Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'sergio ramos'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

12 résultats trouvés

  1. Gleison Bremer, cible de l'Inter, a qualifié l'ex-défenseur des Nerazzurri Lucio d'idole et a déclaré qu'il voulait s'améliorer chaque année de sa carrière. S'exprimant lors d'une interview avec DAZN, via FCInternews, le défenseur du Torino a expliqué qu'il est vrai que Lucio est son idole mais a également mentionné de nombreux autres joueurs modernes qu'il considère comme des modèles et le niveau auquel aspirer. "Quand j'ai pris ce chemin, il y a deux ans et demi, j'ai toujours voulu avoir une grande carrière. Je veux dépasser mes limites chaque année, comme le font Ronaldo et Messi. Je veux toujours m'améliorer. Lucio mon idole ? C'est vrai. Aujourd'hui, Van Dijk est très fort. Il y avait Sergio Ramos mais maintenant il s'est arrêté. En Italie, la référence est Koulibaly." Parlant plus spécifiquement de son style de jeu, Gleison Bremer a expliqué qu'il aime faire des courses vers l'avant depuis l'arrière et qu'il est ennuyé s'il ne reçoit pas le ballon quand il le fait. En réponse à la projection des moments forts du récent match Torino vs Inter qui s'est terminé par un 1-1, il a commenté : "Je dis toujours à nos latéraux que si je me jette en avant, ils doivent jouer le ballon à l'intérieur parce que sinon j'aurai fait une course inutile. J'aime marquer des buts. Je ne marque pas souvent, mais je crée quelque chose. "Il faut savoir qui tire le corner. Mandragora le met au milieu, donc tu dois courir et tu as 3-4 secondes, voire moins, pour lire la trajectoire du ballon." Gleison Bremer aurait déjà un accord contractuel avec l'Inter pour renforcer la défense Nerazzura la saison prochaine. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  2. Achraf Hakimi, Antonio Conte et Romelu Lukaku : Trois personnages clés de l’Inter qui ont remporté le 19ème Scudetto de l’Inter. Trois personnalités qui, mis à part pour le Marocain, sont partis de l’Inter, empreint d’une "surdose de confiance en soi". Trois personnes qui font face à une traversée du désert L’analyse de la Repubblica Antonio Conte "Convaincu d’être appelé par le Real de Madrid, il a quitté l’Inter et a dénoncé, aux Interistes, l’insuffisance du projet. Il ne sera jamais appelé par Madrid. Il n’était plus convaincu par le fait de pouvoir gagner à nouveau avec une équipe qui, sur le Mercato, était dans l’obligation de se priver de certains joueurs de valeur. Actuellement, après avoir perdu quatre matchs sur les dernières rencontres disputées, il reconnait que son expérience est très frustrante et lorsqu’on le questionne sur l’Inter, il a toujours les yeux qui brillent." Achraf Hakimi "A Paris, il partage un vestiaire composé de champions comme Kylian Mbappé, Neymar, Lionel Messi et Sergio Ramos. Mais ses performances ne sont pas à la hauteur de celles proposées durant sa seule année milanaise. Une vidéo circule sur internet où en jouant au jeu oncle voit choisi justement comme équipe, l’Inter !" " Est-ce que Milan lui manque ?" Romelu Lukaku "Le géant belge est retourné à Chelsea l’été dernier attiré par un salaire montre et, selon ses dires, par le rêve de revêtir le maillot de l’équipe dont il rêvait étant enfant. Dans le football de Tuchel, pourtant, ses courses ne sont plus aussi décisives que lorsqu’il évoluait dans le jeu de l’Inter de Conte. Au-delà des statistiques, il n’a jamais été mis au cœur du projet technique de l’équipe." "Que Milan lui manque n’est plus un secret, lui-même a présenté ses excuses aux Tifosi de l’Inter vu la façon dont il est parti." "Cela confirme que tout l’or du monde ne suffit pas