Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'roman abramovich'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

8 résultats trouvés

  1. En effet, c’est une information en provenance de la Repubblica et si celle-ci vient à se confirmer, il se pourrait qu’elle puisse être considérée comme une offre impossible à refuser. "Il fallait attendre le mois d’août pour faire monter la température sur le Mercato italien. Mais le thermomètre est déjà à 130°: 130 millions d’euros qui ont été refusé, l’Inter prétendant exiger 150 millions d’euros pour se séparer de Romelu Lukaku. Mais la nouveauté est que le joueur serait en train de vaciller et pourrait être convaincu par un retour à Stamford Brigde, en étant alléché par les 15 millions d’euros net que lui proposerait le club de Roman Abramovich." "Pour Simone Inzaghi, il s’agirait d’un problème extrêmement important : Les Nerazzurri ont déjà refusé deux offres et pour le vendre, ils demandent 150 millions d’euros. Pour le remplacer, le club songerait à Zapata de l’Atalanta et plus que probablement Vlahovic de la Fiorentina". L'avis de Gianluca Di Marzio "Si certains chiffres sont atteint, les Blues pourraient proposer 120 millions, après un refus à 110 millions d'euros, sans l'inclusion de contreparties techniques: Dire non, même pour Steven Zhang et Giuseppe Marotta, deviendrait vraiment difficile." Comme vous pouvez le constater, les deux informations se contredisent: Y croyez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Place à un condensé de l'actualité de ce jour, un seul conseil, préparez le pop-corn, les mouchoirs, ou un bon calmant: C’est une information de Sky Sport : La volonté de Lukaku est claire: Il veut rejoindre Chelsea. Les Blues étudient ces dernières heures la possibilité de déposer une nouvelle offre, convaincante et finale pour faire plier l’Inter. Chelsea avait déjà proposé 100 millions d’euros plus Alonso, mais le club ne veut que du cash Selon la Repubblica, le joueur a accepté l'offre d'Abramovich de 15 millions d'euros par saison - plus 3 millions à la signature - pendant quatre ans. Selon Italia1, si la Famille Zhang s’est donné le temps de la réflexion, ce n’est non pas suite aux protestations des tifosi au siège, mais ils cherchent à faire sortir Lukaku de sa tanière, il devra communiquer publiquement la décision de partir, à sa demande, dans le club entraîné par Thomas Tuchel Sport Mediaset redoute un exode : "Le départ de Lukaku pourrait donner lieu à une Diaspora. Car son propriétaire a radicalement et soudainement changé sa stratégie en ne considérant plus personne comme intransférable : Cela pourrait aussi chauffer pour Stefan De Vrij, Nicolò Barella et Lautaro Martinez." Un transfert record, vraiment ? Selon nos confrères de notre communauté Facebook, l’Inter est loin de réaliser l’affaire du siècle : En effet, quel que soit le montant du transfert, il faudra déduire de nombreuses commissions. La Gazzetta met en évidence que : - 5% de l'affaire vont dans une aide de solidarité de l'UEFA ; - 5% vont aux clubs qui ont formé le Belge (2,25% Anderlecht, 2% Chelsea, 0,75% Everton) ; - 6% de la revente vont à Manchester United comme convenu au moment du transfert de Big Rom ; De plus, l'Inter doit encore terminer de payer le transfert de Lukaku (environ 40 millions d'euros). Tout cela fait que si Chelsea paye 120 millions d'euros, 53,2 millions d'euros devront être retirés et l'Inter n'empocherait "que" 67 millions d'euros Antonio Conte pourrait retrouver ses amis En effet, selon Il Giornale, si une prolongation a été proposée à Giuseppe Marotta et Piero Ausilio lors du départ d’Antonio Conte, celle-ci n’a jamais été officialisé et ils pourraient partir, selon certaines sources. "A quelques jours du début du championnat, ce serait une sorte de désertion envers Inzaghi et l'équipe, ainsi qu'envers les tifosi eux-mêmes, qui ont besoin de conseils puisque Zhang est rentré en Chine et qu'on ne le verra pas à Milan dans quelques jours." Le coup de Grace de Paolo Condò "Il y a la nécessité d'arriver le plus vite possible à la vente de du Club, car les Zhang me semblent emprunter une route complètement sans retour. Je voudrais faire un geste qui soit purement symbolique mais que je trouverais très juste : Renommer Angelo Moratti le centre sportif de la Pinetina et enlever Suning parce que c'est quelque chose qui doit être enlevé par décence". Le Joker Andrea Belotti ? En effet, Edin Dzeko ne rejoindra jamais l’Inter suite au véto d’un José Mourinho très certainement dans un état de grâce actuellement, à l'As Rome! En fin de contrat l’an prochain au Torino, le joueur ne coûterait, selon Tuttosport, que 30 millions d’euros au grand max. Cette somme est d’ailleurs la somme que le club granata avait accepté pour le céder au Zenith Saint-Pétersbourg. Andrea veut rester en Italie et il a refusé l’offre: L’Inter pourrait donc conclure l’opération aux alentours de 25-30 millions d’euros. Le Champion d’Europe n’est pas trop gourmand au niveau salarial : 3,3 millions d’euros Selon vous, l’international italien pourrait-il être à la hauteur du poste exigé pour un numéro 9 ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. C’est une révélation de Calciomercato.com qui suit de très près l’opération pouvant porter Achraf Hakimi vers Chelsea. Le club londonien a pris un avantage considérable et il veut conclure, les contacts se poursuivent depuis plusieurs jours et l’objectif n’est plus si lointain: "Les Blues ont mis sur pied une offre de 60 millions d’euros accompagné d’un joueur à choisir entre Marcos Alonso, Emerson Palmieri et le défenseur central danois Christiansen. Et les discussions ont porté sur le joueur espagnol avalisé par Simone Inzaghi." L’ancien de la Fiorentina est la contrepartie technique adéquate pour faire décoller l’affaire : "Hakimi et son entourage parlent depuis plusieurs jours avec Chelsea et l’entente sur la durée du contrat et sur la définition du salaire, le tout semble être en voie de définition." La sensation est qu’il faudra que Roman Abramovich consente un effort supplémentaire: "En augmentant l’aspect économique pour passer de 60 millions d’euros à 65 millions d’euros. Les prochaines heures devraient s’avérer fondamentales en ce sens. Hakimi voit Londres et les Champions d’Europe, alors que le Paris-Saint-Germain est actuellement en train de rechercher des alternatives à l’incroyable ailier marocain." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Chelsea veut signer Romelu Lukaku cet été alors que Thomas Tuchel continue de constituer une équipe pour remporter la Premier League. Les problèmes financiers de l'Inter ont fait naître la possibilité que Lukaku soit vendu pour lever des fonds, mais l'attaquant belge est la figure la plus importante du club. Comment s'en sortiraient-ils sans lui ? Davide Bighiani de Eurosport Italie qui est plus proche de la situation à l'Inter, a pu donner un aperçu des chances de Chelsea de signer Lukaku. S'il accepte l'idée que tout peut arriver sur le marché des transferts, il insiste: "Nous sommes convaincus que Giuseppe Marotta et Steven Zhang ont en tête que l'Inter ne peut pas se permettre de perdre Lukaku, qui est le leader technique et spirituel des Nerazzurri." Bien sûr, la nouvelle de l'intérêt de Chelsea pour Lukaku intervient quelques jours seulement après la sortie d'Antonio Conte, mais Bighiani ne pense pas que le départ du manager influencera nécessairement la décision de l'attaquant. "Le Belge a déjà eu l'occasion de s'entretenir avec le nouvel entraîneur Simone Inzaghi qui l'a rassuré sur la compétitivité de l'effectif et la façon dont l'équipe jouera. Tous des signes clairs sur la façon dont Big Rom est un pilier de l'Inter dans le présent et dans l'avenir." Conte a réussi à tirer le meilleur du Belge et c'est donc un coup dur pour Lukaku que Conte ait quitté le San Siro. Chelsea n'a pas vu le meilleur de Lukaku lors de son premier passage au club, mais le Belge s'est beaucoup amélioré depuis. Serait-il attelé à Stamford Bridge de la même manière qu'il l'a été en Serie A ces deux dernières saisons ? Bighiani pense qu'une offre d'environ 100 ou 120 M€ suffirait à forcer l'Inter à envisager de vendre l'attaquant même si les champions italiens ont plutôt l'intention de vendre Achraf Hakimi pour lever des fonds. "Roman Abramovich nous a habitués à tout, mais pour le moment, nous sommes convaincus que l'objectif de l'Inter est de sacrifier un seul grand joueur, probablement Hakimi", a conclu Bighiani.
