Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'salernitana'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport : Exclu surprise de la sélection allemande pour la Coupe du Monde, l’ailier gauche est prêt à quitter l’Inter: "Le futur de Robin Gosens est loin de l’Inter, son but de mercredi dernier à Bologne n’aura pas suffi à lui faire changer d’idées." "Qui plus est, l’exclusion de la liste des convoqués de l’Allemagne pour la Coupe du Monde lui a encore ouvert plus les yeux: Il ne veut pas rester six mois de plus sur le banc ou, dans le meilleur des cas, ne jouer que quelques minutes après la mi-temps. Il en a déjà informé l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et le Directeur Sportif Piero Ausilio." "Pour l’heure, il n’est pas changé d’avis malgré l’estime qui lui a été manifesté par le Président Steven Zhang" Qui pour le remplacer ? Selon Il Giornale, pour remplacer Robin Gosens qui plait sérieusement au Bayern Leverkusen, les joueurs suivant ont été monitorés pour occuper l’aile gauche: Borna Sosa (VFB Stuttgart), Jesús Vázquez (Valence), Alfonso Pedraza (Villarreal), Carlos Augusto (Monza) et Pasquale Mazzocchi (Salernitana) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Intervenu dans le cadre de l’émission "Pressing", Fabrizio Biasin, s’est livré sur la Victoire de l’Inter sur la Salernitana "Je suis convaincu que le Vestiaire désirait voir quelques prises de position de la part d’Inzaghi : C’est un bon entraineur, mais il doit encore grandir en terme de personnalité. Et c’est précisément ce qu’il est parvenu à faire ces deux dernières semaines : C’est une analyse simple, Bastoni l’avait déjà dit avant la Salernitana : L’Inter est redevenue une équipe et nous l’avons tous vu." Pensez-vous que le fait de voir Onana titulaire a pu libérer les joueurs ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Un fois n'est pas coutume sur BoboTV, Antonio Cassano a fait l'éloge de l'Inter qui, selon lui, a eu un tournant contre Barcelone. "Contre la Salernitana, il n'y a jamais eu de match. L'Inter a trouvé une continuité après les derniers matches. Contre Barcelone, au Meazza, quelque chose s'est produit. Je pense que le tournant est arrivé car je vois plus de confiance chez de nombreux joueurs. L'Inter, c'est ça. J'avais tort en disant qu'Inzaghi devrait être viré." "Ceci dit, clairement ça ne suffit pas, ils sont à 8 points du premier. S'ils terminent quatrièmes, alors le strict minimum aura été fait car cette équipe doit jouer pour les premières places. Vous pouvez perdre le Scudetto comme l'année dernière, mais vous devez vous battre jusqu'au dernier jour et ne pas être absent en Mars." "Exceptionnel Dimarco! Il m'impressionne, il n'a pas raté une minute cette saison. Mention aussi pour Calhanoglu! Brozovic reste le phare, mais le Turc devant la défense est celui qui sait tout faire. Et puis je viens au gardien. Il fallait faire des choix et, en ce moment, Onana donne plus de sérénité qu'Handanovic. Il est réactif, c'est lui qui a faim. Samir se comporte comme un professionnel mais Onana a aussi donné un changement sur le plan défensif." Traduction alex_j via FCInterNews et Sempreinter.
  4. En effet, interrogé en conférence de presse suite à la victoire contre la Salernitana, voici les déclarations de l’entraineur Nerazzurro Est-ce aussi évident que Brozovic reprendra son poste aux dépends de Çalhanoğlu? "Non, ce n’est pas dit. Il n’y a pas de titulaire fixe, il faut travailler tous les jours. J'aimerais que tout le monde soit disponible, mais cela n'a pas été le cas au cours des 25 derniers jours. Nous espérons récupérer encore quelqu’un pour Florence." Il y a eu une confrontation et un échange de mentalité, est-ce le cas aussi avec vous ? "Il y a toujours des échanges dans l’équipe avec les joueurs, la Direction et la Présidence, les garçons ont aussi discuté ensemble, à moi, il me reste ce que je vois aux entrainements. J’ai vécu une grande rencontre, composée d’une grande coopération, d’un grand sérieux et de concentration : Je suis satisfait, mais samedi nous aurons un autre match et nous y penserons dès demain." Quelle critique vous a le plus lassé ? "Je peux accepter la critique formulé dans le bon sens ou la critique dirigée peut-être par d’autres. J'ai toujours été concentré sur mon travail et sur mon équipe. Nous sommes l'Inter et nous sommes derrière au classement, mais il y a tellement de matchs à disputer." Avez-vous constaté, à l’intérieur du vestiaire, un changement de mentalité de la part de certaines individualité ? Pourquoi est-ce si différent ? "Je pense que la façon d’aborder un match est fondamental, vous aussi vous l’avez remarqué : L’équipe est montée sur le terrain des difficultés avec la bonne mentalité et aujourd’hui elle était belle à voir, face à un adversaire organisé. Nous aurions pu inscrire quelques buts en plus, cette équipe s’est présentée suite à sa double confrontation avec Barcelone, elle mérite qu’on l’applaudisse." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C’est l’avis de Mario Sconcerti dans les colonnes du site Calciomercato.com, suite à la prestation Nerazzurra face à la Salernitana: "C’est un étrange retour que celui de l’Inter, mais il est réel : Cela fait quatre match qu’elle joue mieux, sans litiges, elle est concentrée et réussi à obtenir des résultats importants comme c’est le cas en Ligue des Champions." "Être Interiste n'est en rien stressant - Mario 27 ans" "L'étrangeté consiste à avoir trouvé un meilleur fond de jeu en l’absence de Marcelo Brozovic, l’invention lente de "Çalhanoğlu Regista" , que personne ne croyait destinée à perdurer suite à la blessure de Brozovic a dicté un rythme de jeu bien différent, comparé à celui rempli de désillusion de début de saison : Çalhanoğlu n’est pas un Regista, mais il sait jouer au football et cela oblige aussi ses équipiers à penser bien plus rapidement." "Ce n’est pas un hasard si Nicolò Barella est parvenu à redevenir celui de toujours en marquant toujours plus, et cela va de même avec la défense et l’insertion complique d’André Onana, elle se sent bien plus protégée. Il y a aussi eu l’intervention du club car toute l'atmosphère autour de l'équipe et de Simone Inzaghi a changé : Il y a eu un changement de comportement et ce dernier ne se produit jamais tout seul: Quelqu'un à l'intérieur du Club a bien dû l'accompagner." Et maintenant, qu’est-ce qui peut encore changer ? "L’Inter est passée du tout à rien, dans le sens où l'Inter, contrairement à la Juve, est une équipe qui peut gagner cinq ou six matchs d'affilée et entamer un nouveau championnat en janvier. Mais il lui a fallu vraiment guérir auparavant." Guérie ou Folle Furieuse, selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Interviewé sur SkySport, DAZN et Inter TV après la victoire face à Salernitana, Lautaro Martinez analyse ainsi le match d'aujourd'hui au Meazza. Sur Sky Sport "Une victoire ça veut dire beaucoup. Ça veut dire qu'on a grandi, mûri. Après le moment difficile, on va bien maintenant et il faut continuer comme ça. On est sur la bonne voie après avoir perdu des points importants. On a tourné la page et cela se voit. Est-ce que je marque toujours ? Il en est ainsi. Aujourd'hui j'ai donné un coup de pied, j'ai essayé, peut-être que le gardien s'est trompé, je ne sais pas, mais c'est comme ça le football. Pour nous les attaquants c'est comme ça. Une discussion dans le vestiaire est-elle importante ? Nous avons beaucoup parlé, mais restez là. Je dis juste que ça se voit sur le terrain." Sur DAZN "Semaine parfaite, nous sommes sur la bonne voie, nous avons joué un grand match au Camp Nou et aujourd'hui nous devions confirmer. L'attitude devait être la même et je pense que nous l'avons prouvé. Peut-être que les premiers jours on a perdu des points importants, les choses ne se sont pas passées comme on le voulait, on a encaissé beaucoup de buts. On a parlé, on s'est tous réunis et maintenant les choses reviennent. Inzaghi m'a beaucoup aidé, il me donne toujours confiance, comme mes coéquipiers. J'essaie toujours de marquer et quand je ne peux pas j'essaie d'aider tout le monde, j'essaie d'être le premier défenseur, je fais le reste du travail. Parfois c'est bien de se parler, on l'a fait et nous avons compris les erreurs et nous avons commencé à travailler. Maintenant vous pouvez voir sur le terrain. Soixante buts comme Milito ? Ça me donne du bonheur, de la fierté. Je travaille la tête baissée tous les jours pour élever le niveau et je suis très content, je dédie le but à ma femme et ma mère en Argentine. Aujourd'hui c'est la fête des mères là-bas." Sur Inter TV "C'était une semaine importante pour nous, nous avions beaucoup de matchs difficiles devant nous. Après une bonne performance contre Barcelone à Milan, nous avons dû répéter au Camp Nou et je pense que nous l'avons fait, nous avons mérité le bon résultat de Mercredi et d'aujourd'hui." En deuxième mi-temps, vous avez poussé en phase défensive. "C'est certainement très important, il fallait mettre quelque chose en plus parce que ce qu'on faisait n'était pas suffisant, les choses n'allaient pas comme on le voulait. On a beaucoup parlé ces dernières semaines et aujourd'hui on l'a vu sur le terrain. Chacun essaie d'aider les compagnons et de fermer les espaces. C'est important dans une équipe. Parfois ça se perd, mais on rattrape." Vous avez atteint le nombre du bets de Milito avec le maillot Nerazzurri. "Je vais certainement l'entendre, nous irons dîner dans les prochains jours puisque il est ici à Milan. Il me donne toujours beaucoup de conseils, c'est une personne formidable et il suit toujours l'Inter." Traduction alex_j via FCInterNews.
  7. Inzaghi reconduit l'équipe de la Champions League avec une exception, Acerbi prend la place de Bastoni. L'occasion de confirmer la belle prestation de Barcelone face à une équipe de Salernitana qui reste sur une victoire contre l'Hellas Vérone la semaine passée. Nous dominons les dix premières minutes sans pour autant avoir d'occasions franches. Les différences physiques et techniques sont évidentes dans ce début de match et dès la 14' la faille est trouvée. L'action commence dans notre surface. Le ballon est ensuite remontée par le couloir droit où Dumfries combine avec Calhanoglu puis Barella. L'italien trouve directement Lautaro qui déclenche une frappe en dehors de la surface, son rebond prend à défaut Sepe (1-0). Le quatrième but du bomber argentin en Serie A cette saison. La Salertinana est en souffrance et en retard sur tous les ballons à l'image du tacle de Kastanos sur Lautaro, qui ne vaut aucun carton malgré le geste. A la demie heure de jeu l'équipe tente de creuser l'écart. Il y a d'abord la reprise trop croisée de Dimarco (31'), la tête repoussée de Skriniar (37') et enfin le coup-franc sous le mur de Dimarco où Sepe reste vigilant et garde les siens à flots. Ce n'est qu'à la 41' qu'intervient la première grosse occasion pour la Salernitana avec le tir de Piatek mais Onana détourne sans souci en corner. Juste avant la pause Lautaro est tout proche du doublé mais il rate sa madjer sur le centre de Dumfries, et sur sa seconde chance c'est une nouvelle fois Sepe qui est à la parade. Direction les vestiaires. A la reprise un faux rythme s'installe. Salernitana confisque le cuir et il faut un grand Onana pour détourner la tête de Dia, après une excellente balle en profondeur de Candreva. Alors que nous sommes en légère délicatesse, c'est le moment parfait pour le break. Au milieu de terrain Dzeko presse les défenseurs, cela profite à Calhanoglu qui s'arrache pour reprendre le ballon. Il combine avec Mkhitaryan qui talonne pour Lautaro, qui remet directement pour le turque qui trouve Barella sur une longue passe. Ce dernier contrôle dans la surface, élimine instantanément Pirola et trompe Sepe. Certainement un top but cette saison (58' 2-0). Premier changement avec l'entrée de Gosens après une alerte physique pour Dimarco. Candreva, toujours en jambes contre nous, se signale à nouveau sur coup-franc mais Onana veille. Le tempo de la rencontre devient très faible, les deux équipes trottinent et les entrants ne font pas la différence, mis à part Gosens peut être. En fin de match ce dernier effectue une remise parfaite pour Calhanoglu qui envoie sa frappe au dessus. Nous poussons pour le troisième but et juste après, Lautaro part en contre et décale Correa mais il rate complètement son contrôle et ne parvient pas à rattraper son erreur. Il a l'occasion de se distinguer une minute plus tard sur un corner d'Asllani mais sa tête est détournée par Sepe, auteur d'une très bonne prestation. Score final 2-0. Nous passons devant la Juventus et sommes à la septième place. Nous avons une semaine de travail pour aborder le match contre la Fiorentina samedi prochain. Résumé vidéo INTER 2-0 SALERNITANA Inter: Onana ; Skriniar, De Vrij, Acerbi ; Dumfries (89' Bellanova), Barella, Calhanoglu (89' Darmian), Mkhitaryan (72' Asllani), Dimarco (63' Gosens) ; Dzeko (72' Correa), Lautaro Remplaçants: Handanovic, Cordaz, D'Ambrosio, Carboni, Zanotti, Stankovic, Bastoni Entraineur: Simone Inzaghi Salernitana: Sepe ; Gyomber, Daniliuc, Pirola (82' Sambia); Candreva, Coulibaly, Kastanos (60' Valencia), Vilhena (76' Bohinen), Mazzocchi (82' Bronn) ; Piatek (60' Bonazzoli), Dia Remplaçants: Fiorillo, De Matteis, Bradaric, Botheim, Capezzi, Motoc, Iervolino Entraineur: Davide Nicola Arbitre: Sacchi - VAR: Marini Carton: Daniliuc ®gladis32 – internazionale.fr
  8. Victoire en douceur avec quelques occasions gâchées pour l'Inter qui a battu Salernitana 2-0. Simone Inzaghi commente ce qu'il a vu cet après-midi au Meazza aux micros de DAZN, Sky Sport et FCInternews. Aux micros de DAZN Le bon travail de l'Inter a été de faciliter un match qui ne l'était peut-être pas ? "Absolument oui, on sortait de matches importants où on s'était dépensé aussi bien mentalement que physiquement. Mais j'ai demandé la bonne attitude et les garçons ont tenu le match pendant 93 minutes, sans souffrir vis-à-vis adversaire bien organisé." La Ligue des champions vous a-t-elle donné des points et la prise de conscience qui vous a amené à remporter deux victoires en championnat ? "Oui, c'est évident que des performances importantes comme celles contre le Barça donnent beaucoup d'estime de soi. Mais pour un entraîneur, des matchs comme celui-ci sont les plus difficiles à affronter car après deux jours et demi après un match à l'extérieur." Le choix définitif pour Onana ? "Aujourd'hui Handanovic n'était pas disponible, après Barcelone il a eu un problème avec un doigt, une luxation, mais il voulait être là. Ce sera une alternance comme pour les joueurs. Ce sera un doute que je veux apporter. Handanovic a fait un excellent parcours, Onana a montré qu'il devait être à l'Inter. Je veux toujours avoir la chance de choisir dans les buts aussi." À quel point Calhanoglu vous surprend-il ? "Peut-être que cela vous surprend, pas tant que ça pour moi. Si je l'ai mis à ce poste à Barcelone, cela signifie que je l'avais bien placé. Ensuite, il y a aussi Asllani qui progresse bien. Maintenant j'ai quatre joueurs à ce poste et j'attends Brozovic et Gagliardini. Nous avons besoin de 7-8 joueurs." Sera-t-il possible de voir Lukaku à Florence ? "On verra jour après jour. Il y avait un peu d'espoir pour ce match, mais le contrôle a dit non. Il travaille jour après jour, on espère qu'il pourra revenir bientôt pour nous donner un coup de main dans les rotations." Aux micros de Sky Sport L'Inter toujours maîtresse du match : signes de reprise ? "Absolument oui. Nous avons toujours été en contrôle, l'équipe s'est bien développée. Je redoutais ce match en tant qu'entraîneur compte tenu du match à Barcelone. Je les avais vus concentrés. Maintenant, nous devons travailler encore plus pour nous améliorer." Calhanoglu nouvelle carte aussi tactique : une solution de plus ? "Asllani travaille très bien, mais en même temps j'ai Mkhitaryan qui progresse malgré son départ retardé pour cause de blessure. Et Calhanoglu me donne de très bonnes réponses. Mais Asllani va aussi très bien et sera un atout pour le club." On t'a critiqué et tu es sorti vainqueur... "Nous les entraîneurs sommes toujours critiqués, ça m'est arrivé aussi à la Lazio malgré les objectifs et trophées engrangés. Ici on regardait 84 points et les deux trophées comme une défaite. Dans le calcio, les entraîneurs sont jugés tous les dimanches et l'Inter n'a pas pu faire 4 KO en 8 matchs. Maintenant, je regarde le terrain et je vois les gars s'entraider, c'est l'aspect le plus positif. J'ai toujours visé le travail, je sais ce que j'ai fait et ce que je fais." Quand et comment avez-vous décidé de cette petite révolution technico-tactique ? "Je ne parlerais pas de révolution. J'ai fait jouer Calhanoglu aussi l'année dernière. Dans les buts, en voyant les niveaux d'Onana, tous les dimanches j'ai un choix à faire, même si Handanovic s'est luxé un doigt et n'était pas disponible aujourd'hui. Au milieu de terrain, nous n'en avons plus que quatre de disponibles. Correa est de retour en attaque et nous donne un coup de main depuis 20 minutes. J'espère récupérer tout le monde pour faire des choix compte tenu du calendrier chargé." Aux micros de FCInterNews Est-il si évident que Brozovic prendra le relais de Calhanoglu lorsqu'il se remettra de sa blessure ? "Il n'y a pas de sortants malgré tout, en tant qu'entraîneur, j'aimerais avoir Brozovic, Gagliardini, Lukaku... Tout le monde. Quand vous jouez beaucoup, vous devez avoir tous les joueurs disponibles. Nous avons récupéré Correa, maintenant nous espérons récupérer les autres." Bastoni et Lautaro ont dit qu'il y avait eu un changement d'attitude après ce départ négatif. L'avez-vous vu aussi ? "Il y a des comparaisons quotidiennes avec les joueurs, les dirigeants et la présidence. Ce qui me reste, c'est ce que je vois à l'entraînement et sur le terrain. Aujourd'hui, nous étions en contrôle, les gars s'entraidant. Nous avons joué un match sérieux et concentré. Je suis satisfait mais à partir de demain on pensera à la Fiorentina." Parmi les critiques, lesquelles vous ont le plus dérangé ? "Non, je peux distinguer les critiques, celles constructives et celles recommandées par les autres. Rien ne me dérangeait, j'ai toujours été concentré sur mon équipe. Je sais ce qu'ils ont gagné ces mois-ci avec moi. Nous sommes en retard dans le classement, mais il y a beaucoup de matchs devant nous." Avez-vous remarqué un changement d'attitude de la part du groupe ? "L'attitude est fondamentale, je pense que vous l'avez remarqué aussi. L'équipe a le bon état d'esprit, vous n'allez plus encaisser de but comme avant. C'était agréable de voir l'équipe en contrôle contre un groupe organisé qui n'est pas un adversaire facile. On aurait pu marquer quelques buts de plus mais ça va. N'oublions pas qu'on était sortis de trois matches en dix jours, deux avec Barcelone et un avec Sassuolo." Traduction alex_j via FCInterNews.
