ce championnat. Depuis la victoire à trois points, les trois débuts aussi mauvais ont toujours conduit au limogeage de l'entraîneur. Simoni a été expulsé après onze matchs en 1998-1999, Lippi limogé lors de la première et remplacé par Tardelli en 2000-2001, Gasperini a été viré après trois jours en 2011-2012. Cette fois non, assurent-ils à la Pinetina car dans aucun des cas évoqués, l'Inter n'a pas ensuite atteint la Ligue des champions en changeant d'entraîneur. Mais si l'intention n'est pas de changer Inzaghi, Inzaghi doit sûrement changer quelque chose, à commencer par ses changements. Giocondo Martorelli s'est entretenu avec Tuttomercatoweb après la défaite 3-1 face à l'Udinese. "L'Inter vit actuellement une crise. Cette défaite marque un moment évident de difficulté, un malaise qui perdure." Inzaghi pourrait-il être menacé? "Ces résultats négatifs devront faire intervenir le club de manière décisive afin de recréer la bonne compacité avec l'entraîneur." Lorsque les résultats n'arrivent pas, cependant, il est normal que le technicien soit interrogé. "C'est légitime et l'entraîneur le sait aussi. Cela arrive à tout le monde." Auriez-vous pu faire plus sur le mercato ? "Quand vous n'avez pas beaucoup de disponibilité, c'est difficile à dire. Je ne pense pas que ce soit un problème de marché. L'Inter a ramené Lukaku et n'a pas vendu les joueurs importants." Traduction alex_j via FCInter1908.
  4. Roberto GAGLIARDINI Informations Générales : Nom : Gagliardini Prénom : Roberto Poste : Milieu de terrain Date de naissance : 07/04/1994 Lieu de naissance : Bergame Pays : Italie Taille : 188 cm Poids : 77 Kg Numero de maillot : ? Au club depuis : Janvier 2017 Position sur le terrain : Biographie : Roberto Gagliardini est né à Bergame, le 07 avril 1994, c’est un milieu de terrain italien qui a évolué à l’Atalanta Caractéristiques techniques C’est un milieu fort techniquement, habile en phase de possession de ballon, qu’en phase de couverture de ce dernier. Il se distingue par sa technique et sa vision du jeu. Carrière en clubs: Roberto a été formé à l’Atalanta, il a fait ses débuts professionnels le 04 décembre 2013 face au Sassuolo (2-0 pour les Nerazzurri dans un match comptant pour les seizièmes de finale de la Coupe d’Italie) Le 17 janvier 2014, il est prêté au Cesena en Serie B. Il jouera avec les romagnoli cinq jours après son arrivé face à Varese (1-3), en remplaçant à la 73' minuteGuido Marilungo. Il aura inscrit le 3ème but des bianconeri. Le 01 septembre 2014, il est prêté avec droit de rachat au Spezia en Serie B. Il y disputera 14 matchs de championnat avant d’être stoppé par des problèmes physiques. Le 30 juillet 2015, il passe au Vicenza, toujours en Serie B, en prêt avec un droit de rachat et de contre-rachat de l’Atalanta. Le 28 janvier 2016, les deux clubs se mettent d’accord pour stopper le prêt et Gagliardini retourne à l’Atalanta. Après 5 mois sans disputer le moindre match officiel, il fait ses débuts en Serie A le 15 mai 2016, lors de la dernière journée de championnat, sur le terrain du Genoa. Au cours de cette saison, il devient un titulaire indiscutable du milieu de terrain Nerazzurro et ses prestations sont suivie par Gian Piero Ventura, qui compte sur lui, pour l’avenir de la Squadra Azzurra . Carrière en équipe nationale: Entre 2014 et 2015, il aura inscrit 2 buts en 5 matchs sous le maillot de l’Italie U-20 En mars 2014, il est pour la première fois convoqué en équipe nationale par Cesare Prandelli. Le 12 aout 2015, il fait ses débuts en Italie U-21 sous la houlette de l’ancien interiste Luigi Di Biagio, en remplacement de Verre à la 60' d’un match amical opposant l’Italie à la Hongrie U-20, à Telki. Il a été convoqué pour la seconde fois en Nazionale le 7 novembre 2016, pour palier à la blessure de Claudio Marchisio, pour le match de qualification en vue de la Coupe du Monde 2018 contre le Liechtenstein et il disputera le match amical face à l’Allemagne. Il est officiellement un joueur de l’Inter ce mardi 10 janvier 2017 suite à l’accord obtenu entre l’Inter et l’Atalanta sur un prêt onéreux avec droit de rachat pour la somme totale à verser en juin de 28M€. Parcours en clubs: 2013/2014: Atalanta (prété en 2014 au Cesena) 2014/15: Prété à Spezia 2015/2016: Prété à Vicenza 2016: Atalanta Depuis le 10/01/2017: Internazionale FC ©Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Simone Inzaghi et Romelu Lukaku sont très critiqués après la défaite subie contre la Lazio. Voici des extraits trouvés dans les médias italiens. Il y a du pain sur la planche. Comme le souligne L'Interista, les notes des joueurs pour le match étaient négatives et ce, dans tous les médias italiens. Avec l'étrange décision de lancer Roberto Gagliardini au milieu de terrain et le manque d'impact de ses remplacements en deuxième mi-temps désignés comme des erreurs majeures, Simone Inzaghi est sous le feu des projecteurs. Inzaghi a pris une décision bizarre en décidant d'inclure Gagliardini dans son onze de départ, mais le joueur de 28 ans n'a pas été en mesure d'empêcher la Lazio de remporter la bataille du milieu de terrain pendant de longues périodes, le match ayant donné le sentiment que les Nerazzurri auraient eu plus de chance avec Hakan Calhanoglu. Pendant ce temps, l'entraîneur a tenté de rectifier les choses avec une triple substitution tout aussi bizarre en seconde période, remplaçant Federico Dimarco, Denzel Dumfries et Romelu Lukaku par Robin Gosens, Matteo Darmian et Edin Dzeko. Cependant, ces remplacements ont fonctionné à peu près aussi bien que le départ de Gagliardini, tandis que tous les autres ajustements étaient trop tardifs, et donc la Gazzetta dello Sport, le Corriere dello Sport, Tuttosport et L'Interista ont donné à Inzaghi un score de 4,5/10. Simone Inzaghi de retour sur la planche à dessin après s'être bien trompé lors de la défaite 3-1 contre la Lazio, ceci selon la Gazzetta dello Sport dans un article paru hier. En effet, l'entraîneur doit très rapidement inverser le cours des choses et élever son niveau de manière globale avec des matchs qui ne feront que devenir plus difficiles pour eux dans les semaines à venir. L'Inter avait assez bien commencé sa saison avec des victoires sur Lecce et Spezia lors de ses deux premiers matches. Cependant, le sentiment était qu'il s'agissait de matches dans lesquels il n'aurait pas été difficile de combler les fissures apparues en pré-saison. Inzaghi a clairement senti que quelque chose de nouveau était nécessaire contre la Lazio. En effet, il s'est appuyé sur le physique de Roberto Gagliardini, mais le pari n'a pas fonctionné. Que la sélection inattendue de Gagliardini soit le problème en soi ou qu'elle indique une faille dans son plan A et le onze de départ habitual qu'Inzaghi a essayé et échoué à dissimuler en s'appuyant sur l'ancien milieu de terrain de l'Atalanta, il ne fait aucun doute qu’il aura du travail à faire pour soigner les maux de son équipe. L'Inter affrontera Cremonese au Meazza la semaine prochaine dans ce qui ne sera, sur le papier, pas le test le plus difficile pour Inzaghi et ses joueurs. Cependant, les tests difficiles sont de retour avec les matches consécutifs contre l'AC Milan en Serie A, puis Bayern Munich en Ligue des champions. Ces deux matchs se dérouleront en l'espace de quelques jours et promettent d'être un test sévère des capacités des Nerazzurri, et plus précisément de la viabilité de l'approche d'Inzaghi face à l'adversité. L'entraîneur a été dépassé par son homologue de la Lazio, Maurizio Sarri, le patron des Biancocelesti tirant le meilleur parti de ce qu'il avait à sa disposition à la fois avec son onze de départ et ses remplacements. Inzaghi, quant à lui, semble toujours aux prises avec les problèmes d'une équipe qui manquait de compacité en pré-saison, avec la perte d'Ivan Perisic sans l'arrivée d'un véritable remplaçant, et avec le problème d'intégrer un Romelu Lukaku dans ses schémas tactiques en attaque. L'entraîneur a le temps d'émerger avec une solution avant que les prochains grands défis ne soient placés devant lui, mais pas beaucoup. La pression sera sur lui maintenant que l'ampleur du travail qu'il doit faire a été mise à nu, un retour misérable au Stadio Olimpico. Concernant le Belge, il a reçu de très mauvaises notes dans les médias, comme le souligne L'Interista, avec son incapacité à vraiment entrer dans le jeu. Lukaku avait bien démarré sa saison avec ses performances lors de ses deux premiers matches mais cela s'est arrêté brutalement avec sa prestation contre la Lazio. Le joueur de 29 ans n'a pas été en mesure de sentir le but lui-même, ni de se connecter avec ses coéquipiers ou d'aider l'équipe à monter sur le terrain et à prendre pied dans le match sur une période significative. Pour ces raisons, il s’est mangé un 5/10. Voici ce que Luigi Garlando a écrit dans les colonnes de la Gazzetta : "Il attendait que le ballon tombe comme par magie sur ses pieds. Il est rarement venu chercher le ballon ou a dicté des espaces, comme il le fait habituellement. Alors il s'est laissé facilement enfermer par les défenseurs." Selon Tuttosport dans un article paru hier, Simone Inzaghi a subi sa pire défaite depuis qu'il nous a pris en charge. Inzaghi a guidé les Nerazzurri vers de nombreuses victoires ainsi que sa part de défaites et de matchs nuls, et les points perdus ont toujours indiqué des domaines dans lesquels l'équipe ainsi que l'entraîneur pourraient s'améliorer. Cependant, dans le passé, lorsque l'Inter a perdu des points sous Inzaghi, le sentiment était généralement que l'entraîneur travaillait dans les limites ou avait une excuse raisonnable. Contre la Lazio, en revanche, l'entraîneur disposait d'une équipe qui était plus que jamais la sienne après un mercato estival au cours duquel on lui avait largement donné ce qu'il voulait avec pour mission de construire une machine à gagner le Scudetto. Cependant, il s'est trompé d'approche contre son ancienne équipe, sa décision de faire jouer Roberto Gagliardini dès le début au milieu de terrain s'avérant particulièrement inefficace. Les problèmes des Nerazzurri étaient les mêmes que ceux qui ont été visibles en pré-saison, ainsi que lors de leurs deux premiers matches de Serie A, à savoir un manque de compacité et des relations confuses entre les lignes, en particulier entre le milieu de terrain et les attaquants. Contre Lecce et Spezia, ces problèmes n'ont pas été punis, mais contre la Lazio, Inzaghi et l'Inter se sont retrouvés face à une opposition vraiment redoutable pour la première fois cette saison, et ils ont échoué à leur examen. Étant donné qu'Inzaghi était entré dans le match avec un plan clair, et étant donné qu'il n'a pas seulement échoué à contenir le jeu de possession ou la menace de contre-attaque des Biancocelesti, mais a également exacerbé les problèmes sous-jacents existants de sa propre équipe, l'entraîneur n'a personne à blâmer à part lui-même. Pour finir avec ce triste match, le journaliste Fabio Ravezzani estime que l'Inter avait pris un bon départ contre la Lazio, mais les choses ont déraillé pour elle. "L'Inter a commencé par avoir fière allure à l'Olimpico, mais ensuite ils ont stupidement concédé (c'est pour Dimarco). Lukaku était invisible, Barella manquait de finition et la défense s'est effondrée une fois qu'elle a été mise sous pression. Gagliardini ne leur a pas non plus fourni beaucoup de couverture. Lautaro et Dumfries leurs meilleurs joueurs. Inzaghi a enlevé le Néerlandais sans raison." Traduction alex_j via Sempreinter.
  6. S'exprimant lors d'une interview avec DAZN et InterTV à la fin du match, Simone Inzaghi a choisi un moment clé de la seconde mi-temps, évoqué la forme de l’équipe, pointé l’attitude de l’équipe et félicité la Lazio. Interview accordée à DAZN Une Inter trop gentille ? "La défaite pique pour la façon dont cela s'est passé. Le match a été équilibré et âprement disputé face à un adversaire de qualité. Le but de Luis Alberto a cassé le match, à 1-1 nous avons eu l’occasion de Dumfries qui aurait changé les choses. Nous avons dû mettre plus de vice de notre côté car ces matchs se jouent en quelques instants." "Nous avons créé des occasions avec Correa et Dzeko, nous avons eu une première mi-temps décente mais nous avions besoin de plus de hargne et de détermination. Nous savons que dans ces matches, nous devons faire plus." La forme de Lukaku. "Romelu avait joué les deux premiers matchs de la meilleure façon. Plus que regarder les changements, il faut analyser un match perdu, un affrontement direct qui fait mal. Nous savons que nous devons faire plus dans ces jeux pour gagner, au-delà de la condition de Lukaku ou Lautaro. Sur la Lazio. "Nous savions ce que la Lazio ferait. En première mi-temps, nous avons limité les contre-attaques en tenant bien le terrain et en mettant beaucoup de ballons invitants. A 1-1, nous avions besoin de plus de hargne et de détermination. La chance de Dumfries aurait fait basculer le match de notre côté, avant le but de Luis Alberto." Sur l’Inter. "Nous devons faire mieux, mais toute l'équipe. Le premier but que nous ne pouvons pas encaisser, le deuxième et le troisième étaient deux grands buts avec deux jeux individuels très importants. Une équipe comme la nôtre ne peut pas encaisser un but comme le premier." Commencer avec Roberto Gagliardini pour annuler Sergej Milinkovic-Savic ? "Absolument. Après une défaite, vous regardez les choix, mais si Dumfries avait marqué le but à la place de Luis Alberto, nous parlerions d'autre chose. En championnat, nous savons qu'il y a des équipes comme la Lazio qui peuvent battre n'importe qui en un seul match." "Les défaites ne doivent pas venir, ça vient et ça pique. On l'analysera demain, mais il faut être bon pour tourner les épisodes de notre côté." Interview accordée à Inter TV "Ça fait mal. L'équipe devait y croire davantage, avoir plus de détermination et de méchanceté, alors on sait que ces jeux sont faits d'épisodes. La Lazio était meilleure pour croire, après le 1-1 est venu l'euro-but de Luis Alberto, mais il était encore temps et nous aurions dû faire plus." "Nous avons essayé de jouer comme nous l'avions préparé, contre une bonne équipe forte qui y croyait plus que nous. Maintenant, il faut être bon pour l'analyser, comprendre la raison de cette défaite pour repartir dès mardi de la meilleure des manières." "L'équipe manque clairement un peu de condition physique. Nous savons que nous devons trouver de la force chez tous les gars, de temps en temps je choisirai les meilleurs hommes pour le match." "Nous ne méritions pas d'être menés 1-0 à la mi-temps, mais la Lazio a joué un grand match, ils ont cru jusqu'au bout parce qu'ils sont un bon équipe qui peut mettre n'importe quel adversaire en difficulté." "En première mi-temps, pour ce que nous avons fait et créé, nous aurions dû nous reposer avec un résultat différent, puis à 1-1, nous avons dû croire davantage et tourner cet épisode de notre côté." La stat du jour L'Inter a subi une défaite en Serie A avant la 4e journée pour la première fois depuis la saison 2018-2019 lorsque Luciano Spalletti était à la tête de l'équipe. La statistique a été partagée sur Twitter par Opta Paolo et ils ont révélé que la défaite de l'Inter contre Sassuolo en 2018-2019 était la dernière fois que les Nerazzurri perdaient l'un de leurs trois premiers matchs d'une saison de Serie A. Traduction alex_j via Sempreinter.
