Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'sergio conceicao'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

8 résultats trouvés

  1. Nos confrères de Fcinternews.it ont diffusé une interview tout simplement lunaire, celle de ChatGPT, une intelligence artificielle créé par OpenAI, l'une des plus avancées qui soient. Et contrairement à certains, celui-ci est instruit et bien informé, même en ce qui concerne l'Inter. Présentation "Bonjour ! Je suis ChatGPT, un grand modèle de langage artificiel créé par OpenAI. Je suis là pour aider et pour répondre aux questions sur l'Inter et pour vous fournir des informations précises et actualisées. Je suis heureux de faire partie de la communauté de FcInterNews.it et j'espère être utile aux Tifosi des Nerazzurri." Quelle idée vous êtes-vous faite de la saison de l'Inter après la victoire 3-0 contre l'Ac Milan ? "L'Inter a réalisé une grande performance contre l'Ac Milan lors du dernier match, en montrant un jeu solide tant en défense qu'en attaque. La victoire 3-0 est un résultat convaincant et montre que l'équipe est capable de rivaliser au plus haut niveau avec les autres grandes équipes de Serie A. Cependant, il est encore tôt pour faire des évaluations définitives de la saison de l'Inter, car il y a encore de nombreux matchs à jouer et de nombreuses inconnues à résoudre." Faites-vous uniquement référence à l'Inter ou parlez-vous également de l'écart de 13 points avec le Napoli ? "Je faisais référence à la fois à l'Inter et à l'écart de 13 points avec l'équipe qui occupe la première place du classement, Naples. Comme je l'ai déjà dit, il est encore tôt pour faire des évaluations définitives de la saison, mais il est évident qu'un écart aussi important avec la première équipe au classement n'est pas une position idéale pour l'Inter. Il y a encore beaucoup de matchs à jouer et l'équipe doit continuer à travailler dur pour s'améliorer et essayer de réduire cet écart" Nous devons en déduire, d'après vos propos, qu'il peut y avoir un léger espoir de revenir dans la Course au Scudetto ? "En tant que modèle de langage, je n'ai pas la possibilité d'avoir des opinions personnelles, je ne peux que proposer des analyses basées sur les données et les informations dont je dispose. Il est vrai qu'un écart de 13 points à ce stade de la saison peut être difficile à récupérer, surtout si l'on considère qu'il y a d'autres équipes compétitives dans la course au championnat. Cependant, la saison est longue et beaucoup de choses peuvent arriver. L'Inter a encore beaucoup de matchs à jouer et si elle parvient à maintenir une performance constante et à éviter les blessures, elle peut encore avoir une chance de rattraper son retard au classement." Sarah Connor ? Est-ce que le retour de Lukaku peut être une arme en plus ? "Le retour de Romelu Lukaku pourrait définitivement être un avantage pour l'Inter. Lukaku est un attaquant très talentueux et expérimenté, qui a déjà montré qu'il pouvait marquer de nombreux buts et être un joueur clé pour l'équipe. Sa présence sur le terrain pourrait améliorer la qualité et la profondeur de l'attaque de l'Inter, aidant l'équipe à marquer davantage et à créer plus d'opportunités pour les autres attaquants." "De plus, Lukaku a déjà prouvé qu'il avait une excellente entente avec son coéquipier Lautaro Martínez, formant ainsi l'une des paires d'attaquants les plus efficaces de la Serie A. Cela dit, il est important de souligner que la victoire d'un match ou d'un championnat dépend de la performance globale de toute l'équipe et pas seulement d'un seul joueur. L'Inter devra continuer à travailler dur en équipe pour améliorer son jeu et atteindre ses objectifs". Et puis il y a aussi Dzeko, qui ne veut rien savoir de la retraite... "Oui, Edin Dzeko est un autre attaquant expérimenté et talentueux qui pourrait être