  9. Interviewé pour l'émission du Match of the Day de l'Inter contre Salernitana, Robin Gosens s'est exprimé ainsi. "Beaucoup de personnes ont joué un rôle important dans ma carrière, du directeur sportif de l'époque de Dordrecht qui a toujours cru en moi à Gasperini qui m'a beaucoup fait grandir. Une légende des nerazzurri que j'aurais aimé avoir comme colocataire ? Jurgen Klinsmann, aussi parce que lorsqu'il jouait pour l'Inter, il était une idole en Allemagne et partager une chambre avec lui aurait été très intéressant. Compagnie? Eto'o ou Milito, deux joueurs impressionnants. Joueur à défier ? Brehme, il a super bien joué son rôle, j'aurais aimé le défier aussi pour apprendre de sa façon de jouer." "L'état d'esprit et la discipline sont pour moi deux caractéristiques essentielles, sans lesquelles je ne serais pas ici. S'amuser sur le terrain de foot c'est aussi fondamental, c'est quelque chose qui a fait la différence, je me suis toujours fait plaisir et cette chose est restée, même si maintenant il y a la pression j'ai toujours gardé mon amour pour le foot." "J'ai fait mes débuts professionnels à Dordrecht, une petite ville des Pays-Bas mais très importante pour moi. À Bergame, j'ai progressé et grandi en tant que personne et en tant que joueur, ce fut une expérience intense. Milan est une ville unique, déjà quand j'étais à Bergame je venais souvent la visiter, elle est belle et moderne et maintenant je suis heureux d'être ici." "Je me souviens qu'enfant, j'allais à l'école jusqu'à deux heures. Ensuite, tous les jours de trois heures jusqu'au soir, je jouais avec mes amis sur le terrain de football. C'était un petit terrain pas très beau où nous avons grandi et nous nous sommes toujours amusés. On y était 5 ou 6 heures par jour et on se disait toujours que la meilleure chose au monde serait que l'un de nous devienne un jour footballeur professionnel. C'est un souvenir qui me passionne toujours. J'aime lire et c'est aussi pour cette raison que j'ai écrit un livre dont le titre est 'Cela vaut la peine de rêver', une phrase importante pour moi. Depuis que j'ai commencé à jouer au football, David Alaba a toujours été mon idole. Je l'ai regardé quand il était au Bayern et il m'a toujours impressionné par sa façon de jouer différents rôles sur le terrain." "Je suis un homme très chanceux, entrer au Camp Nou et marquer un but important pour l'équipe est une émotion unique." "Jouer pour l'équipe nationale est incroyable et avoir disputé ce match (un but et deux passes décisives contre le Portugal, ndlr) dans un moment aussi important était merveilleux." Traduction alex_j via FCInter1908 et FCInternews.
  10. Veille de match du championnat à l'Inter! Les Nerazzurri reviennent au Meazza après la belle performance offerte cette semaine au Camp Nou face à Barcelone pour reprendre le fil de la Serie A et tenter de grignoter du terrain sur la tête. Demain Salernitana arrive à Milan et Simone Inzaghi en a parlé aux micros de la chaîne officielle du club. Le match de la Champions. "C'était un Mercredi chargé. Nous avons fait un grand match contre un adversaire très fort, mais c'est déjà du passé. Demain on a un match à jouer de la meilleure des manières face à un adversaire bien organisé." Les gars ont un grand coeur. "Ils l'ont toujours montré. Mercredi, il a fallu beaucoup de cœur, il a fallu de l'organisation et de la détermination pour faire un grand match. Le football est une succession de matches basic-fit, nous devons nous concentrer sur Salernitana." Comment gérez-vous toute cette adrénaline en quelques jours ? "Ce sont des matchs où tu dépenses beaucoup au niveau physique et mental. On est habitués, demain il y a un autre match et il faut récupérer, travailler plus sur la vidéo que sur le terrain pour un match intense." Comment allez-vous y faire face demain ? "Salernitana est une équipe organisée, qui l'an dernier a fait une très bonne deuxième partie. Une équipe de course, de qualité et d'excellents éléments. Il faut bien faire les choses." Leurs absences ? "Dans toutes les équipes, il y en a. Nous aussi, nous en avons. La différence se fera par la détermination que les équipes aligneront, j'espère que la mienne en a plus." Traduction alex_j via FCInter1908.