  7. Comme rapporté par FCInternews, Simone Inzaghi a fait sa conférence de presse d’avant match Lazio-Inter. Voici ses déclarations. A propos de la Lazio. "Certes, nous savons que nous sommes face à une équipe solide qui cette année s'est améliorée en termes d’effectif, a gardé tous ses meilleurs joueurs et nous savons que nous devrons faire preuve de caractère. Nous affronterons une équipe préparée, dans un stade important avec beaucoup de supporters, nous devrons jouer un match prudent." Sur les spéculations autour de Milan Skriniar. "Il est bien, concentré, attentif. Il y a eu quelques soucis au début de la préparation car il sortait d'une blessure avec l'équipe nationale, il n'avait jamais raté un entraînement de sa carrière, cette blessure l'a ralenti mais ensuite il s'est rendu disponible, il fait progresser sa condition et celle de l'Inter." Sur Ciro Immobile. "J'ai une grande affection pour Ciro, il a eu des saisons importantes avec moi. Il l'a encore fait l'année dernière avec Sarri. Je sais que c'est un match spécial pour tout le monde, nous nous en soucions tous. Je lui souhaite de toujours marquer mais pas contre nous." Le début de saison de Romelu Lukaku. "Je pense qu'il a bien fait lors des deux premiers matchs, pas seulement lui mais toute l'équipe. Notre condition s'améliore, nous avons des joueurs avec un physique important. Nous savions qu'avec la préparation nous avions besoin de matchs importants, nous avons bien commencé et nous voulons continuer à améliorer tous les joueurs, y compris Lukaku, en essayant de récupérer des joueurs comme Mkhitaryan. Nous aurons tellement de matchs serrés, 19 avec une seule pause. Nous devrons essayer d'avoir tout le monde disponible. Tout le monde est là demain sauf Mkhitaryan." Sur l'importance des affrontements directs. "Nous savons qu'ils sont importants. Jusqu'à l'année dernière, ils avaient été décisifs avec des égalité de points. Mais en Italie, il n'y a pas de matchs faciles, les équipes importantes perdent des points même avec les soi-disant plus faibles." Roberto Gagliardini partant contre la Lazio ? "Il peut être une solution, il a bien fait dimanche. Il a commencé la préparation tardivement avec un problème qu'il supportait. C'est un choix comme beaucoup d'autres sachant qu'à partir de demain, il y aura un tour de force jusqu'à la prochaine pause. J'ai la chance d'entraîner des joueurs importants qui me compliquent la tâche pour faire des choix." Concernant la rotation de l'effectif. "Je sais qu'il faut faire des changements, l'année dernière j'ai fait quelques changements. Maintenant on est au début, l'équipe va bien. Dans l'ensemble ces matchs je choisirai de temps en temps la formation sans la déformer mais en changeant 3-4 éléments en fonction des adversaires." Sa relation avec Maurizio Sarri ? "Ce sont des matchs difficiles contre Sarri ! Je l'ai rencontré quand il était à Naples, à la Juve, c'est un entraîneur préparé qui donne son empreinte aux équipes… puis chaque match est une histoire en soi." Concernant le rôle de Kristjan Asllani. "Il travaille très bien, il est arrivé avec beaucoup d'attentes, il a été amené à aider Brozovic dans ce rôle. N'ayant pas Mkhitaryan, il peut être utilisé à ce poste même si je le vois comme un meneur de jeu devant la défense." Federico Dimarco en tant qu’ailier gauche ? "Dimarco est un joueur moderne, avec de la technique, de la mobilité, qui se taille une place importante parce qu'il le mérite. Plus qu'un milieu de terrain je le vois comme un point d'appui pour la construction. Selon les matchs, je peux choisir. J'ai de la chance de l'avoir ainsi que Darmian dans le même rôle. De temps en temps, j'essaierai de l'utiliser là où il est plus fonctionnel." Traduction alex_j via Sempreinter.
  8. En effet, le mois de juin 2023 sera le mois le plus important de l’Inter pour son avenir, plusieurs forces en présence pourraient prendre la poudre d’escampette! Nos confrères de Fcinter1908.it se sont penché secteur par secteurs! Les gardiens "Ces derniers jour a été officialisé la prolongation du contrat de Samir Handanovic, le Capitaine et Leader du Vestiaire de l’Inter. André Onana est arrivé, mais il débutera son aventure Nerazzurra en tant que second. Simone Inzaghi misera encore sur le slovène, du mois, initialement. Au 30 juin 2023, son départ sera probablement acté. A noter qu’Alex Cordaz, le troisième gardien de l’Inter, sera aussi en fin de contrat au 30 juin 2023." La défense "Milan Skriniar et Stefan De Vrij représentent les noms les plus ronflants : Le slovaque est au cœur du mercato, mais en cas de permanence, le club est prêt à renouveler son contrat actuel qui prendra fin au 30 juin 2023. Il reste encore à définir le futur de De Vrij vu que les négociations pour un renouvellement n’ont pas débutés et que de réelles demandes ne sont jamais arrivées. Mais les deux Nerazzurri ne sont pas les à voir leur contrat se terminer au 30 juin 2023 : Henrique Dalbert, qui ne fait pas parti des plans de l’Inter et qui est actuellement blessé, et Danilo D’Ambrosio, qui reste, lui, l’un des leaders absolu du vestiaire." Les milieux de terrain "Au net de la situation de Raoul Bellanova, prêté avec une option d’achat par Cagliari et de Kristjan Asllani, qui sera formellement en fin de contrat au 30 juin 2023, mais qui fait l’objet d’un prêt avec obligation d’achat avec l’Empoli, il y a lieu de réfléchir sur la situation relative à deux autres joueurs de ce secteur : En effet, les contrats de Roberto Gagliardini, pisté par Monza, et de Matteo Darmian arriveront à expiration." L’attaque "L'attaque est le rempart qui, l’an prochain voir même avant, pourrait faire l’objet de la plus importante des révolutions: Alexis Sanchez sera très probablement vendu lors de cette session estivale, alors qu’il reste quelques situations encore à définir tel que l’avenir de Romelu Lukaku, qui est prêté exclusivement jusqu’au 30 juin, mais qui a déjà fait part de son intention de tout faire pour rester Nerazzurro. Outre Lukaku, Edin Dzeko arrivera également en fin de contrat" Pensez-vous que l’Inter prolongera le mythique Gagliardini ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. On en tient enfin un : Un joueur qui ne veut plus "rester" à l’Inter! De qui parlons-nous ? Roberto Gagliardini, le MVP pardi ! Révélation du Corriere Dello Sport "Avec Asllani, le milieu de terrain serait numériquement au complet : Barella/Gagliardini au centre-droit, Brozovic/Asllani au milieu, Çalhanoğlu/Mkhitaryan au centre-gauche, mais il y a la variable liée à Gagliardini qui n’a que très peu joué la saison dernière. Le numéro cinq est convaincu qu'il aura le même temps de jeu pour la saison 2022-23 et c'est pourquoi il a fait savoir à la direction qu'il ne voulait pas renouveler son contrat qui expire en 2023, et qu'il préférait partir pour trouver plus de temps de jeu ailleurs." "L'Inter est déjà prête à le satisfaire, mais seulement