Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'serie a'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Le défenseur de l'Inter Matteo Darmian a souligné le fait que les Nerazzurri voulaient absolument remporter la Coppa Italia cette saison, selon un rapport des médias audiovisuels italiens hier soir. S'exprimant aux micros de Sport Mediaset après la victoire 4-2 contre la Juventus, le défenseur italien a expliqué que les joueurs voulaient vraiment un autre trophée cette saison et que la Coppa Italia représentait la meilleure occasion de le livrer aux fans. "C'était un trophée important pour nous, les fans et le club. Nous voulions un autre trophée cette saison et dès la première minute, nous avons essayé de mettre la Juve en difficulté. Nous avons pris l'avantage, mais en deux minutes, ils ont renversé le match. Mais nous n'avons pas perdu notre concentration et nous l'avons à nouveau renversé." On a fait remarquer à Matteo Darmian que l'Inter a été victime d'un retournement de situation en seconde période, mais ils ne se sont pas laissés affecter et ont monté leur propre retournement de situation. "Chaque match est unique. Ce soir, il était important de gagner et nous avons réussi, maintenant nous célébrons et ensuite nous replongeons dans le championnat." L'Inter est à deux points de l'AC Milan au classement de la Serie A avant les deux derniers matchs de la saison. Les Nerazzurri savent qu'ils ont besoin que les Rossoneri fassent un faux pas s'ils veulent avoir une chance de remporter un deuxième Scudetto consécutif. "On ne sait jamais, dans le football rien n'est acquis. Nous savons que nous devons gagner les deux et que le Milan doit faire une erreur". ®Internazionale.fr via SempreInter - Traduction Oxyred
  2. Contrairement à la Gazzetta Dello Sport, le Corriere Dello Sport a décidé de se pencher sur une vision positive de l’Inter de Simone Inzaghi A choisir préférez-vous un Lautaro ou un Romelu ? Une équipe de caractère "L'Inter a fait une nouvelle Remontada en championnat, en situation de désavantage, elle a d’ailleurs su récolter 22 points. Une victoiree sous le signe d'un Lautaro Martinez de plus en plus létal, lui qui a été le grand artisan de la victoire sur Empoli avec un doublé qui permet aux Nerazzurri d'espérer encore au Scudetto. Ses statistiques sont Da Record, après un passage à vide durant le milieu de la saison: C’est un fait Lautaro est armé et chargé." Un Toro On Fire "L'attaquant a marqué son onzième but lors des onze derniers matchs officiel de l’Inter, c’est un Lautaro qui ne rate plus le cadre du coup et n'a pas l'intention de s'arrêter. Il marque avec n'importe quel partenaire offensif, à tel point qu'il a établi deux records personnels contre les Toscans : 23 buts inscrit dans une saison et 19 buts inscrits rien que pour la Serie A contre les 17 de l'année dernière avec Antonio Conte sur le banc et un certain Romelu Lukaku à ses côtés." Les Remontadas "L'Inter n'avait plus encaissé de but aussi tôt, soit dans les cinq premières minutes du match, depuis le 26 septembre 2020 et le but de Kouamè pour la Fiorentina à la 3e minute. Comme nous le venions de vous le dire, il s’agit là-aussi d’un record pour les Nerazzurri : 22 points ont été récoltés après avoir été menés au score, personne ne fait mieux dans le Top 5 européen, l’Inter se partage la première place avec le Paris-Saint-Germain et les Allemands d'Hoffenheim." Records personnels ! "Hakan Çalhanoğlu a également offert une nouvelle passe décisive pour Lautaro lors du 2-2 du Lautaro. Pour l'ancien joueur de l'AC Milan, il s'agit de sa 11e passe décisive dans un même championnat, il s’agit également d’un record qu’il partage en Serie A avec Maicon en 2009-2010 et Lukaku en 2020-21. En Serie A, il occupe la deuxième place cette année." "Enfin, Samir Handanovic, qui a joué son 550e match en Serie A contre Empoli, est le deuxième joueur étranger à atteindre ce palier dans l'histoire de la Serie A après les 615 rencontres d'un certain....Javier Zanetti" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C'est une révélation du Corriere Dello Sport: "L'Inter s'apprête à dépasser le million de spectateurs au Giuseppe Meazza depuis le début cette saison: "Le palier sera franchi lors du match de ce soir contre Empoli. Et il s'agit-là d'une source de revenues très importante pour les caisses du club et d'un soutien fondamental pour l'équipe de Simone Inzaghi." Un message bien passé! "Pour pousser l'Inter à se dépasser, au Surpasso, s'il n'y aura pas 75.000 spectateurs, 70.000 Tifosi seront présents, car le secteur visiteurs reste et restera toujours attribué aux quelques tifosi de l'Empoli qui seront environ de 200. Toutefois, les sièges invendus au troisième anneau bleu n'empêcheront pas le Club de Viale della Liberazione d'atteindre un palier important : Un million de spectateurs depuis le début de la saison combiné entre la Serie A, la Ligue des Champions et la Coppa Italia." "En effet, avant le match d'aujourd'hui, le nombre de billets vendus était d'environ de 987.000 et grâce au match contre Empoli, le million sera franchi." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Le légendaire ancien milieu de terrain de l'Inter, Nicola Berti, estime que l'entraîneur Simone Inzaghi a dépassé les attentes pour sa première saison à la tête des Nerazzurri. Dans un entretien accordé au journal milanais Corriere della Sera, Berti a estimé que l'entraîneur a réalisé des performances supérieures aux attentes en ce début de saison. Il a également suggéré que l'AC Milan, bien que favori pour le titre, pourrait faire un faux pas lors de son déplacement à Vérone. Inzaghi est arrivé avec la difficile tâche de remplacer le vainqueur du Scudetto, Antonio Conte, et ce alors que l'équipe respectait des restrictions budgétaires strictes. La campagne n'a pas été sans heurts, avec une défaite en Serie A contre Bologna la semaine dernière, mais dans l'ensemble, elle a été très encourageante et l'équipe est en course pour les trophées à la fin de la saison. Inzaghi a sans doute déjà fait ce que le club lui avait demandé en s'assurant une place parmi les quatre premiers en Serie A et en atteignant les huitièmes de finale de la Ligue des champions, et Berti estime que ce qu'il a fait est suffisant. Berti a affirmé que "Inzaghi a réalisé des performances au-delà des attentes, il n'a plus Lukaku et Hakimi, mais il a tiré le meilleur de toute l'équipe." Au sujet de Nicolo Barella, il a déclaré que "Lui et Marcelo Brozovic seraient sur le podium des milieux de terrain de toute l'Europe." En ce qui concerne la course au titre, Berti a prédit : "Disons que l’AC Milan est favori, mais dimanche, ils rendent visite à une redoutable Hellas Verona. Ils peuvent se permettre de faire un match nul, mais ensuite ils ont aussi l'Atalanta à venir. Ce sera un vrai combat." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  5. Quel est le point commun entre un jeune puceau sur le point de conclure et l’Ac Milan cette saison ? Être sous pression pardi ! Révélation de la Gazzetta Dello Sport Un Spoiler de l'équipe de Pioli ce dimanche soir! "Ce soir l’Inter sera sur son terrain à 18h45 face à Empoli avec l’objectif avoué de retrouver la première place de Serie A et, ainsi mettre une pression maximale sur le Milan Ac qui se déplacera ce dimanche à Vérone." "Il y a quelques précédents encourageant pour l'Inter. Quelque chose qui puisse au moins lui donner un week-end d'optimisme, en somme. Si l'on se réfère à la seconde moitié de la saison, il est arrivé à quatre reprises que Milan trébuche après une victoire ou du moins un résultat positif des Nerazzurri : Lors des 22ème et 23ème journées, avec la surprenante défaite des Rossoneri à domicile contre Spezia et le match nul qui a suivi à San Siro contre la Juventus, puis lors des 31ème et 32ème journées, avec les matchs nuls de Leao et de ses coéquipiers contre Bologne et Torino, tous deux sans marquer le moindre but." "La mission est donc la suivante. Il s'agit de se placer dans une position d'attente privilégiée, dans le but de "polluer" les certitudes des autres. Simone Inzaghi a parlé à l'équipe pendant la semaine. Il a répété le même concept après Bologne : Pas de regrets, gagnons-les tous, ne faisons plus de cadeaux" "Fondamentalement, au-delà de l'absence de victoire, dans les quatre matchs précédents examinés, ce qui est le plus surprenant est la difficulté de Milan à trouver le chemin du but et aussi la grande nervosité dont les hommes de Pioli ont fait preuve pendant ces matchs : au fur et à mesure que le temps passait et que le but n'arrivait pas, plusieurs joueurs Rossoneri semblaient mentalement piégés et bloqués dans leurs jambes pour l’imager : Le fameux bras du joueur de tennis, quand on n'arrive pas à conclure une balle de match. Certes, en cas de victoire de l'Inter, le Milan n'aura pas la possibilité de déjà remporter le championnat, mais il devra éviter de tomber à Vérone s’il veut reprendre la tête. Ce qui est Facile à dire mais bien plus compliqué à réaliser" Et dans un sens, Simone a raison car l’Inter aurait aussi très bien pu perdre à Bologne au mois de janvier, donc s’en est terminé de cette excuse ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Simone Inzaghi s’est livré à Inter TV à quelques heures du coup d’envoi de la 36ème journée de Serie A Empoli est déjà sauvé, à uel sera le type de match faut-il s'attendre ? "Ce sera une rencontre dangereuse car l’Empoli est une équipe de qualité qui a déjà atteint son objectif. Nous devrons être très attentif car nous ferons face à une équipe organisée qui viendra ici pour jouer son match." Face à l’Udinese, une victoire importante est née avec la démonstration d’une mentalité de grande équipe, est-ce un bon signal pour cette fin de saison ? "Nous avons gagné une rencontre qui était loin d’être simple, je suis très content de la prestation à Udine car l’équipe a démontré une grande personnalité et de la détermination. Nous tenions à cette victoire et nous l’avons obtenue avec la concentration qui caractérise les grandes équipes." Est-ce le moment-clé de la maison avec deux titres en jeu ? A quel point l’aspect mental sera fondamental ? "Pour ces quatre derniers matchs, les aspects technico-tactiques seront un peu moins visible, je pense que ce sera la motivation qui fera la différence. J’ai la chance d’avoir une équipe qui a toujours trouvé de quoi se motiver, nous nous donnerons face à Empoli à 120%, nous serons devant notre public face à une équipe de qualité qui sait bien jouer au football." Est-ce différent de joueur avant le Milan ? "Mon job, comme celui de mon Staff, est de faire avec ce que nous avons entre les mains, en nous basant sur notre équipe, sans devoir penser à ce que font les autres : Nous devrons faire notre parcours pour nous-même et nous donner à 120%." Nous nous dirigeons vers un Meazza Sold-Out, cela peut-il vous donner un coup de pouce ? "Nous avons eu toute la saison un public merveilleux, demain, il sera à nouveau comble et je suis sûr que les Tifosi nous donnerons ce petit quelque chose en plus pour réaliser un match avec notre cœur, comme nous l’avons tous déjà connu cette année au Giuseppe Meazza, on a aussi pu le ressentir dimanche à Udine, c’était comme-ci nous évoluions à domicile même si nous étions à l’extérieur." Le Saviez-Vous ? Le permier but de Marcelo Brozovic en Serie A a eu lieu le 31 mai 2015, lors de la victoire 4-3 des Nerazzurri sur.... l'Empoli! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : "Malheur à celui qui ne remportera pas le Scudetto. L’Italie est d'ailleurs le seul pays a déjà proposer ses quatre qualifiés à la Ligue des Champions : L’Inter, le Milan, le Napoli et la Juve, mais le tirage au sort du 25 août 2022 à Istanbul fera l’objet d’une attention toute particulière." "Celui qui remportera le Scudetto, entre l’Inter et le Milan sera repris en tête de série. La Juventus sera dans le second chapeau, en étant très probablement accompagné par Chelsea, Barcelone, Séville et l’Atletico qui devraient suivre le Champion de la Liga d’Ancelotti. La dernière place en Angleterre devrait s’adjuger entre Manchester United, Tottenham ou Arsenal. Toutefois même le dernier club anglo-saxon sera tête de série, preuve en est la superpuissance de la Premier League." "Le Napoli sera reversé dans le troisième chapeau avec une chance minimal d’améliorer sa position. Pour le second du championnat, s’il s’agit des Nerazzurri, ceux-ci seraient propulsé dans le troisième chapeau avec l’espoir d’être reversé dans le second. Pour le Milan en revanche, il s’agirait du troisième ou quatrième chapeau.....Un scénario malheureux étant donné la façon dont cette Ligue des Champions s'est déjà déroulée." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. S’il a manqué son tir au but, sa reprise de la tête a permis à Lautaro Martinez d’égaler son record personnel! Voici la répartition 17 buts en Serie A 1 but en Ligue des Champions 2 buts en Coupe d’Italie 1 but en Super Coupe d’Italie Record personnel de la saison 2019/2020 égalé, mais un record personnel qui se doit d’être éclaté en cette fin de saison ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. C’est officiel, l’Inter n’est pas conseillé aux cœurs sensibles, encore plus lorsque son entraîneur, Simone Inzaghi est aussi touché par cette folie. Preuve en est sa déclaration à DAZN après l’importantissime victoire Nerazzurra sur le terrain hostile de l’Udinese "C’était une grande démonstration de caractère et de personnalité face à une équipe en excellente forme et avec des joueurs de qualités : Elle a toutefois fait face à une Inter qui avait la gagne et qui a mérité sa victoire : Je veux remercier les Tifosi qui se sont fait entendre ici, comme si nous étions au Meazza." Dernièrement, l’Inter tremble lorsqu’elle encaisse un but… "Sur le 2-0, nous avons encaissé ce but de Piussetto qui nous a fait légèrement reculé, mais nous n’avons pris quasiment aucun risque. Nous sommes le 1er mai à la cinquantième rencontre, nous sommes allé jusqu’au bout en Coupe d’Italie et nous nous présentons avec 7 parties disputées en 22 jours, mais nous nous sentons bien et nous y croirons Fino alla fine". Est-ce important de jouer avant ou après le Milan, cela peut-il faire la différence ? "Non, car nous sommes habitués, cela fait tant années que les télévisions sont arrivées...Aujourd’hui nous jouions après, la fois prochaine c’est avant. Personnellement, j’étais concentré sur l’Udinese et les joueurs ont répondu présent tout en ayant conscience du résultat du Milan : Nous avons une rencontre importantissime face à Empoli avant de disputer la Finale de la Coupe d’Italie." Après la défaite à Bologne, il fallait une réaction qui es arrivée… "J’ai échangé avec l’équipe, nous devions réaliser un match important : Nous avons souffert avec l’Udinese que est une équipe physique et en forme, mais nous nous devions de faire une rencontre Da Inter, en sachant qu’il y encore 9 points en jeu et que tout est possible." Du point de vue tactique, quels sont les facteurs qui ont été déterminants ? "J’avais décidé de laisser le milieu haut et d’ouvrir les ailes en cherchant les attaquants le plus possible. Au-delà de l’aspect tactique, les garçons ont donné de l’intensité et de l’agressivité: Des ingrédients important dans ce type de match, ce n’était pas facile car il s’agissait de deux matchs à l’extérieur très rapprochés." Comment va Barella, qui est sorti blessé en fin de match ? "Cela semble être une assez forte contusion, j’espère que ce n’est rien de grave car c’est un joueur fondamental qui a réalisé un grand match, je croise les doigts." Quel type d’Inter verrons-nous pour ces derniers matchs ? "Je peux seulement vous dire que depuis la Super Coupe d’Italie, que nous sommes encore en course en Serie A et en Coupe d’ltalie. Après cette très grande satisfaction, nous voulons gagner encore d’autres choses. Je crois que cette année, les Tifosi se sont divertis surtout vu ce qu’il s’était passé en début de saison." L’Inter est-elle Pazza ? "Oui, elle est folle car elle a remporté la Super Coupe d’Italie, a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des Champions après 10 ans d’attente, elle se retrouve en Finale de la Coupe d’Italie après 11 ans, j’espère qu’elle restera toujours aussi folle!" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. A l'occasion de l'évènement Il Foglia à San Siro, l'administrateur délégué de l'Inter, Beppe Marotta a parlé notamment de la course au scudetto. "Nous avons perdu une bataille mais pas la guerre. Nous devons chercher à nous recompacter, nous sommes en colère, pas abattus. Il manque encore 4 matches, le sort n'est pas scellé comme cela se voyait dans les années 70 ou 80. Même les équipes qui n'ont virtuellement plus rien à jouer auront leur mot à dire". Il y a eu une sorte de nivellement du championnat italien, par le haut comme par le bas, comment cela s'explique-t'il? "Effectivement, il y a ce nivellement, personne n'a encore remporté le trophée, personne n'est encore relégué, les places en Europe ne sont pas encore toutes attribuées. C'est l'un des championnats les plus intéressants de ces dernières années. Nous avons gagné l'année passée avec beaucoup d'avance après une longue domination de la Juve, pour notre championnat qui s'est appauvri, c'est une bonne chose". A maintenant un an de la Superligue, deux ans après le début de la pandémie, quelle est la situation? "Nous sommes en grande difficulté, pour un motif historique, déjà avant la pandémie, les coûts étaient insoutenables comparés aux recettes. Aujourd'hui avec la pandémie qui a généré cette situation économique, c'est encore pire. Les championnats domestiques, comme l'a dit Andrea Agnelli, sont dominés par la Premier League et pour tous les autres ce sont de grandes difficultés. Heureusement, il semble que ce n'est pas celui qui dépense le plus qui gagne. Les compétences des uns et des autres émergent ainsi, et ce, dans toutes les entreprises. Il faut être créatifs dans la manière de rechercher ses compétences pour ceux qui ont cette responsabilité, cela permet d'inculquer une mentalité gagnante". Exit Conte, Lukaku et Hakimi, Eriksen lui n'avait plus le droit d'évoluer en Italie, mais vous êtes toujours compétitifs. Les huitièmes de Ligue des Champions la finale de Coppa Italia, le scudetto qui se dispute encore. Quel est le secret de Marotta pour rester plus ou moins au même niveau sans sentir le contrecoup de ces départs? "Ce n'est pas celui qui dépense le plus qui gagne. Cela a généré une secousse bien sûr, des joueurs sont partis, à part Eriksen, vu que ce n'était pas de sa volonté. Lukaku et Hakimi ont exprimé leur envie d'ailleurs et de notre côté nous avions l'opportunité de réaliser des opérations financières importantes. Nous avons fait comme les autres années, en essayant de garder l'équipe compétitive avec un entraîneur jeune et émergent comme Inzaghi qui satisfait pleinement nos exigences. Nous sommes en lutte pour le scudetto, nous avons gagné la Supercoupe, nous sommes en finale de Coppa Italia, globalement nous sommes contents. Nous espérons encore avoir deux cerises de plus sur notre gâteau. Tout ceci est dû à la structure et à la solidité du club". Revenons sur trois moments de votre carrière. "Recoba à Venise? C'est un coup de chance et sûrement fruit d'une circonstance favorable. Il a totalement changé Venise qui semblait destiné à la relégation. L'individualité a pris le pas sur le collectif pour porter à des résultats finaux. Recoba gagnait des matches tout seul et il nous a porté au maintien. Des rêves se réalisent et permettent d'ouvrir de nouvelles pages, il y a eu la Champions League avec la Samp. J'ai remporté 7 scudetti avec la Juventus, même à l'Inter je ne m'imaginais pas arriver et y remporter le scudetto. Dans le sport tout est possible, le temps l'enseigne. La caractéristique fondamentale est l'expérience dans la vie de tous les jours, cette expérience qui permet de savoir où je me suis raté et comment pour trouver les remèdes et aborder les objectifs différemment". Le présumé décès de Mino Raiola. "On m'a dit que ce n'est pas le cas. J'espère que non". Le rôle des agents dans le football… "Moi je faisais signer les plus vieux en premier et les jeunes suivaient par peur de répercussions. Je ne pouvais pas appliquer la loi de Boniperti. Mino est un agent toujours très préparé, fourbe, astucieux, très correct aussi. Il a cette manière de toujours dire ce qu'il pense. Ses revendications étaient toujours onéreuses mais claires. L'opération Pogba à United, je l'ai géré à la Juventus et il a été très compétent pour l'amener à bon port. C'est le meilleur". Pouvez-vous mieux définir le rôle d'agent? "Autrefois les contrats étaient à vie puis ils ont tendu à plus se libérer et donc ces lignes de métiers se sont formées. Les agents des fois sont très peu professionnels. Souvent nous avons à faire avec des gens incompétents, qui ne savent pas travailler dans l'intérêt de leur client, au-delà de l'aspect économique. Puis il y a les bons agents. Chaque transfert comporte des intermédiaires, ce que j'espère c'est qu'un jour les agents réalisent que des fois il vaut mieux ne pas gagner à la fin si cela fait la fortune de leur client". L'Italie non qualifiée pour le second Mondial d'affilée… "Le gros problème de l'Italie c'est l'absence d'un ministère des Sports. Aujourd'hui, la crise est dans toutes les disciplines sportives, il n'y a plus personne qui transmet la passion. Avec un ministère, tu peux faire comprendre l'intérêt du sport dans les écoles. Avant il y avait plus de passion, cela tend à disparaitre, de même que les clubs amateurs, c'est nécessaire d'inclure le sport à l'école. Il n'y a plus de structures et c'est de là que provient cette crise du Sport. Il n'y a plus de formations, plus les enseignants dans le domaine du football, du basket, du volley. Plus de bons élèves, plus de formateurs, le monde de la politique doit comprendre l'importance du sport.Les résultats des équipes amènent des émotions en plus de recettes copieuses. Au niveau des jeunes, il y a un manque de culture de la part des dirigeants, une culture de la défaite. La manière dont on évalue les entraîneurs est absurde, les dirigeants doivent comprendre leur rôle, former des athlètes qui seront les hommes de demains, pas forcément des professionnels d'ailleurs. Les entraîneurs, eux, par peur de se faire limoger, sont pressés par les résultats. Il faut apprendre à évaluer les entraîneurs sur leurs aspects positifs, comment ils entraînent les jeunes joueurs". Lors de Manchester City - Real Madrid, nous nous sommes exaltés devant le football pratiqué en Ligue des Champions. "Les matches ont souvent pour protagoniste le Real Madrid, un club avec un très bon entraîneur et de bons joueurs qui ne lâchent jamais rien. Je suis sûr qu'ils figureront bien au retour aussi. Cela dépeint une image positive du format de tournoi qui apporte, lors des phases finales, des émotions et du spectacle et surtout des buts. Le but est l'élément central". Qui est l'entraîneur le plus divertissant que vous ayez vu? "Un grand porteur d'innovation en Italie pour moi, qui aurait peut-être pu avoir une meilleure carrière n'eut été son caractère: Eugenio Fascetti. Il m'a énormément enseigné car j'étais jeune et j'apprenais facilement". La question du stade… "Antonello parlera du stade plus tard… Le stade fait aussi la différence dans les résultats sportifs, dans le sens d'appartenance, l'impression d'être chez soi. Le supporter peut y être fortement impliqué pour son équipe, et cela en plus d'apporter d'autres bénéfices. Je suis absolument en faveur d'un stade de propriété, cela a son importance". Comment ça se passe avec Inzaghi? "Tout est au beau fixe, nous sommes très content de Inzaghi. Il a de bons résultats et présente d'importantes marges de progression. Quand il aura l'âge des Conte, Ancelotti, Allegri, il pourrait être l'un des meilleurs entraîneurs en circulation". Internazionale.fr ~ © Samus
