Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'simone inzaghi'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, l’Inter de Simone Inzaghi fera face à son destin à la reprise de la compétition. En effet, les Champions d’Italie auront un calendrier cauchemardesque entre la Serie A, la Coupe d’Italie et la Ligue des Champions Et comme une photo vaut bien plus que des mots…. Quel sera, selon vous, le bilan des Nerazzurri au premier mars ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. L'Inter va toujours jusqu'au bout, que ce soit la 90e ou la 120e minute. Il y a de nombreuses preuves de cela lors des derniers matchs, que ce soit par Alexis Sanchez, Andrea Ranocchia, Stefano Sensi ou, à partir d'aujourd'hui, Edin Dzeko puisque le neuvième but de la saison en championnat du Bosnien a valu aux Nerazzurri un 2-1 crucial sur Venezia. Le centre de Denzel Dumfries a été repris de la tête par Dzeko pour ramener les trois points. Voici ses impressions. "Lorsque vous marquez à la dernière minute, il est normal de célébrer dans une frénésie. L'équipe avait certainement raté des choses, mais le plus important c'est de gagner. C'était merveilleux de marquer à la 90e minute." "Simone Inzaghi comprend son football. Il a joué le match lui-même et il sait que je suis capable de faire gagner le match à la dernière minute, même quand je n'ai pas très bien joué." "Il n'y a pas de matchs faciles en Serie A. Nous l'avons vu aujourd'hui et ce fut l'un des matchs les plus difficiles de l'année. Nous jouions après deux matches de coupe qui ont duré 120 minutes et d'un match difficile à Bergame. Vous devez puiser de temps en temps mais ce qui compte est de gagner et de prendre les trois points. Ils ont défendu en masse et nous ont laissé très peu d'espace, il a donc fallu être patient pour marquer." "La trêve internationale arrive au bon moment. Nous sommes un peu fatigués et nous espérons que le terrain s'améliorera car les matchs deviennent difficiles. Le ballon était freiné et tout devient plus difficile. Maintenant, nous pouvons nous reposer et ensuite nous penserons au Milan. Nous avons remporté la victoire aujourd'hui même si nous avons dû puiser dans nos ressources, mais ce qui compte, ce sont les trois points." Le Néerlandais a donné son avis sur le match. "Je suis ici depuis quelques mois maintenant et je me suis parfaitement intégré au niveau de l'équipe et au niveau tactique. Venezia a changé son style afin de nous affronter, donc c'était un match difficile pour nous, mais il était important que nous gagnions juste avant d'entrer dans la pause internationale. Nous sommes un peu fatigués, mais la pause arrive au bon moment car elle nous permet de reprendre notre souffle. Je tiens vraiment à remercier les fans de Nerazzurri - leur amour me stimule toujours." Traduction alex_j via le site officiel.
  3. Simone Inzaghi a salué la résilience et l'attitude inflexible de son équipe après avoir conclu un terrible mois de Janvier avec trois autres points contre Venezia. Les Nerazzurri ont dû riposter après l'ouverture du score de Thomas Henry en première mi-temps mais Nicolo Barella a égalisé avant la pause. La seconde mi-temps a été dominée, mais ce n'est qu'à la 90e minute qu'Edin Dzeko a finalement fait la percée, propulsant dans les filets un centre de Denzel Dumfries. Analyse générale du match. "Les gars n'ont jamais cessé d'y croire, jusqu'à la fin. Ils ont si bien réussi compte tenu de la série de matchs que nous avons dû jouer, ainsi qu'un match très fatigant à Bergame. Prendre un but tôt aujourd'hui aurait pu être un gros coup psychologique. Le terrain est aussi un problème, il devient injouable. Le club essaie de résoudre le problème, avec Milan, car il faut faire quelque chose pour y remédier. Ce n'est pas une excuse mais objectivement ça a été difficile de jouer en Janvier." "Les cinq remplaçants ont été décisifs aujourd'hui car nous avions besoin d'une injection de puissance et de rythme. Federico Dimarco, Arturo Vidal, Alexis Sanchez, Dumfries et Matias Vecino ont tous brillamment réussi." "Cette victoire d'aujourd'hui vaut plus que trois points car lors de nos dix derniers matchs, nous en avons remporté neuf et fait un match nul. Nous sommes qualifiés pour les 8e de la Ligue des champions et en quart de la Coppa Italia et nous avons remporté la Super Coupe. Ce sont tous de bons signes. Nous voulons continuer dans chaque compétition mais nous savons que cela va devenir de plus en plus difficile au fil des semaines." "Nous allons profiter de cette victoire maintenant, nous reposer un peu, puis à partir de mercredi, nous allons reprendre le travail avec ceux qui ne sont pas en trêve internationale et commencer à nous concentrer sur le derby. Malheureusement, les Sud-Américains ne reviendront que deux ou trois jours avant le match, mais nous continuerons, comme nous l'avons fait de Juillet à aujourd'hui." Trois buts encaissés lors de ses deux derniers matches. "Nous aurions pu faire beaucoup mieux avec le but que nous avons encaissé, même si Henry a trouvé une poche d'espace. Nous devons recommencer à être impitoyables, sinon vous pouvez vous compliquer la vie. Nous contrôlions le jeu et le but aurait pu nous faire perdre la cadence. En l'occurrence, nous sommes restés dans le match et nous avons obtenu trois points très importants pour lesquels nous nous sommes battus jusqu'au coup de sifflet final. Après cela, le derby. "Nous travaillerons du mieux que nous pourrons pendant la pause. Heureusement beaucoup de joueurs restent sur place, des joueurs comme Vidal qui est suspendu. Quant aux autres Sud-Américains, ils ont des matchs de qualification importants et les joueurs italiens seront en stage d'entraînement. Nous avons eu une série de matchs exigeants avec à peine deux jours et demi pour se préparer à chacun. Venezia a été très élogieux envers nous après le match et nous souhaitons l'être également après la performance qu'ils ont réalisée ce soir." Traduction alex_j via le site officiel.