si elle reçoit une offre jugée satisfaisante et pour autant qu’elle aura son remplaçant entre ses main à prendre en investissant le montant maximum de l'argent qu'il représentera au 30 juin 2022, sur le bilan comptable: Soit un peu mois de 5 millions d’euros." Le Lotus Blues Selon La Gazzetta Dello Sport, la direction Nerazzurra aurait déjà identifié le nom de son possible remplaçant. Il s'agit de "Ruben Loftus-Cheek, un joueur annoncé en partance de de Chelsea et qui pourrait arriver à Milan dans des conditions avantageuses." Reste juste à s’assurer qu’il s’agira bien de Ruben lors du contrôle d’identité… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Roberto Gagliardini s’est livré sur Instagram au terme de cette saison 2021/2022 : "L'Inter passe avant tout et nous avons fait de notre mieux pour que cette saison soit à la hauteur des attentes. L'amertume du Scudetto est là, c'est un vide que nous porterons en nous, mais nous devons regarder devant nous et réfléchir à comment ne pas faire les mêmes erreurs. " "A Comment s'améliorer, à comment être parfait: Je tiens à remercier tout spécialement ceux qui nous ont toujours soutenus en nous accordant confiance et soutien, un merci à nos Tifosi qui nous ont rendus fiers en Italie et en Europe. Nous avons célébré deux titres très importants dans l'histoire du club et nous ne nous sommes jamais ménagés, transpirant le maillot, l'honorant du début à la fin. Parce que l'Inter passe avant tout". Le jour qu'il partira, il finira tout de même par nous manquer le Robertone! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. A travers un message sur son site officiel, l’Inter confirme que Roberto Gagliardini ne sera pas à la disposition de Simone Inzaghi "Roberto Gagliardini ne sera pas disponible pour le match de Simone Inzaghi de dimanche en raison d'une blessure au pied gauche." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est l’information de la journée, bien plus encore que la rencontre face à Empoli et c’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, si tout est clair pour la Direction Italienne qui se doit de récolter entre 60 et 70 millions d’euros tout en taillant dans la masse salariale à hauteur de 15 à 20%, celle-ci étudie la possibilité de ne céder aucun Top Players. "Skriniar, Bastoni, Barella et Lautaro sont ceux qui de part leurs qualités sont les plus courtisés par les grands d’Europe, mais l’Inter espère pouvoir tous les conserver en sacrifiant quelques jeunes prometteurs à l’image d’Andrea Pinamonti, de Martin Satriano et de Salvatore Esposito en plus d’un joueur "moins indispensable"que ceux susmentionnés et cela vaut aussi pour Dumfries pourtant apprécié par le Bayern." "Des économies vont être garanties par le départ des Sud-Américains : Vecino est en fin de contrat et il est déjà hors du projet depuis un certain temps. Alexis Sanchez et Arturo Vidal qui disposent d’une autre année de contrat à un salaire exorbitant, recevront une prime de départ, déjà prévue pour Arturo et à négocier par contre avec Alexis, quitteront Milan." "Crux qui quitteront également probablement la ville milanaise sont Sensi, actuellement prêté à la Samp, et Gagliardini sera à évaluer vu qu’il s’agit du secteur qui est amené à être le plus chamboulé. L’avenir de D'Ambrosio et de Ranocchia sera discuté au terme de la saison actuelle. La Vieille Garde semblait déjà hors sujet il y a un an, avant de prolonger. Handanovic devrait rester pour agir en tant que Tuteur pour Onana." Un identikit de recrue déjà identifié "Le gardien du Cameroun et de l’Ajax recruté gratuitement s’ajoute déjà à la Collection "Marotta&Ausilio" mais le bijou qui resplendirait le plus serait Dybala "largué" par la Juve. Et avec la présence de la Joya à la place de Sanchez pour un salaire similaire, l’Inter serait plus forte et plus jeune sans devoir payer le moindre centime à un autre club." "Plusieurs profils sont à l'étude pour chaque poste avec toutefois l'avertissement habituel que l’on ne pas acheter avant d’avoir vendu, sauf si Steven Zhang marque son accord. Avec le départ de trois milieux de terrain, en plus d'un retour du jeune joueur Agoumé né en 2002 et prêté à Brest où il a acquis beaucoup d’expérience, deux autres recrues sont à planifier pour les inclure dans la rotation à venir avec Barella, Brozovic et Çalhanoğlu . Paredes, Frattesi, De Paul et Pjanic sont les noms dont nous entendons parler", conclut la Rosea. Pensez-vous notre Direction capable de réaliser un tel exploit, un nouveau chef d’œuvre cet été ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Après avoir giflé le Milan en Coupe d’Italie, l’Inter s’apprête à accueillir l’As Roma dans un Giuseppe Meazza comble dans le cadre de cette 34ème journée de Serie A. Pour l’occasion, et si José Mourinho s’est abstenu pour la troisième fois de toute conférence, Simone Inzaghi s’est, lui, livré en conférence d’avant-match Il y a un très grand enthousiasme aussi bien à l’Inter qu’à la Roma : A quel type de match vous attendez-vous ? "Nous savons que demain, nous ferons face à l’une des équipes parmi les plus forte du Championnat, elle traverse une excellente passe et elle est entraînée par un très grand entraîneur, nous connaissons tous son Histoire ici avec l’Inter. Nous réalisons de très belles choses et demain nous devrons l’affronter avec une très grande attention, car cette rencontre est pour nous, très très importante." Comment est-ce possible de penser à écarter Correa ? "Vous le savez…Il a réalisé une excellente rencontre comme ses équipiers d’ailleurs., Aujourd’hui, il y aura l’entrainement de l’après-midi et un décrassage demain où j’évaluerais l’état de forme de chaque joueur, je dirais que tous sont disponible mis à part Vidal qui souffre d’une sale entorse depuis la fin du Derby, Je déciderai demain matin quelle sera la meilleure formation pour jouer la Roma." Est-ce que cette rencontre est le passage obligé vers le Scudetto ? Quelles sont les certitudes dont a conscience l’équipe en ce moment ? "La partie de ce mardi nous a donné tellement de convictions. Nous avons réalisé un très grand match et nous disputerons une nouvelle finale. C’était très important, nous avons nos convictions propres. Durant une période nous avons récolté moins que ce que nous aurions dû avoir, mais nous n'avons jamais perdu. Et à présent nous sommes tous là, et nous sommes prêts à disputer cette fin de championnat de la meilleure des façons." Quelle est la qualité la plus importante à laquelle vous vous attendez, vous et l’équipe ? "Nous savons qu’il nous reste encore un mois d’ici à la fin de la saison, nous avons encore tellement de matchs si proches, nous devons rester tranquilles, sereins et nous préparer au mieux pour la rencontre suivante. Nous avons remporté un Derby important, nous disputerons une finale, mais nous devons surtout et maintenant penser au match de demain face à une équipe qui se sent bien physiquement et mentalement : course, agressivité et déterminations seront utiles pour défier la Roma. Nous ferons face à tellement d’équipes différentes qui, d’ici à la fin de saison, chercheront à nous créer des problèmes." Est-ce juste de dire qu’entre demain et mercredi prochain, le Scudetto de l’Inter se joue ? "Cette semaine nous faisions face à 3 rencontres importantissimes pour nous et nous en étions conscients. Nous savons que nous devrons faire preuve d’une grande lucidité pour nous préparer à faire face à autant de matchs chaque semaine. L’équipe est déjà passée par là." "Avec la Finale de la Coupe d’Italie et en incluant la Super Coupe d’Italie, nous aurons disputé 52 ou 53 matchs, nous devrons nous montrer bons : il nous reste six finales à disputer d’ici la fin de saison." Est-ce négatif ou pas de jouer deux rencontres en plus que vos rivaux ? "Négatif non, nous allons disputer une finale, nous avons tout donné de nous même pour réaliser ce grand parcours. J’aurais déjà voulu jouer Bologne lorsqu’il le fallait, mais la Pandémie ne nous l’a pas permis et à présent nous sommes en fin de saison. Nous devrons toujours être en alerte et j’ai de grands joueurs d’expérience qui savent comment récupérer mentalement depuis les efforts fournis". Allegri, lors de l’après-match face à Bologne a déclaré avoir perdu le Championnat suite à sa défaite contre l’Inter. Est-ce que cette victoire est si décisive pour le Scudetto ? "Non, elle a été importante au vu du moment délicat que nous traversions, mais je dis depuis le 8 juillet que nous réalisons de l’excellent travail : Les garçons sont sérieux, toujours concentrés avec l’envie de travailler de la meilleure des façons, et depuis le début de saison, nous avons relevé notre niveau et les attentes qui avaient été placées en nous : nous n'avons jamais été découragés, au contraire, ce match nous a donné un boost supplémentaire pour terminer le mois de la meilleure façon possible. Il nous reste un long parcours, et j'espère que je pourrais choisir parmi tous les joueurs disponibles." 7 matchs en 29 jours…. Le turnover passera-t-il aussi par le milieu de terrain ? "Nous savons tous que le milieu de terrain est le secteur qui joue le plus, mais j’ai Vidal, Gagliardini, Vecino à disposition, on parle moins d’eux, mais ils s’entrainement parfaitement quotidiennement, ils se montrent disponibles et ils me seront d’une précieuse aide d’ici à la fin de la saison. Vidal est entré de nombreuses fois en cours de match. Sur le 3-0, il y a laissé sa cheville, j’espère qu’il sera déjà de retour face à Bologne et que son arrêt soit le plus court possible." Etes-vous fatigué que l’on parle toujours de tout, mais jamais des objectifs atteints ? "Ma plus grande satisfaction est d’avoir décroché une nouvelle finale. Notre classe arbitrale est parmi les meilleurs d’Europe et nous sommes chanceux de l’avoir. Les arbitres peuvent aussi se tromper comme nous les entraîneurs, comme les joueurs, dans une période du championnat tu as toujours des épisodes favorables et défavorable qui s’équilibrent." Quels sont vos attentes ? "Inter-Roma est pour nous une finale, c’est une partie importantissime. La Roma est une équipe de grande valeur qui n’a plus perdu depuis le 9 janvier face à la Juve, soit depuis trois mois et demi. Nous devons nous préparer au mieux à cette grande rencontre." Est-ce possible de faire coexister Gosens et Perisic ensemble ? Ivan peut-il aussi jouer comme Mezzala? "Ce sont deux joueurs de très grand talent et qui s’entendent très bien ensemble. Je les ai déjà alignés ensemble face à Vérone, en alignant Perisic plus haut, comme attaquant, lors des 20 dernières minutes. Je pourrais aussi aligner Perisic à droite, mais j’ai déjà Dumfries et Darmian qui réalisent un très grand championnat. Je suis content de pouvoir compter sur eux à gauche, c’est une chance de les avoir tous les deux, ici ensemble, et en bonne conditions." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. L'Inter prévoit une révolution au milieu de terrain cet été L'Inter prévoit de révolutionner son milieu de terrain cet été avec des joueurs comme Leandro Paredes et Davide Frattesi, selon un rapport des médias italiens. Comme le rapporte La Gazzetta dello Sport, l'Inter sait qu'il doit remplacer le duo de milieux de terrain sortant, Arturo Vidal et Matias Vecino. Ils pourraient également avoir besoin de remplacer Roberto Gagliardini, qui pourrait vouloir partir pour jouer plus régulièrment. Dans le cas où le trio titulaire actuel, Hakan Calhanoglu, Marcelo Brozovic et Nicolo Barella, resterait au club, l'Inter souhaite que Leandro Paredes (Paris Saint Germain) et Davide Frattesi (Sassuolo) viennent les épauler. Stefano Sensi reviendra de son prêt à la Sampdoria mais pourrait alors être vendu afin d'obtenir des fonds et d'économiser sur les salaires. Son remplaçant pourrait être Lucien Agoume, prêté au Stade de Brest, ou un jeune de l'équipe Primavera. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  15. Fcinternews.it a décidé de se pencher sur la thématique de ces derniers jours : L’Inter serait privilégiée ou protégée par le corps arbitral selon une certaine presse Pourquoi maintenant ? "Après la rencontre au Torino, la perception générale était que l’équipe Nerazzurra était favorisée par les arbitres et s’en sortait chanceuse. Mais en réalité à la Viale Della Liberazione, cela fait plusieurs mois que la politique interne du club est de ne pas polémiquer sur cette thématique en général, estimant que ce mode de fonctionnement (du moins jusqu'à présent) est le plus conforme à leur statut de Champion d'Italie. Mais ne jamais se plaindre ne doit pas être confondu avec une attitude de résignation pour les situations dans lesquelles nous avons subi des dommages." Les Nerazzurri pensent, à juste titre, qu'au cours du championnat, il y a eu plus d'un fait de jeu contre l'Inter. Et même s'il n'y a pas eu d’écho important à la télévision ou dans la presse quotidienne, les torts présumés ne peuvent plus être effacés. Du penalty non accordé pour le contact Hongla-Lautaro à Vérone-Inter le 27 août par Gianluca Rocchi au penalty à accorder suite au contact Andrea Ranocchia-Andrea Belotti, tous ont connu un écho différents Tout le monde a oublié une faute évidente sur Denzel Dumfries lors du match Inter-Bologne, tout comme celle de Aleksandar Radovanović sur Roberto Gagliardini contre Salernitana à la dernière minute, alors que le score était déjà de 6-1 et 5-0 respectivement. Mais cela ne signifie pas que la sanction maximale n'aurait pas dû être sifflée . Il y a également le "choc" Alexis Sanchez-Olivier Giroud lors du Derby, ou la collision de Domenico Berardi avec Hakan Çalhanoğlu sur l’action menant au premier but de Sassuolo. Il y a aussi eu ce penalty un peu léger sur Alessandro Bastoni dans Lazio-Inter, ou le contact entre Dumfries et Alex Sandro qui a permis à Paulo Dybala de botter le penalty qui a permis à la Juventus d’égaliser dans les dernières secondes. Ce dernier fait de jeu est clairement plus clair que d'autres, tandis que d’autres situations pourraient être discutées à l'infini, avec le danger que les jugements des tifosi soit, même inconsciemment, orientés vers les couleurs de leur équipe de cœur. Jusqu'à présent, il faut également souligner qu’à la Casa Inter, aussi bien au niveau officiel que dans les interview publique, qu’il n’y a jamais eu de tentative de déplacer l'attention sur un tel ou un tel fait de jeu pour justifier une contreper-formance ou un résultat en deçà des attentes. Il est tout aussi juste de souligner que l'Inter n'est pas aussi avantagée qu'il n'y parait et qu’elle sait parfaitement que le rapport entre les prises de positions favorable/défavorable penche bien plus vers le second cité. Cela ne veut pas dire que demain, certains font s’épancher sur les réseaux sociaux ou changer de comportement, car cela peut toujours arriver. Mais il est bon de rappeler que tout ses faits racontent finalement, une histoire bien différente que celle décrite ces derniers temps... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Le Corriere Dello Sport l’avait anticipé: “Mercredi, le joueur s’est soumis à de nouveaux examens médicaux qui ont mis en évidence la présente d’un léger œdème, ce qui pousse tout le monde, à la Pinetina, a faire preuve de la plus grande prudence." 3-5-2 suggéré par Sky Sport "Hier, la situation s’était améliorée à tel point que le joueur a tenté de courir sur le terrain à un rythme soutenu, mais il est facile de songer qu’il ne pourra pas être présent dès les premiers instants du match. Si aujourd’hui il n’y a pas de miracle, Brozovic restera un spectateur et Simone Inzaghi devra choisir qui pourra le remplacer." "Vu que le trio de l'entre-jeu sera complété par Arturo Vidal, l'entraîneur se demande s'il serait bon d’aligner le Chilien comme pivot devant la défense ou d’utiliser Hakan Çalhanoğlu à ce poste, le Turc ayant évolué à ce poste durant quelques minutes face au Torino. Roberto Gagliardini et Matias Vecino partiront du banc." "Vidal qui est à la base de l’action qui a amené sur le but égalisateur d’Alexis Sanchez aurait donc la possibilité de se racheter suite à ses déclarations qui n’ont été ni appréciée par Simone Inzaghi, ni par la Direction. L'entraîneur et la direction lui ont demandé des comptes et il a fait l’objet d’une modeste amende vu ce qu’il touche : soit plus de 8 millions d’euros net. Dans un peu plus de deux mois, il fera ses valises en direction de Flamengo." Le Onze de base de Fabrizio Biasin "Mon Inter de combat dans le cas où Brozovic ne serait pas là. Par chance, je n'ai pas la licence d'entraîneur" Selon vous, l’Inter pourra-t’elle enfin l’emporter sans son architecte ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. MILAN - L'Inter se prépare à affronter le Genoa pour sa 110ème rencontre de Serie A. Avant ce match de la 27ème journée de championnat, nous vous présentons cinq faits sur les rencontres précédentes. Le coup de maître de Stankovic Il y a un match contre le Genoa dont les tifosi Nerazzurri se souviennent avec émotion, tant pour le score (0-5) que pour l'incroyable but inscrit par Dejan Stankovic. C'était en novembre de la saison du triplé, lorsque Deki a libéré toute sa puissance de feu depuis la ligne médiane, reprenant de volée un dégagement de Marco Amelia et l'envoyant directement au fond des filets. À bien des égards, cette volée est le précurseur de celle, similaire et sans doute encore plus célèbre, qu'il a inscrite contre Schalke 04 de Manuel Neuer. D'Ambrosio le dernier buteur au Ferraris La dernière fois que l'Inter a rendu visite au Genoa, des buts de Romelu Lukaku et de Danilo D'Ambrosio ont permis à l'équipe d'Antonio Conte de prendre trois points. Le défenseur a marqué deux buts contre le Genoa pour l'Inter - tous deux de la tête. L'autre était un but en fin de match lors de la victoire 1-0 au Meazza le 24 septembre 2017. Le premier de Nagatomo pour l'Inter C'est au Genoa que Yuto Nagatomo a fait ses débuts avec les Nerazzurri lors d'une victoire 5-2 à San Siro en mars 2011. Le latéral japonais, très apprécié, a récidivé la saison suivante au Ferraris, le 13 décembre. Nagatomo a également trouvé le chemin des filets contre les Rossoblu - un autre coup de tête - lors de la première journée de la saison 2013/14. Gagliardini contre le Genoa : débuts et doublés Roberto Gagliardini est le joueur actuel de l'Inter qui a le plus de buts en Serie A (cinq) contre le Genoa à son actif. Le milieu de terrain italien a inscrit ses deux doublés en première division contre l'équipe de Ligurie, en novembre 2018 et avril 2019, et il a également fait ses débuts en Serie A contre les mêmes adversaires en tant que joueur de l'Atalanta au Ferraris en mai 2016. Rencontres précédentes La plus grande victoire de l'Inter en déplacement au Genoa a été la déroute 5-0 du 17 octobre 2009. Esteban Cambiasso et Mario Balotelli ont ouvert le score avant que Dejan Stankovic n'inscrive une magnifique volée du pied droit depuis la ligne médiane pour donner trois buts d'avance aux visiteurs à la pause. Patrick Vieira et Maicon ont ajouté de l'éclat au score en seconde période au Ferraris. ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  18. Comme de coutume, le Corriere Dello Sport ne fait pas dans le détail lorsqu’il s’agit de critiquer l’Inter, l’une de ses victimes préférées : Pour lui, "C’est une crise à tous les niveaux, vu que ce sont eux les Champions d’Italie et que plus rien ne fonctionne, de la défense à l’attaque." Analyse de l’article paru ce jour La défense "Lors des 6 journées qui ont suivi la reprise, l’Inter a déjà encaissé 7 buts, il n’y a que face à l’Atalanta que la cage de Samir Handanovic est restée inviolée. Cela peut très certainement s’expliquer par les erreurs individuelles du gardien slovène, dont la dernière remonte au but de Giacomo Raspadori, mais également par les erreurs de Stefan De Vrij face à la Lazio, la Juve, le Milan et le Napoli." Le Milieu de terrain "La vérité est que Marcelo Brozovic est le seul joueur vraiment fondamental de cette Inter, sans lui, les projecteurs sont complètement éteint. L’Inter est en difficulté en phase défensive et de construction, le milieu de terrain semble le rempart qui présente le moins d’alternatives valide : Stefano Sensi a été prêté à la Sampdoria et il semble qu’il aurait été mieux de le conserver en son sein, tandis que Matias Vecino est à l’infirmerie. Parmi les titulaires, il ne reste donc qu'Arturo Vidal pour qui il est compliqué d’aligner deux rencontres consécutives à haute intensité, Roberto Gagliardini est pénalisé par sa jambe." L’Attaque "Lautaro Martinez est clairement l’emblème d’une attaque qui ne parvient plus à faire mal à l’adversaire : Pour l’argentin, nous en sommes déjà à la 7ème rencontres à sec, pour un seul but (sur penalty) inscrit lors des 11 dernières sorties interiste." "Toutefois, c’est l’Inter dans son intégralité qui n’a pas été à la hauteur lors de ses deux derniers matchs. Car si le Toro est la partie émergée de l'iceberg, même Edin Dzeko ne pourra plus jouer les bombardiers comme il le faisait en début de saison. Le problème pour Simone Inzaghi est qu’il ne dispose pas de réelles alternatives. La contribution dans la zone de but d’Alexis Sanchez, héros de la Super Coupe, reste limitée. Joaquin Correa n'est plus actif depuis pas mal de temps et le nouveau venu Felipe Caicedo est manifestement toujours incapable de jouer même les dernières minutes d'un match." Le Corriere a-t’ il tort ou raison dans son analyse critique de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. La Gazzetta Dello Sport l’a baptisé : La "bataille de Printemps". Et elle ne fait pas référence au Scudetto, mais à la rivalité entre l'Inter et la Juventus qui va croiser la route de Franck Kessié. En effet, l’international ivorien, qui qui n'a pas encore renouvelé son contrat avec le Milan AC, s'est retrouvé dans le viseur des deux rivaux historique. Pour la Rosea, "la prolongation du contrat est désormais impossible, c’est pour cette raison que Giuseppe Marotta s’est d’ailleurs renseigné, mais le club Nerazzurro n’est pas le seul : On retrouve aussi les Bianconeri et le Tottenham de Conte a également sondé les agents du joueur." "Le nom du joueur est écrit en lettres claires dans le carnet de Marotta et celui d'Arrivabene aussi. Il est depuis longtemps dans les petits papiers de l'Inter, qui était tout près de l'échanger contre Vecino il y a deux ans. Avec le départ de l’Uruguayen à la fin de l’année, Kessié pourrait virtuellement prendre sa place tout comme celle de Vidal." "Si jusqu'à présent il n'y a pas eu de oui à l'offre présentée de six millions et demi par le Milan, le joueur pourrait vouloir changer d'air et exiger plus en termes de salaire. L’Inter y a pensé, et dans le sillage de Çalhanoğlu, elle sait que la demande est forte. Le club Nerazzurro, pour cette raison, s'est renseigné mais n'a pas fait d'offre actuellement. De plus, il semble que le Turc ait également donné à son ancien équipier quelques conseils sur la vie de l’autre côté de Milan." "La Juve, en prenant Vlahovic, a envoyé un signal à la Serie A et en peu de temps d'autres opérations ont été débloquées sur le Mercato. Les Bianconeri devront prendre un milieu de terrain pour la saison prochaine et le profil de Kessié n'est pas à exclure. Allegri l'aime bien et le club a décidé de ne pas dépasser 7 millions d'euros pour son salaire. La Juve est donc en mesure de surmonter l'offre de 6,5 millions faite par les Rossoneri avec ce montant. Dybala gagnant 7,3 millions à la Juventus, son départ (lui qui reste dans le viseur des Nerazzurri) pourrait faire de la place à l'Ivoirien." "Mais aujourd'hui, la nouvelle est différente : "L'Inter s'est assise à la table pour Kessie. Les Nerazzurri ont ouvert le menu et choisissent : l'appétit est là, l'espace pour un gros coup aussi. Car après tout, il reste 50 jours avant le début printemps, ce qui n'est pas beaucoup même pour Kessie." 3en1 "L'Inter s'est renseigné, comme il est logique qu'un club le fasse pour des joueurs en fin de contrat. Elle sait que les exigences sont élevées, au point qu'aucune offre n'a été formulée pour le moment. Mais l'agent de Kessié sait que l'Inter ne doit pas être exclu de la course. Après tout, il y en a un qui a déjà fait le voyage de Milanello à Appiano l'été dernier : Hakan Çalhanoğlu. Et celui-ci pourrait donner quelques conseils en la matière à son ancien coéquipier, dont il est un grand ami. Et qui sait, peut-être l'a-t-il déjà fait, comme certaines personnes bien informées sont prêtes à le jurer." "Aujourd'hui, derrière le milieu de terrain titulaire formé par Barella, Brozovic et Çalhanoğlu, il y a Vidal, Sensi (qui va à la Samp), Gagliardini et Vecino. Kessie serait capable de remplacer les trois derniers cités dans leurs rôles, il peut jouer en tant que meneur de jeu et récupérateur de ballon, il peut jouer dans la percussion et il occupe aussi le poste de Trequartista en équipe nationale : Ce serait une sorte de joker que Simone Inzaghi pourrait vraiment apprécier." Le Saviez-Vous ? Il y a un point commun entre Bastoni et Kessié: Ils présentent les mêmes statistiques en termes de pourcentage de passes réussies, progressions dans le dernier tiers du terrain de l’adversaire, dans les tacles, les interceptions, les ballons récupérés. En fait, Bastoni défend mais joue aussi au milieu ou comme attaquant. Kessie, à l'Inter, pourrait faire ce qu'Alessandro fait sur la gauche. Enrôler un second Rossonero en l’espace de deux ans…ou Lorsque Giuseppe Marotta se lance dans un recrutement made in FIFA 2022 ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Après avoir remporté sa sixième Supercoppa Italia, Simone Inzaghi et Steven Zhang se sont exprimés. MILAN – Simone Inzaghi a recommencé après avoir battu la Juventus pour la troisième fois en trois tentatives en Super Coupe. Le but d'Alexis Sanchez à la 120e minute a certainement rendu cette Supercoppa encore plus douce que ses deux précédentes à la Lazio. Inzaghi a laissé son cœur et sa voix sur le terrain pendant qu'il voyait que son équipe dominait à nouveau les débats. La victoire est finalement arrivée et méritée. "Nous étions contre une très bonne Juve. Ils ne nous ont pas rendu la tâche particulièrement difficile. J'ai vu les statistiques et je pense que nous méritions la victoire. Nous étions face à une équipe de premier plan. Ils étaient toujours dans le concours. Ils nous laissent passer le ballon mais ce n'est toujours pas facile de les battre. J'ai un bon bilan contre la Juve en Supercoppa et nous avons maintenant remporté notre premier trophée de la saison devant nos fans, donc je suis ravi. Nous devons continuer. Nous voulions ce trophée car l'Inter n'avait plus remporté la Supercoupe depuis 2010 et c'est trop long. Quant à ce que Steven Zhang nous a dit dans le vestiaire, il nous a félicités et il était content. Les joueurs ont répondu en disant qu'ils aimeraient une prime et je pense que le président leur fera plaisir." "Quant à Sanchez disant qu'il voulait jouer plus, c'est aussi vrai que tout le monde voulait jouer. Roberto Gagliardini était l'un des meilleurs sur le terrain contre la Lazio et il n'est pas entré en jeu aujourd'hui. Je dois prendre des décisions à chaque match. J'ai de merveilleux attaquants et je dois faire des choix à chaque match. Arturo Vidal et Federico Dimarco sont très bien entrés et ont fait la différence." Steven Zhang a tenu à parler après le match sur Inter TV. "C'est un moment vraiment spécial pour nous, nous sommes ravis. L'équipe a très bien joué, nous sommes aussi en tête du championnat, et ce trophée est le fruit du travail de l'entraîneur et des joueurs. Je suis vraiment heureux du résultat. Ce trophée remporté dans une période difficile pour le football nous stimule. Tout cela est dû à tout le travail acharné que nous avons fourni au cours de ces six dernières années. Je voudrais dédier cette victoire à tous les fans de l'Inter à travers le monde et tous ceux qui travaillent pour le club. Ce sont eux qui ont fait avancer ce projet." Traduction alex_j via le site officiel.
  21. En effet, avec l’absence d’Hakan Calhanoğlu suspendu, Simone Inzaghi a décidé de confier Sergej Milinkovic-Savic à Roberto Gagliardini. Auteur d’une prestation XXL dans l’ombre, l’international serbe n’a tout simplement pas existé. Cette performance est d’autant plus belle que Roberto Gagliardini a atteint le palier des 150 rencontres disputées sous la vareuse Nerazzurra Voici son message sur Instagram "Fier de célébrer ma 150ème présence sous ce glorieux maillot avec une victoire importantissime." Arrivé en janvier 2017, il présente le bilan de: 129 matchs de Serie A 6 matchs de Coupe d'Italie 11 matchs de Ligue des Champions 4 matchs de Ligue Europa Il est également l'auteur de 16 buts, tous inscrit en Serie A. Champion d'Italie en titre, Gagliardini a déjà disputé 28 matchs pour 3 buts inscrits lors de la saison 2020/2021. Comment jugez-vous les performances du milieu de terrain italien ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Simone Inzaghi s’est livré en conférence de presse, à Dazn et à Inter TV suite à la très importante victoire de l’Inter, à domicile, face à la Lazio de Maurizio Sarri Son interview à Inter TV "Je pense toujours que les phases défensives partent des attaquants. Nous avons remporté une partie importante, même si je suis déçu pour le but encaissé. Nous tenions à cette victoire, après avoir passé tant de jours sans avoir joué: Nous voulions commencer l'année avec une victoire. Ce n'était pas facile car la Lazio a de la qualité et ils ont proposé une bonne configuration sur le terrain : Nous avons mérité la victoire, face à une telle Lazio, ce n’était vraiment pas simple, je suis très très content de mes