Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'san siro'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Dans une interview accordée à la Nacion, notre légende parle de son premier titre en tant que vice-président. Il évoque le bon travail de Conte, de la valeur de Lauti et à quel point le club a été près d'être vendu par le Suning. Est-ce que vous voulez évoquer la défaite en finale de la Ligue Europa et être dernier dans le groupe de la Ligue des Champions? "Oui, ainsi qu'avoir également perdu quelques matchs clés en Serie A l'année dernière. Tous les groupes, s'ils veulent vraiment grandir, doivent passer par ces moments et apprendre à les gérer. Les mauvais moments confirment que ce que vous faites ne suffit pas. Maintenant, une fois que vous avez le diagnostic, vous devez voir comment résoudre le problème. Et ce groupe a continué à progressé, ils ont compris que ce qu'ils avaient fait ne suffisait pas." Pourquoi dites-vous que vous êtes plus proche du terrain maintenant? Parce qu'Antonio Conte vous offre une place que d'autres techniciens ne vous proposaient pas? "C'est inconfortable de parler de moi, mais j'ai l'impression d'être un gars très local. Je l'ai toujours été, et plus maintenant avec des responsabilités de leadership en tant que vice-président. Je ne voudrais jamais être un gars "peu commun" comme on dit ici. Quand vous êtes dans un endroit, vous réalisez s'il y a de l'harmonie ou de la réceptivité de l'autre côté, et parfois il n'y en a pas. Je me souviens du premier déjeuner que j'ai eu avec Antonio, il venait de signer, et je m'étais déjà rendu compte que quelque chose commençait. Il a une énorme capacité et beaucoup de conviction pour transmettre ses idées. Oui, il m'a donné l'espace et la confiance nécessaires pour être proche du groupe." Qu'est-ce que Conte a réussi en tant que technicien? "Principalement dans la culture du travail. Il est infatigable. Et puis sa mentalité a fait prendre conscience à un groupe, dont beaucoup étaient jeunes, qu'ils pouvaient gagner. Il a insisté, surtout dans l'adversité, pour croire en un travail. Ce seul travail allait servir de sauvegarde. Quand rien ne va, s'il y a un travail de fond, il est celui qui peut vous sauver. Depuis son arrivée, il n'y a pas eu un jour où il n'a pas réfléchi à la façon d'améliorer l'équipe. Ses mérites vont encore plus loin que de remporter le titre après une décennie et d'interrompre le règne de la Juve. Il a également été chargé de valoriser les joueurs, de repositionner le club. Il a fait en sorte que le groupe le suive." Conte, en tant que joueur et entraîneur, a passé 16 ans à la Juventus, la grande rivale de l'Inter. Comment pensez-vous que les fans les uns des autres l'évaluent? "Je pense que le fan de la Juve ne devrait pas aimer tout ce qui a conduit l'Inter au titre, rien de moins. Le fan de l'Inter, au début, l'avait sûrement un peu étudié, évalué, mais je pense qu'il s'est immédiatement rendu compte, à partir de la façon de travailler d'Antonio, que le gars allait se donner complètement. Au-delà du fait qu'Antonio a beaucoup joué pour la Juventus, depuis son arrivée à l'Inter, pas un jour ne s'est passé sans être à 100% pour améliorer l'équipe. Ici, on dit "il a soutenu la cause", il a relevé le défi, il a relevé ce défi comme un homme 100% interista." Et vos souvenirs contre lui, sur le terrain? "Imaginez avec la rivalité entre l'Inter et la Juventus et les deux étant dans la même zone, au milieu de terrain. Nous nous sommes croisés mille fois en mille matchs, mais nous n'avons jamais eu de problèmes. Nous nous traitons toujours les uns les autres avec un grand respect. Il était intense, viscéral, mais il jouait son jeu, il ne s'intéressait à rien d'autre. Il avait un tempérament et une personnalité, mais il ne recherchait pas le conflit." Quelles ont été les clés de la saison et les mérites de l'équipe? "La clé était que la direction n'a jamais cessé de croire. Même au-delà du fait que nous ayons terminé derniers de notre groupe. Nous avons bien joué en Ligue des champions, mais lors des deux matches contre le Shakhtar Donetsk, nous avons raté d'un but, car nous avons fait match nul 0-0 à chaque fois. Mais le groupe n'est pas resté dans ces regrets, il est devenu plus fort et a dit "maintenant on vise le championnat". Et ce n'était pas facile à ce moment-là, nous étions deuxième ou troisième, Milan était très fort mais l'équipe est devenue plus forte, ils se sont rebellés et n'ont pas abandonné." Quels aspects du football voudriez-vous souligner, mis à part les buts de Lautaro et Lukaku? "La croissance de la phase défensive a été très bonne. La dynamique de l'équilibre du milieu a ajouté quelque chose, et tout l'ensemble a donné des assurances à l'équipe." Et vos mérites? "Mineurs. Peut-être, d'être toujours au service, mais surtout dans les moments difficiles, car tout le monde n'est pas là dans les mauvais moments. Travaillez en silence, aligné sur une seule idée et faites-la avancer. Soyez une équipe sur et en dehors du terrain. Quand je jouais, pour moi, tout se terminait avec le match. J'ai appris, il y a longtemps, que pour les 11 qui entrent sur le terrain, il y a une organisation qui doit ajuster tous les détails pour que ces 11, précisément, n'aient qu'à jouer." Pensez-vous que l'explosion de joie des fans sur la place du Duomo était un échappatoire de tant de mois sans pouvoir aller au stade? "Le public est absent des stades. Imaginez le nombre de personnes qui nous auraient suivis dans une campagne comme celle-ci. Nous prenons des dispositions pour qu'au dernier rendez-vous, à domicile contre l'Udinese, que certains puissent entrer. Quoi qu'il en soit, et à sa manière, le fan de l'Inter s'est fait sentir à tout moment. Et c'est aussi une grande satisfaction, car le championnat se gagne au-delà de toutes les difficultés qui se sont présentées. Jusqu'à 80% du campus a été touché par le virus. Bien sûr, cela est également arrivé à d'autres clubs, mais à l'Inter, nous en avons vraiment souffert. Nous étions la dernière équipe à avoir joué la saison dernière en raison de notre participation à la finale de la Ligue Europa, et sans presque aucune pré-saison, tout de suite, l'équipe a commencé la saison 2020-2021. Et l'équipe le voit: ça va, ça va, ça va et ça va, et c'est grâce à l'excellent travail du personnel d'Antonio. L'avantage d'avoir un entraîneur comme Antonio, c'est que cela vous oblige à vous élever, à être meilleur. Et je ne parle pas seulement des joueurs, mais de tout le monde autour. Cela vous force, cela vous oblige. C'est ainsi que vous réalisez ce que vous êtes, c'est ainsi que vous apprenez. Pour moi, de mon rôle de leader, il a été très important d'avoir un gars qui m'oblige constamment à être attentif aux moindres détails." Il y a 44 buts entre Lukaku et Lautaro Martínez, jusqu'à présent. L'Inter a-t-elle le meilleur attaquant d'Europe? "Nous avons l'une des meilleures paires d'attaque. Les deux se complètent très bien. Lauti et Lukaku jouent ensemble depuis deux ans maintenant et vous vous rendez compte qu'ils se sentent à l'aise, ils se cherchent, ils s'entraident. C'est agréable de les voir jouer. Et l'équipe est également importante pour eux, car il y a beaucoup de travail derrière pour que l'équipe sache comment vous trouver pendant les matchs. Il semble qu'ils ont joué par automatisme, et c'est peut-être vrai, mais parce qu'il y a un énorme travail derrière cela." Comment analysez-vous l'évolution de Lautaro? "Les affaires courantes de Lautaro me font très plaisir. Lorsque vous achetez un jeune joueur en Argentine, vous rêvez qu'il ait l'évolution que Lautaro a eue. Nous sommes allés à la recherche d'un garçon de 20 ans et nous ne nous sommes pas trompés. La première année, il s'adaptait, jouait ce qui était nécessaire; la deuxième année a consolidé et confirmé ses vertus, et cette troisième année a été d'une importance totale. Et là, il y a aussi un mérite de l'entraîneur, car il l'a mis au défi de se renforcer. Vous souvenez-vous quand Conte a dit que tout allait dépendre de Lautaro pour être un bon joueur ou un joueur d'élite? Eh bien, Lauti a sagement pris ses conseils pour grandir, pour atteindre l'élite. Et nous parlons d'un garçon de 23 ans, qui a encore beaucoup à améliorer et à donner. Le plafond de Lautaro Martínez n'est même pas en vue. L'Inter lui a donné le temps, l'a accompagné, et il ne l'a pas gaspillé. C'est pourquoi cela me rend également très heureux." Inter a-t-elle déjà assimilé que dans chaque mercato, il y aurait mille rumeurs autour de Lautaro? "Lorsque vous avez de bons joueurs, ils veulent les acheter. C'est comme ça, ici il y a beaucoup de joueurs qui ont pris de la valeur et aujourd'hui l'Inter possède un patrimoine économique important. Les jeunes sont nombreux: Alessandro Bastoni a 22 ans; Hakimi, également 22 ans; Nicolo Barella, 24 ans; Skriniar, 26 ans; Lukaku a 27 ans, Lautaro 23. Il y a six ou sept joueurs qui aujourd'hui, je me demande, qui ne voudraient pas d'eux dans leur équipe." Qui est Lukaku en dehors du terrain? "Un gamin très disposé avec tout le monde, généreux. Détendez-vous, membre de la famille, il fait partie de ces joueurs qui forment un groupe et sont des leaders silencieux." Les rumeurs selon lesquelles le Suning cherchait des acheteurs ont-elles été très gênantes pendant la saison? "Il est vrai qu'au milieu de la saison le club pouvait être vendu. Il a traversé et traverse de grands problèmes financiers. Nous ne sommes pas les seuls à avoir des problèmes, bien sûr, car la pandémie a engendré de nombreux déficits. Mais c'est vrai, en tant que club, nous devons encore nous améliorer. Le travail de l'entraîneur et des joueurs était très bon, et c'est visible, finalistes de la Ligue Europa et champions de Serie A en deux ans, mais en même temps, le club doit aspirer à plus. Le club doit améliorer beaucoup de mécanismes, c'est la réalité." Est-ce que les chiffres sont toujours dans le rouge? "Les problèmes financiers persistent. Et cela peut prendre quelques années pour retrouver votre équilibre. Il faudra que les gens retournent dans les stades, que vous, en tant qu'institution, puissiez satisfaire les sponsors. Ce n'est que lorsque nous retrouverons la normalité et la stabilité que nous grandirons à nouveau. J'y ai lu que les pertes de l'Inter avaient été de 102 M€. Aujourd'hui, la situation est compliquée, il n'y a aucune raison de la cacher, mais au moins, avec le bonheur d'avoir remporté le championnat, bien que cela doive être le point de départ pour passer à l'étape suivante. Cela ne devrait être la base que si vous voulez vraiment construire un projet qui dure dans le temps. Mais cela dépendra beaucoup de nous en tant que société sportive; il faudra être très clair sur le parcours." De quoi dépend la rentabilité d'un grand club? "De la gestion. Soyez efficace, ordonné, soigné et créatif. Les revenus TV sont importants, mais vous ne pouvez pas simplement dépendre uniquement de ça. Vous devez avoir une stratégie qui vous permet de vous développer à l'échelle mondiale, de valoriser la marque et de toujours inclure des projets sociaux. Tout cela doit vous conduire à être durable dans le temps, ce qui est le défi le plus difficile, et pour tous les clubs." Et la construction du nouveau stade? "C'est un sujet dont on parle depuis deux ou trois ans et on attend toujours des définitions. C'est un projet commun avec Milan, mais les permis dépendent de la commune et d'une commission qui ne finit jamais son analyse. Quand tout semble ok et que nous commençons, quelque chose se passe toujours. La pandémie, probablement, n'a pas aidé pour toutes les problèmes qu'elle a amenés." Comment le fan a-t-il assumé la gestion du club par différentes firmes étrangères? "Le fan attend, observe, analyse et quand il voit beaucoup de choses qu'il n'aime pas, il se fait entendre. Et ça va comme ça." Comment cela s'est-il passé avec la Super League européenne? "Cela a si peu duré, c'est quelque chose qui ne l'était pas. La réponse a été donnée par le fan de football. Et pas seulement les fans des 12 clubs fondateurs, mais tous les fans de football. C'était une erreur et il faut apprendre de ses erreurs. Cela aidera sûrement la FIFA, l'UEFA et toutes les grandes organisations de football, ainsi que les clubs, à se rassembler et à essayer de trouver des moyens d'améliorer le football; vos compétences, vos revenus..." Lorsque le logo a changé, de nombreux fans ont eu peur. Ils craignaient la dépersonnalisation du club. "Beaucoup de choses ont été dites, mais le nom n'a pas changé. Vous pouvez innover parce que vous ne devez pas ignorer que le monde change. Mais là chose dont vous ne pouvez pas vous échapper, c'est la tradition, ce que vous ne pouvez jamais oublier, c'est votre histoire. Vous ne pouvez pas laisser le passé disparaître. Tout est accepté sauf ça. Votre identité et vos valeurs ne peuvent jamais être perdues." N'y a-t-il pas de plans de changements à l'horizon? "Pas pour le moment, et j'espère que non. Et si quelque chose comme ça se produit, nous allons sûrement nous asseoir pour en discuter." Dédicace: Fabio, merci pour ton aide.
  2. L'Inter et l'AC Milan sont convaincus qu'ils ne sont pas responsables des retards dans leur projet de nouveau stade, selon la Gazzetta dello Sport et le Corriere dello Sport. La Gazzetta a confirmé que Steven Zhang rencontrera le maire de Milan, Giuseppe Sala, à la fin de la saison pour tenter de sortir de l'impasse. L'Inter pense avoir fait tout ce que l'administration du conseil souhaitait (comme l'a fait le Milan), après avoir accepté de préserver une partie de l'actuel San Siro et de réduire la quantité de béton entourant le nouveau stade. Les clubs attendent que le conseil bouge, bien qu'il y ait un risque qu'aucun progrès ne soit réalisé avant les élections municipales d'octobre. L'Inter et le Milan doivent décider avec le conseil entre deux projets pour leur nouveau stade, avec un design soumis par Populous et un de Manica/Sportium. Zhang espère que les pourparlers pourront se dérouler à un rythme plus rapide une fois qu'il aura retrouvé Sala, un supporter connu de l'Inter, à la fin de la saison. L'Inter n'a certainement pas l'intention d'abandonner le projet, malgré les appels de Sala pour clarifier la situation de propriété du club pour les trois prochaines années. Dans le même temps, le Corriere dello Sport a confirmé que Steven Zhang utilisera des entretiens en face à face pour sortir de cette impasse. Zhang sait que des progrès concernant le nouveau stade aideraient le Suning dans sa recherche d'un nouveau partenaire financier et est finalement revenu à Milan hier après une absence de six mois. L'arrivée de Zhang devrait conduire à des développements concernant la recherche d'un nouveau "gros" sponsor principal. Le Suning avait presque conclu un accord avec une société chinoise il y a quelques mois, qui aurait garanti à Inter 30 M€ par an, mais le journal a déclaré que les négociations avaient échoué en raison des problèmes financiers du Suning. L'Inter a tourné son attention vers le marché américain pour remplacer Pirelli. Enfin, via Sportface.it, Giuseppe Sala a fait les déclarations suivantes. "Les clubs savent où je suis, je l'ai dit à plusieurs reprises. Laissons de côté certaines tensions, il est toujours nécessaire d'avoir un dialogue, donc je suis disponible s'ils veulent se rencontrer pour confirmer notre projet et discuter d'éventuels doutes." "Je ne peux que confirmer que nous ne sommes pas contre les projets de construction du stade. S'ils voulaient seulement faire un nouveau stade, ils pourraient commencer demain matin, car c'est une question qui ne les concerne que eux. En revanche, s'ils veulent également réaménager la zone de San Siro, cela devient également une question d'intérêt pour nous, le conseil, et tout ce que je veux, c'est être rassuré sur leur engagement à long terme envers ce projet."
  3. L'Inter et le Milan ont parfaitement le droit de démolir San Siro et de construire un autre terrain à la place, selon Gianfelice Facchetti. Les deux clubs sont frustrés dans leurs projets de création d'un nouveau stade à cause des retards du conseil municipal de Milan, bien que le maire Giuseppe Sala insiste sur le fait que c'est l'Inter qui est responsable de l'impasse actuelle (incertitudes liées à la propriété, ndlr). Un article de la Gazzetta dello Sport suggérait que Sala était réticent à prendre position publiquement avant les prochaines élections qui sont reportées à octobre. S'adressant au journal milanais tout en faisant la promotion de son nouveau livre sur San Siro, Gianfelice a admis: "Ce n'est pas facile de prendre position sur cette question. Instinctivement, je dirais que vous ne devez pas toucher à San Siro parce que Giacinto a commencé sa carrière ici, après avoir reçu un appel de Giuseppe Meazza." "Mais il est important de donner une voix à tout le monde dans ce débat, des clubs qui ont des besoins clairs à ceux qui vivent dans la région et ont le droit de savoir ce qui va être construit. J'ai parlé dans le livre des doutes de ceux qui doivent prendre la décision comme le conseil; ce n'est pas facile de prendre une décision." "Je pense qu'il est important d'avoir un débat à ce sujet, ce qui ne s'est pas produit jusqu'à présent." "Il y avait des gens qui ont résisté à l'idée que le stade soit appelé le Meazza, en particulier les fans du Milan." "Leur ancien président Piero Pirelli voulait l'appeler la Meazza mais Meazza était une icône à l'Inter, alors certaines personnes ont dénigré cette l'idée." L'Inter et le Milan travaillent sur des plans pour construire un nouveau San Siro depuis plus de deux ans maintenant, mais les progrès s'avèrent difficiles à obtenir.
  4. Pour le président des Rossoneri, Paolo Scaroni, l'Inter et le Milan devront encore attendre deux mois au plus pour savoir s'ils peuvent poursuivre leur projet de stade, selon CalcioeFinanza.it. L'Inter et le Milan travaillent sur des plans pour construire un nouveau San Siro depuis plus de deux ans maintenant, mais les clubs sont ralentis par la bureaucratie politique traditionnelle italienne. Le maire de la ville, Giuseppe Sala, a exprimé des doutes sur la propriété du Milan avec Elliott plus tôt dans la saison, et ce sont maintenant nos propriétaires qui semblent être sujets à des doutes. Rappelons que l'Inter a été impliquée dans une querelle publique avec Giuseppe Sala au début du mois, après avoir déclaré qu'aucun progrès ne pouvait être fait sur le nouveau San Siro jusqu'à ce que les Nerazzurri clarifient leur situation sur le rachat. Des articles en Italie ont récemment suggéré que le conseil de Milan ne souhaite pas poursuivre les plans avant les élections municipales d'octobre. "L'administration du conseil prend du temps pour évaluer si les clubs disposent des ressources financières nécessaires pour construire le stade. Ils ont jusqu'à la fin du mois de mai pour répondre. L'administration de Sala est favorable au projet que nous leur avons présenté, tandis que l'opposition fait pression pour que le stade soit construit. Cette nouvelle installation pourrait être un coup de pouce pour Milan après avoir été durement touchée par la pandémie COVID-19, ce serait une très bonne chose. Le stade est crucial pour revenir parmi l'élite du football européen."
  5. Selon les médias italiens, l'Inter et l'AC Milan devraient recevoir un coup de pouce dans leurs projets de construction d'un nouveau San Siro. Dans son édition imprimée, Tuttosport rapporte que les élections municipales de Milan seront certainement reportées du printemps à octobre, ce qui pourrait accélérer les démarches pour les deux clubs. Le Maire de la ville, Beppe Sala, a tenté d’éviter de faire d’autres annonces sur le projet ces derniers temps, car il était considéré comme une «patate chaude» politique pendant la campagne électorale. Le retard des élections, cependant, pourrait conduire le conseil à passer à autre chose et à rendre un verdict sur l’intérêt public quant au projet de l’Inter et de l’AC Milan, ce pour quoi les deux clubs attendent une réponse. Tuttosport a déclaré que l'Inter et l'AC Milan avaient récemment soumis une nouvelle documentation au conseil concernant les espaces autour de leur nouveau stade qui ne seront pas accessibles au public. Les clubs ont également donné aux autorités locales de plus amples détails sur leurs plans économique et financier. Le rapport a ajouté qu'entre-temps, 280 millions d'euros, sur les 1,9 milliard d'euros de Suning levés grâce à la vente de près d'un quart de Suning.com, iront à Suning Holdings, la société qui détient l'Inter. À condition que le gouvernement chinois n'impose plus de restrictions, cela peut aider l'Inter à résoudre ses problèmes de liquidité. ®Oxyred – Internazionale.fr
  6. Le 6 février 2026 aura lieu l'inauguration des JO d'hiver à Milan, et c'est à partir de cette date que l'échéancier pour le nouveau stade est établi. L’objectif est de voir l'enceinte construite et inaugurée six mois avant, pour la reprise de la saison en septembre 2025 donc. Une opération à 1.2 milliard d'euros qui vise à revitaliser tout un quartier. C'est financé à 60% par l'endettement et 40% par injection de capitaux. Le dossier rentre dans le dernier quart de la course puisqu'il faut attendre le feu vert de la municipalité d'ici février. Ensuite il restera à choisir lequel des deux projets remportera le gros lot. Puis un passage en région et l'approbation finale du conseil municipal. Si le processus ne subit pas de nouveaux contre temps, vers la fin de l'automne prochain il pourrait être clôturé. Le nouveau stade devrait garantir à l'AC Milan et l'Inter environ 200M€ de chiffre d'affaires par an. Par contre, la ville de Milan verrait son loyer fondre passant de 5M€ par an actuellement à 2M€/an. En attendant ce beau projet, à l'heure actuelle il est toujours impossible pour un tifoso de rentrer dans un stade. Paolo Dal Pino, président de la Lega, s'est exprimé sur cette problématique : "Je pense que les citoyens vaccinés devraient être autorisés au stade. Sur la question de la vaccination des athlètes, cela dépendra des décisions du gouvernement et je n'entrerai pas dans le sujet. En ce qui concerne l'ouverture des stades nous leur avons présenté un plan de 300 pages pour ramener les tifosi en toute supériorité, à environ 20/30% de la capacité des enceintes. Nous n'avons toujours pas reçu de réponses, pas même un appel. C'est très décevant." ®gladis32 - internazionale.fr
  7. Lors de sa première saison en Bundesliga, il a tout de suite confirmé son talent. 10 buts avec le maillot du Borussia Monchengladbach et il est déjà capital dans le jeu de l'équipe allemande à seulement 23 ans. Marcus Thuram, fils de l'ex défenseur de Parme et de la Juventus, Lilian, se prépare à affronter l'Inter demain soir à San Siro. Pour lui l'Italie, c'est aussi chez lui et le match contre les nerazzurri aura un goût particulier: "Nous jouerons la phase de poule pour gagner tous les matches, même si ce sera dur", raconte-t'il à la Gazzetta dello Sport. "Chez les jeunes je jouais ailier mais je sais aussi faire la pointe. Pour moi l'important reste de jouer. Et de marquer, évidemment. Mon père? Ca ne l'intéresse pas de savoir si je perce dans le football, ce qu'il veut c'est que je devienne un homme respectable. Pour lui, l'important c'est les valeurs". Un pronostic pour le match de San Siro? "Je n'aime pas les pronostics. Mon père a marqué un doublé en demi-finale de Coupe du Monde en 1998, qui aurait pu prévoir cela?" Jouer en Italie, ça doit être particulier pour vous ? "C'est sûr, c'est assez spécial. Je suis né à Parme, mon père est resté tellement longtemps dans ce pays. Il m'a dit que ce sera bizarre pour lui de me voir jouer à San Siro où il a joué tant de gros matches." "Ça ne me dérange pas de jouer dans des stades aussi important, au contraire, je profiterai au maximum, jouer à Santiago Bernabeu et à San Siro, c'est un rêve pour moi". Dans votre enfance vous étiez supporter du Milan, ce sera un derby pour vous? "Je ne sais pas pourquoi, quand mon père jouait pour la Juve, je supportais le Milan, quand il est allé au Barca, j'ai supporté le Real. J'adorais Sheva et Crespo, mais à présent je ne supportes que mon Borussia. Pour moi ce ne sera pas un derby." "C'aurait été un derby si j'affrontais l'Inter d'auparavant, qui jouait contre le Milan que je supportais. Si il y avait Adriano, Vieri, Martins sur le terrain. Je veux juste jouer et marquer pour le Borussia". Que pensez-vous de l'Inter? "C'est une équipe très forte, du gardien à l'attaquant, c'est difficile de dire qui est leur meilleur joueur. Mais j'ai toujours eu énormément d'admiration pour Lukaku. Je le voyais jouer quand il était plus jeune et il a toujours été une source d'inspiration pour moi. J'espère devenir plus fort que lui, je travaille tous les jours pour devenir l'un des meilleurs au Monde". ®Samus - Internazionale.fr
  8. Les studios Manica et Populous sont toujours en lice pour la réalisation du stade. Tous deux sont d’accord sur la sanctification du quartier : "Le Stade Meazza deviendra le cœur d'un nouveau quartier dédié au sport et au divertissement, pour la Communauté et pour la ville de Milan." Comme demandé par les clubs, les nouveaux projets sont entrés dans la phase de projection définitive. Elle prévoit le maintien des rampes de la Tribune Est, une partie des Courbes de la Curva Nord et/ou Sud et une des tours. Certaines parties de la structure de la toiture, les poutres métalliques rouges pourraient être destinées à la création de sculpture et d’œuvres d’art à placer sur le site. Des activités sportives, récréatives et culturelles auront lieu aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur des nouveaux espaces modernisés. D’autres espaces, à caractères privés, seront placés dans des lieux bien déterminés. Sur une surface totale de 261 000m², 220 000 m² seront destinés à une zone piétonne totalement ouverte au public. Parmi ces 220 000 m², 106 000 seront des espaces verts. Ces espaces verts piétonniers seront accessibles à tous et seront destinés à créer un lieu d’agglomération, de partage et d’inclusion. Ce quartier sera accessible pendant les 365 jours de l’année et il sera doté de systèmes et de technologie visant ceux qui aiment jouir de ce type d'espaces. Le tout en proposant un service encore plus immersif visant à améliorer l’expérience de l’usager. Les photos du Projet Populous Les photos du Projet Manica Avez-vous une préférence ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. La zone reprenant le quartier du Stade Giuseppe Meazza vaudrait actuellement 150 millions ( 50 pour le stade et 100 pour la zone qui entoure l'édifice). C'est ce qu'avance le Corriere della Sera à propos du chiffre total pour la concession des droits sur le stade. Il s'agit là d'une retouche importante car l'évaluation initiale était de 70 millions et elle avait même déjà franchi le palier des 90. La dernière mise à jour, qui trouve aussi un écho positif de la part des clubs place la valeur à 150 millions ce qui engagerait donc un investissement total de la part des deux clubs aux environs de 1.3 milliards d'euros. L'accord est arrivé Vendredi dans l'après-midi durant une réunion technique avec le Conseiller au Budget Roberto Tasca et des représentants de l'Inter et du Milan, réunion considérée comme positive par les deux clubs. Malgré la disponibilité à négocier, certaines difficultés persistent et les deux clubs s'attendent à des mauvaises nouvelles. Des mauvaises nouvelles qui pourraient arriver au niveau des volumétries, en effet, les deux clubs demandent 180m³ pour les nouveaux édifices afin de pouvoir rentrer dans leurs investissements tandis que la mairie n'en propose pas plus de 95, à peine plus de la moitié. Un nouveau sommet pour clarifier tout cela est prévu à la fin de la semaine. A ce rendez-vous, en plus de Tasca, il y aura aussi le Conseiller à la Planification urbaine Pierfrancesco Maran et celle au Sport, Roberta Guaineri. Sans oublier Scaroni président du Milan ainsi qu'Antonello AD de l'Inter. ®Samus - Internazionale.fr
  10. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, à l’occasion du Derby de Milan, le stade sera sold-out. Vu les travaux actuels dans le second anneau orange, la capacité a été réduite à 75 817 tifosi. Lors du match aller, le nombre de tifosi présents avait grimpé à 70 440 spectateurs. Ce record sera battu puisqu’il ne reste que 300 billets de disponibles. Scudetto du public L’Inter reste la championne incontestée et incontestable en proposant une moyenne par saison de 64 889 tifosi. Lors de la réception du Fc Barcelone, l’Inter avait d’ailleurs récolté 7,8 millions d’euros. En Coupe d’Italie, l’Inter peut se vanter d’avoir proposé, pour les réceptions de Cagliari et de la Fiorentina, une moyenne de 40 000 spectateurs. Mercredi prochain, aura lieu la manche aller de la Coupe d’Italie face au Napoli et l’Inter devrait accueillir 50 000 personnes. Actuellement, l’Inter a déjà accueilli, pour cette saison 981 743 tifosi. Le palier des 70 000 tifosi a été atteint à 4 reprises : face à Barcelone, la Juve, l’Atalanta et Cagliari. Il y a un an, l’Inter n’avait amené "que" 833 078 spectateurs au Meazza. La faute aussi au huit-clos imposé suite à l’incident raciste envers Koulibaly. Face à Sassuolo, à cette époque, le stade n’était rempli que de 20 000 jeunes tifosi. L'avis de la Rosea "L’effet Ligue des Champions + Antonio Conte a permis de pulvériser la campagne d'abonnement en juin, le tête à tête avec la Juve en haut de la Serie A a fait le reste." "Le match face à Sarri restera la recette la plus importante dans l’absolu en Serie A. Les billets de la rencontre du mois d’octobre étaient les plus cher, et ils ont permis l’encaissement de 6,6 millions d’euros." "L’Inter de Conte peut objectivement être parmi les premières équipes d’Europe au niveau de l’affluence du public. Seul le Borussia Dortmund est intouchable, lui qui propose 81 000 spectateurs par match. Ensuite, il y a le Bayern de Munich, le Fc Barcelone, le Real Madrid et l’Inter qui talonne l’équipe de Zinedine Zidane et ses 66 000 tifosi de moyenne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Le maire de Milan, Beppe Sala, s'est exprimé sur le sujet du stade et s'est montré très optimiste. "Ce n'est pas un derby, les deux clubs travaillent ensemble. Je commence à devenir un peu plus optimiste. Au départ l'idée de démolir San Siro ne plaisait pas du tout. Je ne voulais pas être connu comme le maire qui aura permis la destruction de ce stade. A présent, les deux clubs ont une proposition un peu plus élaborée, plus constructive, qui permettrait d'altérer San Siro mais d'en garder une partie qui serait notamment dédiée à d'autres sports tout en le conservant au centre de la ville. Ainsi dans la zone, il sera prévu des hôtels, des bureaux de manière à un peu rentrer dans les fonds après l'investissement sur le stade. Ce sera une zone "verte", une citadelle du sport, je suis plus convaincu par cette idée. Je ne veux pas être trop optimiste tant que l'accord n'est pas trouvé, notamment sur les superficies, mais il me semble que nous prenons enfin le bon chemin. Le projet me convient. Il faut juste qu'on s'accorde sur les superficies. Il ne s'agit pas d'être plus ou moins généreux mais plutôt de respecter les règles et de mettre les clubs à égalité avec ceux qui souhaitent réaliser quelque chose dans la ville. Vu d'où nous sommes partis, nous avons déjà fait de grands pas en avant." Rédigé par Samus - Internazionale.fr
  12. Une nouvelle rencontre s’est tenue au Palazzo Marino, soit le siège de l’Administration Communale de Milan, entre leurs représentants, ceux de l’Inter et ceux du Milan. Voici ce qu’il en ressort. Les clubs ont proposé à la Commune les projets relatifs au nouveau stade, sur la base des études architecturales Manica CMR et Populous, en proposant une nouvelle fonction au Meazza, qui ne se verrait pas totalement abattu comme demandé par la Commune. Le Meazza serait, selon la proposition, destiné à devenir non pas un stade alternatif pour les sportifs professionnels, mais bel et bien un stade pour la pratique de différents sports au niveau amateur. De la sorte, le quartier de San Siro deviendrait une sorte de district sportif ouvert à tous et gratuit pour les citoyens. Cette solution tiendrait compte des demandes formulées par la Commune pour maintenir une partie du patrimoine historique, et de la valeur du Meazza. La prochaine réunion avec le personnel technique de la commune devrait se tenir dans une dizaine de jours. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. L’Inter et le Milan ont présenté les projets de stade établis par les Studios Populous et Manica Sportium "Gli Anelli di Milano" Présenté par Manica/Sportium, il prévoit deux anneaux entrecroisés, entrelacés et séparés, proposant un équilibre parfait symbolisant l’union des deux clubs, qui sont pourtant rivaux sur le terrain. Ce travail conjoint propose de respecter et de préserver les traditions les plus populaires. Les anneaux du nouveau stade seront équipés de Leds et de solutions architecturales qui permettront, pour chaque clubs, de personnaliser l'enceinte, comme par exemple la possibilité de diffuser des informations au cours des matchs. Le stade sera intégré dans un schéma qui cherche à revitaliser et à transformer le quartier de San Siro en un quartier vert dédié au divertissement et actif toute l'année. Le tout en proposant de maintenir l’emplacement du lieu de jeu originel à sa place, tout en proposant un accès libre à la Communauté. "La Cattedrale" Présenté par Populous, il s’inspire des lieux les plus emblématiques de Milan : Le Duomo et la Galleria. C’est justement la Galerie qui se verra inondée de soleil, ce qui entourera le stade d’une façon élégante, lui qui proposera une façade en verre. La Cattedrale a été créée pour être unique et reconnaissable pour les tifosi des deux équipes hôtes, par le biais d’installations technologiques. Le Stade se veut être le plus respectueux possible de l’environnement en Europe. La galerie sera ventilée naturellement et comportera des techniques de chauffages passif. Des panneaux solaires seront intégrés sur le toit. L’eau de pluie sera collectée et réutilisée pour la nouvelle la nouvelle enceinte. Le stade sera entouré de 22 hectares d'espaces verts perméables. Validez-vous l'un de ces deux projets ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Le Meazza est déjà prêt à connaitre son premier sold-out ! En effet, le 224ème Derby della Madonnina se dirige vers un stade comble. Comme le confirme l’Ansa, plus de 60 000 billets ont déjà été vendus depuis lundi dernier. Le Saviez-vous ? Lors de la dernière saison, Milan avait su récolter, en date du 17 mars 2019, le record de recettes de Serie A, à savoir 5,7 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. La semaine dernière l'Inter et l'AC Milan ont présenté communément la proposition du nouveau stade qui prendra la place du Meazza actuel. Les deux clubs sont en train de parcourir le même chemin et ont les idées claires lorsqu'il s'agit de parler du projet. Le projet est le suivant : il y aura tout d'abord un stade de 60-65.000 places qui sera construit sur l'actuel zone de parking du Meazza. Les deux clubs disposeront d’un droit de surface pendant 90 ans. A côté il y aura une aire qui fera vivre toute l'année le quartier de San Siro où travailleront 3.500 personnes. L'investissement total sera de 1.2 milliards d'euros dans lesquels sont comptés les couts du démolition du Meazza. L'objectif est de le construire d'ici 2023, d'y jouer la première partie en 2024 et recevoir la cérémonie des jeux olympiques de Milan-Cortina 2026. La demande présentée hier au Palazzo Marino est le point de départ du projet. Les deux clubs y travaillent depuis octobre et ont abandonné le projet de restauration du Meazza (stade étant trop ancien et restauration trop couteuse). Ils attendent la réponse du comité de Milan d'ici 90 jours. Si la réponse est positive, l'élaboration pourra commencer. Une réponse négative n'entre même pas en considération et il y aura d'autres endroits où le stade pourrait être construit comme du côté de Sesto San Giovanni, explique la Gazzetta. Ivan Gazidis, DG de l'AC Milan (pas lui sur la photo, c'est Scaroni) : "San Siro (le quartier) reste la première option. C'est un grand défi et nous voulons faire quelque chose d'ambitieux. Il est nécessaire de faire grandir le foot italien." Alessandro Antonello pour l'Inter : "Nous voulons travailler avec les institutions et les citoyens. Le but est de créer un nouveau centre à Milan." Le projet est conforme légalement, de même que le fait de déroger aux limites imposées sur certains points. C'est ici que la municipalité et son bureau technique doivent évaluer les plans. L'Inter et l'AC Milan doivent rentabiliser cet investissement, en plus d'un centre commercial de 65.000m² et de 85.000m² de bureaux et hôtels. Trop ? Nous le saurons avec la décision de la ville. Cependant beaucoup, y compris politiciens ou personnalités se sont prononcés contre la démolition du Meazza. Le maire Sala qui a pourtant répété très souvent qu'il souhaitait célébrer les Jeux dans les infrastructures actuelles, semble changer d'avis. C'est du moins ce qu'exprime Scaroni, président du club cousin : "Il a maintenant compris la nécessité de construire une nouvelle enceinte." ®ForzaInter1908 - internazionale.fr
  16. Comme nous vous en avions informé, l’Atalanta souhaiterait disputer la Ligue des Champions au Giuseppe Meazza. Si l’Inter et la Mairie de Milan ont déjà accepté, le feu vert de l'AC Milan devrait également tomber très prochainement. Néanmoins, la Curva Nord refuse de voir d’autres Nerazzurri évoluer dans la Scala du Calcio. Voici le communiqué de presse "Autre choix insensé, si l’Atalanta jouera à Milan, nous y serons nous aussi... Il vaut mieux sourire pour ne pas être écœuré par le fait que la Municipalité de Milan considère notre fête dans les jardins publics comme un problème d’ordre public, alors qu’elle autorise à voir évoluer au Meazza, une équipe dont les tifosi sont des rivaux historiques des deux Curva milanaises." "Nous sommes, à nouveau, obligé de faire part de notre déception et pour cette raison, nous invitons tous ceux qui fréquentent la Curva Nord à se retrouver au Baretto, lors des rencontres où l’Atalanta devrait infester notre Stade lors des matchs de Ligue des Champions." "Nous devrons agir telle une formation civile, dans la limite de notre droit à une libre fréquentation d’un lieu public, face à un objectif qui est d’attirer de l’attention, sur l’absurdité d’un choix qui a été dicté par des intérêts et qui piétine toute logique…. Atalanta à Milan, Non Merci !" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Voici en résumé ce qu’a publié l’Inter cet après-midi sur son site : Inter et Milan ont présenté le tant attendu projet sur le nouveau stade de la ville de Milan. Ce dernier sera moderne, accessible et innovateur, plus que les standards internationaux actuels. Le projet en question ne contient pas encore de plan architectural, ni sur le stade, ni sur la zone urbaine et sportive, autrement dite « multifonctions », qui entourera l’arène. Le nouvel implant sportif comprendra - Environ 60 000 places assises, un peu comme c'est le cas actuellement (hors Big Match); - Une zone multifonctions qui proposera une aire de shopping et de divertissement, capable d’attirer les citadins, les touristes et les tifosis, pouvant accueillir au moins 3 500 personnes, toute l'année ; - Le projet coûtera environs 1,2 milliards d’euros. Investissement qui est destiné à ramener Milan (la ville) dans l’élite du Football européen et mondial ; Les informations concernant l’architecture du complexe ainsi que celles du stade viendront plus tard. Rédigé par Kevin Valanzano - Internazionale.fr
  18. Le Meazza devrait vivre des nuits européennes Nerazzurre, et pas uniquement pour le compte de l’Inter. On ne fait pas référence du Milan, qui a été exclu des Coupes d’Europe suite au non-respect du Fair-Play-Financier, mais bel et bien de l’Atalanta, qui pourrait disputer la plus prestigieuse Coupe d’Europe dans la Scala du Calcio. Éléments d’explication via la Gazzetta Dello Sport "L’Atalanta a demandé, officiellement hier, à l’Inter et au Milan, la possibilité de jouer la Ligue des Champions au Meazza. La réponse des clubs milanais est attendue dans une période maximale de 48 heures. Avant de parvenir à cette demande formelle, l’Atalanta a travaillé en coulisse en s’adressant dernièrement au niveau des institutions, avec le but d’obtenir un aval." "Il y a quelques jours, l’Administrateur-Délégué Luca Percassi a rencontré le Maire de Milan en lui soumettant le projet de voir la Dea au Meazza. Ce dernier a répondu avec enthousiasme. La balle est à présent dans les mains de l’Inter et du Milan." Oui Nerazzurro "L’Inter a déjà dit oui par le biais de Steven Zhang envers Percassi, eux qui se sont liés d’une amitié forte qui va bien au-delà du calcio. Pour l’Inter, il n’y a aucun problème à voir l’Atalanta évoluer au Meazza. Il ne manque plus que l’aval milanais, mais hier à Zingonia, un certain optimisme était de rigueur. Il se dit que Boban, le CFO Rossonero, aurait déjà et de façon informelle, fait comprendre que la Casa Milan marquerait également son accord." "Il est dès lors plus que probable que la fumée blanche, celle consentie par les deux géants milanais, sera de sortie pour une équipe qui a proposé le meilleur football de la saison écoulée. De fait, l’Atalanta sera reçue dans la Scala Del Calcio et non au Mapei Stadium, qui a déjà été utilisé en Europa League." "Jouer l’Europe à Milan consentira à la Dea de procéder avec une relative sérénité au travaux de la Nord, en jouant ses deux parties de championnat à Parme, comme c’était prévu, et ensuite au Gewiss Stadium. Gasperini a fait part qu’il souhaite, lors du tirage au sort du 29 août, rencontrer le Real Madrid dans un stade qui ne l’a jamais aimé, ce qui serait pour lui, la plus douce des revanches." Le saviez-vous ? Questionné sur le projet du nouveau stade, Giuseppe Sala a informé qu’il n’y avait pas de nouveauté. En effet, le dossier n’a pas encore été déposé à la Mairie, il est donc en phase d’attente. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. "Le projet de faisabilité du nouveau stade réalisé par l’Inter et le Milan sera remis à l’administration communale de la ville la semaine prochaine". Telle est l’annonce de l’Ansa, l’organe de presse italien. Une rencontre très cordiale qui mettra aux prises, l’Administrateur-Délégué de l’Inter, Alessandro Antonello, le Président et l’Administrateur-Délégué du Milan, Paolo Scaroni et Ivan Gazidis face à Giuseppe Sala, Maire de Milan et son Directeur-Général, Cristian Marangone. Le Masterplan du stade a été préparé par une Task-Force d’experts des deux clubs, un travail débuté en novembre 2018. On se dirige vers la construction d’une nouvelle enceinte située dans l’environnement de l’actuel Meazza. L’hypothèse de la rénovation de ce dernier, devrait donc laisser la place au projet de plus de 700 millions d’euros pour un nouveau stade qui, selon les prévisions, devrait être opérationnel pour la saison 2022/2023 L’emplacement du nouveau stade devrait être sur l’emplacement actuellement occupé par des parkings à la hauteur de l'arrêt de métro Lilla et sera en partie construit en dessous du niveau de la rue. "Nous voulons construire un nouveau San Siro à côté de l’ancien, dans le même secteur que celui de notre concession", a souligné récemment Scaroni, sans rentrer dans les délais. A la question de savoir s’il s’agissait d’une décision commune, Antonello a répondu par un "absolument". Sala fout mal Giuseppe Sala a récemment rencontré les Directions des deux clubs, qui sont prêts à présenter le projet relatif au nouveau stade la semaine prochaine, en renouvelant également le secteur citadin du quartier de San Siro. "Ce qu'ils nous ont dit, c'est qu'ils vont très probablement participer à un appel de marché publique. Une chose que nous ne devrions pas attendre et vous n'aurez pas à l'attendre, sera les rendus du stade car ils me semblent décidés de proposer un concours d'invitations publiques. Ils m'ont dit qu'ils aimeraient aussi inviter des cabinets d'architectes qui ont déjà de l'expérience dans la construction de stades." La société qui sera en charge des travaux devra respecter certaines palettes "Le stade, à lui seul, n’est pas un retour sur investissement. Ils m’ont parlé d’une hypothèse d’un investissement significatif, de 600 à 700 millions d’euros, qui pourrait doubler les activités de requalification de ce secteur. Ils connaissent les règles, reste à voir à présent si elles seront respectées. Ce n’est pas quelque chose que l’on décide et qui se comprend en une seconde, il y aura du boulot." La position sur cette politique commune des deux clubs "Je n’ai rien vu, la semaine prochaine tout sera consigné et examiné dans les bureaux, avant de me prononcer sur un jugement, il faudra analyser la cohérence du projet, que celui-ci soit avant toute chose, dans le respect de nos propres règles. Les deux équipes m’ont informé des motivations signifiant que la construction d’un nouveau stade est une solution optimale, même si la restructuration du Meazza aurait été la meilleure solution pour la Commune de Milan." "Le risque, pour eux, sera de savoir gérer l’activité sportive sur une longue durée, dans un stade dans lequel il y aura aussi des travaux. Il y a des exemples de villes où cela se produit, et d'autres équipes ont choisi une voie différente." "Après la remise du projet, il y aura une première phase d’analyse technique, je souhaite qu’elle ne traîne pas en longueur. Il y aura également la thématique de la propriété du stade, mais on en discutera dans une seconde phase, car il faut avant tout évaluer la faisabilité du projet en rapport avec nos propres règles, avant de commencer à songer à la propriété." Sur les Jeux Olympiques, Sala s’est montré ferme "La volonté est de conserver le Meazza vivant jusqu’à la fin des Olympiades hivernales de 2026." En effet, le Meazza accueillera la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Hiver Milano-Cortina de 2026 remporté par l’Italie au dépend de la Suède. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. L’Inter, pour la première fois de son histoire, a confirmé avoir atteint le plafond fixé par le club concernant les abonnements au Meazza. Un succès extraordinaire qui a vu une grande majorité des précieux sésames s’écouler quasi intégralement dès le premier jour de la mise en vente. Liste d’attente Vu l’affluence historique, l’Inter prépare déjà son futur proche et a décidé de procéder à la mise en place d’une liste d’attente pour la saison 2021/2021 afin que les tifosis qui le désirent puissent immédiatement disposer de la campagne qui aura lieu l’été prochain. Il vous est possible de vous y inscrire via su inter.it/abbonamenti dès 11 heure ce jeudi et jusqu’au 12 juillet. N’oubliez pas que cette offre est exclusivement réservée aux détenteurs de la Tessera Siamo Noi. Une fois la phase de renouvellement des abonnements terminée au printemps 2020, les membres de la liste d'attente pourront acheter des abonnements qui ne se seront pas vu renouveler. Points de vente En raison de ce sold-out historique, la billetterie de l’Inter Store sera fermée jusqu’au 31 juillet inclus. Le point de vente situé à San Siro reste lui ouvert avec les horaires 9h30-12h45 et 14h00-17h45, pour vous assister et vous aider dans l’obtention de la Tessera Siamo Noi. Celle-ci est également disponible online via le lien suivant : inter.it/siamonoi. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. La question du nouveau stade reste au centre des pensées de l’Inter et du Milan. Les deux clubs milanais avaient l’intention de construire une nouvelle enceinte en procédant également à la démolition du mythique stade italien. Fort des Jeux Olympiques d’Hiver 2026, Sala compte bien faire comprendre qui est le vrai patron dans ce dossier. D’ici 7 à 10 jours, l’Inter et le Milan se présenteront à la Commune muni de l’étude de faisabilité, un groupe de travail conjoint devra être actif dès le mois d’octobre. Les tractations auront comme point de départ : "Le Meazza devra survivre aux Jeux Olympiques". Mais il ne s’agit pas de la seule condition imposée par le Maire de Milan. Durant les Jeux, il ne pourra pas y avoir de chantier de construction, ni de grues dans le secteur. En conséquence, peu importe le désir des clubs, ils devront avoir terminé le tout avant l’ouverture des Jeux, ou débuter les travaux au terme de ceux-ci. Dans les deux cas, les comptes de l’Inter et du Milan ne tourneront pas. Si l’on se base sur la seconde option, il y aura lieu d’attendre sept années avant de voir la première pierre du nouveau stade posée. Une hypothèse peu crédible, étant donné l’impatience des Rossoneri. Dans le premier cas de figure, le temps nécessaire à la construction du nouveau stade est valide, mais si le stade sera opérationnel, le délai repris dans le Master Plan ne prévoit pas les temps de constructions des hôtels, centre commerciaux, de bureaux qui devront faire du quartier de San Siro, un grand pole de divertissement. Il y a lieu aussi de prêter une attention particulière au comportement des deux clubs. S’il y se résignent à reporter la réalisation de toutes ces annexes, ils risquent de devoir se passer de leurs services qui, en pleine capacité, devront générer les revenus nécessaires pour rembourser l’investissement réalisé pour le nouveau stade. Il ne s’agit pas de chiffres dérisoires. Dans sa globalité, il s’agit d’un investissement total culminant à 900 millions d’euros, soit 450 millions d’euros pour chaque club. Une partie des coûts devrait être supportée par des dizaines de sponsors et d’investisseurs, fiers d’associer leurs enseignes à la construction de la nouvelle "maison" des écuries milanaises, mais ces derniers seront aussi soucieux de partager les revenus afin de réintégrer l’investissement réalisé. Chronologie En se basant sur le programme établi par les deux clubs, l’étude de faisabilité sera présentée dans les prochains jours . D’ici à la fin de l’année 2019, le projet complet devra être soumis Toutes les autorisations devront être obtenues l'année prochaine Les travaux de constructions devront être entrepris en 2021 Le nouveau stade devra être opérationnel pour la saison 2024-25 Ce programme très, voire trop ambitieux, sera-t-il du gout de Sala, dont sa Mairie est propriétaire du Giuseppe Meazza ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. En effet, l’Italie a battu la Suède dans le cadre des Jeux-Olympique d’hiver 2026. Conséquence indirecte, le Meazza ne pourra pas être démoli aussi facilement étant donné qu’il accueillera la cérémonie d’ouverture. "Papy" fait de la résistance Il s’agit d’une victoire importante pour l’Italie sportive qui, avec Milan et Cortina, s’adjuge les jeux olympiques hivernaux. La cérémonie d’ouverture aura lieu au Giuseppe Meazza qui ne pourra donc pas être abattu pour laisser sa place à un stade flambant neuf désiré par le Milan Ac et l’Inter. Hasard du calendrier, c’est le jour de sa condamnation que le "Papy Meazza" dévoile de sa superbe en mettant à terre Stockholm et Aare qui représentaient la Suède. Une grande liesse s’est emparée du Coni à l’annonce du résultat du CIO, qui était représenté, avec les communes, à Lausanne. C’est qui le Taulier ? "La démolition du Meazza ? Nous verrons après 2026." – Tel est le message limpide de Giuseppe Sala, le Maire de Milan qui a toujours été partisan d’une rénovation. "La Commune est propriétaire du Meazza, si Milan et l’Inter veulent construire un autre stade, je peux leur dire simplement deux choses : Il faudra du temps Au final, je suis le patron du stade." Une phrase directement destinée au Président du Milan, Scaroni. "On retrouve, dans le dossier Milano-Cortina, la garantie d’avoir le Meazza toujours opérationnel en 2026. Fin de l’histoire. Après 2026, dans le cas où un nouveau stade aura été créé, nous déciderons de l’avenir du Meazza, mais pour l’heure, je peux vous confirmer dans des conditions optimales, qu’il sera le siège de la cérémonie d’ouverture." La politique s’en mêle Le moins que l’on puisse dire, c’est que la démolition voulue par les écuries milanaises prend une tournure politique. Le parlementaire européen, Pierfrancesco Majorino, qui est aussi concerné par les politiques sociales de la ville de Milan, n’a pas fait dans le détail : "Il est déconcertant de constater la façon d’agir de l’Inter et du Milan qui ont annoncé leurs intentions sur le stade situé à San Siro, en ignorant le fait qu’il réside dans une ville à qui il faudra rendre des comptes. Au-delà de cette incroyable information, c’est le jour même de l’attribution des Olympiades, que le Maire a du procédé à une objective et nécessaire mise au point. Il me parait sincèrement incroyable de voir qu'il y a des intérêts privés qui n'ont même pas l'intention de faire face aux besoins de tous et en l’occurrence avec le fait que la ville n'est pas qu’un simple tapis face à certains grands groupes." Réactions de l’Inter et du Milan À l’annonce des résultats, l’Inter et le Milan ont réagi. Les Nerazzurri y sont allés d’un tweet qui a exprimé sa satisfaction “IN CITTÀ! #Olimpiadi2026 a #MilanoCortina! @ComuneMI Fieri di avervi qui“ que l'on peut traduire par: "Dans notre cité #Olympiades 2026 a #MilanoCortina! @ComuneMI – Fier de les disputer ici" Scaroni fait marche arrière : "Ce secteur est Iconique, le Meazza est le Meazza, tout le monde le connait et personne ne veut aller autre part. J’aurais espéré voir les Olympiades dans notre nouveau stade. Il y a tant de raisons pour lesquelles nous devons le construire, dont celui direct que nous ne pouvons plus jouer, à deux, dans un stade en restructuration. Il s’agissait d’un défi impossible. Je n’ai jamais parlé de la possibilité que le Meazza puisse être détruit. Cette thématique n’est pas de notre ressort étant donné que l’enceinte appartient à la Commune de Milan." - Pinocchio Likes This Êtes-vous ravi de cette nouvelle, de ce sursis, ou étiez-vous partisan d’un nouveau stade dans l’immédiat ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. L'Information émane de l'Ansa, l'agence de presse italienne: L'Inter et le Milan Ac ont prit la décision de procéder à la construction d'une nouvelle enceinte... "Nous allons disposer d'un nouveau Meazza qui sera situé à côté de l'ancien, dans le même secteur que celui-ci où se retrouve l'actuelle concession. Le précédent se verra démoli pour laisser la place à de nouvelles constructions." Telle est la déclaration de Paolo Scaroni, le Président du Milan Ac, accompagné d'Alessandro Antonello, l'Administrateur-Délégué de l'Inter... Faites-vous cela ensemble ? "Absolument. La décision des clubs était attendue pour la fin du mois de juin et nous poursuivons le plan initial." a répondu Antonello. Malgré les pressions du Maire Sala, le Giuseppe Meazza sera démoli pour laisser place à une nouvelle enceinte qui devrait être opérationnelle, selon les prévisions, dans trois ans... Une page d'Histoire qui se tourne... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Présent aux Fuori Cinema Anteo, le Maire de Milan, Giuseppe Sala, est revenu sur la thématique du stade milanais. Voici ce qu’il déclaré à l’Ansa : "Avant de partir en vacances, je disposerais de tous les éléments. Les équipes ont entendu mes exigences relatives à un nouveau stade ou à une rénovation du Meazza. Mon souhait est qu’ils trouvent la motivation nécessaire pour remettre à niveau le Meazza, mais s’ils me disent qu’ils veulent disposer d’un nouveau stade moderne et s'ils n’ont pas peur de faire des travaux tout en jouant, je ne peux que les écouter." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Au petit jeu des meilleures affluences européennes, le Borussia Dortmund domine toujours. Avec une nette avance sur le second, le FC Barcelone, les allemands sont dans une autre dimension. Notons aussi l'affluence du Bayern, 75 000 spectateurs de moyenne, exactement la capacité du stade. Il est donc complet à chaque rencontre, sans exception ! En Italie, l'AC Milan progresse (+3%) et s'approche du top 10 mais c'est l'Inter qui fait forte impression en rentrant dans le top 5. Pour la quatrième année consécutive nous dominons la botte, avec 61 444 spectateurs en moyenne. Dans le même temps la Juventus reste limité par son "petit" Allianz Arena et n'est que 30e, tandis que le Napoli s'effondre totalement (26e en 2018 ; 44e en 2019). La Bundesliga domine, elle y place dix équipes. S'en suit la Premier League avec huit teams, la Liga (6), la Serie A (3) et enfin la Ligue 1 (3). Cependant c'est bien le championnat italien qui enregistre la plus forte progression avec +2.9%.