Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'sempreinter'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

5 résultats trouvés

  1. Avec l'Inter ne jouant plus un match pour le reste de 2022 en Europe et en Serie A, le moment semble maintenant opportun pour revoir ses progrès jusqu'à présent cette saison. Voici l'analyse de Sempreinter. Deux salles, deux ambiances avec un certain retard en Serie A, tandis qu'en Europe ils ont passé le "groupe de la mort" et affronteront Porto en huitièmes de finale. Voici cinq choses que nous avons apprises de l'Inter jusqu'à présent cette saison. 1) L'ère Handanovic se termine avec une passation à Onana Malgré quelques échanges, il semble que la signature estivale Andre Onana ait désormais officiellement remplacé Samir Handanovic en tant que gardien numéro un. Après quelques années, le grand Slovène, qui était sans aucun doute la star de l'Inter pour les plaisanteries, a finalement semblé se retirer pour un gardien plus jeune. L'ancien stoppeur de l'Ajax a saisi pleinement l'occasion et a semblé donner un nouvel élan à l'Inter dans cette position. Enfin, sa présence a certainement donné à la défense de l'équipe un regain de confiance. 2) Romelu Lukaku – Le flop de la saison ? Bien qu'il puisse être un peu difficile de qualifier Lukaku de véritable flop alors qu'il est à peine entré sur le terrain cette saison, le retour du Belge a été sérieusement décevant. L'Inter avait hâte d'accueillir à nouveau l'attaquant létal qui a joué un rôle énorme dans le Scudetto 2021. Au lieu de cela, ils ont rencontré une ombre blessée de son ancien lui. Alors qu'Edin Dzeko et Lautaro Martinez ont bien joué, ce serait formidable au cours de la seconde moitié de la saison d'avoir un Big Rom en pleine forme et tirant pour donner à l'Inter une chance de gloire. 3) Interprète vedette en Barella Alors que Federico DiMarco et Lautaro Martinez ont connu d'excellents débuts de saison, il est très juste de dire que Nicolo Barella a été la star de la saison de l'Inter jusqu'à présent. L'ancien maestro de Cagliari a été exceptionnel depuis le début de la saison, ajoutant même des buts à son jeu pour correspondre à sa ruse et à son sprint. L'international italien a aidé l'Inter à faire face à la blessure de Marcelo Brozovic et à la forme à l'envers toujours inconsistante de Hakan Calhanoglu. Meilleur milieu de terrain central du football mondial en ce moment ? Il est définitivement en haut du classement! 4) Les malheurs en Serie A signifient que le but est d'être dans les quatre premiers Les cinq défaites de l'Inter en championnat jusqu'à présent signifient qu'ils sont déjà loin du rythme dans la course au Scudetto. La saison dernière a été une énorme déception car l'Inter semblait contrôler la course pour conserver le Scudetto jusqu'après Noël, lorsque le Milan a inversé la tendance après avoir remporté le Derby. Ce trimestre, l'Inter n'a même pas été proche. Les défaites contre le Milan, la Juventus et la Roma ainsi que celles contre la Lazio et l'Udinese ont forcé à l'Inter de se concentrer désormais sur sa qualification pour la Ligue des champions la saison prochaine. À moins d'un miracle, l'Inter semble prêt pour une autre année sans Scudetto cette année. 5) Phase de groupes de la Ligue des champions : le point culminant de la saison jusqu'à présent Outre deux défaites logiques contre le Bayern Munich, les victoires et les performances de l'Inter en Europe ont certainement été les points forts de la saison. Le doublé sur Plzen a été confirmé par deux scores stellaires pour calmer et expédier les grosses dépenses de Barcelone vers la Ligue Europa. Voir les progrès de l'Inter après le tirage au sort en Août était une chimère étant donné le pouvoir financier du Barça et du Bayern. Mais les Nerazzuri, comme ils l'ont fait la saison dernière, ont trouvé un moyen sous Simone Inzaghi d'atteindre les phases à élimination directe. Avec le Porto entraîné par l'ancien ailier de l'Inter Sergio Conceicao qui sera le prochain adversaire européen après la Coupe du monde, l'Inter aura toutes les chances de se qualifier pour les quarts. Êtes-vous d'accord ou pas d'accord avec cette analyse ? Traduction alex_j via Sempreinter.
  2. S'adressant au diffuseur italien Canale 5, Graziano Cesari, ancien arbitre de Serie A, a défendu la décision de l'arbitre Slavko Vincic et du VAR pour ne pas accorder un pénalty. L'Inter aura retenu son souffle pendant que la VAR examinait une situation où Dumfries avait clairement toucher le ballon avec son bras. Au final, aucun penalty n'a été donné mais cela a fait l'objet de vives protestations de la part de tous les joueurs et du staff barcelonais. Pendant ce temps, Hakan Calhanoglu a reçu un carton jaune pour un tacle glissé sur Busquets mais le tacle était suffisamment en retard et dangereux et il n'aurait été pas injuste qu'il soit expulsé. "Je donnerais à l'arbitre une note de 5,5/10. Trop d'interventions ont été nécessaires par la VAR pour des choses qui ne sont généralement pas vues." "Le bras gauche d'Ansu Fati interrompt et modifie la trajectoire du ballon sur le but de Barcelone. La main mène au but est c'est normal que le 1-1 soit refusé." "A la 69e minute, Hakan Calhanoglu risque un carton rouge. Pour moi c'était un carton rouge car sa jambe est haute et risque de blesser Busquets." "Il n'a pas de certitude que Dumfries touche le ballon. Sans certitude, un penalty ne devrait pas être donné." De son côté, l'UEFA confirme l'arbitre Pol Van Boekel pour la VAR lors du match Roma - Betis. Alors que Barcelone prépare une plainte officielle auprès de l'UEFA pour la gestion de la VAR, depuis Nyon ils semblent avoir les idées claires sur la considération envers Pol van Boekel. Au point que, 48 heures après le match, Van Boekel reprendra immédiatement son travail devant les moniteurs, une nouvelle fois dans un match entre un Italien et un Espagnol : il sera en fait l'employé de la VAR qui assistera le Matej Jug lors du match de Ligue Europa entre Roma et Betis Seville. Traduction alex_j via Sempreinter et FCInterNews.
  3. L'Inter a enregistré une belle victoire contre Barcelone en Ligue des champions dans un Stadio Giuseppe Meazza en ébullition. Voici les notes selon Sempreinter. Les Nerazzurri ont abordé le match comme prévu en défendant en blocs bas mais comme une équipe compacte et solidaire de la première à la dernière minute. Hakan Calhanoglu a marqué le seul but du match juste avant la pause, tirant dans le coin inférieur droit suite à un beau mouvement commencé par l'homme du match, Federico Dimarco. André Onana – 6,5 : Sorties décentes de l'international camerounais. Zone bien commandée sauf lors d'une erreur qui a conduit à un but qui a été correctement annulé par la VAR. Milan Skriniar - 7,5 : Enfin, le capitaine officieux de l'Inter avait le brassard que tous les fans réclamaient. Exceptionnel défensivement parlant. Chef. Stefan de Vrij – 7,5 : Quelle performance du Néerlandais. A joué comme à son apogée lors de la saison 2018-2019. A complètement étouffé Robert Lewandowski. Est sorti avec un coup qui, espérons-le, n'est pas grave. Alessandro Bastoni – 6,5 : Commence à ressembler et à agir comme le joueur qui était un pilier de l'équipe gagnante du Scudetto de Conte, et dans les deux phases. Faisant encore un peu trop d'erreurs mais définitivement sur la bonne voie. Pourvu que ça dure. Matteo Darmian – 7 : Le joueur d'équipe le plus fidèle de l'équipe. A donné tout ce qu'il avait et plus encore pour le maillot, l'équipe et la cause. Il a mouillé ses chaussettes jusqu'à ce qu'il n'y ait plus une once d'énergie dans son corps à cause des crampes. Nicolo Barella - 7 : Meilleure performance de la saison du milieu de terrain international italien. A couru, s'est battu comme lorsqu'il était à son meilleur. N'avait pas la touche finale en attaque, égarant des passes simples après avoir bien fait le plus difficile. Hakan Calhanoglu - 7 : Belle prestation de l'international turc en remplacement de Brozovic. A fait quelques erreurs qui auraient pu s'avérer coûteuses mais s'est racheté en marquant le vainqueur et en se battant pour la cause. Henrikh Mkhitaryan – 6,5 : Calme et cool avec le ballon ainsi qu'un passeur sûr. A profité du manque d'intensité et a eu du mal quand elle a augmenté mais s'est appuyé sur son expérience pour ne pas se mettre dans de mauvaises situations. Federico Dimarco – 8: A fait le genre de performance qu'il a dû rêver de faire un jour quand, enfant, il encourageait son Inter bien-aimée depuis les tribunes nord de San Siro. MOTM. Joaquin Correa – 6 : A fourni une forme défensive simplement en étant sur le terrain mais n'a rien offert en attaque car il ne semble pas comprendre que le football est un sport de contact. Il est donc autorisé à tacler et à être taclé. Lautaro Martinez - 6,5 : De toute évidence, il n'est pas en pleine forme, car la blessure qu'il a ressentie après la défaite contre la Roma ne lui a pas permis de se déplacer sur le terrain avec la même facilité qu'il le fait habituellement. A travaillé très dur mais loin d'être aussi efficace en attaque que d'habitude. Edin Dzeko – 6: Introduit à la 57e minute pour Joaquin Correa pour tenir le ballon et alléger la pression avec plus ou moins de succès. Travaille toujours dur, donne toujours l'exemple mais ses jambes n'en peuvent plus. Denzel Dumfries – 6: Entré pour un Dimarco épuisé à la 76e minute. A fourni un bon centre que Dzeko a presque obtenu à la fin mais dont on se souviendra surtout pour la controverse où il a provoqué un penalty. Francesco Acerbi – 6: A remplacé Stefan de Vrij à la 77e minute qui est sorti après avoir ressenti un coup et a fait ce qu'il devait faire sans trop de bruit. Fourni ce renfort supplémentaire dans les airs lorsque Barcelone a bombardé la surface de réparation de l'Inter avec des centres. Robin Gosens – 6 : Remplacé Matteo Darmian à la 77e minute qui est sorti avec ce qui ressemblait à des crampes. Solide défensivement et sa présence physique a aidé l'Inter à se battre et à gagner le ballon. Kristjan Asllani – N/A : Est rentré à la 85e minute pour Hakan Calhanoglu et n'a pas joué assez longtemps pour être noté. Simone Inzaghi - 8 : "J'ai pris toutes les bonnes décisions, du plan de match, de la tactique, de l'équilibre aux remplacements". Les joueurs étaient clairement toujours derrière lui alors qu'ils exécutaient ses ordres à la lettre. Slavko Vincic – 7 : Bonne performance en gardant un niveau constant tout du long. A peut-être été trompé par la VAR à la joie de l'Inter, mais à l'inverse, la VAR n'a pas donné un penalty à l'Inter pour ce qui ressemblait à un hors-jeu très serré. Inter – 7,5 : Le genre de performance sur laquelle vous pouvez construire une saison réussie. Cohésive, organisée, structurée, très concentrée et très forte mentalement. Pas encore sortie du bois mais un début fantastique. Traduction alex_j via Sempreinter.
  4. Le journaliste Marco Barzaghi a souligné que Marc Lasry investit dans les équipes pour gagner et il l'a fait avec les Milwaukee Bucks en NBA. Mais est-ce bien la réalité ? S'exprimant sur sa chaîne YouTube, Marco Barzaghi a évoqué le fait que l'entrepreneur maroco-américain Marc Lasry est lié soit à l'achat d'une part minoritaire dans l'Inter ou totalement le club. Il a expliqué qu'il y avait eu récemment beaucoup d'intérêt pour le club car il est devenu de plus en plus clair que le Suning est en fait ouvert à la vente de l'Inter pour protéger ses autres intérêts financiers. "La décision du propriétaire de mettre effectivement l'Inter en vente a suscité l'intérêt de plusieurs investisseurs potentiels qui veulent voir les comptes du club. Écoutez bien : d'après nos sources il y aurait une série d'examens des comptes, de due diligence, en cours. Plusieurs investisseurs ont demandé par l'intermédiaire de Raine Group l'opportunité d'analyser les comptes et de commencer la diligence. Il y a quatre parties importantes impliquées." "Parmi eux, nous avons annoncé à l'avance une éventuelle entreprise dirigée par Marc Lasry, fondateur d'Avenue Capital, qui gère plus de 10 milliards de dollars et possède un patrimoine personnel de 1,8 milliard de dollars. Son partenaire, Wes Edens, qui pourrait être impliqué dans l'opération, dispose d'un patrimoine personnel de 5 milliards de dollars mais fait surtout partie du fonds Fortress qui est quelque peu imposant, avec quelque 50 milliards de dollars sous gestion." "Marc Lasry investit pour gagner, comme il l'a fait pour les Bucks en NBA. Beaucoup bouge à l'Inter, en attendant la fin du débat public sur le stade." Ceci a l'air intéressant et bien argumenté. On pourrait y croire. Mais hier, Samedi 1er Octobre, Sempreinter a publié un article expliquant que toutes ces spéculations seraient du flan! En effet, un porte-parole d'Avenue Capital Group a déclaré à SempreInter.com que l'investisseur américain n'était pas intéressé par le rachat des Nerazzurri. "M. Lasry n'a jamais manifesté d'intérêt pour l'achat de l'Inter Milan. Les reportages récents des médias suggérant un tel intérêt sont inexacts." Le démenti est apparu pour la première fois tard dans la soirée du Vendredi 30 Septembre sur Twitter lorsque le compte Inter_Xtra a tweeté que des représentants de M. Lasry avaient démenti les négociations. En outre, SempreInter.com peut également révéler qu'il n'y a actuellement aucune négociation en cours entre le Suning et le fonds souverain saoudien Public Investment Fund, PIF, concernant l'Inter Milan. Récemment, des informations ont circulé en Italie affirmant que PIF et le Suning étaient en pourparlers sur une vente potentielle de l'Inter Milan. Cependant, plusieurs sources de toutes les parties impliquées ont confirmé indépendamment les unes des autres qu'il n'y a actuellement aucune discussion ou contact en cours entre Suning et PIF, concernant un investissement ou l'achat d'une participation à l'Inter Milan. Affaire à suivre comme on dit ! Traduction alex_j via FCInter1908 et Sempreinter.
  5. Les phases de pools de la C1 vont commencer le 5 Septembre 2022. Le staff de Sempreinter s’est amusé à faire un petit prono concernant le parcours de l’Inter. Depuis qu'ils ont remporté l'UEFA Champions League au Santiago Bernabeu en battant le Bayern Munich deux buts à zéro grâce à un doublé de Diego Milito en 2010, les Nerazzurri n’ont pas brillé en Ligue des champions. Le plus haut niveau atteint par l'Inter depuis est ce quart de finale un an plus tard perdu 7-3 contre le Schalke 04. L'Inter a depuis été éliminée de la compétition à deux reprises en huitièmes de finale, trois fois en phase de groupes et n'a pas réussi à se qualifier pour la compétition à six reprises. La saison dernière, elle a jeté l'éponge en huitièmes de finale, mais contre une meilleure équipe, Liverpool. Mettons de côté toute fanfaronnade, combiner optimisme et réalisme est essentiel pour évaluer jusqu'où les Nerazzurri peuvent aller. Contre qui jouera l'Inter Milan à l'UCL ? Comme tous les autres clubs qualifiés pour la compétition, les Nerazzurri connaîtront leur sort le jeudi 25 août à Istanbul, en Turquie , où se déroulera le tirage au sort de la phase de groupes. L'équipe de Simone Inzaghi espère un tirage favorable, leur permettant de reproduire le succès de la saison dernière. Contrairement à la saison 2021-2022 où ils étaient têtes de série dans le premier pot, ils seront cette fois têtes de série dans le pot trois en raison de leur score de 67 000 au classement par coefficient des clubs de l'UEFA. En règle générale, aucun club n'aime être dans le troisième pot car les chances de se retrouver face à deux poids lourds européens en phase de groupes sont très élevées. Mais cette équipe a parcouru un long chemin et cherchera à tirer parti que possèdent les outsiders qui réussissent. Force de l'Inter L'Inter a renforcé ses rangs cet été avec l'ajout d'André Onana, qui devrait devenir le gardien de but n°1. Et en ce qui concerne les effectifs de l'équipe, ils sont bien approvisionnés concernant les gardiens de but, où le capitaine du club Handanovic devrait opérer aux côtés de Cordaz qui devrait servir de troisième option. Peu de boulversement aux postes de défenseur central, à l'exception du départ d'Andrea Ranocchia, qui a accumulé un total de 98 minutes lors de la dernière campagne de la Ligue des champions ; on ne s'attend pas à ce qu'il nous manque. Au milieu de terrain, l'Inter Milan a du choix ; entre Brozovic, Asllani, Barella, Calhanoglu et Mkhitaryan. Une ligne de front de Lukaku, Martinez et Correa est tout à fait sur les cartes, tandis qu'Eden Dzeko se révélera être une menace lorsqu'il sera appelé. La faiblesse apparente de l'équipe vient de la position d'arrière gauche. Sauf nouvelle arrivée, l'allemand Gosens devrait remplir ce rôle après le départ d'Ivan Perisic pour Tottenham Hotspur. Cependant, Dumfries et Darmian occuperont le poste d'arrière droit, Dumfries étant susceptible d'être l'ailier de premier choix. Prédiction de Sempreinter L'Inter Milan pourrait jouer avec une formation en 3-4-1-2 , ce qui lui permet d'absorber la pression et de frapper les équipes lors de contre-attaques. Cette tactique, si elle est bien exécutée, rendra les choses très difficiles pour les équipes qui aiment être devant. Cependant, l'Inter Milan a récemment eu du mal à reproduire séries en Serie A en Ligue des champions. S'ils pouvaient éviter de tirer deux poids lourds en phase de groupes, Sempreinter voit un huitième de finale et peut-être un quart de finale s'ils obtiennent un meilleur tirage au sort en huitième. Une demi-finale dépassera très probablement les espérances du club et des fans. Bien que gagner semble très peu probable, ce n'est pas impossible. Nous avons vu des choses plus folles dans le football, n'est-ce pas ? Jose Mourinho 2003-2004 et 2009-2010. Les équipes de Porto et de l'Inter et Chelsea 2011-2012 ont remporté des victoires similaires malgré les probabilités. Bon, après, le foot était différent, hein. Les pots Pot 1 : Real Madrid, Frankfurt, Man City, AC Milan, Bayern Munich, PSG, Porto et Ajax. Pot 2 : Liverpool, Chelsea, Barcelona, Juventus, Atletico Madrid, Sevilla, RB Leipzig et Tottenham. Pot 3 : Dortmund, Red Bull Salzburg, Shakhtar Donetsk, Inter Milan, Napoli, Sporting CP, Bayer Leverkusen et Marseille (pourraît être dans le pot 4) Pot 4 : Club Brugge, Celtic Plus six des play off: Rangers ou PSV Eindhoven, Dynamo Kyiv ou Benfica, FK Bodo/Glimt ou Dinamo Zagreb, Maccabi Haifa ou Red Star Belgrade, FK Qarabag ou Viktoria Plzen et Copenhagen ou Trabzonspor. Traduction alex_j via Sempreinter.
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...