garçons." La Super Coupe ? "Nous avons deux jours et demi pour nous y préparer au mieux, et c’est notre objectif. La Supercoupe d'Italie nous attend mercredi. C'est une finale que nous voulons disputer de la meilleure des façons possible." En conférence de presse "C’était une partie importante, très compliquée, j’ai félicité les garçons car ce n’était pas simple face à une équipe costaude et qui était bien installé sur le terrain : Nous avons réalisé une excellente rencontre, c’était une victoire méritée." Bastoni ? "Je pense que c’est de l’Adn de champion, le premier mois, j’ai dû aussi lui trouver un remplaçant car il revenait de l’Euro. Aujourd’hui, il a marqué et réalisé une passe décisive, mais cela fait plus de deux ans et demi que je le vois de l’extérieur et, en match, il ne se trompe que très rarement." La Super Coupe ? "Je ne sais pas qui est le favori, c’est le premier trophée de la saison et nous affronterons une grande équipe, capable de tout, comme elle l’a prouvée aujourd’hui face à la Roma. Ce sera un match ouvert, le dernier où nous pourrons divertir nos tifosi et nous voulons leur offrir une victoire dans une rencontre importante." Buts défensifs "Cela veut dire que la participation est totale, le hors-jeu de Lautaro était dû à la pointe de son pied. Dans des rencontre de ce type, où nos attaquant ne sont pas en réussite pour marquer, c’est une ressource importante." Le retour du Diavolo "Il faudra revoir la même Inter que lors de la phase aller. Nous savons que le Milan, le Napoli et la Juve n’abdiqueront pas." Allez-vous demander un attaquant de poids comme alternative ? "Non, je suis très heureux de ceux que j’ai, j’ai des joueurs qui se complètent et parfois, je me dois de choisir quels sont les deux meilleurs pour le match." Son Interview à DAZN "C’est normal que nous voulions reprendre avec i,e victoire, ce n’était pas simple car nous faisons face à une équipe très bien en place sur le terrain et qui, physiquement, était toujours présente sur le terrain, c’était une victoire mérité, une reprise optimale. A présent, nous avons une finale à disputer de la meilleure des façon possible dans notre stade, nous devons nous y préparer de la meilleure des façons." "J’ai la chance d’entraîner des joueurs importants qui jouent bien, je suis très content d’eux et nous devons continuer de cette façon car le championnat ne s’arrête pas. Aujourd’hui, tous nos antagonistes ont gagné, nous ne pouvions pas être stoppé. Nous étions de retour face à une équipe qui aurai pu avoir plus le ballon, vu comment elle sait jouer. Mais mes garçons ont été bons et je les ai félicités." Qu’est-ce qui vous rends le plus fier ? "La participation de tous, voir Vidal et Gagliardini jouer de la sorte, alors qu’ils ne sont pas toujours titulaires dès l’entame du match, me remplit de fierté : Gagliardini a réalisé une très grande prestation ce soir." Lautaro ? "La suspension lui pendait au nez, mais il a réalisé un très grand match, tout comme Sanchez. Il fallait reprendre la compétition de la meilleure des façons possible et les garçons ont été très doué dans une rencontre qui était loin d’être simple." Que répondez-vous aux entraîneurs qui disent que, seul vous, pouvez perdre le Championnat ? "Qu’en date du 22 octobre, nous étions à 7 points du duo de tête et que je l’entendais beaucoup moins. A présent, le fait de le redire est le mérite des garçons. Après Lazio-Inter, je n’entendais plus personne dire que nous pouvions le perdre nous-même…." Sanchez ? "Lorsque je suis arrivé à l’Inter, je ne l’ai pas eu à disposition durant un mois et demi. Depuis son retour de blessure, il a cherché à me convaincre à chaque entrainement, il a toujours donné son maximum et c’est une personne positive : Il est d’une très grande ressource pour nous. Les joueurs savent que je dois toujours faire des choix, ils voudraient toujours être aligné, je le sais bien car j’étais un attaquant, mais lui, il est d’une si grande ressource." La Lazio ? "Vous savez tous ce qu’elle représente pour moi, c’était ma vie, j’y ai grandi, ce ne sera jamais une rencontre comme les autres, mais avec ce que l’Inter m’apporte, je tenais énormément à l’emporter ce soir. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Plus de 100 buts en 2021, Çalhanoğlu: une machine à passes décisives, etc... Tous les chiffres clés et les faits derrière notre victoire 5-0 contre la Salernitana. Après le déplacement à Salerne, avec un match riche en buts et en beau jeu, l'Inter a ramené les 3 points à Milan. L'équipe de Simone Inzaghi a inscrit 5 buts, par Ivan Perisić, Denzel Dumfries, Alexis Sánchez, Lautaro Martínez et Roberto Gagliardini, menant l'Inter à sa 6ème victoire consécutive en Série A, et à un total de 43 points. Plus de 100 buts en 2021 Avec les 5 buts passés à l'équipe de Stefano Colantuono, l'Inter a marqué plus de 100 buts lors de l'année civile (103) pour la première fois de leur histoire en Série A, battant ainsi le précédent record de 99 buts, en 1950. L'Inter est la 4ème équipe de l'histoire de la Série A à réaliser cette prouesse, avec l'AC Milan (105 en 1949 et 120 en 1950), le Torino (111 en 1947 et 114 en 1948), ainsi que la Juventus (100 en 1933). Les statistiques de Calhanoğlu Depuis début novembre, et le match contre l'AC Milan, Hakan Çalhanoğlu est impliqué sur plus de buts (10, 5 buts et 5 passes décisives) que quiconque dans les 5 grands championnats, et est l'un des deux milieu de terrain avec au moins 6 buts et 6 passes décisives cette saison, au côté de Dimitri Payet. Contre la Salernitana, il a offert sa 5ème passe décisive suite à un coup de pied arrêté en Série A cette saison. Personne ne fait mieux dans les 5 grands championnats en 2021/2022 (égalité avec Vincenzo Grifo). 533 apparitions pour Handanović, 200ème fois qu'Inzaghi gagne des points en Série A Contre la Salernitana, Samir Handanović a décroché son 5ème clean-sheet consécutif en championnat. Et avec 533 matchs joués, il passe à la 10ème place des joueurs avec le plus d'apparitions en Série A, dépassant ainsi Enrico Albertosi (532). En revanche, Simone Inzaghi a récolté des points pour la 200ème fois en tant que coach : l'entraîneur des Nerazzurri cumule 150 victoires et 50 matchs nuls (pour 75 défaites) entre la Lazio et l'Inter. Les buts : Qui, Comment et Quand L'Inter a sécurisé son titre d'équipe avec le plus de buts de la tête dans le top 5 européen en 2021/2022: 12. Les Nerazzurri ont remporté un match à l'extérieur en Série A avec 5 buts pour la première fois depuis mars 2018: 5-0 contre la Sampdoria. Lautaro Martínez a marqué le 4ème but des Nerazzurri, marquant ainsi son 5ème but en autant de match en Série A pour l'attaquant Argentin. Depuis son arrivée à l'Inter en 2019/2020, Alexis Sánchez est impliqué dans 24 buts en 25 matchs titulaire en Série A (11 buts et 13 passes décisives). Il a marqué son 3ème but de la saison, son deuxième consécutif, lors de son 400ème match titulaire dans le top 5 européen. Ivan Perisić a été le premier joueur des Nerazzurri à marquer à l'extérieur contre Salernitana. Pour l'ailier Croate, c'était son 4ème but de la saison, tous inscrits en Série A, égalant son total de la saison dernière, mais en moitié moins de match (16 en 2021/2022 contre 32 en 2020/2021). Denzel Dumfries a marqué son 2ème buts en Série A, tous deux à l'extérieur et en première période (le premier contre la Roma). ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...