Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'stade'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Massimo Moratti a accordé une longue interview au Corriere della Sera et revenu sur sa vie, l’Inter de son père, le Calciopoli et certains joueurs emblématiques. Massimo Moratti, vous êtes né trois semaines après la fin de la guerre. Quelle est votre premier souvenir? "Un matin, j'avais quatre ans. Je sentais que c'était un jour important. Et mon frère Gian Marco allait à l'école avec une chaussette rouge et une autre bleue." Distraits. "Joyeux. Nous étions une famille joyeuse. Papa travaillait toute la journée, mais tous les soirs on se retrouvait à écouter la radio : Franca Valeri, Alberto Sordi…" Comment était ton père Angelo ? "Fantastique. Je n'ai jamais, de toute ma vie, trouvé un homme à son niveau. Et toute ma vie j'ai essayé de l'imiter; même en sachant que c'était impossible. Brillant, charmant, plein d'esprit, sympathique, humainement très riche... " Pas seulement humainement. "Mais c'est venu de la pauvreté. Mon grand-père avait la pharmacie de la Piazza Fontana à Milan. Mon père a quitté la maison à 14 ans, sa mère était morte, et il ne voulait pas vivre avec sa belle-mère, aussi dure que celle des contes de fées." Il y avait cinq enfants dans la maison : outre toi et Gian Marco, trois sœurs. "Notre mère Erminia était aussi une personne joyeuse. Elles plaisantaient tout le temps avec papa. Ils s'aimaient." Comment était Milan dans les années 50 ? "Encore à moitié détruite. Imaginez. Mais nous savions que l'avenir serait meilleur que le présent." Pour qui les Moratti ont-ils voté ? "Démocrates. Nous étions antifascistes et anticommunistes." N'y avait-il vraiment rien de mal à cela ? "Il y avait quelque chose qui n'allait pas. Nordahl." L'avant-centre milanais ? "Grand, grand, imparable. J'avais physiquement peur de lui. Je l'ai vu au San Siro et j'ai rêvé de lui la nuit. Nordahl était l'homme noir de mon enfance." Alors ton père a acheté l'Inter. "Mais on est allé le voir avant. Je me souviens du 6-5 du derby de 1949. Au stade, il y a eu une bagarre, des chapeaux ont volé." Quel était votre footballeur préféré ? "Benito Lorenzi, dit Veleno. En dehors du terrain, il était très gentil car il s'occupait des enfants de Valentino Mazzola, Sandro et Ferruccio. Mais sur le terrain, ça devenait terrible. Il provoquait la foule avant et après avoir marqué. C'est Lorenzi qui a surnommé Boniperti Marisa, malgré ses amis. Boniperti était très en colère." Le footballeur le plus fort que vous ayez jamais vu ? "Je vais vous en dire deux : Angelillo et Ronaldo. Deux histoires parallèles. Comme Herrera et Mourinho." C'est-à-dire? "Angelillo était une pure classe. Il a fait un championnat extraordinaire, avec 33 buts. Puis il est tombé éperdument amoureux d'une chanteuse, et s'est perdu. Nous l'avons vendu et avec le produit nous avons acheté Luisito Suarez : très intelligent." Et Ronaldo ? "Il est venu me voir quand il jouait pour le PSV, avec une petite amie néerlandaise... Quand il est arrivé à l'Inter, il était le joueur le plus fort du monde. Après les blessures, il n'est jamais revenu à ce niveau." Senti trahi lorsqu'il est allé au Real Madrid, après que l'Inter l'ait attendu ? "Non. Je m'étais identifié à lui, dans sa douleur. J'ai trouvé juste qu'il veuille changer, après avoir tant souffert." Herrera, comment l'as-tu trouvé ? "Un journaliste de la Gazzetta dello Sport nous l'a rapporté, je pense Franco Mentana, le père d'Enrico. Le Magicien et Mourinho avaient beaucoup de choses en commun." Quoi? "Ils ont beaucoup travaillé et étudié. Ils connaissaient la psychologie et la médecine. Quand José est arrivé, notre médecin a dit : enfin un coach qui m'aide." Brera dit que Herrera s'est également servi de certaines tablettes dans les vestiaires... "Brera a plaisanté. Mon père ne l'aurait jamais permis. Et le Magicien avait beaucoup de respect pour mon père, presque de la crainte." En 1964, l'Inter remporte sa première Coupe d'Europe. "A la première participation. En battant le Real Madrid 3 à 1, qui a toujours gagné. Mais Herrera a mis Burgnich sur Di Stefano et Tagnin sur Puskas... Une joie indescriptible." L'année suivante, il remporte la Coupe à San Siro, but de Jair. "Il pleuvait, le ballon est passé sous le ventre du gardien de Benfica. C'est aussi un moyen de gagner." Qui était ton héros ? "Mariolino Corso. Jamais vu un ailier avec une telle classe. J'ai adoré Recoba parce que j'ai vu l'imprévisibilité de Corso en lui." Mais ensuite, l'Inter l'a vendu. "Et mon père a acheté Cagliari quand il a appris qu'il était sur le point de vendre Riva à la Juve. Le lendemain matin, les dirigeants sardes ont informé Agnelli que l'affaire ne pouvait plus être conclue: le club avait un nouveau propriétaire. L'avocat n'a même pas demandé qui il était. Il a compris." Et Cagliari remporta sensationnellement le Scudetto. "Avec Domenghini que l'Inter avait vendu pour Boninsegna." Que s'est-il passé le 5 mai 2002, la défaite face à la Lazio qui vous a coûté le Scudetto ? "Les joueurs ont cru avoir reçu des signaux de leurs collègues de la Lazio, ils ne se seraient pas engagés pour ne pas favoriser la Roma. Mensonges ! J'en étais convaincu avant même le coup d'envoi, et je les ai prévenus : ‘Personne ne nous donnera rien.’ Pourtant, ils sont entrés sur le terrain avec une confiance excessive. Et ils n'ont jamais réussi à prendre le jeu en main. Je me sentais tellement responsable que je me suis dit : ‘Je ne quitterai pas le football avant d'avoir une revanche.’ " Sur le terrain, il y avait Cholo Simeone. "Et il a marqué contre nous. Grand combattant." Votre avant-centre était Bobo Vieri. "Un anticonformiste, toujours critique du management; mais pas un mauvais garçon. À l'Inter, il a fait tout ce qu'il pouvait faire; pourtant il n'a rien gagné." Puis vint Ibra. "Très beau. J'avais l'habitude de consulter les joueurs les plus importants pour la campagne de transfert, et avec Zlatan, nous avions un rituel. Il me disait: ‘On pourrait même se passer de Cambiasso l'année prochaine...’. Je rigolais. Ensuite, j'allais chez Cambiasso qui me disait: ‘L'année prochaine, autant se passer d'Ibra...’" Ibra et Cambiasso ne s'aimaient pas. "Mais sur le terrain, ils se donnaient à mort l'un pour l'autre." Et dans l'affrontement entre Ibra et Lukaku, avec qui seriez-vous rangé ? "Cela ressemblait à un match de boxe entre deux champions du monde. Lukaku est un trésor... Je me serais placé entre les deux, au risque d'en prendre une des deux." Mazzola a déclaré qu'il avait quitté l'Inter parce qu'elle avait consulté Moggi. "Ça ne s'est pas passé comme ça. C'est vrai que Moggi voulait venir à l'Inter, et je ne lui ai jamais dit explicitement que je ne voulais pas ; mais je ne l'aurais jamais pris." Pourquoi? "Parce que la Serie A a été manipulée; et nous étions les victimes. La Juve devait gagner; et si la Juve n'a vraiment pas gagné, c'était au tour du Milan. Dommage : car la plus grande forme de malhonnêteté est de tromper les sentiments des gens." Facchetti était en charge de l'Inter. "Un homme splendide. Une fois, je lui ai dit: ‘Giacinto, est-il possible que tu ne puisses pas trouver un arbitre, un seul, prêt à nous aider, à leur place?’. Il a répondu: ‘Vous ne pouvez pas me demander une telle chose’." La Juve a remporté deux championnats et un lui a été attribué. Le revendiquez-vous ? "Absolument oui. Je sais que les joueurs de la Juventus se fâchent. Cela m'amène à le revendiquer avec plus de conviction. Ce scudetto était la compensation minimale pour les vols que nous avons subis. Cela vaudrait beaucoup plus." Puis vinrent les championnats de Mancini et Mourinho. Comment avez-vous choisi Mou ? "En écoutant une de ses interviews télévisées, entre une demi-finale et une autre de la Ligue des champions 2004. Son Porto avait fait match nul avec le Deportivo La Corogne, le retour a été très difficile. Et il a dit : ‘Mais en tant que Deportivo, je pense déjà à la finale.’ J'ai beaucoup aimé sa bravade." Et ce fut le triplete : championnat, Coppa Italia, Champions. "Mission accomplie. J'étais fier que la même famille ait remporté la Coupe près d'un demi-siècle plus tard. Pour la première fois, je me sentis digne de mon père même s'il reste inaccessible. Aujourd'hui encore, il m'arrive de trouver des gens qui me parlent de lui, qui lui doivent quelque chose." Combien d'argent l'Inter vous a-t-elle coûté toutes ces années ? "Vous ne pouvez pas me demander cela. Je ne sais pas, et je ne te le dirais pas. Le football n'est pas une entreprise ; c'est passionné. Et les passions n'ont pas de prix." Maintenant, l'Inter est chinoise, peut-être pour un peu plus longtemps. "Les Zhang, à la fois le père et le fils, m'ont toujours semblé de bonne foi. Au début, ils m'ont demandé de parler aux joueurs, de les motiver. Mais aujourd'hui, il est impossible de tenir longtemps dans le football. Les pertes doublent ou presque doublent chaque année : 50 millions, 100 millions, 150 millions…" Comment cela finira-t-il ? "Peut-être qu'un fonds américain viendra. Mais attention aux spéculations. Le football n'est pas fait pour gagner de l'argent. Les Américains aimeraient en faire un spectacle. Show-business. Mais je ne sais pas si ce sera un jour possible en Italie." Qui remportera le championnat ? "Cela pourrait vraiment être l'année de Naples. Milan fait aussi peur. L'inter a une structure solide mais ensuite elle se perd au plus beau." Que pensez-vous de Berlusconi? "Je le considère comme un ami. En tant qu'entrepreneur, je le respecte beaucoup." Et en tant qu'homme politique ? "Je ne voudrais pas perdre son amitié." Est-il vrai que vous avez refusé de vous présenter à la mairie de Milan ? "Oui, trois fois. Et peut-être que j'avais tort. C'est un peu un regret. J'aurais bien aimé." Quand est-ce arrivé pour la première fois ? "En 1993. Je suis allé demander conseil au Milanais que j'estimais le plus." Qui? "Cardinal Martini. Une personne merveilleuse. Il m'a déconseillé." C'est la dernière fois ? "Le chef du Parti démocrate était Veltroni. Cette fois, le cardinal Martini m'a dit d'accepter. Pourtant j'ai abandonné, même si je me sentais coupable." Pourquoi ? "J'ai pensé à mes cinq enfants. Auraient-ils préféré un papa maire, ou un papa qui leur a appris un métier, qui leur a laissé une entreprise ? Et puis je n'ai pas voulu profiter de la popularité acquise grâce à l'Inter." Comment avez-vous rencontré votre femme Milly ? "Alla Capannina. Elle était belle. Je l'ai invitée à danser. C'était en 1966, elle avait vingt ans mais elle faisait plus jeune. Nous nous sommes mariés en 1971, nous avons toujours tout partagé. Sauf pour une chose." Qui est? "Quand j'ai acheté l'Inter, je n'ai rien dit. Elle l'a appris à la télé. J'ai donné l'ordre de bloquer les ascenseurs car j'avais peur qu'elle monte pour m'arrêter. Puis je suis allé à la maison. Je n'ai trouvé personne. J'ai trinqué avec la serveuse." Comment trouvez-vous Milan aujourd'hui ? "Toujours la meilleure ville au monde pour travailler". Pourquoi? "Parce qu'ils fonctionnent tous. Et parce que les Milanais ont le sens de la participation. Comme quand ils ont nettoyé la ville maculée par les black-blocs en un après-midi." Et le nouveau stade ? "Ne me convainc pas. Détruire San Siro serait un crime. On dit : ‘donc les clubs gagnent 30 millions par an.’ Mais que sont 30 millions par rapport à l'histoire ? Vous verrez qu'à la fin personne n'osera démolir notre temple." Traduction alex_j via Le Corriere della Sera.
  2. Milan est candidate pour accueillir l'Euro 2032. Le conseil municipal l'a acceptée lors de la dernière session. Milan est candidate pour accueillir l'Euro 2032, le conseil municipal ayant approuvé cette candidature lors de la dernière session. Ces derniers mois, la FIGC a officialisé son intention de désigner l'Italie pour accueillir les compétitions de l'UEFA Euro 2032. Selon la fédération, dix villes italiennes ainsi que de leurs stades respectifs sont impliqués: Milan, Rome, Naples, Bari, Palerme, Cagliari, Gênes, Bologne, Florence et Turin. Les compétitions se dérouleront entre Juin et Juillet 2032 et verront la participation de 24 équipes nationales européennes. Un dossier de candidature préliminaire sera envoyé avant le 17 Octobre 2022, soit demain. Il se concentre sur les aspects opérationnels, infrastructurels et économiques. En cas d'acceptation, le dossier de candidature final doit être soumis avant le 13 Mars 2023. Il se focalisera sur les aspects juridiques et toute information complémentaire. La procédure sera coordonnée par la FIGC. L'attribution définitive de l'Uefa Euro 2032 est prévue pour Septembre 2023. Traduction alex_j via FCinter1908.
  3. La troisième réunion prévue par le débat public sur San Siro a eu lieu dans le cadre du Palazzo Reale. Elle se concentrait sur la relation entre le secteur public et le secteur privé et sur la durabilité économique du projet. Parmi les différentes interventions, Calcio e Finanza divulgue celle du conseiller pour la régénération urbaine de la municipalité de Milan, Giancarlo Tancredi. "Pour moi ce fut une soirée extrêmement intéressante, les idées arrivées sont nombreuses et très ponctuelles. Le débat public est une nouvelle institution, nous l'expérimentons aussi, certaines choses fonctionnent, d'autres moins. L'administration a donné un intérêt public à la seule proposition qui a été formulée ces dernières années, par des entités qui peuvent soumettre une proposition. Car la proposition peut venir d'eux, de la Municipalité ou d'un investisseur tiers. Cependant, cette dernière hypothèse ne s'est pas concrétisée aujourd'hui." "La déclaration d'utilité publique n'est pas l'approbation du projet, c'est le point de départ du projet. Nous en parlons depuis 3 ans, mais ce n'est pas le moment où nous décidons. Les équipes le savent et c'est justement à cause des problèmes qui sont apparus. Avons-nous aujourd'hui des garanties de faisabilité financière ? Bien sûr que non. Avons-nous des garanties sur les investisseurs ? Non. Je voudrais dire, cependant, que c'est un discours général car il s'applique aussi à la restructuration. Même s'il fallait évaluer la restructuration, il y a toujours un problème de risque. Ce sont des risques qui sont toujours présents, surtout dans des transactions aussi importantes d'un point de vue financier." "Ce qui est important, c'est que cette zone et ce stade ne puissent pas rester dans cet état. Nous recevons des centaines de protestations et de plaintes de citoyens parce que la zone présente des problèmes critiques quand il y a et quand il n'y a pas d'événement de football. Ce n'est pas un quartier digne du Milan que nous imaginons. La Municipalité devra prendre ses responsabilités, c'est-à-dire essayer de créer les conditions pour régénérer le quartier. Faut-il passer par les équipes ? Forcément oui. Le projet est-il arrêté et figé ? Absolument pas. Toutes les idées seront évaluées par l'administration municipale qui prendra une décision qui, cependant, n'est pas définitive. Ensuite, il y aura une route pour définir un projet et les garanties financières. Il n'est pas possible, même si le débat public a duré six mois, de décortiquer tous les enjeux." Traduction alex_j via FCInterNews.
  4. S'adressant avec le journaliste Marco Bellinazzo et le responsable du développement du système d'octroi de licence aux clubs de l'UEFA, Andrea Traverso, lors du "Wired Next Fest" à Milan, Alessandro Antonello est revenu sur les moments critiques vécus par le football italien et le club Les Nerazzurri. Antonello commence par évoquer les problèmes suite à la pandémie. "La pandémie a aggravé des facteurs déjà présents dans le système du football. L'Inter, comme les autres grands clubs, a plus souffert que d'autres, notamment à cause du manque de revenus du stade. Les supporters peuvent désormais venir librement au stade, et nous devons essayer de concilier viabilité financière et compétitivité sur le terrain. En période de difficulté ces deux éléments doivent coexister et la pérennité doit garantir la pérennité des clubs." Antonello insiste également sur l'importance du développement durable, réalisé également grâce à une collaboration avec l'UEFA. "Nous avons travaillé ensemble, bien sûr, c'était un chemin difficile, cela a duré plus d'un an. Aujourd'hui, nous ne pouvons pas penser à un système qui perd 3,5 M€ par journée. Nous travaillons sur l'infrastructure qui est stratégique pour nous, le nouveau stade San Siro. Mais une intervention au niveau de la Lega italienne s'impose. En tant que club, nous pouvons investir dans le développement durable, dans le secteur de la jeunesse et dans l'innovation technologique, tant d'un point de vue commercial que sportif." Le responsable de l'Inter explique ensuite comment le développement de la marque Inter ne concerne pas uniquement le domaine purement footballistique. "Notre projet de développement ne se tourne pas seulement vers le football, mais nous visons à devenir une entreprise de style de vie, également avec des collaborations comme celle avec Moncler et d'autres marques milanaises. En 2022, nous avons revisité notre site Web et notre application d'un point de vue graphique et de contenu. Notre modèle est la Formule 1. Nous avons également lancé une plateforme de commerce électronique en six langues pour que les fans puissent acheter des produits. Nous sommes dans une phase de développement innovant et nous réalisons des innovations technologiques et sportives." Traduction alex_j via FCInterNews.
  5. Gianfelice Facchetti s'exprimait sur les fréquences de Radio Sportiva à propos de Milan Skriniar, Kristjan Asllani et San Siro. Milan Skriniar. "J'espère que l'histoire liée à Skriniar aura une fin heureuse. Il me semble qu'il y a un peu trop de spéculations sur l'Inter. Cet été, tout a été dit par tout le monde et ils étaient tous convaincus qu'il partirait. Quand il reste, après un mois il est reparti. A Milan, en revanche, ils sont sûrs que Milan restera. Cela me semble être la réalité de notre football avec lequel il faut maintenant apprendre à vivre, avec des contrats des joueurs qui sont sur le point de expirer c'est toujours comme ça." Kristjan Asllani. "J'espère que ça pourra être son moment, l'année dernière on l'a peu vu mais il s'est fait remarquer. Ceux qui l'ont entraîné en parlent très bien. C'est peut-être le moment de tenter sa chance et d'avoir un peu plus de courage." San Siro. "Si San Siro est un problème, alors tous les stades italiens le sont. Je ne nie pas qu'ils ont besoin d'un stade actif 7 jours sur 7 et H24 qui offre également d'autres services. Bien sûr. Cela aurait été bien de le rénover comme pour le Camp Nou et Santiago Bernabeu. C'est un ingénieur qui a donné les raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas le faire avec San Siro. Un stade plus petit dans une ville en pleine croissance, c'est bien gentil. Une petite place ne conduit pas à voir grand. Je ne pense même pas ça peut apporter des avantages. Regardez, la Juventus a des difficultés économiques malgré le stade qu'elle possède." Traduction alex_j via FCInterNews.
  6. Calcio e Finanza a publié les déclaration d'Alessandro Antonello sur le projet du nouveau stade. Pas seulement le président de Milan Paolo Scaroni, Alessandro Antonello a également participé ce matin, au studio Barabino du Foro Buonaparte, à la conférence de presse pour parler du nouveau stade à Milan. Une réunion à la veille du débat public sur le projet de construction du nouveau stade de l'Inter et du Milan dans le quartier de San Siro, à Milan. "Dans un projet de régénération urbaine, San Siro dispose d'un quartier multifonctionnel à vocation sportive. Nous sommes à San Siro et cet aspect sera également renforcé dans le nouveau projet. La nouvelle installation sera un point d'arrivée et par rapport au projet initial les clubs ont remodelé les volumes pour plus d'un tiers, nous avons plus que doublé le vert." "Je voudrais vous rappeler que cela va devenir une zone à trafic limité , peut-être la plus grande de Milan. Nous pensons que le nouveau stade peut être une valeur ajoutée non seulement pour les clubs mais aussi pour les citoyens. Nous avons répondu à d'autres demandes qui nous ont été faites par la Municipalité. Aujourd'hui, nous sommes ici pour montrer le projet mis à jour avec les demandes faites par l'administration." "L'autre aspect important que je voudrais mettre en avant, c'est que le Milan et l'Inter font partie de l'histoire de cette ville et ont toujours fait partie de la partie active de cette ville. Par conséquent, l'intention est que les clubs continuent d'investir à Milan et pour Milan. Car Milan est destiné non seulement aux fans mais aussi à la citoyenneté. L'investissement sera d'environ 1,3 B€ et garantira des milliers d'emplois. Les objectifs sont clairement sportifs car le stade est désormais un élément incontournable à améliorer. Viennent ensuite les objectifs environnementaux, sociaux et durables. La durabilité est fondamentale dans des projets comme ceux-ci." "L'expérience que les fans exigent aujourd'hui est différente de celle d'avant. Aujourd'hui ils veulent une expérience immersive, avec des services supplémentaires qui nous rapprochent des plus hauts standards européens. La zone sera accessible et ouverte à la communauté, le projet respectera les normes de qualité les plus élevées. Un projet qui créera une nouvelle zone d'agrégation sociale pour la ville de Milan, pour renouveler le sentiment d'appartenance entre l'Inter, Milan et la ville de Milan." "Les données montrent qu'avant la pandémie, la capacité moyenne était d'environ 61 000 spectateurs, pour Milan un peu moins. Dans l'après-pandémie, les résultats des deux clubs et le désir de vie sociale ont conduit à une plus grande participation. 63 000 spectateurs relèvent de la gamme européenne." En particulier, la forme du système change, ce qui laisse place à une structure plus arrondie au lieu de celle carrée que l'on a vue jusqu'à présent. Cependant, il faut considérer que la forme de la Cathédrale rénovée n'est qu'une "suggestion" et est destinée à changer à nouveau dans la phase de projet exécutif. Ceci dit, elle a perdu l'image carrée connue ces dernières années. Il convient également de noter que, selon les prévisions, à côté de la maison du futur stade de l'Inter et de Milan, il n'y aura plus de partie festive du Meazza : en 2027, lorsque les équipes entreront dans la Cathédrale, le stade sera démoli pour faire place au parc public et au quartier commercial qui sera prêt en 2030, avec une citadelle sportive de trois étages (pour les fonctions commerciales, de divertissement, sportives et muséales) qui représente le grande nouveauté du schéma directeur. Traduction alex_j via Calcio e Finanza et FCInter1908.
  7. Dans ces heures, le Conseil de la municipalité de Milan a ordonné le lancement du débat public sur le nouveau San Siro. Calcio e Finanza a dévoilé tous les chiffres de revenus que l'Inter et Milan ont l'intention de réaliser si le projet se concrétise. Selon les dernières estimations, les deux clubs prévoient de récolter 120,4 M€ par saison, hors TVA, grâce à la construction du nouveau stade de la ville. Le chiffre sort des documents officiels que Calcio e Finanza a pu consulter et qui font état de "l'estimation sommaire des revenus" des activités du nouveau stade qui a été révisée à la baisse de 3 M€ par rapport à novembre 2019 (123,9 M€ à l'époque). Dans le détail, on note que les sources de revenus sont essentiellement divisées en deux : le secteur des stades et le secteur polyvalent. L'Inter et Milan sont convaincus qu'ils récolteront les deux tiers du total, soit 80,1 M€, des activités liées au stade, tandis que les 40,3 M€ restants proviendraient du secteur polyvalent. La disproportion entre les recettes s'est accrue par rapport à l'estimation précédente qui prévoyait 68,8 M€ du stade et 55,1 millions du secteur polyvalent. En partant du secteur des stades, voici les postes et les revenus associés considérés : - Droits de naming - 17,88 M€ - Autres sponsors - 9,0 M€ - Stationnement - 1,0 M€ - Concessions / Marchandises (net) - 5,5 M€ - Visite / Musée - 18,129 M€ - Visites touristiques - 12,0 M€ - Événements d'entreprise / Concerts - 11,4 M€ - Bar / Restaurant / Restauration - 5 209 183 euros REVENUS ANNUELS TOTAUX - 80 118 183 euros. Voici les postes et les revenus associés considérés pour le secteur polyvalent : - Chiffre d'affaires du Centre de Congrès - 910 066 euros - Bureaux - 8 861 625 € - Parking bureaux - 419 813 euros - Parking commercial - 6 884 904 € - Activités Loisirs & Spectacles (dont activités commerciales) - 23 208 092 euros REVENUS ANNUELS TOTAUX - 40 284 500 euros. La somme des deux secteurs fait bien 120,4 M€ de revenus supplémentaires, un chiffre que le Milan et l'Inter estiment atteindre en 2030, lorsque les travaux liés au secteur polyvalent seront également achevés. En fait, il devrait commencer à partir du minimum estimé à 40,2 M€ en 2025 (du seul stade en fait) et croître dans les années suivantes jusqu'à atteindre sa pleine capacité en 2030. Traduction alex_j via FCInter1908.
  8. Tancredi Palmeri s'est livré à FCInter1908. Focus sur la vente de l'Inter. Il y a aussi beaucoup de discussions sur l'avenir du club, étant donné que Zhang aurait décidé de mettre le club en vente. Effectif, compte tenu des difficultés de ces dernières années ? "Je comprends que Goldman Sachs sait que l'Inter est à vendre à un prix très élevé. Sans urgence, mais comme une belle maison à vendre au prix fort et donc personne ne sait si elle aura un acquéreur. Zhang a reçu une offre de BC Partners en mars 2021 pour 800 millions d'euros, mais Steven voulait un milliard et rien de plus n'a été fait. De cette façon, cependant, il a bousillé l'avenir de l'Inter. Je peux comprendre qu'il ait voulu devenir le premier propriétaire étranger à gagner en Italie, mais cela aurait été plus compréhensible s'il avait pu garantir un avenir au club. Maintenant, cependant, l'avenir de l'Inter est hypothéqué et les obligations et les dettes le prouvent. Normalement, 1,2 milliard n'est pas un chiffre du marché. Le Milan a été vendu à ces chiffres mais le prêt interne d'Elliott a également été envisagé. Ce qui est sûr, c'est que la vente de Chelsea a un peu séduit tout le monde, peut-être en faisant monter les prix des autres clubs. L'inter a un avenir hypothéqué : il y a cette caution qui expire dans 2 ans, mais en attendant chaque été sera un supplice. Pensez à l'Inter avec un budget d'environ 40 millions, autant que ceux dépensés par Milan, et sans obligation de vendre : aujourd'hui il aurait Dybala et Bremer dans l'effectif." Pensez-vous que la vente aura lieu avant 2024, date à laquelle les conditions de remboursement du prêt Oaktree expireront ? "Tout est possible. Oaktree pourrait aussi décider de faire une bonne gestion pendant quelques années puis de revendre le club à un prix plus élevé, comme l'a fait Elliott. Mais le plus fou, c'est le stade : si la question du stade était débloquée, tout prendrait une tout autre valeur." Dans le scrutin, il y a des fonds américains et arabes, Sportitalia a parlé d'un regain d'intérêt de la part de PIF. Faut-il s'attendre à des nouvelles dans les mois à venir ? "Peu importe, à mon avis la piste la plus praticable est celle d'une piste de ski de fond. Si j'étais le responsable, j'irais frapper tout de suite à la porte de Investcorp : c'est le meilleur des fonds qui puisse arriver. C'est un fonds semi-souverain, il peut devenir le fleuron de l'État de Bahreïn, il n'a pas le souci de gagner de l'argent tout de suite et, donc, il peut suivre une trajectoire dans la foulée de ce qu'a fait le Suning dans ses premières années Nerazzurri." Traduction alex_j via FCInter1908.
  9. Alessandro Antonello s'exprime pour la revue MilanoParigiCapitali 2022 où il évoque le nouveau stade, les droits télé et le football italien. Sur le projet de stade. "En Italie, nous devons investir dans les infrastructures pour améliorer notre système de football. Il y a des projets en cours qui, s'ils sont terminés, nous mèneront à 1 milliard et 900 millions d'euros. Malheureusement, l'âge moyen des stades italiens se situe entre 60 et 70 ans, il est donc indispensable de rénover les infrastructures." "L'Inter et le Milan ont présenté un plan il y a trois ans. Aujourd'hui nous avons resoumis le dossier de faisabilité à la Municipalité de Milan avec une réduction des volumes pour donner suite aux indications données par l'administration. Pas uniquement un projet de stade mais également un centre d'attraction polyvalent dont la ville de Milan doit bénéficier. Ce sera un projet éco-durable, avec les technologies les plus avancées qui pourront être mises à notre disposition. En l'absence d'infrastructures et de nouveaux stades, il est difficile pour l'Inter, le Milan et le football italien en général de revenir au très haut niveau. Le stade peut garantir des revenus supplémentaires grâce à des services additionnels qui conduiraient le club à investir davantage dans l'effectif après. Il y aura un débat public, après quoi le Conseil rendra son avis. Nous espérons procéder à la rédaction du projet exécutif avant de commencer les travaux." Sur le thème des droits TV. "Dans la Lega, il y a une équipe de travail qui a commencé pour aborder le problème de manière stratégique. La Premier League doit être un modèle de référence. Cependant, le paradigme pour nous devrait être le Liga espagnole qui, ces dernières années, a connu une croissance exponentielle. Ils ont une gouvernance très forte et un produit télévisuel avec le Real et Barcelone à sa tête. La Lega doit développer les marchés internationaux car, aujourd'hui, nous avons un écart énorme avec la Premier League. Le développement technologique est également nécessaire, le produit Lega doit évoluer en fonction des besoins et des envies de nos fans." De nouveaux modèles à développer. "Il est inutile d'essayer de développer des modèles commerciaux qui ne placent pas les fans au centre car ce sont eux qui soutiennent l'industrie du football. La Ligue pose les bases pour combler ce vide : un hub a déjà été ouvert aux Etats-Unis, un autre va s'ouvrir au Moyen-Orient et la volonté est de mieux couvrir le marché asiatique avec une présence territoriale. Aujourd'hui nous réfléchissons, si le prochain appel n'aboutit pas, à nous tourner vers une création et distribution de la chaîne de télévision de la Ligue. C'est essentiel car la Serie A est toujours reconnue comme une marque attractive et les investisseurs étrangers le prouvent. Il faut recréer la valeur du début des années 2000 avec un modèle attractif. Il faut éviter que l'écart que crée la Premier League amène les joueurs à vouloir jouer exclusivement là-bas." Concernant le projet, Le Corriere della Sera donne des détails concernant le projet en lui-même et le montant de l'investissement. Selon le rapport modifiée remis à la municipalité, une surprise arrive à la page 98 où l'on parle de démolitions, la démolition complète est prévue et non plus le maintien d'une partie. Ainsi pas de vestiges ni de re-fonctionnalisation. Contrairement à la proposition précédente, aucun vestige de l'actuel Meazza fera l'objet d'une conservation et d'une re-fonctionnalisation. Cette solution de conception réduit considérablement l'impact sur le repère urbain en garantissant un état d'équilibre approprié entre les bâtiments nouveaux et existants. Le dossier mis à jour arrive à Rome pour le début du débat public. A côté de la mise à jour "provisoire" du plan économique et financier, il sera présenté définitivement à un stade ultérieur de la procédure administrative, s'ajoute la mise à jour des travaux du secteur polyvalent qui, avec l'indice volumétrique fixé à 0,35, (les équipes voulaient 0,51) tombe à 98 321 mètres carrés de surface brute (contre 145 000 auparavant). Une réduction que les clubs ont acceptée à contrecœur. L'investissement ne change pas, 1,2 milliard d'euros. En effet, les équipes estiment une augmentation des revenus de 120,4 M€, dont 80 du stade et 40 du secteur polyvalent. Hors jours de match, les revenus supplémentaires, par rapport à la situation actuelle, s'élèvent à 80 M€ pour les deux équipes. Cependant, un avertissement demeure. Nous ne pouvons pas exclure que d'autres effets « exogènes » sur l'évolution des coûts ou sur la demande peuvent modifier la donne en exigeant des mesures compensatoires visant à rééquilibrer la pérennité du projet. Voici donc ce que le Milan et l'Inter devraient réaliser dans le secteur polyvalent. Des trois tours présentées dans les schémas directeurs précédents, il n'en reste qu'une qui abritera le siège opérationnel des deux clubs. Il s'agira d'un immeuble à double tour pour bureaux de 17 étages, de 87 mètres de haut, d'un centre de conférence de 4 mille mètres carrés, de 12 mètres de haut, d'un centre commercial de 68 mille mètres carrés sur trois niveaux donnant sur la Via Dessiè. Sur le toit du centre commercial seront créés à la fois un espace de divertissement de 9 000 mètres carrés, à la fois le Musée des Sports de 2 700 mètres carrés et le Centre d'Activités Sportives de 1 300 mètres carrés. La zone actuellement occupée par San Siro est reconfigurée en quartier sportif avec la création d'un espace vert (plus de 50 000 mètres carrés), équipé d'espaces ludiques et sportifs. Pour la construction de l'ensemble des ouvrages (nouveau stade et secteur) 80 mois de travaux sont prévus. Les équipes font l'hypothèse d'un démarrage des travaux au 1er janvier 2024 afin de garantir l'ouverture à la circulation du passage souterrain du Patroclus pour les JO d'hiver 2026. Pour ce faire, les clubs indiquent la conclusion du processus d'autorisation d'ici 2023. La fin des travaux est prévue pour le 31 juillet 2030. Traduction alex_j via FCInter1908.
  10. Les discussions et querelles liées à Giuseppe Meazza ne datent pas d'hier, et il est évident depuis maintenant plusieurs années que le stade situé dans le quartier de San Siro nécessite une réelle remise à niveau ou une destruction, comme annoncée en 2019 par les clubs dans un communiqué joint, représentant un fait rarissime. La mairie ne le voyait pas d'un si bon oeil et jouait la carte du temps le même jour, quelques minutes après avoir obtenu l'organisation de l'un des plus grands événements planétaires. Giuseppe Meazza a vu passer les plus grands joueurs de football au monde ainsi que ceux comptant parmi les plus excentriques, à l'instar du trublion Mario Balotelli passé à l'Inter, mais également, à l'AC Milan. Un héritage des plus grands pour un stade bientôt centenaire et sans cesse discuté à l'heure actuelle du côté transalpin. Si le projet d'une construction commune semblait être la suite logique et validée par les deux clubs rivaux se partageant la même antre depuis plusieurs décennies, le récent rachat du rival rossoneri remet plusieurs choses en cause. Elles ne sont pas les seules et aujourd'hui, est-il possible d'imaginer les deux équipes de Serie A posséder chacune leur stade d'attache ? Une chose est désormais certaine : rien ne se passera avant 2026. Explications. En place jusqu'à 2026 Le 24 juin 2019, la ville de Milan et la station de sports d'hiver de Cortina d'Ampezzo obtenaient l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver 2026, vingt ans après ceux organisés à Turin avec une grande réussite. Il devenait alors évident pour la mairie lombarde en place de profiter des infrastructures existantes afin de ne pas faire exploser la dette publique, comme annoncé et promis lors des différents audits auprès du CIO par le comité d'organisation. Pour ce dernier, l'idée était claire : se servir du stade Giuseppe Meazza, ou de San Siro si vous préférez l'appellation adverse, était évident. Les premiers travaux de démolition souhaités en 2021 avec une potentielle reconstruction d'un nouveau stade en lieu et place de celui actuel prenaient donc un sacré coup de massue - sans mauvais jeu de mots - et étaient mis en suspens. Milan et les Dolomites voisines vont accueillir les JO Acceptant leur sort, l'Inter et son rival s'en tenaient donc à cet après 2026. Avant que le rachat récent de l'AC Milan ne vienne bouleverser quelques plans. Nouvel investisseur pour l'AC Milan Récemment, le fonds d'investissement Redbird vient d'acquérir l'AC Milan pour plus d'un milliard d'euros. Le fondateur de cette société, Gerry Cardinale, souhaiterait, selon certaines rumeurs, associer cette reprise économique à la construction d'un nouveau stade, uniquement destiné à sa nouvelle équipe. Avec des investisseurs bien connus comme LeBron James ou le rappeur Drake, cette nouvelle opération financière pourrait bien venir chambouler les plans communs et la collaboration entre les deux équipes de la ville, redevenue plus cordiale ces dernières années. Quels sont les projets officiels à ce jour ? Le stade servira aux cérémonies d'ouverture et de clôture des prochains Jeux d'hiver, mais dans son projet général, l'organisation prenait en compte l'éventuel nouveau stade local, situé non loin de San Siro. Les deux clubs ainsi que la mairie - dans le projet initial mentionné ci-dessus - s'étaient mis d'accord avec Populous, l'une des entreprises phares en matière de constructions d'arènes et stades sportifs à travers la planète. Pour citer un exemple, le très réussi Groupama Stadium de l'OL, symbole de modernité et parfaitement bien pensé pour l'acheminement des supporters, est l'œuvre du groupe américain basé à Kansas City. Aujourd'hui, la santé financière des deux clubs n'est pas optimale et les collectivités italiennes refusent de participer financièrement, aux mêmes hauteurs que dans le passé pour de telles infrastructures. Plus qu'une inclusion au sein du Grand Milan avec un coût exorbitant, les deux clubs (si l'AC Milan s'en tient au projet initial) pourraient changer leur plan. Et à ce sujet, la commune voisine de Sesto San Giovanni, à une quinzaine de kilomètres au nord de la ville, pourrait être la grande gagnante de ces manœuvres.
  11. S'exprimant sur la chaîne Twitch de calcioomercato.it, Marco Bellinazzo, journaliste de Il Sole 24 Ore, Fabrizio Biasin ont fait le point sur la possible vente de l'Inter par la famille Zhang. Marco Bellinazzo Vers une fin. "Il y a un chemin en cours, une parabole, celui des investissements chinois dans le football européen qui est arrivé à son terme. Plus de 3 milliards d'euros ont été investis dans toute l'Europe et l'Inter a été le fleuron de toute cette campagne. Les directives du gouvernement chinois et le contexte macro-économique ont changé. Zhang a également eu des problèmes au sein de sa propre galaxie, qui a dû se rééquilibrer : de nouveaux partenaires sont entrés. Associer Suning à la famille Zhang n'est plus aussi automatique. Après avoir investi plus de 600 M€, l'Inter n'est plus un actif stratégique. L'autofinancement s'est imposé, mais un club important comme les Nerazzurri ne peut rester longtemps sur ce modèle. La vente semble inévitable et 1,2B€ est un point de référence important; le prix de vente du Milan. Ils attendent désormais des offres importantes et des interlocuteurs capables de payer ce prix. Cependant, il faut tenir compte du fait que, contrairement à Milan, l'Inter a une dette considérable et c'est quelque chose dont il faut tenir compte. L'exposition financière, se situe entre 300 et 400 M€, peut-être un peu plus. Considérant que les Zhang ont dépensé plus de 600 M€, je crois qu'en dessous d'un milliard ils n'iront pas pour ne pas trop perdre." Le stade. "Si le débat public sur San Siro devait se terminer positivement d'ici deux mois, le club deviendrait encore plus attractif. À quel point le mécontentement des fans a-t-il affecté? Quand on juge le travail du Suning à l'Inter, on est très conditionné par ce qui s'est passé ces dernières années. Le Suning n'est pas devenu un groupe en faillite du jour au lendemain mais il a connu des difficultés particulières pour son type d'activité." Tout dépend de Pékin. "Maintenant, il se remet doucement sur les rails, c'est toujours un groupe qui a un chiffre d'affaires de plus de 50 milliards, donc il pourrait facilement gérer un club comme l'Inter si les directives du gouvernement chinois changeaient. Il s'agit de choix stratégiques, faits d'abord pour les directives de Pékin, ensuite pour l'entité Suning dans son ensemble et ensuite pour la famille. L'enthousiasme et le mécontentement de la place ont donc un poids relatif. Les propriétaires ont partiellement atteint leurs objectifs pour les Nerazzurri, compte tenu des titres qu'ils ont remportés." Américains ou Arabes ? "Des fonds américains ou arabes ? J'ai toujours été sceptique sur la présence d'investisseurs arabes, et notamment de PIF, pour une question juridique, puisqu'il y a déjà eu d'importants investissements à Newcastle. Si on parlait d'autres fonds arabes, la situation serait différente. Les Américains ont acheté une soixantaine de clubs en Europe ces dernières années et sont les plus attentifs à la dynamique du football." Fabrizio Biasin "Il y a ceux qui essaieront de me nier ou de minimiser. J'ai tendance à ne pas lancer d'alarmes au hasard, si je dis cela c'est parce que je l'ai vérifié de toutes parts. D'après ce que j'ai réussi à rassembler, la famille Zhang a décidé mettre l'Inter en vente et recherchent maintenant des acheteurs via Goldman Sachs. Cela ne signifie pas que l'Inter sera vendu demain, mais que la propriété est à la recherche d'un nouvel acheteur. Je ne sais pas combien de temps cela prendra, mais je sachez que la famille Zhang recherche des repreneurs. J'ai eu cette nouvelle, je l'ai vérifiée et surtestée et je dis ce que je sais et je sais que la famille Zhang, après des mois de réflexion, ne cherche plus de partenaire pour continuer, mais est disponible à la vente pour un montant important. La volonté des propriétaires de l'Inter est de parvenir à une vente pour 1,2 milliards." Demain, sera publié un article sur un repreneur éventuel de notre club: Vivek Ranadivé, président des Sacramento Kings. Traduction alex_j via FCInter1908.
  12. Selon Calcio e Finanza, la municipalité de Milan a (enfin) donné son accord concernant le projet du nouveau stade. La municipalité de Milan, par l'intermédiaire du département de régénération urbaine, a donné son feu vert au projet actualisé de construction du nouveau stade par l'Inter et le Milan, avec les modifications demandées par le conseil. Le projet mis à jour a été livré par les équipes le 5 septembre. Désormais, la documentation sera envoyée par la municipalité à la commission nationale du débat public qui devra ensuite donner son feu vert pour lancer la concertation à Milan concernant la construction du nouveau stade. La proposition mise à jour est "une amélioration par rapport à la précédente car elle prévoit la mise en place d'espaces verts équivalant à environ 50 000 mètres carrés", comme indiqué dans le document publié au tableau d'affichage municipal. Le projet actualisé des deux équipes renforce également la reconfiguration du quartier en quartier sportif, avec la soi-disant "Citadelle du sport". Le projet prévoit également la construction d'ouvrages d'urbanisation sur le domaine communal. Ces travaux comprennent la construction de nouveaux espaces verts publics, de cheminements piétonniers et le réaménagement de la voirie existante, notamment pour assurer l'accessibilité au système de stationnement souterrain desservant le stade. Traduction alex_j via Calcio e Finanzia.
  13. Le Maire de Milan, Beppe Sala, s'attend à ce que la proposition de nouveau stade pour l'Inter et le Milan AC se réalise, déclarant qu'il a donné son accord pour que le projet soit lancé. Dans une conférence de presse, rapportée par FCInter1908, Sala explique que sa décision exécutive est de voir le projet avancer malgré quelques obstacles et oppositions. Les Nerazzurri et les Rossoneri ont rencontré Sala et le conseil de la ville de Milan après les élections municipales du mois dernier pour essayer de faire avancer les choses rapidement avec la construction du nouveau stade proposé. Les clubs pensent qu'un nouveau stade aurait une part essentielle dans la modernisation de leurs infrastructures et rendrait leurs revenus plus compétitifs. Cependant, le projet rencontre certaines oppositions, notamment en regard à la proposition de démolir le Giuseppe Meazza/San Siro existant. Sala explique cependant qu'il est maintenant déterminé à avancer, déclarant "Que ce soit au conseil municipal de la ville ou auprès des citoyens, je suis disponible pour discuter. Ces discussions, cependant, ne peuvent pas concerner la question de dire oui ou non au projet." "Nous avons pris nos responsabilités et avançons.", il continue. "Si la discussion porte sur à quoi ressemblera le projet, nous pouvons en parler. Parmi tout ceux qui travaillent à mes côtés, nous ne voyons pas toujours les choses de la même façon. Mails il y a une règle : quand vous êtes indécis, le Maire doit décider." "Je l'ai fait. A tout ceux qui disent ''San Siro à besoin d'être restauré'', je répond simplement : ''Allez le dire aux équipes". J'ai essayé pendant 2 ans. Mais si ils ne veulent pas le faire, alors nous ne le ferons pas." ©Internazionale.fr, via FCInter1908 - Traduction Trent_FCI
  14. Selon les médias italiens, le gouvernement italien cherche à assouplir les restrictions COVID sur les rassemblements publics. Bonne nouvelle pour les clubs : les stades pourraient bientôt accueillir 75% de leur capacité. La Gazzetta dello Sport rapporte que le gouvernement basera sa décision sur les données épidémiologiques sur les taux d'infection après la réouverture des écoles. Le retour des supporters dans les stades fut une bonne nouvelle pour l'Inter ainsi qu’à tous les clubs italiens, les joueurs pouvant désormais se produire devant le public, après avoir joué dans des stades vides pendant plus d'une saison. Cependant, si le retour des supporters dans les stades à 50 % de leur capacité a été une aubaine financièrement pour les clubs par rapport à la situation précédente, il n'est toujours pas suffisant, surtout compte tenu de l'aggravation des problèmes économiques et le manque de revenus provoqués par la pandémie. Cette nouvelle réglementation sur la capacité des stades pourrait entrer en vigueur pour les matches de la Ligue des Nations début octobre. Une décision pourrait être prise d’ici le 27 septembre, date de la mise en vente des billets. ®Internazionale.fr - Oxyred Via SempreInter
  15. Selon Il Sole 24 Ore, l'Inter veut 25M€ pour remplacer Pirelli. Selon Il Sole 24 Ore, les Nerazzurri sont déterminés à obtenir au moins 25 M€ par saison à partir de leur prochain contrat. L'Inter n'est pas, officiellement, encore en pourparlers avec qui que ce soit pour remplacer Pirelli. Cependant, quelques groupes ont exprimé leur intérêt à devenir le nouveau sponsor principal du club. Pirelli mettra fin à son contrat de 26 ans lorsque l'accord actuel expirera le 30 juin. La recherche d'un sponsor sera la prochaine priorité de l'Inter après avoir obtenu un contrat de 275 M€ avec Oaktree Capital, a ajouté le journal. L'autre question clé à leur ordre du jour est la réouverture du Meazza. La perte globale se résume à 70 M€ au total entre les billets, les abonnements et l'accueil d'entreprise depuis le COVID-19. L'Inter a été plus durement touchée par la pandémie en Serie A, et maintenant le club cherche à récupérer les revenus que COVID-19 lui a enlevés. Le prêt d'Oaktree Capital n'est que le début de ce processus, car le prochain objectif est de porter le chiffre d'affaires annuel du club à environ 400 M€ sachant qu'il était de 360 M€ avant la pandémie. Pour y parvenir, le Suning devra remplacer les accords de sponsoring asiatiques qui ont expiré et progresser sur leur nouveau projet de stade avec le Milan.
  16. Selon les médias italiens, l'Inter n'envisage de vendre aucun joueur clé cet été L’idée des Nerazzurri est de garder la main sur Romelu Lukaku, Lautaro Martinez, Nicolo Barella, Achraf Hakimi et Alessandro Bastoni, peut-on lire dans l’édition imprimée de Gazzetta dello Sport. L'Inter examinerait ses options concernant ses autres joueurs, le club sachant qu'il devra financer les signatures en vendant d'abord les joueurs. Ils devront également réduire leur masse salariale pendant le mercato, et finaliser les prolongations de contrats en cours de discussion. Les plans du mercato de l'Inter sont l'une des quatre préoccupations auxquelles Steven Zhang est confronté maintenant qu'il est de retour à Milan. Une autre consiste à régler les problèmes économiques du club, mais Zhang est bien parti pour le faire car il trie les derniers détails de l’accord de prêt de 250 millions d’euros à convenir avec Bain Capital. Les projets de stade de l'Inter avec l'AC Milan sont un troisième problème sur la liste de Zhang, le rapport indiquant que les deux clubs estimaient avoir fait tout le nécessaire pour commencer le projet avec le conseil de Milan. Zhang pourrait bien rencontrer le maire de la ville Giuseppe Sala à la fin de la saison pour tenter de résoudre l'impasse créée ces dernières semaines. L'Inter espère également assurer le titre de Serie A à Zhang maintenant qu'il est de retour, après avoir trouvé une équipe très différente de celle qu'il a quittée il y a six mois. ®Oxyred – Internazionale.fr
  17. Dans un article publié au journal Libero, Fabrizio Biasin pense que Beppe Sala profite de l'incertitude entourant nos propriétaires pour masquer les retards dans le projet de nouveau stade. "Ses paroles semblaient avoir beaucoup de sens pour eux si nous ne connaissions pas bien la situation du "Nouveau San Siro". Ce n'est pas vrai que le projet est ralentit. Le terme "ralentissement" suggère un mouvement, mais là, nous sommes coincés au point de départ depuis des années! Il est vrai que patron Zhang a ses problèmes, mais ce ne sont pas la vraie raison pour laquelle ce processus n'avance pas. Si quoi que ce soit, ils sont une excellente excuse pour passer à autre chose sans lui. Voulez-vous manquer cette belle opportunité offerte par vos amis chinois? Nous le blâmons, prenons l'argent pour le loyer et le mettons dans les coffres. Prenez l'attaque de l'autre jour, il ne peut pas confier le développement de la zone au cours des cinq à six prochaines années à une propriété incertaine. Ici, le maire était certain que personne ne répondrait car Zhang est en Chine, mais il a obtenu la réponse." Moralité: voici la réponse de Zhang.
  18. Selon les médias italiens, l'Inter et l'AC Milan devraient recevoir un coup de pouce dans leurs projets de construction d'un nouveau San Siro. Dans son édition imprimée, Tuttosport rapporte que les élections municipales de Milan seront certainement reportées du printemps à octobre, ce qui pourrait accélérer les démarches pour les deux clubs. Le Maire de la ville, Beppe Sala, a tenté d’éviter de faire d’autres annonces sur le projet ces derniers temps, car il était considéré comme une «patate chaude» politique pendant la campagne électorale. Le retard des élections, cependant, pourrait conduire le conseil à passer à autre chose et à rendre un verdict sur l’intérêt public quant au projet de l’Inter et de l’AC Milan, ce pour quoi les deux clubs attendent une réponse. Tuttosport a déclaré que l'Inter et l'AC Milan avaient récemment soumis une nouvelle documentation au conseil concernant les espaces autour de leur nouveau stade qui ne seront pas accessibles au public. Les clubs ont également donné aux autorités locales de plus amples détails sur leurs plans économique et financier. Le rapport a ajouté qu'entre-temps, 280 millions d'euros, sur les 1,9 milliard d'euros de Suning levés grâce à la vente de près d'un quart de Suning.com, iront à Suning Holdings, la société qui détient l'Inter. À condition que le gouvernement chinois n'impose plus de restrictions, cela peut aider l'Inter à résoudre ses problèmes de liquidité. ®Oxyred – Internazionale.fr
  19. Le 6 février 2026 aura lieu l'inauguration des JO d'hiver à Milan, et c'est à partir de cette date que l'échéancier pour le nouveau stade est établi. L’objectif est de voir l'enceinte construite et inaugurée six mois avant, pour la reprise de la saison en septembre 2025 donc. Une opération à 1.2 milliard d'euros qui vise à revitaliser tout un quartier. C'est financé à 60% par l'endettement et 40% par injection de capitaux. Le dossier rentre dans le dernier quart de la course puisqu'il faut attendre le feu vert de la municipalité d'ici février. Ensuite il restera à choisir lequel des deux projets remportera le gros lot. Puis un passage en région et l'approbation finale du conseil municipal. Si le processus ne subit pas de nouveaux contre temps, vers la fin de l'automne prochain il pourrait être clôturé. Le nouveau stade devrait garantir à l'AC Milan et l'Inter environ 200M€ de chiffre d'affaires par an. Par contre, la ville de Milan verrait son loyer fondre passant de 5M€ par an actuellement à 2M€/an. En attendant ce beau projet, à l'heure actuelle il est toujours impossible pour un tifoso de rentrer dans un stade. Paolo Dal Pino, président de la Lega, s'est exprimé sur cette problématique : "Je pense que les citoyens vaccinés devraient être autorisés au stade. Sur la question de la vaccination des athlètes, cela dépendra des décisions du gouvernement et je n'entrerai pas dans le sujet. En ce qui concerne l'ouverture des stades nous leur avons présenté un plan de 300 pages pour ramener les tifosi en toute supériorité, à environ 20/30% de la capacité des enceintes. Nous n'avons toujours pas reçu de réponses, pas même un appel. C'est très décevant." ®gladis32 - internazionale.fr
  20. 13 ans après sa dernière édition milanaise, la Coupe d’Italie va retrouver le Stade Giuseppe Meazza. Si l’information n’est pas encore officielle, Calcio&Finanza nous informe que cette compétition disputée pour la dernière fois lors de la saison 2007/2008, sera quoiqu'il arrive de retour en Lombardie. "Ce retour est favorisé par le fait que l’Olimpico sera indisponible à partir du 18 mai 2021. La Finale est programmée le 19 mai 2021. Il est donc impossible de faire usage de ce stade qui accueille les rencontres de la Roma et de la Lazio étant donné que l’enceinte sera consignée par l’Uefa en vue du match inaugurale de l’Euro 2021 qui verra, le 11 juin, l’Italie défier la Turquie." Comme le rapporte le Corriere Dello Sport, "il y a eu une tentative de repousser la consignation du stade de 48 heures, mais il n’y a aucune marge de manœuvre possible." C’est également pour cette raison que quoi qu’il arrive, si le championnat est conclu le 23 mai comme programmé en ce moment, la dernière journée sera disputée, pour les équipes romaines, hors de leur base. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. La première étape de la modernisation du centre d'entrainement de l'Inter, le Suning Training Centre d'Appiano Gentile, vient de se conclure. Le nouveau club-house a été inauguré samedi. Il abritera les chambres des joueurs de l'équipe première ainsi que d'autres espaces pour la direction et le staff. La nouvelle enceinte a été réalisée pour but de faire ressortir des valeurs clés, telles que l'attachement au maillot. Chaque pièce a une portée internationale, tout comme les deux salles de réunion dédiées aux villes de Milan et Nanjing, les deux cités qui sont le cœur battant du club. Alessandro Antonello : "L'inauguration de ce nouveau pavillon représente une nouvelle étape importante dans le processus de renouvellement de nos infrastructures. Après le nouveau siège, nous sommes heureux de présenter aujourd'hui le second bâtiment totalement innovant, fonctionnel et soucieux de la protection de l'environnement. Tout cela est rendu possible grâce aux efforts du groupe Suning, qui continue d'investir avec passion dans notre club." Giuseppe Marotta : "Le Suning Sports Center est le cœur de la partie sportive de notre club et le projet de modernisation est d'une importance fondamentale pour amener les performances de nos joueurs au plus haut niveau. Travailler dans un environnement où le sentiment d'appartenance est fort, mais avec une vision projetée vers l'avenir et le succès, ne peut être qu'une valeur ajoutée pour atteindre les objectifs qu'une équipe comme l'Inter mérite." ®gladis32 - internazionale.fr
