Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'robin gosens'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, l’Inter a conclu hier un mois de juin qui fera date dans l’Histoire du Club, avec pas moins de 5 recrues de renom, en incluant Raoul Bellanova (qui signera ce lundi 4 juillet), le tout pour une somme astronomique ! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "S’il n’y a jamais eu une liste de problèmes à résoudre dans l'équipe de Simone Inzaghi, celle-ci ressemble à présent à un morceau de papier abandonné dans un coin. En fait, toutes les cases ont été cochées et validées avant le rassemblement de pré-saison et il faut en donner tout le crédit aux responsables du Mercato de l’Inter." "Un gardien de but était nécessaire pour l’après Samir Handanovic et Onana, qui évoluait à l’Ajax, était bloqué depuis plusieurs mois. Il y avait aussi ce désespérément besoin de trouver un remplaçant à Marcelo Brozovic et Asllani était le candidat de choix." "La précision des attaquants se devait d’être améliorée et Romelu Lukaku est revenu de Londres. Inzaghi voulait un milieu de terrain de haut niveau et Mkhitaryan est prêt à épauler ses trois titulaires. Ivan Perisic est parti et numériquement Bellanova prendra sa place, avec Robin Gosens comme titulaire." "En bref, un travail à plusieurs tableaux qui a porté des fruits énormes, avec une dépense immédiate de seulement 15 millions d'euros. Dans cette liste hypothétique, il manque au moins un joueur en défense pour couvrir encore le départ d'Andrea Ranocchia et la signature de Paulo Dybala gratuitement, une opération de plus en plus dans la balance, même s’il est prévu dans le calendrier de prendre son temps." 15 millions d’euros...Comment jugez-vous le début de Mercato Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Antonio Conte va s’en mordre les doigts : Si les transferts de Paulo Dybala et Romelu Lukaku sont confirmés, l’Inter proposera une puissance de feu qui ne sera pas sans rappeler les formidables paires formées par Samuel Eto’o et Diego Milito, ou encore celle composée de Ronaldo, Christian Vieri et un certain Adriano.... Comme le révèle nos confrères de Blastingnews en Italie, Simone Inzaghi se verrait contraint et forcé d’adapter son 3-5-2 vu la présence des trois bombardiers: "L'Inter a décidé de prendre de l’avance sur le Mercato Estival pour ne pas être prise au dépourvue. Le but étant de renfoncer l’effectif afin de lancer l’assaut vers la Seconde Etoile. Les Nerazzurri ont donc pris de l'avance en commençant à mettre en place d'importantes négociations, mais ces dernières semaines, une suggestion importante prend également forme: Celle du retour sensationnel à Milan de Romelu Lukaku, un an après sa vente record à Chelsea pour 115 millions d'euros." Jamais Inzaghi n’a composé avec un tel effectif Et l’Inter d’Inzaghi pourrait s’en retrouver bouleversé avec un changement de modulo : "Ces dernières heures, les chances de voir Romelu Lukaku revenir à l'Inter la saison prochaine augmentent de façon exponentielle: "Un an après son transfert à Chelsea, Big Rom fait maintenant pression pour retourner à Milan car il n'a pas pris ses marques chez les Blues, souvent relégué sur le banc par l'entraîneur Tuchel." L'opération n'est pas facile et la seule façon de la faire aboutir est celle de passer par le biais d’un prêt avec le joueur déjà prêt à diviser son salaire par deux pour être dans les paramètres du club milanais. Conséquence directe: "Simone Inzaghi, l’entraîneur de l’Inter verrait son échiquier tactique totalement remis en question, au point de devoir abandonner son classique 3-5-2. La raison n’est pas uniquement liée au retour de Lukaku, mais surtout par l’arrivée en attaque également de la Joya Paulo Dybala qui est en fin de contrat à la Juve, et qui rejoindrait gratuitement les Nerazzurri, en retrouvant par la même occasion Giuseppe Marotta qui l’avait amené à Turin de Palerme pour une somme de 40 millions d’euros." "Et même avec le départ attendu d’Alexis Sanchez, l’Inter disposerait de trois attaquant de renom : Lukaku, Dybala et Lautaro Martinez. Simone Inzaghi devrait donc passer au 3-4-2-1 ou 3-4-1-2, selon le cohabitation tactique à lier à côté de Lautaro." La suggestion d’Internazionale.fr L'attaque de Simone Inzaghi pourrait donc être composée de Romelu Lukaku au centre, avec Paulo Dybala et Lautaro Martinez libres d'évoluer sur tout le front de l'attaque, avec Mkhitaryan et Çalhanoğlu comme premières alternatives. Barella et Brozovic confirmés au milieu du terrain, avec Gosens et Dumfries sur les ailes. En défense, tout dépend du "sacrifié", s’il s’agit à n’en pas douter de Stefan de Vrij Voici une suggestion d’équipe Suffisante pour revendiquer le Scudetto selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Au cours de cet après-midi de ce lundi 30 mai, Giuseppe Marotta a fait son entrée comme membre honoraire de la Fondation “Gabriele Cardinaletti” qui après avoir célébré les 10 ans du Prix National “l’Amico Atletico” se prépare à relancer son engagement social via “Atleticamente Insieme - La Riconquista”, dont la volonté est de retrouver les valeurs fondamentales véhiculées par le Sport et de promouvoir la loyauté, le respect des règles, l’amitié, l’engagement et faire preuve de solidarité. Pour l’occasion, le Padrino s’est livré sur l’actualité sportive entourant la Beneamata, du traitre Lukaku en passant par la Joya, notre Administrateur-Délégué a joué carte sur table: Dybala ? "Dans le sport, il faut savoir accepter ce que je défini de jeu de dupe. Il est clair que j’espère que Dybala jouera chez nous." Dybala et Lukaku ? "En ce moment, nous ne devons surtout pas nous laisser submerger par l’anxiété et la précipitation : Ausilio et Baccin ont déjà fait preuve d’anticipation et ils opèrent très bien. Dans la phase actuelle, nous devons combiner à la fois le professionnalisme, la compétence et la créativité : Ce n’est pas toujours nécessaire de se lancer dans de très grands investissements économique: Je peux vous dire que le socle dur de cette équipe restera et que nous partirons de celui-ci pour faire face, avec ambitions, aux 3-4 compétitions où nous voudrons nous montrer protagoniste la saison prochaine." "A présent, c’est l’heure du bilan, de dresser les inventaires, nous venons de réaliser une année où nous avons fait bonne figure grâce au travail de Simone Inzaghi. Dès aujourd'hui, nous allons également nous projeter vers le futur, un futur où nous nous devrons de conjuguer soutenabilité et compétitivité. Nous sommes déjà projeté sur la nouvelle saison, composée d’objectifs importants : Ce sont des choses auxquels nous tenons et une obligation pour le Club représenté qui est l’un des plus glorieux parmi tous les scénaris sportifs." Le départ d’Ivan Perisic ? "Avant tout, il y a la déception d’avoir perdu un joueur important qui, après avoir connu l’expérience italienne et allemande, rêvait de jouer en Premier League. A notre niveau, il n’y avait plus la disponibilité nécessaire pour améliorer l’offre, et arrivé à un certain âge, c‘est normal aussi que les joueurs décident d’opter pour des choix bien déterminés." "En ce qui nous regarde, nous avons un respect et une reconnaissance maximale et nous n’avons absolument pas peur de lui trouver un remplaçant. Dans notre organigramme, nous avons déjà un joueur de valeur absolue qui est Robin Gosens, un joueur qui bénéficie de notre confiance maximale." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Si Denzel Dumfries est immédiatement intervenu en fin de match pour protéger le roumain, celui-ci aura finalement fini par craquer dès l’entrée dans les vestiaires Confirmation du Corriere Dello Sport "En fin de match, Radu était désespéré, et la tournure dramatique a commencé là dès le coup de sifflet final d’un match très compliqué. Après les 90’, le gardien roumain s'est précipité vers le tunnel, et tous ses coéquipiers l'ont réconforté, le premier étant Joaquin Correa. Une fois dans le tunnel, Radu n'a pas pu se retenir plus longtemps et a fondu en larmes. Le troisième gardien, Alex Cordaz, l'a consolé. Il a pris Radu dans ses bras et a essayé de le calmer et de le consoler. C'était certainement plus que douloureux pour lui dans l’Après Dall'Ara mais toute l'équipe s'est ralliée autour de lui. Dumfries s'est même présenté devant les caméras : Pas de place au voyeurisme, mais il est évident que le moral est au plus bas." Et maintenant ? Pour la rencontre face à l’ Udinese, Samir Handanovic fera tout pour récupérer de sa blessure au dos : "La présence du gardien de but devient un geste fondamental, également pour donner à l'Inter une certaine sécurité entre les poteaux. Même si Radu a été défendu par tout le monde, il est clair que la présence de Handanovic change la donne, sa présence concrète apportant bien plus de sérénité. "Alessandro Bastoni n'est pas non plus au mieux de sa forme : En méforme, Federico Dimarco lui avait été préféré. Arturo Vidal et probablement Felipe Caicedo seront disponibles pour le déplacement au Frioul, tandis que Robin Gosens ne sera certainement pas aligné par précaution." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Le capitaine de l'Inter, Samir Handanovic, et le défenseur Alessandro Bastoni risquent de ne pas être remis de leurs blessures à temps pour le match de dimanche contre l'Udinese. C'est ce qu'indique le Corriere dello Sport, qui rapporte que le club espère faire tout son possible pour que les deux hommes reviennent, mais qu'ils pourraient manquer le match contre les Bianconeri. Handanovic a manqué le match de Serie A d'hier soir contre Bologne en raison d'un problème au bas du dos, et son absence s'est avérée coûteuse puisque son remplaçant, Andrei Radu, a fait une énorme erreur en fin de match, ce qui a entraîné une défaite Bologne. De son côté, Bastoni a manqué son match en raison d'une fatigue musculaire et Simone Inzaghi a décidé d'aligner Federico Dimarco à sa place dans le onze de départ. L'état de santé des deux hommes sera évalué à l'entraînement, mais les signes ne sont pas prometteurs pour un retour contre l'Udinese. Arturo Vidal devrait être de retour de son problème à la cheville, tandis que Robin Gosens et Felipe Caicedo devraient également être disponibles pour le match. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  6. Après un brevet de 12 journée d’invincibilité, la Roma de José Mourinho s’est incliné sur les terres de son Ex. Beau Joueur, le Special One ne peut cacher ses sentiments vis-à-vis de la Beneamata: "Ils étaient trop Da Inter : C’est l’équipe la plus forte du Championnat avec les joueurs les plus forts à tout point de vue : Tactique, technique et physique. Physiquement, dans le sens positif, il y a tant d’animaux dans cette équipe : Tu peux l’emporter face à l’Inter en l’emportant dans une période où elle traverse des difficultés, et tout se doit d’être parfait : Nous n’étions pas parfait, nous avons été très bons, mais pas parfait : Nous avons eu une balle de but via Mancini et dix secondes plus tard, ils ont marqué : Nous avons été bons, mais nous avons connu un black-out au niveau de la concentration et de la confiance." "En seconde période, nous avons pris un but sur une phase arrêtée alors que mes joueurs savent parfaitement ce qu’ils devaient faire. Ensuite nous avons joué avec courage : Si c’est pour perdre un match après trois mois, je préfère que ce soit contre une équipe qui est plus forte que nous. Je suis aussi content pour Sozza pour qui ce n’était pas un match simple, c’est un jeune homme et je suis content car il a réalisé une bonne rencontre et les joueurs ont été bons pour lui venir en aide. A présent nous allons nous reposer avant d’affronter Leicester." L’écart avec l’Inter ? "Il me manque du temps, du travail et la croissance des joueurs : Zalewski a énormément de qualité, mais c’est un enfant et il commet encore des erreurs. Il y a des équipes comme l’Inter qui paye pour avoir un Gosens sur le banc, nous ne pouvons pas nous le permettre : Nous travaillons pour améliorer Zalewski. Aujourd’hui l’équipe est bien plus une équipe comparé au dernier trimestre, nous façon de jouer était positive aujourd’hui et si nous ne sommes pas parvenu à marquer, le mérite en revient à l’Inter." "Skriniar ne perd jamais un duel individuel, De Vrij ne craignait pas de jouer le 1vs1 avec Abraham. Perisic et Dumfries sont physiquement très fort capable de créer du danger aussi devant. Aujourd’hui, je suis ici et nous avons joué face à l’Inter, maissi nous avions affronté une équipe de notre niveau, nous l’aurions très certainement reporté." Les chœurs des Tifosi ? "J’aime l’Inter et l’Inter m’aime, mais je veux gagner tous les matchs. A présent, je peux vous dire, vu que je ne joue plus ni l’Inter, ni le Milan, ni la Juve, ni le Napoli, je peux vous dire aujourd’hui que j’aimerai que l’Inter remporte le Scudetto. Mais avant ce match, je cherchais à l’emporter et à oublier contre qui je jouais. J’aime l’Inter, mais j’aime aussi la Roma et mon travail. Nous sommes payé pour gagner." "Je voulais presser l’Inter assez haut, mais lorsque tu te prépares à jouer l’Inter, tu es toujours confronté à des problèmes : Tu les presses d’un côté, mais eux sont meilleurs et te pose des problèmes autre-part." "L’Inter dispose d’une culture tactique depuis trois ans, d’avant et avec Antonio (Conte) et à présent avec Simone. Et si le résultat est assez similaire au match aller et à celui de la Coupe d’Italie, notre façon de jouer était complètement différente : Nous sommes une équipe en pleine croissance même si objectivement c’est le résultat qui reste toujours le plus important." "Je félicite l’Inter et l’arbitre Sozza qui a très bien arbitré : Ma sensation est que nous avons réalisé un bon match. La semaine dernière Di Bello…et c’était trois points…' José Mourinho Lalala LA LA…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Ou la sauce c'est selon, mais comme le révèle Matteo Barzaghi, l'international allemand ne fera pas parti du voyage "25 avril à Appiano Gentile: Élongation de l'adducteur pour Robin Gosens, Ivan Perisic sera là aussi à Bologne. Vidal, encore à part, vise un retour pour l'Udinese." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. L’Inter de Simone Inzaghi a battu la Roma de José Mourinho. Au terme de ce match, Simone Inzaghi s’est livré à Dazn: "Je tenais énormément à cette partie, où nous arrivions trois jours après un Derby où nous avions énormément donné face à un adversaire de valeur absolue, en forme. Nous devions proposer sur le terrain une prestation valeureuse et les garçons ont été très brave." La gestion de Lautaro ? "Il avait besoin de marquer, il n’a jamais été un problème. Il y a des périodes comme ça, où il n’y parvenait pas, mais il se présentait toujours devant le gardien. Et même, il s’entraîne toujours de la meilleure des façons, quelque fois, il était juste qu’il soit mis au repos, à présent il est très bon et il devra continuer de la sorte comme tous nos attaquants." "Nous faisions face à un adversaire qui, lors de la première période, avait décidé de marquer Brozovic. En seconde période, j’ai donné de la liberté à Skriniar. La Roma n’avait plus perdu depuis de très nombreux matchs et nous devions bien aborder la rencontre... Les garçons ont été bon pour récupérer rapidement et réaliser un grand match, un match de qualité, en véritable équipe." 'Les garçons ont réalisé un très grand match en sachant que c’était le point de départ : Si nous comptabilisons 5 victoires de suite, nous avons tout de même perdu du terrain : Nous sommes derrière et nous devons chasser : Finalement, mercredi, nous défierons Bologne dans ce match en retard et nous devrons préparer cette rencontre de la meilleure des façon en trois jours et demi." Avez-vous en poche une partie du Scudetto ? "Je me présente avec une victoire importantissime, nous sommes dans une période intense avec une Finale de la Coupe d’Italie à laquelle nous tenions de toutes nos forces. Nous devrons être bons pour savoir gérer nos forces physiques et mentales car les parties sont nombreuses et rapprochées: Mais nous sommes prêt et nous voulons les jouer avec le torse bombé: Nos derniers matchs en sont une grande démonstration." Perisic et Dumfries ? "Ils réalisent un travail important, je savais que la défense centrale de Roma allait se montrer très agressive sur nos deux attaquants. En ce sens, la ligne de cinq avait plus de liberté et Dumfries avait été mis au repos : Darmian avait joué le Derby en réalisant un très grandissime match. Gosens se sent très bien et son heure arrivera, comme pour tout le monde." Était-ce un problème de mentalité ? "C’est évident qu’il fallait une victoire comme celle sur la Juve, nous étions dans une période où les résultats faisaient défaut car les statistiques démontraient que nous tirions et que nous nous créions énormément. Nous avions besoin d’une victoire importante! A présent, nous en avons réalisé quatre de suite, mais cela ne suffit pas mais je tiens à féliciter les garçons." Mourinho ? "Nous nous sommes souhaité bonne chance l’un l’autre. Il a toujours été gentil avec moi: C’est un entraîneur spéciale avec lequel, avant la rencontre en Coupe d’Italie, j’avais échangé durant 45 minutes sur le football. Je ne le connaissais pas personnellement, j’ai appris à le connaitre et c’est vraiment un plaisir de parler avec lui." Avez-vous échangé avec vos anciens joueurs de la Lazio ? "Non, je n’ai pas échangé avec, mais quoiqu’il arrive, je soutiendrai toujours la Lazio." Mou qui aime l’Inter, Simone la Lazio, la raison du cœur a-t ’elle sa place dans le monde du Calcio selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Le défenseur de l'Inter Robin Gosens s'est livré dans la presse Allemande sur son transfert vers l'Inter et sa relation avec Ivan Perisic, son concurrent sur l'aile gauche. Dans les colonnes du magazine Allemand 11 Freunde, l'ailier germanique parle d'abord de ses premiers jours au club et de comment il peut être difficile en tant que nouveau joueur de savoir comment se comporter dans un vestiaire: "Tout le monde connait ce moment où l'on apparait pour la première fois quelque part et on ne sait pas comment les gens vont réagir. La plupart du temp tout n'est pas noir, car tout le monde est très amical ou au moins fait semblant de l'être." "Puis ça devient plus difficile quand la vie normale commence. Dans mon cas, quand je m'assois à ma place dans le vestiaire, j'espère qu'un de mes nouveaux collègues me parlera. Cette fois ci ça n'était pas un problème car je connaissais déjà plein de gars et il y avait un intérêt mutuel, mais quand je suis arrivé à l'Atalanta il y a 5 ans j'avais l'impression de m'enfoncer dans le sol. J'était si mal à l'aise dans cette situation." "Encore aujourd'hui j'ai des frissons d'en parler. J'étais complètement hors de ma zone de confort. Je ne savais pas quelles étaient les règles ni comment je devais me comporter avec les autres." Il explique ensuite qu'avec son arrivée à l'Inter, les compteurs sont remis à zéro et ses accomplissements passés ne comptent plus. Il doit prouver sa valeur comme un joueur très cher le devrait: "A l'Inter tout recommence pour moi. Ce pour quoi vous avez travailler dans votre ancien club ne compte plus dans votre nouveau vestiaire. Même celui qui vient pour 100 Millions doit prouver qu'il mérite sa place." (Ndlr: Un exemple en tête peut-être Robin ? ) "Je pense que c'est la bonne approche, car c'est la seule façon d'y aller à fond. Donc même si j'étais un des plus vieux dans le vestiaire de l'Atalanta, où je pouvais tout faire, je suis un nouvel arrivant à l'Inter. Je suis celui sur qui l'on garde un oeil." "D'un point de vue psychologique, c'est une phase extrêmement intéressante car il y a une certaine distance des deux côtés quand l'on apprend à se connaitre. Pour moi les premiers jours sont toujours une confrontation avec moi-même, parce-que j'aimerai pouvoir être moi-même immédiatement mais dans le même temp j'ai le sentiment de devoir faire preuve de retenue." Il explique ensuite comment cette relation peut fonctionner quand vous avez un rival pour une position de titulaire dans l'équipe. Dans le cas de Robin ce rival n'est pas n'importe qui vu qu'il s'agit d'Ivan "Il Terribile" Perisic, mais il n'y a clairement pas d'animosité entre les deux. "C'est probablement une réaction humaine de ne pas vouloir aller trop vite. Particulièrement quand il y a une autre phase spéciale dans le processus d'intégration: avoir à faire avec votre concurrent direct. Après tout, je viens pour prendre la place de quelqu'un et ça produit généralement des énergies négatives." "Dans mon cas, j'ai un très grand respect pour la carrière d'Ivan Perisic, qui est un grand joueur. Nous nous sommes très vite bien entendus, même si évidemment je voudrais devenir un joueur qui commence régulièrement les matchs et cela serait inévitablement à ses dépends." "La situation est similaire en sélection nationale avec Christian Günther: nous nous entendons bien et discutons énormément." "En fin de compte, toutes ces choses ont un poids, que ce soit dans le monde du football ou dans le monde du travail normal. Ces situations vous aident à mieux vous connaître, développer votre personnalité et faire face au challenge." Cérébral notre Panzer... ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Trent_FCI
  10. Après avoir giflé le Milan en Coupe d’Italie, l’Inter s’apprête à accueillir l’As Roma dans un Giuseppe Meazza comble dans le cadre de cette 34ème journée de Serie A. Pour l’occasion, et si José Mourinho s’est abstenu pour la troisième fois de toute conférence, Simone Inzaghi s’est, lui, livré en conférence d’avant-match Il y a un très grand enthousiasme aussi bien à l’Inter qu’à la Roma : A quel type de match vous attendez-vous ? "Nous savons que demain, nous ferons face à l’une des équipes parmi les plus forte du Championnat, elle traverse une excellente passe et elle est entraînée par un très grand entraîneur, nous connaissons tous son Histoire ici avec l’Inter. Nous réalisons de très belles choses et demain nous devrons l’affronter avec une très grande attention, car cette rencontre est pour nous, très très importante." Comment est-ce possible de penser à écarter Correa ? "Vous le savez…Il a réalisé une excellente rencontre comme ses équipiers d’ailleurs., Aujourd’hui, il y aura l’entrainement de l’après-midi et un décrassage demain où j’évaluerais l’état de forme de chaque joueur, je dirais que tous sont disponible mis à part Vidal qui souffre d’une sale entorse depuis la fin du Derby, Je déciderai demain matin quelle sera la meilleure formation pour jouer la Roma." Est-ce que cette rencontre est le passage obligé vers le Scudetto ? Quelles sont les certitudes dont a conscience l’équipe en ce moment ? "La partie de ce mardi nous a donné tellement de convictions. Nous avons réalisé un très grand match et nous disputerons une nouvelle finale. C’était très important, nous avons nos convictions propres. Durant une période nous avons récolté moins que ce que nous aurions dû avoir, mais nous n'avons jamais perdu. Et à présent nous sommes tous là, et nous sommes prêts à disputer cette fin de championnat de la meilleure des façons." Quelle est la qualité la plus importante à laquelle vous vous attendez, vous et l’équipe ? "Nous savons qu’il nous reste encore un mois d’ici à la fin de la saison, nous avons encore tellement de matchs si proches, nous devons rester tranquilles, sereins et nous préparer au mieux pour la rencontre suivante. Nous avons remporté un Derby important, nous disputerons une finale, mais nous devons surtout et maintenant penser au match de demain face à une équipe qui se sent bien physiquement et mentalement : course, agressivité et déterminations seront utiles pour défier la Roma. Nous ferons face à tellement d’équipes différentes qui, d’ici à la fin de saison, chercheront à nous créer des problèmes." Est-ce juste de dire qu’entre demain et mercredi prochain, le Scudetto de l’Inter se joue ? "Cette semaine nous faisions face à 3 rencontres importantissimes pour nous et nous en étions conscients. Nous savons que nous devrons faire preuve d’une grande lucidité pour nous préparer à faire face à autant de matchs chaque semaine. L’équipe est déjà passée par là." "Avec la Finale de la Coupe d’Italie et en incluant la Super Coupe d’Italie, nous aurons disputé 52 ou 53 matchs, nous devrons nous montrer bons : il nous reste six finales à disputer d’ici la fin de saison." Est-ce négatif ou pas de jouer deux rencontres en plus que vos rivaux ? "Négatif non, nous allons disputer une finale, nous avons tout donné de nous même pour réaliser ce grand parcours. J’aurais déjà voulu jouer Bologne lorsqu’il le fallait, mais la Pandémie ne nous l’a pas permis et à présent nous sommes en fin de saison. Nous devrons toujours être en alerte et j’ai de grands joueurs d’expérience qui savent comment récupérer mentalement depuis les efforts fournis". Allegri, lors de l’après-match face à Bologne a déclaré avoir perdu le Championnat suite à sa défaite contre l’Inter. Est-ce que cette victoire est si décisive pour le Scudetto ? "Non, elle a été importante au vu du moment délicat que nous traversions, mais je dis depuis le 8 juillet que nous réalisons de l’excellent travail : Les garçons sont sérieux, toujours concentrés avec l’envie de travailler de la meilleure des façons, et depuis le début de saison, nous avons relevé notre niveau et les attentes qui avaient été placées en nous : nous n'avons jamais été découragés, au contraire, ce match nous a donné un boost supplémentaire pour terminer le mois de la meilleure façon possible. Il nous reste un long parcours, et j'espère que je pourrais choisir parmi tous les joueurs disponibles." 7 matchs en 29 jours…. Le turnover passera-t-il aussi par le milieu de terrain ? "Nous savons tous que le milieu de terrain est le secteur qui joue le plus, mais j’ai Vidal, Gagliardini, Vecino à disposition, on parle moins d’eux, mais ils s’entrainement parfaitement quotidiennement, ils se montrent disponibles et ils me seront d’une précieuse aide d’ici à la fin de la saison. Vidal est entré de nombreuses fois en cours de match. Sur le 3-0, il y a laissé sa cheville, j’espère qu’il sera déjà de retour face à Bologne et que son arrêt soit le plus court possible." Etes-vous fatigué que l’on parle toujours de tout, mais jamais des objectifs atteints ? "Ma plus grande satisfaction est d’avoir décroché une nouvelle finale. Notre classe arbitrale est parmi les meilleurs d’Europe et nous sommes chanceux de l’avoir. Les arbitres peuvent aussi se tromper comme nous les entraîneurs, comme les joueurs, dans une période du championnat tu as toujours des épisodes favorables et défavorable qui s’équilibrent." Quels sont vos attentes ? "Inter-Roma est pour nous une finale, c’est une partie importantissime. La Roma est une équipe de grande valeur qui n’a plus perdu depuis le 9 janvier face à la Juve, soit depuis trois mois et demi. Nous devons nous préparer au mieux à cette grande rencontre." Est-ce possible de faire coexister Gosens et Perisic ensemble ? Ivan peut-il aussi jouer comme Mezzala? "Ce sont deux joueurs de très grand talent et qui s’entendent très bien ensemble. Je les ai déjà alignés ensemble face à Vérone, en alignant Perisic plus haut, comme attaquant, lors des 20 dernières minutes. Je pourrais aussi aligner Perisic à droite, mais j’ai déjà Dumfries et Darmian qui réalisent un très grand championnat. Je suis content de pouvoir compter sur eux à gauche, c’est une chance de les avoir tous les deux, ici ensemble, et en bonne conditions." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. En effet, cette saison, Ivan le Terrible propose des statistiques digne de son rang de Vice-Champion du Monde Révélation du Libero "Perisic profite de chaque match pour prouver qu'il mérite une prolongation à des chiffres de champion, même à l’âge de 33 ans. La direction Nerazzurra en est d’ailleurs convaincue depuis un certain temps, en étant même disposée a dépasser ses propres les limites budgétaires imposées pour les plus de 30 ans: Car si le seuil était en fait de 3 millions d'euros par saison, Ivan s'est vu offrir 4 millions d’euros plus des bonus pour se rapprocher des 6 millions d’euros qu'il demandait. De plus, son contrat qui prévoyait "un an + une année optionnelle" est devenu un contrat biennal, proche du triennal demandé par le joueur." "Le mariage se doit de continuer car l'Inter aime Perisic et vice versa, et ce n'est qu’une simple question de temps, plus précisément de quelques semaines : A la fin du mois d’avril, il devrait déjà y avoir une rencontre entre les parties: A 33 ans, le Croate vit une seconde jeunesse, dont le seul inconvénient est l’ombre du nouveau venu Robin Gosens, qui n’a jamais été titularisé, mais qui a récemment marqué son premier but lors du Derby." "L'objectif de l'Inter est que ce duo soit aussi présent l'année prochaine, via une prolongation bien mérité en bonne et due forme, car les grandes équipes doivent pouvoir compter sur deux grands joueurs à chaque poste: Ivan Perisic pourrait changer d’aile, car il a également déclaré qu'il jouerait n'importe où pour les Nerazzurri. et s'il conserve son état de forme actuel, il pourrait même faire la différence dans les buts" Mérité selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Dans un Giuseppe Meazza “Sold Out”, l’Inter a pris le Meilleur sur son rival historique milanais 3-0 grâce au doublé de Lautaro Martinez et le premier but de sa carrière, en Nerazzurro, de Robin Gosens. En Finale, l’Inter fera face au vainqueur de la rencontre opposant la Juventus à la Fiorentina qui se déroulera au Stadium de Turin. L’équipe d’Allegri l’ayant emporté 0-1 au Franchi Mais que vaut l’accès à la Finale de la prestigieuse compétition italienne ? Pour l’Inter, lors de cette édition 2021/2022, Calcio&Finanza estime le gain légèrement inférieur à 3 millions d’euros. Si l’équipe de Simone Inzaghi vient à soulever la Coupe, celle-ci lui permettra d’enregistrer un peu plus de 7 millions d’euros de gains En effet, 4,5 millions d'euros dus au vainqueur de la coupe nationale devront être ajoutés aux recettes déjà perçues. En cas de défaite en finale, les Nerazzurri percevraient environ 2 millions d'euros, pour un total de 5 millions en considérant le parcours complet de la compétition. Il s’agit d’une somme légèrement supérieure comparé aux gains octroyés lors de la saison 2020/2021, celle-ci ne s’explique principalement par le renouvellement du contrat signé avec Mediaset pour les droits de diffusions du tournoi et de la Super Coupe. L'accord triennal, valable donc jusqu'en 2024, a été conclu sur la base d'un peu plus de 48 millions d'euros par saison. Soit une augmentation de 27% de plus que lors du cycle précédent, et même le double du triennal couvrant la période 2015-2018. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Lautaro Martinez et Robin Gosens se sont exprimés aux micros d'InterTV et Mediaset après la victoire 3-0 au Derby della Madonnina comptant pour le match retour de la Coppa Italia. Internazionale.fr vous rapporte leurs propos. Lautaro déchainé : emmène l'Inter au sommet L'Argentin, auteur d'un doublé en demi-finale de la Coupe d'Italie, s'est montré enthousiaste après la victoire de l'Inter. Une reprise de volée puissante et une pichenette. La première a permis à l'Inter de prendre le meilleur départ possible, la seconde de rentrer aux vestiaires avec un grand sentiment de soulagement et de contrôle à la pause. Les deux buts de Lautaro Martinez valaient leur pesant d'or. Le buteur argentin il s'est confié à Mediaset à la fin du match : "Je suis ravi parce que nous sommes qualifiés et que nous participons à une autre finale. Nous travaillons dur pour amener l'Inter au sommet et cela s'est concrétisé aujourd'hui. Les supporters sont aux anges et nous aussi. Maintenant, nous devons récupérer et nous tourner vers le prochain match. "Je donne tout ce que j'ai pour ce maillot, je veux quitter le terrain à la fin de chaque match, trempé de sueur. J'ai tenu à jouer un grand rôle dans le match d'aujourd'hui car mes parents, ma femme et ma fille étaient tous présents. Ils m'apportent un soutien indéfectible et je tiens à leur dédier ces deux buts. "Pour ce qui est du reste de la saison, nous sommes calmes et nous prenons chaque match à part. Nous en avons encore six à disputer et ils seront tous difficiles." Le premier but de Gosens pour l'Inter : "Nous avons mérité d'aller en finale" Le latéral allemand s'est exprimé après la victoire dans le derby qui lui a permis d'ouvrir son compteur avec les Nerazzurri. Un ballon à ras de terre qui traverse la zone dangereuse et un joueur qui se faufile dans le dos de la défense adverse. Le premier but de Robin Gosens sous le maillot de l'Inter est une frappe typique de l'Allemand, et il a tenu à partager ses impressions avec Mediaset après que les Nerazzurri aient obtenu leur place en finale de la Coppa Italia : "Même si ce n'est pas le meilleur but que j'ai marqué, c'est peut-être l'un des plus importants. J'en suis ravi. J'essaie toujours d'arriver au second poteau, c'est difficile pour les défenseurs de me suivre. Je suis heureux d'avoir marqué et d'avoir pu aider