Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'serie a'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Giuseppe Marotta, "Il Padrino" s’est livré en exclusivité au Corriere Della Sera, place à une interview qui en révèle plus sur le meilleur Administrateur-Délégué italien en activité! Quel est votre premier souvenir ? "A 4 ans, au jardin d'enfants d'Avigno, avec ma chasuble bleue et un panier à goûter". Comment était votre enfance ? "Le football a été immédiatement le fil conducteur de mon existence : Ma chance a été d’habiter a 500 mètres du stade d’Ossola et de la fenêtre de ma maison, je voyais les terrains d’entrainement de l’équipe, qui, à cette époque, évoluait en Serie A. J’en étais fasciné et je m’étais juré : Un jour, j’irais moi aussi monter sur ce terrain." A quel moment êtes-vous parvenu à rejoindre ce monde si convoité ? "Je devais avoir huit ans. Je me suis placé devant la porte du vestiaire et j'ai demandé à Angelino, le magasinier, si je pouvais assister à l’entrainement : Après quelques tergiversations, il a accepté à une condition: Le marché était que je l'aiderais à nettoyer les chaussures, dégonfler les ballons, mettre les maillots à laver. En contrepartie, il m’était autorisé de porter la tenue de Varese et d’observer les séances. Ensuite, je suis passé à autre chose." C’est-à-dire? "A 11 ans, et précisément le 4 février 1968, j’étais le ramasseur de balle lors du match Varese-Juventus remporté 5-0, c’était un résultat historique avec un triplé de Pietro Anastasi." Maroni était-il déjà un étudiant engagé ? "Il avait déjà l'étoffe d'un politicien à l'époque, il était dans le mouvement estudiantin. Il avait deux ans de plus que moi et il venait déjà à l'école avec des journaux politiques, et moi avec la Gazzetta. On évoluait ensemble dans la même équipe de football de notre lycée, avec "Attila"." Qui ? "Fontana, c’était son surnom, il y avait aussi Beppe Bonomi qui était le Président de la Sea. J’évoluais au poste de milieu de terrain et, à 16 ans, j’ai débuté ma carrière comme dirigeant." C'était précoce... "A 19 ans, je suis devenu le responsable du secteur jeunesse, en abandonnant d’une certaine façon mon autre activité." Qu’était-elle ? "Je travaillais dans un quotidien local de l’époque , Il Giornale, j’écrivais des articles sur les A, un, peu à la Sconcerti. À 25 ans, j'étais déjà Président du Club". Qui a été votre premier recrutement ? "Michelangelo Rampulla de Pattese." En 1987, vous êtes passé à Monza, la créature actuelle de Silvio Berlusconi et d’Adriano Galliani... "Je succédais à Adriano, qui avait quitté l'équipe l'année précédente. C'est une expérience importante car avec Piero Frosio sur le banc, nous sommes parvenu à gagner le Championnat de Serie C." À Venise, est-ce exact que vous avez remonté le Grand Canal sur le Bucintoro ? "C’était pour célébrer la promotion en Serie A, c’était un grand honneur. Savez-vous où j'ai vécu ? Au Palazzo Albrizzi, où pendant un temps Foscolo, amant de la comtesse, avait élu domicile". Alvaro Recoba a été le joueur le plus efficace cette saison-là… "C'était l'une des rares fois où les qualités d’une individualité ont fait mentir le Principe de Michael Jordan selon lequel avec le talent on gagne des matchs mais c’est en travaillant en équipe que l’on remporte des championnats." Quel est le joueur qui vous a le plus diverti ? "Le Cassano de la Sampdoria, j’avais accepté le défi de Garrone de gérer aussi l’équipe en Serie B. En huit ans, je l’ai amené aux préliminaires de la Ligue des Champions. Je n’en oublie pas Alessandro Del Piero, Gianluigi Buffon et Ronaldo." Et le plus indiscipliné ? "Arturo Vidal, c’est un homme qui a une double vie." Est-ce que l’appel de la Juventus a été le point culminant de votre carrière ? "Pour un dirigeant qui arrive de la Province, les grandes équipes comme la Juve auparavant et l’Inter maintenant représente la concrétisation d’un rêve d’enfant." N’est-ce qu’une coïncidence si le système dit "Paratici", basé sur les plus-values, a explosé après votre départ ? "Mes années à la Juventus font partie du passé et je ne peux en garder que des souvenirs positifs. Je ne m'intéresse pas au travail réalisé par les autres, je pense à mon présent Nerazzurro." Un processus de reconstruction est en cours à Turin, après le tremblement de terre relatif aux enquêtes. Pourriez-vous y revenir si l’offre vous était soumise ? "Je suis heureux du chemin que j'ai entrepris. À l'Inter, je me sens bien et je me concentre pour contribuer à de nouveaux succès". À quel trophée êtes-vous le plus attaché ? " Le championnat de Serie B gagné avec la Sampdoria, au premier Scudetto avec la Juventus et au Scudetto remporté avec l’Inter." Mais n’avez-vous jamais été contacté pour vous lancer dans le monde politique ? "Bien évidemment, et il faut toujours avoir un rêve de réserve dans son placard, le mien est d’y entrer sans carte de Parti, d’y offrir ma contribution en termes de compétence, d’expertise et d'expérience". Mais politiquement parlant, votre ami Giorgetti tente de vous séduire... "Non, regardez ici, il m'a envoyé un message pour me taquiner et me dire qu’il m’avait piqué Carlos Alcaraz du Racing car Giancarlo est un supporter de Southampton." Pour qui votez-vous ? "Je suis un modéré du centre, ce n'est pas un hasard si l’on m'a surnommé le Kissinger du football." Aviez-vous eu peur lorsque vous étiez hospitalisé en 2021 à cause du Covid-19 ? "Oui, car je n’avais aucune idée de l’évolution de la maladie: J’ai dû porter un masque à oxygène durant quelques jours, c’était des moments difficiles." Le Seul, l’Unique : Il Padrino Marotta ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Simone Inzaghi est le protagoniste du nouveau numéro de MatchDay Programme en prélude de la rencontre opposant l’Inter à Empoli Simone le joueur "Mes parents ont été importantissime, ils m’ont fait grandir avec des valeurs que j’ai toujours porté en avant et qui ont été fondamentale dans ma vie privée et dans ma carrière, c’est le cas dans toute ma Famille: Comme entraineur, je retiens Materazzi qui m’a donné la possibilité de faire mes débuts en Serie A à Piacenza. Celui qui a été le plus important pour ma croissance c’est Eriksson car il m’a fait confiance et lors de ma première année à la Lazio nous avons remporté la Super Coupe d’Europe, le Scudetto et la Coupe d’Italie: Il m’avait permis de jouer de très nombreux match en qualité de titulaire." Humilité "Dans ma carrière, l’humilité a toujours été fondamentale: Elle m’a permis de toujours apprendre quelque chose, aussi bien en tant que joueur que comme entraineur. Ensuite viennent le caractère et l’envie de s’améliorer quotidiennement, à chaque saison, c’est ce qui te permet de grandir et de viser, toujours plus, de nouveau objectifs." Les villes de son cœur "Piacenza, Rome et Milan sont les trois villes les plus importantes pour moi : Piacenza est là où sont mes origines où je suis né où j’ai grandi, j’y ai fait mes classes de jeunes et j’y ai fait mes débuts en Serie A. A Rome, j’y ai gagné mes premiers titres comme joueur et entraineur, cette ville fait partie de mon histoire personnelle et professionnelle. A Milan, je suis arrivé dans un Grand Club qu’est l’Inter et, avec mon Staff, l’équipe, le Club et les Tifosi nous sommes parvenus à remporter deux Coupes lors de ma première année et nous débutons 2023 en soulevant la Super Coupe d’Italie." L’Aventure Nerazzurra "Nous avons joué tant de belles rencontres, des rencontres émotionnelles et celle qui m’a jusqu’à présent le plus marqué a été mon premier match au Giuseppe Meazza face au Genoa: C’était la première rencontre du championnat et je m’y présentais après avoir passé 5 ans à la Lazio, tout était nouveau pour moi : L’accueil que m’ont réservé les Tifosi pour mon premier match a été importantissime pour moi, ils m’ont donné cette grande force, cette volonté pour faire face à toute la saison." Simone Inzaghi, le choix gagnant Made In Marotta vu les trophées déjà remportés ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Nos confrères de Fcinternews.it ont diffusé une interview tout simplement lunaire, celle de ChatGPT, une intelligence artificielle créé par OpenAI, l'une des plus avancées qui soient. Et contrairement à certains, celui-ci est instruit et bien informé, même en ce qui concerne l'Inter. Présentation "Bonjour ! Je suis ChatGPT, un grand modèle de langage artificiel créé par OpenAI. Je suis là pour aider et pour répondre aux questions sur l'Inter et pour vous fournir des informations précises et actualisées. Je suis heureux de faire partie de la communauté de FcInterNews.it et j'espère être utile aux Tifosi des Nerazzurri." Quelle idée vous êtes-vous faite de la saison de l'Inter après la victoire 3-0 contre l'Ac Milan ? "L'Inter a réalisé une grande performance contre l'Ac Milan lors du dernier match, en montrant un jeu solide tant en défense qu'en attaque. La victoire 3-0 est un résultat convaincant et montre que l'équipe est capable de rivaliser au plus haut niveau avec les autres grandes équipes de Serie A. Cependant, il est encore tôt pour faire des évaluations définitives de la saison de l'Inter, car il y a encore de nombreux matchs à jouer et de nombreuses inconnues à résoudre." Faites-vous uniquement référence à l'Inter ou parlez-vous également de l'écart de 13 points avec le Napoli ? "Je faisais référence à la fois à l'Inter et à l'écart de 13 points avec l'équipe qui occupe la première place du classement, Naples. Comme je l'ai déjà dit, il est encore tôt pour faire des évaluations définitives de la saison, mais il est évident qu'un écart aussi important avec la première équipe au classement n'est pas une position idéale pour l'Inter. Il y a encore beaucoup de matchs à jouer et l'équipe doit continuer à travailler dur pour s'améliorer et essayer de réduire cet écart" Nous devons en déduire, d'après vos propos, qu'il peut y avoir un léger espoir de revenir dans la Course au Scudetto ? "En tant que modèle de langage, je n'ai pas la possibilité d'avoir des opinions personnelles, je ne peux que proposer des analyses basées sur les données et les informations dont je dispose. Il est vrai qu'un écart de 13 points à ce stade de la saison peut être difficile à récupérer, surtout si l'on considère qu'il y a d'autres équipes compétitives dans la course au championnat. Cependant, la saison est longue et beaucoup de choses peuvent arriver. L'Inter a encore beaucoup de matchs à jouer et si elle parvient à maintenir une performance constante et à éviter les blessures, elle peut encore avoir une chance de rattraper son retard au classement." Sarah Connor ? Est-ce que le retour de Lukaku peut être une arme en plus ? "Le retour de Romelu Lukaku pourrait définitivement être un avantage pour l'Inter. Lukaku est un attaquant très talentueux et expérimenté, qui a déjà montré qu'il pouvait marquer de nombreux buts et être un joueur clé pour l'équipe. Sa présence sur le terrain pourrait améliorer la qualité et la profondeur de l'attaque de l'Inter, aidant l'équipe à marquer davantage et à créer plus d'opportunités pour les autres attaquants." "De plus, Lukaku a déjà prouvé qu'il avait une excellente entente avec son coéquipier Lautaro Martínez, formant ainsi l'une des paires d'attaquants les plus efficaces de la Serie A. Cela dit, il est important de souligner que la victoire d'un match ou d'un championnat dépend de la performance globale de toute l'équipe et pas seulement d'un seul joueur. L'Inter devra continuer à travailler dur en équipe pour améliorer son jeu et atteindre ses objectifs". Et puis il y a aussi Dzeko, qui ne veut rien savoir de la retraite... "Oui, Edin Dzeko est un autre attaquant expérimenté et talentueux qui pourrait être un atout précieux pour l'Inter. Dzeko a déjà montré qu'il était capable de marquer de nombreux buts et d'être un joueur de premier plan dans l'équipe. De plus, il a une grande expérience en Europe, ayant joué dans des compétitions telles que la Ligue des Champions et la Ligue Europa". En parlant de Ligue des Champions. Le Porto de l'ancien interiste Sergio Conceiçao en huitième de finale est-il un obstacle à craindre ? "Porto est une équipe très compétitive qui peut être un obstacle difficile pour l'Inter dans la phase à élimination directe de la Ligue des Champions. L'équipe est entraînée par l'ancien joueur de l'Inter, Sergio Conceiçao, qui connaît bien l'équipe et le football italien. En outre, Porto a une longue histoire de succès dans les compétitions européennes, ayant remporté la Ligue des champions en 2004 et atteignant souvent les quarts de finale et les demi-finales. Cela dit, l'Inter est une équipe très forte et a prouvé qu'elle pouvait rivaliser avec les équipes les plus fortes d'Europe. Avec une bonne préparation et une bonne exécution sur le terrain, l'Inter a la possibilité de vaincre Porto et de progresser dans la compétition". Jusqu'où l'Inter peut-elle aller ? "L'Inter est une équipe très forte qui a montré qu'elle pouvait rivaliser au plus haut niveau, tant en Italie qu'en Europe. L'équipe dispose d'un effectif talentueux et équilibré, avec de nombreux joueurs expérimentés et des jeunes prometteurs. L'Inter a une longue histoire de succès dans la compétition, l’ayant gagné trois fois et atteint les quarts de finale par le passé." Awesome! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Prends exemple, Milan Skriniar ! Alessandro Bastoni s’est livré dans le Matchday Programme du Club Nerazzurro en vue de la Finale de la Super Coupe d’Italie Super Coupe 2022 "J’ai soulevé la Super Coupe d’Italie l’année dernière après la rencontre face à la Juve, : C’était inoubliable! C’était une dure bagarre de la première a la dernière minute et le but de Sanchez était une explosion de joie." "Pouvoir fêter le titre devant nos Tifosi était quelque chose d’unique." Le Milan "Le Derby reste toujours le Derby ! Ce n’est jamais une rencontre facile, nous le savons et nous ferons tout pour revenir avec la Coupe à la Maison. Nous connaissons bien le Milan, c’est une équipe de qualité, mais nous devons jouer comme nous en sommes capable : Da Inter ! Soulever à nouveau la Coupe pourrait nous donner un boost d’énergie aussi au niveau émotionnel." Engagement et Persévérance "Ma Famille, mes équipiers, mes entraineurs…Tous ont été fondamentaux dans le parcours qui m’a mené jusqu’ici. Tous ont cru en moi, de l’Atalanta à Parme pour arriver ensuite ici à l’Inter, tous m’ont permis de m’exprimer de la meilleure des façons pour grandir pas après pas: Faire preuve de constance est fondamentale, il ne faut jamais abandonner." "J’ai vécu une enfance différente de celle de mes équipiers, J’habitais à Cremona et j’aillais joué à Bergame, je partais à 07h00 du matin de la maison, j’allais à l’école et je rentrais à 21h00 : La persévérance et l’engagement ont été deux facteurs déterminants pour devenir le joueur que je suis aujourd’hui." L’Inter "J’ai vécu 12 ans à Bergame, dans le secteur jeune de l’Atalanta et, aujourd’hui, j’ai un lien fort qui me lie avec cette cité : J’ai expérimenté à Parme ce que c’est d’évoluer en Serie A, j’y ai vécu une saison qui m’a été très utile et qui m’a permis de rejoindre l’Inter et de pouvoir y tenter ma chance: Milan est la ville où je suis et où je me vois pour de nombreuses années, J'ai toujours rêvé de jouer au Giuseppe Meazza avec le maillot de l’Inter! C'est ce qu'elle représente pour moi." Soutien familial "Mon papa jouait au football, devenir un joueur a toujours été mon objectif et ma famille a toujours été à mes côtés, j’ai énormément appris d’eux, l’un des enseignements qui est pour moi le plus important est de savoir donner la juste importances aux choses , de jouer, de me divertir en me donnant toujours au maximum." Idoles "J’ai toujours admiré Sergio Ramos pour ses qualités techniques et humaines. Chez les anciens interistes, j’aimerai défier Diego Milito." Où se trouve mon cœur ? "A la maison! On voyage tellement, mais quand je suis à la maison avec mes proches, je me sens en paix avec le Monde." B2B "J’ai vécu des moments très intenses sur le terrain avec le maillot Nerazzurro, un des plus beaux fut ma passe décisive pour Barella contre la Juve, je me souviens de la remise d’Handanovic, je suis un peu monté avec le ballon et j’ai fait cette passe de 40 ou 50 mètres à Barella qui s’est retrouvé devant le but pour conclure, c'était un moment important pour l'action elle-même, qui s'est bien terminée, mais aussi parce qu'il nous a permis de gagner un match important." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, cette semaine, la Coupe d’Italie a vu les Grands entrer dans la compétition, mais que vaut finalement, financièrement parlant, la conquête de la cocarde tricolore ? "Selon Calcio&Finanza, le lauréat de la compétition verra ses caisses gonfler de 7 millions d’euros, soit 2 millions de plus que le finaliste malheureux qui percevra tout de même 5 millions d’euros. A cette somme, il devra être rajouté les recettes des matchs à domicile, surtout en ce qui concerne les quarts et les demi-finales où les sommes en jeu peuvent s’avérer importante." "Pour les huitièmes de finales, le Milan et la Roma les avaient inclus dans l’abonnement annuel du championnat de Serie A. Et en général, parvenir à disputer la Finale de la compétition garantie à chaque équipe participante un peu mois de 3 millions d’euros, une somme répartie à travers les qualifications en huitième, en quart et en demi-finale. Par la suite, le Champion percevra 4,5 millions d’euros supplémentaire tandis que le finaliste rentrera à la maison avec 2 millions d’euros." Le tournoi, comme de coutume, favorise toujours les Grands de Serie A qui ne doivent disputer que quatre rencontre pour parvenir au dernier acte et l’année dernière a vu l’Inter triompher de la Juve après prolongation sur le score de 4 buts à 2." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. C’est une révélation de l’Ansa, Le hors-jeu semi-automatique sera introduit en Italie à l’occasion de la "Supercoppa Italiana" qui opposera le Milan à l’Inter ce 18 janvier: "Cette nouvelle "solution technologique" fera également ses grands débuts en Serie A dès la première journée de la phase retour de la compétition." "Douze caméras seront installées dans le stade pour suivre les joueurs et leur reconstruction en trois dimensions. Grâce à la technologie HawkVision, les 22 joueurs présents sur le terrain seront suivis en 29 points de corps avec une marge millimétrique. Grâce également à l'inclusion de la ligne du dernier joueur, il sera possible de faciliter une décision rapide sur les situations de hors-jeu." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Gianluca Rocchi, désignateur d'arbitres pour les championnats de Serie A et de Serie B, s'est exprimé à l’International Broadcasting Center della Lega Serie A et le moins que l’on puisse dire, c’est que son passage sur Sacchi pose question sur le sérieux de l’institution: Y-a-t ’il des différences médiatiques entre Serra et Sacchi ? "Je n’en vois pas, je ne suspends personne. Je peux dire qu’il sera un arbitre de "banc" et cela ne veut pas dire que nous nous passerons d’un arbitre . Cela va lui servir d’expérience comme je l’ai déjà fait avec Sierra l’année dernière." "Je ne laisserai jamais un garçon en pleine croissance derrière moi et je sais que cela puisse être dur à accepter pour celui qui en a subi le préjudice. C’était un incident, pas une erreur et peut-être que vous reverrez Sacchi de retour sur le terrain bien plus rapidement que ce que vous pouvez l’imaginer." "Il devra revenir sur le terrain en toute sérénité: Je ne me permettrais pas de suspendre quelqu'un." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. En effet, si nos Nerazzurri n’hésitent pas à aller aux duels, personne n’a encore été exclu cette saison, aussi bien en Serie A (15 matchs), qu’en Ligue des Champions (6 matchs) L’analyse de Fcinter1908.it Un seul avertissement "A ce jour, Valentin Carboni, Francesco Acerbi (en 14 matchs), Danilo D’Ambrosio, Joaquin Correa, Roberto Gagliardini et Federico Dimarco n’ont été averti qu’à une seule et unique reprise." Un 9 de double-jaune "En effet, Henrikh Mkhitaryan, Matteo Darmian, Hakan Çalhanoğlu (en 20 matchs), Kristjan Asllani, Denzel Dumfries (en 20 matchs), Robin Gosens, Milan Skriniar, Stefan de Vrij et André Onana ont fait l’objet d’un double avertissement. A noter la "surprise" camerounaise qui totalise deux avertissement en n’ayant joué que 13 des 21 rencontres." Un plan à trois "Deux joueurs totalisent 3 avertissements, les deux sont connus pour leur Grinta : Lautaro Martinez (21 matchs) et Nicolò Barella (20 matchs). Pour les deux protagonistes, il s’agit d’une nette amélioration comparée à la saison précédente." Puissance 4 "Un seul Nerazzurro totalise déjà quatre avertissement en 16 rencontres disputées : Alessandro Bastoni, dont la répartition est la suivante : 2 jaunes en Serie A et 2 jaunes en Ligue des Champions." Give Me Five "Dans ce cassement des joueurs les plus "méchants" le plus jauni se nomme Marcelo Brozovic qui a déjà totalisé 5 avertissements en douze matchs Serie A et Ligue des Champions confondu. S’il s’agit d’un record négatif, l’international croate a déjà composté sa journée de suspension à la suite de ses 5 avertissement dans la Botte, face à la Roma où il était d’ailleurs blessé." Une bonne gestion de Simone Inzaghi selon vous ? Ou l’Inter devrait-elle se montrer plus dure sur l’adversaire ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Le gardien français n'est pas encore totalement remis de sa blessure, et son retour sur le terrain s'éloigne. L'inquiétude règne à l'AC Milan : le rétablissement de Mike Maignan, blessé avant la Coupe du monde, progresse lentement, et le gardien français risque désormais de manquer le match de Supercoupe contre l'Inter. Tuttosport écrit : "De l'anxiété des derniers jours du camp d'entraînement d'hiver à Dubaï, à l'alarme. Mike Maignan préoccupe l'AC Milan. En effet, l'état du mollet gauche du gardien français n'apporte pas de bonnes nouvelles et le sentiment qui se dégage de Milanello est que le retour de Maignan n'aura pas lieu le mercredi 4 janvier à Salerne lors de la reprise du championnat, mais pourrait même être reporté d'au moins deux semaines supplémentaires. Maignan pourrait donc être absent un mois de plus, risquant ainsi de manquer également la Supercoupe d'Italie contre l'Inter prévue le 18 janvier à Riad. ®Oxyred - Internazionale.fr via fcinter1908
  10. En effet, c’est l’information relayée par la Gazzetta Dello Sport : Lautaro Martinez étant plus que certainement en vacances Post-Mondial, l’Inter devrait aligner une attaque inédite pour la réception du Napoli Romelu & Edin "Face à la Reggina, nous avons vu ce binôme avec Dzeko, soit une répétition générale de ce qui pourrait se passer dans une douzaine de jours face au Napoli : Les deux joueurs ont souvent échangé leurs positions : Avec Lukaku fixé au centre-droit mais qui proposait une alternance assez continue. Et il est juste de souligner le côté positif et le côté négatif de ce nouveau d’attaquant récemment formé : Le côté positif est la quantité de balles de but remarquables arrivant la plupart du temps à Dzeko, lui qui les a presque toutes gâchées. Mais une telle double présence dans la surface pourrait poser des problèmes aux défenses adverses." "L’aspect négatif est que l’on ressent que les deux doivent se trouver, ils dialoguaient rarement, se sont peu cherchés : Tout doit être construit. Mais entre les deux, il parait comme logique que ce soit le Bosniaque qui baisse son rayon d'action pour lier le jeu avec le milieu de terrain. En pratique, aucun des ballons de Dzeko ne cherchait Lukaku. Et Si ce déplacement a servi à améliorer la condition physique de Lukaku, il a également donné à ce duo une chance d'apprendre à se connaître, et ce même si le processus est encore long, comme en témoigne la performance à Reggio." "Finalement, chacun a inscrit un but et il semble évident que se duo sera répété dans six jours contre Sassuolo, lors du dernier match amical avant la reprise de la Serie A et la rencontre face au Napoli. Il est également bon de noter que l’alternative Henrik Mkhitaryan, en tant que deuxième attaquant, n'a pas été testé ne serait-ce qu'une minute hier: Simone Inzaghi voulait vraiment voir autre chose" Croyez-vous que ce duo puisse fonctionner ou est-il totalement incompatible ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. En effet, c’est la révélation du Corriere Della Sera : "La Serie A s’attèle à un paquet de réforme qui vise aussi l’usage de la Var." "Il y a la possibilité d’introduire les Challenges, soit la Var à la demande, parmi les mesures futuristes dont il a été question hier, lors de la Commission ad hoc de la Lega Serie A pour discuter des réformes, arbitrales ou pas, dans le monde du Calcio. Ce paquet de réforme sera présenté en premier à l’Assemblée de la Lega qui se tient ce jeudi, puis à la Federcalcio." "Cette mesure viserait à dissiper tout malentendu et tout risque de suspicion. L’introduction du hors-jeu semi-automatique à partir du 4 janvier sera aussi abordé, tout comme le poids de la Lega Serie A au sein du Conseil Fédéral." Pour ou contre, les Challenges ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. En effet, le mercredi 18 janvier 2023 à 20h00, la 35ème édition de la Super Coupe d’Italie, renommée pour l’occasion EA SPORTS Supercup, se tiendra à Ryadh en Arabie Saoudite. Celle-ci mettra aux prises L’Ac Milan – Champion de la Serie A 2021/2022 L’Inter Milan – Champion de la Coupe d’Italia FRECCIAROSSA 2021/2022 L’Inter détentrice de la Super Coupe remettra donc son titre en jeu ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Après 53 années d’existence, la Curva Nord est prête à se renouveler... et c’est la Curva Nord elle-même qui l’a annoncé via un Communiqué sur les réseaux sociaux "Le début d'une nouvelle ère, une seule bannière qui représentera chacun d'entre nous et notre identité depuis sa création : "CURVA NORD MILANO 1969 ". À partir du match à domicile contre Naples, tous les groupes vont se réunir derrière cette bannière et chaque groupe restera à sa "place" mais sous une seul et unique emblème. Il est temps de se tourner vers l'avenir et de se renouveler, sans oublier que le passé de ceux qui ont écrit les pages de l'histoire du Nord sera toujours présent dans les mémoires et rien ne sera oublié." "Ce changement intervient après une longue réflexion au cours de ce mois et demi sans championnat, où tous les groupes qui font partie de la Nord se sont réunis et unis pour un objectif commun : le changement qui devra souder nos rangs, impliquera un plus grand nombre de personnes dans ce " nouveau" parcours: Laissons, derrière-nous, l'époque des malentendus et des mauvaises interprétations, faisons en sorte que notre esprit de combat soit une source d'inspiration pour tous ceux qui vivent dans la Nord, même pour les plus modérés et les plus sceptiques. Le temps des discours est terminé, nous avons besoin de désir, de courage, de passion et de beaucoup d'amour pour l’Inter et pour faire briller à nouveau notre chère Curva Nord." "Unis, fiers et jamais apprivoisés, Avanti Curva Nord !" Un tournant historique pour la Gazzetta Dello Sport "Les Tifosi de l'Inter se préparent à vivre une véritable révolution dans les tribunes, qui commencera dès la reprise du championnat contre Naples le 4 janvier. Dans un match crucial pour la Course au Scudetto où l'équipe de Simone Inzaghi cherchera à s'imposer pour réduire l'écart avec le leader de la Serie A toujours invaincu. Une histoire longue de 53 ans se termine et une autre commence: En 2023, dès Inter-Napoli le 4 janvier, les bannières historiques des tifosi de l'Inter disparaîtront du deuxième anneau vert de la Curva du Giuseppe Meazza." "Il n'y aura plus de Boys, né en 1969, le plus ancien groupe d'ultras en Italie après la dissolution de la Fossa dei Leoni milanaise (fondée en 1968). Et il n'y aura plus d'Ultras, de Viking, de Brianza et d'Irriducibili. Ce ne sera que la Curva Nord Milano 1969, une bannière de 110 mètres de long. La devise est "Andare avanti, andare oltre, essere uniti" "Aller de l'avant, aller au-delà, être unis" avec une seule âme footballistique." "Ce nouveau visage veut impliquer même les supporters les plus modérés, un changement de cap qui archive un morceau d'histoire du monde des ultras et des sous-cultures de la jeunesse." Pourquoi maintenant ? "Il y avait, et il y a, des personnes de tous horizons derrière ces bannières qui ne seront plus là. La Curva Nord fait peau neuve après l'assassinat de Vittorio Boiocchi, criminel condamné et figure de proue du groupe, tué devant son domicile le 29 octobre." "Pendant quelques années, une autre bannière, encore plus longue, était apparue à côté de la bannière des Boys : "Siamo solo noi" "Nous sommes seulement nous". En d'autres termes, une génération bouleversée, comme le disait la chanson de Vasco: Les Boys étaient, aimés et détestés, avec une vie tourmentée d'ultras italiens. Avec des chorégraphies incroyables, avec un effort de solidarité pour les victimes du tremblement de terre de L'Aquila, avec de nombreuses initiatives pour les nécessiteux. Mais ils étaient aussi des Bad Boys. Des fascistes, des rabatteurs et des hommes d'affaires du Stade." "Si Hier représente les Boys, aujourd'hui la Curva Nord Milano 1969 représentera toujours l’Histoire." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, "Nous nous rapprochons de plus en plus du départ définitif de Samir Handanovic en fin de saison, et l’Inter est déjà partie à la recherche du futur numéro 12 qui viendra soutenir André Onana... La dernière idée en date est de cibler un ancien qui avait les faveurs du club, et qui est en recherche de rachat : Ionit Radu ! Non, on déconne "Alessio Cragno a toujours été dans les petits papiers de Piero Ausilio, avant même l’arrivée d’Onana à Milan, et l’Inter avait d’ailleurs plus d’une fois pensé à lui pour le placer en concurrence d’Handanovic, en proposant un gardien de grande fiabilité. A présent, à l’Inter, si beaucoup de choses ont changés, l’appréciation de l’ancien numéro de Cagliari, elle, elle n’a pas faibli même s’il est à présent le réserviste de Di Gregorio, qui a fait l’école Nerazzurra, à Monza. "Il est arrivé au club de la Brianza en prêt avec un droit de rachat qui deviendra une obligation à la condition d’être maintenu en Serie A pour une somme abordable, à savoir un peu moins de 4 millions d'euros. Il existe donc une certaine prémice économique pour tenter le coup durant l’été, à condition qu'aucun autre club ne parvienne à obtenir Cragno en janvier car il veut jouer et un départ de Monza est une hypothèse sérieuse : La Fiorentina y réfléchi." "L'Inter, de son côté est observatrice et est prête à s’offrir Cragno en qualité de Vice-Onana, suffisant pour le convaincre ?" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. La Coupe du monde au Qatar a mis en valeur ce que proposera la Serie A italienne dès la reprise du championnat, à savoir de très longue périodes d’arrêts de jeu en fin de première et de deuxième mi-temps Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Vous pouvez voir sur nos terrains ce qui se passe aussi à la Coupe du Monde. Avec un temps de jeu supplémentaire qui s'approche ou qui dépasse les 10 minutes : Un temps de jeu "XL" qui "annule" le temps perdu pour diverses raisons. Et si bien sûr, tout sera toujours perfectible, il est arrivé de voir le temps de récupération monter à +14'+13' pour Angleterre-Iran comme il est tout aussi vrai que Daniele Orsato lors de Qatar-Equateur se limiter à +5'+5'." "Pierluigi Collina, Membre de l’IFAB , soit l'organe qui décide des Lois du jeu, a défini comme plus que possible la règle d’introduction du temps réel, soit un temps égal pour tous. L'idée est vraiment d’y arriver très bientôt. Et Le tableau des cinq dernières championnat de la Serie A est révélateur : En 2018-19 la durée moyenne d'un match était de 55'09" ; en 2019-2020, elle est passée à 55'19";en 2020-2021 à 56'60" ; et en 2021-2022 à 54'47". Cette année, le temps de jeu a chuté pour atteindre les 54’ sur les 15 premiers matchs. Pour faire simple, sur 90’ de jeu possible, seul 60 sont réellement jouées." "Au Qatar, lors des trois premières journées de compétition, pas moins de 105 minutes de temps additionnel ont été données : 5'+5' pour Qatar-Équateur, 14'+13' pour Angleterre-Iran, 2'+9' pour Sénégal-Hollande, 4'+9' pour USA-Pays de Galles, 5'+8' pour Argentine-Arabie saoudite, 2'+7' pour Mexique-Pologne, 4'+5' pour Danemark-Tunisie, 6'+7' pour France-Australie. Des arrêts de jeu interminables: Extra-Large." La Serie A se lance dans le grand bain "Dès le début de la deuxième phase du championnat, préparez-vous à des arrêts de jeu substantielles, même si aucune directive ou diktat n'a été donné pour le moment. Et préparez-vous également au lancement du "hors-jeu semi-automatique", le SAOT . Car ce jeudi, il y aura une réunion d'arbitrage au cours de laquelle le SAOT lui-même sera entièrement illustré, avec des exercices supplémentaires dont certains, en coulisse, ont été effectués sur des matchs déjà joués: Le Calcio enfonce de nouvelles portes!" L’avis de Dionisi "Depuis longtemps, la période allant la 85e et la 95e minute est un match dans le match. Nous allons maintenant en avoir une autre entre les 95' et les 105' et je ne pense pas qu'elle sera spectaculaire ou de haute intensité. Mais ce qui m'inquiète le plus, c'est l'éventuel manque de clarté. Nous avons besoin d'un cadre et de certains paramètres, car nous passons d'une récupération subjective à une récupération presque objective." "Aujourd'hui encore, il existe des différences dans l'évaluation des faits de jeu qui devraient déterminer ce temps de jeu: Si vous l’élargissez, vous élargissez aussi le risque d'avoir des interprétations différentes et des durées de matches trop différentes. La clarté sera donc cruciale mais aussi la communication […] Je suis un peu perplexe mais je suis aussi curieux et je veux positivé comme toujours. J'espère donc que ce sera un moyen de lutter contre la perte de temps et que nous pourrons bientôt revenir à la récupération "traditionnelle". Cela signifierait que le temps réel a augmenté, ce qui reste la chose la plus importante." Ils vont être beaux les Derby Della Madonnina et les Derby d’Italie ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. En effet, les deux frères Inzaghi, l’un contre l’autre ? Vous y rêviez ? L’Officialisation émane de Super Pippo en personne! Son interview à la Gazzetta Dello Sport La révélation Giovanni Fabbian, qui est arrivé en provenance de la Primavera de l’Inter, est-elle un « tuyau » de Simone ? "Je félicite notre Directeur Sportif Massimo Taibi pour l'avoir récupéré. Son agent et Dario Baccin de l'Inter voulaient qu'il vienne ici vu qu’avec moi les défenseurs centraux marquent des buts." "Je ne le connaissais pas, Simone un peu. Après deux journées, j'ai décidé de l'aligner dans le Onze de base en Coupe d’Italie face à la Sampdoria et il a montré à quel point il était fort, au-delà des quatre buts qu'il a déjà inscrit." La Serie A étant suspendue, est-ce le bon moment pour que Simone assiste à l’un de vos matchs ? "Nous disputerons un match amical avec l'Inter vers Noël. Mais d'abord, comme il revient de Malte le 9, j'espère le voir au moins à Côme le 11… " ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. En effet, Joaquin Correa va très rapidement retrouver l'Inter, lui qui a été exclu de la liste des joueurs convoqués pour la Coupe du Monde. Révélation du Corriere Dello Sport "La Coupe du monde de Nicolas Gonzalez et Joaquin Correa est déjà terminée. En effet, hier sont arrivées l'une à la suite de l'autre les officialisation des forfaits des attaquants de l'Inter et de la Fiorentina. Et si le Sélectionneur National, Lionel Scaloni, avait parlé de "changements" immédiatement après le match amical contre les Émirats-Arabes-Unis en raison d'une mauvaise condition physique de certains joueurs, nous en savons plus à présent." "Pour le joueur de la Viola, il s'agit d'une blessure musculaire "mise en évidence après l'entraînement", qui fait suite à son début de saison tourmenté à Florence avec seulement 6 apparitions en Serie A et une absence qui remonte au 22 octobre." "Pour le "Tucu", qui avait également inscrit l'un des cinq buts argentins lors de ce match amical, il s'agit d'un problème au genou gauche qui serait lié à la blessure au tendon de l'articulation dont Correa a été victime lors du match aller face au Fc Barcelone et qui l'a obligé à manquer le match de Serie A suivant contre Sassuolo ainsi que le match retour contre les Catalans. Depuis lors, et malgré son retour sur le terrain, la douleur se faisait régulièrement ressentir: Et hier, même le Tucu s'est limité à travailler dans le gymnase, la décision du Staff Technique albiceleste est tombée dans la soirée." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Comme le révèle la Repubblica, l'aventure de N'Golo Kanté à Chelsea semble désormais s'achever. Après huit ans passé en Premier League, le milieu de terrain français est prêt à se lancer dans une nouvelle aventure hors d'Angleterre. "Avec un contrat qui expire en juin prochain, le joueur a déjà commencé à regarder autour de lui et deux clubs de Serie A apprécient particulièrement Kanté: L'Inter et la Juventus, qui pourraient tenter un assaut dès janvier." " Les Nerazzurri, ainsi que les Bianconeri, ont déjà fait un sondage auprès de l'entourage du joueur. La pierre d'achoppement à contenir est le salaire actuel de plus de 15 millions de livres sterling, une somme astronomique qui est hors de portée des clubs italiens. Toutefois, il est certain que Kanté sera l'un des hommes phares dans les joueurs en fin de contrat au 30 juin 2023." "Et étonnamment, il pourrait quitter Chelsea dès janvier, même si les Blues ne feront aucune concession : le club londonien demande jusqu'à 18 millions de livres sterling pour le céder à six mois de l'expiration de son contrat." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Beppe Marotta a pris la parole lors de la présentation du nouveau livre de Marco Bellinazzo, "Les nouvelles guerres du football". Parmi les sujets abordés, la possibilité de trouver de nouveaux formats au niveau européen. "La Super League a pris un départ embryonnaire, plusieurs équipes de Premier League se retirant immédiatement. Ce n'est rien d'autre qu'un cri d'alarme. Aujourd'hui avec trois entreprises restantes avec des concepts clairs : la recherche de la durabilité, avant tout, mais aussi de la compétitivité. Cette Super League est née dans un modèle européen où à part la Premier League tous sont en difficulté. L'exception notable est le modèle allemand qui a des règles très particulières en matière de propriété : il y a une union forte entre la population et les clubs de football. Ce sont des modèles qui tiennent encore, alors que l'Italie, l'Espagne et la France sont en grande difficulté. Tout tourne autour du spectacle : s'il est pauvre, vous n'allez pas le voir, c'est aussi vrai dans le football qu'au cinéma ou au théâtre. Vous payez le ticket s'il y a une implication affective et émotive : la foi en l'équipe est un dogme, le vrai fan vous suit même si vous allez en C, mais la plupart des fans sont des fans de deuxième niveau, c'est-à-dire ceux qui veulent participer au spectacle. Nous devons rechercher la durabilité et un modèle d'organisation dans lequel il peut également y avoir des investissements étrangers, ce qui est nécessaire. Mais si les fonds arrivent c'est qu'ils rapportent du cash : ça veut dire qu'on n'en a pas aujourd'hui." "Il faut se souvenir de ce qu'est l'équipe de football. C'est une entreprise privée d'utilité publique. Aucun client fait pression sur les fabriques de bouteilles d'eau ou de biscuits. Dans le football, nous sommes soumis à des procès tous les dimanches. Et ils conduisent à deux situations : au fil des années, dans les années 1980 et 1990, de nombreuses propriétés sont tombées faute de pouvoir résister à la pression des fans et ont vendu une grande partie de leurs actifs pour suivre le rythme. Aujourd'hui, si nous prenons une centaine de fans et leur demandons s'ils veulent un club en bonne situation financière mais cinquième-sixième ou un gagnant avec de gros problèmes de budget, 90 sur 100 prendrait le dernier. Cela fait partie d'un processus culturel pour lequel nous ne sommes pas prêts. Nous n'avons pas la culture de la défaite car pour nous c'est un drame alors ce n'est pas comme ça à l'étranger. Ce n'est pas un hasard si en Italie les équipes avec le chiffre d'affaires le plus élevé ont gagné ces dernières années." Traduction alex_j via FCInter1908.
  20. Opta a souligné deux stats intéressantes concernant Simone Inzaghi et Edin Dzeko qui ont fait 250 apparitions en Serie A. Edin Dzeko a franchi une étape importante en Serie A. En effet, sa titularisation lors de la victoire 3-2 contre l'Atalanta hier était la 250e apparition du Bosnien dans l'élite italienne. De plus, le doublé de Dzeko signifie qu'il a marqué huit buts contre La Dea depuis son arrivée à Rome en 2015, ce qui signifie que la Dea est sa victime favorite en Serie A. On peut également cité Bologne et Sassuolo contre lesquels il en marqué également huit. Opta a souligné la réussite du joueur de 36 ans dans un tweet. Leur tweet dit: "8 – Edin #Dzeko, pour lui aujourd'hui 250e match disputé en Serie A, a marqué 8 buts contre l'Atalanta : contre aucune équipe il a fait mieux dans l'élite (huit aussi contre Sassuolo et Bologne). Habitude." Simone Inzaghi a atteint son 250e match de Serie A avec les Nerazzurri et la Lazio et il a réussi un remarquable exploit statistique dans ce temps. Comme Opta l'a souligné dans un tweet, Inzaghi a remporté 143 de ses 250 matchs entraînés dans l'élite italienne après la victoire contre l'Atalanta. De plus, aucun entraîneur n'a remporté autant de matchs en 250 entraînés sur le 35 dernières années. "250 - Simone #Inzaghi a récolté aujourd'hui ses 250 apparitions en Serie A en tant qu'entraîneur : il a remporté le plus de matchs (143) dans les 250 premières appartitions en tant qu'entraîneur de l'élite compte tenu des 35 dernières saisons. La peine." Traduction alex_j via Sempreinter.
