Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'stefan de vrij'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Vous y aviez-cru ? Si en effet Don Balon fait référence à l’intérêt de Ronald Koeman pour son compatriote Stefan de Vrij, il est hors de question de voir notre hollandais volant quitter le club "Ces derniers jours, Ronald Koeman, l’entraîneur du Fc Barcelone a aussi tenté sa chance, mais il a dû se résigner face à la prise de position de l’Inter : Il avait demandé l’ancien joueur de la Lazio à sa Direction, convaincu du fait de pouvoir placer le joueur au cœur du projet catalan. Mais après un premier sondage, Laporta, le Président de Barcelone, s’est vu refouler avec fermeté par le mur dressé par l’Inter qui n’a aucune intention de s’asseoir autour de la table pour négocier." Stefan De Vrij est et restera un pilier de l’Inter, n'en déplaise à cette ordure de Raiolaè ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. “Le danger le plus important pour l’Inter, au niveau de son mercato, est de perdre un nouveau joueur de son Onze de base titulaire, après le départ d’Achraf Hakimi"- Tel est l’annonce du quotidien turinois Tuttosport qui fait référence au comportement de Mino Raiola, vis-à-vis de son poulain Nerazzurro : Stefan De Vrij! Raiola travaille dur pour parvenir à amener Stefan De Vrij en Premier League : Le puissant agent a parlé de son client à plus d’un Directeur Sportif afin de sonder le Marché que pourrait représenter l’Angleterre. Il reste toutefois difficile d’imaginer que cela se réalise à l’insu de l’Inter qui est en contact permanent avec lui dans le cadre du dossier Denzel Dumfries. Ce qui est sûr, c’est que la volonté de la Direction Nerazzurra est de conserver l’ensemble de ses Top Players. Simone Inzaghi, qui l’a entraîné à la Lazio connait la valeur et l’importance que pourrait avoir De Vrij au sein de son Inter L’impact financier au cas où Selon le quotidien, l’opération ne coûterait "que" 7,3 millions d’euros en commission d’agent. De Vrij, au 30 juin 2021, ne "pesait que" 2,9 millions d’euros. En juin prochain, il ne représentera "plus qu’une charge" de 1,5 millions d’euros. Cela veut dire que, même "sans une offre pharaonique" qu’au niveau comptable, l’international néerlandais offrirait une bien plus importante plus-value que celle obtenue via la cession d’Achraf Hakimi Toutefois, si De Vrij devrait rester, comme tout le monde le souhaite, à l’Inter, cela voudrait dire que Suning serait parvenu à respecter son pacte en engrangeant des recettes ailleurs. Dans un tel cas, la prolongation du contrat du néerlandais qui périme en 2023 avec un salaire de 4,2 millions d’euros, serait automatique. Une thématique qui a d’ailleurs déjà été abordée entre l’Inter et Raiola L’héritier L’Inter est un club qui ne laisse rien au hasard, surtout depuis l’arrivée de Giuseppe Marotta et comme nous le révèle également Tuttosport, le joueur qui présente l’identikit parfait pour reprendre le poste de Stefan De Vrij se trouve déjà l’Inter : Zinho Vanheusden, qui a été envoyé en prêt sec cette saison au Genoa afin d’engranger de l’expérience après son aventure réussie au Standard de Liège où il en était devenu le Capitaine La seule inconnue pour le belge est liée à un physique de cristal, lui qui s’est déjà fait les croisés à deux reprises. Mais son talent reste indiscutable, comme le prouve le fait que s’il ne s’était pas blessé, qu’il aurait rejoint Romelu Lukaku disputer l’Euro. L’Inter compte sur lui et lui a établi un parcours à la Bastoni qui lui permettra, à l’avenir, de se révéler à la Pinetina en tant que protagoniste: "Vous pouvez être sûr que le 007 Ausilio sera également présent lors du prochain championnat, aussi bien au Marassi, qu’à Monza pour superviser également la bonne croissance de Pirola." Pensez-vous que Mino Raiola pourrait convaincre Stefan de quitter l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Le travail acharné de l'Inter se poursuit sous les ordres de Simone Inzaghi sur les terrains du Suning Training Center. Andrei Radu, le gardien de 24 ans qui a joué dans le premier match amical des Nerazzuri contre Lugano, nous donne un aperçu de l' entraînement de pré-saison de l'équipe jusqu'à présent. Comment se passent les premières semaines de pré-saison ? "Ça se passe vraiment bien. Après un mois d'arrêt, ce n'est pas facile de repartir, mais après avoir fait quelques préparations avant de commencer, je me sens vraiment bien." L'entraîneur a-t-il des instructions particulières pour les gardiens de but ? "Nous disons toujours que dans les match actuels, le gardien de but est le premier attaquant. Nous devons donc être très bons avec nos pieds et construire le jeu de l'arrière. C'est l'instruction principale." Vous êtes ici depuis 2013, vous sentez-vous un peu un vétéran dans ce groupe? "Pas tout à fait un vétéran parce que je suis encore jeune, mais j'y arrive lentement mais sûrement." Vous avez fait un très bon match contre Lugano, notamment en sauvant des penalties. Quel est vôtre secret? "Quel secret? Je suis juste trop bon ! Je plaisante bien sûr. Le secret est de toujours travailler dur à l'entraînement, car le travail acharné que vous faites là-bas sera payant en matchs. J'essaie toujours de rendre le lendemain meilleur que le précédent. C'est la chose la plus importante à mon avis." Le premier match de la saison est contre Genoa. A quel genre de match vous attendez-vous ? "Ce sera un match vraiment difficile parce que tout le monde veut bien commencer. Mais nous sommes prêts à tout. Voyons ce qui se passe." Une nouvelle saison commence, mais contrairement à l'année dernière, nous aurons cette fois le badge du Scudetto cousu sur notre poitrine. Sera-t-il difficile de se défendre ? "C'est toujours difficile parce que chaque équipe qui affronte l'Inter donne tout. Maintenant, ce sera encore plus difficile, mais aussi plus agréable d'une certaine manière, car entrer sur le terrain en tant que champion d'Italie sera un sentiment incroyable." En plus d'être un grand gardien, vous êtes aussi un grand pianiste, tout comme Stefan de Vrij. Pouvons-nous nous attendre à un duo? "Malheureusement pas encore car il est bien meilleur que moi. Je joue juste comme un passe-temps, mais il le prend plus au sérieux."
  4. S'adressant à la Gazzetta dello Sport dans une interview publiée aujourd'hui, Milan Skriniar a parlé de son ambition de conserver le Scudetto et de plusieurs de ses coéquipiers. Sur le départ de Conte. "Il m'a surpris! Avec Conte, nous étions devenus comme une famille dans les vestiaires et puis il est clair que lorsque vous gagnez le Scudetto, vous aimeriez continuer à vous battre ensemble pour atteindre de nouveaux buts. Mais c'est comme ça que ça s'est passé. Cependant, maintenant, nous n'avons plus à penser au passé, nous devons nous concentrer sur l'avenir." Sur Simone Inzaghi. "Il se révèle être un entraîneur préparé et de haut niveau. Nous voulons atteindre une grande satisfaction avec lui et son personnel." L'objectif pour la saison prochaine. "Conserver le Scudetto, certainement oui! Après avoir remporté le championnat, vous ne pouvez pas viser moins. Nous travaillerons à répéter nos réalisations même si nous savons que ce ne sera pas facile. Nous devons viser à gagner chaque match pour prouver que nous sommes toujours les plus forts." "L'Inter doit désormais ne penser qu'à elle-même car nous sommes les champions d'Italie. Et cette fois, ce sont les autres qui doivent nous chasser." À propos de Nicolo Barella et Alessandro Bastoni champions d'Europe. "Je suis vraiment content pour l'Italie et les Italiens. J'ai dit dès le début qu'ils jouaient bien et étaient extrêmement organisés. Je suis content pour Nico et Basto – après le Scudetto ils ont fêté l'Euro, donc ils reviendront prêts à nous aider. Avec Bastoni et De Vrij, l'entente est maintenant complète: l'année dernière, nous étions très bons." Sur Christian Eriksen. "Je l'ai vu en direct à la télévision et j'avais tellement peur. Je me sentais malade jusqu'à ce que nous soyons rassurés grâce au chat d'équipe. Chris est un super mec il est jeune et c'est un champion, on l'attend sur le terrain. Le plus important, c'est qu'il aille bien maintenant." Sur le départ d'Achraf Hakimi. "Je suis désolé pour Hakimi, c'est un grand joueur et il va beaucoup nous manquer. C'est au club et à l'entraîneur d'évaluer comment le remplacer mais il y a déjà des gens prêts dans l'équipe et je pense que même sans lui, nous pouvons faire une belle saison. Nous devons penser au mercato mais travailler uniquement pour le bien de l'Inter." Enfin,à propos de Hakan Calhanoglu. "Rien de particulier, c'est comme toute nouvelle recrue, peu importe s'il vient de Milan. Nous sommes heureux de l'avoir avec nous car il est techniquement très doué et sur coups de pied arrêtés, il est phénoménal."
  5. S'adressant à Sky Sport Italia, Stefan de Vrij a fait part de ses réflexions sur ses retrouvailles avec Simone Inzaghi avec qui il a travaillé à la Lazio. De Vrij était un joueur des Biancocelesti lorsqu'Inzaghi est devenu manager de l'équipe A, les deux étant ensemble au club jusqu'à ce que de Vrij parte pour rejoindre l'Inter à l'été 2018. "C'est très agréable de le retrouver, au fil des années à la Lazio je me suis très bien retrouvé, j'ai très bien travaillé avec lui et je suis content de son arrivée. Je pense qu'il a beaucoup à nous offrir, c'est un coach bien formé et il apporte une bonne ambiance où chacun se rend disponible pour faire de son mieux." Sur l'attaque. "Romelu est très fort, il a fait de grands pas en avant ces dernières années. Ensuite, avec Lautaro, Alexis et Pinamonti, nous avons des attaquants très forts." Sur la défense du Scudetto. "Nous devons le défendre sur le terrain et nous ne pouvons pas attendre. Nous avons beaucoup de confiance. Nous sommes une équipe gagnante, nous avons remporté le Scudetto et nous devons en être conscients. Comme je l'ai déjà dit, nous devons nous confirmer." Sur Alessandro Bastoni et Milan Skriniar. "Nous parlons pour comprendre comment nous améliorer. Nous avons encore beaucoup de marge de croissance et nous voulons faire encore mieux. Moi aussi je peux beaucoup m'améliorer. Je peux me rendre encore plus conscient et être plus présent pour aider mes coéquipiers."