  4. Les derniers jours de Stefano Sensi ont semblé étrange, toujours sur le banc et ne disposant que d’un faible temps de jeu, il était en passe de rejoindre la Sampdoria. Pourtant, un but en fin de rencontre en Coupe d’Italie, semble lui avoir changé sa destinée, comme ce fut le cas d’ailleurs avec un certain Christian Eriksen... Comme le rappelle Fcinter1908.it, Simone Inzaghi en fin de match avait déjà envoyé un signal clair : "Si Sensi veut rester, je me le garderai" Et c’est ce que le club Nerazzurro a décidé de faire : Conserver le joueur à Milan, la faute également à la blessure de Joaquin Correa. Sensi pourrait donc rester Nerazzurro, au moins jusqu’à la fin de la saison. Une réponse définitive est attendue lundi selon Gianluca Di Marzio En effet, selon le spécialiste du Mercato italien, le Club Nerazzurro n’a pas définitivement fermé la porte au prêt du joueur. Toutefois, le club a demandé à la Samp une pause de trois à quatre jours. Le Club génois reste confiant car il y a eu, encore hier, des contacts avec la Direction interiste et le joueur ne s’est pas défilé, en répétant sa volonté d’avoir un temps de jeu qu’il n’a pas encore eu à Milan. Ce vendredi, auront lieu les examens de Correa et une fois les résultats obtenu, des évaluations seront faites, celles qui porteront à une réponse définitive du club Nerazzurro. La volonté du joueur d’être transféré rend optimise le club Blucerchiato sur la bonne conclusion de la négociation Sensi en chiffre Cette saison, Stefano, même s’il pratique un football d’une beauté inégalable, n’a totalisé que 12 présences, donc 1 seul match en qualité de titulaire. A 7 reprises, il s’est retrouvé dans les tribunes pour blessure. Il a également été le plus souvent sur le banc, à 20 reprises. Après la trêve internationale, l’équipe d’Inzaghi fera face à de sérieux obstacles à surmonter et Joaquin Correa pourrait être au moins sur la touche durant une vingtaine de jours. Ne disposant plus que de trois attaquants pour ces nombreuses confrontations, l’Inter n’est donc plus aussi pressée de céder son milieu de terrain. Selon vous, serait-il judicieux de conserver le joueur, contre son gré ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Il était écrit qu’Inter-Empoli allait de nouveau être une soirée pour les tifosi avec un cœur solide. Comme ce fut déjà le cas en 2019, avec un match au couperet pour se qualifier en Ligue des Champions, cette fois-ci, la rencontre disputée était une confrontation à élimination directe dans le cadre de la Coupe d’Italie. Et le scénario inattendu s’est répété, la "faute" également à un turnover important mais ô combien nécessaire, procédé par Simone Inzaghi. Son Inter aura dû redoubler d’efforts pour avoir raison d’une équipe toscane très sérieusement coriace, une équipe qui a été capable d’inverser la tendance après l’ouverture du score d’Alexis Sanchez à la 13’. Le but de Bajrami à la 64’ et le but de Cutrone (devenu un auto-but de Radu) à la 76’ avaient créé la sensation. Toutefois, Andrea Ranocchia parvenait à arracher la prolongation au terme d’une reprise acrobatique que n’aurait pas renié un certain Youri Djorkaeff à la 91’. La surprise de la soirée se trouve dans la titularisation de Stefan Sensi en prolongation qui est en passe de rejoindre la Sampdoria. Si l’international Italien ne s’est pas blessé (bonne nouvelle), il est également l’auteur du but décisif à la 104’ (double bonne nouvelle) le tout sans parvenir à se blesser après sa célébration (triple bonne nouvelle). Empoli ne se relèvera pas de ce troisième but et après 120’, l’arbitre de la rencontre Juan Luca Sacchi, siffle la fin d’une rencontre bien plus compliquée que ce qu’elle pouvait paraître sur papier Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3-2 Empoli Buteur(s): 13’ Sanchez (I), 64’ Bajrami (E), 76’ Radu (E, aut.) 91’ Ranocchia (I), 104’ Sensi (I) Inter: 97 Radu; 33 D'Ambrosio, 13 Ranocchia, 32 Dimarco; 2 Dumfries, 5 Gagliardini (78’ 9 Dzeko), 22 Vidal (64’ 23 Barella), 8 Vecino (64’ 20 Calhanoglu), 36 Darmian (64’ 14 Perisic); 10 Lautaro Martinez (94’ 12 Sensi), 19 Correa (5’ 7 Sanchez) Banc: 1 Handanovic, 21 Cordaz, 6 De Vrij, 11 Kolarov, 37 Skriniar, 95 Bastoni T1: Simone Inzaghi Empoli: 22 Furlan; 20 Fiamozzi (71’ 30 Stojanovic), 42 Viti, 6 Romagnoli, 3 Marchizza (85’ 34 Ismajli); 23 Asllani (97’ 16 Fazzini), 5 Stulac, 25 Bandinelli (46’ 10 Bajrami); 27 Zurkowski (46’ 8 Henderson); 99 Pinamonti (46’ 28 Ricci), 9 Cutrone Banc: 1 Ujkani, 13 Vicario, 21 Damiani, 26 Tonelli, 31 Rizza, 36 Pezzola T1: Aurelio Andreazzoli Arbitre: Juan Luca Sacchi Var: Antonio Giua Averti(s): Vecino (I), Romagnoli (E) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Simone Inzaghi s’est livré à Inter TV suite à la qualification des Nerazzurri sur l’Empoli au terme des prolongations "Toutes les rencontres en huitième de finale étaient serrées et nous savions que nous faisions face à une équipe de qualité. En première période, nous aurions dû inscrire quelques buts supplémentaires, mais leur gardien a réalisé des arrêts miraculeux. En seconde période, nous avions perdu un peu sur la distance et un peu en lucidité. Après l’égalisation, nous avions soufferts, mais les garçons ont été très bons pour ne pas abandonner, car nous voulions nous qualifier de toutes nos forces pour les quarts de finale." Stefano Sensi "C’est normal que les autres équipes s’intéressent à Stefano, car il a toujours démontré de grandes qualités, mais tant qu’il portera le maillot de l’Inter je me le garderai. Il méritait de vivre une soirée comme celle-ci car ces derniers mois, s'il n’avait pas eu énormément de temps de jeu, il s’est toujours entraîné de la meilleure des façons. Je l’ai, jusqu’à présent, toujours considéré comme un joueur fort, de qualité." "Si Stefano veut rester, je le garderai volontiers car c’est une grande arme en plus à notre disposition. Il doit faire des évaluations et, étant un garçon intelligent, il saura quoi choisir. Je suis heureux pour lui." La blessure de Joaquin Correa remplacé par Alexis Sanchez "Sanchez est une importante valeur ajoutée qui, lors de ces derniers match, a obtenu un grand temps de jeu qu’il s’est mérité en réalisant des belles prestations. La blessure de Tucu est l’unique point négatif de la soirée, Il n'en avait vraiment pas besoin car il était sur le retour et allait enfin bien. Nous espérons le voir revenir rapidement, mais il semblait faire face à un sérieux problème." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. C’est la révélation de l’année, celle de Simone Inzaghi, arrivée dans une Inter "éclatée" durant l’été, il y avait reçu l’objectif de maintenir le Champion d’Italie dans le Top 4 pourtant Simone Inzaghi surclasse les attentes placées en lui, pour le plaisir de tous ! Analyse de la Gazzetta Dello Sport "Simone Inzaghi est parvenu à augmenter la vitesse de croisière de sa machine. Comparé à l’année dernière et au rythme auquel Antonio Conte a voyagé , cela semble être un exploit incommensurable: L’Inter de Simone s’est découvert plus complète, courageuse, plus ambitieuse que celle du Scudetto : Des buts inscrits de n’importe quelle façon à la muraille érigée en défense, des statistiques de victoires au pourcentage de possession de balle et de tentatives de tir, l’histoire de cette saison récompense ce nouveau parcours." "La révolution douce de Simone est arrivée après deux années où Antonio Conte a pressé l’Inter comme une orange : Pour l’Inter qui se voulait passionnante, il était nécessaire de sortir d’une cette période de longue torpeur, de fatigue. C’est pourquoi il était nécessaire d’enclencher la seconde, d’apporter une bouffée d’air frais tout en conservant les bases solides de l’Inter de Conte et son énergie. Mais chaque joueur a plus de liberté, tous le soulignent lors de chaque interview." Comparatif après 21 journées de Serie A Après 21 journées de disputées, car l’Inter attend d’en savoir plus sur le match en retard face à Bologne, l’équipe championne d’Italie totalise 50 points. L’année dernière, l’Inter de Conte en totalisait 47. Cette saison, Milan a déjà été dépassé, l’année dernière Milan fut repris au mois de février. En tête d'affiche, on retrouvait chez Conte, Lukaku, aujourd’hui c’est Dzeko, car il est impossible de renoncer à un compas qui a pour but d’étirer les défenses adverses. Lautaro culmine déjà à 11 buts et Sanchez à inscrit le but décisif en Finale de la Super Coupe d’Italie, On retrouve également Correa qui, s’il n’est pas trop incisif, aura du temps de jeu ce soir face à l’Empoli. Ceci étant dit le nombre de but inscrit est similaire à celui des Champions d’Italie : 51 Inzaghi est parvenu à faire mieux en Ligue des Champions en se qualifiant pour les huitièmes de finale dans un groupe assez similaire à celui de l'Inter de Conte et à la vue du calendrier, le mois de février sera de nouveau décisif pour la tête du championnat. Cette saison, il n’y a pas seulement que les attaquants qui font vivre l'Inter, mais aussi la nouvelle façon dont elle défend, la façon dont sa défense mène aux actions de buts. Bastoni, par exemple, est aussi un Mezzala, un ailier, voire un Trequartista et s'il continue comme ça, un jour, on le retrouvera même juste derrière Dzeko et Lautaro. Ce n'est d’ailleurs pas un hasard si les Nerazzurri ont également augmenté leur nombre de buts de la tête, déjà élevé, en passant de 10 l’année dernière à 13 buts cette saison. Cette nouvelle Inter aime avoir la possession du ballon, dicter le jeu, preuve en est les 56,7% de possession contre 54,2% la saison dernière. La circulation du ballon a également augmenté : Les touchés de balle dans la surface adverse sont passées de 599 à 632 et les tirs de 319 à 358. La défense tient bon, l'Inter n'a encaissé qu'un buts d'Immobile lors de ses huit derniers matches. Soit 11 buts encaissés de moins (21 cette saison contre 32 la saison dernière sur la même période de référence): C'est un fait Inzaghi a trouvé une défense qui sait comment défendre et comment attaquer, l’arme secrète en plus comparé à Antonio Conte. Selon vous, l’Inter peut-elle conserver sa Couronne ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. En effet, Simone Inzaghi a un feeling tout particulier avec la Coupe d’Italie : Trois fois titré en tant que joueur, il s’agit aussi de son premier titre remporté en tant qu’entraîneur, à la tête de la Lazio, en 2019. D'ailleurs, l’entraineur Nerazzurro considère cette coupe comme un objectif important. L'avis de la Gazzetta Dello Sport De plus, l’Inter mise également sur le Scudetto et la Seconde Etoile, mais cela ne lui déplairait pas de réaliser ce que certains surnomment le Tripletino : Soit la Super Coupe d’Italie (déjà en poche) suivi du Scudetto et de la Coupe d’Italie. "Car si ce soir, l’équipe Nerazzurra fera l’objet d’un important turn-over, celle ci restera compétitive et aguerrie comme toujours." Marcelo Brozovic sera absent suite à sa suspension, Nicolò Barella devrait être mis au repos tout comme Milan Skriniar, car ce sont les joueurs qui ont évolué le plus cette saison. En attaque, on devrait retrouver le duo argentin Lautaro Martinez et Joaquin Correa. Le premier n’a joué que quelques minutes face à l’Atalanta pour éviter toute surcharge musculaire, le second aura la chance de se mettre en valeur vis-à-vis d’un Alexis Sanchez en feu. Signeriez-vous pour ce Tripletino ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Si la Wwe peut compter sur son champion Triple H en coulisse, l’Inter de Simone Inzaghi peut compter sur son Triple B sur le terrain Révélation de la Gazzetta Dello Sport L’Inter est prête à retrouver le terrain, les Nerazzurri vont affronter Empoli dans le cadre des huitièmes de finale de la Coupe d’Italie. Pour l’occasion, Simone Inzaghi procédera à un important turnover: "De cette Inter, tout est plaisant, Si cela ne tenait qu’à lui, il ne changerait rien, annulerait le mercato et en passerait outre, quitte à renoncer à l’unique demande de ce mois de janvier : un Vice-Perisic. Malgré les si nombreux engagements, le calendrier ne préoccupe par l’entraîneur qui peut compter sur les trois joueurs de références du club, trois joueurs constant, le Triple B : Brozovic, Barella et Bastoni." "La moitié de l’Europe poursuit les trois joyaux d’Inzaghi. Il s’en félicite et accompagne cette croissance exponentielle : Bastoni est l’exemple le plus mis en lumière : Il n’a jamais été aussi bon que sous Inzaghi, il est devenu un joueur total comme ceux que l’on retrouve avec Guardiola pour être clair, ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Manchester City a tenté le défenseur, il y a un peu moins d’un an, avant qu’il prolonge son contrat." "La barre est haute: 4 millions d'euros bonus compris avec la promesse de renégocier plus tard. Après tout, Barella a attendu deux ans avant de voir sa promesse honorée. Plusieurs équipes suivaient d’ailleurs le milieu de terrain sarde, celle qui avait fait des pas décisifs était le Bayern. Mais Barella a choisi l'Inter et l'Inter l'a choisi, lui, le Capitaine de demain, la Référence d'aujourd'hui.." "La prolongation du contrat de Brozovic semble être la prochaine étape pour les Nerazzurri, le club devrait annoncer le renouvellement du Croate jusqu'à la fin du mois de juin 2026 dans les prochains jours." "Ces trois joueurs sont destinés à être les piliers de l'équipe Nerazzurra de Simone Inzaghi pour les années à venir, et le club s'assure qu'ils seront dans l'équipe à construire à l'avenir." Validez-vous cette analyse ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport et, parfois, il existe des équipes qui vous veulent que du bien, comme la Lazio : Après nous avoir offert Roberto Mancini dans le passé, non-prolongé Stefan De Vrij et avoir cédé Simone Inzaghi, le club romain souhaite s’attacher les services de Matias Vecino Si le joueur est en fin de contrat au 30 juin 2022, le club entraîné par Maurizio Sarri souhaiterait le signer immédiatement: "L'intention première du club romain était de le signer gratuitement en été, mais ces derniers jours, le désir d'essayer de le recruter immédiatement a grandi. Bien sûr, certaines conditions particulières seront nécessaires comme surmonter l'obstacle que constitue le désormais célèbre "indice de liquidité". "L'autre problème est d'ordre économique, à savoir la mini-compensation que l'Inter exigera pour libérer le milieu de terrain. Pour l'Inter, Vecino risque de devenir un salaire de plus à payer et les 2-3 millions demandés pourraient alors le compenser. Le reste, pourrait être libéré par la vente de Muriqi au Cska." "D'un autre côté, Vecino retrouverait Maurizio Sarri, ce qui pourrait lui faire changer