  21. A la veille du match face à l'Atalanta, Simone Inzaghi s'offre aux micros d'Inter TV pour l'interview d'avant-match. Face à face sur un terrain difficile, qu'est-ce qui fera la différence demain ? "Nous savons que le match sera difficile. La différence se fera par la motivation que les équipes mettront sur le terrain. Nous avons eu trois jours pour le préparer au mieux." Ne pas gagner une confrontation directe, était-ce une question de manque de caractère ou de mentalité ? "Disons que c'est quelque chose qui manque clairement en championnat. Il faut sans doute travailler davantage sur le moment. On y travaille alors qu'en Ligue des champions on a réussi à limiter ce problème. Demain nous espérons que ce sera la première fois." Y a-t-il des corrections auxquelles vous avez pensé ? Peut-être une attitude plus prudente ? "Nous irons sur le terrain pour gagner chaque match. Bien sûr, après la Juventus, il y a eu deux jours d'analyse, puis il y a eu l'excellent match contre Bologne. Mais il ne faut pas regarder en arrière, regardons le match très difficile demain à Bergame." Les deux défaites de suite de l'Atalanta augmentent-elles le risque pour demain ? "Oui, mais quelles que soient les défaites, l'Atalanta est une équipe bien organisée, avec ses propres principes. Nous savons que nous trouverons un adversaire qui a une grande détermination donc nous devrons faire de notre mieux." Le regret est de se demander où en serait l'Inter avec Lukaku. Mais y a-t-il un reproche que vous feriez à l'équipe ou à vous-même pour quelque chose qui n'a pas été fait et qui aurait pu améliorer la situation ? "Eh bien, disons qu'en championnat, à part le Napoli qui fait quelque chose d'extraordinaire, toutes les autres équipes ont fait match nul. Toutes ont fait des erreurs et perdu des points importants, même nous dans les top-spiel. C'est quelque chose que nous essayons d'améliorer." Y a-t-il des inquiétudes que Lukaku pourrait forcer pour la Coupe du monde ? Peut-il encore y avoir des problèmes ? "Mais non, je suis content que trois attaquants sur quatre aillent à la Coupe du monde. Il y a une grande confiance pour tout le monde. Romelu avait très envie de revenir pour les derniers matchs avec nous, il a réussi à faire deux tirs mais a connu un ralentissement. En se remettant progressivement, je lui souhaite, ainsi qu'aux autres attaquants qui iront à la Coupe du monde, de très bien jouer et de revenir ici en bonne forme." Quelle note attribuez-vous à la première partie de saison ? "De toute évidence, nous avons fait un travail exceptionnel pour la Ligue des champions. En Serie A, nous devions et aurions pu faire mieux. Demain sera le 15e match, nous avons laissé des points à cause de nos erreurs ou d'autres facteurs. Mais nous devons nous devons progresser de match en match." Pas de match nul pour l'instant en championnat, comment expliquez-vous ? "Nous sommes une équipe qui joue toujours pour gagner, il y a probablement certains matches où c'est le fruit du hasard. Le seul nul était celui de Barcelone, très important mais où peut-être nous aurions mérité quelque chose de plus." Traduction alex_j via le site officiel.
  22. A deux jours du Derby d'Italia, FCInterNews via Simone Togna a publié un éditorial se focalisant sur l'enjeu du match qui pourrait se révéler bien plus important. Ce dimanche au Stadium, il y aura un Derby d'Italia qui pourrait, en théorie et superficiellement parlant, être considéré comme "mineur" par rapport à sa véritable importance. Les hôtes et les Nerazzurri sont en fait assez loin du sommet... sans être réellement décrochés, et aujourd'hui les discours du Scudetto ne peuvent pas exister pour les deux. Il faut juste penser à pédaler et aux points. Cependant, comme la saison est longue, tout peut changer. Après la Coupe du monde, il y aura des compétitions européennes à prendre en compte, en plus des variables impliquant les blessures possibles, les baisses de forme, les tensions... En bref, chaque question peut être retournée et renversée. L'Inter a eu son étincelle contre Barcelone et maintenant elle voyage bien. Bien sûr, le retard sur Naples est considérable. Et si les gars d'Inzaghi continuaient à marquer des points à l'extérieur, le rêve du Scudetto resterait. L'espoir des supporters, qui peut aussi être lu comme une hypothèse plus que plausible, est que leur équipe ne soit plus à l'arrêt, du moins en championnat. Il ne faut pas oublier que dans cette première partie de saison, Lukaku n'a pratiquement jamais été disponible. Les chiffres disent qu'avec lui sur le terrain, entre les buts et les passes décisives, on part toujours avec 1-0. Cela n'est pas négligeable. Avec Romelu, Brozovic (remplacé magistralement par Calhanoglu) et les épisodes de notre côté, le millésime pourrait merveilleusement avoir une fin inimaginable il y a encore quelques semaines. Quant à la Juve, en tant que spectateur extérieur, il y a beaucoup de problèmes. Allegri n'a jamais eu ses bests disponibles non plus. Mais sortir en Ligue des champions comme ça, avec cinq défaites en six matchs, est une honte qui restera à jamais dans l'histoire de la Juventus. Cependant, en championnat, les statistiques ne sont pas si mauvaises. La Vieille Dame a la meilleure défense de toute la Serie A et en battant l'Inter, elle dépasserait les Nerazzurri au classement. La Vieille Dame jouera sûrement le match de la vie Dimanche. Il ne faut pas rester là à regarder les noms, voire les prénoms, de ceux qui iront le terrain. C'est parce que tout peut toujours arriver sur un match. Et sur le terrain, ce n'est pas le curriculum vitae qui compte, mais la façon dont vous faites face au match en question. Bref, pour les Bianconeri, ce sera une sorte de finale des Champions... et aussi pour l'Inter. Traduction alex_j via FCInTerNews.
  23. L'ancien entraîneur de l'AS Roma, de la Juventus et de l’AC Milan, Fabio Capello, estime que l'Inter Milan est conscient de ses forces, mais que la Juventus peut réaliser une grande performance lors du Derby d'Italie de dimanche. L'ancien manager anglais s'est entretenu avec le diffuseur italien Sky Sport Italia avant le match de dimanche entre la Juventus et l'Inter à l’Allianz de Turin. "C'est une Inter qui connaît ses forces et qui se déplace bien sur le terrain. Nous l'avons vu lors des deux matchs contre Barcelone, notamment celui au Camp Nou", a déclaré Capello en direct à l'antenne, comme le rapporte L'Interista.it. "Je vais donner confiance à Massimiliano Allegri, car je crois que la Juventus peut faire un bon match. Méfiez-vous des jeunes joueurs", a conclu l'ancien entraîneur de la Juventus. Les éternels rivaux s'affronteront dans le Derby d'Italia le dimanche 6 novembre à 20h45 (heure locale, ndlr.) à l'Allianz Stadium de Turin. En tant que joueur, Fabio Capello a remporté quatre championnats de Serie A, trois avec la Juventus et un avec l’AC Milan, et deux Coppa Italia, une avec l'AS Roma et une autre avec l’AC Milan. Pendant sa carrière en tant qu’entraîneur il a remporté cinq championnats de Serie A, quatre avec l’AC Milan et un avec l'AS Roma. Il a aussi gagné quatre Super Coupes d’Italie, trois avec l’AC Milan et un avec la Roma. L'ancien international italien a fait un passage dans l'équipe nationale anglaise en tant que Manager de 2008 à 2011. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  24. Calcio e Finanza a analysé les documents liés aux états financiers au 30 Juin 2022 d'Inter Média et Communication. Le journal nous livre les chiffres liés aux impayés de Digitalbits et explique que l’Inter recherche également des sponsors pour le naming entre autres. Digitalbits n'a pas versé à l'Inter les primes liées aux résultats de la saison dernière ainsi que les deux premières tranches des termes pour la saison en cours. C'est ce que l’Inter explique dans les documents liés aux états financiers au 30 Juin 2022 d'Inter. L'Inter fait ainsi le point sur le contrat avec Zytara Labs LLC, la société dirigée par Digitalbits. Dans le détail, le club explique que Digitalbits est devenu : le nouveau Official Global Cryptocurrency and Sleeve Partner, pour la saison de football 2021-2022 moyennant une redevance de 5 M€ et une redevance variable liée à aux performances sportives de l'équipe; le nouveau Global Main Jersey Partner pour les trois saisons sportives de 2022-2023 à 2024-2025 pour un montant total de 80 M€ (24 M€ à échéance 2022-2023, 26 M€ à échéance 2023-2024 et 30 M€ à échéance 2024-2025 ), en plus de la redevance variable liée aux performances sportives de l'équipe. À ce jour, cependant, Digitalbits n'a payé intégralement que la redevance de base de 5 M€ due pour la saison de football 2021-2022 et une prime de performance de 100 000 € pour avoir atteint à nouveau les huitièmes de finale de la Ligue des champions la saison dernière. Ils n'ont cependant pas encore été payés : des primes d'un montant total de 1,6 M€ prises en rapport avec le classement final en Serie A 2021-2022 et la victoire de la Coupe d'Italie 2021-2022; les deux premières tranches d'un montant total de 16 M€ (dont la première émise en Juin 2022 pour 8 M€) dues sur le montant de base de 24 M€ dû au titre de la saison de football 2022-2023. "En plus de ce qui précède, le partenaire n'a pas encore présenté le projet contractuellement envisagé relatif à l'intégration de l'écosystème numérique du groupe qui vient d'être renouvelé par notre club", ajoute l'Inter. Le Nerazzurri poursuit ensuite que "nous comprenons que la crise du secteur des crypto-monnaies, qui s'est aggravée au cours du deuxième trimestre 2022, a considérablement affecté la capacité du client à remplir ses obligations. Nous nous réservons toutes actions et recours pour protéger nos intérêts et droits contractuels et, dans l'intervalle, nous avons retiré de notre site les logos partenaires ainsi que sur les panneaux publicitaires et les maillots des équipes jeunes et féminines, tout en conservant, pour le moment, la présence du sponsor sur le maillot de l'équipe première." Cependant, comme l'a également expliqué Alessandro Antonello, l'Inter cherche déjà des solutions alternatives pour le sponsor du nouveau maillot. "La Société a déjà engagé toutes les actions nécessaires sur le marché en engageant diverses discussions pour la recherche d'un éventuel nouveau partenaire au travers de sa structure commerciale afin que le nouveau partenaire puisse prendre le relais dans les meilleurs délais. En ce moment nous avons de nombreux interlocuteurs, nous ne sommes pas encore dans la phase pour l’identification d’un secteur de produit spécifique. Le sponsor maillot est important, tous les partenaires qui viennent chez nous doivent faire des propositions concrètes. Il y a beaucoup de discussions ouvertes, on espère la clore au plus vite." De plus l'Inter recherche non seulement un nouveau sponsor principal pour le maillot mais également de nouveaux accords liés au sponsor de la manche, au maillot d'entraînement et aux droits de naming de la Pinetina. Dans le détail, en effet, l'Inter explique qu'actuellement pour la saison 2022-2023, elle a des accords commerciaux et liés à des sponsors qui rapporteront 46 M€ environ. Cependant, ces accords ne comprennent pas : le sponsor sleeve, étant un atout pour lequel un partenaire n'a pas encore été trouvé après l'accord pour la saison sportive 2021-2022 avec Digitalbits; il n'inclut pas les droits de naming du maillot d'entraînement et du centre sportif car il s'agit d'un actif pour lequel un partenaire n'a pas encore été trouvé après l'expiration du contrat avec Suning au 30 Juin 2022; ne tient pas compte du contrat actuellement en place avec Zytara Labs LLC en raison de l'incertitude actuelle sur la capacité du partenaire à payer les montants contractuels, comme expliqué plus haut. Les 46 M€ pourraient donc augmenter compte tenu des recherches en cours pour les sponsors maillot, de la manche et du centre d'entraînement/maillot d'entraînement. En 2021-2022, des sponsors du maillot, l'Inter a collecté 28,9 M€ de Socios, Zytara / Digitalbits et Lenovo, avec 12,5 M€ supplémentaires de Nike. Les autres sponsorings s'élevaient à environ 27 M€. Parmi les autres revenus prévus pour la saison 2022-2023, le club souligne qu'il attend un minimum de 72 M€ de revenus issus des droits TV de la Serie A, pouvant monter jusqu'à 92 M€ en cas de succès en championnat, en plus d'un minimum de 53 M€ (sanction de 4 M€ pour le FPF retirée) de revenus provenant des droits TV de la Ligue des champions. Traduction alex_j via Calcio e Finanza.
  25. L'arbitre Daniele Doveri a été nommé pour prendre en charge le match de Serie A entre l'Inter et la Juventus ce dimanche. C'est ce qu'a confirmé la Lega Serie A en annonçant les équipes d'arbitres pour tous les matches de cette journée, comme le rapporte FCInterNews. Doveri sera assisté dans sa tâche par Ciro Carbone et Alessandro Giallatini. Le rôle de quatrième arbitre sera quant à lui assuré par Giovanni Ayroldi. A la VAR, Aleandro Di Paolo supervisera le match pour s'assurer des éventuelles erreurs. Le rôle d'assistant de Di Paolo en tant qu'assistant vidéo sera tenu par Simone Longo. L'Inter espère que l'attention se portera sur le terrain plutôt que sur une quelconque controverse d'arbitrage. Les Nerazzurri espèrent obtenir leur cinquième victoire en championnat lors d'un match en déplacement chez l'un de leurs grands rivaux de Serie A. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...