  6. Après avoir remporté la Serie A pour la première fois en 11 ans, l'Inter entame la nouvelle saison avec l'espoir de conserver son Scudetto. Peuvent-ils vraiment le faire ? Cet été, les footballeurs de toute l'Europe ont connu ce qui semble être la saison morte la plus courte. Après la fin de la saison des clubs et de l'Euro, les équipes ont déjà commencé les préparatifs de la saison à venir. La Serie A commence le 22 août et il semble que nous ayons une saison très imprévisible devant nous. L'Inter a remporté son 19e titre de Serie A la saison dernière et entre dans la bataille pour le trône en tant que champion en titre. Tout fan de sport sait qu'il est difficile de remporter un titre, mais encore plus difficile d'en défendre un. Le changement le plus important est le nouvel entraîneur Simone Inzaghi. Antonio Conte a réussi à amener l'Inter au sommet de la Serie A après seulement deux saisons au poste d'entraîneur, mais malgré cela, la direction a décidé de ne pas poursuivre la coopération avec lui. Conte a exigé des garanties pour que le noyau de l'équipe gagnante reste inchangé, en donnant la priorité à la prolongation du contrat avec le meilleur buteur du club, Romelu Lukaku. De telles garanties n'ont pas été données, ce qui a mis fin à son passage à l'Inter. Simone Inzaghi est probablement le meilleur jeune entraîneur d'Italie, peut-être même d'Europe. Il a passé les cinq dernières saisons sur le banc de la Lazio menant l'équipe à la victoire en Coupe d'Italie en 2019. Inzaghi est connu comme l'entraîneur des joueurs, un entraîneur qui s'est bâti la réputation de tirer le meilleur parti de ses joueurs. Comme Conte, Inzaghi préfère un 3-5-2 avec des ailiers qui aiment aller de l'avant et rejoindre la ligne offensive. Dans sa formation préférée, deux attaquants centraux sont épaulés par un milieu de terrain offensif qui est devant les deux autres milieux. C'est un système tactiquement fluide qui ressemble à un 5-3-2 hors de possession alors que les ailiers reviennent en défense. Inzaghi est également connu pour sa polyvalence dans la façon dont il prépare son équipe à défendre. Au cours de son passage à la Lazio, il a mis en œuvre à la fois une pression haute et un bloc central pour récupérer le ballon lorsque leurs adversaires étaient en possession. L'équipe actuelle de l'Inter permettra à Inzaghi de mettre en œuvre son style de jeu et la direction de l'équipe le considère comme un entraîneur à long terme. Cependant, la vraie question est de savoir si Inzaghi est capable de mener l'Inter à un autre titre lors de sa première saison ? Conte a réussi à y parvenir lors de sa deuxième saison, mais contrairement à Inzaghi, Conte est un entraîneur beaucoup plus expérimenté qui a déjà remporté des titres, trois avec la Juventus et un avec Chelsea. Inzaghi a certainement la qualité d'entraîneur pour un grand succès, mais étant donné qu'il s'agit de son premier emploi en dehors de la Lazio, remporter le titre cette saison serait un énorme défi. La mise en œuvre de sa façon de jouer prendra certainement du temps et les cinq, sept premiers matchs seront cruciaux pour le succès de l'Inter la saison prochaine. Si Inzaghi parvient à remporter la majorité des points au cours de cette période, les fans de l'Inter peuvent s'attendre à une autre saison réussie. Bien sûr, la compétition est toujours énorme mais l'Inter a la qualité pour remporter des titres consécutifs. À cette fin, Inzaghi aura la majorité de joueurs qui a atteint le trône la saison dernière. Les principaux joueurs de son équipe seront Romelu Lukaku, Alessandro Bastoni, Nicolò Barella et Stefan de Vrij. Le plus grand changement dans la liste est certainement la situation avec Christian Eriksen. Nous avons tous été témoins des scènes dramatiques du match entre le Danemark et la Finlande dans lequel Eriksen était au bord de la mort. Bien que, heureusement, le joueur danois se soit rétabli, le pronostic médical indique qu'il ne pourra plus jamais jouer au football professionnel. De l'effectif de l'an dernier, Simone Inzaghi ne pourra pas compter sur Ashley Young, qui est revenu à Aston Villa, Achraf Hakimi est parti pour le PSG, Daniele Padelli est allé à l'Udinese alors que le sort d'Aleksandar Kolarov est encore incertain. Jusqu'à présent dans le mercato, les nouveaux arrivants sont Matteo Darmian, Hakan Calhanoglu et Alex Cordaz. Matteo Darmian a déjà joué pour l'Inter en prêt de Parme mais l'équipe lui a finalement fait signer un contrat. C'est un défenseur expérimenté et on s'attend à ce qu'il soit régulier dans l'équipe première d'Inzaghi. Hakan Calhanoglu a joué pour le Milan au cours des quatre dernières saisons. Le Turc joue à merveille au milieu de terrain et devrait immédiatement remplacer Christian Eriksen. Il a d'excellentes compétences en matière de jeu et est un excellent passeur. Ce qui le rend encore plus dangereux, c'est son tir qui est souvent une menace pour le but adverse. De plus, il a une compréhension distinguée du moment où changer de direction lorsqu'il est sur le ballon. Cela le rend particulièrement dangereux dans les demi-espaces centraux de la moitié adverse, car les défenseurs ont du mal à se rapprocher de lui. Alex Cordaz reprendra le poste de gardien de réserve laissé vacant après le départ de Daniele Padelli. Cordaz est un vétéran de 38 ans qui a passé les six dernières saisons à Crotone.
  7. Nous vous l'avions annoncé, si Stefan De Vrij est attendu à la Pinetina, celui-ci a déjà marqué cette période estivale! Les premières image du clip réalisé en collaboration avec le Groupe Keemosabe Band sont disponible: Via le QR Code ci-dessous Ou via le compte instagram officiel de Stefan Qu'en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. En ce mercredi 07 juillet 2021 est né officiellement, à 13h00, l’Inter de Simone Inzaghi. Celui-ci a été présenté par Giuseppe Marotta au parterre de journalistes présents pour l'occasion. Giuseppe Marotta "Nous débutons officiellement la nouvelle saison, une saison qui sera difficile. Je vous présente Simone Inzaghi, qui est un motif de fierté car le projet de l’Inter va continuer, lui qui est confié entre les mains de l’un des entraîneurs parmi les plus conquérants, qui est jeune et préparé, qui fait preuve de passion, de compétence, d’enthousiasme et qui dispose de la culture du travail." "Nous traversons un moment difficile, postpandémique, qui est un moment qui se caractérise par de la souffrance aussi économique. Le football est à la recherche d’un modèle soutenable, il a vécu durant des années sous un modèle de mécénat qui était aux antipode des résultats sportifs et financiers. A présent, c’est devenu impossible, il faut savoir faire preuve de soutenabilité, et nous sommes à la recherche d’un modèle idéal." "L’Inter veut continuer à écrire sa propre histoire dans le respect de ses engagements patrimoniaux. Ce sera du ressort du Management que de préparer une équipe importante et compétitive, tout en respectant l'équilibre économique. Nous sommes confrontés à un scénario inquiétant qui nous réservera encore des situations des plus désagréables, la situation économique présente un football en difficulté, nous aurons besoin de liquidités. La propriété de l'Inter a injecté environs 700 millions d'euros de liquidités dans l'Inter et nous ne pouvons pas lui demander plus d’efforts." "La règle n’est pas : Celui qui dépense le plus, l’emporte : Certains choix douloureux ont été faits, comme la vente d'Hakimi, qui nous permet de maintenir une continuité. L'espoir est que notre public revienne bientôt, nous espérons pouvoir rouvrir bientôt les stades car le football reste un phénomène social important et les supporters font partie du patrimoine d’un club de football". Simone Inzaghi "Je suis très enthousiaste pour cette nouvelle aventure, j’ai de grandes motivations, je me projette sur un travail important. C’est un si beau défi, j’ai été convaincu par tout le monde, car tous ont fait preuve d’une grande motivation pour me recruter. Je suis conscient que je vais retrouver un groupe fort, un club fort et les tifosi que j’ai déjà pu rencontrer durant mes vacances sont très chaud." Changement "Ce qui m’a motivé, c'est que l'on m’a fait comprendre que l’on me voulait à tout prix : Nous sommes l’Inter et je ferais tout pour défendre le Scudetto qui a été remporté, je félicite les garçons et l’entraîneur Conte." Renforts "Je pense qu’il y a eu peu d’activité, le mercato sera encore long et c’est une période délicate pour tous. J’avais été prévenu du départ d’Hakimi, mais j’ai, dans le même temps eu la garantie que l’équipe restera compétitive et forte. J’ai un contact direct avec le Club, notre objectif est de défendre le Scudetto et de mieux avancer en ligue des Champions. J’ai vu que, depuis la saison 2010-2011, l’Inter ne parvient plus à aller en huitième de finale." Immobile - Lukaku "J’ai parlé avec Lukaku à plusieurs reprises, il est pour l’instant déçu par l’élimination, c’est un joueur extrêmement important, une garantie prouvée sur le terrain. C’est un joueur fort qui remplit son rôle et qui a bien été entouré ces dernières années." Eriksen "J’ai parlé avec lui avant l’Euro, mais nous n’avons plus échangé depuis l’incident. C’est un joueur sur qui compter, il fait partie de l’Inter et il aura besoin de temps, le club a été bon pour saisir l’opportunité Çalhanoğlu, c’est un joueur qui me plait énormément, mais j’attends Chris les bras ouvert." Différences avec Conte "Je devrais apporter de la continuité au travail réalisé de la meilleure des façons. Le changement d’entraîneur apportera de la motivation aux joueurs." La Lazio "J’y ai vécu 22 années intenses, je les remercie tous, j’y étais très bien. J’ai eu la chance d'y connaitre la victoire comme joueur et comme entraîneur, mais le moment de changer était arrivé. L’envie de l’Inter était si forte et me voilà ici." La Griffe Inzaghi "Je veux une équipe qui se montre toujours intense en match, une équipe forte et qui sait réagir face aux événements, l’intensité est ce que je demande en premier." La Juventus "J’avais connaissance du départ d’Hakimi, c’est une douleur mais préventive, c’était le joueur demandé par toute l’Europe. Nous vivons actuellement une période difficile, mais l’équipe restera compétitive, le club est déjà intervenu sur le Mercato." Stefan De Vrij "J’ai parlé avec tous les joueurs, j’ai déjà entraîné De Vrij, et j’ai joué avec Kolarov et Handanovic, c’est un plaisir de les revoir. Pour les autres, je les ai connu comme des adversaires, mais j’ai une grande relation avec tous les joueurs." Le changement, c'est maintenant "Après 251 matchs disputés avec la même équipe, il était venu le moment de changer et lorsque tu as une telle opportunité qui se présente, tu n’y réfléchis pas deux fois, tu l’acceptes immédiatement." La Ligue des Champions "Comme je l’ai dit, l’objectif est de passer la phase de groupe, c’est une compétition extrêmement difficile, physique. Il faudra aussi prendre en compte les autres équipes évoluant à l’étranger et qui ont moins ressenti la problématique lié au Covid-19. Jouer tous les trois jours demandera énormément d’exigences, aussi bien physique que mentale." Supporter la pression "Je dois vous dire la vérité que Rome m'a été un bon entrainement, il y a de la pression de partout. Celui qui s’est lancé dans ce métier fera toujours face à de la pression. J’aime les défi, je n’aurais pas accepté cette proposition si elle ne m’avait pas séduite. Ce sera un championnat long, mais nous devrons nous montrer bons face à la difficulté et bien nous compacter pour en retirer le meilleur." "Dietrofront" Lazio "Je pense que dans la vie des choix doivent être fait, j’avais rencontré Lotito et je l'en remercie: C’est un excellent président, mais un cycle s’est conclu. J’étais avec lui au restaurant, mais j’avais besoin de prendre du temps pour donner ma décision et le lendemain, lorsque j’ai pris la décision de partir, je l’ai immédiatement averti." Mercato "Je savais pour Hakimi et il m’a été dit que les autres joueurs important allaient rester à l’Inter. Nous devrons faire quelque chose sur le mercato, surtout sur les ailes, car elles sont importante pour moi. Nous le ferons ensemble, avec le Club, sans trembler, nous ferons des choix." Objectif "Comme je l’ai dit, mon objectif est celui d’apporte de la continuité, je sais où je mets les pieds: J’arrive dans une équipe composé d’un grand groupe de joueurs, une équipe qui fait preuve d’un grand enthousiasme et qui a une grande tifoserie, j’ai déjà rencontré les représentants de la Curva et nous aurons une équipe qui donnera tout sur le terrain." Derby Della Madonnina "Je sais ce que représente le Derby de Rome, je connais aussi la grande rivalité qu’il y a aussi, ici, à Milan. Le Milan a réalisé un excellent championnat en se montrant très compétitif avec un entraîneur que je connais bien." Le Luis Alberto Nerazzurro "Je pense que Çalha présente des caractéristiques similaires, en quantité et en qualité, et il est très bon sur les phases arrêtées. C’est clair que nous avons aussi Eriksen qui est un joueur important, mais étant donné ce qu’il s’est passé, nous l'avons pris aussi. Il nous apportera une grande satisfaction." Dimarco & Ivan Perisic "Dimarco a fait de très belle choses à Vérone, je l’évaluerai, c’est un produit de notre vivier: Il faut miser dessus. Perisic a fait de belles choses l’année dernière, en étant dans le milieu à cinq. Hélas, il a été touché par le Covid et est en quarantaine. Je l’attends à bras ouvert et je suis certain qu’il fera de très bonne choses." Activité sur le mercato "Nous chercherons à améliorer le noyau, ce ne sera pas simple, mais nous chercherons à y parvenir : J’évaluerai tous les joueurs lors de la mise au vert." Barella-Bastoni-Lautaro qui sont en finale "Ce sont déjà des joueurs conquérants et plus je dispose de joueurs qui ont la gagne, mieux je me porte Je suis très content de ces finales. J’ai déjà parlé avec Lautaro, il est motivé pour la saison à venir et je lui souhaite de remporter la Copa America, comme je souhaite à Barella et à Bastoni de remporter l’Euro." L’Inter de Conte "Ces deux dernières années, l’Inter a été tant appréciée, nous nous sommes souvent croisés. C’est une équipe solide qui donné l’idée d’être très compacte : C’est difficile de marquer face à l’Inter. De mon côté, j’avais une équipe qui divertissait les tifosi tout en marquant beaucoup." La Nazionale "Je dois féliciter Roberto, c’était mon équipier et mon entraîneur, à présent je croise les doigts." Sensi "J’ai une très grande confiance et une très grande estime pour lui. Il est très intelligent, j’ai parlé avec lui. Il a connu tellement de problèmes et il devra se montrer bon avec nous pour parvenir à s’entraîner de la meilleure des façons possible." Retour sur une intervention de Giuseppe Marotta liée à la réouverture des stades "La Lega, tout comme les clubs, échange continuellement avec le Gouvernement pour parvenir à ré-ouvrir les enceintes. Cela pourrait aussi représenter un spot pour inciter à la vaccination. Les informations récentes font état d’une réouverture totale ou partielle, je ne le sais pas encore, mais ce serait tout de même un grand succès. Jouer sans publique est désolant. En deux saisons, nous avons enregistré un manque à gagner au niveau des recettes du stades d’environ 100 millions d’euros." Benvenuto Mister! Buon Lavoro Simone! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. En effet, Stefan De Vrij est un joueur au multiple talent! S’il reste un mur infranchissable en Serie A, notre Hollandais volant est également un très bon musicien Si Stefan adore jouer du piano, il est passé de l’autre côté de la lumière pour mettre en pratique sa passion. C’est ainsi qu’est née la collaboration avec Keemosabe. Il s’agit d’un jeune groupe né "un peu sur le Lac Majeur et un peu à Londres". Keemosabe a signé avec Stefan une nouvelle chanson qui sera disponible dès le 09 juillet 2021 et qui s’intitulera "Hey Brother". "Des expériences différentes mais une même passion. Un travail différent, mais une même attitude. Il est l’un de nous, il est notre frère. Notre voyage vient à peine de commencer, désirez-vous vous joindre à nous?" Telle est la façon dont le groupe a présenté son projet musical avec une chanson parlant de fraternité, d’union… Des concepts qui sont évident pour celui qui est Nerazzurro! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Les phases de groupes de l'Euro 2020 sont terminées. Les internationaux Nerazzurri ont disputé un total de 1450 minutes, marqué six buts et contribué aux qualifications de leur pays en huitièmes de finale. Nicolò Barella et Alessandro Bastoni ont terminé en tête du groupe A avec l'Italie, qui a obtenu 9 points sur 9, marquant sept buts égalant ainsi leur plus grand nombre de leur histoire dans une phase de groupes, record établi en 1998, et n'en concédant aucun. Notre milieu de terrain central, qui a joué 177 minutes au cours des matchs contre la Turquie et la Suisse, a fait la passe décisive du 2-0 lors du dernier match. Bastoni, qui fait ses débuts à l'Euro, a disputé les 90 minutes du dernier match contre le Pays de Galles. L'Italie affrontera l'Autriche à Londres en huitièmes de finale le Samedi 26 juin à 21h00. Romelu Lukaku a terminé la phase de groupes avec trois buts en trois matchs, au cours desquels il a joué 264 minutes. L'attaquant belge a débuté avec un doublé lors du match d'ouverture du Groupe B contre la Russie, où il a été deux fois l'Homme du match. Il a joué 90 minutes lors du deuxième match contre le Danemark, qui a assuré la qualification, puis il a marqué le deuxième but lors d'une victoire 2-0 sur la Finlande, ce qui a permis aux Diables Rouges de terminer en tête du groupe B, avec 9 points sur 9. Ils affronteront le Portugal, champion en titre, lors d'un choc de ces huitièmes à Séville le Dimanche 27 juin à 21h00. Milan Skriniar a joué chaque minute en défense pour la Slovaquie. L'arrière central des Nerazzurri a également marqué le but pour leur donner la victoire 2-1 sur la Pologne lors de leur match d'ouverture du Groupe E. L'équipe de Tarkovic a ensuite été battue 1-0 par la Suède à Saint-Pétersbourg et à coulé 5-0 contre l'Espagne. Stefan de Vrij et ses coéquipiers néerlandais ont pris le maximum de points dans le groupe C, notre défenseur central ayant joué 225 minutes sur les trois matchs. Les Oranje ont battu l'Ukraine 3-2 lors d'un premier match stressant, avant de s'imposer tranquillement respectivement 2-0 et 3-0 contre l'Autriche et la Macédoine du Nord. Ils ont terminé avec neuf points, en tête d'un groupe qui a également vu notre ancien attaquant, Goran Pandev, faire ses adieux au football international. Les Pays-Bas affronteront la République tchèque au prochain tour le Dimanche 27 à Budapest à 21h00. La Croatie est également qualifiée, avec Ivan Perisic et Marcelo Brozovic jouant respectivement 261 et 163 minutes. Leur parcours a commencé par une défaite 1-0 contre une assez belle Angleterre à Wembley, avant un respectable nul 1-1 contre la République tchèque grâce à un superbe but de Perisic. Notre ailier est désormais l'un des deux seuls joueurs en Europe à avoir marqué au moins un but dans chacun des cinq derniers grands tournois internationaux (Coupes du monde et Euros); l'autre joueur étant l'inaltérable Cristiano Ronaldo. Leur dernier match du Groupe D a décidé de la qualification: la victoire 3-1 sur l'Écosse (avec Perisic obtenant un but et une passe décisive) garantissait qu'ils passeraient. Avec trois passes décisives, l'homme de l'Inter est désormais le meilleur passeur croate de tous les temps pour l'Euro. Ils affronteront l'Espagne en huitièmes de finale à 18h00 le Lundi 28 juin. Félicitations à tous nos gars qui se sont qualifiés pour le tour suivant, et un spécial ''Bonne chance'' au Danemark, normalement dirigé par Christian Eriksen, qui a battu la Russie 4-1 en son absence pour terminer deuxième du groupe B. Leur match en huitièmes de finale est contre le Pays de Galles à la Johan Cruijff ArenA à 18h00 le Samedi 26 juin.
  11. Lors de cet Euro 2020, un peu d'histoire en nous remémorant les sept Interistes ayant remporté l'Euro. Lors de cet Euro, 8 joueurs de l'Inter feront partie de la compétition, visant avec leurs équipes nationales respectives à gagner cet Euro et, il faut admettre que pour certains, cela serait un exploit historique. Bastoni et Barella joueront pour l'Italie, Stefan de Vrij représente les Pays-Bas, Romelu Lukaku est l'attaquant vedette de la Belgique, Milan Skriniar se présentera pour la Slovaquie, notre Christian Eriksen sera avec le Danemark et Brozovic et Perisic seront de la partie avec la Croatie. Il y a eu 15 tournois, le premier organisé en France en 1960 et sept joueurs ont remporté le championnat d'Europe tout en jouant à l'Inter: Luis Suarez (en 1964, avec l'Espagne), Facchetti, Burgnich, Domenghini et Mazzola (avec l'Italie, en 1968), Laurent Blanc (avec la France, en 2000) et Giorgos Karagounis (avec la Grèce, en 2004). 1964 : Suarez, deux fois champions d'Europe Une histoire footballo-politique: l'Espagne, en 1960, n'ont pas voulu jouer à Moscou pour affronter l'URSS. Quatre ans plus tard, l'Espagne elle-même a accueilli l'Euro. L'Ibérique Luis Suarez, déjà Ballon d'Or en 1960 et récent Champion d'Europe, avait remporté la première Coupe d'Europe de l'Inter le 27 mai avec une victoire 3-1 à Vienne. Peu de temps après, Suarez deviendrait champion d'Europe d'une seconde manière. L'Espagne a d'abord battu la Hongrie 2-1 en demi-finale, puis au Bernabéu, devant 79 000 spectateurs, dont le général Franco, elle a battu difficilement l'URSS 2-1, grâce au but vainqueur de Marcelino. 1968 : L'Italie domine l'Europe... grâce à un tirage au sort ''pile ou face'' En 1968, l'Italie a accueilli l'Euro. Ou plutôt les finales : les demi-finales à Florence et Naples, la finale à Rome. En quarts, les Azzurri de Valcareggi avaient battu la Bulgarie en deux manches ; format de l'époque. Pour l'équipe italienne, quatre joueurs de l'Inter ont été appelés: Giacinto Facchetti, Tarcisio Burgnich, Angelo Domenghini et Sandro Mazzola. Aristide Guarneri venait de disputer sa première saison à Bologne, après de précédents triomphes avec les Nerazzurri. Le 5 juin, la demi-finale s'est déroulée à San Paolo: l'Italie et l'URSS ont fait match nul 0-0, les tirs au but ne faisant pas partie du format, le finaliste serait désigné au tirage au sort. L'arbitre allemand Tschenscher a accueilli les capitaines, l'Italien Giacinto Facchetti étant ainsi chargé de choisir pile ou face. Le premier lancer de l'arbitre, dans les vestiaires, a été annulé: la pièce est tombé dans une fissure du parquet. Facchetti a choisi face pour la deuxième fois, un choix chanceux qui a conduit l'Italie en finale contre la Yougoslavie. Lors du premier match, le 8 juin, c'est le joueur de Nerrazzuri Domenghini qui a sauvé l'Italie, alors menée 1-0. Le jeu s'est terminé par un nul et il fallu jouer un match d'appui. Ainsi, deux jours plus tard, les équipes se sont réunies à nouveau au Stadio Olimpico à Rome. Les quatre joueurs de l'Inter, dont Mazzola, ont joué : l'Italie a gagné 2-0, grâce aux buts de Riva et Anastasi. Les Azzurri avaient remporté leur premier et toujours unique titre européen. 2000 : Victoire de Laurent Blanc grâce à un but en or Incroyable encore aujourd'hui, avec le recul. La finale en 2000 reste l'une des plus grandes déceptions de l'histoire de l'équipe nationale italienne. C'était l'Italie de Dino Zoff, avec un seul joueur Nerazzurri, Gigi Di Biagio, et avec le futur gardien de l'Inter Francesco Toldo dans les buts. Ce championnat d'Europe se déroulait en Belgique et aux Pays-Bas, la première édition avec deux pays hôtes. L'Italie s'est qualifiée pour les demi-finales de manière emblématique, avec Toldo en héros lors du match contre la Hollande. En finale, à Rotterdam, les Azzurri prenaient la tête grâce à Delvecchio. Le choc est venu à la 90e minute, avec l'égalisation de Wiltord. En prolongation, le but en or de Trezeguet condamne les Azzurri à la défaite et hisse également la France, déjà championne du monde, au sommet de l'Europe. C'était une équipe de France, entraînée par Lemerre, qui avait Laurent Blanc au cœur de la défense. Après avoir raté la finale de la Coupe du monde pour cause de suspension, le défenseur arrivé à l'Inter en 1999 était la star de tout le Championnat d'Europe; il a été sélectionné dans l'équipe du tournoi. La France comptait également un ancien Nerazzurri dans ses rangs: Youri Djorkaeff, qui avait bougé à Kaiserslautern l'été précédent. 2004 : Incroyable exploit de la Grèce avec Karagounis Peut-être l'une des plus grandes surprises de l'histoire du football. Le Portugal qui a accueilli lL'Euro 2004 était favori. Ils étaient dans les starting blocs mais ont perdu le match d'ouverture : 2-1, contre la Grèce. Le Nerazzurri Karagounis ont réussi à marquer, bien qu'ayant passé deux ans à l'Inter de 2003 à 2005 sans trouver le chemin des filets, malgré les éclairs de football de qualité dont il a fait preuve. Le sort de cet Euros était scellé dès le premier match. La Grèce d'Otto Rehhagel est sortie du groupe à la deuxième place, puis a éliminé la France et la République tchèque. 1-0, 1-0 et... 1-0 encore en finale contre le Portugal, avec un but de Charisteas. Karagounis a raté la finale à cause d'une suspension mais est devenu champion d'Europe.
  12. IM TOGETHER: Our Scudetto Season Review, le film de la saison 2020-2021, est sorti ce 15 Juin , en avant-première sur la chaîne YouTube officielle d'Inter et sur Inter TV. Une production Inter Media House présentée avec le Crédit Agricole: les caméras d'Inter Media House ont suivi l'équipe tout au long de la saison, pour un total de plus de 260 heures. Le tout accompagné des voix des protagonistes de cette année: 18 interviews exclusives enregistrées sur nos micros, dans lesquelles joueurs, staff et managers racontent les émotions vécues lors d'un voyage extraordinaire qui s'est terminé en triomphe. Tous les moments les plus significatifs de cet incroyable voyage sont inclus, de ceux que vous avez déjà vus à d'autres moments importants inédits, tels que le voyage retour en avion festif de Crotone, et bien plus encore. Bref, toute notre Inter est incluse: De septembre à Mai, un voyage incontournable. Terminé tous ensemble : IM Together. Ensemble, nous surmontons toutes les difficultés Ensemble, nous devenons meilleurs Ensemble, les rêves deviennent réalité Les citations suivantes sont de Lukaku, Darmian, Eriksen, Sensi, Pinamonti, de Vrij, Skriniar, Sensi, Young, Kolarov et Padelli , sortis en exclusivité dans le film de la saison : Vous pouvez les retrouver dans la vidéo en bas de l'article. Romelu Lukaku : ''Séville a été le moment le plus difficile'' ''Après Séville a été le moment le plus difficile. Je pense le plus difficile de ma carrière. Un matin, trois ou quatre jours plus tard, je me suis réveillé en me disant que cette année on gagnerait avec cette équipe et que je ferais tout pour gagner. Lors du premier entraînement, j'ai vu que beaucoup de joueurs avaient une faim incroyable, et dès le premier jour je me suis dit : Cette année, nous allons le faire.'' Matteo Darmian : ''Travail et sacrifice, nous n'avons jamais abandonné'' "Quand vous pouvez aider l'équipe et marquer des buts, c'est super, surtout quand ils sont cruciaux pour la victoire. J'ai toujours essayé d'être prêt, de me rendre disponible pour l'entraîneur, pour l'équipe et d'apporter ma contribution. Je suis heureux d'avoir marqué des buts importants, mais l'essentiel est que l'équipe ait atteint un objectif si dur et difficile avec autant de travail et de sacrifices. Jusqu'à ce que ce soit mathématiquement certain, nous n'avons jamais cédé d'un iota et nous avons toujours essayé de ramener le plus de points possible.'' Christian Eriksen : ''Le but contre le Milan en coupe était un moment spécial'' "J'ai marqué quelques buts sur coup franc dans ma carrière, mais j'en étais certainement très fier de celui là (le coup franc contre le Milan, ndlr), ainsi que pour le moment: marquer dans les dernières minutes durant Le match de Coupe pour se qualifier était spécial. Je pense que cela a changé la perception des autres, je pense que cela a montré que je suis un joueur sur lequel on peut compter.'' Stefano Sensi : ''Des fans extraordinaires, nous avons hâte de les revoir tous au stade'' ''Nous pouvons dire que cette année, nous avons été les meilleurs après neuf ans de domination de la Juventus et c'est le résultat de l'excellent travail que nous avons accompli. Les fans sont fondamentaux pour nous, nous pouvons tous dire qu'ils nous ont beaucoup manqué et que nous avons hâte qu'ils reviennent. Après tout ce temps sans eux, réentendre leurs chants et l'inspiration qu'ils nous ont toujours montrée sera fantastique.'' Stefan de Vrij : ''Une belle compréhension avec Milan Skriniar, c'est un plaisir de travailler ensemble'' ''Notre plan de jeu défensif commence avec les attaquants et notre plan offensif commence avec le gardien de but, nous le disons toujours parce que c'est ainsi que nous travaillons et parce que nous sommes unis. Skriniar a fait d'importants pas en avant en tant que joueur, il s'est beaucoup amélioré et cette année, il a été un roc ! Il arrête tout, il est très fort en tête-à-tête, il a beaucoup de force, on ne peut pas le dépasser. Pour nous, c'est un plaisir de travailler ensemble, de grandir ensemble, et maintenant que nous nous connaissons mieux, nous parlons beaucoup sur le terrain, et nous nous sommes beaucoup améliorés. Il a marqué des buts importants pour nous comme contre l'Atalanta, c'était un but très crucial et cela nous a menés à la victoire. Derrière ce Scudetto, il y a beaucoup de travail et de sacrifices, ce sont donc des émotions uniques.'' Andrea Pinamonti : ''La ligue des champions nous a donné de l'énergie pour continuer'' ''Le moment qui a changé notre saison a été la sortie de la Ligue des champions qui nous a beaucoup fait mal. On s'aime les uns les autres, on a fait un super boulot cette année, donc le groupe s'est réuni de plus en plus pour arriver à la victoire.'' Milan Skriniar : ''Les grands matchs que nous avons gagnés nous ont donné confiance'' ''Les gros matchs que nous avons gagnés contre la Juventus, le Milan et l'Atalanta nous ont donné confiance. Ce sont les moments où nous avons décidé de la saison. Nous avons toujours été unis, cela a été fondamental, je suis fier de cette équipe, nous sommes un grand groupe.'' Aleksandar Kolarov : ''La différence est faite par les hommes'' ''Pour gagner, il faut absolument de la qualité, mais la différence est faite par les hommes. La saison a été longue, mais je pense que la prise de conscience de notre force est venue avec la victoire contre la Juventus. Ils étaient l'équipe à battre et l'ont fait à juste titre dans le match où nous les avons écrasés. Je pense qu'après ce match, quelque chose a tilté en nous, puis ce n'était qu'une question de temps pour gagner le Scudetto.'' Ashley Young : ''Une fierté difficile à décrire'' ''Je ne sais pas s'il y a un match particulier du Scudetto, peut-être contre Sassuolo. Je suis incroyablement fier, je ne peux pas l'expliquer, c'est difficile à décrire, je suis fier de moi, de l'équipe, du staff et de tous ceux qui travaillent pour le Club. Dès le jour où je suis arrivé, ils ont été fantastiques avec moi, et nous avions pour objectif de gagner un jour, nous l'avons fait et c'est incroyable.'' Daniele Padelli : ''Une grande famille'' "Cela aurait été merveilleux de célébrer avec tous les fans au stade, mais ils nous ont quand même fait sentir leur chaleur. Avant chaque match, un joueur parle et dit quelque chose à toute l'équipe et j'ai dit que cette année nous avons montré que nous sommes vraiment une si grande famille, surtout dans une année aussi compliquée. C'est quelque chose dont nous pouvons tous être fiers.''
  13. Stefan de Vrij s'est entretenu avec De Teleegraaf où il a expliqué à quel point il était personnellement difficile pour lui de voir un coéquipier avoir un problème de santé qui aurait pu être fatale. "J'ai été choqué, j'ai eu la chair de poule pendant dix minutes." "C'est vraiment un gars formidable, et heureusement, nous avons découvert assez rapidement qu'il allait bien, compte tenu des circonstances. Nous en sommes très heureux. Il a l'air d'aller bien. C'était agréable de le revoir. Je lui ai envoyé un message, mais bien sûr il ne m'a pas encore répondu." "Dans le chat du groupe Inter, il a fourni une mise à jour positive rapidement, heureusement, nous savions que les choses allaient bien." "J'avais du mal à dormir samedi soir, je pensais à lui tout le temps. C'était une préparation différente de la normale."
  14. SempreInter retrace le passage d'Antonio Conte chez nous. Rétrospective. Introduction Le 2 mai 2021, l'Inter a remporté le titre de Serie A pour la première fois depuis la campagne 2009-2010. L'équipe d'Antonio Conte a terminé avec 12 points d'avance sur notre rival local, le Milan AC. En plus d'avoir le droit de se vanter en Italie, les Nerazzurri seront désormais dans le premier pot pour la campagne 2021-2022 de la Ligue des champions, ce qui signifie qu'ils éviteront d'autres vainqueurs de championnat. Cependant, l'Italien ne les mènera pas dans la compétition européenne d'élite la saison prochaine après avoir quitté son poste le 26 mai 2021. Revenons donc sur le temps de Conte à l'Inter. S'appuyer sur une équipe déjà forte pour vaincre la vieille dame Au cours de son séjour de deux ans au Giuseppe Meazza, Conte a constitué une équipe de haut niveau. Cependant, il était aussi quelque peu chanceux que les fondations soient déjà en place depuis le règne de Luciano Spalletti. Cela en dit long sur l'équipe dont l'Italien a hérité qu'à la fin de son mandat, il considérait Stefan de Vrij comme faisant partie intégrante de ses plans. Le Néerlandais a mis sa plume sur son contratavec les Nerazzurri en 2018, et il a disputé 32 matchs de Serie A lors de la saison 2020-21 victorieuse de l'Inter. En raison de sa forme, le défenseur a fait partie de l'équipe néerlandaise de 26 joueurs pour l'EURO 2020. L'équipe de Frank de Boer a une cote de 112/1 en tant que vainqueur de l'Euro 2020. Une équipe offensive En route pour remporter le titre de Serie A, l'Inter a terminé deuxième attaque de la Serie A. Les Nerazzurri ont trouvé le chemin des filets à 89 reprises, un but de moins que l'Atalanta, troisième. Il est juste de dire que l'équipe de Conte a pris d'assaut la Serie A, adoptant une approche axée sur l'attaque pour mettre fin au règne de la Juventus. Même offensivement, le manager de 51 ans a créé une équipe victorieuse en fusionnant des joueurs expérimentés avec de nouvelles recrues. Romelu Lukaku, qui a signé pour environ 66 M£ en août 2019, a marqué 41 buts combinés avec son partenaire d'attaque argentin, Lautaro Martinez. Le joueur de 23 ans a rejoint l'Inter en 2018, mais le triomphe du titre 2020-2021 était son premier avant-goût du succès. Incapable de conquérir l'Europe Séparément, Conte et l'Inter ne sont pas étrangers à la victoire en Ligue des champions. En tant que joueur, l'Italien de 51 ans a remporté le trophée européen avec la Juventus en 1995-1996, la Vieille Dame battant l'Ajax aux tirs au but pour remporter son deuxième titre européen. Les Nerazzurri, quant à eux, ont remporté la Ligue des champions en 2009-2010, lorsqu'un doublé de Diego Milito a vu l'équipe de Jose Mourinho battre le Bayern Munich en finale. Ensemble, cependant, Conte et Inter ont été incapables de conquérir l'Europe. Même si gagner la Ligue des champions n'est pas une tâche facile, il y a certaines attentes parmi les fidèles de Giuseppe Meazza. Malheureusement, l'homme de 51 ans n'a pas atteint ces objectifs. Cela dit, cela en dit long sur la difficulté de la compétition qu'une équipe comme l'Inter, vainqueur du titre, soit tombée à la quatrième place du groupe B au cours de la saison 2020-2021. Lors des six matches de groupe des Nerazzurri, l'équipe de Conte n'a remporté qu'un seul match, celui au Borussia Park contre le Borussia Mönchengladbach. Les difficultés européennes sous Conte n'étaient pas nouvelles pour l'Inter, car les Nerazzurri n'ont pas non plus atteint les sommets du tournoi européen de premier plan en 2019-2020. Lors de la première saison de Conte au Giuseppe Meazza, les champions en titre de Serie A ont terminé troisièmes du groupe F, derrière le Borussia Dortmund et Barcelone. En conséquence, l'Inter a été reversée en Ligue Europa mais a perdu la finale contre Séville. Créant un groupe craint en Italie Il ne fait aucun doute que Conte a été au cœur du succès de l'Inter lors de la saison 2020-2021. L'Italien a constitué une équipe bien équilibrée composée d'une solidité défensive et d'une menace offensive en route pour mettre fin au règne de neuf ans de la Juventus. Bien qu'il ne soit pas clair si le manager de 51 ans aurait pu ramener les Nerazzurri au succès européen, il a ramené le club au sommet du football national, devenant ainsi un héros au Giuseppe Meazza.
  15. Malgré les nombreux problèmes économiques connu ces dernières semaines, l’Inter ne se passera pas de la "Règle Marotta" pour cette session du mercato estival. Lors de toute ses expériences de dirigeants de haut niveau, Marotta a toujours privilégié une équipe composée d’une épine dorsale extrêmement forte, c'est à dire avoir un axe central : gardien, défenseur central, milieu de terrain central et attaquant, en qui il peut avoir une confiance absolue, des personnalités capables de transcender toute l’équipe. C’est pour cette raison que l’Inter a écarté du mercato Samir Handanovic, Stefan de Vrij, Nicolò Barella et Romelu Lukaku : Ainsi, Handanovic-de Vrij-Barella-Lukaku sont considérés comme intransférables, cela permettra de maintenir une continuité entre l’Inter conquérante d’Antonio Conte et la nouvelle Inter de Simone Inzaghi. Cela explique aussi bien qu’Hakimi, que Lautaro Martinez ont été catégorisés comme des éléments sacrifiables en cas d’offres appropriées. Les Nerazzurri peuvent se passer d’eux avec moins d’inquiétude comparé aux autres. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Après le match nul 2-2 des Pays-Bas contre l'Écosse lors d'un match (pas si) amical, Stefan de Vrj a déclaré aux journalistes. "A l'Inter, nous avons gagné le Scudetto après deux ans de travail acharné avec ce système, le 3-5-2. Il faut beaucoup le travailler et pendant longtemps : c'est la seule façon de faire fonctionner parfaitement le système." "Avec les Pays Bas, ce soir, c'était la première fois que nous jouions en 3-5-2 et vous avez vu beaucoup de bonnes choses, mais aussi beaucoup de choses qui pourraient être améliorées. Il faut être synchronisé avec l'ensemble de la défense dans ce système, la communication devient critique. Vous ne pouvez pas toujours avancer et vous ne pouvez pas simplement briser la ligne défensive, vous devez d'abord vous positionner correctement."
  17. Si Simone Inzaghi est à présent le nouvel entraineur de l’Inter, il y a lieu de constater que ce n’est pas la première fois que le club laziale "fournit" des recrues de qualités à la Beneamata En effet, Simone Inzaghi est le dernier homme d’une longue série de transferts de la Lazio vers l’Inter. Les plus récents sont les arrivées d’Antonio Candreva et d’Hernanes, qui ont eu lieu lors de l’ère Lotitio Si l’on remonte dans le passé, on retrouve le transfert de Christian Vieri, qui avait quitté le club romain pour gagner : Bobo est d’ailleurs l’un des attaquants les plus prolifiques de l’Histoire de l’Inter Quelques saisons auparavant, on retrouve également l’arrivée d’Aaron Winter et celle de Cesar, qui est loin d’être inoubliable, malgré les titres remportés. On retrouve également la trace d’Hernan Crespo qui avait comme but de remplacer Ronaldo. Il y également l’arrivée de Roberto Mancini et de Stefan De Vrij qui, ensemble, représente les départs les plus douloureux de la Lazio : Le Sélectionneur de la Lazio abandonnait une équipe en déroute financière économique après y avoir passé 7 saisons. Le néerlandais, quant à lui, ne s’est jamais vu pardonner la faute qui avait amené à un pénalty décisif lors de la confrontation directe entre la Lazio et l’Inter (2-3). L’Inter allant devenir son nouvel employeur Le seul transfert négatif a été celui de Mauro Zaraté lors de la saison 2011-2012 qui a été suivi de son retour dans la Capitale On retrouve au rayon des meilleurs coups l’expérimenté Dejan Stankovic qui a pris part au Triplé 2010, tout comme Goran Pandev, qui, en décembre 2009 quittait la Lazio après six mois de tensions avec Lotito. Pour conclure cette liste, on retrouve Sinisa Mihajlovic, qui est pressenti pour être le futur entraineur Biancoceleste, et Giuseppe Favalli, arrivé en 2004, lorsque la Lazio était également en grande difficulté financière Avec l’arrivée de Simone Inzaghi, la Lazio envoie à nouveau ‘un traitre’ à l’Inter, tandis que celle-ci espère avoir trouvé le digne hérité d’Antonio Conte Fallait tout simplement pas nous la faire à l’envers en mai 2002 les gars ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. L'Inter, en recrutant Simone Inzaghi a donc opté pour un entraineur compatible au dispositif mis en place par le démissionnaire Antonio Conte. Disposant d’un contrat de deux ans à hauteur de 4 millions d’euros, Simone réalise le grand saut vers une équipe du top après avoir réalisé d’excellentes performances avec la Lazio de Rome. Qui sait d’ailleurs, si la saison dernière, sans l’apparition du Covid, si celle-ci n’aurait pas été consacré Championne d’Italie ? Comme indiqué ci-dessus, Inzaghi est un adepte du 3-5-2, un dispositif tactique qui garantira une certaine continuité dans le club Champion d’Italie, sans devoir le révolutionner! Premier constat En effet, selon la Gazzetta Dello Sport, le milieu de terrain ne devrait pas être énormément bouleversé: "Devant la défense, à la Leiva, devrait être confirmé Marcelo Brozovic avec Nicolò Barella intouchable au milieu de terrain. Il faudra aussi s’attarder sur la position d’Eriksen, même si Sensi semble plus adapté aux idées de jeu de Simone. Toutefois, l’italien est en manque de physique." "Nous parlons ici d’un entraineur qui fait très attention aux schéma tactiques, il n’hésite pas à faire évoluer les siens hors de leurs postes de prédilection, comme ce fut le cas pour Parolo ou Marusic. Il fait également usage du 4-3-3." Un même dispositif, mais un style de jeu différent "De Conte à Inzaghi, on retrouve un même fond de jeu, mais avec une application différente : On va passer d’un jeu très codé à une plus grande liberté d’action sur le terrain : Si dans la pratique les joueurs sous Conte exécutait leurs partitions par cœurs, avec Simone, on va retrouver une plus grande possibilité d’interprétation de la situation." Eriksen, la pièce maitresse ? En effet, le danois est arrivé à l’Inter muni d’un bagage footballistique différent de celui du Calcio, et il a énormément souffert de la rigidité d’Antonio Conte. Lorsque qu’il a enfin assimilé les ordres reçus, il a pris son envol. "A présent, avec Inzaghi aux commandes, Eriksen peut penser à un futur ambitieux à la Luis Alberto :Soit devenir le milieu de terrain de qualité qui apportera sa touche, pour mener à bien les actions devant les buts ,et pour tirer vers la cage." Si le Mercato le permet, la Lula conservera également sa force de destruction massive, car ce serait criminel de se séparer du duo formé par Conte. "Plus que Lautaro, Simone misera sur Lukaku, car si Immobile a réussi à obtenir le Soulier d’Or grâce à lui, qui sait jusqu’où il pourra faire s’élever Romelu. Il faudra aussi voir si le belge continuera à évoluer avec autant de temps de jeu sur le terrain, mais il va très certainement continuer à accentuer sa tendance à courir sur un terrain de jeu ouvert." Inzaghi va également retrouver Stefan De Vrij, un joueur qu’il a entrainé à la Lazio et qui s’était avéré fondamental dans son 3-5-2. L’entraineur assumera également l’importante fondamental de ses ailiers dans son dispositif au niveau du milieu de terrain "Brozovic est un Regista plus dynamique que Leiva, alors que Barella présente une structure physique et un profil différent de celui de Milinkovic : Pour Inzaghi, si le moteur change de cylindrée, il ne perd pas en efficacité. Hakimi a déjà reçu de nombreuses offre de la part des grands d’Europe, mais ils ne sont que peu comme lui, en Serie A, à faire des ravages sur l’aile droite: Achraf faisant plus de dégâts que Lazzari. En somme, l’importance des cinq au milieu du terrain reste similaire, même en passant d’un 3-5-2 à un autre." Le Saviez-Vous ? L’Atletico Madrid fait le forcing pour attirer Lautaro Martinez en Espagne. Reste à savoir si l’offre qui sera proposé à Alejnadro Camano et à Lautaro Martinez sera assez séduisante et si celle-ci sera assez convaincante pour l’Inter. Pour résumer: Inzaghi aura donc face à lui des joueurs déjà bien rôdé à son système de jeu favori. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Un véritable tsunami : le départ plus que probable d’Antonio Conte pourrait avoir des répercussions quasiment immédiate sur le futur proche de l’Inter, à commencer par les très nombreux joueurs qui ont grandi de façon exponentielle sous les ordres du natif de Lecce: En effet, un lien extrêmement important liait Conte a ses joueurs Nouvelles révélation de la Gazzetta Dello Sport Il n’y a pas 13 millions de raisons qui séparent Antonio Conte et l’Inter : Son salaire n’est pas remis non plus en discussion, il y aura un accord légale sur la prime de reconnaissance. Ce nombre effrayant de 100 est relatif à une tout autre histoire. Car il est très massif, il s’agit des millions de plus-values à réaliser par l’Inter, lors de son prochain mercato. Cette somme doit être obtenue via une session d’auto-financement Plus personne n’est intransférable La question clé : Combien de titulaire, de cette Inter Tricolore vont devoir être cédés ? Il n’y a pas de réponse pour l’instant car il n’y a pas d’offre. Mais l’information négative est qu’il n’y a plus de nombre minimal : Partiront les joueurs qui seront capable de régulariser les comptes, donc probablement deux Top Players. Il aurait été souhaitable, même sous l’ère Conte, de faire recettes en cédant Marcelo Brozovic et Christian Eriksen Mais il est plu facile de voir arriver des offres pour d’autres joueurs : Lautaro est bankable en Espagne : L’Atletico étant plus séduisant que le Real. La prolongation de son contrat a été mise au placard, comme celle de Bastoni : Un défenseur qui présente des caractéristiques qui sont capable de faire se lever toutes les plus grandes équipes. Cette promesse de prolongation fut aussi présentée à Nicolò Barella en 2019 qui s’était contenté d’accepter un salaire moins important car il était fasciné par l’Inter et ensorcelé par Conte. Il se murmure également que Mino Raiola nomme Stefan De Vrij lors de ses tournées de mercato. Cette mise en lumière est également valable pour Achraf Hakimi : Le Paris-Saint-Germain a déjà frappé à la porte, mais tout dépendrait du futur type de football qui serait proposé par le nouvel éventuel entraineur de l’Inter Romelu Lukaku! Le départ de Conte pourrait ouvrir la porte à un scénario impensable : Le départ de Romelu Lukaku! Le Belge avait révélé au Corriere Della Sera le message qu’il avait envoyé à Antonio Conte, lors de l’arrivée du natif de Lecce à l’Inter : Le lien entre les deux est extrêmement fort : Aujourd’hui, Romelu Lukaku est un avant-centre de classe mondial : Sa revente pourrait valoir un encaissement à trois chiffres. L’Inter devra se montrer bonne pour arriver à le motiver sans Antonio Conte Pour la Rosea, l’objectif de Suning est de mettre en sécurité l’Inter : Avec ou sans l’un des meilleurs entraineurs au Monde : Le parcours des ambitionnes les plus folles pourra être repris plus tard, lorsque les comptes auront retrouvé un équilibre L’Inter reste et restera toujours un club à déconseiller aux cardiaques ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Réactions des joueurs après la soirée Scudetto de l'Inter. Christian Eriksen: "Je suis ravi" "Oui, je suis ravi. Cela a été une saison longue et inhabituelle, mais c'est génial maintenant. Je veux célébrer avec les fans qui m'ont beaucoup manqué, et gagner le prochain Scudetto." Achraf Hakimi: "Heureux pour nos fans" "Je suis très heureux pour les fans de l'Inter, gagner ici est énorme. Au début, c'étaitdifficile pour moi ici; puis, avec l'aide de Lautaro et des autres, c'est devenu plus facile. Je suis très heureux ici, Je ne sais pas ce qui va se passer l'année prochaine. Cependant, je suis ravi d'être ici. J'ai beaucoup appris à l'Inter et j'en suis heureux aussi. Il faut toujours s'améliorer, et cette équipe l'est aussi. capable de faire de grandes choses à l’avenir." Stefan de Vrij: "Je ne peut pas effacer le sourie de mon visage" "Je ressens une immense joie aujourd'hui, je ne peux pas effacer le sourire de mon visage. C'est une sensation que je n'oublierai pas: ce sont les objectifs que les footballeurs ont au cours de leur carrière, et c'est merveilleux de les atteindre." "Mettre la main sur le trophée était incroyable. Nous avons atteint cet objectif avec des sacrifices et un travail acharné sur une longue période. Nous avons tous montré la volonté de réaliser ce triomphe du Scudetto. Un mur en défense? J'ai toujours tout donné, comme tout le monde. Nous nous sommes entraidés et nous formons une équipe soudée. Et nous avons réussi à atteindre notre objectif." Andrea Ranocchia: "Un sentiment particulier après tant d'années" "Je suis tellement heureux! Il y a un grand sentiment de satisfaction après tant d'années… C'est vraiment émouvant, et nous sommes nombreux à en faire l'expérience pour la première fois. Tout cela est spécial." Matteo Darmian: "Un Scudetto mérité" "C'est un succès mérité, un Scudetto mérité, donc c'est juste que nous l'apprécions. Mon fils a deux ans, je pourrai lui raconter cette journée inoubliable où il grandira." Cristian Stellini: "Enthousiasme et désir d'avancer" "C'est un moment merveilleux. Un club important avec une grande base de fans comme l'Inter ne devrait pas avoir à attendre si longtemps pour vivre une telle joie. Nous avons obtenu d'excellents résultats en Italie grâce à un groupe fantastique, et ce projet devrait se poursuivre. Le Club nous donnera les réponses à cela. Cependant, si ce projet peut se poursuivre, nous avons l'enthousiasme et le désir d'aller de l'avant. Lorsque vous travaillez avec un entraîneur de haut niveau, tout projet doit être d'un niveau de qualité élevé. Maintenant une équipe qui excelle en Italie et qui a l'ambition de grandir en Europe aussi, c'est notre objectif. C'est un triomphe difficile à imaginer et à construire. C'est le résultat d'un travail extraordinaire de tous, c'est pourquoi l'Inter doit continuer et avoir l'énergie pour continuer à grandir."
  21. Lors du programme Matchday qui se déroule la veille du dernier match de l'Inter, Stefan De Vrij, Nicolo Barella, Samir Handanovic et Milan Skriniar ont donné leurs moments Scudetto. Stefan De Vrij "La victoire 3-0 à Sassuolo, ce fut le moment décisif. Nous sommes redevenus une équipe solide lors de ce match." "Ce fut une longue saison, mais nous l'avons abordée avec beaucoup de positivité et une soif de gagner. Nous sommes très satisfaits car nous avons réussi à le faire." "Nous sommes ravis d'avoir remporté le Scudetto. C'est notre récompense pour tout le travail que nous avons accompli au fil des ans. Enfin, nous avons remporté un trophée, quelque chose que nous pouvons toucher avec nos mains." Nicolo Barella "La victoire 2-0 contre la Juventus. Nous avons envoyé un message fort dans ce match. Ce match est rendu encore plus spécial pour moi par le fait que j'ai fourni une passe décisive pour le premier but, puis marqué le deuxième." Samir Handanovic "Les victoires contre la Juventus, la Lazio et l'Atalanta étaient importantes. L'élimination de l'UEFA Champions League a été un coup dur, mais nous nous sommes compactés après cela." Milan Skriniar "La victoire contre l'Atalanta, 1-0. Lorsque nous avons disputé ces matchs en face à face, nous avons réalisé que nous étions la meilleure équipe de la Serie A. C'était le match parfait dans tous les sens du terme." "Nous avons gagné un gros match, j'ai marqué le but de la victoire et nous avons fait une clean sheet contre la meilleure attaque à ce moment-là."
  22. Lautaro Martinez devra attendre un peu plus longtemps avant de signer son nouveau contrat à l'Inter selon Gianluca Di Marzio qui s'est livré sur Sky Sport Italia. "La prolongation du contrat de Lautaro n'a pas été finalisée. Il a changé d'agent il y a quelques semaines et l'Inter va devoir lui parler (Alejandro Camano, qui dirige également Achraf Hakimi, ndlr). Par rapport à il y a quelques mois, lorsqu'il était tenté par Barcelone et le Real Madrid, Lautaro est très heureux à l'Inter." "Nous devrons comprendre les plans de transfert de l'Inter et savoir s'ils doivent sacrifier un joueur pour des raisons financières." "Rester en équipe est crucial si l'Inter veut poursuivre son projet, tout en s'assurant de ne pas démanteler l'équipe. Il est difficile d'ouvrir un cycle pendant la pandémie du COVID-19, nous devrons savoir si l'Inter a besoin de vendre de gros joueurs." "Il est également vrai que la Juventus a gagné pendant neuf saisons consécutives malgré la vente de joueurs chaque année, c'est le défi du club de réinvestir l'argent qu'il encaisse. L'avenir de Conte est essentiel pour que l'Inter poursuive son cycle." "Je pense que les joueurs intouchables sont Stefan de Vrij, Nicolo Barella et Romelu Lukaku. Si quelqu'un offrait 90 M€ cash pour Lautaro, je le vendrais avant de vendre Lukaku."
  23. De Boer a subi une période de quatre mois sans succès chez nous en 2016, qui s'est terminée avec une équipe à la 11e place après une défaite 1-0 chez la Sampdoria. Mais le patron des Pays-Bas reste tout de même très attaché au club, déclarant à Tuttosport: "Je suis très heureux pour Stefan de Vrij et pour tout le monde à l'Inter en général, à commencer par les fans." "Les Nerazzurri sont un club de premier plan et c'est agréable de les voir triompher à nouveau après de nombreuses années de domination de la Juventus. C'est un scudetto important pour l'Inter et pour la Serie A dans son ensemble, la ligue changeant de mains." "Il ne reste plus beaucoup de joueurs de mon équipe de l'Inter, avec seulement Samir Handanovic, Danilo D'Ambrosio, Andrea Ranocchia, Marcelo Brozovic et Ivan Perisic qui sont toujours là. L'Inter a eu quatre entraîneurs cette saison-là (Roberto Mancini, De Boer, Pioli et Stefano Vecchi), l'Inter actuelle est très différente." "Félicitations à tous pour ce résultat qu'ils ont obtenu."
  24. Le Scudetto nous revient après 11 ans d'attente et avec quatre matchs à jouer. Fatigue, détermination, faim, dévouement, victoires, célébrations ont tous accompagné un exploit qui restera gravé dans l'histoire. Voici l'équipe qui a remporté le dix-neuvième Scudetto de l'histoire de l'Inter. Samir Handanovic Le capitaine, à l'Inter depuis l'été 2012, a porté notre maillot à 386 reprises, devenant le gardien de but avec le deuxième plus grand nombre d'apparitions dans l'histoire des Nerazzurri. En championnat, il a récolté 14 clean sheets en 34 matchs et cette saison, il a passé le cap des 500 matchs en Serie A, devenant ainsi le gardien de but étranger le plus capé de l'histoire de la Serie A. Sa contribution entre les postes dans les matchs clés a été essentielle, comme dans le succès au Derby de Milan où il a réalisé trois arrêts incroyables en un peu moins d'une minute. Achraf Hakimi Il a remporté le Scudetto lors de sa première saison avec nous. Imparable avec son accélération sur l'aile droite, rapide sur le terrain et franchissant des étapes importantes, l'ailier marocain a accumulé sept buts et six passes décisives en championnat, s'imposant comme l'une des meilleures recrues de Serie A. Aussi rapide à se faire connaitre, il a marqué ses débuts en championnat avec deux passes et un but lors des deux premiers matchs officiels contre Benevento et la Fiorentina. Son premier doublé est venu contre Bologne, et ses deux dernières passes ont été pour Darmian lors de deux victoires cruciales contre Cagliari et l'Hellas. Ses incursions offensives dangereuses ont été cruciales dans le run-in de l'Inter, comme le montre son dernier but contre Crotone. Roberto Gagliardini À l'Inter depuis Janvier 2017, à sa cinquième saison chez les Nerazzurri, il a disputé 31 matches, 26 en championnat, marquant deux buts: le premier lors de la victoire contre Benevento quand il a également effectué une passe; le deuxième dans l'un des matchs fondamentaux de la course du Scudetto de l'Inter, en première partie contre Sassuolo. Un but qui a couronné l'une des meilleures performances saisonnières du milieu de terrain né en 1994 qui, lorsqu'il a marqué, s'est transformé en une amulette pour l'équipe: l'Inter, en fait, a remporté les onze matchs de Serie A dans lesquels Roberto Gagliardini a marqué. Stefan de Vrij À l'Inter depuis l'été 2018, il a reçu le prix individuel du meilleur défenseur de Serie A en 2019-2020 et a été inclus dans l'équipe de l'année de la dernière saison. Sa croissance a été constante et cette saison, il a scellé sa place de point focal dans la défense: un silencieux et précieux leader, comme le confirment ses 123 apparitions sous le maillot Nerazzurri. Les statistiques le récompensent surtout pour ses interceptions et dans son jeu d'approche (1 but et 31 apparitions en Serie A 2020/21). Alexis Sanchez À l'Inter depuis août 2019, il a apporté sa technique, son expérience, son imprévisibilité et tout son courage à la cause Nerazzurra. "Âme et corps": c'est ainsi qu'il s'est lancé dans l'extraordinaire course de l'équipe vers le 19e Scudetto, se taillant avec détermination et humilité. Il a fait 37 apparitions cette saison, et 27 en championnat, où il en a fourni six passes décisives et a marqué cinq buts, trois de suite entre le but contre le Genoa et son doublé contre Parme, victoires fondamentales dans les deux matchs disputés après avoir dépassé le MILAN au classement. Matias Vecino Né en 1991, il a rejoint l'Inter à l'été 2017 et au cours de ses quatre saisons avec les Nerazzurri, il a marqué des buts décisifs pour l'équipe et pour tous les fans. L'Uruguayen est revenu sur le terrain en 2021 après une opération au genou l'été dernier, franchissant une étape prestigieuse avec les Nerazzurri: la victoire contre Cagliari était en fait sa 100e apparition pour l'Inter toutes compétitions confondues. Romelu Lukaku Gigantesque, injouable, puissant. À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, il a aidé à chasser et à gagner le Scudetto, en grande partie grâce à ses buts et ses passes décisives. 27 buts cette saison, 21 en championnat accompagnés de dix passes décisives, dans une saison au cours de laquelle l'attaquant belge a battu des records et franchi le cap des 300 buts en tant que professionnel: 61 sont venus lors de ses 92 apparitions pour les Nerazzurri (44 en Serie A, 4 en Coppa Italia, 6 en Ligue des champions, 7 en Ligue Europa). Récompensé en tant que joueur de Serie A du mois en Février, Lukaku a porté l'équipe à travers l'un des points clés de la saison lorsque, en l'espace de deux semaines, il a marqué un doublé lors de la victoire 3-1 contre la Lazio, suivi de un but et une passe décisive contre le Milan (3-0) avec une célébration inoubliable, et un autre but et une passe contre Genoa. Lautaro Martinez Aux côtés de Lukaku, il a formé le duo le plus prolifique de la Serie A (36 buts à eux deux en championnat). "Il Toro" Lautaro Martinez, à l'Inter depuis juillet 2018, a fourni cinq passes et marqué 15 buts en Serie A cette saison, dépassant son record de la saison dernière (il a terminé la saison dernière avec 14 buts en 35 apparitions). Toujours présent, l'attaquant argentin est le seul joueur à avoir disputé tous les matchs de championnat (34) et les matchs de saison (44 apparitions au total). Sa saison a commencé avec trois buts et une passe décisive dans les trois premiers matchs, étant deux fois le protagoniste avec plusieurs buts: un triplé contre Crotone au Meazza et un doublé dans le Derby de Milan. Aleksandar Kolarov Une première saison chez les Nerazzurri pour le défenseur serbe arrivé à l'Inter le 8 septembre 2020. L'expérience et la qualité sont des caractéristiques fondamentales de son répertoire footballistique. Il a fait onze apparitions cette saison, et sept en championnat, où il a fourni l'une des plus belles passes décisives de la saison: un coup franc parfaitement placé pour le but de Perisic lors du match contre Parme. Stefano Sensi À l'Inter depuis l'été 2019, après une saison baptisée de buts à ses débuts en championnat contre Lecce et dans laquelle il a mis en valeur toutes ses qualités, le milieu de terrain né en 1995 a fait 17 apparitions cette année, dont 14 en championnat où il est entré sur le terrain en tant que titulaire dans les victoires contre Benevento, Cagliari et Crotone. Andrea Ranocchia A l'Inter depuis la saison 2010-2011, il est le seul joueur de l'équipe à remporter son deuxième trophée avec les Nerazzurri après la victoire de la Coppa Italia en mai 2011 en finale contre Palerme. Sa passion pour le football et pour l'Inter, son travail, son engagement et son dévouement se sont étendus sur ces dix années, faisant de lui une ressource précieuse et un exemple pour ses coéquipiers et les supporters. Ivan Perisic Ivan Perisic a grandi de mieux en mieux tout au long de la saison où, match après match, il s'est taillé un rôle fondamental dans la conquête du Scudetto. Après sa saison prêtée au Bayern Munich, le Croate s'est rendu disponible pour l'équipe et en tant qu'ailier offensif à part entière, il a montré toutes ses qualités, précieuses en récupérations de balles, comme sur le front offensif: 29 apparitions en championnat où il a brillé lors de matches clés tels que les matches de deuxième partie contre la Lazio et le Milan (dans lesquels il a fourni deux de ses quatre passes décisives en Serie A en 2020-2021). Trois buts inscrits en championnat, le plus récent contre la Spezia, lorsqu'il a franchi le cap des 200 apparitions à l'Inter toutes compétitions confondues. Ashley Young Il rejoint les Nerazzurri en janvier 2020, il a immédiatement montré ses qualités, marquant quatre buts et obtenant quatre passes décisives en deuxième partie de la saison dernière. Générosité et vision du jeu sont les traits qui ont également caractérisé son jeu cette saison, dans laquelle l'ailier anglais a été déployé à 31 reprises, avec 23 apparitions en championnat et trois passes décisives. Arturo Vidal La première saison de Vidal sous la tunique Nerazzurra. Après son arrivée à l'Inter en septembre 2020, il a joué 23 matchs de championnat et 30 matchs toutes compétitions confondues, fournissant une passe et marquant deux fois dans le process. Ces deux buts sont survenus en Janvier: après s'être emparé de la Fiorentina en huitièmes de finale de la Coppa Italia, il a trouvé le chemin des filets dans l'une des plus grandes rencontres de la saison. En effet, sa tête contre la Juventus a été l'un des moments clés de la campagne. Nicolò Barella Il est le joueur de champ qui a joué le plus de minutes cette saison. Lors de sa deuxième campagne à l'Inter, il s'est avéré être un pilier clé du milieu de terrain grâce à sa capacité technique, sa vision, sa qualité et son intensité. Joueur dynamique et agressif, il joue avec sa tête et ses pieds et a marqué de grands et importants buts. Sa volée contre Cagliari a déclenché un retour fantastique, tout en scellant la victoire des Nerazzurri contre la Juventus. Ensuite, il y a eu sa brillante frappe du pied droit à Florence. Trois buts et six passes pour le joueur de 24 ans en championnat cette saison. Christian Eriksen Quatrième Danois de l'histoire de l'Inter, il est au Club depuis janvier 2020. Le moment clé pour lui cette saison est venu en quarts de finale de la Coppa Italia lorsque son coup franc parfait a envoyé l'Inter en demi-finale. Il a trouvé sa place dans la configuration tactique de l'Inter au cours de la seconde moitié de la saison, sa contribution aidant les hommes d'Antonio Conte à devancer leurs rivaux. Au Stadio Diego Armando Maradona, il a marqué son deuxième but en Serie A avec une fantastique frappe du pied gauche de l'extérieur de la surface. Il a ensuite trouvé le filet pour la septième fois sous le maillot de l'Inter lorsqu'il a ouvert le score contre Crotone. Daniele Padelli Il est à l'Inter depuis le 3 juillet 2017. Après avoir fait ses débuts le 12 Décembre de la même année, il a fait huit apparitions au total. Six d'entre eux sont survenus la saison dernière lorsqu'il a remplacé Handanovic et a également gardé le but de l'Inter lors de la victoire de l'équipe lors du Derby de Milan. Il fête désormais le 19e Scudetto du Club qu'il a toujours soutenu: l'Inter! Danilo D'Ambrosio Il est l'un des joueurs qui porte le plus longtemps le maillot Nerazzurri: il est au Club depuis Janvier 2014. Il a souvent joué un rôle crucial, surtout dans les moments les plus critiques. Sa course, ses sacrifices continus, ses blocages, ses passes décisives et ses buts ont été précieux et arrivent souvent à des moments cruciaux. Il a marqué trois buts en championnat cette saison, son dernier contre Cagliari en décembre. Il en a mis dans les phases finales, tout comme il l'a fait contre la Fiorentina pour donner la victoire à l'Inter. Il a trouvé le filet 20 fois en 230 apparitions à l'Inter. Matteo Darmian Lors de sa première saison, il a apporté une contribution vitale au triomphe du Scudetto. En effet, ses buts contre Cagliari et l'Hellas ont scellé deux victoires capitales. Cohérent, assidu et tenace: il a marqué quatre buts cette saison, dont trois en championnat, un record personnel pour lui. Milan Skriniar À sa quatrième saison sous nos couleurs, le défenseur slovaque a débuté 29 des 30 matches de championnat qu'il a disputés cette saison après avoir raté le début de la campagne à cause du Covid. Pilier clé de la défense Nerazzurra, la meilleure de la ligue après avoir encaissé seulement 29 buts en 34 matches, il a joué un rôle crucial grâce à sa force, sa capacité à lire le jeu et sa supériorité dans des situations individuelles. Un match clé pour lui a été le match à domicile contre Atalanta, un match qu'il a marqué (il a marqué un total de trois buts cette saison) et où l'Inter a gardé une clean sheet contre la meilleure attaque. Marcelo Brozovic Le Croate a fait le deuxième plus grand nombre d'apparitions ans l'équipe actuelle (239) et a constamment été plein de course et d'idées. En moyenne, il a parcouru 12 km par match, plus que tout autre joueur. Pilier clé du milieu de terrain de l'Inter, Brozovic a également fourni six passes décisives en championnat et a trouvé le filet contre Parme. Alessandro Bastoni À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, le joueur de 22 ans a été l'un des joueurs les plus marquants et a brillé dans la défense de l'Inter grâce à sa physicalité, sa technique, sa vision et sa précision. L'un de ses moments les plus mémorables de la saison est survenu contre la Juventus: il a joué un incroyable ballon devant (plus de 60 mètres!) pour Barella, qui a fait le 2-0. C'est une saison qui l'a vu lancer un coéquipier pour marquer à trois reprises et faire ses débuts avec la Squadra. Andrea Pinamonti Après avoir traversé les rangs des jeunes Nerazzurri, Andrea Pinamonti est revenu au Club avant la campagne en cours. Sa première apparition à l'Inter a eu lieu en Décembre 2016, l'Italien disputant cinq matches lors de sa première saison. Le premier match de sa deuxième saison a eu lieu contre le Genoa le 24 octobre 2020. C'était la première de sept apparitions cette saison (cinq en championnat, une en Ligue des champions et une en Coppa Italia). Filip Stankovic L'Inter était son destin. Lors de sa première saison en équipe première, il est devenu champion d'Italie avec le club dans lequel il a toujours été et où il a grandi et s'est développé. Andrei Radu Sa carrière Nerazzurra a commencé dans les rangs des jeunes de l'Inter à l'âge de 16 ans. Gardien au caractère bien trempé, il a fait ses débuts au club le 14 mai 2016 contre Sassuolo. Après des périodes de prêt à Avellino, Gênes et Parme, il est retourné chez nous en août 2020.
  25. Christian Eriksen et Stefan de Vrij s'expriment après la victoire contre Crotone sur Sky Sport Italia et Inter TV. Christian Eriksen. "Oui, c'est un but important car il nous rapproche du titre, mais nous ne l'avons toujours pas gagné. Si cela s'avère être l'objectif décisif, alors ce sera évidemment le plus important de la saison. Chaque but est important, mais celui qui vous amène à votre objectif est très spécial." "Ce fut une saison longue et difficile avec des matchs de plus en plus difficiles, comme celui d'aujourd'hui. Nous nous sommes heurtés à des équipes qui ne donnent pas grand-chose, mais nous avons toujours travaillé pour créer des occasions de but. Aujourd'hui, j'ai joué comme remplaçant, et quand vous faites cela, le but est de faire votre marque: vous voulez faire bouger les choses. Je suis content d'avoir réussi à le faire." "Nous nous attendions à un match difficile, ils ne veulent pas descendre. Il était clair qu'ils se battraient. Nous avons été malheureux après avoir frappé le bois deux fois en première mi-temps. Lukaku a bien fait de me fournir une passe décisive, je voudrais le remercier après que nous ayons inversé les rôles: c'est généralement moi qui essaie de fournir des passes décisives." "Maintenant, nous allons attendre. Combien de temps cela prend-il n'est pas important, que ce soit demain ou samedi prochain. Nous resterons patients." Stefan de Vrij "Nous sommes devenus plus compacts, nous cherchons à nous entraider en tant que coéquipiers, nous avons travaillé pour devenir un groupe gagnant et les résultats se sont améliorés." "Le Coach nous transmet la passion et une mentalité gagnante. Le groupe est uni et la façon dont tout le monde s'est amélioré nous a fait comprendre que nous allions dans la bonne direction. Pour nous défenseurs, c'est un plaisir de travailler ensemble et nous nous connaissons tous depuis des années et savons maintenant comment bouger ensemble." "Je suis satisfait du voyage que j'ai parcouru, mais il reste encore beaucoup à faire car nous avons encore de la place pour nous améliorer."