Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'romelu lukaku'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

3 résultats trouvés

  1. Lors de cet Euro 2020, un peu d'histoire en nous remémorant les sept Interistes ayant remporté l'Euro. Lors de cet Euro, 8 joueurs de l'Inter feront partie de la compétition, visant avec leurs équipes nationales respectives à gagner cet Euro et, il faut admettre que pour certains, cela serait un exploit historique. Bastoni et Barella joueront pour l'Italie, Stefan de Vrij représente les Pays-Bas, Romelu Lukaku est l'attaquant vedette de la Belgique, Milan Skriniar se présentera pour la Slovaquie, notre Christian Eriksen sera avec le Danemark et Brozovic et Perisic seront de la partie avec la Croatie. Il y a eu 15 tournois, le premier organisé en France en 1960 et sept joueurs ont remporté le championnat d'Europe tout en jouant à l'Inter: Luis Suarez (en 1964, avec l'Espagne), Facchetti, Burgnich, Domenghini et Mazzola (avec l'Italie, en 1968), Laurent Blanc (avec la France, en 2000) et Giorgos Karagounis (avec la Grèce, en 2004). 1964 : Suarez, deux fois champions d'Europe Une histoire footballo-politique: l'Espagne, en 1960, n'ont pas voulu jouer à Moscou pour affronter l'URSS. Quatre ans plus tard, l'Espagne elle-même a accueilli l'Euro. L'Ibérique Luis Suarez, déjà Ballon d'Or en 1960 et récent Champion d'Europe, avait remporté la première Coupe d'Europe de l'Inter le 27 mai avec une victoire 3-1 à Vienne. Peu de temps après, Suarez deviendrait champion d'Europe d'une seconde manière. L'Espagne a d'abord battu la Hongrie 2-1 en demi-finale, puis au Bernabéu, devant 79 000 spectateurs, dont le général Franco, elle a battu difficilement l'URSS 2-1, grâce au but vainqueur de Marcelino. 1968 : L'Italie domine l'Europe... grâce à un tirage au sort ''pile ou face'' En 1968, l'Italie a accueilli l'Euro. Ou plutôt les finales : les demi-finales à Florence et Naples, la finale à Rome. En quarts, les Azzurri de Valcareggi avaient battu la Bulgarie en deux manches ; format de l'époque. Pour l'équipe italienne, quatre joueurs de l'Inter ont été appelés: Giacinto Facchetti, Tarcisio Burgnich, Angelo Domenghini et Sandro Mazzola. Aristide Guarneri venait de disputer sa première saison à Bologne, après de précédents triomphes avec les Nerazzurri. Le 5 juin, la demi-finale s'est déroulée à San Paolo: l'Italie et l'URSS ont fait match nul 0-0, les tirs au but ne faisant pas partie du format, le finaliste serait désigné au tirage au sort. L'arbitre allemand Tschenscher a accueilli les capitaines, l'Italien Giacinto Facchetti étant ainsi chargé de choisir pile ou face. Le premier lancer de l'arbitre, dans les vestiaires, a été annulé: la pièce est tombé dans une fissure du parquet. Facchetti a choisi face pour la deuxième fois, un choix chanceux qui a conduit l'Italie en finale contre la Yougoslavie. Lors du premier match, le 8 juin, c'est le joueur de Nerrazzuri Domenghini qui a sauvé l'Italie, alors menée 1-0. Le jeu s'est terminé par un nul et il fallu jouer un match d'appui. Ainsi, deux jours plus tard, les équipes se sont réunies à nouveau au Stadio Olimpico à Rome. Les quatre joueurs de l'Inter, dont Mazzola, ont joué : l'Italie a gagné 2-0, grâce aux buts de Riva et Anastasi. Les Azzurri avaient remporté leur premier et toujours unique titre européen. 2000 : Victoire de Laurent Blanc grâce à un but en or Incroyable encore aujourd'hui, avec le recul. La finale en 2000 reste l'une des plus grandes déceptions de l'histoire de l'équipe nationale italienne. C'était l'Italie de Dino Zoff, avec un seul joueur Nerazzurri, Gigi Di Biagio, et avec le futur gardien de l'Inter Francesco Toldo dans les buts. Ce championnat d'Europe se déroulait en Belgique et aux Pays-Bas, la première édition avec deux pays hôtes. L'Italie s'est qualifiée pour les demi-finales de manière emblématique, avec Toldo en héros lors du match contre la Hollande. En finale, à Rotterdam, les Azzurri prenaient la tête grâce à Delvecchio. Le choc est venu à la 90e minute, avec l'égalisation de Wiltord. En prolongation, le but en or de Trezeguet condamne les Azzurri à la défaite et hisse également la France, déjà championne du monde, au sommet de l'Europe. C'était une équipe de France, entraînée par Lemerre, qui avait Laurent Blanc au cœur de la défense. Après avoir raté la finale de la Coupe du monde pour cause de suspension, le défenseur arrivé à l'Inter en 1999 était la star de tout le Championnat d'Europe; il a été sélectionné dans l'équipe du tournoi. La France comptait également un ancien Nerazzurri dans ses rangs: Youri Djorkaeff, qui avait bougé à Kaiserslautern l'été précédent. 2004 : Incroyable exploit de la Grèce avec Karagounis Peut-être l'une des plus grandes surprises de l'histoire du football. Le Portugal qui a accueilli lL'Euro 2004 était favori. Ils étaient dans les starting blocs mais ont perdu le match d'ouverture : 2-1, contre la Grèce. Le Nerazzurri Karagounis ont réussi à marquer, bien qu'ayant passé deux ans à l'Inter de 2003 à 2005 sans trouver le chemin des filets, malgré les éclairs de football de qualité dont il a fait preuve. Le sort de cet Euros était scellé dès le premier match. La Grèce d'Otto Rehhagel est sortie du groupe à la deuxième place, puis a éliminé la France et la République tchèque. 1-0, 1-0 et... 1-0 encore en finale contre le Portugal, avec un but de Charisteas. Karagounis a raté la finale à cause d'une suspension mais est devenu champion d'Europe.
  2. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer l'excellent article de qualité de Valentin Pauluzzi de France football: Le milieu de terrain est l'un des joueurs phares de l'Inter Milan, championne d'Italie, mais dont le style de jeu fait débat. Devenu une référence à son poste, il espère bien confirmer ses progrès à l'Euro, avec la Squadra Azzurra. Extraits du long entretien qu'il a accordé à France Football. Sur la méthode Conte "Il a ses lignes directrices, celles qu'on connaît depuis des années, il suffit de regarder les matches, ça se voit. Il est tellement compétent en tout, pas seulement sur le plan mental, mais aussi en matière de tactique, d'entraînements. Ce n'est pas simple d'entrer dans ses mécanismes. L'an dernier, nous étions une équipe de Conte ; cette année, nous sommes l'équipe parfaite de Conte. Nous rions et nous plaisantons, car nous ne sommes pas non plus à l'armée, mais nous avons toujours la victoire du dimanche comme objectif, il n'y a pas d'autre choix." Sur les critiques autour du style de l'Inter "Coaches, anciens joueurs, journalistes, chacun a ses idées et je respecte leurs opinions. Mais quand même, avant que l'Atalanta ne plante six buts par match, nous avions la meilleure attaque, nous avons la meilleure défense, nous avons gagné le Championnat, pourquoi critiquer une équipe qui a fait tout cela ? Affirmer que l'on préfère un autre style de jeu, la possession, ça, je l'entends bien, mais l'Inter a opté pour un jeu en rapport avec ses caractéristiques. Pourquoi faire de la possession quand on peut aller directement au but avec “Lauty”, “Romy” et Hakimi ?" Sur la particularité et la dureté de la saison "Je me suis senti parfois très fatigué avant les matches, au point de me dire : “Comment je vais faire pour jouer ?” Il y a eu notamment à chaque fois trois matches avec l'Italie lors des trêves internationales. Mais, avec notre travail et notre passion, la fatigue passe au second plan. Et puis, il y avait un Scudetto en jeu, donc nous avons fait ce sacrifice physique." Sur son rôle tactique "Parmi les milieux, je suis celui qui s'occupe un peu plus de la phase offensive, qui fait le lien entre le milieu et l'attaque. (Marcelo) Brozovic et (Christian) Eriksen sont plus dans la circulation, moi, je me projette comme le demande le coach, ou alors nous cherchons (Achraf) Hakimi à droite dont on connaît la rapidité." ® Valentin Pauluzzi - Francefooball.fr
  3. Si le Real Madrid a fait le Job, l’Inter d’Antonio Conte a fait Honte à ses tifosi en ne parvenant pas à s’imposer face au Shakhtar Donetsk de Luis Castro en Ligue des Champions. En faisant preuve de beaucoup d’imprécisions et de malchance : La transversale de Lautaro et la parade "ukrainienne" de Lukaku en fin de match, l’Inter aura également buté sur Anatoliy Trubin, le jeune gardien et homme du match du club ukrainien. Classement final Le match résumé en deux lignes par Franco Vanni "Porter Conte à l'Inter équivaut à voir Francesco Totti entraîner la Lazio." "La déception est plus grande pour Lukaku : L’auto but face à Séville en Finale, la parade involontaire de la tête sur la tentative de Sanchez ce soir. Non, il ne le mérite pas, il ne le mérite pas du tout." Reste à voir si Suning va tolérer le comportement adopté par Antonio Conte en conférence d’après-match Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 0–0 Shakhtar Donetsk Buteur(s) : / Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (85' 33 D'Ambrosio); 2 Hakimi (85' 36 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic, 5 Gagliardini (76' 7 Sanchez), 15 Young (69' 14 Perisic); 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez (85' 24 Eriksen) Banc: 35 Stankovic, 97 Radu, 11 Kolarov, 12 Sensi, 13 Ranocchia Casper: Antonio Conte Shakhtar Donetsk: 81 Trubin; 2 Dodô, 77 Bondar, 49 Vitão (37' 5 Khocholava), 22 Matvienko; 20 Kovalenko, 6 Stepanenko, 27 Maycon; 14 Tetê (64' 19 Solomon), 11 Marlos (64' 21 Alan Patrick), 7 Taison (86' 9 Dentinho) Banc: 1 A. Shevchenko, 30 Pyatov, 8 Marcos Antonio, 28 Marquinhos, 50 Bolbat, 59 Vyunnik, 61 Sudakov T1: Luis Castro Arbitre: Vincic (Slo) Var: Gil Averti(s): Vitao (S), Gagliardini (I), Hakimi (I), Brozovic (I), Conte (I), Castro (S), Trubin (S) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr