Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'rocco commisso'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

14 résultats trouvés

  1. La Gazzetta dello Sport revient sur le triste après-match entre la Fiorentina vs Inter où les membres VIP florentins ont cru qu'ils étaient à la Coupe du Monde et ne se sont pas illustré par leur intelligence ni leur comportement. La Gazzetta revient sur les insultes proférées à l’encontre des officiels de l'Inter. "Les évènements de Fiorentina-Inter ne se sont pas arrêtés au coup de sifflet final. En effet, juste après, un nouveau match commençait et bien moins spectaculaire et beau que celui vu sur le terrain. Un match caractérisé par des insultes que Joe Barone et d'autres 'VIP' auraient adressées aux cadres Nerazzurri. En effet, 'Mafiosi' a été le mot entendu à plusieurs reprises et distinctement par Zhang, Marotta et Ausilio alors qu'ils quittaient la tribune VIP. Cependant, d'après le communiqué officiel de la Viola, ils demandent des excuses à l'Inter et à la Digos d’identifier les agresseurs du supporter interiste frappé d'un coup de poing tout en criant 'jette-le par terre'". La Gazzetta a ensuite commenté la position officielle de l'Inter. "Le président Zhang a été abasourdi par les insultes et les menaces qu'il a reçues lorsque, escorté par les hommes de sécurité du club, il a quitté les tribunes. Des dizaines lui ont crié dessus pour des délits de toutes sortes. Il a vécu en Italie pendant 6 ans et a étudié aux États-Unis, mais pour lui et comme d’autres, ce sont des scènes inconcevables. Dans le passé à Florence, cette triste scène était déjà arrivée à Adriano Galliani, lui aussi frappé d'une pièce de monnaie à la tête, à Andrea Agnelli, Pavel Nedved, Gian Piero Gasperini, Carlo Ancelotti et Luciano Spalletti." La Gazzetta explique qu’il ne s’est rien passé dans les vestiaires.. "Les infractions près du balcon de Franchi n'ont pas eu de suite dans le vestiaire car la porte de la salle des Nerazzurri est restée fermée. Barone a erré dans la zone et la tension était palpable (le parquet fédéral a-t-il noté quelque chose?). Mais il n'y a pas eu de nouvelle confrontation avec Marotta qui, en raison des connaissances au sein de la Lega, était sa cible principale. Pendant ce temps, la Fiorentina demande des excuses qui ne viendront pas car l'Inter se concentre uniquement sur le match de mercredi en Champions League. Quant à la vidéo de l'attaque contre le fan des Nerazzurri, la Digos a acquis les images et procède aujourd'hui à l'identification des personnes impliquées." Pour des détails, Stefano Agresti, journaliste, a commenté à La Gazzetta dello Sport ce qui s'est passé au Franchi samedi soir. "Le stade de la Fiorentina devient un cas. En effet, la tribune de ce stade, c'est là que depuis des années maintenant des incidents graves voire pire se sont produits. Des insultes continues aux entraîneurs adverses et aux managers des autres équipes, assis parmi la foule, menaces pour les supporters rivaux. Juste pour donner une dimension de ce qui se passe : ces pseudo-fans ont non seulement fait perdre patience aux chaleureux Spalletti et Gasperini, mais aussi au flegmatique Ancelotti. Presque un record." "Quand il s'agit d'applaudir pour condamner l’autre, tout le monde s'en sort dans les curvae car c'est plus facile. En réalité, à Florence, les pires épisodes se produisent presque toujours dans la tribune garnie par ceux qui peuvent s'offrir les billets les plus chers chers. Et la situation s'est aggravée depuis que le club est aux mains de Commisso qui ne fait rien pour apaiser les esprits autour de lui. Au contraire. Même si cela ternit l'image d'une ville sérieuse et belle, berceau et modèle de civilisation." "L'ennui, c'est que Commisso ne semble pas se rendre compte de l’absurdité de certaines positions. Un exemple. A Bergame, le 2 octobre, les fans ont offensé Commisso pour ses origines calabraises. Un épisode à condamner, bien sûr. Mais pour lequel le DG Barone a même invoqué l'intervention du gouvernement. Oui ! Le gouvernement ! Et pourquoi la même idée brillante n'a-t-elle pas été proposée lorsque, le 28 août, la Fiorentina a été condamnée à une amende pour des chants anti-sud contre les Napolitains ? En bref, insulte bien tant que tu ne le fais pas contre Commisso." Pour terminer, Maurizio Auriemma, questeur de Florence, est revenu sur l'attentat subi par un supporter de l'Inter dans la tribune. Selon ce qui a été appris, l’agresseur identifié est un homme âgé de 56 ans. "Un match de football ne peut être le prétexte pour calmer ses propres tensions et pulsions au sein même du stade. Samedi soir, le personnel est intervenu promptement. L'auteur de ce geste a été identifié et sera dénoncé et visé par des mesures appropriées. Les mesures répressives ou administratives n'aident pas toujours à résoudre le problème. C'est une question de conscience, de participation. Concernant l’absence de gestes barrière, le problème est résolu. Nous voulons aller vers une participation au stade sans gestes barrière. Cependant, je sais que le nouveau projet de restructuration de Franchi est remis en question avec les instances compétentes, de la municipalité au club, jusqu'à l'autorité de sécurité publique et la Serie A." Autrement dit, cet hurluberlu pourra recommencer. Un mot convient : pathétique ! Traduction alex_j via FCInter1908 et FCInterNews.
  2. Fin de match agitée entre la Fiorentina et l'Inter. Voici les différentes versions des faits. Fin de match très agitée, semble-t-il, même lorsque l'arbitre Valeri renvoie définitivement les deux équipes aux vestiaires. Selon des informations de certains cadres de l'Inter, le président de la Fiorentina Rocco Commisso se serait jeté contre la porte des vestiaires où il y aurait également eu une altercation entre les personnes présentes. Situation catégoriquement démentie par la Fiorentina via l'ANSA. Interrogée sur l'incident, elle a souligné qu'il ne s'est absolument rien passé de ce qui avait été diffusé auparavant et qu'il n'y a eu aucune intervention du président Rocco Commisso ou d'un autre responsable. La version sur Firenzeviola.it: "La polémique n'a pas manqué dans les tribunes des Franchi à la fin du match entre la Fiorentina et l'Inter. Après le but des Nerazzurri dans la dernière seconde, en effet, il y a eu une mésentente, à quelques mètres de distance, entre le directeur général de la Viola, Joe Barone, et le directeur de l'Inter, Beppe Marotta. Toni s'est énervé entre les deux avec le manager de la Fiorentina qui n'a pas du tout bien pris le fait que la faute de Dzeko sur Milenkovic n'est pas été sifflée." La version de Franco Vanni de la Repubblica: "Écoutez tout le monde, voici la reconstitution la plus réaliste : sur le but du 3-4, Barone et d'autres managers de la Viola explosent en tribunes contre Marotta et les cadres de l'Inter. Commisso a 'frappé énergiquement' à la porte qui sépare la tribune des vestiaires, demandant qu'elle soit ouverte. La Digos est au courant maintenant." Voici le communiqué officiel de la Fiorentina: "L'ACF Fiorentina dément catégoriquement toutes les rumeurs qu'ils attribuent au président Commisso ou à d'autres dirigeants les comportements violents survenus à la fin du match. À la fin du match, le président Commisso est simplement descendu dans le vestiaire de la Fiorentina pour féliciter l'entraîneur et les garçons pour leur excellente performance. Le président Rocco Commisso attend des excuses officielles de l'Inter et de son président Steven Zhang et de ceux qui ont répandu cette fausse nouvelle, rétablissant la vérité dès que possible." Affaire à suivre! Traduction alex_j via FCInterNews.
  3. En effet, si la Juventus et l’Inter l'ont remporté ce week-end, en retrouvant une certaine sérénité, Mario Sconcerti s’est livré dans les colonnes du Corriere Della Sera, sur la façon dont la Présidence des deux Géants d’Italie a fait face à la Crise "Peu d'importance a été accordée à l'intervention d'Andrea Agnelli après le match contre Haïfa. Mais c’est le tournant de la saison : Les joueurs respectent la colère et la diversité de ceux qui ouvrent le portefeuille: Andrea Agnelli a fait usage de mots durs, il a parlé de honte, de responsabilité, de la nécessité de s'en sortir ensemble. Il a supprimé tout alibi aux joueurs et à l'entraîneur, prenant même des risques pour l'avenir." "Ce comportement est celui d’un grand club antique qui est en cohérence avec l’ère des réseaux sociaux, et qui est aussi en contradiction avec ce qui avait déjà été relayé par la presse : Ce sont des mots choisi que l’on entend plus dans l’ère actuelle, ce n’est pas quelque chose de nouveau: Steven Zhang ne les a jamais prononcés, mais il a laissé Giuseppe Marotta les dire à sa façon. Friedkin ne les a jamais dit, il a laissé Mourinho les dire, en confondant les rôles." "Ni Elliott ni Cardinale ne se sont exprimés d’une telle façon. Même Commisso, quand il s’exprime, ne le fait jamais sur les problèmes de l'équipe, mais il fait face aux problèmes de de la presse: Aucun président n'assume ses responsabilités, c'est pourquoi lorsqu'un Président le fait, cela fait grand bruit et entraine des réactions et des conséquences." Selon vous, qui a le mieux fait face à cette situation de crise ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Gabriele Gravina, le Numéro Un de la Fédération Italienne de football en Italie, la FIGC, s’est livré dans une interview exclusive au Corriere Dello Sport Ou en sommes-nous sur la pandémie, après deux années de slalom entre contagions, interdictions et conflits ? "Le protocole sanitaire est une victoire. Le seuil de 35 % des personnes infectées nous protège contre les interdictions divergentes des agences sanitaires individuelles. Ce ne sera plus possible de nous voir jouer avec onze joueurs positifs d’un côté et que nous soyons empêchés de disputer un match pour trois positivités d’un autre. C'est une garantie que le virus n'affectera pas la régularité de la compétition à partir de maintenant." Avez-vous obtenu une garantie du Gouvernement sur la réouverture des stades ? "La garantie est le dialogue institutionnel. La limite de cinq mille spectateurs était un acte de responsabilité. L'espoir est que, lorsque tout le monde aura été vacciné à partir du pic, nous retrouverons une capacité à 100%. Le football se confirmerait comme l’avant-gardiste de la sécurité et de la normalité". Dans une interview accordée au Financial Times, le président de la Fiorentina, Rocco Commisso, affirme que la Juve et l'Inter ont gagné en s'endettant de manière irresponsable. A-t-il raison ? "Non, il se trompe. Car pour faire le mercato, tu dois répondre à des indices de liquidité précis. C'est une chose d'être alarmé par la dette, c'en est une autre de dire que vous avez gagné parce que vous avez triché. Et je jette un voile sur les jugements moraux que Commisso porte sur la classe dirigeante. A présent, nous devons sécuriser le système : Les règles que nous avons déjà adoptées réduisent la marge d'investissement de la dette, en la liant aux revenus. Nous allons les rendre encore plus strictes. Il s'agit également de dissiper les suspicions et les allégations qui font mal au sport." Les étrangers nous colonisent-ils ? "Mais pourquoi pas ? La mondialisation ne consiste pas à rester dans son coin. Nous accueillons ceux qui peuvent apporter de la liquidité et une culture sportive." Deux procureurs enquêtent sur la Juve et l'Inter, mais ils ne sont pas les seuls à réaliser des plus-values. Craignez-vous un glissement de terrain ? "Les plus-values font partie de la vie active des entreprises. Les fraudeurs doivent être poursuivis. Nous attendons que le pouvoir judiciaire clarifie la situation, mais ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain. Par après, nous étudierons la possibilité d'éliminer les plus-values des indicateurs budgétaires pour autoriser de nouveaux investissements sportifs." Pourquoi ne pas estimer la valeur réelle d'un joueur en utilisant un algorithme qui mesure l'âge, l'expérience, la qualité des performances et la durée du contrat ? "La FIFA essaie, mais je ne pense pas que ce soit faisable. Les indicateurs que l'algorithme prend en compte sont toujours le résultat de choix subjectifs. Qui pourrait m’interdire de dépenser cent millions pour un jeune de seize ans, en supposant qu'il sera le nouveau Messi ? La solution est ailleurs. Il faudrait séparer les véritables plus-values des mouvements financiers liés aux "échanges de figurines" à cout zéro. Il faut également en réduire l'impact sur les bilans." La réforme du championnat est-elle remise en question vu les vétos de la Lega et les incertitudes liées à la pandémie ? "Non, j'attends que les nouvelles instances de la Ligue Amateur soient formées et ensuite nous commencerons à y travailler. D’ici au 30 juin, cela changera: Nous devons sécuriser le système, ce qui signifie miser sa durabilité." Qu'en est-il de l'attractivité ? Dans quelques journées, nous saurons peut-être déjà qui sera Champion, qui sera relégué et peut-être même qui ira en Ligue des champions. Allons une fois de plus clôturer le championnat avec trop de matchs où nous jouons pour rien. Qu’en est-il des Play-offs ? "Il est temps d’y songer: Dans les années 90, personne ne croyait aux victoires à trois points et pourtant ça a marché. Les play-offs en Lega Pro et en Serie B sont une garantie de visibilité et de succès. Ce serait une erreur de ne pas les tester également en Serie A, tout en sauvegardant la valeur du mérite sportif obtenu au classement. Mais nous avons besoin d'une réforme qui réduise le nombre d'équipes et modifie le format. La qualité et la concurrence y gagneraient." Le Saviez-vous ? Les déclarations faites au Financial Times par Rocco Commisso, président de la Fiorentina, ont créé des remous au sein des clubs de Serie A. Et en particulier, il y aurait de l'irritation de la part d'Inter. Le club milanais, selon le Corriere dello Sport, envisage de déposer une plainte de son côté, en l'absence d'une intervention du parquet fédéral, alors que plusieurs clubs s'attendent à des poursuites contre Commisso. Valideriez-vous une refonte complète de la plus prestigieuse compétition italienne ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C’est une information à prendre avec des pincettes, mais selon Alfredo Pedullà, le Fonds d’investissement du Royaume d’Arabie Saoudite aurait Florence dans son viseur, en lieu et place des deux géants milanais : "On a énormément parlé de l’intérêt sur l’Inter, quelqu’un était même allé jusqu’à déclarer que l’on se retrouvait à un pas de l’accord, mais la réalité est tout autre. Après quelques échanges, les deux parties ont décidé de passer outre et de ne pas aller plus loin. PIF s’était aussi renseigné sur le Milan, mais là aussi, il s’est retrouvé confronté à une faible marge de manœuvre avec Elliott qui a l’intention de poursuivre le parcours qu’il a entrepris." "Il y aurait une appréciation pour la Fiorentina, à tel point que les parties intéressées auraient manifesté un intérêt pour une prochaine rencontre avec la Direction de la Viola. Pour l’instant, nous en sommes là et je peux vous confirmer qu’il s’agit d’une appréciation. La balle passera ensuite à Rocco Commisso qui a énormément investi pour la Fiorentina." Une déclaration qui va à contre-courant du clash entre Paolo Dal Pino et Amanda Staveley et qui se doit d’être pris avec le plus de recul possible…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Interviewé en marge d’un meeting organisé par le Financial Times, Rocco Comisso, le Président de la Fiorentina, a de nouveau attaqué frontalement l’Inter: "Le problème en Italie est que les règles ne sont pas les mêmes pour tous et cela a faussé le classement du dernier championnat de Serie A." "Tous les six mois nous devons fournis des informations sur le rapport de liquidité dans le Calcio. Nous, et d’autres clubs, l’avons fait. J’ai toujours fait mon devoir, j’ai injecté des fonds, le club n’a pas de dette, lorsque qu’il faut injecter des capitaux, je les transfère moi-même des Etats-Unis." "D’autres clubs ne l’ont pas fait: Certains sont même bien loin de respecter les requis nécessaire de liquidités et l’un d’entre-deux a remporté le Championnat et a du successivement vendre des joueurs comme Lukaku et Hakimi pour se conformer au rapport de liquidité "Cela s’est fait après la fin du championnat, pas avant. Celui qui ne respecte pas les règles établies par la Lega doivent en payer les conséquences, comme celle d’une pénalisation en Championnat." Un Rocco qui souhaite la mettre bien profond à la Bien-aimée, quoi de plus normal ?! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Interviewé lors de la retransmission de 90° sur Rai Sport, le Président de la Viola a sorti la sulfateuse vis-à-vis des deux géants d’Italie: "Les règles du football doivent être les plus transparentes pour tous : Ce n’est pas possible que, tous les six mois, la Fiorentina apporte en Italie des fonds pour rentrer dans l’indice de liquidité, alors que d’autres équipes telles que la Juventus et l’Inter n’y rentrent pas et ne payent pas les salaires. Cela n’est pas correct, je l’ai dit aux institutions." "Ce sont des problèmes en rapport à l’indice de liquidité lorsque l’on lit les nouvelles dans les journaux. Il devrait y avoir des points de pénalités ou des limitations imposées… La Fiorentina paye tout ! Il y a encore deux jours, j’ai entendu que la Juventus faisait état d’une perte de 200 millions d’euros, les autres 150…. Il faut un championnat légitime, transparent, où tous sont logés à la même enseigne." Il est chaud le Rocco! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Dans le cadre de l’évènement “Giacinto Facchetti Awards” l’Administrateur-Délégué de l’Inter s’est livre sur l’excellent début de saison de l’Inter, mais également sur les déclarations de Rocco Commisso Facchetti est toujours bien présent dans le cœur des Interistes et des sportifs…. "Il a été dit tant de chose sur Giacinto, avant toute chose, laissez-moi m’exprimer sur l’honneur de recevoir ce prix dédié à sa mémoire : Giacinto représentera toujours des valeurs inestimables : Le respect, l’élégance, le gentilhomme, nous continuons à transmettre ses valeurs aux jeunes. Notre Centre Sportif porte son nom, et cela fait qu’à travers le temps, son héritage restera toujours transmis aux jeunes. C’était un gentilhomme, il aimait le silence et on parle énormément de lui aujourd’hui. Giacinto devrait représenter un exemple pour tous." Commisso a-t ’il dit certaines chose qu’il n’aurait pas dû sur la thématique de l’indice de liquidité, voulez-vous lui répondre ? "Je ne veux pas répondre à Comisso, chacun doit chercher à comprendre comment bien gérer son propre club. Nous avons toujours respecté les règles et nous les respecterons toujours. Nous devons chercher à rester tous uni pour faire face à cette période difficile que traverse le Calcio et le football Européen. Ce n’est pas le moment de faire de polémiques, mais de travailler tous ensemble pour le bien être du Calcio, pour avoir des supporters dans les stades. J’invite les autorités à nous aider en ouvrant les stades à 100% car le Calcio a besoin de ses tifosi pour surmonter aussi cette période." L’hypothèse d’une ouverture à 75% ne vous conviendrait pas ? "Chaque action qui est prise pour améliorer la situation doit être accueilli avec satisfaction. Ensuite, c’est évident qu’avoir le stade entièrement ouvert aux tifosi nous ferait beaucoup de bien." Y-a-t ’il des nouvelles pour le nouveau stade ? "Nous avons dit à l’actuel Maire, Beppe Sala, que nous allions attendre les résultats des élections. A peine celles-ci seront actés, qu’il y aura une mise-à-jour de la situation." Du côté du Milan, il y a de l’optimisme, est-ce pareil de votre côté ? "Le Milan et l’Inter ont toujours été côte à côte sur ce projet, nous avons donc le même optimisme. Nous souhaitons pourvoir relancer le projet plus tôt possible, pour le bien, non seulement des clubs, mais aussi de la ville, vu qu’elle accueillera les Olympiades de 2026 à Cortina." Etes-vous aussi optimistes pour cette saison ? "Il doit y avoir de l’optimisme, les résultats nous donnent d’ailleurs raisons. Nous devons laisser du temps à l’entraîneur qui réalise un travail exceptionnel et qui s’est intégré de la meilleure façon possible au sein du Club. Je dirais aussi que le travail réalisé par Marotta et Ausilio est à la base des importants résultats actuels que nous engendrons. La saison est longue, et il faudra attendre son dénouement pour émettre un premier jugement." Sans Conte, Lukaku et Hakimi, vous attendiez-vous à démarrer aussi fort ? "Je m’attendais à voir la détermination, lecaractère et l’envie que l’équipe avait démontré l’année dernière, lorsqu’elle avait traversé ses périodes les plus difficiles : Tous sont encore dans son ADN. Les garçons ont très bien démarré, c’était une grande prestation face au Real et je suis confiant pour la suite du championnat. Etes-vous surpris de voir la Juventus comptabiliser uniquement deux points ? "C’est un moment particulier, ils ont tout le temps de revenir car le championnat vient à peine de débuter : C’est à la fin de la saison que l’on passera à l’addition." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. 62 ans et il faut avouer qu’il ne les fait pas : Aujourd’hui, l’entraîneur qui permis à l’Inter de retrouver la Ligue des Champions fête son anniversaire. Et si celui-ci sera libre de tout contrat avec l’Inter au mois de juin, il s’attèle à son retour Russie ou Serie A En effet, selon la presse transalpine, le Spartak Moscou, mais également d’autres clubs étrangers se sont informés sur sa situation Au niveau de la péninsule, le Napoli a sondé le terrain. L’objectif d’Aurelio De Laurentiis serait de s’attacher les services du natif de Certaldo. Contacté, celui-ci aurait fait part de sa disponibilité pour le début de la saison prochaine avec comme objectif de proposer un nouveau un Grand Napoli et de le qualifier en Ligue des Champions après deux saisons de désillusion. Il reste également la douce Fiorentina qui va se lancer dans une énième révolution : Les tifosi rêvent de voir Spalletti à la baguette de la Viola, mais il faudra que Rocco Commisso lui propose un projet sérieux. La tâche s’annonce ardue étant donné que Maurizio Sarri avait décliné, pour cette raison précise, l’offre de la belle Florence Si personne ne veut se taper Florence....voir Spalletti aux commandes du Napoli est-il a prendre comme une bonne ou une mauvaise nouvelle pour la Serie A ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, avec une position plus qu’inconfortable de Giuseppe Iachini sur le banc de la Fiorentina, Rocco Commisso a sondé de nombreux entraîneurs, dont Luciano Spalletti qui représentait un profil adapté Rancunier le Lulu ? Remercié en mai 2019, la réponse a été un non-catégorique: "La Fiorentina a cherché à comprendre, à travers des intermédiaires, si Maurizio Sarri et Luciano Spalletti étaient disponible pour entrer dans la course au banc de la Fiorentina." "Les réponses ont découragé la direction Florentine : Sarri est, en ce moment, est l’unique à penser à se libérer de la Juve. Spalletti veut percevoir jusqu’au dernier centime de l’Inter, sans rien offrir aux Nerazzurri, sans parvenir à un compromis, en regard au contrat qui le lie jusqu’au 30 juin 2021." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. La Vieille Dame deviendrait-elle radine ou encore plus sénile ? Quoiqu’il en soit après les rumeurs d’un changement de cap en regard au recrutement de Mauro Icardi, la seconde cible "laissée pour contre" se nommerait Federico Chiesa S’il y a un an, le joueur et le club turinois étaient prêt à acter un transfert, les cartes ont été totalement redistribuées avec l’arrivée de Rocco Commisso à la Présidence de la Viola. Son premier fait d’armes étant de blinder la pépite italienne: Federico est considéré pour l’heure comme intransférable, si ce n’est à sa demande. Et si tel est le cas, il faudra payer au prix fort la rivalité entre Florence et Turin. Partant de ce constat, Gianluca Di Marzio confirme la tendance. Pour le chroniqueur de Calciomercato L’Originale, la fenêtre de mercato a venir sera essentiellement composée d’échanges et de sommes peu importantes. Une philosophie loin de satisfaire Rocco Commisso. Reste à présent à s’accorder avec l’Inter, sur un nombre éventuellement important de contreparties techniques, Dalbert, Gagliardini, Nainggolan, étant des joueurs plus qu’appréciés du côté du Franchi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. La rivalité entre clubs peut parfois déboucher sur des situations inextricables. Si Steven Zhang avait déclaré en son temps qu’Icardi n’irait jamais à la Juve, Rocco Commisso a opté pour la même approche concernant Federico Chiesa, mais pas que... Révélation du Corriere Della Sera Avec l’arrivée de Commisso à la Présidence, Chiesa avait paraphé un nouveau contrat de 4 millions d’euros par saisons pour une durée de 5 ans, mais les cartes ont été redistribuées : "Commisso, il y a quelques jours, s’est montré ouvert à une cession de son étoile sous deux conditions : Que le joueur vienne le lui demander "Et jusqu’à présent, il n’est pas venu me voir, ni même Pradè, ni même Barone" Qu’une offre arrive en adéquation avec l’évaluation du joueur par la Fiorentina Et ce sera NON à la Juve." "Tout remonte à ce fameux Juventus-Fiorentina du 2 février dernier et de l’arbitrage qui a déclenché la furie de Commisso avant une très dur altercation verbale avec Pavel Nedved. Dès cet instant, les rapports entre la Viola et les Bianconeri ont refroidi jusqu’à devenir glaciaux." "Et c’est précisément à ce moment-là qu’à pris forme, dans sa tête, la décision de Rocco : Chiesa, tout comme les autres bijoux de la Casa Viola, comme Gaetano Castrovilli, n’iront jamais à la Juve." "C’est évident que les Bianconeri, tout comme l’Inter, ont mis Federico au sommet de la liste de recrutement, mais si avec les Nerazzurri Commisso est prêt à traiter, à la condition que Chiesa le demande, avec Paratici, il dressera un mur. Le plus heureux étant Giuseppe Marotta qui est prêt à offrit à Conte l’un de ses joueurs préférés, pour une Inter encore plus Azzurra." Un Rocco qui se tape la Vielle Dame… On dit merci qui ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. C’est une information signée Tuttosport : La Fiorentina serait plus enclin à négocier le transfert de Federico Chiesa avec l’Inter, plutôt qu’avec l’ennemi-juré de la Juventus. En effet, Les deux clubs sont depuis très longtemps admiratifs des performances de l’ailier italien, qui évolue à la Fiorentina. Toutefois, Tuttosport affirme que la Fiorentina accordera un traitement préférentiel à l’Inter dans le cas où celle-ci présenterait une offre similaire ou plus importante que celle de la Juventus. Le quotidien turinois enchaîne en soulignant que depuis l’arrivée de Rocco Commisso au pouvoir, qu’il était devenu extrêmement difficile pour la Juventus de négocier avec la Viola. En conséquence, la Juve aurait pris acte de cette situation et aurait décidé de se tourner vers Ferran Torres qui présente un profil similaire à l’inaccessible Chiesa. Cette saison Chiesa a disputé 26 matchs toutes compétitions confondues pour 7 buts marqués et 5 passes décisives. Êtes-vous partant pour signer Federico au nez et à la barbe de la Vieille Dame ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer un petit débrief de l'actu mercato Nerazzurro à venir en vue de la saison 2020/2021. Avec le départ de Matteo Politano en janvier, le retour d’Alexis Sanchez à Manchester et l’éventuel prêt de Sebastiano Esposito afin d’engranger de l’expérience, sans oublier le pressing du Fc Barcelone sur Lautaro Martinez, l’attaque de l’Inter sera très différente de celle proposée cette année. En tout état de cause, la Gazzetta Dello Sport s’est penché sur les cibles prioritaires que sont Olivier Giroud et Dries Mertens qui ont, en commun, un départ compliqué vers la Lombardie. Giroud et Mertens sont considérés comme des profils intéressants pour augmenter la qualité et l’expérience du noyau. Ce sont des joueurs profondément différents et donc non-alternatif au niveau technico-tactique, mais aussi au niveau économique. Il est donc difficile de penser que Marotta et Ausilio puissent penser à les recruter ensemble. Les prendre tous les deux ne ferait pas parti du projet et de la politique du club. Mais ils pourraient représenter une valeur ajoutée, ça oui. Jusqu’à aujourd’hui, la transaction la plus avancée était celle du français. Mertens qui perçoit actuellement 4 millions d’euros en souhaiterait 5 et il est très lié à la ville de Naples, ce qui, en cas de départ, pourrait l’inciter à opter pour l’étranger. Toutefois, de l’autre côté de la balance, il lui serait possible de continuer à évoluer dans un championnat où il s’est très bien adapté et de jouer en compagnie de son ami et équipier en équipe nationale : Romelu Lukaku. Pour le Corriere Dello Sport, ce sera le milieu de terrain qui sera synonyme de chantier Le milieu de l’Inter changera de nombreux interprètes pour la saison prochaine : Roberto Gagliardini, Kwadwo Asamoah et Borja Valero quitteront le club et Matias Vecino devrait suivre en cas d’offre sérieuse proposée. Le contrat de Borja Valero, qui se termine cette saison, ne sera pas prolongé. Concernant Gagliardini il fait l’objet de très (trop) nombreuses interrogations. Asamoah, victime de problèmes récurrents au genoux devrait partir pour Fenerbahce. Vecino est courtisé par la Premier League avec l’Everton d’Ancelotti qui est prêt à l’enrôler, le Milan AC était également sur sa piste il y a quelque mois. En cas de départ, l’uruguayen est estimé à 20 millions d’euros, une somme qui permettrait à l’Inter d’éviter toute moins-values. Selon le Corriere Rosea, l’arrivée de Sandro Tonali offrirait un bon de sortie à Marcelo Brozovic ou pourrait le forcer à un changement de rôle. Courtisé par Liverpool, le croate dispose d’une clause libératoire de 60 millions d’euros. Si l’idée était de le replacer en Mezzala, pour Conte, il est nécessaire de disposer d'un profil fort physiquement, un critère auquel ne répond pas le vice-champion du Monde. Les rumeurs sur une négociation de contrat d'Epic Brozo seront un très bon indicateur. Selon Tuttosport, l’Inter compte aussi faire le ménage sur ses ailes Les seules certitudes se nomment actuellement Ashley Young (35 ans) et Antonio Candreva (33 ans). Giuseppe Marotta est disposé à satisfaire Conte sur ses ailes afin de lui garantir des personnalités capables de tenir l’ensemble des 90 minutes de jeu. L’idée est de recruter un ailier offensif et de l’équilibrer avec "un spécialiste des rôles" Le joueur le plus courtisé se nomme Federico Chiesa. Le club Nerazzurri est le seul à pouvoir défier la Juventus en vue d’enrôler le joueur et de présenter un investissement conséquent. Pour l’anecdote, il se dit qu’à la vue de l’historique entre les deux clubs que Rocco Commisso, en cas de demande de départ de l’italien, serait plus enclin à l’envoyer à Milan plutôt qu’à Turin. L’alternative se nomme Filip Kostic, qui évolue à l’Eintracht Francfort et qui peut aussi évoluer en second attaquant. Le "spécialiste" se trouverait à Chelsea avec Marcos Alonso et Emerson Palmieri, qui représentent les deux choix idéaux pour Antonio Conte. L’espagnol était déjà pisté en janvier, avant la demande de 45 millions d’euros de la part des Blues. Concernant l’Italo-Brésilien, qui séduit aussi la Juve, son arrivée ne poserait aucun problème. Cette situation pourrait être mise entre parenthèse si Barcelone parvient à attirer Lautaro Martinez en sacrifiant soit Nelson Semedo, soit Junior Firpo. Quoiqu’il en soit, l’Inter aurait mis de côté une enveloppe de 100 millions d’euros pour renforcer ses ailes. Au niveau défensif, selon Fabio Parisi, agent FIFA, l’unique option de voir Mauro lcardi signer à la Juve, serait d’insérer dans l’échange Alex Sandro, le tout bien évidemment si Paris ne rachète pas l’argentin. Au niveau des transferts gratuit, Jan Vertonghen pourrait rejoindre les Nerazzurri et Diego Godin pourrait déjà se voir offrir un bon de sortie. Le Saviez-Vous ? Selon Opta, l’intérêt du Fc Barcelone pour Lautaro Martinez n’est pas anodin. Dans une projection, l’agence de statistiques avait misé sur 14 buts du Toro sur l’ensemble de la saison. L’éclosion est totale étant donné que le numéro 10 de l’Inter a inscrit 16 buts en 31 matchs. Cette statistique le rend encore plus efficace que Suarez. Il est en duel avec d’autres attaquants : il a inscrit 5 buts en plus que Firmino, 2 de moins que Gabriel Jesus, et 3 de mois que Benzema. Ses statistiques lui permettent de côtoyer les plus grands. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...