à vous apaiser de la mélancolie liée à la vie Milanaise, qui, si elle ne propose pas un décor tel celui de Rio de Janeiro, sait tout de même bien se faire regretter." Qui entre les trois accepteriez-vous de reprendre, si vous en aviez la possibilité ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Alessandro Bastoni s’est livré sur son passé, son présent et son futur, sur et hors du terrain à la Repubblica. La Famille Quand as-tu compris que tu voulais devenir footballeur ? "A Parme en Serie A, la première fois où j’étais titulaire, je me suis dit : "Ale, si tout va bien, c’est fait". Nous avons gagné à Turin et j’ai finalement pu charrier mon père." Il a joué pour Cremonese...... "Quand j'étais enfant, il faisait son malin à chaque fois. Maintenant, c'est moi qui lui rappelle qu'il n'a pas joué la moitié d'un match en Serie A, mais il se croit toujours plus fort que moi. Nous en plaisantons parce que nous savons que nous en sommes arrivés ici ensemble." Sur vos protège-tibias, on retrouve l’image de vos frères…. "Oui et je les embrasse en avant-match, j’ai choisi le numéro 95 car c’est l’année de naissance de mon frère aîné. Le cadet m’a dit : "Et moi?" C’est comme ça que j’ai eu cette idée : Il n’y a pas de jalousie entre nous et j’en suis chanceux." Jouer vous encore au football ensemble ? "Le plus grand est arrivé jusqu’en Serie C et il a ensuite choisi les études, le plus jeune a une aversion pour le football : Il me demande de lui raconter quelque choses pour répondre aux demandes de ses amis." Après l’Euro, êtes-vous retourné là où tout a commencé ? "C’était beau car je me suis identifié aux enfants, j’étais un petit compétitif qui rêvait, comme eux, de devenir footballeur." Comment transforme-t-on le talent en succès ? "Chez les plus jeunes de l’Atalanta, j’ai rencontré des garçons bien plus talentueux que moi, je m’entrîinais avec les plus grands ce qui était difficile. Mon père m’a appris à ne jamais abandonner. Il m’a accompagné durant tant d’années de Cremona à Zingonia en aller-retour : 130 kilomètres sans jamais me le faire ressentir. Avec une autre famille, j’aurais eu un autre métier aujourd’hui." Etiez-vous un Tifoso enfant ? "Papa est de sang interiste et il m’a transmis sa foi, lorsque je commets une erreur en plein match, il m’en veut." Votre mère, lors de la fête du Scudetto vous a offert de la Pizza et vous a essuyé votre bouche avec une serviette… "Elle a toujours été proche de moi. J’aime être avec elle et aller manger un plat de Tortelli. Fais maison: comme ça le nutritionniste n’enrage pas!" Les modèles Vous avez les pieds et la vision d’un meneur de jeu : Qui vous a imaginé au poste de défenseur ? "J’ai toujours joué derrière, les qualités techniques sont apparues à l’Atalanta avec Mino Favini et Gianluca Polistina. Je passais des heures à m’améliorer." Quelle est votre idole footballistique ? "Sergio Ramos : J’admire tout de lui, comment il est sur le terrain, sa personnalité : Pour mon anniversaire, il m’a offert son maillot et j’ai aussi pu échanger avec lui." Que vous êtes-vous dit ? "Belle demande, on parlait espagnol et j’ai perçu la personne, plus que le joueur, il est comme Materazzi." Ramos et Materazzi : La fourberie s’apprend-t’elle ou est-elle innée ? "Cela peut se travailler, mais ce n’est pas simple, tout comme la légende qui dit que les bons joueurs sont techniquement bons sont mous caractériellement." Voudriez-vous être plus vicieux ? "Non, il y a eu une période où je prenais trop d’avertissements, je crois que je peux m'améliorer en tout grâce à d’exceptionnels équipiers." L'Inter d'Inzaghi Jusqu’où peut arriver cette Inter ? "C’est beau d'avoir le Scudetto sur le torse, nous prouverons à tous, et de toutes les façons possible, que nous le conserverons : Il y a aussi la Ligue des Champions." Comment avez-vous réagi lorsque vous êtes passé de l’Ajax à Liverpool, suite à une erreur de tirage...... "Je n’ai pas juré, si c’est votre question: J’ai aussi écrit la préface d’un livre pour un Curé. Blague à part, nous devrons réaliser deux grands matchs : Jouer à Anfield sera extraordinaire." Vous divertissez-vous sur le terrain ? "Oui, Inzaghi nous donne la liberté qui nous permet de nous souvenir que le football est un jeu : Même lorsque tu es mené." Face à Cagliari, vous êtes rentré dans la surface en dribblant une série d’adversaire…. "J’aime énormément sortir de ma zone, et lorsque je vois une possibilité, je tente de marquer. Cela ne s’est pas bien passé, j’espère que cela ira mieux la fois prochaine." Hors du terrain En dehors du terrain, vous semblez toujours être un bon pochtron, est-ce une réalité ou les réseaux sociaux exagère-t ’il la réalité ? "Hélas, les réseaux sociaux n’exagèrent rien, disons que j’aime beaucoup me divertir." Qui est le meilleur aux fléchettes ? "Brozo est le champion indiscuté." Gasperini, Conte, Inzaghi, Mancini. Partant des caractères : quels duos formeriez-vous ? "Je mettrais Gasperini avec Conte et Mancini avec Inzaghi : Les deux premiers sont toujours sur la brèche. Inzaghi et Mancini, en plus d’être fort engagés, attachent une importance au contact humain : Le résultat est que nous somme plus relaxé lors des moments cruciaux." Conte blindait la défense en abaissant le cendre de gravité de l’équipe : Inzaghi, en revanche, augmente le pressing...... "Aujourd’hui, nous avons moins la possibilité de partir en contre : Edin et Romelu sont différents et nous nous sommes adaptés." L’Italie Ressentez-vous la responsabilité de devoir reprendre l’héritage de Leonardo Bonucci et Giorgio Chiellini en défense ? "Oui, je ressens cette urgence, je suis impatient de me montrer protagoniste aussi en équipe nationale." La seule erreur de votre carrière fut lors d’Italie-Espagne à l’Euro, mais vous avez immédiatement démontré être capable de retrouver immédiatement votre niveau : D’où puisez-vous cette maturité ? "C’est caractériel, je suis serein : En plus du football, j’ai en tête d’autres pensées qui m’apaise : A partir de ma fille qui va naître en janvier." Comment allez-vous l’appeler ? "C’est ma compagne qui me le dira lorsqu’elle l’aura trouvé. Elle partage mes valeurs : Léducation, la reconnaissance, la générosité, elle étudie le design, elle aimerait trouver un bon job : Ses réalisations sont aussi importantes que les miennes." Si l’Italie ne devait pas se qualifier en mars, l’absence en Coupe du Monde passerait à 12 années : Cette pensée vous effraie-t ’elle ? "Non, même pas dans l’antichambre de nos cerveaux : Nous sommes Champions d’Europe en titre, nous devons y parvenir." Qui méritait le Ballon d’Or ? "Vu que je n’étais pas en course : Lewandowski ou Jorginho". Allez-vous encore tirer les penalty en équipe nationales ? "Certainement, tout comme Lautaro : Il n’y a que celui qui n’en a jamais tiré qui n’en a jamais raté." Ses anciens équipiers Échangez-vous avec Eriksen ? "Oui, c’est lui qui nous a rassuré et non l'inverse : Je lui souhaite de vivre la vie qu’il désire : En plus du fait d’être un champion, c’est une belle personne." Et avec Hakimi et Lukaku ? "Hakimi est mon compagnon de Playstation, et il est très mauvais. Quant à Romelu, je lui souhaite bonne chance pour sa nouvelle aventure." Le schéma de la rampe de lancement pour Barella, lors d’Inter-Juve (2-0), a-t-il été importé d’Angleterre par Conte ? "Non, nous l’avons toujours testé : J’ai gagné notre dernière partie d’entrainement avec celui-ci. Le problème est que les adversaires nous étudient : Nous devons imaginer de nouvelles choses." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Selon Duncan Castles, journaliste du Times, dix joueurs du Real auraient imposé leur veto sur la venue d'Antonio Conte. "S’il vient, nous partons". C’était la phrase courte mais catégorique et retentissante que 10 joueurs du Real Madrid ont dit à Florentino Perez d'après Duncan Castles le dans le podcast "Transfer Window". Toujours d'après le Times, les joueurs ont appelé Florentino Perez lorsqu’ils ont appris qu’il négociait avec l’entraîneur italien pour le menacer de quitter le club si le transfert était acté. Le style dur de l’Italien n’allait pas être bien accueilli dans le vestiaire des Merengue et c’est pourquoi Florentino a décidé de faire revenir Carlo Ancelotti. Cependant, le média n’a pas révélé les noms des 10 joueurs mais donne des indices: "il s’agit des cadres de club Meringue." Même Sergio Ramos qui a un pied en dehors du club est le premier à se montrer contre cette venue. Le capitaine Espagnol n’a jamais entretenu une bonne relation avec Conte et les deux hommes se sont taclés dans les médias il y a quelques années. En effet, en 2018 déjà, Sergio Ramos avait ouvertement affiché ses réticences concernant une possible venue de Conte: "Conte ? Le respect se gagne, il ne s'impose pas. Il y a les entraîneurs avec lesquels on a gagné des titres. La gestion du vestiaire est plus importante que la connaissance d'un entraîneur."
  5. C’est la bombe de la Gazzetta Dello Sport, et plus précisément de son Vice-Directeur, Andrea Di Caro. Fait très rare, la Rosea n’est pas habituée aux titres fracassants. Celle-ci reste toutefois très proche de l’environnement Nerazzurro. En 2010, Elle avait également annoncé, quelques jours à l’avance, le départ acté d’un certain Josè Mourinho…. Révélations fracassante de la Rosea "Comme nous vous l’avions raconté : Il n’y aura pas la rencontre tant attendue entre Steven Zhang et Antonio Conte : L’entraineur Nerazzurro connait à présent les plans du club et il n’acceptera pas ce qui lui a été proposé." Le club veut clôturer le mercato avec un actif de quasiment 100 millions d’euros tout en réduisant la masse salariale de 20%. L’entraineur se montre distant envers le plan de Zhang, comprenant que ses ambitions allaient se voir redimensionnées, comparé au projet présenté au début de son mandat Le club veut rester à un haut niveau de compétitivité pour se battre pour le Scudetto et faire belle figure en Europe, mais suite au prêt accordé et obtenu, il se doit également de faire tourner les comptes : Pour se faire, une plus-value d’une centaine de millions d’euros pour assainir les comptes laisse penser à l'inévitable cession d’un Top Player. Il faudra restreindre le masse salarial de 15 à 20% comparé au plafond actuel. Le tout a été proposé à Antonio Conte lors d’une entrevue qui s’est tenue, samedi, à la Pinetina entre lui et la Direction du Club L’entraineur s’est dit amer car sa vision était celle de se relancer : De porter en avant son projet et de faire grandir l’Inter également en Europe. Avec des positions aussi éloignées, lorsqu’il verra Zhang, se sera uniquement pour le saluer "Le départ officiel devrait arriver dans un arc de 48heures avec regret et déception, mais sans rancœurs, ni dispute. Antonio Conte en avait conscience et il s’était d’ailleurs exprimé en public en disant qu’après avoir travaillé durement durant deux années sur le noyau Nerazzurro et l’avoir fait renouer avec la Victoire du Scudetto, que le Club risquait de devoir tout reprendre à zéro." Son travail n’a jamais été remis en question et L’entraineur recevra une prime de reconnaissance : Il percevra un peu plus de la moitié des 12 millions qu’il aurait perçu jusqu’au terme de son contrat, plus ce qu’il n’a pas encore perçu pour cette saison. Cette somme qui doit se peaufiner se traitera lors de la confirmation du départ Et la Direction ? Si la Direction Nerazzurra était également préoccupée par la situation du Club, la Gazzetta confirme que le prêt en provenance d’Oaktree a convaincu Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et Piero Ausilio de rester à la barre : Tous avaient également un contrat qui arrivait à expiration en juin 2022. Et la suite ? Selon Gianluca Di Marzio, l’Inter espère résoudre cette situation dans les 2 à 3 jours à venir : Le club serait confiant sur la permanence de l’Entraineur. Car c’est à lui que revient la décision. Pour l’Inter, il reste l’Entraineur de l’Inter, si un départ doit être acté, il s’agira d’une pleine responsabilité du natif de Lecce Toutefois, selon Di Marzio, l’Inter pourrait se diriger vers Allegri, même si des contacts n’ont pas encore eu lieu au jour d’aujourd’hui Comme un gout de déjà vu C’est une révélation de Tuttomercatoweb : Selon Tancredi Palmeri, la situation a évolué entre Antonio Conte et le Real Madrid : Il y aurait quelque chose de concret. Si le Real Madrid n’a pas encore décidé de ce que sera fait sa destinée, Zinedine Zidane songe à partir. De son côté Florentino Perez n’est pas encore sûr de la direction à suivre pour le Real Madrid, mais en cas de départ de Zidane, sa volonté est clairement établie d’aller sur Antonio Conte : L’entraineur actuel de l’Inter a été informé de cette situation et attend curieusement : S’il n’est pas dit qu’il s’agit de l’unique pensée de Florentino Perez, le nom est bel et bien sur la table Pour rappel, il y a deux ans et demi, en octobre 2018, lorsque Lopetegui avait été remplacé par Solari, un accord avait déjà été trouvé entre l’italien et le club ibérique. SI le tout avait été planifié par le président de la Super League, il avait dû se rétracter suite à la prise de position des Sénateurs d’alors, à commencer par Sergio Ramos. A présent, personne ne sait si l’espagnol refoulera le terrain du Real et les autres sénateurs ont une côte décroissante : Il ne s’agit plus du Real qui venait de remporter 3 ligues des champions consécutivement. Conte au Real n’est pas l’option la plus probable, mais il s’agit de la plus concrète ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. La presse s’était un peu trop enflammée à la suite des absences de Sergio Ramos et de Karim Benzema, mais le Real Madrid n’est pas un club banal. Sans forcer et sans passer par l’accélérateur, l’équipe entraînée par Zinedine Zidane s’est tranquillement imposée au Stadio Giuseppe Meazza face à une Inter dans un état toujours végétatif depuis le début de cette saison. L’ouverture du score a eu lieu dès la 7’ sur un penalty converti par Eden Hazard à la suite d’une faute de Nicolò Barella dans la surface de réparation. L’Inter, impuissante à 11 contre 11, se tirera une balle dans le pied avec l’expulsion pour double protestation d’Arturo Vidal à la demi-heure de jeu. A 10 contre 11, et vu le comportement moribond de l’équipe Nerazzurra, la seule question en suspens était l’ampleur du score. Le Real aura décidé de se la jouer "tranquille" et de doubler la mise à la 59’ par Rodrygo qui touchait là son premier ballon Pour la première fois de son Histoire, l’Inter n’est pas parvenu à engranger une victoire après ses quatre premières journées de Ligue des Champions. Source: L'Equipe.fr La mission s’annonce impossible étant donné que le Borussia Mönchengladbach