Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'sassuolo'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Simone Inzaghi s’est livré à Dazn après la victoire de l’Inter sur Cagliari, et celui-ci a lancé une cartouche en direction du Milan, en citant un exemple douloureux pour le peuple bianconero "Plus que ce soir, je tiens à revenir sur la rencontre de mercredi où il était important de remporter un trophée auquel nous tenions vraiment, nous étions sous le coup de l’émotion. Ce soir, nous avons réalisé en revanche un match sérieux après la victoire du milan, c’était une très grande rencontre face à un adversaire qui te pose des problèmes lorsqu’il évolue à domicile. Je félicite vraiment l’équipe car elle avait joué 120 minutes aussi mercredi." Quel joueur de Sassuolo vous séduit le plus ? "Sassuolo est une excellente équipe avec énormément d’individualité et de technique, ce sera une dernière journée ouverte pour tous les objectifs. Nous nous sommes divertis cette saison et nous continuerons jusqu’à la fin comme le prouve nos montées sur le terrain de Cagliari et de l’Udinese après les victoires du Milan : Nous n’abdiquerons pas d’un centimètre." Quel est votre pourcentage de chance ? "Nous devons gagner et voir le Milan KO: J’ai remporté un Scudetto à la Lazio dans ces conditions : Nous avons deux points de retard et la Juve s’était inclinée à la dernière journée à Perugia. Dans le football, il ne faut jamais abandonner, j’en suis la preuve." Si Lautaro aurait continué à ce rythme, où en serait-il ? "Je pense qu’il aurait atteint les 25 buts cette année, il a inscrit 13 buts lors de ses 13 dernières matchs. Depuis la Spezia, il s’est remis en question et il ne loupe plus un match, l’équipe l’a mis en condition pour marquer, c’est un Fuoriclasse, il est fondamental pour moi et pour l’équipe. Ce n’est pas une découverte, il est sur son record de buts personnel, je vous l’avais dit, il est toujours resté bon, même lorsqu’il a traversée une période sans marqué, il se donnait toujours au maximum, on en voit le résultat maintenant." Si vous en aviez l’occasion, quel match auriez-vous rejoué ? "Très probablement celui du match aller face à Liverpool: Aucun en championnat, j’ai en tête Liverpool , car ils n’ont perdu qu’un seul match en 2022 et c’était contre nous. Qui sait si nous ne nous étions pas retrouvé à dix… Je repense à ma saison et aux titres soulevés, je n’aurai jamais imaginé une telle année : Nous n’avons jamais abandonné, nous avons disputé des finales et réalisé une magnifique Campagne européenne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Giacomo Raspadori, Alessio Dionisi, et Giovanni Carnevali se sont livrés à TMW à quelques jours de la réception décisive du Milan Ac sur leurs terres Giacomo à TMW Le Milan se présente à présent avec une partie décisive pour le Scudetto... "Nous devons penser qu’elle est décisive pour nous, nous voulons terminer à la dixième place et nous irons sur le terrain avec le solide sérieux qui nous caractérise depuis toujours." Vous l’aviez remporté au match aller... "Nous sommes conscients que nous pouvons faire de belles choses, pour nous, les jeunes, c’est important de se confronter aux meilleurs." Que feriez-vous en cas de but décisif face au Milan ? "Rien de particulier, comme tous mes buts, ce serait une émotion très grande: Pour nous les attaquants, les buts sont notre essence vitale." Vous sentez-vous prêt pour le grand saut vers un Big ? "Je ne pense pas qu’il soit opportun d’en parler actuellement, nous avons encore un match à jouer, je veux faire ce dernier effort, ensuite nous verrons ce qu’il en sera de mon futur au bon moment." Depuis petit vous supportez l’Inter, est-ce que cela vous motivera encore plus ? "Je ne pense pas que j’en ai besoin, je suis toujours motivé, à tout instant. Cela ne dépend pas de qui j’affronte, j’apporte une juste importance à toutes les rencontres." Qui mérite de remporter le Scudetto ? "C’est la dernière journée qui le révèlera, je dirais, celui qui l’aura mérité, ce sont deux très grandes équipes qui ont réalisé un excellent parcours." Alessio Dionisi à TMW A quel match faut-il se préparer ? "J’avais hâte de vivre cette semaine, je ne pouvais pas rêver mieux que de terminer face à une équipe qui aura tant à jouer. Nous lui ferons face de la meilleure des façons possible et avec enthousiasme. Nous aimerions finir la saison positivement, même si nous savons qu’il s’agira d’un match compliqué." Que vous enseigne la victoire sur l’Inter à Milan ? "Rien, dans le football mon passé fait partie de la préhistoire. Peu importe ce que nous sommes parvenu à faire par le passé, nous espérons que tous se rappelleront ce que nous ferons dimanche." Vingt ans après, est-ce que l’Inter peut inverser l'Histoire en respect au 5 mai ? "Je me limite à parler de Sassuolo, je ne fais aucune faveur à aucune équipe." Giovanni Carnevali à Tmw Le Milan joue le Scudetto face à Sassuolo, à quelle semaine vous préparez-vous ? "Je ne rate jamais rien, dès que nous en aurons terminé avec ce match important de dimanche, il y aura ensuite la finale de la Primavera. Il y a une grande attente pour le match contre l'AC Milan, nous avons eu une demande folle pour les billets, nous avons vendu tous les billets et ce sera une grande fête du football. Milan a son propre objectif, nous avons le nôtre : Le match sera joué avec un grand professionnalisme afin d'obtenir le meilleur résultat." Au Corriere Della Sera sur Gianluca Scamacca... "Peu de joueurs présente ses caractéristiques, il est très prometteur : Il plait aux Nerazzurri comme à d’autres, mais le Calcio ne traverse actuellement pas une période de prospérité économique. J’aimerai bien qu’il reste en Serie A car cela donnerait plus de valeur pour la Nazionale, mais je pense plus qu’il fera l’objet d’um Mercato à l’étranger." Y a plus qu’à espérer…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : L’Inter ne veut pas s’arrêter à la Coupe d’Italie et compte poursuivre le rêve de rafler le Scudetto jusqu’à la dernière seconde. Toutefois, cette saison à permis de mettre en avant la "faiblesse" du secteur offensif orphelin d’un Serial Buteur Les grandes manœuvres "L'Inter a besoin d'un attaquant car Edin Dzeko doit faire face à un physique qui ne correspond plus tout à fait à la hauteur de sa classe débordante et si deux milieux sont impératifs, l’un d’entre eux devrait présenter des caractéristiques d’architecte afin d’éviter toute panique lorsque Marcelo Brozovic connait un coup de mou." Il y a également l’opportunité Paulo Dybala qui si elle ne fait pas preuve d’une logique technique, elle représente tout de même une opportunité que l’Inter veut saisir jusqu'au bout. Pour cette session de Mercato, le club devra également encaisser 60 millions d’euros par le biais de vente. L’idée est de ne pas se priver de Lautaro mais de faite autant que possible, des opérations dites secondaires, même si cela pourrait s’avérer insuffisant. Toutefois, Dybala, pour un club qui ne pourra pas faire d'opérations onéreuses, est une opportunité. Les pourparlers sont bien avancés, et s’il l y a eu de multiples contacts entre les parties : les démentis restent obligatoire. Mais avant ce fameux Bologne-Inter, il y a eu un contact catégorisé de définitif, au cours duquel Dybala et l'Inter se sont serrés la main en se déclarant un amour futur." "Si l’option offensive numéro une reste Gianluca Scamacca, celle-ci tend à se compliquer progressivement : L’Inter n’entend pas satisfaire à la demande de Sassuolo : 40 millions d’euros. C’est pour cette raison que le club a décidé de se (re)lancer sur la piste menant à Duvan Zapata, joueur déjà cité après la vente de Romelu Lukaku, l’été dernier. Si son âge peut faire défaut, il représente deux avantages non-négligeables : Ses caractéristiques sont idéales pour l’Inter d’Inzaghi et, malgré le changement de propriété, les relations restent très bonnes avec la DEA." Ou comment motiver Zapata et Scamacca à performer face au Milan pour les deux matchs cruciaux à venir… ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Scudetto : Milan 70%, Inter 30%. Tel est le pourcentage repris par la Gazzetta Dello Sport à 180’ d’une fin de saison, pour le coup déjà actée et non-passionnante dans la botte.... Pour la Rosea, cela ne sert plus à rien d’espérer Place à la Manita 1* "Une autre journée est passée et l’objectif est plus proche : A deux matchs de la fin de saison, le succès face à Vérone fait grimper le pourcentage Scudetto du Milan à 70% contre 30% pour l’Inter. Avant le match du Bentegodi, nous misions sur un 60-40. Le Milan reste toujours Patron de son destin et face à l’Hellas, il a fait le plein de confiance en soi. Il peut se passer beaucoup de chose en 180 minutes de jeu, mais en réalité la prochaine rencontre, celle de dimanche prochain, sera décisive : Si le Milan ne perd pas face à l’Atalanta, il aura à 90% le Scudetto en poche car il lui suffira de battre Sassuolo. En arrivant à 84 point, le Milan prendrait le meilleur sur base des confrontations directes" 2* "L’Atalanta est en course pour se qualifier en Coupe d’Europe et elle représente le réel vrai obstacle sur la route du Milan : L’équipe de Gasperini l’a emporté à La Spezia et est septième au classement, ce qui lui vaut une place en Conference League, et la Roma finaliste de la première édition du nouveau trophée, est la démonstration qu'une Coupe Européenne peut rendre grandiose une saison. Si l’Atalanta est actuellement en Conférence League, elle court pour accrocher l’Europa League, pour laquelle il lui manque trois points et à San Siro elle proposera son habituel jeu d’insolence, à la Gasperini. Pour le Milan, il s’agira de la dernière grande étape de Montagne et il lui sera cruciale de ne pas la perdre. Place ensuite à un Sassuolo en dernier match pacifié et bien rempli." 3* "Le but d'Altare à la dernière seconde pourrait se répercuter sur la Course au Scudetto. Hier soir, vers 20 heures, Cagliari s'inclinait 1-0 à la Salernitana et se balançait dans le vide au-dessus des profondeurs de la Serie B. Le 1-1 du défenseur lui a permis de s’accrocher sur le bord de cette falaise et si tout n'est pas perdu, dimanche soir, au Domus Unipol, l'Inter trouvera un adversaire prêt à tout. S’il y a d’importantes différence entre les deux équipes, attention à l'esprit de survie de Cagliari car jouer en Sardaigne pourrait s'avérer plus compliqué qu'il ne l'est. Dans quel état se présentera également la Sampdoria pour la dernière journée de Serie A : Sauvée ou toujours dans la course au maintien ?" 4* "Le 1-3 d'hier soir à Vérone rend la Finale de la Coppa Italia prévue mercredi à Rome plus importante pour l'Inter, car il s’agira d’une rencontre doublement usante vu que l’adversaire du jour sera la Juve et il n'y a pas besoin d'ajouter autre chose. Milan est de plus en plus proche du Scudetto et l'Inter ne peut pas se permettre de perdre la Coupe nationale, car elle risquerait de terminer la saison avec la "poupée de consolation" que représente la Super Coupe d'Italie gagnée en janvier. Du rêve du Tripletino au trophée unique ? Cela va se jouer à rien par rapport au potentiel et aux possibilités. Ce qui est évident, c’est que le match programmé après-demain coûtera beaucoup d'énergie psycho-physique et pourrait présenter des séquelles en vue du déplacement à Cagliari." 5* "Dans sa malchance de rencontrer une Atalanta motivée par l'Europe, lors de l'avant-dernière journée, le Milan aura l’avantage de se présenter en ayant battu un adversaire similaire. Vérone qui est une copie de l'Atalanta, si l'on se fie à la mentalité et certains mécanismes de jeu, et Milan aura à cœur de répéter la performance d'hier, en reproposant certaines solutions technicotactiques, comme le pivotement de Hernandez entre l'extérieur et l'intérieur. Peut-être devront-ils faire plus attention à la phase défensive, car le match nul pourrait être bon de toute façon, en vue du match contre Sassuolo. L'Inter devra s'occuper des détails de la gestion psycho-physique après la Coppa Italia : Qu’elle y soit ou pas titrée, et c'est là que le piège se retrouvera." Vérone qui vaut l'Atalanta, Sassuolo en guise de dessert... Les équipes apprécieront....Mais au fait à combien s’élevait le pourcentage d’une simple victoire sur le terrain des Reds de Liverpool ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C’est le pavé dans la mare signé par La Repubblica : "La ligne suivie par l'Inter ces dernières années à l'égard de ses jeunes a toujours été la même : Les vendre et gagner un maximum d'argent, malgré ceux qui souhaiteraient voir un produit du vivier rejoindre l’équipe-première. Posé ce constat, La question suivante pose spontanément : Est-ce vraiment utile de dépenser de l'argent sur le Mercato au lieu d’exploiter le potentiel des jeunes de la Maison ? "S'il est exact que Sassuolo demande 40 millions d’euros pour céder Gianluca Scamacca, et que l'Inter est prête à verser environ la moitié de cette somme, ne serait-il pas plus judicieux de faire revenir soit Pinamonti ou Satriano, deux attaquants décents proposant de belles perspectives ? La logique des plus-values dit que pour donner de l'oxygène aux comptes, et il est toujours préférable de vendre (en enregistrant immédiatement l’intégralité de la vente dans les actifs), tout en achetant (en étalant cette dépense sur le nombre d’années de contrat) plutôt que de valoriser le talent que l'on a chez soi. Mais est- ce raisonnement profite-t-il vraiment aux équipes ?." Et vous, qu'en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. L'Inter serait prête à offrir Andrea Pinamonti et Cesare Casadei à Sassuolo dans le cadre d'une transaction pour Gianluca Scamacca et Davide Frattesi. Selon le Corriere dello Sport, les Nerazzurri seraient en train de raffermir l'idée d'une offre cash plus joueurs pour les pépites de Sassuolo. L'évaluation de Scamacca et Frattesi pourrait s'avérer délicate puisque les Neroverdi les évaluent respectivement à 40-45 millions d'euros et 20-25 millions d'euros. Pour Frattesi, il y a aussi la concurrence de la Juventus, la Roma et le Napoli. Cependant, les Nerazzurri seraient prêts à inclure Pinamonti pour répondre à l'évaluation de Sassuolo, l'attaquant étant évalué à environ 25 millions d'euros grâce à sa forme impressionnante en prêt à Empoli. Casadei a également connu une saison exceptionnelle avec l'équipe Primavera de l'Inter, et les Nerazzurri espèrent que son insertion dans une transaction pourrait convaincre Sassuolo, étant donné que les Neroverdi ont l'habitude de signer de jeunes joueurs prometteurs. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  7. Le journaliste italien Fabrizio Biasin estime que Marcelo Brozovic est le joueur essentiel à la lutte pour le Scudetto. Dans sa chronique publiée aujourd'hui dans le Libero, le journaliste a souligné la façon dont le Croate a remis l'équipe sur les rails dans sa course au Scudetto. L'Inter a connu un sérieux coup d'arrêt en février et mars, et une grande partie de cette chute s'est produite lors des matches où Brozovic était absent. Le joueur de 29 ans a manqué la défaite 2-0 contre Sassuolo en raison d'une blessure, il a aussi été blessé lors des matches contre le Torino et la Fiorentina, qui se sont tous deux soldés par des nuls. Maintenant que Brozovic est de retour dans l'équipe depuis le retour de la pause internationale, les Nerazzurri n'ont pas perdu un seul point, et pour Biasin, ce n'est pas un hasard. "C'est banal à dire mais aussi vrai, qu'au-delà des bavardages, l'Inter avait simplement besoin de récupérer son meilleur joueur, Marcelo Brozovic, qui s'est blessé lors du match contre Liverpool et qui est revenu à son meilleur niveau au moment le plus important de la saison. "Avec lui sur le terrain, l'Inter s'améliore dans la course, la sécurité, la capacité à rester dans la moitié de terrain adverse, tout", poursuit-il. Et si avant, il était seulement "bon pour faire avancer l'équipe, maintenant il est aussi devenu un distributeur de passes décisives et de buts", souligne-t-il. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  8. L'Inter aurait ciblé l'attaquant Beto de l'Udinese comme sa principale alternative en attaque cet été s'il ne parvient pas à signer Gianluca Scamacca de Sassuolo. Selon Calciomercato.com, les Nerazzurri auraient fait de Beto, 24 ans, leur principal plan B pour remplacer Scamacca, estimant qu'il a le profil le plus adapté. L'Inter devrait renforcer son attaque durant le mercato estival, et l'un des principaux profils recherchés est un avant-centre capable d'offrir des qualités similaires à celles qu'Edin Dzeko apporte à l'équipe. Le Bosniaque reste une figure clé de l'équipe mais, à 36 ans et avec son contrat actuel qui se termine à la fin de la saison prochaine, ils savent qu'ils ne peuvent pas compter sur lui éternellement. Pour cette raison, Scamacca est une cible prioritaire car il pourrait être le successeur à long terme de Dzeko, mais Beto est également suivi de près, et il est admiré par l'entraîneur de l'Inter, Simone Inzaghi. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  9. Selon Tuttosport, l’objectif prioritaire de l’Inter se nomme Gianluca Scamacca. Forte du "Oui" du joueur, la Beneamata doit à présent satisfaire aux exigences de Giovanni Carnevali, l’Administrateur-Délégué de Sassuolo. "Plus que le oui du joueur, l’Inter peut jouer la carte des excellents rapport entre Marotta et Carnevali, qui, s’il ne soldera pas le prix de son joueur, peut faciliter la tâche des Nerazzurri pour réaliser une transaction économiquement viable, comme cela s'est passé avec l'Atalanta, un autre "club ami", pour Robin Gosens en janvier. Une contrepartie technique sera également incluse dans l'accord et tout porte à croire qu'un accord de ce type sera conclu." "Dans le cadre de cette négociation, tous les indices portent à Andrea Pinamonti qui, comme Scamacca est né en 1999 et qui est l’auteur d’une très belle saison à Empoli. L'Inter aurait également l'opportunité de réaliser une plus-value sur Pinamonti qui au 30 juin 2022 pèsera dans le budget 12,5 millions d'euros. En effet, l'Inter l'a racheté pour 21,3 millions d’euros au Genoa à l'été 2020, alors que le garçon a un contrat jusqu'en 2024. En conséquence, le coût financier pour Scamacca serait diminué." "Stefano Sensi pourrait également être inclus dans les discussions entre les clubs, car il s'est révélé être un grand joueur justement à Sassuolo. Le milieu de terrain, pour espérer rester dans le noyau de la Nazionale italienne, doit jouer avec continuité et l'Inter, en ce sens, ne peut pas lui donner de garanties : Si la Samp ne fait pas un geste pour le garder, car il fait l’objet d’un prêt sec, attendez-vous à un retour de flamme avec son ancien club" Valideriez-vous cette négociation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Inter.it a diffusé un article relatif au parcours de Marcelo Brozovic, depuis son arrivé à Milan le 24 janvier 2015, âge de 22 ans, il décidait de porter le numéro de maillot 77. En provenance du Dinamo Zagreb, avec lequel il avait remporté deux championnats consécutifs, ainsi qu'une Super Coupe. Il avait déjà effecuté ses débuts avec l'équipe nationale croate, jouant même une demi-heure lors de la Coupe du monde au Brésil. Dès son atterrissage à Milan, il venait saluer les Tifosi en portant une écharpe Nerazzurra dans un geste qui le liera à nos couleurs pour les années à venir. Ce jour-là, avec cette écharpe autour du cou, l'histoire de Marcelo Brozovic et de l'Inter a commencé. Une histoire faite de kilomètres, de nombreux kilomètres. Ceux qu'il a couverts sur le terrain depuis son premier match sous le maillot Nerazzurro, le 1er février 2015 contre Sassuolo. Au milieu du terrain, Marcelo grandit, affinant ses grandes qualités techniques, en se mettant au au service de l'équipe. Depuis des années d'aommeirs, il figure parmi les meilleurs joueurs de Serie A avec le plus grand nombre de kilomètres parcourus en une saison. Son premier but, il l'a marqué contre Empoli, depuis son arrivée, Il est devenu un titulaire régulier au milieu de terrain. D'ailleurs, depuis la saison 2015/2016, il ne termine jamais la saison avec moins de 28 apparitions au compteur, pour un pic de 46 matchs lors de la saison 2019/2020. Il laisse sa marque dans les matchs importants avec des buts beaux, des buts lourd au niveau de l'importance En 2016, il a inscrit un doublé contre la Juventus en demi-finale de la Coppa Italia, avant de composter également deux victoires dans le Derby Della Madonnina. Il le fait en 2019, en donnant le coup d'envoi de la victoire 2-0 de l'Inter. En 2020, il vient sonner la révolte lors de la Remontada via une volée du pied gauche depuis l'extérieur de la surface, marquée alors qu'il porte le brassard de capitaine. Sa personnalité et sa capacité à gérer le rythme du jeu ont fait de lui un point de référence pour l'équipe. Il comptabilise fait 200 apparitions avec l'Inter, ce palier étant atteint lors de la malheureuse finale de la Ligue Europa contre Séville. Avec son pied, il est à la base de toutes passes, de toutes trajectoires qui alimentent les attaques de l'Inter dont le but de Vecino à Rome contre la Lazio (2-3), ce but qui permet à l'Inter de retrouver la Ligue des Champions, trouve son origine dans ses pieds, sur corner. Il est le cerveau et l'âme de l'équipe de l'Inter qui a remporté le Scudetto : En 2020/2021, Marcelo totalise 33 matchs de championnat avec 2 buts et 6 passes décisives. Le nombre moyen de kilomètres parcourus lors de chaque match est le plus élevé, comme toujours : 11,929km par match: C'est un Marathonien et un réalisateur. Son histoire avec les Nerazzurri ne s'arrêtera pas là: Brozovic a déjà 279 apparitions et 26 buts à son compteur. En équipe nationale, il a atteint le palier de 70 sélections, il a d'ailleurs été l'un des grands protagoniste du parcours de la Croatien lors de la Coupe du monde 2018 avec une finale perdue face à la France Les statistiques parlent pour lui : Depuis 2014/2015, il est le premier, parmi les milieux de terrain de Serie A, en termes de ballons joués, de passes réussies et de passes réussies dans la moitié de terrain adverse, deuxième en termes de passes décisives et troisième en termes de contres. Voici Marcelo : le Nerazzurro 77 Voici les clichés proposé par Inter.it sur son site officiel Marcelo Brozovic, Capitaine de l'Inter, vous valideriez ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Gianluca Scamacca, qui est amené à prendre le contrôle de l’attaque Nerazzurra la saison prochaine, sauf surprise, s’est livré au Corriere Dello Sport Vous faites l’objet de beaucoup de convoitises, à commencer par l’Inter et la Juventus… "Je n’y pense pas, je ne me suis pas donné de limites, lorsqu’il faudra prendre une décision ce sera celle du cœur. Je suis parti à l’étranger une fois et je pourrais très bien aussi opter pour ce choix à nouveau, je n’ai pas peur." Mais toutes les meilleurs équipes italiennes font la file pour vous... "L’intérêt des grands clubs me font plaisir, c’est une stimulation, mais je ne suis pas trop le Calciomercato, certaines situations ne se concrétisent pas rapidement." La rencontre face à l’Inter au Giuseppe Meazza était-elle votre meilleur match ? "Je ne sais pas si c’est le meilleur dans l’absolu, mais c’est l’un des meilleurs. Gagner au Meazza est toujours une performance. Je suis fier de cette victoire, dans un stade où ont évolué tant de grand champions, face à une équipe est qui parmi les meilleures." Quel est votre rapport avec Frattesi ? "Nous sommes comme deux frères, nous avons toujours tout fait ensemble: Ce sont deux destinées qui se sont entrecroisées depuis que nous sommes enfants. Pour moi, l’avoir dans l'quipe est un point de référence, c’est une valeur ajoutée." Vous êtes d’ailleurs passé ensemble de la Lazio à la Roma... "Il a fait ce bond avant moi, je suis arrivé là-bas deux ans après. A Sassuolo par contre, je suis arrivé le premier et lui m’a rejoint six mois après." Vous vivez ensemble à Sassuolo, est-ce que l’on retrouve cette entente également sur le terrain ? "Oui, nous jouons ensemble depuis que nous sommes enfants, c’est visible du terrain." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. L’Inter est parvenue à égaliser lors des toutes derniers secondes face au Torino, évitant de très peu la défaite, mais en perdant le contrôle de sa destinée, et ce, même en cas de victoire sur Bologne! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "L’Inter n’a pas perdu le match mais le contrôle de sa destinée : Le but de Sanchez dans les arrêts de jeu répond à celui de Bremer, mais pour la première fois depuis le 12 décembre, jour où elle prenait le meilleur sur le Milan, et même en remportant l’ensemble de tous ses matchs, l’Inter n’aura plus la certitude de remporter le Scudetto... L’Inter se devra de battre Bologne également pour rester au contact du Milan, mais le match programmé également le 3 avril au Stadium change de physionomie : L’Inter devra attaquer et non plus gérer comme cela fut le cas, il y a encore pourtant quelques semaines." "Lors des six dernières journées des matchs aller, l’Inter avait récolté 18 points sur 18 disponible, avait inscrit 17 buts contre aucun d’encaissé. Ici, lors de ces 9 premiers matchs retours, elle a récolté 13 points sur 27 disponible, contre 22 points pour la Juventus et 21 points pour le Milan et le Napoli. Cet écroulement est bien plus qu’un simple passage à vide car elle avait le Scudetto en poche. A présent, elle va devoir maintenir le pas des autres avec une grande peur." "L’Inter a également perdu 5 points sur 6 disponible en l’absence de Marcelo Brozovic (Sassuolo et le Torino) ce n’est pas qu’un simple hasard. Un examen de conscience devra être établi sur ce qui a été fait sur le Mercato (le cas Sensi en premier) pour rendre "remplaçable" un joueur sur qui l’Inter se repose bien trop. Outre les absents, les présents, au moment clé du championnat, auraient également dû jouer avec un autre rendement et un autre état esprit et se comporter, au minimum, comme les joueurs du Torino." Pensez-vous que l'Inter puisse revivre une saison similaire à celle de Luciano Spalletti et s’effondrer totalement ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Si les deux équipes sur le terrain ont proposé un match terne, l’affiche alléchante a séduit de très nombreux téléspectateurs! Révélation de Calcio&Finanza "Plus de 56.000 spectateurs se sont rendus au Stade Giuseppe Meazza, soit le maximum actuellement disponible avec une capacité de 75%, alors que les autres supporters se sont rassemblés devant l'écran de télévision, faisant de Milan-Inter le match le plus regardé de la saison en clair: Le match, diffusé sur Canale 5, avec un coup d'envoi fixé à 21h00, a enregistré un pic de 6.028.000 téléspectateurs devant le petit écran, soit une part d’audience de 23,9%. Celle-ci dépasse nettement les 5.027.000 téléspectateurs (avec une part de 20,2%) enregistrés par le match qui était alors le plus regardé de la compétition : Soit le quart de finale opposant la Juventus à Sassuolo." "Même la Ligue des Champions n'a pas réussi à faire mieux cette année, du moins jusqu'à présent. Le match Villarreal-Juventus, valable pour le match aller des huitièmes de finale de la compétition reste le match le plus suivi cette saison avec 5.336.000 téléspectateurs avec une part de 21,2%." "Le Derby à la télévision fonctionne et il est probable que le match retour, qui attribuera la qualification pour la finale du tournoi, sera suivi par un nombre encore plus important de tifosi. Ce soir, ce sera au tour de la Fiorentina et de la Juventus de s'affronter. Une rencontre qui promet de faire des étincelles suite au transfert de Dusan Vlahovic entre les deux équipes." Un transfert qui n’est toujours pas digéré par les Tifosi de Florence... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. La Gazzetta Dello Sport n’a pas fait dans le détail, si les bonnes nouvelles sont les retours de Joaquin Correa et Robin Gosens, Simone Inzaghi a de quoi faire la gueule vu la prestation XXS proposée par un chilien, un italien et un croate.... Le début d'une très mauvaise blague Exclusif: Inzaghi s'en prend à Alexis! "A présent, Inzaghi a tout donné, hier soir il a tout tenté en retrouvant Correa qui était absent depuis le 19 janvier, dans une autre soirée de Coupe d’Italie. Il Tucu est un joueur unique vu ses caractéristiques au sein du noyau Nerazzurro. Correa peut s’avérer utile pour débloquer des matchs piégeux et foireux." "Sanchez était arrivé avant lui pourtant et il a même eu la possibilité de prouver sa chance. Et s'il est vrai que le Chilien a été jusqu'à maintenant un Homme de Coupe et de Super Coupe, son impact hier s’est avéré à nouveau négatif. Et au lieu de se lamenter sur son faible temps de jeu…." Que se passe-t‘il pour Nicolò et Marcelo ? "L’Azzurro en est à sa troisième rencontre de suite ratée avec fracas. Le premier flop remonte lorsqu’il était au poste de Brozovic face à Sassuolo, s’en est suivi l’une des pires prestations de sa saison sur le terrain du Genoa, le Derby d’hier est un autre désastre dans une moindre mesure : Si le Super Nicolò de 2021 veut prouver qu’il n’est qu’un Homme, il est entrain de bien y parvenir." "Son équipier croate est de nouveau revenu dans une phase de "flottement", multipliant théâtralement ses bras pour se lamenter de ceux qui l’entourent, pourtant, lui aussi ne semble plus aussi proche des standards auxquels il nous avait habitué." Pensez-vous qu’Alexis est le maillon faible du rempart offensif Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Que vaut le Scudetto à venir ? Vu les prestations du Top 3 italien, sans oublier la Juventus, cette question a été mis en avant par le Corriere Dello Sport: "Au niveau symbolique, celui-ci a une valeur qui est fondamentale, mais au niveau sportif, quelle est la valeur du championnat italien ?" "Si l’on se base sur la dernière décennie, jamais auparavant la tête du championnat présentait un nombre de points aussi faible: Le Milan et le Napoli se partagent la première place avec seulement 57 points. L’Inter, l’année dernière et après 27 journées en présentait 65. Mieux encore, lors de son Monopole, la Juve culminait à 66 points en 2020, 75 point en 2017 et en retournant dans le passé à 71, 67, 61, 64 72 et 59 points." "Ces 57 points ne signifient pas seulement que le tricolore est à nouveau contestable, car il n'y a plus d'équipe gagnante, mais au cours des cinq dernières années, les trois premiers n'ont jamais eu une moyenne aussi basse: En procédant à l'additions des points de Naples + le Milan + l'Inter, le tout divisés par trois, cela représente une moyenne de 56,3 points et ce même si Inzaghi a un match à rattraper. Car même s’il s’impose, la moyenne des trois grandes équipes resterait beaucoup plus faible que lors des saisons précédentes." Est-ce que cela veut dire que le Championnat est plus équilibré ? "En quelque sorte oui, la moyenne des points des dix dernières équipes au classement se situe entre 24 points en 2018-2019 et 25,3 cette année (mais il reste encore six matchs à jouer, ce qui pourrait faire augmenter cette statistique)." La signification ? 'L’écart entre les Grands et les provinciaux s’est réduit, même si c’est assez lentement. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Empoli a gagné à l’extérieur à la Juve et au Napoli, ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la Spezia a fait de même contre Naples et le Milan." "L’équipe provinciale qui a fait le meilleur résultat est Sassuolo qui se retrouve en haut du classement, à la 8ème place, en s’offrant le Milan et l’Inter au Giuseppe Meazza et la Juve à l’Allianz Stadium". Pensez-vous que la Serie A fasse réellement l’objet d’une involution ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Simone Inzaghi s’est livré à DAZN sur la période trouble qui a frappé l’Inter de plein fouet en ce mois de février. Que vous-a-t ’il manquer pour rentrer à la maison avec les trois points ? "Je pense aux faits de jeu, nous aurions pu mieux aborder les vingt premières minutes, nous avons concédé durant cette période une occasion au Genoa, puis, nous avons pris la mesure sur un terrain toujours difficile à jouer. En seconde période, vu ce que nous avons créé comme occasions, nous aurions mérité un but. En ce moment, les faits de jeu ne nous sont pas favorable, nous devons faire plus car face à Sassuolo et au Genoa, nous avons tiré une quarantaine de fois au but sans marquer, nous sommes encore la meilleure attaque, mais nous devons faire plus." Dzeko a parlé de fatigue mentale... "Il peut y en avoir car les déplacements s’accumulent, les mise au vert…. Face à Sassuolo, nous avons couru plus qu’eux, mais nous avons mal couru. L’équipe est physiquement bien, c’est très probable qu’il y ait de la fatigue mentale, mais nous devons continuer. Cela fait quatre matchs que nous ne gagnons plus, nous étions habitué à autre chose, je dois chercher à bien analyser le tout et à travailler bien plus." Y-a-t ‘il aussi un peu de fatigue physique ? "Je pense que oui, le Genoa jouait souvent long, les équipes se sont un peu étirées, ce n’étais pas simple, mais mis à part les vingt première minutes, nous proposions une possession de balle de 72% et nous avions obtenus 14 corner à rien, nous avons tiré non-stop, il ne manquait que le but. C’est la troisième partie où l’on n’y arrive pas, nous devons être meilleur pour que les faits de jeu tournent en notre faveur." Y-a-t ‘il quelque chose qui vous inquiète ? "Oui et le fait de tirer 40 fois au but sans marquer m’inquiète clairement. Aujourd’hui, nous n’avons rien concédé, nous avons réalisé une belle prestation défensive, aussi via nos attaquants. Mais nous devons être bon pour marquer et reprendre du bon pied. L’occasion de D’Ambrosio est retentissante, mais en ce moment, nous n’y parvenons plus, nous devons faire plus." Est-ce seulement une question que cela aille à nouveau en votre faveur ou est-ce que quelque chose ne va plus ? "Je serai bien plus inquiet sans création d’actions. Entre Sassuolo et le Genoa, nous avons créé énormément, mais nous devons avoir plus de lucidité dans la dernière passe, comme lorsque nous étions parvenu à le faire auparavant, on y travaille quotidiennement pour y parvenir." Lautaro était-il sur le banc à la suite d’un Turnover ? "Je pense bien, comme c’était le cas pour Skriniar et les autres. Depuis le 20 août, nous jouons tous les jours, je dois donc chercher à alterner, quand cela m’est possible, mes joueurs." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Une nouvelle occasion de reprendre la tête de balancée, un retour dans la course au titre de la Juve et une seconde place obtenue dans les dernières secondes par le Napoli : Cette 27ème journée de championnat a clôturé un mois de février cauchemardesque! Et si Simone Inzaghi doit se rendre compte, qu’ici ce n’est pas la Lazio, ce n’est pas faute pour les Nerazzurri de ne pas avoir essayé! Selon Sky Calcio Club, qui a analysé l’attaque entre les équipes du Top 3, on note une importante différence entre l’Inter du premier tour et l’Inter actuelle. Pour le premier tour, sur les 49 buts inscrits, les attaquants en ont marqué 25 avec un pourcentage de 51,02%. Sur la phase retour actuel, sur 6 buts réalisés, les attaquants en ont marqué 2 avec un pourcentage de 33,33%. L'équipe d'Inzaghi est l'équipe qui dispose d'une dépendance fondamentale de la part de ses attaquants, eux "absents", elle s'est mise en difficulté. Les deux derniers matches contre Sassuolo et le Genoa sont emblématiques. Face à l'équipe de Dionisi, les Nerazzurri ont tiré 29 fois. Contre le Grifone, 21 tirs ont été effectués, mais aucun but n'a été marqué dans les deux cas. Si les attaquants sont muets, Danilo D’Ambrosio avait eu la meilleur occasion en touchant du bois sur un corner. De son côté, le Genoa a su résister aux assauts jusqu’à parvenir à mettre hors-jeu une équipe qui n’est plus que l’ombre d’elle-même! Place à présent au Derby Della Madonnina ce mardi pour la manche aller de la demi-finale de la Coupe d’Italie, mais surtout la réception, ce vendredi, de la Salernitana où marquer et l’emporter va s’avérer impératif, surtout pour mettre la pression sur le Milan et le Napoli qui s’affronteront……et garder une Juventus retrouvée via le recrutement de Dusan Vlahovic à distance! Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Genoa 0-0 Inter Buteur(s): / Genoa : 57 Sirigu; 36 Hefti, 52 Maksimovic (53' 50 Cambiaso, 61' 16 Calafiori), 55 Ostigard, 15 Vasquez; 27 Sturaro, 47 Badelj; 11 Gudmundsson (82' 8 Amiri), 10 Melegoni, 90 Portanova (82' 65 Rovella); 45 Yeboah (61' 91 Kallon) Banc: 1 Semper, 22 Marchetti, 18 Ghiglione, 23 Destro, 32 Frendrup, 33 Hernani, 99 Galdames T1: Alexander Blessin Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio (87' 88 Caicedo), 6 De Vrij, 95 Bastoni; 2 Dumfries, 23 Barella (83' 8 Vecino), 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (74' 22 Vidal), 14 Perisic (83' 32 Dimarco); 9 Dzeko, 7 Sanchez (74' 10 Lautaro Martinez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 36 Darmian, 37 Skriniar T1: Simone Inzaghi Arbitre: Daniele Chiffi VAR: Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): Perisic (I), Blessin (G), Ostigard (G) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Le défenseur Génois Zinho Vanheusden sera absent pour la réception de l'Inter ce soir, en raison d'une blessure, selon la presse Italienne. Comme l'a rapporté FCInterNews, le défenseur Belge souffre du genou. Il ne jouera pas contre l'Inter. L'attaquant de l'Atalanta, Roberto Piccoli, ne participera pas non plus au match car il souffre d'un problème à la cuisse. Cela signifie qu'Alexander Blessin pourrait débuter au Marassi avec Nadiem Amiri en attaque, qui a récemment rejoint le Genoa, en provenance de la Bundesliga. L'Inter accueillera de nouveau Alessandro Bastoni et Marcelo Brozovic dans son onze de départ après que les deux hommes aient été suspends pour le match contre Sassuolo le week-end dernier. L'Inter a perdu ce match 2-0 et cherchera à rebondir avec une victoire sur le Genoa vendredi soir au Marassi. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  19. En effet, la Gazzetta Dello Sport s’est livrée sur une comparaison entre Gianluca Scamacca, l’attaquant du futur évoluant à Sassuolo, et Romelu Lukaku, meilleur buteur de l’Inter l’année dernière, parti comme un traître à Chelsea. Gianluca Scamacca "Scamacca est en feu : 10 buts déjà inscrit avec Sassuolo, record personnel en cours, des grandes prestations et l’attention des grands. L’Inter est en pole position et il est normal qu’elle mise bien plus sur lui que sur Lukaku. Avant tout pour l’âge, Gianluca a 23 ans, c’est un investissement pour l’avenir et il dispose encore d’une importante marge de progression : Il a tout pour devenir un vrai Top Player." "C’est un Géant agile aux pieds raffinés, il est très fort de la tête grâce à son mètre 95 et il sait marquer de n’importe quelle position. S’il lui manque forcément d'un peu de continuité, passer par la cure d’un entraîneur qui te martèle le métier, comme Simone Inzaghi et sous les yeux d’excellents équipiers tel qu’Edin Dzeko, pourra lui permettre de réaliser le saut de qualité définitif…pour la plus grande joie de Roberto Mancini, car Scamacca représente aussi le futur de l’équipe nationale." "De plus, le fait qu’il soit italien est également un plus pour opter pour ce choix: L’attaquant de Sassuolo semble être le plus adapté au jeu proposé par Inzaghi, étant donné que comparé à la précédente Inter, la possession de balle et le centre de gravité est plus haut, sans oublier les manœuvres au milieux de terrains proposé par Marcelo Brozovic, Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu. Il y aurait donc moins de ballons en profondeurs et de contre, mais plus de ballons dans la surface et des triangulations, là où Scamacca peut être précieux à la finition et comme soutiens pour les autres attaquants." "Il est évident que l’opération Scamacca représente un certain coût, alors que pour Romelu Lukaku, on parle d’un prêt et il n’y a plus Conte pour exalter Lukaku. Avec Scamacca en revanche, l’Inter de demain se dessinerait déjà." Place au Belge "Comme Chelsea ne peut pas dévaluer le joueur par le biais d’une vente, les Blues doivent s'ouvrir à un prêt, en espérant que Big Rom se retrouve et retrouve son sourire perdu : Un scénario est peu probable alors que Chelsea risque de se retrouver avec un actif qui va continuer à perdre sa valeur. Le salaire du Belge, qui est passé à 12,5 millions par saison, est également lourd à supporter. "S'il veut vraiment retourner à Milan, Lukaku devrait réduire son salaire, un salaire qui serait alors payé au moins en partie par les Anglais. Ils devraient également se demander pourquoi ils ont investi autant dans un joueur n'est pas très fonctionnel dans le jeu de Tuchel. Et même si toutes les pièces ci-dessus viennent à s'emboîter, des problèmes techniques subsisteraient. Le paradoxe est qu'après le départ de Romelu, Lautaro était censé devenir le moteur de l'équipe, mais à la longue, il est nostalgique de son coéquipier, avec qui il avait une entente télépathique." "Si le plan de Giuseppe Marotta et de Piero Ausilio, qui ont été appelés à réaliser le miracle de gagner de l'argent tout en maintenant un effectif compétitif, est d'insérer un jeune joueur italien aux exigences limitées comme Gianluca Scamacca, 23 ans, dans l'équipe d’Edin Dzeko où l’on retrouve à ses côtés Joaquin Correa, Lautaro Martinez et Alexis Sanchez, le retour de Lukaku imposerait un changement de cap : Il n’y aurait pas d’assaut sur Scamacca, il y aurait la variable Andrea Pinamonti, qui grandi à Empoli mais qui pourrait être une contrepartie technique dans d'autres négociations." "Et il y aurait la nécessité de vendre soit Lautaro, également pour des besoins de trésorerie, et Alexis Sanchez, qui a 33 ans gagne trop : 7 millions d’euros." Scamacca ou Lukaku, qui choisiriez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Les deux grands objectifs du prochain mercato estival de l’Inter se sont livrés en exclusivité à Sportweek, une interview qui sera d’ailleurs publiée dans la Gazzetta Dello Sport de demain: "Nous avons suivi le même parcours, il n’a jamais changé." dévoile Scamacca pour expliquer l’amitié fraternelle qui lit les deux protagonistes. Est-ce mieux d’avoir un maillot de titulaire à Sassuolo ou de prendre le risque d’être réserviste dans une grande équipe ? "A notre âge, c’est mieux de jouer. Cela fait d'ailleurs une ou deux saisons que nous faisons de belles choses, nous sommes prêts à faire le grand saut." dit Frattesi "Et de toute façon, ici c'est différent ici d’ailleurs. Sassuolo a des structures et une organisation, c'est un "Petit Club" de haut niveau. Le travail que nous avons accompli ces dernières années fait qu'aujourd'hui nous allons gagner chez les Grands", souligne Scamacca. Refuseriez-vous de répondre à un appel, s’il était lancé ? "Aucun d'entre eux n'oserait y renoncer car ils ne manquent pas de caractère et de personnalité: "La possibilité de jouer à nouveau ensemble serait comme la couverture de Linus, une sorte de protection et de porte-bonheur idéal, d'autant plus dans un club où la pression et les attentes sont beaucoup plus élevées qu'aujourd'hui." Et puis, comme le rappelle Scamacca, "Dans le football La fin du monde n'existe pas dans le football, Il m'est déjà arrivé d'exagérer les problèmes et les difficultés du moment, mais je me suis rendu compte que les choses vraies se retrouvent toutes en dehors du football. Dans notre métier, après un mauvais match, il y en a toujours un autre qui vous donne l'occasion de vous racheter'' Pensez-vous que l’adaptation pourrait être facilité par le recrutement du duo italien ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Avec une 26ème journée fracassée et fracassante qui a vu l’Inter, le Milan et Naples se faire surprendre respectivement par Sassuolo, la Salernitana et Cagliari, l’Inter reste tout de même la favorite pour remporter le Scudetto! ★★ Pour Planetwin365, le Tricolore Nerazzurro est côté à 1,50 contre 1,60 pour la Snai. Le Milan oscille entre 4,25 et 4,50 Le Napoli est cité à 4,75 et 5,25 Pour les spécialistes, la Juventus de Massimiliano Allegri est hors-jeu vu qu’elle ne parvient même pas à profiter du faux pas du Top 3: Planetwin365 la propose à 23 contre 25 pour la Snai. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Face à Sassuolo son absence s’était faite ressentir, comme ce fut le cas face à Empoli. En effet, arrivé en 2014, Marcelo Brozovic avait été recruté pour évoluer au poste de Trequartista dans l’Inter de Roberto Mancini. S’il n’y avait pas trouvé sa place, l’arrivée de Luciano Spalletti qui l’avait recadré devant la défense a fait de lui un joueur, LE joueur essentiel de l’Inter. Révélations de Sky Sport "Il dicte le tempo de l’équipe, il est extrêmement capable de conserver le ballon même sous pression, il cherche toujours la meilleur solution, il cherche à permettre à l’équipe de réaliser le saut de qualité. Si Spalletti lui avait permis de s’exprimer d’une nouvelle façon sur le terrain, Antonio Conte l’avait aidé à trouver sa détermination et une continuité de rendement, faisant de lui un joueur extrêmement fiable." "Les statistiques font état d’une présence en constance augmentation, de quelques buts en moins, mais d’un impact sur le terrain toujours plus fort. Et lorsque l’on repense que tout a commencé lors d’une partie où il avait été sifflé au Giuseppe Meazza, où il avait dû présenter ses excuses au Peuple Nerazzurro le jour de la Saint-Valentin, il faut reconnaître la particularité de cet amour lié au croate. Et même lorsqu’il était sur le point de partir, il décidait finalement de rester." "Marcelo Brozovic fait, à présent, parti des "Sénateurs", soit des joueurs qui comptent le plus de présences dans l’équipe depuis des années. Si Samir Handanovic a disputé 423 matchs sous le maillot Nerazzurro, Brozo, qui en a disputé 275, occupe la seconde place de ce podium. Parmi les joueurs "en mouvement" sur le terrain, on retrouve après lui Danilo D’Ambrosio (248 matchs) et Ivan Perisic (238 matchs)." "Pour Simone Inzaghi, Marcelo Brozovic est irremplaçable, c’est d'ailleurs un joueur qui n’a pas de remplaçant au Club, et comme l’a souligné Giuseppe Marotta, la prolongation de son contrat sera très rapidement annoncée: Ll’histoire d’amour avec l’Inter est amenée à perduré au moins jusqu’au 30 juin 2026. Après avoir ressenti qu’il manquait tant aux interistes, la Brozo-Dépendance semble être désormais une bonne et juste chose pour les tifosi : Soit une prolongation actée et extrêmement méritée." Selon vous, est-ce que l’Inter est, plus que jamais comparé notre passé, dépendante à ce point d’un seul et unique joueur ? Marcelo Brozovic mériterait-il selon vous le brassard de Capitaine ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Selon Sky Sport 24, Robin Gosens devrait faire son apparition dans la liste des convoqués en vue de la confrontation opposant le Genoa à l’Inter, ce vendredi 25 février à 21h00: "Il est peut-être trop tôt pour le revoir sur le terrain, mais il pourra retourner sur le banc pour goûter, à nouveau, à l’ambiance d’une rencontre après un très long arrêt, qui sait s’il pourrait disposer de quelques minutes de jeu. Cette nouvelle force pourrait également redonner de l'enthousiasme à un milieu de terrain qui sort d'une mauvaise passe." "L'équipe de Simone Inzaghi doit trouver un moyen de se remettre en selle après la défaite, peut-être inattendue, contre Sassuolo. Et après la défaite contre Liverpool en Ligue des champions, qui était, elle, très certainement imméritée." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Nous avons le plaisir de vous proposer une analyse condensée de plusieurs journaux qui font état d’une situation inédite et Historique, en Serie A Une première pour la Repubblica "2 points pour les trois premières équipes, tel est le maigre butin conquis lors de la 26ème journée de championnat récolté par le Milan, l’Inter et le Napoli: Nous sommes très loin d’assister à un rendement de premiers de classe. Pour la première fois depuis la saison 2010/2011, saison où Massimiliano Allegri était sur le banc du Milan Ac, aucun entraîneur en cours n’a jamais remporté le Scudetto." "Entre Stefano Pioli, Simone Inzaghi et Luciano Spalletti, le seul à être parvenu à réaliser une saison Da Scudetto en terme de points, c’est bel et bien le dernier…sans y parvenir : Lors de la saison 2016/2017, sa Roma composée entre autre d’Alisson et Salah était parvenu à récolter 87 points, pour se retrouver derrière la Juve. La meilleure saison de Simone Inzaghi remonte à la saison 2019/2020, avec 78 points au compteur. Stefano Pioli en a engrangé un de plus la saison dernière, en terminant à la seconde place, à 12 points de l’Inter. Lorsque l’on regarde la parcours global des trois entraîneurs en Serie A, Stefano Pioli propose une moyenne de 1,50 points par match, contre 1,73 pour Spalletti et 1,85 pour Simone Inzaghi. "Le gagnant sera celui qui, par rapport à son propre rythme historique, sera capable d'accélérer vers la ligne d'arrivée. Tous les trois dirigent des équipes qui, en théorie, le permettraient. Et tout dépendra en grande partie de la motivation. Beaucoup de choses peuvent également dépendre du calendrier. Milan et Naples devront se rencontrer au Maradona le 6 mars. Des cinq premiers au classement, les Rossoneri devront faire face à l’Atalanta à San Siro et aux Azzurri à l’extérieur. L’Inter, elle, est attendue par la Juventus à Turin." "Ce championnat a démontré jusqu’à maintenant que n’importe qui peut perdre ou gagner face à n’importe qui…Une équipe parviendra-t ’elle à passer l’accélérateur ?" Gardiens, mode d’emploi Comme l’écrit le quotidien Liberi, le Scudetto passera également par les prestations des portiers des trois équipes, portiers pour qui cette 26ème journée de championnat a été catastrophique "La glorieuse 26ème journée a ravivé le feu des "petits" aux dépens des "grands" qui les ont abordé, peut-être, d’une façon trop présomptueuses, ce qui a eu comme conséquence un rebattement des cartes et la mise à nu de la variable du "Gardien de but". La journée qui s’est à peine terminée à mis en évidence une série de Fails à en tomber par terre." "Mike Maignan a fait rire les supporters milanais en décidant de s’envoler à Salerne, ce qui a ouvert la porte au retourné acrobatique de Bonazzoli lors de l’égalisation. La panthère française de 26 ans s'est vu attribuer le surnom de SuperMike: Il peut tout de même être aussi spectaculaire qu'efficace entre les poteaux, comme le prouve sa passe décisive à destination de Leao face à la Sampdoria. Toutefois, il présente encore de sérieuses lacunes dans son jeu aérien." "Pour Handanovic, âgé de 37 ans, à plusieurs reprises durant ses dernières années, il a fait s’égosiller les tifosi de l'Inter pour son inexplicable capacité à tenir le coup. Nous devrions dire sa capacité à rester figé sur place plutôt, certains l’on rebaptisé Poseman, en lui attribuant même le superpouvoir de dévier les ballons avec un regard laser. Il ne serait jamais arrivé à temps de toute façon, et il n’y est d’ailleurs pas parvenu dimanche dernier face à Sassuolo, lorsque le tir de pestiféré de Raspadori lui est passé sous les jambes, ouvrant la voie à l'effondrement de l'Inter, qui rêvait de reprendre seul la tête du classement." "Le moment magique des gardiens "Da Scudetto" a trouvé son épilogue lorsque Ospina a été surpris par le tir de Pereiro sur l’ouverture du score de Cagliari. Par la suite, le gardien colombien de Naples a sauvé les siens à trois reprises, mais sa situation présente un sentiment similaire d’incertitude que celui dont est atteint Samir Handanovic : Quelle est le vrai visage des deux gardiens ?" Pour Tancredi Palmeri, intervenu sur TuttoMercatoWeb, les trois grands se tirent vers le bas "L’Inter, le Milan et Naples se sont tirés mutuellement vers le bas. Chacun a un problème qui lui pèse : L'Inter souffre d'un déclin physiologique à la suite d’un premier tour joué à 1000 à l’heure, le Milan a un problème de mentalité dû à son manque d'habitude de jouer pour des titres et le Napoli a un problème de construction du jeu, vu qu'il souffre peu mais reste souvent bloqué dans la création: Ce sont trois problèmes qui peuvent être résolus, mais Milan a peut-être maintenant développé des anticorps, car les cadeaux faits contre la Spezia et la Salernitana pourraient être les derniers..." Enfin pour le Corriere Della Sera, il s'agira d'un Scudetto remporté au ralenti "Un Scudetto au ralenti: Cela fait dix ans que la première équipe du classement, après 26 matches, n'a pas récolté aussi peu de points. Même à cette époque, le Milan était en tête avec 54, mais la Juve, deuxième avec 52, a fini par remporter le premier de ses neuf championnats consécutifs. Cette saison est historique à certains égards. Celle-ci, au moins, est passionnante : Trois équipes en l'espace de deux points." "Pour retrouver un championnat tout aussi embrouillé, il faut revenir vingt ans en arrière, et à la saison 2001-2002. Nous gardons volontiers cette "incertitude" qui rime toutefois avec modestie par rapport au reste de l'Europe qui compte, car personne ne semble vouloir s'échapper. Une sorte de surplace, rappelant les années d'or du cyclisme sur piste." "Au début de l'année 2022, aucun des prétendants au titre n'a réalisé ou n'est sur le point de réaliser un tour d'honneur. Naples a marqué 15 points en 7 matchs, un de plus que l'AC Milan (14 points), et 7 de plus que l'Inter (8 points) qui, quelques minutes avant la fin du derby, semblait inatteignable et qui s'interroge maintenant sur une crise soudaine mais dangereuse". Assistons-nous vraiment à la saison la plus éclatée de l’Histoire du Calcio ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...