Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'samir handanovic'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, André Onana a disputé son troisième match d’affilé en Ligue des Champions sous le maillot de l’Inter. Sa prestation remarquable et remarquée a été mise en lumière par Tuttosport L’impact du Camerounais "Il a cimenté le résultat de l’extraordinaire performance de son trio défensif, mais qui risque de voir Stefan De Vrij être écarté des terrains, à cause d’une douleur ressentie à son mollet droit. Nous ne savons pas vous dire s’il s’agit d’une résurrection de l’Hollandais, de Skriniar et de Bastoni, mais celle-ci a été favorisée par la présence, entre les poteaux, d’ André Onana: L’honnêteté intellectuelle impose qu’il faut reconnaitre que le Camerounais a donné une charge de positivé à l’équipe. Radu appréciera "Même si tous savent bien à l’Inter que ses sorties sont perfectibles, preuve en est sur le but annulé de Pedri où il s’est troué, il a réalisé la parade décisive qui sauve le résultat sur le tir de Dembélé, il a eu le courage d’interpréter un rôle qui, inévitablement, ne peut faire que renforcer et redonner du courage à toute les troupes. Du point de vue de sa prestation, il faut reconnaitre que lors des 45 premières minutes, il n’a pas eu trop de travail." "Sa première intervention arrive à la 14ème minute de jeu, sur une tête jouée de Barcelone: Mais il s’agissait-là d’une façon de faire trop facile pour le numéro 24 des Nerazzurri, qui avec ses gants a rattrape le ballon sans faire de pli. Le danger numéro un blaugrana, nommé Lewandowski ne lui a donné que quelques miettes à se mettre sous la dent, rien qui ne pouvait inquiéter Onana." "Onana est à applaudir à la 27ème minute, oui, vu comment il a dribblé Raphina pour s’imposer dans cette action : Une feinte et un contrepied fluide comme un pas de danse, en servant le ballon à son équipier le mieux démarqué: Parmi ceux qui ont vu cette scène, on retrouve son équipier slovène avec qui l’alternance peut être de mise, selon les mots même de Marotta. Mais il est également vrai que pour un club comme l’Inter, vous ne pouvez pas alterne avec deux gardiens de buts aux caractéristiques aussi différentes : Se comporter de la sorte peut semer le flou dans l’esprit des défenseurs, eux qui s’ont appelé à alterner toute une série de mouvements et de comportement en fonction de qui se trouve sur le terrain." Le Don a parlé Fabio Capello a encensé le portier camerounais: "Le meilleur de la soirée ? Onana qui a réalisé deux parades fondamentales et il a apporté de la sécurité à l’équipe, quelque chose qui avait un peu été perdu à la suite des dernières prestations d’Handanovic." Selon vous, Onana peut-il revendiquer, dès à présent, le poste de Titulaire indiscutable ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Samir Handanovic Samir Handanovic est né le 4 juillet 1984 à Ljubljana en Slovénie. 1m93 pour 89kg, c'est un gardien de but agile doté d'excellents réflexes, avec une capacité inégalée d'arrêter les pénaltys. Sa carrière professionnelle a commencé à Domzale et il a très vite attiré l'attention de l'Udinese qu'il rejoint à 20 ans. D'abord envoyé en prêt à Treviso, la Lazio et Rimini, il s'est ensuite fait une place de titulaire avec des chiffres particulièrement impressionnants lors de la saison 2010/11. Pendant 704 minutes de jeu il n'a pas encaissé le moindre buts et il a aussi sauvé six des huit pénaltys de sa saison, un record. A l'été 2012 il signe à l'Inter, succédant à Julio Cesar. Ses débuts en Serie A ont lieu le 16 septembre dans une victoire 2-0 contre le Torino. Handanovic confirme sa réputation de stoppeur de pénalty au fil des ans. Lors de la saison 2014/15 sur huit pénaltys il en stoppe sept. Une statistique qui le place second de tous les temps derrière Gianluca Pagliuca. Autre héros nerazzurro et gardien de la légendaire équipe d'Helenio Herrera, voici ce que Giuliano Sarti dit de lui : "Il y a des gardiens qui ont leur état de forme qui varie d'un match à l'autre. Ils joueront deux bons matchs puis un mauvais. Lui ce n'est pas le cas, il est constant, linéaire, régulier. C'est un excellent gardien." Samir Handanovic a réalisé neuf arrêts contre Barcelone le 24 octobre 2018 en Champions League. Record égalé de Toldo contre Arsenal en 2003. Lors de l'ultime journée contre Empoli il a reçu le Gant d'Or pour la saison 2018/19 de Serie A. Il a parfaitement protégé ses cages avec 17 clean sheets en championnat, 20 toutes compétitions au fil de la saison. Handanovic a représenté l'équipe nationale slovène de 2004 jusqu'à sa retraite internationale en 2016, avec 81 sélections.
  3. Riccardo Trevisani s’est également montré lapidaire envers Simone Inzaghi dans le cadre de l’émission Pressing : "Après 14 mois sous Inzaghi, l’Inter est plus pauvre que jamais, c’est le terrain et les statistiques qui le disent !" "Une distinction doit être faite entre les Parties : L’équipe de l’Inter a clairement remplacé les joueurs âgés qu’étaient Alexis Sanchez et Arturo Vidal par Henrik Mkhitaryan et Romelu Lukaku, Francesco Acerbi pour Andrea Ranocchia, on ne peut pas dire que cette situation est alarmante! Il n’y a que la perte, très importante d’Ivan Perisic, mais l’Inter a tout fait pour le garder, ça ne me semble pas être une pire équipe." "Le problème reste le suivant : L’Inter qui nous a été raconté l’année dernière, est-elle l'équipe qui a remporté deux trophées contre la pire Juventus de la décennie ou doit-elle être vue comme celle qui a perdu le Scudetto en qualité de plus grand favori ? L’année dernière, j’ai vu Vidal jouer une demi-heure et marcher sur le terrain : Cette demi-heure, c’est le temps qu’Asllani a joué avant-hier en 9 matchs. Peut-être y a-t-il une gestion vieux/jeune d’Inzaghi qui n’est pas vraiment méritocratique… Et c’est la faute que je lui donne." "L’Inter après le Derby de février a eu des matchs, durant lesquelles, elle n’a plus démontré être une équipe puis elle s’est ressaisie. S’en est suivi la présaison ou elle a pris des buts face à tout le monde: Vous voulez donc rire en déclarant qu’hier elle ne méritait pas de s’incliner ? D’accord, elle ne le méritait pas, mais elle s’est inclinée dans tous les matchs où elle faisait face à une équipe décente sur le terrain, alors on en rit ?" "Rien que dans les buts, il y a un problème, il faudra choisir Le gardien tôt ou tard non ? Vous avez un gardien qui n’arrête plus rien, ne serait-ce pas là La solution ? Car à chaque fois que le tir n’est pas sur lui, il rentre à l’intérieur. L’Inter s’est brisée l’année dernière." Inzaghi ? "Si j’avais alternativement un coach que je considère comme potable, je le remplace face à une situation qui me semble irréversible : Quand les choses sont cassées, elles ne se réparent pas. Après 14 mois sous Inzaghi, l’Inter est plus pauvre que jamais, c’est le terrain et les statistiques qui le disent !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. C’est une information que nous relaye Tuttosport : "Jusqu'à il y a quelques semaines, l'Inter ne prévoyait pas cette possibilité, mais ces derniers jours, l'orientation du club a changé lors des réunions organisées pour analyser les performances de l'équipe et dont l’objectif est d’évaluer la préparation athlétique." "Quelque chose n'a pas fonctionné est sous les yeux de tous, même si selon les données en possession du Staff de Simone Inzaghi il n'y aurait pas de points alarmants et s’il est inutile de ne pas ressasser le passé, mais de se concentrer sur l'avenir, c’est parce que tous sont convaincu que le Tournant de la saison aura lieu après la Coupe du Monde au Qatar." "Et c’est précisément là où le Club compte s’envoler, étant donné que le 18 janvier, la Super Coupe d’Italie se disputera à Riyadh contre le Milan AC et le premier trophée revêtira une importance toute particulière à la lumière des étincelles qui ont produit les derniers derbys: Avec l'élimination de l'Italie, Simone Inzaghi aura beaucoup d’éléments avec qui travailler, comme les joueurs présents hier à Appiano : Alex Cordaz, Samir Handanovic, Danilo D’Ambrosio, Matteo Darmian, Roberto Gagliardini, Henrik Mkhitaryan, Hakan Çalhanoğlu et Romelu Lukaku. Mais le Big Rom sera lui "absent" car occupé au Mondial avec la Belgique. Toutefois, il y aura la présence des Francesco Acerbi, Nicolò Barella, Alessandro Bastoni, Federico Dimarco, Edin Dzeko, Milan Skriniar et Raoul Bellanova, sans oublier Joaquin Correa et Robin Gosens qui ne sont pas sûr de disputer le Mondial avec l’Argentine et l'Allemagne." "Cette thématique sera d’ailleurs abordée aujourd'hui à la Pinetina lors de la rencontre entre Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Simone Inzaghi entouré de son staff. L'objectif est que tous se regardent droit dans les yeux pour tout mettre en œuvre pour inverser la tendance de la saison… Et un stage dans la chaleur qatarie pourrait, peut-être, être la première clé d'un nouveau départ après la Coupe du Monde." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Et si finalement, avoir opté pour Samir Handanovic, plus tôt que pour un Marcelo Brozovic, ou un Milan Skriniar, il y a quelques saisons, s’est avéré être une erreur ? En effet, le comportement du Capitaine Nerazzurro pose question : Révélation de la Gazzetta Dello Sport "L’alternance, dans les buts, est amenée à prendre fin, à la reprise de la saison, Simone Inzaghi a un plan de travail très clair, et il sera appelé à faire un choix définitif, car si le plan initial était de voir Samir Handanovic présent face à la Roma et Onana face à Barcelone, cette façon de faire ne peut pas durer éternellement et Inzaghi le sait. Onana est le gardien sur qui le Club a décidé de se fier pour le futur, rien n’est remis en question et le moment de le lancer définitivement ne semble plus être si lointain, car l’alternance peut avoir des effets très dangereux sur une période de moyen/long-terme." "Chaque joueur pourrait également présenter une certaine perplexité vu cette discontinuité entre les poteaux, mais Inzaghi aurait difficilement pu prendre des chemins différents que ceux fait jusqu'à présent car changer de gardien est une intervention bien plus lourde en conséquence, que ce que l’on pourrait l’imaginer. Dans l'absolu, et en ne pensant qu'à ce secteur du terrain, cela peut représenter de très nombreuses difficultés car la défense a besoin de stabilité et non de changements constants." "Mais le Capitaine Nerazzurro est, plus que tout, la grande inconnue des joueurs en fin de contrat avec l’Inter : Il a clairement manifesté son intention de ne pas vouloir être le second d’Onana, qui se devrait d’être promu que la saison prochaine. Chaque éventuelle discussion à venir sera étroitement, mais compte tenu du fait qu'il aura 39 ans en juillet prochain, son expérience semble également prête à prendre fin." Pensez-vous que l’on puisse revivre une implosion du Vestiaire suite à un comportement « anormal » du Capitaine Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. A la fin d' Udinese-Inter, Samir Handanovic analysait la défaite aux micros de Sky Sport et InterTV. Aux micros de Sky Sport "Il faut féliciter l'Udinese qui méritait de gagner. Dans les duels on a fait trop de fautes, ils ont été plus intenses que nous. A 1-1 le match était équilibré. Mais ils voulaient plus la victoire qu'ils méritent. Ils ont fait plus que nous et ils méritent de gagner." "Trois défaites en trois matches à l'extérieur ? Quand ces choses arrivent, ce n'est jamais accidentel, il faut comprendre pourquoi cela arrive. Une petite discussion et un travail sur le terrain." "Pourquoi si fragile ? Quand l'équipe défend, elle défend à 10 plus le gardien. On a perdu cette unité qu'on avait avant. Aujourd'hui, on a payé sur deux coups de pied arrêtés, ça veut dire qu'il y a peu d'attention." "L'alternance avec Onana ? Je suis un professionnel, je sais quel est mon métier. Nous, joueurs, devons bien nous entraîner, puis laisser choisir l'entraîneur. Pour le problème de l'Inter, je peux être une solution. Je fais de mon mieux même quand les autres jouent, je ne suis pas là pour regarder mais j'encourage mon coéquipier qui joue." Aux micros Inter TV "Aujourd'hui, on pourrait dire beaucoup de choses. L'Udinese a gagné à juste titre. Ils ont fait plus que nous et ils ont gagné tout ce qu'il y avait à gagner dans un match, des duels aux seconds ballons. On s'est trop trompé techniquement, puis le match s'est joué sur deux coups de pied arrêtés mais une équipe comme la nôtre ne peut pas se permettre ce genre de situations." "Ils méritaient de gagner. Une équipe qui a beaucoup fait sur les relances. On n'a pas donné de rythme. Leur envie était plus forte que la nôtre." "Comment s'en sortir ? Il faut travailler sur le terrain, c'est la seule issue. Les joueurs et l'entraîneur sortent sur le terrain. Peu de discussions et beaucoup de travail." Traduction alex_j via FCInter1908.
  7. Interviewé par Tuttomercatoweb.com notre ancien gardien de légende, Ivano Bordon, a commenté les sujets brûlants de la maison Nerazzurra. Que pensez-vous du début de saison des Nerazzurri ? "Ils n'ont pas commencé comme l'année dernière. Mais au début, ils ne sont peut-être pas encore au pic. C'est l'entraîneur qui doit essayer de comprendre les raisons des problèmes, s'il y en a. Mais je pense qu'il est temps d'y aller." Dans les buts l'alternance entre Handanovic et Onana semble se dessiner, en es-tu convaincu ? "Je pars de ce qu'Inzaghi a dit au début de la saison : le gardien numéro un est Handanovic. Il joue en championnat. Maintenant, nous avons vu qu'Onana a joué deux fois en coupe, mais nous ne savons pas ce qui se passera dans le futur. Je pense que l'expérience d'Handanovic signifie beaucoup. En revanche, Onana est plus jeune et a d'autres qualités physiques. Je l'ai peu vu, je suis honnête mais il est réactif et explosif. On voit que c'est un gardien très intéressant." Mais dans cette alternance, y a-t-il plus de risques de créer des problèmes ou la possibilité de stimuler la concurrence ? "Je pense comme je pensais quand je jouais puis quand j'entraînais, et ça fait longtemps. Mais je pense que le gardien de but est un rôle psychologique où la tête est fondamentale. Handanovic est souvent attrapé par la presse, parfois même par son propres supporters. Tout le monde a tort car lui aussi peut bien faire et tout cela me semble un peu trop excessif. L'alternance comporte des risques. En effet, que se passe-t-il s'il n'est pas à son top dans un match et a quelques problèmes, alors qu'Onana joue bien en coupe ? Mais psychologiquement, il doit y avoir un peu de tranquillité." Traduction alex_j via FCInter1908.
  8. Dans une interview à Il Gazzettino, Daniele Padelli, ancien gardien qui est désormais avec l'Udinese présente le match Dimanche. Avis général. "Je rencontre beaucoup d'amis, même si de temps en temps nous nous retrouvons avec leurs familles à Milan et ensuite nous nous retrouvons tous pour le déjeuner ou le dîner. Contre Viktoria Plzen, ils ont gagné avec tout le mérite, ils ont atteint le but et sont devenus les protagonistes d'une bonne performance. Ne dites pas que leur match a été facile, tout peut arriver en Ligue des champions. Une chose est sûre, l'effectif des Nerazzurri est solide, à tel point que le coach peut constituer deux équipes importantes. Sûrement ceux qui ont joué en Ligue des champions ne sont pas fatigués. L'Inter a toujours été habituée à jouer des matchs tous les 3 jours, donc je m'attends à un adversaire fort, déterminé à nous livrer bataille." Lequel des joueurs craignez-vous le plus ? "Le danger pour nous est de tous les côtés, de la défense, au milieu de terrain, à l'attaque. Peut-être qu'ils ne sont pas encore au sommet, ils n'ont pas toujours été brillants, mais l'Inter est toujours l'Inter. L'Udinese, avec le bon état d'esprit et la détermination, est un groupe sain, chacun aide l'autre. C'est dans le vestiaire. Mais je suis sûr que cette question est également posée à mes anciens coéquipiers : de qui as-tu peur dans l'Udinese ?" Les supporters de l'Inter critiquent Handanovic, ils voient en lui LE point faible : qu'en pensez-vous ? "Tout d'abord je dis que je suis désolé pour Samir car en plus d'être un grand gardien c'est un grand professionnel. Il vit pour ce qu'il fait, a des qualités morales remarquables, il m'a toujours beaucoup appris, même lorsque nous nous sommes rencontrés pour la première fois à l'Udinese. Non, il ne mérite pas qu'on lui jette la pierre." De quel match s'agira-t-il ? "Certainement caractérisé par cette intensité qui est aujourd'hui un dénominateur commun à l'Udinese. Mais même dans l'entraînement quotidien, nous mettons l'accent sur l'intensité. Je prévois aussi un match brillant, alors qui va gagner est difficile à dire même si nous allons tout donner. Pour nos splendides fans qui sont vraiment génieux, et qui nous sont particulièrement proches, nous soutenant également sur la route. Une raison de plus pour essayer de leur donner une autre grande satisfaction. Nous restons donc les pieds solidement ancrés sur le terrain, notre coach nous le recommande toujours, prêchant le travail et le sacrifice." Traduction alex_j via FCInter1908.
  9. Ivano Bordon, ancien gardien historique de l'Inter, s'est confié à SerieAnews sur l'alternance actuelle dans les poteaux des Nerazzurri. Samir Handanovic et André Onana, qu'en pensez vous ? "Samedi dernier, Handanovic a démontré qu'il est un gardien de grande valeur, ainsi que d'une grande expérience. Onana, je le connais depuis un certain temps. J'ai toujours dit de lui que c'est un garçon avec de grandes qualités athlétiques. Il a de l'explosivité, de la réactivité. Cependant, je n'ai toujours pas envie de porter un jugement définitif. J'aimerais le voir dans des matchs plus convaincants et surtout dans la durée." Ne trouvez-vous pas la colère de certains supporters envers Handanovic excessive ? "Je sais très bien ce que cela signifie d'être le gardien de l'Inter. Psychologiquement, je sais ce que peut ressentir Handanovic en ce moment. Le Slovène a très bien fait ces dernières années, puis les mauvais moments arrivent à tout le monde. Il fait partie du match et il est fait partie du rôle. Souvent, vous devez accepter ce que disent les journalistes et les fans. La seule façon d'avoir les deux de votre côté est de le montrer sur le terrain et de faire peu ou pas d'erreurs." Une colère qui ces dernières périodes semble avoir également touché Simone Inzaghi. Êtes-vous toujours l'homme qu'il faut pour diriger cette Inter ? "Depuis son arrivée à l'Inter, j'ai toujours dit qu'il trouverait un environnement très difficile. Et c'est ainsi. Après être allé remplacer quelqu'un comme Conte qui a remporté le championnat tout est plus compliqué. Cela dit, il a très bien fait la saison dernière. Malheureusement, vers la finale, les choses n'ont pas tourné en sa faveur et il n'a pas gagné le Scudetto. Inzaghi, cependant, a toujours montré qu'il est un entraîneur qui fait ses preuves. Ses équipes jouent très bien. Mon avis sur lui reste positif." Traduction alex_j via FCInter1908.
  10. Une victoire fondamentale pour l'Inter qui repart en Ligue des Champions avec un joli 2-0 sur le Viktoria Plzen, buts signés par Dzeko et Dumfries. Et l'équipe d'Inzaghi sort du lot et revient de la République Tchèque avec une certitude de plus, celle des rotations. Voici les mots de La Gazzetta dello Sport. L'Inter repousse le triste souvenir de Milan et du Bayern à travers une nouvelle forme de démocratie. En effet, Simone Inzaghi a un nouveau slogan électoral, "J'ai besoin de tout le monde" et il l'a répété hier après le match. Ce ne sont pas des mots dans le vent mais des faits qui se répètent. Notre entraîneur poursuit son plan scientifique, presque chirurgical. Il faut admettre que l'absence de Lukaku, qui a subi hier de nouveaux contrôles et qui reviendra après la pause internationale, a "facilité" la tâche qui l'attendait. Cependant le choix d'abandonner dès le départ de la rencontre Lautaro face au Viktoria Plzen n'allait pas de soi car cette décision pour quelques-uns pourraient également être risquées. Et au lieu de cela, beaucoup de courage du banc a été renvoyé à l'entraîneur avec une performance de Dzeko et avec la touche de Correa sur les deux buts. L'art de l'alternance s'applique désormais à chaque élément du terrain: de l'insertion progressive de Mkhitaryan sur les terres de Calhanoglu, au nouveau "duel" dans les buts qui les motive jusqu'à présent tous deux sans effets secondaires néfastes. En effet, Onana a encore bien fait tout comme Handa contre le Torino. De plus, la surprise du petit dernier Acerbi est arrivée. Traduction alex_j via FCInter1908.
  11. Quelques minutes avant le coup d’envoi de la seconde journée de la Ligue des Champions opposant le Viktoria Plzen à l’Inter, Giuseppe Marotta s’est livré à Sport Mediaset "C’est une rencontre importante à plus d’un titre : Nous devons récolter des points et nous devons retrouver encore plus de fiabilité et de sécurité, nous en avons besoin. Les choix opérés sont logiques selon moi: Nous avons deux excellents gardiens, cela faisait tellement longtemps qu’il n’y avait plus une différence aussi minime et celui doit être une source de satisfaction. Tant de grands clubs gèrent deux portiers, l’alternance est positive et elle apportera de la sécurité à l’entraineur et à l’équipe." Les rumeurs sur la propriété ? "Comme gestionnaire de l’Aire Technique, je me concentre sur ce qui me concerne dans mon travail, ce qui se passe au-dessus de ma tête sont des situations qui sont connues depuis deux ans : La décision sera celle qui sera et devra être prise par la Famille Zhang qui a toujours respecté l’Histoire de l’Inter, et c'est pour cette raison, je suis serein." Turnover ? "L’entraineur a pris en considération la nature de l’adversaire et l’état de forme de ceux qui sont, pour moi, nos cotitulaires : Nous avons un groupe de 21 à 22 joueurs avec tellement de valeurs différentes : Et Tous doivent être digne d’endosser le maillot de l’Inter, ils doivent tous le démontrer sur le terrain." Lautaro sera-t'il absent pour l'Udinese ? "Nous ne devons pas oublier que nous avons des matchs importants comme celui-ci. Dans un groupe, il y a différentes valeurs, mais ceux qui vont sur le terrain, comme c'est le cas ce soir, doivent apporter des garanties pour ce type de match et d'adversaire bien précis." Onana se sent-il plus important que Handanovic puisqu'il joue en Ligue des champions ? "Il en va de même que dans les autres secteurs: Nous avons deux excellents gardiens de but, l'alternance est un signe positif. Les deux apportent de la sécurité, c'est bien qu'ils trouvent, tous les deux, du temps de jeu. Les grands clubs sont habitués à ces situations et nous le sommes. Je ne suis pas inquiet." Comment s'est passée la confrontation précédant le match contre le Torino ? "C'est le genre de dynamique qui se produit au cours d'une saison et dans n'importe quel club de n'importe quelle catégorie. Nous avons voulu, en tant que Club, montrer notre proximité à l'entraîneur et soutenir le Staff dans l'exercice de ses fonctions. Tout le mérite revient à l'entraîneur, cette fois-ci, je suis comme un comprimario." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Ivan Zamorano s'est exprimé sur Supertele, une émission DAZN. Il a évoqué plusieurs choses. Le début en Serie A. "Nous pensions tous que nous commencerions mieux, mais c'est l'Inter : il est difficile de trouver la bonne condition pour le fan." Le Scudetto perdu. "Oui, l'année dernière, nous avons perdu le championnat, Milan ne l'a pas gagné." Niveau mental. "Les deux Les défaites contre Milan et le Bayern ont eu un impact sur l'équipe, nous espérons continuer à gagner pour faire un bon championnat." Ronaldo. "Ronaldo était numéro un, c'est le meilleur attaquant qui ait jamais été sur un terrain de football." Le maillot 1+8 ? "Il n'y avait pas de problème car le 9 avait le meilleur du monde (Ronaldo, ndlr). Quand c'est le cas, il faut faire preuve d'humilité : j'ai demandé de faire 1 + 8 et Moratti a dit oui." Handanovic-Onana? "Inzaghi doit gérer ça, on ne sait pas ce qui se passe pendant la semaine : pour moi le gardien est le plus important sur le terrain et il a besoin de continuité. Changer souvent enlève aussi la sécurité de l'équipe." La polémique sur le but de Milik annulé dimanche soir. "Quand cela arrivait dans mon temps on parlait de faire justice hein..." L'histoire du maillot 1+8 A son arrivée en 1996 en provenance du Real, Zamorano opte pour le numéro 9. A l'été 1997, un phénomène arrive à l'Inter du Barça, Il Fenomeno, Ronaldo ou R9. Le brésilien arrive mais son numéro fétiche, le numéro qui lui colle à la peau, est sur le dos de Zamorano. Pour sa première saison au club, le génie brésilien choisira le numéro 10 et laissera le 9 à Zamorano. Mais Nike insiste pour que R10 redevienne R9. Zamorano, en grand seigneur et avec grande humilité, lui cèdera. Pas d'échange ? Non car Roberto Baggio a débarqué entre temps et on ne peut pas lui enlever le numéro 10. Zamorano se retrouve alors sans numéro, un peu bête. Sandro Mazzola, directeur sportif, lui émet alors l'idée de choisir deux chiffres dont la somme fait 9. Zamorano propose quelque chose d'encore plus atypique, rajouter un "+" entre les deux chiffres. La ligue italienne de football accepte et l'histoire du numéro 1+8 d'Ivan Zamorano est née. Source principale : https://www.vintagefootballarea.com/blogs/les-articles/ivan-zamorano-numero-1-8 Traduction alex_j via FCInter1908, connaissances personnelles et vintagefootball .
  13. S'exprimant sur Sky Sport 24, Giancarlo Padovan a souligné les difficultés de l'Inter de Simone Inzaghi malgré la victoire face à Torino. "L'Inter a pris un risque Samedi, les sifflets en fin de première mi-temps en sont la preuve. Ils ont gagné, mais ils ne sont pas encore sortis du tunnel. En plus du résultat, il y a très peu sur le terrain. Je suis un supporter de Inzaghi, je le dis ouvertement. Mais, les hypothèses d'alternance concernant Handovic et Onana me semblent de la pure folie. Mais pour l'instant l'Inter ne vit que de l'éclair de fulgurances. Je pense qu'ils vont gagner contre le Viktoria Plzen, même si je crois que la qualification pour le deuxième tour de la Ligue des champions, c'est impossible. Il y a encore du chemin à faire. Mais avoir gagné sans encaisser de but donne beaucoup de courage." Pour comprendre ces déclarations, notamment sur l'UEFA CL, le Bayern a fait un troisième nul de suite contre le VFB Stuttgart, l'Union Berlin et 'Gladbach. L'Inter avait la place de faire un nul Mercredi dernier, or, elle a coulé insipidement. Donc, nous devons comprendre que l'Inter est moins forte que les trois équipes précitées. Si les 6 points contre Plzen semblent raisonnables, il faudra un sacré changement pour marquer 4 contre Munich et Barcelone. Traduction alex_j via FCInter1908.
  14. L'Inter battit le Torino sur le gong grâce à Marcelo Brozovic après un match assez terne. Ils sont connus comme le douzième homme. Ils vous stimulent dans les moments les plus compliqués; ils vous aident à trouver l'énergie que vous pensiez ne pas avoir; ils vous permettent de surmonter les obstacles par pur cœur, même quand il ne semble pas que ce sera votre journée. Ils sont, bien sûr, les fans. Hier, plus de 69 000 supporters étaient au Meazza, poussant l'équipe. Une présence constante, une présence décisive. C'était une affaire tendue où l'Inter a souvent manqué de précision, a été brouillonne, même s'il y a eu une amélioration en seconde période. Un moment d'inspiration a été nécessaire pour transformer un match nul dans tous les sens en victoire, et, avec le Meazza aidant à aspirer le ballon. Ce moment est venu par le pied de Brozovic et du centre de Barella. Gagner à la 89e minute : n'est-ce pas juste fantastique ? Ce n'était pas un affichage scintillant, mais les trois points sont très, très importants. Un système de marquage très quadrillé et sur tout le terrain. Le Torino a travaillé pour étouffer et inhiber les Nerazzurri qui n'ont pas réussi à enregistrer un seul tir cadré jusqu'à la 65e minute. Au final, l'Inter en a réussi trois contre sept, ce qui nous amène à un autre point : Handanovic a apporté une contribution clé à la victoire d'aujourd'hui. En effet, il a réalisé plusieurs arrêts clés à la fois en première période et en seconde période, permettant aux hommes d'Inzaghi de rester à égalité lorsque les Granata, et surtout Vlasic, ont réussi à passer entre les lignes. La première mi-temps a été, dans l'ensemble, terne, l'Inter semblant manquer d'énergie. En seconde période, le Torino a généralement eu les meilleures occasions. Handanovic a arrêter le tir Sanabria avant de repousser également le coup franc de Rodriguez. L'Inter avait besoin d'y croire et ils ont progressivement commencé à jouer plus haut, essayant de construire des mouvements dangereux. Lautaro était une figure clé à l'avant alors qu'il cherchait à inspirer ses coéquipiers. Le n ° 10 de l'Inter s'est battu pour chaque ballon, a montré d'excellentes touches, a récupéré le ballon et a également failli marquer. Il y a eu une frayeur à la 83e minute lorsque Radonjic a laissé filer, mais Handanovic était de nouveau là. Le score restait à 0-0, et il y avait encore de l'espoir qu'un vainqueur puisse être trouvé. L'Inter a commencé à assiéger le but turinois, stimulé par la nouvelle énergie des remplaçants. Puis, avec 89 minutes au compteur, Barella a fait un centre pour Brozovic qui l'a réceptionné d'une volée et l'a délicatement et élégamment placé dans le filet. Décisif. San Siro a éclaté et, aidé par le bruit de la foule, l'Inter a pu voir le match venir confortablement. 1-0, le but de Brozovic a suffi. INTER 1-0 TORINO Buteur : 89' Brozovic (I) INTER (3-5-2) : 1 Handanovic ; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (12 Bellanova 77') ; 2 Dumfries (95 Bastoni 68'), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (22 Mkhitaryan 77'), 36 Darmian (8 Gosens 85') ; 9 Dzeko (11 Correa 68'), 10 Lautaro. Remplaçants : 21 Cordaz, 24 Onana, 5 Gagliardini, 14 Asllani, 15 Acerbi, 33 D'Ambrosio, 45 Carboni. Entraîneur : Simone Inzaghi. TORINO (3-4-2-1) : 32 Milinkovic-Savic ; 26 Djidji, 4 Buongiorno, 13 Rodriguez (6 Zima 77') ; 19 Lazaro (17 Singo 90'), 10 Lukic, 77 Linetty (14 Ilkhan 68'), 27 Vojvoda ; 16 Vlasic, 23 Seck (, 49 Radonjic 68'); 9 Sanabria (11 Pellegri 90'). Remplaçants : 73 Fiorenza, 89 Gemello, 2 Bayeye, 3 Schuurs, 7 Karamoh, 21 Adopo, 34 Aina, 36 Garbett. Entraîneur : Matteo Paro. Avertis : Sanabria (T), Dimarco (I), Lukic (T) Temps additionnel : 0' - 6'. Arbitre : Ayroldi. Assistants : Cecconi, Bercigli. Quatrième arbitre : Doveri. VAR : Di Bello. Assistant VAR : Bindoni. Traduction alex_j via le site officiel.
  15. A l'issue de Inter - Torino, Simone Inzaghi s'est confié à DAZN. Une victoire au forceps. "Victoire de cœur et de caractère ? Une victoire très importante et souhaitée, en équipe. Face à un adversaire fort qu'on sait difficile à affronter et manœuvrer, on a tous souffert ensemble, celui qui a joué, celui qui est entré. Une victoire voulue par le groupe, on s'est battu du début à la fin, un match très important à gagner avec nos supporters qui nous ont soutenus. Quelle est l'exaltation? "Je voulais gagner, on sait qu'on est l'Inter et on a l'obligation de toujours gagner. Je pense que le Bayern est le meilleur du monde en termes d'intensité, ce n'était pas facile de préparer le match comme ça. A voir l'équipe au combat, si solide, fait très plaisir au coach. Je suis aussi content pour les garçons, pour notre Curva, qui était avec nous jusqu'à la 90e, ne nous a jamais quittés." Vous étiez bloqués au début... "Bloqués, surtout pour la façon de jouer du Torino. Il fallait ramener le ballon aux attaquants, ils ont fait beaucoup de trajectoires et on a beaucoup utilisé le gardien. A la fin de la première mi-temps, on s'est parlé, il fallait donner la balle aux attaquants. Nous sommes restés dans le match et nous voulions la victoire de toutes nos forces." Moins d'enthousiasme : seulement une question physique ? "L'an dernier contre le Torino, c'était un match similaire, même s'il était en décembre : c'est le Torino qui vous amène à ne pas être brillant. Je garde en tête le caractère de l'équipe." Sur la question du gardien de but, que ferez-vous à partir de maintenant ? "Vous savez, cette année Onana est arrivé et il est un gardien fort, je le savais. En le voyant pendant deux mois, il m'a montré qu'il l'est encore plus. Handanovic est le taulier, j'ai la chance de pouvoir les alterner, je va choisir de temps en temps. Je change de joueurs, il y aura alternance tout sachant que Handanovic est un gardien de la plus haute qualité. Et on sait qu'on a un joueur décisif comme les cinq qui sont entrés ce soir." Un autre championnat peut-il commencer maintenant pour l'Inter ? "Des résultats, des victoires qui donnent de l'estime de soi, on en a gagné 4 sur 6 et perdu 2, on progresse en individuel et en équipe, si tu n'es pas déterminé comme ce soir tu ne les gagneras pas." Lautaro Martinez... "Il était aussi bon que tout le monde. Dans la seconde période, nous les avons mieux servis que dans la première, Edin pouvait également rester sur le terrain. Avec Correa, je ne voulais pas bouleverser la structure. Lauti était bon et décisif comme tout le monde." Quels ont été les sujets des éclaircissements reçus au cours de la semaine ? "Rien de particulier, on en parlait parce qu'on avait eu deux défaites. On est l'Inter, on a l'obligation de faire de notre mieux. On se compare au club au quotidien, comme avec les joueurs : c'était une rencontre constructive. , aujourd'hui on l'a vu à quel point l'équipe voulait cette victoire." Le prochain match de Ligue des champions devient très important... "Absolument oui, nous jouons 3 matchs en 6 jours, le calendrier l'exige. Maintenant, nous préparons un match à l'extérieur aussi délicat." Traduction alex_j via FCInter1908.
  16. En effet, pour Simone Inzaghi l’heure de la révolte doit sonner, du moins au championnat car aligner trois défaites déjà maintenant au compteur fait tache, même si le Bayern de Munich est perçu comme bien trop fort Révélation de la Gazzetta Dello Sport "La Propriété s’attend à un changement de cap rapide, car elle est convaincue d’avoir mis à la disposition de l’entraineur le noyau qu’il souhaitait, en le contentant à chaque reprise comme le révèle la confirmation de Milan Skriniar malgré l’instance du Paris-Saint-Germain et à l’acquisition d’Acerbi en dernière minute." " Comment dire : Face au Torino, la révolte est chaudement conseillé!." Dans la ligne de mire pour La Repubblica "Inzaghi est dans l’œil du cyclone, comme cela se passe toujours lors de ce type de situations, ces deux dernières sorties n’ont convaincu personne, aussi bien au niveau des formations initiales que des remplacements en cours de match, sans oublier ses explications en conférence d’après match… L’équipe semble être en retard de préparation physiquement, très en retard même, et la défense est des plus friable, car elle craque dès les premières gouttes des attaques adverses, une situation qui est devenue une constante." La Position de la Direction Italienne Giuseppe Marotta a tenu à assurer ses arrières, l'entraîneur devient un bon alibi, même bien plus qu’une excuse pour les échecs liée leur cause, à la question "Inzaghi a-t-il encore la confiance du club ?" Il a répondu : "Bien sûr qu'il la conserve, il fait un excellent travail, il sait très bien gérer l'équipe." Ce n’est pas lui qui est donc remis en discussion, mais certains comportements : "Nous sommes l'Inter, nous voulons plus de prudence et de motivation de la part de tout le monde. Ce maillot doit être honoré de la meilleure façon possible, nous avons cette obligation envers les 60.000 personnes qui se présentent au Stadio Giuseppe Meazza : Nous devons y croire jusqu'au bout, la saison ne fait que commencer, la deuxième étoile est possible'' Redevenir une équipe pour la Rosea "Nous devons redevenir une équipe" telle était la phrase symbolique qui a surgit de la discussion, entre les joueurs, Simone Inzaghi et son Staff et la Direction, qui s'est tenue aujourd'hui.: "Toutes les thématiques ont été abordées : Les fractures mentales lors de l’apparition des première difficulté, la différence de performance globale par rapport à l'année dernière alors que le noyau est inchangé, les attitudes peu constructives de certains joueurs sur le terrain, la condition athlétique." Si la Direction s’est exprimée, plusieurs joueurs ont également pris la parole, dont le Capitaine Handanovic et Barella , qui sont parmi les plus expérimentés et qui ont fait leur mea culpa, reconnaissant qu'ils étaient coupables dans cette situation difficile "Ce que nous faisons n'est pas suffisant, nous devons en faire plus, y compris en matière d’entrainement." La confrontation a été décrite comme constructive par toutes les parties. Parmi les joueurs, par exemple, certains ont mentionné la condition athlétique, comme s'ils n'avaient pas l'impression que leurs jambes tournaient correctement. Mais les données exposées par le staff technique ont souligné que l'Inter, lors des deux derniers matchs, a couru pourtant bien plus que l'AC Milan et le Bayern: "Si l’Inter courent plus, elle court mais mal…" Une magie rompue le 22 mai 2022 pour Tuttosport "Quelque chose s'est brisé le 22 mai, le jour des larmes sous la Curva Nord pour un Scudetto jeté aux oubliettes. C'est là que la magie qui entourait la première saison de Simone Inzaghi à l'Inter a été brisée: L'idée qu'Inzaghi est le principal responsable de la perte du Scudetto est erronée et peu généreuse, mais, ce qui s'est passé lors des premiers matchs de la saison, avec ses mauvais changements à l'Olimpico et ses remplacements tardifs dans le Derby et même avec le Bayern, a fait gonfler la tête de ses détracteurs, en allant même jusqu’à faire chavirer sa propre base de soutien, car ce mercredi et pour la première fois elle n'a rien pardonné à son 'Inter".' Dejan Stankovic favori à la succession "Simone Inzaghi ne risque pas son poste mais, pour les trois matches à venir qui le sépare de la trêve internationale, il devra redresser le niveau de performance de l'équipe, et ce même si le calendrier est parsemé d'embûches avec la réception du Torino au Giuseppe Meazza, et deux déplacement à l’extérieur à Plzen et à Udine." "Simone est à la croisée des chemin dans un tournant de la saison qui est déjà important pour les ambitions du club en Serie A où il lui sera vital d’engranger un 6/6 pour rester attaché au "Wagon Scudetto" et pour assurer une place, à minima en Europa League, tout en gardant l’espoir de voir le Bayern Munich et Barcelone caler pour entretenir la flamme de la qualification pour les 16èmes de finale de la Ligue des champions." "Jusqu'à présent, LInter n'a jamais pensé à d'autres entraineur, également à cause des raisons que lui propose le marché : Mauricio Pochettino, en raison des coûts qu'il implique, est inatteignable, tandis que Roberto De Zerbi, qui est un entraîneur que Piero Ausilio a toujours apprécié, ne semble pas être l'entraîneur idéal pour prendre une équipe en cours de saison, entre-autre à cause du fait que l'Inter joue depuis des années avec le 3-5-2, un système de jeu très éloigné des idées tactiques de l'ancien dirigeant du Shakhtar Donetsk." "En cas de succession, il est bien plus facile pour l'Inter d'opter pour un entraîneur moins "dogmatique" et présentant un profil agréable à la vue de tous, une identité qui répond parfaitement à celle de Dejan Stankovic, qui a quitté l'Étoile Rouge de Belgrade après y avoir remporté trois championnats consécutifs ainsi que deux coupes de Serbie. Un grand "ex" qui, on peut le parier, répondrait par un grand oui, à l'appel du club avec lequel il a gagné le Triplé." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. C'est une révélation de la Gazzetta Dello Sport: "Le turnover dans les buts de l'Inter est appelé à se poursuivre : Face au Torino, le capitaine reviendra en qualité de titulaire." "Les débuts positifs d’Onana contre le Bayern Munich ne changent rien à la situation : Contre le Torino, le capitaine Handanovic reviendra en tant que titulaire, comme l’a annoncé Inzaghi. Une alternance qui destinée à durer, au moins dans ces premiers mois car cette phase de transition inévitable a besoin de temps. Et si demain, entre les poteaux contre le Torino, il y aura à nouveau Handanovic, Onana est destinée à prendre de plus en plus de place." "C’est pour cette raison que, selon toute vraisemblance, mardi prochain à Plzen en Ligue des Champions, le gardien sera à nouveau le Camerounais. Cette phase se veut en douceur car Handanovic est aussi le Capitaine de l’équipe, un joueur qui, à l’intérieur du vestiaire, a un poids spécifique à prendre en compte, un poids qui ne peut être ignoré. Toutefois, la relève de la arrière-garde est inévitable et tôt ou tard, Inzaghi devra prendre la décision, lui qui a déjà été confronté à cette situation d’abord avec Strakosha-Marchetti puis avec Strakosha-Reina." "Ce qui est certain, c'est que les débuts d’Onana contre le Bayern ont été jugée positivement par le Staff d’Inzaghi et globalement par l'équipe qui était habituée à se défendre avec un autre type de gardien entre les poteaux. Pour l'équipe, passer d' Onana à Handanovic entraîne au moins deux conséquences de nature tactique. La première : La façon dont la défense doit se déployer sur les phases arrêtées vu la Tendance naturelle à sortir du Camerounais contrairement au Slovène." "La seconde: Onana, bien plus que le Capitaine, fait du jeu long sa spécialité: Il s'agit d'une arme à exploiter supplémentaire, surtout lorsque Lukaku sera à nouveau dans l’équipe. Toutefois, ce type de jeu long, face au Bayern, a été à exagéré: Brozovic, pour ne citer qu’un équipier d’Onana, s’est parfois retrouvé hors-position, en étant constamment contourné" Chacun sa compétition selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Andre Onana semble sur le point de devenir le gardien n°1 devant le capitaine Samir Handanovic après son impressionnante prestation contre le Bayern Munich en Ligue des champions. Ceci selon un article imprimé dans la Gazzetta dello Sport qui rapporte que la balance penche vers le Camerounais dans nos buts après avoir remboursé la confiance de Simone Inzaghi pour son premier match pour le club. Onana a été lancé directement par son entraîneur, le joueur de 26 ans faisant sa première apparition en compétition pour les Nerazzurri dans un match à haute pression contre l'une des équipes les plus fortes de toute l'Europe. Le match dans son ensemble ne s'est guère déroulé comme l'Inter l'aurait souhaité, avec une défaite 2-0, mais le gardien de but était pratiquement le joueur le moins fautif. Onana a fait une démonstration impressionnante qui, à part quelques moments de nervosité, l'a vu produire les arrêts nécessaires, et en tout cas, il a empêché le score de s'aggraver. De plus, le Camerounais a semblé injecter quelque chose dans l'équipe, stylistiquement parlant, par sa présence dynamique derrière la défense et par sa classe et son sang-froid. Onana ressemble à l'avenir de l'Inter. Cela faisait très longtemps qu'il n'y avait pas eu de véritable concurrence pour Handanovic concernant la place de titulaire dans nos buts. Maintenant Onana semble rapidement prêt à accélérer sa progression. Le plan avait à un moment donné semblé être de donner au joueur de 26 ans le temps de trouver progressivement ses marques et d'entrer dans le rôle désigné du successeur de Handanovic, mais le calendrier semble s'être considérablement accéléré après sa prestation contre le Munich. Traduction alex_j via Sempreinter.
  19. En effet, André Onana est appelé à devenir le futur gardien numéro un de l’Inter de la prochaine décennie. En concurrence directe avec un Samir Handanovic désormais très loin de ses standards, l’international camerounais devrait débuter, selon la presse transalpine face à l’Ogre bavarois…. Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Il peut apporter de la fraicheur, mais sa procédure de surpassement n’est pas encore complétée : Handanovic d’un côté, André Onana de l’autre : Tel est le plus grand point d’interrogation de Simone Inzaghi en cette veille de match: La certitude est que le camerounais, ancien de l’Ajax, aura bientôt l’occasion d’être titularisé. Il pourrait déjà l’être ce soir car l’entraineur s’est laissé le temps de la réflexion jusqu’à aujourd’hui." "Hier, l’équipe n’est pas restée à Appiano, ils vont tous se retrouver ce matin pour définir la formation "Anti-Bayern"et l'exclusion de Samir Handanovic serait retentissante : Non pas à cause de la situation en elle-même, car Onana a été recruté dans l’optique de devenir LE titulaire, mais à cause du moment et de l'occasion choisi : A savoir les débuts de l'Inter en Ligue des Champions. Dans une telle situation, le brassard de capitaine se retrouverait au bras de Marcelo Brozovic." Pour Tuttosport "Aligner André Onana face le Bayern : Pour Simone Inzaghi, c'est bien plus qu'une tentation car ce soir, le gardien de but camerounais, sauf imprévu lors de la toute dernière séance d'entraînement, devrait faire ses débuts avec l'Inter lors de l’une des périodes les plus cruciale de la saison. Ce n'est pas un pari d'Inzaghi car Onana est considéré comme un titulaire à part entière aux côtés de Handanovic, et il est juste de le tester dans un match: Mais il s’agit d’un signal à destination d’Handanovic : Le club a la volonté d’éviter de répéter ce qu’il a connu par le passé avec tous ses vices." "De plus, aligner l'ancien joueur de l'Ajax pour une telle occasion signifierait "montrer à tous" l’estime de la part de l’Inter envers le portier camerounais, étant donné que le joueur serait choisi dans un match clé et non dans un match des plus facile. De même, psychologiquement, si le moment est encore délicat pour les Nerazzurri et que renoncer à Handanovic est complexe, pour Inzaghi c’est bien plus qu’un rejet du Slovène, il s’agit, en réalité, d’un désir de secouer tout l'environnement, avec certains joueurs importants qui se sont perdus lors du Derby face au Milan Ac." Pour le Corriere Della Sera "Simone Inzaghi pourrait opter pour Onana entre les poteaux au lieu de Handanovic. Le gardien slovène a, une nouvelle fois, été critiqué pour son manque d'explosivité qui, selon de nombreux Tifosi, l'a empêché de contrer le but d’Olivier Giroud. De son côté, le gardien de but camerounais est arrivé précisément pour remplacer Samir Handanovic, qui connait plus que probablement sa dernière année entre les poteaux à l'Inter. Toutefois des doutes subsistent, même si durant la présaison, André Onana a su faire preuve d'ingéniosités." Pour le Corriere Dello Sport "La façon dont l’Inter a perdu le Derby a poussé Simone Inzaghi à vivre une veille de match pleine de doutes et de réflexions. Pas en attaque, où Dzeko sera le partenaire de Martinez, mais dans les autres secteurs, but compris.. Car ce soir, ou peut-être contre le Torino, Onana pourrait faire ses débuts : Hier, l'entraîneur n'a pas donné de certitudes quant à l'utilisation du capitaine Handanovic, jusqu'à présent toujours titulaire. Dimanche d’ailleurs, le Slovène s'est plaint d'une légère blessure, mais il a travaillé régulièrement hier. Le choix du Camerounais, qui a travaillé sous une une charge de travail complète, serait donc d'ordre technique." L’avis de Barzaghi (Sky Sport) "J’essaie de savoir si Onana ou Handanovic jouera. Jusqu'à hier, je pensais qu'il ne jouerait pas, mais à présent, les chances de voir Onana comme titulaire contre le Bayern commencent à augmenter." Encensé par Oliver Khan à Sport Bild en avril dernier "Onana fait partie du top 5 des meilleurs gardiens de but du monde : Il est agile, rapide et puissant, il est aussi très bon avec ses pieds. C’est une sorte de mélange entre Marc-André ter Stegen et Alisson Becker. Il peut devenir le meilleur s'il continue à travailler dur." Selon vous, est-ce « suicidaire » de l’aligner ce soir pour ses débuts officiels avec l’Inter ou est-ce, en revanche, l’occasion rêvée pour devenir le Numéro 1 indiscutable ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Le Corriere dello Sport explique que Simone Inzaghi est frustré par les performances récentes de notre défense pendant que la Gazzetta dello Sport évoque l'absence d'Ivan Perisic. Selon un article imprimé d'aujourd'hui dans le Corriere dello Sport, Simone Inzaghi était particulièrement ennuyé par la manière dont les défenseurs n'ont pas réagi face à un danger évident lorsque les Rossoneri attaquaient. Inzaghi a été frustré par le premier but du Milan causé par une passe mal placée de Hakan Calhanoglu qui a provoqué une contre-attaque rapide sur notre côté droit. Il a cependant estimé qu'il s'agissait d'un problème structurel qui montrait où l'équipe avait besoin de travail. Pour les deuxième et troisième des Rossoneri, il a estimé que ses joueurs se sont simplement éteints lors des moments décisifs, semblant rester immobiles et ne faisant en grande partie rien pour empêcher Olivier Giroud ou Rafael Leao de trouver le fond du filet. Pour être plus complet, un article imprimé dans la Gazzetta dello Sport blâme les performances du duo vieillissant Samir Handanovic - Stefan de Vrij, la forme bâclée d'Alessandro Bastoni et la perte de l'influence d'Ivan Perisic provoquant une défense poreuse des Nerazzurri. Handanovic et de Vrij ont indéniablement très bien performé pour les Nerazzurri par le passé, mais aucun des deux n'a montré de son mieux cette saison. En effet, ils ont semblé lents à réagir au danger à divers moments, peut-être le reflet d'une baisse de forme voire d'un déclin? Dans le cas de Bastoni, l'âge peut difficilement être mis en avant pour le déclin que le joueur de 23 ans a montré cette saison. Il a également indéniablement semblé bâclé et lent à réagir au danger lors des récentes apparitions. Pour la Gazzetta, le départ de Perisic pourrait jouer un rôle clé dans tout cela, car l'énergie et le rythme de travail du Croate pour aider sur le côté gauche avaient été la clé de la forme défensive de l'équipe pendant une grande partie de la saison dernière, et ils n'ont pas encore trouvé comment reproduire son influence. Traduction alex_j via Sempreinter.
  21. Demain, l'Inter affronte le Bayern en ouverture de l'UEFA CL. Simone Inzaghi s'est exprimé lors de la conférence d'avant match. Le mot du coach : "Demain les supporters vont être d'une grande aide, on sait quel adversaire on va affronter, le match contre le Bayern doit être une opportunité car il vient après une déception. On sait ce qu'un tel match représente pour les supporters et les clubs." Les erreurs. "Je ne parle pas des erreurs individuelles après une défaite, il y a encore des doutes sur la formation et il faut marquer 10 points dans ce groupe qui est très difficile par rapport à l'an dernier. Mais on est l'Inter et demain il faut saisir cette opportunité." Opportunité. "Les défaites doivent devenir des opportunités. Il y a eu des moments où on a fait mieux et eux aussi dans leurs bons moments ils ont marqué. On a eu un passage à vide où on a trop encaissé. A 3 - 2 on eut un chance de faire un match nul. Nous devons travailler plus dur." Gardien. "Les critiques sur Handanovic ? Ils m'ont parlé de Bastoni et de Barella, on me pose des questions sur Handanovic. Dans une défaite on cherche toujours un coupable. C'est moi en premier car je suis l'entraîneur. Un championnat qui avance lentement par rapport à l'année dernière, pas seulement nous, les autres aussi. Maintenant nous devons regarder match par match et nous améliorer jour après jour." Adversaires. "Quant à Manè, nous l'avons déjà rencontré l'année dernière tandis que Lewa contre la Lazio je l'ai rencontré aussi. Maintenant, nous allons les rencontrer à nouveau, des matchs difficiles mais stimulants." Après le derby. "On a analysé la défaite et la plus grosse erreur qu'on a faite c'est sur l'égalisation où on a arrêté de faire ce qu'on avait fait pendant 25 minutes. Un épisode qui peut arriver mais l'équipe doit rester dans le match et mieux réagir." Henrikh Mkhitaryan. "Il est très bien entré dans l'équipe, il nous aidera beaucoup. Il est sorti d'une préparation tardive en raison d'une petite blessure après le match de Lecce. Maintenant, il travaille à pleine capacité et peut être une solution mais je déciderai demain de la formation." Robin Gosens. "Il s'entraîne très bien. On ne l'a pas vu la saison dernière car il n'était pas disponible. Il paie une longue indisponibilité mais je suis content de la façon dont il s'entraîne." Le Bayern. "J'ai vu les deux derniers match et au niveau des chiffres et des statistiques il n'y avait pas photo. Les adversaires étaient bons et avec une agression continue, ils ont limité cette équipe." Réactions du vestiaire. "Oui, il y en avait et à l'entraînement ces jours-ci, ils en étaient la preuve. Nous avons perdu les deux premiers gros matches mais ce qui compte, c'est le terrain d'entraînement et ces jours-ci, malgré la défaite, j'ai vu l'équipe s'entraîner de la meilleure façon." Critiques. "Les critiques dans le football sont quotidiennes, j'aime écouter les constructives, je dois faire des dizaines de choix chaque jour et je les ferai pour le bien de l'Inter." Traduction alex_j et Anthony Gilles via FCInter1908 et Sempreinter.
  22. C’est la thématique qui a été mise en lumière par la Gazzetta Dello Sport : Est-ce qu’une défense aussi catastrophique, que celle qui est proposée par l’Inter en ce moment, peut-elle déjà lui coûter le Scudetto, en ce début de saison ? Jurisprudence positive "8 buts encaissés lors des 5 premières journées de Serie A ont fait sonner la sirène d’alarme à la Casa Inter : Il est impossible de gagner le Scudetto avec une moyenne aussi élevée…… Mais il y a un précédent qui peut faire sourire Simone Inzaghi: En 2020, Antonio Conte avait débuté de la même façon en présentant une telle statistique après 4 journées et, après quelques semaines d’étude, l’entraineur était parvenu à systémiser ce rempart et blinder la défense, en allant ensuite remporter le Scudetto…. Et il y est parvenu avec les mêmes interprètes qu’Inzaghi a, encore aujourd’hui, à sa disposition, il s’agit donc d’un déjà-vu dont on sait comment en sortir." "Toutefois, Stefan De Vrij semble être l’ombre de lui-même depuis longtemps, et encore plus dans le Derby. Milan Skriniar a du mal a retrouver la forme depuis un été chahuté par le Mercato et Alessandro Bastoni présente des difficultés, comme jamais il n’en a connu depuis qu’il est arrivé à l’Inter. Enfin, Samir Handanovic, s’il n’est pas le premier sur les bancs des accusés est loin d’être au niveaux des miracles réalisés par Maignan en présentant un total de 8 buts encaissés sur 19 tirs et un pourcentage de balle contrées qui s’élève à 58%. Une telle statistique le fait plonger à la 18ème place possible dans ce classement global des gardiens." " A présent, la priorité d’Inzaghi est d’objectivement d’avoir la même trajectoire qu’Antonio Conte, en fermant la porte aux incursions adverses afin d’en tirer profit à long terme. Et même, il y a 12 mois, la première Inter d’Inzaghi avait mis aussi un peu de temps pour s’imperméabiliser défensivement, avec les premiers clean-sheet réalisés consécutivement après une dizaine de journée de Serie A. Cette alarme n’est donc pas un drame, mais il est impératif de trouver la solution au plus vite car le Bayern est une équipe qui ne pardonne pas, s’en suivra la confrontation avec le Torino avant une alternance entre Ligue des Champions et championnat." "Si l’Inter marque énormément, elle se doit d’avoir la certitude de ne jamais débuter le la rencontre avec un but contre au compteur, ce qui représente un malus très nocif : Simone Inzaghi l’a répété après le Derby : Nous ne pouvons pas nous prendre de tels buts, nous encaissons trop facilement l'Inter.... Le premier patch de soin Nerazzurro doit précisément être mis là." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Écrivant dans sa chronique pour TuttoMercatoWeb, Michele Criscitiello estime qu'il y a encore beaucoup de doutes autour de notre équipe après les arrivées du mercato estival. Criscitiello a particulièrement noté la situation du gardien de but Andre Onana comme une situation exceptionnelle qui persiste malgré la fermeture du mercato. "L'Inter a fait face à de graves problèmes en raison de l'incapacité à identifier le remplaçant de Handanovic au fil des ans et a fini par en faire le premier choix chaque saison." "Cordaz, Radu, Padelli, au fil du temps, le club aurait dû travailler pour trouver de vrais remplaçants, et à la place, ils ont juste amassé une collection de gardiens de troisième choix." "Maintenant, ils doivent juste accorder une confiance inconditionnelle à Onana. Sinon il restera assis sur le banc pendant 35 matches et s'épuisera avant de vraiment commencer." "Inzaghi a ses défauts, bien sûr, mais cette équipe a trop de points d'interrogation qui sont traînés depuis le mercato. Soit vous prolongez les joueurs, soit vous les trouvez en train de jouer leurs contrats et prendre la porte à mi-chemin." Cependant, tout mettre sur le dos d'Handanovic serait simpliste. En effet, la Gazzetta dello Sport pointe que l'Inter a souffert d'erreurs défensives graves et d'absences de concentration. Le journal met en lumière les moments bâclés et les manques de concentration de Stefan de Vrij et Samir Handanovic en particulier. De Vrij était en partie responsable des deux premiers buts des Rossoneri, pris dans un no man's land lors du contre qui a mené au premier but, et un défaut de réaction sur leur deuxième but. Sur le troisième but, de Vrij et Alessandro Bastoni se sont éteints, la Gazzetta affirmant que seul Milan Skriniar a réagi pour éviter les buts. Le capitaine Handanovic est également critiqué par la Gazzetta, car même si le joueur de 37 ans n'a commis aucune erreur majeure, le sentiment était qu'il n'a pas réagi rapidement à l'un des deux premiers buts du Milan, contrairement à Mike Maignan qui a semblé être en mesure de nous contrarier. Traduction alex_j via Sempreinter.
  24. Riccardo Trevisani estime que Andre Onana pourrait avoir du mal à se montrer chez nous en raison de la position ferme du capitaine Samir Handanovic dans l'équipe. S'adressant au diffuseur italien SportMediaset, Trevisani a donné son analyse de la situation entre les deux gardiens et a suggéré que Onana aurait du mal à devancer Handanovic tant que le capitaine restera dans l'équipe. Onana est venu de l'Ajax cet été avec le plan clair pour lui d'être le successeur sur le long terme de Handanovic et ce, malgré que le Slovène ait également été conservé pendant au moins une saison de plus après avoir signé une prolongation de contrat. L'actuel numéro un est au club depuis une décennie et même s'il a été critiqué pour sa forme ces dernières saisons, il reste une figure importante du vestiaire et une influence stabilisatrice. C'est pour cette raison que Trevisani estime qu'il ne sera pas facile pour Onana de passer devant Handanovic. "Onana doit être frustré! Il pensait marquer son arrivée en jouant quelques matchs, mais il a du mal à s'imposer. Handanovic ne sera pas content s'il sent que sa place est menacée. Si Onana arrive et est toujours le remplaçant d'un gardien de but qui a été statistiquement 19e de la Serie A pour les tirs arrêtés, peut-être qu'il n'est pas trop content et se demande s'il a fait le bon choix et s'il veut du temps de jeu." Traduction alex_j via Sempreinter.
  25. C’est la révélation de la Gazzetta Dello Sport, la retentissante défaite, dans la manière, du Derby Della Madonina, a fait sauter toutes les immunités possibles, La Direction allant même à parler d’humilité, à la Pinetina, au lendemain d’une soirée chaotique à San Siro : "L’équipe s’était présentée sur le terrain en faisant preuve d’un manque de concentration, de courage et de motivation : Ceux qui auraient dû transcender leurs équipiers ne l’ont pas fait, surtout les Bigs qui sont tous sous examens: Pour cette raison, il n’existe plus d’intouchable dans le vestiaire, plus personne n’est sur de son poste dans un futur proche : De Nicolò Barella à Alessandro Bastoni, une fois leader une fois l’ombre d’eux-mêmes, en passant par Hakan Çalhanoğlu, sans oublier le duo Milan Skriniar - Stefan De Vrij qui, pour diverses raisons, a fait l’objet de distraction et d’un manque évident de concentration." Handanovic et Inzaghi est aussi dans le viseur "Car Romelu Lukaku mis à part, les nouvelles recrues ont été peu ou pas du tout utilisées par Simone Inzaghi en ce début de saison. Le cas le plus emblématique est celui d'André Onana, qui n'a toujours pas joué la moindre minute en match officiel : Est-il possible que l'Inter puisse garder un numéro un mondial potentiel sur le banc pendant une saison?" s'interroge la Rosea "L'entraîneur avait été clair lors de la présaison au sujet de Samir Handanovic comme titulaire, mais le tourment des critiques et des Tifosi au sujet de la mise sur le banc du capitaine en faveur du Camerounais a repris de plus belle après le Derby au cours duquel la comparaison à distance avec Mike Maignan s’est avéré impitoyable." "L'ancien joueur de l'Ajax n'est pas le seul à être resté aussi longtemps inactif lors des cinq premières journées de championnat : les deux jeunes Kristjan Asllani et Raoul Bellanova, présents sur le terrain pour un total combiné de 35 minutes (24' et 11'), attendent également une véritable chance. L'Albanais, après un été au sommet a été mis en veilleuse, tandis que l'ancien joueur de Cagliari est "bloqué" par les nombreux cinquièmes changement de l'effectif, et notamment à droite avec Denzel Dumfries. Et il ne faut pas oublier l'expérimenté Henrikh Mkhitaryan, qui est monté en cours de jeu après s'être remis d'une blessure : "C’est un exemple tangible de la façon dont l'Inter a besoin de nouvelles énergies, à la fois technique et nerveuse: L'entrée de l'Arménien dans le Derby a été plus qu’un électro-choc en apportant du temps, en offrant une meilleure gestion du ballon avec des choix lucides et toujours justes au moment de lancer les offensives." Selon vous, De Vrij, Bastoni, Handa, pour ne citer qu’eux, doivent-ils être "rangés" au placard en ce moment ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...