  11. C’est un Simone Inzaghi heureux, mais conscient d’être passé à côté d’un exploit Historique, qui s’est livré à la presse, suite à l'excellente performance Nerazzurra en Catalogne! En conférence de presse Un exploit ? "Il y a de l’amertume vu ce que nous avons proposé : Avec la victoire, nous aurions clos le discours de la qualification avec deux journées encore à disputer, cela aurait été importantissime vu le calendrier : Nous avons fait deux rencontres pleine de course, d’intensité et de détermination face à Barcelone." Cette victoire peut-elle sonner la révolte ? "Nous avons réalisé un grand match, nous voulions l’emporter et entrer dans l’Histoire car, en Ligue des Champions, l’Inter ne s’est jamais imposée ici: Cela aurait été un exploit qu’en cas de victoire, à présent, il nous rester la dernière marche, mais avant tout, nous aurons deux matchs de championnat à disputer de la meilleure des façons. La saison peut être relancée mais il nous manque la dernière étape à franchir." "Nous nous devons d’offrir, avec cette qualification, de la satisfaction à nos tifosi, comme nous l’avons fait l’année dernière, après onze années de disette. Ce serait la seconde année de suite, j’espère que nous franchirons ce petit pas devant nos tifosi." Barcelone avait beaucoup de problèmes... "C’est une très grande équipe avec un grand entraineur. Leur problème, c’est qu’ils ont trouvé une Inter à la hauteur de son Histoire et qui a réalisé techniquement une grande prestation positive. Nous avons fait circuler le ballon de la meilleure des façons, nous sommes parvenus à nous créer tellement d’occasions, la latte de Dzeko aurait pu nous débloquer bien plus tôt." Votre mérite en revient au fait d’avoir joué à visage découvert…. "Nous jouons toujours à visage découvert, j’avais pensé à n’aligner qu’un seul des deux attaquants et j’aurais pu faire montrer quelqu’un, mais j’aurai envoyé un mauvais signal à l’équipe : Dzeko et Lautaro ont été très bon pour jouer avec leurs équipiers et réaliser un excellent match, ils sont parvenus à limiter leurs adversaires en évoluant en groupe et en compacité." Est-ce une représailles ? "Je n’ai aucune raison d’avoir des représailles avec quelqu’un : Ici, en en Espagne, ils apprécieront car ils savent que Barcelone n’avait réalisé qu’un seul partage en championnat et ne s’était incliné en Ligue des Champions que face au Bayern : A présent, ils se souviendront pour très longtemps de l’Inter. Il nous reste une étape à franchir." Les rencontre disputées l’année dernière face au Grands d’Europe ont-elles aidé l’Inter ? "L’année dernière, nous avions rencontré le Real Madrid et Liverpool qui ont été de grands adversaires, face à Barcelone, nous avions deux rencontres très rapprochée et nous avons réalisé deux bons matchs qui nous ont permis de nous placer dans une très bonne position." A Amazon Prime "Je dois féliciter les garçons, ils ont réalisé un très grand match face à un adversaire d’une valeur absolue : Nous avons tant créés, souffert, et en gagnant ce match nous aurions mis un terme à la phase de groupe. A présent, nous avons deux matchs de championnats et Plzen devant nos Tifosi, j’espère leur offrir cette satisfaction." "Je savais que nous allions devoir faire preuve de courage et l’équipe n’a jamais renoncé à jouer, en première période nous nous sommes parlés après le but, je leur ai dit de rester serein et de jouer car je savais que nous étions capables de nous créer des occasions importantes. Lautaro et Dzeko ont tant donné, ils ont réalisé une excellente rencontre et nous avons une grande chance de nous qualifier dans le groupe le plus difficile de la Ligue des Champions devant nos Tifosi." Le Meazza ? "Je m’attends à ce qu’il soit plein, je n’ai aucun doute: Cela fait 15 mois que je suis ici et notre Stade nous a toujours accompagné et ce sera toujours le cas contre Plzen, mais avant tout, nous devons penser à la Salernitana et à la Fiorentina". Simone à Inter TV "Je suis très satisfait, j’ai félicité les garçons, ils ont réalisé un grand match face à un adversaire très très fort, il nous reste une dernière étape à franchir face au Viktoria, devant nos Tifosi et dans notre Stade." "C’est normal que l’on ressente une grande satisfaction vu ce que nous sommes parvenus à faire face à Barcelone, en tant qu’entraineur cela te donne beaucoup de fierté. Vu ce que nous avions créé, nous aurions pu aussi en finir avec la phase de groupe, je savais quel type de match nous allions devoir proposer, nous nous sommes montrés agressif, déterminé, courageux, tu dois faire preuve d’un grand courage lorsque tu viens ici." Simone à Sky Sport "C’est un partage de point important, mais vu le déroulement de la rencontre, il y a un peu d’amertume, nous avons réalisé un grand match, je suis satisfait, mais pas complètement, il nous reste une d dernière étape à franchir qui peut avoir lieu face à Plzen, mais nous devons disputer deux matchs de championnat important auparavant." Avez-vous été marqué positivement par l’équipe ? "Absolument pas, cette équipe sait faire des choses importantes et je n’ai pas besoin de vous rappeler ce que nous savons tous : Nous avons joué contre une très grande équipe de qualité, nous méritions d’être devant, c’était une belle soirée, mais elle n’était pas optimale, avec un 3-4 nous aurions pu en terminer avec cette phase de groupe avec deux journées encore a disputer, là on aurait pu parler d’exploit, nous sommes bien placés, mais il reste une ultime marche." Qu’est-ce que cela signifie pour vous ? "De la satisfaction, mais l’année dernière nous étions également parvenu à atteindre les huitièmes après tant d’années…Nous sommes habitué à présent et que ce soit face au Bayer ou face au Barça, nous nous devions de réaliser un exploit." Lukaku sera-t ’il disponible dimanche ? "Il y a de l’espoir aussi bien pour lui que pour Correa, moins pour Brozovic qui travaille tout de même très bien. Je me souhaite qu’ils reviennent car ce sont trois joueurs importants." Jouer l’offensive au Nou Camp, personne ne l’a vu venir en Catalogne ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. En effet, en attente de l’officialisation du départ d’Alexis Sanchez, l’Inter aurait déjà trouvé son successeur : Dries Mertens! Selon la Repubblica, le Club Nerazzurro pourrait virer sur Dries qui "attend" un appel! Vers un Derby d’Italie ? ça va nous changer du chilien.... "Le futur de Dries Mertens, à quelques jours du début de la saison est encore un rébus : la fin de son aventure avec le Napoli s’est terminée de la moins belle des façons. Si la Salernitana espère un oui du belge, celui-ci attend l’Inter ou la Juventus. Hier, les Bianconeri auraient d’ailleurs réalisé un sondage avec le joueur qui n’aurait fermé la porte, malgré son lien très fort avec le Napoli." Selon vous, Dries pourrait-il trahir les Napolitains en rejoignant l’ennemi-juré ou pourrait-il arrondir les angles en rejoignant l’ennemi de l’ennemi-juré ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. C’est une révélation, une mini-bombe du mercato signé La Gazzetta Dello Sport, qui est toujours très bien informée sur l’actualité de l’Inter : "Le défenseur Slovaque, courtisé depuis pas mal de temps par le Paris-Saint-Germain, ne veut pas quitter Milan et de Paris, plus rien n’arrive, aucune relance pour débloquer l’affaire." "Chaque jour qui passe rapproche Skriniar de la Permanence, car il n’y a rien, de Paris ou de Londres, aucun signale concret confirmant un nouvel assaut en direction du Slovaque. Chelsea, par exemple, après voir perdu Kondé parti à Barcelone, a viré sur Fofana de Leicester City. Paris est, lui-même, très occupé avec ses propres ventes, et il ne donne plus signe de vie: Même l’intermédiaire qui gérait la négociation n’a plus frappé à la porte de l’Inter, car aujourd’hui, Skriniar est plus que jamais proche de rester Nerazzurro, pour la plus grande joie de Simone Inzaghi qui s’est personnellement impliqué pour s’assurer de la permanence du slovaque." "Ce qui est certain, c’est que le club ne descendra jamais sous l’évaluation qui a été définie et fixée, soit les 70 millions d’euros." Mais comment satisfaire Maître Zhang ? "Il y a cinq joueurs à vendre qui, en termes de masse salariale, pèsent 20 millions d'euros brut : Il s’agit d’Alexis Sanchez, d’Andrea Pinamonti, de Valentino Lazaro, d’Eddie Salcedo et de Lucien Agoumé: Des histoires différentes toutes les unes des autres, mais des joueurs dont les Nerazzurri ont du mal à se débarrasser. Marotta et Ausilio ont besoin, afin d’atteindre la réduction de 15 % de la masse salariale exigée par les propriétaires, de se rapprocher le plus possible de ces 20 millions d’euros et il ne sera pas possible de le faire entièrement, car une partie sera allouée aux fameuses primes de départ" "Ce ne sera pas un tour de force simple car les dirigeants Nerazzurro sont sous pression, il faudra faire preuve encore et toujours de