  22. Les studios Manica et Populous sont toujours en lice pour la réalisation du stade. Tous deux sont d’accord sur la sanctification du quartier : "Le Stade Meazza deviendra le cœur d'un nouveau quartier dédié au sport et au divertissement, pour la Communauté et pour la ville de Milan." Comme demandé par les clubs, les nouveaux projets sont entrés dans la phase de projection définitive. Elle prévoit le maintien des rampes de la Tribune Est, une partie des Courbes de la Curva Nord et/ou Sud et une des tours. Certaines parties de la structure de la toiture, les poutres métalliques rouges pourraient être destinées à la création de sculpture et d’œuvres d’art à placer sur le site. Des activités sportives, récréatives et culturelles auront lieu aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur des nouveaux espaces modernisés. D’autres espaces, à caractères privés, seront placés dans des lieux bien déterminés. Sur une surface totale de 261 000m², 220 000 m² seront destinés à une zone piétonne totalement ouverte au public. Parmi ces 220 000 m², 106 000 seront des espaces verts. Ces espaces verts piétonniers seront accessibles à tous et seront destinés à créer un lieu d’agglomération, de partage et d’inclusion. Ce quartier sera accessible pendant les 365 jours de l’année et il sera doté de systèmes et de technologie visant ceux qui aiment jouir de ce type d'espaces. Le tout en proposant un service encore plus immersif visant à améliorer l’expérience de l’usager. Les photos du Projet Populous Les photos du Projet Manica Avez-vous une préférence ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Le ton est devenu plus souple : Giuseppe Sala, le maire de Milan s'est dit favorable à la proposition faite ces derniers jours par les deux clubs de la ville concernant le nouveau stade. S'adressant aux micros de la Rai Radio Due, il a déclaré : « L' idée émise par l'Inter et le Milan ne me déplaît pas. A l'instar de l'ancien projet, celui ci met davantage en valeur la création d'espaces verts mais aussi la possibilité que San Siro devienne un lieu ouvert à des activités sportives gratuites pour tous. Et je pense que c'est une bonne chose pour notre ville. A ce jour, il est également difficile de dire comment le projet sera porté au niveau du conseil municipal mais je peux vous dire que j'y serais favorable car le concept me plait bien. Cependant une question reste en suspens et elle concerne la superficie allouée pour un tel chantier. Il faut savoir que pour les deux clubs, la construction du stade n'est pas l'unique raison à tout ce projet car sinon ils ne pourraient prétendre à un retour sur investissement. » En conclusion, Sala s'est prononcé également sur la reprise du championnat : « Je suis favorable. Restons attentifs à l'évolution de la pandémie et dans quelle mesure nous pourrons la garder sous contrôle. Mais j'ai tendance à favoriser une reprise. » ®KarimGipuzcoa - Internazionale.fr
  24. La zone reprenant le quartier du Stade Giuseppe Meazza vaudrait actuellement 150 millions ( 50 pour le stade et 100 pour la zone qui entoure l'édifice). C'est ce qu'avance le Corriere della Sera à propos du chiffre total pour la concession des droits sur le stade. Il s'agit là d'une retouche importante car l'évaluation initiale était de 70 millions et elle avait même déjà franchi le palier des 90. La dernière mise à jour, qui trouve aussi un écho positif de la part des clubs place la valeur à 150 millions ce qui engagerait donc un investissement total de la part des deux clubs aux environs de 1.3 milliards d'euros. L'accord est arrivé Vendredi dans l'après-midi durant une réunion technique avec le Conseiller au Budget Roberto Tasca et des représentants de l'Inter et du Milan, réunion considérée comme positive par les deux clubs. Malgré la disponibilité à négocier, certaines difficultés persistent et les deux clubs s'attendent à des mauvaises nouvelles. Des mauvaises nouvelles qui pourraient arriver au niveau des volumétries, en effet, les deux clubs demandent 180m³ pour les nouveaux édifices afin de pouvoir rentrer dans leurs investissements tandis que la mairie n'en propose pas plus de 95, à peine plus de la moitié. Un nouveau sommet pour clarifier tout cela est prévu à la fin de la semaine. A ce rendez-vous, en plus de Tasca, il y aura aussi le Conseiller à la Planification urbaine Pierfrancesco Maran et celle au Sport, Roberta Guaineri. Sans oublier Scaroni président du Milan ainsi qu'Antonello AD de l'Inter. ®Samus - Internazionale.fr
  25. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, à l’occasion du Derby de Milan, le stade sera sold-out. Vu les travaux actuels dans le second anneau orange, la capacité a été réduite à 75 817 tifosi. Lors du match aller, le nombre de tifosi présents avait grimpé à 70 440 spectateurs. Ce record sera battu puisqu’il ne reste que 300 billets de disponibles. Scudetto du public L’Inter reste la championne incontestée et incontestable en proposant une moyenne par saison de 64 889 tifosi. Lors de la réception du Fc Barcelone, l’Inter avait d’ailleurs récolté 7,8 millions d’euros. En Coupe d’Italie, l’Inter peut se vanter d’avoir proposé, pour les réceptions de Cagliari et de la Fiorentina, une moyenne de 40 000 spectateurs. Mercredi prochain, aura lieu la manche aller de la Coupe d’Italie face au Napoli et l’Inter devrait accueillir 50 000 personnes. Actuellement, l’Inter a déjà accueilli, pour cette saison 981 743 tifosi. Le palier des 70 000 tifosi a été atteint à 4 reprises : face à Barcelone, la Juve, l’Atalanta et Cagliari. Il y a un an, l’Inter n’avait amené "que" 833 078 spectateurs au Meazza. La faute aussi au huit-clos imposé suite à l’incident raciste envers Koulibaly. Face à Sassuolo, à cette époque, le stade n’était rempli que de 20 000 jeunes tifosi. L'avis de la Rosea "L’effet Ligue des Champions + Antonio Conte a permis de pulvériser la campagne d'abonnement en juin, le tête à tête avec la Juve en haut de la Serie A a fait le reste." "Le match face à Sarri restera la recette la plus importante dans l’absolu en Serie A. Les billets de la rencontre du mois d’octobre étaient les plus cher, et ils ont permis l’encaissement de 6,6 millions d’euros." "L’Inter de Conte peut objectivement être parmi les premières équipes d’Europe au niveau de l’affluence du public. Seul le Borussia Dortmund est intouchable, lui qui propose 81 000 spectateurs par match. Ensuite, il y a le Bayern de Munich, le Fc Barcelone, le Real Madrid et l’Inter qui talonne l’équipe de Zinedine Zidane et ses 66 000 tifosi de moyenne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...