l'équipe. "Nous voulions absolument atteindre la finale et nous l'avons fait avec la manière au vu de notre jeu ce soir. Cette victoire peut nous stimuler pour la fin de saison ; nous avons six matchs cruciaux devant nous et nous voulons gagner chaque match qui nous attend. "Jouer pour l'Inter est un défi important pour moi. Le club tire le meilleur de vous et j'aime faire partie de cette équipe." La passe parfaite de Darmian : "Nous avons été brillants tout au long du match" Le défenseur latéral a permis d’ouvrir le score lors du derby remporté 3-0 à San Siro. Milan - Le centre du pied droit de l'Italien, trois minutes après le début du derby, a été repris en beauté par Lautaro Martinez pour donner à l'Inter une avance qu'il n'a jamais semblé prêt à lâcher en demi-finale retour de la Coppa Italia. Matteo Darmian a parlé à Inter TV, après la victoire 3-0 sur l’AC Milan, de l'importance d'atteindre la finale de la Coppa Italia pour l’Inter. "Nous voulions atteindre la finale parce que c'est le genre d'objectif qu'a un grand club comme l'Inter. Nous en sommes ravis. Nous avons réalisé une excellente performance, mais nous savions que ce ne serait pas facile. Nous ne pouvions pas nous permettre d'encaisser un but et l’ACMilan possède des joueurs offensifs fantastiques. Nous avons bien fait de nous ressaisir au bon moment. "Nous voulions prendre un bon départ et c'est ce que nous avons fait. Nous avons montré notre nature compétitive et notre capacité à gérer les points clés du match. Nous n'avons pas perdu courage dans les moments plus difficiles et nous avons contrôlé le match tout au long de la partie. "Je ne dirais pas que je suis sous-estimé. J'essaie simplement de travailler dur chaque jour, en cherchant à m'améliorer et en étant prêt quand on fait appel à moi, que ce soit pour 90 minutes ou une minute. L'objectif est toujours d'aider l'équipe et je laisse l'évaluation de mes performances aux autres." ®Oxyred – Internazionale.fr via inter.it
  14. 5 février 2022, 74’ Olivier Giroud charge fautivement Alexis Sanchez avant de conclure une action qui fera couler beaucoup d’encre, pire encore trois minutes plus tard, il inscrira un doublé qui plongera les Nerazzurri dans une période de tourmente... 19 avril 2022, le Milan n’est pas parvenu à tuer l’Inter, bien au contraire, en cas de victoire sur Bologne, les Nerazzurri seront devant au classement, mais un contentieux est à régler et les Nerazzurri l’ont mauvaise depuis un peu plus de deux mois. Pour quel résultat ? Une destruction totale au Giuseppe Meazza du Milan Rossonero. Motivé comme jamais, les Nerazzurri n’auront pas mis longtemps pour démonter le Diavolo, la première cartouche tombera immédiatement, dès la troisième minute de jeu suite à une splendide reprise de volée de Lautaro Martinez idéalement servi par Matteo Darmian à l’intérieur de la surface de réparation, un tir qui ne laisse aucune change à Mike Maignan. Le Toro argentin, véritablement "On Fire" doublera la mise à la 40’ après avoir été lancé en profondeur par son compatriote Joaquin Correa. Devançant le portier français, Lauti permet à l’Inter de faire le break au meilleur moment. A la reprise, l’Inter décide de gérer le Milan et ses différents assauts, et comme le Karma existe un but sera refusé à Bennacer pour un prétendu hors-jeu de Kalulu: Alexis en février, Bennacer en avril, les compteurs sont à égalité. Enfin et pour le plus grand plaisir de l’Imperatore, Robin Gosens triplera la mise à la 82’ en inscrivant également son premier but sous ses nouvelles couleurs suite à une excellente remise de Marcelo Brozovic. Simone Inzaghi peut être fier de son Inter qui, 11 ans après sa dernière finale de Coupe d’Italie, pourra, en ce mois de mai, prétendre à la Couronne. Qui plus est l’impact psychologique est plus que jamais fondamental en cette fin de saison avec une destruction totale du second club de Milan, cette victoire Nerazzurra boostera à coup sur les Nerazzurri dans ce sprint finale, mais cette Victoire Nerazzurra pourrait et devrait ôter tout repère aux Cugini. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3-0 Milan Buteur(s): 4', 40' Lautaro Martinez, 82' Gosens Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (79' 33 D'Ambrosio) 36 Darmian, 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu (73' 22 Vidal), 14 Perisic (79' 18 Gosens); 10 Lautaro Martinez (70' 9 Dzeko), 19 Correa (70' 7 Sanchez) Banc: 97 Radu, 2 Dumfries, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 32 Dimarco, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Milan: 16 Maignan; 2 Calabria (73' 46 Gabbia), 20 Kalulu, 23 Tomori, 19 Hernandez; 8 Tonali (46' 10 Diaz), 4 Bennacer (73' 33 Krunic); 56 Saelemaekers (46' 30 Messias), 79 Kessie, 17 Leao (86' 22 Lazetic); 9 Giroud Banc: 1 Tatarusanu, 83 Mirante, 5 Ballo Touré, 7 Castillejo, 12 Rebic, 41 Bakayoko T1: Stefano Pioli Arbitre: Mariani Var: Mazzoleni Averti(s): Theo Hernandez (M), Skriniar (I), Tomori (M) Expulsé(s): / Affluence: 74.508 tifosi Recette: 4.156.710 euros, soit un nouveau Record dans l’Histoire de la Coupe d’Italie ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Selon un rapport de la presse italienne, le milieu de terrain de la Juventus Federico Bernardeschi apparait comme un possible remplaçant d'Ivan Perisic à l'Inter cet été. Comme l'a rapporté le Corriere dello Sport, si Ivan Perisic quitte le club à la fin de cette saison, l'Inter aura besoin d'un ailier gauche de secours et Federico Bernardeschi de la Juventus apparait comme une option car il sera disponible gratuitement. Le club est heureux d'avoir fait venir Robin Gosens lors du mercato de janvier car il est à la recherche d'un latéral gauche de premier choix. Si un accord ne peut être trouvé avec Ivan Perisic, un autre joueur sera nécessaire à ce poste. Federico Bernardeschi est surtout utilisé en tant que milieu offensif mais il peut aussi jouer sur l'aile gauche si nécessaire. Cet été, il sera libre de s’engager gratuitement, ce qui est très intéressant pour l'Inter. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  16. En effet, pour la Gazzetta Dello Sport, la Victoire de l’Inter associé au partage du Milan a relancé l’Inter dans la Course au Scudetto: "Pour cette fin de saison, Simone Inzaghi pourra également compter sur deux bijoux supplémentaires Joaquin Correa et Robin Gosens. Le tout sans oublier le retour de Stefan De Vrij qui a totalement récupéré." Achever moralement le Milan "Le calendrier des Nerazzurri est objectivement bien meilleur que celui du Milan et du Napoli. De plus, lors de la phase aller, l’Inter avait récolté 22 points sur 24 disponible face aux 8 équipes qu’elle doit encore affronter, soit sept victoires pour un match nul. Avec une la même performance, la probabilité de conquérir la seconde étoile serait très élevée, le tout sans oublier l’occasion Coppa Italia." "Ce 19 avril pourrait être la date la plus importante dans la course au Scudetto. Une victoire sur le Milan ajouterait un élan supplémentaire au sprint Nerazzurro, mais plus que tout, elle ferait perdre confiance à Ibra & cie, un peu comme cela s’est d’ailleurs produit il y a deux mois avec l’Inter lors de leur précédente confrontation. Gagner pour déstabiliser le Milan, la Coupe d’Italie appelle le Scudetto : Si ce sont des compétitions différentes, il devient de plus en plus difficile de ne pas lier les performance d’un tournoi sur l’autre." "De plus, à l’Inter, l’envie de tout rafler est revenue." Pensez-vous que la Victoire au Stadium puisse être le tournant de la saison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Selon Tuttosport, l’objectif prioritaire de l’Inter se nomme Gianluca Scamacca. Forte du "Oui" du joueur, la Beneamata doit à présent satisfaire aux exigences de Giovanni Carnevali, l’Administrateur-Délégué de Sassuolo. "Plus que le oui du joueur, l’Inter peut jouer la carte des excellents rapport entre Marotta et Carnevali, qui, s’il ne soldera pas le prix de son joueur, peut faciliter la tâche des Nerazzurri pour réaliser une transaction économiquement viable, comme cela s'est passé avec l'Atalanta, un autre "club ami", pour Robin Gosens en janvier. Une contrepartie technique sera également incluse dans l'accord et tout porte à croire qu'un accord de ce type sera conclu." "Dans le cadre de cette négociation, tous les indices portent à Andrea Pinamonti qui, comme Scamacca est né en 1999 et qui est l’auteur d’une très belle saison à Empoli. L'Inter aurait également l'opportunité de réaliser une plus-value sur Pinamonti qui au 30 juin 2022 pèsera dans le budget 12,5 millions d'euros. En effet, l'Inter l'a racheté pour 21,3 millions d’euros au Genoa à l'été 2020, alors que le garçon a un contrat jusqu'en 2024. En conséquence, le coût financier pour Scamacca serait diminué." "Stefano Sensi pourrait également être inclus dans les discussions entre les clubs, car il s'est révélé être un grand joueur justement à Sassuolo. Le milieu de terrain, pour espérer rester dans le noyau de la Nazionale italienne, doit jouer avec continuité et l'Inter, en ce sens, ne peut pas lui donner de garanties : Si la Samp ne fait pas un geste pour le garder, car il fait l’objet d’un prêt sec, attendez-vous à un retour de flamme avec son ancien club" Valideriez-vous cette négociation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Après avoir disputé une rencontre historique à Liverpool, l’Inter se présentait, déforcée, au Torino d’Ivan Juric : L’absence de Marcelo Brozovic n’annonçait rien de bon Et ce fut le cas, Matias Vecino fantomatique lors du match; ne sera jamais parvenu à remplacer le métronome croate dans un match qui aura vu le Toro marquer à la 12’ via Bremer via un concours de circonstance favorable sur le premier corner de l’équipe évoluant à domicile. L’Inter se montre réactive et, par deux reprises, voit Berisha, véritable homme du match, sauver les siens sur les têtes à bout portant, sur des coups-franc bottés par Hakan Çalhanoğlu, de Lautaro Martinez et Andrea Ranocchia. Dans ce match, Edin Dzeko est de loin le second maillon faible, laissé pourtant au repos en Ligue des Champions, plusieurs pertes de balles trouvent leur origine dans ses pieds. Le Cygne de Sarajevo ne parviendra également pas à cadrer un ballon repris de la tête l’une des rares fois où le portier turinois semblait battu. En seconde période, Alexis Sanchez, Robin Gosens, Joaquin Correa, Arturo Vidal et Federico Dimarco montent au jeu, et ce sont les deux derniers nommés qui se montreront les plus dangereux : la reprise d’Arturo Vidal sera repoussé par le portier turinois, tandis que Federico ratera l’immanquable lors de son face à face. Alors que l’Inter semblait se dirigeait vers une nouvelle défaite cuisante, à la 93’, Alexis Sanchez parvient enfin à faire trembler les filets malgré une parade de Berisha. Si l’Inter a perdu des plumes, elle peut remercier également l’équipe arbitrale située dans la Var qui, miraculeusement, n’a pas octroyé de penalty à Andrea Belotti sur une faute évidente d’Andrea Ranocchia. Notre Beneamata se retrouve toujours avec un match de retard, mais elle est à 4 points du Milan et voit la Juventus revenir en force à 3 points. S’imposer à Bologne et dans l’ensemble des autres matchs s’avèrera à présent fondamental. Eliminée de toute compétitions européennes, l’Inter est à présent sur le même pied d’égalité que ses adversaires et ne disputera plus qu’un match par semaine. Le calendrier s’annonce spectaculaire avec la réception ce 19 mars à 18h00 de la Fiorentina, avant le Derby d’Italie turinois le 3 avril. Le Scudetto passera, quoiqu’il arrive, par une performance au Stadium de Turin. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Torino 1-1 Inter Buteur(s): 12' Bremer (T), 93' Sanchez (I) Torino: 1 Berisha; 26 Djidji (51' 5 Izzo), 3 Bremer, 99 Buongiorno (76' 15 Ansaldi); 17 Singo (76' 13 Rodriguez) 10 Lukic (82' 28 Ricci), 38 Mandragora, 27 Vojvoda; 4 Pobega, 14 Brekalo; 9 Belotti (82' 19 Sanabria) Banc: 31 Milan, 89 Gemello, 11 Pjaca, 70 Warming, 77 Linetty T1: Ivan Juric Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 13 Ranocchia, 95 Bastoni (46' 32 Dimarco); 36 Darmian, 23 Barella, 8 Vecino (67' 22 Vidal), 20 Çalhanoğlu, (76' 19 Correa), 14 Perisic (46' 18 Gosens); 9 Dzeko, 10 Lautaro Martinez (67' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 2 Dumfries, 5 Gagliardini, 11 Kolarov, 33 D'Ambrosio, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Guida VAR: Massa Avert(i)s: Juric (T), Bastoni (I), Ranocchia (I), Izzo (T), Dimarco (I), Gosens (I), Barella (I) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Interviewé par la Gazzetta Dello Sport, la légende Nerazzurra, Jurgen Klinsmann, s’est livré sur Liverpool-Inter Alors Klinsmann, y-a-t ’il vraiment une chance à Anfield ? "Il y a toujours la possibilité, en 90 minutes de jeu, il peut toujours se passer des choses inimaginables. Même si Liverpool est exceptionnel, les Reds sont humains. L’Inter est d’ailleurs dans sa meilleure condition pour tenter le coup : Elle n’a plus rien à perdre. Si jamais elle marque en première période, la confiance va grandir et qui sait…" Qu’est-ce que le match aller au Giuseppe Meazza, vous a enseigné ? "Que l’on gagne par les détails : Il ne manquait que les buts à l’Inter, mais si elle répète le même match qu’à l’aller et que cette fois le ballon rentre…. De plus, même si l’Inter se devait d’être éliminée, on analysera le comment de cette élimination, c’est lui qui fera la différence : La manière dont vous affronterez Liverpool marquera également la fin de la saison : vous devez vous battre comme des lions, en étant courageux, en apportant de l’enthousiasme pour battre tous les adversaires de la Serie A." Quelle image conservez-vous de la remontée face à Aston Villa ? "Lorsque je ferme les yeux, je revois encore un Meazza comble de petits cartons pour la chorégraphie. J'ai marqué en tombant, après un duel avec les défenseurs centraux, puis ont suivi les buts de Berti et Bianchi. Je me souviens de l'énergie de Trapattoni, il savait comment parler à votre cœur, il vous faisait croire que vous étiez spécial : Au final, nous avons remporté a Coupe. Je vois en Klopp la même capacité à communiquer que Trap : le secret de Jurgen est la simplicité, il ne fait qu'un avec son équipe." Voyez-vous également quelque chose de l’entraîneur allemand, en Simone Inzaghi ? "La passion sur le banc, l’enthousiasme : Il est sur le bon chemin, il peut devenir en entraîneur du Top partout en Europe." Comment est perçue la Serie A aux Etats-Unis ? "Elle est vue depuis longtemps comme divertissante : Tout peut arriver, ce n’est plus seulement un tête à tête entre les milanais car le Napoli est là et la Juve, mine de rien, revient. En ce qui concerne l'Inter : il est normal d'avoir traversé une période difficile, et même si elle a été longue, elle a retrouvé la raison." Comment a fait votre Inter, pour remettre en question, un championnat qu’elle avait en main ? "C’est grâce à la bravoure de tous : L’équipe est parvenu à retarder les effets des ventes estivales : Avoir perdu Romelu Lukaku et Achraf Hakimi ne pouvait pas laisser aucune trace. Même si Edin Dzeko et Denzel Dumfries font de belles choses, l’absence de ces deux-là s’est fait ressentir sur cette longue période." Avec la Goleada à la Salernitana, c’en est terminé du "SOS attaque"? "Mais non, il n’y a jamais eu de SOS ou d’un quelconque vrai problème. Celui qui a été attaquant le sait : La frustration grandi lorsque le ballon ne rentre plus, mais ce n’était pas uniquement une question d’offensive : Toute l’équipe ne tournait plus aussi bien qu’avant : Tout le monde a retrouvé son niveau et les buts sont revenus." S’Il s'est libéré en A, Lautaro n'a plus marqué en Ligue des champions depuis des lustres : comment le voyez-vous aujourd'hui ? "Je suis intrigué par sa croissance. Et je pense que la prochaine étape sera la consécration internationale. Même au Qatar, il a ses chances de l’emporter avec l’Argentine. A ses côtés, il y a Dzeko qui ne vieilli jamais : A 35 ans, il reste toujours celui qui pense aux autres et pas à lui-même." Pensez-vous que Dzeko et Lautaro sont bien assortis ? "C’est avant tout un duo et ce n'est pas banal : Je ne supporte pas la mode de jouer avec un seul avant. À Milan, j'avais Serena à côté de moi, à Munich Rizzitelli, à Tottenham Sheringham, et en équipe nationale Voeller : il n'y a rien de plus fascinant que deux attaquants qui se sacrifient l'un pour l'autre. Dzeko et Lautaro forment une vraie et belle paire : la compatibilité se trouve en jouant." Entre les deux, qui vous ressemble le plus ? "Tu prends Lautaro, tu le mélanges avec Dzeko et tu fais... un Klinsmann : Je dirais que je suis au milieu. En parlant de similitudes, Barella est un joueur complet et vital, il me fait vraiment penser à Lothar Matthaeus : je sais que c'est un grand compliment pour lui, mais il le mérite. Si je devais lui trouver un défaut, je dirais qu'il en fait parfois trop : ralentir de temps en temps peut aider." Il y a un nouveau latéral gauche allemand à l'Inter, et le parallèle avec Brehme a été immédiat. "Gosens fera de très belle choses: il est vif, intelligent et humble. L’Inter a procédé à un recrutement logique, mais il n’est pas possible de les comparer : Andy est unique. Où trouver quelqu'un qui tire un penalty du pied gauche en Coupe du monde et qui, quatre ans plus tard, en finale, tire un penalty du pied droit ? Nous plaisantons encore sur ses buts à Mexico 1986 et Italia 1990." Aimeriez-vous, voir un jour, Jurgen Klinsmann, entraîner l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Alessandro Bastoni s’est livré en compagnie de Simone Inzaghi, en conférence de presse de l’avant-match opposant l’Inter à Liverpool, à Anfield Road, dans le cadre des huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions: "Du match aller, je ne changerai que le résultat car il ne reflète pas ce qu’il s’est vu sur le terrain. Nous étions parvenu à mettre en difficulté Liverpool, qui, nous le savons tous dispose d’une grande histoire européenne. Nous avons été puni, ce ne sera pas facile, mais nous avons confiance. Nous avons pris conscience des commisses au match aller et nous chercherons à les mettre en difficultés." Que pensez-vous de leur trident offensif ? "Nous avons déjà affronté des joueurs fort comme Benzema, Cristiano Ronaldo: Ils sont très fort, mais bien plus que cela, il faudra réaliser un très grand match demain, avec un grand esprit d’équipe. Évoluer dans certains stades s'avère bénéfique, pour moi et pour mes équipiers, pour grandir et devenir encore plus conscient en nos moyens." Comme la défense se prépare-t ’elle à faire face à l’un des plus grands attaquants du monde ? "On analyse l’attaque, ils sont fort dans tous les secteurs, il faudra réaliser un grand match pour limiter l’impact de leurs points forts. Nous chercherons à les mettre en difficulté en tant qu’équipe." Être devenu papa vous a apporté de nouvelles énergies, parvenez-vous à les transférer également dans votre travail ? "Devenir papa est surement une émotion bien différente que ce que l’on peut éprouver sur un terrain de football. C’est évident qu’avoir une famille te transmet de la sérénité, tout est plus facile, tu joues au football et tu es empli de positivité. Cela m’aide évidemment beaucoup." A quel point est-ce beau de vivre cette veille de match ? "Ce sera une belle émotion. Déjà cet été, j’ai appris ce que c’était d’évoluer dans les stades anglais, cela me sera aussi bien utile à moi, qu’à mes équipiers pour grandir et prendre conscience de ce qu’est le haut niveau européen." Le 5-0 infligé à la Salernitana a-t-il mis un terme à la crise ? "Nous n’étions pas en crise, tout simplement parce qu’il n’y en a pas. Nous avons toujours eu confiance en nous-même, nous sommes un groupe fort et solide. Il n'y a pas de pommes pourries à l'intérieur du groupe et c'est ce qui compte. Nous nous sommes toujours fait confiance et le 5-0 témoigne des joueurs que nous sommes et de la confiance que nous plaçons tous entre nous." Le fait de devoir jouer face à des joueurs rapides, peut-il être un motif, pour vous, de plus d'attention ? "Nous devrons rester attentifs, ce sont des joueurs du top européen. Si tu as peur de disputer certains matchs, tu dois changer de métier, je suis impatient d’être demain à 21 heures pour monter sur le terrain." Comment s’est déroulé l’intégration de Gosens ? "J’avais déjà de bons rapports avec lui et nous nous sommes souvent parlés ces dernières années. Il revient d’une longue blessure et il a besoin de temps pour revenir au Top. Il est conscient d’être arrivé dans un très grandissime club, il est très fier et heureux d’être ici. J’espère qu’il reviendra au Top le plus rapidement possible." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. L’Inter a retrouvé le chemin de la victoire et surtout des buts en explosant la Salernitana en match d’ouverture de cette 28ème journée de Serie A. Simone Inzaghi étant aphone, Massimiliano Farris a pris le relais pour s’exprimer à Inter.it "Je vous passe le bonjour de Simone, qui hélas, a terminé la soirée sans voix. Nous n’étions pas préoccupé et nous nous attendions à cette réaction car nous voyons les garçons s’entraîner tous les jours et durant cette période de légère flexion, qui est physiologique, vu la première partie de la saison que nous avons disputé et cette dernière période stressante vu qu’il y avait tant de match si proches, il nous suffisait juste d’une simple étincelle pour se relancer." "La Salerninata avait, d’une certaine façon, blindé sa défense lors de ses derniers matchs et nous avons bien préparé la rencontre en insistant sur les espaces à prendre et le travail sur les ailes. Aujourd’hui, voir Lautaro et Dzeko tout heureux était le must pour nous, car ne pas marquer fait parler. La fatigue était probablement mentale car nous analysons toujours les statistiques d’après-matchs et il n’y avait rien qui mettait en évidence une flexion au niveau physique. Cette victoire va balayer les doutes chez les autres car nous, nous n’avions jamais le moindre doute sur le potentiel de nos joueurs." "Nous sommes conscients de la force du groupe et nous avons, ce soir, retrouvé l’Inter que nous connaissons. Ce groupe dispose d’une grande unité d’intention, nous sommes une équipe qui a ce besoin de jouer, de contrôler le ballon et qui profite de la mobilité de ces joueurs, nous avons retrouvé nos certitudes." Les sourires de Lautaro et de Barella ? "Lautaro a énormément souffert car il tient énormément à ce maillot et il veut toujours apporter sa pierre à l’édifice. C’est un groupe compact, comme le démontre l’intégration de Gosens et l’accolade qu’il a reçu après sa première passe décisive. Barella est un autre joueur qui a aussi ressenti le poids de ne pas parvenir à réaliser des prestations auxquelles il nous a déjà habitué. Nicolò tient énormément à ce maillot et nous lui avons conseillé de repartir sur les choses simples, sur sa position, son dynamisme, sur sa technique." "On ne découvre pas Nicolò seulement maintenant, c’est un Champion, mais c’est aussi un jeune garçon qui peut continuer à grandir. Ses passes décisives, ce soir, peuvent être vues par tous les milieux de terrain. Nous sommes sereins et nous voulons continuer à travailler en allant dans la bonne direction." Liverpool ? "Nous savons qu’il ne sera pas facile d’inverser la tendance, mais nous voulons y aller pour réaliser une prestation importante. Les motivations ne manquent pas, même si nous sommes dans une situation désavantageuse. Nous serons à Anfield, en Ligue des Champions, nous avons disputé un grand match aller et nous tenterons d’en faire tout autant là-bas." "En observant le championnat, nous sommes la seule équipe qui dispose de son sort entre ses mains et nous savons que si nous remportons tous nos matchs, et même si cela ne sera pas facile, nous avons la possibilité d’atteindre nos objectifs." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. L'Inter a poursuivi ses déboires actuels avec deux matchs nuls 0-0 en championnat et en Coppa Italia. Dans un match très médiocre vendredi contre le Genoa en Serie A, l'Inter a de nouveau tiré plus de 20 fois sur le but adverse sans marquer, ce qui signifie qu'ils en sont maintenant à 59 tirs au but depuis leur dernier but en championnat. Voici 5 chose à savoir sur cette l'Inter en mode panique : 1) Des attaquants qui ne savent plus marquer Il n'y a pas assez d'occasions franches et c'est un point qui sera abordé plus loin dans cet article, mais les attaquants du club sont actuellement au plus bas. Lautaro Martinez connait son pire passage à vide depuis qu'il a rejoint le club. Edin Dzeko fait son âge, et Alexis Sanchez n'a tout simplement pas assez d'impact sur le jeu dans le dernier carré. Ces trois joueurs ne parviennent pas à offrir un point focal en attaque et n'atteignent pas la surface de réparation quand il le faut. L'Inter a besoin de ses attaquants et, étant donné leur manque de confiance, ce serait parfait s'ils pouvaient marquer un but en début de match contre Salernitana pour leur redonner confiance. 2) Hakan Calhanoglu en panne d'inspiration Malgré ses promesses de début de saison et sa forme avant Noël, Hakan Calhanoglu commence à se fatiguer et cela se ressent sur son équipe. Sans aucun remplaçant viable à son poste en raison des départs de Christian Eriksen et Stefano Sensi, le fait qu'il ne soit pas aussi performant qu'en début de saison ne fait que peser davantage. L'Inter a besoin de retrouver le Calhanoglu confiant qui a malmené l’AC Milan lors du premier derby pour se remettre en forme et prendre la tête de la course au Scudetto. 3) Le retour de Joaquin Correa et Robin Gosens donne des options à l'Inter Avec le retour de Joaquin Correa et de Robin Gosens, l'Inter a l'occasion parfaite de rafraîchir une équipe fatiguée. Correa donne à l'Inter la possibilité de rafraîchir une attaque en sommeil et Gosens pourrait également apporter plus de rythme et de physique offensif sur le côté gauche. Correa pourrait même permettre à l'Inter de passer à une sorte de 3-5-1-1 avec Dzeko qui pourrait jouer le rôle de point central et Correa qui pourrait parfaitement jouer le rôle de liaison. Il ne faut pas précipiter le retour à l'action de ces deux joueurs. Une place sur le banc de touche dans la semaine serait peut-être souhaitable, mais le fait qu'ils soient de nouveau disponibles devrait améliorer leur situation actuelle. 4) Oublier Liverpool et la Ligue des Champions C'est tellement frustrant de devoir dire cela, mais le match contre Liverpool doit être mis au second plan dans la liste des priorités de l'Inter. Une défaite plutôt décevante dans un match où ils ont bien joué mais où ils n'ont pas été à la hauteur à cause de leur attaque en « poudre ». Compte tenu de la situation actuelle de l'Inter, le titre de champion doit être LA priorité. S'ils parviennent à passer le cap de l’AC Milan, la Coppa Italia devient également une option, donnant à l'Inter l'opportunité de devenir détenteur des trois trophées nationaux, ce qui serait un bel exploit. Il est peu probable que l'Inter se rende à Anfield et gagne 3-0, il serait donc sensé d’envisager une rotation tout en évitant l’humiliation. 5) Le match contre la Salernitana sera déterminant pour la saison de l'Inter Après deux semaines plutôt brutales, le moral de l'Inter est au plus bas. Depuis qu'ils ont perdu le derby à cause de 10 minutes de folie où ils se sont endormis au volant, l'avance de l'Inter en tête du championnat a disparu. Leur match en retard à Bologne est maintenant devenu une victoire obligatoire pour les ramener au sommet. Le dernier mois a été le pire pour l’Inter, depuis l'arrivée d'Antonio Conte il y a plus de deux ans, et risque de devenir plus commun à moins qu'Inzaghi ne trouve une formule gagnante. Éviter la défaite contre l’AC Milan était essentiel, mais la manière de jouer a été épouvantable. Un gros coup de pouce est nécessaire et, plus que tout, un vrai rafraîchissement de l'équipe pour qu'elle redevienne menaçante. Le combo Correa-Gosens et un but précoce contre Salernitana pourraient faire la différence avant un calendrier qui commence à s'alléger… Lentement. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  23. La Gazzetta Dello Sport n’a pas fait dans le détail, si les bonnes nouvelles sont les retours de Joaquin Correa et Robin Gosens, Simone Inzaghi a de quoi faire la gueule vu la prestation XXS proposée par un chilien, un italien et un croate.... Le début d'une très mauvaise blague Exclusif: Inzaghi s'en prend à Alexis! "A présent, Inzaghi a tout donné, hier soir il a tout tenté en retrouvant Correa qui était absent depuis le 19 janvier, dans une autre soirée de Coupe d’Italie. Il Tucu est un joueur unique vu ses caractéristiques au sein du noyau Nerazzurro. Correa peut s’avérer utile pour débloquer des matchs piégeux et foireux." "Sanchez était arrivé avant lui pourtant et il a même eu la possibilité de prouver sa chance. Et s'il est vrai que le Chilien a été jusqu'à maintenant un Homme de Coupe et de Super Coupe, son impact hier s’est avéré à nouveau négatif. Et au lieu de se lamenter sur son faible temps de jeu…." Que se passe-t‘il pour Nicolò et Marcelo ? "L’Azzurro en est à sa troisième rencontre de suite ratée avec fracas. Le premier flop remonte lorsqu’il était au poste de Brozovic face à Sassuolo, s’en est suivi l’une des pires prestations de sa saison sur le terrain du Genoa, le Derby d’hier est un autre désastre dans une moindre mesure : Si le Super Nicolò de 2021 veut prouver qu’il n’est qu’un Homme, il est entrain de bien y parvenir." "Son équipier croate est de nouveau revenu dans une phase de "flottement", multipliant théâtralement ses bras pour se lamenter de ceux qui l’entourent, pourtant, lui aussi ne semble plus aussi proche des standards auxquels il nous avait habitué." Pensez-vous qu’Alexis est le maillon faible du rempart offensif Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Milan Skriniar a fêté, face au Milan Ac, son 200ème match sous les couleurs de l’Inter, un palier important, qui est amené à continuer à s’élever : "Je suis fier d’avoir déjà collectionné 200 matchs avec l’Inter, j’espère pouvoir continuer à en jouer tellement d’autre avec ce maillot." "Le Derby est toujours une partie particulière, avec des occasions et énormément de pressions entre les équipes. C’est vrai qu’il nous manque de la fraîcheur et la clairvoyance que nous avions depuis quelques parties, car nous ne parvenons plus à marquer, nous créons moins de jeu, mais nous sommes l’Inter, nous sommes la même équipe qu’auparavant, j’ai confiance. Nous allons retrouver nos forces et pour l’instant, je me félicite de ne pas avoir encaissé de buts lors de ce match." "Nous avons besoins d’une victoire pour courir à nouveau, je suis impatient de jouer vendredi face à la Salernitana, ce ne sera pas un match facile car ils cherchent à prendre des points pour se sauver." Robin Gosens "Mes débuts ont eu lieu dans un match vraiment difficile : Le Milan est une équipe de qualité, qui tient la ligne haute et qui te presse avec vigueur. Nous aurions dû mieux profiter des espaces, mais ce n’est pas toujours aussi simple. L’équipe a énormément joué de matchs, il y a un peu de fatigue. Cette confrontation se joue en aller-retour : Nous n’avons pas pris de buts, nous jouerons donc la qualification, confiant, en avril." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Simone Inzaghi s’est livré à InterTV au terme de la première manche de la Demi-Finale de la Coupe d’Italie : "C’est un Derby intracitadin moins spectaculaire mais avec un enjeu si important, il ne faut pas oublier que la qualification se jouera sur 180 minutes." "C’était un match nul correct, en avril, nous devrons l’emporter car nous voulons accéder à la Finale pour remporter un autre titre. Nous avons énormément joué jusqu’à présent et nous devons retrouver une certaine clairvoyance, nous y travaillons. Nous sommes toujours la meilleure attaque, mais le fait de ne pas marquer depuis quatre match se fait ressentir, nous allons renouer avec les buts au plus vite." "Je pense que notre période actuelle est physiologique, nous avons tant donné en novembre, décembre et janvier. En ce moment, nous ne parvenons plus à jouer comme par le passé, lors du Derby en championnat, nous avions réalisé 75 très belles minutes, mais nous avions ensuite perdu et je pense que probablement, nous sommes encore en train d’en penser nos plaies." "Ce soir, ce sont les deux équipes qui n’étaient pas brillantes, les parties sont composées de faits de jeu et ce soir, c’était une partie bloquée : L’enjeu a pris le dessus car tout le monde veut se qualifier pour la finale. Nous cherchons à récupérer aussi bien physiquement que mentalement, et je ne veux pas m’attarder sur les prestations individuelles: Ce n’est pas simple de jouer autant de match, je pense même qu’avoir déjà disputé 36 rencontres au premier mars est un record, en sachant que nous avons encore un match de retard." "Nous tenons à être compétitif sur tous les fronts. A présent,j'ai retrouvé deux joueurs qui seront à notre disposition et qui nous donnerons un sérieux coup de main : Gosens et Correa." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...