  5. Selon Eurosport, Roman Abramovich dirige personnellement le projet pour ramener Romelu Lukaku à Chelsea. Le propriétaire des Blues est prêt à soutenir Thomas Tuchel cet été avec des améliorations envisagées en défense, au milieu de terrain et en attaque. De plus, Abramovich s'implique personnellement sur le cas Lukaku. Il est entendu qu'il est convaincu que l'attaquant de l'Inter Milan est le joueur idéal pour améliorer les chances de gagner un titre de Premier League la saison prochaine. Des discussions sont déjà ouvertes concernant les termes d'un contrat. Cependant, Manchester City pourrait encore se mettre en travers de sa route car ils sont également dans la course pour le signer et les premières indications autour du camp de Lukaku suggèrent que la ville offre des salaires plus élevés. Ce ne sont que les premières étapes et Simone Inzaghi ne veut pas perdre le joueur vedette du club à la suite d'une brillante saison de 30 buts en Italie. Lukaku aime la vie en Serie A mais le club a des problèmes financiers et il doit être assuré de la direction du club s'il veut rester. Il est entendu que Lukaku serait prêt à revenir en Premier League et choisir entre les champions de Premier League et les vainqueurs de la Ligue des champions sera un bon choix. Chelsea et City donnent la priorité à un n ° 9 cet été et tous deux s'intéressent également à Harry Kane et Erling Haaland, bien que les deux situations soient plus compliquées. Un retour à Chelsea pour Lukaku est une réelle possibilité car Olivier Giroud et Tammy Abraham sont susceptibles de partir et le club va commencer à investir sur la bse de leur succès européen sur City. Leur concentration sur Lukaku vient du fait qu'ils savent que Tottenham est peu susceptible de les traiter avec Kane et que le Borussia Dortmund demande à Haaland de leur donner une saison de plus. Lukaku était un joueur de Chelsea entre 2011-2014 et n'a fait que 15 apparitions, mais Abramovich a continué à l'admirer en tant que joueur et bien qu'il ne s'implique généralement pas personnellement dans les discussions pour les transferts, il aurait participé à des discussions la semaine dernière pour ramener Lukaku à Stamford Bridge. Chelsea devra s'attaquer à la situation salariale car Man City est évidemment une option attrayante pour Lukaku, alors que Pep Guardiola tente d'aider l'équipe à rebondir après sa déception. Il est entendu que Chelsea devra probablement faire de Lukaku le joueur le mieux payé s'il revient.
  6. Selon The Guardian, Thomas Tuchel envisage un transfert pour Romelu Lukaku alors qu'il réfléchit à la construction d'une équipe capable de se battre pour le titre de la Premier League la saison prochaine. Chelsea est devenu champion d'Europe pour la deuxième fois après sa victoire 1-0 sur Manchester City et Tuchel, qui est sur le point de signer un nouvel accord de deux ans, a déjà soif de plus de succès. Le manager, qui a rencontré Roman Abramovich en personne pour la première fois samedi, vise un maximum de trois signatures cet été et souhaite augmenter ses options en attaque, avec notre Lukaku comme objectif numéro 1. L'Inter fera tout son possible pour garder Lukaku après l'avoir signé pour 74 M£ il y a deux ans. L'Inter ne voudra pas faire une moins-value sur lui et cherchera d'abord à lever des fonds en vendant Achraf Hakimi et l'attaquant argentin Lautaro Martínez. Cependant, Chelsea a les moyens financiers de tester la détermination de l'Inter et Tuchel, qui a eu de nouvelles discussions avec Abramovich dimanche, est déterminé à former une équipe conquérante. Il a déclaré : "Nous devons vérifier avec le propriétaire si tel est son plan. C'est toujours possible. Nous y croyons fortement. Nous avons un groupe avec un lien très fort. C'est encore une jeune équipe. C'est le défi maintenant de rendre cet énorme succès pas trop pesant pour nous. C'est comme un accord similaire avec Tom Brady quand ils lui demandent quelle est sa victoire préférée et qu'il dit 'la suivante'. Nous avons une Premier League à jouer dès le premier jour. Nous serons vus un peu différemment en tant que vainqueurs de la Ligue des champions et c'est là que nous devons intensifier. Si nous voulons vraiment construire quelque chose, je suis tout à fait d'accord. Je suis heureux d'en discuter. Si nos points de vues convergent, nous partons de là.'' Un nouvel attaquant est une priorité pour Tuchel, qui devrait bénéficier d'une prolongation de contrat jusqu'en 2023 avec l'option d'une année supplémentaire. Chelsea a manqué de chirurgicalité cette saison, Timo Werner ayant enduré une saison difficile, et aura besoin d'un meilleur avantage pour mettre fin à la suprématie nationale de City après avoir terminé quatrième cette saison. Chelsea, qui pourrait également se renforcer en défense et au milieu de terrain. Cela a laissé Chelsea envisager une réunion avec Lukaku. Un transfert pour l'attaquant belge pourrait être envisageable en raison des difficultés financières de l'Inter. L'Inter doit vendre des joueurs cet été et Lukaku envisage son avenir après avoir vu Antonio Conte nous quitter par consentement mutuel la semaine dernière. Lukaku a marqué 24 buts en 36 apparitions alors que l'Inter remportait le titre pour la première fois depuis 2010. Le pedigree de buteur de 28 ans ne fait aucun doute et Conte était sur le point de le ramener à Chelsea il y a quatre ans, seulement pour que l'United signe l'attaquant pour 75 M£ d'Everton. Tuchel a souvent joué sans un 9 traditionnel depuis son remplacement de Frank Lampard. Olivier Giroud pourrait partir sur un transfert gratuit et Chelsea, qui devrait confier à Thiago Silva un nouvel accord d'un an, pourrait lever des fonds en vendant des joueurs. Pourtant, Tuchel, qui devrait recevoir une augmentation à 7 M£ / an, ne pense pas que Chelsea ait besoin de nombreuses signatures après avoir dépensé 220 M£ pour sept joueurs l'été dernier. ''Deux ou trois pourraient être très, très bons. Nous n'avons pas besoin de sept autres. Mais nous avons quelques idées pour rendre le groupe plus fort.'' Comme on dit: affaire à suivre!
  7. Les graines de la chute sont venues très tôt alors que les ennemis des séparatistes se sont rassemblés et que son secret l'a miné également. The Guardian livre une analyse pertinente et pesée sur le crash de l'ESL. Cette analyse est très loin des beuglements et autres vociférations aussi unidirectionnelles que moralistes interdisant toute discussion dont les médias nous ont abreuvés pendant ces 50 heures. Bonne lecture. Lorsque les derniers clubs rampés de l'épave fumante de la Super League européenne, une compétition de 4,5 milliards de livres qui promettait de faire tourner le football sur la tête pour s'écraser et brûler dans les 50 heures, le jeu des reproches commençait déjà. Les initiés parlent d'une stratégie de relations publiques désastreuse, de petits tremblements de terre à l'intérieur des clubs et des 12 clubs incapables de faire passer leur message au milieu d'une attaque continue: des supporters, des gouvernements et des instances dirigeantes du football. "C'était comme crier dans un ouragan", a déclaré une source bien placée de la Super League. Alors qu'est-ce qui ne va pas? Les germes de la chute sont venus tôt, lorsque l'histoire a été publiée dimanche dans le New York Times et le Times à l'heure du déjeuner. Cela a surpris les 12 clubs séparatistes, qui étaient plombés et n'avaient pas fait d'annonce officielle jusqu'à tard dans la soirée. "Cela est parti de: 'Ha, c'est en train de venir?' à: 'Merde, c'est parti, c'est en train de se passer!', très vite", dit une source. "Mais pendant des heures et des heures, il n'y a pas eu de déclaration officielle. Et donc les ennemis de la Super League ont été autorisés à se rassembler. Personne n'exprimait le positif." Un récit a pris racine. Que les 12 clubs fondateurs étaient avides, recevant un bonjour en or compris entre 200 et 300 millions de livres sterling tout en laissant le reste du football se battre dans la boue. Que la nouvelle ligue paneuropéenne en milieu de semaine ruinerait la Premier League et détruirait la pyramide du football où, en théorie, un petit club peut grimper au sommet. Peut-être que tout était juste. Mais personne n'a souligné les avantages potentiels du jeu, notamment une meilleure application du fair-play financier et 10 milliards de livres sterling accordés aux clubs le long de la pyramide sur 23 ans, trois fois plus qu'à l'heure actuelle. Le secret du projet est devenu une autre arme contre lui-même, les joueurs et les managers complètement aveuglés par la nouvelle. Ils ne savaient pas comment fonctionnait la Super League, quand elle commençait et quelles pourraient être les conséquences pour leurs contrats. Comme l'a admis mercredi la légende italienne Paolo Maldini: "Je suis le directeur du Milan et je ne savais rien du projet de la Super League. Je n'ai jamais été impliqué dans les discussions, j'ai vu les nouvelles dimanche soir." Dans le vide, des rumeurs ont commencé à se répandre. Lundi, par exemple, les joueurs de Chelsea ont rencontré leur président, Bruce Buck, et plusieurs ont déclaré qu'ils ne s'intéressaient pas à un avenir où ils seraient bannis des compétitions internationales. En vérité, c'était quelque chose de légalement improbable. Comme l’a dit une source de la Super League: "L’avis juridique était que l’UEFA est un monopole… et toute tentative d’interdire des clubs ou des joueurs serait un cas évident de violation du droit de la concurrence de l’UE." D'autres disent que les propositions présentaient un autre défaut fatal depuis le début, le Bayern Munich et le Paris Saint-Germain, finalistes de la Ligue des champions de l'année dernière, refusant de s'inscrire malgré d'énormes pressions pour le faire. Mais un problème encore plus grave pour la Super League était la réaction extrêmement hostile des fans, des organes directeurs et des gouvernements. Le gouvernement britannique a ouvert la voie, non seulement en invitant les groupes de fans à s'exprimer, mais aussi en promettant une "bombe législative". Cela a surpris certains impliqués dans la Super League. "Ce n'est pas Covid, ce n'est pas le Brexit, ce n'est pas Greensill. C'était donc une victoire facile pour eux et n'allait pas leur coûter de l'argent." Le football européen et mondial a également présenté un front uni contre la proposition avec le président de la Fifa, Gianni Infantino, fortement pressé par les gens du jeu pour critiquer la Super League lors d'un discours mardi. Le vent tournait, et rapidement. Des sources affirment que les critiques du manager Pep Guardiola ont sonné l'alarme au conseil d'administration de Manchester City, et il a personnellement déclaré au conseil d'administration qu'il ne s'attendait pas à être impliqué dans une Super League lorsqu'il signerait un nouveau contrat. Il y avait également des tensions entre Jürgen Klopp et une partie du conseil d'administration de Liverpool, qu'il a exprimées lorsque son équipe s'est rendue à Leeds lundi. Tout cela signifiait qu'au moment où les 14 clubs de Premier League restants se sont rencontrés mardi, il y avait un optimisme croissant quant au fait que le projet naissant était en difficulté. Pour un dirigeant avisé du football anglais, la Super League reposait sur quatre piliers: de grandes équipes, un financement incroyable, un marché énorme pour un nouveau projet et un cadre réglementaire qui survivrait à un défi. Mais mardi, il pensait que deux piliers vacillaient, les équipes, avec Chelsea et Manchester City à la recherche d'une issue, et le marché, avec Amazon, Sky, Comcast et BT disant tous qu'ils n'étaient pas intéressés par un accord télévisé. Et tandis que Chelsea et Manchester City informaient encore les journalistes qu'ils étaient toujours dans les coulisses, leurs propriétaires respectifs, Roman Abramovich et Sheikh Mansour, étaient de plus en plus inquiets. Ils ne sont pas impliqués dans le football pour le profit mais pour des raisons de réputation. La vue de fans bloquant les rues a suffi à faire se retirer Chelsea. Et puis les dominos sont tombés. Bien que City et Chelsea aient arrêté en premier, il est entendu qu'il y a eu un moment dans l'après-midi où toutes les parties ont réalisé à l'unisson que le match était terminé. Bien qu'ils aient annoncé leurs décisions à des moments différents, ils ne l'ont pas fait comme une réaction de l'un par rapport à l'autre. Les annonces ultérieures d'Arsenal, de Manchester United, de Liverpool et des Spurs sont intervenues après que ces clubs aient décidé de la nature précise de leurs déclarations et ficelé d'autres détails. Quoi ensuite? Mercredi, Andrea Agnelli a insisté sur le fait qu'il restait "convaincu de la beauté de ce projet" , avant de suggérer que l'opposition de Boris Johnson à la Super League européenne était liée au Brexit, une affirmation qui a fait rire les dirigeants. Pendant ce temps, certains impliqués dans la Super League admettent maintenant que leurs actions ont changé le football, mais pas comme ils l'avaient prévu. "La main de l'UEFA est massivement renforcée. Je crois que nous allons en parler sur une génération avant que quelque chose comme ça ne soit essayé à nouveau."