dispose de 6 points d’avance au classement et qu'il ne reste plus que 6 points à prendre: Un match nul entre le Real Madrid et le club allemand qualifierait les deux équipes. Pouvoir éliminer l’Inter, avant un éventuel réveil de sa part, est une occasion en or à ne pas rater. Vu le contexte, seriez-vous partant pour réaliser une nouvelle épopée en Europa League ou seriez-vous partant pour tirer un trait sur la Coupe d’Europe cette saison avec comme objectif d’ambitionner et de concentrer toutes les forces en présence sur le titre Serie A? Tableau Récapitulatif Inter 0-2 Real Madrid Buteur(s) : 7' Hazard (R), 59' Rodrygo Inter : 1 Handanovic ; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (46' 33 D'Ambrosio) ; 2 Hakimi (63' 7 Sanchez), 23 Barella, 5 Gagliardini (78' 12 Sensi), 15 Young ; 22 Vidal ; 9 Lukaku (86' 24 Eriksen), 10 Lautaro Martinez (46' 14 Perisic) Banc : 35 Stankovic, 97 Radu, 13 Ranocchia, 36 Darmian, 44 Nainggolan T1 : Antonio Conte Real Madrid : 1 Courtois ; 2 Carvajal, 5 Varane, 6 Nacho, 23 Mendy ; 10 Modric, 8 Kroos, 21 Ødegaard (58' 14 Casemiro) ; 17 Vazquez, 24 Mariano Diaz (58' 25 Rodrygo), 7 Hazard (78' 20 Vinicius Jr.) Banc : 13 Lunin, 26 Altube, 11 Asensio, 12 Marcelo, 22 Isco, 32 Chust, 34 Hugo Duro T1 : Zinedine Zidane Arbitre : Taylor (Ang) Var : Attwell Averti(s) : Gagliardini (I), Sensi (I) Expulsé(s) : 33’ Vidal pour double-avertissement – protestation ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Antonio Conte s’est livré à Inter TV à quelques heures de la rencontre décisive opposant l’Inter au Real Madrid dans le cadre de la quatrième journée de la Ligue des champions Concentration "Nous devrons faire preuve d’une grande concentration, d’humilité et de détermination. Nous devrons faire les choses en faisant le maximum, avec la volonté de surmonter l’adversaire. Nous n’avons pas d’autre choix, c’est dommage d’avoir perdu le match aller au Real, mais même là-bas, nous avons concédé trois buts sur des moments d’inattentions de notre part." "C’est à ce niveau-là qu’il faut nous améliorer si nous voulons ambitionner le fait d’être compétitif jusqu’au bout pour remporter quelque chose d’important ." Couteaux entre les dents "Comparé au match de Madrid, nous devrons être meilleurs dans les phases de jeu où nous avons pris un but, moi-même et les joueurs, nous devrons faire preuve de plus de concentration, de plus de faim. Nous nous créons les occasions, mais nous devons aussi être bon pour défendre avec le couteau entre les dents, pour mettre les mains dans la boue et pour poser des problème. Le football est aussi comme cela." Soif de victoire "Je n’ai pas tellement de temps, mais même après les derniers matchs, il m’est possible de prendre des repères sur base de la vidéo, pour établir des consignes bien précises. Ensuite, ce sont les joueurs qui montent sur le terrain qui doivent prouver qu’ils ont plus envie de gagner que les autres." Samir Handanovic Inter-Torino "C’était une grande preuve de caractère et d’équipe : Nous avons changé la physionomie de la rencontre en 15 minutes. Le verre est à moitié plein : Il y a eu des périodes positives et négatives, mais finalement, nous l’avons emporté et c’est ce qui compte, c’est ce que nous voulions faire." Au match aller, il y avait cette perception qu’il était possible de l’emporter. Que faudra-t ’il faire de plus ? "Nous devrons répéter ce même match, mais en étant plus concentré et décisif sur les détails, car ceux sont eux qui définissent l’issue des parties. Nous les joueurs, nous devrons faire la différence." Il y a encore 9 points à disposition… "Tout est encore très ouvert, une partie extrêmement importante dans le cadre de