  11. Le capitaine de l'Inter, Samir Handanovic, et le défenseur Alessandro Bastoni risquent de ne pas être remis de leurs blessures à temps pour le match de dimanche contre l'Udinese. C'est ce qu'indique le Corriere dello Sport, qui rapporte que le club espère faire tout son possible pour que les deux hommes reviennent, mais qu'ils pourraient manquer le match contre les Bianconeri. Handanovic a manqué le match de Serie A d'hier soir contre Bologne en raison d'un problème au bas du dos, et son absence s'est avérée coûteuse puisque son remplaçant, Andrei Radu, a fait une énorme erreur en fin de match, ce qui a entraîné une défaite Bologne. De son côté, Bastoni a manqué son match en raison d'une fatigue musculaire et Simone Inzaghi a décidé d'aligner Federico Dimarco à sa place dans le onze de départ. L'état de santé des deux hommes sera évalué à l'entraînement, mais les signes ne sont pas prometteurs pour un retour contre l'Udinese. Arturo Vidal devrait être de retour de son problème à la cheville, tandis que Robin Gosens et Felipe Caicedo devraient également être disponibles pour le match. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  12. Daniele Chiffi a été désigné pour arbitrer la rencontre Udinese - Inter, qui aura lieu le dimanche 1er mai à 18h00 (heure locale) dans le cadre de la 35ème journée de Serie A. Chiffi sera assisté par Alessio Tolfo et Niccolo Pagliardini, tandis que Niccolo Baroni fera office de quatrième arbitre. Luca Banti et Manuel Volpi assureront la fonction de VAR. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  13. 20 ans après Vratislav Greško, un nouveau joueur peut rentrer dans le livre des plus sombres histoires de l’Inter, son nom ? Ionut Radu auteur de l’impardonnable, ce mercredi 27 avril 2022 à la 81,’ d’une faute professionnelle scandaleuse pour un joueur de ce niveau, une erreur qui peut coûter très cher à l’Inter: Le Scudetto. Sur un terrain hostile qui avait vu la Juventus et le Milan Ac se casser les dents, Ivan Perisic parvient pourtant à ouvrir le score dès la troisième minute de jeu. Sur sa première réelle occasion après une demi-heure de domination Nerazzurra, Arnautovic permet à Bologne de revenir au score à la 28’. En seconde période, l’Inter joue à se faire peur en faisant le forcing devant le but de Skorupski, auteur lui d’un arrêt cinq étoiles sur une reprise de Joaquin Correa. Toutefois, à chaque ballon perdu, des contre-attaques qui auraient pu s’avérer destructrices étaient offertes à l’adversaire du soir. Place enfin au tournant de la saison, cette 81’ où suite à une remise en jeu, Ivan Perisic décide de jouer vers l’arrière et si Stefan De Vrij laisse passer le ballon (s’agit-il d’un manque de communication ?) Ionut Radu reçoit le ballon entre ses pieds, Nicola Sansone pourtant à bonne distance "ne presse pas" le portier roumain qui, de son pied gauche se toile totalement et rate sa passe vers Danilo D’Ambrosio, si le ballon n’a aucune "force" le doute est permis quant à savoir si avec plus de puissance il aurait fini dans les filets interistes sans l’intervention de l'attaquant italien qui ne ratera absolument pas l’immanquable et permettra à Bologne de remporter trois points. Les Felsini ont joué le jeu, un jeu honnête sans trop déranger le remplaçant de Samir Handanovic, mais à dix minutes de la fin, celui-ci a commis une faute impardonnable, peu importe l’issue du championnat 2 points de retard à 4 journées de la fin n’est en rien insurmontable, le Scudetto peut même se jouer lors de la dernière journée de Serie A, mais le modus operandi est simple : L’Inter, si elle veut être sacrée Championne d’Italie devra, à minima, avoir un point de plus que l’Ac Milan, dans le cas contraire, la seconde étoile ne sera qu’un doux rêve caressé tout au long de la saison La déclaration qui fait mal "J’espère que Maldini va m’appeler pour me remercier et qui sait me proposer un prêt l’année prochaine pour que je puisse disputer la Ligue des Champions." En espérant, à présent, que Gianluca Scamacca, cible prioritaire de l’Inter en attaque, puisse faire mordre la poussière à l’Ac Milan "histoire" de lui renvoyer l’ascenseur. Simone Inzaghi a également eu le courage de se présenter en conférence de presse car, la faute professionnelle de Radu ne peut en aucun cas lui être imputable "Il y a de la déception, c’est normal après une défaite comme celle-ci. L’état d’esprit n'est évidemment pas le meilleur, Radu a fait une erreur comme cela peut m'arriver ou peut à un autre joueur. Évidemment, quand un gardien de but fait une erreur, l'erreur est plus évidente. "C'est une défaite qui pique mais nous devons réagir immédiatement. Dans trois jours, nous avons un autre match, puis trois autres rencontre avec la Finale de la Coppa Italia entre les deux. Nous devrons affronter les derniers matchs de la meilleure façon possible, même si nous savons que nous ne sommes plus maîtres de notre destin". "Le but d'Arnautovic nous a pénalisé, il est arrivé lors d’une bonne période pour nous. Nous avons eu une approche parfaite, le seul problème a été de ne pas marquer le deuxième but, l'inertie du jeu était de notre côté et nous aurions pu éviter leur but. C'est une négligence dont nous avons payé le prix fort et vous ne pouvez pas permettre cela avec un tel enjeu. En deuxième mi-temps, nous nous sommes bien approchés, pendant 15-20 minutes nous avons fait de belle choses, puis malheureusement nous sommes devenus un peu nerveux parce que nous n'arrivions pas à trouver le chemin du but. Puis, il y a eu cette faute de Radu qui a affecté la fin de match." "C'est une faute qui mal, un coup d’arrêt qui nous pénalise, c'est normal. Mais nous devons aller de l’avant en sachant que nous sommes derrière. Nous avions tout en main et maintenant nous devons courir. Nous avons déjà été derrière au classement, , mais maintenant nous avons l’obligation de gagner tous nos matchs." Pour cette prochaine journée de championnat, le Milan Ac recevra à 15h00 la Fiorentina tandis que l’Inter jouera au Friouli pour défier l’Udinese Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Bologne 2-1 Inter Buteur(s) : 3' Perisic (I), 28' Arnautovic (B), 81' (Radu) Sansone (B) Bologne: 28 Skorupski; 5 Soumaoro, 17 Medel, 6 Theate; 29 De Silvestri, 32 Svanberg, 30 Schouten (67' 8 Dominguez), 21 Soriano (67' 20 Aebischer), 3 Hickey; 9 Arnautovic (87' 7 Orsolini), 99 Barrow (77' 10 Sansone) Banc: 22 Bardi, 2 Binks, 4 Bonifazi, 14 Viola, 15 Mbaye, 19 Santander, 55 Vignato, 71 Kasius T2: Emilio De Leo Inter: 97 Radu; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (70' 33 D'Ambrosio); 2 Dumfries (80' 36 Darmian) 23 Barella (63' 7 Sanchez), 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu (80' 5 Gagliardini), 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez, 19 Correa (63' 9 Dzeko) Banc: 1 Handanovic, 21 Cordaz, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 38 Sangalli, 47 Carboni, 95 Bastoni T1: Simone Inzaghi Arbitre: Doveri VAR: Fabbri Averti(s) : Inzaghi (I), Arnautovic (B), Dumfries (I) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Mathématiquement qualifiée pour la prochaine Ligue des Champions, l'Inter devra payer 1.5M aux Giallorossi de la Roma. Selon le Corriere dello Sport, les nerazzurri doivent payer cette somme dans le cadre d'une clause incluse dans le transfert d'Edin Dzeko. En effet, l'Inter n'a pas eu à payer d'indemnité à la Roma lorsque le bosnien rejoignait le club durant l'été 2021 mais l'accord prévoyait un bonus en cas de qualification à la plus grande compétition de clubs. La qualification ne semblait pas être spécifiquement en doute cette saison, à part peut-être durant la courte baisse de forme de l'Inter, mais il restait encore à la confirmer mathématiquement. Paradoxalement, c'est contre la Roma que les interistes ont officiellement compostés leur billet, les engageant à "dédommager" leurs adversaires du soir pour la défaite. Internazionale.fr ~ © Samus
  15. L'Inter est de retour en action en milieu de semaine. Ce mercredi à 20h15 (heure locale), les Nerazzurri affronteront Bologna au Dall'Ara dans le cadre de la 20ème journée. Leur première rencontre de la saison, le 18 septembre dernier à San Siro, s'est soldée par une victoire 6-1 de l'équipe de Simone Inzaghi. Les Nerazzurri sont sur une série de quatre victoires consécutives en championnat, la dernière datant de samedi, lorsqu'ils ont battu la Roma 3-1 à San Siro, ce qui a porté leur nombre de points pour à 72. Quant à Bologna, il a assuré sa place en Serie A pour la saison prochaine en obtenant un point lors du match nul 2-2 contre l'Udinese, ce qui permet aux Rossoblu de compter 39 points. Rencontres précédentes Mercredi, l'Inter et Bologna s'affronteront pour la 150ème fois en Serie A. Le bilan est de 73 victoires des Nerazzurri, 35 nuls et 41 victoires des Rossoblu. L'Inter a remporté six de ses huit derniers matchs en Serie A contre Bologna, et le dernier match nul contre eux remonte au 19 septembre 2017. L'équipe d'Inzaghi a remporté ses trois derniers matchs contre les hommes de Sinisa Mihajlovic. Lors des 15 derniers matchs de championnat à domicile de Bologna contre l'Inter, ils n'ont pas gagné une seule fois, avec trois fois match nul et 12 défaites. Ils n'ont gardé un score vierge qu'à une seule reprise, lors d'un match nul 0-0 en août 2010. La dernière fois que Bologna a battu l'Inter à Dall'Ara en Serie A, c'était il y a plus de 20 ans, le 10 février 2002, grâce à des buts de Fabio Pecchia et Lamberto Zauli. Carnet de bord Les Nerazzurri sont sur une série de 11 matches sans défaite à l'extérieur, avec cinq nuls et six victoires. La dernière fois que l'Inter a enregistré une telle série en une seule saison remonte à 2007/08. Depuis que l'Inter a concédé un but à la Lazio le 16 octobre, ils n'ont jamais encaissé plus d'un but lors d'un match à l'extérieur ; au cours de cette période, ils ont concédé quatre buts, et réalisé sept clean-sheet. Sur les cinq principaux championnats européens, aucune équipe ne peut se vanter d'avoir un aussi bon bilan que les Nerazzurri, à part Manchester City. Statistiques des matchs En ce qui concerne les Rossoblu, aucune équipe n'a marqué moins de buts dans la première demi-heure d'un match cette saison que Bologna, qui est à égalité avec le Genoa avec un record de cinq. Les Nerazzurri ont marqué 20 fois dans les 30 premières minutes des matches de Serie A cette saison ; seul l’AC Milan a fait mieux, avec 22 buts dans ce laps de temps. L'Inter (11) et Bologna (8) font partie des trois équipes (avec la Roma, 11) qui ont marqué le plus de buts sur corner lors de la saison 2021/22 de Serie A. De plus, les Rossoblu possèdent la meilleure défense lorsqu'il s'agit de résister aux attaques sur corner. Ils n'ont concédé que deux buts cette saison, devant l'Inter qui en a encaissé trois. Aucune équipe n'a vu autant de ses remplaçants marquer des buts que l'Inter en Serie A 2021/22. Douze des buts des Nerazzurri ont été marqués par des joueurs remplaçants, dont deux des buts d'Edin Dzeko contre l'adversaire de ce soir, lors de la première rencontre de la saison. L'Inter a marqué plus de buts directs que toute autre équipe de Serie A depuis le début de la saison (10), tandis que seule la Salernitana (9) a concédé plus de buts directs que Bologna (8). Le point sur les joueurs Dans les rangs de Bologna, on trouve deux anciens joueurs de l'Inter : Gary Medel a joué 91 fois et marqué une fois pour l'Inter, tandis que Marko Arnautovic a représenté l'Inter à trois reprises lors de la saison 2009/10. Edin Dzeko a inscrit sept buts contre Bologna, dont un doublé après être entré en jeu plus tôt dans la saison. Cela fait des Rossoblu son deuxième adversaire préféré pour les buts sur les cinq grands championnats européens, après Stuttgart contre qui il a marqué huit fois. Lautaro Martinez, qui a trouvé le chemin des filets à 16 reprises en Serie A depuis le début de la saison, est à un but d'égaler son meilleur record de la saison (17), atteint en 2020/21. Son record global dans l'élite italienne est de 53 buts, ce qui signifie qu'il fait désormais partie des 20 meilleurs buteurs de tous les temps en Serie A, à égalité avec Pietro Serantoni, Jair et Alvaro Recoba. Quant à son compatriote Joaquin Correa, la seule équipe contre laquelle il a marqué plus de buts que Bologna (trois) est l’AC Milan (quatre). S'il trouve le chemin des filets mercredi, les Rossoblu seront le seul adversaire contre lequel il a marqué pour trois clubs différents, après l'avoir fait avec la Lazio et la Sampdoria. Si Nicolo Barella marque lors de ce match en milieu de semaine, Bologna sera le premier club contre lequel il aura marqué à domicile et à l'extérieur en une seule saison. Cartons et suspensions Quatre joueurs de l'Inter sont à un carton près pour le match de l'Udinese à la Dacia Arena ce dimanche. Bologna ne pourra pas compter sur Gary Medel pour cause de suspension. Suspendu Bologna : Medel (1). Inter : - Menace de suspension Bologna : Soriano. Inter : Bastoni, Perisic, Vidal, Calhanoglu. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  16. Quel est le meilleur moyen de défoncer votre propre équipe lorsque celle-ci est dans le dur ? "Le Club a décidé qu'à partir de Mardi, soit le jour de la reprise des entrainements, que l'équipe restera de façon permanente en mise au vert. Le SSC Napoli précise que cette décision a été prise par l'entraîneur Spalletti et validée par le Club." Quelle excellente idée de sanctionner ses joueurs dans la dernière ligne droite: Pas de Scudetto, pas de Sexe avec Madame, Champion du Monde le spécialiste du 7ème art! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Comme annoncé hier, José Mourinho a perdu un de ses titulaires en vue du match de cet après-midi, en effet selon Gianluca Di Marzio, Bryan Cristante ne sera pas à disposition de l'entraîneur portugais. Le motif n'est pas encore très clair mais le joueur n'est pas parti pour Milan en compagnie de son équipe. Jordan Veretout évoluera à sa place aux côtés de Sergio Oliveira. Inter - Roma : Episode 177 en Serie A avec un bilan en faveur des nerazzurri: Seule la Juve a affronté plus de fois l'Inter en Serie A avec 178 rencontres. Le bilan entre les deux équipes est de 74 victoires interistes contre 49 des giallorossi avec 54 matches nuls. La Roma reste, de plus, l'équipe contre qui l'Inter a gagné le plus de matches (74) et inscrit le plus de buts (287) en première division italienne. Internazionale.fr ~ © Samus
  18. Il n’y a qu’en Italie qu’il ne peut se produire pareille situation : Simone Sozza est un jeune arbitre officiel de la Fédération italienne, il dédie d’ailleurs sa vie à l’arbitrage qui est une véritable vocation chez lui. Pourtant il se retrouve involontairement au cœur d’un cyclone Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Sozza, âgé de 34 ans, a étudié le droit et a dédié sa vie à l’arbitrage, mais celui-ci est né à Milan. Si La législation actuelle empêche un arbitre d’arbitrer les équipes de sa propre section et de la ville où vous vivez et où vous résidez, elle ne vous empêche pas d’arbitrer les matchs de votre ville de naissance. Sozza fait partie de la section de Seregno, dans la province de Monza (où il vit). Celle-ci se situe à 24 kilomètres de Milan. Cependant, les articles réglementaires n'intéressent guère les Tifosi et la phrase qui revient sans cesse est : "Comment est-ce possible qu’un Milanais a-t-il pu être choisi pour arbitrer l'Inter ?" La Rosea a voulu approfondir le sujet qui a décollé surtout via les réseaux sociaux et qui fait l’objet d’une polémique féroce sans le moindre sens: Celle-ci porte préjudice aussi bien à Milan, à la Serie A, et à ses deux équipes.... mais La Rosea rappelle également que Sozza a déjà arbitré des milanais cette saison : "En quart de finale de la Coupe d’Italie lors du Milan-Lazio 4-0. Pour quelles polémiques ? Aucune! Il peut se vanter, en Serie A, d’avoir dirigé Juve-Fiorentina, Lazio-Atalanta, Fiorentina-Napol et Juve-Napoli. Ce mercredi, il a d’ailleurs arbitré, devant Gianluca Rocchi, Udinese-Salernitana. Et la direction arbitrale n’a fait l’objet d’aucune polémique, ce qui a d’ailleurs convaincu le désignateur des arbitres de lui octroyer la prochaine affiche." “Il faut donc arrêter avec cela, sans rien ajouter d'autre et clore l'affaire. Mais ce n’est pas le cas dans notre Calcio, qui est fait de controverses constantes, de tractations en coulisses et de conspirations. Et l'on se demande alors : Était-ce vraiment nécessaire de le sélectionner pour ce match ? N'y avait-il pas d'autres candidats ?" La réflexion est importante et porte sur plusieurs points, mais ce qui est sûr, c’est que les arbitres doivent aussi être attendus au tournant, surtout les jeunes arbitres avec du potentiel." Même Moggi ne l'avait pas osé celle-ci! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Simone Inzaghi a remporté son premier Derby Della Madonnina. Si celui-ci est bien évidemment heureux par l’excellente performance de ses hommes, il n’oublie pas ce qu’il a vécu ses dernières semaines Son interview à Mediaset "Les garçons ont, pour moi, été fantastiques : Nous voulions remporter ce Derby et disputer cette finale, il y a eu d’autres Derby mais celui-ci était importantissime, nous l’avons mérité sur le terrain." L’Inter de ce soir sera-t ’elle celle de cette fin de saison ? "Nous y travaillons depuis le 8 juillet et c’est ce que j’espère : Nous devons continuer à aller de l’avant : Nous avons remporté la Super Coupe d’Italie, à présent,nous disputerons une autre Finale et aussi le Final du Championnat qui devra être géré de la meilleure des façons." L’équipe semble être plus en jambes... "Nous avons tous été bons pour rester lucide durant ce mois et demi où nous étions confronté à un calendrier très dense avec la Finale de la Super Coupe, Liverpool en Ligue des Champions, nous avons dépensé tant d’énergie et nous avons aussi perdu quelques points en cours de route : Nous avons tout encaissé, tout le monde s’est donné au travail et à présent nous obtenons cette accès à la Finale, une finale à laquelle nous tenions à tout prix. Le parcours est encore long, Milan est en tête du championnat, mais nous nous battrons fino alla fine”. Vous avez aligné Correa... "J’ai 5 attaquants qui se sentent bien, quotidiennement un entraîneur doit prendre énormément de décisions : Les 5 changements en Super Coupe d’Italie m’ont permis de gagner un titre. Ensuite, durant un mois et demi un débat a eu lieu sur mes changements : J’accepte les critiques constructives, pas celles montées de toute pièces. Je suis allé de l’avant et je suis en Finale après avoir gagné un Derby. Il nous manque un match pour remporter la Coupe et nous devons poursuivre de la sorte en Championnat : Avant nous étions favori, puis écarté, il y a tellement de mouvements mais ce sont des équipes très fortes qui se battrons jusqu’au bout." Qu’est-ce qui a changé comparé au match aller ? "Nous avons travaillé sur la construction du jeu après la Spezia, surtout avec beaucoup de vidéso. Nous avions bien joué lors des deux Derby en Serie A, mais au match aller, nous étions dans une période où nous venions de disputer énormément de rencontres, où nous étions moins lucides, où nous ne parvenions plus à nous exprimer comme avant. Nous avons travaillé sur les phases de possession et de non-possession du ballon." Que ressentez-vous avec cette première victoire du Derby de Milan ? "Cela me fait plaisir pour tous nos tifosi qui sont merveilleux, il y avait un tel monde et je suis fier de leur avoir donné cette si belle satisfaction : Nous sommes là et nous voulons nous battre : Nous sommes en course dans toutes les compétitions : Ils nous ont aidé ce soir et ils nous aideront samedi : Toutes les rencontres sont difficile dans notre championnat." En conférence de presse Place au frissons! "Nous ne pouvions aller en Finale qu’en l’emportant, pour arriver à soulever la Coupe, il nous reste une rencontre, mais nous avons envoyé un message important, face à une équipe de valeur qui, aussi ce soir nous a posé quelques problèmes. Je pense qu’il faut distinguer les compétitions, il y a le Championnat et la Coupe d’Italie : Il est normal qu’un tel résultat peut t’apporter énormément de confiance et d’estime de soi, ce qui me conforte le plus ce soir, c’est d’avoir vu mon équipe, avec ses remplaçants, bien entrer dans le match : Nous savons que pour cette fin de saison, en plus du match à retard, que nous devrons nous montrer bon pour récupérer physiquement et mentalement." On ne peut pas, ne pas parler de Lautaro Martinez... "Il a été excellent ce soir et il n’a jamais été un problème : Il a toujours eu des possibilités, il y a des périodes où tu arrives toujours à marquer et d’autres moins, mais je pense qu’avec ses buts, il est d'ailleurs dans sa moyenne : Il ne devait pas abdiquer et continuer à travailler comme il l’a toujours fait." La victoire appelle les Victoires... "Sans aucun doute et c’est notre désir : Nous savons ce que nous avons donné durant cette compétition et nous tenions à la Finale, à présent nous y sommes, mais nous y repenserons dans une vingtaine de journées." Pioli se plaint du but annulé... "Je ne l’ai pas encore visionné, je n’ai vu qu’une image arrêtée, je vois Handanovic bouger son cou parce que sa vision était bloquée par un joueur du Milan AC. Je dois encore tout revoir, je n'ai même pas vu nos buts." Vous avez gagné votre premier Derby : Que ressentez-vous ? "Ce sont de très belles émotions : j’ai attendu que nous puissions avoir un stade comble car c’est la première fois que nous pouvions le disputer avec 100% de notre tifoserie : Ils nous ont transcendé du début à la fin : Je pense que nous avons offert de très belles satisfactions à nos tifosi, comme nous étions parvenu à le faire déjà en Super Coupe : Il nous reste six matchs de championnat et la Coupe d’Italie." Quel cote donnez-vous à votre équipe ? "Très élevée, nous savons d’où nous venons, d’où a commencé notre parcours avec la problématique des joueurs partis : Il y a toujours eu de la confiance et j’ai trouvé une très grande disponibilité chez les garçons : Nous devons continuer à nous battre en Serie A, car le Milan est devant est que nous devons continuer à les chasser." A Inter TV "Nous avons disputé un match important en faisant preuve d’intelligence et de qualité. C’est juste de profiter de cette victoire avec nos magnifiques tifosi qui nous ont soutenu. Mais pour soulever la Coupe, il reste encore un match. Nous avions bien joué lors des deux premiers Derby en Championnat mais nous n’avions pas été primé au tableau d’affichage. Ce soir nous avons disputé un match d’une très grande importance et nous tenions à cette finale." Quel bilan faites-vous de votre saison ? "Il faut attendre avant de l’établir, nous avons très bien travaillé tous ensemble, Staff et Club, c’est un long travail qui a débuté le 8 juillet et il me semble prématuré de déjà faire un discours." Comment caractériser cette Inter ? "Qualité et Humilité : Lorsqu'il le fallait, nous avons mis de la qualité et quand il le fallait, nous avons été humbles. Les cinq remplaçants sont entrés en jeu de la meilleure façon possible: Vidal, à 3-0 par exemple, a très certainement mis des coups de lattes pour que Milan ne revienne pas." Lautaro ? "Les attaquants traversent des périodes, lui et les autre réalisent tous un très gros boulot : Je leur demande aussi de participer en phase de non-possession. Aujourd’hui, il était en pleine fraîcheur et lucide . Nous tenions à cette finale, nous la disputerons dans une vingtaine de jouer avec la conviction de la jouer de la meilleure des façons possibles." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Ce mardi soir aura lieu l’affiche de la Coupe d’Italie, celle qui verra l’Inter Championne d’Italie défier l’Ac Milan, actuel "leader" virtuel de la Serie A. Pour l’occasion, Simone Inzaghi s’est livré en conférence d’avant-match Comment l’équipe se présente-t ’elle pour ce rendez-vous et à quel type de partie vous attendez-vous ? "L’équipe arrive requinquée et motivée, nous connaissons l’importance de cette rencontre et de ce qu’elle représente pour le Club et les Tifosi : Nous nous présentons avec trois victoires consécutives et nous nous préparons au mieux pour ce match." La rencontre aura-t ’elle également son importance pour le Rush Final ? Avez-vous retrouvé Lautaro ? "En ce qui concerne les choix, un entraîneur a toujours des doutes et tant de choix à faire quotidiennement, il reste pour la rencontre de ce mardi deux séances d’entraînements et je chercherai à faire au mieux pour une rencontre qui est importantissime. Ensuite, ce sera le tour du championnat, nous sommes encore en course pour tous nos objectifs : J’estime que nous réalisons un excellent parcours, vu que déjà en janvier dernier, nous avons remporté la Super Coupe d’Italie." Que vous laisse comme sentiment les confrontations face au Milan, vous considérez-vous comme favori ? "Nous avons disputé 3 Derby jusqu’à présent : 2 en championnat et celui de la Coupe d’Italie, nous savons ce que nous devrons faire pour aller en finale : Nous voulons gagner. Nous savons que nous pouvons obtenir bien plus ici que lors des Derby passé, nous devrons être bon pour gérer les faits de jeu qui s’avèreront déterminant. La rencontre est importantissime car elle vaut une Finale." Qu’attendez-vous comme vision d’équipe pour ce mardi ? 'En ayant conscience de l’importance du but à l’extérieur, l’important sera de rester concentré au maximum dans tous les instants du match car nous ferons face à un adversaire de valeur, nous devrons faire preuve d’une concentration maximale durant l’ensemble des 95 minutes et, le cas échéant, pour les prolongations de la rencontre." Quel est le niveau de difficulté de ce match ? "Il faudra faire preuve d’une concentration encore plus importante qu’à l’habitude, nous n’avons pas marqué à l’aller et notre attention devra être maximale car la rencontre peut basculer à n’importe quel moment." Vous avez vécu de nombreux derby romain, Il ne vous a pas fallu longtemps pour en gagner un là-bas. Est-ce le bon moment pour faire la fête aussi ici à Milan ? "Et c’est ce que je nous souhaite à tous : Demain, nous jouerons dans notre stade, avec un public incroyable qui nous a toujours transcendé. Lors du dernier match face à Vérone, le soutien du stade nous a énormément aidé et nous avons conscience demain, que nous disputerons une rencontre importantissime avec une place en jeu qui vaut cher." Le fait de ne pas avoir encore gagné le Derby cette saison peut-il être une motivation ? "Sans aucun doute, c’était trois derby différent : Nous avions bien joué lors des deux premiers, lors du dernier, les équipes se valaient tout en sachant que le but à l’extérieur pèserait de tout son poids, c’était une rencontre plus fermée. L’équipe en a conscience et la rencontre de demain sera une très grandissime opportunité pour l’emporter de la meilleure des façons." Suite à sa victoire face à la Juve, l’Inter a retrouvé le bon rythme, pensez-vous que ce Derby puisse avoir un impact positif ou négatif, aussi dans la Course au Scudetto ? "Je pense qu’il aura une grande importance, il vaut une finale, mais nous devons être bons pour distinguer les deux compétitions : Demain, la priorité sera la rencontre de la Coupe d’Italie, ensuite nous nous concentrerons sur la Roma : Nous aurons trois jours et demi pour nous préparer au mieux à une rencontre très importante pour notre championnat. Vendredi déjà, en après-match de la Spezia, nos pensées étaient dirigées vers la rencontre de demain soir." Lorsque Brozovic était absent, vous avez effectué plusieurs tests à son poste. Qui est parvenu s’en tirer le mieux ? Avez-vous déjà échangé avec la Direction sur ce point pour l’avenir ? "Nous connaissons l’importance de Brozovic dans notre équipe, et cette année, il a fait défaut durant une période qui a coïncidé avec notre période la moins brillante, il y a eu des matchs où Barella, Vecino, Çalhanoğlu, Vidal l’ont en l’occurrence remplacé. Nous savons que c'est un rôle où nous avons tous des Mezzali qui ne sont des spécialistes pour ce poste spécifique: Ce ne sont pas des meneurs d'hommes, mais ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes, pour les matchs que nous avions à disputer." "J’en ai parlé avec le club et nous allons probablement faire quelque chose à ce sujet, mais pour l'instant je ne m’y attarde pas car il nous reste encore 40 jours de compétitions et je souhaite les disputer de la meilleure façon possible." L’obligation de l’emporter peut-elle s’avérer comme un allié pour vous ? "Nous savons que nous n'avons pas d'alternative car avec un 0-0 vous allez en prolongation mais avec un autre match nul vous n'allez pas en finale, donc l'équipe sait qu'elle doit jouer pour gagner tout en ayant en tête que le match sera long et que nous devrons l'aborder de la meilleure façon possible. Je l’ai déjà connu, il y a un an avec la Lazio et je sais que sur le plan mental et physique, qu’il s’agira d’ un match où l'on dépensera beaucoup d'énergie". Selon les experts, certains pensent que parmi les attaquants, Dzeko et Lautaro représentent le duo le moins complémentaire ? est-ce une question d’incompréhension ? "J'ai cinq attaquants qui sont en bonne forme en ce moment et qui méritent tous de jouer. Ensuite il faut faire des choix, mais je pense qu'ils peuvent tous très bien jouer les uns avec les autres. Et c'est à moi de décider avec qui va commencer et qui sera remplacé, ça fait partie du métier." Dans certains matchs, comme contre Spezia et la Fiorentina, vous avez changé les deux attaquants en même temps : Étiez-vous satisfait de la réponse que vous avez obtenue lors du dernier match ? Est-ce que c'est lié à cette situation ? "Le choix des attaquants dépend des matchs que nous devons affronter. Dzeko et Correa ont fait du bon travail, en début de match. Ensuite, les deux qui ont pris la relève ont fait aussi une belle prestations et ils ont tous les deux marqué. Tu as des matchs où tu peux faire d’autres choix aussi, tout dépend du déroulement de la rencontre, c’est celui-ci qui te fait prendre certains choix." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. L'entraîneur de l'Inter, Simone Inzaghi, a beau avoir de nombreuses années de jeu derrière lui, il n'a pas perdu son ballon. L'entraîneur a acquis la réputation d'être l'un des meilleurs entraîneurs de Serie A en matière de contrôle de balle sur la ligne de touche. Mieux encore, il peut encore montrer certaines de ses qualité de finition à l'entraînement. Le club a posté une photo de l'entraîneur s'exerçant au tir sur son compte Instagram officiel. Ils l'ont légendé : "footballeur un jour, footballeur toujours". ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  22. L'ancien milieu de terrain de l'Inter, Aron Winter, a déclaré que la victoire contre la Juventus a tout changé pour l'Inter. S'exprimant lors d'une interview avec La Gazzetta dello Sport, Aron Winter a expliqué que battre la Juventus change la façon dont vous vous regardez en tant qu'équipe et cela apporte de la confiance. "Battre la Juve avec le maillot de l'Inter change toujours la façon dont vous vous regardez. Cela vous donne de la confiance. Cette fois, la victoire a changé tout le championnat. Mais le meilleur vient maintenant : aucun match ne doit être considéré comme acquis d'ici la fin." C'est cette victoire 1-0 contre la Juventus et la victoire 2-0 contre l'Hellas Verona qui a fait de l'Inter le favori pour remporter à nouveau le Scudetto. Aron Winter estime qu'ils sont en position de force. "Disons qu'avec leurs deux dernières victoires, en regardant aussi les résultats des autres rivaux, l'Inter s'est mis dans la meilleure position pour la fin de la course. La Serie A est vraiment un championnat passionnant." L'Inter était dans une très mauvaise passe avant ces deux victoires, mais l'ancien milieu de terrain estime que les gens ne devraient pas les comparer à l'équipe de l'Inter de la saison dernière. "Surtout quand les choses n'allaient pas bien, l'Inter a trop souffert des comparaisons faites avec l'équipe de l'année précédente. Elles n'ont pas de sens : c'est un Inter différent, qui a dû évoluer. "Ils auront perdu quelques points mais, également dans les difficultés, ils ont prouvé qu'ils étaient équilibrés. Ils défendent bien, concèdent peu, et ont aussi beaucoup de solutions offensives : Lautaro est une nouvelle star et, quand on a besoin d'aide, on trouve toujours Dzeko." En tant que Néerlandais, Aron Winter a un œil particulier sur Denzel Dumfries et Stefan de Vrij lorsqu'il regarde les matchs de l'Inter. Il n'est pas surpris par la qualité que Denzel Dumfries a montrée. "Peut-être que vous ne le connaissiez pas, mais ici on a tout de suite vu son envie d'émerger. Depuis qu'il a commencé avec le Sparta Rotterdam, il avait cette carrière en tête. Vous le voyez toujours avec ce visage en colère, mais c'est un joueur positif. Une force motrice qui fait que les autres se sentent bien. "Il court toujours vers l'avant, mais il a la vitesse nécessaire pour récupérer quand il perd le ballon. Pour sa première année en Italie, il s'est bien adapté, mais avec le temps il va s'améliorer : La Serie A vous fait toujours grandir." Stefan de Vrij est lié à un départ mais Aron Winter pense que les Nerazzurri devraient y réfléchir à deux fois avant de le laisser partir. "L'Inter devrait réfléchir à deux fois avant de le laisser partir : êtes-vous sûr qu'il y a quelqu'un de mieux dans les parages ? Je me suis toujours senti lié à lui, aussi parce qu'il a fait le même parcours italien que moi : d'abord la Lazio, puis l'Inter. Je l'aime non seulement parce qu'il sait marquer, mais aussi parce qu'il joue le ballon dans le style néerlandais. Et puis c'est vraiment un bon gars". ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  23. L'Inter espérait obtenir une victoire contre Bologne pour cause de force majeure, selon une information parue aujourd'hui dans les médias italiens. Comme l'a rapporté La Gazzetta dello Sport, l'Inter s'appuyait sur le fait qu'il lui reste cinq matches à disputer en 17 jours. Il a été annoncé hier que l'Inter devra jouer le match contre Bologne qui avait été reporté plus tôt dans la saison (programmé initialement en janvier, NDLR) en raison de cas de Covid-19 dans le camp des Rossoblu. Les autorités sanitaires locales avaient alors le pouvoir d'empêcher Bologne de participer à la rencontre, même si l'Inter s'était rendu au stade. Le juge sportif a décidé que les raisons de l'Inter de vouloir obtenir une victoire sur tapis vert (3-0) n'étaient pas suffisantes. Le match aura lieu le 27 avril. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  24. L'Inter rencontrera des visages familiers sur le banc de touche lors de chacun de ses trois prochains matches de Serie A. C'est ce que souligne le journal turinois Tuttosport, qui note que les trois prochains adversaires des Nerazzurri sont entraînés par d'anciens joueurs ou entraîneurs de l'Inter. Vendredi, l'Inter se rendra en Ligurie pour affronter Spezia, qui réalise une bonne saison sous la direction de Thiago Motta. L'ancien milieu de terrain des Nerazzurri, qui a joué un rôle clé dans le triplé européen en 2010 avant de rejoindre le PSG, a connu une première expérience difficile en tant qu'entraîneur en Serie A avec le Genoa, mais il semble avoir réussi à éloigner Spezia de la relégation cette fois-ci. Les Nerazzurri se méfieront de l'équipe de Motta malgré leur budget et leur place au classement, et ils se méfieront encore plus de leur adversaire d’après, une équipe de la Roma en forme entraînée par l'ancien coach de Motta, José Mourinho. Le tacticien portugais connait l'une des formes les plus régulières de la saison avec les Giallorossi, et il se rendra à San Siro en espérant que son équipe obtiendra un résultat contre le club qu'il a guidé vers le triplé. Après cela, les Nerazzurri joueront enfin leur match reporté contre Bologne, qui était prévu pour le 6 janvier, et ils rencontreront un autre ancien de la maison en la personne de Sinisa Mihajlovic. L'entraîneur serbe est actuellement à l'hôpital, mais s'il est en mesure d'apparaître sur le banc de touche, il affrontera une équipe pour laquelle il a joué et dont il a été l'entraîneur adjoint sous Roberto Mancini. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  25. Selon une information des médias italiens, le défenseur de l'Inter Andrea Ranocchia a déclaré que faire partie de l'équipe de l'Inter signifie que vous êtes un joueur de haut niveau même si vous ne jouez pas souvent. S'exprimant lors d'une interview avec Assocalciatori.it, via FCInternews, Andrea Ranocchia a expliqué la façon dont les joueurs comme lui qui ne sont pas titulaires toutes les semaines doivent considérer leur statut et leur importance pour l'équipe. "Être à l'Inter signifie que tu dois être à un haut niveau, sinon tu ne pourrais pas y rester. Le point fondamental est et reste le fait que personne ne donne rien, et donc celui qui arrive à l'Inter, à la Juve, au Milan etc., cela signifie qu'il le mérite, qu'il est fort et cela indépendamment du fait que tu joues 60 ou 5 matchs." "Tu dois toujours être fonctionnel et utile, sinon tu ne peux pas rester, n'est-ce pas ? Et il y a des niveaux, bien sûr, mais ceux qui arrivent au sommet le méritent. Personne ne vous donne rien." Andrea Ranocchia a également évoqué les différents clubs et niveaux auxquels il a évolué et qui l'ont conduit à remporter un Scudetto avec l'Inter la saison dernière. "Il y a ceux qui ont un grand talent qui commencent peut-être immédiatement à un haut niveau. Pas moi, j'ai fait toutes les catégories, C et B et même en Serie A. J'ai commencé à Bari, puis je suis passé au Genoa et enfin j'arrive à l'Inter. "Pour moi, ça a été un apprentissage très très utile, je n'oublie pas les C, les 700 km en bus pour aller aux matchs, sur des terrains qui n'étaient certainement pas adaptés pour jouer au football : tout a été très instructif." Le défenseur affirme que c'est lors de son passage à Arezzo qu'il a compris qu'il pouvait atteindre un haut niveau. "À Arezzo, la première année de Serie B avec Conte. C'était au printemps, même s'entraîner avec la première équipe me semblait déjà beaucoup et j'ai tout fait pour être là avec eux, même si j'ai compris que cela me prendrait du temps, que je devais grandir." L'Italien a passé peu de temps en Angleterre avec Hull City et il a clairement appris beaucoup de choses en Premier League. "L'expérience que j'ai eue en Angleterre, avec Hull City, en 2017, m'a été très utile. J'ai ainsi eu l'occasion de vivre un football différent, des entraînements, des semaines et même des matchs. C'était beau et formateur pour moi, ce qui m'a permis de voir les choses d'une manière différente, avec plus de conscience." Andrea Ranocchia pense que le football était beaucoup plus simple et facile à naviguer pour les joueurs avant l'arrivée des médias sociaux. "Avant les médias sociaux, comme tout le reste, le football était moins exaspéré, je pense qu'il y avait plus d'espace pour les émotions. Maintenant, il y a une toute autre vitesse, tout est accentué, il y a des fake news de sources qui n'existent pas et tout est plus compliqué et exaspéré qu'avant et -je le répète- ce n'est pas seulement dans le football." ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter