Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'romelu lukaku'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. S'adressant à la Gazzetta dello Sport dans une interview publiée aujourd'hui, Hernan Crespo a donné son avis sur les objectifs de l'Inter cette saison. "Ce qui n'a pas été à l'Inter est simple à voir, le manque de continuité. La première partie de la saison et aussi dernièrement, voir le KO contre Empoli. L'Inter doit atteindre une pleine maturité qui doit lui permette d'affronter de la même manière les grands matches et ceux considérés comme mineurs. De cette façon, vous pouvez démarrer une phase de croissance en vue de la prochaine saison. Cette année la gestion de l'affaire Skriniar a posé quelques problèmes, et là aussi le club va devoir s'améliorer." "Des actions seront nécessaires sur le mercato, notamment au niveau du backlog. En attaque, nous devons attendre les réponses de Lukaku. Dans tous les cas, l'Inter doit toujours viser le Scudetto. En effet la Coupe seule ne suffit pas, à moins que ce ne soit la Ligue des champions." Traduction alex_j via FCInterNews et Sempreinter.
  2. Selon une analyse de FCInterNews, l'Inter doit rester sur les clous face aux arbitres italiens. Il n'y a pas d'autre explication au traitement reçu jour après jour par les joueurs d'Inzaghi par nos propres sifflets de Serie A. Dans ce premier aperçu de 2023, la situation est donc devenue vraiment insoutenable et d'autres clubs ont produit les fameux "dossiers d'arbitrages" pour beaucoup moins que ça. Après la nette victoire 1-0 sur le Napoli, les Nerazzurri ont été littéralement victimes d'erreurs souvent flagrantes. Extraits: Monza-Inter : but d'Acerbi refusé; Inter-Vérone : penalty non accordé pour une main sur tir de Mkhitaryan, beau but refusé de Lautaro et double carton jaune non donné à Hien; Milan-Inter en Supercoppa : Barella percuté par Tatarusanu; Inter-Empoli : deuxième carton jaune assez sévère pour Skriniar; Cremonese-Inter : penalty non accordé à Dzeko; Inter-Milan : penalty non accordé à Dzeko, penalty non accordé à Lautaro et but annulé pour Lukaku. Une longue série d"erreurs" difficiles à expliquer. Des erreurs de toutes sortes. Les unes après les autres qui coûteraient également de lourds points. Ensuite, certains d'entre elles peuvent aussi être évoquées, comme par exemple lors du dernier derby où Gabbia a poussé Dzeko des deux mains : il n'y a pas de coup de sifflet. La valeur étalon est totalement faussée et pas seulement d'un match à l'autre mais aussi au sein d'un même match. Les deux épisodes survenus lors du match de Dimanche soir lors de la deuxième mi-temps sont emblématiques. Lautaro, dans la surface, prend position, et Kalulu lui tombe dessus et par derrière en le frappant à la jambe gauche : penalty évident, Massa et Mazzoleni se taisent et rien à la VAR. Le lendemain, rien, tous sont muets! Idem pour le but refusé à Lukaku en fin de partie : le Belge et Thiaw se tirent dessus dans une mêlée des plus classiques entre attaquant et défenseur, Big Rom a le dessus et marque au sol, mais Massa annule. "Ce qui n'est pas encore arrivé doit arriver", dirait quelqu'un qui ne va pas si bien maintenant. Au lieu de cela, ceux de l'Inter sont muets dans un championnat où tout le monde crie au moindre tort tout de suite. Une attitude passive qui n'aide certainement pas. Et en attendant les coups de sifflet qui sont défavorables continuent. Il faudrait comprendre pourquoi l'Inter est si contrariée par les arbitres italiens. Traduction alex_j via FCInterNews.
  3. Simone Inzaghi s'est exprimé concernant le but injustement refusé de Big Rom lors du dernier derby milanais. Ses propos ont été rapportés par DAZN au format BordoCam, les voici "Est-ce que c'est pour nous, ceux qui sifflent avant la fin de l' action ?" En effet, l'imposant attaquant belge aux manières expéditive avait protégé son ballon et avec l'expérience avait maintienu Thiaw à distance: Et il s'agit-là d'un duel classique entre attaquants et défenseurs que nous retrouvons tous les week-ends." "Toutefois, le coup de sifflet de Massa intervient avant que le ballon tiré par Lukaku ne rentre dans le but, avec un Big Rom à terre. Et ce coup de sifflet a rendu toute utilisation de la Var impossible puisque la phase jeu a changé de facto." "Même Federico Dimarco est resté sans voix: "Mais pourquoi il siffle avant ?" " "Un scénario similaire à celui de Monza, lorsque l'arbitre Sacchi a sifflé une faute inexistante avant la tête victorieuse d'Acerbi." Traduction alex_j via FCInterNews.
  4. En effet, à travers une vidéo sur le réseau social Instagram, nous apprenons que les intérêts de Federico Dimarco sont, à présent, représentés par... La RocNation, la célèbre agence appartenant à Jay-Z qui défend égalment les intérêts du Diable Rouge. Ce n'est pas une décision hasardeuse car une très grande amitié lie les deux compères et ce choix en est un excellent exemple. Pensez-vous qu'il rejoindra Chelsea pour 115 millions d'euros avant de revenir en prêt pour 8 millions d'euros ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Stéphane Dalmat s'est livré au lendemain de la très belle Victoire de notre Beneamata dans le Derby Della Madonnina ! "Bonjour à tous, C’est une belle journée que celle d’aujourd’hui, c’était une belle victoire de l’Inter hier soir, nous aurions pu l’emporter sur un score plus large mais c’est bien…. 1-0 c’est déjà très bien . Gagner, c’est mettre 5 points d’écart sur le Milan pour la seconde place: J’ai vu une belle équipe, compacte, Onana n’a quasiment rien eu à faire , j’ai vu une défense solide. Compliment à Skriniar qui, après ces derniers jours où il a connu de très nombreux problèmes : S’il partait s’il ne partait pas , s'est comporté ici comme un grand professionnel , il a fait le job. Je suis aussi content de la montée au jeu de Lukaku, ça se voit qu’il revient petit à petit et qu’ici, il est venu aider l’équipe, il a démontré seulement en 20-25 minutes hier qu’il commence à retrouver la forme, et je suis content pour lui car j’adore ce joueur: Il ne faut pas oublier qu’il y a deux ans, et même s’il n’était pas tout seul , il avait fait une saison où je considère que c’est Lui qui nous a fait gagner le Scudetto car il était extrêmement fort , les autres aussi hein, mais lui , il l’était encore un peu plus comme Hakimi. Et c’est pour cela que nous ne devons jamais oublier que oui, il a merdé : Il est parti à Chelsea, je ne sais pas pourquoi : Un jour, il nous le dira , mais nous devrons l’aider parce que nous aurons besoin, pour cette fin de saison , d’un grand Lukaku : Pour le Championnat, pour la Ligue des Champions. Je n’ai rien d’autres à ajouter autrement : C’était une partie très importante , nous l’avons remporté et Basta ! Il n’a rien de plus à ajouter. "e vous souhaite une très bonne semaine , une très bonne journée, et continuons tous de la sorte : N’abandonnons jamais : Ce n’est pas parce que nous avons gagné contre Milan que tout est fait , il y a encore tellement de boulot, mais aujourd’hui, nous pouvons être fier de notre équipe." Je vous dis au revoir et comme d’habitude : FORZA INTER! Ciao !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Buteur du derby milanais, Lautaro Martinez s'attarde auprès de Sportmediaset et Rai Sport pour analyser le match. Interview accordée à Sportmediaset Votre sensation après cette victoire. "Cette victoire est importante car c'était un match spécial, comme le sont tous les derbies. Pour nous, l'important est de marquer des points parce que nous en avons perdu beaucoup." "Je suis content parce que le but a donné trois points, l'important est que l'Inter gagne. Et aujourd'hui, nous l'avons encore fait." À un moment donné, à 1-0, il y avait le danger d'un autre vaudeville comme celui de l'année dernière, mais vous étiez plus mature. "Nous grandissons, nous jouons du bon football : l'Inter est une protagoniste! Nous devons continuer sur cette voie car nous travaillons pour cela." Quel est le poids du brassard de capitaine ? Vous sentez-vous plus comme un leader maintenant ? "Oui, oui, mais il ne pèse rien (rires, ndlr). Je suis fier et heureux de le porter, c'est grâce au travail que je fais au quotidien. J'essaie de donner un coup de main à mes coéquipiers, de faire ce que le le personnel me demande et de faire profiter les gens du stade." Le but est-il préparé ? "Il est préparé, nous essayons toujours d'occuper la zone proche du gardien. Le ballon est tombé et je n'ai eu qu'à marquer." Interview accordée à Rai Sport Votre avis général. "C'est certainement le meilleur moment de ma carrière, après le beau cadeau de la Coupe du Monde. Je suis enthousiaste à l'idée de continuer à gagner. Le capitanat peut être revu à chaque match. Aujourd'hui, je le porte parce qu'il n'y a pas d'autres joueurs, je suis fier et je dois continuer comme ça." Pourquoi tant de points de retard sur Naples ? "L'objectif est de récupérer des points, mais Naples doit aussi en perdre. Nous devons être dans le top 4, aujourd'hui nous sommes deuxièmes et nous jouons un bon football. L'écart existe parce que nous avons perdu des points importants. Maintenant la course est lancée et nous essayons de revenir." Qu'est-ce qui a changé après la Coupe du monde ? "Je ne sais pas mais le fait d'avoir gagné te donne beaucoup de confiance. Gagner la Coupe du monde n'est pas pour tout le monde, je suis l'un d'entre eux et je suis fier." Lukaku vous manque-t-il pour former le couple parfait ? "L'année où nous avons remporté le Scudetto, nous avons fait un excellent travail avec Romelu. Il est parti, il est revenu mais les blessures l'ont ralenti. Maintenant, il se remet en forme, nous nous retrouverons certainement lors des prochains matches. C'est important pour nous." Vous attendiez-vous à un Milan aussi faible ? "Ça s'est certainement passé comme ça parce que l'Inter l'a forcé à être comme ça. Nous sommes entrés sur le terrain avec le bon esprit et le bon cœur, commandant le match du début à la fin." Zanetti était là il y a peu de temps, y a-t-il en vous un rêve d'être un étendard de l'Inter ? "Je ne sais pas, je vais vous dire que je donne tout pour l'Inter. Porter le brassard est une source de fierté, je me donne toujours à 100% sur le terrain et les gens m'aiment tellement. Je montre que je tiens tellement à moi beaucoup à ce blason, à ce maillot et à tous les gens de l'Inter." Traduction alex_j via FCInterNews.
  7. L'Inter a largement remporté le derby della Madonnina et a pris la deuxième place au classement. Voici le premier commentaire de Simone Inzaghi à DAZN et dans la salle de conférence du Meazza pour approfondir à travers les questions des journalistes de la presse écrite et du Web. Interview à DAZN Où placez-vous cette victoire dans votre classement depuis que vous êtes à l'Inter ? "Je ne sais pas. J'ai complimenté l'équipe, nous avons dominé. Nous avons gagné deux derbies en 20 jours, le premier nous a offert un trophée et une grande satisfaction. Maintenant, nous essayons de récupérer des joueurs comme Lukaku et Brozovic. Non ne regardons ni devant ni derrière, rappelons-nous que Mardi nous avons disputé un quart de finale de Coupe d'Italie très difficile contre l'Atalanta." Qu'avez-vous pensé du Milan? "On a beaucoup parlé des changements de line-up du Milan mais je me suis concentré sur nous même. Nous avons fait un excellent match contre l'Atalanta, gagner un derby comme celui-ci est très agréable." Lautaro est-il en passe de devenir le leader de cette équipe ? "Depuis Janvier dernier, il joue à des niveaux sensationnels, il a une performance constante malgré l'impossibilité de lui accorder des moments de repos. Il le mérite pour son travail quotidien mais ne parler que de lui est un euphémisme. Ce soir, nous a eu un match où c'était un plaisir de les voir sur le terrain. Le seul défaut était de garder un match trop équilibré jusqu'à la fin mais nous avons dépensé beaucoup ce Mardi parce que nous voulions les demi-finales de la Coupe d'Italie. Je fus plus précis dans la finalisation quand j'étais joueur mais je n'ai pas grand-chose à dire aux garçons. Nous avons joué un excellent match à tous points de vue." Pourquoi avez-vous une Inter différente aujourd'hui qu'en première partie de saison ? "Nous avons commis des erreurs mais pendant quatre mois nous avons perdu deux joueurs comme Lukaku et Brozovic Au cours de ces quatre mois, nous avons gagné un huitième de la Ligue des champions, remporté une Super Coupe et joueront les demi-finales de la Coupe d'Italie. Nous avons 43 points, cela aurait pu être plus mais maintenant nous devons aller de l'avant et penser à nous." Vous ne voulez pas regarder vers l'avant ? "Nous devons penser à nous-mêmes, être concentrés sur ce que nous faisons. Nous avons gagné 10 matchs sur 13 depuis la défaite contre la Roma, nous pouvons encore nous améliorer et nous le ferons d'ici jusqu'à la fin." Salle de conférence du Meazza Votre analyse, êtes-vous satisfait ? "Je suis satisfait, j'ai félicité l'équipe car ils ont été parfaits. Je ne me souviens pas d'un derby dominé de cette façon. Nous sortions du match de Mardi, nous avons fait un grand derby. Gagner deux fois en 20 jours ne se produit pas chaque année, l'un des match nous offrait un trophée. Ne regardons pas devant ou derrière, nous profitons de ce soir. Ensuite, nous penserons à la Sampdoria." Maintenant que Brozovic est de retour, comment sera-t-il réintégré ? "Il s'intègre à merveille avec tout le monde, c'est un joueur très fort qui nous a manqué pendant 4 mois avec Lukaku. Nous avons passé le groupe de la Ligue des champions, remporté la Super Coupe et, après des défaites initiales et le ko à Rome, nous aurions été presque parfaits en championnat s'il n'y avait pas eu Monza et Empoli." Lukaku est très bien entré. "Il n'aurait pas joué Mardi si je ne l'avais pas jugé prêt. Je n'ai donné aucune propriété autre que la demi-finale de la Coupe d'Italie au club. Dzeko et Lautaro étaient bons, Lukaku est très bien entré. L'esprit du groupe est avec moi comme ça, continuons comme ça." Vous attendiez-vous à ce que le 3-5-2 de Pioli renonce à attaquer ? "On en a parlé ces jours-ci, mais je m'inquiétais pour le mien. Tous les dimanches, nous rencontrons une défense à 3 et à 4, ce soir en première mi-temps, nous avons frôlé la perfection. En seconde mi-temps, nous étions en contrôle, nous a concédé le premier tir à la 75'. C'est une grande satisfaction de gagner deux derbies." Êtes-vous satisfait le Meazza vous ait aidé à surmonter le problème de Skriniar ? "Je n'avais aucun doute car la Curva Nord est toujours avec nous, comme tout le stade : elle a été un moteur pour l'équipe, elle nous a accompagnés du début à la fin." Traduction alex_j via FCInterNews.
  8. Le but d'El Toro en première mi-temps scelle une victoire méritée dans le choc du derby della Madonnina. Inter encore une fois, Inter pour toujours, Milano est noir et bleu. Après la victoire en Supercoppa à Riyad, une autre soirée s'est déroulée pour l'Inter. La chorégraphie qui a accueilli les Nerazzurri au coup d'envoi était un message clair : luttons ensemble pour trois points importants, pour une nouvelle victoire dans le derby. Et c'est exactement ce qu'a fait l'Inter. Les Nerazzurri ont dominé et marqué en première mi-temps avant d'avoir deux buts refusés en deuxième mi-temps. N'étant pas à l'abris, ils ont dû pousser fort collectivement jusqu'à la 96e minute, lorsque l'arbitre a sifflé pour envoyer le Meazza au Nirvana. Une victoire 1-0 de l'Inter et un but de Lautaro qui a encore une fois réalisé une magnifique performance. L'Inter a très bien commencé contre une équipe de l'AC Milan qui est entrée sur le terrain dans un 3-5-2. Dès le début, les Rossoneri ont été piégés dans leur moitié de terrain alors qu'ils luttaient pour contenir les hommes d'Inzaghi qui continuaient à avancer à volonté. Lautaro a semblé particulièrement vif et a presque ouvert le score à la sixième minute si Tatarusanu n'avait pas exécuté un bel arrêt. Récupérations hautes, mouvements de haute qualité en possession de balle, la première mi-temps a vu l'Inter jouer un beau football avec tout le monde était impliqué. Cependant, plus qu'un avantage clinique était nécessaire. Quant à l'AC Milan, ils sont à peine sortis de leur moitié de terrain et ce n'est apparemment qu'une question de temps avant que les Nerazzurri n'ouvrent le score. Et c'est exactement ce qu'ils ont fait à la 34e minute alors que Lautaro propulsa le corner de Calhanoglu dans le filet. L'AC Milan avait besoin de bouger les choses et ils l'ont fait au début de la seconde période lorsque Diaz puis Leao et Saelemaekers sont entrés dans la mêlée. Mais c'est l'Inter qui a continué à imposer le jeu à ses adversaires, Lautaro testant à nouveau Tatarusanu. Ensuite, c'est devenu plus une bataille plus agressive. L'arbitre a distribué des jaunes alors que l'AC Milan tentait de faire entrer Leao dans le match, et l'Inter pouvait être reconnaissante à Acerbi pour une excellente défense à deux reprises. L'équipe d'Inzaghi ne jouait pas avec autant de précision et n'avait certainement plus tout ce qu'il fallait. Diaz a essayé, mais Onana était là pour faire l'arrêt. Il y a eu une grosse poussée des Nerazzurri vers la fin. Lukaku mit le ballon dans le filet mais son but a été refusé pour une faute sur Thiaw. Brozovic de retour pour faire tourner l'Inter. Lautaro a ensuite marqué mais la VAR est intervenue. Cinq minutes de temps d'arrêt sont devenues six mais les Rossoneri ne représentaient pas une grande menace. Au lieu de cela, ce sont les Nerazzurri qui ont été les plus proches de marquer à nouveau alors que Tatarusanu a repoussé le tir Lukaku. L'arbitre a donné le coup de sifflet final et a donné une victoire méritée, une seule équipe sur le terrain; le derby est noir et bleu. INTER 1-0 AC MILAN Buteurs : 34' Lautaro (I) INTER (3-5-2) : 24 Onana ; 37 Skriniar, 15 Acerbi, 95 Bastoni ; 36 Darmian, 23 Barella (14 Asllani 94'), 20 Calhanoglu (5 Gagliardini 89'), 22 Mkhitaryan (77 Brozovic 71'), 32 Dimarco (8 Gosens 71') ; 9 Dzeko (90 Lukaku 71'), 10 Lautaro. Remplaçants : 1 Handanovic, 21 Cordaz, 2 Dumfries, 6 De Vrij, 12 Bellanova, 33 D'Ambrosio, 45 Carboni, 46 Zanotti. Entraîneur : Simone Inzaghi. AC MILAN (3-5-2) : 1Tatarusanu ; 20 Kalulu, 24 Kjaer (12 Rebic 86'), 46 Gabbia (28 Thiaw 70') ; 2 Calabre (56 Saelemaekers 55'), 30 Messias (10 Diaz 46'), 8 Tonali, 33 Krunic, 19 Hernandez ; 27 Origi (17 Léao 55'), 9 Giroud. Remplaçants : 77 Vasquez, 83 Mirante, 5 Ballo, 7 Adli, 14 Bakayoko, 32 Pobega, 40 Vranckx, 90 De Ketelaere. Entraîneur : Stefano Pioli. Avertissements : Kalulu (M), Gabbia (M), Leao (M), Mkhitaryan (I), Acerbi (I), Giroud (M), Rebic (M) Temps additionnel : 1' - 5' Arbitre : Massa. Assistants : Bindoni, Impériale. Quatrième arbitre : Sozza. VAR : Mazzoleni. Assistant VAR : Fabbri. Traduction alex_j via le site officiel.
  9. Le Dimanche 5 février à 20h45, l'Inter affrontera l'AC Milan au Meazza lors du derby de la 21e journée de Serie A. Avant le grand match, Simone Inzaghi a répondu aux questions des journalistes dans sa conférence de presse d'avant match. Le derby est toujours un match spécial. Cette saison, les deux équipes se sont rencontrées deux fois, et ce sont des matchs très différents. Comment va l'équipe avant le match de demain ? "Le derby est un match profondément significatif pour nous tous. Nous devrons utiliser à la fois notre tête et notre cœur. Nous sommes prêts à tout donner sur le terrain et heureux d'avoir fait les demi-finales de la Coppa Italia sur laquelle nous nous concentrons qu'en Avril." L'Inter a-t-elle un avantage psychologique après la victoire 3-0 il y a un peu plus de deux semaines ? Cela vous apporte-t-il une confiance supplémentaire ? "Chaque derby est une histoire en soi. En un an et demi, nous avons disputé six matches contre l'AC Milan. Les trois matches de coupe nous ont permis de remporter deux trophées alors que nous avons eu quelques déceptions en championnat. La meilleure solution est de les jouer avec la bonne concentration et de garder son sang-froid. Après tout, vous risquez de dépenser beaucoup d'énergie mentale lorsque vous vous lancez dans des match de cette nature." Comment allez-vous aborder le match de demain ? S'agit-il principalement de la Ligue des champions à ce stade ou cela pourrait-il avoir des implications avec le Scudetto? Skriniar jouera-t-il ? "Nous sommes arrivés à un moment de la saison où les points sont cruciaux pour tout objectif. Nous savons ce que ce match représente pour nous. En ce qui concerne Skriniar, je ne parlerai que de l'homme et du joueur : c'est un garçon fantastique qui travaille excellemment tous les jours. Il est très probable qu'il sera impliqué." Est-ce que Lukaku vous cause un mal de tête pour la sélection ? À quelle distance se trouve-t-il des niveaux qu'il a atteints il y a deux ans ? "Romelu a très bien joué contre l'Atalanta et s'améliore et il ne fera que s'améliorer au fur et à mesure qu'il jouera plus de minutes. J'ai toujours dit que mon espoir était de mettre chaque joueur dans une condition optimale afin que je puisse avoir tout le monde à ma disposition. Lukaku progresse, tout comme Correa. J'espère aussi que Brozovic et Handanovic seront de retour. Je veux que tout le monde soit dans les meilleures conditions possibles, puis j'essaierai de faire des choix appropriés en fonction du jeu que nous avons." Comment avez-vous abordé le sujet du capitaine ? "Notre capitaine est Handanovic. Nous avons une hiérarchie basée sur les minutes jouées. Skriniar ne sera plus le capitaine mais nous en avons tous parlé ensemble de manière très calme, et cela a impliqué à la fois le Club et le joueur. Des choix seront faits de temps en temps, mais ce qui compte le plus pour moi en ce moment, c'est le match. Les gars ont été concentrés alors qu'ils cherchaient à produire une excellente performance." Ce sera le septième derby en deux ans, et les résultats sont équitables. Cependant, l'Inter a été meilleure dans les coupes, tandis que l'AC Milan a eu l'avantage en championnat. Est-ce le reflet de la performance de votre équipe ? "Il est clair que cela a été le cas. La saison dernière, seuls deux points séparaient les équipes en Serie A et c'est actuellement la même chose cette fois-ci. Nous avons fait mieux dans les compétitions de coupe mais je ne m'attends pas à un sous AC Milan. Ils auront beaucoup envie de produire une grande performance, et c'est une équipe que je respecte vraiment." Le match se joue à la même date que l'an dernier : est-ce une raison de plus pour se venger ? "Tout comme il ne faut pas repenser au derby de la Supercoppa. Il n'est pas nécessaire de faire la même chose pour le match qui a eu lieu il y a un an. Ce sont des matchs qui se décident par certaines erreurs; nous devons interpréter le match dans le dans le bon sens face à une équipe de l'AC Milan qui a envie de revanche." Napoli est bien en ce moment : est-ce quelque chose qui vous aide à jouer de manière plus détendue ? "Cela ne change rien. Nous savons qu'il y a un écart mais, en ce moment, chaque point est important pour n'importe quel objectif, qu'il s'agisse de rapprocher de Naples ou de s'éloigner des poursuivants. Nous ne devons nous concentrer que sur nous-mêmes." Lorsque l'Inter a remporté des derbies, elle s'est imposée après de solides performances. Quand l'AC Milan a gagné, il y a toujours eu cette impression que l'Inter était plus forte. Pensez-vous que l'Inter est plus forte que l'AC Milan ? "Ces deux équipes ont concouru pour le Scudetto jusqu'à la dernière journée, ont participé à une demi-finale de Coppa Italia et se sont affrontées en Supercoppa. Ce sont deux équipes bien équipées qui veulent vaquer à leurs occupations sans se concentrer sur leurs adversaires. Les derbies sont des matchs uniques où certains incidents sont essentiels, une contre-attaque ou une décision peut changer le cours du jeu. Il faudra être bon pour que les moments soient en notre faveur." Avec le retour de Brozovic, y aura-t-il des changements au milieu de terrain ? "Cela dépendra d'un match à l'autre. Brozovic est un joueur très important pour nous. Lui et Lukaku sont absents depuis longtemps, et nous avons trouvé un moyen de combler leurs absences à certains moments. Calhanoglu a joué à ce poste depuis trois mois et demi et il a très bien fait. Asllani progresse et réussit à bien faire dans les matches importants et délicats après son entrée. Je suis content de ses progrès et du retour de Brozovic, qui nous donnera plus d'options." C'est la première saison où Lukaku se blesse régulièrement. Vous en avez également fait l'expérience au cours de votre carrière : lui avez-vous parlé de la manière de gérer cette situation ? "Je parle beaucoup à Romelu. Je l'ai vécu après 26 ans. C'est une nouvelle situation pour lui car il n'a jamais eu de problèmes. Il est revenu après la blessure mais les choses se sont ensuite ralenties pour lui. Maintenant, il travaille du mieux qu'il peut pour nous aider. Son dernier match et ces dernières semaines ont été très positifs et nous espérons qu'il pourra continuer dans cette voie. Romelu est très déçu car il n'a pas pu contribuer autant qu'il l'aurait souhaité. Il travaille vraiment difficilement pour se mettre au même niveau que ses coéquipiers, et il y parvient. Une fois qu'il atteint la meilleure condition possible, nous savons tous quel genre de joueur il est." Depuis qu'il est revenu en tant que champion du monde, avez-vous vu un autre Lautaro Martinez ? "Lautaro joue comme ça depuis une bonne année; au cours des douze derniers mois, ses niveaux de performance ont été très constants et élevés. C'est quelque chose qu'il mérite compte tenu de la façon dont il travaille au quotidien. Depuis janvier de l'année dernière, il a maintenu un très haut niveau, et j'espère que cela restera le cas jusqu'à la toute fin. Il a beaucoup joué, mais c'est peut-être quelque chose qui l'a aidé à rester en pleine forme physique." L'AC Milan est vraiment en difficulté : est-ce quelque chose qui pourrait rendre le match encore plus délicat ? "Les derbies sont des matchs uniques. L'AC Milan ne traverse pas une période positive mais ils sont champions d'Italie et se sont qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions pour la première fois depuis longtemps. Ils sont un effectif de haute côté qualité que je respecte vraiment. Il va falloir être plein de course, agressif, déterminé et vraiment concentré." Traduction alex_j via le site officiel.
  10. "Spillo" Altobelli aborde le derby della Madonnina avec l'intérêt que nous avons pour ce grand rendez-vous. Voici ses déclarations à la Gazzetta dello Sport. "Le derby n'a qu'un seul résultat possible, la victoire. Et j'ai tous les derbys gagnés dans mon cœur, quels que soient mes buts. Alors ce record de sept buts dans les derbies me flatte, bien sûr, mais il ne faut pas commettre l'erreur de prendre quoi que ce soit pour acquis. Le derby, par définition, n'a pas de favoris." "Les derbies de Lautaro et Lukaku ? Lautaro est notre valeur sûre et j'espère qu'il pourra marquer plus de buts que moi sous ce maillot. Il est le présent et le futur. Il est l'homme qu'il faut pour des matches comme celui-ci. Et j'aime aussi le voir avec le brassard. Lukaku n'est pas encore celui que nous connaissions. Il est parti, puis depuis qu'il est revenu, on n'a pas vu le vrai Romelu. Bien sûr, un but dans le derby pourrait changer l'histoire de cette saison terne." Traduction alex_j via FCInterNews.
  11. Stéphane Dalmat s'est livré suite à la victoire de l'Inter sur l'Atalanta dans le cadre des quarts de finale de la Coupe d'Italie. L'ancien joueur français s'est également livré sur Milan Skriniar "Bonjour à tous, j’espère que vous allez tous bien: Hier nous avons assisté à une belle victoire de l’Inter sur l’Atalanta, c’était un bon match avec un bon Lukaku que j’ai trouvé meilleur, comparé aux autres parties, il remonte la pente et s’il n’a pas de problème physique, il fera une très bonne fin de saison, c’est tout ce que j’espère pour lui. L’équipe a bien joué, sereinement, contre une belle équipe de l’Atalanta: C’était une victoire méritée, nous allons en demi-finale, et c’est positif." "A présent, place au problème Skriniar: Il n’est pas parti hier, il reste ici encore pour six mois et l’Inter ne va pas récupéré un rond, elle va devoir lui verser son salaire pour six mois : Qu’est-ce qu’on fait ? Que va faire le Club ? On peut le laisser dehors, en tribune pour six mois, mais on perd le patron de la défense. Et il faut aussi reconnaitre, pour lui, que ce sera très difficile pour la suite s'il ne fait que six mois sans jouer, avec juste des entrainements: Mais c’est sa faute." "Je pense qu’il s’est planté: Il n’aurait rien du dire et continuer à se taire pour le reste de la saison, et en fin de saison il aurait du dire si oui il allait renouveler ou partir: Il a choisi de parler, il a choisi de signer au Paris-Saint-Germain pour cet été. A mon niveau, j’ai entendu que les Tifosi ne veulent plus le voir sur le terrain et c’est une situation très compliquée par ce que je pense que l’Inter a besoin de Skriniar, mais si Skriniar va sur le terrain et qu’à chaque fois qu’il touche le ballon, il se fait siffler ce ne sera ni bon pour lui, ni bon pour l’équipe." "Je pense que tous : La Direction, les joueurs, les tifosi, nous devons avoir une discussion claire pour aider le club en sachant que Skriniar est fini et que pour les six mois restants nous aurons besoin de lui. Je ne sais pas ce qu’il se passera: On ne sait pas comment va se poursuivre le reste de la saison, mais si tout le monde s'accorde pour le bien du club et pour l’équipe, pour bien finir la saison avec les objectifs qui selon moi, nous devons savoir atteindre, à savoir être second et faire une bonne figure en Ligue des Champions, alors nous aurons besoin de Milan Skriniar : Il a commis une erreur, qui ne s’est jamais trompé ? C’est humain. "Je sais que tous les Tifosi sont déçus du comportement qu’il a eu , des paroles qu’il a eu, mais pour le bien de l’Inter, nous devons faire un effort …Je ne sais pas, c’est mon opinion, la mienne, ensuite, il se fera ce qu’il devra se faire et ce que je souhaite par-dessus-tout, c’est que l’équipe soit la plus forte sur le terrain et qu’elle finisse d’une très belle façon la saison." "Je vous souhaite une très bonne journée et comme je le dis toujours, Forza Inter !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Quelques minutes après la fermeture du mercato d'hiver, Beppe Marotta s'arrête devant les caméras de Sport Mediaset pour commenter les sujets brûlants des Nerazzurri. "Défendre ce trophée est très important. Pour son histoire, ce club doit participer et être un protagoniste de toutes les compétitions. Par conséquent ce soir nous avons un rendez-vous important : nous sommes champions en titre et nous devons honorer cela tournoi de la meilleure des manières." Lukaku est de retour dans le onze de départ, à quel point est-il fondamental que le vrai Lukaku revienne également en vue de l'avenir ? "Le meilleur entraînement, c'est le match. Il n'est pas à 100% mais du point de vue du professionnalisme, de l'engagement et de la motivation, il est inattaquable. Ce sont des situations que nous avons évaluées et qui conduisent à une évaluation positive du garçon. L'espoir est que Lukaku, nous le savons tous, peut revenir." Skriniar reste jusqu'en juin. Qu'est-il arrivé? L'offre adéquate du PSG n'est-elle pas arrivée ? "Je ne veux pas trop entrer dans les détails, je reste large. C'est normal que le monde du football change fréquemment d'une année sur l'autre. On n'imagine plus les étendards dans les clubs, c'est comme ça car la dynamique dans laquelle les joueurs changent fréquemment de maillot est rapide. Il faut s'habituer à ce type de football qui est un peu loin du romantisme fait de sentiments. Ce n'est certes pas ce que nous aimons ni ce que nos supporters aiment, mais nous avons affaire à professionnels. Skriniar a fait un choix qui est dans son droit et nous avons le devoir de le respecter. Nous sommes certains que du haut de son professionnalisme et du sérieux dont il a toujours fait preuve, il saura démontrer avec des faits, dans ces mois jusqu'à la fin de la saison, être à la hauteur de son rôle et être dans l'armée avec le maillot qu'il porte." Traduction alex_j via FCIntyerNews.
  13. Championne en titre, l’Inter s’est qualifiée avec la manière face à une toujours vaillante et courageuse Atalanta: Son salut, notre Bien-Aimée le doit à Matteo Darmian qui avait pris la place d’un traitre slovaque dont le nom est devenu innommable. "Joueurs et Direction: L'Inter se fait aimer et se respecte." Dans une rencontre gérée de la meilleure des façons, "D’Artagnan" a inscrit son but à l’entrée de la surface de la réparation bergamasque peu avant l’heure de jeu. Un but qui récompense les différentes tentatives dont celle d’Hakan Çalhanoğlu qui avait touché le bois de Musso L’équipe alignée par Simone Inzaghi s’est donc montrée convaincante et conquérante, ce qui était loin d’être gagnée vu l’actualité l’entourant : Mieux encore, Romelu Lukaku a montré quelques signe de réveil. Place à présent au Derby Della Madonnina face à un Ac Milan qui a perdu de sa superbe après la correction infligée par notre Squadra à Riyad : Une victoire permettrait à l’Inter de prendre le large au classement sur le pseudo Champion d’Italie Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-0 Atalanta Buteur(s): 57' Darmian Inter: 24 Onana; 36 Darmian, 6 De Vrij, 15 Acerbi; 2 Dumfries (77' 33 D'Ambrosio), 23 Barella, 20 Çalhanoğlu (71' 14 Asllani), 22 Mkhitaryan, 8 Gosens (71' 32 Dimarco); 90 Lukaku (71' 9 Dzeko), 10 Lautaro Martinez (85' 11 Correa) Banc: 21 Cordaz, 40 Botis, 5 Gagliardini, 12 Bellanova, 45 Carboni, 46 Zanotti, 47 Fontanarosa, 95 Bastoni T1: Simone Inzaghi Atalanta: 1 Musso; 2 Toloi, 19 Djimsiti, 42 Scalvini (72' 93 Soppy); 33 Hateboer (67' 13 Ederson), 15 De Roon, 7 Koopmeiners, 3 Maehle; 88 Pasalic (55' 11 Lookman), 10 Boga (67' 9 Muriel); 91 Zapata (55' 17 Hojlund) Banc: 31 Rossi, 57 Sportiello, 5 Okoli, 22 Ruggeri, 23 Vorlicky, 28 Demiral T1: Gian Piero Gasperini Arbitre: Chiffi VAR: Aureliano Averti(s): Gosens (I), Lautaro Martinez (I), Soppy (A), Correa (I), Onana (I) Expulsé(s): / Affluence: 49.515 Tifosi -1 un Slovaque qui n’a pas eu le courage de se rendre au Meazza ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Après que Matteo Darmian ait marqué le but de la victoire contre Atalanta pour accéder aux demi-finales de la Coppa Italia, voici ce que Simone Inzaghi avait à dire après le match. Aux micros d'Inter TV "Nous voulions vraiment gagner ce match; nous l'avons gagné l'année dernière et c'est sur notre maillot. Nous nous sommes préparés pour le match du mieux que nous le pouvions. Nous avons produit une excellente performance du début à la fin contre une équipe fantastique en excellente forme et nous sommes à juste titre dans les demi-finales." "Darmian? Il a joué à ce poste en tant que défenseur à quelques reprises l'année dernière et a bien joué. Pour un entraîneur, avoir des joueurs qui peuvent alterner est un réel avantage. Il a toujours apporté une contribution depuis que je suis ici et mérite ce qu'il a eu ce soir." "Nous savons ce qu'est Acerbi. Il travaille très dur, mais ne parler que de lui serait réducteur car tout le monde s'est bien comporté ce soir. Produire des performances comme celle-ci n'est pas facile. Nous voulions atteindre les demi-finales devant notre foule à tout prix, et nous avons réussi à apporter de la joie à nos fans." "J'ai aimé ce que j'ai vu de Lukaku. Il s'est amélioré au fil du temps, mais il est clair qu'il doit encore accumuler des minutes. Cependant, je suis très heureux et je pense qu'il s'améliorera match après match." FCInterNews Avis général. "De Vrij, Lukaku et les autres ont bien joué ce soir. Super match d'organisation, de course, 95 minutes bien faites contre une équipe de valeur. On voulait la demi-finale devant nos fans, c'était une belle soirée, il faut la mettre de côté maintenant et penser au prochain match. Nous sommes fiers d'être le seul club italien impliqué sur tous les fronts, nous affronterons la demi-finale de la meilleure façon possible." A quel match t'attends-tu dimanche ? "C'est un match qui a coûté cher, l'Atalanta vous a fait dépenser de l'énergie mais nous l'avons bien mené, nous avons mérité la demi-finale. Maintenant nous devons mettre ça derrière nous, récupérer de l'énergie car dimanche nous aurons un match à domicile avec les supporters de notre côté et nous essaierons de le faire au mieux." Y a-t-il deux Inters ? "Les gars étaient bons pour faire ce que nous avions préparé contre un adversaire dur et en forme. Maintenant, nous verrons contre qui nous jouerons en demi-finale, mais maintenant nous nous dirigeons vers la ligue et la Ligue des champions." Par rapport au début du championnat, Onana a-t-il fait un travail pour s'améliorer techniquement et lisser les erreurs ? "Il va très bien, il a une performance constante, sa première année à l'Inter. Nous n'avions pas Handanovic, nous attendons que lui et Brozovic se rétablissent. Je suis confiant, j'espère pouvoir les avoir Dimanche, ils se sont entraînés à plein régime sans rencontrer de problème : on sait que ce sera un match dur." La Coppa Italia est-elle aussi un objectif compte tenu du championnat ? "La coupe est un objectif chaque année, en championnat nous sommes en retard à cause de quelques erreurs mais un Napoli comme celui-ci n'a jamais été vu, dans n'importe quel autre championnat européen nous serions en lice compte tenu du score des autres leaders. Félicitations à Napoli pour les progrès réalisés." Traduction alex_j via le site officiel.
  15. Stéphane Dalmat s'est livré sur son compte officiel Instagram suite à la victoire de l'Inter, ce samedi, face à la Cremonese. Voici l'intégralité de ses déclarations "Bonjour à tous, "Je dois dire que c’était une victoire hier avec un peu difficile mais cela reste une victoire: des points. Comme je vous l'avais déjà dit, toutes les parties de la Serie A sont très difficiles et l’Inter se doit de prendre le plus de points possible jusqu’à la fin de la saison. Elle a bien joué avec un grand Lautaro Martinez, et comme je vous l’ai dit aussi, il reste encore quelques jours d'ici à la fin du Mercato et je suis sur qu’avec le retour d'un Lukaku en forme que nous pourrons connaitre des jours meilleurs pour le reste de la saison." "C’est facile de parler lorsque l’on gagne, lorsque tu gagnes, tout le monde est content : "L’Inter est l’équipe la plus forte du Monde", mais quand tu perds "l’Inter est la pire équipe du monde" mais il faut comprendre que la Calcio est très compliqué, très étrange : Hier on a battu la Cremonese, mais on peut très bien perdre la prochaine rencontre et cette année a démontré cette irrégularité qui fait que nous sommes à notre poste." "J’espère qu’ils ont compris qu’il faut aller de l’avant, qu’avec la Ligue des Champions face à Porto et que face aux grandes équipes, ils peuvent faire de très grande choses , je suis confiant. Mais ce mercato doit se terminer pour savoir à 100% sur quels joueurs on peut compter jusqu’à la fin de la saison car comme je l’ai dis avant , même bien avant que... (il sourit) parfois je parle en français ou espagnol... que l’Inter se doit de finir deuxième et faire une bonne figure en Ligue des Champions, on peut gagner, passer le tour face à Porto , ensuite personne ne connait le tirage au sort. "Il y a beaucoup de surprise en Ligue des Champions, ce n’est pas toujours le plus fort qui l’emporte. Normalement ça doit être le cas, mais c’est déjà arrivé qu’une année, Monaco qui n’était pas favori a su atteindre la Finale , Porto avait fait pareil et avait remporté la Ligue des Champions : Ils avaient gagné contre des équipes bien plus fortes qu’eux dès le premier tour et ces victoires me font très plaisir." "Ensuite, comme je le dis: il faut avoir de la continuité et je veux qu’on en termine avec ce mercato c’est très possible qu’il y aura des surprises...Skriniar…. Je vous parlais de Kimpembe pour le remplacer, mais je n’en sais rien, le Mercato est comme ça : Jusqu’à la dernière seconde il peut toujours se produire quelque chose mais aujourd’hui, on peut passer un très bon dimanche et penser sereinement au prochain match." "Je vous souhaite un bon dimanche, une belle journée et comme je le dis toujours (il rit) FORZA INTER , au revoir à tous." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. L'Inter a battu Cremonese lors de la 20e journée de Serie A. Après qu'Okereke ait donné l'avantage aux hôtes, les Nerazzurri ont riposté grâce à un doublé de Lautaro Martinez. Voici ce que Simone Inzaghi avait à dire après le match. Avis général ? "J'ai félicité l'équipe parce qu'elle a produit une excellente performance et a abordé le match de la meilleure façon possible. Ensuite, Cremonese a marqué. Cela aurait pu nous causer quelques problèmes après être entré dans le match à la suite d'une défaite contre Empoli. Cependant, l'équipe est restée concentrée. Nous étions face à une équipe qui avait pris le dessus sur Naples et repartait avec un bon point de Bologne, et je suis content du caractère que nous avons affiché. Notre approche était bonne, puis nous sommes restés concentrés." Le cadeau pour un fan ? "Il y avait un jeune supporter de l'Inter qui nous a encouragés tout au long du match, et c'est un geste qui m'est venu spontanément. Il y avait encore beaucoup de supporters ici ce soir, et ils nous ont soutenus du début à la fin." Les buts encaissés par l'Inter ? "Nous y travaillons. Nous sommes l'Inter et avons l'obligation de gagner et de produire de grandes performances. Nous devons continuer, viser à nous améliorer et toujours faire mieux dans le processus. J'ai vu de belles choses ce soir : nous avons bien abordé le match et nous avons été agressifs. Nous savions que nous allions affronter une équipe performante, mais si je devais trouver un point négatif, nous avons probablement fait trop d'erreurs avec notre dernière balle, ce qui signifie que nous n'ont pas été en mesure d'accroître notre avance et ont dû aborder les dernières minutes avec un but d'avance. Néanmoins, l'équipe a fait preuve d'une excellente réaction." La Dzé-La ? "Dzeko et Lautaro vont bien, mais Lukaku et Correa reviennent tous les deux. Ils ont eu des problèmes mais s'entraînent très bien. Ils ont joué 20 minutes ce soir et leur condition physique va s'améliorer." Le derby ? "Avant dimanche, nous sommes impliqués dans un quart de finale contre l'Atalanta, et c'est ce à quoi nous pensons. Nous commencerons à nous concentrer sur le derby après Mardi. Nous jouons tous les trois jours et demi et nous voulons faire du mieux que nous pouvons. Nous espérons récupérer plus de joueurs après une blessure et une suspension afin qu'ils puissent nous aider avec tous ces matchs à venir. La Coppa Italia est une compétition que nous devons honorer du mieux que nous pouvons. Nous affronterons une équipe en grande forme mais qui ne laissera rien au hasard dans nos préparatifs." Traduction alex_j via le site officiel.
  17. Selon TuttoMercatoWeb, le PSG fera une offre pour signer Skriniar tandis que Le Corriere della Sera a fustigé la direction interiste pour la gestion calamiteuse du mercato. Selon TuttoMercatoWeb, le Paris Saint-Germain prévoit de faire une offre de 15 millions d'euros pour signer Milan Skriniar et ce, avant la fermeture du mercato de Janvier. Skriniar semble sur le point de quitter l'Inter pour rejoindre le PSG, que ce soit en transfert gratuit cet été ou ce mois-ci avant la fermeture du mercato. Les Nerazzurri attendent de voir si les Parisiens feront une offre pour signer Skriniar, auquel cas ils pourraient décider de tirer un profit avant la fin de son contrat car ils le perdraient pour rien. Selon TMW, le PSG envisage de faire une offre pour Skriniar. Les Parisiens offriront 15 M€ pour essayer de signer le défenseur ce mois-ci, puis ce sera à l'Inter de décider d'accepter ou non leur offre. Le Corriere della Sera a fustigé la direction interiste après le terne match contre Empoli. "Cette équipe à deux visages doit également être très prudente dans la course à la Ligue des champions. La qualité des Nerazzurri est certes suffisante pour les quatre premières places mais les errements constants sont inquiétants. De plus, pour une affaire Skriniar qui éclate aujourd'hui, après l'épisode mois d'Août, demain d'autres pourraient naître. Entre ceux qui arrivent en fin de contrat et les top players à sacrifier sur le marché pour équilibrer les comptes pour une autogestion financière qui ne peut durer éternellement. Sinon, avec des marges de manœuvre aussi étroites, il sera difficile ne pas vivre d'autres dramas au grand jour." "Chaque mercato est un thriller et les erreurs d'appréciation pèsent deux fois plus. Celui de Skriniar est catalogué dans ce tableau. Sans la signature du renouvellement du joueur, c'était une grossière erreur de le maintenir jusqu'à expiration, sans aucune certitude sur la signature. Avec le recul, même l'idée de ne pas mettre Skriniar sur le terrain en pleine négociation n'a pas été prise et ça ne porte pas beaucoup de fruits, compte tenu de l'expulsion contre l'Empoli. Bien entendu, le Slovaque avait déjà eu des passages à vides." "Simone Inzaghi a sa propre équipe de titulaires où la banc a peu d'effet. Cette caractéristique a été accentuée par les très longues blessures de Brozovic et Lukaku. Mais le manque de rotations use. Mais au-delà de la fatigue, du calendrier et de tout, plonger de cette manière après la victoire en Arabie, ce n'est pas une caractéristique d'une grande équipe." Traduction alex_j via Sempreinter et FCInterNews.
  18. En effet, c’est la grande révélation de la journée signée la Gazzetta Dello Sport : "Si l’on ne considère pas la saison 2016-2017, vu que Steven Zhang n’était pas encore aux manettes, nous assistons à la pire phase aller de l’Inter du Suning : Bien pire que les 39 points récoltés lors de la seconde saison de Luciano Spalletti." "A présent, remporter les deux coupes italiennes ne suffira plus : Il a été demandé à Inzaghi tout autre chose : Ne pas se terminer en Zone Champion’s serait considéré comme une faillite : Qui plus est, la façon dont l’équipe devra y parvenir sera également analyser: Les joueurs devront y parvenir sans faire preuve d’une anxiété exacerbée et sans même plonger dans des température sibériennes comparé au Napoli : Ils devront jouer les 19 prochaines matchs avec l’état d’esprit d’une équipe qui se bat pour remporter le Scudetto même si à présent la seconde étoile n’est plus qu’un mirage." "La qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions est, par contre, bien plus réaliste vu qu’elle permettrait d’engranger à minima 5 millions d’euros entre les primes en provenance de l’UEFA et les recettes du Giuseppe Meazza car si Porto représente un danger, il n’est pas imbattable." "S’il faudra parvenir à comprendre comment l’équipe peut se montrer si agressive face au Napoli et le Milan comparé à des équipes d’un blason inférieur comme le sont Monza, Vérone, Parme et Empoli, il sera important de compter sur des individualités retrouvés que sont Robin Gosens, Denzel Dumfries et Romelu Lukaku: Romelu semble en avoir terminé une fois pour toute avec ses pépins physique, il doit à présent se mettre des minutes dans les jambes et lancer la machine à but et à Appiano, il y a un programme bien spécifique qui l’attend pour l’installer d’une façon durable au cœur de l’attaque car on ne peut pas compter éternellement sur Edin Dzeko." " Si à ses côtés on retrouvera Lautaro Martinez qui va de certitudes en certitudes, Joaquin Correa réalise continuer a aligner les flops : la destinée des deux argentins est diamétralement à l’opposée. Le troisième argentin, lui, reste un regret car il y a quelques mois il aurait fallu parvenir à trouver une voie de sortie au Tucu afin de ne pas de gâcher la chance Paulo Dybala." Une soufflante aux joueurs Simone Inzaghi s’est entretenu avec les joueurs en leur disant qu'ils devaient absolument réagir après la défaite face à Empoli en Serie A et se ressaisir à l’occasion de la rencontre face à Cremonese Le natif de Piacenza a "insisté sur le fait que louper la Ligue des champions serait un "désastre" car si l'Inter avait abordé le match contre Empoli avec le sentiment qu'il restait un faible espoir de rattraper Naples en tête du classement de la Serie A, ce sentiment laisse à présent la place à l’incertitude de parvenir à terminer dans le Top 4. Et vu la victoire d’une dominante Lazio sur l'AC Milan, combinée aux résultats de la Roma et de l'Atalanta ce week-end, cela signifie que finir dans les quatre premiers est encore moins certain pour les Nerazzurri." "Cet échec ne serait rien de moins qu'un "désastre", une "faillite" pour les Nerazzurri sur le plan financier car le club a planifié son budget en fonction de la manne financière provenant de l’UEFA pour la participation à la plus grande compétition de clubs d'Europe qui parviennent à s’y qualifier: S'en priver, ce serait un énorme coup dur." C’est également pour cette raison qu’Inzaghi a insisté auprès de ses joueurs sur le fait qu'ils ne pouvaient pas se permettre de considérer la défaite d'hier contre Empoli comme autre chose qu'un faux pas temporaire, et qu'ils devaient réagir pour se remettre sur les rails contre Cremonese ce week-end." Validez-vous le comportement de notre Direction : La C1 ou la Porte vu que le Napoli réalise une saison digne du Bayern de Munich en Serie A ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. La Honte Skriniar aura servi de leçon, preuve en est la déclaration de Gianluca Di Marzio qui nous informe que l’Inter a changé son fusil d’épaule dans le cadre des renouvellements: "Après les déclarations de son agent, c’est désormais acté que Milan Skriniar ne prolongera pas et qu’il partira plus que probablement au Paris-Saint-Germain en fin de saison." "Mais au Siège de l’Inter, la Direction travaille sur d’autres renouvellements à présent : Matteo Darmian a trouvé un accord avec l’équipe milanaise pour un renouvellement qui se veut biennal. Dans les semaines à venir, ils vont s’occuper des renouvellements d’Edin Dzeko et d’Henrik Mkhitaryan. Il y aura ensuite le raisonnement à tenir en regard des prêts de Romelu Lukaku et Francesco Acerbi pour la saison à venir" "Pour Alessandro Bastoni qui est en fin de contrat en juin 2024 des premiers contacts ont été établi et il y a une volonté réciproque pour continuer l’aventure ensemble, une situation en tout point similaire pour Hakan Çalhanoğlu" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Les Nerazzurri battus au Meazza, le but de Baldanzi ayant suffit à la formation toscane. L'équipe d'Inzaghi est restée à dix à cinq minutes de la mi-temps après l'expulsion de Skriniar. Après la pause, De Vrij a frappé la barre. Résumé d'un match perdu. La beauté du football, des hauts et des bas en l'espace d'un court espace. La joie de remporter la Supercoppa Italiana à Riyad ne sera jamais enlevée, mais en quelques jours, l'Inter a goûté à la défaite pour la première fois en 2023. N'ayant pas été battu à domicile depuis la Roma, début octobre, les Nerazzurri ont été battus contre une équipe d'Empoli courageuse et opportuniste, qui a su capitaliser sur son avantage. Cinq minutes avant la mi-temps, le capitaine du club Milan Skriniar a été expulsé pour une deuxième faute. L'assaut à la recherche des trois points après la pause a permis à Empoli de monter, et c'est sur l'une de ces contre-attaques que Baldanzi a marqué le seul but qui a décidé de la partie. Malgré les températures glaciales, la soirée avait commencé de chaude manière avec une masse de supporters Nerazzurri accueillant l'entraîneur avec drapeaux et banderoles, le tout en soutien à l'équipe depuis sa victoire dans le derby en Arabie saoudite. C'est ce trophée qui a permis aux fans de l'admirer avant le coup d'envoi, avec des célébrations spéciales également pour le Nouvel An chinois. L'équipe locale s'est alignée avec un maillot spécialement dédié à l'année du lapin avec leurs noms écrits en chinois et un écusson spécial sur la manche. Le jeu a commencé sur un rythme lent, Empoli pressant haut, semblant plus vif et essayant de briser les lignes chaque fois que possible. C'est l'équipe adverse qui a eu les premières occasions, forçant Onana à un arrêt, avant que Skriniar et De Vrij n'interviennent en temps opportun. L'Inter a bien fait de mettre le pied sur l'accélérateur et a commencé à monter, trouvant à plusieurs reprises Dimarco sur la gauche, qui a eu quelques volées avec son pied puissant. Lautaro était le prochain à avoir une chance, mais il ne pouvait pas tout à fait garder son crochet du pied gauche sous la barre. À la 40e minute, le jmatch a tourné, car un Skriniar déjà averti, après une faute tactique, a reçu un deuxième jaune pour un pied haut sur Caputo. Pour Rapuano, arbitre de la soirée, il s'agissait d'une deuxième faute et l'Inter était réduite à dix. Inzaghi était ravi du 0-0 à la mi-temps, et a amené Bellanova à la place de Correa, passant tactiquement à un 3-5-1 avec Mkhitaryan derrière l'attaquant solitaire Lautaro. Malgré la volonté et la détermination de l'Inter, les chances étaient rares et un système déséquilibré qui laissait les flancs ouverts à exploiter. À la 66e minute, c'est ce qui s'est passé lorsque le remplaçant Baldanzi a reçu le ballon pour frapper dans le but. Les plus de 65 000 soutiens de San Siro étaient toujours présents, toujours derrière l'équipe d'Inzaghi, qui a riposté avec fureur, aidé par plusieurs changements, Dzeko et Lukaku formant un trio d'attaquants aux côtés de Lautaro. La dernière action est venue alors que Dzeko était sur le point de trouver un moyen d'égaliser, avant que De Vrij ne frappe la barre transversale d'une tête sur corner. Le Meazza était chaotique, l'Inter frappant frénétiquement et désespérément de longues balles. Gosens s'est rapproché deux fois mais n'a pas atteint le cadre à deux reprises, avant que Dzeko n'ait une dernière chance avec son droit. Une défaite inattendue et une soirée à vite oublier pour les Nerazzurri. INTER-EMPOLI 0-1 Buteurs : 65' Baldanzi (E) INTER (3-5-2) : 24 Onana ; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 36 Darmian (14 Asllani 71'), 23 Barella (9 Dzeko 71'), 20 Calhanoglu, 22 Mkhitaryan (90 Lukaku 77'), 32 Dimarco (8 Gosens 71') ; 10 Lautaro, 11 Correa (12 Bellanova 46'). Remplaçants : 21 Cordaz, 31 Brazão, 2 Dumfries, 5 Gagliardini, 15 Acerbi, 33 D'Ambrosio, 42 Curatolo, 45 Carboni, 46 Zanotti, 90 Lukaku. Entraîneur principal : Simone Inzaghi. EMPOLI (4-3-2-1) : 13 Vicaire ; 24 Ebuehi, 6 De Winter, 33 Luperto, 65 Parisi; 11 Akpa Akpro (32 Haas 46'), 8 Henderson (9 Satriano 73'), 25 Bandinelli ; 28 Cambiaghi (35 Baldanzi 64'), 10 Bajrami (21 Fazzini 73') ; 19 Caputo (4 Walukiewicz 90'). Remplaçants : 1 Perisan , 22 Ujkani, 3 Cacace, 20 Degli Innocenti, 30 Stojanovic, 36 Guarino, 87 Nabian Herculano. Entraîneur principal : Paolo Zanetti. Avertissements : Henderson (E), Akpa Akpro (E), Parisi (E), Barella (I), Dzeko (I). Expulsé : Skriniar (I) après 40' pour deux cartons jaunes. Temps additionnel : 2' - 5' Arbitre : Rapuano. Assistants : Berti, Scarpa. Quatrième arbitre : Marcenaro. VAR : Banti. Assistant VAR : Fourneau. Traduction alex_j via le site officiel.
  21. Nos confrères de Fcinternews.it ont diffusé une interview tout simplement lunaire, celle de ChatGPT, une intelligence artificielle créé par OpenAI, l'une des plus avancées qui soient. Et contrairement à certains, celui-ci est instruit et bien informé, même en ce qui concerne l'Inter. Présentation "Bonjour ! Je suis ChatGPT, un grand modèle de langage artificiel créé par OpenAI. Je suis là pour aider et pour répondre aux questions sur l'Inter et pour vous fournir des informations précises et actualisées. Je suis heureux de faire partie de la communauté de FcInterNews.it et j'espère être utile aux Tifosi des Nerazzurri." Quelle idée vous êtes-vous faite de la saison de l'Inter après la victoire 3-0 contre l'Ac Milan ? "L'Inter a réalisé une grande performance contre l'Ac Milan lors du dernier match, en montrant un jeu solide tant en défense qu'en attaque. La victoire 3-0 est un résultat convaincant et montre que l'équipe est capable de rivaliser au plus haut niveau avec les autres grandes équipes de Serie A. Cependant, il est encore tôt pour faire des évaluations définitives de la saison de l'Inter, car il y a encore de nombreux matchs à jouer et de nombreuses inconnues à résoudre." Faites-vous uniquement référence à l'Inter ou parlez-vous également de l'écart de 13 points avec le Napoli ? "Je faisais référence à la fois à l'Inter et à l'écart de 13 points avec l'équipe qui occupe la première place du classement, Naples. Comme je l'ai déjà dit, il est encore tôt pour faire des évaluations définitives de la saison, mais il est évident qu'un écart aussi important avec la première équipe au classement n'est pas une position idéale pour l'Inter. Il y a encore beaucoup de matchs à jouer et l'équipe doit continuer à travailler dur pour s'améliorer et essayer de réduire cet écart" Nous devons en déduire, d'après vos propos, qu'il peut y avoir un léger espoir de revenir dans la Course au Scudetto ? "En tant que modèle de langage, je n'ai pas la possibilité d'avoir des opinions personnelles, je ne peux que proposer des analyses basées sur les données et les informations dont je dispose. Il est vrai qu'un écart de 13 points à ce stade de la saison peut être difficile à récupérer, surtout si l'on considère qu'il y a d'autres équipes compétitives dans la course au championnat. Cependant, la saison est longue et beaucoup de choses peuvent arriver. L'Inter a encore beaucoup de matchs à jouer et si elle parvient à maintenir une performance constante et à éviter les blessures, elle peut encore avoir une chance de rattraper son retard au classement." Sarah Connor ? Est-ce que le retour de Lukaku peut être une arme en plus ? "Le retour de Romelu Lukaku pourrait définitivement être un avantage pour l'Inter. Lukaku est un attaquant très talentueux et expérimenté, qui a déjà montré qu'il pouvait marquer de nombreux buts et être un joueur clé pour l'équipe. Sa présence sur le terrain pourrait améliorer la qualité et la profondeur de l'attaque de l'Inter, aidant l'équipe à marquer davantage et à créer plus d'opportunités pour les autres attaquants." "De plus, Lukaku a déjà prouvé qu'il avait une excellente entente avec son coéquipier Lautaro Martínez, formant ainsi l'une des paires d'attaquants les plus efficaces de la Serie A. Cela dit, il est important de souligner que la victoire d'un match ou d'un championnat dépend de la performance globale de toute l'équipe et pas seulement d'un seul joueur. L'Inter devra continuer à travailler dur en équipe pour améliorer son jeu et atteindre ses objectifs". Et puis il y a aussi Dzeko, qui ne veut rien savoir de la retraite... "Oui, Edin Dzeko est un autre attaquant expérimenté et talentueux qui pourrait être un atout précieux pour l'Inter. Dzeko a déjà montré qu'il était capable de marquer de nombreux buts et d'être un joueur de premier plan dans l'équipe. De plus, il a une grande expérience en Europe, ayant joué dans des compétitions telles que la Ligue des Champions et la Ligue Europa". En parlant de Ligue des Champions. Le Porto de l'ancien interiste Sergio Conceiçao en huitième de finale est-il un obstacle à craindre ? "Porto est une équipe très compétitive qui peut être un obstacle difficile pour l'Inter dans la phase à élimination directe de la Ligue des Champions. L'équipe est entraînée par l'ancien joueur de l'Inter, Sergio Conceiçao, qui connaît bien l'équipe et le football italien. En outre, Porto a une longue histoire de succès dans les compétitions européennes, ayant remporté la Ligue des champions en 2004 et atteignant souvent les quarts de finale et les demi-finales. Cela dit, l'Inter est une équipe très forte et a prouvé qu'elle pouvait rivaliser avec les équipes les plus fortes d'Europe. Avec une bonne préparation et une bonne exécution sur le terrain, l'Inter a la possibilité de vaincre Porto et de progresser dans la compétition". Jusqu'où l'Inter peut-elle aller ? "L'Inter est une équipe très forte qui a montré qu'elle pouvait rivaliser au plus haut niveau, tant en Italie qu'en Europe. L'équipe dispose d'un effectif talentueux et équilibré, avec de nombreux joueurs expérimentés et des jeunes prometteurs. L'Inter a une longue histoire de succès dans la compétition, l’ayant gagné trois fois et atteint les quarts de finale par le passé." Awesome! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Damien

    Romelu Lukaku

    Romelu Lukaku Informations Générales Nom : Lukaku Bolingoli Prénom : Romelu Menama Poste : Avant-centre Date de naissance : 13/05/1993 Lieu de naissance : Anvers Pays : Belgique Taille : 191 cm Poids : 94 Kg Numéro de maillot : 9 Au club depuis : 08 août 2019 Position sur le terrain Biographie Romelu Lukaku, né le 13 mai 1993 à Anvers, est un footballeur international belge qui évoluait au poste d'attaquant à Manchester United. Né à Anvers de parents belgo-congolais, Romelu Lukaku découvre le football au Rupel Boom où il s'affilie à six ans, puis dans le club de Wintam (P-B) à la suite du déménagement de ses parents. En 2004, il est repéré par les recruteurs du Lierse SK, qui le font venir au club. Auteur de 130 buts en deux saisons chez les jeunes, il devient la cible du RSC Anderlecht, qu'il rejoint en 2006, avec son frère Jordan Lukaku. Il marque 121 buts en 87 matchs de championnat chez les jeunes. Après avoir commencé des études de baccalauréat en informatique à l'École Industrielle et Commerciale d'Ecaussinnes, Romelu Lukaku préfère y mettre un terme et se consacre totalement au football. Carrière en Clubs RSC Anderlecht Lukaku fait ses débuts en Jupiler Pro League à 16 ans et 11 jours, le 24 mai 2009, lors d'un match opposant Anderlecht au Standard de Liège. Il entre à la 69e minute de jeu en remplacement du défenseur hondurien Víctor Bernárdez, alors que le score (1-0) offre le titre de champion de Belgique aux Liégeois. Il se fait remarquer par sa puissance malgré son jeune âge. En 2009-2010, il est intégré à temps partiel à l'équipe première et non totalement à cause de sa scolarité. Il profite de la blessure de Tom De Sutter et de Nicolás Frutos pour obtenir du temps de jeu. Lors de son quatrième match avec Anderlecht, il marque son premier but contre Zulte Waregem. Il devient le plus jeune joueur à évoluer en Ligue des champions, à 16 ans, contre l'Olympique lyonnais au cours du tour des barrages. Lors du premier match d'Anderlecht en 2009 en Ligue Europa au Dinamo Zagreb, le 17 septembre 2009, il entre en jeu à la 86e minute et deux minutes plus tard, après un déboulé de plus de 45 mètres, il effectue une passe décisive à Jonathan Legear. Une semaine plus tard, Lukaku est titulaire pour la première fois face à La Gantoise en championnat. Il inscrit par ailleurs son second but en championnat quatre jours plus tard en déplacement à Mouscron. Le 27 septembre 2009, il inscrit son troisième but en championnat et son premier au Parc Astrid. Le 16 décembre 2009, il offre la première place du groupe à son club en marquant un doublé à la 13e et 22e minute face à l'Ajax Amsterdam, marquant ainsi ses deux premiers buts en Ligue Europa. Le 20 décembre 2009, il est élu Espoir sportif belge de l'année lors du gala du sport belge. Le 29 janvier 2010, il réalise son premier doublé en championnat sur le terrain du Germinal Beerschot où son équipe s'impose sur le score sans appel de 0-5. Il devient ainsi à ce moment-là le meilleur buteur du championnat belge, et continue de marquer par la suite. Le 25 février 2010, il trompe le gardien basque après seulement trois minutes de jeu face à l'Athletic Bilbao (16e de finale de la Ligue Europa). Son centre à la 29e minute provoque ensuite un but contre son camp. Son club se qualifie pour le tour suivant en battant l'équipe espagnole par 4 buts à 0. En huitième de finale de la Ligue Europa, il marque le premier but face à Hambourg SV (victoire 4-3 pour Anderlecht). Le 18 avril 2010, il devient champion de Belgique avec le RSC Anderlecht et meilleur buteur du championnat, alors qu'il n'a encore que seize ans. En mai 2010, à la suite de cette saison pleine, Lukaku signe une prolongation de contrat jusque 2015 avec le Sporting. Durant le marché des transferts estival de 2010, le jeune belge suscite déjà l'intérêt de ténors européens, son club refuse d'ailleurs une offre de quinze millions d'euros du Chelsea FC et une offre de vingt millions d'euros provenant de Tottenham Hotspur. Durant le mois d'août, le quotidien espagnol Marca dévoile également l'intérêt du Real Madrid et de son entraîneur Josè Mourinho. Interrogé à ce sujet, Mourinho déclare qu'à la suite d'une discussion avec les parents du joueur le dossier est clos, et postposé à l'été suivant. En effet, Roger Lukaku, le père du joueur, souhaite que son fils termine ses études secondaires à Bruxelles avant d'envisager un départ à l'étranger. À la suite de cette discussion, Mourinho s'exprime publiquement : "Lukaku a des parents intelligents (...) Son père a dit qu'il devait rester à Anderlecht afin de terminer ses études. Je trouve ça fantastique ! Où trouve-t-on encore de tels parents ? Trop de jeunes joueurs et leurs parents pensent seulement à l'argent. Il devrait y avoir plus de parents comme ceux de Lukaku." Le 10 janvier 2011, la presse anglaise relance les rumeurs d'un transfert pour la somme de vingt-quatre millions d'euros en direction du Liverpool FC. Mais Romelu Lukaku répète qu'il ne souhaite pas quitter Bruxelles avant la fin de ses études. Le club ne souhaite plus commenter les informations. Le 19 janvier 2011, il finit 2e au soulier d'or juste derrière son coéquipier anderlechtois, Mbark Boussoufa. Chelsea FC Il signe pour cinq saisons à Chelsea le 18 août 2011. Prêt à West Bromwich Le 10 août 2012, Lukaku est prêté jusqu'à la fin de la saison à West Bromwich Albion. Lors de son premier match pour lequel il rentre en cours de jeu, il marque le troisième but des siens contre Liverpool. Le 22 septembre 2012, il inscrit l'unique but du match qui oppose son club à Reading. Lors du dernier match de la saison, Lukaku — entré au jeu en seconde mi-temps — inscrit un triplé contre Manchester United lors d'un match spectaculaire (5-5) pour le dernier match d'Alex Ferguson à la tête de Manchester United. Par la même occasion, Lukaku porte son total de but sur la saison à dix-sept buts, ce qui est un record pour un joueur de West Bromwich. Après une très bonne saison à West Brom, Lukaku retourne à Chelsea pour tenter de percer et de devenir titulaire indiscutable. Auteur d'une très bonne pré saison durant laquelle il termine meilleur buteur du club, il affiche clairement son ambition de devenir l'attaquant numéro un à Chelsea. Prêt à Everton De retour à Chelsea, il dispute la préparation avec le club mais, barré par l'Espagnol Fernando Torres, le Sénégalais Demba Ba et le Camerounais Samuel Eto'o arrivé à la fin du mois d'août, il n'est plus que le quatrième choix de son entraîneur Josè Mourinho pour le poste d'attaquant de pointe. Le 2 septembre 2013, juste avant la fin du marché des transferts estival, Romelu Lukaku est de nouveau prêté pour un an, cette fois à Everton, où il retrouve son compatriote Kevin Mirallas. Le 21 septembre 2013, lors de la cinquième journée du championnat d'Angleterre de football 2013-2014, Lukaku entre en jeu à la mi-temps contre West Ham United. Il inscrit alors lors de son premier match le but qui donne la victoire aux siens (2-3) à la 85e minute. Il est titularisé pour la première fois à l'occasion de la sixième journée de championnat et s'offre un doublé et une passe décisive qui permettent à son club de dominer Newcastle sur le score de trois buts à deux. Le 5 octobre 2013, Lukaku ouvre le score contre Manchester City mais Everton s'incline sur le score de 3-1. Il inscrit un doublé et est élu "homme du match" contre Liverpool le 23 novembre suivant. Il est l'un des meilleurs buteurs du championnat anglais en 2013 avec quinze buts inscrits.Il prend part à trente-trois matchs toutes compétitions confondues (seize buts) avant de réintégrer l'effectif des Blues. Everton FC Le 30 juillet 2014, Lukaku s'engage pour cinq saisons avec l'Everton FC. Le 19 février 2015, il marque son premier triplé sous le maillot d'Everton lors du seizième de finale aller de Ligue Europa face aux Young Boys Berne (1-4). Lors du match retour à Goodison Park, il inscrit un doublé, marquant ainsi cinq buts en deux confrontations. Lukaku termine co-meilleur buteur de la Ligue Europa cette saison avec huit réalisations, et ce malgré l'élimination des Toffees dès les huitièmes de finale. La saison suivante, l'attaquant belge inscrit vingt-cinq buts, dont dix-huit en Premier League. Il termine ainsi quatrième au classement des buteurs, derrière Vardy, Agüero et Kane. Le 5 mars 2017, Lukaku devient le meilleur buteur de l'histoire d'Everton en Premier League en réduisant le score face à Tottenham Hotspur (score final 3-2 pour les Spurs). Le 18 mars suivant, il inscrit un doublé face à Hull City et devient le premier joueur d'Everton à atteindre les vingt buts sur une saison de Premier League. Le même jour, l'attaquant belge devient le quatrième joueur à dépasser les 80 buts en Premier League avant 24 ans, après Michael Owen, Robbie Fowler et Wayne Rooney. Le Belge conclut la saison 2016-2017 à vingt-cinq buts en Premier League et termine deuxième au classement des buteurs derrière Harry Kane (vingt-neuf buts). Manchester United Le 10 juillet 2017, Romelu Lukaku s'engage pour cinq ans avec Manchester United. Le 8 août suivant, le Belge joue son premier match sous le maillot des Red Devils lors de la Supercoupe de l'UEFA face au Real Madrid. Il inscrit l'unique but des Anglais qui s'inclinent 2-1 à Skopje. Cinq jours plus tard, il fait ses débuts en Premier League sous le maillot des Red Devils face à West Ham United et se fait remarquer en inscrivant un doublé. Le 12 septembre 2017, Lukaku dispute sa première rencontre de Ligue des champions avec MU lors de la première journée de la phase de groupes face au FC Bâle. Il se distingue en inscrivant le second but des siens et Manchester United s'impose 3-0. L'attaquant belge inscrit vingt-sept buts en cinquante-et-un matchs toutes compétitions confondues lors de sa première saison sous le maillot du club mancunien, qui termine vice-champion d'Angleterre et qui échoue en finale de la Coupe d'Angleterre. Entre fin février et début mars 2019, Lukaku marque un doublé lors de trois matchs consécutifs : le 27 février face à Crystal Palace en Premier League (1-3), le 2 mars contre Southampton (victoire 3-2), puis le 6 mars à l'occasion du huitième de finale retour de la Ligue des champions face au Paris Saint-Germain (1-3). Internazionale Milano Il rejoint l'Inter le 8 août 2019 suite à l'accord obtenue entre les deux écuries sur base d'un transfert estimé à 75 millions d'euros. Joueur désiré par Antonio Conte, il est amené à devenir la pièce maîtresse de l'Inter du Suning Equipe Nationale Romelu Lukaku est appelé pour la première fois avec les Diables Rouges en mars 2010, alors qu'il n'a que seize ans. Le 3 mars 2010, Dick Advocaat lui fait jouer ses premières minutes à 16 ans et 294 jours lors d'un match amical face à la Croatie au stade Roi Baudouin (0-1). En novembre 2010, il inscrit un doublé avec la sélection belge pour une victoire 2 à 0 en Russie. Le 15 août 2012, après une longue période sans le moindre but en équipe nationale, il marque le troisième but de la Belgique face aux Pays-Bas en match amical. Le 11 octobre 2013, Lukaku joue son premier match comme titulaire lors de la phase de qualification pour la Coupe du monde 2014 et inscrit un doublé face à la Croatie à Zagreb. La Belgique remporte le match 1-2, ce qui lui permet de se qualifier pour la Coupe du monde 2014. Le 26 mai 2014, il inscrit son premier triplé avec l'équipe nationale face au Luxembourg lors d'un match amical de préparation à la Coupe du monde 2014. Cependant, le match ainsi que ces trois buts ont été annulés à la suite d'une décision de la FIFA, le sélectionneur belge Marc Wilmots ayant procédé à un remplacement surnuméraire (sept remplacements ont été effectués chez les Diables rouges pour un maximum de six remplacements autorisés en match amical). Il participe à la Coupe du monde 2014. Il est titularisé lors des deux premiers matchs face à l'Algérie et la Russie mais déçoit face à ces équipes qui optent pour un jeu très défensif, ce qui permet au jeune Divock Origi de s'illustrer et de prendre sa place de titulaire. Lukaku sauve cependant son mondial lors de son entrée au jeu durant la prolongation du huitième de finale face aux États-Unis en délivrant une passe décisive à Kevin De Bruyne et en inscrivant le second but synonyme de victoire. Les Diables Rouges sont éliminés au stade des quarts de finale par l'Argentine (1-0). En juin 2016, il fait partie des joueurs belges qui participent à l'Euro 2016. Il se distingue en inscrivant un doublé lors du second match des Belges face