  8. En effet, deux journalistes du New York Times, Tariq Panja et Rory Smith ont procédé à la reconstitution de la rébellion emblématique des grands clubs européens. Une rébellion qui aura été gérée de main de maître par Aleksander Ceferin, le Président de l’UEFA, dont le but était de retrouver immédiatement une certaine normalité. Révélation de Calcio&Finanza Selon le quotidien américain, tout a débuté dans la journée du 15 avril, lorsque Javier Tebas, le Président de la Liga et Joan Laporta, le numéro un de Barcelone, se sont rencontrés afin de célébrer la victoire aux élections du second à la Présidence du Club catalan Mais au lieu de s’agir d’un moment festif, l’évènement a immédiatement pris une tournure déplaisante : Laporta avait informé Tebas que 12 clubs bien connus (parmi lesquels l’on retrouve l’Inter, la Juve et le Milan) allait donner vie à la Super League Dès cet instant, Tebas a immédiatement appeler Ceferin pour tirer la sonnette d’alarme, en provoquant un court-circuit entre les Managers, les Fédérations et les Clubs de toute l’Europe : Le Président de l’UEFA a sonné immédiatement à Andrea Agnelli, qui en sa qualité de Président de l’Eca, l’avait informé et rassuré la veille qu’il ne s’agissait purement et simplement de bruit de couloirs Agnelli, selon le New York Times, n’a pas répondu à Ceferin, qui est aussi le parrain de sa fille. Le Président européen avait d’ailleurs écrit à la compagne du Président de la Juventus en l’informant de l’urgence de la situation. En retour, Agnelli aurait finalement répondu qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter. Ceferin suggéra alors de diffuser un communiqué conjoint, mais Agnelli lui avait demandé du temps : 30 minutes. Délai obtenu, selon le New York Time, Agnelli se mura ensuite dans le silence en se rendant indisponible Entre les journées du jeudi jusqu’au samedi, le cellulaire de Ceferin est toujours resté actif. Dimanche midi, le Président de l’Uefa avait eu vent des noms des 12 clubs : les anglais : Arsenal, Chelsea, Liverpool, Manchester City, Manchester City et Tottenham Hotspur; les italiens Inter, Juventus, Milan; les espagnols Atletico Madrid, Barcelone, Real Madrid Ceferin apprends également que les clubs n’ont pas joué le même rôle, et ils n'ont pas pesé de la même façon dans la balance Les Managers de City, de Chelsea, mais aussi de l’Atletico Madrid – par exemple, n’ont été seulement informé vendredi, de la tournure des évènement qui était désormais actée. Ils ont informé le Président de l’UEFA qu’ils n’ont eu qu’une seule journée pour se décider. De leurs côtés, le Bayern Munich et le Paris-Saint-Germain ont refusé d’y adhérer Pour être clair, celui qui a été le moteur principal est Florentino Perez, mais comme le New York Time l’explique, la zone de guerre combattue allait être celle d'Outre-Manche: Les clubs anglais, car sans eux, il était impossible de donner vie au projet Après la diffusion du communiqué parue dans la nuit de dimanche à lundi, Aleksander Ceferin a immédiatement téléphoné au Président de la Fifa Gianni Infantino, mais il s’est surtout et ensuite longuement entretenu avec Oliver Dowdne, le Responsable du Sport et de la Culture du Gouvernement anglais qui lui a assuré que l’Exécutif de Boris Johnson allait faire quelque chose pour bloquer cette initiative Ce n’est pas un hasard si le Premier Ministre est intervenu quelques instants après, à la télévision, pour se déclarer contraire à l’initiative. De plus, en coulisse, le Gouvernement Johnson a mis la pression sur Manchester City afin qu’il abandonne le projet, avant de passer à l’offensive, mardi, avec l’effet escompté sur les Blues d’Abramovich et sur les Citizens Les Citizens ont décidé de se retirer du projet, ce qui a fait vaciller tous les autres, en déclenchant ainsi l’implosion du projet, seulement 48heure après sa naissance Le reste de l’Histoire est connu : Les clubs se sont retiré et chacun s’est excusé. De plus certains dirigeants ont fait savoir qu’ils n’avaient pas été mêlé aux discussions. Si l’UEFA accueille de nouveau ses dissidents, il y aura quoiqu’il arrive des conséquences, voire des sanctions. Ceferin s’est donné le temps jusqu’à ce vendredi ®Antony Gilles – Internazionale.fr