patience avec l’objectif d’atteindre l’objectif : L’Inter a d’ailleurs déjà diminué d’environ 35 millions d’euros sa masse salariale brute, le tout au net de la déduction faite de la prime accordée à Vidal et les départs déjà actés jusqu’à jusqu'à présent. Dépasser le palier des 50 millions d’euros signifierait atteindre l'objectif demandé par la Propriété. Le tout en ayant peut-être fait de la place pour intervenir une dernière fois sur le mercato et acquérir le défenseur central demandé par Simone Inzaghi pour compléter son rempart défensif." Place au cas par cas Alexis Sanchez "C'est la situation la plus épineuse. Le Chilien ne trouve pas d'équipe, et à Appiano il fait chambre à part : Il ne participe pas aux matchs amicaux, et il sera donc également absent ce samedi contre Lyon à Cesena. L’Inter a déjà rencontré son agent Felicevich, il y a 20 jours. Mais rien ne s'est passé depuis, si ce n'est que Sanchez continue de refuser toutes les destinations proposées. Légitimement, bien sûr, car il aspire à jouer dans un championnat de haut niveau." "L'Inter a les mains liées en ce sens car le joueur a dit qu'il était prêt à négocier une indemnité de départ mais seulement après avoir trouvé une équipe. Les rumeurs concernant Naples n'ont pas été confirmées, tout comme celles venant d'Espagne et d'un intérêt présumé de Séville. Le rêve d'Alexis, qu’il maintient toujours en vie, est de retourner à Barcelone. A l'Inter, son salaire est de 10 millions bruts, grâce aux avantages du "Decreto Crescita". Andrea Pinamonti "L'attaquant a un salaire de 2 millions net et plait beaucoup sur le Mercato. Mais la vérité est qu'il a compliqué les plans des Nerazzurri avec son non à la Salernitana, un club dont les Nerazzurri auraient perçu 20 millions d'euros pour un transfert permanent. L'attaquant attend l'Atalanta ou Sassuolo, qui négocieront vraisemblablement avec l'Inter un prêt avec "rachat"." Valentino Lazaro "L'Autrichien, contrairement à Sanchez a été utilisé lors des matchs amicaux par Simone Inzaghi, mais il ne faut pas interpréter cela comme une marque d’ouverture pour son avenir : L’ailier ne fait pas parti des plans de l’Inter, il se cherche un nouvel habitat et jusqu’à ce jour, seule la Bundesliga a fait part d’un timide intérêt." Eddie Salcedo & Lucien Agoumé "En Italie, cela bouge pour Salcedo et Agoumé, mais il n’y a rien de concret pour l’instant : Ils représentent à eux deux, 2 millions d’euros que le Club géré par Steven Zhang aimerait économiser." Validez-vous cette liste de départ ? Pensez-vous qu’à l’avenir, il est conseillé de recruter "chilien" ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Après la Serie A, l'Inter a pris connaissance du parcours qu'elle devra parcourir si elle souhaite s'offrir à nouveau la Coupe d'Italie! Le tirage au sort de l'édition 2022-2023 de la compétition a eu lieu ce vendredi 08 juillet et l'Inter, détentrice de la Coupe et première tête de série, commencera son parcours dès les huitièmes de finale. Les Nerazzurri seront donc engagés à partir du mois de janvier 2023, soit le mercredi 11, soit le mercredi 18, face à l'équipe qui aura pris le meilleur parmi l'Hellas Verona, la Salernitana, Parma, Bari ou Padova, lors du seizième de finale qui se disputera le 19 octobre 2022. En quart de finale, l'Inter pourrait retrouver l'Atalanta et disputer, peut-être, le Derby d'Italie en demi-finale! Voici le calendrier Huitièmes de finale: Mercredi 11 janvier 2023 et Mercredi 18 janvier 2023 Quarts de finale: Mercredi 1er février 2023 Demi-finale aller: Mercredi 5 avril 2023 Demi-finale retour: Mercredi 26 avril 2023 Finale: 24 mai 2023 Quel est votre pronostic ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Selon le Corriere Dello Sport, la différence entre la demande et l’offre reste toujours importante entre l’Inter et le Paris-Saint-Germain, et il n’est pas dit que la prochaine entrevue puisse apporter le résultat escompté. En effet, à contre-courant de la Gazzetta Dello Sport, pour le Corriere, la rencontre à venir sera loin d’être suffisante pour Milan Skriniar : "La négociation n’est pas simple à conclure, ou du-moins c’est ce qu’il ressort de chaque partie." La raison ? "La distance économique relative à l’évaluation du joueur slovaque qui est rentré samedi soir à la Pinetina: Le défenseur central a dormi dans sa chambre et a parlé avec l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta. Hier, il s’est soumis à une séance de physiothérapie et du vélo afin de renforcer sa cuisse blessée, en début juin, en équipe nationale." "La différence entre la demande et l’offre reste sensible et il n’est pas dit que la rencontre d’aujourd’hui ou demain sera suffisance pour arriver damner le pion, peut-être qu’il y aura un nouveau round mercredi. Le Directeur Technique Luis Campos a donné son consentement d’un point de vue technique pour valider l’acquisition, mais la négociation est de la compétence d’Antero Henrique. Ce qui est certain, c’est que l’Inter n’est pas disposée à attendre à l’infinie car le défenseur se sent bien aussi à Milan et qu’il dispose d’un accord de confiance pour un renouvellement de son contrat à hauteur de 5 millions d’euros net." Est-ce que le club peut réussir à le conserver tout en s’offrant Bremer ? "C’est possible en vendant Pinamonti : Monza a repris la Pole Position devant l’Atalanta et Sassuolo. Lorenzo Pirola est déjà à la Salernitana et d’autres exubérants sont sur la voie de la sortie... Mais ce qui est certain c’est qu’il s’agisse de la session hivernale ou bien au 30 juin 2023, la vente d’un Top joueur sera indispensable." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. C’est une information de Sky Sport : Le joueur née en 2002 va rejoindre la Salernitana sous la formule d’un prêt onéreux d’un million d’euros accompagné d’une clause de rachat de 4,5 millions d’euros. Ce droit d'achat deviendra une obligation si certaines conditions bien stipulées sont rempli. L'Inter disposera également d'un droit de rachat à hauteur de 12 millions d'euros Toutefois, en cas de revente du joueur dans le futur, par la Salernitana le Club Nerazurro percevra 15% de celle-ci! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. C’est une information en provenance de Sky Sport : Si à la Casa Inter, tous se concentrent sur le Derby d’Italie, la Direction Interiste songe déjà à renforcer l’attaque l’année prochaine "Lautaro est un joueur sur lequel l’Inter a investi énormément, avec une prolongation de contrat à hauteur de six millions d’euros plus bonus: Il y a une méforme évidente de la part du joueur, il y a d’ailleurs un Lautaro à deux visage cette saison, avec une troisième vision à venir lorsqu’il commencera à redevenir le Toro du début de saison. En 2020, il n’a inscrit que 5 buts dont un triplé à la Salernitana, il y a le but en Super Coupe d’Italie et à Anfield Road, mais malgré tout, il reste un joueur central du projet de l’Inter." "S’il arrive que des clubs s’approchent de lui avec une offre très importante, le Club pourrait à ce moment-là s’asseoir autour d’une table pour discuter: La perspective d’enrôler un jeune physiquement fort comme Gianluca Scamacca en attaque est bonne, et on verra ce qui peut se passer en cas d’un départ, qui pourrait aussi être celui d’Alexis Sanchez en termes de salaire, voire éventuellement de Lautaro en cas de super offre." "En attendant, Simone Inzaghi espère retrouver le Lautaro de la première partie de saison ce dimanche." Le Saviez-vous ? Selon Calciomercato.com, "Giuseppe Marotta serait disposer à se passer des services de Lautaro Martinez face à une offre, à minima, de 70 millions d’euros : Lautaro n’est pas sur la liste des transferts et l'Inter veut se mettre à l'abri et attend des réponses d'ici à quelques mois, pour bloquer son remplacement : Le candidat numéro un reste Paulo Dybala, mais il n'est pas le seul nom sur la liste de la direction Nerazzurra." "Marotta attend un retour de l’Atletico Madrid qui, déjà en 2018, avait perdu le duel à distance lorsqu’il avait fallu le recruter, mais également celui d’Arsenal qui s’il y a déjà contacté l’agent du Toro, n’a jamais contacté officiellement l’Inter." 