Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'stadio giuseppe meazza'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. 19 mars 2023 Derby d'Italie Stadio Giuseppe Meazza Horaire à définir
  2. En effet, après 12 ans de disette, l’Inter fait son grand retour dans le Top 8 européen, mais celle-ci ne sera pas seule étant donné que le Milan et le Napoli se sont également qualifiés : Un jour de gloire pour la Serie A qui propose 3 clubs sur les 8 encore en course! Révélation de la Gazzetta Dello Sport Que de souvenirs "Le tirage au sort de ce vendredi 17 mars pourrait également proposer un Euro-Derby comme cela a eu lieu en 2002-2003 et en 2004-2005, mais qu’adviendra-t ’il si l’Inter et le Milan ne se rencontrent pas et qu'ils sont tirés à chaque fois premiers ou seconds ?" "Le règlement de l’UEFA dit qu’il n’est pas possible de disputer deux rencontres de Ligue des Champions, dans le même stade, dans un arc de 24h00. Selon Nyon, il ne serait pas possible de voir les équipes jouer les mardi 11 et mercredi 12 avril ni même les mardi 18 et mercredi 19 avril, lorsqu’auront lieu les matchs retour. En phase à élimination directe, voir même en huitième de finale, ce problème a été écarté étant donné que les deux équipes milanaises jouaient à une semaine d’intervalle, aussi bien à domicile qu’à l’extérieur." "Le règlement clarifie la situation : Milan a terminé le dernier championnat devant l’Inter et ce sera donc à l’Inter à intervertir son match si les deux équipes sont extraites toutes les deux en premier ou en second. Voici un exemple : Si lors du Tirage au sort on retrouve Milan-Chelsea et Inter-Manchester City, les Rossoneris joueront le match aller à San Siro alors que les Nerazzurri joueront à l'Etihad de Manchester. Idem si le tirage au sort propose un Chelsea-Milan et City-Inter, la formation de Pioli ira jouer le match aller à Stamford Bridge tandis que l’Inter accueillera, pour cette manche aller, les Hommes de Guardiola au Giuseppe Meazza." Et pourquoi nous mettre City et pas Benfica les amis ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : "Avec cinq titularisations chacun sur la saison actuelle, leur futur sera pourtant opposé: Le Club Nerazzurro a investi 14 millions d’euros entre prêt et obligation d’achat pour l’ancien de l’Empoli, tandis qu’il a versé que 3 millions d’euros pour l’ancien de Cagliari, qui est destiné à ne pas se voir racheté et qui quittera donc l’Inter à l’été." Le cas Asllani "Bien que Simone Inzaghi ne l’utilise qu’avec parcimonie, la Direction de l’Inter le tient en estime, même s’il n’est inexplicablement bloqué à 555 minutes de jeu au total. Il a du mal à se faire une place, à trouver aussi du temps de jeu en match, comme lors de la rencontre face à Lecce et la montée en jeu d'un Roberto Gagliardini qui quittera le club avec certitude contrairement à l’albanais qui est un Capital du club, et cela a suffisamment été souligné." "Ce n’est pas la première fois que cette situation se produit et c’est un détail qui ne peut pas ne pas être observé, et ce même s’il est vrai que Simone Inzaghi, pour son poste a cherché et trouvé en Hakan Çalhanoğlu une véritable révélation, tout comme il est vrai que Marcelo Brozovic est à nouveau à disposition. De plus, Simone Inzaghi ne voit pas en Asllani un Mezzala, mais la croissance d’un joueur passe à travers aussi les présences en match et non qu’aux entrainements et le Club croit énormément au milieu de terrain en provenance de l’Empoli: La satisfaction de la Direction, qui était parvenu à finaliser l’opération durant l'été, était palpable, surtout après les premiers matchs amicaux estivaux et tous s’attendaient à une croissance plus rapide, qu’évidemment Simone Inzaghi n’a pas été capable d’intercepté." Pas cool Raoul "L’Inter ne versera pas à Cagliari les 7 millions d’euros restant et activant le droit de rachat, ce n’est d’ailleurs pas une coïncidence si l’Inter étudie une double opération pour faire face aux départs de Denzel Dumfries combiné à celui de Bellanova. Simone Inzaghi a d'autres priorités, car le joueur lui-même n'a pas donné de réponses convaincantes et le Giuseppe Meazza a été souvent brutal avec lui. Il a fini par s’éteindre, même lorsqu'il a cette potentielle ouverture au mois de janvier, lorsque Dumfries est revenu de la Coupe du Monde la tête dans les nuages et une condition physique exécrable. Un départ en fin de saison est donc acté : Aucune confirmation, aucun rachat, Bellanova quittera l’Inter après seulement une saison." Comprenez-vous la Direction Nerazzurra ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. L’Inter, dans ce championnat totalement inédit de par sa physionomie, a trouvé en Lautaro Martinez, un Capitaine mélangeant le sérieux de Javier Zanetti et la grinta d’un certain Ivan Zamorano Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Lautaro est toujours plus la force motrice et le Leader de cette Inter : Face à Lecce, le Toro a marqué au bon moment en le tuant pratiquement, mais il s’est démontré être en plus un exemple: On ne l’avait jamais vu comme ça, l’Inter n’avait jamais su l’apprécier de cette façon : Capitaine du Navire avec l’âme inné d’un Capitaine, Lautaro se surpasse, il surpasse la fatigue, surpasse les vagues, et comptabilise 14 buts en 25 journée, il fait encore mieux que l’année du Scudetto où il était à la même période avec 13 buts au compteur : Lautaro est toujours plus présent, un véritable Leader qui défend un équipier dans l’effervescence du Giuseppe Meazza qui est capable de faire mal, mal à en mourir." "Lautaro est une certitude pour l’Inter, pour Simone Inzaghi, pour la Ligue des Champions, car dans une période où il faut tuer pour trouver des certitudes on retrouve l’argentin : Un point ferme dans ce monde où tout est statique : Lui qui se trouve entre un Edin Dzeko un peu en froid avec le but, lui qui n’en a plus inscrit un seul en Serie A depuis 9 matchs et un Romelu Lukaku qui continue à perdre du terrain car il n'y avait que sa transparence de visible dès son entrée sur le terrain. Lautaro sort de sa tanière lorsqu’il le faut et tue une rencontre qui était somnolente." "Lautaro fait toujours plus : C’est aussi une nouvelle confirmation qui explique la raison de son brassard autour du bras: Il ne l’est pas devenu dans la confusion, il s’agit d’une Investiture qu’il s’est mérité match après match et après avoir inscrit son but, il est allé rejoindre immédiatement Denzel Dumfries qui venait de lui délivrer la passe décisive : Il l’a réconforté avant de se diriger vers la Curva en pointant du doigt son équipier : Ce geste n’est pas hasardeux car, jusqu’alors, l’hollandais était parmi les plus mauvais joueurs du soir, à tel point que le Meazza commencer à gronder et à prendre avec des pincettes." "Le Toro est l’Inter : Il a tué un match qu’il avait lui-même permis de débloquer, lui qui était à l’initiative de l’action qui a amené au but d’ouverture." Don Fabio charmé Interviewé dans les studios de Sky Sport, Fabio Capello s’est livré sur la performance de notre Capitaine: "Lautaro est le vrai Capitaine de l’Inter, c’était une autre grande prestation de l’attaquant : Il est méritoirement Capitaine, avec ce qu’il propose : Il se sent interiste et cet aspect est très important : Il recevra des offres car il a la maturité pour jouer n’importe où : Il est le vrai Leader de l’Inter, il se sacrifie, vient en aide, il court, c’est si beau : Il est fondamental pour l’Inter ! Il ne peut pas être remis en discussion." Etes-vous sur la même longueur d’onde que l’ancien coach milaniste ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. La Curva Nord Milano 1969, soit nos Ultras, a publiée une vidéo sur sa chaine Youtube et certains de ses membres ont voulu expliquer les raisons du communiqué qui sera publié dans le Fanzine de la rencontre qui opposera l'Inter à l'Udinese, le tout, en anticipant la presse: "Notre communication a déjà été instrumentalisée, et il y a eu beaucoup de critiques. Nous avons fait notre Communiqué car nous voulons faire comprendre à l'entraîneur la vision à adopter pour les prochains matchs: Nous ne contestons pas le Professionnel et l'Homme qu'il est. Nous ne contestons pas l'Entraîneur, nous ne le huerons pas, et nous continuerons jusqu'à la fin de la saison avec lui : Mais nous lui avons fait quelques remarques car au cours de ces deux dernières saisons, nous avons constaté une attitude de soumise plusieurs fois dans les matchs." "Il n'y aura pas de protestations, et toutes les personnes qui veulent déstabiliser le Mondo Inter doivent rester calmes car nous sommes en phase avec ce que fait l'équipe. Pour nous, il n'est pas possible de ne pas oser comme il le fait : contre Empoli, l'équipe était réduite à 10 au Meazza mais nous aurions dû insérer Dzeko et ensuite osé le trio offensif. Idem à Gênes : La Sampdoria a la pire attaque de la Serie A, à quoi bon garder une défense à cinq dans les dernières minutes ? Si tu veux gagner, tu mets trois attaquants et tu fonces. Le message qui doit passer est le suivant : La Curva Nord souhaite se voir projeter la volonté de gagner même en courant des risques. Nous préférons perdre en prenant des risques plutôt que de jouer pour un match nul. À Gênes, nous nous attendions à voir trois attaquants et non à voir une attitude d'une équipe provinciale." "Nous soutiendrons toujours Inzaghi, mais il doit aussi rentrer dans notre mentalité de la Grande Cité que nous sommes et faire le Grand saut qu'ont su faire les grands entraîneurs qui sont passés ici: C'est-à-dire attaquer à 100%. Nous sommes une grande équipe, nous voulons toujours être offensifs, même au prix de perdre des points. Mais pas se présenter à Rome, face à la Lazio, car jouer avec Gagliardini est une attitude provinciale, parce que tu abandonnes Çalhanoğlu par peur." "C'est la Lazio qui doit avoir peur de l'Inter, pas l'inverse. Nous avons échangé quelques mots avec l'entraîneur, nous aimerions que son attitude change. Samedi soir, il n'y aura aucun problème, car nous serons tous là pour encourager l'Inter : mais l'Inter doit attaquer et non pas grignoter de petits points. Que personne ne se permette de huer l'entraîneur samedi : nous encouragerons toujours l'Inter, nous devons tous ramer du même côté comme toujours". Et notre Roby qui se prend une cartouche gratuite alors qu'il n'a rien demandé... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. C’est l’information signée du Libero : "Les prochains mois pour Milan Skrinar ne seront pas des plus faciles." "Pour les six mois à venir en cohabitation forcée avec l’ancien capitaine, le Slovaque jouera, sans le brassard de Capitaine et probablement avec les broncha du Meazza, quand cela s’avérera utile: "L’Idée de Simone Inzaghi est de replacer Darmian dans le trio défensif vu ses bons retours à ce poste et un Dumfries dépoussiéré après des semaines sous naphtaline…Mais qui sait si la faute est imputable à sa condition athlétique ou aux offres présentées qui étaient toute insuffisantes" "Et cette nuit au Giuseppe Meazza, c’est bien Matteo Darmian qui s’est mis à la Une, lui qui a justement remplacé Milan Skriniar lors des deux dernières rencontres, lui encore qui a décidé du résultat d’Inter-Atalanta en offrant à Simone Inzaghi le pass des Demi-Finales de la Coupe d’Italie. Hier, le natif de Legnano âgé de 33 ans a réussi son examen au poste de pur défenseur, un rôle qu’il avait occupé à ses débuts, chez les Giovanili du Milan avant de devenir un latéral de profession." Confirmation de Tuttosport "Il a annulé Pasalic et n’a pas tremblé ni devant Boga, ni après devant Lookman et Muriel qui ont commencé à tourner sur son côté... Cette année 2023 et principalement en raison du "retard" de Dumfries à la compétition, Darmian a aussi annulé Kvaratskhelia, marqué à Monza et éteint Leao en Supercoupe: En défense, l'ancien joueur de Parme représente une certitude pour Inzaghi, qui est prêt à le confirmer en tant que titulaire sur le Derby Della Madonnina, soit en défense, soit sur l’aile droite, ce qui acte la présence de Darmian dès le début contre les Rossoneri dimanche soir." "Et ce n'est pas un hasard si le club l'a blindé en trouvant un accord avec son entourage pour une prolongation de contrat expirant en juin 2024 avec une option jusqu'en 2025 et un salaire réduit de 3,2 millions d'euros à 2,5 millions d'euros par saison." Matteo Darmian, la révélation de la saison selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Championne en titre, l’Inter s’est qualifiée avec la manière face à une toujours vaillante et courageuse Atalanta: Son salut, notre Bien-Aimée le doit à Matteo Darmian qui avait pris la place d’un traitre slovaque dont le nom est devenu innommable. "Joueurs et Direction: L'Inter se fait aimer et se respecte." Dans une rencontre gérée de la meilleure des façons, "D’Artagnan" a inscrit son but à l’entrée de la surface de la réparation bergamasque peu avant l’heure de jeu. Un but qui récompense les différentes tentatives dont celle d’Hakan Çalhanoğlu qui avait touché le bois de Musso L’équipe alignée par Simone Inzaghi s’est donc montrée convaincante et conquérante, ce qui était loin d’être gagnée vu l’actualité l’entourant : Mieux encore, Romelu Lukaku a montré quelques signe de réveil. Place à présent au Derby Della Madonnina face à un Ac Milan qui a perdu de sa superbe après la correction infligée par notre Squadra à Riyad : Une victoire permettrait à l’Inter de prendre le large au classement sur le pseudo Champion d’Italie Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-0 Atalanta Buteur(s): 57' Darmian Inter: 24 Onana; 36 Darmian, 6 De Vrij, 15 Acerbi; 2 Dumfries (77' 33 D'Ambrosio), 23 Barella, 20 Çalhanoğlu (71' 14 Asllani), 22 Mkhitaryan, 8 Gosens (71' 32 Dimarco); 90 Lukaku (71' 9 Dzeko), 10 Lautaro Martinez (85' 11 Correa) Banc: 21 Cordaz, 40 Botis, 5 Gagliardini, 12 Bellanova, 45 Carboni, 46 Zanotti, 47 Fontanarosa, 95 Bastoni T1: Simone Inzaghi Atalanta: 1 Musso; 2 Toloi, 19 Djimsiti, 42 Scalvini (72' 93 Soppy); 33 Hateboer (67' 13 Ederson), 15 De Roon, 7 Koopmeiners, 3 Maehle; 88 Pasalic (55' 11 Lookman), 10 Boga (67' 9 Muriel); 91 Zapata (55' 17 Hojlund) Banc: 31 Rossi, 57 Sportiello, 5 Okoli, 22 Ruggeri, 23 Vorlicky, 28 Demiral T1: Gian Piero Gasperini Arbitre: Chiffi VAR: Aureliano Averti(s): Gosens (I), Lautaro Martinez (I), Soppy (A), Correa (I), Onana (I) Expulsé(s): / Affluence: 49.515 Tifosi -1 un Slovaque qui n’a pas eu le courage de se rendre au Meazza ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Comme le révèle Calcio&Finanza, c’est en effet l’idée proposée par Letizia Moratti: "Les 12 et 13 février sont prévus des élections pour désigner la nouvelle présidence de la Regione Lombardia avec Attilio Fontana qui tentera de la remporter, pour la seconde fois, en prenant le meilleur sur la concurrence représentée par Pierfrancesco Majorino, Mara Ghidorzi et Letizia Moratti." Cette dernière, interrogé par "Il Fatto Quotidiano", a évoqué le nouveau "Projet San Siro", dont l'affrontement entre le Gouvernement et l’Administration Communale a fait que celui-ci est désormais devenu une question d'importance nationale! L’ancienne assesseure au Welfare et candidate avec le parti Il Terzo Polo a déclaré : "L’idée qui pourrait mettre tout le monde d’accord est que l’Inter joue au Giuseppe Meazza, en contribuant à sa restructuration, tandis que le Milan partirait évoluer a Sesto San Giovanni dans une nouvelle enceinte." A savoir qu’il n’y a toujours pas de retour de l’Administration Communale, de l’aveu-même de Giuseppe Sala, qui attend la nomination officielle du surintendant de l'archéologie, du patrimoine artistique et des paysages, qui devrait se nommer Emanuela Carpani. Emanuela Carpani qui aura la lourde tâche de régler cette thématique, soutenue par Vittorio Sgarbi, le Sous-Secrétaire à la Culture, mais refusé par l'autre Sous-Secrétaire du parti Lega, Lucia Bergonzoni et par le Ministre lui-même, Gennaro Sangiuliano. Validez-vous cette proposition ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. En effet, c’est la grande révélation de la journée signée la Gazzetta Dello Sport : "Si l’on ne considère pas la saison 2016-2017, vu que Steven Zhang n’était pas encore aux manettes, nous assistons à la pire phase aller de l’Inter du Suning : Bien pire que les 39 points récoltés lors de la seconde saison de Luciano Spalletti." "A présent, remporter les deux coupes italiennes ne suffira plus : Il a été demandé à Inzaghi tout autre chose : Ne pas se terminer en Zone Champion’s serait considéré comme une faillite : Qui plus est, la façon dont l’équipe devra y parvenir sera également analyser: Les joueurs devront y parvenir sans faire preuve d’une anxiété exacerbée et sans même plonger dans des température sibériennes comparé au Napoli : Ils devront jouer les 19 prochaines matchs avec l’état d’esprit d’une équipe qui se bat pour remporter le Scudetto même si à présent la seconde étoile n’est plus qu’un mirage." "La qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions est, par contre, bien plus réaliste vu qu’elle permettrait d’engranger à minima 5 millions d’euros entre les primes en provenance de l’UEFA et les recettes du Giuseppe Meazza car si Porto représente un danger, il n’est pas imbattable." "S’il faudra parvenir à comprendre comment l’équipe peut se montrer si agressive face au Napoli et le Milan comparé à des équipes d’un blason inférieur comme le sont Monza, Vérone, Parme et Empoli, il sera important de compter sur des individualités retrouvés que sont Robin Gosens, Denzel Dumfries et Romelu Lukaku: Romelu semble en avoir terminé une fois pour toute avec ses pépins physique, il doit à présent se mettre des minutes dans les jambes et lancer la machine à but et à Appiano, il y a un programme bien spécifique qui l’attend pour l’installer d’une façon durable au cœur de l’attaque car on ne peut pas compter éternellement sur Edin Dzeko." " Si à ses côtés on retrouvera Lautaro Martinez qui va de certitudes en certitudes, Joaquin Correa réalise continuer a aligner les flops : la destinée des deux argentins est diamétralement à l’opposée. Le troisième argentin, lui, reste un regret car il y a quelques mois il aurait fallu parvenir à trouver une voie de sortie au Tucu afin de ne pas de gâcher la chance Paulo Dybala." Une soufflante aux joueurs Simone Inzaghi s’est entretenu avec les joueurs en leur disant qu'ils devaient absolument réagir après la défaite face à Empoli en Serie A et se ressaisir à l’occasion de la rencontre face à Cremonese Le natif de Piacenza a "insisté sur le fait que louper la Ligue des champions serait un "désastre" car si l'Inter avait abordé le match contre Empoli avec le sentiment qu'il restait un faible espoir de rattraper Naples en tête du classement de la Serie A, ce sentiment laisse à présent la place à l’incertitude de parvenir à terminer dans le Top 4. Et vu la victoire d’une dominante Lazio sur l'AC Milan, combinée aux résultats de la Roma et de l'Atalanta ce week-end, cela signifie que finir dans les quatre premiers est encore moins certain pour les Nerazzurri." "Cet échec ne serait rien de moins qu'un "désastre", une "faillite" pour les Nerazzurri sur le plan financier car le club a planifié son budget en fonction de la manne financière provenant de l’UEFA pour la participation à la plus grande compétition de clubs d'Europe qui parviennent à s’y qualifier: S'en priver, ce serait un énorme coup dur." C’est également pour cette raison qu’Inzaghi a insisté auprès de ses joueurs sur le fait qu'ils ne pouvaient pas se permettre de considérer la défaite d'hier contre Empoli comme autre chose qu'un faux pas temporaire, et qu'ils devaient réagir pour se remettre sur les rails contre Cremonese ce week-end." Validez-vous le comportement de notre Direction : La C1 ou la Porte vu que le Napoli réalise une saison digne du Bayern de Munich en Serie A ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Après 53 années d’existence, la Curva Nord est prête à se renouveler... et c’est la Curva Nord elle-même qui l’a annoncé via un Communiqué sur les réseaux sociaux "Le début d'une nouvelle ère, une seule bannière qui représentera chacun d'entre nous et notre identité depuis sa création : "CURVA NORD MILANO 1969 ". À partir du match à domicile contre Naples, tous les groupes vont se réunir derrière cette bannière et chaque groupe restera à sa "place" mais sous une seul et unique emblème. Il est temps de se tourner vers l'avenir et de se renouveler, sans oublier que le passé de ceux qui ont écrit les pages de l'histoire du Nord sera toujours présent dans les mémoires et rien ne sera oublié." "Ce changement intervient après une longue réflexion au cours de ce mois et demi sans championnat, où tous les groupes qui font partie de la Nord se sont réunis et unis pour un objectif commun : le changement qui devra souder nos rangs, impliquera un plus grand nombre de personnes dans ce " nouveau" parcours: Laissons, derrière-nous, l'époque des malentendus et des mauvaises interprétations, faisons en sorte que notre esprit de combat soit une source d'inspiration pour tous ceux qui vivent dans la Nord, même pour les plus modérés et les plus sceptiques. Le temps des discours est terminé, nous avons besoin de désir, de courage, de passion et de beaucoup d'amour pour l’Inter et pour faire briller à nouveau notre chère Curva Nord." "Unis, fiers et jamais apprivoisés, Avanti Curva Nord !" Un tournant historique pour la Gazzetta Dello Sport "Les Tifosi de l'Inter se préparent à vivre une véritable révolution dans les tribunes, qui commencera dès la reprise du championnat contre Naples le 4 janvier. Dans un match crucial pour la Course au Scudetto où l'équipe de Simone Inzaghi cherchera à s'imposer pour réduire l'écart avec le leader de la Serie A toujours invaincu. Une histoire longue de 53 ans se termine et une autre commence: En 2023, dès Inter-Napoli le 4 janvier, les bannières historiques des tifosi de l'Inter disparaîtront du deuxième anneau vert de la Curva du Giuseppe Meazza." "Il n'y aura plus de Boys, né en 1969, le plus ancien groupe d'ultras en Italie après la dissolution de la Fossa dei Leoni milanaise (fondée en 1968). Et il n'y aura plus d'Ultras, de Viking, de Brianza et d'Irriducibili. Ce ne sera que la Curva Nord Milano 1969, une bannière de 110 mètres de long. La devise est "Andare avanti, andare oltre, essere uniti" "Aller de l'avant, aller au-delà, être unis" avec une seule âme footballistique." "Ce nouveau visage veut impliquer même les supporters les plus modérés, un changement de cap qui archive un morceau d'histoire du monde des ultras et des sous-cultures de la jeunesse." Pourquoi maintenant ? "Il y avait, et il y a, des personnes de tous horizons derrière ces bannières qui ne seront plus là. La Curva Nord fait peau neuve après l'assassinat de Vittorio Boiocchi, criminel condamné et figure de proue du groupe, tué devant son domicile le 29 octobre." "Pendant quelques années, une autre bannière, encore plus longue, était apparue à côté de la bannière des Boys : "Siamo solo noi" "Nous sommes seulement nous". En d'autres termes, une génération bouleversée, comme le disait la chanson de Vasco: Les Boys étaient, aimés et détestés, avec une vie tourmentée d'ultras italiens. Avec des chorégraphies incroyables, avec un effort de solidarité pour les victimes du tremblement de terre de L'Aquila, avec de nombreuses initiatives pour les nécessiteux. Mais ils étaient aussi des Bad Boys. Des fascistes, des rabatteurs et des hommes d'affaires du Stade." "Si Hier représente les Boys, aujourd'hui la Curva Nord Milano 1969 représentera toujours l’Histoire." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. En effet, plus que les autres années, cette saison l’Inter n’est plus seulement folle (Pazza), mais elle a décidé d’ajouter un petit côté Schizophrène à son ADN. Preuve en est sa récente partition au Stadium de Turin ou encore plus récemment, ce mercredi 9 novembre au Giuseppe Meazza où l’on donnait peu de chance aux hommes de Simone Inzaghi après une vingtaine de minute de jeu, un but de la Chatte à Deschamps signé Lykogiannis, mais également un arrêt du cul d’André Onana. Dans une soirée qui s’annonce donc maussade face à l’équipe qui a coûté le Scudetto aux Nerazzurri l’année dernière, la lumière au bout du tunnel est représentée par le Cygne de Sarajevo, auteur d’un but Zidanesque à la 26ème minute de jeu. S’en suivra un but sur coup franc de Federico Dimarco (36’) qui, gourmand, s’offrira son premier doublé à domicile en concrétisant une très belle phase de jeu à la 48’. Entre-temps, le "festif" Lautaro Martinez aura brisé les reins de l’équipe bolognaise après avoir brisé ceux de sa moitié lundi dernier. Hakan Çalhanoğlu décide aussi de participer à la fête en convertissant un pénalty, avant que Gosens ne conclue le set à la 76’. A une journée de la fin de cette première partie du championnat, trois constats sont flagrants Edin Dzeko reste l’un des meilleurs attaquants du Calcio malgré son âge Federico Dimarco fait oublier Ivan Perisic L’Inter ne fait pas les choses à moitié : Soit elle gagne, soit elle perd, mais elle ne partage jamais l’enjeu! Au classement, l’Inter parvient "miraculeusement" à rejoindre le Top 5 en étant toutefois largement distancé par un explosif et surprenant Napoli Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 6-1 Bologne Buteur(s): 22' Lykogiannis (B), 26' Dzeko (I), 36', 48' Dimarco (I), 42' Lautaro Martinez (I), 59' Çalhanoğlu (I, rig.), 76' Gosens (I) Inter: 24 Onana; 37 Skriniar, 15 Acerbi, 95 Bastoni; 2 Dumfries (61' 12 Bellanova), 23 Barella (74' 5 Gagliardini), 20 Çalhanoğlu (74' 14 Asllani), 22 Mkhitaryan, 32 Dimarco (61' 8 Gosens); 9 Dzeko, 10 Lautaro Martinez (61' 77 Brozovic) Banc: 1 Handanovic, 21 Cordaz, 5 Gagliardini, 6 De Vrij, 11 Correa, 14 Asllani, 45 Carboni, 46 Zanotti, 47 Fontanarosa Entraîneur: Simone Inzaghi Bologne: 28 Skorupski; 3 Posch, 5 Soumaoro, 26 Lucumi (46' 4 Sosa), 22 Lykogiannis; 30 Schouten, 17 Medel (46' 6 Moro), 19 Ferguson (61' 21 Soriano); 7 Orsolini, 9 Arnautovic (61' 11 Zirkzee), 99 Barrow (74' 55 Vignato) Banc: 1 Bardi, 23 Bagnolini, 8 Dominguez, 10 Sansone, 20 Aebischer, 29 De Silvestri, 33 Kasius, 50 Cambiaso Entraîneur: Thiago Motta Arbitre: Colombo VAR: Mazzoleni Averti(s): Arnautovic (B), Lucumì (B), Lautaro Martinez (I), Medel (B), Orsolini (B) Expulsé(s) : / Affluence: 69.312 tifosi Comment jugez-vous la performance de l’équipe et plus particulièrement d’Edin Dzeko auteur d’un but sensationnelle et d’une reprise de la tête monumentale sur la barre transversale ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. A la surprise générale, l’Inter a réalisé une sortie européenne digne de ses plus belles pages d’Histoire : Un match de souffrance, en serrant les dents jusqu’au bout, pour enfin laisser exploser sa joie au coup de sifflet final, une délivrance jubilatoire pour le Public présent et pour tous les Tifosi derrière leurs petits écrans! En effet, totalement dominés par le Fc Barcelone, les Nerazzurri n’ont eu de cesse que de courir derrière le ballon des Hommes de Xavi. Toutefois, quelques éclairs ont permis à l’Inter de vivre en première période, à l’image du but refusé pour un hors-jeu millimétrique de Joaquin Correa tout comme un pénalty refusé pour les Nerazzurri, à nouveau suite à un hors-jeu! Auteur d’une prestation quatre étoiles, André Onana a prouvé qu’il méritait de défendre la cage Nerazzurra, lui qui a réalisé un très beau clean-sheet après avoir déjà limité la casse face au Bayern de Munich! 12 ans après le 3-1 Mourinhesque, Xavi repart bredouille du Giuseppe Meazza suite à une reprise à l’extérieure de la surface d’Hakan Çalhanoğlu idéalement servi par un Federico Dimarco véritablement en feu dans les arrêts de jeu de la première période (47’). La seconde mi-temps se résumera par une attaque défense avec, pour les catalans, un arbitrage Pro-Inter : Dès la reprise la VAR entre en action pour annuler le but de Pedri suite à la seule sortie hasardeuse d’André Onana : Sur les images, il apparait clairement qu’Ansu Fati commet une faute de la main L’Inter évite également la correctionnelle à la 90’ : La Var procède à l’analyse des images pour octroyer un éventuel pénalty au Fc Barcelone : Si la Var ne confirme rien, preuve en est Vincic n’as pas été appelé pour visionner les images, Xavi en tête de liste a été le premier à crier au scandale suite au pénalty non-accordé. Après 8 minutes d’arrêts de jeu et une virée en enfer, Les Nerazzurri s’offrent, après 3 journées de compétition la deuxième place et le Scalp du Fc Barcelone. La manche retour aura lieu le mercredi 12 octobre et l’Inter pourrait entrevoir les huitièmes de finale en cas de victoire ou de partage au Nou Camp, dans un match qui s’annonce d’ores et déjà aussi intense que celui disputé un certain 28 avril 2010! Tableau Récapitulatif Analyse à chaud d'un supporter Catalan! Inter 1-0 Fc Barcelone Buteur(s): 45+2' Çalhanoğlu Inter: 24 Onana; 37 Skriniar, 6 De Vrij (76' 15 Acerbi), 95 Bastoni; 36 Darmian (76' 2 Dumfries), 23 Barella, 20 Çalhanoğlu (85' 14 Asllani), 22 Mkhitaryan, 32 Dimarco (76' 18 Gosens); 10 Lautaro Martinez, 11 Correa (56' 9 Dzeko) Banc: 1 Handanovic, 40 Botis, 5 Gagliardini, 12 Bellanova, 33 D'Ambrosio, 45 Carboni, 46 Zanotti T1: Simone Inzaghi Fc Barcelone: 1 Ter Stegen; 20 Sergi Roberto, 15 Christensen (58' 3 Piqué), 24 Eric Garcia, 17 Marcos Alonso (64' 28 Balde); 30 Gavi (84' 19 Kessie) 5 Busquets, 8 Pedri; 7 Dembélé, 9 Lewandowski, 22 Raphinha (64' 10 Fati) Banc: 26 Inaki Pena, 36 Tenas, 11 Ferran Torres, 18 Jordi Alba, 29 Casado, 32 Torre T1: Xavi Arbitre: Vincic (SLO) VAR: Van Boekel (NL) Averti(s): Barella (I), Busquets (B), Çalhanoğlu (I), Xavi (B), Gavi (B), Lautaro Martinez (I), Inzaghi (I), Bastoni (I), Onana (I) Expulsé(s) : / Affluence: 71.368 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...