un atout précieux pour l'Inter. Dzeko a déjà montré qu'il était capable de marquer de nombreux buts et d'être un joueur de premier plan dans l'équipe. De plus, il a une grande expérience en Europe, ayant joué dans des compétitions telles que la Ligue des Champions et la Ligue Europa". En parlant de Ligue des Champions. Le Porto de l'ancien interiste Sergio Conceiçao en huitième de finale est-il un obstacle à craindre ? "Porto est une équipe très compétitive qui peut être un obstacle difficile pour l'Inter dans la phase à élimination directe de la Ligue des Champions. L'équipe est entraînée par l'ancien joueur de l'Inter, Sergio Conceiçao, qui connaît bien l'équipe et le football italien. En outre, Porto a une longue histoire de succès dans les compétitions européennes, ayant remporté la Ligue des champions en 2004 et atteignant souvent les quarts de finale et les demi-finales. Cela dit, l'Inter est une équipe très forte et a prouvé qu'elle pouvait rivaliser avec les équipes les plus fortes d'Europe. Avec une bonne préparation et une bonne exécution sur le terrain, l'Inter a la possibilité de vaincre Porto et de progresser dans la compétition". Jusqu'où l'Inter peut-elle aller ? "L'Inter est une équipe très forte qui a montré qu'elle pouvait rivaliser au plus haut niveau, tant en Italie qu'en Europe. L'équipe dispose d'un effectif talentueux et équilibré, avec de nombreux joueurs expérimentés et des jeunes prometteurs. L'Inter a une longue histoire de succès dans la compétition, l’ayant gagné trois fois et atteint les quarts de finale par le passé." Awesome! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Les Nerazzurri toujours protagonistes des événements mondiaux : des deux titres de Meazza à aux finales où il y a toujours un joueur de l'Inter sur le terrain. Voici le rapport de FCInter1908 qui a tout répertorié et nous dit tout. Inter et Coupe du Monde : tout commence en 1934 Championnat interrompu avec la Coupe du monde qui a commencé hier. Un sentiment que nous associons habituellement à l'été, aux rêves de gloire colorée de bleu. Mais ce n'est pas l'été, il n'y a pas d'Italie et pourtant la Coupe du monde a commencé. Qatar 2022, la première édition en automne, la première à scinder la saison interclubs en deux. Ils sont six joueurs Nerazzurri prêts à concrétiser leur rêve nourri depuis de leur enfance, celui de soulever la coupe. Il s'agit de Lautaro Martinez avec l'Argentine, Denzel Dumfries et Stefan De Vrij avec la Hollande, Marcelo Brozovic avec la Croatie, André Onana avec le Cameroun, Romelu Lukaku avec la Belgique. Interisti et Coupe du monde est une histoire qui commence en 1934 qui est pleine d'anecdotes et d'épisodes clés. Il y a des champions du monde, il y a des buteurs en finale, il y a des records invaincus, des statistiques uniques. Celle du Qatar est la 22e édition de la Coupe du monde. La première, en 1930, comportait 13 équipes nationales mais pas l'Italie. Aucun Nerazzurri n'a participé à cette première édition historique. Depuis lors, les nerazzurri ont souvent laissé leur emprunte en commençant par les éditions de 1934 et 1938, remportées par l'Italie avec la contribution de plusieurs Interisti, Giuseppe Meazza en particulier. Ici, l'appel d'Allemandi, Castellazzi, Demaria et Meazza, en 1934 par Vittorio Pozzo est le premier appel des joueurs de l'Inter pour la Coupe du Monde. L'Italie soulève la Coupe Rimet en 1934 et la conserve en 1938. En 1938, Giovanni Ferrari, Pietro Ferraris, Ugo Locatelli et Renato Olmi sont appelés en plus de Meazza. Il y a donc 8 champions du monde Nerazzurri, avec Meazza qui en tant que capitaine soulève le trophée en France. Le meilleur buteur de l'histoire de l'Inter est le seul Nerazzurri à avoir remporté deux titres mondiaux. 104 Interisti à la Coupe du Monde Les huit Azzurri précités font partie des 104 joueurs qui, tout au long de l'histoire, ont été convoqués pour la Coupe du monde. Une très longue liste dans laquelle se distingue Beppe Bergomi, capable de disputer quatre éditions de la Coupe du monde entre 1982 et 1998. Lothar Matthäus compte bien cinq éditions, mais une seule lorsqu'il portait le maillot de l'Inter, celle de 1990. Pour celles de 1950 et 1954, seuls les joueurs italiens étaient appelés. En 1958, l'Inter n'avait qu'un seul représentant à la Coupe du monde, Lennart Skoglund avec la Suède, l’Italie n’y participant pas. Il y a 24 nations représentées dans l'histoire par les Interisti à la Coupe du Monde : Italie, Suède, Espagne, Angleterre, Autriche, Allemagne, Hollande, Brésil, Chili, France, Nigeria, Argentine, Uruguay, Turquie, Portugal, Croatie, Serbie, Slovénie, Ghana, Cameroun, Colombie, Japon, Algérie, Belgique. L'édition qui a vu le plus de Nerazzurri participer à la Coupe du monde est celle de 2002. 13 joueurs de l'Inter ont été appelés : Toldo, Materazzi, C. Zanetti, Di Biagio, Vieri (Italie) ; J. Zanetti (Argentine); Simic (Croatie); Okan, Emre (Turquie); Conceiçao (Portugal); Recoba, Sorondo (Uruguay); Ronaldo (Brésil). Les interisties champions du monde Il y a 19 joueurs interisti qui ont remporté la Coupe du monde. Au niveau des clubs, les nerazzurri occupent la troisième place en terme de champions du monde, derrière la Juventus et le Bayern Munich. Les 19 champions Nerazzurri sont : Meazza (1934-1938) ; Allemandi, Castellazzi, Demaria (1934); Ferrari, Ferraris, Locatelli, Olmi (1938); Bergomi, Marini, Bordon, Oriali, Altobelli (1982); Matthäus, Klinsmann, Brehme (1990); Djorkaeff (1998); Ronaldo (2002); Materazzi (2006). En 1982, l'Italie a remporté sa troisième Coupe du monde avec cinq joueurs Nerazzurri dans l'équipe, comme cela s'est produit en 1938. Lors de cette édition, Bordon était le seul joueur de l'Inter à ne pas entrer sur le terrain. Les Interisti buteurs en finale Sur 19 Interisti champions du monde, 7 ont marqué en finale de Coupe du monde. Quatre d'entre eux soulevant alors le trophée, trois avec la déception de la défaite. En 1970, premier but des Nerazzurri en finale : l'égalisation de Boninsegna contre le Brésil, avant la domination auri-verde. En 1982, sous les yeux du président de la République, Alessandro Altobelli fait hurler à Pertini la fameuse phrase "ils ne nous prendront plus" en inscrivant le 3-0 contre l'Allemagne, lors de la finale au Bernabeu qui se termine 3-1. Pour l'Italie de Bearzot, un triomphe sous le signe de Paolo Rossi, avec cinq champions Nerazzurri, dont un tout jeune Bergomi qui a touché le dernier ballon de ce bienheureux Mundial. En 1986, le but de Rummenigge en finale au Mexique, que l'Allemagne perd contre l'Argentine. Quatre ans plus tard, lors de Italia 90, la revanche allemande avec les trois Nerazzurri sur le terrain : Brehme, Matthäus et Klinsmann. Une finale nettement Nerazzurri avec Andy Brehme vainqueur du match marquant sur penalty (pied droit alors que c'est un gaucher) à la 81e minute au stade Olimpico de Rome. Un penalty que Matthäus n'a pas tiré, en raison d'un problème avec une de ses chaussures. En 2002, un autre nerazzurri sur le toit du monde : Ronaldo, après la déception de 1998, remporte la Coupe du monde en inscrivant un doublé en finale contre l'Allemagne, exhibant une coupe de cheveux étrange et légendaire. En 2006, Marco Materazzi était la vedette. Il a égalisé en finale contre la France, a subi un coup de tête de Zidane entraînant un carton rouge pour le Français, a marqué l'un des cinq penaltys de la série finale qui a donné aux Azzurri leur quatrième mondial Titre. La liste des attaquants Nerazzurri en finale de la Coupe du monde s'étend jusqu'en 2018 quand Ivan Perisic marque un beau but à Moscou contre la France en finale, la Croatie s'inclinant 4-2. Toujours un interiste en finale depuis 1982 Lothar Matthäus détient le record d'apparitions en Coupe du monde avec 25 matches. Walter Zenga est l'invaincu : 518 minutes en Italie 90, de la première minute du premier match à la 68' de la demi-finale, où il a été battu par la tête de Caniggia. Parmi les meilleurs buteurs on retrouve Ronaldo en 2002 (8 buts) et Wesley Sneijder (5 buts) en 2010. Mais le fait le plus incroyable est que depuis 1982, il y a toujours eu au moins un joueur Nerazzurri sur le terrain lors des finales de la Coupe du monde. Voici la liste : 1982 : Bergomi, Altobelli (but), Oriali 1986 : Rummenigge (but) 1990 : Brehme (but), Matthäus, Klinsmann 1994 : Berti 1998 : Ronaldo, Djorkaeff 2002 : Ronaldo (2 buts) 2006 : Materazzi (but) 2010 : Sneijder 2014 : Palacio 2018 : Brozovic, Perisic (buts) Traduction alex_j via FCInter1908
  3. Avec l'Inter ne jouant plus un match pour le reste de 2022 en Europe et en Serie A, le moment semble maintenant opportun pour revoir ses progrès jusqu'à présent cette saison. Voici l'analyse de Sempreinter. Deux salles, deux ambiances avec un certain retard en Serie A, tandis qu'en Europe ils ont passé le "groupe de la mort" et affronteront Porto en huitièmes de finale. Voici cinq choses que nous avons apprises de l'Inter jusqu'à présent cette saison. 1) L'ère Handanovic se termine avec une passation à Onana Malgré quelques échanges, il semble que la signature estivale Andre Onana ait désormais officiellement remplacé Samir Handanovic en tant que gardien numéro un. Après quelques années, le grand Slovène, qui était sans aucun doute la star de l'Inter pour les plaisanteries, a finalement semblé se retirer pour un gardien plus jeune. L'ancien stoppeur de l'Ajax a saisi pleinement l'occasion et a semblé donner un nouvel élan à l'Inter dans cette position. Enfin, sa présence a certainement donné à la défense de l'équipe un regain de confiance. 2) Romelu Lukaku – Le flop de la saison ? Bien qu'il puisse être un peu difficile de qualifier Lukaku de véritable flop alors qu'il est à peine entré sur le terrain cette saison, le retour du Belge a été sérieusement décevant. L'Inter avait hâte d'accueillir à nouveau l'attaquant létal qui a joué un rôle énorme dans le Scudetto 2021. Au lieu de cela, ils ont rencontré une ombre blessée de son ancien lui. Alors qu'Edin Dzeko et Lautaro Martinez ont bien joué, ce serait formidable au cours de la seconde moitié de la saison d'avoir un Big Rom en pleine forme et tirant pour donner à l'Inter une chance de gloire. 3) Interprète vedette en Barella Alors que Federico DiMarco et Lautaro Martinez ont connu d'excellents débuts de saison, il est très juste de dire que Nicolo Barella a été la star de la saison de l'Inter jusqu'à présent. L'ancien maestro de Cagliari a été exceptionnel depuis le début de la saison, ajoutant même des buts à son jeu pour correspondre à sa ruse et à son sprint. L'international italien a aidé l'Inter à faire face à la blessure de Marcelo Brozovic et à la forme à l'envers toujours inconsistante de Hakan Calhanoglu. Meilleur milieu de terrain central du football mondial en ce moment ? Il est définitivement en haut du classement! 4) Les malheurs en Serie A signifient que le but est d'être dans les quatre premiers Les cinq défaites de l'Inter en championnat jusqu'à présent signifient qu'ils sont déjà loin du rythme dans la course au Scudetto. La saison dernière a été une énorme déception car l'Inter semblait contrôler la course pour conserver le Scudetto jusqu'après Noël, lorsque le Milan a inversé la tendance après avoir remporté le Derby. Ce trimestre, l'Inter n'a même pas été proche. Les défaites contre le Milan, la Juventus et la Roma ainsi que celles contre la Lazio et l'Udinese ont forcé à l'Inter de se concentrer désormais sur sa qualification pour la Ligue des champions la saison prochaine. À moins d'un miracle, l'Inter semble prêt pour une autre année sans Scudetto cette année. 5) Phase de groupes de la Ligue des champions : le point culminant de la saison jusqu'à présent Outre deux défaites logiques contre le Bayern Munich, les victoires et les performances de l'Inter en Europe ont certainement été les points forts de la saison. Le doublé sur Plzen a été confirmé par deux scores stellaires pour calmer et expédier les grosses dépenses de Barcelone vers la Ligue Europa. Voir les progrès de l'Inter après le tirage au sort en Août était une chimère étant donné le pouvoir financier du Barça et du Bayern. Mais les Nerazzuri, comme ils l'ont fait la saison dernière, ont trouvé un moyen sous Simone Inzaghi d'atteindre les phases à élimination directe. Avec le Porto entraîné par l'ancien ailier de l'Inter Sergio Conceicao qui sera le prochain adversaire européen après la Coupe du monde, l'Inter aura toutes les chances de se qualifier pour les quarts. Êtes-vous d'accord ou pas d'accord avec cette analyse ? Traduction alex_j via Sempreinter.
  4. L'Inter affrontera Porto en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Voici les mots de Simone Inzaghi. "Pour la deuxième année consécutive, nous jouerons les huitièmes de finale. L'Inter est enfin de retour pour jouer des matchs aussi importants en Europe, et avec continuité. Ce seront deux matches magnifiques, dans deux stades pleins et devant un public spécial, digne d'une telle compétition. On respecte Porto car c'est une équipe qui se porte bien en Ligue des champions depuis des années. L'entraîneur est Sérgio Conceição, mon coéquipier à la Lazio depuis des années, je le connais très bien." "Notre objectif est d'aller jusqu'au bout et de donner un rêve à nos supporters; disputer les quarts de finale de la Ligue des champions après un long moment. Ce ne sera pas facile du tout, il va falloir travailler pour être prêt pour une double confrontations où les détails feront la différence. Ce seront deux magnifiques matchs, nous serons prêts." Traduction alex_j via le site officiel.
  5. Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions a eu lieu aujourd'hui à Nyon. L'Inter a tiré le Porto de Conceiçao. Résultats en C1 L'Inter a tiré le Porto de Conceiçao qui s'est classé premier du groupe B avec 12 points. Voici les résultats des Portugais dans le groupe de la Ligue des Champions : Atlético Madrid-Porto: 2-1 Porto-Club Bruges: 0-4 Porto-Bayer Leverkusen: 2-0 Bayer Leverkusen-Porto: 0-3 Club Bruges-Porto: 0-4 Porto-Atlético Madrid: 2-1. Formation Le Porto de Conceiçao joue habituellement en 4-3-3. Diogo est entre les poteaux. Pepe et Sanusi sont les deux latéraux avec Fabio Cardoso et David Carmo pour compléter la défense. Au milieu, nous avons Uribe, Otavio et Estaquio. Enfin, Taremi, Evanilson et Galen sont les deux avants. Mehdi Taremi le bombardier L'Iranien a déjà marqué 5 buts dans cette Ligue des champions en 5 matchs disputés jusqu'à présent. Un but toutes les 88' pour l'attaquant de Porto. Deux des cinq buts ont été marqués par des penalties, Taremi a également fait deux passes décisives dans le groupe. D'autre part, Taremi a marqué six buts dans le championnat portugais en 12 matchs joués. Sergio Conceiçao l'entraîneur L'entraîneur, ancien joueur de l'Inter, est à la tête de Porto depuis 2017. A la tête des Lusitaniens, il a remporté trois championnats du Portugal, une Super Coupe et deux Coupes du Portugal. Les précédents avec l'Inter Il y a eu 4 matchs entre l'Inter et Porto, tous en Ligue des champions. En 2005, l'Inter a battu les Portugais en huitièmes de finale, faisant match nul 1-1 à l'extérieur puis s'imposant 3-1 à domicile. La saison suivante, les deux équipes se sont à nouveau affrontées dans les groupes, l'Inter a perdu 2-0 à l'extérieur, puis s'est imposé 2-1 au Meazza. Traduction alex_j via FCInter1908.
  6. Pour certains Simone Inzaghi est un entraineur qui a du cul, d’autres voient en Porto le meilleur tirage possible parmi les différentes têtes de série, toutefois Javier Zanetti, le Vice-Président de l’Inter et Parrain d'Internazionale.fr s’est voulu bien plus respectueux et nuancé dans ses propos, vis-à-vis du club entraîné par l’ancien de la maison: Sergio Conceiçao. A Mediaset "Ce sont toujours des rencontres difficiles, il faut avoir le plus grand respect pour tous les adversaires. Je connais bien Porto qui est entrainé par mon ancien équipier Sergio Conceiçao. L’état de forme avec laquelle l’équipe se présentera en février comptera énormément. Nous allons préparer les rencontres de la meilleur des façons possible, comme en phase de groupe où nous avions obtenues tant de bonne réponses." "A présent, il nous reste deux matchs avant l’arrêt du championnat, et nous nous devrons de le reprendre de la meilleure des façons: Nous devrons trouver de la continuité et de l’équilibre en championnat. Et je suis déçu pour la défaite d’hier, avec une telle première période, le résultat à la pause aurait dû être tout autre. La Juventus a marqué à sa première occasion, nous devons travailler sur les détails et nous améliorer." "C’est un tirage au sort que l’on observe avec énormément de confiance, ce n’était pas simple de passer la phase de groupe et nous l’avons fait avec conscience et maturité, nous travaillerons de la meilleure des façons pour parvenir à passer ce tour." Skriniar ? "Nous sommes en pleine discussion, il y a des bonnes bases pour aller de l’avant, j’espère que cela se résoudra le plus vite possible, car nous en ressortirons tous heureux." A Sky Sport "Je suis toujours d’un naturel optimiste, surtout lorsque les choses se corsent. J’ai le plus grand respect pour Porto, s’il est arrivé premier, cela veut dire qu’il a fait de belles prestations. Je connais bien Conceiçao qui réalise de l’excellent travail, je l’ai vu à l’œuvre face à l'Atletico Madrid, et son équipe joue bien avec des joueurs intéressants. Quant à nous, nous travaillerons au mieux pour cette double confrontation, j’espère que nous serons en forme lorsqu’elles se présenteront." Sous-évaluer Porto ? "Non, je sais très bien comment défend l’Atletico et Porto s y ’est créé tellement d’occasions. Ce seront des rencontres très difficiles et il faudra les préparer de la meilleure des façons: Ils sont très dangereux au milieu." "Lorsque tu fais partie d’une équipe, tout se doit de fonctionner et j’estime que nous encaissons trop de buts, nous devons encore énormément travailler sur cela. Hier, nous avons eu nos occasions pour avoir l’avantage en première période, ensuite la rencontre s’est compliquée : Nous devons faire preuve de continuité, avoir de l’équipe, nous travaillons sur cela." "Je m’attendais à tomber sur Chelsea, mais ça me va bien : Porto est une équipe pour laquelle il faut avoir le plus grand respect , ils se créent tant d’occasions." Le Saviez-Vous ? A Appiano Gentile, les joueurs ont accueilli avec une certaine satisfaction le tirage au sort: "Il y a cependant la certitude que, contrairement aux dernières fois, ils feront face à un adversaire "jouable", avec lequel l'Inter peut se mesurer et avec lequel ils ne seront pas des outsiders. Le mot, comme toujours, passera sur le terrain. Rendez-vous en février." nous relaye Sky Sport ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Interviewé par Radio Nerazzurra, Francesco Toldo s’est livré sur ses premiers pas avec l’Inter, lui qui a signé au club à l’été 2001 : "C’était une Inter en croissance, programmée pour la Victoire." "Il y avait Hector Cuper et de grands champions comme Ronaldo, Christian Vieri, Sergio Conceicao, Marco Materazzi, Javier Zanetti. C’était une Inter compostée de grands joueurs, combatifs qui ont été très conscient du parcours important réalisé même si l’épilogue en fut très amer, nous avons par la suite appris comment tournait le vent et le système." Quel est le gardien qui est votre source d’inspiration ? "Walter Zenga. Pour nous les gardiens, c’est le symbole de l’Inter, c'est l’âme Nerazzurra. Il a écrit l’Histoire comme Dino Zoff auparavant. Walter a été un symbole pour moi car il se distinguait pour son courage, je me considère en-dessous de Walter car il a été le Gardien de l’Inter par excellence. Je me mets derrière lui car mon histoire était aussi différente, je me considère comme un tifosi interiste, un interiste de cœur et je n’ai jamais fait un pas de côté, ni pour le maillot, ni pour le groupe." Être le gardien le plus cher vous a-t ’il mis la pression ? "En réalité, je suis arrivé à l’Inter car Barcelone voulait me recruter en payant en 4 tranches et que l’Inter payait tout immédiatement, la Fiorentina avait besoin d’argent. Lorsque je l’ai su, j’ai tout de suite dit oui au club car je ne suis pas intéressé par l’enrichissement personnel." "En tant qu’adversaire sportif avant, je me demandais comment c’était possible que l’Inter ne parvenait pas à gagner malgré ses champions dans le noyau. La réponse nous a été apporté par la suite et nous avons également vu comment le cas a été solution." Quel est le moment qui reste gravé dans votre cœur ? "Ce sont toutes les parties liées aux grandes victoires, en passant par les différents Scudetti et les Coupes d’Italie. Ce qui est resté dans cœur, ce sont mes rapports avec mes anciens équipiers, la propriété, c’était un Honneur d’avoir connu Massimo Moratti". Vos premières années étaient source de déceptions...... "Vous devez faire la distinction à un moment : En tant que joueur, vous aimeriez tout gagner, ensuite plus les années passent, plus la réflexion et la sagesse prennent le pas et tu te dis : Merde, j’ai quand même gagné énormément avec l’Inter. Je n’ai jamais vu l’Inter débuter une saison tranquille et arriver à la finir sereinement, une situation de ce genre n’a jamais existé." "Nous avions les moyens, ensuite des choses se sont passées et le grand public l’a appris par la suite, il suffisait de voir sa réaction. Ensuite, en reprenant d’une page blanche, la mer s’est calmée et l’Inter a navigué dans des eaux sereines, en gagnant." Toldo est-il l’un des meilleurs gardiens de l’Histoire de l’Inter ? "Les gardiens de l’Inter ont toujours été fort, mais je crois que Walter Zenga nous a été supérieur à nous tous. Il a réalisé des années impossibles à répéter, pour son état de forme, pour la maturité qu’il avait atteinte, il est très très loin devant. J’aime me rappeler que je jouais avec tellement de continuité et j’ai cherché à faire de mon mieux pour ce maillot." "A l’Inter, je n’ai pas connu que des années faciles, j’en ai vu de tous les couleurs, même s’il y avait aussi nos propres responsabilités. Malgré les différentes critiques, j’ai toujours fait face avec une honnêteté sportive et intellectuelles et en me donnant au maximum de mes capacités." "Je suis fier d’avoir fait partie de l’Inter, si je pouvais revenir en arrière, je suivrai la même trajectoire." Mon futur ? "Le football vécu de l’intérieur me suffit, j’y ai vécu de belles expériences. Maintenant, je me dédie à ma famille mais je ne donne rien pour acquis, je vis l’instant présent. Si j’ai la possibilité d’entraîner les tout petits, ce serait une fierté, mais en ce moment, je n’y pense pas." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. “C’est comme l’année dernière, le film est toujours le même : Massimiliano Allegri est au sommet des pensées de l’Inter, Ce ne peut pas être un autre que lui, il n’y a pas d’autres issue possible que de tenter l’assaut à Max!" - Telle est le constat de la Gazzetta Dello Sport Il Padrino à la manœuvre Giuseppe Marotta pourrait prendre l’avantage sur la Juve en proposant un salaire à deux chiffres, une proposition qui s’accorde mal avec la politique de maitrise des coût, mais qui s’avère bien plus que nécessaire pour confier le banc à une personnalité de haut niveau. Antonio Conte Après avoir officialisé le départ d’Antonio Conte, sur base d’une prime de départ de 6,5millions d’euros plus bonus pour le Lecesse, en faveur d’une clause lui interdisant d’entrainer tout club de Serie A pour la saison à venir, il y aura lieu d’analyser la position de Gabriele Oriali, Il fera l’objet d’une thématique lors du Conseil d’Administration qui aurai lieu aujourd’hui Max la menace Il y a eu des échanges ces derniers jours avec l’entraineur livournais, encore plus ces dernières heures, et aujourd’hui est attendu la tentative qui pourrait surclasser la proposition de la Juventus Giuseppe Marotta est prêt à lui offrir un contrat de trois ans à 10 millions d’euros. Si l’offre est élevée, elle témoigne de l’importance, pour le Club Nerazzurro de conserver une vitesse de croisière continue pour reprendre le parcours entrepris. Steven Zhang, pour la saison à venir, se doit d’investir sur l’entraineur: Entre négociation et accord avec le nouvel entraineur, il est vrai qu'il dispose de quelques fonds supplémentaires que s’il était allé au bout avec Conte. La Rosea souligne également le feeling entre Giuseppe Marotta et Massimiliano Allegri qui a grandi et qui s’est consolidé grâce au passé à la Juve en commun. De son côté, le livournais pourrait être séduit à l’idée de remporter le Scudetto avec la Juve, le Milan et l’Inter : "C’est un All-In risqué, mais qui s’avère à présent obligatoire." Le Real remercié En effet, le Real n’aurait pas l’appeal suffisant pour convaincre Massimiliano Allegri de quitter la Botte. Si Conte n’était pas parti de l’Inter, la Rosea nous informe qu’Agnelli aurait proposé au livournais un contrat triennal, voir quadriennal à hauteur de 8 ou de 9 millions d’euros. Une annonce aurait même dû avoir lieu au plus tard ce vendredi! Toutefois, l’arrivée de l’Inter dans la danse redistribuerait les cartes : Le club Nerazzurro proposant un salaire plus important que le club bianconero. Cette journée du 27 mai devrait s’avérer décisive pour le futur des Deux Géants d’Italie et du Sextuple entraineur champion d’Italie. Si Giuseppe Marotta parvient à l’arracher à la Juventus, la Vieille Dame, selon la Rosea se tournerait également vers Simone Inzaghi ou Gian Piero Gasperini Une réunion secrète ? Cela vaut ce que ça vaut étant donné la source : Le Corriere Dello Sport, mais selon ce dernier, il se dit qu’un rendez-vous a eu lieu dans le plus grand secret, hier soir, entre Massimiliano Allegri et Giuseppe Marotta. Un rendez-vous qui connaitra une suite avec une nouvelle entrevue fixée aujourd’hui dans l’agenda. De son côté : Allegri se serait montré ouvert à discuter avec le club Nerazzurro Enfin selon la Rosea, celle-ci présume qu’en cas d’échec, l’Inter explorerait la piste portugaise pouvant mener à Paulo Fonseca ou Sergio Conceicao, voir même Gian Piero Gasperini pour Il Giorno malgré son échec dans l’Inter de Massimo Moratti ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...