à l'Irlande (3-0). Le 14 novembre 2017, Lukaku inscrit l'unique but du match contre le Japon (1-0). Les médias s'empressent alors de faire de lui le meilleur buteur de l'histoire de sa sélection avec 31 réalisations, oubliant au passage l'annulation de son triplé face au Luxembourg en 2014 par la FIFA, chose que l'organisation internationale rappelle dès le lendemain. Romelu Lukaku comptabilise donc 28 buts en équipe nationale à la fin de l'année 2017. Le 7 juin 2018, il inscrit son 31e but avec la sélection belge face à l'Égypte et devient officiellement le meilleur buteur de celle-ci. En 2018, Lukaku fait partie des vingt-trois joueurs sélectionnés par Roberto Martínez pour participer à la Coupe du monde en Russie. Auteur de deux buts contre le Panama (3-0) puis face à la Tunisie (5-2), Lukaku devient le premier joueur à inscrire deux doublés consécutifs en Coupe du monde depuis Diego Maradona en 1986. L'attaquant belge conclut son Mondial avec quatre buts en six matchs, terminant ainsi troisième meilleur buteur du tournoi. La Belgique est éliminée en demi-finale face à l'équipe de France (1-0) mais termine troisième à la suite de sa victoire contre l'Angleterre lors de la petite finale (2-0). Le saviez-vous ? Il est le fils de l'ancien footballeur professionnel Roger Lukaku. Il a un frère, Jordan Lukaku, également international belge, qui évolue à la Lazio Rome. De religion catholique, Romelu Lukaku est très croyant : il lit des passages de la Bible plusieurs fois par jour et a déjà été en pèlerinage à Lourdes. Il est également polyglotte et parle six langues : tout d'abord ses deux langues maternelles qui sont le français et le néerlandais (lui qui est né à Anvers, dans la région flamande de Belgique), ainsi que le lingala (langue parlée en République démocratique du Congo, dont ses parents sont originaires), l'espagnol, l'anglais, et le portugais. Son père est à l'origine de la création du club congolais de l'Association sportive Rojolu. Le nom du club provient des initiales de Romelu, Jordan et Lukaku. Palmarès: RSC Anderlecht Champion de Belgique en 2010 Manchester United Vice-champion d'Angleterre en 2018 Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 2018 Belgique Médaille de bronze à la Coupe du monde en 2018. Parcours: En Club: Rsc Anderlecht (2008-2012) Chelsea (2011-2014) West Bromwich Albion Fc (2012-2013 - prêt) Everton Fc (2013-2014 - prêt) Everton Fc (2014-2017) Manchester United (2017-2019) Internazionale FC : Depuis le 08 août 2019 En équipe nationale 2009: Belgique U-18 2009: Belgique Espoirs 2010 : Belgique Distinctions personnelles Recordman du nombre de buts inscrits avec la sélection belge Espoir belge de l'année en 2009 Meilleur buteur du championnat de Belgique en 2010 (15 buts) Espoir masculin de la Communauté française en 2010 Soulier d'ébène belge en 2011 Co-meilleur buteur de la Ligue Europa en 2015 (8 buts) Meilleur buteur d'Everton en Coupe d'Europe (8 buts) Joueur du mois de Premier League en mars 2017 Membre de l'équipe-type de Premier League en 2017. ©Wikipedia
  23. Massimo Moratti, aux micros de TMW, ne craint pas ses idées concernant l'Inter. L'Inter peut-elle encore revenir dans le match pour le Scudetto ? "Je ne pense pas parce que Napoli a beaucoup de points d'avance. Mais dans le football, on ne sait jamais. Jouer de cette manière permet certainement d'espérer plus facilement." Milan Skriniar quitte bientôt l'Inter ? "Je préfère ne pas répondre, c'est un sujet désagréable." L'Inter a-t-elle tout fait pour garder Skriniar ? "Il faut être à l'intérieur de l'entreprise pour comprendre, c'est difficile de juger de l'extérieur. Honnêtement, je ne pense pas que l'Inter bluffait, ils voulaient le garder… Peut-être qu'ils ne pensaient pas que le joueur avait cette volonté." Un joueur comme lui est-il remplaçable ? "Je pense que oui. Il est très fort, mais ce n'est pas Walter Samuel." Les étendards n'existent-ils plus comme Zanetti ? "Les personnages de joueurs existent. Totti est aussi toujours resté à la Roma, d'autres personnalités préfèrent choisir quelle cause défendre et donc changer d'équipe." L'Inter devrait-il également garder Lukaku la saison prochaine ? "Cela dépend de sa condition physique. S'il va bien, il est fort. Au lieu de ça, il a des difficultés. Cet aspect doit être compris." Etes-vous favorable à un éventuel échange entre Brozovic et Kessie ? "Pour moi, Brozovic est bon pour l'Inter. Il avait un rôle précis et le jouait toujours très bien. Il est fort, nous sommes toujours du bon côté avec lui." Traduction alex_j via FCInter1908.
  24. Si l’Inter est actuellement engagée dans la dernière ligne droite la menant à la Finale de la Super Coupe d’Italie, la Stampa a décidé de faire le point sur les stratégies liées au Mercato Nerazzurro de la saison prochaine: L’inconnu Lukaku "Lukaku a été rappelé pour inverser la hiérarchie du dernier championnat, mais il continue à ne s’entrainer que partiellement avec ses équipiers, lui qui souhaite se relancer face à l’AC Milan, contre qui il s’était proclamé Roi de Milan, il y a deux ans." "Dans le contexte actuel, renouveler le prêt du Belge avec Chelsea n’enthousiasme personne : Le Club s’intéresse à surveiller les mouvements au tour de Marcus Thuram, mais seulement si aucun Top Club ne se l’offre en janvier." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. La Supercoppa Italiana approche à grands pas alors que l'Inter affronte le Milan AC à Riyad ce Mercredi à 20h00 CET, avec le premier trophée de la saison à gagner. Simone Inzaghi a fait son interview d'avant-match du match. Voici ce qu'il avait à dire. Comment l'Inter entre-t-elle dans le match ? "Nous savons à quel point le match est important, c'est un derby et une finale, donc il a encore plus d'importance. Le premier trophée de la saison est à gagner et nous voulons bien performer." Est-ce un derby de revanche ? "Je considère que c'est un match pour gagner un trophée, tout le monde n'est pas capable d'arriver ici. C'est une récompense de la saison dernière, et nous savons ce que cela représente. L'année dernière, nous l'avons gagné et nous voulons le défendre avec toute notre volonté." Que vous ont apporté les défaites du derby ? "Plus de désir, parce que le derby est quelque chose de différent des autres matches. Nous avons eu beaucoup de derbies la saison dernière, et en avons gagné et en avons perdu. Ce sont toujours des matchs uniques décidés par des moments. Cette saison, nous avons perdu sans raison. Ils étaient meilleurs mais après la pause, nous ne méritions pas d'être vaincus." Y a-t-il un secret pour la façon dont l'Inter a joué contre Naples et Barcelone ? "Cela dépend toujours des adversaires, je suis plus que satisfait de la façon dont 2023 a commencé; nous avons joué plusieurs matchs, en avons gagné trois et fait un nul, et si vous enlevez Monza, c'est un hat trick." En 2023 vous avez battu Naples, mais dans les autres matches vous avez un peu souffert, quelle Inter verra-t-on demain ? "Le football n'est pas une science exacte. Nous avons regardé tous les matchs, et à part quelques blessures, les gars ont bien joué, ont participé aux matchs et en ont gagné quelques-uns. Demain, c'est une finale, donc il n'y a aucune considération spéciale, fatigue, blessures, etc. C'est un match énorme." Le match de demain influencera-t-il le reste de la saison ? "Nous devrons attendre et voir. Je me souviens que l'année dernière, nous avons apprécié la victoire finale de la Supercoppa contre la Juventus de la bonne manière, car quelques jours plus tard, nous étions de retour à Bergame. Le football ne s'arrête jamais, trois jours plus tard, nous parlions à propos du 0-0 à Bergame contre l'Atalanta. Nous devons prendre un match à la fois, maintenant nous avons le Milan, et nous nous y préparons du mieux que nous pouvons. Les joueurs doivent travailler dur pour leurs coéquipiers car dans ce type de matches, c'est la seule façon de terminer la partie sans regrets." Les deux équipes ont eu des difficultés en défense récemment. "Les deux équipes ont les meilleures attaques, nous savons que nous devons jouer en équipe car lorsque nous parlons de buts encaissés, c'est la responsabilité de la défense. Au lieu de cela, l'Inter doit travailler comme une unité à la fois défensivement et offensivement, vous ne gagnez de gros matchs qu'en cette manière." Qu'est-ce qui rend un derby spécial ici à Riyad ? "C'est un derby, un match massif et une finale, et c'est rarement arrivé dans l'histoire. Le derby en lui-même est spécial, et il le sera encore plus cette fois-ci." Comment va Lukaku ? "Il s'est entraîné partiellement avec le groupe hier, l'espoir est qu'il puisse travailler sans douleur, ce qu'il n'a pas pu faire la semaine après Parme. Nous verrons comment il ira, s'il n'est pas complètement en forme pour demain, nous espérons qu'il sera disponible contre Empoli, ce qui pour nous sera un vrai bonus." Qu'est-ce qui fait la différence dans ces types de matches ? De quoi l'Inter doit-elle être consciente ? "J'ai eu la chance d'être impliqué dans de nombreuses finales en tant que joueur et entraîneur-chef. Ce sont des matchs uniques avec beaucoup de rebondissements, et les équipes doivent savoir gérer certains moments du match. Mon souhait est que on reste dans le match. Le Milan AC a beaucoup de qualité, a évolué, et se porte très bien en championnat, comme nous, ainsi qu'en Ligue des champions, comme nous. Ils se sont fait sortir de la Coppa Italia, ce qui peut se produire contre une équipe solide et après avoir joué tant de matchs en peu de temps." Comment va Darmian ? Comment se jouent ces finales ? "Les finales sont des jeux uniques : vous devez être au top de votre forme, ne pas faire d'erreurs, travailler dur, être déterminé et concentré, et jouer avec intensité. Darmian va bien, c'est un grand joueur. Dumfries est revenu de la Coupe du monde avec quelques problèmes, il est donc l'un des rares doutes que nous devons résoudre." Traduction alex_j via le site officiel.
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...