d’avis sur le fait de rester à Milan : Le joueur ayant déjà refusé de rejoindre le Genoa et Everton en Premier League." Effet domino "Si la première demande de Simone Inzaghi est celle de trouver une alternative au toujours très fiable Ivan Perisic, avec le départ de Vecino, l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et Piero Ausilio seront dans l’obligation de renforcer le milieu de terrain. Lors des échanges relatif à Stefan Sensi, le nom de Morten Thorsby a été cité. En fin de contrat en juin 2023 et ayant déjà fait part, à la Sampdoria, de son refus de parapher un nouveau contrat, il pourrait très bien rejoindre l’Inter en prêt et un simple droit de rachat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Auteur de seulement 185 minutes de disputés cette saison, Stefano Sensi n’a pas trouvé sa place dans le système de rotation mis en place par Simone Inzaghi. Comme le confirme la Gazzetta Dello Sport, le joueur courtisé par la Sampdoria a été cédé sur la base d’un prêt sec jusqu’au terme de la saison: Il n’y a donc aucune clause d’obligation ou de droit de rachat. Si le transfert est finalisé, Stefano rentrera à la base au terme de la saison actuelle. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Le but inscrit à la dernière seconde en finale de la Super Coupe d’Italie d'Alexis Sanchez, a offert à l’Inter la sixième Super Coupe de son histoire, elle a également permis aux Nerazzurri de percevoir une reconnaissance économique Révélation de Calcio&Finanza "Zhang était très heureux, il a réuni l’équipe pour la féliciter, les garçons ont comme toujours répondu aux attentes, ils étaient heureux et ils ont également dit au Président qu’ils souhaiteraient une prime, je pense que le Président leur offrira." Telle était la déclaration de Simone Inzaghi, l’entraîneur de l’Inter, aux micros de Mediaset lors de la victoire sur la Juve...... La prime promise par le Président est donc arrivée : 500.000 euros de bonus pour avoir gagné la compétition Mais que vaut financièrement parlant, la victoire de la Super Coupe pour le Club Nerazzurro ? Le montant total pour les deux finalistes est d'environ 3 millions d'euros : l'Inter, qui a soulevé le trophée au Giuseppe Meazza doit recevoir 1,8 million d'euros contre 1,2 millions d’euros pour la Juventus. Toutefois, après la réduction des recettes en provenance de la billetterie, à la suite des décisions du Gouvernement italien de limiter la capacité dans les stades de 75% dans les mois écoulés à 50%, et l’adaptation qui aura lieu de 15 janvier au 5 février où la capacité maximale deviendra de 5.000 tifosi aux stades avec le secteur des visiteurs fermés pour les équipes en déplacement, le gain total de l’Inter avec une affluence de 29.696 tifosi aux stades sera donc être plus important. Un peu plus de deux millions d’euros pour avoir mis une cartouche à La Vieille Dame, cela valait-il le coup selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Il y avait beaucoup d'occasions mais aucun but à Bergame alors que le match a vu l'Atalanta et l'Inter faire un match nul. Les Nerazzurri n'ont pas réussi à en faire une neuvième victoire consécutive en championnat. Cependant, ils ont réussi à faire une clean-sheet pour un cinquième match à l'extérieur en Serie A. L'entraîneur adjoint de l'Inter, Massimiliano Farris, a donné son avis après le match: "Simone n'a toujours pas retrouvé sa voix après la victoire de la Super Coupe mercredi, alors il m'a demandé de le remplacer dans les interviews. Ce soir, nous avons essayé de trouver de l'espace devant en construisant de l'arrière. Nous sortions de 120 minutes extrêmement difficiles et éprouvantes contre une équipe de la Juventus très physique. Dépenser tant d'énergie physique et mentale pour ensuite affronter l'Atalanta avec trois jours d'intervalle n'allait jamais être facile. Nous sommes satisfaits de notre performance, mais nous sommes un peu déçus compte tenu du nombre d'occasions que nous avons eues. Cela étant dit, nous devons donner du crédit à nos adversaires qui sont une grande équipe." "Pendant le match, nous avons réussi à garder le ballon pendant plusieurs minutes. C'est ce que nous visons même si nous ne voulons pas avoir le ballon et ne rien en faire. Nous arrivons à nous adapter aux situations et aussi améliorer notre mouvement avec nos défenseurs. Nous avons une grande confiance en nos capacités, quelle que soit la qualité de nos adversaires. Il y a une grande solidarité et une prise de conscience. Nous sommes satisfaits de ce que nous avons fait jusqu'à présent. Mais nous voulons continuer dans cette direction car il y a beaucoup de grandes équipes." Son 200e match de Serie A sous le maillot de l'Inter aurait pu être couronné d'un but crucial car à la 90e minute face à l'Atalanta. Danilo D'Ambrosio a eu l'occasion d'arracher la victoire. Les trois points n'étaient pas au rendez-vous mais c'est quand même un match nul important dans le contexte de la saison. "Je suis allé au premier poteau et j'ai pu voir le gardien sortir. C'est dommage que je ne l'aie pas mis au fond des filets. Ce fut une rencontre assez uniforme malgré l'absence de quelques joueurs de l'Atalanta. Ils ont joué leur jeu habituel et c'est une équipe avec une identité très forte. Nous voulons toujours gagner lorsque nous arrivons sur le terrain, peu importe qui on a en face. Mais vous devez faire face à vos adversaires. Je pense que c'est un point gagné. Ils ont très bien joué, donc je pense que c'est un résultat juste." "J'en suis fier (d'atteindre les 200 matchs, ndlr), mais vous voulez toujours viser haut et essayer de vous améliorer. À la fin de votre carrière, vous voulez parler du nombre de trophées que vous avez gagnés, pas du nombre de jeux auxquels vous avez joué. Je veux essayer de gagner plus." "Le match contre Empoli ne doit pas être sous-estimé. C'est un match unique et Empoli fait une excellente saison. Nous voulons aussi nous qualifier pour la finale." Le jour de sa 350e apparition pour l'Inter, Samir Handanovic a réalisé l'une de ses plus belles performances sous le maillot des Nerazzurri face à l'Atalanta. En plus de quelques arrêts fabuleux contre Matteo Pessina et Luis Muriel, notre gardien a passé plus de quatre minutes en possession du ballon, effectuant 69 touches et 56 passes. "En regardant comment le match s'est déroulé, un match nul est un bon résultat. Nous avons eu une grande chance avec Danilo D'Ambrosio à la fin mais ils auraient pu marquer aussi. C'est toujours difficile de jouer contre l'Atalanta et nous y sommes entrés après un match très fatiguant mercredi, donc dans l'ensemble je pense que c'est un bon point pour nous. J'ai davantage gardé le ballon ce soir car un gardien doit pouvoir dicter le rythme du jeu." "Quant à mon arrêt sur Muriel, c'est le genre de chose pour laquelle je m'entraîne. Le travail d'un gardien de but est avant tout de garder le ballon à l'extérieur. De plus, je n'ai pas eu à trop l'étudier car je le connais depuis que nous étions ensemble à l'Udinese." "Il reste encore beaucoup de matches à jouer. Nous avons un match en moins et il y a un long chemin à parcourir donc il n'y a pas de pression en tant que telle. Rien n'est encore décidé. Si vous ne pouvez pas gagner un match, la meilleure chose à faire est de repartir avec un match nul." Traduction alex_j via le site officiel.
  14. Selon les médias italiens, l'Inter va prolonger le contrat du jeune attaquant uruguayen Martin Satriano avant de le prêter pour qu'il acquière plus d'expérience. Comme l'a rapporté FCInternews, le jeune joueur a actuellement un contrat qui se terminera en 2024, mais il est prévu que cette échéance soit prolongée jusqu'en 2026. Simone Inzaghi a décidé de garder Martin Satriano au club cette saison plutôt que de le prêter pour voir s'il pouvait obtenir un temps de jeu régulier, mais cela ne s'est pas concrétisé jusqu'à présent. Il est donc très probable qu'une fois le renouvellement du contrat finalisé, il soit prêté à une équipe italienne, ou dans un autre championnat afin qu'il puisse se développer plus rapidement. Brest, où évolue Lucien Agoumé, est intéressé. ®Internazionale.fr ~ Oxyred Via SempreInter
  15. L'Atalanta devrait être privée de Robin Gosens et Duvan Zapata pour le match contre l'Inter dimanche soir, selon une information des médias italiens. Comme le rapporte L'Interista, l'entraîneur de l'Atalanta, Gian Piero Gasperini est resté pessimiste quant à ses chances d'avoir deux de ses meilleurs joueurs de retour de blessure pour affronter les champions d'Italie. "Nous aurons du mal à récupérer Gosens et Zapata. Le premier sera de retour la semaine prochaine, le second commence à récupérer, mais il faut maintenant éviter les rechutes." "Il y a une très faible chance que Duvan Zapata parvienne à se rétablir à temps, mais Robin Gosens semble destiné à regarder le match depuis le banc." L'Inter se rendra à Bergame pour affronter une équipe de l'Atalanta en pleine forme, dimanche soir à 20h45 (heure locale), dans le cadre de la 22ème journée de Série A. Ce sont les deux équipes qui marquent le plus de points dans le championnat, mais l'Inter peut compter sur une défense nettement supérieure. Simone Inzaghi a également la chance de pouvoir s'appuyer sur la quasi-totalité de son effectif, car l'équipe ne souffre pas de nombreux cas de COVID-19 ni de blessures de joueurs importants. ®Internazionale.fr ~ Oxyred Via SempreInter
  16. L'ancien défenseur de l'Inter, Beppe Bergomi, a déclaré que l'Inter est désormais l'équipe à laquelle les autres équipes italiennes se mesureront, selon les médias italiens. S'exprimant sur Sky Sport, via FCInternews, Beppe Bergomi a expliqué que même s'il est difficile pour l'Inter de construire un cycle de domination comme celui de la Juventus pendant de nombreuses années, ils sont certainement maintenant le point de référence en Italie. "Un nouveau cycle est difficile à maintenir car si l'on pense au cycle réalisé par la Juventus, dans le football moderne, c'est impensable". "Mais l'Inter en ce moment, après ce qu'ils ont fait l'année dernière et ce qu'ils font cette année, y compris la finale de la Coppa, c'est une équipe forte qui sait ce qu'elle est et qui agit comme un point de référence dans notre championnat." Lorsqu'on lui a demandé quel entraîneur devait s'attribuer le plus de mérite pour cette équipe exceptionnelle de l'Inter, Beppe Bergomi a suggéré qu'en fait, il devrait être divisé entre Luciano Spalletti, Antonio Conte, et Simone Inzaghi, car ils ont tous joué un rôle dans le club et l'équipe actuelle. "Les mérites doivent être divisés. L'Inter a commencé avec Spalletti, avec qui ils ont obtenu deux quatrièmes places à la dernière minute en allant en Ligue des champions. Nous devons partir de derrière". "Puis Conte avec de nombreux recrutements et avec une façon de jouer qu'Antonio Conte arrive à donner à ses équipes en peu de temps. Cette année, l'Inter joue un football différent, plus beau, plus amusant, qui emmène beaucoup de joueurs au-delà de leur ligne". "Je pense que dans cette équipe, où on parle beaucoup de Brozovic, il faut prendre en compte un joueur qui donne beaucoup d'imprévisibilité qui est Bastoni. Vous le trouvez en train de jouer comme défenseur, ailier, au milieu de terrain, vous le trouvez dans la surface de réparation, il vous apporte des solutions et des buts." "Il vous fait comprendre à quel point il est bon. Cependant, le mérite revient à l'entraîneur et au club qui ont bien travaillé. " Beppe Bergomi n'a pas tari d'éloges sur le défenseur de l'Inter Alessandro Bastoni, qui a impressionné récemment dans la défense des Nerazzurri. Beaucoup considèrent Alessandro Bastoni comme l'avenir de la défense de l'équipe nationale italienne, mais ce n'est peut-être pas si simple. "L'équipe nationale joue d'une manière différente. Il sera donc difficile de voir Bastoni abandonner sa position et se jeter dans le vide. Il est le défenseur moderne que tout le monde recherche aujourd'hui." "Il joue avec le risque, mais à partir de ce risque, l'Inter se retrouve en haut du terrain et dans des situations favorables. Le rôle de titulaire en Italie arrivera sans doute très vite pour ce garçon, sans rien enlever à Bonucci et Chiellini." ®Internazionale.fr ~ Oxyred Via SempreInter
  17. La victoire en Super Coupe d’Italie est actée et le match face à l’Atalanta et déjà dans toute les têtes. Pourtant, à la Casa Inter, les esprits se sont dirigés sur Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin. Révélation de Di Marzio sur Sky Sport Le Président Steven Zhang, qui est à Milan, est parvenu à un accord total avec les dirigeants. Il s’agit d’un triennal courant jusqu’en juin 2025 pour Marotta, Ausilio et Baccin. Il s’agit d’une reconnaissance suite au travail réalisé durant l’été. La semaine prochaine, les signatures et les annonces officielles auront lieu. Par la suite, ce sera le tour de Simone Inzaghi, afin de parler de la prolongation de son contrat. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Le Corriere Della Sera s’est livré de la vie au quotidienne de l’Inter, dont Simone Inzaghi, l’entraîneur, a offert comme cadeau de ce début d’année, la Super Coupe d’Italie à Suning: "C’est un long chemin emprunté de la bonne façon, celui emprunté par Inzaghi a fonctionné avec l’Inter et il continue à marcher : L’entraîneur est parvenu à trouver le moyen de rentrer dans la tête des joueurs et d’être en symbiose avec eux." 3 aspect à souligner "Premier point, au retour de Reggio Emilia, après la victoire sur Sassuolo, l’Autogrill a vu arriver le car de l’Inter. Nicolò Barella et Marcelo Brozovic y ont dépensé 200euros et ce y compris en achat de snack et de chocolat pour toute l’équipe." "Second point, La victoire à Salerne, direction l’aéroport vers Milan : Le lendemain les joueurs avaient un entrainement l’après-midi. Ceux-ci ont demandé à Inzaghi de le déplacer en matinée afin de pouvoir disposer d’un jour et demi de repos : requête accordée." "Troisième point, la veille de Real Madrid-Inter, hors caméra au Santiago Bernabeu, Inzaghi demande à Perisic : "Tu es fatigué Ivan ?". "Non, pas lorsque l’ont vit des choses comme ça." Ces trois situations résument à elles-seules le modèle Inzaghi synthétiser en un mot : Liberté. Son Inter gagne et le Corriere Della Sera dévoile le secret de l’entraineur : "Son approche du Groupe. Même Faris, son adjoint a déjà expliqué comment Simone est parvenu à se faire respecter par ses hommes : En adaptant le modulo de telle façon que les joueurs croient plus en leur moyens, en leur faisant confiance." "On lui avait raconté le "lourd héritage " de Conte, e établissant une relation propre avec l'équipe, " une relation directe et accessible". Il partage, il confronte, il prend en charge les demandes", comme lorsqu'il dit en direct que les garçons ont demandé une prime à Steven Zhang, une prime de 500.000€ qui a d’ailleurs été accordé et qui est à répartir entre tous." "Le rapport joueurs-entraineur a changé et l’on comprend, à présent, pourquoi les joueurs Nerazzurre disent se sentir plus libre. Pour Conte, ils auraient tous fait, l’Inter était une armée. La méthode de l’ancien entraîneur a été intériorisé et a fait grandir l’équipe. Inzaghi, lui, a décidé d’être un gestionnaire et un valorisateur du groupe : Il a maintenu la base tactique tout en offrant la possibilité aux joueurs de faire ressortir ce qu’Is ont en eux." "Conte avait télécommandé la Victoire, Inzaghi, comme l'a raconté l'adjoint Farris, a ajouté une interprétation plus offensive, avec les deux défenseurs centraux extérieurs (Bastoni et Skriniar) autorisé à partir dans des raids dans la moitié de terrain de l’adversaire." La vie quotidienne à la Pinetina a également changé : "Les entrainement ne dure qu’une heure contre le double précédemment, l’analyse tactique a lieu lors des partitellas et non plus lors d’exercices bien spécifiques, les analyses vidéos ont lieu la veille du match. Tous les joueurs se sentent concernés, même jusqu’au dernier à jouer, Inzaghi ne dévoile jamais sa formation, la programmation est établie à la semaine et non plus au jour le jour, c’est une nouveauté très apprécié par le vestiaire qui sait s’organiser son temps libre." "Inzaghi est comme le frère aîné, considéré comme un footballeur d’expérience par le groupe qui lui renvoi l’ascenseur via les résultats, le jeu et l’engagement. Alexis Sanchez est emblématique : de rejeté à retrouver, il s’agit d’une autre histoire de revanche. Et il y a également le rapport avec la Direction Nerazzurra, tous sont en parfaite symbiose, tous partagent l’objectif avoué de la Seconde étoile, sur ce long chemin qui mène au Scudetto." La citation du jour signée Ivan Zazzaroni "Dans le football, il faut aussi avoir du cul : Marotta a eu aussi de la chance avec Inzaghi" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Alors qu’au fin fond de la nuit, on semblait tous se diriger vers le douloureux épilogue d’une séance de tirs au buts, alors que l’Inter a dominé son sujet, face à un bunker turinois, le karma a parlé. Si lors du dernier déplacement de la Juve au Giuseppe Meazza Nerazzurro, la Var lui est venue miraculeusement en tête, les Dieux du football ont écrit un thriller pour célébrer le titre Nerazzurro remporté ce soir: A l’ultime seconde de la dernière minute de la dernière prolongation, le Giuseppe Meazza a explosé ! En effet, cette partie était loin de la partie spectaculaire attendue, si l’Inter se créait d’importantes occasions en début de match, la première polémique ne tarde pas à venir: À la 11’, l'Inter réclame un penalty pour une faute de Chiellini sur Barella. Lors du choc entre les Champions d'Europe, c'est le joueur sarde qui s'est emparé du ballon en premier, le capitaine de la Juventus le renversant sur son élan. Après un contrôle rapide de la Var, Doveri fait reprendre le match au milieu des protestations des Nerazzurri. Peu de temps après, Inzaghi a demandé à l'arbitre pourquoi il n'était pas allé revoir le contact sur le moniteur, le quatrième homme Fabbri s'efforçant de le calmer. A la 25’ place à l’ouverture du score qui est turinoise: La poussée de Morata sur Skriniar au début de l’action n’est pas sanctionnée : Le centre de l'Espagnol se situant sur l’aile gauche trouvait McKennie esseulé dans la surface, qui de la tête surprend la défense Nerazzurra, Stefan De Vrij en premier. L’Inter se relance dans le match via… un penalty : A la 34’ Dzeko traverse toute la surface de réparation turinoise et trouve De Sciglio, sur son chemin. Ce dernier, naïf, le touche du pied en négligeant dans le ballon. Doveri n'a aucun doute et désigne immédiatement le point de penalty. Celui-ci sera converti par Lautaro Martinez qui prendra à contre-pied Mattia Perrin. Nouvelle polémique à la 40’ dans la surface de la Juventus : Bastoni se plaint d'un croche-pied de Kulusevski, Doveri ne siffle pas mais ne semble pas si sûr de la décision prise. En effet, la jambe du Suédois est "assez large" et le doute sur l'intensité du contact subsistera. A la fin du temps réglementaire, la Juve fait de la Juve, en l’absence de Cuadrado, McKennie tombe au sol dans la surface de réparation milanaise, en touchant son visage après une main involontaire de Bastoni : Pour Doveri, ainsi que pour l'arbitre de la Var Mazzoleni, il n’y a absolument rien Au cours de la première prolongation, Skriniar et Chiellini "s'entrelacent" dans la surface turinoise, alors que la tête d’Alexis Sanchez, monté au jeu avec Joaquin Correa en remplacement d'Edin Dzeko et Lautaro Martinez, flirte avec la cage de Perrin. Si Doveri siffle, celui-ci indiquera un coup de pied de but. Place à l’épilogue de cette fin de match, une fin de match typiquement Pazza Inter. Alors que nous sommes à la 120’ et que Massimiliano Allegri voit son plan d’action se confirmer, celui d’aller au tirs au but, alors que Leonardo Bonucci se prépare à rentrer, Le Giuseppe Meazza rugit de plaisir: Profitant d’une incompréhension dans la surface turinoise sur un centre de Federico Dimarco, Darmian fait irruption dans la surface, anticipe Chiellini suite à une remise suicidaire de la poitrine d'Alex Sandro pour servir Alexis Sanchez! Et si le Capitaine de la Juventus s’est arrêté à temps pour ne pas provoquer de penalty, le numéro 7 chilien met tout le monde d’accord en faisant trembler les filets : Averti pour avoir retiré son maillot, Alexis se dirige vers le poteau de corner, sous la Curva Nord en étant rejoint par l’intégralité de l’équipe, Simone Inzaghi et son staff inclus. Doveri siffle immédiatement après ce but la fin du match, l’Inter remporte la Super Coupe d’Italie tandis que Bonucci a piqué une crise et a attaqué Le secrétaire de l'équipe-première équipe de l'Inter, Cristiano Mozzillo. Un comportement honteux qui, espérons-le, ne restera pas impuni! La nuit magique est Nerazzurra et Simone Inzaghi ramène déjà son premier titre à la tête de l’Inter à la maison, avec un taux de victoire insolent de 100% en Super Coupe d'Italie! Étiez-vous comme Tramontana ? Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 2-1 Juventus Buteur(s) : 25’ McKennie (J), 35’ Lautaro Martinez (I, pen.), 120’ Sanchez (I) Inter : 1 Handanovic ; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni ; 2 Dumfries (89’ 36 Darmian), 23 Barella (89’ 22 Vidal), 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu, 14 Perisic (101’ 32 Dimarco) ; 9 Dzeko (75’ 19 Correa), 10 Lautaro Martinez (75’ 7 Sanchez) Banc : 97 Radu, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 11 Kolarov, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 33 D'Ambrosio T1 : Simone Inzaghi Juventus : 36 Perin ; 2 De Sciglio, 24 Rugani, 3 Chiellini, 12 Alex Sandro ; 14 McKennie, 27 Locatelli (91’ 30 Bentancur), 25 Rabiot ; 20 Bernardeschi (79’ 5 Arthur) ; 44 Kulusevski (74’ 10 Dybala) ; 9 Morata (88’ 18 Kean) Banc : 1 Szczesny, 23 Pinsoglio, 6 Danilo, 17 Pellegrini, 19 Bonucci, 21 Kaio Jorge, 38 Ake, 45 De Winter T1 : Massimiliano Allegri Arbitre : Daniele Doveri VAR : Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): Bernardeschi (J), Dybala (J), Correa (I), Rugani (J), Vidal (I), Sanchez (I) Expulsé(s): / Affluence: 29.696 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. La Supercoppa Italia est désormais à sa juste place, dans la salle des trophées du QG de l'Inter. Voici les stats de cette sixième Supercoppa. Le président Steven Zhang et la direction des Nerazzurri étaient là pour accueillir le dernier trophée, notre sixième Supercoppa Italia (41e pièce d'argenterie au total, voir après) après le triomphe sur la Juventus au Meazza. Il s'agit du deuxième trophée remporté par l'Inter sous la présidence de Zhang, après le 19e Scudetto en mai 2021. Steven Zhang a posé avec la Super Coupe aux côtés du vice-président Javier Zanetti, du PDG Corporate Alessandro Antonello, du PDG Sport Giuseppe Marotta, du directeur sportif Piero Ausilio et du directeur sportif adjoint Dario Baccin. Lors de leur dixième participation à la compétition, les Nerazzurri ont remporté leur sixième trophée en battant la Juventus pour la deuxième fois en prolongation, comme ils l'avaient fait en 2005. Cela signifie que l'Inter peut désormais compter 41 trophées dans sa collection : 19 Scudetti, trois Coupes d'Europe/Ligues de champions, deux Coupes intercontinentales, une Coupe du monde des clubs, trois Coupes UEFA (la vraie, ndlr), sept Coppa Italia et six Supercoppa Italia. Les six Supercoppa Italia: 1989: Inter 2-0 Sampdoria 2005: Juventus 0-1 Inter 2006: Inter 4-3 Rome 2008: Inter 2-2 Roma (Inter gagne 8-7 aux tirs au but AET) 2010: Inter 3-1 Rome 2021: Inter 2-1 Juventus Les stats de l'Inter en Supercoppa: En remportant leur sixième Supercoupe d'Italie, seuls la Juventus (neuf) et Milan (sept) en ont gagné plus. La victoire d'hier soir était le premier triomphe des Nerazzurri en Supercoppa depuis 2010. Simone Inzaghi est devenu l'entraîneur qui a battu la Juventus le plus de fois en finale depuis 1929-1930. Ces trois victoires ont eu lieu en Supercoppa, deux avec la Lazio et une avec l'Inter. Simone Inzaghi a le meilleur palmarès de tous les entraîneurs en Supercoppa, trois apparitions et trois victoires. La Supercoppa est allée en prolongation pour la première fois depuis 2016 : lors de cette édition, la Juventus a perdu contre Milan aux tirs au but. Lors des matchs entre l'Inter et la Juventus en Supercoppa, deux sont allés en prolongation (en 2005 et 2022) avec les Nerazzurri victorieux à chaque fois. Au cours des cinq derniers matches entre l'Inter et la Juventus, toutes compétitions confondues, six pénalties ont été sifflés (quatre pour la Juventus et deux pour l'Inter), après seulement deux lors des 10 matches précédents. Le but d'Alexis Sanchez à la 121e minute est le plus tardif dans une finale de Supercoppa : plus tardif que celui de Gonzalo Higuain contre la Juventus en 2014, marqué à la 118e minute. Lautaro Martinez a marqué le premier penalty en finale depuis Paulo Dybala en 2017 contre la Lazio. Les trois penaltys de Lautaro Martinez contre la Juventus sont survenus au Meazza : un en Serie A, un en Coppa Italia et un en Supercoppa Italia. Matteo Darmian a fait sa 50e apparition pour l'Inter lors de la finale. Traduction alex_j via la site officiel.
  21. C’est une information dévoilée par le Corriere Dello Sport. La victoire face à la Lazio est symbolique de l’Inter de Simone Inzaghi: "Lorsqu’il s’agit de mettre le ballon aux fonds des files, tous les défenseurs Nerazzurre apportent leurs contributions." "Cette saison, 13 buts portent la signature d’un joueur évoluant à ce poste, avec Milan Skriniar qui domine ce classement. Aux buts inscrits, il y a lieu d’ajouter 9 passes décisives, ce qui est la démonstration et la confirmation d’un travail absolument total de l’équipe." Classements des buteurs "défensifs" de l’Inter Milan Skriniar: 4 buts Alessandro Bastoni: 1 but 3 assists Stefan De Vrij: 1 but Federico Dimarco: 2 buts 2 assists Denzel Dumfries: 3 buts 2 assists Matteo Darmian: 1 but 1 assist Danilo D'Ambrosio: 1 but ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Après avoir remporté sa sixième Supercoppa Italia, Simone Inzaghi et Steven Zhang se sont exprimés. MILAN – Simone Inzaghi a recommencé après avoir battu la Juventus pour la troisième fois en trois tentatives en Super Coupe. Le but d'Alexis Sanchez à la 120e minute a certainement rendu cette Supercoppa encore plus douce que ses deux précédentes à la Lazio. Inzaghi a laissé son cœur et sa voix sur le terrain pendant qu'il voyait que son équipe dominait à nouveau les débats. La victoire est finalement arrivée et méritée. "Nous étions contre une très bonne Juve. Ils ne nous ont pas rendu la tâche particulièrement difficile. J'ai vu les statistiques et je pense que nous méritions la victoire. Nous étions face à une équipe de premier plan. Ils étaient toujours dans le concours. Ils nous laissent passer le ballon mais ce n'est toujours pas facile de les battre. J'ai un bon bilan contre la Juve en Supercoppa et nous avons maintenant remporté notre premier trophée de la saison devant nos fans, donc je suis ravi. Nous devons continuer. Nous voulions ce trophée car l'Inter n'avait plus remporté la Supercoupe depuis 2010 et c'est trop long. Quant à ce que Steven Zhang nous a dit dans le vestiaire, il nous a félicités et il était content. Les joueurs ont répondu en disant qu'ils aimeraient une prime et je pense que le président leur fera plaisir." "Quant à Sanchez disant qu'il voulait jouer plus, c'est aussi vrai que tout le monde voulait jouer. Roberto Gagliardini était l'un des meilleurs sur le terrain contre la Lazio et il n'est pas entré en jeu aujourd'hui. Je dois prendre des décisions à chaque match. J'ai de merveilleux attaquants et je dois faire des choix à chaque match. Arturo Vidal et Federico Dimarco sont très bien entrés et ont fait la différence." Steven Zhang a tenu à parler après le match sur Inter TV. "C'est un moment vraiment spécial pour nous, nous sommes ravis. L'équipe a très bien joué, nous sommes aussi en tête du championnat, et ce trophée est le fruit du travail de l'entraîneur et des joueurs. Je suis vraiment heureux du résultat. Ce trophée remporté dans une période difficile pour le football nous stimule. Tout cela est dû à tout le travail acharné que nous avons fourni au cours de ces six dernières années. Je voudrais dédier cette victoire à tous les fans de l'Inter à travers le monde et tous ceux qui travaillent pour le club. Ce sont eux qui ont fait avancer ce projet." Traduction alex_j via le site officiel.
  23. L'ancien président de l'Inter déclare : "Conte a le mérite d'avoir relancé l'Inter, Inzaghi s'en sort très bien". "Ma position a toujours été en faveur de la santé, car si vous ne l'avez pas, vous ne pouvez pas retourner au travail. Mais je comprends que la saison soit pleine d'engagements entre la ligue et l'équipe nationale, donc il n'y aurait pas de temps pour reporter les matchs. Ayant une année effrayante de Covid (2020), nous avons commencé par une densité imprudente d'engagements." C'est ce qu'a déclaré Massimo Moratti, ancien président de l'Inter, à propos de la situation de Covid dans le championnat. Il a d'abord commenté : "Au niveau national, il était difficile de trouver une solution, mais au niveau international, on pouvait faire quelque chose de plus", a-t-il expliqué aux micros de Radio Punto Nuovo. "De cette manière, la ligue compte de nombreux matchs dans lesquels jouent des joueurs qui sont entrés sur le terrain quelques jours plus tôt, avec de nombreuses réserves, des jeunes. C'est un peu déformé. Les bonnes choses n'ont pas été faites. Mais je pense à la bonne volonté de faire beaucoup de choses qui n'ont pas pu être achevées", a-t-il ajouté. Le défi spécial Inter - Juve "Inter-Juve sera le match difficile habituel, plein de tension. Les Bianconeri ont tout ce dont ils ont besoin pour relancer leur saison, tandis que les Nerazzurri sont en forme, enthousiastes et plaisant à regarder. Le match de 90 minutes peut donner n'importe quelle issue, il sera certainement divertissant. J'espère ne pas être trop nerveux. Inzaghi ou Conte ? Conte a eu le mérite d'avoir relancé l'Inter, de lui faire gagner un championnat important. L'héritage d'Inzaghi est difficile, avec les joueurs vendus, mais il s'en sort très bien. Qui prendrais-je de la Juve à l'Inter ? Un joueur qui a une grande qualité et un grand talent est Chiesa. Tout comme Dybala vaut toujours la peine d'être pris. Les autres joueurs sont un peu à découvrir", a-t-il ajouté. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via FcInter1908.it / Traduction DeepL
  24. Inter.it a dévoilé la liste des joueurs convoqués par Simone Inzaghi dans le cadre de la Finale de la Super Coupe d’Italie qui mettra aux prises, l’Inter à la Juventus pour un Derby d’Italia inédit au Stade Giuseppe Meazza Gardiens: 1 Handanovic, 21 Cordaz, 97 Radu Défenseurs: 6 De Vrij, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 32 Dimarco, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian, 37 Skriniar, 95 Bastoni Milieux: 2 Dumfries, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 12 Sensi, 14 Perisic, 20 Calhanoglu, 22 Vidal, 23 Barella, 77 Brozovic Attaquants: 7 Sanchez, 9 Dzeko, 10 Lautaro, 19 Correa ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. L’ancien joueur de la Lazio était présent au Stade Giuseppe Meazza pour s’exprimer sur la rencontre opposant l’Inter à la Lazio. Voici son avis sur la prestation Nerazzurra: "C’est normal qu’Inzaghi soit rentré sans exulter à la fin de la rencontre : Il voulait l’emporter, il l’a fait et il s’est très bien comporté vis-à-vis de ses anciens tifosi." "Lors des 5 dernières minutes, on voyait très bien l’état d’esprit de cette équipe : Une énergie totale que l’on retrouvait également sur le banc : C’était impossible pour la Lazio de marquer un but, c’est ce que je percevais du bord du terrain: L’équipe a un volume de jeu, elle crée le jeu et ce n’est pas un hasard qu’elle propose des statistiques à la hauteur des plus grand d’Europe." Validez-vous l’analyse de Marco Parolo ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr