Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'sampdoria'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C'est une révélation de la Gazzetta Dello Sport: "La candidature de Merih Demiral à l'Inter au poste de Milan Skriniar trouve une nouvelle confirmation: Alors que l'ancien joueur de la Sampdoria se rapproche de plus en plus du Paris-Saint-Germain, le club Nerazzurro évalue soigneusement le défenseur central turc" "Un profil qui était déjà dans le collimateur l'été dernier, précisément lorsque le club de Viale della Liberazione se préparait à toute situation en cas d'un départ dans sa ligne arrière: Le défenseur turc a 24 ans et connaît déjà bien la défense à trois, une caractéristique fondamentale pour un joueur qui doit sauter dans un train en marche à la mi-saison. Et vu sous cet oeil,, les enseignements de Gian Piero Gasperini pourraient être d'une aide fondamentale pour Simone Inzaghi dans la course à la Ligue des Champions, même si évidemment il faut d'abord comprendre quel sera le degré d'ouverture de l'Atalanta, notamment sur la formule du transfert." "Le temps presse et les négociations doivent être rapidement mises en route : Car les Vice-Champions d'Italie se présenteront sans leur nouvelle recrue pour le match Inter-Atalanta de demain, mais la présence d'une recrue, qui pourrait se nommer Demiral, sera cruciale pour le Derby Della Madonnina de dimanche." Validez-vous cette possibilité ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Giuseppe Marotta, "Il Padrino" s’est livré en exclusivité au Corriere Della Sera, place à une interview qui en révèle plus sur le meilleur Administrateur-Délégué italien en activité! Quel est votre premier souvenir ? "A 4 ans, au jardin d'enfants d'Avigno, avec ma chasuble bleue et un panier à goûter". Comment était votre enfance ? "Le football a été immédiatement le fil conducteur de mon existence : Ma chance a été d’habiter a 500 mètres du stade d’Ossola et de la fenêtre de ma maison, je voyais les terrains d’entrainement de l’équipe, qui, à cette époque, évoluait en Serie A. J’en étais fasciné et je m’étais juré : Un jour, j’irais moi aussi monter sur ce terrain." A quel moment êtes-vous parvenu à rejoindre ce monde si convoité ? "Je devais avoir huit ans. Je me suis placé devant la porte du vestiaire et j'ai demandé à Angelino, le magasinier, si je pouvais assister à l’entrainement : Après quelques tergiversations, il a accepté à une condition: Le marché était que je l'aiderais à nettoyer les chaussures, dégonfler les ballons, mettre les maillots à laver. En contrepartie, il m’était autorisé de porter la tenue de Varese et d’observer les séances. Ensuite, je suis passé à autre chose." C’est-à-dire? "A 11 ans, et précisément le 4 février 1968, j’étais le ramasseur de balle lors du match Varese-Juventus remporté 5-0, c’était un résultat historique avec un triplé de Pietro Anastasi." Maroni était-il déjà un étudiant engagé ? "Il avait déjà l'étoffe d'un politicien à l'époque, il était dans le mouvement estudiantin. Il avait deux ans de plus que moi et il venait déjà à l'école avec des journaux politiques, et moi avec la Gazzetta. On évoluait ensemble dans la même équipe de football de notre lycée, avec "Attila"." Qui ? "Fontana, c’était son surnom, il y avait aussi Beppe Bonomi qui était le Président de la Sea. J’évoluais au poste de milieu de terrain et, à 16 ans, j’ai débuté ma carrière comme dirigeant." C'était précoce... "A 19 ans, je suis devenu le responsable du secteur jeunesse, en abandonnant d’une certaine façon mon autre activité." Qu’était-elle ? "Je travaillais dans un quotidien local de l’époque , Il Giornale, j’écrivais des articles sur les A, un, peu à la Sconcerti. À 25 ans, j'étais déjà Président du Club". Qui a été votre premier recrutement ? "Michelangelo Rampulla de Pattese." En 1987, vous êtes passé à Monza, la créature actuelle de Silvio Berlusconi et d’Adriano Galliani... "Je succédais à Adriano, qui avait quitté l'équipe l'année précédente. C'est une expérience importante car avec Piero Frosio sur le banc, nous sommes parvenu à gagner le Championnat de Serie C." À Venise, est-ce exact que vous avez remonté le Grand Canal sur le Bucintoro ? "C’était pour célébrer la promotion en Serie A, c’était un grand honneur. Savez-vous où j'ai vécu ? Au Palazzo Albrizzi, où pendant un temps Foscolo, amant de la comtesse, avait élu domicile". Alvaro Recoba a été le joueur le plus efficace cette saison-là… "C'était l'une des rares fois où les qualités d’une individualité ont fait mentir le Principe de Michael Jordan selon lequel avec le talent on gagne des matchs mais c’est en travaillant en équipe que l’on remporte des championnats." Quel est le joueur qui vous a le plus diverti ? "Le Cassano de la Sampdoria, j’avais accepté le défi de Garrone de gérer aussi l’équipe en Serie B. En huit ans, je l’ai amené aux préliminaires de la Ligue des Champions. Je n’en oublie pas Alessandro Del Piero, Gianluigi Buffon et Ronaldo." Et le plus indiscipliné ? "Arturo Vidal, c’est un homme qui a une double vie." Est-ce que l’appel de la Juventus a été le point culminant de votre carrière ? "Pour un dirigeant qui arrive de la Province, les grandes équipes comme la Juve auparavant et l’Inter maintenant représente la concrétisation d’un rêve d’enfant." N’est-ce qu’une coïncidence si le système dit "Paratici", basé sur les plus-values, a explosé après votre départ ? "Mes années à la Juventus font partie du passé et je ne peux en garder que des souvenirs positifs. Je ne m'intéresse pas au travail réalisé par les autres, je pense à mon présent Nerazzurro." Un processus de reconstruction est en cours à Turin, après le tremblement de terre relatif aux enquêtes. Pourriez-vous y revenir si l’offre vous était soumise ? "Je suis heureux du chemin que j'ai entrepris. À l'Inter, je me sens bien et je me concentre pour contribuer à de nouveaux succès". À quel trophée êtes-vous le plus attaché ? " Le championnat de Serie B gagné avec la Sampdoria, au premier Scudetto avec la Juventus et au Scudetto remporté avec l’Inter." Mais n’avez-vous jamais été contacté pour vous lancer dans le monde politique ? "Bien évidemment, et il faut toujours avoir un rêve de réserve dans son placard, le mien est d’y entrer sans carte de Parti, d’y offrir ma contribution en termes de compétence, d’expertise et d'expérience". Mais politiquement parlant, votre ami Giorgetti tente de vous séduire... "Non, regardez ici, il m'a envoyé un message pour me taquiner et me dire qu’il m’avait piqué Carlos Alcaraz du Racing car Giancarlo est un supporter de Southampton." Pour qui votez-vous ? "Je suis un modéré du centre, ce n'est pas un hasard si l’on m'a surnommé le Kissinger du football." Aviez-vous eu peur lorsque vous étiez hospitalisé en 2021 à cause du Covid-19 ? "Oui, car je n’avais aucune idée de l’évolution de la maladie: J’ai dû porter un masque à oxygène durant quelques jours, c’était des moments difficiles." Le Seul, l’Unique : Il Padrino Marotta ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En effet, à travers un communiqué officiel, la Federazione Italiana Giuoco Calcio a annoncé que le Parquet Fédéral, après avoir examiné les documents et les actes préliminaires de l'enquête pénale "Prisma" transmis par le Parquet du Tribunal de Turin, a proposé, conformément à l'art. 63 du Code de la justice sportive de la FIGC, un recours en révocation partielle de la décision de la Cour d'Appel Fédérale dans les sections unies n° 89 du 27 mai 2022, contre la FC Juventus SpA, l’UC Sampdoria, le FC Pro Vercelli 1892 Srl, le Genoa CFC SpA, Parma Calcio 1913 Srl, Pisa Sporting Club Srl, l’Empoli FC SpA, Novara Calcio SpA, Delfino Pescara 1936 SpA et 52 dirigeants des mêmes clubs, en demandant qu'ils soient condamnés aux peines qui seront respectivement demandées lors de l'audience de discussion relative au recours devant la "Corte Federale di Appello". La FIGC a également annoncé: "Que le Parquet fédéral, suite à l'acquisition des actes de la même procédure pénale de l'Autorité judiciaire de Turin, a activé, dans le cadre d'une nouvelle procédure disciplinaire sportive, une enquête relevant de sa compétence, contre la Juventus et d'autres clubs sportifs professionnels pour des comportements disciplinaires supplémentaires et pour l’apport de nouvelles preuves par rapport à celle pour lesquelles elle a déjà exercé une action disciplinaire devant les organes de justice sportive dans le cadre de l'enquête sur les "Plus-Values en capital" de la saison de football 2021-2022 et dont la procédure s'est terminée par la décision n°. 89 de 2022.: Les délais pour la conclusion des enquêtes sont ceux établis par le Code de Justice Sportive de la FIGC en vigueur." Exor prêt à virer la Vieille ? Au cours de son intervention à TMW Radio, Massimo Brambati s’est livré sur le futur de la Vecchia Signora: "J’ai aussi reçu des informations faisant état que la propriété allait vendre la Juventus. C’est l’unique société d’Exor qui présente des pertes. J’ai aussi reçu l’information, comme d’autres, d’une vente à un fond qatari ou américain qui pourrait se concrétiser à l’été 2023." Le Saviez-Vous ? Selon la Rosea, cette affaire pourrait aussi avoir des répercutions sur les joueurs qui pourraient se voir sanctionné: "Les joueurs pourraient être inculpés en raison de certaines manœuvres sur les salaires qui leur auraient été favorables : Les principaux concernés risqueraient notamment des suspensions." Y Croyez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Au lendemain de la mort de Sinisa Mihajlovic, Javier Zanetti dédie le souvenir à son ancien coéquipier à l'Inter dans une conversation avec La Gazzetta dello Sport. Notre vice-président des Nerazzurri rembobine la bande à partir de sa première rencontre avec le mortel gaucher serbe. "C'est arrivé sur le terrain lors d'un match entre l'Inter et la Sampdoria. Je le connaissais déjà pour son excellente carrière à l'Etoile Rouge, le club avec lequel il avait remporté la Champions, et avec la Roma. Combien de batailles contre lui... C'était un défenseur très fort, maintenant construire par le bas est à la mode et il a très bien construit, aussi parce qu'il avait commencé comme arrière latéral. Et quand il tirait des coups francs, il était fou. Quand il est venu jouer à l'Inter, il a relevé de grands défis à Appiano Gentile avec Recoba puis avec Veron." Quelle était votre idée de lui avant de le rencontrer ? "J'ai d'abord pensé que c'était un homme avec une grande personnalité. Et puis un combattant. Quand j'ai joué contre Sinisa, j'étais content parce que j'aimais les défis contre des joueurs courageux. Il n'a jamais abandonné." À l'Inter, Mihajlovic a d'abord été votre partenaire, puis l'entraîneur adjoint de Mancini. Comment était-ce dans le vestiaire ? "Très généreux. Il aimait faire équipe, il savait plaisanter et était toujours très positif. Je me souviens de la joie quand nous avons remporté une Coupe d'Italie grâce à l'un de ses coups francs. En tant que coéquipier et en tant qu'entraîneur, il était vrai, il a toujours fait preuve d'une grande personnalité et de caractère. Un homme loyal. Avoir des gens comme ça dans les vestiaires a élevé le niveau du groupe. Pour gagner, il faut des gens comme Sinisa, qui se révélait toujours dans les moments difficiles." En tant qu'ami, de quel épisode vous souvenez-vous avec le plus de nostalgie ? "Beaucoup de moments nous ont liés, mais s'il faut en choisir un, je pense à la première rencontre après l'annonce de sa maladie. Nous avons échangé un câlin très fort duquel il y avait tout et le sentiment qui nous liait. J'ai vu le sourire malgré tout : une belle leçon." Vous semblez être deux personnes de caractère très différent. Peut-être que vous aviez lié d'amitié pour cela aussi? "Je suis d'accord, par nature Sinisa était différent de moi. Mais j'aimais être avec lui et nous avons tous les deux travaillé pour le bien du groupe. C'était quelque chose qui nous unissait beaucoup : comprendre ce dont les autres avaient besoin dans le vestiaire. Un autre point qu'on avait en commun, c'était l'envie de gagner : pour nous, l'entraînement et le match c'était la même chose, on a toujours tout donné, et je n'oublie pas que notre cycle a commencé avec son arrivée à l'Inter. Il était diplomate, mais il ne m'est jamais arrivé de penser qu'il aurait pu éviter de s'exprimer de manière trop directe. Entre-temps, j'éprouvais un grand respect pour lui et il disait rarement quelque chose de déplacé. Chaque mot qu'il prononçait avait un sens. La guerre des Balkans l'avait marqué de façon évidente. Sinisa était un homme profond, je me souviens de beaucoup de ses réflexions sur la guerre et la maladie." Qu'est-ce qui vous a frappé dans sa façon d'aborder la maladie ? "La force, qui était là pour tous. La capacité de défier le mal avec le double objectif de guérir et de faire souffrir le moins possible la famille dans le processus de traitement et de thérapie. Un jour, une dame est venue me voir parce que sa fille avait une leucémie et m'a demandé deux vidéos d'encouragement, une de moi et une de Sinisa. Il était très gentil et son message m'a ému et m'émeut encore maintenant. Je veux envoyer un gros câlin à la famille de Sinisa, sa femme et le les enfants doivent être fiers de lui et ils le sont certainement. Il souriait toujours malgré tout. Je suis désolé, je ne suis pas en Italie, mais dès que je pourrai les rencontrer, je les serrerai dans mes bras. Aujourd'hui, ils souffrent beaucoup et ils doivent savoir qu'ils ne sont pas seuls." Traduction alex_j via FCINterNews.
  5. En effet, les deux frères Inzaghi, l’un contre l’autre ? Vous y rêviez ? L’Officialisation émane de Super Pippo en personne! Son interview à la Gazzetta Dello Sport La révélation Giovanni Fabbian, qui est arrivé en provenance de la Primavera de l’Inter, est-elle un « tuyau » de Simone ? "Je félicite notre Directeur Sportif Massimo Taibi pour l'avoir récupéré. Son agent et Dario Baccin de l'Inter voulaient qu'il vienne ici vu qu’avec moi les défenseurs centraux marquent des buts." "Je ne le connaissais pas, Simone un peu. Après deux journées, j'ai décidé de l'aligner dans le Onze de base en Coupe d’Italie face à la Sampdoria et il a montré à quel point il était fort, au-delà des quatre buts qu'il a déjà inscrit." La Serie A étant suspendue, est-ce le bon moment pour que Simone assiste à l’un de vos matchs ? "Nous disputerons un match amical avec l'Inter vers Noël. Mais d'abord, comme il revient de Malte le 9, j'espère le voir au moins à Côme le 11… " ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. C'est une information relayée par football-italia.net: "Wanda Nara confirme avoir rompu avec Mauro Icardi, ajoutant qu'il était "plus facile" pour lui de la rendre responsable de son départ de l'Inter." En effet, Wanda Nara a été l'agent de Mauro Icardi pendant de nombreuses années. Elle avait en premier lieu rompu avec son premier mari, Maxi Lopez, alors qu'Icardi jouait à la Sampdoria avant son transfert à l'Inter en 2013. Ce qui avait provoqué un tollé en Italie vu le lien d'amitié qui liait les deux argentins Son interview au Vanity Fair "Mauro m'a demandé de devenir son agent et je suis devenue assez douée pour ajouter ou annuler des clauses: J'ai de la personnalité et de l'intelligence, mais je suis une personne calme, lui a une forte personnalité" Sur le départ de l'Inter Pour rappel "Maurito" a quitté l'Inter pour le Paris-Saint-Germain après que sa relation avec l'entraîneur Luciano Spalletti et le reste de l'équipe implose: "Il a tout fait par lui-même: Je mettais sur papier ses désirs. Bien sûr, il est plus facile de blâmer une fille, surtout dans un monde sexiste comme le football. Il y a quelques années, j'ai dû envoyer un homme me remplacer pour signer un contrat parce qu'un président de club refusait de traiter avec une femme." Un beau gâchis étant donné qu'Icardi a marqué 124 buts en 219 apparitions avec les Nerazzurri en y devenant Capitaine en 2015. Rupture, vraiment ? "C'est rare de voir une femme de footballeur travailler. Je me suis occupée de mes enfants et de mon mari pendant longtemps, mais maintenant je veux retrouver mon temps-libre et continuer à poursuivre ma profession. On m'a proposé de nombreux rôles à la télévision en Argentine, mais Mauro n'a pas aimé. Cela ne signifie pas que j'ignorerais ma famille. Mauro s'entraîne deux heures par jour et il pourrait m'aider, mais il n'aimait pas l'idée de ne pas me voir concentrée sur la famille." "D'un autre côté, je pense que l'indépendance est vitale. Mauro essaie sans cesse de me reconquérir. L'autre jour, il est venu me chercher à l'aéroport avec une voiture pleine de fleurs et m'a emmenée dîner en me disant : "Je n'abandonnerai pas. Cependant, je sais déjà que si nous nous remettons ensemble et que je reçois une nouvelle offre, tout recommencera." Reste juste à présent à savoir quel type de rôle lui était proposé.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : Suite aux récentes déclarations de Roberto Martinez, le Sélectionneur des Diables Rouges, Romelu Lukaku, même s’il est optimiste, risque de manquer la Coupe du Monde Qatarie "Après les propos de Roberto Martinez, la situation est encore plus évidente : il n'y a aucune certitude que Big Rom puisse participer à la compétition qui débutera bientôt au Qatar. L'attaquant travaille dur pour y être et demain une première réponse arrivera quand Martinez publiera la liste des joueurs convoqués: Si l'Interiste y apparaitra, il n’y a aucune certitude qu’il fait partie des choix définitifs. La véritable deadline est fixée par la FIFA à dimanche soir et il n'y aura pas de retour en arrière possible." "Son rendez-vous le plus important, son match dans le match, Lukaku le jouera demain, quand il effectuera de nouveaux examens instrumentaux pour comprendre l'état du fléchisseur et avoir une image plus précise sur son temps de récupération: Le début de la Coupe du Monde pour la Belgique est prévue pour le 23 novembre face au Canada. Celui-ci sera suivi par le Maroc d’Achraf Hakimi le 27 novembre et par le "Derby Nerazzurro" avec la Croatie de Marcelo Brozovic le 1er décembre." Ce qui se cache derrière les déclarations de Roberto Martinez "Roberto Martinez l'a dit, il lui suffit d'être disponible pour un match de la phase de groupe pour s'envoler vers le Qatar. Lukaku attend et la Belgique espère: Big Rom travaille au quotidien pour être présent et il continuera à agir de la sorte lors des 20 prochains jours à venir." "Pour le moment, il se limite à la thérapie et aux exercices du haut du corps, afin de ne pas perdre complètement sa condition athlétique, qui de toute façon est inévitablement affectée par les quelques minutes jouées (environ 30 jouées) entre le 28 août et aujourd'hui. Demain, un nouveau contrôle de sa cicatrice devrait être effectué afin de comprendre l'évolution du "trouble" dont il a souffert lors de son entrée sur le terrain face à la Sampdoria le 29 octobre." "Il est clair qu'à partir de son retour sur le terrain, Lukaku aura besoin d'au moins deux semaines de travail pour retrouver une forme acceptable et surtout ne pas risquer une troisième rechute qui compromettrait le reste de sa saison." Aucun risque pour les Diables, mais aussi pour l’Inter ! "Voir des jours sans que l'interiste puisse recommencer à s'entraîner, au moins en salle, diminuent ses chances de le voir s'envoler pour le Qatar avec ses coéquipiers et si nous ne sommes pas encore à la limite, nous en sommes très proches: Le joueur ne voudrait pas manquer une Coupe du monde à laquelle il arrive au sommet de sa maturité footballistique, mais sans présenter dans le même temps se présenter sa meilleure condition athlétique, qui plus le tout en n’ayant joué que trois matchs depuis le début de la saison, ce qui lui fait courir un certain risque." Compte-t’il le prendre ? ou, à un moment donné dans les prochains jours, après avoir parlé avec son sélectionneur, ses proches et l'Inter, fera-t-il un choix similaire à celui de Pogba ? "Ce serait une décision douloureuse, mais elle lui permettrait de travailler afin de résoudre son problème de santé une bonne fois pour toute avant la reprise du 4 janvier, soit la date de la reprise du championnat: Il ne reste plus qu'à attendre : En Belgique, tous espèrent que Lukaku embarquera sur le charter pour Doha, mais il doit donner des garanties pour être appelé. Une situation compliquée que le numéro 90 des Nerazzurri n'imaginait certainement pas en début de saison" La "Nationale" ou l’ "Internazionale" ? Quoiqu’il arrive son choix impactera la seconde partie du championnat et, peut-être, aussi une éventuelle saison 2023/2024 sous les couleurs Nerazzurra... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Javier Zanetti, capitaine emblématique et vice-président de l'Inter, estime que l'actuel défenseur des Nerazzurri, Milan Skriniar, lui ressemble beaucoup en tant que joueur. Dans un entretien accordé au journal milanais Il Giorno, l'actuel dirigeant et ancien capitaine des Nerazzurri a évoqué le caractère du Slovaque. Zanetti, dont l’engagement à l'Inter se poursuit en tant que vice-président, s'est imposé comme l'un des grands noms du club, non seulement pour ses qualités sur le terrain, mais aussi pour le dévouement et l'ardeur au travail dont il a toujours fait preuve. Depuis qu'il a rejoint l'Inter en provenance de la Sampdoria à l'été 2017, Skriniar a montré des qualités similaires. Le joueur de 27 ans est désormais un personnage clé sur le terrain, non seulement en raison de ses compétences techniques et athlétiques, mais aussi pour son caractère et son dévouement qui lui permettent d'afficher un niveau de performance constant. "Je parle souvent avec les gars, et Skriniar apporte quelque chose de spécial en termes d'éthique de travail", a déclaré Zanetti à propos du Slovaque. "J'étais comme ça par le passé", a-t-il poursuivi, "je parlais peu, mais je montrais beaucoup". "J'espère qu'il pourra rester avec nous pendant longtemps", a déclaré le vice-président à propos de Skriniar. Il a noté que "lorsque je suis arrivé à Milan, l'Inter était parfait pour moi, et j'ai passé le reste de ma carrière ici." " Beaucoup de mes coéquipiers de l'époque ont décidé de partir dans d'autres clubs ", a noté Zanetti, " avec le temps, ils m'ont avoué que c'était une grosse erreur de quitter l'Inter. " À propos des scènes qui se sont déroulées samedi soir à San Siro, lorsque des supporters ont été contraints de quitter la tribune nord par des ultras de la Curva Nord, Zanetti a déclaré: " J'espère que cela ne se reproduira plus jamais. " " Cette saison, nous avons joué beaucoup de matches à guichets fermés, un record dans l'histoire du club. " Il a noté que "les fans ont besoin de revenir dans le stade, et je ne pense pas que les gens aient été découragés par ce qui s'est passé." "Mais il faut respecter les valeurs du sport", a-t-il poursuivi. A la question de savoir s'il pense qu'il y a trop de pouvoir avec la Curva Nord, Zanetti a répondu : "Je ne veux pas diviser les supporters, je parle de tout le monde, je n'aime pas voir des choses comme ce qui s'est passé l'autre soir." À propos de la perspective de la démolition de San Siro pour faire place à un nouveau stade à Milan, le vice-président de l'Inter a déclaré: "Il y a une vision romantique, mais l'heure est à la grande innovation." "Nous devons améliorer le stade pour offrir aux fans une expérience à la pointe de la technologie qui va au-delà du simple match." À propos du match de Serie A de ce dimanche contre la Juventus, Zanetti a déclaré que : "la rivalité est toujours là, je ne vois pas de favori malgré le tableau." "Ce match arrive au bon moment pour nous, a-t-il poursuivi, nous ne pouvons pas nous permettre le moindre faux pas." "Nous avons traversé des moments difficiles, mais Simone Inzaghi nous a remis sur le droit chemin", a poursuivi Zanetti, "montrant qu'il sait gérer la pression." "Si les choses vont mal, c'est le problème de tout le monde, les gars ont bien réagi". Zanetti a également parlé de la forme physique de l'attaquant Romelu Lukaku, déclarant que: "C'est normal d'avoir autant de blessures parce qu'il y a beaucoup de pression pour jouer constamment, vous jouez le dimanche et immédiatement de nouveau le mercredi." "Je pouvais récupérer, mais certains joueurs ont du mal à le faire, physiquement et mentalement". "Après la Coupe du monde, ce sera comme une nouvelle saison", a ajouté Zanetti. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  9. Romelu Lukaku est encore hors des terrains pour blessure et cela suscite bien des interrogations. Alessandro Cavasinni, rédacteur à FCInterNews, prend la défense de Big Rom en démontant la thèse principale des anti-Lukaku. Un autre arrêt et juste au moment où tout semblait revenir à la normale. Romelu Lukaku est contraint de s'arrêter à nouveau en raison d'une gêne au même muscle lors de sa blessure du 28 Août, à l'aube de la saison. Deux mois d'oubli, puis le retour en Ligue des champions, le but face au Viktoria Plzen, d'excellentes minutes dans les jambes face à la Sampdoria et… encore un coup d'arrêt. Pas de Bayern et, probablement, pas de Juventus. Big Rom pourrait se revoir Bologne dans 9 jours, étant donné que le problème n'est pas grave. Mais force est de constater que c'est un ralentissement qui le gêne particulièrement, lui, Inzaghi et tout le monde de l'Inter. Ce qui est déplacé dans cette histoire, c'est l'attitude de certains fans des Nerazzurri, qui continuent de considérer Lukaku comme une sorte de "malade imaginaire". Selon eux, en d'autres termes, l'attaquant belge se ménagerait pour ne pas compromettre SA Coupe du monde au Qatar. Le Belge ne voudrait pas trop forcer son retour sur les terrains afin de ne pas risquer une nouvelle grave blessure qui, compte tenu de la date d'aujourd'hui, l'empêcherait de fait de participer à la compétition avec SA Belgique. La réalité, cependant, n'est pas ce que raconte le parti anti-Lukaku. Au contraire. Big Rom mangeait très amèrement ces deux mois d'arrêt, surtout pendant la période noire des gars d'Inzaghi. Il écumait dans les tribunes, regrettant de ne pas pouvoir aider son équipe autant qu'il aurait peut-être pu au moment où l’équipe en avait le plus besoin. S'il n'en tenait qu'à lui, il serait de retour sur le terrain depuis des semaines, mais c'est précisément le type de blessure qui a obligé le staff médical et technique de faire preuve de la plus grande prudence. Et le nouveau coup de frein est là pour confirmer que les temps longs pour son retour sur le terrain étaient un passage obligé. Le problème de Lukaku est concret, il n'y a pas de mystères à dévoiler. La cicatrice doit être surveillée. Et quelqu'un qui veut être un protagoniste d'une Coupe du monde n'y arrive pas avec un temps aussi court que celui obtenu jusqu'à présent par Lukaku. La théorie du "se réserve pour la Coupe du monde" est tout simplement ridicule et dénuée de sens. Lukaku, dans ces quelques éclairs des Nerazzurri depuis son retour à Milan, a confirmé à quel point il peut être décisif. L'espoir est que vous reviendrez à 100% dès que possible. Traduction alex_j via FCInterNews.
  10. L'Inter envisage d'offrir une compensation aux supporters qui ont vu leur expérience du match gâchée lors de la victoire 3-0 contre la Sampdoria. Comme le rapporte FCInterNews.it, de nombreux supporters de la tribune Curva Nord du Giuseppe Meazza ont été forcés de quitter leur siège et harcelés par un groupe d'Ultras rendant hommage à un leader qui a été tué. Alors que les Ultras eux-mêmes avaient tenu à commémorer Vittorio Boiocchi par une manifestation publique en quittant la tribune au milieu du match, ils ont exigé que tous les autres spectateurs, y compris ceux assis dans les coins de la tribune, abandonnent également leurs sièges. L'Inter a donc décidé d'étudier les moyens de dédommager les supporters concernés et a déjà commencé à travailler avec le responsable de la sécurité du stade pour gérer cette situation. Bien que la forme de la compensation n'ait pas encore été décidée, on pense que les fans pourraient se voir offrir un remboursement ou des billets complémentaires pour un autre match à domicile. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  11. L'Inter a enregistré une victoire importante contre la Sampdoria, prenant trois points grâce à une fantastique performance à terme et trois beaux buts. Voici ce que l'entraîneur Simone Inzaghi avait à dire après le match : "Nous nous portons bien et l'équipe est confiante. Nous remportons des victoires convaincantes et nous devons continuer sur cette voie. Personne ne ralentit dans le championnat, mais notre mois d'octobre a été presque parfait. Sur ce qu'il aime le plus : "Le fait que j'aime regarder l'équipe jouer. Notre forme est bonne, nous savons ce que nous voulons et nous nous en sortons bien. Nous récupérons des joueurs, et maintenant nous attendons le retour de Brozovic. A propos de Calhanoglu : "Il va très bien, tout comme Mkhitaryan et Barella. Lorsqu'il est devenu évident que la blessure de Brozovic était grave, mes pensées se sont tournées vers Hakan ; il a toutes les caractéristiques requises pour être très performant dans ce rôle. "Nous espérons que Brozovic sera de retour dans les prochains jours. J'aurai alors l'embarras du choix, ce qui me rendra heureux. Quand un entraîneur a des options, il est toujours heureux. "D'ici la pause, nous avons des matches difficiles à l'horizon. Nous avons perdu des points et les autres vont à un rythme élevé, et nous avons aussi le match de mardi à Munich. "Malgré le fait que nous soyons déjà qualifiés, nous devons jouer de manière professionnelle contre une excellente équipe". Correa ? "Il sait que j'ai une grande confiance en lui. Il a un vrai caractère et doit continuer à travailler comme il le fait actuellement." ®Oxyred – Internazionale.fr via inter.it
  12. Le défenseur latéral de l'Inter, Denzel Dumfries, a confirmé qu'il avait évité une blessure après avoir été ce samedi lors de la victoire 3-0 contre la Sampdoria en Serie A. Comme le rapporte nos confrère de FCInter1908.it, l'international néerlandais a répondu en ligne aux messages des supporters Nerazzurri pour les rassurer quant à son absence en raison sa blessure, et a révélé qu'il allait bien. Dumfries avait risqué de manquer complètement le match au Giuseppe Meazza lorsqu'il s'est blessé à la cheville pendant l'échauffement, mais il a été jugé suffisamment apte pour commencer et a tenu la majeure partie du match. Cependant, il a été contraint de sortir à la 79ème minute après avoir ressenti une gêne, et a été remplacé par Raoul Bellanova pour la fin du match. S’adressant aux supporters qui lui ont demandé sur Instagram s'il s'était blessé, Dumfries a répondu : "Je vais bien, pas de problème ! Merci beaucoup !" ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  13. Trois buts, trois points et une performance convaincante qui s'inscrit dans le prolongement des derniers matchs des Nerazzurri. Face à la Sampdoria, l'Inter a remporté sa quatrième victoire consécutive en championnat, et les Nerazzurri sont désormais invaincus lors de leurs sept derniers matches, toutes compétitions confondues. Après le coup de sifflet final, quelques joueurs de l'Inter se sont exprimés sur le match, à commencer par Nicolò Barella, qui a marqué un but magnifique : "Nous marquons beaucoup de buts ces derniers temps. Nous devons également essayer d'éviter d'en encaisser, ce que nous avons réussi à faire aujourd'hui. Nous sommes sur la bonne voie. A propos de son but : "Les gars savent que je fais toujours cette course et Bastoni l'a fait brillamment ; je voudrais le remercier pour la passe décisive. "Indépendamment de mon but, nous avons réussi à marquer grâce au jeu que nous pratiquons. Il y a de l'enthousiasme et nous montrons de la qualité, et nous devons continuer sur cette voie. "J'ai une excellente relation avec Lukaku. Nous nous amusons et formons un groupe formidable. C'est génial de jouer au football quand nous avons cette qualité, cette envie et cette attitude." Nicolò Barella "Je suis heureux de mon but et de la victoire. Nous sommes très concentrés et confiants, et nous sommes revenus sur le bon chemin depuis plusieurs matchs maintenant. "Nous sommes nombreux et tout le monde a envie de bien faire, il faut toujours être allumé pour le faire et aider l'équipe. A propos du Bayern : "Notre objectif est toujours de gagner. Nous irons là-bas avec l'objectif de prouver que nous sommes une grande équipe." Joaquin Correa "C'était important de marquer le premier but. Nous le cherchions et n'avions pas eu de grosses occasions, et nous avions besoin de marquer pour continuer et obtenir plus. Je n'avais pas trouvé le chemin des filets depuis un moment et je suis heureux sur le plan personnel, mais le plus important, c'est l'équipe. Je suis heureux que nous fassions mieux que ce que nous faisions en début de saison, et nous devons continuer sur cette voie. J'essaie toujours de donner le meilleur de moi-même. Les résultats récents ont été positifs, et il est important de continuer à gagner car nous devons récupérer le terrain perdu. Nous devons continuer à être performants." Stefan de Vrij ®Oxyred – Internazionale.fr via inter.it
  14. Une victoire confortable au Giuseppe Meazza grâce à des buts de de Vrij, Barella et Correa. Trois buts, trois points et de quoi applaudir. L'Inter a battu la Sampdoria 3-0 ce soir, enregistrant ainsi sa quatrième victoire consécutive en championnat, pour le plus grand plaisir des plus de 73.000 supporters présents au Giuseppe Meazza. De Vrij, Barella et Correa ont été les joueurs qui ont inscrit les buts, et ils ont tous bien fini leur travail. C'était une performance d'équipe fantastique contre une équipe de Samp qui n'a jamais été dans le jeu. La victoire d'aujourd'hui signifie que l'Inter compte désormais 24 points après douze journées, avant le déplacement de la semaine prochaine à la Juventus, avant lequel un voyage à Munich est prévu. Le retour de Dejan Stankovic a apporté un peu de nostalgie au Giuseppe Meazza, l'entraîneur des Blucerchiati saluant un public qui l'a vu combattre et gagner tant de fois sous les couleurs des Nerazzurri. Mais dès le coup d'envoi, il n'était question que de l'Inter contre la Sampdoria et de prendre trois points essentiels. Les Nerazzurri savaient qu'ils devraient être patients face à une équipe compacte qui ne voulait pas se découvrir. Les hommes d'Inzaghi cherchaient à travailler sur les flancs et à mettre en place les bons mouvements pour perturber l'équilibre de l'équipe adverse, qui se contentait de défendre. Les débuts n'étaient pas très spectaculaires, l'Inter cherchant à trouver un moyen d'ouvrir le score, mais ils y parvenaient à la 22ème minute. Calhanoglu jouait un corner pour de Vrij, qui se levait impérialement et envoyait une tête de balle qui trompait Audero. Le Néerlandais n'avait plus marqué de but en Serie A depuis 661 jours, et c'était aussi contre la Sampdoria, dont le plan de jeu n'a pas changé ce soir, même après avoir concédé un but. Une fois la pression retombée, l'Inter a continué à contrôler la possession du ballon à San Siro. Les hommes d'Inzaghi jouaient bien et avec beaucoup de conviction. Mkhitaryan, Dimarco et Bastoni menaçaient tous le but d'Audero, tandis que Dzeko tricotait le jeu avec quelques excellentes touches. Le deuxième but était l'œuvre d'une combinaison très bien travaillée, celle de Bastoni et Barella. Dans un remake de ce but stupéfiant de janvier 2021 contre la Juventus, les deux Italiens ont produit une œuvre d'art. En effet, Bastoni a envoyé une merveilleuse balle sur le dessus et Barella s'en est emparé, la contrôlant brillamment en plein vol et déclenchant une frappe spectaculaire qui s'est envolée dans le filet. C'était le troisième but de Nicolò dans trois matchs consécutifs de Serie A et son quatrième en cinq matchs toutes compétitions confondues. Magnifique! En seconde période, l'Inter a eu le luxe de pouvoir gérer le match avec un grand calme. L'équipe a continué à faire preuve d'un excellent caractère et d'une grande qualité technique, passant tout près d'un troisième but à plusieurs reprises. Lautaro a eu deux tentatives, mais Audero s'est interposé. Dzeko et Skriniar se procurent également des occasions, mais le score reste de 2-0. Jusqu'à ce que Correa entre en jeu et, comme la saison dernière, plante le dernier clou dans le cercueil des espoirs de la Sampdoria de revenir dans le match. L'Argentin, entré en jeu quatre minutes plus tôt, s'est élancé depuis le milieu de terrain, s'est heurté à la défense des Blucerchiati et a décoché une superbe frappe qui a fini dans la lucarne. Le match étant terminé, la Samp a fait de son mieux pour marquer un but de consolation dans les derniers instants, mais une solide défense de l'Inter et un excellent arrêt d'Onana l'en ont empêché. Une feuille propre et trois points importants! Résumé vidéo INTER 3-0 SAMPDORIA Buteurs : 21' De Vrij (I), 44' Barella (I), 73' Correa (I) Inter (3-5-2) : 24 Onana ; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (15 Acerbi 68') ; 2 Dumfries (12 Bellanova 79'), 23 Barella, 20 Calhanoglu (14 Asllani 83'), 22 Mkhitaryan, 32 Dimarco ; 9 Dzeko (11 Correa 68'), 10 Lautaro (90 Lukaku 68'). Remplaçants : 1 Handanovic, 21 Cordaz, 5 Gagliardini, 8 Gosens, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian. Entraîneur : Simone Inzaghi. Sampdoria (4-4-1-1) : 1 Audero ; 24 Bereszynski, 25 Ferrari, 15 Colley, 2 Amione ; 23 Gabbiadini (34 Montevago 78'), 4 Villar (5 Verre 53'), 28 Yepes (14 Vieira 46'), 37 Leris ; 7 Djuricic (8 Rincon 78') ; 10 Caputo (18 Pussetto 66'). Remplaçants : 22 Contini, 3 Augello, 11 Sabiri, 13 Conti, 21 Murillo, 29 Murru, 70 Trimboli. Entraîneur : Dejan Stankovic. Avertis : Yepes (S), Colley (S), Djuricic (S), Verre (S), Gabbiadini (S), Bastoni (I), Vieira (S). Arbitre : Massimi. Assistants : Galetto, Massara. Quatrième arbitre : Cosso. VAR : Nasca. Assistant VAR : Paganessi. ®Oxyred – Internazionale.fr
  15. Simone Inzaghi s’est livré en conférence de presse, mais également à Sky Sport, Amazon Prime et Inter TV suite à la qualification "inattendue" de l’Inter en huitième de finale de la Ligue des Champions avec une journée encore à disputer dans le Groupe de la Mort Simone à Inter TV "C’était une rencontre jouée sérieusement, bien organisée, nous savions ce qu’il y avait en jeu ici. Je dois féliciter les garçons, ils ont réalisé une phase de groupe incroyable. Cela nous apportera de l’auto-estime pour les prochains match et c’est juste de profiter de ce succès devant nos Tifosi. Dès demain, nous penserons à la prochaine rencontre. C’était un match où nous avions tout à perdre, dont l’issue était à l’avance connue. En Ligue des Champions, tu dois aborder toutes tes rencontres de la meilleure des façons." "J’applaudis nos garçons qui ont réalisé une grande rencontre : L’équipe a interprété les différentes périodes de celle-ci de la meilleure des façons : Lorsqu’il fallait attaquer nous le faisions bien, de même lorsqu’il fallait défendre. Lukaku? "C’est un Homme important qui nous a énormément manqué, je suis content aussi bien pour lui que pour Gaglia qui était aussi forfait. J’attends à présent Brozo, il ne reste plus trop à attendre. Lorsque tu as tout le monde à ta disposition, tu te dois ensuite de faire les bons choix." Simone en conférence de presse "Lukaku sera extrêmement important, nous l’avions perdu durant deux mois, c’est un joueur important connu de tous, il revient en forme et il a une envie folle, pendant que dans le même temps, les autres donnent tout : Je suis content pour Correa qui a délivré une délicieuse passe décisive, Lautaro a réalisé un match extraordinaire et Dzeko a été génial dans la gestion du ballon et pour nous permettre de remonter. J’ai toujours dû jouer avec deux attaquants, à présent je devrai être bon pour les choisir." "Marotta avait dit ce soir que nous pourrions réaliser un petit rêve après un tel tirage au sort : Nous avons été excellent et, pour la seconde année de suite, nous sommes en huitième de finale avec une journée encore à jouer. Je suis content pour les garçons, pour le Club et pour les Tifosi : Voir un Meazza comme ça, c’est si beau. En Ligue des Champions, les garçons ont fait quelque chose de totalement inattendu! : Nous avons tous remonté les manches pour toucher le Bayern et Barcelone et Cette qualification doit nous apporter énormément d’auto-estime, nous avons atteint le premier objectif de notre saison, nous l’avons atteint avec des prestations toujours plus performantes." "En championnat, nous avons du retard, mais j’estime que nous travaillons pour le réduire, je suis confiant et j’ai de l’espoir avec le retour des joueurs blessés qui vont me venir en aide : Nous devrons fournir de derniers efforts jusqu’à la trêve, nous avons réalisé une emprise qui te donne de l’estime en toi, c’est juste d’en profiter en ce moment, ensuite nous serons à nouveau de retour ici pour le championnat, nous devrons nous réorganiser pour faire face à une rencontre importante face à la Sampdoria." "Dimarco et Bastoni ont été excellent et parler de Perisic ne me va pas : Ils ont été excellent, Gosens est en reprise continue. En ce moment, Dimarco et Bastoni, qui ont été écarté face à la Salernitata pour choix technique et à Florence car ils avaient quelques pépins, ont réalisé un excellent match. J’ai vu une équipe qui avait tout à perdre dont on attendait d’elle une victoire attendue, et nous avons été très bon sur le terrain, les gars ont été très sérieux pour remporter une rencontre fondamentale." Steven Zhang? "J’ai d’excellents rapport avec le Président et nous allons de l’avant depuis le jour de ma signature, il y a une très grande estime réciproque, et elle s’est renforcée entre nous car nous traversons une période importante. Je sais ce que représente la Champions pour l’Inter, je voulais lui offrir une suite à ce que nous avons vécu l’année dernière : Nous avons donné de très belle satisfaction au club et au Tifosi qui ont été ce soir, notre véritable moteur." Simone à Sky Sport "Je suis très fier de mes joueurs, pour le club et pour ces merveilleux tifosi. Lors du tirage au sort, nous n’étions pas heureux, mais nous avions de l’espoir. Nous avions la possibilité de couronner ce petit rêve et nous y sommes parvenu. C’est juste de profiter de la soirée ce soir car cela fait deux saisons de suite que nous nous qualifions pour les huitième de finale de la Ligue des Champions, c’est quelque chose qui n’était plus arrivé depuis longtemps à l’Inter." "Je suis heureux pour mes garçons qui ont réalisé un match sérieux, ordonné, dans lequel nous avions tout à perdre mais notre équipe a fait preuve de maturité. Ce type de match est difficile à jouer, dans le passé nous en souffrions, et déjà lors du match aller nous avions fait preuve de maturité. Nous ne pouvions également pas laisser s’échapper cette possibilité après les deux rencontres face au Barça." Le Championnat ? "En ce moment, profitons de ce résultat, dans 48 heures, nous serons de nouveau sur le terrain. Nous savons que nous avons du retard mais nous allons chercher à nous relancer via le retour des joueurs importants et à coup de victoire." Lukaku? "Je suis très heureux pour lui et pour Correa avec sa passe décisive, je suis content pour Lautaro qui dimanche avait été extraordinaire et qui ce soir aurait mérité de marquer. Dzeko, au-delà des deux buts qu’il a inscrits a été l’auteur d’un match extraordinaire. Ce sont des signaux excellent et nous avons atteint notre premier objectif, nous allons de l’avant avec confiance." Simone à Amazone Prime "Nous avions l’espoir de nous qualifier dans un groupe extrêmement difficile : Barcelone et le Bayern sont extrêmement fort, mais nous avions de l’espoir. Nous voulions réaliser une très grande phase de groupe et nous sommes allés au-delà de nos attentes, je dois vraiment encenser les joueurs." "Je suis satisfait du jeu exprimé, nous avons atteint le premier objectif de la saison en parvenant à réaliser quelque chose de spécial. Le début face au Bayern était très dur, mais nous avons grandi de match en match, surtout lors de la double confrontation face à Barcelone: C’est une récompense pour le Club et pour nos merveilleux Tifosi." Çalhanoğlu Play-Maker "Il réunit la qualité et la quantité, l’année passée, il était discret à ce poste. Asllani s’exprime très bien, mais nous étions dans une période vraiment délicate et j’ai retesté Hakan qui s’améliore continuellement." Les retours importants "Lorsque Brozovic et Lukaku seront de retour à plein régime, nous serons dans de bonne conditions, car nous jouons tous les trois jours et j’aurais plus de choix et de possibilité pour alterner. C’est une période de match très rapproché, et ce ne sera pas facile de les mener tous à bon terme." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Massimo Moratti parle. Notre ancien président, en exclusivité pour Il Secolo XIX, a abordé diverses questions d'actualité concernant le football. "Thiago Motta contre Dejan Stankovic pour Bologne-Sampdoria ? C'est impressionnant, c'est merveilleux de voir qu'ils ont progressé et qu'ils entraînent aujourd'hui des clubs importants avec une grande tradition." Vous attendiez-vous à les voir sur le banc un jour ? "Ils ont deux caractères différents. Thiago est un peu plus renfermé, réfléchi, professionnel très sérieux. Dejan était un très bon garçon, bon enfant, plein de volonté. Ce sont des gens positifs, ils l'étaient sur le terrain et ils le sont comme entraîneurs." Dazn lui a dédié une série, "Sympathique", et à cette occasion vous avez dit que le plus sympathique de vôtre Inter était Stankovic. "Gentil d'un point de vue humain : il est fiable, tu sais qu'il est sincère, transparent, il t'a toujours tout donné. L'expérience avec le Red Star Belgrade a été très positive, j'espère qu'il sera utile à la Sampdoria qui en a besoin. J'espère vraiment pour lui et pour la Sampdoria que tout ira bien." Pourra-t-il faire comme Mihajlovic qui a sauvé la Sampdoria ? "Il y a l'origine serbe, le caractère fort, ils se sentent responsables de leur rôle et c'est très important. Je pense que Dejan lui ressemble de ce point de vue. Il faut être un peu patient, c'est la première fois comme entraîneur en Italie mais il a les qualités pour bien faire." Qu'est-ce qui vous a frappé chez Stankovic et Thiago en tant que footballeurs ? "J'ai aimé la passion qu'a mise Stankovic. Je me souviens de cet incroyable but contre le Genoa mais ce n'était pas le premier comme ça. Il avait la force de toujours savoir répondre correctement à chaque situation, grand combattant. Il a entraîné ses coéquipiers dans les moments difficiles. Mancini m'a conseillé, il était très fort. Motta était plus réfléchi, attentif à faire toutes les choses pragmatiquement parfaites au milieu de terrain pour être utile à l'équipe, c'était un joueur très intelligent." Stankovic a fait part d'un renouvellement signé avec une durée de 4 ans mais sans chiffres. "Oui, c'était mon insouciance... (rires) il nous a fait confiance et je pense qu'on a eu raison de lui faire confiance. Moi non plus je ne l'ai jamais regretté, je ne me souviens pas des chiffres mais des gars comme lui ont montré qu'ils méritaient ce qu'ils ont pris." Un footballeur de la Sampdoria que vous auriez aimé ? "Toute la Sampdoria du Scudetto (1991, ndlr). C'étaient des phénomènes merveilleux, fantastiques, ils reflétaient la sympathie d'un homme formidable comme Mantovani. Bien sûr, Mancini reste le meilleur exemple de classe et de talent dont il fait également preuve en tant qu'entraîneur. Et dans le passé j'aurais aimé prendre Quagliarella, mais je n'ai pas réussi." Un talent d'aujourd'hui qui vous enflamme ? "Je suis étonné de voir à quel point je vois des joueurs avec des noms très difficiles comme Kvaratskhelia du Napoli emmenés dans des endroits lointains. Il semble qu'il joue simple et il gère tout ce qu'il veut, très bien. Mais je dis Haaland! Branca me l'aurait fait acheter à 100 %, je le vois déjà dire 'président il est spécial' et je l'aurais amené à l'Inter." L'Inter qui a réagi en Ligue des champions. "Inzaghi a l'expérience pour sortir de cette situation. Maintenant il faut de la patience, la confiance est essentielle, que le club reste près de lui et le défende." Un favori pour le Scudetto ? "Napoli est devant... impressionnant comment ils jouent. Mais avec la Coupe du monde c'est une année étrange, il peut y avoir la surprise de ceux qui n'ont pas l'habitude de gagner." Qui allez-vous encourager entre Stankovic et Motta ? "Je les aime tous les deux. J'aimerais que Stankovic ait une satisfaction à ses débuts mais je suis content que Motta puisse encore prouver qu'il est bon. Je ne dis rien, je prévois de souffrir des deux côtés pendant le match." Traduction via FcInter1908.
  17. En deux jours, deux joueurs interistes ont tiré leur révérence. Raffaele Caruso de FcInterNews a écrit une lettre ouverte à Goran Pandev et Andrea Ranocchia. Voici la traduction. Quelques heures plus tard Goran Pandev, puis Andrea Ranocchia ont annoncé jeudi leurs adieux du football sur les réseaux sociaux. Un double "salut" qui a ravi tous les fans de ce sport, en particulier les fans de l'Inter. Parce qu'il n'est pas nécessaire de marquer 500 buts pour rester dans l'histoire d'un club aussi prestigieux que les Nerazzurri. Humilité, professionnalisme et amour du maillot sont les trois valeurs qui vous rendent éternel et vous permettent de gagner le respect et l'admiration de vos fans. Pandev est un produit de la cantera Nerazzurri. Après avoir vécu plusieurs expériences en Italie, dont la plus illustre à la Lazio, il revient à l'Inter dans la saison des saisons, celle du Triplete. Et il a été un grand protagoniste malgré son arrivée cette saison en Janvier. Goran a été immédiatement utilisé par Mourinho, notamment grâce à l'absence de Samuel Eto'o en Coupe d'Afrique des Nations. Et le Macédonien a tout de suite répondu présent : le 6 Janvier, il fait ses débuts en championnat face au Chievo et est immédiatement décisif, il inscrit son premier but sous le maillot de l'Inter, quelques jours plus tard face à Bari ouvrant le chemin du retour de 2-0 à 2-2 et a répliqué le 24 Janvier dans le derby contre Milan avec un coup franc, marquant le deuxième but. Tout le monde n'a pas ce truc. Il faut avoir la classe pour pouvoir le faire, mais surtout l'humilité pour s'intégrer dans un groupe avec autant de champions. Mourinho se classe lui aussi en finale de la Ligue des champions contre le Bayern Munich, il sera l'un des protagonistes de la course finale vers le Triplete. Et comment oublier le but du 2-3 marqué quelques mois plus tard contre les Bavarois, toujours en Ligue des champions, lors du match retour des huitièmes de finale : il le définira lui-même comme le but le plus important de sa carrière. Comment oublier cette exultation. Et ce jour-là, Andrea Ranocchia était également sur le terrain, dans l'un des matchs les plus emblématiques de son histoire de plus de 10 ans avec le maillot Nerazzurri. L'arrêt sur la ligne de but, avec un poteau. Ses débuts à l'Inter rappellent beaucoup ceux de Pandev. Arrivé à l'Inter lors de la saison en cours à l'hiver 2010-2011, il s'est d'emblée imposé parmi les titulaires aux yeux de l'entraîneur Leonardo , remportant alors son premier titre en fin de saison, la Coppa Italia, remportée contre Palerme. Confirmé plus tard par les entraîneurs suivants, dans la première moitié des années 2010, Ranocchia fait partie des rares jalons de l'équipe interiste : lors de la pré-saison 2014-2015, l'investiture en tant qu'héritier de Zanetti en tant que nouveau capitaine de l'Inter, semble être le prélude à une belle histoire. De manière inattendue, cependant, sa carrière prend une tournure inverse : Andrea ne parvient pas à s'imposer comme le leader du groupe des Nerazzurri et se fait retirer le brassard au profit d'Icardi. Il est ainsi devenu l'un des plus critiqués et ciblés par le public Nerazzurri. Mais jamais un mot déplacé, jamais une interview provocatrice. Ranocchia continue de travailler en silence, s'investissant toujours dans l'entraînement. Pour se retrouver il décide aussi de changer d'air, tentant d'abord l'expérience du prêt à la Sampdoria puis à Hull City. Le premier tournant est intervenu en 2017 avec l'arrivée sur le banc de l'Inter de Luciano Spalletti. La vidéo dans laquelle il défend Ranocchia en retraite des critiques d'un fan des Nerazzurri, elle certifie immédiatement l'importance et la gratitude de l'entraîneur Certaldo envers lui. Ce n'est pas un titulaire, mais il redevient un élément très important pour les rotations en défense et surtout un homme du vestiaire. Un double rôle qui devient encore plus évident avec l'arrivée de Conte à Milan, l'entraîneur qui l'avait lancé au début de sa carrière dans les expériences d'Arezzo et de Bari. Et grâce à lui, Ranocchia remporte son premier Scudetto avec l'Inter après 10 ans. Un championnat qui est venu après tant de chutes, tant de sacrifices, tant de larmes, qui témoigne pourtant de la grandeur d'un vrai homme et joueur, d'un professionnel exemplaire et d'un joueur de l'Inter comme peu d'autres. Nous ne pouvons que remercier Goran Pandev et Andrea Ranocchia. Merci de faire partie de notre histoire et de comprendre l'importance de cet maillot. Pour l'avoir honoré. Merci les gars, ce fut un honneur et un beau voyage. Traduction alex_j via FCInterNews.
  18. C'est une information en provenance du Corriere Dello Sport: "Pour la première fois depuis son arrivée au stage d'entraînement, Milan Skriniar s'est entraîné avec ses coéquipiers, sous les ordres de Simone Inzaghi qui est même prêt à le titulariser face aux Gones!" Révélation du Corriere Dello Sport Lady Skriniar: "lorsqu'on lui demande si elle aime la Juventus" Elle répond catégoriquement : "Je déteste la Juventus". "L'ancien joueur de la Sampdoria s'est entraîné, hier, avec ses coéquipiers pour la première fois après la blessure à la cuisse dont il a été victime en équipe nationale. Si celle-ci ne lui pose plus de problème, Simone Inzaghi l'emmènera dans ses valises direction à Cesena et l'alignera durant quelques minutes contre Lyon." "Sur son avenir, des rumeurs ont circulé hier sur une rencontre prévue aujourd'hui entre l'Inter et le Paris-Saint-Germain: Du côté de la Viale della Liberazione, les démentis sont secs, mais les négociations avec le champion français, bien qu'en stand-by depuis un certain temps, ne doivent pas être prises comme un arrêt définitif: Nasser Al-Khelaifi dispose des fonds pour faire trembler le Staff Technique qui ne veut pas renoncer à son numéro 37, tout comme Simone Inzaghi qui est prêt à "s'enchaîner à la Pinetina" en cas de transfert." "Skriniar a déjà une proposition de renouvellement en main, à hauteur de 5 millions plus des bonus par saison jusqu'en 2027, et le salaire pourrait à nouveau être venu à la hausse. S'il est toujours Nerazzurro après le 1er septembre, son autographe y apparaîtra très rapidement". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Investcorp et Ares Capital sont de retour. Selon ce que révèle Calcio&Finanza et La Repubblica, les deux fonds d’investissements dont les sièges sont respectivement au Bahreïn et aux Etats-Unis, misent à nouveau sur la Serie A depuis avoir visé le Milan. Dans la ligne de mire des deux sociétés, on retrouverait l’Inter du Suning grâce à la valeur de la Marque et ses projections de développements, stade inclus : L’hypothèse coïnciderait avec le voyage à New-York d’une délégation de l’Inter, en fin mai à l’occasion du Gala Della Serie A qui s’est déroulé au Metropolitan Museum. Le Chef de file de la délégation était nul autre qu'Alessandro Antonello, accompagné d’autres dirigeants tels que Luca Danovaro qui gère les recettes du Club et Barbara Biggi, La Directrice Global Marketing & Partnership, sans oublier un représentant de la Goldman Sachs. Comme le rapporte la Repubblica , durant cet évènement, un membre du groupe aurait répondu à une demande : "Qui ne s’offre pas le Milan, s’offrira l’Inter." Il pourrait bien sûr s’agir d’une simple parole en l’air. Mais il y a lieu également de considérer la réponse d’ Investcorp qui au lieu de démentir a répondu "No comment from us" soit "Pas de commentaire de notre part." Selon Wall Street, l’Italie est considérée comme un marché très attractif pour de très nombreux investisseurs internationaux, une destination appréciée pour faire fructifier ses propres recettes accumulées dans les Holdings, comme le prouve les nombreux propriétaires étrangers qui se sont installés en Serie A et Serie B. Ce n'est pas seulement l’Inter qui est en jeu. De nombreux autres clubs, en passant de la Sampdoria à la Fiorentina esans oublier Naples, sont suivis de près. Vrai ou faux ? Marco Bellinazzo s’est livré à Radio 24 dans le cadre de l’émission "Tutti Convocati": "A mon niveau, je ne suis pas surpris car les fonds américains ont levé environ vingt milliards ces dernières années pour investir dans le sport business et beaucoup d'entre eux se sont déjà placés, et parmi eux, beaucoup dans le football européen. Le marché américain s'intéresse beaucoup au Calcio, il suffit de penser à la Sampdoria. Nous sommes au stade où l'expansion américaine est plus forte face au recul chinois. Mais je dirais que l’Inter est déjà avec Oaktree et qu’elle n’a pas besoin d'un autre fonds". Selon Carlo Festa, célèbre journaliste du Sole 24 Ore s'est livré sur Twitter : "Des cercles proches d'Investcorp me disent qu'ils ne regardent pas l'Inter". Et pour Giovanni Capuano : "Je crois qu'il est crédible que dans le monde de la Finance un tel raisonnement ait lieu, mais il faut rappeler que les Zhang ont clairement déclaré à aux différents journalistes et aux employés qu'ils n'ont aucune intention de mettre fin à leur histoire avec l'Inter: Aujourd'hui, par rapport à il y a un an, la situation est différente." "Entre les opérations qui ont permis de récupérer des liquidités sur le marché et celle avec Oaktree, qui a permis de dispose de fonds, dont seule une petite partie a été utilisée, il n’y a pas ce besoin immédiat, dans l'année et demie à venir de changer de propriété. Et c'est exactement ce que voulait la Famille Zhang: Gagner du temps pour continuer ou négocier les meilleures conditions de sortie possibles". Lorsque l’on sait que par le passé Suning voulait en premier lieu le Milan avant l’Inter, vers un Bis-Repetita ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. L'Inter a clôturé sa saison avec une victoire 3-0 sur la Sampdoria, à Giuseppe Meazza. Ce fut le 52ème match de l'équipe cette saison (38 en Série A, 8 en Ligue des champions, 5 en Coupe d'Italie et un en Super Coupe d'Italie) durant lesquels les Nerazzurri ont remporté la Coupe d'Italie et la Super Coupe, sécurisé une seconde place en championnat et accroché les 8ème de finale de la C1. En Série A, l'Inter a récolté 84 points grâce à 25 victoires, 9 nuls et 4 défaites. Au total, les hommes d'Inzaghi ont la meilleure attaque du championnat, avec 84 buts inscrits, et 32 encaissés. Les Nerazzurri ont trouvé le chemin des filets lors de 35 des 38 rencontres de Série A, plus que quiconque. Il y a également eu 15 cleans sheets en cours de route. Le Troisième doublé de Correa Joaquín Correa a joué un rôle clé contre la Sampdoria avec un doublé lors du second acte. L'Argentin compte 6 buts en championnat au bout du compte, tous marqué grâce à des doublés, contre le Hellas Vérone et l'Udinese. Ses 2 buts sont venus avec seulement 1 minute et 59 secondes d'intervalle. Correa a marqué plus d'1 but lors des 5 derniers matchs de Série A au cours desquels il en a inscrit 1. Les passes décisives de Barella et de Çalhanoğlu Les deux milieux de terrain de l'Inter ont apporté leur contribution lors de ce dernier match de la saison. Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu ont distribué une passe décisive chacun à Meazza, à Ivan Perišić pour l'Italien et à Joaquín Correa pour le Turc. Ils ont fini la saison avec 12 passes décisives chacun, ce qui est plus que n'importe quel autre joueur de l'Inter depuis qu'Opta analyse ces données (2004/05). Et alors que Çalhanoğlu a souvent distribué depuis le poteau de corner, les 12 passes décisives de Barella sont toutes venues du jeu. De tous les joueurs dans les 5 grands championnats européens, seul Christopher Nkunku égale l'Italien dans cette catégorie. Perišić marque encore Perišić a ouvert le score contre la Sampdoria pour terminer une magnifique saison. Le Croate a marqué 10 buts en 49 apparitions, dont 8 en championnat, aidant l'ailier à devenir le joueur avec le plus de buts en Série A pour l'Inter, actuellement présent dans l'effectif. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter.it
  21. Finalement on retrouve Stefano Sensi! Le milieu de terrain, qui appartient à l'Inter et qui est actuellement prêté à la Sampdoria, souffre d'un claquage musculaire. C'est le club de la Sampdoria qui l'a annoncé sur son site internet, ce mercredi 4 mai "Échauffement technique, exercices tactiques et matchs à thème. Tel était le programme de l'après-midi au Mugnaini pour la Sampdoria avant son déplacement à la Lazio. Stefano Sensi, Manolo Gabbiadini et Sebastian Giovinco n'ont pas pris part à ce programme en raison de plaintes musculaires qui nécessiteront des examens supplémentaires dans les prochains jours)." Fallait pas déconner les gars, déjà l'échauffement c'est chaud pour lui.... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. L'Inter prévoit une révolution au milieu de terrain cet été L'Inter prévoit de révolutionner son milieu de terrain cet été avec des joueurs comme Leandro Paredes et Davide Frattesi, selon un rapport des médias italiens. Comme le rapporte La Gazzetta dello Sport, l'Inter sait qu'il doit remplacer le duo de milieux de terrain sortant, Arturo Vidal et Matias Vecino. Ils pourraient également avoir besoin de remplacer Roberto Gagliardini, qui pourrait vouloir partir pour jouer plus régulièrment. Dans le cas où le trio titulaire actuel, Hakan Calhanoglu, Marcelo Brozovic et Nicolo Barella, resterait au club, l'Inter souhaite que Leandro Paredes (Paris Saint Germain) et Davide Frattesi (Sassuolo) viennent les épauler. Stefano Sensi reviendra de son prêt à la Sampdoria mais pourrait alors être vendu afin d'obtenir des fonds et d'économiser sur les salaires. Son remplaçant pourrait être Lucien Agoume, prêté au Stade de Brest, ou un jeune de l'équipe Primavera. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  23. Selon Tuttosport, l’objectif prioritaire de l’Inter se nomme Gianluca Scamacca. Forte du "Oui" du joueur, la Beneamata doit à présent satisfaire aux exigences de Giovanni Carnevali, l’Administrateur-Délégué de Sassuolo. "Plus que le oui du joueur, l’Inter peut jouer la carte des excellents rapport entre Marotta et Carnevali, qui, s’il ne soldera pas le prix de son joueur, peut faciliter la tâche des Nerazzurri pour réaliser une transaction économiquement viable, comme cela s'est passé avec l'Atalanta, un autre "club ami", pour Robin Gosens en janvier. Une contrepartie technique sera également incluse dans l'accord et tout porte à croire qu'un accord de ce type sera conclu." "Dans le cadre de cette négociation, tous les indices portent à Andrea Pinamonti qui, comme Scamacca est né en 1999 et qui est l’auteur d’une très belle saison à Empoli. L'Inter aurait également l'opportunité de réaliser une plus-value sur Pinamonti qui au 30 juin 2022 pèsera dans le budget 12,5 millions d'euros. En effet, l'Inter l'a racheté pour 21,3 millions d’euros au Genoa à l'été 2020, alors que le garçon a un contrat jusqu'en 2024. En conséquence, le coût financier pour Scamacca serait diminué." "Stefano Sensi pourrait également être inclus dans les discussions entre les clubs, car il s'est révélé être un grand joueur justement à Sassuolo. Le milieu de terrain, pour espérer rester dans le noyau de la Nazionale italienne, doit jouer avec continuité et l'Inter, en ce sens, ne peut pas lui donner de garanties : Si la Samp ne fait pas un geste pour le garder, car il fait l’objet d’un prêt sec, attendez-vous à un retour de flamme avec son ancien club" Valideriez-vous cette négociation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. L’Administrateur Délégué de l'Inter, Beppe Marotta, a été au cœur de deux processus de "reconstruction" dans des clubs italiens de premier plan au cours de la dernière décennie, d'abord à la Juventus puis chez les Nerazzurri. C'est ce que souligne le journal milanais Gazzetta dello Sport, qui met en évidence l'importance du dirigeant dans l'histoire récente des deux clubs avant leur confrontation en Serie A ce week-end. Marotta est arrivé à la Juventus à l'été 2010. Impressionnés par son travail à la Sampdoria, le Club Turinois l’a chargé de reconstruire le club pour qu'il soit capable de se battre pour le Scudetto. Pour sa première saison, Marotta a amené avec lui l'entraîneur Luigi Delneri et a fait un certain nombre de recrutements qui n'ont pas vraiment fonctionné : les Bianconeri ont terminé en milieu de tableau. À l'été 2011, le dirigeant a relancé le projet en nommant l'ancien capitaine du club Antonio Conte pour remplacer Delneri et en procédant à des recrutements qui se sont avérés plus concluants. Lors de la première campagne de Conte, la Juventus a remporté le Scudetto pour la première fois depuis son retour en première division après le scandale du Calciopoli, et il a également remporté le titre lors des deux saisons suivantes. Conte a quitté les Bianconeri à l'été 2014 après des désaccords avec le conseil d'administration, et l'ancien entraîneur de l'AC Milan, Max Allegri, a été nommé pour le remplacer. Allegri n'était pas une nomination très populaire auprès des fans du club, mais il s'est avéré efficace puisqu'il a porté la série de Scudetti consécutifs des Bianconeri à huit et a atteint deux fois la finale de la Ligue des champions. Tout au long de ce processus, l'influence de Marotta a été déterminante, signant et vendant de nombreux joueurs comme Andrea Barzagli, Andrea Pirlo, Paul Pogba, Arturo Vidal, Paulo Dybala et Gonzal Higuain, pour n'en citer que quelques-uns. Marotta a quitté la Juventus en 2018 après avoir eu des désaccords de son côté avec le conseil d'administration du club, et il s'est rapidement installé à l'Inter où il a été chargé de superviser un renouveau du Scudetto similaire à celui qu'il avait fait avec les Bianconeri. Les propriétaires du club, Suning, ont donné au dirigeant la liberté de nommer Conte dans un second club à l'été 2019, et également de signer des joueurs clés tels que Romelu Lukaku, Nicolo Barella et Stefano Sensi. Lors de la première saison de Conte à la tête des Nerazzurri, il n'a pas tout à fait réussi à réitérer son exploit de la Juventus de remporter le titre de Serie A dès sa première tentative, terminant second derrière la Juventus de Maurizio Sarri. Cependant, pour sa deuxième saison, il remporte le Scudetto, le premier du club en onze ans. Entre-temps, Marotta a renforcé l'équipe avec des joueurs comme Christian Eriksen, Achraf Hakimi et Arturo Vidal. L'été dernier, Conte a quitté l'Inter après seulement deux saisons à la tête du club, estimant que le projet ne bénéficiait pas du soutien financier nécessaire pour poursuivre sur sa lancée et ses succès. Il a été remplacé par l'ancien entraîneur de la Lazio, Simone Inzaghi, que Marotta a rapidement identifié et fait venir avant qu'il ne signe une prolongation de contrat avec les Biancocelesti. Inzaghi a dû faire face aux ventes importantes de Hakimi et Lukaku ainsi qu'au retrait forcé d'Eriksen en raison de problèmes de santé au cours d'un été de grands bouleversements. Cependant, Marotta a su soutenir le nouvel entraîneur tout en respectant d'importantes restrictions budgétaires, en faisant venir des joueurs comme Hakan Calhanoglu, Edin Dzeko, Denzel Dumfries et Joaquin Correa au cours de l'été. Aujourd'hui, le Patron de l’Inter verra son équipe actuelle et son ancienne équipe s'affronter dans un match qui pourrait être la clé des ambitions des Nerazzurri pour le Scudetto, et bien qu'il ait toujours des liens à Turin, il se concentre strictement sur l'obtention d'un maximum de succès avec l'Inter. L'équipe a du retard à rattraper dans la course au titre, mais elle semble avoir la qualité nécessaire pour être de vrais prétendants au titre pour une deuxième saison consécutive, et ils peuvent remercier Marotta, et espérer qu'il continue le travail dans la même veine. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...