70 millions d'euros, exagéré, insuffisant ou juste selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Tout ce dont vous devez savoir avant le match de dimanche soir. Milan - Les Nerazzurri feront face au Torino ce dimanche à 20:45, dans le cadre de la 29ème journée de Série A. Leur dernière rencontre était le 22 Décembre, un match qui a clôturé l'année 2021 de l'Inter par une victoire, grâce à un but décisif de Denzel Dumfries à la 30ème minute de jeu à Giuseppe Meazza. Rencontres précédentes Il y a eu 155 matchs entre les deux équipes. L'Inter mène au nombre de victoire, avec 70 matchs remportés. Le Torino compte quant à lui 36 victoires. Il y a également eu 49 matchs nuls. Seule la Juventus, avec 74, a plus de victoires contre le Toro en Série A. Plus récemment, l'Inter a remporté les 5 dernières confrontations, ainsi que 12 des 17 derniers matchs à l'extérieur, perdant seulement 2 fois et concédant le nul 3 fois. Formes L'Inter arrive à Turin avec une victoire 5-0 contre Salernitana à leur actif. Ils comptent 58 points après 27 journées. Sur leur route, les Nerazzurri ont glané 3 points lors de leurs 3 derniers déplacements, faisant matchs nuls contre l'Atalanta, le Napoli et le Genoa. L'équipe de Simone Inzaghi a concédé seulement 2 buts lors de leurs 8 derniers matchs à l'extérieur en Série A. En fait, depuis début Octobre, aucune équipe dans les 5 championnats majeurs a encaissé moins de buts (6) et obtenu plus de clean sheets (6) hors de leurs stade que l'Inter. Le Torino, pendant ce temps, reste sur un match nul et vierge contre Bologne. Les hommes d'Ivan Juric n'ont pas connu la victoire lors de leurs 6 derniers matchs, avec 3 nuls et 3 défaites. La dernière fois qu'is ont connu une si longue série sans victoire, c'était en Décembre 2020, sous Marco Giampaolo : 8 matchs sans victoire. Leurs résultats contre les meilleures équipes ne sont pas plus réjouissants, ayant perdu 1-0 chacun des trois matchs qu'ils ont joués contre une équipe du top 2 cette année. Note plus positive, le Toro a trouvé le chemin des filets lors de leurs 10 derniers matchs de Série A à domicile, marquant 20 buts au total, soit environ 2 par match. Ils n'ont pas dépassé ce chiffre en une saison depuis Décembre 2018. Statistiques générales Le Torino a la plus grande différence (+14) entre les points obtenus à domicile (24) et à l'extérieur (10) en Série A cette année. La rencontre oppose l'équipe avec le record de point obtenus après avoir été menée, contre l'équipe avec le pire score. L'Inter est allé chercher 17 points depuis une position perdante, alors que le Torino n'en a pris que 4. En revanche, en ce qui concerne la défense, seul Naples (8) a encaissé moins de buts que le Torino (10) avant le coup de sifflet de la mi-temps, tandis que l'Inter (9) a le meilleur bilan défensif de la Serie A en deuxième mi-temps. Focus sur les joueurs Lautaro Martínez a été directement impliqué dans cinq buts lors des cinq derniers matches contre le Torino en championnat, avec quatre buts pour lui et une passe décisive. Il n'y a que contre Cagliari qu'il a un meilleur bilan en première division Italienne, avec sept contributions. Si l'attaquant argentin venait à marquer, il deviendrait le cinquième joueur de l'Inter (depuis le début de la victoire à 3 points) à faire trembler les filets lors de trois matchs consécutifs à l'extérieur contre un même adversaire. Il a marqué en déplacement contre le Toro du 23 novembre 2019 au 14 mars 2021. Les seuls autres joueurs à avoir réalisé cette prouesse depuis sont Christian Vieri (contre Pérouse), Álvaro Recoba (contre Empoli et contre la Reggina), Ivan Perišić (contre la Fiorentina) et Mauro Icardi (contre Cagliari). Pour Edin Džeko, en revanche, la rencontre a été moins fructueuse. De toutes les équipes qu'il a affrontées au moins 10 fois, le Torino est l'un des trois adversaires, avec la Lazio et la Juventus, où il a été impliqué dans le moins de buts (4 au total, avec 3 buts et 1 passe décisive). Nicolò Barella a le plus grand nombre de passes décisives dans le jeu (9) dans les cinq grands championnats européens cette année. Florian Wirtz, Sergej Milinkovic-Savic et Paul Pogba sont juste derrière lui, avec 8. Il pourrait devenir le premier joueur de l'Inter à atteindre les 10 passes décisives en championnat avant la 30e journée depuis 2004/05. Dans le même idée, Hakan Çalhanoğlu est le joueur qui a délivré le plus grand nombre de passes décisives sur coups de pied arrêtés, soit 6 depuis le début de la saison. Si l'on compare avec les autres gardiens de but ayant au moins 25 apparitions en Série A cette saison, Samir Handanović a le meilleur pourcentage d'arrêts, de 77 %. Vanja Milinkovic-Savic est deuxième avec 62%, et Lorenzo Montipò, qui suit de près, avec 61%. Milan Škriniar fera sa 200e apparition en Série A depuis ses débuts en championnat le 24 avril 2016 contre la Sampdoria. En défense, seul Francesco Acerbi a disputé plus de matchs de première division (205). C'est lors de la rencontre à l'aller, en Décembre, que Denzel Dumfries a inscrit son dernier but en championnat. De tous les défenseurs des cinq grands championnats européens, c'est celui qui a touché le plus de ballon dans la surface de réparation adverse (92). Le Torino est la seule équipe contre laquelle Federico Dimarco a marqué plus d'un but en Série A, les deux ayant été inscrits en 2021 pour Vérone sous la direction d'Ivan Juric (le 6 janvier et le 9 mai). Alexis Sánchez a obtenu son plus grand nombre de passes décisives contre une équipe dans cette confrontation, avec 5 en 6 rencontres. Le Chilien a également marqué lors de la rencontre du 22 novembre 2020. C'est contre le Toro que Stefan De Vrij a inscrit son tout premier but avec l'Inter, en Août 2018. Danilo D'Ambrosio, quant à lui, affrontera son ancienne équipe, avec laquelle il a fait 42 apparitions et marqué 4 buts en championnat lors des saisons 2012/13 et 2013/14. Matteo Darmian est également passé de l'autre côté du terrain, puisqu'il a disputé 100 matchs de championnat pour le Toro entre 2012 et 2015, marquant 2 buts. DÉTAILS DISCIPLINAIRES Suspendu : Torino : N/A Inter : N/A À un avertissement d'une suspension : Torino : Aina, Buongiorno, Djidji, Pobega Inter : Lautaro Martínez, Vidal ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter.it
  19. La presse italienne s’st intéressée à la renaissance débutante de Lautaro Martinez, qui en ce mois de mars semble retrouver de sa superbe…Est-ce dû à l’arrivée du Printemps ? Selon Il Giornale, "Anfield a définitivement rendu à l’Inter, le Martinez utile pour l’envolée Scudetto : Des trois buts inscrits à la Salernitana en passant par le Chef d’œuvre de Liverpool, le Toro d’Inzaghi a en quatre jours, mis un terme à deux mois d’abstinence, d’angoisse devenant le but. Mais ce qui compte, c’est avant tout la confiance de l’entraineur et, sous ce point de vue, Inzaghi ne s’est jamais caché, alors que d’autres ne se seraient pas caché. Les buts sont comme de la vitamine pour le Scudetto, en sachant que déjà ce dimanche, un faux pas sera interdit." Pour la Gazzetta Dello Sport, Lautaro met tout le monde d’accord "Un but en Ligue des Champions qui lui faisait défaut novembre 2020, soit 490 jours…avec une flèche enflammée à l’extérieur de la surface qui a surpris Alisson et a effrayé Liverpool : Dans ce but, cette frappe de l’extérieur qui est allé en pleine lucarne, on retrouve toute l’envie de Lautaro Martinez, son cri au monde du football confirmant qu’il est bien de retour dans un stade réduit au silence. L’Inter a retrouvé son étoile la plus attendue, comme si ce tir était un message à ses détracteurs, un but destiné à mettre un terme aux rumeurs du mercato, un joyau qui semblait vouloir dire : Je suis toujours le Top Player de l’Inter." "La cure apporté par Inzaghi a fonctionné, Simone l’a toujours valorisé et Lautaro a commencé fort la saison, démontrant être prêt à reprendre le rôle de premier ordre laissait vacant par Big Rom. Si en championnat les prestations étaient convaincantes, en Europe, les soirées continuaient à lui laisser de l’amertume, sans oublier que le feeling avec Edin Dzeko était en courant alternatif, c’est pour cela que l’un ou l’autre marquait...au moins jusqu’à la fin de l’année 2021." "Cette nouvelle année, le Toro s’était éclipsé malgré la prolongation de son contrat qui certifiait son nouveau statut d’Etoile de l’équipe. Après le sursaut en Super Coupe d’Italie, Lautaro avait disparu des écrans radars des buteurs, alors que Simone a continué à faire du cocooning, et à chercher à faire en sorte qu’il retrouve sa sérénité." Une nouvelle approche tactique "Inzaghi lui a offert la possibilité d’être plus proche du but, en le convaincant d’éviter ce travail supplémentaire de mettre de la pression loin du but, afin d’épargner son énergie et de retrouver la lucidité, là où cela compte le plus. Le soutien de sa famille a été fondamentale, qu’il s’agisse d’Agustina et de sa fille Nina ou du Sélectionneur National Argentin Lionel Scaloni, qui l’a convoqué à plusieurs reprise et confirmé dans un rôle de leader en vue de la Coupe du Monde programmée au Qatar en fin d’année." A présent, Lautaro est à la poursuite de deux objectifs Surclasser son record de but sur une saison : 21 Apporter sa griffe sur le Scudetto de la Stella un objectif qui lui ouvrirait directement une place parmi les plus grand dans l’Histoire de l’Inter Le Saviez-Vous ? Malgré sa période de disette et depuis toujours Diego Simeone reste sous le charme du Toro: "Il a toujours été le premier choix pour l’Atletico, Diego Simeone est fou amoureux de lui et ne se cache plus depuis longtemps…Qui sait si d’autres entraîneurs raisonnent comme lui." conclu la Rosea ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Interviewé par la Gazzetta Dello Sport, la légende Nerazzurra, Jurgen Klinsmann, s’est livré sur Liverpool-Inter Alors Klinsmann, y-a-t ’il vraiment une chance à Anfield ? "Il y a toujours la possibilité, en 90 minutes de jeu, il peut toujours se passer des choses inimaginables. Même si Liverpool est exceptionnel, les Reds sont humains. L’Inter est d’ailleurs dans sa meilleure condition pour tenter le coup : Elle n’a plus rien à perdre. Si jamais elle marque en première période, la confiance va grandir et qui sait…" Qu’est-ce que le match aller au Giuseppe Meazza, vous a enseigné ? "Que l’on gagne par les détails : Il ne manquait que les buts à l’Inter, mais si elle répète le même match qu’à l’aller et que cette fois le ballon rentre…. De plus, même si l’Inter se devait d’être éliminée, on analysera le comment de cette élimination, c’est lui qui fera la différence : La manière dont vous affronterez Liverpool marquera également la fin de la saison : vous devez vous battre comme des lions, en étant courageux, en apportant de l’enthousiasme pour battre tous les adversaires de la Serie A." Quelle image conservez-vous de la remontée face à Aston Villa ? "Lorsque je ferme les yeux, je revois encore un Meazza comble de petits cartons pour la chorégraphie. J'ai marqué en tombant, après un duel avec les défenseurs centraux, puis ont suivi les buts de Berti et Bianchi. Je me souviens de l'énergie de Trapattoni, il savait comment parler à votre cœur, il vous faisait croire que vous étiez spécial : Au final, nous avons remporté a Coupe. Je vois en Klopp la même capacité à communiquer que Trap : le secret de Jurgen est la simplicité, il ne fait qu'un avec son équipe." Voyez-vous également quelque chose de l’entraîneur allemand, en Simone Inzaghi ? "La passion sur le banc, l’enthousiasme : Il est sur le bon chemin, il peut devenir en entraîneur du Top partout en Europe." Comment est perçue la Serie A aux Etats-Unis ? "Elle est vue depuis longtemps comme divertissante : Tout peut arriver, ce n’est plus seulement un tête à tête entre les milanais car le Napoli est là et la Juve, mine de rien, revient. En ce qui concerne l'Inter : il est normal d'avoir traversé une période difficile, et même si elle a été longue, elle a retrouvé la raison." Comment a fait votre Inter, pour remettre en question, un championnat qu’elle avait en main ? "C’est grâce à la bravoure de tous : L’équipe est parvenu à retarder les effets des ventes estivales : Avoir perdu Romelu Lukaku et Achraf Hakimi ne pouvait pas laisser aucune trace. Même si Edin Dzeko et Denzel Dumfries font de belles choses, l’absence de ces deux-là s’est fait ressentir sur cette longue période." Avec la Goleada à la Salernitana, c’en est terminé du "SOS attaque"? "Mais non, il n’y a jamais eu de SOS ou d’un quelconque vrai problème. Celui qui a été attaquant le sait : La frustration grandi lorsque le ballon ne rentre plus, mais ce n’était pas uniquement une question d’offensive : Toute l’équipe ne tournait plus aussi bien qu’avant : Tout le monde a retrouvé son niveau et les buts sont revenus." S’Il s'est libéré en A, Lautaro n'a plus marqué en Ligue des champions depuis des lustres : comment le voyez-vous aujourd'hui ? "Je suis intrigué par sa croissance. Et je pense que la prochaine étape sera la consécration internationale. Même au Qatar, il a ses chances de l’emporter avec l’Argentine. A ses côtés, il y a Dzeko qui ne vieilli jamais : A 35 ans, il reste toujours celui qui pense aux autres et pas à lui-même." Pensez-vous que Dzeko et Lautaro sont bien assortis ? "C’est avant tout un duo et ce n'est pas banal : Je ne supporte pas la mode de jouer avec un seul avant. À Milan, j'avais Serena à côté de moi, à Munich Rizzitelli, à Tottenham Sheringham, et en équipe nationale Voeller : il n'y a rien de plus fascinant que deux attaquants qui se sacrifient l'un pour l'autre. Dzeko et Lautaro forment une vraie et belle paire : la compatibilité se trouve en jouant." Entre les deux, qui vous ressemble le plus ? "Tu prends Lautaro, tu le mélanges avec Dzeko et tu fais... un Klinsmann : Je dirais que je suis au milieu. En parlant de similitudes, Barella est un joueur complet et vital, il me fait vraiment penser à Lothar Matthaeus : je sais que c'est un grand compliment pour lui, mais il le mérite. Si je devais lui trouver un défaut, je dirais qu'il en fait parfois trop : ralentir de temps en temps peut aider." Il y a un nouveau latéral gauche allemand à l'Inter, et le parallèle avec Brehme a été immédiat. "Gosens fera de très belle choses: il est vif, intelligent et humble. L’Inter a procédé à un recrutement logique, mais il n’est pas possible de les comparer : Andy est unique. Où trouver quelqu'un qui tire un penalty du pied gauche en Coupe du monde et qui, quatre ans plus tard, en finale, tire un penalty du pied droit ? Nous plaisantons encore sur ses buts à Mexico 1986 et Italia 1990." Aimeriez-vous, voir un jour, Jurgen Klinsmann, entraîner l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Joaquin Correa pourrait être titulaire pour l'Inter lors du match des huitièmes de finale retour de la Ligue des champions contre Liverpool. Selon la Gazzetta dello Sport, une titularisation à la place de Lautaro Martinez ou Edin Dzeko n'est pas à exclure pour l'Argentin. Lautaro et Dzeko sont les deux joueurs les plus susceptibles de débuter en attaque au vu de ce qu'ils ont montré contre la Salernitana, mais un départ sur le banc n'est pas à exclure, surtout pour le second qui est parmi les joueurs de l'Inter les plus fatigués. Dans le cas où l'un des attaquants titulaires serait laissé sur le banc, ce serait Correa plutôt qu'Alexis Sanchez qui le remplacerait dans l'équipe, l’argentin de 27 ans étant parfaitement apte. Arturo Vidal, quant à lui, devrait remplacer Nicolo Barella, suspendu, dans le onze de départ, comme il l'avait fait à l'aller, tandis qu'Ivan Perisic, qui souffrait d'un petit claquage, est à 100%. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  22. Alessandro Bastoni s’est livré en compagnie de Simone Inzaghi, en conférence de presse de l’avant-match opposant l’Inter à Liverpool, à Anfield Road, dans le cadre des huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions: "Du match aller, je ne changerai que le résultat car il ne reflète pas ce qu’il s’est vu sur le terrain. Nous étions parvenu à mettre en difficulté Liverpool, qui, nous le savons tous dispose d’une grande histoire européenne. Nous avons été puni, ce ne sera pas facile, mais nous avons confiance. Nous avons pris conscience des commisses au match aller et nous chercherons à les mettre en difficultés." Que pensez-vous de leur trident offensif ? "Nous avons déjà affronté des joueurs fort comme Benzema, Cristiano Ronaldo: Ils sont très fort, mais bien plus que cela, il faudra réaliser un très grand match demain, avec un grand esprit d’équipe. Évoluer dans certains stades s'avère bénéfique, pour moi et pour mes équipiers, pour grandir et devenir encore plus conscient en nos moyens." Comme la défense se prépare-t ’elle à faire face à l’un des plus grands attaquants du monde ? "On analyse l’attaque, ils sont fort dans tous les secteurs, il faudra réaliser un grand match pour limiter l’impact de leurs points forts. Nous chercherons à les mettre en difficulté en tant qu’équipe." Être devenu papa vous a apporté de nouvelles énergies, parvenez-vous à les transférer également dans votre travail ? "Devenir papa est surement une émotion bien différente que ce que l’on peut éprouver sur un terrain de football. C’est évident qu’avoir une famille te transmet de la sérénité, tout est plus facile, tu joues au football et tu es empli de positivité. Cela m’aide évidemment beaucoup." A quel point est-ce beau de vivre cette veille de match ? "Ce sera une belle émotion. Déjà cet été, j’ai appris ce que c’était d’évoluer dans les stades anglais, cela me sera aussi bien utile à moi, qu’à mes équipiers pour grandir et prendre conscience de ce qu’est le haut niveau européen." Le 5-0 infligé à la Salernitana a-t-il mis un terme à la crise ? "Nous n’étions pas en crise, tout simplement parce qu’il n’y en a pas. Nous avons toujours eu confiance en nous-même, nous sommes un groupe fort et solide. Il n'y a pas de pommes pourries à l'intérieur du groupe et c'est ce qui compte. Nous nous sommes toujours fait confiance et le 5-0 témoigne des joueurs que nous sommes et de la confiance que nous plaçons tous entre nous." Le fait de devoir jouer face à des joueurs rapides, peut-il être un motif, pour vous, de plus d'attention ? "Nous devrons rester attentifs, ce sont des joueurs du top européen. Si tu as peur de disputer certains matchs, tu dois changer de métier, je suis impatient d’être demain à 21 heures pour monter sur le terrain." Comment s’est déroulé l’intégration de Gosens ? "J’avais déjà de bons rapports avec lui et nous nous sommes souvent parlés ces dernières années. Il revient d’une longue blessure et il a besoin de temps pour revenir au Top. Il est conscient d’être arrivé dans un très grandissime club, il est très fier et heureux d’être ici. J’espère qu’il reviendra au Top le plus rapidement possible." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Simone Inzaghi s’est livré en conférence d’avant-match dans le cadre du match retour l’opposant aux Reds de Jurgen Klopp. Comme ce fut le cas au match aller, l'interview de Simone Inzaghi et Alessandro Bastoni sont scindés pour une meilleure compréhension Une seule fois, en étant mené 2-0, une équipe a su inverser la tendance dans l’Histoire de la Ligue des Champions. Cela démontre à quel point la rencontre est difficile. Croyez-vous réellement pouvoir inverser la tendance ? "Je pense qu’à la vue de ce que nous avons montré lors du match aller, que nous avons été pénalisé par le résultat : Nous avions réalisé une très grande rencontre et le résultat a été trop pénalisant vu ce que nous avions produit sur le terrain. Ce sera une partie extrêmement difficile, ils sont forts, mais nous irons avec la confiance de pouvoir tenter le coup, et ce, avec énormément de motivations." L’année dernière, la Lazio avait hérité du Bayern et la seconde partie était déjà actée vu le résultat du match aller. Pensez-vous que cette fois-ci, la situation pourrait être différente ? Vu qu’il n’y a plus l’avantage du but à l’extérieur qui compte double ? Sera-t-il fondamental de marquer immédiatement ou d’éviter de trop subir immédiatement ? "Nous allons commencé le match en étant menés. Ce serait important pour nous de marquer en premier mi-temps, c’est même essentiel, ce sera un match difficile, mais nous avons eu trois jours pour la préparer, les garçons sont concentrés et ils savent qui ils vont rencontrer : Une des plus grandes équipes d’Europe, dans un grand stade avec un public très important. Nous savons qu’ils seront plus coriace dans leurs stade qu’à Milan." Au-delà de la qualification, est-ce que cette partie peut en dire plus sur le niveau européen de l’Inter ? "Nous savons tous que le Club ne parvenait plus à se qualifier pour les huitièmes de finale depuis des années. Nous avons réalisé une belle phase de groupe et nous avons mérité la qualification. Au tirage au sort, nous n’avons pas été chanceux, mais nous savions que nous aurions de toute façon fait face à un adversaire important.La croissance passe à travers des étapes et nous jouerons toutes nos cartes en sachant que nous défierons un adversaire aguerri. Tout le monde va engranger de l’expérience, ce sont des matchs qui sont unique pour tous." Est-ce que le 5-0 infligé à la Salernitana vous booste le moral ? "Nous arrivons avec une victoire qui fait du bien, nous avons ouvert le score à la 20e minute, nous avons bien géré la rencontre: Nous avons dominé. C'est une victoire dont nous avions surtout besoin dans nos têtes, et nous sommes maintenant prêts pour Liverpool." Pioli a parlé de votre match en retard face à Bologne... "J’aurai aimé joué ce match en retard le 6 janvier, il y a un recours, nous attendons de savoir combien de temps il faudra encore attendre et s’il sera possible de rejouer le match." Si vous qualifier semble compromis, est-ce qu’à un moment donné, vous songerez à gérer vos troupes pour le championnat ? "Espérons que ça n'arrivera pas. Nous connaissons l'importance et la difficulté de jouer Liverpool. Il y aura une grande dépense d'énergie, à la fois physique et mentale, mais jouer des matchs à enjeux comme celui-là vous donnent beaucoup d'énergie. Nous allons nous y attaquer de la meilleure façon possible. Demain, je devrai procéder à des choix initiaux, puis au fur et à mesure que la rencontre avance." Lors de la dernière rencontre, Perisic était au repos, comment va-t-il en vue de la rencontre face aux Reds ? "Tous les garçons vont bien, ils sont tous convoqués excepté Barella qui est suspendu et Kolarov qui n’est pas repris dans la liste. Nous partirons à 23 à Liverpool." Zhang sera aussi présent physiquement, à quel point vous soutien-t’il ? A-t-il parlé à l’équipe ? "Le Président est toujours avec nous, au Stade et aux entraînements, sa proximité fait plaisir à voir. Il y a lui et aussi toute la Direction : Je parle de Marotta, Ausilio et Baccin qui sont toujours avec nous, prêt à nous aider lorsque c’est utile. Ils sont important pour moi et pour l’équipe." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Jurgen Klopp s’est livré en conférence de presse à la veille du match retour opposant ses Reds à la Beneamata: "2-0 est le score qui a le plus grand nombre de fois était inversé dans l’histoire du football. Si tu es à mi-chemin et que tu penses t’être déjà qualifié, tu es sur la mauvaise route. Ce résultat est bien meilleur que ce à quoi je m’attendais car il s’agissait d’un match dur, difficile à jouer." "Je sais que l’Inter a énormément de qualité et elle se présente avec une victoire 5-0. L’Inter ne viendra pas ici en touriste et elle va jouer l’attaque. Lors de sa dernière journée de championnat, Dzeko et Lautaro ont retrouvé le chemin du but. Heureusement pour nous, il n’y aura pas Barella qui a délivré deux passes décisives contre la Salernitana. Nous avons déjà joué dimanche, mercredi, samedi et à présent mardi, c’est un programme horrible. Si je peux apporter quelques modifications, je le ferai." "Il est fondamental que les 5 remplacements soient introduit en Premier League, il faut protéger la santé des joueurs du Top. Il faut les protéger, les préserver car nous ne sommes pas habitué à jouer autant, c’est très dur." Pensez-vous que Liverpool puisse caler physiquement chez lui ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. L’Inter a retrouvé le chemin de la victoire et surtout des buts en explosant la Salernitana en match d’ouverture de cette 28ème journée de Serie A. Simone Inzaghi étant aphone, Massimiliano Farris a pris le relais pour s’exprimer à Inter.it "Je vous passe le bonjour de Simone, qui hélas, a terminé la soirée sans voix. Nous n’étions pas préoccupé et nous nous attendions à cette réaction car nous voyons les garçons s’entraîner tous les jours et durant cette période de légère flexion, qui est physiologique, vu la première partie de la saison que nous avons disputé et cette dernière période stressante vu qu’il y avait tant de match si proches, il nous suffisait juste d’une simple étincelle pour se relancer." "La Salerninata avait, d’une certaine façon, blindé sa défense lors de ses derniers matchs et nous avons bien préparé la rencontre en insistant sur les espaces à prendre et le travail sur les ailes. Aujourd’hui, voir Lautaro et Dzeko tout heureux était le must pour nous, car ne pas marquer fait parler. La fatigue était probablement mentale car nous analysons toujours les statistiques d’après-matchs et il n’y avait rien qui mettait en évidence une flexion au niveau physique. Cette victoire va balayer les doutes chez les autres car nous, nous n’avions jamais le moindre doute sur le potentiel de nos joueurs." "Nous sommes conscients de la force du groupe et nous avons, ce soir, retrouvé l’Inter que nous connaissons. Ce groupe dispose d’une grande unité d’intention, nous sommes une équipe qui a ce besoin de jouer, de contrôler le ballon et qui profite de la mobilité de ces joueurs, nous avons retrouvé nos certitudes." Les sourires de Lautaro et de Barella ? "Lautaro a énormément souffert car il tient énormément à ce maillot et il veut toujours apporter sa pierre à l’édifice. C’est un groupe compact, comme le démontre l’intégration de Gosens et l’accolade qu’il a reçu après sa première passe décisive. Barella est un autre joueur qui a aussi ressenti le poids de ne pas parvenir à réaliser des prestations auxquelles il nous a déjà habitué. Nicolò tient énormément à ce maillot et nous lui avons conseillé de repartir sur les choses simples, sur sa position, son dynamisme, sur sa technique." "On ne découvre pas Nicolò seulement maintenant, c’est un Champion, mais c’est aussi un jeune garçon qui peut continuer à grandir. Ses passes décisives, ce soir, peuvent être vues par tous les milieux de terrain. Nous sommes sereins et nous voulons continuer à travailler en allant dans la bonne direction." Liverpool ? "Nous savons qu’il ne sera pas facile d’inverser la tendance, mais nous voulons y aller pour réaliser une prestation importante. Les motivations ne manquent pas, même si nous sommes dans une situation désavantageuse. Nous serons à Anfield, en Ligue des Champions, nous avons disputé un grand match aller et nous tenterons d’en faire tout autant là-bas." "En observant le championnat, nous sommes la seule équipe qui dispose de son sort entre ses mains et nous savons que si nous remportons tous nos matchs, et même si cela ne sera pas facile, nous avons la possibilité d’atteindre nos objectifs." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...