la qualification au tour suivant nous attend demain.. Nous savons que nous avons besoin d’engranger 7 points et nous devons commencer à les engranger dès ce match." Est-ce que les absences de Ramos et de Benzema changent le Real ? "Ce sont deux joueurs important pour eux, mais toutes les équipes sont confrontées à des périodes de difficultés entre les blessés, les absents et le Covid. Même nous, nous ne sommes jamais parvenus à être au complet, mais cela ne doit pas être un motif pour manquer de concentration sur ce que nous devons faire." Le Z a parlé Et plus précisément à Sky Sport : "San Siro est un stade spécial, car il y a eu tant de matchs particuliers ici. Il est si beau. C’est une finale, c’est toujours compliquer de gagner en Ligue des Champions. Il y a trois points en jeu, mais c’est une finale car nous avons commencé avec quelques difficultés. C’est donc un match important." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Après les absences de Federico Valverde et Sergio Ramos, le Real Madrid risque sérieusement de perdre l’un des ces plus précieux joyaux : Karim Benzema! Comme le révèle Marca, ce matin, le joueur ne s’est pas entraîné ce matin avec l’équipe, il est resté dans la salle de gymnastique avant de rejoindre le terrain pour des entraînements individuels: Sa présence au Giuseppe Meazza pourrait être sérieusement compromise pour ce mercredi 25 novembre 2020. Outre le joueur français, les tests PCR de Casemiro et Militao, qui étaient dernièrement positifs au Covid-19, sont attendus. La chatte à Conte est-elle plus imposante que la Chatte à Deschamps ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Le Real Madrid a publié un communiqué officiel relatif à l’étant de santé de Sergio Ramos L’international espagnol a été victime d’une lésion au biceps fémoral de la jambe droite. Son absence face à l’Inter, dans le cadre de la 4ème journée de la Ligue des Champions, prévue mercredi prochain au Giuseppe Meazza apparaît certaine. Le Real Madrid a également confirmé que Sergio fera l’objet d’un contrôle, au quotidien, afin d’évaluer sa condition physique ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. C’est une information relayée par nos confrères de Onze Mondial : Sergio Ramos s'en est pris à Achraf Hakimi lors de la victoire du Real Madrid face à l'Inter Milan (3-2) en Ligue des Champions. "En inscrivant d'une tête croisée le deuxième but du Real Madrid face à l'Inter Milan (2-1), à l'occasion de la troisième journée de Ligue des Champions, Sergio Ramos a atteint la barre des 100 buts avec la Casa Blanca. Mais pendant le match, le défenseur central et capitaine merengue s'est aussi fait remarquer pour ses propos insultants prononcés à l'encontre de son ancien coéquipier, Achraf Hakimi." "Sur des images diffusées par la chaîne de télévision Movistar, le diffuseur de la Ligue des Champions en Espagne, on voit Sergio Ramos crier sur le latéral droit de l'Inter Milan après que ce dernier se soit jeté au sol dans la surface. "Lève-toi fis de p***, lève-toi ! Arrête de crier comme un rat", a hurlé le capitaine du Real Madrid." Par chance, l'ailier Nerazzurro n'a pas réagi à chaud, mais il semblait plutôt déboussolé.... Pas mal pour un retour "à la maison". ®Fabien Chorlet - Onze Mondial
  11. Comme lors de ces deux précédentes journées, l’Inter sème énormément sur le terrain, mais cette fois-ci elle ne recueille rien. Face à un Real Madrid loin d’être irrésistible, l’Inter de Conte, privée de Romelu Lukaku a offert une bonne prestation en Ligue des Champions....Toutefois, l’absence du Gentil Géant s’étant fait extrêmement ressentir Menée au score 1-0 suite à une légèreté d’Hakimi qui s’imaginait encore au Real, l’international marocain délivrait une splendide passe décisive à Karim Benzema qui ouvrait le score à la 25’. Quelques instant après, Sergio Ramos rappelait qu’il était un excellent joueur de la tête sur corner et doublait la mise à la 33’. L’Inter, sonnée, allait se remettre en selle immédiatement à la suite d’un Zlatanesque Barella qui offrait d’une aile de pigeon, un caviar de passe décisive à Lautaro Martinez qui prenait le meilleur sur Raphaël Varane, à la 35’ Remontées en seconde période avec les mêmes intentions, les deux équipes se donnent coups pour coup. Et l’Inter se relance dans le match à la 68’, suite à une combinaison entre Vidal qui lance en profondeur Lautaro Martinez, l’argentin remet instantanément de la tête à Ivan Perisic qui voit son tir décroisé finir au fond des filets. Vu la physionomie du match, l’évolution du score pouvait se jouer sur un détail, un détail signé du double Z qui, en faisant entrer Vinicius Junior et Rodrygo, réalise un coaching gagnant. Le premier dépose littéralement un bien vaillant Danilo D’Ambrosio en plein sprint, avant de centrer dans la surface pour le second, qui à hauteur du point de penalty puni un Samir Handanovic toujours aussi immobile Suite à la retentissante victoire du Borussia Mönchengladbach sur le terrain du Shakhtar Donestk (0-6), l’Inter occupe à présent la dernière place du groupe. L’Inter jouera donc son avenir le 25 novembre, au Giuseppe Meazza, face au Real de Madrid ou tout autre résultat qu’une victoire condamnerait le club de Steven Zhang a une cuisante élimination directe, voire à un retour en Europa League…. Tableau Récapitulatif Real Madrid 3-2 Inter Buteur(s): 25' Benzema (R), 33' Sergio Ramos (R), 35' Lautaro Martinez (I), 68' Perisic (I), 80' Rodrygo (R) Real Madrid: 1 Courtois; 17 Vazquez, 5 Varane, 4 Sergio Ramos, 23 Mendy; 15 Valverde, 14 Casemiro, 8 Kroos (78' 10 Modric); 11 Asensio (64' 25 Rodrygo), 9 Benzema, 7 Hazard (64' 20 Vinicius) Banc: 13 Lunin, 26 Altube, 12 Marcelo, 18 Jovic, 22 Isco, 24 Mariano Diaz, 40 Santos T1: Zinedine Zidane Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 2 Hakimi, 77 Brozovic, 22 Vidal (87' 44 Nainggolan), 15 Young; 23 Barella (78' 5 Gagliardini); 10 Lautaro Martinez, 14 Perisic (78' 7 Sanchez) Banc: 27 Padelli, 35 Stankovic, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 24 Eriksen, 36 Darmian, 37 Skriniar, 99 Pinamonti T1: Antonio Conte Arbitre: Turpin (FRA) Var: Letexier Averti(s): Vidal (I), Mendy (I), Brozovic (I), Barella (I), Casemiro (R), Courtois (R) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Après d'excellents rapports qui ont permis le transfert d'Achraf Hakimi à Milan, l’Inter et le Real Madrid devraient s’asseoir, à nouveau, autour de la table. Comme nous le confirme Don Balon, et avec le consentement de Sergio Ramos, le défenseur slovaque est pressenti pour devenir l’héritier de ce dernier. Déjà l’été dernier, le Real s’était informé sur Milan avant de virer sur Eder Militao. Mais à l’époque, les exigences de l’Inter étaient trop importantes : plus de 100 millions d’euros. A présent et après une saison en demi-teinte sous les ordres d’Antonio Conte et une perte du poste de titulaire au profit de Diego Godin, la valeur du joueur a chuté à 70 millions d’euros. La négociation pourrait donc être finalisée pour une somme avoisinant les 60 à 70 millions d’euros, mais il va de soit que la volonté du joueur s’avérera fondamentale… Et débuter la demi-finale de la Ligue Europa face au Shakhtar Donetsk pourrait pousser Skriniar à évaluer un avenir loin de Milan. Rappelons cependant que Don Balon c'est ça aussi : ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...